AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
NIKE : 25% SUR TOUT LE SITE
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Les Trois Balais
Page 1 sur 2
Une rue près des 3B
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Une rue près des 3B Empty
Une rue près des 3B
Kohane W. Underlinden, le  Lun 8 Oct 2018 - 13:26

Côtoyant les 3B, il y a cette ruelle. Ou peut-être est-elle deux rues plus loin, pas exactement contre la façade du bar ? Il se peut aussi que ce soit la rue principale sur laquelle donne la porte d'entrée de l'établissement. En tout cas, il s'agit d'un petit endroit dans les alentours.

Lorsque les fenêtres des 3B sont ouvertes et que le monde afflue, vous entendrez depuis votre poste d'observation les remous qui agitent les salles. Eclats de voix, chants, peut-être, rires, pour sûr. Et sentez-vous la bonne odeur de cuisine qui parvient jusqu'à vous ? Cela ne vous donne-t-il pas envie de franchir le pas, pousser la porte et entrer dans l'établissement ?
Mais peut-être préférez-vous rester à la fraîche, dans votre rue. Appuyé.e contre un mur, à regarder passer les gens tout en rêvant lointainement aux 3B.

D'ailleurs, en levant la tête et en observant le toit du bar, il est possible que vous y aperceviez parfois des ombres. Il paraît que le personnel de l'établissement aime bien prendre de la hauteur lors des pauses. Peut-être même vous observe-t-il, vous, silhouette perdue dans une rue sans nom ?

/Comme les autres sujets des 3B, ceci est un sujet libre\


Akira Keito
Akira Keito
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une rue près des 3B Empty
Re: Une rue près des 3B
Akira Keito, le  Dim 18 Nov 2018 - 17:14

RP avec Kohane

Une, deux, trois marches, je trébuchais sur la dernière et me rattrapais de justesse. J'essayais tant bien que mal d'éviter les gens dans la rue, ne voulant pas lâcher mon livre des yeux. Si jamais je récoltais des remarques ou des regards assassins, je ne le remarquais pas. Je cognais quelques épaules, marchais sur quelques pieds, mais rien ne pouvait me détacher de mon objectif: en apprendre un peu plus sur la magie noire et les mystères qui l'entourait. Je jurais intérieurement sur ces sorciers patauds et sans ambitions. Ne pouvaient-ils pas laisser passer l'une  des jeune fille qui souhaitaient faire avancer leur monde? J'avais une destinée à accomplir! Pester ne me servirait à rien, je devais me dépêcher de trouver un coin tranquille pour lire en toute discrétion. Seulement, je m'accrochais à un pavé mal placé et me vautrais. M'étalant de tout mon long, je vis mon précieux glisser devant moi.
Kohane W. Underlinden
Kohane W. Underlinden
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Occlumens


Une rue près des 3B Empty
Re: Une rue près des 3B
Kohane W. Underlinden, le  Dim 18 Nov 2018 - 18:06


Courir.
On nous intime toujours de courir. Partout. Tout le temps. Courir pour ne pas perdre de temps, rattraper le retard, ne pas faire attendre. Monde sans cesse en mouvement, toujours trop rapide. Qui ne s'arrête pas ou peu sur ce qui compte vraiment : le fond, les sentiments, les sourires discrets ou les larmes qui valent mille mots. On ne les regarde que très vite, sans s'attarder. Parce qu'on n'a pas le temps.
Cette excuse est bien hypocrite. En vérité, c'est surtout qu'on ne cherche pas à l'avoir, ce temps. On est bien dans nos airs pressés, à passer les rues et le monde sans rien regarder.
Moi aussi, il m'est arrivé de courir à perdre haleine. Derrière les éléments qui m'échappaient -vague espoir de parvenir à les rattraper. Derrière les responsabilités. Pas un instant à perdre.
J'ai l'impression que c'était hier, lorsque j'enchaînais les interminables journées aux Trois Balais avant de rentrer en vitesse, sans m'attarder, pour pouvoir assurer auprès des gosses. Tim et Enzo, les gamins qui sont venus habiter au chalet en attendant que leur parent, gravement blessé-e, s'en remette à l'hôpital.
Je me souviens parfaitement de cette sensation de courir partout.
Se lever le matin, préparer ses affaires, saluer les gosses qui, souvent, étaient déjà en train de petit-déjeuner avec Asclépius, s'en aller, bosser, rentrer tard le soir, trouver Asclépius à moitié décédé sur le canapé après une dure journée à occuper les enfants, faire attention qu'ils ne se tuent pas dans cet endroit plein de danger, et continuer de courir, même une fois rentrée, lorsque les petits se mettaient à pleurer, à chouiner, à appeler.
Un mois.
Ca a duré un mois, cette histoire.
Mais, finalement, j'y avais trouvé mon bonheur. Même si c'était dur. Je crois qu'Asclépius ne l'a pas vécu tout à fait de la même façon. Faut avouer, c'était lui qui s'occupait H24 des gamins, moi, je n'étais là que le soir.
Enfin, c'était tout de même chouette.
Ca m'a presque menée à rêver une vie de famille stable.

Puis.
Les enfants sont retournés chez eux.
Et Asclépius s'est volatilisé.
Aujourd'hui, j'ai arrêté de courir. Je me traîne, plutôt. Je traîne aux 3B, souvent peu désireuse de rentrer ; j'ai trop peur du silence pesant qui emplit désormais notre chez-nous. Le silence de l'absence. Et j'en ai marre de hurler à pleine pensée tu me manques sans jamais recevoir de réponse.

Je marche, rêveuse, plongée dans mes pensées, à proximité des 3B.
Pause.
Ou, en tout cas, je me suis octroyé cette pause. Arty gère. Il est censé, tout du moins. Pas pour rien que je l'ai recruté comme gérant. Dans l'espoir qui allégerait un peu tout le poids qui pèse sur mes épaules depuis le départ de Shae. Laquelle -ou lequel- est revenu-e, d'ailleurs. Mais pas aux 3B.
Bref,
Arty gère. Tant qu'il ne fait pas tout exploser, je lui laisse le bar entre ses responsables mains. Et je me dégourdis les jambes. Besoin d'aspirer un bon bol d'air frais. Du dehors, fuir les quatre murs qui enferment et respirer le monde.

Tout à coup, un mouvement attire mon attention. Un corps qui tombe. Une belle chute. Paf. Sur les pavés.
Je trottine jusqu'à la demoiselle que je ne connais pas. Un livre traîne à côté d'elle, sans doute lâché dans la chute. J'enregistre vaguement le titre alors que je m'accroupis :

-Ca va ?

L'est p't'être morte.
On meurt pas en tombant ? C'est ce que vous croyez ! On peut tomber, s'évanouir dans une flaque d'eau et boum, noyade ! Aha, vous n'aviez pas pensé à ça, hein.
Bon, y'a pas de flaque d'eau ici. Mais sait-on jamais.
Peut-être qu'elle est tombée en plein sur un nid de fourmis rouges qui sont en train de la piquer par vengeance de les avoir dérangées et là, ça sent mal. Ou un nid d'abeille ! Enfin... c'est pas plutôt en hauteur, les ruches ? Oh, je sais plus ! Mais ne sous-estimez pas la puissance de la Mort. Si un troupeau d'hippopotames en furie passait par là et lui marchait dessus, elle y laisserait sa peau. Alors, décon*ez pas, s'iou plaît.

-T'es blessée ? j'ajoute en posant une main sur son omoplate, histoire d'instaurer un contact physique.

De mon autre main, je ramasse son livre, au titre intrigant. Je me demande d'où il vient. Où elle est allée chercher un truc pareil.
Bon, déjà s'assurer qu'elle soit en vie.
Le reste attendra.

Invité
Anonymous
Invité

Une rue près des 3B Empty
Re: Une rue près des 3B
Invité, le  Sam 5 Jan 2019 - 22:44

Il est peut-être temps
Marjorlie colonie de vaaacaaanceuh

Elle avait gagné à une obscure tombola, un menu dont elle avait oublié le nom – sans doute marqué sur le bon qu’elle tenait entre ses doigts. Elle s’était dit que c’était la meilleure façon de revoir la jeune serveuse Marjorie – ou encore son jeune frère, Arty. Ou encore Kohane, même. Cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas vu la jeune femme. Ou même son cousin ! C’est qu’elle connaissait beaucoup de monde la brune au sein de l’établissement, est-ce que cela ne devenait pas un peu flippant ?

Peut-être que si, elle ne savait pas trop. Toujours est-il qu’elle était sortie, ce vendredi soir, pour éviter de manger au château. Le brouhaha offert par l’école de sorcellerie lui sortait par les oreilles. Elle avait besoin d’un autre style de bruit, un brouhaha plus adulte, des conversations secrètes sous le couvert des boissons alcoolisées que le gosier accueille comme une bénédiction. Qu’importe, il fallait qu’elle sorte de l’atmosphère étouffé du château, qu’elle voit autre chose.

C’est en arrivant devant l’établissement qu’elle découvre la silhouette d’une Marjorie visiblement à bout. Enfin, Elly ne sait pas trop si elle est à bout ou non, peut-être est-elle simplement juste fatiguée par son service ? Aucune idée pour l’enseignante, mais toujours est-il que le regard éteint de la jeune fille trahit clairement son manque d’envie. Difficile de nier le contraire. La professeure pourrait passer à côté, l’effleurer sans même la voir, mais ce serait difficile pour elle. Elle n’était pas ce genre d’enseignante. Non.

Alors quand elle se retrouve au niveau de la jeune fille, elle lui demande « Tout va bien Miss Lunas ? » sourire réconfortant sur son visage, les joues rosies par le froid. Parfois, il suffisait de quelques mots, d’un simple sourire pour qu’on aille mieux. Peut-être que la protégée de Kalén était ainsi. Elly ne savait pas trop, après tout, elle ne la connaissait pas plus en détail que ça, il était peut-être temps de remédier à la chose, d’ailleurs ? Fuir éternellement la connaissance de Kalén ne ramènerait pas cette dernière sur la terre des vivants.
Invité
Anonymous
Invité

Une rue près des 3B Empty
Re: Une rue près des 3B
Invité, le  Dim 6 Jan 2019 - 4:01

J'y arrive pas. Je fais mon maximum pour me concentrer, mais ça veut pas. J'ai sans arrêt les idées qui se dispersent : je me trompe dans les commandes, j'en oublie d'autres. Et mon sourire inconditionnel est effacé aujourd'hui. Je me force juste pour le petit sourire de bienvenue, histoire d'accueillir les clients. Pour le reste faut pas trop m'en demander. Je suis fatiguée aussi. Parce que stagiaire dans un bar c'est pas un boulot de tout repos, mais surtout parce que je ne dormais plus. Ou plutôt je dors mal, nuits colorées par les cauchemars.

J'avais l'impression de devenir folle. Complètement folle. Le week-end dernier, y avait eu cette rencontre, ce masque qui depuis était venu me hanter. J'essaie de me rassurer, me dire que c'est normal si j'ai peur, parce que croiser un Mangemort, c'est pas anodin. Mais j'avais eu un sentiment bizarre, cette impression de l'avoir déjà croisé, mais impossible de me souvenir où ni comment. Et puis une première nuit, où il m'avait été impossible de fermer l'oeil tant les événements de la soirée m'avaient bousculés. Une autre nuit, où la fatigue de la nuit blanche précédente tentait de m'embarquer dans les bras de Morphée, mais les bras de la divinité étaient bien vite coupés, laissant place à l'emprise des cauchemars. Le masque hantait mes nuits. Mais un autre masque était présente dans mes rêves. Je comprenais pas d'où il venait, qui il était. Je l'ai pas vu lors de ma fameuse rencontre, j'en suis persuadée. Alors j'étais allée à la bibliothèque, faisant quelques recherches sur les rêves. Le soucis c'est que dans ce monde, il n'y avait pas internet pour m'aider, et les livres portant sur les songes étaient surtout des livres sur la divination, l'interprétation des rêves et autres phénomènes du genre auxquels j'accordais bien peu d'importance. Et puis j'avais fini par trouver l'info que je voulais : le cerveau est incapable d'inventer un nouveau visage. Conclusion : ce visage, je l'ai déjà vu. Alors depuis je cherchais, fouillant les livres, regardant des films, tous déjà vu, cherchant se masque.

Si bien qu'il m'était devenu quasi impossible de dormir et de me concentrer, et malheureusement ça se sentait dans mon travail. Alors quand je renverse un énième verre, je décide de faire une pause, prévenant le gérant que je dois sortir un instant. Prendre l'air. Respirer. Oublier. Souffler. Alors je m'adosse contre le mur des 3 Balais, m'amusant à souffler pour faire apparaître le petit nuage de vapeur. Je suis une enfant encore pour faire un truc pareil.

Une voix me fait sursauter, et sans même tourner la tête, je reconnais celle de Miss Wildsmith. Elle vient surement voir son frère. Enfin en vérité ce qu'elle vient faire là, je m'en fout pas mal, j'ai pas la tête à ça. Un sourire tout de même pour elle, parce qu'elle reste avant tout une cliente, et même si je me suis imposée une pause, je n'en reste pas moins en service, avec quelques obligations professionnelles.

- Oui oui ça va Miss Wildsmith... Et vous ?


Je lui laisse le temps de répondre, mais je l'écoute pas vraiment, mes pensées étaient de nouveau reparties dans mes cauchemars. Elle avait peut-être moyen de m'aider elle. Ou de me guider. Parce que j'en pouvais plus, fallait que je sache, ces deux masques m'obsédaient, qui étaient-ils et pourquoi j'en voyais un en rêve alors que je n'en avais aucun souvenir. Pourtant je pouvais pas l'inventer, et qu'il me vienne à l'esprit après cet événement, je me refusais à penser que c'était anodin. La question me brûle les lèvres, et je finis par me lancer.

- Je suis désolée de vous embêter avec ça Miss, surtout un soir de week-end mais... Par hasard... vous savez s'il est possible d'accéder à un souvenir ? Je cherche... euh... un truc. Je suis certaine de l'avoir déjà vu. Alors s'il y avait une plante, une potion ou je sais pas quoi... C'est assez important... Enfin je crois...


Elle devait rien comprendre de ce que je lui racontais, mais le soucis, c'est que j'étais tout aussi perdue.
Invité
Anonymous
Invité

Une rue près des 3B Empty
Re: Une rue près des 3B
Invité, le  Dim 6 Jan 2019 - 13:33

Il y a un profond décalage entre les mots qui s’extirpent de sa bouche et qui indiquent que « Ca va » et le visage de la brune, qui semble profondément  dévastée par un quelque chose que l’enseignante n’arrive pas à définir. Elle répond donc d’un simple « Ça va, je te remercie », mais il semble bien que l’adolescente n’ait absolument rien entendu de ce qu’avait pu répondre l’enseignante. Elle semble partie dans ses pensées, bien loin de la conversation qui venait de commencer.

Les sourcils de l’enseignante s’arquent, comme se demandant ce qui pouvait bien ronger l’étudiante. Mais la question trouva bien vite réponse alors que la jeune fille interrogea la brune sur une capacité particulière. Ainsi donc la jeune fille avait des souvenirs qui la perturber. Devait-elle l’aider ? La mettre sur la voie de la légilimancie ? Il lui faudrait alors quelqu’un en qui elle fasse confiance, mais cela n’était pas le problème de la brune après tout.

« Humm, oui, bien entendu, il est tout à fait possible d’accéder  à un souvenir. Je suppose même qu’il y a plusieurs manières de faire, dépendant de ce que vous cherchez j’imagine. Mais personnellement je partirai sur la légilimancie, qui me semble une discipline vous permettant d’accéder à l’ensemble de vos souvenirs. Ou plutôt, de laisser quelqu’un accéder à l’ensemble de vos souvenirs ». Regard pensif sur le visage de la jeune fille et interrogation qui s’extirpe doucement « Vous cherchez un souvenir en particulier ? »

Curiosité sans doute mal placée, un peu malsaine, mais de la part d’une élève, la question était étonnante, elle dénotait d’un profond mal-être que l’ancienne auror n’avait pas l’habitude de noter chez la jeune fille, alors forcément, elle s’interrogeait. Après tout, si Marjorie ne voulait pas lui en dire plus, il suffisait qu’elle le dise, aussi simplement que cela, et l’enseignante arrêterait de lui poser des questions. Ce n’est pas pour autant qu’elle ne s’en poserait pas, dans le vase clos de son esprit.  
Invité
Anonymous
Invité

Une rue près des 3B Empty
Re: Une rue près des 3B
Invité, le  Dim 6 Jan 2019 - 15:17

Lueur d'espoir à la première phrase de la jeune femme. Je tenais ma solution. Peut-être. Mais je m'accrochais à ça : on pouvait accéder aux souvenirs. Je crois que pour la première fois, j'arrivais à me concentrer sur une conversation. Légilimancie. Mot bien ancré dans l'esprit, je m'y agrippais, faut que j'en sache plus. Beaucoup plus. J'ai un flot de questions qui me brûlent les lèvres. Et puis je tilt. Une personne accède à mes souvenirs... Ça c'est plus embêtant, parce qu'il faudrait pas qu'elle puisse accéder à tout...

- Je sais pas trop ce que je cherche en fait, je fais des cauchemars, je pense que c'est lié à un truc que j'ai déjà vu... Mais impossible de m'en souvenir... Et ça me perturbe... Je crois que c'est lié aux... Non-rien, j'en sais rien.


C'est peut-être pas une bonne idée de dire à une prof que j'ai rencontré un Mangemort, je me demande comment elle réagirait... Elle pourrait penser que je suis avec eux, alors que certainement pas. Et parler de ça à l'ancienne cheffe Auror, je pouvais être sûre de subir un long interrogatoire dont je me passerai volontiers. On cesse jamais d'être flic au fond.

- Ça marche comment ? Je peux donner une image à retrouver ? Ou il faut donner une date précise ? Parce que ça du coup j'en sais rien du tout... Et y a moyen de faire en sorte qu'une personne n'accède pas à certains souvenir ? Non parce que ça c'est embêtant... D'ailleurs quand un légilimens fouille dans ma tête, je peux voir aussi, ou c'est à lui de me raconter ? D'ailleurs je peux en trouver où des Legilimens ? Y a un recensement, un annuaire, un truc comme ça ?


J'avais balancé mes questions comme ça, sans qu'il n'y ait de sens. Mains sur le visage, je me frotte les yeux, j'étais vraiment crevée, mais pour une fois, j'avais des réponses et peut-être une solution. Alors ça valait le coup d'écouter.

- Pardon pour toutes ces questions...
Invité
Anonymous
Invité

Une rue près des 3B Empty
Re: Une rue près des 3B
Invité, le  Dim 6 Jan 2019 - 16:46

Il y avait bien quelque chose d’inquiétant dans le regard de la jeune sorcière, une inquiétude palpable et perceptible entre ses traits tirés et son regard cerné. Dormait-elle suffisamment la nuit ? Rien n’en était moins sûr. En tout cas, elle se déleste de quelques questions, renforçant l’interrogation de la brune. Difficile de se faire un avis si la jeune fille n’en dit pas davantage. Mais après tout, Elly la comprenait, difficile de se confier ainsi à une inconnue. Même si elle avait été une amie de Kalén, rien n’obligeait la jeune fille à faire confiance à l’ancienne auror. Et qui lui en voudrait ? Après tout. Personne, et en tout cas pas l’enseignante.

Les indications qu’elle donne sont plutôt confuses, comme si elle souhaitait garder pour elle un secret. Elles étaient devant les Trois Balais, il n’y avait personne alentour qu’Elly pour entendre ce que pouvait bien lui dire Marjorie. Ecoute active et bienveillante de la part de la brune alors que la jeune sorcière pose la multitude de questions qui semblait être née dans son esprit. Comment lui en vouloir ?

« Eh bien, ça marche assez facilement ». Tout dépendait de quel niveau était le légilimens. « Un souvenir, une image qui revient en tête permet au légilimens de se concentrer sur ce souvenir précis, afin qu’il ne s’égare pas ailleurs dans votre esprit. Si vous êtes consentante à l’entrée dans votre esprit, vous verrez ce que voit le legilimens. La concentration sera votre meilleur atout, et un sorcier suffisamment sympa pour ne pas voir plus loin que là où vous voulez aller ». C’était un fait, certains exploreraient les tréfonds de l’esprit de l’enfant quand d’autres se contenteraient d’aller là où elle voulait aller.

Sur la question ministérielle, cependant, l’ancienne auror se fait plus frileuse. « Je dirais que tout dépend ce que vous recherchez, le souvenir que vous voulez faire remonter à la surface » car si la brune avait bien compris il s’agissait de ça. « Pour moi, je ne remettrai pas mon esprit aux membres du Ministère » et forcément, vu ce qu’il contient. Mais peut-être que l’esprit de la jeune fille contenait moins de secret, après tout … « et puis la légilimancie est un art complexe que peu de sorcier maitrisent », en théorie en tout cas.

Et c’est là qu’il y a une oscillation dans l’esprit de la brune. Elle est légilimens, alors elle pourrait, après tout, aider la jeune fille à la recherche de ce souvenir perdu. L’hésitation se fait sentir mais pourtant, elle lâche un innocent « Si vous voulez, je pourrais vous y aider ». Et hop, c’était dit.
Invité
Anonymous
Invité

Une rue près des 3B Empty
Re: Une rue près des 3B
Invité, le  Dim 6 Jan 2019 - 19:04

J'écoute le professeur bien plus attentivement que lors de ses cours. L'image, je l'avais, très bien même. J'en avais plusieurs d'ailleurs, mais difficile de séparer le rêve du souvenir. La seule certitude que j'ai c'est que ce masque m'était familier. Les flammes, le sang, tout ça... J'en sais rien. Alors je me concentrerai sur lui. Maintenant il fallait que je trouve le sorcier capable de faire ça, et comme le mentionne Miss Wildsmith, pour moi non plus, ce ne sera pas le Ministère. Parce que si je leur dit que je recherche dans ma tête un masque, pour sûr ils feront le lien avec les Mangemorts, et j'ai envie de parler de tout sauf de ça, j'ai peur d'être placée sous une sorte de surveillance. C'est oppressant rien que d'y penser. Mais si peu de sorcier maîtrisent la légilimancie, me voilà dans de beaux draps... J'hoche de la tête, montrant à la femme que j'ai bien compris ce qu'elle m'avait dit. Nouvel obstacle face à moi, mais j'ai enfin un objectif, une cible à atteindre.

Mais elle se propose, lâchant la phrase ainsi. Elle est Legilimens ? Vraiment ? En soit, c'est pas si étonnant, elle fait partie des plus grandes sorcières de la région. Si ce n'est plus, j'en sais rien. Mais ancienne cheffe Auror, il n'est pas vraiment étonnant qu'elle soit Légilimens, bien plus pratique pour obtenir certaines informations je suppose.

- Je sais pas... Peut-être oui, de toute façon je connais personne d'autres... Vous iriez pas fouiller ailleurs hein ?


La question est débile, c'est comme dire à un cambrioleur "je vous confie ma maison, vous ne volerez rien hein ?", jamais il ne dira "Si, si, je vais tout prendre. Mais je me rassure en me disant que pauvre sorcière que je suis, si elle avait voulu découvrir tous mes petits secrets, elle l'aurait déjà fait. Et cela m'étonnerait qu'elle ait grand chose à faire des souvenirs d'une gamine de 16 ans sans histoire.

- Ça se passe comment concrètement pour rentrer dans ma tête ? Je dois avouer que j'hésite un peu quand même, c'est pas contre vous hein ! Mais laissez quelqu'un accéder à tout ça... C'est flippant...
Invité
Anonymous
Invité

Une rue près des 3B Empty
Re: Une rue près des 3B
Invité, le  Dim 6 Jan 2019 - 21:23

Elle hésite, l’ancienne auror perçoit bien sur son visage les réticences qui sont les siennes : après tout, elle a raison. Pourquoi ferait-elle  confiance à une adulte dont elle ignore tout ? C’était un gage de sa maturité selon l’enseignante. On ne confiait pas son esprit à des inconnus, c’était une vérité absolue qu’il aurait été dommage de manquer. A son âge, il est probable qu’Elly aurait réagi de la même manière. Elle ne pouvait donc pas lui en vouloir. Alors elle se contente d’un « Je ne vois pas l’intérêt que j’aurais à fouiller dans votre esprit ». Sourcils qui s’arquent. Mais l’interrogation ne traverse pas les lèvres, étirées en un simple sourire.

Ensuite, elle pose des questions disons plus … Pratiques. Cherche à savoir comment cela se passe lorsqu’un legilimens entre dans son esprit. La brune répond simplement « Et bien déjà il faut que tu sois en état de le faire. C’est-à-dire un peu plus reposée que ce que laisse présager tes cernes ». Sourire alors que la jeune femme désigne du menton le visage fatiguée de l’adolescente. Après tout, il fallait qu’elle soit en de bonnes conditions pour laisser son esprit ainsi.

« Il s’agit d’un sortilège, un simple sortilège, un contact visuel et une recherche dans votre esprit. Si le souvenir que vous voulez trouver est assez flou, vous devez le tourner, tourner, et encore retourner dans votre esprit. Inutile d’aller plus loin ». La brune savait bien qu’il n’était pas évident de laisser son esprit ainsi alors elle essayait d’être réconfortante, mais fallait bien dire qu’elle avait du mal à l’être. Comme quoi on avait toujours du mal à faire ce qu’on redoutait le plus.
Invité
Anonymous
Invité

Une rue près des 3B Empty
Re: Une rue près des 3B
Invité, le  Lun 7 Jan 2019 - 2:44

Elle me rassure rapidement, à sa manière, sans fioritures. Alors naturellement, j'y crois, parce que je la sens sincère. Elle aborde ensuite mon état physique, et je peux pas m'empêcher de lâcher un petit rire, c'est vrai qu'il faudrait que je dorme, mais c'est pas facile en ce moment. Je me dis que maintenant que je tiens ma solution miracle, ce sera peut-être plus simple. Mais ce que je note aussi, c'est le petit tutoiement qu'elle emploie quand il s'agit de mon petit bien-être, de ma santé. Ça me fait sourire ça aussi, parce que même à 16 ans, on a toujours besoin de sa maman, et je peux voir la mienne que pendant les vacances, alors ces petits mots, c'est tout bête, mais avec les récents événements, ça fait du bien.

Elle aborde ensuite le vif du sujet, la pratique de la Legilimancie en elle-même. Et je comprends pas vraiment ce qu'elle veut dire par tourner dans mon esprit. Je crois que la notion même d'esprit, c'est un peu flou, pour moi c'est juste la petite voix dans ma tête, alors ce que veux dire tourner et retourner... Et inutile d'aller plus loin ça veut dire quoi ? Que c'est foutu ? Que jamais je pourrais accéder au souvenir, que je dois laisser tomber ? Faut que je lui demande, parce que pour une fois, je peux enfin avoir toutes mes réponses.

- Vous entendez quoi Miss par tourner dans l'esprit et de pas aller plus loin ?


J'avais un peu l'impression de découvrir un autre univers, parce que ce n'est pas enseigné à Poudlard, on nous en parle pas vraiment de toutes ces formes de magie. Alors certes ce sont des pratiques difficiles, réservé à une élite de la magie, mais je me dis que ce n'est pas parce qu'on ne fait pas parti de l'élite qu'on a pas le droit de savoir. La preuve, quand on a besoin de service, on se retrouve complètement perdue, à casser les pieds à sa prof qui était à la base venue manger ou prendre un verre.

- Olala je suis désolée avec toutes mes questions, promis je vais m'occuper de votre commande en priorité ! Vous voulez qu'on rentre, on peut oublier mes questions et voir ça une autre fois... Ou pas hein !


Parce qu'au final, elle avait peut-être aucune envie de répondre à toutes mes questions, elle avait déjà proposé de fouiner dans ma tête, elle préférait peut-être que je me débrouille seule sur cet aspect là... Mais je dois avouer que je préfère quand c'est elle qui en parle.
Invité
Anonymous
Invité

Une rue près des 3B Empty
Re: Une rue près des 3B
Invité, le  Lun 7 Jan 2019 - 17:35

Il y a des questions qui n’ont pas besoin d’attente pour être résolues, comme s’il devenait important de les résoudre pour comprendre, pour aller plus loin. Et c’est sans doute ce qui gouverne la jeune Lunas actuellement, une sorte de litanie qui n’arrête pas de résonner aux oreilles, à l’esprit. La brune comprend, elle sait ce que c’est, alors elle répond simplement à la jeune fille « Il s’agit de le faire revivre, de concentrer ton esprit sur ça, et seulement ça. Ainsi le legilimens se concentrera également sur ce souvenir-là, sans aller ailleurs, sans fouiller ton esprit plus en détail ». Enfin tout dépendait du legilimens qui serait accepté par la jeune sorcière.

Et après cette courte – mais pourtant logique – réponse, la jeune fille semblait se rappeler ce qu’elle faisait devant l’établissement. Toutefois, le temps que c’était imparti la sorcière était passé plus vite que prévu et elle n’avait désormais pas le temps de s’occuper du bon qu’elle avait reçu : tant pis, ce serait pour une autre fois ! Elle s’exprima donc simplement « Oh non, ne t’inquiète pas ». Le vouvoiement a totalement cessé, au profit d’un tutoiement plus sympathique, moins froid. Toutefois la brune ne changerait pas ses méthodes en cours, et il faudra bien que Marjorie se fasse au retour du vous lorsqu’elle serait en cours d’enchantement.

Le temps passe, file, comme une pelote de laine qu’un chat défait en s’amusant. Et la brune devra donc se contenter d’un sandwich sur le pouce. Qu’importe, elle avait apporté une réponse qu’une étudiante avait visiblement besoin d’entendre, et cela était suffisant. Non nourrissant, mais suffisant. C’est donc d’un salut bref et léger que la brune prit congé, ajoutant un « N’hésite pas à me contacter si tu as besoin de moi ». Sourire simple avant le bruit caractéristique d’un transplanage.


- Départ d'Elly -
Merci :kiss:
Akira Keito
Akira Keito
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une rue près des 3B Empty
Re: Une rue près des 3B
Akira Keito, le  Sam 12 Jan 2019 - 18:36

Reprise du RP avec Kohane

J’étais mortifiée, se vautrer comme un moldu qui fait un plat à la piscine ! Cela me rappelait la fois où mes amis Pierre et Zoé m’avaient appris à plonger. Du haut d’une grosse  branche surplombant le lac, ils entraient dans l’eau profonde, tête la première. Du haut de mes six ans, je les trouvais gracieux. C’est donc pleine d’entrain que je leur avait ordonné de m’enseigner. Pauvre guigne que j’étais, j’avais naïvement suivi leurs instructions et fini par recevoir une bonne claque de mère nature ! Jamais l’eau ne m’avait paru aussi dure. J’étais honteuse, et j’avais mal. Et que fait une gamine mal élevée lorsqu’elle est vexée ? Elle mort.. Ici, pas littéralement, j’avais par contre presque noyé les deux bougre.. Bon début de relation me diriez-vous. Mes parents à l’époque n’avaient pas appréciés ma relation avec les deux petits moldus.
Je secouait la tête. Fichus flash-back, toujours à là à surgir lors de moment inadéquats. Où était donc mon livre, de qui venait cette paluche qui avait osé me dérober de mon bien ? Sans oser croiser le regard du témoin numéro un de ma chute, je tendais les mains :

« Mon livre ! »

Je me rappelais qu’elle c’était quand même inquiété de mon état, ce pourquoi j’ajoutais :

« S’il vous plait » entre mes dents bien serrées.

Gentille ou pas, j’étais pressée après tout. Au cas où elle aurait pu remarquer le sujet de mon étude, je gardait la tête baissée et le cheveux devant mes yeux. Je bénissais intérieurement mes cheveux long. Il ne manquerait plus que ce soit un professeur, je serais dans de beaux draps.
Mes mais tendu me trahirent et se mirent à tremblotter.
Invité
Anonymous
Invité

Une rue près des 3B Empty
Re: Une rue près des 3B
Invité, le  Mer 30 Jan 2019 - 16:35

J'hoche de la tête quand elle répond à ma question. Je comprends ce qui est attendu, mais la tâche me paraît difficile. Se concentrer sur quelque chose qui nous échappe, sur un élément tiré de mes cauchemars... Mais je ne peux pas rester dans mon brouillard, alors je suppose qu'en essayant plusieurs fois, je finirai peut-être par y arriver. En tout cas, ça vaut le coup d'essayer. Elle me rassure encore sur l'accès à mes souvenirs, le légillimens n'est pas obligé de fouiller l'ensemble de mon esprit, il peut cibler. Encore faut-il que j'en trouve un bien intentionné.

Et le temps avait filé, je devais reprendre mon poste déjà quitté depuis trop longtemps. J'invite Miss Wildsmith à l'intérieur, mais il semblerait que je lui ai volé son temps, et je m'en veux terriblement. Je me suis emballée dans mes questions alors qu'elle voulait simplement passer une soirée. Manque de professionnalisme évident et je m'en mords les doigts. Tout juste le temps d'hocher la tête quand elle me propose de la recontacter, que déjà le CRAC du transplannage résonne, me laissant seule devant l'établissement.

Après quelques secondes seule à intégrer toutes les informations reçues ce soir, je retourne à mon poste. Je ne suis pas sûre que ma concentration sera meilleure qu'avant, mais sourire me paraît un effort moins insurmontable.

Merci Elly <3
Fin du rp
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Fourchelang


Une rue près des 3B Empty
Re: Une rue près des 3B
Jennifer Wilson, le  Ven 1 Fév 2019 - 21:16

Autorisation de Kohane pour poster ici.

Rp avec Mangemort 84

Depuis quelques minutes, je marche sans réel but précis à côté de l'établissement des trois balais qui ne m'était d'ailleurs plus tout à fait inconnu. Enfin, je rectifie. En étant ici, ce n'était pas totalement par pur hasard. Regardant autour de moi, ma baguette à proximité, j'ose, j'espère y voir quelqu'un, un individu bien particulier qui, on pouvait le dire, ne m'avait pas laissé indifférente à notre première rencontre.

Alors. Faisant les 100 pas. J'attends, j'espère de pouvoir la revoir. Espérant pouvoir lui montrer que j'avais ainsi dans un premier temps commencer à suivre son précieux conseil qui avait été de m'éloigner un peu de mon paternel et peut-être que cette seconde rencontre allait me permettre de pouvoir lui montrer, prouver autre chose ?

Si notre première rencontre avait été en tout cas des plus surprenantes, j'étais bien impatiente et curieuse de voir comment allait se dérouler la prochaine. Enfin, si jamais cette Ombre me ferait à nouveau honneur de sa présence...

Allez, montrez-vous, je vous attends...
Contenu sponsorisé

Une rue près des 3B Empty
Re: Une rue près des 3B
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 2

 Une rue près des 3B

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard :: Les Trois Balais-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.