AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Support Téléphone Voiture à Fente CD
12.99 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Les Trois Balais
Page 8 sur 10
La Mezzanine
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor

La Mezzanine - Page 8 Empty
Re: La Mezzanine
Lïnwe Felagünd, le  Jeu 30 Jan 2020 - 20:39

Ton cousin avait presque l'air mature, à vouloir snober tes sincérités parce qu'il était piqué au vif - ça c'est clair. Et t'étais satisfait. Tu jetais un coup d’œil de manière aléatoire. T'avais cette petite jouissance perverse sur ton visage. Ce sourire presque gerbant - parce que beau et malsain en même temps. Et puis t'étais passé aussi à autre chose, assez rapidement d'ailleurs.

Day. Dey. C'était du pareil au même, vraiment. Lorsqu'il ne s'agissait pas de toi, tout avait l'air si insignifiant. — Tu fronçais les sourcils d'un coup. Tu savais pas ce qui lui avait pris par la tête, au vieux concierge. C'avait l'air d'être un vieux garçon quand même. Ses pulsions le démangeaient, un peu comme les tiennes lorsqu'il s'agissait de taper dans l'art. Il était monté sur la table, avait gueulé quelque chose que t'aurais jamais osé (sauf si il s'agissait d'une pièce de théâtre). Et là, t'approuves Arty pour une fois. Oui, il est sacrément taré mais c'est pas mon pote - quoi ? après tout c'est vrai, pas la peine de le regarder comme ça.

Le cousin avait cette tendance à vouloir frôler les catastrophes et c'était assez drôle pour tout avouer. Et là, bah il touchait le gros lot. T'attendais la réaction du doyen avant que l'elfe ne vous propose les différentes cuissons. Tout l'inverse de ton cousin qu'avait quelques tendances de pur carnivore — c'était bien le seul truc qui te faisait réellement pitié chez lui. Tu te fais un tartare, Arty ? yeux malicieux Pour moi, ce sera à point, s'il te plaît Balthy ! Tu te retournes vers Hugh. T'avais hâte d'écouter sa réponse.

Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


La Mezzanine - Page 8 Empty
Re: La Mezzanine
Hugh Dey, le  Sam 1 Fév 2020 - 18:51

Lïnwe et Arty
- Il est taré ton vieux pote, faut vraiment qu’on travaille sur tes fréquentations Lïnwe.
- C'est pas mon pote
Mais je t’emm*rde. Mes yeux s’étaient tournés vers celui qui faisait la gueule là depuis le début. Et même que je lui faisais, de manière très mature, un prout de la langue, parce que je l’emmerdais vraiment. Ca m’apprendrait à payer à bouffer à des inconnus tiens. Ca donnait envie de lui fourrer la tête dans le plat qu’allait arriver. Alors pour m’occuper les mains, je me noyais dans ma bière en m’enfonçant sur mon siège.

Je ressortais de cet état végétatif à l’instant où quelque chose – une main ? – toucha mes cheveux. Je sursautais et, de peur, mes cheveux se rétractèrent vivement à l’intérieur de mon crâne. Aïe. Bordel. Aïe aïe aïe ça faisait mal à la tête. Je chassais cette main pour coller les deux miennes sur mon crâne désormais chauve et fermer les yeux. C’était allé trop vite bordel j’aimais pas quand ça faisait ça. Autour de moi des cuissons de viande fusaient, variées, et à mon tour je lançais ma réponse « Beuh cuit, très cuit même. Après sinon j’ai peur que ça bouge ». La douleur dans ma tête commençait à refluer, par conséquent je me détendais, et quelques cheveux furent assez hardis pour ressortir progressivement de mon crâne. Je fusillais du regard le serveur qu’en branlait pas une cette fois, surtout vu la question qu’il posait.

- Alors Hugh Dhiy, toi aussi t’as été viré de Poudlard ?
- Bon c’est Dey. DEY. Pas Dhiy, Dey, juste Dey bordel, DEY. énervement à peine contenu, j’étais sec. Sacrément sec. Et j’avais toujours pas répondu à la question mais je tartinais rageusement un morceau de foie gras sur du pain avant de croquer dedans à pleines dents. Manger ça apaisait toujours les douleurs de l’âme. Enfin c’était ce qu’on disait. Alors je dévorais le foie gras, littéralement, comme si ça faisait trois jours que j’avais pas mangé, et, la bouche pleine, sans même avoir avalé, je répondais à sa question. J’me suis pas fait un morceau de toast sortit de ma bouche pour atterrir dans l’assiette du plus muet des deux virer. J’suis parti. Parce qu’après l’intrusion des mangemorts dans Poudlard on m’a posé trop de questions et j’aime pas répondre aux questions que j’comprends pas. C’était plus facile de partir. Loin. plus facile de partir que d’ouvrir un dictionnaire ouais. Parce que c’est lourd un dictionnaire. Plus lourd que mon sac de voyage. Ouais bon ok j’étais parti vite. Trop vite. Mais bref c’était pas le sujet. Y avait un truc qui m’avait intrigué. Qui c’est qui s’est fait virer de Poudlard parmi vous ? Et pour quoi surtout ? mais plus important encore, C’est la nouvelle dirlo qui vous a viré ? J’l’aime pas elle. Elle m’avait rien fait à proprement parler mais elle occupait le poste. Alors que ça aurait dû me revenir. Donc elle partait forcément avec un sacré handicap la vieille.
Bordel, j’avais déjà plus de foie gras… Obligé de me rabattre sur la fin de ma première grivoise et d’entamer la deuxième pour me donner une contenance en attendant d’entendre ce qu’ils avaient à dire.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Référent·e ModérationPoufsouffle
Référent·e Modération
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


La Mezzanine - Page 8 Empty
Re: La Mezzanine
Artemis Wildsmith, le  Lun 10 Fév 2020 - 17:13

Lïnwe & Hugh

Il lui en ferait bouffer lui des tartares. Sous la pique même pas drôle, Arty avait balancé au cousin un regard noir-blasé qui, il le savait, n’aurait aucune espèce d’intérêt. Il aurait au moins essayé. Incroyable comment entre les trois compères régnait comme une ambiance tamisée électrique sous-jacente qui donnait la chair de poule au Gérant, entre les méchancetés et offenses, vraiment, c’était un joyeux Noël.
Concentration sur celui qui crie sans pouvoir se contrôler : blahblahblah. C’est tout ce qu’entendait le Fripon lorsque le Vieux commençait à articuler. Mônsieur est susceptible pour son nom de famille, faisons donc plaisir à Mônsieur. Mônsieur Dey. Et chose extrêmement incroyable, Mônsieur Dey avait des secrets, wooooooow qu’avait murmuré un Wildsmith tout à fait ébahi devant la disparition subite des cheveux. Et non, il n’était pas émerveillé par la non-capacité du Quarantenaire à ne pas savoir mangé correctement. Heureusement qu’il venait de faire preuve de Métamorphomagie, sinon Arty l’aurait giflé pour lui faire intégrer les bonnes manières. Non, en réalité, il fallait tout de même qu’il glisse un petit quelque chose, les yeux brûlés par tant d’impolitesse, ta maman t’a jamais appris à manger correctement ? Heureusement, lui, Artemis, avait eu une Maman parfaite.

D’une oreille, les rétines toujours accrochées au bout qui s’était enfui de la langue de Hugh, il parvient à entendre sa triste ennuyeuse histoire. Dommage, il avait une tête à se faire renvoyer pour une épique connerie qu’il aurait pu raconter à travers une histoire fabuleuse avec des épées des dragons et des fées. Tant pis, c’est ce que murmure les épaules haussées du Wildsmith tandis que lui, débute sa bien trop courte anecdote : j’me suis fait virer après avoir brûlé le bureau d’un prof. En vérité, c’était bien plus joli que ça, mais ce récit avait été conté tellement souvent qu’il était persuadé que toute la sorcellerie britannique était au courant – il ne pouvait en être autrement. Quant à la directrice, la femme de Benbow, bouarf bouarf, ce n’était pas elle le problème. Poudlard est vieille, sacrément vieille, rigide, mal baisée qu’il aurait pu ajouter, elle était dans l’incapacité d’accueillir en ses murs décrépits une personnalité comme la mienne. Évidemment.

Avant que la surprise précédente ne revienne faire danser l’enthousiaste sur les rides invisibles de la bouille du Poufsouffle. T’es métamorphomage ?! Oui, il connaissait des mots très compliqués, ma petite amie aussi ! Et il adorait ça. Clairement, les capacités de Loredana lui faisait constamment pétiller le cœur. T’aurais du le dire avant ! C’eût été largement beaucoup plus intéressant. Vazy ! Montre nous c’que tu sais faire ! Chouette, un spectacle de Noël, en pleine dégustation de foie gras, il n'y avait pas mieux.
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane
- Permis de transplanage


La Mezzanine - Page 8 Empty
Re: La Mezzanine
Lïnwe Felagünd, le  Mer 12 Fév 2020 - 15:51

Un sourire. Un sourire goguenard s'étirait si largement sur ton visage que t'étais à deux doigts d'exploser devant ton cousin et l'ancien concierge du bahut. Trop des barres ce type : même quand il s'énerve, il a le don pour tout dédramatiser de l'action. Il aurait eu une sacrée carrière si il avait été comédien. Quelques cheveux partent furtivement de son crâne. T'avais même pas l'air surpris, ça te faisait rire c'est tout. Par contre le petit bout de foie gras qui tombait sur ta main c'était dégueulasse.

[...]

Ah oui. C'est vrai. Cette histoire de Mangemorts à Poudlard, tu l'avais presque oubliée toi aussi. Tu le regardes d'un air bizarre. T'avais plus tellement de souvenirs de cette période. Mais tu savais qu'ils avaient infiltré le château. Tout ce qu'on pouvait dire, c'était qu'il était un pu*ain de lâche pour qu'il fuisse comme il l'a fait. Ou qu'il avait quelque chose à se reprocher. Tu mourrais d'envie d'en savoir plus mais le cousin pouvait pas s'empêcher de commenter tout ce qu'il entendait, tout ce qu'il voyait et il t'en laissait même pas  en placer une. Il manquait de tant de manières.

— Si seulement L.E.G.I.T. avait existé à cette époque, t'aurais jamais été viré Arty. C'était assez triste quand t'y pensais. Y'avait pas eu un seul c*nnard avant toi qui eut le génie et les épaules pour créer une association étudiante à Poudlard, avec son syndicat et tout le blabla administratif nécessaire pour sauver les miches de certains garnements comme le Wildsmith. Tu regardais sa petite bouille de fripon, content de raconter ses péripéties. Vous faisiez partis de cette faible marge hors-norme de la société. Vous étiez à la frontière de l'absurdité, de l'insensé, des condamnés - trop de couleurs et d'envie follement saturée dans vos têtes de jeunes adultes. Vous étiez comme des cracheurs de feu.

J'suis encore à Poudlard. Dernière année. La dirlo est pas si terrible que ça.
Et c'était peut-être ça le problème. Mais toi ça t'arrangeait, tu pouvais tout tournait en ta faveur en ce moment.
Tu croques ton morceau de pain au foie gras avant de voir ce qu'il avait à proposer, le métamorphomage. D'une chiquenaude maîtrisée, tu projetais une grosse miette sur lui pour le déconcentrer.
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


La Mezzanine - Page 8 Empty
Re: La Mezzanine
Hugh Dey, le  Mer 19 Fév 2020 - 10:51

Arty & Linwë

Ta maman t’a jamais appris à manger correctement ?

Apparemment pas comme lui aimait, non. Mais qu’est-ce que j’en avais à carrer. Moi au moins je mangeais. Je mangeais vraiment, j’avais faim quoi, c’était un peu la raison pour laquelle j’étais venu ici. Heureusement le gosse surexcité me fit pas plus la morale que ça, et ça me convenait bien. Hors de question. Il était parti sur son histoire. j’me suis fait virer après avoir brûlé le bureau d’un prof. Je riais en l’entendant. Non, je pouffais de rire plutôt. Une miette sortit de ma bouche d’ailleurs à ce moment précis mais je n’en eus cure. C’était drôle de brûler le bureau d’un prof. D’ailleurs, j’espérais que c’était un prof que j’aimais pas. Parce que quand j’étais concierge, y avait des profs qu’étaient cool et qui me considéraient vraiment comme un collègue, et puis y en avaient d’autres, qui me prenaient plutôt pour un larbin. Et ceux qui me prenaient pour un larbin, bah ils méritaient bien de se faire cramer leur bureau.

— Si seulement L.E.G.I.T. avait existé à cette époque, t'aurais jamais été viré Arty.

C’était quoi ça Le gîte ? C’était un endroit où qu’on pouvait dormir ? Si y avait un truc comme ça à Poudlard, moi je voulais bien y aller, ça me rappellerait le bon vieux temps. C’est combien la nuit dans le gîte ? que je demandais tout innocemment. Je reprenais une gorgée de Grivoise. Je savais pas pourquoi mais cette bière elle me donnait envie de penser à des endroits où on pouvait se retrouver serrés à plusieurs sans forcément dormir. Alors forcément si ça parlait d’un gîte…

Bref, en tout cas ils abordaient rapidos le sujet de la dirlo et c’était pas aussi croustillant que ce que je pensais. Le gosse surexcité parlait de sa personnalité incomprise, et là-dessus je pouvais pas le contredire. Moi aussi je faisais partie de ces gens-là et pour autant je comprenais pas tellement comment qu’il agissait non plus alors… Moi aussi j’aurais probablement eu envie de le virer. C’est la suite qui me pris un peu plus au dépourvu. T’es métamorphomage ?! Ma petite amie aussi ! T’aurais dû le dire avant ! Vazy ! Montre nous c’que tu sais faire ! What the f*ck ? Pourquoi ? Pis déjà comment ça se faisait qu’il avait une petite amie lui ? Elle arrivait vraiment à le supporter ? Est-ce qu’il était aussi bavard au plumard que dans la vie ? Ok non pardon je me calme… Nan mais métamorphomage c’est comme les poissons-clown, même si leur nom est drôle ils le sont pas forcément hein… que je répondais un sourcil froncé.

Heureusement pour moi, la biche arrivait, je récupérais ma part de biche très très cuite – carbonisée on aurait pu dire – mais c’était bien parce que comme ça j’étais sûr que c’était pas vivant. D’ailleurs, la vision de celle d’à côté me donna un peu la nausée. Mais manifestement, l’arrivée de la bouffe ne retirait en rien l’idée qu’ils avaient derrière la tête de me voir faire un spectacle… Bon… ‘Ttendez je réfléchis à c’que j’peux faire…, sourcils froncés, je pensais fort, très fort. On aurait pu croire que j’étais constipé tellement j’avais la tête crispée. J’étais pas très fort en animaux. Parce que j’aimais pas les animaux, pis même un animal bah c’était pas comme un humain, je trouvais pas ça facile de modifier une partie de son visage pour lui donner des caractéristiques animales. Nan le mieux c’était que je prenne un humain… Et bon j’aurais pu faire l’un des deux zozios mais nan…

Ah ! J’ouvrais grand les yeux, une idée apparaissant enfin dans mon esprit, et je commençais ma modification, selon les souvenirs que j’en avais. Je fermais les yeux, me concentrant principalement sur le visage. Les joues plus rondes. Le front dégarni. La barbe plus imposante. Un air sévère, des sourcils constamment froncés. J’aimais pas ce visage, c’était bien pour ça que je l’avais si bien mémorisé. Le nez aussi. Fallait que je lui donne quelque chose de sévère. A la russe. Et que je prononce un peu les rides. Après une bonne minute de façonnage j’ouvrais enfin les yeux. Ils devaient pouvoir admirer le visage de Sergeï Kholov juste devant eux. Me redressant je leur commandais, d’un ton autoritaire :

- Mangez avant que ce ne soit froid. Je ne tolère pas qu’il reste une miette dans les assiettes. et ça c’était bien le genre de phrase que l’autre abruti de Kholov aurait pu sortir. Tellement maniaque du contrôle… Je reprenais progressivement ma forme initiale et commençais à goûter à ma biche. Je saisissais les morceaux à pleine main avant de me les fourrer dans la bouche. J’avais faim.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Référent·e ModérationPoufsouffle
Référent·e Modération
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


La Mezzanine - Page 8 Empty
Re: La Mezzanine
Artemis Wildsmith, le  Lun 9 Mar 2020 - 23:24

Hugh & Lïnwe


Elle était là la loyauté entre cousins, la défense que prend Lïnwe pour lui assurer qu’il l’aurait aidé à ne pas être renvoyé réchauffe le cœur du Fripon. En remerciement, il dépose simplement sur le bras du Blondinet un tapotement affectueux, c’est qu’en réalité, Arty était absolument très ravi d’avoir été viré, il commençait sérieusement à s’ennuyer là-bas.
L’électricité des neurones se fait alors happer par le nouveau débarquement de Balthy avec les plats, un simple miam miam ! triomphal.

Délicieux morceau de biche crue qui fondait agréablement sous les crocs ravis. Mais ce n’était pas parce qu’il était loup-garou qu’il avait des manières de sauvage, bien au contraire, déjeuner avec politesse et propreté, c’était là le fondement de la civilité, bien dommage que le Métamorphomage n’ait pas de Maman comme celle d’Arty ; et si elle n’avait pas été oubliettée, il lui aurait prêté avec grand plaisir – c’est que le Vieux semblait en avoir cruellement besoin.
Cela dit, une moue déçue étaient apparue sur les traits joyeux du Poufsouffle, lui qui admirait la Métamorphomagie comme ce don sublime, cette faculté à se déguiser de façon permanente, de jouer avec l’éblouissement des gens, il n’y avait rien de tel. Il crut sincèrement pendant une seconde que Hugh resterait tranquillement assis sans faire une quelconque démonstration intéressante, pour ça, il méritait qu’on lui reprenne son don sans avertissement aucun, peut-être même pourrait-il l’échanger avec la malédiction du Wildsmith. Excellente idée.
Mais l’Autre se mit à réfléchir, rapidement, terminer la bouchée et s’installer confortablement sur le fauteuil, un bref regard enthousiaste adressé au Cousin, et il s’apprêtait à applaudir pour encourager le nouveau Copain.

Ooooh aaaah hééé
ce sont les onomatopées qui furent prononcées par la bouche ébahie du Gérant alors que les traits et l’allure toute entière du Métamorphomage s’étaient modifés pour laisser place à : un encore plus vieux monsieur rabougri à l’air sévère. Les mains d’Arty restent suspendues dans les airs, il n’était pas certain d’applaudir. Il comprend bien qu’il devait s’agir de quelqu’un de très sérieux et pourtant : pardon mais t’es qui ?! Sans aucune once de frayer ou de frissons horrifiés - aucun respect pour le directeur de Poudlard qui avait du voir les boucles d’un jeune né-moldu lors de ses premières années à l’école de sorcellerie, mais que voulez-vous, à l’époque le Blaireautin était beaucoup plus sage. C’est qui ? Il se tourne vers le Cousin, lui aurait peut-être la réponse.
Mais très vite, le Loup reprend son repas, qui lui semblait d’un coup beaucoup plus intéressant, après s’être arrêté de mâcher consciencieusement, il ajoute un commentaire afin que le spectacle puisse être amélioré : clairement t’es pas drôle, t’aurais pu faire quelqu’un de sexy.
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane
- Permis de transplanage


La Mezzanine - Page 8 Empty
Re: La Mezzanine
Lïnwe Felagünd, le  Lun 16 Mar 2020 - 17:17

Tu ries de l’imbécillité de l'aîné. Mais noooon ! L.E.G.I.T. T’épelles toutes les lettres à la suite. C'est la Ligue des Étudiants Grandioses et Incroyablement Talentueux. C'est une association étudiante. T'allais pas rentrer dans les détails parce que tu savais pertinemment que ça te prendrait toute la soirée.

L'elfe de maison vous apporte les plats quand le métamorphomage décide de s'y mettre. Il est là, assis devant vous - comme si il s'agissait d'un exercice d'acting sérieux. Et que vous, deux enfants réunis en un jury d'esthétisme, semblez sceptique. Surtout le cousin, il a pas l'air de reconnaître l'ancien directeur de Poudlard et pourtant c'est plutôt bien réussi de ton avis d'artiste. Les traits sont là. Impeccablement bien dessinés. La barbe hirsute. Les sourcils grossiers, l'air renfrogné. La bouche ridée par l'esprit corrompu de feu Kholov.

Cercle de folies vicieuses
s'affolent dans tous les sens
une symphonie mémorielle
ton cerveau éclore
quelques souvenirs poreux.


Tu te délectes de la biche. La cuisson est parfaite. Les épices te rappellent ton séjour en Inde l'année dernière. Moi j'trouve ça plutôt bien fait ! C'est Kholov. Un horrible bonhomme. À l'époque, t'avais été recruté dans son cercle privé. C'était assez cool. Vous aviez un espace privé caché dans le château. Et puis, vous aviez droit de tout faire, étrangement / parce que le régime draconien n'avait été ni plus ni moins qu'une grande cage de verre. Tous les esprits animaux avaient été coffrés quelques années durant. C'était un passage assez sombre de l'histoire de l'école. Et tu t'en étais sorti à merveilles. C'était bien une des seules choses où t'excellais. La survie.

Une question subsiste sur son interprétation. Mais du coup, comment tu fais pour imiter les voix des autres ? C'est un travail de comédien ça, un travail de longue haleine. C'était pas comme tes origines vélanes. T'étais beau naturellement, et t'avais rien à faire d'autres que gesticuler et parler librement.

Eileen I. Hilswood
Eileen I. Hilswood
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


La Mezzanine - Page 8 Empty
RP avec Riley Callaghan
Eileen I. Hilswood, le  Ven 20 Mar 2020 - 0:28

~~RP avec Riley Callaghan~~
~~Flashback, il y a deux ans (saison 28)~~
~~Printemps~~


Izsa avait prit place dans l'une des zones les plus vides des Trois Balais. Pas que cette conversation devait absolument être protégée des oreilles indiscrètes, mais elle voulait surtout pouvoir parler sans qu'un brouhaha ne viennent les interrompre. Et puis, elle doutait que la personne qu'elle attendait - une jeune étudiante du nom de Riley - souhaite spécialement crier sa vie personnelle sur tout les toits. Du coup, elle avait pris place à l'étage inférieur, par rapport au toit.

La chercheuse du Ministère avait hâte de rencontrer la jeune femme qui l'avait contacté. Pour l'instant, elle avait gardé les résultats de ses recherches pour elle-même, pensant que cela n'intéresserait personne. Pire, elle craignait un mauvais usage de ses découvertes si jamais elle prouvait l'existence - ou l'inexistence - d'une cause génétique à la magie. Aujourd'hui était une occasion rêvée de passer de la théorie à la pratique d'une manière tout à fait éthique. Elle avait donc prit une quantité non-négligeable de documents dans sa serviette la plus professionnelle possible, et les avaient rangés soigneusement au côté d'une potion made in Lizzie. Enfin made in Izsa, mais en suivant bien les indications de Lizzie.

Elle espérait que Riley n'aurait pas de mal à la trouver. Enfin, elle espérait surtout qu'elle serait capable de l'aider
Riley Callaghan
Riley Callaghan
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Mezzanine - Page 8 Empty
Re: La Mezzanine
Riley Callaghan, le  Ven 20 Mar 2020 - 18:46

« Magie et Génétique »

Avec Eileen I. Hilswood


Flashback - Saison 28
Printemps


Ses petits pas la promènent, aussi légers que des plumes, dans les rues de Pré-au-Lard. Jamais encore la Serpentard n’avait eu autant d’espoirs à investir, autant d’attentes à combler. Elle était jeune, peut-être même un peu trop selon certains, pour entamer de telles recherches. Mais Riley n’avait jamais eu peur de mettre les pieds dans le plat, de foncer tête baissée en ignorant les messages alarmants qu’envoyait son cerveau en ébullition.

Rencontrer une inconnue, qui plus est dans un commerce aussi réputé que les Trois Balais, lui donnait l’impression d’être une adulte. Une vraie adulte avec de vraies responsabilités. On ne lui avait rien demandé et pourtant elle se tenait là, devant le bar, guettant l’arrivée de cette sorcière bénie. Cette sorcière qui faisait des recherches pointues et qui avait cependant accepté de la rencontrer, malgré son jeune âge.

Ne voyant aucune sorcière s’approcher de l’entrée, Riley finit par se dire qu’elle était déjà à l’intérieur. Elle paniqua quelque peu en voyant certaines épaves humaines, déjà ivres à cette heure de la journée, lancer des exclamations gutturales à son entrée. Riley se renfrogna alors, faisant barrage à leur regard en baissant la tête et en les ignorant de son petit mètre cinquante. Sa logique la conduisit ensuite vers des recoins plus calmes et après s’être trompée plusieurs fois de personne, finit par débarquer dans la mezzanine.

- Miss Hilswood ? C’est bien vous ? Demanda-t-elle en s’approchant de la table où une jeune femme, seule, était installée.

Elle en était presque sûre. Après tout elle avait déjà du questionner les trois quarts des femmes des Trois Balais avant elle. Mais sait-on jamais que la sorcière ne soit tout bonnement pas venue au rendez-vous. Riley attendit alors son assentiment pour s’asseoir, plus par politesse que par incertitude. Espérons que les réponses viennent maintenant...
Eileen I. Hilswood
Eileen I. Hilswood
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


La Mezzanine - Page 8 Empty
Re: La Mezzanine
Eileen I. Hilswood, le  Ven 27 Mar 2020 - 19:30

Quelques minutes après qu'Izsa se soit installée, une jeune fille vint s'approcher d'elle. Elle avait des airs d'Alhena, quand elles étaient encore à Poudlard ensemble. Brunette, jolie et qui le sait. La Hilswood avait l'oeil pour se genre de chose : elle avait toujours été la paria de la maison, de son côté. Du coup, on apprenait vite à différencier les rôles dans la chaînes alimentaires. Izsa ne s'était pas imaginé cela en lisant sa lettre -mais en même temps qu'est-ce qu'elle avait imaginé, hm ? Pour être honnête, elle se figurait une petite rousse avec des rondeurs et des tâches de rousseurs. C'était très spécifique, et pas du tout basé dans la réalité.

- Miss Hilswood ? C’est bien vous ?

La sorcière écarta légèrement ses lèvres pour un sourire qui se voulait sympathique.

- Oui c'est bien moi. Eileen, si tu préfères.

Elle, elle préférait en tout cas. C'était plus simple comme ça.

- Je suis contente que tu m'ais contacté, continua-t-elle. C'est rare que j'ai l'occasion de parler de sujets aussi pointus. Avec des étudiants, c'est encore moins fréquents.

Elle se demanda par la même occasion à quel point Riley s'y connaissait en science, particulièrement en biologie. Elle avait parlé de test ADN, dans sa lettre, alors elle avait forcément un niveau plus élevé que le sorcier moyen. Mais Izsa ne se contentait pas des bases en génétique : il fallait qu'elle s'intéresse à l'héritabilité des traits et à leur expression, en rentrant dans les détails.

- Est-ce que tu veux bien m'en dire un peu plus sur toi ? Tu as commencé une enquête sur tes origines, à partir des registres... sorciers ? Moldus ? Tu n'as aucun indice sur l'identité de tes parents ?

Avant de rentrer dans le vif du sujet, Izsa préférait en apprendre le plus possible. Elle espérait que cela ne l'a gênerait pas de lui parler ainsi d'elle. D'habitude, la fabricante de baguettes magiques ne se préoccupait pas vraiment de ça : les gens qu'elle harassait de question savait dans quoi ils s'engageaient, quant ils lui demandaient de trouver la baguette idéale. Là, il s'agissait d'un tout autre contexte.

- Je peux t'aider à trouver le statut de sang de tes parents - même leur origine, les moldus ont un test pour ça. Mais malheureusement leur identité risque de rester un mystère, du moins si on ne se base que sur ton ADN.

Un grand classique d'Izsa : décourager les gens dès sa première interaction avec eux. C'était pas intentionnel, mais ça sortait souvent moins gentiment que quand elle le disait dans sa tête. Après, elle jouait franc jeu : pas question de lui donner de faux espoirs.
Riley Callaghan
Riley Callaghan
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Mezzanine - Page 8 Empty
Re: La Mezzanine
Riley Callaghan, le  Mar 31 Mar 2020 - 23:03

« Magie et Génétique »

Avec Eileen I. Hilswood


Flashback - Saison 28
Printemps


Un visage bienveillant. Elle le sût immédiatement au sourire que la sorcière lui offrit. Des yeux saveur noisette, des lèvres fines et une coupe à la garçonne, il y avait de quoi interroger l’adolescente. Pas sur son physique, ça non, chacun agissait selon son bon vouloir. Mais plutôt sur l’aura autoritaire qui s’en dégageait, l’impression étrange que chaque parole était mesurée. Qu’il fallait qu’elle le soit.

La Serpentard finit par s’asseoir, les mains liées sur la table, ne sachant trop par où commencer. C’est qu’à l’écrit il était plus facile de choisir ses mots, de les effacer et de tout recommencer. Sa tête se pencha légèrement en avant, un peu hésitante il est vrai d’avoir à déballer l’ensemble de sa vie. Mais hé, c’est toi qui l’as voulu !

- Merci à vous d’avoir accepté de me rencontrer surtout ! C’était un début. C’était inutile de chercher dans les registres Madame. J’ai été accouchée sous X, puis placée en famille d’accueil chez des moldus. Je les ai quand même consulté, pour être sûre, mais les informations qui y sont consignées n’ont pas de valeur.

Ses commissures s’étirent en une grimace agacée.

- Comme nous avons appris que j’étais sorcière que très tard, mon nom dans les registres sorciers l’a été tout autant. Et les informations me concernant ont été transmises du registre moldu au registre sorcier.

Non vraiment, elle n’en avait rien tiré. Hormis ce qu’elle savait déjà, aucune autre indication n’avait pu l’aiguiller davantage. Son nez s’agite de gauche à droite, frénétiquement.

- En fait, je ne sais rien, c’est bien le problème.

Ce vide qui la ronge, cette pièce du puzzle manquante... Il y a comme un goût d’inachevé, sur sa langue, sur ses souvenirs. Elle avait toujours été à part. Chez les moldus, déjà, parce que sa magie et son attrait pour les activités de construction-déconstruction, lui avait valu un paquet d’ennui. Chez les sorciers ensuite, car aucune case ne lui correspondait. Sang-Pur ? Sang-mêlée ? Née-moldue ? Un doute qui persistait et qui l’indéfinissait, la rendait aussi fragile qu’insignifiante.

Et puis il y avait eu l’abandon, qui avait laissé ses marques. Profondes dans le coeur. Elle s’en était souvent voulue, avait même perçu la magie comme un fardeau. Comme si elle était l’origine de son rejet.

- Je veux savoir. Même si ce ne sont que des morceaux de mon identité, affirme-t-elle, aussi sérieuse qu’une balle en plein coeur. Quand je suis tombée sur votre article, j’y ai vu non seulement un moyen découvrir la vérité sur mes origines, mais aussi les prémices d’un grand bouleversement pour la communauté scientifique sorcière. Je veux vous aider.

Elle le pensait, bien qu’une part égoïste d’elle-même lui indiquait qu’elle agissait uniquement pour son intérêt. Mais cela n’enlevait rien à sa motivation et sa volonté d’accomplir cet exploit. On parlait quand même de génétique sorcière ! Dans ce domaine d’ailleurs, elle n’avait jamais vraiment brillé, mais elle s’y était intéressée depuis que Miss Hilswood lui avait écrit.

- Dans vos lettres vous parliez de distinguer la lignée maternelle de la lignée paternelle... Cela peut-il avoir à voir avec les chromosomes sexuels ? , demanda-t-elle timidement, peu sûre de son coup.
Matilda Grayling
Matilda Grayling
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Mezzanine - Page 8 Empty
Re: La Mezzanine
Matilda Grayling, le  Mar 7 Avr 2020 - 16:38

RP avec Malena Kane



Matilda était habituée à la solitude.
Durant ses deux années à Poudlard, elle avait communiqué avec d'autres personnes bien sûr, dont certaines avec lesquelles elle s'était bien entendu. Mais les relations vont et viennent, aucune ne durent, et aucun ami ne s'était révélé parmi ces connaissances d'un jour.
Dans tous les aspects de sa vie, Matilda avait eut l'habitude de respecter les conventions. C'était plus facile quand les règles étaient fixées strictement comme avec le règlement de Poudlard, ou même celui de ses parents à la maison. Mais lorsque ces règles étaient fixées par des pratiques sociales abstraites, sans logique, sans morale, c'était plus compliqué. Avoir des amis était l'une de ces règles. Quand on veut être normal, il faut être entouré. La solitude est marginale.
Il avait fallu du temps à Matilda pour comprendre cela. Que ce n'était pas par besoin de parler à quelqu'un qu'elle souffrait de sa solitude, mais seulement pour se conformer à cette règle stupide et pas du tout adaptée à elle. Parce qu'elle, elle n'aimait pas les gens. Ils étaient stupides, ou stupidement intelligents. Ils étaient naïfs, ou mauvais par nature. Dans tous les cas, ils la freinaient dans ses réelles ambitions, ou plutôt les ambitions qu'elle aurait bientôt, lorsqu'elle aurait trouvé une raison d'être. Et cette raison d'être n'était plus celle de se conformer aux conventions sociales pour être dans une position plus confortable et limiter les risques, les complications liées à l'avancement dans la vie rendaient ce règle obsolète.
C'est donc seule qu'elle s'en était persuadée, on a plus le temps de réfléchir lorsque l'on est pas sans cesse parasité par des conversations informelles avec des gens sans intérêt. Le temps de réfléchir notamment à ce qu'on a réellement envie de faire en un samedi après-midi, alors que les devoirs sont fais et qu'il fait plutôt beau dehors. Était-ce pour respecté les conventions ou par réelle envie que le choix de Matilda s'était tourné vers le lieu social le plus populaire auprès des élèves de Poudlard ? La fillette s'était convaincu que c'était la curiosité qui l'y avait poussé, non pas l'aspiration à faire comme tout le monde, et le chemin vers les Trois Balais en fut plus agréable.

La devanture était la seule chose de ce lieu qui ne lui était pas inconnue, la petite serdaigle était passé devant toutes les fois où elle était venue à Pré-au-Lard et n'avait pas osé y entrer. Mais cette fois-ci elle poussa la porte. A peine était-elle entrée qu'elle fut accueillie par une bouffée de chaleur qui n'était pas uniquement due à la différence de température par rapport à l'extérieur. Le bois, l'espace, la décoration, l'ambiance, tout dans ce lieu semblait respirer la convivialité et la chaleur. Matilda commençait à comprendre pourquoi le bar était si populaire.
Elle avançait timidement entre les tables de la salle principale, hésitant à se trouver une place, et en profitant pour observer la décoration un peu plus. Sur un mur était affiché les portraits d'anciens employés visiblement, dont des visages connus. Matilda haussa un sourcil en reconnaissant un type qui lui avait volé de l'argent un jour, et une serdaigle qui avait cherché à l'aidé. Le monde était bien trop petit. En tout cas, ce n'était pas dans cette pièce que Matilda s'installerai. Elle continua d'avancer jusqu'au fond, près du bar, et entama l’ascension d'un escalier qui menait à une autre pièce.
Voilà qui était mieux. Des fauteuils confortables, peu de monde, et une bonne odeur de bougies parfumées. à l'ambiance chaleureuse et conviviale du bar s'ajoutait ici la tranquillité. La jeune fille choisi avec minutie le coin où elle s'installerai et s'engouffra dans une fauteuil moelleux. Quelques mois plus tôt elle se serai senti mal à l'aise d'avoir osé se rendre seule dans un tel lieux. Et là encore, elle ressentait une certaine gène. Une impression de ne pas y être à sa place. Finalement, il y avait peut-être encore un peu de travail à faire pour ce qui est de parvenir à ne plus se préoccuper des conventions sociales. La fillette soupira en observant la carte. Si elle y trouvait quelque chose de bon, la journée ne serait peut-être pas totalement perdue.
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


La Mezzanine - Page 8 Empty
Re: La Mezzanine
Kohane W. Underlinden, le  Mar 7 Avr 2020 - 19:15

Service

Izsa & Riley


Flash-Back
Saison XXVIII
Printemps


Hop
Le saut de la grenouille sur le comptoir. Fascinant. Je gratt-gratt sa tête d'amphibien avant qu'elle ne retourne dans son bassin de bar. Une sorte de bassine plus grande qu'un bassine mais plus petit qu'un bassin, histoire que ça tienne dans les dimensions imposées d'un intérieur.
Petite pause grenouille terminée, je me remets en branle. C'est que j'ai un service à assurer, moi ! Parfois, c'est un peu éreintant. Mais pour rien au monde je n'échangerais ma place. Les Trois Balais, c'est mon cocon. Mon nid. Mon deuxième chez-moi.
C'est donc dans la joie et la bonne humeur que je sautille dans la salle principale, zieutant à droite à gauche, m'assurant que tout aille bien.
Toujours sautillante, je fais un saut à l'étage. Je crois avoir vu des gens se diriger par-là mais sans en être trop sûre, toute absorbée que j'étais avec le saut de Hope. En me penchant pour regarder le comptoir du haut des escaliers, je remarque que Spouik s'est jointe à la partie. Hope et elle s'entendent si bien, c'est merveilleux !

Je débarque dans la mezzanine le coeur tout heureux du bonheur de nos grenouilles.
Deux clientes sont là. Elles semblent en pleine conversation. Autrefois, j'étais un peu gênée d'interrompre ainsi des gens, alors qu'ils semblaient discuter à bonne allure. Maintenant, je n'y pense plus. Et, d'un pas glissant, me retrouve à leur table :

-Bonjour et bienvenue ! Que puis-je vous servir ?

Large sourire, même pas forcé.
Y'a Hope et Spouik qui s'amusent en bas. Ca suffit à rendre heureux.
Eileen I. Hilswood
Eileen I. Hilswood
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


La Mezzanine - Page 8 Empty
Re: La Mezzanine
Eileen I. Hilswood, le  Mer 8 Avr 2020 - 1:25

~~Riley & Kohane~~
~~Flashback, il y a deux ans (saison 28)~~
~~Printemps~~


Izsa commençait à se rendre que Riley n'était pas lancée dans sa quête qu'à moitié. Il y avait des sorciers qui n'étaient pas des plus dégourdis quand il s'agissait de mener une enquête, particulièrement quand il s'agissait de chercher plus loin que le bout de leur baguette. C'était loin d'être le cas. Par réflexe professionnel, Izsa se demanda ce que pouvait être sa baguette. Quelqu'un d'aussi déterminé... Du noyer noir, peut-être.

- Je veux savoir. Même si ce ne sont que des morceaux de mon identité. Quand je suis tombée sur votre article, j’y ai vu non seulement un moyen découvrir la vérité sur mes origines, mais aussi les prémices d’un grand bouleversement pour la communauté scientifique sorcière. Je veux vous aider.

Izsa hocha la tête. Elle avait du mal à se mettre dans la peau de la jeune sorcière, à la recherche de ses origines. De son côté, cela n'avait jamais été un mystère. Sa famille avait beau être un peu distante, ils avaient fait d'elle la personne qu'elle était aujourd'hui, du moins en partie. Son grand-père et sa passion pour la métamorphose. Son frère, qui avait réussi à devenir quelqu'un d'incroyable, magie ou pas magie. Imaginer ce que serait la vie sans eux... ça n'était pas possible. Elle ne pouvait qu'essayer, et encore.

- Je vais faire de mon mieux pour t'aider. Avec ce projet, je crains parfois qu'il soit utiliser à des fins politique. Je veux qu'il serve le bien commun ; des gens comme toi.

La connaissance pour la connaissance, cela n'avait jamais posé de problème à Izsa. Mais apporter des réponses à certaines questions lui paraissait parfois risquer... Si elle parvenait à faire la différence entre des nés-moldus et des sangs-pur, qu'est-ce qui lui garantissait que ses recherches ne seraient pas utiliser pour affaiblir les droits des sorciers nés de familles non-puissantes ? Ce n'était pas une question théorique, impliquant une politique jamais appliquée. Au temps de Voldemort, les nés-moldus se voyaient jetés en prison, et même tués. Si elle devait passer de la théorie à la pratique, Izsa voulait être sûre que ses découvertes soient utilisés à bon escient.

- Dans vos lettres vous parliez de distinguer la lignée maternelle de la lignée paternelle... Cela peut-il avoir à voir avec les chromosomes sexuels ?

Ah, elle avait fait le lien ? Pas mal, déjà : tous les sorciers n'avaient clairement pas ce niveau. Alors qu'elle s'apprêtait à répondre, une voix l'interrompit :

-Bonjour et bienvenue ! Que puis-je vous servir ?

Cette serveuse, Izsa pensait bien l'avoir déjà croisée quelque part. Probablement à la boutique, ou bien au Ministère. Elle sourit :

- Bonjour. Je vais vous prendre une Bièraufleurs, s'il-vous-plait. Riley, je paye pour toi si ça te va ?

Non parce que si elle était étudiante et orpheline, elle devait pas roulée sur les gallions. Une fois qu'elles eurent toutes deux commandé, et que la serveuse était repartie, Izsa répondit à la question précédente.

- Les chromosomes Y peuvent effectivement être utilisés lorsqu'on veut remonter la lignée paternelle. Le problème, c'est que tu n'en possèdes pas... -enfin, selon toute vraisemblance. Et on ne peut pas utiliser les chromosomes X de la même façon. C'est dû au brassage génétique. Tu sais ce que c'est ?

Si elle savait déjà pourquoi, pas la peine d'y passer 50 ans.

- Mais heureusement, on va pouvoir se servir d'autre chose, pour la lignée maternelle. Les mitochondries, tu as déjà entendu parlé ? Ce sont des organelles... Des parties de la cellule, avec une ADN différente de celle des chromosomes nucléaires - celles-ci sont directement héritées de la mère.

Elle ne savait toujours pas si elle était claire, mais bon...

- D'après mes recherches, une mère sorcière, peu importe son statut de sang, donnera naissance à un enfant sorcier - sauf très rares exceptions Cracmoles. Et étant donné qu'il n'y a pas de déséquilibre dans le ratio-sexuel des sorciers, ça ne peut pas venir des chromosomes sexuels. Je pense que cela est environnemental : lorsqu'une sorcière est enceinte, elle partage sa magie avec son enfant. Et je pense que cette magie "charge" les mitochondries. Plus elles sont chargés, plus elles ont passé de générations chez des sorcières.

Là, en tout cas, elle avait l'impression d'avoir été très claire.

- Il faudrait juste qu'on puisse comparer la "charge" de tes mitochondries avec une série de mesures étalon. Je ne sais pas à quel point cela sera précis, mais j'espère au moins 3 générations.

Elle fit une pause. Le temps de lui laisser digérer, mais surtout le temps de jeter un coup d'oeil pour voir si la serveuse était de retour. Toutes ses explications lui avaient donné soif.
Riley Callaghan
Riley Callaghan
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Mezzanine - Page 8 Empty
Re: La Mezzanine
Riley Callaghan, le  Lun 13 Avr 2020 - 13:08

« Magie et Génétique »

Avec Eileen I. Hilswood et Kohane W. Underlinden


Flashback - Saison 28
Printemps


La jeune sorcière écouta attentivement les réponses apportées par Miss Hilswood, quand bien même le vocabulaire employé lui faisait défaut. Elle n'avait pas encore la science infuse, mais elle était heureuse de constater que son interlocutrice ne la traitait pas comme une enfant. Elle grinça un peu des dents cependant quand elle lui proposa de payer pour elle - un geste certes charitable, mais qui la fit sentir un peu plus comme la "petite étudiante orpheline" qu'elle était.

- Un jus de pomme, s'il vous plaît, répondit-elle du bout des lèvres, légèrement gênée. Merci.

Les remerciements s'adressaient surtout à la sorcière en face d'elle, en fait. Elle ne fit pas trop cas de la serveuse, toute agréable qu'elle semblait, et reporta directement son attention sur la table. Les enjeux politiques, la Serpentard s'en fichait bien : c'était l'affaire des grandes personnes et elle était persuadée que Miss Hilswood saurait préserver son projet de ceux qui pouvaient le compromettre.

Elle hocha ensuite la tête, en buvant comme du lait les paroles sages de la jeune femme. Riley avait toujours aimé apprendre, lire et engranger des connaissances. Si elle avait pu prendre conscience plus tôt du monde sorcier, sans doute aurait-elle été déçue le jour de sa répartition d'avoir été envoyée chez les Serpents au lieu des Aiglons.

- Ca me dit vaguement quelque chose. Je crois que j'ai du faire un exposé quand j'étais plus petite, et il me semble l'avoir mentionné... Elle fronça les sourcils. Mais c'était un exposé sur les plantes...

Les mitochondries devaient probablement servir de la même manière dans les organismes humains. Ou pas ? Elle n'en savait pas grand chose... Toutes ces nouvelles notions l'excitaient un peu, elle avait envie d'en apprendre encore et encore. Alors quand Miss Hilswood plongea dans le vif du sujet, Riley ouvrit grand ses oreilles.

- Si j'ai bien compris, vous allez prélever un peu de mon sang et comparer la charge magique de mes mitochondries à celle de sorciers "certifiés" Sang-Pur, Sang-Mêlé ou Né-Moldu ? Ou du moins, dont l'ascendance est connue ?

Sa voix trahissait son intérêt : elle tira dans les aiguës comme une enfant qui venait d'apprendre que ses parents l'emmenaient à Disney World. La pleine mesure de ces révélations ingurgitées, Riley reposa son fessier, qui s'était légèrement décollé à cause des explications apportées par la sorcière, sur sa chaise. Ses yeux s'exorbitèrent aussi, avides de connaître la suite de cette conversation. Elle avait un peu honte, tout de même, de son comportement de gamine surexcitée, mais cette conversation représentait tellement pour elle, pour son futur, qu'elle était persuadée que la femme assise en face d'elle comprendrait.

- Ce projet doit coûter beaucoup d'argent, et prendre beaucoup de temps... Pour le premier, je ne peux malheureusement pas vous aider, mais pour le second... Je peux vous l'offrir sans compter !

Jouer les cobayes ne la dérangeait absolument pas. Elle-même était sa propre cobaye. Même si pour le coup, il ne s'agissait plus d'éprouver ses résistances physiques mais bien de faire avancer la science... Et surtout, se sentir enfin sorcière ! Elle se demandait vaguement, quelle sensation elle aurait, quand la vérité éclatera de ses recherches. De toute sa vie, elle n'en aurait jamais autant appris sur ses parents qu'avec elle ! Quelle bonne idée elle avait eu tout de même de prendre contact avec Miss Hilswood...

- Quand pensez-vous commencer ces travaux ? Avez-vous un laboratoire, ou quelque chose comme ça ?
Malena Kane
Malena Kane
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de transplanage


La Mezzanine - Page 8 Empty
Re: La Mezzanine
Malena Kane, le  Mar 14 Avr 2020 - 12:28

Saison 30.
Rp3 - suite précédente du Rp2.
PV Matilda.


Le lendemain, ce fut une journée de grande fatigue et de silence.

Au réveil, les muscles étaient endoloris, les épaules étaient lourdes, accentuant sa démarche de fauve, une démarche de fauve fatigué,
la tête embrumée.

Le retour au coeur du monde magique l’avait éprouvé-e. Plus qu’yel ne l’aurait envisagé ou même pensé. Malena avait franchi la frontière, la limite, selon certains, entre les deux mondes. Yel était donc revenu-e.
Mais revenu-e de quoi ?

La nuit avait été longue.
Elle avait encore le goût de sa rencontre avec Lilith, oui, Lilith,
son prénom était encore là, gardé au chaud. Le seul. Comme si tous les autres avaient disparu ou n’étaient que souvenirs incertains, brume. Tout était enfermé dans un coffre, là, sous ses yeux, à portée de mains, un coffre dont ne s’échappaient que des murmures, de faibles murmures, pas assez faibles pour ne pas l’attirer à lui. Continuellement. Sans toutefois lui donner accès à son contenu.
Mais quel contenu ?

Sans l’avoir vraiment décidé-e, comme guidé-e par une partie d’yel qui échappait à son contrôle, Malena arriva à Pré-au-Lard. Le nom, l’endroit raviva des fragments de sa mémoire. Des étincelles trop brèves, trop rapides pour espérer les attraper, mais qui certifièrent - sans preuve concrète, qu’yel connaissait cet endroit. Qu’yel le connaissait même très bien.

Des centaines de pas et plusieurs minutes plus tard, l’ancien-ne dirlo des Serdaigles faisait face à l’entrée des Trois-Balais. L’intuition l’intimait d’y entrer. La chaleur qui s’en dégageait, aussi. Yel poussa la porte et fut enveloppé-e dans un tourbillon d’odeurs délicieuses et délicates.

Combien de temps resta-t-yel ainsi ?, difficile à dire, mais après un moment qui lui aurait été impossible à déterminer, Malena s’engouffra un peu plus loin dans ces lieux familiers. Tel un chat avançant prudemment pour conquérir un nouvel territoire d’apparence agréable mais teinté d’une légère inconnue, yel l’apprivoisait. Len~te~ment.

Ses yeux cherchèrent des visages connus, des repères de toutes formes - sans succès.
Il était étrange d’être là, sans en avoir eu la volonté, sans rien attendre. Sans attendre personne.
Bon. Autant prendre un truc à boire.

Yel monta les marches, toujours aux aguets, passant inaperçu-e aux yeux de Kohane, cachée derrière le bar.

En hauteur, la mezzanine était parfaite.
Yel prit place à une table… et attendit.
Une, deux, trois secondes, un temps interminable, bien trop long à supporter.
Yel attrapa le menu… et attendit.
Quoi prendre ?, de quoi avait-yel envie ?
Une, deux, trois secondes, un temps interminable.
Alors, Malena se retourna et conquit sans ménagement la table voisine :
celle d’une jeune aiglon qu’yel avait remarqué en montant.

- Qu’est-ce que les gens prennent ici, en général ?
Contenu sponsorisé

La Mezzanine - Page 8 Empty
Re: La Mezzanine
Contenu sponsorisé, le  

Page 8 sur 10

 La Mezzanine

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Les Trois Balais-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.