AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 10
Page 2 sur 2
[Procès] Fañch Guivarch v. Le Bureau des Aurors
Aller à la page : Précédent  1, 2
Eliott Jenkins
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard

Re: [Procès] Fañch Guivarch v. Le Bureau des Aurors

Message par : Eliott Jenkins, Mer 17 Oct - 22:17


L'avocate avait eu la réponse qu'elle attendait. Sans le savoir, l'Auror venait de déposer ses pieds pour marcher dans le petit manège qu'elle réalisait. Mais cela, elle ne le montrait à quiconque, bien qu'Eliott savait qu'au fond d'elle, elle était contente. Il ne répondait à ses questions, ce qui démontrait clairement son manque de professionnalisme. Nous sommes dans un tribunal, il est témoin, il se doit donc de répondre à toutes les questions et ce, peu importe son grade. Il semblait bien profiter de son travail qui avait un rapport, aussi minime soit-il, avec le Ministère mais il ne fallait pas oublier que c'était également le cas du serpent. Il était sous la responsabilité du Ministère ainsi que de l'avocate qui va lui enseigner le métier, Bonnie White. Qui souhaitait malgré tout une réponse à ses questions pour pouvoir démontrer l'incapacité de monsieur Lhow à pouvoir gérer.

Vous avez comme habitude d'être le Chef des Aurors et de ne répondre à aucune question si l'envie vous prend mais malheureusement ces règles qui semblent bien vous plaire, puisque vous en profitez, ne sont pas valables dans un tribunal. En acceptant d'être témoin, vous avez également accepté de révéler toutes les informations nécessaires au jugement pour que le Magenmagot puisse savoir tout ce qui doit être su. De ce fait, avez-vous, oui ou non, lâché des créatures dangereuses sur des sorciers sans les avoir avertis du danger ? De plus, vous avez dit que les groupes étaient encadrés mais l'étaient-ils suffisamment lorsque nous savons que Monsieur Guivarch a reçu une flèche, a eu la jambe brûlée et a été mordu, ce qui l'a d'ailleurs fait abondamment saigné, sans n'avoir eu aucune intervention de la part du moindre encadreur, si nous pouvons les désigner comme tel ? Est-ce cela selon vous la définition de ressortir indemne ?

Si les Aurors n'étaient pas capables de s'occuper de plusieurs groupes pour que tout se passe bien, pourquoi leur avoir donner la responsabilité de s'occuper du monde magique et de faire la loi à travers celui-ci ?

En effet, il est plus sage de laisser la parole aux Médicomages qui sont experts et d'arrêter de supposer sur ce sujet, d'autant plus devant la cour. Néanmoins, en parlant de Legilimancie, vous semblez avoir vu plusieurs choses mais n'avez-vous pas vu l'agression dont mon client a été victime ? Qu'avez-vous fait pour lui à ce moment-là ? Absolument rien. Aucune procédure est en cours. Mon client a été apeuré, il a compris suite à cela qu'aucune entité ministérielle ne le protégerait. Il a voulu essayer d'apprendre à se défendre soi-même. Est-ce incompréhensible que, sous l'effet de la peur, il ait cherché à mieux se préparer face aux prochains obstacles magiques qui peuvent l'attendre, au sein de cette guerre civile ? Si votre équipe, Monsieur Lhow, était plus apte à protéger nos concitoyens, nous ne serons pas là à évoquer le cas de mon client qui pourrait prendre le temps nécessaire à ces soins.

Et une véritable guerre se déclencha. Ce n'était plus Fañch Guivarch face au Bureau des Aurors mais Bonnie White face à eux. Eliott savait désormais sa destinée ; se battre contre les nombreuses injustices qui ont lieu. Et la première était celle de ce jeune homme qui n'a même pas encore terminé ses études et qu'on souhaitait déjà mettre en prison pour des raisons puériles.
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: [Procès] Fañch Guivarch v. Le Bureau des Aurors

Message par : Artemis Lhow, Mer 17 Oct - 22:49



Je demande à la cour de bien vouloir statuer sur l'utilité des réponses que je pourrais apporter aux questions portant sur l'organisation du camp d'entrainement dans l'affaire ici présente. Ici, ce n'est pas toi qui fait la loi ma grande. Maintenant que tu as pu déverser ton venin, je vais me faire un plaisir de te le faire ravaler avec un supplément sauce sarcasmes. Pour qui elle se prend, cette avocate à la noix ?

Ainsi donc, vous sous entendez que monsieur Guivarch, n'ayant pas le sentiment d'être en sécurité auprès du ministère, aurait alors le droit et la légitimité de pactiser avec l'ordre noir ? Fait bien attention à ta réponse, histoire de ne pas enfoncer ton client d'avantage. Pour ce qui est de l’agression dont il a été victime, et j'insiste sur le statut de victime, monsieur Guivarch a refusé toute aide du ministère et n'a pas souhaité coopérer lorsque je lui ai proposé d'analyser ses souvenirs pour obtenir des informations sur son attaquant. Premièrement, on repose le contexte.

Cet état de fait s'explique très simplement lorsqu'on sait qu'il souhaitait cacher des souvenirs aussi compromettant que ceux qui l’amènent devant la cour aujourd'hui. Tu n'as pas fini de m'entendre d'ailleurs ma grande, parce que si tu continue tu pourrais bien te retrouver de l'autre côté de la barre. Vos propos outrageux et diffamatoires envers les membres du Bureau des Aurors sont inacceptables Madame White, d'autant plus lorsqu'ils sont proférés devant le magenmagot. Je vous enjoint à modérer vos propos...

Je terminerai simplement en corrigeant vos propos, Maître White, puisque je ne suppose pas de l'état psychologique instable de monsieur Guivarch... je l'affirme : il est instable. Tournant la tête vers les Magenmages, une idée me vient soudainement en tête. Magenmages, serait-il possible de faire amener une pensine je vous prie ? Je souhaiterai exposer à la cour un élément de réponse aux questions / accusations de la défense.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rosie Peltz
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Procès] Fañch Guivarch v. Le Bureau des Aurors

Message par : Rosie Peltz, Ven 19 Oct - 4:44


Le marteau d’ivoire martela le pupitre à trois reprises.

« Le Magenmagot demande le silence. »

Sa main gauche fut tendue face à Mrs. White – l’immobilisme dans lequel cette main se trouvait avait la mobilité d’une image irréelle. Le regard se dirigeait vers Lhow.
« Mr. Lhow, dit-elle d’une voix trainante, je vous demande de bien vouloir adopter le comportement que votre statut implique. La parole est libre dans ce tribunal et le respect est dû à la justice et son jury. Aucune contrainte n’est appliquée à la parole de Mrs. White et celle-ci ne peut être retenue comme diffamation. Je tiens à vous rappeler que vous êtes présents ici en tant que témoin. Un autre manquement et nous allons devoir vous demander de quitter le tribunal au risque de compromettre le Bureau des Aurors. De plus, toutes vos réflexions sur l’état psychologique de l’accusé ne seront pas tenues comme preuves. »

Les doigts parcoururent des parchemins griffonnés. Les yeux, derrière les lunettes, s’appliquaient à déchiffrer le contenu.

« Avant de procéder à votre demande, fit-elle d’une voix hésitante, je souhaite avoir une précision. Les questions de Mrs. White sur le camp d’entraînement me paraissent pertinentes. Je vous demande de bien vouloir y répondre. Pourrais-je avoir la confirmation que les événements au camp d’entraînement se sont produits après les événements reprochés à Mr. Guivarch ? Si tel est le cas, quelle a été votre attitude envers lui au camp d’entraînement ?

« De plus, fit-elle avec une intonation ascendante, j’aimerais revenir sur quelques éléments mentionnés lors de l’intervention de Mrs. Diggle – je répondrai après à votre question. Vous avez fait mention de l’utilisation de la légilimancie lors de votre interrogatoire avec Mr. Guivarch… Il ne me semble pas qu’un tel procédé soit autorisé dans le cadre d’un interrogatoire. Il pourrait même s’agir d’un vice de procédure… vous comprenez, Mr. Lhow ? Pourquoi avez-vous estimé que l’utilisation de la légilimancie – sur un mineur – pendant l’exercice de votre fonction était légitime ? Avez-vous reçu une autorisation particulière ? Répondez précisément, s’il vous plait. »

Rosalynn s’éclaircit la voix. Elle retira ses lunettes qu’elle posa sur les parchemins et apprécia l’entièreté de la salle.

« Je souhaite apporter une clarification : si la légilimancie s’avère être un vice de procédure, les éléments concernant la possible rencontre avec un Mage Noire seront irrecevables et nous serions réunis ici pour juger un mineur ayant failli à lancer un sortilège impardonnable… Suis-je bien claire ? » Elle se tourna vers Lhow : « Aucune réponse n’est nécessaire à cette remarque. »

Elle remit ses lunettes. L’on put apercevoir le fantôme d’un sourire…

« Et pour répondre à votre question : il est bien évident que vous n’avez pas le pouvoir de demander une pensine. Mrs. Diggle pourra le faire quand elle reprendra la parole. »
Revenir en haut Aller en bas
Artemis Lhow
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Legilimens


Re: [Procès] Fañch Guivarch v. Le Bureau des Aurors

Message par : Artemis Lhow, Ven 19 Oct - 8:53



Je frissonne, la rage me monte au teint, une boule de venin coincé dans la gorge, une boule que l'on aimerai cracher au visage de la femme tout en lui faisant bouffer ses lunettes et ravaler son sourire. S'il en est une au sein du Magenmagot qui aurait pu et du comprendre c'est bien elle. Il faut croire pourtant que le pouvoir efface les valeurs. Garder son calme, répondre avec force et simplicité, mais ne pas laisser passer les paroles et les mots.

Les faits qui sont reprochés à Monsieur Guivarch et l'attaque dont il a été victime se sont bel et bien produit après sa rencontre avec un membre de l'Ordre Noir et son entrainement à l'utilisation d'un sortilège impardonnable. Pour autant, n'étant pas au fait de ces évènements lors du camps d'entrainement, mon comportement envers lui était celui que j'adopte habituellement avec n'importe quel autre citoyen.

A aucun moment il a été fait mention de Legillimencie pendant l'interrogatoire, ni dans les propos de Miss Diggle, ni dans les rapports que vous avez sous les yeux. Il me semble même avoir dit que « A l'heure actuelle, de par son état psychique, aucune expertise n'a été faite concernant Monsieur Guivarch. » Cela inclus l'usage de Legillimencie. J'ai utilisé ce procédé en intervention devant le manque de coopération et le comportement suspect adopté par le jeune homme.

Enfin, et ce seront mes derniers mots en ce tribunal, le respect n'est pas un dû de la justice ou de son jury, mais bien de chaque sorcière et sorcier. Si en ce tribunal il est admis de bafouer le travail d'hommes et de femmes qui chaque jour mettent leur vie en péril pour celle des autres alors la justice devra se faire son propre procès. Mais puisque ni les rapports effectués, ni les propos rapportés ne semblent trouver echo auprès de ce tribunal malgré leur caractère irréfutable, vous voudrez bien m'excuser mais je ne m'attarderai pas d'avantage.

Le ton froid,  le visage fermé, les yeux rivés sur la Magenmage. Ce n'est sans doute pas habituel, c'est sans doute même une première et ça risque bien de porter préjudice, mais si la justice souhaite fanfaronner avec cette mascarade, ce sera sans moi. Me levant de la chaise sur laquelle j’étais jusqu'alors assis, je balai l'assistance du regard et traverse la salle sans mot. La porte claque dans mon dos, mes mains tremblent et l'envie d'aller étrangler tout ces idiots est forte et puissante. Une main se pose sur mon épaule... Shela m'a suivi.



Artemis et Shela quittent la salle d'audience.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Eliott Jenkins
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Procès] Fañch Guivarch v. Le Bureau des Aurors

Message par : Eliott Jenkins, Ven 19 Oct - 17:28


Une nouvelle fois, l'Auror se permit de répondre à moitié aux questions posées. Il souligna le fait que ses réponses n'étaient pas nécessaires puisque les questions n'étaient pas utiles au procès du client de Bonnie. Il déforma ensuite complètement ses propos, prétextant qu'elle avait sous-entendu que son client avait pactisé avec l'Ordre Noir puisqu'il ne se sentait pas en sécurité auprès du bureau des Aurors. Alors que son but premier dans cette parole était de défendre le fait qu'il avait utilisé des sortilèges de Magie Noire pour pouvoir se défendre en cas de réels besoins. Après tout, personne n'était en sécurité en ce monde et encore moins avec cette guerre qui semblait approcher de plus en plus rapidement. Et voilà qu'après avoir répondu tant bien que mal aux questions de l'avocate, il exigea qu'elle modère ses propos. Elle ne l'avait pas coupé tout au long de son piteux discours et ne comptait pas le faire à ce moment précis puisqu'elle savait très bien, avec ses années d'expérience, qu'il n'avait aucun droit et que tous les propos utilisés durant ce procès ne peuvent être retenus contre elle sous aucune condition. Mais puisque cela semblait lui faire plaisir de montrer de l'autorité, elle le laissait continuer. Pour conclure, il demanda ensuite une pensine pour donner un – ou plusieurs – élément.s de réponse.

Exaspérée par la situation et alors qu'elle allait reprendre son interrogatoire, elle fut coupée par un bruit sourd. La représentant du Magenmagot avait tapé à plusieurs reprises à l'aide de son marteau pour couper la séance. Elle avait très probablement plusieurs choses à dire. Elle demanda ensuite le silence pour rectifier certains faits. Elle tendait ensuite la main vers White pour lui signifier de ne pas reprendre – du moins, pas pour le moment. Un sourire vint se déposer sur les lèvres d'Eliott lorsqu'il entendit que toutes les remarques de Monsieur Lhow au niveau de l'état psychologique de leur client n'allait pas être prise en compte pour le verdict. Elle demanda ensuite des précisions au niveau du camp d'entraînement. De plus, elle lui rappela son utilisation de legilimancie sur un élève encore mineur tout en lui posant de nombreuses questions à ce sujet. Elle rajouta ensuite que si la legilimancie s'avérait être un vice de procédure alors les éléments concernant la possible rencontre avec un Mage Noir ne serait pas recevable durant ce procès. Elle rappela donc que si c'était le cas, l'attaque ainsi que la défense seraient présents uniquement pour juger un sorcier n'ayant pas réussi à lancer un sortilège impardonnable. À ce moment là, Bonnie eut une idée de défense à laquelle elle n'avait pas pensé auparavant.

L'Auror reprit à nouveau la parole pour se défendre du mieux qu'il pouvait. White retenait des phrases pour pouvoir les retranscrire ensuite de manière à reprendre l'interrogatoire après. Il venait de dire durant un procès qu'il avait utilisé la legilimancie en voyant un mineur qui manquait de coopération et qui avait un comportement suspect. Il avait tout de même dit quelques phrases plus tôt qu'il avait également fait pression sur lui pour pouvoir voir tous les souvenirs que pouvait cacher Monsieur Guivarch. Tout cela combiné, ça ressemblait tout de même à de l'acharnement. Il fit ensuite une leçon de moral sur le respect et se leva de sa chaise. Bonnie, toujours debout à l'écouter d'une oreille attentive, fut surprise lorsqu'elle le vit traverser la salle entière pour la quitter. Jusque là, rien de très surprenant puisque ce n'était qu'un témoin. Avec toutes ses années d'expérience, elle n'avait encore jamais vu une situation pareille mais le pire semblait arriver ; l'avocate quitta la pièce également pour le rejoindre. Un long blanc s'installa sur la salle. Il était temps pour Bonnie de réagir à ce qui venait de se produire. Elle restait tout de même abasourdi, tout comme Eliott qui ne savait pas vraiment comment réagir.

C'est tout de même inquiétant que le bureau des Aurors ne soient pas choqués de l'utilisation d'un don comme la legilimancie quand un mineur demande la présence d'un avocat. Je ne pensais pas que faire pression sur un sorcier encore étudiant qui a toute sa vie devant lui pour obtenir des informations faisait parti des procédures classiques. D'autre part, toutes les charges de l'accusé proviennent de cette legilimancie, que ce soit la rencontre avec un Mage Noir, son état psychologique et son échec sur le lancement d'un sortilège impardonnable.

Elle se plaça face à la Magenmage et attendit sa réponse. Sans aucun avocat dans le parti adverse, elle savait forcément que le procès allait se terminer.
Revenir en haut Aller en bas
Rosie Peltz
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Procès] Fañch Guivarch v. Le Bureau des Aurors

Message par : Rosie Peltz, Mar 23 Oct - 2:56


Elle se leva brusquement. Son visage offrait la vigueur d’une grand-voile bousculée par le vent ; ses dents nacrées rongeaient des lèvres qui trop longtemps s’étaient embrasées du désir fiévreux de la luxure, ses yeux étaient soulignés par les teintes sombres de la fatigue qui, en son corps, agissait comme un perpétuel leste affectant sa motion.

« Silence, rugit-elle. »

Le marteau d’ivoire fut brandi avec menace en direction de la porte. L’on sentait les vibrations de son être sous la large robe pourpre.

« Quitter la discussion ne donnera jamais raison. La cour est donc contrainte de mettre fin à l’audience de Mr. Lhow... Cependant, la justice de ce pays étant imperturbable, ce procès continue. »

Rosalynn tomba sur sa chaise, se bascula en arrière et glissa quelques mots à l’oreille d’un page. La rumeur s’étant tue, le page s’éclipsa de la salle d’audience.

« Bien, dit-elle en s’éclaircissant la voix et fuyant les regards, nous allons procéder à l’audience de l’accusé, Mr. Fañch Guivarch. Mr. Guivarch, veuillez avancer vers le Magenmagot. Etant l’accusé, je peux vous promettre que si vous tentez de vous échapper de cette salle, la seule chose que vous trouverez sera une cellule à Azkaban, suis-je bien claire ? Maintenant, je vais vous demander de prêter serment en assurant à la Cour que vous parlerez sans crainte, que vous direz toute la vérité, rien que la vérité, et qu’il s’agit bien de Fañch Guivarch sous cette apparence physique. »

Elle courba légèrement l’échine, accordant à l’observation de l’accusé une attention particulière qui, en des circonstances autres, auraient été déplacées ; peut-être s’aventurait-elle à appliquer les lois fragiles de la physiognomonie à ce jeune homme ?

« Mrs. White, vous pouvez commencer à interroger l’accusé. »
Revenir en haut Aller en bas
Fañch Guivarch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Procès] Fañch Guivarch v. Le Bureau des Aurors

Message par : Fañch Guivarch, Lun 29 Oct - 14:04




Fañch Guivarch rp numéro 298 tw :

L'interrogatoire entre Ms.White et Le chef des aurors était plutôt vif, la discussion se faisait non sans élever la voix et apparemment le chef des aurors n’était pas vraiment décidé à coopérer, dans sa colère il quitta même la salle suivit de son avocate.


J’aime pas trop quand ça cri.


T'inquiète pas Mr.c*nnard et sa sbire sont partis, ils vont plus nous faire ch*er.


C’est parfait tout ça, nos chances de remporter le procès ont fait un bond.


Soudain la représentante du magnemagot fit frapper son marteau sur le bureau en intimant le calme à l’audience. Puis elle prit la parole, continuant la procédure du procès.

Elle demenda au serpentard de se lever et d'aller à la barre pour prêter serment. Ce dernier s’exécuta et s'avança vers le magnemagot.


Moi, Fañch Guivarch, je jure de parler sans crainte, de dire toute le vérité et rien que la vérité. Je jure aussi ne pas être une autre personne qui aurait prit l'apparence de Fañch Guivarch.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rosie Peltz
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Procès] Fañch Guivarch v. Le Bureau des Aurors

Message par : Rosie Peltz, Ven 9 Nov - 3:14


Rosalynn approcha son poing faiblement fermé de sa bouche enflammée ; brulante de confusion. Elle toussa – trois coups tapant comme à une porte immense malencontreusement fermée de l’intérieur. Le regard lourd, elle leva une feuille face à son visage et releva ses lunettes formant ainsi une silhouette shakespearienne ou un tableau étrange montrant l’affreuseté du corps et l’imperfection de la chair. Enfin, elle posa la feuille et en saisit d’autres.

« Mr. Guivarch, dit-elle, nous allons devoir aborder le sujet de votre santé mentale. Pouvez-vous nous parler de vous, de ce que c’est d’être Fañch Guivarch, et de votre opinion compte tenu de votre capacité à contrôler vos actions ? »

Elle porta un verre d’eau à ses lèvres et continua à parcourir ses notes.

« Mr. Guivarch ; pouvez-vous nous apporter des détails compte tenu de vos interactions avec Mr. Lhow ? Plus précisément au sujet de l’utilisation de la légilimancie et de son contexte – selon vos souvenirs ?

Je souhaite également revenir sur le fait que nous avons la preuve que vous avez apposé votre signature sur un document énonçant les charges pour lesquelles vous êtes ici aujourd’hui… Pouvez-vous nous décrire les circonstances de cette signature ? Est-ce que les Aurors étaient au courant de votre état psychologique à ce moment ? Avez-vous clairement annoncé votre condition avant la signature ? »


Le verre fut vidée.
Revenir en haut Aller en bas
Fañch Guivarch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Procès] Fañch Guivarch v. Le Bureau des Aurors

Message par : Fañch Guivarch, Lun 12 Nov - 15:00





 Fañch Guivarch rp numéro 308 tw :


Boire quelques gorgées d’eau, tousser, se racler la gorge tel était les rites auxquels s'affairait la juge avant de poser les questions qui pouvaient faire plonger le géant. Toutes ces actions permettraient d'aiguiser le fil de sa voix au service de sa rhétorique. Première question, le combat commençait et Fañch était prêt. 


 Je ne suis ni fou ni malade, je suis un ado toujours mineur un peu en avance sur sa croissance. Et comme tous les ado j’ai fait des bêtises et une maladie mentale n’a rien à voir la dedans, je suis complètement capable de contrôler mes actes.


 Deuxième question, deuxième estoc, les deux personnages étaient entraînés dans un combat où les mots étaient les armes. Cependant il n’y avait que le jeune homme qui était vraiment conscient de cette escarmouche et de ses enjeux, il réalisait plus que quiconque ce qui l’attendait et que si il baissait sa garde il risquait de laisser le voile de son innocence se faire trancher.


 Mr.Lhow est entré dans ma tête contre ma volonté et a dû forcer mon esprit pour accéder à des informations barricadés au plus profond de moi, des informations que je tentais à tout prix d’oublier. J’ai déjà vécu l'expérience de la legilimancie mais dans un cadre scolaire et protégé et malgré la bienveillance dont avait preuve Mr.Benbow j’avais été profondément affecté par cette expérience. L’assaut de Mr.Lhow était beaucoup plus violent et m’a laissé des séquelles et je ne sais pas combien de temps il me faudra pour me relever complètement.


 Troisième assaut, qui se devait d’être le dernier. les combattants se chargeaient mutuellement pour mettre un terme au combat. A la fin de ce plaidoyer l’opinion de la juge serait en grande partie forgée et il ne pourrait plus rien faire si cette dite opinion n’allait pas dans son sens.


 J’étais en état de choc, apathique et je n’avais presque plus aucune envie de vivre, pour moi tout était déjà fini et je me contentais de me laisser porter. C’est pour ces raisons que je n’ai pas fait part de mon état a Mr.Lhow. Je ne peux pas affirmer avec certitude qu’il était conscient de mon état mais je pense que c’est plus que probable. Concernant la signature que j’ai apposée sur les documents je tiens à dire que je ne connaissais que très peu la loi. Je ne savais pas la différence entre l’usage d’un sort et la tentative d’utilisation d’un sort. De plus je ne savais pas qu’il était illégal de ne pas prévenir la police alors que le mangemort était déjà loin et que je n’avais aucune information pertinente, aussi au vu de la soirée traumatisante que j’avais passée j’ai préféré faire demi tour et oublié tout ce qui s’était passé en enfouissant au plus profond de moi. Donc oui j’ai signé, mais je n’étais pas en pleine possession de mes moyens ni n’avais l’exacte connaissance de ce que je signais.


 Fin de la danse des lames, le géant se tenait droit et attendait de voir si il avait réussi à trancher les soupçons qui se cachaient au fond de la juge ou si il, au contraire, il avait laissé une ouverture dans sa garde dans laquelle l’épée de la culpabilité s’était enfoncée.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Rosie Peltz
avatar
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Procès] Fañch Guivarch v. Le Bureau des Aurors

Message par : Rosie Peltz, Mar 13 Nov - 1:39


Les mots n’étaient pas prononcés comme une révélation vaine mais parce qu’ils souhaitaient être connus, être entendus, précisément parce qu’ils étaient à la fois l’essence, le lieu et la pensée. Peut-être souhaitaient-ils être exactement compris ? – Comprendre une femme qui pendant un certain temps s’est sentie radicalement séparée de la plupart des idées qui semblaient intéresser les autres. – Comprendre une femme qui, quelque part sur son chemin, a égaré la quelconque foi qu’elle avait en le contrat social, en le principe mélioratif, en le grand schéma de l’effort humain.

Cette femme n’avait qu’une faible conviction qu’elle n’entretenait qu’avec une mollesse romantique :

Qu’un lieu appartienne à jamais à celui qui le réclame le plus fort, qui s’en souvient avec le plus d’obsession, qui l’arrache de lui-même, le forme de ses mains, le rend et l’aime si radicalement qu’il le remodèle à sa propre image.

Alors, elle dit :

« Merci Mr. Guivarch, vous pouvez vous rasseoir.

« Nous allons à présent entendre le témoignage de Mrs. Bennet. Elizabeth H. Bennet, veuillez avancer vers le Magenmagot et prononcer le serment en assurant à la Cour que vous parlerez sans crainte, que vous direz toute la vérité, rien que la vérité, et qu’il s’agit bien de Elizabeth Hainé Bennet sous cette apparence physique. »


Elle ferma légèrement ses poings prise par une forme d’ennui vicieux face à la parole dictée.

« Mrs. White, vous pouvez commencer à interroger Mrs. Bennet. »
Revenir en haut Aller en bas
Fañch Guivarch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Procès] Fañch Guivarch v. Le Bureau des Aurors

Message par : Fañch Guivarch, Mar 13 Nov - 15:33



Fañch Guivarch rp numéro 309 tw :

Pas de réaction visible de la part de la juge, elle menait le procès d’une main de maître et ce même en l’absence de l’accusation, absence qui était bénéfique au géant car sans les aurors pour poser les questions qui fâchent il avait pu passer à la barre sans mentir une seule fois. Il y avait peut-être le point où il déclamait qu’il n’était pas malade qui pouvait poser problème. Mais ce qu’il y a de presque magique avec les particularités psychiques c’est que les placer ou non dans le cadre de la folie dépendait de chacun et que Fañch ne se considérait pas comme malade, il considérait même souvent son état comme un don, un don qu’il ne maîtrise pas encore et avec son revers mais un don quand même.

Une fois l'interrogatoire finit le géant retourna s’assoir et laissa sa place à la professeur de vol qui avait accepté de témoigner lors de ce procès. Ms.White ne perdit pas de temps. Elle devait sans doute vouloir accélérer les choses pour ne pas laisser Mr.Lhow de revenir dans la salle d’audience.


Bonjour Miss Bennet vous êtes professeure de vol à l’école de magie de poudlard et en cette qualité de professeure vous dispensez des cours aux élèves dont mon client. Pouvez-vous nous décrire son comportement en cours et de manière générale au sein du château ? De plus auriez-vous relevé quelconque signe d’une pathologie mentale ?


 La balle était dans le camp de la professeure, dans ses mains reposait une partie des espoirs du géant pour sortir rapidement de détention.  
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Lizzie Bennet
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Re: [Procès] Fañch Guivarch v. Le Bureau des Aurors

Message par : Lizzie Bennet, Mar 13 Nov - 19:25


Avant de procéder à la lecture de ce texte, le lecteur se doit de savoir que Lizzie Bennet n’avait jamais été une fille patiente. Qu’il s’agisse de jeux ou de quête d’attention, il lui fallait tout, maintenant, tout de suite. Impérieuse car brusquée par l’impératif de l’immédiat. Tout se faisait dans l’urgence, et le passé était désuet dès que la scène changeait d’ambiance. Aussi se retrouver dans un contexte judiciaire ne l’arrangeait qu’à moitié.

Comme elle avait été appelée à témoigner, elle lutta contre l’envie de somnoler. Cela aurait été gênant pour Fañch, et surtout pour son image à elle, si elle s’était trouvée endormie à l’heure où elle devait parler... La séance fut ouverte par Ms Peltz, une sorcière qu’elle avait toujours trouvée mystique, sirupeuse et entêtante. Ce contexte, plus froid, plus ferme, dévoilait un autre aspect de la personnalité de la Magenmage.

Le procès débuta donc, avec l’accusation détaillée de Ms Diggle, la défense de l’avocat Ms White, le témoignage de Mr Lhow, le seul Auror que la Bennet savait supporter... Et pourtant, quels contrastes dans les arguments présentés ! Là, l’avocate de la défense précisait que l’élève n’avait tenté le sortilège impardonnable que sur un animal et qu’il n’avait jamais abouti, rendant l’appellation « d’utilisation de magie noire » inappropriée.

Ici, le dévoilement de la duplicité de Fañch avec un membre de l’Ordre Noir sur lequel il refusait de révéler des informations... La question de l’Impero manquait cruellement d’originalité, mais Mr Lhow sut piquer l’attention de l’assemblée avec des accusations sur la stabilité mentale de l’accusé. Des voix multiples, hm ? Petit à petit, une interdiction d’approcher Poudlard, au risque de mettre en péril la sécurité de ses pairs, s’esquissa. Et puis quoi encore.

Sans oublier, bien sûr, que des nuances peu seyantes furent dévoilées dans le portrait du Bureau des Aurors ! Evidemment, elle connaissait les écueils du camp d’entrainement des Aurors, pour y avoir elle-même participé. Mais il y avait plus que cela en jeu. Apparemment, tout n’était pas en ordre dans les procédures ministérielles ; seraient-ils bientôt soumis à un contrôle pour vérifier la fréquence et l’intrusion des sorts de Legilimancie ?

L’idée réjouissait la sorcière borgne, et la tension dramatique autour de l’entrée-sortie des Aurors ne manqua pas de l’aider à suivre. Bientôt, le tour de la brunette viendrait. Elle se tenait prête, repassant en boucle les indications que Ms Peltz avait donné lors du premier témoignage. « Les témoins se doivent de révéler tout information matérielle au jugement. Est matériel ce qui peut influencer le jugement d’un homme raisonnable. »

Sur quels points allait-elle être véritablement interrogée ? Elle aurait dû s’y préparer, peut-être, avec plus d’assiduité, et réviser lors du procès ses arguments, mais elle était purement et simplement subjuguée par la présence de Ms White. Elle aurait aimé, elle aussi, être défendue avec pareille fougue par le passé... Comment elle vous l’asticotait, le chef du Bureau des Aurors, le laissant fulminant de frustration !

Ms Peltz déclara la fin de l’audience de Mr Lhow, et le procès suivit son cours devant une presse agitée. Dès qu’il eut le dos tourné, le coup de grâce lui fut porté par l’adolescent à l’esprit vif. L’assaut psychologique de l’Auror risquait, lui, de lui laisser des séquelles... Mais comme c’était finement dit ! Avait-il été briefé par Ms White, ou était-ce un argument de son cru seul ? Il n’était pourtant plus temps d’y penser : son nom venait d’être appelé.

La manumage se leva, preste et sereine, convaincue que son rôle ici serait minime. On n’attendait d’elle qu’un peu de réconfort quant à la personnalité de Fañch, et cela, elle pouvait le produire en son âme et conscience.

— Bonjour Mesdames, Messieurs,
se reprenant, presque honteuse, bonjour aux personnes ne se reconnaissant pas dans la binarité de genre aussi. Je jure de parler sans crainte, de dire toute la vérité, rien que la vérité, et qu’il s’agit bien de Elizabeth 灰音 Bennet sous cette apparence physique.

Ms White parlait plus vite qu’au commencement du procès ; un frémissement d’urgence semblait poindre dans sa voix. Plus lente, presque tendre, mais sans laisser apparaître le moindre sourire, Lizzie Bennet lui répondit en ces termes :

— Bien évidemment. Fañch Guivarch est un élève exemplaire en vol, que l’on parle d’assiduité, de pertinence dans ses interventions ou même de records de vitesse parmi ses pairs. Lors d’un grand slalom dans la Salle sur Demande, il est notamment arrivé premier à la course !

D’un sourire fier, elle tente de soutenir le jeune homme.
— Pourtant il n’était pas si à l’aise la première fois que je l’ai vu sur un balai… On avait d’ailleurs eu un cours particulier, quelques semaines avant le camp d’entraînement des Aurors ; certains n’ont pas l’humilité nécessaire pour accepter un petit supplément d’aide. Il n’y a pas à dire, son progrès, il le doit à sa persévérance et sa volonté d’apprendre — des qualités inestimables, surtout à cet âge.


Elle marque une pause, réfléchissant.
— La médicomagie n’a jamais été ma spécialité, mais je n’ai pas relevé de signe pouvant indiquer la présence d’une pathologie mentale. Je peine à le reconnaître dans le portrait qui en est fait aujourd’hui. Pour moi c’est surtout un étudiant consciencieux et bienveillant.

Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Fañch Guivarch
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Procès] Fañch Guivarch v. Le Bureau des Aurors

Message par : Fañch Guivarch, Hier à 14:25




Fañch Guivarch rp numéro 311 tw :

Discours tranchant, la professeure était parfaite, elle parlait avec ses tripes et ça se sentait. De plus elle ne s’éloignait pas des questions comme le faisait Artemis. Chacun des mots de la poufsouffle était comme une salve de shuriken sur la ligne d’attaque des aurors qui aurait du mal à réangler leur assaut. Ce procès était plus qu’un combat isolé mais une vrai bataille et cette dernière tournait à l’avantage du géant. Notamment grâce à Ms.White qui était une oratrice hors pair et qui savait diriger les gens avec ses question. Mais Lizzie était vraiment la clé, celle qui enclenchait l’ultime bombardement des lignes ennemies.


C’est parfait, je n’ai pas d’autre question.


L’avocate avait l’air satisfaite, elle retournait à sa place et sous son visage on pouvait lire un petit sourire qui trahissait sans doute la joie d’un procès qui se passe bien.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Shela Diggle
avatar
Modération RPGSerpentard
Modération RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: [Procès] Fañch Guivarch v. Le Bureau des Aurors

Message par : Shela Diggle, Aujourd'hui à 11:08


Nous choisirons ici l'ellipse qui esquive toutes les pensées que l'on a eu concernant l'interrogatoire d'Artemis, car après tout tous ont pu s'en faire une idée - la mienne n'a pas d'autre utilité qu'à moi-même, aussi la ruminer n'engendrera qu'un manque de concentration futur qui pourrait nuire. Avoir accompagné monsieur le chef au-dehors de la salle, fulminant peut être au pluriel, n'espérant plus désormais une impartialité monstre, mais peut être une écoute plus tempérée. Après tout si l'intestin de la bête est sanguinolent, restent encore la tête comme la queue, et donc un semblant de sens.

L'on est à nouveau dans la pièce et bien moins assurée qu'à l'accoutumé - il ne faudrait être trop orgueilleux dès le début d'un procès, pertinemment le savoir mais le résultat semblait tangiblement augurer de quelque chose de meilleur qu'à présent. Hausser les épaules, plus pressée de retrouver Artemis au-dehors que de continuer cette accusation qui avait désormais plus d'airs champêtres d'un carnaval que d'un procès étant donné les paroles qui ne viennent pas lorsque leur tour est prononcé, quel que soit le côté appelé. Chacun à tord dans la bouche de tous, voilà une loyale affaire dans cette entreprise.
Le gamin est d'un stupide s'il pense bon de ne pas faire parler une maladie mentale pour ses actes; que ce fait soit réel ou démenti, un juge optera pour de l'aide à la santé mentale si nécessaire plutôt que de la prison pour des gestes très en conscience de leur auteur. D'ailleurs l'on serait soi-même dans la volonté de l'aider si réellement il avait quelque soucis dans ce domaine là.

Arrive Lizzie que l'on ne saurait regarder dans les yeux à présent parce qu'elle sait, et l'interrogatoire hâtif de Maître White. Se racler la gorge sourdement, reprendre le barreau. Je crains, Ms. Bennet, que ni le talent, ni l'assiduité, ni le sérieux ne puisse empêcher des actes dangereux et répréhensibles. Combien d'individus brillants se sont révélés être des obstacles à la justice, combien de gouverneurs et politiciens sont affectés de troubles mentaux sans pour autant que ce soit discernable ? Bien entendu les deux ne sont forcément liés mais toute personne peut très facilement être l'excellence et souffrir d'une pathologie ou agir de la mauvaise façon. Je vais devoir aller sur des terrains permettant mieux de cerner la question. Avez-vous déjà côtoyé des élèves en apparence simplement doués et qui ont pu par la suite avoir des gestes de violence ? Avez-vous déjà entendu de la part du défendeur des propos pouvant appeler à la violence ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Procès] Fañch Guivarch v. Le Bureau des Aurors

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2

 [Procès] Fañch Guivarch v. Le Bureau des Aurors

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Ministère de la Magie :: Niveau 10-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.