AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 6 sur 11
[Habitation] Azartyrigeable
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
Azaël Peverell
Auror
Auror

[Habitation] Azartyrigeable - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Azaël Peverell, le  Lun 8 Avr 2019 - 18:06

La règle est donnée, à présent, c'est à elle de faire le prochain pas vers toi. Tu ne la quittes pas du regard. Ton sourire s'élargit lorsqu'elle t'annonce que ton sens du jeu risque de te porter préjudice. Tu n'es pas d'accord avec elle, pas ce soir. Car si cela te permet d'obtenir un nouveau baiser, tu auras tout gagné. Sa main se referme sur la tienne, autour du verre, mais tu ne bouges pas d'un pouce. Tu te contentes de la dévorer du regard en attendant la suite des événements. Son autre main se pose sur ta nuque, te tirant un nouveau frisson électrique.

Elle s'approche, toujours plus. Et tu te laisses faire car ses lèvres approchent encore des tiennes, exactement comme tu le voulais. Tandis que vos bouches s'unissent enfin, sa main lâche la tienne pour rejoindre ton cou à son tour. Tu en profites pour l'amener contre toi, mains légèrement plus basses que précédemment. Vos langues se cherchent un instant, puis se trouvent pour danser ensemble. T'as rarement éprouvé autant de plaisir en la compagnie de quelqu'un. Peut-être même jamais ? Tu ne veux pas que ça s'arrête. La simple idée que cela puisse prendre fin te donne envie d'hurler à l'injustice.

Le verre dans ta main te gêne. Tu veux pouvoir toucher Elly comme bon te semble. Tu veux pouvoir la retenir totalement prisonnière de tes bras. Elle ne doit plus pouvoir s'échapper. Alors lorsqu'elle met fin au baiser, t'as cette impression d'inachevé. Sa question te tire un sourire, et tu avances à nouveau vers elle, la forçant ainsi à reculer jusqu'au buffet. Le verre se pose dessus, et tes mains libres peuvent enfin dessiner la courbe des hanches de la Wildsmith. Tu secoues légèrement la tête de gauche à droite.

- Satisfait, oui... Mais pas assez.

Tu te jettes alors encore une fois sur ses lèvres sans chercher à cacher le désir qui s'empare de toi en cet instant. Tu as oublié la fête, les invités présents - ou du moins ceux qui ne se sont pas encore éclipsés. Tu es persuadé d'être seul avec elle, puisqu'il n'y a qu'elle qui compte à cet instant. Tes mains agrippent ses cuisses pour la hisser sur le buffet sans le moindre effort tandis que tes lèvres dessinent un chemin dans son cou, avant de remonter vers elle avec un peu plus de douceur, comme si tu te rendais soudainement compte de l'endroit où vous étiez. Malgré le fait que tu n'aies vraiment pas envie d'arrêter là, tu finis par te détacher légèrement.

- Un peu plus d'intimité ne serait pas de trop. C'est un jeu qui me plaît beaucoup trop pour qu'il s'arrête ici...

Une invitation qui n'est pas voilée. Tu recules d'un pas, non sans lui tendre la main pour l'aider à redescendre du buffet. Il lui suffit de la saisir pour que tu l'emmènes dans ta cabine. Loin des regards. Loin de tout ce qui pourrait vous empêcher d'aller plus loin.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


[Habitation] Azartyrigeable - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Artemis Wildsmith, le  Lun 8 Avr 2019 - 19:38

LA Loredana
TW


C’était une posture qui était loin de lui déplaire, bien au contraire, sentir la main de Loredana dans ses mèches sulfureuses alors qu’il s’appliquait à faire jubiler la jeune femme – elle semblait apprécier – lui procurant à lui des frissons enchanteurs, le poussant à poursuivre. Il sent, les draps chiffonnés par les mains endiablées de l’Autre, avant qu’elles ne viennent le convier de remonter. Il obéit, tout comme, sagement et les lèvres pincées, il se laisse mettre sur le dos, impatient de pouvoir profiter de la couverture de baisers qu’elle dépose sur lui, partout. Elle empreinte le chemin que lui avait dessiné sur son corps peu d’instants auparavant. A bout de souffle, frénétique quand le bord de ses yeux la voit descendre, il se contrôle en fixant le plafond là, tenter de calmer une respiration qui s’affole alors qu’elle a commencé. Mais il ne peut s’empêcher, l’observer lui rendre sa passion. Des regards qui lui font mordiller sa propre lèvre inférieure, s’emparer à son tour des draps décidément fortement sollicités ce soir. Jamais assez fort alors qu’elle lui procurait myriades de jouissements venant s’enrouler dans les oreillers, il ne tente pas tellement de les retenir, trop occupé à savourer l’ébullition du bas-ventre.
Et c’est fiévreux qu’il accueille le regard incandescent de la Métamorphomage, le visage revenu auprès du sien, à le faire totalement vriller. De telles scènes, il en avait vécu des dizaines, mais celle-ci. Celle-ci était à estampiller en lettres ardentes dans le fond de ses pupilles. Pour après, lorsqu’il revivrait ce moment, lorsque ses lèvres le piqueraient des baisers qui finiraient forcément par lui manquer, dès le lendemain sûrement. Mais pour l’instant.

Pour l’instant, ses paumes de mains posées sur les hanches de la Gryffondor accompagnaient délicatement la rencontre de leurs corps – charnelle harmonie. Pour ensuite les agripper fermement et épouser la délicieuse rythmique que la jeune femme insufflait, la même qui accélérait un souffle parsemé de plaisants murmures. Ainsi, beaucoup plus facile de combattre l'emportement de la Bête qui carillonnait dans les entrailles suffocantes. Puisque c'était elle, Loredana, qui, pour l'instant, avait l'ascendance. Il rit doucement tandis qu’il sent les dents de la Gryffondor s’enfoncer légèrement dans son épaule, il sait qu’elle tente d’étouffer les éclats de sa voix pour ne pas morceler la musique qui devait continuer de battre dans la salle principale. Bien qu’une partie de lui souhaiter la voir totalement libre de s’époumoner comme elle le souhaitait – une autre fois peut-être, qu’il glisse dans sa tête.
Des instants passionnants-passionnés qu’il prolonge en se redressant fougueusement, un changement de position qui lui permettait de mieux la saisir entre ses bras, résolument, la serrer contre lui, comme si ce n’était que là qu’elle appartenait, dans ses bras à lui, maintenant, marquer le moment infiniment. Tout en poursuivant l’étincelant balancement, en dévorant presque l’épiderme qu’il parvenait à atteindre.
Puis, la pousser délicatement à s’allonger – tête là où devaient se trouver les pieds - reprenant le dessus pour l’acmé tant attendue qu’il sentait venir. Une exaltation enflammée qui accélère l'électrisante chorégraphie pour apogétiquement le faire se cambrer une dernière fois avant de venir soupirer dans le creux du cou de la jeune femme dans lequel il s’était blotti.

Il suspend ces dernières secondes, tempérer l’embrasement du ventre qui s’adoucissait en pétillant chatouillement. Il aimerait rester ainsi, le plus près auprès d’elle que possible, un sourire cramponné à ses lèvres malicieuses. Finalement, il vient à rouler lentement sur le dos, reprendre une respiration normale en retrouvant des yeux le plafond immaculé spectateur. Mais évidemment, ça ne dure pas, il n’y parvient pas, subitement de côté, il poursuit pour ne surtout pas mettre fin à l’amour, éterniser ces minutes de l’après. Ses doigts dessinent alors des caresses effleurantes sur la peau chaude de Loredana, désireux de partager l'heureuse sérénité d'Arty.
Invité
Anonymous
Invité

[Habitation] Azartyrigeable - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Invité, le  Mar 9 Avr 2019 - 3:45

LA mutuel - désolée pour tous les joueurs qui ont des notifs par ici MDR

Il se contente de sourire à sa question et de s’approcher dangereusement, déposant son verre sur le buffet qui est là, tout proche. Ses mains rejoignent ses hanches, délicates caresses qui laissent sur la peau de l’ancienne auror les marques d’un désir non consumé. Il la force à reculer, ce qu’elle fait doucement, avant de sentir dans son dos qu’elle ne pourrait pas aller plus loin : la faute au buffet qui barre le chemin. C’est ce moment-là qu’Azaël choisi pour se décidé à répondre à la question de la jeune femme, secouant sa tête de gauche à droite, ses cheveux réagissant légèrement au mouvement, ses yeux toujours vissés dans le regard d’Elly.

Sa voix s’élève doucement, laissant un « Mais pas assez » venir aux oreilles de la jeune femme qui ne peut s’empêcher de sourire sous l’aveu formulé.  Pas le temps de lui dire quoique ce soit qu’il revient déjà à l’assaut de ses lèvres, avec férocité. Comme si elle était un met désirable dont il souhaitait se délecter, là, ici et maintenant. Le baiser est savoureux, partagé. Elle ne gâche pas son plaisir en écorchant la peau du Peverell avec ses ongles. Soupir de presque extase quand il la saisit par les cuisses pour la monter sur le buffet, collant son corps contre le sien. Elle pourrait se débattre, le repousser. Mais il y a ce feu qui brûle en elle. Ce n’est qu’une soirée, après tout ?

Frisson d’ivresse alors que les lèvres du Peverell se délecte de son cou avec un désir non feint. Exaltation soudaine pour ses sens et cruelle déception lorsqu’il se détache d’elle. Les yeux hagards de la jeune femme recherchent le regard de son interlocuteur, l’interroge presque. Reproches sous-jacents de l’abandonner à son sort ainsi. Elle soupire presque d’énervement alors qu’elle est lâchement délaissée.

Pourtant, lorsque sa voix s’exprime, elle semble contenir et retenir des flots d’envies particulières et délectables. Les yeux noisette de la jeune femme ne le lâche pas, elle écoute sa proposition alors qu’il lui tend la main pour … soit l’aider à descendre ? Soit l’amener dans un lieu plus intimiste ? Le sourire revient alors sur les lèvres de la jeune femme alors qu’elle croise les jambes, toujours assise sur le buffet.

« Ah, donc maintenant tu es pressé c’est ça ? Moi qui pensais que tu voulais prendre ton temps pour profiter de cette soirée et de tes invités ». Sourire en coin, toujours. Parce qu’elle sait qu’elle est incapable de résister elle aussi, elle aime juste le faire courir, un peu. Légèrement. De longues secondes défilent alors que le bras d’Azaël retombe le long de son corps, comme s’il était déçu du refus de la jeune femme.

Elle, de son côté, attrape le verre délaissé quelques instants plutôt, elle avale d’un trait, comme pour se donner du courage. Enfin, quand elle a fini elle se redresse sur ses deux jambes et se rapproche de l’homme responsable du carnage et du black-out interne qu’elle ressent. « Ok, c’est par où l’intimité voulue ? » qu’elle murmure en s’approchant de lui, tout en saisissant sa main qu’il lui avait présentée quelques instants plus tôt. « Ne traîne pas trop, des fois que je changerai d’avis en chemin », qu’elle abandonne tout en déposant ses lèvres sur les siennes doucement. Comme pour lui donner un sentiment d’urgence.
Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



[Habitation] Azartyrigeable - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Loredana Sparks, le  Mar 9 Avr 2019 - 4:14



LA Arty

TW C'est la fin, promis

Une jolie danse rien qu’à nous, une parfaite harmonie qui accentue le feu qui brûlait déjà chaque parcelle de mon corps. Il provoquait cela et voir son regard empli de désir accentuait mon envie de le combler totalement, d’être celle qui hantera ses pensées pendant longtemps après ce moment passé à deux. Tout comme il hantera les miennes, j’en étais persuadée. Redonner du goût à ma vie routinière et insipide, me faire ressentir des choses que je n’avais pas ressenti depuis bien trop longtemps. Il se redresse, resserre notre étreinte. Dans les bras l’un de l’autre, tout en continuant nos mouvements synchronisés. Je plonge ma tête dans son épaule, évitant cette fois d’y planter mes crocs, soufflant encore et encore, mes mains se baladant sur son dos pour ajouter de la douceur, de la tendresse à cet échange animal et passionné. Je le serre contre moi, luttant pour garder le silence, camouflant quelques débordements de ma voix capricieuse en l’embrassant de temps en temps.

Sans rompre notre contact, je le laisse m’allonger sur le dos, lui juste au-dessus, tandis que le rythme devenait plus soutenu. Je le sens proche de son apogée, le feu nous brûle nous consume lentement, mais sûrement tandis que je sens son poids sur moi, sa tête nichée contre mon cou, tandis que mes doigts explorent une nouvelle fois ses mèches, les yeux fixés sur le plafond, le cœur battant à tout rompre. Un moment complice, rien qu’à nous auquel je ne veux aucune fin. Malheureusement, le Poufsouffle finit par rompre notre contact, s’allongeant sur le dos, le souffle court. Je ne bouge pas, ne dit rien, bien trop occupée à tenter de retrouver un état normal, reprendre mes esprits longtemps embrumés par le corps du Louveteau contre le mien. Je ferme les yeux quelques secondes, inspirant et expirant bruyamment avant de sursauter légèrement en sentant les doigts d’Arty effleurer ma peau encore tiède après cet échange. Je me tourne à mon tour, ne lâchant pas ses yeux, un sourire aux lèvres avant de me blottir contre lui, cette séparation ne me convenait pas, pas encore. J’avais simplement envie de rester ici, dans ce lit, car mon épiderme appréciait son contact, en redemandait même. Je savais que ce n’était pas possible. D’autres personnes se trouvaient dans ce Dirigeable, nous n’étions pas seuls à mon plus grand regret. Arty était celui qui avait invité. Nous nous étions permis une petite parenthèse, incapables l’un comme l’autre de contrôler nos pulsions. Ce serait peut-être plus facile maintenant que nous avions cédés.
- On doit y retourner ? Je ne veux pas y retourner.

Question posée innocemment, affirmation d’une enfant capricieuse, toujours contre lui, les yeux fermés. Mais il faut y retourner. Je soupire, la femme égoïste - peut-être un petit peu possessive à ce moment-là – refaisait surface. Mon incapacité à contrôler, cacher mes émotions ne jouait pas toujours en ma faveur. Sans ajouter un mot, je me redresse pour finalement me lever. Un geste compliqué, mais les personnes présentes ici pour lui allaient finir par m’en vouloir de l’avoir kidnappé aussi longtemps. Il avait peut-être prévu des animations qu’il avait dû remettre à plus tard. J’enfile sous-vêtements et robe avant d’essayer de remettre mes cheveux en place, espérant tout de même garder une allure potable pour ce genre de soirée. Je tente également de faire retrouver à mes cheveux leur couleur bleu-nuit, mais le surplus d’émotions qui me submerge à cet instant m’empêche de parvenir à changer à ma guise. Un don non maîtrisé. Une couleur rouge conservée. Des questions sur ce que nous étions désormais. Était-il le genre de personne à parler de cela ? Mais pas ce soir. Ce soir, il me fallait profiter, pas de Theya qui était occupée, de la soirée en elle-même et de lui. Surtout de lui.



Dernière édition par Loredana Sparks le Mar 9 Avr 2019 - 11:17, édité 1 fois
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Auror
Auror
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Habitation] Azartyrigeable - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Azaël Peverell, le  Mar 9 Avr 2019 - 6:53

Elle répond à ton baiser sans se faire prier, et tu dois bien avouer que sentir ses ongles entrer dans ta peau ne fait que décupler le désir que tu éprouves pour elle à cet instant. T'as du mal à te contenir, à garder le contrôle, si tu t'écoutais, tu la dévorerais complètement, ici et maintenant. Mais il y a toujours les autres. Ceux qui ne sont là que pour gêner. Quelle idée d'avoir invité tous ces gens. Quoi que... Sans l'atmosphère festive, Elly aurait-elle accepté tes avances ? Lorsque tu n'as d'autre choix que de vous séparer un instant, tu vois bien que ça ne lui plaît pas tellement. Mais il n'y a pas d'autre option pour l'instant.

Tu attends, main tendue, mais elle ne fait qu s'installer plus confortablement sur le buffet, croisant ses jambes dans un mouvement que tu observes avec grande attention. A ton tour de te mordre légèrement la lèvre. Pour t'empêcher de lui sauter dessus et d'assouvir les pulsions qu'elle fait naître en toi. Elle continue de jouer avec toi, elle n'en a pas fini de te faire languir. T'aurais pu t'en douter, rien n'est jamais simple avec elle. Mais tu t'en fous. T'es prêt à tout. Tu veux bien jouer selon ses règles à elle pour peu qu'à la fin tu puisses gagner la seule chose qui importe : elle.

Alors tu laisses ta main retomber le long de ton corps, haussant légèrement les épaules pour lui répondre en un sourire.

- Je ne veux profiter que d'une seule et unique invitée. Et je te l'ai dit, je n'ai pas envie de perdre une seule seconde.

Elle boit, termine le verre que tu avais reposé, et enfin, elle redescend du buffet. Tu es déjà prêt intérieurement à sauter de joie. Parce que tu as bien vu, dans son regard, dans ses mouvements, qu'elle allait accepter. Ce qu'elle fait en se saisissant de ta main, étirant alors tes lèvres en un sourire éclatant. La chaleur de sa paume dans la tienne te ferait presque tourner la tête. Sans même y prêter attention, tu entremêles tes doigts aux siens, et réponds à son baiser quelque peu trop léger à ton goût.

- Suis-moi alors, je m'en voudrais de te laisser t'impatienter...

Sourire quelque peu moqueur, tu ne perds pas une seconde de plus. Sa main fermement ancrée dans la tienne, tu l'amènes dans le couloir des cabines, d'un pas plus rapide qu'habituellement. Faut dire que t'as pas envie qu'elle ne change d'avis en route. Et surtout, t'en as assez d'attendre, de te contenir. Tu veux pouvoir enfin laisser libre cours au désir qu'elle fait naître en toi d'un simple regard, accentué par la promesse de baisers partagés. Tu ne perds pas de temps pour ouvrir ta cabine, dont tu es le seul à avoir l'accès. Tu la tires dans la pièce, doucement mais rapidement, et refermes aussitôt la porte derrière elle pour la plaquer contre, et reprendre exactement là où tu en étais : un baiser fougueux tandis que tes mains s'enhardissent à découvrir davantage les courbes de son corps.
Invité
Anonymous
Invité

[Habitation] Azartyrigeable - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Invité, le  Mar 9 Avr 2019 - 8:33

TW : contenu sensible

Leurs doigts s’emmêlent comme s’ils avaient attendus ça toute la soirée.  Peverell a récupérer son sourire à faire tomber par terre toutes les demoiselles du dirigeable. C’est sûr. Ou peut-être que l’ardent brasier qui couve dans les entrailles de la brune l’empêche d’avoir les idées claires ? Quoiqu’il en soit, elle le suit en ricanant sur l’impatience. Elle se risquerait presque à un « Ce n’est pas toi l’impatient de nous deux ? », mais elle se retient, se contient. Il y a d’autres envies à assouvir. Ça brule sa peau, ses sens. Tout est en ébullition chez elle et il lui semble bien que c’est pareil pour son homologue masculin.

Les pas sont rapides, pressés, elle ne regarde pas les invités autour, elle n’entend plus la musique. Il n’y a rien de plus que la silhouette qui l’entraîne, la guide dans une cabine exiguë. Rapidement arrivée dans la cabine, leurs mains toujours liés. La porte refermée, la jeune femme plaquée sur celle-ci, son amant d’un soir reprend la course folle de ses sens là où il l’avait laissé : en embrassant fougueusement la jeune femme. Leurs langues dansent une étrange partition : celle d’un désir inassouvi, inavouable. Et terriblement dévastateur.

La brune ne réprime aucun des frissons qui l’assaillent alors que les mains de Peverell vont et viennent sur sa peau, armées d’une envie de découverte visiblement fulgurante. Alors qu’ils s’embrassent encore, que leurs corps jouent l’un contre l’autre, elle le repousse, légèrement. Les yeux allumés d’une passion certaine. « C’est à ça que tu veux jouer Peverell ? ». Elle insiste sur chaque syllabe, chaque mot trahis l’envie qui la gouverne également. Son regard est habillé d’un feu incandescent, chaque parcelle de sa peau qu’il touche ou a touché se réveille et en réclame toujours d’avantage.

Pourtant, elle résiste à ses avances, alors que son corps entier appelle le jeune homme à elle. « T’as pas peur de regretter ? ». Et elle, ne regretterait-elle pas s’il ne se passait rien ? Elle attrape la cravate de Peverell, l’attire à elle, lui murmure des phrases du genre de « Tu joues trop avec le feu » alors qu’elle l’embrasse à nouveau. Ses doigts dénoue la cravate, ses mains caressent ses épaules et enlève les bretelles devenues trop gênantes pour elle. Il faut peu de temps à la brune pour détacher le gilet et la chemise. Le premier tombe rapidement au sol alors qu’elle se complaît à observer la musculature de son gérant qui se dévoile au travers de sa chemise ouverte.

Ses doigts fins et agiles s’amusent à battre une mesure sur le torse dénudé du jeune homme. Les mains montent et remontent, bientôt rejointes par les lèvres de la jeune femme. Qui s’attaquent au cou par de délicats baisers … et de plus profondes morsures. Ses dents révélant le besoin qu’elle a de le sentir contre elle. Alors même que, quelques heures auparavant, elle aurait été incapable d’imaginer pareille issue. Finalement, elle s’agrippe à sa chemise et l’attire vers lui pour l’embrasser avec une fougue nouvelle, faisant taire ses pensées pour ne profiter que du moment présent. Ses mains voyagent et s’accrochent dans ses cheveux, elle a besoin de lui, c’est irrémédiable, elle le sait. Elle vient de basculer du mauvais côté, elle ne peut plus reculer désormais.  
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Auror
Auror
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Habitation] Azartyrigeable - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Azaël Peverell, le  Mar 9 Avr 2019 - 10:17

TW : Hé ouais ma gueule, ça devient chaud bouillant Play Boy



Tu sens son corps réagir au passage de tes mains, tu la sens se serrer un peu plus contre toi, et votre baiser s'approfondit de plus en plus. Tu la découvres davantage chaque seconde, jusqu'à ce qu'elle te repousse légèrement. Tu la regardes sans comprendre, le souffle un peu plus court que d'habitude. Tu n'as pas franchement l'habitude de devoir te contrôler à un tel point. Sans doute parce qu'aucune femme ne t'avait fait autant d'effet auparavant. A la voir ainsi devant toi, sentant encore ses mains sur toi, ses ongles qui se plantent dans ta chair, t'as l'impression de vivre un rêve. Et t'as aucune envie de te réveiller.

Tu voudrais pouvoir goûter chaque parcelle de son corps, en respirer chaque effluve. Tu veux qu'elle se donne à toi, toute entière, parce que tu viens de te rendre compte que c'est réellement possible. Que ça peut arriver. Tu touches l'intouchable, et à présent que tu l'as fait tu ne veux pas qu'elle te soit enlevée. Alors tu hoches la tête de haut en bas à sa question, comme totalement hypnotisé par elle, ses mots, son corps, ses gestes.

- Oui, c'est bien le jeu que j'avais en tête... Et il faudrait être fou pour le regretter.

Sourire en coin. Le seul regret serait qu'elle s'envole une fois le jeu terminé. Qu'elle disparaisse totalement, qu'elle ne veuille plus entendre parler de toi. Mais pour l'instant tu refuses d'y penser. T'es persuadé que tu parviendras à trouver un moyen pour la retenir. Tu veux y croire, sinon rien n'aura de sens. Tu te laisses attirer vers elle tandis qu'elle t'attire par la cravate. Tu joues peut être avec le feu, mais t'es dans une chambre, avec Elly qui te couvre de baisers tandis qu'elle commence à ôter tes vêtements. Alors tu veux bien prendre quelques risques.

Plus de cravate, les bretelles glissent le long de tes bras tandis que tu les laisses pendre le long de tes jambes, posant toi-même tes mains sur le fessier de la jeune femme une fois que ton gilet se retrouve au sol. Tu la laisses partir à la découverte de ton torse, sans te soucier de ce qu'elle pourrait penser des nombreuses cicatrices qui le recouvrent. Après tout, elle connaît tellement de choses sur ton passé que les questions qu'elle pourrait se poser ont déjà trouvé réponse. Elle s'attaque alors à ton cou, de ses lèvres mordantes, te tirant un léger grognement de plaisir qui étouffe rapidement lorsqu'elle prend tes lèvres d'assaut.

Tu réponds, légèrement plus brutal, plus pressé, incapable de te contrôler davantage. Elle éveille bien trop de pulsions en toi. Tu desserres ses bras autour de ton cou, juste le temps de laisser glisser les manches de la robe, pour qu'elle suive le mouvement et se retrouve bientôt au sol. Le corps d'Elly se dévoile alors totalement à tes yeux, et c'est à ton tour de la repousser légèrement. Juste le temps de l'observer, de graver cette image dans ta mémoire à tout jamais. Tu l'approches alors de toi, agrippant le tissu de sa culotte au passage, avant de la porter pour la soulever sous les cuisses et l'allonger sur la couchette sans demander ton reste.

Tu t'allonges au dessus d'elle, regard planté dans le sien, lui accorde un simple baiser avant de descendre, traçant un chemin entre son cou et ses seins, puis jusqu'à son ventre. Les frissons que tu lui tires décuplent encore le désir que tu as pour elle. Désir qui devient bien difficile à dissimuler.
Invité
Anonymous
Invité

[Habitation] Azartyrigeable - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Invité, le  Mar 9 Avr 2019 - 13:05

TW : contenu sensible

La peau d’Azaël répond à celle de la jeune femme : des cicatrices érigées en autel pour ses nombreux baisers. Et lui fait glisser les manches de la robe, dévoile les épaules nues, montre aussi la cicatrice, le matricule gravé dans l’épaule. Auparavant cachée par le tissu, la cicatrice est désormais visible, elle s’offre aux regards du Peverell comme le reste de son corps. Lui aussi repousse la jeune femme, la contemple un instant, avant de revenir à elle plus bestial que jamais. Comme tenaillé par une envie qu’il n’arrivait plus à contrôler.

Mais elle pouvait en dire autant d’elle-même. Le regard fiévreux, abandonnée à sa chaire qui se donne, à sa peau qui se laisse caresser. La contemplation n’a pas duré longtemps, elle se termine en une apothéose, échange sous l’ivresse de deux langues qui dansent ensemble sur une même musique. Il l’accapare, la fait déraillée, ses pensées se mélangent, son esprit s’abandonne alors qu’il l’agrippe, l’attrape, la soulève et l’emporte. Pas très loin. Juste sur la couchette de la cabine. Elle s’est accroché à lui, à écorché son dos au passage, refusant de le laisser, de se décrocher de lui, simplement.

Alors quand elle est étendue là, sur ce lit qui parait absolument parfait, elle ne peut s’empêcher de laisser les frissons et soupirs d’extase qui la secoue. Elle se laisse tombée dans l’abandon, dans la plénitude la plus totale, son corps à disposition de Peverell, son regard fébrile qui réclame toujours plus, et sa voix lascive qui réclame des « Encore ». Ses mains se perdent dans les cheveux de son gérant, elle n’a plus conscience ni de qui il est, ni de ce qu’elle est, et encore moins du lieu où ils se trouvent. Elle se laisse aller, tomber, dans la démesure la plus totale. Tout ce qu’elle sait, c’est qu’elle est bien, maintenant, et qu’elle ne veut pas que les frissons s’arrêtent.

Alors qu’il est divinement occupé, alors que son corps à elle se cambre à chaque mouvement de sa part, elle l’appelle, le réclame. « Viens … ». Les yeux demi-clos, ses lèvres réclament la pression de celles d’Azaël, ses mains sur son corps, des encore et encore murmurés. Elle griffe ses épaules pour qu’il lui fasse face, pour que ses yeux se verrouillent aux siens. Et quand il se trouve au-dessus d’elle, elle ne met guère longtemps à lui retirer le trop-plein de vêtements qu’il lui reste pour enfin succomber à un plaisir partagé. Ses yeux luisent d’un feu incandescent alors qu’un vif trait d’esprit se fait savoir, se fait entendre par des mots simples, demande d’une confirmation avant passage à l’acte imminent « T’es sur de … » frisson de sa peau contre la sienne « toi ? ».
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Auror
Auror
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Habitation] Azartyrigeable - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Azaël Peverell, le  Mar 9 Avr 2019 - 15:35

TW : Y'a un moment donné faut bien conclure Play Boy



Le dernier vêtement d'Elly n'a pas tardé à retrouver sa robe au sol, laissant enfin ta langue libre de s'occuper d'elle dignement. Les frissons qui la parcourent, les gémissements que tu lui arraches ne font que sublimer ton entrain et ton application. Ses mots sonnent à tes oreilles comme une supplication. Et même s'ils sonnaient comme des ordres, tu n'aurais aucun mal à y obéir. Voilà pourquoi tu ne te fais guère prier pour remonter vers elle, pour l'embrasser à nouveau. Bientôt, tu te retrouves tout aussi peu vêtu que ta partenaire, et sa question trouve réponse en un murmure empressé.

- Sûr et certain...

Tu attends tout de même qu'elle l'énonce également. Tu veux être sûr qu'elle soit sûre. Jamais tu ne la forcerais à quoi que ce soit, et tu préfères que ce soit clair entre vous. Tu l'embrasses une nouvelle fois, tandis qu'enfin, vous ne faites plus qu'un.


- - - - - - - - - -



Tu te sépares d'elle, enfin. Vos corps ont ondulé ensemble dans une danse des plus magnifiques, quoi qu'endiablée. Son goût emplit toujours ta bouche, son parfum toujours tes narines. Tu ne veux pas la lâcher, tu ne veux plus. Plus jamais. Tu la ramènes contre toi, déposant un baiser sur son front, encore haletant, mais plus comblé que jamais.

- Tu sais qu'on va devoir retourner à la fête, sinon tout le monde va se poser des questions ?

Mais tu ne bouges pas d'un seul millimètre. T'as pas envie. Tu préfères rester ici avec elle plutôt que de retourner sociabiliser avec des gens que tu connais à peine. Quoi qu'il y a quand même quelques personnes qui valent la peine. Mais peu importe, la plus importante est ici, avec toi. Et la simple idée de la sentir s'éloigner de quelques mètres te déplaît au plus haut point pour le moment. Il faut dire que tu restes un gamin capricieux, et tu n'as pas envie de te la faire voler alors même que tu viens de l'obtenir. T'es pas partageur pour deux Mornilles.

Tu ne peux t'empêcher de l'embrasser encore une fois, comme pour être sûr de ne pas oublier la saveur de ses lèvres. Mais tu finis par poser la question, la seule dont la réponse compte.

- Ta règle... Tu sais que tu peux l'annuler ?
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Azartyrigeable - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Lïnwe Felagünd, le  Mar 9 Avr 2019 - 15:54

AZARTY'S PARTY
— INVITATION.

/!\ CONTENU SENSIBLE /!\

C'est comme si depuis tout ce temps, ils s'étouffaient mutuellement. L'oppression a parfois quelque chose d'excitant. Jouissance. Source du plaisir jubilatoire qui dévie sur la pomme d'Adam. Voilà une bouffée d'air frais marin qui emplit leurs poumons malsains. Ils soufflent, ils peuvent souffler : une forme d'éternité. Une forme d'art perpétuel, que de se laisser bercer par les lignes directrices du désir humain. La soif animale qui déborde des lèvres rouges comme le sang. Elles paraissent encore plus vives lorsqu'ils s'embrassent, comme si les sensations dépassaient de loin les pensées.

Se délecter de cette marrée rouge
commissures impropres
à la raison

comment
ne peut-on pas résister
de
sa langue humide
y goûter ?


Ces sensations, qui prennent un pas de géant. Foutue mascarade que ces draps tirés. Il se sent comme un oiseau, avec elle. Ce lustre pendouille au plafond, inlassablement, comme une horloge à pendule insaisissable. Il sonne l'heure, l'heure du trépas charnel. Il a ce besoin inné de céder à ses pulsions impératrices. Quelques doigts hasardeux cabriolent le long de sa nuque.

Elle sait.
Elle comprend.

C'est qu'elle est devenue comme toi
avec le temps.


Il prend du recul, un moment, parce qu'il lui faut avouer autre chose aussi. Une vérité mûre et réfléchie. Une décision qui lui revient. Tout est déjà prêt, il n'y a pas de retour en arrière. « Attends. » Il la regarde, de ses yeux profondément sinistres, uniques et lumineux.

— Je pars en Inde. Il n'y avait rien d'autres à dire.
Aucun détail, comme si cela lui suffirait.

Triturer de ses deux mains, le pendentif qui tombe le long de sa poitrine chauffée par leur étreinte passée. Elle fait les cent pas. Il l'observe.

Galatéa Peverell
Galatéa Peverell
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation] Azartyrigeable - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Galatéa Peverell, le  Mar 9 Avr 2019 - 16:05

Comment se sentir mal à une soirée en 10 leçons ? Commencez par choisir un costume ni classe ni chou qui entrera donc dans la case du "tchip" en plus de prendre une place considérable et de vous empêcher de réaliser pas mal de niveau. Il y a fort à parier qu'il vous tienne également chaud. Cependant, pour le moment la sorcière était bien loin de toutes ces considérations vestimentaires.Le masque allait sans doute très vite disparaître, mais elle était beaucoup trop fière de la robe de princesse et des ailes XXL avec lesquelles -elle était certaine- elle ne pourrait pas s'asseoir.

Ne saluez ensuite qu'une personne sur trois, histoire d'avoir la certitude de passer pour une associable. Mais était-ce réellement de sa faute à elle si tout le monde bougeait tout le temps ? Il était où Arty ? Rachel haussa finalement les épaules en se disant qu'elle trouverait bien l'occasion de lui dire quelque chose comme "Hé ! regarde j'ai ramené à manger !".

Trouvez ensuite le moyen de croiser votre pire amie. Celle-ci trouvera à coup sûr le moyen de monopoliser toutes les personnes que vous connaissez. Et déjà, Rachel vu Ellana faire des signes à Kohane. Ma fois. Un verre pouvait tout aussi bien tenir compagnie non ? La sorcière garda néanmoins le sourire. Cette soirée était beaucoup trop délirante pour que son insociabilité décide de se manifester si rapidement. Surtout maintenant que le dirigeable découlait enfin.

Oubliez ensuite volontairement le caractère réservé de votre frère pour être certain de vous prendre une remarque dans les dents. Derrière le masque -et même si une part d'elle avait le cœur serrer de ne pas savoir s'il était sincère ou pas- la sorcière rayonnait de bonheur. Jamais elle n'avait eu d'aussi bon rapport avec Azaël et plus ça allait plus elle se mettait à rêver d'une famille uni. Elle arrivait même à ne plus avoir honte du nom des "Peverell" et ça, croyez-moi, ce n'était pas gagner d'avance !

Azaël les laissa cependant bien vite Time et elle pour s'en aller sur la piste de dance avec une jeune femme que Rachel reconnu comme étant la propriétaire du Heurtoir et l'ancienne cheffe Auror. Ce soir serait peut-être l'occasion d'en apprendre plus sur elle ? D'enfin se faire une idée pas uniquement basé sur les "on dit". Ou pas... car à en juger par leur manière de danser, ils seraient bien occupé au moins jusqu'à ce que le dirigeable touche terre.

Vous arriveriez alors à la sixième et dernière leçon (pour l'instant) pour être mal à l'aise en soirée, mais celle-ci en valait bien cinq. Car en effet, après avoir vu votre petit frère et sa patronne danser sensuellement, vous auriez relevé la tête pour vous rendre compte qu'ils étaient loin d'être les seuls... Et Rachel réalisa alors que ce n'était peut-être pas l'idée du siècle d'inviter un adolescent qu'elle connaissait à peine. Pourtant elle pouvait vous jurer que c'était partie d'une bonne intention. Rachel était terrorisée à l'idée qu'il retombe en dépression et s'était dit qu'une soirée entre ami ne pouvait faire que du bien. Quitte à avoir tout oublier, autant tout faire pour ne réapprendre que le bon et le bien.

- Tu bois ? On fait un jeu à boire ?

Il n'avait pas intérêt à vomir ou à tomber dans les vapes !
Invité
Anonymous
Invité

[Habitation] Azartyrigeable - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Invité, le  Mar 9 Avr 2019 - 17:02

TW : contenu sensible (promis c'est la fin)

Il lui répond qu’il est sûr de lui et lui retourne sa question. Comme si elle avait pu avoir la moindre hésitation en le suivant jusqu’ici. Comme si elle avait pu reculer alors qu’ils étaient désormais nus l’un face à l’autre. Son regard ne le lâche pas, elle réclame avec vigueur une partition musicale à deux. Et c’est dans un soulagement infini que les premiers mouvements s’impriment dans les draps, à sa grande satisfaction.

~

Allongés sur les draps encore humides de leur rencontre charnelle, les respirations se font courtes, les corps sont transpirants et les cœurs tambourinent une chamade inhabituelle. Elle a le souffle coupé de ce qu’ils viennent de faire, la tête emplie d’une ivresse nouvelle et … de regret qu’elle n’avait pas senti venir.

Les yeux fixés sur le plafond, il y a comme une angoisse qui remplace la chaleur. Une frayeur qui se faufile dans son esprit. Une inquiétude nouvelle. Alors qu’il lui fait part de leur probable retour à la soirée. Ca gronde dans son esprit alors qu’elle essaye de s’enfuir, d’échapper à la réalité dans le cou de son amant. Comme si sentir les effluves de son parfum pouvait la ramener quelques instants auparavant, où la chaleur de leurs deux corps en pleine communion lui avait fait oublier tout alentours.

L’une de ses mains pianote sur son torse, sa tête posée sur son épaule. Elle murmure à contrecœur « Oui tu as raison ». Comme si elle souhaitait simplement rester avec lui, enfermée ici. Loin du reste du monde, loin de ce qui lui rappellerait qu’elle avait fait une erreur. Qu’elle n’aurait jamais dû accepter de jouer avec lui. Ne venait-elle pas de gâcher sa relation avec lui ? Ça écrase sa poitrine d’un poids indicible. Pourtant, elle tente de faire reculer l’idée. Elle tente de penser à autre chose.

Mais c’est sans compter sur Azaël qui met les pieds dans le plat. Après l’avoir embrassé, d’un baiser pressé, comme rendu urgent par la question qu’il s’apprête à poser. Il évoque la règle, celle de toute à l’heure, celle qui semble désuète désormais. Mais que la brune refuse de laisser tomber. Comme une distance raisonnable dans laquelle le maintenir. Pour éviter l’attachement ? Non, c’est trop tard. Pour éviter la douleur. Pour éviter … ce qu’elle a déjà vécu.

Elle se relève ou plutôt s’assoit, détourne le regard de lui, casse le contact physique qu’ils avaient pourtant instauré quelques instants plutôt. D’une voix faible, presque cassée, elle demande « C’est ce que tu veux ? Vraiment ? ». Elle évite son regard, elle ne veut pas voir sa réponse, comme si elle prenait soudainement conscience de ce qu’elle venait de faire.
Theya Alomora
Theya Alomora
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


[Habitation] Azartyrigeable - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Theya Alomora, le  Mar 9 Avr 2019 - 18:13


Contenu sensible


Douces saveurs que vos lèvres, vos langues s’entremêlant dans la nuit céleste. Au dessus des nuages tout est possible. Oui tout, même la concrétisation d'un amour inavoué. Tu veux que les pensées te guident, comme les sensations. Chaque frissons. Chaque poil qui se dresse à son contact. Dans ses bras, tu oublies tout. Le passé, l'avenir. Vous deux, c'est une aventure imprévisible.

La chute, d'un paradis.
Une descente aux Enfers, alors que tu te pensais déjà très loin de la Porte.

Pourquoi les Cercles t'attiraient toujours irrésistiblement.

Pourquoi fallait-il qu'il parte, qu'il fasse, comme lui. Comme celui qu'il avait réussi à te faire oublier.

Le temps s'était arrêté, lorsqu'il avait quitté tes lèvres. Pour te demander de patienter. Tes yeux encore envoutés par ce désir. Ce besoin de plus. De lui. Et voilà que tes yeux prirent une nouvelle expression. L’incompréhension.
Tu fronces tes sourcils, regarde le blond en agitant la tête, signe de négation. Tu ne voulais pas. C'était hors de question. Pas encore.
Mais...

Tu ne le comprend plus, soudain tu ne sais plus. Tu es perdue. Tu te sépares de l'aimant, sautant sur tes pieds pour faire les cents pas. Devant lui. Tête baissée. La main posée sur ton front. Lïnwe je pensais que... Que quoi ? Que c'était du sérieux ? Tu le regardes, plante tes yeux brumeux dans les siens et prend une inspiration en te calant contre un mur. Les mains croisées dans ton dos. Tu... Pourquoi tu pars ?... Combien de temps ? Tu croques ta lèvre, signe de ta frustration, de ne pas lâcher toute ton incompréhension. Il te semblait pourtant que c'était différent. Que tout ça était plus. Tu secoue ta tête, en observant le sol. Essayant d'effacer les souvenirs lointains. Ceux similaires à l'annonce d'un départ.

Si tu pars... Je veux savoir. Tout ça... C'est quelque chose pour toi ?

Tu attends de savoir.
Et pourtant il y a quelques minutes, tu ne savais pas non plus.
Et rien ne t'en empêchait.
Jusqu'à ce qu'il t'annonce son départ.
T'avais envie, plus que jamais, de réaliser ces pensées impures.
Auriez-vous à nouveau l'occasion de le faire ? Et si parler avant était une mauvaise idée ? Et si... Quand il reviendrait tout ne serait plus comme avant ?

Le sang pulse dans tes veines.

Tu lèves ton regard.

Ton audace prend le dessus.

Après mille-et-unes sensations.

Je m'en fous. Je m'en contre-fou. Tu t'approches, t'assois à nouveau sur ses genoux, face à lui cette fois. On parlera après, si tu ne veux pas maintenant, mais là je ne veux pas laisser passer ça, pas si tu pars et que je ne sais pas si on en aura encore l'occasion.

Tu prends son cou entre tes mains, regard hésitant, attendant une quelconque autorisation. Et tu déposes tes lèvres sur les siennes. Baiser semi-chaste. Tu tournes la tête, le regarde, et l'embrasse à nouveau. Sans en demander son reste. Les premiers boutons de sa chemise rayée éclatent sous tes doigts. Une douceur infinie. Un geste tendre. Un besoin de lui. Avant son départ. Un au revoir, une manière de lui montrer, ce qu'il ratera pour les mois à venir, s'il l'accepte.
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Auror
Auror
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


[Habitation] Azartyrigeable - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Azaël Peverell, le  Mer 10 Avr 2019 - 5:15

Elle s'assoit, quitte tes bras. T'as l'impression d'être soudainement privé de la seule et unique chose qui comptait. Ton regard remonte le long de son corps, s'attardant à nouveau sur elle sans la moindre gêne, jusqu'à remonter jusqu'à ses yeux qui semblent te fuir totalement. Tu te doutais que tu risquais de gâcher les choses en posant ta question, mais tu n'as pas pu t'en empêcher. Tu dois absolument savoir comment elle se situe dans toute cette histoire. Parce que toi, t'es prêt à tout pour qu'elle continue. Pour pouvoir à nouveau la prendre dans tes bras, l'embrasser quand bon te semble, l'entendre gémir de plaisir sous ce que tu lui fais. Tu sais simplement que tu ne la mérites pas. Le choix lui revient donc entièrement.

Tu t'assois à ton tour, réfléchissant à une manière de formuler les choses sans pour autant la faire fuir. C'est ce qui te fait peur. Qu'elle prenne peur, qu'elle s'en aille, qu'elle disparaisse et qu'elle ne veuille plus jamais entendre parler de toi. Alors qu'au final, tout ce que tu veux, c'est que tout se passe bien pour elle. Qu'elle soit heureuse. Tu hausses donc légèrement les épaules.

- J'me disais... Qu'on pouvait toujours essayer, qu'on verrait bien ce que ça donnerait. J'viens de passer la meilleure soirée de ma vie, tu peux pas m'en vouloir d'avoir envie de recommencer.

Petit sourire en coin, comme pour détendre l'atmosphère qui semble s'être soudainement embrumée. Ce que tu vois, c'est que vous passez déjà énormément de temps ensemble tous les deux. Que ce soit pour le travail, ou vos activités nocturnes. Ou même pour le plaisir. Alors pourquoi serait-ce si compliqué de transformer une amitié en autre chose ? Si ça ne fonctionne pas, tu seras toujours là pour elle, quoi qu'il arrive. Rien ne pourra vous retirer ce que vous aviez avant. T'en es persuadé. Ou peut-être que t'essaies de t'en persuader. Parce que tu te doutes bien qu'avec Elly les choses risquent d'être plus compliquées que ça.

Tu ne la lâches pas du regard, sans pour autant parvenir à accrocher le sien. Tu finis par saisir son menton pour le redresser vers toi, la forcer à affronter réellement la situation. T'as besoin de voir ce qu'elle en pense réellement. De le lire en elle au moment où elle te répond.

- J'te forcerais jamais à quoi que ce soit. J'serais toujours là pour toi. Mais le choix... C'est le tien. Moi j'suis prêt à essayer.

T'es même prêt à essayer n'importe quoi pour peu qu'elle ne disparaisse pas de ta vie. Qu'elle t'appellerait quand elle veut uniquement pour te mettre dans son lit que tu viendrais sans soucis. Pourtant, tu veux plus. Tu le sais. C'est simplement pas ce que toi tu veux qui compte. Il n'y a qu'elle.
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Azartyrigeable - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Lïnwe Felagünd, le  Mer 10 Avr 2019 - 7:43

AZARTY'S PARTY
— INVITATION.

/!\ CONTENU SENSIBLE /!\

Un léger rictus sur le visage émacié. La réaction de Theya n'était pas anodine. Les cent pas, main sur le front - comme si une terrible nouvelle venait d'alourdir ses épaules. Mal de crâne et tête baissée. Il s'étend un peu plus sur le lit, de son regard froid, juge la salle. Elle s'emballe un instant, essaie de retrouver ses esprits. Une avalanche de souvenirs brisés et d'espoirs illusionnés.

— Je... il n'a même pas le temps de répondre qu'elle enchaîne sur autre chose. Elle veut quelque chose de plus encore, quelque chose d'inédit, de nouveau et de poignant - qu'ils ne regretteront pas. Parce qu'il n'y a rien à regretter, quand le désir s'apparente à la raison. Elle le chevauche un instant avant de l'embrasser, comme si ses lèvres de métal se fondaient au contact chaud de la flamme. Une flamme ardente qui ne se consume guère.

Cascade d'émotions :

qui refont surface
émergent de cet
immense océan
de torpeur
vagues
pulsions de géant
surgissent comme
des monstres
avides
cupides
et malins
la scène tout autour
devient de plus en plus
flou — touchée par leur
relation charnelle
les boutons de sa chemise
sautent un à un
comme des moutons chauds
un regard plongé dans le
sien, lascif
presque bestial parfois
aux allusions et aux couleurs
animales
c'est à lui de reprendre le dessus
cette fois
comme un vieux jeu de félins d'autrefois
un baiser qui finit par
être croqué
croque sa lèvre inférieure, pomme
de tous les appétits lubriques
de ses mains l'enlacement devient plus fort encore
mains qui triturent son dos féminin
sa bouche dévie sur son cou puis
sa poitrine bientôt déshabillée
le goût du sucre
y est encore
plus
in-
tense.

Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
ModérationPoufsouffle
Modération
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


[Habitation] Azartyrigeable - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Artemis Wildsmith, le  Mer 10 Avr 2019 - 9:38

LA Loredana


Juste un arrêt sur image, quelques secondes où son souffle se mêle aux cheveux de Loredana blottie contre son torse encore chaud. Le temps de rembobiner sous le front les souvenirs frais – ou plutôt brûlants – de ces dernières minutes. Il en ferme les yeux, ses propres mèches ondulant sont l’effet mémoriel qu’engendrait la jeune femme dans ses bras.
Avant qu’il ne s’agite devant les mots déchirants de la jeune femme. Car c’était bien de ça dont il s’agissait, une fine déchirure ressentie dans le creux de la cage thoracique tandis qu’elle se levait.

Mais elle avait raison, sûrement. Mmmmmmmm qu’il marmotte, particulièrement mécontent. Il ne veut pas, se contrefiche de ce que les gens pourraient bien penser de son absence, ils trouveraient à s’occuper, le Dirigeable étant chargé de boissons et de nourriture, d’une musique dansante. Il n’était pas l’élément essentiellement important de l’amusement de ce soir. Mais la conscience polie venait lui grattouiller les tempes, lui signifiant que c’était son rôle d’hôte, voilà tout, il n’avait peut-être pas à l’apprécier mais au moins à le remplir correctement. Alors il continue de grogner, montrer qu’il souhaite rester ici mais qu’il finirait par se lever.
Pour l’instant, de retour sur le ventre, le menton appuyé sur les paumes de mains, il toise la Métamorphomage qui s’habille, tente d’avoir une prestance convenable après leur sulfureux échange. Ça le fait sourire, sans savoir exactement si c’était sa vaine tentative de retrouver la couleur de sa tenue de soirée, le rouge refusait de céder et c’est fièrement qu’Arty se dit qu’il l’avait marquée ; ou bien autre chose. De l’avoir sous les yeux, elle, après un moment confidentiel qui ne les concernait seulement tous les deux. D’avoir vécu une aventure exaltée avec elle, juste elle, là, dans les airs britanniques. Juste elle, en réalité. Beaucoup de elle qui lui font subitement chanceler le cœur.
Ses mains relâchent le menton pour faire écrabouiller la tête sur le matelas, énième grognement. Finalement, il avait compris, il n’avait absolument pas du tout envie de la voir passer cette porte. Une curieuse envie égoïste, certes, la garder rien que pour lui. Aussi parce qu’il n’avait aucune idée de ce qui l’attendait derrière cette porte, ce qu’il s’y passerait – pour eux. Leur parenthèse ne concernait-elle que cette chambre, ce moment précis, une bulle qui éclaterait une fois la poignée actionnée ? Ou pas.

Ainsi piqué au vif, le Louveteau se relève brusquement pour se placer devant la porte qu’il ne veut pas voir s’ouvrir. Bloquer le passage à la Gryffondor, attends, préserver encore la bulle. Il est nu là – c’est que les aurores d’après Pleine Lune à déambuler sans habits dans les forêts avait fauché tout reste de pudeur – ne sachant pas vraiment comment enchaîner, comment lui parler.
Bien longtemps qu’il n’avait pas ressenti cette démangeaison de savoir, de poser les choses, de comprendre, qui lui picotait le ventre. Des années de relations sans lendemain, qui ne duraient même pas parfois plus de dix minutes, et aujourd’hui, ce soir, non, tout autrement. Il voulait voir ces minutes reconduites, une soirée comme celle-ci multipliée. Alors, il devait juste lui dire. Hhhmm. Des mots simples Arty, éloquence claire, il pouvait le faire. On est quoi du coup ? Direct, pourquoi pas, son manque de tact pouvait apparaître charmant parfois. J’veux dire, on est quelque chose ? Après avoir… les mots lui manquaient, évidemment, ça devait arriver. Mais il sait qu’il devait pas seulement interroger Spouik. S'exprimer lui aussi, lui faire comprendre ce que lui voulait, même si cela restait une découverte de chaque instant – pas encore tout à fait évidente. J’veux dire, j’veux pas… Là, il faut continuer, enchaîner, ne pas laisser la négation suspendue. Il se penche en avant, saisit le bras de Loredana pour l’approcher de lui. J’veux pas que ça s’arrête là.
Petit léger tremblement de la voix. Non pas qu’il n’était pas certain de ce qu’il voulait – au contraire. Il y avait juste ce cœur qui était descendu se cacher sous l’estomac, l’angoisse de la réponse qu’allait lui donner la Rouge & Or. Même s’il se dit qu’il accepterait tout de sa part, si elle souhaitait claquer la porte derrière ses cheveux colorés, laissant là le eux qu’ils avaient éphémèrement créé – il se résignerait, difficilement, tenterait de la reconquérir encore et encore ; ou si elle préférait voir, essayer, ce qu’il se passerait s’ils remontaient le couloir ensemble.
Des secondes critiques qui le font déglutir, rythmées par un cœur battant sourdement. C’est chose rare qu’un Arty terriblement inquiet.
Contenu sponsorisé

[Habitation] Azartyrigeable - Page 6 Empty
Re: [Habitation] Azartyrigeable
Contenu sponsorisé, le  

Page 6 sur 11

 [Habitation] Azartyrigeable

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.