AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Les Trois Balais
Page 2 sur 2
Au Bar
Aller à la page : Précédent  1, 2
Artemis Lhow
Auror
Auror

Re: Au Bar

Message par : Artemis Lhow, Dim 7 Oct 2018 - 11:58



Ne travaille plus ici, nouvelle propriétaire, problèmes avec le bar... des mots qui s'engouffrent, mais ne trouvent aucun sens en mon esprit. Pourquoi ne travaille t-elle plus ici ? Pourquoi avoir tout lâcher du jour au lendemain ? Pourquoi n'avoir rien dit à personne surtout ? M'éclaircissant la gorge, je poursuit le plus naturellement du monde.

Sauriez-vous à tout hasard où je pourrais la contacter ? Elle n'a pas laissé une adresse ou quelque chose qui puisse nous assurer que tout va bien pour elle ?

Faibles chances, peu d'espoir, je glisse la main dans ma poche à la recherche des deux photos que Lizzie m'a envoyé pour enquêter sur une autre personne. Les glissants sur la table, je m'adresse à nouveau à la nouvelle propriétaire de l'établissement.

Spoiler:
 


Auriez-vous déjà vu cet homme ?

Simple et efficace. Un bar voyait pas mal de sorcières et sorciers passé alors avec un peu de chance, le visage ne lu serait pas inconnu.

Revenir en haut Aller en bas
Lïnwe Felagünd
avatar
AdministrationHarryPotter2005
Administration
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Au Bar

Message par : Lïnwe Felagünd, Dim 7 Oct 2018 - 19:12


REMORDS IMAGINAIRES
— suite pv. Eliott.

Mémoire d'un proche étoilé qui a cette fâcheuse tendance à s'accrocher aux cieux comme un ange et ses ailes écarlates d'enfant accidenté. Tu prends de moins en moins conscience de ton je-u personnel - et pourtant tu parais plus solide qu'à l'ordinaire. Cette bouteille, qui t'apportes plus de lucidité qu'on ne pourrait le penser. Tu sens encore la note poivrée s'engouffrer le long de ton œsophage filiforme, de tes muscles étirés,  de ton esprit décharné, maison cabossée.

Ressentir le fourmillement jusqu'au bout des doigts, les ongles qui s'émerveillent et pianotent entre le verni du comptoir et la surface encore froide de la bouteille misérable que vous avez jetée ensemble à la mer. Un genre de SOS maîtrisé. Le garçon choisit de se perdre un instant dans ses explications inutiles et obscures. Le regret. Le souvenir d'un soir trop excentrique pour être revécu. L'indifférence du lendemain. En soi, t'en avais rien faire. Ce qui t'importe, c'est l'instant présent. Insaturable. T'as trop longtemps terni ta propre image pour qu'elle s'auto-détruise. L'autre devrait en faire de même.

Tu n'aimes pas tellement promettre aux autres.
T'as perdu ce principe-là, non pas que t'es pas quelqu'un de confiance -
                                    plutôt que la promesse ne doit pas être prise à la légère.


On t'a trop souvent promis des couleurs que tu n'as jamais connues. Mais... étrangement et comme pour outrepasse toujours, ce conformisme trop confortable justement, t'acceptes sa demande en acquiesçant de la tête qui retombe un peu trop facilement au goût de ta nuque irritée.

Tu le regardes.
Quitte à paraître lourd là-dedans.

- Il avait vraiment un truc.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Kohane W. Underlinden
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Au Bar

Message par : Kohane W. Underlinden, Mer 10 Oct 2018 - 23:22


Artemis

J'ai un haussement d'épaules distrait lorsque môssieur l'Auror demande si je sais où il pourrait trouver Leo. Mes sourcils se mettent même en accent circonflexe quand il parle de s'assurer que tout va bien. Eh, c'est pas la garderie le Ministère, j'me trompe ? Et même si c'était le cas, Leo n'a jamais été placé là-bas. Bon, okay, pas sûre qu'il aurait pu s'en sortir tout le temps tout seul, malgré son âge adulte. Mais bon... c'était les 3B, sa maison, pas le Ministère. C'était nous, qui veillions sur lui, le ramassant dans les pires moments, lui sauvant même la vie, parfois. Comme ce jour où je l'ai retrouvé blessé de partout, à moitié décédé dans l'arrière-salle.

-Je ne pense pas qu'iel soit parti.e pour être retrouvé.e. Iel n'a laissé aucune adresse. Mais je ne m'en fais pas à son sujet. Je suis sûre que tout va pour le mieux.

Vague sourire mélancolique.
J'espère que tout va pour le mieux. Parce que je n'aime pas l'idée qu'il soit parti loin pour se retrouver dans les mêmes m*rdes qu'ici. Peut-être en souvenir et mémoire des sourires sincères d'autrefois, des espiègleries d'adolescence, des farces enfantines et de la candeur de l'époque, j'ai envie qu'il puisse retrouver sa part d'innocence et de légèreté.
Apparemment, le sujet change, le vent tourne. Il n'est plus question de Leo ou de Shae. Mais de photo d'un type jamais vu. Ou alors déjà croisé et je l'ai oublié. Possible. S'il était insignifiant pour moi. Ou que je le trouvais terne.
Je gonfle ma joue, souffle par la bouche, en ce typique bruit du connais po.

-Nope, jamais vu. C'est qui ? Y'a un lien avec Shae ?

Ou p't'être qu'il ne fait que le tour des différents cas qu'il a à traiter. Avec sa checklist mentale et tout.
Revenir en haut Aller en bas
Jennifer Wilson
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Quatrième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Au Bar

Message par : Jennifer Wilson, Mar 16 Oct 2018 - 18:08


Avec Kohane W. Underlinden



L’enseigne des Trois Balais m’avait attirée comme un aimant quand je l’avais aperçue alors que je me promenais, seule, cette fois, mon père étant parti en urgence pour une affaire au ministère. Il faut dire qu’avec tous ces achats, je commençais à avoir mal aux pieds et une petite pause n’était pas de refus. De plus c’était la première fois que je découvrais cet endroit.  

Une fois à l’intérieur, je me mis en quête d’une place libre. Apparemment, il était fréquenté par pas mal d’étudiants, ce qui était en soi une bonne chose. Je nota donc l’adresse pour plus tard, au moins tout ne me sera pas totalement nouveau lors de ma rentrée à Poudlard. Une fois installée confortablement, je pouvais observer un splendide comptoir qui, depuis le temps, avait dû voir passer de nombreux clients et verres.

En attendant ma commande, je sortie un livre sur l’Histoire de la magie et me mis à le feuilleter. Etre seule ne me dérangeait pas le moins du monde mais je détestais rester sans rien faire. C’était une manie chez moi.

Bref, divers pages défilèrent sous mes yeux racontant la célèbre histoire d’Harry Potter. Cela faisait des années qu’elle s’était passée pourtant elle m’intriguait toujours autant. Quelque part, je crois que j’admirais le courage du jeune homme. A peine sorti de l’adolescence qu’il devait affronter un des plus puissants et terribles mages noires risquant de se mettre à dos en même temps toute une communauté…

Un soupire s’échappa de mes lèvres au moment où mes yeux s’attardaient sur un article concernant les Mangemorts qui avaient attaqués un pont en plein jour ou se promenaient de nombreux moldus. L’affaire avait fait parler d’elle à l’époque et avait été relayée dans la presse.

« Pfff ces Mangemorts toujours à vouloir mêler les Moldus à nos histoires… finis-je par dire secouant la tête dépitée. »

Ce n’était pas très malin de faire chuter un pont en plein jour. Même si les moldus n’appartenaient pas à notre monde, ils n’étaient pas pour autant idiots… Si à l’époque j’avais pu prendre part au combat, je l’aurais fait sans aucune hésitation. J’aurais bien aimé d’ailleurs pouvoir donner quelques leçons à ces Mangemorts qui se croyaient tout permis…

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Theya Alomora
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Au Bar

Message par : Theya Alomora, Hier à 17:56





We'll be okay
ft. Elly Wildsmith


Petit oiseau deviendra grand ♥

Boire des coups, routine perpétuelle et bientôt trop commune à l'humain. Que cela soit sorcier ou moldu, le refuge dans l'alcool était quelque chose qui était devenu tellement banale. Non, ce soir il n'y aurait pas de confession, en tout cas pas pour la propriétaire du Heurtoir. Une deuxième tournée demandée et tu t'impatientais, à croire que le serveur se faisait désirer. Peut-être quelqu'un d'autre viendra vous servir ?
Tu faisais glisser le verres sur le bar, d'une main à l'autre, de gauche à droite, hypnotisée par ce verre vide qu'il fallait remplir. Métaphore de ton humeur. Une humeur vidée, de tous sentiments positifs, qui avait besoin d'être comblée. Par quelque chose, oui mais quoi ?
Fermant les yeux la tête vers le bas, la seule chose qui te réconfortait était de sentir la présence du petit vert contre toi. Apaisé, apaisant, pour ton âme. Comme s'il guérissait tout tes mots. Mais heureusement pour toi, en venant ici tu n'étais pas destinée à restée seule.
Un questionnement pour une réponse bien trop compliquée, oui, beaucoup trop compliquée. A quoi bon ? A quoi bon expliquer la raison de tes maux, est-ce que ça allait les effacer, les mettre de côté à tout jamais ? Non, ces maux resteraient encrés dans ton âme, pour un temps indéterminé. Yeux clos tu lâchais brouillais un enchainement de syllabes et consones pour former des mots « Je crois que la meilleure solution et de consommer, comme vous l'avez dit... »

Mais ces consommations se faisaient désirés, alors tapotement léger sur le bar, claquement de verre « S'il vous plait ! ». Observant la jeune femme d'un reflet noisette, une femme belle. Qui ne méritait pas d'avoir de la peine. Alors tu tapais du plat de ta main contre le bar et te levait d'un bond. Il fallait se ressaisir.

- Il faut se ressaisir, venez avec moi, on va se dégourdir les jambes avec une danse.

Même toi tu n'en revenais pas de ce que tu disais, une danse ? Sérieux Theya ? Mais déjà dans ta tête une playlist se formait, une playlist chérie de ta narratrice. Avec laquelle vous pourriez vous défouler, et vous vider l'esprit.  


Theya


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Artemis Lhow
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Au Bar

Message par : Artemis Lhow, Hier à 20:38



Non... aucun rapport... rangeant la photo dans une poche de ma veste, je m'installe sur le tabouret face au comptoir. Je n'ai pas l'intention de laisser tomber aussi rapidement pour ce qui est de Shae, elle travaillait ici alors m*rde vous allez pas me dire que personne n'est foutu de se renseigner quand sa patronne décide de tout claquer du jour au lendemain ?!

Vous ne connaitriez pas quelqu'un qui puisse m'en dire d'avantage ? Ne serait-ce que pour être sûr qu'il s'agit bien d'un départ décidé... et non imposé. La dernière fois que je l'ai vue, elle avait fait mention d'une cure... peut-être que la nouvelle patronne saurait me dire où cette cure avait lieu ? Auriez-vous eu connaissance du nom de l'établissement où se rendait Shae pour ses ... problèmes ?

Je ne vois pas bien comment le dire autrement et je ne veux pas que cette femme se fasse des idées sur quoi que ce soit,a lors restons vague... et croisons les doigts.

Revenir en haut Aller en bas
Kohane W. Underlinden
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Re: Au Bar

Message par : Kohane W. Underlinden, Hier à 21:11


Commande
Jennifer


Ce que j'aime, aux 3B, c'est qu'on croise de tout. Vraiment. Toutes sortes de gens, de tout âge. Avec des comportements bien souvents variés et des discussions diverses.
Observer ce ballet humain qui bouge sans arrêt dans ces salles est, parfois, un pur plaisir. Sans doute pour ça que je suis restée aussi longtemps ici. Que j'y suis encore. Monter les échelons, un à un. Stagiaire lorsque j'étais à Poudlard, serveuse une fois les études terminées, puis gérante, puis propriétaire.
C'est toujours étrange, lorsqu'on se retourne et qu'on voit tout le chemin qu'on a parcouru.
Je me suis creusé mon nid ici.
J'ai grandi.
J'ai aimé, j'ai ri, j'ai pleuré, j'ai hurlé, je me suis révoltée, j'ai abdiqué.
J'ai rencontrer mille et une teintes de gens. Personne ne se ressemblait. Et tous ont compté pour moi. A leur façon.

Aujourd'hui, c'est moi qui supervise le bar. Alors que j'ai l'impression que l'époque où la petite Kohane n'était qu'une vaillante petite stagiaire n'est pas si loin.
Pourtant.
Près de dix ans se sont écoulés depuis.
Dix années.
C'est long, hein. Court, tout en même temps.
Le temps a une étrange façon de filer.
On croit toujours qu'il est long. Infini. Eternel.
On a le temps, dit-on. Mais non.

Moi aussi, autrefois, j'ai pensé comme ça. Comme si les situations étaient éternelles. J'avais le temps. De dire ce que je pensais. J'avais le temps. De grimper une à une les marches vers la destruction de la Machine. J'avais du temps. A passer, entre deux chocolats chauds, en compagnie d'Asclépius.
Puis en fait.
Non.
On n'a pas le temps.
Il a filé.
Et moi, je reste. Avec tout ce que je n'ai jamais dit sur le coeur. Les projets avortés dans l'estomac. Le vide à l'intérieur de soi.
La pelote de laine s'est déroulé beaucoup trop vite pour que je suive.
Et je suis là. Sur le bas-côté. A attendre. Qu'il revienne. Attendre Godot, voir les jours ressembler aux jours, attendre encore, vivre pour cet espoir, que Godot pointe le bout de son nez, qu'Asclépius revienne puis les jours succèdent aux jours et il n'y a rien.

Seulement la porte des 3B qui s'ouvrent, en ce jour quelconque du calendrier. Je ne coche plus les jours. Je ne coche plus rien.
C'est une étudiante, jamais vue.
Qui s'installe tranquillement au bar.
Je la vois à travers la porte-fenêtre de la terrasse, sur laquelle je suis allée prendre un bol d'air frais. J'attends quelques secondes avant de revenir à l'intérieur du bar. Ce n'est pas encore le grans speed. Heureusement.
La jeune fille a sorti un livre -oh, studieuse ! Voilà quelque chose que je n'étais pas. Pas vraiment.
D'ailleurs, lors de ma première rencontre avec Asclépius, je l'ai embêté alors qu'il tentait de réviser. Jusqu'à ce qu'il abdique, ce petit aristocrate trop hautain. Oui, j'étais une charmante élève, à l'époque. Lui aussi, d'ailleurs. Charmants dans nos différends et nos joutes verbales.
La jeune fille marmonne, je l'entends parler des Mangemorts, arque doucement un sourcil mais vais vers elle comme si je n'avais rien entendu. Le temps d'analyser la situation.

-Bonjour, bienvenue aux Trois Balais. Qu'est-ce que je peux te servir ?

_______________________________________


Pour Artemis

Je comprends rapidement que je n'aurai pas l'identité de la personne en photo et que ça n'a aucun lien avec Shae. Mais, au lieu de repartir, l'Auror prend place face au comptoir et remet ça.
Pourquoi remet-il en question son départ ? On a le droit de se tirer si l'air est trop vicié pour nous, m*rde ! Je commence à me dire que Leo a vraiment eu raison de se barrer de ce pays de fou -si on part de la supposition qu'il a vraiment quitté le pays. En vérité, je ne sais pas exactement où il est allé. Un endroit plus sûr, un endroit meilleur pour Tim et Enzo, sans aucun doute. Ce qu'il leur faut. Pour grandir au mieux.
Je prends un air agacé qui se mue en une moue colérique quand l'autre évoque les problèmes de Leo.
Je plisse les yeux, détaille d'un air un peu cinglant le visage de mon vis à vis.
Pourquoi s'acharne-t-il autant ? Qu'est-ce qui est si important à propos de Shae ? Laissons les gens faire leur vie en paix !
J'inspire un bon et grand coup, m'assois à mon tour de mon côté du comptoir, pour faire face à l'Auror à la bonne hauteur.

-Alors, non, je ne sais pas où est son institut. Mais de toutes façons, quelle importance ? Shae est parti-e, je vous dis. On l'a vu-e ! Oui, c'était un départ volontaire. Iel est parti-e avec les gosses, pour eux, sans doute, enfin, j'imagine. Pas la peine de lea traquer partout, il serait mieux plutôt de lui fo*tre la paix.

Respirer, encore un peu.
Reprendre dans un souffle contenu

-Il mérite au moins ça.

Après le Chaos qu'a été sa vie
Leo mérite au moins qu'on lui fiche la paix lorsqu'il a trouvé le courage de mettre les voiles.
Moi aussi, ça me fait mal. Ca fait mal aux souvenirs. Ca fait mal aux morceaux si fraîchement recollés entre nous. Mais c'est comme ça. C'était sa décision propre. Et je la respecte.

-Au lieu de vous acharner sur quelqu'un qui a décidé de partir pour tout un tas de raisons qui lui sont personnelles, intéressez-vous plutôt à ceux qui sont partis sans raison ! je reprends, d'un ton un peu énervé. P*tain, personne sait où a disparu Asclépius, pourquoi il est parti, s'il est vraiment parti, s'il est en vie ou bien mort... Aucune nouvelle, aucun signe de vie. Et vous, vous insistez pour quelqu'un qui a, en son âme et conscience, décidé d'aller voir ailleurs !

La voix monte d'un cran sous l'effet de l'énervement et de la fatigue.
Les larmes pointent au bord des yeux.
Nerfs qui lâchent.
J'peux pas croire qu'on recherche activement Leo alors qu'il n'y a aucune raison valable pour le rechercher et qu'Asclépius soit au fond des oubliettes.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Auror
Auror
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: Au Bar

Message par : Artemis Lhow, Hier à 21:21



Le ton monte, mais je bouge pas d'un pouce face à la furie qui se révèle à moi et qui déverse sa colère et sa rage sans raison apparente. Je laisse les paroles s'échapper sans réagir plus que de raison aux propos qui se présentent, mais ce n'est pas pour autant que je n'en prend pas note.

Elle termine sa tirade les yeux embués de larmes, et je lui montre d'un signe de tête les bouteilles rangées sur l'étagère derrière elle. Servez-nous deux verres, de ce que vous voulez, vous en avez besoin visiblement. Remuant le fessier sur le tabouret, j'extirpe de ma veste un calepin et une plume à papote que je pose sur le comptoir. Avez-vous une idée du nombre de sorciers qui composent la communauté magique ? Vous pensez peut-être que nous sommes en capacité de surveiller chacun ?

Asclépius, ce nom m'est totalement inconnu... autrement dit, sa disparition n'a été annoncée nul part. Ce qui est également le cas de Morgan et de Shae. Si j'ai eu connaissance de ces disparitions, c'est parce que le premier était étroitement surveillé et que le second était une connaissance. Les gens s'imaginent sans doute que les informations nous tombent du ciel comme la rosée du matin.

Si personne ne nous préviens, comment pourrions nous le savoir dites moi ? Si même ceux qui tiennent à ces disparus n'ont pas la lucidité de prévenir le Ministère, comment voulez-vous que nous soyons au courant ? Laisser l'idée faire son bout de chemin chez la jeune femme. Puis reprendre d'une voix toujours aussi calme. Asclépius... dites m'en d'avantage à son sujet.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: Au Bar

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2

 Au Bar

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Les Trois Balais-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.