AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 2 sur 4
[Habitation] Dawn's Dust
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Mangemort 67
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts

[Habitation] Dawn's Dust - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Dawn's Dust

Message par : Mangemort 67, Ven 2 Nov 2018 - 17:06


La réponse ne se fit pas attendre. La porte s'ouvrit dans un cliquetis et dans un enthousiasme qui laissait deviner que la jeune n'avait pas guetté par le judas qui ça n'annonçait. Grave erreur.

Comme si un détraqueur était dans les parages, la vie semblait avoir quitté son visage. Un air sérieux dévoilant qu'elle avait compris l'importance de la visite, certitude lorsqu'elle m'invita à entrer. D'un pas rapide et d'un coup de baguette, les deux corps me suivirent dans l'entrée de ce qui semblait être un lieu bien tranquille, loin des abominations de ce monde.

- Un bien charmant lieu de vie. Proche des moldus. Choix étonnant. Alors qu'ils vivent dans l'illusion parfaite qu'ils sont seuls. Espérons que cela change.

Les deux corps, dont un sans vie, finisse par s'effondrer sur le sol. Avec la magie, les éventuelles tâches partiraient facilement.

- Vous êtes une adepte de la médicomagie m'a-t-on dit. Je m'assure que les membres de l'élite puisse être des experts dans leur domaine. Voici donc de quoi vous divertir très chère. Un mort égorgé par une lame imbibée de poison de basilic et une autre uniquement stupéfixiée. Vous aurez donc de quoi pouvoir faire des observations intéressantes sur le corps humain. Ce sont des moldus, évidemment.

Une guerre grondait, autant s'assurer que la lieutenant médicomage de l'armée des Ténèbres soit experte en la matière.

Tout s'était tenu dans l'entrée de son appartement. Pas de visite de courtoisie. Lorsque je venais c'était toujours pour un but précis.



Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


[Habitation] Dawn's Dust - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Dawn's Dust

Message par : Elhiya Ellis, Sam 3 Nov 2018 - 10:29


@MM67

La porte fermée silencieusement derrière ton visiteur, la baguette s'agitait rapidement pour éviter les oreilles indiscrètes et les trop gentilles attentions de tes voisins attirés par l'odeur de biscuit ou juste par un mauvais timing préjudiciable. T'avais souri poliment aux premiers propos sur ton lieu de vie, et contenais ton ton avis quant à ce choix qui pouvait paraître étrange. Pour toi il était juste logique : le secret était une barrière illusoire derrière laquelle plusieurs personnes se sentaient bien, craignant soit disant pour leur sécurité. Alors qu'investir au mieux les zones moldues ne pouvait que permettre d'observer les évolutions possibles et nécessaires. Un débat pas prévu à l'ordre du jour de toute façon. Tu hochais juste d'un signe d'approbation à ce souhait de changement et regardais les deux masses s'effondrer sur ton plancher, un haussement de sourcil te parcourant une fraction de seconde.

Nul besoin de se plier aux discours de politesses sociétales usuels que la raison de ces corps tachant ton sol t'était délivrée. Des cobayes offerts sur un plateau, un présent non sans intérêt pour que tu t'exerces en dehors des limites trop étriquées du cursus scolaire classique. Un nouveau sourire étirait les lignes de tes levres. Intéressée, partagée entre enthousiasme soudain, gratitude et nécessité de maintenir le sérieux de l'échange, les prunelles glissaient alternativement entre les deux sujets en attentes. L'attention s'était instinctivement éveillée à la description des pathologies -si on considérait la mort comme une pathologie-. Un être égorgé et empoisonné, un second juste stupéfié. Deux moldus. Détails que leurs origines de sang, les expériences médicales moldues se faisaient bien sur des animaux ou des humains.. La déontologie devait parfois passer à la trappe..

Tes mèches blondes avaient sautillé en acquiessant d'un mouvement vif de tête. La baguette ciblait l'âme inconsciente pour la mettre un peu plus loin de l'entrée, vers le salon, que l'être puisse profiter d'un peu de chaleur avant que tu te penches dessus. Un regard zebré d'une lueur de reconnaissance infinie au masque, tu ignorais comment iel avait eu vent de tes besoins en essais clinique, mais tu doutais fort d'un simple hasard.

-Merci infiniment, votre aide m'est vraiment précieuse. Les cours sont tellement.. réglementés.. Je mettrai au mieux à profit ces deux patients soyez en sur. Celui qui respire encore sera ramené chez lui entier dans la mesure du possible. Sauf si vous préfèrez que je ne l'oubliette pas?

Et que tu testes bien l'intégralité des limites du corps face à certaines douleurs. Chose impossible à faire au sein du cursus de medicomagie alors qu'il te semblait essentiel de connaître les lignes à ne pas dépasser dans le traitement d'un malade. User de sortilège de soulagement consommait de la magie pour pas grand chose selon toi, tu avais besoin de connaître les capacités de survie d'un humain qui te permettait de ne pas gaspiller ton énergie en calmant de douleur. L'impatience à débutait picotait agréablement le bout de tes doigts, faisaient bouillir un flot d'idée en tête, mais tu te refusais à paraître trop empressée et possiblement inattentive aux attentes de l'ombre sans matricule.

- Désirez vous rester du temps de mes essais? Ou désirez-vous que je me penche plus sur une affliction qu'une autre? Et surtout.. qui dois-je remercier?

Au moins ça. Avoir la possibilité de progresser ne pouvait qu'appeler à la reconnaissance et le désir de savoir envers qui l'être.

Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
Mangemort 67
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


[Habitation] Dawn's Dust - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Dawn's Dust

Message par : Mangemort 67, Ven 16 Nov 2018 - 11:19


Les corps étaient les siens à présent. Elle en faisait ce qu'elle voulait. Tant qu'elle agissait pour l'ordre. De toute façon, il y avait toujours en ceux qui pratiquaient la médicomagie une partie qui avait envie de dépasser les barrières éthiques et travailler sur ce qu'ils n'avaient pas le droit. Ce soir, tout volait en éclat. Les limites étaient celles que je décidais.

- Faites-en ce que vous désirez. Qu'importe. Il est important que vous vous exerciez. La guerre gronde et vos compétences doivent pouvoir assurer des soins pour l'armée des Ténèbres. Je m'assure que mon élite soit un exemple d'efficacité et de talents.

Je marche dans cet appartement trop, beaucoup trop, moldu. Mais chacun était libre, n'était-ce pas ce que je désirais ? Pouvoir voir la Magie prendre le dessus et enfin être en haut ? Et non cachée et bafouée.

- Laissez libre cours à vos désirs et votre soif d'apprendre. Je tâcherai de rester silencieux et d'observer ce que vous faites. Je n'ai qu'une connaissance moyenne dans ce domaine. Je n'ai jamais pris le temps d'en apprendre plus.

Cela ne m'était pas sans rappeler un certain Rurik qui avait disparu depuis des années. Dommage, une relation qui aurait fait beaucoup de bien.

- Et vous ? Qu'est-ce qui vous attire dans ce domaine si complexe ? J'ai conscience de sa pertinence, connaître le corps permet de savoir où frapper nos adversaires. Mais je suis plus dans la destruction totale que les attaques minutieuses. Probablement un amour pour le spectacle et explosions grandioses. Après tout, il est pourtant connu que le Seigneur des Ténèbres aime se donner en spectacle. C'est étonnant que vous ne soyez pas au courant. Une voix froide qui sonne le reproche.


Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


[Habitation] Dawn's Dust - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Dawn's Dust

Message par : Elhiya Ellis, Dim 25 Nov 2018 - 15:45


@67

Ce que tu désirais ? Voilà de quoi occuper ta soirée et ta nuit sans aucun souci, quand bien même c’était la suite des paroles qui interloquait l’esprit. Le possessif utilisé sur la nécessité de devenir un exemple d’efficacité et de talent ne pouvait passer inaperçu. Son élite ? Un simple porteur d’ombre, un de ceux interchangeable, disparaissant et apparaissant, n’aurait pas utilisé de possessif. Un sourcil se levait, observant celui que tu avais sous les yeux en pleine étude de ton intérieur personnel, te demandant pourquoi c’était à l’Ombre elle-même de venir t’apporter ce genre de présent quand elle pouvait envoyer un de ses confrères pour ce genre de mission légère. A moins qu’il était question, en plus de jauger ton gout en décoration colorées, de voir ce dont tu étais capable à deux ans de la fin de tes études en médicomagies. Possibilité somme toute valable resserrant machinalement l’estomac.

S’il t’était offert de laisser libre court à tes envies, tes inspirations, ta curiosité et ton travail de recherche sur la douleur ou la facon d’en trouver les limites, avoir un observateur de ce rang avait de quoi intimider. Rien à voir avec les cours de groupe en classe à l’hopital, rien à voir avec les sujets d’entrainements usuels. Jamais tu n’avais encore pu avoir un être humain vivant entre les doigts pour t’essayer à plus que des sortilèges de cicatrisations désormais maitrisés. Pointe d’anxiété zébrant les mirettes en laissant le regard courir entre le corps sans vie, celui à la respiration faible et celui qui t’avait apporté les deux. Si de démonstration tu devais faire, peu de chance restait à la pâtisserie entamée.

Alors que quelques questions se glissaient derrière le masque de ton interlocuteur, un signe de la tête à Jasper pour qu’il termine de s’occuper de la cuisine, pendant que tu poussais les meubles du salon ainsi que le tapis pour pouvoir déposer les deux corps de plusieurs coups de baguette, sur le sol devant le canapé. L’attention restait attentive malgré le frêne qui s’agitait au bout de tes doigts. La confirmation de préférer les destructions totales aux attaques minutieuses, comme tu avais cru le comprendre, puis le reproche qui glaçait le sang malgré qu’il fut justifié. Le sourire en coin, le regard se relevait, désolé, quand la voix reprenait avec la même politesse.

– Aux on-dit, mieux vaut ne pas faire d’impairs et ne pas confondre son interlocuteur.. à mon avis. Loin de moi le désir de vous contrarier, j’en suis navrée, mais je n’avais jamais eu l’honneur de vous rencontrer. Au moins l’erreur ne se représentera plus…

Il fallait bien une fois après tout, dur de connaitre ou reconnaitre ce qu’on n’avait jamais vu auparavant…. Au dernier positionnement du corps parcouru par l’essence de vie, au lieu de te complaire en milles excuses supplémentaires, tu reprenais sur la raison de sa venue, et son statut de spectateur à venir.

–  Pour vous répondre, outre connaitre les corps et les parties les plus sensibles .. la facon de créer une perte de sang rapide puis de la stopper pour permettre au corps de se remettre, et recommencer de nouveau offre des possibilités intéressantes.

Faute au comportement déviant du cousin chéri pour ce genre d’envie malsaine de torture jonglant avec les limites du corps et de l’esprit humain. Tu ne l’avais jamais vraiment mis à exécution, faute de temps du joueur de Jace pour ce genre de réjouissance. Mais tu lui avais bien promis de le faire souffrir autant qu’il t’avait fait souffrir, de le remettre sur pied et de recommencer jusqu’à ce que lui passait l’envie de recommencer. L’idée, encrée depuis des années attendait juste de connaitre les barrières à ne pas dépasser pour éviter la perte de connaissance de ta victime adorée.

- Le seuil de la tolérance à la douleur est une zone d’exploitation assez intéressante également, celui au poison également… mais au-delà des possibilités offertes pour tout ce qui est torture, la médicomagie offre se semblant d’impression de posséder la vie d’un autrui entre les mains.. de pouvoir l’éteindre comme de la raviver plus ou moins au grès des caprices de l’instant. Illusion assez malsaine je suppose…

L’altruisme dont certains parlaient pour exercer ce genre de métier était loin, très loin derrières toutes tes motivations égoïstes. Tu n’avais jamais choisi cette voie dans le but de rendre le monde meilleur. Ce n’était que purement égoïste, par pur désir de ne plus de sentir vulnérable ou inutile quand quelqu’un que tu voulais voir encore vivre s’éteignait sans que tu ne puisses bouger le petit doigt. Ça et surement une fascination étrange pour l’écoulement carmin qui gouttait sur ton parquet. A un moment il te terrorisait, parfois encore il pouvait te tétaniser si tu te laissais emporter par une vague de remord et regret, pourtant, il avait cette capacité à t’hypnotiser toujours un peu plus.

– Je vous en prie, installez-vous, et sentez-vous libre, bien entendu de me faire part de vos observations si vous le désirez. Et vous avez besoin de quelque chose, Jasper se fera un plaisir d’y remédier
Revenir en haut Aller en bas
Jace Becker
Jace Becker
Serpentard
Serpentard
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Dawn's Dust - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Dawn's Dust

Message par : Jace Becker, Ven 30 Nov 2018 - 22:36


@Elhiya désolé du retard.

Tu n'aimes pas les bulles hein? Je ricane en disant avant qu'elle ne continue son histoire.

-Ça dépend de quels bulles hein... Ceux dans la bière tu les aimes bien. Bon après c'est vrai que quand on commence à enchaîner les pintes on ne fait plus attention à ce genre de petits détails délicieux. Et merci pour le jus de pomme !

M'installant confortablement dans son canapé j'ouvre ma briquette de jus de pomme que ma cousine vient de m'envoyer je passe mon autre bras autour de ses épaules histoire de lui faire un câlin car mine de rien à par un bisou sur la joue elle n'a pas eu grand-chose depuis que je suis arrivé sur place. Elle fait une petite remarque concernant le lac noir avec notre superbe vue du sous-sol de Poudlard, je lui souris amusé alors qu'elle me demande si je passerai les week-ends en glissant ses opales lapis dans les miennes, pas un mot ne sorti de ma bouche mais un petit « oui » de la tête, bien qu'elle comprenne j'imagine que je ne le ferais que quand je pourrais et si je peux me libérer... Pour finir Love me demande si je reste cette nuit en me disant qu'y a sans doute des trucs à découvrir.

-J'ai prévenu mes parents que je compter rester cette nuit dans tous les cas, ma cousine seule pour sa première nuit dans son premier appartement ce n'est pas acceptable. Et puis si Crumble se mange une vitre j'ai envie d'être là pour assister à ça.

Avec un grand sourire moqueur en pensant à cette petite boule de plumes.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


[Habitation] Dawn's Dust - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Dawn's Dust

Message par : Elhiya Ellis, Dim 2 Déc 2018 - 13:22



Emménagement



Pv Jace
Elhi a 18ans

@ Jace

Des bulles dans la bierre ? Possible, n’étant pas fan, je n’avais vraiment jamais fait attention et avait tendance à les ingurgiter plus rapidement qu’il ne fallait juste pour l’effet enivrant toujours trop long. Rien d’étonnant que je préférais l’hydomel de chez mamie Becker. D’ailleurs, à bien y penser, faudrait que j’y retourne pour aller faire un stock et créer un Mini bar ici au lieu de sortir tout le temps et finir par rentrer en Jasper-Taxi. Au moins, le bon côté des choses avec cet appartement était de pouvoir rentrer à l’importe quelle heure, dans n’importe quel état sans que jace et son jus de pomme ne me fasse la moral. Quoi que… ca allait finir par me manquer à force. A l’étreinte, la tête posée sur son épaule, je regardais dans le vide le poste de télévision toujours dans son carton, le regard dans le vide, payant le prix du déménagement fait en une seule journée. La fatigue commençait à pointait son nez, et à la pause trop longue ne n’allais juste plus bouger de ce canapé à force.
Me callant confortablement contre le reflet de lapis, un petit sourire aux lèvres à ses réponses, je fini par pouffer à l’idée de Crumble étalée contre la vitre, que j’avais, décidément, oublié d’ouvrir. Vu qu’elle était chez mes parents, il valait mieux lui rendre son chemin accessible avant que je ne dois courir à la BAM pour la faire soigner.

– Nan, mais la pauvre, elle fait des aller-retours entre chez mes parents et ici, là. Jsuis sur que ma mère va lui faire envoyer à bouffer, autant sauver les plats quoi. Même si Jasper semble aimer faire à manger, on ne va pas gaspiller la cuisine de Maman. Et puis… j’explique ca comment au voisin moi ?

Je me marrais doucement, en essayant de trouver la justification à un plat de lazagne au saumon collé contre le mur de l’immeuble car ma chouette se serait loupée. Un coup de baguette pour ouvrir la fenêtre, le regard retombe sur son elfe de maison qui semblait grimacer à l’idée d’être puni de cuisine, il me faisait presque de la peine le pauvre. Dodelinant de la tête, je le montrais d’un signe de menton.

–Vu que tu restes, j’envoie Jasper chercher l’hydromel de chez mémé pomme fripée ? Juste en récompense quand on aura fini ces derniers cartons là bas dans le coin !

Bah oui, rien d’autre voyons. Et puis je comptais bien terminer de déballer la chambre pour me sentir à mon aise. Par contre Jasper bien trop ravi d’avoir quelque chose acquiesçait d’un signe de tête et attendait l’adresse patiemment.

– Bon bah plus le choix hein

Confiant une bourse de gallion et l’adresse du pub à l’elfe, ce dernier disparaissait rapidement
Revenir en haut Aller en bas
Mangemort 67
Mangemort 67
Chef des Mangemorts
Chef des Mangemorts
Spécialité(s) : Transplanage
Fourchelang


[Habitation] Dawn's Dust - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Dawn's Dust

Message par : Mangemort 67, Sam 29 Déc 2018 - 12:05


Désolé pour le retard

Alors que la jeune femme s'excusait de ne pas avoir reconnu le Seigneur des Ténèbres, une idée germa dans mon esprit sadique. À force de côtoyer la Magie noire, il semblait difficile de garder raison en tout temps.

D'un mouvement de la tête, j’acquiesçais comme pour accepter ses excuses.

Puis vint, l'intérêt, la passion pour la médicomagie. On voyait que c'était un sujet auquel elle avait longuement réfléchi afin de dépasser les limites que l'éthique imposaient. Des réflexions qui lui auraient valu un renvoi rapide du monde des médicomages. Mais cela ne semblait pas la perturber, montrer patte blanche pour mieux agir dans l'Ombre. Une attitude que je ne pouvais que comprendre.

- Je n'ai besoin de rien. Balayai-je lorsque la proposition se fit. Après tout, mon idée folle me rongeait de l'intérieur, en serait-elle capable ? Car, cela dépassait les capacités du corps : nous passions dans la création d'une nouvelle forme mi-vivante mi-morte.

- Pensez-vous être capable de modifier les corps morts ? Les rendre plus mortels, des inferi dont les mains ont été remplacées par des lames, limer leurs dents pour en faire une mâchoire mortelle. User de vos compétences dans le corps humain pour expérimenter de nouvelles formes que nous pourrions envoyer sur notre ennemi, quelque chose d'encore plus mortel. Imaginez... Une armée de morts-vivants aux armes mortels. Le feu serait toujours leur ennemi mais leur corps seraient alors devenus des armes.

Une lueur de folie. Peut-être que c'était trop demandé. Probable même, mais il fallait tenter. La sorcière aurait tous les corps qu'elle désirait si elle me permettait d'avoir ces corps créés pour la guerre.


Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


[Habitation] Dawn's Dust - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Dawn's Dust

Message par : Elhiya Ellis, Dim 20 Jan 2019 - 23:01


@MM67

Les politesses coutumières appropriées lors d'une visite avaient été balayées rapidement d'une graine d'idée implantée en ton esprit à peine les mots fussent-ils compris. Faire des inferis des armes encore plus dangereuses et plus puissantes offrait un éventail de possibilités tellement large que le semblant de requête ne te choquait même pas.

Là où tu aurais pu faire remarquer que ces créatures étaient déjà bien destructrices, tu reflechissais une ou deux longues secondes à ce qui te semblait le plus problématique : éviter un rejet de greffon par le corps. La mine sérieuse, le regard sur le corps sans vie dans ton salon, sans vraiment le voir. Tu réfléchissais à haute voix tout en répondant au Seigneur des Ténèbres.

-Hum.. la mâchoire peut bien supporter une prothèse, ou une implantation directement à la base.. des lames tranchantes ne poseraient pas de souci avant la transformation en .. créature.. pour la modification des membres..

T'avais tapoté du bout du pied l'être humain stupéfié, observant juste la souplesse des chairs chaudes, nullement perturbée à voir l'humain inconnu comme sujet d'expérience. En tout temps les moldus avaient développés leur savoir de la même manière, la limite de l'éthique était au final assez floue. En tout cas suffisaient pour que tu connaisses l'importance des tentatives pratiques pour tirer les bonnes conclusions.

- .. trois possibilités.. travailler sur du vivant pour essayer de s'assurer qu'il n'y ait pas de rejet d'extension de membres.. travailler sur le corps froid, mais je douterai de la solidité d'un membre modifié̀ ou... travailler directement sur l'inferi lui même.. leur durée de vie est variable? Dépendant de la magie utilisée pour leur donner.. vie?

Tu avais relevé les yeux sur l'Ombre dans l'optique de déduire ce qui serait plus viable à effectuer. Le défi te plaisait, il faisait germer hypothèses et supputations quand à l'élaboration du projet. Tu y voyais là la possibilité de dépasser les limites, une opportunité d'aborder bien plus que ce que tu aurais pensé de toi même. Le tout bien loin des bêtises d'altruisme classique.

Les inferis t'avaient toujours captivée et intriguée. La fois où tu avais pu les voir évoluer d'eux même, tu n'avais fait qu'observer. Impossible pour toi à ce moment de saisir leur fonctionnement complet.

-.. je veux bien faire des essais.

Histoire de confirmer qu'un sujet d'étude aussi peu vraisemblable qu'un mort-vivant magique ne pouvait être qu'une aubaine que tu ne pouvais refuser, qu'importait ce que la Raison disait
Revenir en haut Aller en bas
Evan
Evan
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


[Habitation] Dawn's Dust - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Dawn's Dust

Message par : Evan, Lun 21 Jan 2019 - 15:09





Noël aux saveurs d'étoiles
With Elhiya


LA partagés


Les étoiles. Dans le ciel nocturne, toujours, elle pétillent de leur présence, rassurent, emportent sur des rives de pensées à leur bord, parfois sucrées, d'autres plus tendres, mais, toujours, laissent une empreinte qui permet de composer des paysages de fruits, des Hier doux, et le visage de Demain à écrire à leur escapade, dans des évasions sensorielles avec un autrui.

J'avais pu me perdre bien des fois, accroché à ces perles lumineuses, où mes pensées s'extradaient pour qu'un sentiment furtif de joie m'emplisse. Et, si sous leur voile, je devais retenir un souvenir plus que tout autre né, c'était bien celui arrivé à la spontanéité de la blonde à un jour qui avait semblé au premier abord anodin. Depuis, l'escalade des sens m'envoyaient tout un tas de signaux qui me perdaient un peu plus, entre questions existentielles sur une possible relation sérieuse et un côté plus sombre à l'envisager mieux sans moi de toute façon.

La nuit qui avait suivi dans ses bras, sous la délicatesse de ses draps, les jeux de ses doigts, avait été des plus électrisante, éclatant mille barrières professionnelles pour que ne subsiste qu'une dualité  enivrante à nos corps mariés au milieu des landes satinées, à un territoire de désirs et de plaisirs aussi saisissants qu'insoupçonnés. Tout avait chaviré, depuis cette nuit étoilée, au point que mes Quotidiens naviguaient entre des Espoirs peut-être infondés, accompagnés de battements loupés, et des potentielles réalités où jamais elle ne s'accrocherait à celui que j'étais.

Elle avait su de sa simplicité apposer des bulles effervescentes dans ma tête, un peu de chaleur dans mes veines, quelques esquisses de sourires à mes lèvres, et un sentiment profond d'un bonheur palpable dès lors qu'elle était dans les parages, rendant le ciel de ma vie sans un seul nuage. Comme si, de sa seule présence elle pouvait apaiser les plus sombres ténèbres en moi, comme si, le chemin de nos doigts croisés avait apporté plus que des soupirs de questions égarées.

Et les fois où nous nous étions revus, d'une entrevue à l'Occamy qui avait installé quelques agrumes exquis en bouche, d'une nuit nullement regrettée et d'un Noël potentiellement partagé, d'un cours enluminé par ces quelques fragments de sourires qu'elle savait distiller comme des pépites d'or que je dénicherais sur un cours d'eau capricieux. Sauf que là, elle me les offrait, et je n'avais plus qu'à cueillir à ses lèvres ces pierres précieuses enchantées qui secouaient un peu plus mon être.

Pierres précieuses, comme ses opales océanes dans lesquelles je pouvais me perdre, oublier tant ce que j'avais été, que souhaiter y rester loger pour les choyer près de moi, les chérir, la chérir dans mes bras, tant tout ce qui émanait d'elle me murmurait des notes alléchantes qui me poussaient à l'Encore, au Plus, à la vouloir plus que de Raison, à la penser jusqu'à la Déraison.

Ses lèvres en nectar immortel qui chantaient encore de leur embrun passionné...

Noël... Un jour pour beaucoup synonyme de festif, bien que pour moi, il avait toujours résonné d'une note anodine, banale. Le fait que je n'avais pas de famille avait certainement joué à ce que ce jour soit comme un isolement pour moi, loin de l'enchantement de lumières qui courait sur de nombreuses maisonnées et de sapins qui perdaient leurs épines à leur pied croulant de cadeaux.

Mais cette fois, le passant avec Elhiya, il avait forcément une toute autre saveur, sans savoir pour autant celle que la soirée apporterait réellement, sous un manteau cousu d'étoiles ou non, à laisser sur sa peau ou quelque chose de plus simpliste. Je ne savais le parfum qu'aurait la soirée, quand bien même le fait qu'elle se déroule près d'elle ne pouvait déjà que me réjouir, plaquant un sourire radieux à mes lèvres alors que je me préparais dans mon appartement.

J'optais pour un jean noir des plus banal, et une chemise blanche ouverte en haut aux motifs discrets comme tenue de la soirée. Rien d’extravagant en somme, mais me permettant de me sentir bien en sortant des tenues trop conformistes de l'école. Noël oblige, j'avais été déniché un petit quelque chose pour la belle histoire de ne pas arriver les mains vides. Et j'avais également envie de lui faire plaisir. Je m'étais orienté vers un parfum moldu aux effluves printanières, qui, j'espérais, lui ferait au moins plaisir.

Pour parfaire ma venue, une bouteille d'un blanc moelleux, non pas que j'avais prévu de me saouler avec elle, mais ça faisait un petit plus. Et puis, je me disais que si j'avais la chance d'être en tête-à-tête avec elle, Jasper pourrait se saouler dans son coin et disparaître, ce qui ne serait pas plus mal... Car je n'oubliais pas ma promesse de me mettre aux fourneaux qui avait initialement vu la proposition se faire, et j'espérais pour autant ne pas me retrouver bloqué par l'elfe de maison de la belle, manquerait plus que ça.

J'espérais aussi qu'il n'y ait pas d'invités surprise de dernière minutes qui me feraient prendre une mine faussement joyeuse de les voir. Même si je n'oubliais pas que j'étais l'invité, que ça ne serait pas chez moi, et que dans tous les cas je devrais me plier aux règles de chez elle. Quand bien même des images de fin de soirée intimistes voguaient allégrement dans ma tête, bordées par des nuances d'étoiles mordues à ses lèvres ou déposées en frissons sur sa peau en caresses scintillantes.

L'après midi en partie esquivée par la fraîcheur de l'hiver, j'étais sorti de ma demeure avec un manteau long sur les épaules, et Aube et Crépuscule m'accompagnant pour l'occasion. Il m'était déjà arrivé de les laisser seul, mais ne sachant pas si je rentrerais sous les lueurs célestes je préférais qu'ils m'accompagnent, puis je les savais suffisamment bien dressés pour ne pas qu'ils fassent n'importe quoi ou chahutent les animaux d'Elhiya. Au pire taquineraient-ils Muffin ou Spangle gentiment s'ils étaient là. Mais ils laisseraient certainement Shadow en paix. 

Un halo de fumée suivait mes pas, alors que le jour avait déjà décliné pour laisser apparaître les premières lucioles dans un ciel en partie entravé de nuages grisâtres. Chaudement calfeutré dans mon épais manteau, je fendais des rues en grande partie désertes jusqu'à l'appartement de la belle. Les gens devaient déjà être pour la plupart dans un apéro bien entamé voir aux prémices d'un repas gargantuesque autour de vapeurs de spiritueux abondants.

Pour ma part, le seul spiritueux que je souhaitais réellement porté à mes lèvres ce soir, c'était celles goutées lorsque les étoiles avaient transformé un Merci en porte ouverte sur un Monde recelant de Merveilles. Trésor de blé faufilé sous des draps prune, retrouvé dans le brasier de jeux d'enfants délaissés, pour que rayonne une symphonie infiniment plus plaisante jusqu'à une aube levée au parfum d'une nuit Exquise encore fragmentée sur la peau.

L'esprit se promenant en scrutant les astres, sur ceux que je n'allais pas tarder à retrouver, souriant naturellement en imaginant les siens, le regard brûlant au souvenir des mers empoisonnées, les mains chaudement enfermées dans mes poches où mes doigts jouaient à sembler se rattacher à d'autres qui avaient manqué, depuis les jours écoulés sur cet étonnant sablier, aujourd'hui réinitialisé.

L'heure approchait alors que je gagnais l'entrée, il était précisé sur le papier où l'appartement se situait, au troisième étage. Alors je gravissais les escaliers suivi de mes loups, non sans une certaine appréhension, à la voir ouvrir la porte et de découvrir son coloc et d'autres invités. Y aller avec le sourire dans tous les cas, et voir ce que la soirée apporterait. Dans mes mains un paquet discret, et la bouteille qui se retrouvait gratifiée d'un nœud rouge. Pas de dessert pour en faire oublier un volé ni de licorne pour éveiller ses sens dès l'ouverture. Une fois devant la porte, une inspiration, un sourire radieux déjà greffé sur le visage, et quelques coups tapés du revers de la main. Et Noël semblait se vêtir d'un sens.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


[Habitation] Dawn's Dust - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Dawn's Dust

Message par : Elhiya Ellis, Lun 21 Jan 2019 - 15:41



Saveur d'étoiles



@Evan

LA partagés

Des perles d’encre accrochées à un parchemin, des diamants roulant sur les joues, un voile sur les opales dépossédées d’amarre. Les bruits dans la cuisine semblaient loin, si loin. La chaleur de la pièce semblait si glaciale. Les contours de l’horizon semblaient si flous. Le monde, le sien, semblait encore une fois chuter, s’écrouler entre ses doigts, à ses pieds. A cause d’un simple hibou, d’un simple message, un simple rêve de gosse qui la hantait discrètement depuis plusieurs années. A force de sourire, d’oubli, d’alcool et de mensonge à soi-même, elle avait su faire taire cette vérité de l’abandon frappant d’un simple double de clé laissé aux creux de sa main.

Le regard dans le vide bougeait, sans rien voir d’autre que les flammes crépitantes dans la cheminée. La missive envolée dans son foyer s’embrassait comme les larmes noyant ses Lapis exténués, brulés d’avoir abandonné un nouveau repère. Pourtant, elle avait fait en sorte de le préserver, de ne pas le laisser glisser, ne pas le laisser s’échapper trop loin, s’assurant toujours d’être là où on l’attendait. Il y’avait eu des instants de trop. Trop fusionnel, trop compliqué, trop destructeurs, trop salvateurs, trop rassurants, trop vivants, trop blessants, trop déraisonné, trop innocent, trop… tout ce qui composait. De l’envie d’étreindre le moindre souffle de vie parcourant le corps du miroir d’azur à celle, opposée, de composer son monde du meilleur du Temps inventée par la danse d’une lune et d’une étoile, impossible de dire ce qui avait toujours pris le dessus.

Un parfum d’à toujours et à jamais se fanant, meurtrissant les cicatrices d’enfants toujours gravées dans le sang, mourrait sous la combustion du parchemin. Un dernier mot visible, « Love » disparaissait enfin, emportant ce qui restait de la confiance portée à autrui, de la crédulité de l’espoir nourri par les sourires de ce qui se disaient éternels. Le palpitant étouffait, les sanglots contrits chantaient à l’esprit une mélodie assourdissante, masquant les paroles d’un elfe porté dans le champ de vision. Le petit bout de fer serré dans la paume de main marquait la chair d’une douleur insensible, dessinant les moindres courbes sur l’épiderme. Marquer l’être sur ce fait. Elle ne pouvait rien y faire, une fois de plus, rester impuissante. Colère se faisait muette, impuissante, elle aussi. Les mèches blondes se laissaient chuter sur le canapé, opales embuées fixes sur la buée de la vitre.

Derrière la couche de chaleur, le scintillement discret d’une étoile tachait de perforer la luminosité artificielle de la ville. Une de ces petites lueurs dansantes dans le cœur perdant de leur éclat à mesure que Temps les habillait d’aléas insignifianst à l’échelle autre que celle d’une enfant. Elle avait juste oublié. Oublié que rien ne restait figé dans un écrin confortable. Oublié que tout bougeait, changeait, se muait, inexorablement, forçant à s’adapter, même si elle avait toujours détesté ça. Elle qui faisait semblant de s’accommoder de beaucoup, ne supportait que peu, usait toujours de palliatif pour perdre, se perdre, oublier vraiment qui elle était. Une gamine perdue sans ces lueurs de clarté cousue sur un manteau d’ébène…. Comme avant, comme toujours… Rien ne changeait en elle quand tout se transformait au tour d’elle….

Constat simple, ayant déjà dévasté le palpitant plus d’une fois, sur les branches d’un arbre, sur les tuiles d’un toit, sous des trainées d’encre perdues, ou quelques battement d’ailes de papillons chimériques éphémères. Constat tempêtant dans la tête, hurlant le besoin de sortir, partir, filtrer avec Déraison de funambulisme, poison coulant dans le sang, frémissement de bois au bout des doigts…. Tant de manière de fuir… Seule manière d’accepter ce qu’elle refusait, seule façon de ne plus avoir l’impression d’étouffer, seule solution pour ne pas avoir envie d’aller le chercher, peut importait où il se trouvait, et lui offrir une raison réelle de disparaitre de sa vie, et d’avoir des plantes à arroser sur sa dernière demeure… Tourments destructeurs en pleine expansion quand les doigts se resserraient sur l’accès à une demeure inconnue… Envie grandissante de lui faire regretter les mots couchés sur ce courrier… un seul regret restant : avoir refréné toute les autres fois où elle avait déjà voulu le faire… Pulsion frustrée enfermée par ces lambeaux de douceurs préservés…

Aberration rendant l’abattement précaire. L’excès d’émotivité en Maitre des décisions chassait de l’esprit la raison des effluves de cannelle dans le petit appartement moldu. Un geste rageur envoyait la clé voler par la fenêtre ouverte magiquement par Jasper, faisant résonner le fracas de sa chute sur le goudron jusqu’aux tympans. L’elfe s’était offusqué vaguement, se penchant à la fenêtre sous l’indifférence de sa maitresse guidée par quelques blessures de gosses trop aveuglante pour ne pas la faire se lever et attraper son manteau ainsi que le frêne-ami. Un revers de manche pour chasser les larmes brulantes, la main libre ouvrait à la volée la porte, tombant nez à nez avec une présence complétement occultée.

Sous un papillonnement de cils d’or, la bouche entre-ouverte étouffait la surprise. Les réminiscences de la raison de la présence de ce heurt avec des émeraudes pétillantes soufflaient à l’esprit l’invitation laissée quelques temps plus tôt quand guirlandes et fées décoratives ornaient déjà le salon. Instant interdit à se raccrocher aux éclats de Jade, à forcer le tempo agacé du palpitant à reprendre un rythme plus convenable et chercher quoi dire.

- Evan ?..

Interrogation traitre extirpée d’elle-même de la bouche où se greffait un sourire en coin, dans une tentative de remettre la situation dans l’ordre. Les biscuits de Jasper… L’enseignant qui voulait en faire… le sapin aux bougies flottantes… Ses aveux quant au manque d’habitude avec une fête dite familiale…. Familiale.... ou quand le seul membre qui importait qui se barrait elle ne savait où… mélange peu propice à une soirée sous le signe de l’enchantement de la découpe d’étoiles en sucre dans une pâte délicieuse...

– Ho pardon, entre… les boules de poils aussi… j’allais descendre, mais j’irai plus tard.. je t’en prie

Récupérer contenance, là où une tempête faisait encore rage. Refermer la porte derrière le prof, déposer à son passage un sourire en demi-teinte. Mauvaise comédienne depuis toujours, l’obligation de repousser ses projets sur un cousin qui partait, ne pouvait dessiner à ses lèvres la mine espiègle qu’elle portait au contact de l’homme.

- Pas de colocataire, pas famille proche non plus, vu que ça semblait te perturber l’autre fois. Je ne sais pas où est Chad, quand à mes parents, ça serait une mauvaise idée de d’y aller pour l’instant. Et.. lui c’est Jasper

Se rattraper à des bouts de vérité, y trouver un certain avantage, pouvoir résumer sans trop développer et filer dans la cuisine en laissant la veste épaisse dans les bras de l'elfe, pour ne pas faire face de suite à l’invité presque trop à l’heure. Rebondir derrière un placard ouvert pour y chercher, sur la pointe des pieds ayant abandonné les baskettes à l'entrée, un tablier. Fermer les yeux un instant, prendre une bonne bouffée d’air, se remémorer le programme originel pour s’y tenir et le dessiner rapidement quand l’apaisement ne revenait toujours pas.

– Tablier pour te mettre au boulot direct, ou un verre de lait de poule fait par Jasper ?

Avec un peu de chance il serait corsé et noierait la viscérale pulsion de faire subir à Jace toutes les transformations de métamorphose possible avant de décider s’il elle préférer l’éviscérer ou l’écorcher avant de le soigner, le remettre sur pied et recommencer jusqu’à ce qu’il comprenne le sens des promesses faites.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
Evan
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


[Habitation] Dawn's Dust - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Dawn's Dust

Message par : Evan, Lun 21 Jan 2019 - 20:51







LA partagés

Your Song


Une seconde, puis deux, qui s'échappent dans l'attente d'un silence. Et je suis là, sur le pas, à attendre impatiemment alors que tout semble se bousculer, comme si tout pouvait basculer, comme si dès lors que mes émeraudes pourraient de nouveau naviguer sur la mer d'azur, je savais, que les secondes s'effriteraient à colmater toutes mes meurtrissures.

Certitude déjà battante, au palpitant accéléré, comme si je savais, qu'un sourire pourrait suffire, pourrait transpercer, l'épaisseur nuageuse de mes doutes, pourrait perforer, mettre mes craintes en déroute. Comme si, ce soir encore naviguant au Panthéon de mon esprit, avait apposé plus que je ne le pensais, plus que je n'espérais, ou peut-être était-ce, seulement une illusion que j'érigeais devant moi de peur de tomber encore plus bas.

Comme si, c'était un masque que j'agitais, autre que les Ténèbres trop de fois embrassées. Masque de Croire, masque de voir, au travers de ses prunelles pour lesquelles, j'avais égaré quelques battements, pour ses doigts, soupirants, pour lesquels j'avais laissé quelques frissons, pour ses lèvres, au bûcher de l'Ardent, pour lesquelles j'avais oublié d'être innocent.

Une seconde, puis deux, et un battement raté, une porte qui s'ouvrait, le regard ensoleillé, percutait, la mer tant chérie cette fois embrumée. Le visage se penche sur le côté, mon sourire s'éclipse quelque peu, qu'est-ce que je voyais là dans ses yeux ? Serait-ce un début de larme ? Serais-je arriver à un instant de drame ? Pas le temps de trop tergiverser, que je vois se former, à ses lèvres mon prénom en question, m'envoyant vers une hésitation.

Sourcils froncés.

« Euuuh... Elhiya ? »

Une seconde, puis deux, d'un doute qui s'installe quant à un possible fourvoiement de ma part, me disant que je m'étais peut-être trompé, qu'il n'y avait eu nulle invitation laissée, et que là j'étais, comme un marin abandonné, sur une île esseulée. Furtive impression d'être de trop, ou pas invité, alors que mon regard pourtant ne pouvait décoller, du port d'attache trouvé, celui près de la jetée.

Une hésitation s'enfuie de ses lèvres, interdite, laissant entrevoir qu'elle allait sortir, m'invitant à entrer, laissant à mes pensées, un Chaos confus où tout se chamaillait. Quelque chose semblait clocher, écrit dans ses yeux embrumés, dans ses mots égarés, ou d'habitude régnait une étonnante facilité. Pourtant je lâchais un « Merci ! » et entrais, les loups aussi invités, allaient rapidement se poser, près du mur non loin de l'entrée.

Je saisissais, le demi sourire qu'elle m'envoyait, alors que je sentais, au delà de l'atmosphère douceâtre dans lequel l'appartement semblait plongé, quelques notes plus tendues, plus fragmentées, quelque chose qui la tourmentait, et ce sentiment qui m'envahissait, de peut-être être de trop et passer d'invité, à une ombre soigneusement évitée. Pensée fugace, furtive, que je chassais, en essayant de m'imprégner de la décoration chaleureuse, de ce bout d'Elle, où je laissais mes perles d'émeraudes sillonner la pièce, et vue sur une cuisine où je voyais un elfe, que j'imaginais sans mal être celui pour qui, j'allais être le commis.

D'autres mots sautillent jusqu'à moi, déversant un tableau dénudé d'autres présences si ce n'était, l'elfe qui n'oublierait certainement pas de me rappeler à l'ordre. Je faisais un bref signe de la main à l'elfe et l'esquisse d'un sourire, alors que je déposais sur la table la bouteille et mon présent à offrir.

« Je... Si tu avais quelques chose à faire tu peux hein... » Mouvement de mains vers l'entrée, alors que dans la cuisine elle filait, son manteau à Jasper donné. « En général je suis assez... Distant des inconnus la première fois... Et non pas que je me serais senti mal à l'aise avec de la famille ou amis, mais je préfère les cercles plus restreints avec les personnes que... J'affectionne le plus... »

Sourire vainement déposé, alors qu'elle avait le dos tourné, dressée, sur la pointe des pieds, un placard ouvert dans lequel elle fouillait, un je ne savais quoi alors que je l'observais. Un « Enchanté ! » à l'elfe laissé, avant de la voir me tendre un tablier, une proposition lancée de ses lèvres étirées.

« Oh euh... Je t'avoue que je préférerais largement un lait de poule pour commencer plutôt que le tablier... Quand bien même soit-il peu alcoolisé, mais il sera le bienvenue... »

Pouffement léger, sourire radieux retrouvé, je la dévisageais, quand bien même je ne pouvais m'empêcher, de me dire qu'un petit quelque chose clochait. Mon cœur semblait l'avoir compris, reparti, sur une cadence plus insensée, comme si, tout se chamboulait au point que je me demandais, s'il fallait que je brise directement l'épaisseur de glace aperçue, en caressant de mes mots ce que mon cœur avait vu.

J'enlevais mon épais manteau que je laissais choir, sur l'accoudoir, du canapé non loin, et retroussais de mes mains, les manches de ma chemise au dessous noirâtre. Un regard à l'Aube et au Crépuscule pour m'assurer qu'ils étaient posés sagement, mes pas de nouveau me guidant, vers la cuisine et la belle m'y attendant. Sourire offert gracieusement, une note décontractée, malgré, les apparences qui ne cessaient de me titiller.

« C'est moi où... Tu semblais avoir oublié que je devais venir ? » Mordillement de lèvre comme espérant qu'elle dise simplement " Non pas du tout".  « Je te promets de pas ridiculiser Jasper à la cuisine et... De faire en sorte d'essayer d'accrocher quelques sourires à tes lèvres... Parce que c'est à ça que sert cette soirée non ? Trouver des morceaux d'étoiles, et avoir quelqu'un avec qui les partager... »

Sous-entendu évadé, du souvenir encore brûlant, hurlant, de la nuit accompagné où elle avait fini ma Belle au bois dormant. A la caresse de prune, aux effleurements singuliers, au chant jalousant de la lune, aux étoiles fondues en baisers. Comme si, morceau d'étoile forcément il y avait, envisagé, à l'écriture dévoilée, de ses fins traits, qui me rappelaient, que le Monde près d'elle avait existé, et qu'elle pouvait l'enflammer, d'un simple battement de cils, d'insolence ou de volupté...
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


[Habitation] Dawn's Dust - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Dawn's Dust

Message par : Elhiya Ellis, Lun 21 Jan 2019 - 22:56



Saveur d'étoiles
 


@Evan

LA partagés

Une question portant son prénom, son simple prénom, pas un surnom. Distance remise implicitement dans ce manque de petit nom sans que les émeraudes ne puissent en avoir conscience. Un simple prénom, une identité donnée à tout un chacun, possédant barrière et limite, la ramenant un peu plus au programme de la soirée. Pas de sobriquet, pas de lettre écorchée, pas de gravure de scintillement d'étoiles... ou des différentes...  rien qui ne marquait proximité et barrière franchie en dehors des zones de sécurité. Rien à voir avec Eux, absents, comme sa réponse..

...Rien... car c'était plus simple, plus facile, moins douloureux, moins personnel, plus superficiel, comme ces remerciements balancés dans la politesse de l'instant. Une simple ligne de conduite inculquée ou choisie pour rendre les efforts sociétaux abordables et automatiques. Un moyen de se protéger, d'éviter d’être blessée à trop vouloir croire ou espérer, une solution valable un temps. Pas comme avec Eux , faiseurs de lumières dans des jours éteints..

Artisans de nuits d'insouciances, de matins d'innocences, de perles d'espoirs comme de torrents de peines et doutes.. tout ce qu'elle ne savait pas gérer et que la présence de l'enseignant rappelait involontairement. Aucune attente, aucun étouffement de cœur à le savoir ailleurs, rien de déposé entre ses doigts, rien de plus qu'une nuit d'oubli ne promettant ni encore ni lendemain. Pas de toujours et à jamais , pas comme avec Eux...

Litote à se raccrocher en cherchant le tablier aux liens chocolat pour le proposer à celui qui n'était pas Eux dans un Instant à l'esprit composé que d'envies de les retrouver... Juste s’enquérir des éclats solaires de l'un et fournir des raisons de disparaître à l'autre...  désirs tout simples voilés derrière l'acquiescement des dires sur la période d'adaptation nécessaire avec un groupe d'inconnus. Le "Je comprends.." habillait de douceur naturelle les pétales de roses perdus dans quelques images de souvenir d'obligation à faire face à des meutes d'autres élèves dans pouvoir fuir.. apprentissage à être une autrui pour chacun pour continuer à vivre tranquillement. Technique efficace jusqu à ce que les défenses brisées laissaient passer la vulnérabilité.. comme avec Eux ...

Un soupir se perdait, s’évadait, une seconde, celle de trop, celle qui faisait partir Jasper sous son propre sort de camouflage alors qu'elle en arriver à proposer deux choix à l'enseignant. Se mettre à l'ouvrage ou laisser la langue glisser sur quelques sucreries alcoolisées. Faible palliatif au chaos bouillonnant en elle pour l'heure, faible consolation d'esprit à duper validé.  Elle avait sourit, brin d'enthousiasme en maquillage léger pour parfaire l'accueil loupè et d'un geste balançait le tablier sur celui qui perdait son manteau. "Bien". Ça ne les effacerait pas Eux , mais la ramènerait possiblement à des mers plus calmes, illusoirement....

Deux verres attrapés puis remplis, les pas se dirigeaient pour en confier un, croisant un doute, peut être même une crainte bloqué dans une cabine. Le geste surprenait un peu, l'interrogation aussi. Les azurs encore brillantes s’élevaient, observatrices une seconde, celle de trop là aussi. Celle qui laissait les mots danser et déposer une caresse à sa colère douloureuse. Celle-ci même greffant un sourire en coin, et le souffle d'un "Désolée..." abandonnant un contenant d'alcool faible entre les doigts de l'homme cherchant à nécessiter sa présence, se rassurer. Presque touchant ces justifications... c'était tellement différents des instant volé avec Eux ...

Rien à voir malgré le geste naturel enveloppé d'une tendresse et d'une douceur qu'elle ne leur réservait qu'à  Eux . Sur la pointe des pieds, la main libre sur la chemise immaculée pour pendre appuis, elle avait déposé un baiser léger et chaud aux lèvres déjà trop bavardes de l'enseignant. "Bonsoir... navrée... je n'avais pas oublié, mais entre l'attente et ton arrivée, un hibou à amené une missive. Et... laisse donc les étoile où elles sont, elle ne connaissent même pas les talents de barman de Jasper". Détournement de sujet pour les pensées peinant à abandonner les pulsions quelques peu agressives pour s'orner de soupçon de légèreté. Alors Elhiya portait la boisson à sa bouche, prélevant une gorgée anesthésiant papilles et goût à défaut de combler ce vide d'Eux ...

La cuisine laissée de coté pour le moment, le séant se laissait choir sur le canapé, les jambes ramenées sur l'assise sur le coté. Nouvelle gorgée de boisson avant que les Lapis ne croisent une bouteille et un petit paquet sur la table. Surprise non feinte et regard interrogateur. "T'as finalement ramené quelque chose? Fallait pas"
Revenir en haut Aller en bas
Evan
Evan
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


[Habitation] Dawn's Dust - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Dawn's Dust

Message par : Evan, Mar 22 Jan 2019 - 18:33







LA partagés
Nouveauté Ange


Des secondes voyageaient, empaquetées à une bribe d'incertitude qui flottait, dans l'air respiré, alors que mes yeux pourtant se réfugiaient, aux épices saphir convoitées. Celles conquises sur une nuit encore brûlante, qui avaient laissé, une trace sur la peau, une partition dans le cœur, quelques gouttes de Déraison qui avaient chanté en chœur.  

Qui avaient fragmenté, des soupirs venus de nuits d'insomnies, chassant la horde de nuages, pour apposer sur son passage, une empreinte à changer la saveur de la vie. A virer dans l'Oubli, quelques Ténèbres lancinantes, accrochées à des souvenirs parfois trop tenaces, reconstruisant un peu l'armure fendue, protégeant des voraces lambeaux d'orages.

Mélodie, capable de hérisser la chair, rendre suffoquant l'air, quand il était vêtit, du parfum de son Absence, de la couleur des jours qui défilaient dans l'errance, quand elle n'était, présente et que les feux de cheminées, devenaient alors aussi glaciaux que les seuls relents de l'hiver. Pensées aux souffles divers, mais tous accordés, pour reconnaitre qu'elle était, plus qu'une esquisse d'étoile tutoyée, en une nuit sans lendemain, du moins, plus qu'un espoir accroché, aux tentations de ses mains, et, à ses lèvres décroché, l'appel au Divin.

Alors, peu importait cette escapade de doutes qui m'envahissait, ses manières qui semblaient désordonnées, son regard tempétueux alors que d'habitude y vivait, l'élégance d'un océan parfaitement apaisé. Je savais, là, que dès lors que j'avais franchi le pas, l'horloge s'était ravivée, les aiguilles avaient recommencé, à trouver le sens d'une course saccadée, répondants à l'enchantement né de ses traits.

Plus qu'un chef d'œuvre, qu'une toile trop fade pour parfaire un musée, loin d'une banalité, Reine d'un monde que je ne savais toujours dompté. Et, pourtant régnait, cette Envie véritable qui m'accompagnait, qui battait, à tout rompre dès lors que je pouvais jeter mes amarres, et oublier le reste du monde en me perdant à son phare. Étincelle brûlante, qui semblait renaître, telle une fenêtre, qui existait quand je cillais, comme pour repousser mes limbes démentes.

Pensée éclatée, quand je recevais le tablier, et un sourire radieux prenait la relève, le tissu dans mes mains le bonheur à mes lèvres. Un seul mot lâché, la belle avait attrapé, deux récipients pour les nourrir des futures caresses de nos pensées. Alcool que j'imaginais, courir sur la langue, comme celui jamais oublié, qui avait été son offrande. Souvenir de pastille céleste, toujours qui écrivait, de la douceur de ses restes, des odes enchantées.

Verres remplis elle me retrouvait, avec un étirement de lèvres bien accueilli, le murmure d'un "Désolée...", auquel je répondais, en prenant le récipient lui délivrant un "Merci !". Pas le temps de savourer le breuvage, qu'elle venait, sur la pointe des pieds, m'octroyer un battement loupé déniché à sa bouche.

Élixir ô combien plus onctueux, plus délectable encore, que ne saurait l'être n'importe quel spiritueux. Quand bien même fut-il léger, furtif, qu'il suffit à faire de mes sens une envolée, comme s'ils étaient, une nuée de colombes soudainement lâchées. Comme si ce geste suffisait, à faire taire les illusions de doute, les susurres emprisonnant mes pensées anxieuses, à donner déjà à ce Noël une raison d'exister, comme un cadeau déjà déballé, plus important que n'importe lequel qui pourrait attendre noué dans un vulgaire papier.

« Bonsoir... Tu es toute excusée avec ce genre d'excuses... Je vois... Certaines missives ne sont pas forcément de bonnes nouvelles... Ah oui ? Jasper fait de délicieux cocktails ? Hâte de découvrir cela ! »

Coup d'œil vers la cuisine où je ne voyais plus l'elfe, disparu je ne savais où, prenant place sur le canapé près de la belle, et le temps de siroter, quelques gorgées du lait de poule fraîchement récupéré. La langue sculptant les babines pour garder toute trace de sucre ou d'alcool, accompagné d'un hochement de tête qui disait à ma place que la mixture était bien bonne comme apéritif. Échange d'opales et je récupérais ses mirettes interrogatrices après qu'elles aient croisés ce que j'avais apporté, faisant naître un sourire en coin sur mon visage.

« Désolé... Mais j'ai horreur d'aller quelque part et de ne rien amener... Encore plus quand je suis invité... Ou quand je me suis invité je pourrais presque dire présentement » Léger pouffement et je reprenais sur un ton sérieux essayant de camoufler l'humour derrière mes mots. « Pour la bouteille, je ne savais pas trop ce que tu aimais... Je me suis dit qu'un vin blanc sucré passait avec beaucoup de chose et laissait un goût agréable en bouche... » Pas que le vin... « Pour ton cadeau... J'espère que tu aimes le rose, les licornes, et que j'aurais choisi la bonne taille de sous-vêtements... »

Une seconde, sérieuse, puis une deuxième, toute autant, avant que la troisième ne me fasse trahir mon jeu en éclatant d'un rire franc. Quand bien même j'avais voulu distiller un peu de sourire à ses lèvres, et une once surprise pour m'en emparer délicieusement, l'emmenant sur une note de jeu où je voulais que ses rires colorent les murs, qu'au delà des morceaux de brumes entrevus, ne vivent que des éclats d'étoiles bien plus entrainants, plus captivants, sur lesquels j'espérais naviguer et la faire voguer.

« Non... Je sais bien que tu aimes pas le rose ! Je les ais pris rouges ! » Sourire discret alors qu'une main s'était posée furtivement à son genoux, accompagnant mes mots d'une note de sincérité que j'achevais pourtant tout aussi rapidement. « Je te laisserais découvrir, c'est plus... traditionnel si je peux dire cela... Et je suis pas vraiment doué pour les cadeaux faut dire... Au pire, tu pourras t'en débarrasser discrètement quand je ne serais plus là ! » terminais-je en chuchotant avec une main à côté de ma bouche comme si je sous-entendais qu'elle se débarrasse du cadeau d'un autre plutôt que le mien.

« J'espère en revanche que ça sera pas le seul cadeau que tu auras eu ou... Fais semblant d'être heureuse en l'ouvrant ! »

Sourire toujours greffé, alors que des pensées de peine passaient, me rappelant le désert de ma vie et le fait que moi je n'en avais reçu de personne. Mais je voulais faire en sorte que pour elle ce Noël sonne, comme une aventure qui lui ferait oublier le reste de la vie, et poser d'autres morceaux de sucres, de paradis, à ses opales ou ses lèvres, refuge imaginé pour mon cœur blotti.
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


[Habitation] Dawn's Dust - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Dawn's Dust

Message par : Elhiya Ellis, Mer 23 Jan 2019 - 17:17



Saveur d'étoiles
 


@Evan

LA partagés

Tas de réponses enchaînées les unes à la suite des autres, sans qu'aucune ne paraisse digne d'intérêt pour être étoffée. Il acquiesçait, validait d'une certaine façon, dès lors que les excuses suivaient de près les contours semblables d'un ancien merci. Impression soudaine de facilité à détourner la situation, la modeler à coup d'arôme de douceur à peine diffusé. Gourmandise suggéré, à peine effleuré pour fuir, sans être inquiétée d'un interrogatoire soudain. Elle avait même ajusté son sourire d'un voile d'amusement aux cocktails évoqués, alors que le seul mélange qu'à ses lèvres elle voulait porter n'était pas présent...

Absence certaine d'élixir salvateur des étoiles filantes de sa vie... pas de palliatif à porté de main. Aussi le Vide grandissant se noyait d'une lampée de plus coulant dans les veines et elle jouait de nouveau les équilibristes sur le fil de l'écoulement du temps. Sur la pointe des pieds elle cherchait à avancer, juste un peu, pour ne pas faire pâlir les fées décoratives, leur voler la vedette à rester coincée sur ce qui lui semblait avoir été arraché sans la moindre procédure. Alors, dans un mouvement de balancier les mèches d'or s’accrochaient à ce qu'il y'avait de présent...

Une histoire de cadeaux, de coutume ou politesse, une ébauche de normalité dans la tempête dévastant son début de soirée. Un semblant de simplicité à rattraper au vol quand l'équilibre menaçait de tanguer au souvenir des autres paquets attendant sous le sapin décoré. L'oreille loupait quelques rondes de mots pour s'attarder sur un seul d'entre eux. Les cils battaient sous la surprise, remettant dans l'ordre ce qui avait été lâché lors d'une ballade d'esprit absent.

-Quoi?

Manque d’attention dévoilée, papillonnement d’esprit et de mirettes en restant bouche-bée en pensant avoir bien entendu l’évocation de sous-vêtement. Elle avait levé le nez, interdite, le fixant sans savoir quoi penser, d’un coussin dans la tête à une seconde interrogation, les options se mélangeaient. Puis, un éclat de rire, un soulagement, un sourire en coin, la mine boudeuse et les joues qui se gonflaient pour souffler comme une enfant vexée.

– Même pas c’est le bleu que je préfère !

Œillade amusée, faux air hautain en haussant un sourcil taquin en le suivant, dans cette étrange façon qu’il avait à vouloir coller à ses lèvres un sourire. La remarque restait enfouie dans un coin de tête, le remerciant juste d’une moue capricieuse, avant d’esquisser un sourire au contenu finalement avoué plus classique. Un pouffement lui échappait. De traditionnel, il n’y’avait guère le conifère derrière eux qui l’était dans cet appartement. Pas de dinde ou de marron à griller, pas de bonnet rouge au pompon duveteux, encore moins ce qu’elle avait laissé de côté pour lui aux côtés des autres noms.

- Bien, il te faudra faire semblant aussi alors !

Clin d’œil malicieux malgré la pointe au cœur qui sévissait, refusant de la lâcher un seul instant. L’effort d’outre passer ne suffisait pas. Poser un pansement sur une hémorragie aurait fait le même effet…. L’envie soudaine de mettre fin à cette scène, dans laquelle elle jouait sans être présente, perdait son regard dans le fond de son verre. Une hésitation coincée au bord des doigts, des doutes coulant dans les veines, et ce même désir de les fuir, les faire taire, les ignorer… Cycle redondant qui ne se brisait jamais à où les décors parfois changeaient… L’agacement menaçait de se pointer, resserrant la prise sur le verre qu’elle emportait avec elle dans son élan optant pour offrir à l’esprit de quoi s’occuper.

– En attendant que Jasper ne revienne, viens avec moi

La main libre récupérait celle devenue visiteuse timide à son genou pour l’entrainer avec elle direction la cuisine. Lait de poule fini dans la foulée et abandonné sur la table croisée en chemin avant d’entrer dans la pièce.  Demi-tour sur les talons, large sourire lumineux teinté de cette même douleur retournant l’estomac, la tête s’inclinait sur le coté faisant voler quelques mèches d’or.

– Bien, tu voulais faire des biscuits c’était bien ça l’idée de base non ? Enfile-moi ca… je t’avais gardé le meilleur en fait… Et attaque moi ca sans magie

Dans les bras de l’enseignant s’était retrouvé l’accessoire tout doux dans les bras, suivit d’une boite transparente d’emporte-pièce de toute forme. Elhiya de son coté, appelait d’un coup de baguette le tablier-projectile qu’elle lui avait lancé et sortait du frigo le saladier de pâte sablée à étaler.  Le claquement de porte emporta avec lui une ou deux photos aimanté dessus sans qu’elle ne le voit, offrant une diversion aux pensées encore écorchées.
Revenir en haut Aller en bas
Evan
Evan
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


[Habitation] Dawn's Dust - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Dawn's Dust

Message par : Evan, Jeu 24 Jan 2019 - 13:44







@Lhiya
LA partagés


Déposer un voile souriant à la naissance de ses lèvres, un bout de pétillement, pour voir fleurir dans ses prunelles, d'autres sucreries cachées qui complèteraient la panoplie de la blonde, plus attrayantes que les quelques luminaires hésitants entraperçus. Plus chaleureux que les vagues survenues, entrevues, en décor passager d'une porte ouverte à l'arrachée.

Non, là il y avait, une réelle volonté, de voir s'esquisser des tableaux embellis de ses mimiques qui dormaient encore dans mes souvenirs les plus ensoleillés. Que ça soit d'un verre égaré au détour d'un chemin et d'arbres piégeurs, à coup de bassesses poursuivies jusque dans un château glisseur. Que ça soit d'un rendez-vous improvisé, sous les paillettes d'un cabaret, ou une invitation avait germé, jusqu'à la présente soirée.

Que ça soit, d'une rencontre avec un animal acolyte d'Infirmière, qui se posait en boule de poil salutaire, nécessaire, pour que le sang ne s'en aille trop, sur une herbe fraîche ou de ses pensées les radeaux. Que ça soit, à la chaleur survenue, de ce mot inattendu, de l'éveil de pétales de roses à peine effleurés, jusqu'aux confins de la nuit où ils furent totalement embrasés.

Tout cela, laissait, plus que des saveurs de fruits sur les pensées, plus que des soupirs qui s'égaraient, mais des frissons qui résonnaient, des murmures qui réclamaient, que les Jours puissent exister, à cette chair si délicieusement goûtée. Que les nuits, parsemées, de chutes lentes ou rapides d'éclats étoilés, retrouvent ce dédale des sens enveloppés, à un parfum de peau épousé, de doigts enlacés, et de Désirs écrits sur un cocon de draps froissés.

Alors, même un mot hésitant de sa part, une inattention, un écart, déclenchaient le sursaut d'un sourire naturel, pour enchanter un peu plus le monde de la belle. Jouissives étaient, les secondes qui s'écoulaient, à la voir un instant croire que je pouvais, être sincère et réellement lui avoir acheté, de la lingerie pour ce Noël singulier.

Et même quand sa bouille se parait, d'une moue boudeuse plaisante à souhait, je restais, confiant à mon abandon de petits bouts de simplicité, pour nourrir sa terre et faire germer, tout un étalage de tendresse qui dormait bien cacher. J'avais, pu bien des fois me retrouver, en tête-à-tête avec son naturel charmant, ces fragments, d'Elle, où j'avais pu voir derrière l'Insolence du Démon, l'Ange fragile déployer ses ailles.

Et comment ne pas être touché ? Ne pas voir des fenêtres à des maisons imaginées ? Poussées, de telles sortes à entrevoir des paysages insoupçonnés ! Capable de faire tourner, des aiguilles arrêtées, d'actionner, les gouttes d'un parfum oublié, de lancer, des galets sur une mer qui captivait, et, je le savais, me retenait à son bord enchaîné.

Une parodie de rire esclaffé, sur le bleu en couleur préférée. Mes pupilles lançaient, quelques éclairs désordonnés, des Envies cadenassées, à ses Espoirs que j'ignorais, des Plaisirs imaginés, à ses pétales aux mille attraits. Et après quelques sourires déclamés, elle m'avouait, qu'elle aussi avait un présent, auquel il faudrait que je fasse semblant. Les sourcils se haussant, je lâchais avec répondant, rhétoriquement.

« Ah oui ? Quelque chose pour moi ? Et c'était pas toi qui me disait y a une minute que je n'aurais pas dû t'apporter un petit quelque chose ? »

Sourire malicieux, alors qu'elle se levait et m'attirait vers de nouveaux cieux. Verre porté à ses lèvres, j'attrapais le mien, en même temps qu'elle avait saisi mon autre main. Une gorgée maladroite avalée, un Jasper mentionné, parti peut-être chercher, de quoi alimenter, le repas pour la soirée, au milieu d'un met quelconque oublié.

Elle déposait, sur la table son verre vidé, et je terminais, le mien d'une manière un peu précipitée, l'envoyant choir avec son homologue fraîchement abandonné. Elle se retournait, ses lèvres illuminées, mon regard lui dansait, à ces secondes source d’Éternité. Me demandant, où était le tracé, pour suivre le cheminement, de son esprit qui continuait de voyager, et elle m'envoyait, un tablier maculé, d'un rêne qui me faisait, une nouvelle fois rire comme un enfant devant un jouet.

Je dévisageais, amusé, l'offrande réceptionnée.

« C'était l'idée de base en effet... Bien que, elle pourrait se résumer aussi à... Passer du temps avec toi... »

Je m'exécutais, enfilant la matière douce bien serrée, nœud derrière la chemise pour qu'il ne puisse tomber, notant l'interdiction de magie à utiliser. Je récupérais, une boîte bien rassasiée, de formes variées, faites pour décorer, des bouts de pâtes de sourires gravés. Je la voyais, récupérer son tablier, et sortir du frigo un saladier, rempli de la fameuse pâte sablée. Nous étions prêts, à quelques griffonnages improvisés, de futures gourmandises pour éveiller, des papilles qui se complairaient à sentir glisser sur la langue ces morceaux sucrés.

« Sexy ce tablier... Moi je dis faut faire attention à ne pas déranger le rêne... Nul ne sait ce qui peut se cacher derrière... »

Sourire amusé, mouvement du coude pour lui montrer, que je taquinais en essayant de laisser, un peu d'humour détendre l'atmosphère de la soirée. J'ouvrais, la boîte aux mystérieuses compositions à trouver, pour dessiner, nos enchantements pour un dessert tout juste imaginé. Mon choix se portait, sur une étoile bien évidemment, mais, aussi trouvant, une demie lune et une touche ensoleillée. M'appropriant un coin du plan de travail, je lui donnais, la boîte où attendait encore un large éventail,  de choix pour tatouer le met.

« Elle est bonne au moins ta pâte ? »

Regard joueur et amusé, alors que d'un doigt aventurier, l'index allait rencontrer, la pâte pour s'en imbiber. Regard faussement suspicieux, comme si je doutais, qu'elle ait pu réussir sa pâte sablée. Le regard trouvait, des stylos à glaçage qui attendaient, un au goût chocolat récupéré, je m'approchais vers elle pour déposer, un peu de sucre sur le bout de son nez, partant dans un éclat rire coloré, s'évadant sur les murs en répercussions enjouées. Mordillement de lèvre à la regarder, content de mon effet de surprise, même si je savais qu'elle pourrait répliquer, qu'elle pouvait être Tempête et pas seulement Brise.

« Le sucre glace a l'air de bien accrocher lui en tous cas non ? »

Rire joyeux s'extirpait, le cœur lui naviguait, bien au-delà des opales bleutées, mais vivait, de chaque seconde comme d'une opportunité, à écrire, de ses battements l'encrier, quelques sourires et envies de rendre heureux son monde juste à portée... Parce que les étoiles immortelles, n'étaient pas seulement celles, qui avaient vécus, mais celles qui vivraient encore, alors, à ces quelques étirement de pétales éperdus, j'espérais entrevoir des notes d'Accords...
Revenir en haut Aller en bas
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


[Habitation] Dawn's Dust - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Dawn's Dust

Message par : Elhiya Ellis, Ven 15 Fév 2019 - 23:10



Saveur d'étoiles
 


@Evan

LA partagés

Elle avait souri, un peu, à sa remarque sur le présent qui n’avait pas lieu d’être, détournant rapidement le regard pour laisser un haussement d’épaule en prémices de réponse. « Noël sans ruban perdrait en saveur, je trouve… » et encore plus sans papiers colorés, étiquetés soigneusement de messages à l’encre parfumée. Des effluves de fruits ou de bonbon, suivant le fournisseur moldu, ou celui des halles. Mais elle n’avait pas épilogué, à peine murmuré les mots pour rendre les chuchotis de son cœur en sanglot muet. Se contenter de garder le fil rouge de la soirée, la ligne de conduite à suivre, serrer les dents en passant devant les lots enrubannés et se laisser surprendre par le rire pétillant d’un non enfant amusé par un tablier. Une esquisse de sourire perlait aux pétales de roses, teintant amusement et emprisonnement de reste d’insouciance -supposée en ces temps- en leur épicentre. La bouille interdite s’inclinait un instant, observant l’homme aux aveux hésitants, gardant le silence.

Les mots dansaient, évoquait du temps partagé avec elle désiré, plus que des cours de biscuits à confectionner. La confession aurait dû toucher, interpeler, caresser l’esprit, dessiner des pigments carmins aux pommettes, étirer une moue timide ou éveiller quelques paroles moqueuses ou couvertes de douceur, mais il n’en fut rien. Les lèvres se pinçaient, l’estomac jouait les reflets répondant d’une acerbe réplique égoïste. Et celui qui devrait être là, ne l’est pas. Caprice d’enfant, douleur de Conscience que trop présente, trop apte à dire qu’elle toujours eu raison, que ce n’était pas les lapillis ternis posé sur l’enseignant qui sauraient mentir suffisamment pour prétendre ne pas être ailleurs.

Pourtant, les efforts enchainaient la moindre des pensées volantes, les ramenant au sourire amusé d’un faiseur de nuit d’oubli, forçant sans trop de mal le pouffement et l’étirement d’un rebondissement de joue pour lui répondre. « Une chemise je dirai… pas super dur comme devinette ». Roulement d’œil faussement désabusé avant de récupérer emporte-pièces de prédilection et émeraudes joueuses. Sourire en coin figé, pincement d’entrailles à la seule réponse qui explosait en tête –un autre a toujours aimé cette pâte- avant de soupirer discrètement et dodeliner de la tête. Pas le temps de rétorquer qu’il n’avait qu’à gouter qu’un bout de glaçage ornait le bout de nez. Obligé de loucher pour regarder et relever des sourcils froncés sur le coupable fier de lui.

« Tssss.. »

Répartie acide manquante, bouderie déguisée derrière le masque réprobateur et le mouvement négatif de mèches d’or. Pire qu’un gosse. De par le passé, en rentrant après des vodka sacrifiées sans raisons, de par le passage par un cabaret, elle s’était à chaque fois demandé qui de lui ou d’elle était l’enfant. Ce soir encore, c’était lui qui accrochait des lueurs d’innocence au ciel de sa nuit. Dur de ne pas de remarquer, dur de rester aveugle à la courbure des lèvres glosées qui répondaient d’elle-même. Un parfum de légèreté proposé entre une pâte sablée, et du sucre chocolaté… elle aurait pu s’y rattacher sans hésitation, profiter du moment, de l’instant, du Temps , ne pas rester une puis deux longs secondes à se perdre dans les reflets de jade. Pourtant, c’était bien d’un silence qu’elle baignait la pièce avant de s’essuyer le nez d’un revers de manche. Un battement de cils lent marquait une autre seconde, se dévoilant, fixe sur le gosse qui semblait s’être éveillé en présence de sucrerie.

« Mouai pas sure que ça tienne mieux que … #accio farine »

Un éclat d’espièglerie zébrait les azurs à l’envol du sac en papier resté en arrière, attendant d’être utilisé, d’origine ailleurs que sur la tête de l’agresseur au chocolat. Un petit rire au carnage de la poudre neigeuse étalée sur le plan de travail, sur le sol, sur le brun devenu père Noël, la barbe en moins, et le tablier couvert d’un monticule de particules blanchâtres.

« Na ! »

Bout de langue victorieux tiré sans plus de procédure. Point final marquant la victoire d’une guerre qui comptait déjà que trop de blessé chez le membre du carrelage. Le sol maculé de poudre perdait les souvenirs de papiers pas encore recroisé. Un manteau de neige illusoire étouffant les cris d’un douloureux manque de ce qui avait été, de ce qui devait être, pour laisser de nouvelles traces de pas se dessiner sur une route vierge portant sur le torse de l’enseignant la pointe de la baguette amusée.

« Je confirme, ça tient bien »

Elle avait tapoté avec douceur du bout du bois pour faire tomber quelques faux flocons quand la majorité restait collée au tissus. Fierté de môme, le sourire devenait mutin accompagnant des opales arrimées à celles à qui elle parlait. Hésitation succincte à continuer à le provoquer un peu.  Envie de de faire de la soirée des croquis d’instant d’insouciance, mais en fond, l’écho vibrant de la missive reçue tournait en tête...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

[Habitation] Dawn's Dust - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Dawn's Dust

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 4

 [Habitation] Dawn's Dust

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.