AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Gestion RPGique ~¤~ :: Vos Journaux :: Anciennes gazettes
Page 1 sur 1
La Gazette du Sorcier n°61
Vivian E. Strugatsky
Vivian E. Strugatsky
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Gazette du Sorcier n°61 Empty
La Gazette du Sorcier n°61
Vivian E. Strugatsky, le  Dim 7 Oct 2018 - 12:41






Éditorial


Renouveau au Ministère

C'est une époque de changements qui s'approche. Réformer, renouveler, réorganiser, tels sont sans doute les mots d'ordre qui reviennent au sein du Ministère de la Magie depuis quelques mois. L'aire nouvelle du Ministère, sous la direction de Luke Belt, est pour beaucoup synonyme d'une nouvelle direction prise, d'un avenir plus radieux et glorieux porté par cette instance nous gouvernant.
   Si beaucoup de travail reste encore à faire, nombreux sont ceux qui ont salué la nomination de cet homme peu connu et vantent ses actions, son regard optimiste vers l'avenir, vers un monde plus sûr ? Car la sécurité du monde Magique, aussi bien en Grande-Bretagne qu'à Poudlard, demeure au coeur des décisions prises par le nouveau gouvernement et au centre des préoccupations des citoyens. Le renouvellement des Mangenmages effectué va lui aussi dans ce sens et tente de réinstaurer l'équilibre de la balance de la Justice, que beaucoup disent détraqué depuis longtemps.

   Le bon déroulement du mandat de Luke Belt est-il le signe que ces changements longtemps voulus sont en voie de résolution ? C'est ce que tout un chacun est en droit de croire aujourd'hui, car si Luke Belt reste encore pour beaucoup un personnage entouré de zones d'ombre, on ne peut que se réjouir de la gouvernance de cet homme qui n'était pas prédestiné à une carrière politique. Car qui de mieux qu'une personne venue du peuple pour prétendre en résoudre les problèmes ? Personne, disaient les plus optimistes au lendemain de sa victoire, un point de vue auquel se joint la Gazette, qui a suivi le parcours du Ministre.
   Ce numéro de votre journal tentera d'apporter des éclaircissements sur ce personnage qui a pris la tête du Ministère de la Magie il y a quelques mois, et servira de lien avec nos futures publications qui essaieront, soyez en sûrs, de vous tenir informés de toutes les évolutions destinées à améliorer le monde sorcier. Car c'est grâce à ces hommes de l'ombre que le monde sorcier perdure dans la lumière.


Interview



Luke Belt
L'oeil du Ministère
Cela fait maintenant de longs mois que Luke Belt, Ministre de la Magie, dirige notre pays, y remet de l'ordre et tente de réformer ce qui peut l'être. Personnage souvent méconnu, il a su imposer son style et sa personnalité au monde magique pour le façonner à son image : droit et juste. Après de longs mois passés au poste le plus haut de la société sorcière, personne ne semble remettre en cause ses décisions et l'homme reste confortablement assit dans le siège de Ministre, pourtant si instable et dangereux, si difficile à garder.
Mais quel regard portent les gens sur Luke Belt ? Quelle est la vision de la politique et du monde de la magie de cet homme si secret et pourtant si ambitieux. Lui qui a déjà dépassé la moitié de son mandat ne semble souffrir aucune contestation, c'est pourquoi nous avons voulu savoir, à la Gazette du sorcier, s'il y avait une méthode « Belt » ou si ce personnage énigmatique n'avait pas pour recette de son succès la plus évidente des raisons : sa normalité et son implication sans faille, en tant que citoyen, à oeuvrer pour le bien du monde magique.

Das cette optique, notre reporter Taylor Cruxe a suivi pendant plusieurs mois les traces de l'homme, de ses conférences de presse à ses réformes, de ses déplacements moins officiels à ses sorties les plus controversées. Elle a tenté d'en dresser un portrait juste et représentatif du personnage, sans far ni artifice, pour livrer aux lecteurs de la Gazette du Sorcier tous les éléments pour se faire leur propre opinion sur cet homme qui dirige le pays depuis de longs mois maintenant.
Entre moments d'interviews et anecdotes, ces morceaux choisis ont la volonté d'apporter un peu plus de lumière sur un homme placé en permanence sous le feu des projecteurs.


Je me rappelle la première fois que j'ai rencontré Luke Belt, au lendemain de son élection. Il m'exposait alors son envie d'agir différemment de ses prédécesseurs, sans promettre l'irréalisable, sans se placer sur un piédestal à grand renfort  de « Tout sera mieux grâce à moi.. » ou d'autres phrases malhabiles qu'ont pu choisir ses prédécesseurs. Il était alors habité par une humilité rare, et m'avait laissé une impression des plus positive.
Je cherchais encore à ce moment à percer la carapace du politique, d'en apprendre un peu plus sur l'homme, lui m'expliquant avoir une vie de famille, malgré la lourde tâche de Ministre : « Le travail de Ministre est un emploi à plein temps à lui tout seul, mais j'ai une deuxième vie en parallèle. Je suis père de trois enfants, vous savez... Je suis donc un bourreau du travail, et j'ai beaucoup moins de temps pour moi que je le souhaiterais ! »

Confiant sur l'avenir, Mr le Ministre m'exposait alors ses visions pour l'avenir de Poudlard, de notre mode magique :
« Je ne compte ni laisser Poudlard hors de contrôle ni réguler tout ce qui s'y passe. Je souhaite établir un dialogue entre le gouvernement et la direction de l'école afin que nous puissions nous coordonner dans nos actions. Deux grosses institutions aussi importantes ne peuvent s'ignorer, nous devons collaborer, par exemple en organisant des stages de découverte des métiers et de formation défensive, afin de garantir à la jeunesse sorcière la meilleure éducation possible au sein d'un environnement sécurisé.  »

Les mois ont passé, Luke Belt est toujours là, très occupé, arpentant le monde magique pour en changer la face. Et si ses conférences se font un peu plus rares, il déclenche toujours la même vague d'enthousiasme sur son passage. Les gens se déplacent pour le voir et sa côte de popularité ne diminue pas au fil de temps.
Ce que Luke Belt nous réserve pour l'avenir demeure un mystère, et il continue de répondre aux questions concernant ses réformes futures par des phrases mystérieuses. En cela, rien n'a changé depuis les premiers jours de son mandat : il préfère les actes à la parole, et n'avance pas de pion s'il n'est pas sûr de jouer un bon coup.

Comme pour rassurer tout un peuple - plongé dans un climat de peur avant l'élection - il évoquait l'importance des Aurors et le besoin d'une justice établie pour notre communauté.
« Les Aurors sont une unité d'élite, garants de la paix et gardiens de notre communauté, qui agissent sans que je n'ai besoin de leur donner d'ordres. Leur rôle ne sera évidemment pas diminué car ils fournissent un travail remarquable, bien que peu visible, en terme de sécurité. Sans eux, les groupuscules auraient encore plus ravagé notre communauté. Leur rôle ne pourra néanmoins pas être augmenté car ils sont déjà immensément occupés, c'est pourquoi nous allons plutôt lancer des campagnes de recrutement afin d'agrandir nos forces. »

Ce que l'on peut dorénavant déduire des premiers mois du mandat de Luke Belt est l'assurance qu'il a oeuvré pour le bien du monde magique. Si ses actes et ses décisions ne sont pas toujours visibles à nos yeux, ils n'ont souffert aucune contestation et le monde magique semble avoir retrouvé un semblant de confiance depuis son élection. Et tout ce que l'on peut souhaiter, pour son avenir comme pour le nôtre, c'est que cela dure le plus longtemps possible.

Artemis Lhow, le nouveau visage des Auror

Pour beaucoup, commencer un nouveau travail est assez stressant, surtout le premier jour. Pour ma part, je n'ai pas échappé à cela. Fraîchement recruté à la Gazette du Sorcier après avoir passé quelques années en tant que journaliste d'un petit quotidien, on m'a jeté directement jeté dans le grand bain. Mon premier article allait devoir porter sur le nouveau chef des Aurors. Enfin, nouveau était un bien grand mot étant donné que cela faisait déjà quelques mois qu'il exerçait sa fonction. Prenant mon carnet et ma plume, j'ai quitté les locaux de la Gazette afin de me rendre au Ministère de la Magie. Fort heureusement pour moi, Miss Strugatsky avait tout arrangé et je n'ai rencontré aucun problèmes en me présentant au poste de sécurité.

Accrochant mon badge, j'ai suivi un employé qui m'a accompagné jusqu'au bureau d'Artemis Lhow. Avant d'entrer, il me rappela que le temps du sorcier était précieux et que je ne devrais pas trop m'éterniser. Comprenant cela, je promis d'être le plus efficace que possible, après tout, cela faisait partie de mon métier.

Ma première réaction en voyant le sorcier fut un "ouah" inaudible. Ce dernier semblait sortir tout droit d'un magasine de monde. Me rappelant des consignes données quelques secondes plus tôt, je ne me suis pas plus épanché sur son physique afin d'entrer dans le vif du sujet. Après l'avoir salué, je me suis installé sur un confortable fauteuil avant de lui poser ma première question.

- Monsieur  Lhow, merci de m'accorder de votre temps. Vous voici à vingt-six ans à la tête de l'élite spéciale du Ministère après un parcours exemplaire. Quittant Poudlard avec un Optimal à vos ASPIC, vous avez rejoins la formation pour devenir Auror. Quel est votre ressenti par rapport à votre nouveau poste ? Avez-vous hésité avant de dire oui ?

Le départ de l'ancienne Responsable du Bureau des Aurors et d'une recrue tout juste arrivée m'a profondément affecté. C'est un sentiment qui c'est accru lorsque j'ai appris le décès de cette dernière et j'ai longuement hésité à accepter la proposition qui m'était faite. Voilà quelques semaines maintenant que je suis à la tête de la Brigade et c'est un travail ardu, mais je compte bien faire en sorte que tout se passe pour le mieux tant pour mes Hommes que pour la communauté magique.

- Je souhaiterais aborder avec vous le sujet de votre Brigade de soutien qui a été mise en place par votre prédécesseur Elly Wildsmith. Selon un récent sondage effectué par nos soins, 51% des personnes ayant répondu pensent que c'est une bonne initiative tandis que 49% pense que ça n'était pas à faire. Les avis sont très mitigés. Beaucoup trouvent que les critères de recrutements sont trop légers, que c'est un danger pour la liberté, qu'elle est inutile et se questionnent sur sa légitimité. Qu'avez-vous à dire pour les rassurer ?

Les dispositifs les plus méconnus sont bien souvent les plus critiqués et c'est bien normal. Le grand public ne peut dignement juger d'une chose qu'il ne connaît pas ou trop peu. Premièrement, même si nos critères semblent peu strictes, il ne faut oublier que les membres de cette brigade n'ont aucun pouvoir que ce soit d'un point de vue judiciaire ou exécutif. De plus, même si les critères éliminatoires sont légers, si l’Auror parrain a le moindre doute sur son filleul, le dispositif prend fin pour le civil concerné. Nous n'avons qu'un seul et unique engagement avec ces civils, un engagement réciproque. D'un côté ils s'engagent à alerter et informer le Bureau des Aurors de toute situation à risques ou d'attaque et à protéger au mieux les autres civils sur place sans pour autant se mettre en danger eux-mêmes. Et de notre côté nous nous engageons à les former à réagir à ces mêmes situations à risques et à ces mêmes attaques afin que leur intervention soit efficace et adaptée. C'est un peu comme ce que les moldus appellent la Protection Civile. Pour ce qui est de la liberté, ce programme ne trouble en rien la liberté de quiconque. Même si un membre de ce programme vient à informer le Bureau des Aurors d’actions suspectes de x ou y, nous menons l’enquête avant d’intervenir et s’il se trouve que le soutien en question n’a agit que par esprit de vengeance ou pour ennuyer une connaissance, c’est lui qui se trouvera ennuyer avec une plainte pour faux témoignage. C’est avant tout une relation de confiance, si celle-ci venait à être brisée, il est tout naturel que le dispositif s’arrêterait pour le civil concerné.

- Que comptez-vous faire concernant son développement ? Toujours selon le sondage, plusieurs membres de notre communauté n'étaient pas au courant de l'existence de cette Brigade avant que nous la présentions.

Nous avons plusieurs actions d'envergures en réflexion avec l'école de sorcellerie Poudlard et le Département de la Justice Magique. Si, comme je l'espère, ces actions voient le jour, elles devraient permettre à tout un chacun de découvrir la Brigade de Soutien et son utilité.

Hochant la tête, je termine de noter rapidement les propos de l'Auror. Au même moment où je mettais le point final, on toqua à la porte, signe qu'il était temps pour moi de repartir. Me levant, je ne manqua pas de remercier Monsieur Lhow avant de quitter les lieux. Il faudra donc garder un œil ouvert sur cette Brigade qui va peut-être être emmenée à plus parler d'elle dans les semaines à venir ! En attendant, je pose ma plume et vous souhaite une bonne fin de lecture de ce numéro.



Le reste du monde



Disparition d'enfant
Deux jours plus tôt, aux environs de dix-huit heures devant le glacier du Chemin de Traverse, un garçon de cinq ans a échappé à la vigilance de sa mère. Il s'appelle Neill, mesure environ un mètre, chevelure rousse, peu pâle et yeux gris-vert.
Sa mère attend son retour. Si quelqu'un a vu ou sait quelque chose sur son fils, veuillez prendre contact par hibou avec Heather Wells.

Remerciements
La Gazette du sorcier tient à remercier les hommes et les femmes qui contribuent à son succès, et par la même occasion les MDJs passés dans ses colonnes. C'est ainsi que nous souhaitons une bonne continuation à ses contributeurs, Temperence Black, Aewera Drabyssae et Aya Lennox, parties toutes les trois vers de nouveaux horizons. Nous les remercions de leur investissement pour le journal et pour leur dévotion pour le rôle qu'elles occupaient.

Un regard sur ...

Qui était donc William West ? La question me taraudait alors que j'indiquais aux employés de sécurité, fidèles cerbères du Ministère, l'insigne qui prouvait ma bonne foi de journaliste : celle de reporter pour la Gazette du Sorcier.
Mon rendez-vous avec Mr. West avait été pris de bon matin. Je comprenais parfaitement qu'il soit difficile de concilier du temps à bavarder, lorsqu'on avait mille choses à faire à côté, mais qu'on se le dise... Lorsqu'il s'agissait de la presse, très vite les rendez-vous savaient se fixer.
Ne voyez pas en cet article une critique ouverte, face à un honnête citoyen qui exerce consciencieusement son métier. Au contraire, la Gazette s'efforce de faire connaître au monde des figures de l'ombre.

C'est ce qui semble émaner de William West, alors que je m'installe face à lui. Il ne semble pas homme prompt à divulguer ses secrets. Et les troubles compulsifs inhérents à ma profession, à savoir vouloir tout savoir et tout décrypter, en sont presque ravis. Interviewer quelqu'un de mystérieux est toujours plus intéressant.
Le portrait de cet homme commence par ses premiers pas à Poudlard, en temps que maître des potions. Mais si cette place lui avait été garantie par Renata Harshing, la succession de Sergeï Kholov y coupa vite court. Fort de ses capacités de duelliste, William fut peu après repéré par la Société Indépendante de Sécurité Magique (SISM), dont il devint vite propriétaire. L'ambition d'offrir au monde magique une autre forme de sécurité que celle dispensée par les Aurors ne dura cependant pas très longtemps : la terrible attaque de Poudlard termina de démanteler les espoirs de William ainsi que sa société.
Cela ne l'empêcha cependant pas de retomber fièrement sur ses pattes. Grâce à ses connaissances et son sens des affaires, Mr. West fut très vite chargé de rétablir le lien entre Gringotts et le Ministère de la Magie. A ce sujet, l'homme qui me fait face semble plutôt optimiste : "Les gobelins n'avaient toujours aucune confiance envers le Ministère mais après avoir travaillé avec moi pendant quelques années, ils ont accepté de retenter le coup et je pense que les choses se passent plutôt bien pour le moment."
A ce sujet, je m'interroge : William West est aujourd'hui Chef de Bureau de liaison des Gobelins, mais quelle est l'utilité d'un tel service au sein du Ministère ? A ce sujet, sa réponse est sans appel : "Nos relations avec eux ont toujours été particulièrement sensibles, les révoltes gobelines ne sont pas au programme d'Histoire de la Magie pour rien, et il est donc important de tout faire pour que cela reste au mieux." Ainsi, il s'agit pour cette succursale du Département de contrôle et de régulation des créatures magiques, de régler tous les problèmes qui concernent, de près ou de loin, les Gobelins. Et son rôle alors, dans tout ça ? Celui-ci est en somme toute plutôt classique puisqu'il lui faut encadrer tous les employés, répartir les tâches et faire des rapports fréquents à Nora Weaver, directrice du département dont dépend le Bureau. Cependant, William reste un homme d'action : "bien évidemment, il m'arrive également d'aller sur le terrain dès lors que la situation devient un peu plus délicate".
Ma discussion avec Mr. West s'étale bien vite. Il me raconte par exemple, que l'un de ses collègues, un Gobelin, lui a très vite fait savoir, après sa prise de fonction, qu'il comptait prendre sa place et même peut-être devenir Ministre de la Magie. Une ambition plus que légendaire en ce qui concerne les célèbres gardiens de Gringotts.
A ce propos, le Chef du Bureau nous avoue que si les relations entre la Banque et le Ministère sont moins tendues, la confiance est toujours très fragile. Comme un fil tendu qui menace de faiblir, surtout dans ce contexte de crise... Fort heureusement, Mr. West semble prendre son travail à cœur. C'est d'ailleurs pour cela qu'il me confie parler couramment le Gobelbabil, plus par professionnalisme que par passion cela dit.

En lui parlant d'évolution, Mr. West reste plutôt dubitatif : "Le bureau en lui-même n'évoluera guère, il restera une branche du Département de contrôle et de régulation des créatures magiques". Mais même si ses pensées tendent toujours à le porter plus haut, ou plus loin, lui "suppose que l'on verra tôt ou tard ce que l'avenir nous réserve".

Les Halles Magiques

Installée sur le chemin de traverse, la boutique créé au début du 21ème siècle a bien évolué ! Du “Bric à Brac” aux “Halles Magiques”, de Axane Pyro à Crystal M.Ertz beaucoup de choses ont changé.
Crystal, la dernière propriétaire de la boutique, a soufflé un vent de renouveau sur la boutique avec l’aide de deux stagiaires, Dragomir Orton et Lorelaï Peony. L’équipe cherche toujours à innover, on a pu voir ça avec les pièces uniques de Dragomir ou à travers les divers bijoux (et autres articles innovants) proposés pour la Saint Valentin.
De diverses plumes au service d’impression sur vêtements, les Halles Magiques sont le lieu où vous pouvez trouver tout ce que vous souhaitez ! Alors n’hésitez pas à jeter un coup d’œil à leur catalogue refait à neuf.
Puis n’hésitez pas à faire un tour aux Halles afin de découvrir les bijoux du mois !
Je suis allé rencontrer l’équipe des Halles pour vous, je vous laisse découvrir ce qu'il en est ressorti.

J’aimerais avoir votre avis sur les Halles ainsi que ce qui est selon vous intéressant dans ce magasin.

Les Halles sont, d’après Crystal, un magasin où règne la bonne humeur, un lieu chaleureux où tout et n'importe quoi peut arriver, où on peut se permettre de penser à soi, mais aussi à penser aux autres. C'est un éternel bric-à-brac dans lequel tout le monde finit par s'y retrouver, où peuvent avoir lieu des rencontres étranges et des échanges qui marquent. Je pense que ce qui est intéressant, c'est tout d'abord le large choix et la grande diversité que les Halles Magiques peuvent se permettre.

Ensuite, d’après Lorelaï, les halles, c’est l’antre de la magie. C’est l’une des premières boutiques dans lesquelles entrent les jeunes sorciers issus de familles moldues. C’est un magasin rassurant, qui vend des objets qu’ils pourraient trouver dans leur boutique habituelle, mais qui renferme plein de surprises.

Pour finir, selon Dragomir la particularité des Halles magiques c'est justement qu'elle est tellement particulière qu'on y trouve absolument tout! Balais, bijoux,parfum, draps, costumes, livres, witchboards, peluches en forme d'hippopotame ou encore œuf en chocolat. C’est un lieu chaleureux où il fait bon de travailler.

J’ai aussi réussi a obtenir un petit mot de Crystal qui m’a expliqué pourquoi elle a souhaité devenir propriétaire.

La pauvre jeune sorcière qu'est Crystal a été plongée là-dedans. A vrai dire, elle n'a pas eu vraiment le choix. L'ancien gérant était sur le départ et il a nommé sa vendeuse gérante, dans un accès de confiance qui fait chaud au coeur (mais froid dans le dos de la sorcière, qui était un peu paniquée à la base). Arrivée aux Halles sans vraie conviction, l'ex-Poufsouffle s'est surprise à aimer ce qu'elle faisait et est aujourd'hui attachée à la boutique comme une peinture attachée au mur avec de la glue perpétuelle. Elle n'aurait jamais cru pouvoir devenir propriétaire un jour, mais comme quoi, tout arrive.

Je remercie l’équipe des Halles pour leurs réponses et clôt cet article en vous recommandant ce magasin. Vous pourrez trouver tout ce que vous souhaitez en naviguant entre les rayons de ce bric à brac organisé.
Votre Journaliste




Jeu de la Gazette

Mots croisés

Pour une fois, Vivian est sortie des sentiers battus et a décidé de s'adonner aux mots croisés. Mais celui-ci lui donne du fil à retordre. Saurez-vous trouver le mot caché dans cette grille et la remplir complétement ? Vous avez jusqu'au 1er novembre, 23h59 pour envoyer vos réponses. La grille complétée vous fera gagner 3 points. 7 points seront donnés à ceux qui trouveront le mot caché. Votre participation est à envoyer ici. Bon courage !

La Gazette du Sorcier n°61 Unknown

Les Définitions:
 



Le mot de la fin


Pour faire passer une annonce ou proposer un article, contactez Vivian E. Strugatsky ici.



Vivian E. StrugatskyLa Gazette du Sorcier n°61 10225910
Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


La Gazette du Sorcier n°61 Empty
Re: La Gazette du Sorcier n°61
Lizzie Cojocaru, le  Mar 9 Oct 2018 - 12:30

Hello,

J'ai trouvé cette gazette très intéressante, ça permet de bien informer nos personnages sur les évolutions politiques au Ministère tout ça tout ça — et faut dire que y en a, du lourd. Les interviews c'est cool, comme toujours, on commence à exposer un peu au monde la vie personnelle de Luke et ses gosses, que c'est croustillant… Pis y avait des éléments que je connaissais pas côté Gobelin donc c'était bien agréable à lire.

J'étais par contre étonnée de l'absence de certaines informations : on parle de l'enfant Wells et c'est cool, mais quid de Galway, Asclépius, Shae, Anna, Riri, Jean (dont pour le coup la disparition a été signalée aux Aurors toussa toussa) et autres… Il aurait été intéressant, je pense, de jouer là dessus pour insister sur le climat de terreur actuel et la nécessité de collaborer avec le Ministère ou un truc du genre.

Des bisous à tous les MDJ, anciens comme actuels, pour leur investissement sur ce forum !

:kiss:
Finrod Elensar
Finrod Elensar
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Fourchelang


La Gazette du Sorcier n°61 Empty
Re: La Gazette du Sorcier n°61
Finrod Elensar, le  Mar 9 Oct 2018 - 13:26

Bonjour,

Comme toujours c'est chouette à lire et appréciable d'en savoir un petit peu plus sur les grands protagonistes du forum. Je trouve néanmoins que les avis sur Luke (InRp, je précise pour éviter toute mauvaise interprétation) sont sujet à discussion. Car je n'ai pas le sentiment que beaucoup aient une opinion (positive ou négative) sur le Ministre. Peut-être me trompe-je.

Mais quoiqu'il en soit, c'est un bon numéro et ce ne serait pas mon avis si je n'ajoutais pas un : "il n'y a jamais assez à lire". Ange

C'est vrai que vu les nombreuses disparitions, cela aurait été une bonne chose de les inclure mais je sais que certains membres ne souhaitaient plus voir leur personnage utilisé sur le forum donc bon. Difficile de tout combiner, cohérence, respect de la volonté des membres, etc... Mais passons.

On en redemande évidemment. Vivement le prochain numéro. MDR

Bonne journée,

Finrod

Kyara Blanchet
Kyara Blanchet
LégendeSerpentard
Légende
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang


La Gazette du Sorcier n°61 Empty
Re: La Gazette du Sorcier n°61
Kyara Blanchet, le  Jeu 22 Nov 2018 - 15:50

Bonjour,

Voici la solution du jeu de la Gazette de ce numéro :

La Gazette du Sorcier n°61 Unknown

Merci aux 4 participants ! Voici vos notes :

Lïnwe Felagünd : 10/10
Osvald Osborne : 9.75/10
Sue Glanmor : 10/10
Ulysse Daiklan : 10/10

Bonne journée,
Kyara pour les MDJ
Galatéa Peverell
Galatéa Peverell
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


La Gazette du Sorcier n°61 Empty
Re: La Gazette du Sorcier n°61
Galatéa Peverell, le  Jeu 31 Jan 2019 - 19:26

Je suis en retaaaaaaard !
Pardon, bonjour et bonne année Ange

J'aime toujours autant le format, ni trop long ni trop court mais surtout j'aime le fait de ne presque rien n'apprendre ahah.
Je m'explique : quand je lis le journal et qu'un sujet m'intéresse, je suis toujours terriblement frustrée de ne pas en apprendre plus et la Gazette du sorcier c'est exactement la même chose (pour peu qu'on s'intéresse un peu à ce qu'il se passe sur le fofo). Et ça c'est bizarrement jouissif parce que ça rend le tout plus réel et personnellement j'imagine assez bien ce que Rachel pourrait ressentir en lisant la Gazette.
Bref, j'vous assure que c'était un compliment !

Puisqu'on parle de Luke et de ses enfants, je trouve dommage qu'on n'ai rien à se mettre sous la dents concernant la maman et première ministre. Un couple au pouvoir, on ne voit pas ça tous les jours !
Et effectivement, mettre plus de disparition à l'honneur ça apporterait un réel plus à la cohérence du journal par rapport au contexte du forum. Mais je suppose que contrairement au Chicaneur vous n'avez pas le droit d'inventer ?

Continuez comme ça en tout cas.
A ceux qui partent comme à ceux qui sont venus ou viendront !
A bientôt j'espère (normalement hihi ^^)

Rachel



Contenu sponsorisé

La Gazette du Sorcier n°61 Empty
Re: La Gazette du Sorcier n°61
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 La Gazette du Sorcier n°61


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Gestion RPGique ~¤~ :: Vos Journaux :: Anciennes gazettes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.