AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 4 sur 11
[Habitation] Azartyrigeable
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant
Azaël Peverell
Auror
Auror
En ligne

[Habitation] Azartyrigeable - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Azaël Peverell, le  Ven 29 Mar 2019, 20:30

LA d'Elly


Elly n'a pas l'air très contente, suffit d'entendre ce qu'elle dit à Arty sur le fait que vos tenues soient assorties. Le pauvre, pour une fois qu'il n'y est pour rien il faut qu'il trinque quand même. Léger haussement d'épaules de ta part, peu importe ce conflit qui sort de nulle part, pas moyen que ça te gâche ta soirée qui s'est égayée dès l'instant où ta patronne a mis les pieds dans le Dirigeable. Tu ne sais pas pourquoi, mais t'as envie de profiter de cette soirée, réellement. Pour t'amuser, pour qu'elle s'amuse elle aussi, elle le mérite. Et vu qu'elle n'a pas ramené Austin, il faut bien que quelqu'un se dévoue.

Tu termines ton verre tout juste attrapé d'une traite avant de le poser sur la première table venue avant de te diriger vers Elly qui a été délaissée par son frère parti danser avec Loredana. Il t'a clairement piqué ton idée de danse, mais peut être que c'est simplement ce qu'il faut : que quelqu'un lance le mouvement pour que d'autres suivent. Tu tends la main à Elly avec un sourire en coin.

- Quitte à être assortis, tu peux bien m'accorder une danse, non ?

Ce n'était pas franchement planifié, mais t'as pas envie de te priver. D'autant plus que t'es loin d'être mauvais danseur. Tu peux au moins remercier ton éducation de parfait petit Sang-Pur pour ce côté-là : tu n'as pas eu d'autre choix que d'apprendre à danser pour ne pas faire tâche auprès des "amis" de ton père. Tes doigts se referment sur la main d'Elly tandis que tu l'entraînes vers l'espace un peu plus dégagé. Tu la fais se rapprocher de toi avant de mener la danse, sentant son corps frôler le tien en rythme avec la musique. Une lueur joueuse dans le regard, tu ne peux t'empêcher d'en rajouter une couche.

- Est-ce donc si terrible que nos thèmes se recoupent ? J'ai choisi le mien sans même savoir que ce serait une soirée à thèmes. J'me suis juste douté qu'Arty aurait fait dans l'originalité et ça a pas raté.

Si t'avais vraiment envie de se moquer d'elle tu lui demanderais si elle croyait au destin. Mais t'as pas forcément envie d'essuyer l'un de ses regards assassins, aussi tu préfères en rester là. Du moins pour l'instant.
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Azartyrigeable - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Lïnwe Felagünd, le  Ven 29 Mar 2019, 23:17

AZARTY'S PARTY
— INVITATION.

Des premiers murmures intimes qui l'invitent au rendez-vous aérien. Un bol d'air, l'heureuse nuit étoilée qui s'étend devant les yeux. Elle attend quelque chose. De sa part à lui, de sa part à elle - qu'importe. Il doit se passer quelque chose, n'importe quoi, pourvu que ça vacille un instant dans leurs esprits. Elle s'éloigne, peut-être un peu honteuse sur le bord des joues. Elle n'a que ce qu'elle a cherché et il n'en est pas gêné, plutôt amusé.

Il reste un peu avec Lali, la sucette lui est cédée avec malice. Lïnwe lui dépose un dernier baiser sur son front avant de prendre congés de sa filleule et de son amie. « À tout à l'heure, peut-être ? » il est temps de la laisser divaguer avec sa fille, parmi cette foule accaparante.

Soudain, une secousse. Légère mais réelle.
Le ballon s'élève doucement dans le sombre ciel éclairé de lampadaires artificiels et naturels.

Le garçon reprend un cocktail au passage, avant de rejoindre finalement Theya. C'est une évidence. Il n'y a rien d'autre à faire. Il aime la mondanité, mais il y a des affaires toujours plus urgentes à traiter avant de simples discours creux. « Theya ? Je suis là. » Tendre la main pour la guider vers un endroit plus reculé. Plus calme. En dehors du monde. Un micro-climat que ce rivage. Le besoin de parler sérieusement.

Shela Diggle
Shela Diggle
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation] Azartyrigeable - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Shela Diggle, le  Sam 30 Mar 2019, 11:23

Autorisation d'Azaël pour poster en retard, veuillez m'excuser

Les héros de notre enfance fût le thème le moins racoleur que l'on ait eu à respecter, notamment du fait que l'on avait piètre mémoire dans vieux contes qu'on lisait enfant, et que l'on ne lisait pas beaucoup. Babbitty Lapina avait été celle sur qui le choix s'était porté finalement, et, pensant que l'habit ne suffirait à la reconnaître, l'on avait apporté avec une rondelle de souche de bois, large comme une assiette. L'on n'avait le cœur à se déguiser, mais encore moins à se refuser à deux amis, et qui sait, peut être qu'au milieu de tous ces non-sens allait-on découvrir un quelque chose qui suffirait à justifier sa présence en ces lieux.

Avoir pénétré l'endroit discrètement, espérant ainsi pouvoir s'offrir le luxe d'utiliser les toilettes avant de saluer ses hôtes, mais l'on avait été happée par des pièces qui ne furent pas le propice endroit, et, soudain curieuse, l'on avait développé la visite. Quelle drôle de forme avait leur maison. Ovoïde ! L'on parvient finalement à trouver derrière une quatrième porte l'objet désiré. Installée dans le noir, l'on
pense
et s'envolent des pensées incongrues, l'interrogation, encore, sur ce que l'on fait ici, il faudrait il faudrait courir les médicomages, ou s'offrir une excuse, vivre fort, de façon stéréotypée, avant de chuter, peut être. Est-il possible que l'ovoïde demeure soit une fuite ? Ou les deux garçons, combien de temps depuis que l'on ne les a aperçus, Arty probablement un ou deux mois, Azaël beaucoup trop. S'émouvoir brusquement, de façon si malvenue que l'on cherche à tout prix à cesser la réflexion, de ces deux amitiés et l'on se frotte vigoureusement les mains sous une eau glaciale, ne souhaitant pouvant poursuivre.

Alors que l'on quittait enfin le siège et la petite pièce, un peu mise en retard par les pensées accaparantes, la maison se secoue. Immédiatement l'on imagine une explosion, quelque part, les habituelles occasions du petiot, mais la chose s'ébranle tant et si bien que l'on finit par s'inquiéter. Le pas un peu précipité par une nouvelle pesanteur, l'on devine, par une fenêtre, l'inclination qu'a prit l'habitacle : cette maison vole. L'on cligne des yeux, abasourdie, incapable de décider s'il s'agit d'une action souhaitée ou non, et attrape du regard quelques personnes vers lesquelles l'on s'avance, ne trouvant sur leurs visages aucun effarouchement que l'on trouverait si tout cela serait anormal. Jaune canari - encore ! un Arty échoué au buffet, voilà un quelqu'un à que l'on veut bien aborder, autant, s'il faut distraire les idées, attraper les douces présences. Arty ! secouer la rondelle de souche, Babbitty Lapina, ne pose pas de question, je n'ai pas ton imagination. Un sourire, il a l'air, essoufflé ? C'est avec la sincérité que l'on réserve aux affectionnés que l'on questionne tout va bien ?
Invité
Anonymous
Invité

[Habitation] Azartyrigeable - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Invité, le  Mer 03 Avr 2019, 14:28

Il fallait croire que les propos de sa sœur ne convenaient pas à Arty. Il déverse quelque mot et s’éloigne avec sa cavalière d’un soir – ou d’une vie, avec Arty on pouvait pas savoir d’avance. Il faudrait bien qu’Elly retourne vers lui et lui dise « Non voyons Arty, ce n’était pas contre toi mais plutôt contre lui », enfin, aurait-il seulement compris ? Non, parce qu’elle-même elle ne comprenait pas. Soupir, elle se demande ce qu’elle fait là, elle observe, regarde.

Avant que son large champ de vision ne soit remplacé par le portrait de son gérant. Tout sourire ou presque, le Peverell propose une danse à la brune, qui hausse un sourcil sous sa demande. Voilà qui est plutôt … surprenant. Enfin, ce n’était pas forcément comme ça qu’elle s’était imaginé la soirée … mais après tout pourquoi pas ? Elle ignorait les talents de danseur d’Azaël, et elle devait bien admettre qu’elle n’était pas spécialement une fervente danseuse non plus. Oh, elle se défendait mais ce n’était pas … une professionnelle, dirons-nous.

La main de la brune rencontre la tiédeur de celle d’Azaël alors qu’il l’entraîne sur ce qui semble être la piste de danse. Leurs deux corps se rapprochent, légèrement, mais assez suffisant pour qu’Elly sente les effluves du corps de son gérant, qu’elle regarde toujours d’un air soupçonneux – attendant sans doute la blague au tournant ? Mais alors qu’ils se mettent à danser avec douceur, il lui pose une question, lui demande si c’est finalement si terrible que d’être assortie avec lui.

Elle ricane, répond à son commentaire par un cassant « Hmm, on va dire que je voulais être unique et voilà que je suis assortie à … toi », qu’elle lâche en feignant le dégoût. Jeu amusant dans lequel elle semble se prendre, alors que doucement elle fait remarquer les talents de danse de son cavalier « J’ignorais que tu étais si bon danseur », comme quoi, il savait être surprenant, parfois ? Elle ricane à nouveau et secoue sa tête un instant, comme pour chasser l'idée qui venait de naître dans sa cervelle, lui faisant voir Azaël comme autre chose qu'un gamin irritable.
Lizzie Bennet
Lizzie Bennet
Référent Maître de JeuPoufsouffle
Référent Maître de Jeu
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


[Habitation] Azartyrigeable - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Lizzie Bennet, le  Mer 03 Avr 2019, 22:14

(Autorisation d’Azaël)

J’ai reçu une lettre étonnante. Apparemment, Arty est tellement amoureux de moi après son dernier passage à Barjow & Beurk qu’il veut carrément organiser une soirée en mon honneur. Oui qu’on n’essaye pas de me la faire, à moi : une fête sur les pirates de l’espace, c’est juste une déclaration grosse comme la Lune. Enfin, c’est assez flatteur de sentir l’impact que le cache-œil a sur certains. Cela fait presque oublier que je passe des heures à lancer des balles pour essayer de me rééduquer en termes de prise en compte des distances, etc., etc. Je me suis armée d’impatience, de balai et d’un soupçon de magie, et je l’ai rejoint au point de rendez-vous.

Je dirais bien que j’ai trouvé une tenue hyper stylée, mais flemme un peu, j’ai trop de potions qui avancent ces temps-ci pour prendre le temps de réfléchir à des costumes. Je suis arrivée dans des tons sombres, des bottes ébène montant jusqu’à la moitié du mollet, avec une cape noire de super héros sur le dos (en fait c’est une serviette de bain). J’aurais pu choper une créature stylée, mais soit je les mets dans mon assiette, soit je les mets dans mon chaudron, donc mon épaule était plutôt esseulée. Et pour le reste, je compte sur l’effet de mon ami cache-œil. Je n’ai pas eu le temps de me doucher non plus, donc je sens un peu les potions louches. C’est à prendre ou à laisser !

Comme le lieu de rendez-vous n’était pas trop loin de mon espace (ré)créatif, j’y suis allée en balai. J’ai bien cru que j’allais en avoir besoin pour rattraper la montgolfière, mais j’ai réussi à me faufiler dedans juste avant qu’elle décolle. Ouf. J’ai mis mon balai de côté, parce que les coups de chaleur d’un coup il vaut mieux les tenir loin de mon ami de bois, et je suis partie en quête de mon inviteur… invitateur ? On va dire de mon hôte, c’est aussi simple et en plus ça rime avec pote.
– Ayyyy Arty !
Theya Alomora
Theya Alomora
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


[Habitation] Azartyrigeable - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Theya Alomora, le  Mer 03 Avr 2019, 22:45

Si jamais il y a un soucis, merci de me le signaler en MP ou PV discord.

LA d'Arty et de Lïnwe



Le tissu effleure ta peau. Celle de tes mollets, de tes doigts. Le tissu si doux du canapé. Ta robe rouge ne semble pas révélé autant que tu l'aurais espéré ta beauté. Peut-être était-ce ça.
Hésitation.
Tu regardes autour de toi, le monde semble tourner, l'alcool inhibe ton cerveau. Tu te perds, entre odeur et gout de rhum, entre besoin de liberté aérienne lorsque vous décoller. Le monde s'anime, devient plus beau. La piste adopte le mouvement, deux âmes, attirantes. L'une autrefois détestée, maintenant, tu devais l'apprécier. Un rapprochement, soudain, oui, elle t'en avait parler. Tu souris, ces âmes innocentes, jeune, attirées. Aimantes. Comme toi et le blond. Cela reste encore à définir.
Tu les observes, danser, tourner autour, comme les astres, une étoile brillante autour de la nuit. L'amour brille sous l'étoile. Ils sont beaux, rayonnants, captivants. Ils se rapprochent, ton sourire s'étire. Le sourire que tu n'aurais pas eu quelques mois plus tôt, mais son bonheur était le plus important. Les lèvres, attirées l'une contre l'autre, sans jamais se toucher. Frustration. Tes dents se plantent dans tes lèvres. Déçue. Pourquoi n'es-tu pas passée à l'acte ma belle ? Tu la regardes, tu l'interroges de ton regard. Cherchant une réponse. Pourquoi.

Il s'échappe. Vers le buffet. Tu le regardes, tout autant intrigué. Loredana mais pourquoi tu ne l'as pas embrassé ? Et pourquoi lui ne l'a pas fais ?
Ils doivent être frustrée, comme tu l'avais été, autrefois. Avant de toucher ses lèvres. Avant de le sentir contre toi. Avant de sentir vos âmes se perdre sur un Sonata. Elle est seule sur la piste, et tu t'apprêtes à aller la rejoindre, lorsqu'il fit son apparition à tes côtés. Tes yeux se plantent dans ses prunelles azuréennes. Tu te perds. Un instant. Ne sachant quoi dire, ni que faire. Ni quoi ressentir. Il te tend sa main, tu la saisis sans réfléchir. Il est venu. Attend... Je vais voir Arty, lui demander si on peut aller parler dans un endroit plus tranquille... Tu embrasses sa joue, presque ses lèvres. Tu baisses la tête en rougissant, et te diriges vers le couronné de la soirée. Qui est en compagnie d'une... Jeune femme, que tu n'as jamais vraiment vu, ni ce soir ni avant. Elle est sortie d'où ?. Tes dents grincent, mais tu te lances et te diriges décidée vers Arty qui est en discussion. Arty euh excuse moi... Bonsoir, je suis Theya, je ne pense pas avoir fait ta connaissance. Je te l'empreinte deux minutes si tu permets, c'est important !



Vous vous écartez assez pour que personne n'entende votre échange et lui fait part de ta requête, qu'il accepte sans hésiter. Oh merci c'est super ! Hm Arty... J'pense que Lore veut te voir... Tu tournes la tête vers ton amie qui boit un cul sec et lui lance un clin d’œil avec un signe de tête pour qu'elle se dirige vers le roi de la soirée. Signe de frustration, non tu ne lis pas dans ses pensées, mais tu avais bien vu leur rapprochement. Et il fallait les inciter. A toute !
Le chemin est ouvert, tapis rouge et feux follets s'ouvre à toi ma belle, il ne te reste plus qu'à le saisir. Tu souris à la belle et retourne vers le blond en lui saisissant la main et l'embrassant à nouveau sur la joue. Viens... Une voix douce et chuchotée. Tu passes une porte qui vous mène vers une séries de nouvelles portes. Toujours la main du blond dans la tienne, tu la caresses doucement du pouce et ouvre une des portes te conduisant dans une chambre. Une fois que vous êtes entré, tu refermes et te laisse tomber assise sur le lit à côté de l'aimant.

J'ai pensé que ça serait une bonne idée de parler dans une pièce à part... Faut vraiment qu'on... Vos regards se croisent et cette explosion, cette sensation, renait en toi. Les frissons parcourent ton échine. Chaque centimètre de tes bras, jambes, ventre, remontant dans ta nuque, dans une énième pulsion. Celle de glisser ta main doucement sur son cou et de déposer un baiser sur ses lèvres. Insatiable.

Tu laisses ton visage près du sien et garde ta main dans la sienne, en quête de réponse. Tes yeux pénètrent et fouillent son âme, tu veux en savoir plus sur lui, sur ce qu'il est, ce que vous êtes. Qu'en est il de vous, de ce qu'il adviendra. Qu'en est il de ce Sonata. Qu'est ce que cela signifie pour lui. Lïnwe... J'ai besoin de savoir, après l'autre jour... Qu'est ce qu'on est exactement ?
Pas d'autres mots que ceux-là, un silence s'installe. Tu attends, patiemment, comme ce jour ou tu avais peur que cela ne soit pas réciproque. Là tu avait peur qu'il te dise que ce n'était rien, que ça ne signifiait rien. Rien de plus pour lui qu'un simple effleurement de peau sans frisson. Sans sensations.






Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



[Habitation] Azartyrigeable - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Loredana Sparks, le  Jeu 04 Avr 2019, 10:43




LA Arty

L'envie soudaine de quitter la soirée. Mais on avait décollé, j'étais coincée. Tout s’était déroulé très vite. Ses mains dans les miennes, j’avais d’abord pensé que ce n’était pas grave, que ce n’était que partie remise, qu’il ne m’en voulait pas d’être une dégonflée. Pourtant, son attitude finit par changer, je le sens trembler, mal à l’aise à en perdre ses mots. Je commence à penser que c’était moi, ma faute de ne pas être capable de savoir ce que je voulais. Ou son malaise était peut-être dû à une gêne d’apprendre que j’allais droit dans le mur en pensant qu’il s’intéressait à moi. Puis il s’en va, sans sortir une phrase complète. Je lance un Hein ? puis un Quoi ? et enfin un Mais…Non…puis me retrouve seule sur la piste, non-loin d’Azaël et Elly qui eux aussi se retrouvent à danser en duo. Je pense alors à m’approcher de Theya, mais Lïnwe me devance et me coupe dans mon élan. Très bien, je me retrouve debout, à ne rien faire, ne sachant pas où aller. L’estomac douloureux d’avoir tout gâché. Alors je me sers un verre, puis deux...

Je n’écoute pas vraiment les conversations autour de moi. Mon regard ne cesse de se diriger vers le buffet où il se trouve, rejoint par une femme dont je ne connais ni le nom, ni le visage, puis j’entends Lizzie que je n’avais pas vu arriver. Décidément, les gens s’étaient décidés à me barrer le chemin. Il était hôte de la soirée en même temps… Je me fiche qu’elles soient présentes. Ma maladresse avait provoqué ces dégâts. La gorge nouée de regrets, la main légèrement tremblante sur mon verre plein qui laisse s’échapper quelques gouttes. Je ne veux pas que les choses s’enveniment ainsi. Nous avions un passé, rempli de douleur et de gouttes de sang. Ma décision avait été d’oublier, de baisser ma garde. Je lui en avais voulu, énormément, mais je l’avais laissé me séduire, je l’avais laissé m’inviter et il était plus simple d’avouer que ces moments passés avaient atténué mes douleurs. Il ne ferait pas le premier pas, pas après tout cela, de peur de me brusquer, que je me sente agressée. Il n’était pas dans mes habitudes de reculer, de ne pas prendre de risques et mes mésaventures avec l’ex-Auror confirmaient cette témérité qui faisait partie de ce que j’étais. Je vois Theya s’approcher de lui, l’éloigner de quelques pas avant de repartir non sans un clin d’œil en ma direction. Elle s'échappe avec Lïnwe, laissant un Arty désorienté.

Je me racle une nouvelle fois la gorge. La nuque endolorie par tant de nervosité. Souffler un bon coup, ne pas avoir peur. Il n’y a aucune raison à cela. Mes pas se dirigent lentement vers lui. Je pose la main sur son bras avec délicatesse. Je souhaite qu’il accepte de me parler. Je n’ai simplement pas envie que cela s’arrête-là. Je devrais peut-être, mais je ne le veux pas. Les choses ne se contrôlent pas toujours, encore moins un cœur qui bat. Le mien allait finir par s'arrêter d'épuisement.

- Arty ?


Sans ajouter quoique ce soit, je pose mon verre, prends ses mains et le tire légèrement pour l’éloigner du bruit de la petite foule. Je reste silencieuse, laissant mes gestes et mes expressions le guider. La réponse était l’action, oser faire les choses. Peu importe les remords que je laisserais derrière s’il me repoussait. Une main posée sur sa joue, l’autre sur sa nuque. Je tente un petit sourire rassurant et ferme doucement les yeux pour profiter pleinement des émotions qui me parcours à cet instant. Si Elly avait voulu entrer dans ma tête à ce moment-là, je n’aurais même pas tenté de la stopper. Je me rapproche encore et encore, la respiration haletante par tant de ressentis différents, l’envie surtout et la peur qu’il me repousse. J’envoie balader cette dernière pensée d’un léger froncement de sourcils. Je sens la chaleur d’Arty se rapprocher de mon visage. Puis mes lèvres entrent en contact avec les siennes pour la première fois. Une douceur incroyable et une impression de ne pas pouvoir être rassasiée. Une sensation de chaleur me traverse le corps, comme si toute cette part d’ombre entre nous était en train de s’envoler en fumer. Mes cheveux bleus ne sont plus, laissant sa place à une couleur se rapprochant davantage du violet. Je le vois, mais ne m'en inquiète pas. Comme il ne semble pas opposer de résistance, j’accentue mon baiser en nouant mes bras autour de son cou, profitant de son odeur. J’aurais pu pousser encore plus loin, mais ma conscience me ramène à la réalité, aux personnes qui se trouvaient autour de nous. Non, nous n’étions pas seuls au monde. Puis, je voulais le laisser réagir. Je pose mon front contre le sien, lâche un rire léger qui signifie que la situation me dépasse un peu, mais que je n’échangerais pas ma place pour autant. Doucement, je lâche en un murmure Juste au cas où…ça aurait été ma seule chance de pouvoir le faire.

Arty Wildsmith
Arty Wildsmith
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


[Habitation] Azartyrigeable - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Arty Wildsmith, le  Jeu 04 Avr 2019, 17:58

Des LA piqués


Les mais ont blanchi de trop serrer les rebords de la table ainsi malmenée par la colère d’Arty. La pauvre, elle n’avait rien demandé, victime toute trouvée alors que c’était contre lui-même qu’il était énervé.
Heureusement, sauvetage rapide qui fait lever les boucles si soudainement. La tête accompagne finalement d’être ainsi interpelée, c’est Shela, qu’il regarde de haut en bas, puis de bas en haut, s’arrêtant quelques instants sur les accessoires. La plutôt blonde aurait finalement appris quelque chose de ces mois passés en tant que collègue du Fripon – l’importance des accessoires pour briller dans un rôle. Mais la poitrine encore toute retournée et brûlante, sa réaction n’est pas Artyesque pour un sou. Il aurait dû sautiller, s’écrier et sourire avec étincelles – au lieu de ça, il paraît comme éteint. Davantage alors que la jeune femme précise le nom du personnage dont elle portait le costume.

Triste lacune du né-moldu, ayant seulement eu vent des récit de Beedle, ressemblant pour lui à un cafard coloré beetle, dans les oreilles ça sonne définitivement presque pareil. Surtout s’il était maquillé et portait un costume rayé, l’amalgame avec le personnage de fiction moldu était tout à fait naturel. Le gamin hoche donc la tête devant la splendide bergère paysanne servante que Shela interprétait ce soir, un petit doux sourire illustrant le bonheur de la voir se prêter au jeu, qui n’était pas simple. Et si ses yeux exprimaient une lueur de pitié, ce n’était que parce que les héros de son enfance à lui avaient décidément beaucoup plus de classe. Ses épaules se haussent faisant murmurer un simple moui. Pas encore remis de la déception précédente, maintenant tout penaud d’avoir laissé-abandonné une Loredana qui devait être terriblement confuse. Le tact, Arty, le tact ! Et bien qu’il était du genre à s’épancher, ses lèvres comme intensément clouées de honte. Il aurait voulu raconter le baiser dont l’occasion lui avait glissé entre sa bouche trop lâche, qui sait, la Diggle avait peut-être d’admirables remèdes contre les situations embarrassantes et ratées du fameux premier baiser – inexistant.
Mais socialement trop égoïste, il se rend compte brutalement de son erreur. Rapidement, la main timide vient donner un délicat pat pat sur l’épaule de Shela, et toi comment ça va ? S’intéresser aux autres pour ravaler la boule de culpabilité et l’enfoncer loin loin loin dans l’œsophage crispé.  

Mais les mèches rebelles batifolent de nouveau, leur attention saisie par son nom qui retentit tout fort, au-delà même de la musique. C’est la Borgne. Il pouffe légèrement en la voyant pirate de salle de bains plus que de la voie lactée – mais l’effort était louable. A lui remettre doucement un peu de lumière dans le regard. Il esquisse un grand et large coucou ainsi qu’un sourire de bienvenue mais de nouveau interrompu par une Poufsouffle chamboulée par l’importance d’un message dont elle semblait habitée.
Sourcils circonspects mais il suit la jeune fille, à demi-retourné pour balancer à l’ancienne Auror : Sers-toi Shela ! Et réserve moi une danse ! Il lui expliquerait la bizzaroïté de la situation dans laquelle elle l’avait trouvé à ce moment.

Accompagné des la-la-la-la-la qui lui fraient un chemin jusqu’un peu plus loin, où Theya l’a tiré. Les oreilles tendues, il l’écoute avec attention avant d’exclamer des mais oui oui oui oui bien sûr ! Il a accepté la requête volontiers, après tout, si cela pouvait dérider son cousin, pas d’hésitation, la parole comme ensuite subitement coupée comment ça ? qu’il parvient à faufiler alors que celle qui avait failli être chauve s’échappait de nouveau. Fichtrouille. Les mains d’Arty s’élèvent à hauteur des hanches, marquant son interrogation, il veut rattraper les deux tourtereaux voulant un peu de privacité, demander pourquoi exactement devait-il allait voir Loredana. Après tout, il ne pouvait pas imposer sa stupidité à la Métamorphomage, ni sa violence, ni sa perpétuelle colère, ni son égoïsme, ni sa pétillance étouffante, ni.
Ou peut-être que si.
Un « Arty ? » qu’il n’avait pas vu débarquer à ses tympans, trop occupé dans ses méninges toutes chamboulées. Il avait relevé le nez, bêtement. Décidément, il n’était pas très doué pour ces arrangements. Et pantin de nouveau transporté, si perdu, il suit sagement Loredana avec des milliers de pourquoi qui lui grattaient le front. Il ne comprend pas, ne réalise pas tout de suite ce que son cœur lui, avait déjà envisagé dans une course effrénée de battements puissants.

Des secondes nouées d’un ruban doré alors qu’il sent la chaleur des mains de Spouik dans sa nuque et sur sa joue, jusqu’à ce que tout doucement délicatement leurs lèvres se rencontrent. Enfin ! C’est ce que ses mèches folles se disent, soulagées. Elles qui avaient tant attendu avec impatience, elles se collaient presque maintenant aux mèches violettes de la jeune femme. Et tandis que les bras de la demoiselle se font tout à fait koala accroché à son cou, les mains du Malicieux se déposent sur ses hanches, réduire le peu d’espace qu’il restait entre eux. Le sourire finalement jusqu’à son front accolé à celui de la Gryffondor, en se couchant ce soir, il aurait les zygomatiques courbaturés. Il cueille le pouffement de rire de la Violette, absolument ravi.
Avant, évidemment, de pousser un grandiose éclat de voix, un merveilleux ouuuuui ! de joie et de tournoyer sur lui-même, sautillements bonds et autres sauts acrobates, poings pointés vers le ciel qu’ils parcouraient, heureux - retour du Wildsmith - pour ensuite se raccrocher à Loredana, la serrer de nouveau contre lui, qu’elle ne s’éloigne pas trop plus jamais. Parce que c'était tout à fait là qu'elle devait se trouver désormais, une chaleur partagée. T’en auras d’autres des chances, beaucoup, beaucoup d’autres. Un Arty comme délivré des non-dits qui avaient fait barrière entre elle & lui. Il l’embrasse alors encore et encore, écrabouillant avec détermination cette maudite barrière. Des baisers qu’il veut comme confirmation, comme balayement de ce qu’il avait pu lui faire, bien que cela restait dans un coin des souvenirs, juste, pas maintenant. Parce que visiblement elle voulait comme lui, elle le voulait – un peu – lui.
Toujours tout proche du visage de Spouik, il se met à jouer distraitement avec ses cheveux colorés, parce que plus il l'embrassait, plus son nombril grésillait, c’est bon signe le violet ? Il l’espérait, puis c'est qu'il faut bien parler, il ne pouvait passer tout son temps à l'embrasser maintenant. Des courtes pauses pour un cœur fébrilement déchaîné.
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Auror
Auror
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Habitation] Azartyrigeable - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Azaël Peverell, le  Jeu 04 Avr 2019, 18:56

LA d'Elly


L'air faussement dégoûté d'Elly lorsqu'elle te répond te tire un rire franc. Sans doute parce que tu as l'habitude de ce petit jeu qui est le vôtre. Toujours dans la moquerie, le sarcasme. C'est à celui qui se montrera le plus cassant. Mais c'est toujours en toute bienveillance, d'un côté comme de l'autre. C'est sans doute pour cela que ton ego d'enfant capricieux ne vient pas s'en mêler. Sans doute pour le mieux. Parce que tu n'as pas envie que ce soit la seule et unique image qu'on ait de toi. Ou plutôt, qu'elle ait de toi. T'as toujours besoin de lui prouver quelque chose étrangement.

Tu étires un sourire à son compliment. Peu de gens ont pu profiter de tes talents de danseur, tu les gardes bien cachés puisque ce n'est pas ton activité préférée, loin de là. Mais sur la piste de danse, avec le corps d'Elly si proche du tien, la fluidité des pas vient d'elle-même, et tu n'as aucune envie de mettre fin à cet instant.

- Tu ignores bien des choses sur moi malgré tes nombreux voyages dans mon esprit. Il faut bien garder une part de mystère, non ?

D'un mouvement vif, tu la fais basculer en arrière, la maintenant par le bas des reins, légèrement penché sur elle, vos visage à quelques centimètres l'un de l'autre tandis que ton sourire s'élargit le temps de laisser s'échapper quelques mots, un peu plus bas.

- On s'ennuie sinon.

Et tu la redresses en un mouvement gracieux pour continuer votre danse comme si de rien n'était. Tu sais que ton comportement change vis-à-vis d'Elly dernièrement. Tu la vois différemment. Elle n'est plus simplement ta patronne, ou la soeur d'Arty. Elle est une personne avec qui tu peux être toi-même sans te demander si elle va disparaître au premier problème rencontré. Et plus tu la regardes, et plus sa beauté te frappe. C'est à se demander si tu n'étais pas complètement aveugle auparavant.
Invité
Anonymous
Invité

[Habitation] Azartyrigeable - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Invité, le  Jeu 04 Avr 2019, 19:59

LA d'Arty

Il se passe sans doute beaucoup de chose autour des deux danseurs, des couples qui disparaissent (coucou Theya et Lïnwe), des couples qui s’embrassent (coucou Wildsmith et Spouik), des gens qui se posent ou qui se font remarquer. Mais la brune, étonnamment, ne fait pas attention à ce qui se passe autour. Ses yeux sont rivés sur Peverell qui se révèle vraiment être un excellent cavalier. Son comportement a changé, elle le sent, elle le perçoit. Elle a du mal à savoir si cela lui convient ou si cela crée une sorte de malaise au fond de son être ?

Elle se laisse pourtant entraîner dans la danse, sa main toujours prisonnière de celle de son cavalier qui continue à les faire tournoyer au rythme de la musique. Il a toujours cette lueur joueuse dans le regard, lueur qu’elle se surprend à contempler, pour tenter de la comprendre, très certainement ? Elle essaye de s’en convaincre en tout cas.

Mais les mots d’Azaël la tire de ses rêveries. Il lui parle de ses escapades dans ses pensées, elle sourit en réponses à leurs nombreuses séances d’entraînement. Elle s’apprête à répondre pour le mystère, à lui dire que s’ils continuaient ainsi il n’aurait bientôt plus aucun secret pour elle, mais elle n’a pas le temps d’ouvrir la bouche qu’il la renverse, littéralement.  Oh pas comme une voiture fauche un piéton, non non. Plutôt comme un délicat vertige qui saisit l’âme et alpague le regard. Elle le regarde alors différemment. Pour la première fois depuis qu’elle le connait. S’était-elle rendu compte qu’il avait grandis ? Qu’il était loin le gamin récalcitrant ? Remplacé par … un charmant jeune homme ?

Dans la chute qu’il avait programmé, dans ce renversement qu’elle n’avait pas vu venir, elle s’était accrochée à lui, une main sur son épaule, l’autre sur sa nuque, et leurs regards n’avaient pas vacillé un seul instant. Leurs visages s’étaient retrouvés si prêt … elle n’était que rarement perturbée, mais elle devait bien admettre que le comportement de Peverell avait quelque chose de … plaisant ? Les mots qu’il lui laisse alors qu’il la retient d’une main au creux de ses reins la laisse perplexe. Mais elle n’en dira rien, bien trop préoccupée par ce changement de comportement qu’il arbore avec elle … ou au fait qu’elle ne le remarque que maintenant peut-être ?

Comme si de rien n’était, il la redresse d’une main experte et continue sa danse comme si de rien n’était. Alors, la pointe d’intérêt qui refuse de s’en aller se manifeste verbalement. « Et tu as d’autres mystères du genre ? », sa voix est suave, presque féline. Comme si la réponse l’intriguait, comme si elle avait envie de savoir. Comme si rien d’autre n’était important à ce moment-là. Elle remet discrètement derrière son oreille une mèche de cheveux qui s’était enfuie, et c’est précisément ce moment-là que choisit Arty pour changer de musique. Pour quelque chose d’encore plus envoûtant : voulu ou non ? La brune ne saurait le dire et quand bien même elle aurait accès à la réponse, elle s’en moquerait éperdument. Il lui semblait pourtant que son frère avait trop le regard porté sur eux : mais peut-être n'était-ce qu'une illusion de son esprit, après tout ?
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Auror
Auror
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Habitation] Azartyrigeable - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Azaël Peverell, le  Jeu 04 Avr 2019, 20:47

Tu hausses un sourcil amusé à sa question. Comme si tu allais vraiment lui simplifier les choses parce qu'elle posait la question. Elle rêve. Tu n'es pas du genre à abattre tes cartes si tu n'es pas sûr de ton jeu, et pour l'instant, tu es le seul à avoir un tant soit peut dévoiler le tien.

- Je ne vais pas tout te dévoiler aussi facilement, tu vas devoir découvrir un peu par toi-même. Je ne voudrais pas que tu commences à t'ennuyer en ma présence.

La musique change alors. Le hasard est bien trop grand pour que ce soit réellement une coïncidence. Et effectivement, tu vois du coin de l'oeil que c'est Arty en personne qui s'en est occupé, et qu'il a l'air de ne pas rater une miette du spectacle. T'étais pourtant persuadé qu'il était occupé à se bécoter avec Loredana il y a à peine quelques secondes. D'ailleurs, il faudra que tu songes à le féliciter d'avoir enfin réussi à se sortir les doigts du cul. Parce que vu sa gêne envers elle la dernière fois que tu les as vus ensemble au Heurtoir, c'était clairement pas gagné.

Mais pour l'instant, t'as surtout envie de le remercier, parce que son changement de musique te convient tout à fait. Comme quoi, Arty ne gâche pas toujours tout, il peut même être d'une aide précieuse. Tu lui lances un regard reconnaissant tandis que tu approches sa soeur un peu plus de toi, délicatement. Tu déposes ses mains autour de ton cou tandis que les tiennes descendent dans le creux de ses reins. Vos corps se rapprochent un peu plus, ton visage frôle ses cheveux tandis que ses effluves viennent te chatouiller les narines.

Tu te sens étrangement bien, ici, à danser avec Elly. Tu as oublié tous ces gens autour. Ceux que tu apprécies, ceux que tu méprises, ceux qui ne provoque en toi rien de plus qu'une indifférence totale. Il n'y a qu'elle et toi, vous balançant au rythme de la musique tandis que tu ne peux t'empêcher de la serrer un peu plus vers toi au fur et à mesure que les mesures passent. Tu te penches vers son oreille, et ton souffle vient la chatouiller d'un murmure.

- Je crois qu'on est vraiment bien assortis. Et tu n'en es pas moins unique.

Petit sourire charmeur de circonstances. Au fond de toi, t'espères surtout qu'elle ne va pas te jeter. Mais à te voir ainsi, on jurerait que tu n'as jamais été aussi à l'aise avec quiconque.

Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



[Habitation] Azartyrigeable - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Loredana Sparks, le  Jeu 04 Avr 2019, 21:09




LA Arty

Un « oui » enthousiaste suivi de quelques pas sautillants qui déclenchent en moi un rire qui venait du cœur. Imprévisible. C’était le mot qui le qualifiait à cet instant. La seconde d’après, j’étais de nouveau près de lui, un sourire qui ne lâchait pas mes lèvres et une sensation désagréable d’avoir la tête qui tourne. Je me rends rapidement compte que j’avais oublié de respirer. Situation idiote, réaction idiote. Je profite simplement de cet instant, soulagée finalement d’apprendre que ce ne serait pas la dernière fois. Les baisers s’enchaînent, plus ou moins intenses puis une nouvelle parole. Malheureusement, il semblerait que ma voix soit partie aux oubliettes. C’est d’une voix presque inaudible que je réponds C’est très bon signe avant de reposer mes lèvres sur les siennes. Il fallait que je trouve quelque chose à faire, à dire avant de partir trop loin. Mes doigts se baladaient sur son torse jusqu’à son col, résistant à l’envie de déboutonner sa chemise. Il était trop tôt pour cela. Prendre son temps était tout aussi bien, sa précédente relation lui avait servie de leçon…De toute façon, ce n’était pas le lieu pour, même si être dans les airs lui plaisait tout de même grandement !

Le louveteau change de musique, j’avais presque oublié l’autre couple qui dansait, pas très loin de nous. Nouveau retour à la réalité, mais je n’avais aucune envie de m’éloigner, partir dans l’autre sens et de rendre l’hôte à ses invités. Alors je profite encore un peu de cette danse qui reflète mes pensées. Une main dans ses cheveux, l’autre qui se baladait le long de son dos. Lorsque ma bouche n’était pas en contact avec la sienne, c’était mes yeux qui ne lâchaient pas les siens. Un fil invisible nous avait attaché ensemble. Je l’aperçois lever les yeux vers Elly et Azaël, je suis son regard en me demandant si cela était une habitude entre eux ou s’il s’agissait d’un tableau inédit qui s’était dressé devant nous. Sur mon petit nuage, la question me passait un peu au-dessus. Une autre me titillait par contre, même si la réponse pouvait être évidente.
- Tu sais où sont partis Theya et Lïnwe ?

C’est que je pensais que nous rentrerions ensemble après la soirée. Je pouvais dire adieu à cela et arrêter de boire afin de ne pas louper mon transplanage, bien que Theya ne m'aurait pas servi à grand chose sans permis. Je pouvais la lasser vaquer à ses occupations. C'est que je ne me voyais pas vraiment emprunter l’un de ces canapés qui me détruirait le dos. J'ignorais si Arty avait répondu à ma question. Je l’embrasse à nouveau, le poussant légèrement, m’arrêtant avant de déraper encore. Stop. Oups je l’ai dit à voix haute. Nouveau rire devant mon ridicule. Séparée depuis trois ans, je ne sais plus vraiment comment m’y prendre.
Invité
Anonymous
Invité

[Habitation] Azartyrigeable - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Invité, le  Jeu 04 Avr 2019, 22:50

Il ne répond pas, ou plutôt il se permet de lui lancer quelques sous-entendus, et elle se mord la langue de sa question : à vouloir se montrer trop curieuse elle semble avoir oublié quelques principes de bonne conduite. C’est à lui de courir, non à elle, après tout ? Un instant elle secoue sa tête de droite à gauche, comme un cheval qui s’ébroue la jeune femme tente d’éloigner les pensées qui l’assaillent. C’est pas vraiment ce genre d’idée qu’elle avait en tête en venant à la soirée organisée par son frère. Ses yeux pétillent et Elly semble comme … obnubilée par ce regard joueur qu’il lui offre.

Pourtant quand la musique change elle suit son regard, qui se dirige vers Arty, regard interrogatif mais pas le temps de s’émouvoir davantage qu’Azaël reprend déjà les choses en main. Les mains de la brune sont remontées au cou et à la nuque du jeune homme, accroche par automatisme alors que ses prunelles demeurent interrogatives : il ne compte tout de même pas lui faire danser un slow ?

Ses mains à lui descendent dans le creux du dos, à la naissance de celui-ci. L’endroit que l’on nomme amoureusement la chute des reins, comme une formidable cascade d’eau au final. C’est amusant comme comparaison, la brune sourit. Comme pour oublier la présence du brun près d’elle, l’arôme de son parfum, la musculature finement dessinée de son gérant. Non, tous ces détails qu’elle refuse de voir. Comme s’il était impossible de ressentir autre chose pour lui qu’une franche camaraderie. Après tout, c’était le meilleur ami de son petit frère, que pouvait-elle attendre de lui ?

Rien absolument rien. Et pourtant, il se rapproche. Leurs deux corps se collent l’un à l’autre, comme deux aimants indissociable. Les prunelles ébène de la brune se figent dans celles de son homologue : à quoi joue-t-il ce soir ? Elle pourrait reculer, lui mettre un stop, une gifle, un coup d’pied. Qu’importe, elle pourrait faire quelque chose. Et pourtant elle reste là, comme tétanisée, suivant le rythme lascif de la musique, suivant les pas de son partenaire d’un soir.

Mais cela ne semble pas convenir à Azaël, qui se rapproche encore, légèrement, venant laisser quelques mots à l’oreille de la brune, murmure déposé en presque offrande. L’effet du souffle sur sa nuque, sur son cou est presque immédiat et réveille un frisson qui parcourt sa colonne vertébrale et finie sa course à la naissance de ses cheveux. Il y a quelque chose d’électrisant dans ses mots, quelque chose de perturbant aussi. Presque instinctivement, elle vient poser sa main à plat sur le torse de son gérant, comme un stop qui ne voudrait pas sortir de ses lèvres, qui demeurent fermées, closes. Comme pour éviter de dire ce qu’elle pourrait regretter.

Il n’y a plus de rythme dans le corps de la brune, seulement une étincelle dangereuse dans ses yeux, des mots – enfin – s’extirpent de sa bouche tordue en un rictus « A quoi tu joues Peverell ? ». Elle a cessé de danser, mais pourtant, elle ne s’est pas éloignée de lui. Elle est restée prisonnière de ses bras mais ses yeux assassinent plus que ses mots. Elle a envie de savoir. Elle tente « Tu as bu, c’est ça ? » c’est qu’elle connait le garçon, il ne faut pas se mentir. Elle n’a guère envie d’avoir à manger de quelconques regrets par la suite. Enfin, elle avait une relation si … spéciale avec lui ? Qu’il était difficile de savoir où le situer.
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Auror
Auror
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Habitation] Azartyrigeable - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Azaël Peverell, le  Jeu 04 Avr 2019, 23:13

Sa main se pose sur ton torse, comme pour t'empêcher de t'approcher davantage, ou retrouver une distance de sécurité. Si tu n'essaies pas de forcer le passage, tu ne recules pas non plus. Tes mains restent bien sagement posées dans le bas du dos de ta partenaire de danse, bien que tu te sois immobilisé en même temps qu'elle. Les battements de ton coeur accélèrent, par peur d'avoir briser quelque chose. Votre amitié, peut être, ou tout simplement la magie de cet instant. Tes yeux se perdent dans les siens, bien peu avenants. Tu n'as pourtant nullement l'envie de fuir. Bien au contraire, tu veux y retrouver la flamme joueuse précédente.

Deux questions s'extirpent de ses lèvres. T'en serais presque vexé si elle n'était pas restée entre tes bras, sans essayer de s'en échapper. Si elle a mis un stop au rapprochement, le contact est toujours là. T'as donc pas tout foiré, pas vrai ? Sourire en coin, légèrement moqueur.

- Un seul verre. Le précédent c'est toi qui l'a bu je te rappelle. Je doute que ce soit assez pour tromper mes sens.

Contrairement à elle qui semble y parvenir sans le moindre souci. T'essaies de rester en contrôle de la situation, de faire comme si tu savais exactement ce que t'étais en train de faire. Mais elle a raison, à quoi tu joues ? Qu'est-ce qui te prend de réagir ainsi avec elle, elle qui était jusqu'à il y a peu totalement intouchable. Tu n'aurais même jamais pensé pouvoir agir de la sorte envers elle. Comme si tu n'en avais pas le droit. Comme si tu ne pouvais pas espérer la mériter. D'ailleurs, le peux-tu réellement ?

- C'est un jeu sans règle. Sauf peut-être si tu veux en ajouter une ?

Tu ne quittes pas ton sourire, espérant qu'il aide à la convaincre. Parce que tu pars du principe qu'elle accepte de jouer avec toi. Après tout, n'est-ce pas ce qu'elle a fait en acceptant de danser en ta compagnie ? En acceptant un tel rapprochement jusqu'à présent ? Mais tu préfères être sûr de ne pas te fourvoyer. Tu n'as pas l'intention de la forcer à quoi que ce soit. Mais si elle ajoute une règle, c'est que le jeu continue. Et t'as bien envie d'y jouer toute la soirée.

Invité
Anonymous
Invité

[Habitation] Azartyrigeable - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Invité, le  Jeu 04 Avr 2019, 23:39

Aucun mouvement, ni pour lui, ni pour elle. Pas de détachement. Etait-ce voulu ? Ou était-ce simplement la tétanie de l’instant ? Qui rendait les choses si … figées, si silencieuses. C’était étrange, même pour la brune. Il y avait comme une sorte de tension électrique, palpable. Il suffisait d’étendre le bras pour sentir cette atmosphère pesante qui régnait entre eux. Il sourit, d’un sourire en coin, qu’elle lui connaissait si bien. Avait-elle déjà pris la peine de l’observer autrement que par des jugements ? De voir ses fossettes se dessinaient alors qu’un sourire vient fleurir ses lèvres ?

Quasi aussitôt que ses pensées sont venues, elle les verrouille à triple tour dans son esprit. Pour que jamais elles n’en ressortent. Pourtant, c’est lui qui s’amuse, c’est lui qui joue. Il lui rappelle qu’il a bu qu’un seul verre, notamment car elle a pris le précédent sans lui demander son reste. Elle se mord la lèvre inférieure alors que ses doigts pianotent sur son torse. Pas d’impatience, non, juste parce qu’elle se rend compte que c’est elle qui lui a permis un rapprochement du genre. Qu’avait-elle fait ? Etait-elle seulement consciente de ça ? Au fond, elle essayait de se convaincre : après tout, ce n’était qu’une soirée, une simple soirée. Juste une soirée, il n’y avait pas de mal non ?

Son visage se rapproche d’elle et il continue. C’est un jeu. Un jeu sans règles. Ce sont ses mots. Une interrogation qui lui demande si elle souhaite ajouter une règle (la narratrice a bien envie d’une équerre), et plus elle le regarde, plus elle ignore ce qu’elle doit faire : ne serait-il pas plus simple d’arrêter les choses ici ? D’oublier ce rapprochement ? De reprendre leurs vies là où ils l’ont laissés quelques instants plutôt ? Nouvelle morsure sur sa lèvre inférieure, à force, son sang finirait pas se répandre. Pourtant elle lutte, à l’envie féroce qui la gouverne. Force partagée entre le besoin de s’éloigner et l’envie de continuer. Elle soupire.

Ses yeux parcourent les alentours, regardent sans réellement voir. La réflexion se fait rapidement, parce qu’il attend une réponse, elle le sait. Et sans qu’elle n’y réfléchisse vraiment, elle laisse un murmure s’échapper de ses lèvres « T’ignores à quel jeu tu joues Peverell ». La voix est sans appel mais le ton est doux pourtant, comme si elle voulait le mettre en garde. Lui dire qu’il était dans la cours des grands. Mais au final, n’était-ce pas elle qui se faisait piéger ? Elle le détaille longuement, combien de secondes passent ainsi ? Des minutes peut-être ? Avant qu’elle ajoute sobrement « Une règle ? Il peut y en avoir plein » pour se donner consistance, un peu. Pour reprendre contenance aussi face au jeune homme qui bouleverse son monde, l’espace d’une soirée. Une simple soirée.

« Je t’accorde juste une soirée, c’est l’une de mes règles. Tu veux t’amuser alors jouons ce soir, toi et moi ». Comme une mise au défi, une mise en abîme aussi. Un vide sans fin dans lequel elle était prête à plonger pour la soirée. Était-ce ce qu’il attendait, ce dont il avait envie ? Sa main s’enlève, se relève, parcourt sa nuque, comme si ses doigts représentaient la brise d’un vent frais. « Après, ce sera fini », en murmure. Ne se trompait-elle pas en disant ça ? Peut-être qu’au final elle n’avait pas compris les intentions du Peverell ? Peut-être qu’il ne s’agissait pas juste d’un jeu entre deux âmes mais bien de quelque chose de plus sérieux ? Non, ça ne pouvait pas être ça. Alors elle le regarde, et avec un sourire carnassier lui laisse un « Ma seconde règle n’en ai pas vraiment une, c’est plutôt une demande à laquelle tu ne peux pas te soustraire ». Elle se hisse sur la pointe de ses pieds – ou plutôt talons – et glisse à son oreille « Donne-moi un mystère que je ne sais pas sur toi » et elle redescend sur terre, tout sourire. Attendant que lui aussi donne ses règles, peut-être ?
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Azartyrigeable - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Lïnwe Felagünd, le  Ven 05 Avr 2019, 13:02

AZARTY'S PARTY
— INVITATION.

/!\ CONTENU SENSIBLE /!\

Un sourire qui se dégage au-dessus du canapé nullement solitaire ce soir. Elle se lève, accompagne son geste presque militaire, et proclame un endroit plus calme que l'agitation mondaine qui circule ici comme le sang des veines. Une remarque qui ne fait pas défaut, à chaque baiser déposé sur la joue se rapproche de la bouche. Avec le temps, tout devient possible. Absolument tout. C'en est bien le plus maudit des maux de l'Homme, mais aussi le mets le plus délicieux de la Grande Table de la vie.

Lïnwe la suit jusque dans une chambre, bien à part de la population nocturne. Quelques lumières éclairent la pièce. Ses yeux aussi. Theya finit par l'embrasser. Comme la dernière fois, en compagnie de ce piano dénaturé. « Qui sommes-nous, Theya ? Qui sommes-nous exactement, si ce n'est de pâles apparences sur Terre. Deux pâles apparences qui s'attirent depuis longtemps, comme deux étoiles qui se chevauchent au clair de lune. Il n'y a rien d'autre à dire. Rien d'autre que les sensations, que les émotions que l'on ressent. » Que pouvait-il dire de plus ? Il hésite un instant, cherchant ses mots alors qu'il sait ce qu'il a à dire. Comment le dire ? Comment le faire sonner ? Ce n'est pas une sonate, ni une cantate ce soir. Il n'y a pas d'instrument pour l'accompagner. Rien de tout cela sous lequel se cacher, se préserver.

— Je... je... t'aime. Qui sonne pourtant creux, faux et lointain dans son âme. Seul lui en est le propriétaire. C'est pourtant si simple, et si complexe à la fois. Avouer que l'on aime, c'est ouvrir son cœur et ses faiblesses dévastatrices qui vont avec. Il le sait. Il le sait depuis un moment. Préfère embrasser à son tour, langoureusement de son amour qu'il partage au bout des lèvres. Chaque langue un goût bien particulier. Et son amour peut paraître différent. Il n'est pas moins satisfaisant.

Contenu sponsorisé

[Habitation] Azartyrigeable - Page 4 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Contenu sponsorisé, le  

Page 4 sur 11

 [Habitation] Azartyrigeable

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.