AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Enchantements
Page 2 sur 2
Premier niveau : cours n°1 – usage des sortilèges au sein d'un environnement spécifique
Aller à la page : Précédent  1, 2
Camille Zia
Serpentard
Serpentard

Re: Premier niveau : cours n°1 – usage des sortilèges au sein d'un environnement spécifique

Message par : Camille Zia, Ven 2 Nov - 18:27


Camille écoutait avec attention les paroles de la professeure, faisant de son mieux pour ne pas perdre son regard du côté de la chevelure rousse à côté d'elle. En apprenant la constitution des groupes, elle ressentit un mélange de soulagement et d'une sorte de... déception. La petite sorcière sentit un drôle de frisson lui parcourir l'échine, mais elle l'ignora du mieux qu'elle put, tournant ses yeux vers ce qui serait sa coéquipière pour l'exercice à accomplir. Au moins, elle n'était pas avec Matilda. C'était un début. Il ne restait plus qu'à espérer qu'Helen serait plus agréable à vivre.

Elle se reconcentra sur Wildsmith, afin de mémoriser précisément les formules qui leur serviraient à entrer dans l'eau. Elle aurait peut-être dû se sentir vexée de ne pas les avoir trouvées plus tôt, mais la brève déception ressentie par rapport à Jude ne la lassait pas indifférente, et son visage garda son expression indéchiffrable. Puis, ce fut le moment d'accomplir l'exercice.

Camille se tourna vers la dénommée Helen, la seule élève qu'elle ne connaissait pas encore dans le cours. Peut-être que la déception venait du fait qu'elle doive coopérer pour cet exercice ? Elle n'en avait pas l'habitude, et ne saurait absolument pas coment s'y prendre, si l'élève semblait vouloir entretenir une conversation tout autre que cordiale. Si Helen était un minimum sociable, en somme.

La petite sorcière chercha le plus vite qu'elle put un avantage à la situation, et choisit d'exploiter le premier qui lui vint à l'esprit ; elle préférait ne pas passer en premier au moment de réaliser pour la première fois quelque chose, par peur de la faute, faute que les suivants prendraient bien soin d'éviter. Helen était peut-être de ceux à qui cela ne faisait pas peur ?

Camille se posta devant cette dernière, et avant qu'elle n'ait pu prononcer le moindre mot, la brunette lui lança « Ça ne te dérangerait pas, de passer avant moi ? ». La petite sorcière fit une grimace intérieure en se souvenant qu'une formule de politesse était d'usage après avoir demandé une faveur, quelle qu'en soit les conséquences, et chercha du regard celui d'Helen pour ajouter « S'il te plaît ? ».
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Helen Rose
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Premier niveau : cours n°1 – usage des sortilèges au sein d'un environnement spécifique

Message par : Helen Rose, Sam 3 Nov - 20:40


La professeure a annoncé les duos, mais je ne sais absolument pas qui est cette Camille Zia, jusqu'à ce qu'une Serpentarde se plante devant moi. C'était Camille, et elle ne voulait pas passer en premier. Bien-sûr, moi non plus, je ne me sentais pas d'attaque, dès le petit matin, à piquer une tête dans un lac congelé.

— Non, ça me dérange pas...
Enfin...
J'ai pas tellement envie que ça de...
de plonger dans de l'eau qui a l'air glaciale.
Mais bon.
Je crois qu'on est un peu obligé.


Une petite moue boudeuse accompagne mon enthousiasme. J'essaie de parler à voix basse. Je n'ai pas tellement envie que la prof m'entende, et je n'ai pas non plus envie de refiler mon courage maladif à toutes celles réunies ici, mais je ne peux pas m'empêcher d'exprimer ce que je ressens.

Mes phrases sont entrecoupées de courts silences le temps d'extraire mes affaires de rechange du sac et de les enfiler par-dessous ma robe de sorcière, pour ne pas m'exposer aux gens et au vent.
Je finis par retirer ma robe une fois habillée convenablement, et je sens la fraîcheur transpercer ma peau. Je me frotte vigoureusement les bras et tire les manches de mon sweet blanc jusqu'à mes doigts. Je pense à ma couette et à sa chaleur maternelle qui m'enveloppait quelques minutes auparavant. Je m'assois sur mon sac et relève le bas de mon legging de sport noir en l'enroulant jusque sous mon genou. Enfin, je retire mes souliers et mes longues chaussettes, pour me préparer à la métamorphose.

L'herbe sous mes pieds est piquante et la terre est meuble et froide. En tout cas, à l'endroit où je me tiens. La nature se prépare lentement à l'hiver. J'observe le lac, qui ne bronche pas. À la surface, tout est calme. Trop calme. Je m'attend à retrouver des créatures ignobles dans ses profondeurs. Tant que l'on ne dépasse pas les bouées, on ne risque rien. A priori.
Je suis prête pour le sortilège, mais ma baguette est dans ma robe. Je farfouille après mon bout de bois magique, tout en continuant à parler à Camille.

— L'année dernière, j'ai déjà vu des élèves de ma classe se lancer le sort Pedes Palmipèdes. Mais bon, ça veut pas dire que je sais comment le lancer à la perfection...
En fait, j'aime pas lancer ce genre de sort. Parce que, ça change le physique et tout ça. J'ai trop peur de rater et de ne jamais plus pouvoir revenir en arrière. Enfin.
Bon, je me lance.


Je me tiens debout, fixant mes pieds blancs, sans rien faire pendant environ 2-3 secondes. Puis, je décide de m'assoir. Assise sur les fesses, les jambes droites, je remonte mon pantalon encore plus haut, au-dessus du genou, au cas où. Au cas ou quoi ? Je ne sais pas.
Je pointe le bout de ma baguette vers mes pieds.
Non, vers un pied en particulier. Le droit.
J'ai peur que le sort file entre mes pieds et touche l'herbe. Ça serait trop la honte de rater mon coup de la sorte... C'est absurde, je sais. Mais en réalité, je ne sais pas vraiment quoi viser.
Je m'imagine palmée que du pied droit. Mes lèvres se tordent à cette pensée. Un coup d'œil vers Camille, pour voir si elle m'a vu faire une tête pas possible.

*Concentre-toi ! Tu as juste l'air d'une fille qui a peur, là.*
Et c'est totalement vrai. J'ai peur. Je n'ai pas peur de rater le sort, car s'il échoue, je me sentirais soulagée, mais j'ai peur qu'il tourne mal.
Je jette un coup d'œil à la prof. Elle sera là pour rattraper le coup si je ne m'en tire pas. Mais tout repose sur moi pour l'instant. Et, si vraiment c'est pas rattrapable, je n'aurais plus qu'à passer mes prochains jours à l'infirmerie... Tout ce dont je redoute, et qui reflèterait un sacré échec pour moi.

Ce que c'est difficile de bien se concentrer en toutes circonstances ! Je me les pèle, j'ai pas du tout envie de plonger... Si encore c'était pour plonger dans un bain chaud, là oui, il n'y aurait pas de souci !
Rholala, je mets un temps fou à me décider. Je dévisage mes guiboles comme pour les regarder une toute dernière fois avant de leur dire adieu. Je ferme les yeux une seconde ou deux pour ancrer une image de palmes dans mes rétines. Des palmes orangées, avec des griffes au bout. 'Me demandez pas pourquoi je les imagine comme ça. C'est la seule image qui me vient.

Je rouvre les yeux, je fais le geste avec la baguette, et je prononce "Pedes Palmipèdes".
Je vois mes pieds se déformer quasi instantanément. Mes orteils s'allongent et se déploient comme des ailes de chauve-souris qui s'étirent pour s'envoler. Une fine peau se dessine pour relier mes orteils en formant un éventail. En globalité, mes pieds se sont allongés, élargis, et aplatis. Pas de griffe, pas de couleur orangée. Tout est couleur chair. Et je dois dire que c'est largement mieux ainsi.

Je regarde mes extrémités d'un nouvel œil. D'un œil admiratif. Je remue le bout des pattes d'avant en arrière, imitant la nage. Ça réagit bien. En tout cas, ça fait ce que je veux. Non seulement, j'ai de belles palmes, mais en plus, elles font ce que je leur dis.
D'un coup, mon expression change radicalement. De l'extérieur, je dois avoir les yeux exorbités et la mâchoire pendante. Je n'ai plus d'ongle de pied ! Je plie le genou pour rapprocher mon pied droit de mon visage et tend les bras pour toucher l'endroit où mes ongles ont disparus. C'est tout lisse. C'est... je sais pas. Horrible ? Déconcertant ?
C'est juste pas moi...
Voilà pourquoi j'aime pas me transformer, ou transformer les gens et autres êtres vivants. Il faut pouvoir réaliser et s'habituer. C'est comme si je me redécouvrais sans me redécouvrir, puisque je ne resterais pas ainsi pour toujours.
Puisque j'ai mis la main sur ma palme, je continue de la toucher. Elles me font penser à des pattes de canard, mais sans la rugosité qui va avec. C'est de la peau. C'est ma peau, quoi. C'est moi, ce sont mes os à l'intérieur. Lorsque je touche, je ressens. Il y a juste que... ha si, c'est un peu rugueux en-dessous. C'est de la corne de pied, quoi. Comme celle qu'on a en-dessous du talon. Je touche la peau fine entre deux doigts. Ça chatouille ! Elle est super sensible, en fait ! Bah voilà, je ne pourrais jamais tenir le coup au supplice de la plume avec des pieds palmés. Je mourrais de rire, littéralement.

— C'est trop bizarre !

Je ne m'adresse à personne en particulier. Je me rend compte que j'ai parlé, et je regarde Camille.

— Ça fait trop bizarre ! Tu veux toucher ?

Je sais pas pourquoi je lui ai proposé ça, mais je l'ai fait. Je ne regrette pas du tout, d'ailleurs. J'ai trop envie qu'elle sache ce que ça fait. Mon côté partageuse.

— Bon... Ça a l'air bon, non ?

Je regarde Camille pour savoir ce qu'elle a à dire. Personnellement, je ne vois rien qui cloche. Je me doute que je peux faire mieux, mais j'ai pas tellement envie de recommencer. Je ne sais pas ce que ça ferait. Devrais-je annuler le sort pour retrouver mes pieds normaux, et ensuite relancer le sort pour les voir s'étirer de nouveau ? Non merci, je ne préfèrerais pas. Et puis, je ne veux pas faire pire que mieux.

Je ramène les genoux sous le menton pour plaquer mes palmes au sol, et pousse sur mes bras pour me relever. Je monte doucement pour me stabiliser. Je suis debout, et étonnamment, je ne bascule pas. Je m'attendais à perdre l'équilibre, mais en fait, j'ai encore plus d'équilibre qu'avant, puisque mes pieds prennent appui sur une plus grande surface. Pour marcher convenablement, je dois simplement monter plus haut les jambes pour éviter de me plier les palmes. J'ai hâte de voir la vitesse à laquelle je nagerais sous ma nouvelle forme.

HRPG : Camille, n'hésite pas à placer les répliques que tu veux un peu n'importe où ^^ Et tu as mon autorisation pour toucher mes palmes, bien que tu puisses refuser la proposition.
Elly Wildsmith, mes palmes sont bien faites, mais assez courtes. Normal, pour un premier sort.
Camille et Elly Wildsmith, vous pouvez très bien dire qu'il y a quelque chose qui cloche avec les palmes que Helen n'avait pas remarqué, on ne sait jamais, pour une question de collaboration.
Revenir en haut Aller en bas
Camille Zia
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Premier niveau : cours n°1 – usage des sortilèges au sein d'un environnement spécifique

Message par : Camille Zia, Dim 4 Nov - 15:14


Helen semblait d'humeur bavarde. Elle accepta volontiers la proposition de Camille, tout en lui faisant gentiment part de son ressenti face à l'exercice. La petite sorcière ne s'y intéressait que très peu, mais la Poufsouffle ne semblait pas non pus se soucier de son manque d'enthousiaste à participer à la discussion, et continuait sur sa lancée - peut-être dans l'espoir que la brunette lui réponde.

Puis, elle en vint au but : lancer le sortilège qui palmait les pieds. Camille l'observa d'un regard curieux, attentive à ses moindres faits et gestes, qui pourraient éventuellement engendrer une erreur. Elle mit du temps à se décider. Camille ne la lâcha pourtant pas du regard, manquant d'insister de plus en plus avec ses yeux pour convaincre la Poufsouffle de lancer enfin le sortilège. Elle semblait inquiète, mais la petite sorcière n'arrivait pas à comprendre quelle en était la raison exacte. Camille lançait-elle un regard trop prompt à critiquer ? Ou était-ce la présence de la professeure ?

Finalement, après s'être assise pour - sûrement - plus de confort, et avoir dévisagé ses pieds pendant ce qui parut une éternité à Camille, Helen ferma les yeux et prononça intelligiblement la formule magique. Le regard de la petite sorcière passa immédiatement du visage au bas des jambes, observant avec curiosité la transformation des extrémités en palmes. Palmes assez courtes, bien que Camille les imaginât comme celles des grenouilles.

La Poufsouffle retrouva la parole au moment où elle décida de se renseigner sur le toucher de la peau étirée entre chaque orteil, et proposa par la même occasion à Camille de découvrir cette texture avec elle. Cette dernière grimaça intérieurement, et refusa poliment d'un geste de la main. Elle avait déjà du mal à serrer la main aux gens pour leur dire bonjour, alors l'idée de toucher les pieds de quelqu'un, même par curiosité scientifique, ne la séduisait pas vraiment.

C'est alors qu'Helen demanda son avis à Camille sur ses premiers pieds palmés. La brunette reporta vivement son regard sur celui de la Poufsouffle, se demandant à quelle importance elle accordait à sa réponse. Elle paraissait gentille et sincère, aussi, la petite sorcière hésita. Ce regard ne lui avait pas été lançé souvent par quelqu'un d'autre que sa mère, par ailleurs profondément stupide. Mais ce n'était pas la même personne qui se trouvait en face d'elle. Elle ne pouvait pas se contenter de détourner le regard en marmonnant une réponse qu'on pourrait interpréter de positive.

La petite sorcière regarda alors de nouveau les pieds palmés d'Helen, et répondit à voix basse « Eh bien... Je les aurais imaginées plus longues, mais du temps qu'elles le sont assez pour nager, ça ne devrait pas poser de soucis. Je ne sais pas si c'est le cas, par contre. », termina la brunette en jetant un coup d'œil à Wildsmith.

Camille profita de ce que son regard n'était pas concentré sur sa coéquipière pour se laisser attirer un instant par la chevelure rousse de Jude. Serait-elle la première à plonger, avec Helen ? Est-ce que Matilda serait plus sympathique avec elle ? Quelque chose au fond de la petite sorcière connaissait la réponse à sa dernière question. Il lui semblait impossible que quelqu'un se montre aussi désagréable avec la rouquine. Elle détourna rapidement les yeux, de peur de voir renaître cette sensation inconnue dans son ventre.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Matilda Grayling
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Premier niveau : cours n°1 – usage des sortilèges au sein d'un environnement spécifique

Message par : Matilda Grayling, Lun 5 Nov - 19:10


Manifestement, la professeure cherchait à rassurer ses élèves avec des sourires et des paroles douces les incitants à ne pas avoir peur de se tromper pour ne pas faire obstacle à une potentielle soif d'apprendre, et étrangement, cela fonctionnait bien. Certaine personne sont dénuées de pédagogies et ne son pas faites pour êtres enseignantes, ce n'était clairement pas le cas du professeur Wildsmith. Matilda ressentait exactement ce qu'elle cherchait à lui faire ressentir. Sa réponse n'était pas particulièrement fausse mais n'aurait pas lieu d'être ici, mais elle ne se sentait pas mal de ne pas avoir répondu quelque chose de vraiment juste, et pour couronner le tout il n'y aurait pas de créatures terrifiantes pouvant la dévorer lorsqu'elle serait dans l'eau. seul le froid s'en chargerait, mais peut-être y aurait-il une solution pour cela aussi ?

Elle n'eut pas le temps de réfléchir plus longtemps à cela, Miss Wildsmith annonçait déjà le premier exercice. Matilda se réjouit de ne pas être dans le même groupe que la Serpentard, et sourit amicalement à celle qui serait sa binôme, Jude la Gryffondor. La petite rouquine donnait l'impression de trépigner d'impatience. Elle s'était placée prêt du lac et lui jetait des regards furtifs entre 2 interventions de la prof ou des élèves. Tant mieux, Matilda n'avait pas particulièrement envie d'être la première à se mouiller. Peut-être verrait-elle comme une faveur le fait que Matilda la laisse passer en premier, ou bien aurait-elle l'impression de faire une bonne action en se sacrifiant. Elle serait vivement encouragée par la Serdaigle, bien sûr, qui ne souhaitait pas mettre mal à l'aise ses interlocuteurs, pas volontairement en tout cas.
La 2ème année s'approcha gentiment de la 1ère en la gratifiant d'un nouveau sourire, plus gêné cette fois. Elle n'aimait pas faire le premier pas pour engager une conversation, mais elle y était bien souvent obligée, sinon personne ne lui parlait, et elle se morfondait dans son coin d'être éternellement seule, un peu comme elle le faisait en ce moment. Cela était peut-être un peu exagéré.

"Salut ! Alors voilà on est binômes, dit-elle d'un ton qui se voulait enjoué, Tu veux passer en première ?"
Elle essaya de ne pas avoir un regard trop insistant, c'était qu'il ne fallait pas lui faire peur à la rouquine, même si cette dernière ne semblait pas du genre froussarde. Matilda souhaitait obtenir une bonne note, et cela dépendrait en partie de l'entente qu'elle aurait avec son binôme. Il ne faudrait pas donner une mauvaise image d'elle, sinon la Gryffondor risquerait de se sentir poussée dans le lac et pourrait se braquer, ce qui n'est pas souhaitable lors de travaux en équipe.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Premier niveau : cours n°1 – usage des sortilèges au sein d'un environnement spécifique

Message par : Elly Wildsmith, Mar 6 Nov - 13:48


L’avantage des petits groupes, c’est que les binômes étaient rapidement faits. Les demoiselles pouvaient ainsi trouver leurs partenaires de manière rapide et commençaient rapidement l’exercice qui leur était demandé. Il y a de la timidité dans les premiers échanges, mais l’enseignante ne veut pas s’y mêler. Les sorcières doivent aussi apprendre à s’en sortir seules, elles sont peu nombreuses et peuvent donc aisément se débrouiller seule à la communication.

La petite Serpentarde (Camille) ne tarde pas à trouver la petite Poufsouffle (Helen), cette dernière démarrant visiblement l’exercice puisqu’elle se changea d’une manière un peu complexe – mais oh combien efficiente puisqu’elle n’eut pas besoin de s’éloigner en agissant ainsi. L’enseignante entends les paroles, le risque encouru à une métamorphose ratée. Fort heureusement, il y avait toujours des possibilités de rattrapage, ou de modification. Ou de Ste Mangouste, aussi. Fallait admettre que l’hopital sorcier avait de quoi s’occuper des sorciers qui allaient se vautrer, mais Elly ne comptait y emmener aucune de ses élèves ce matin.

Le premier sortilège fuse sur Helen, les pieds s’allongent et deviennent palmes. Plutôt réussi le sortilège. La brune surveille d’un œil amusé la jeune fille qui teste ses nouvelles facultés palmaire. Voilà qui est bien drôle, il fallait bien l’admettre. Après quelques mots à destination de sa binôme, qui répondit sur la longueur de ses palmes, la jeune fille se remit debout « Bien Miss Rose, un peu courte ceci dit mais c’est normal, c’est votre première fois ! ». Sourire sincère. « Allez, je vous laisse passer au second sortilège dès à présent ».

Le binôme d’à côté (Matilda et Jude), semblait quant à lui au point mort. Alors l’enseignante encouragea la petite Serdaigle « Miss Grayling, si miss Cloverfield ne se lance pas, je vous laisse vous lancer les sortilèges et je procéderais à votre propre surveillance ». Peut-être que la petite sorcière de Gryffondor était tétanisée par la peur, après tout ?





HRP : RAPPEL / DERNIERE LIGNE DROITE

Matilda, vu l'absence de réponse de Jude, tu peux te lancer le sortilège sur toi même afin que tu ne sois pas pénalisée pour la suite.

Vous l’avez compris, la pratique va se passer en plusieurs phases. Nous venons d’entamer la première, c’est-à-dire celle où l’un des deux joueurs dans un duo doit se lancer les sortilèges lui permettant de voir sous l’eau et avoir des palmes à la place des pieds. Je vous renvoie au Grimoire des Sortilèges concernant les niveaux des sortilèges en fonction de vos ASPICs. Attention, ce n’est pas parce que vous êtes le joueur dont le personnage reste au sec que vous ne devez pas RP, bien au contraire. Vous devez être présent pour votre coéquipier : motivation et aide sont toujours bienvenues dans ce genre de situation. De même, si votre partenaire de duo n'y arrive pas, vous pouvez intervenir pour l'y aider (en faisant le sortilège à sa place par exemple).

Vous avez donc jusqu’au 7 novembre 23.59 (heure française) pour déterminer qui, dans votre duo, sera le partenaire à l’eau et pour lancer les sortilèges demandés. Pour rappel, c’est bien le personnage qui va à l’eau qui doit se lancer les sortilèges.

En cas de question d’ordre pratique, n’hésitez pas à me MP. Pour le reste je suis le sujet et n’hésiterais pas à intervenir quand cela me semblera nécessaire. Bonne chance à toutes et tous et n’oubliez pas : il serait tout à fait légitime d’échouer, vos personnages sont des élèves !    


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Helen Rose
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Premier niveau : cours n°1 – usage des sortilèges au sein d'un environnement spécifique

Message par : Helen Rose, Mar 6 Nov - 19:23


Camille puis la professeur m'ont fait remarquer la taille de mes palmes. Oui, je l'avoue, elles sont assez courtes. Mais ça passe.

Maintenant qu'une partie de mon corps est comparable à celui d'un canard, mes yeux vont devoir ressembler à ceux d'un poisson. Drôle de mélange ! Bien que le but soit de bien voir sous l'eau, j'espère tout de même pouvoir bien voir hors de l'eau. Ça peut être utile si l'on passe d'un milieu à un autre. Ou si l'on sort bien vite des profondeurs et que l'effet du sort ne se soit pas encore dissipé.

Par contre, je suis pas du tout à l'aise pour ce qui est de se mettre n'importe quoi dans l'œil, d'altérer la vision ou d'approcher un truc des cornées. L'autre jour, en cours de vol, j'ai été incapable de me jeter le sort Occulo Cati, qui permet de voir dans le noir. J'ai estimé avoir bien fait de ne pas le tenter au cas où il aurait mal tourné. Une tempête faisait rage, et il était question de retrouver la prof cachée derrière des nuages qu'elle avait elle-même amené. Si le sort avait mal tourné, personne n'aurait pu me venir en aide. Tout le monde était dispersé dans le ciel, et j'étais enfermée dans le brouillard.
Ici, il ne s'agit pas des mêmes conditions. Comme je me le répète depuis tout à l'heure pour me rassurer, la prof est juste à côté. Y'a pas grand chose à craindre.

Droite comme un i, je pointe alors ma baguette au niveau de mon regard. Mon cœur bat la chamade, mais un peu moins que lorsque j'étais perdue dans la brume, sans âme qui vive aux alentours, sous le chant des éclairs qui tonnaient au-dessus de ma tête. Je vois de très près le bout de ma baguette, là où le sort est sur le point de sortir. Autant dire qu'il sera aussi rapide que l'éclair. J'ai l'impression que le sortilège est là, dans ma baguette, et qu'il attend le bon moment pour sortir, caché dans les rainures du bois, noyé dans le sang séché d'éruptif. J'ai même peur d'y penser trop fort tellement il est présent dans mon esprit. Je le répète et le re-répète sans cesse dans mon cerveau.
*Occulus Piscis, Occulus Piscis, Occulus Piscis*
Jusqu'à ce qu'il arrive au bord de mes lèvres et s'échappe en un chuchotement quasi inaudible.
— Occulo Piscis.
Non ! Je n'étais pas prête ! Il s'est lancé ! Le sort s'est lancé tout seul !
— Haaa !
Je lâche ma baguette et place mes paumes sur mes yeux. Je n'ose pas les ouvrir. Je sais qu'il a raté.

...

Je finis par enlever mes mains et lever les yeux au ciel. La lumière m'aveugle. Je ne vois plus rien !
— Comment ils sont ? Ils ont l'air de quoi... mes yeux ?
Je halète à cause de la peur et de l'adrénaline. J'ai l'air d'une désespérée. J'ai les genoux fléchis, les mains dirigées vers mon visage mais sans le toucher. Je n'ose même pas cligner des paupières au risque de faire pire que mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Camille Zia
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Premier niveau : cours n°1 – usage des sortilèges au sein d'un environnement spécifique

Message par : Camille Zia, Mer 7 Nov - 14:31


L.A. d'Elly et d'Helen

Wildsmith semblait satisfaite des pieds palmés d'Helen. Bon. Tant mieux. Ça évitait de perdre plus de temps à relancer le sort. Il ne restait plus, pour Helen, qu'à lancer le sortilège de l'œil de poisson. Elle pointa sa baguette, en direction de ses yeux cette fois-ci. Elle était raide, et paraîssait tendue. Pourtant, elle avait bien éxécuté le premier sortilège, alors pourquoi celui-ci raterait-il ?

Elle se concentra, avant de lancer le sort, mais apparement, pas comme il le fallait. Camille ne savait pas si c'était dû à une mauvaise prononciation, ou au fait que la voix d'Helen avait été inaudible, mais il n'avait pas dû fonctionne comme prévu, puisque le premier réflexe de la Poufsouffle fut de se protéger les yeux. De quoi ? Camille n'en avait aucune idée.

Lorsqu'Helen montra de nouveau ses globes oculaires à la lumière, la petite sorcière ne constata pas vraiment de différence avec la dernière fois qu'elle les avait vus, mis à part peut-être leur humidité. Pourtant, la Poufsouffle s'inquiéta de leur état. « Heu... Eh bien, ils ont l'air humides, mais à part ça... » répondit la brunette, confuse.

Cette dernière se demanda s'il ne serait pas préférable d'annuler le sortilège, vu la panique apparente de sa coéquipière, mais elle ne savait pas si elle pouvait lui jeter l'anti-sort. Wildsmith avait précisé qu'elles ne pouvaient jeter les sortilèges à leurs coéquipières qu'en dernier recours, mais les anti-sorts étaient-ils compris parmis ces sortilèges ?

Camille regarda sa baguette magique, avant de se tourner vers Wildsmith « Excusez-moi, professeur... » se risqua-t-elle, « Je... Je connais Finite Incantatem, mais je ne sais pas si... Je veux dire, est-ce que je peux lancer l'anti-sort à ma coéquipière...? » La petite sorcière se tut, avant de se demander si, après coup, ce n'était pas plutôt à la professeure de faire ce genre d'interventions, et elle trouva sa question légèrement stupide, compte tenu de ce fait. Pourtant, Wildsmith accepta.

Sans se permettre plus de questions, Camille se retourna en direction de la Poufsouffle et pointa sa baguette sur ses yeux. Elle se souvint des conseils de la vendeuse d'Ollivander's, attrapa plus fermement sa baguette, et inspira un grand coup pour se concentrer. Sa baguette magique ne se laissait pas faire, et elle devait le prendre en compte si elle voulait réussir l'anti-sort. Elle prit intérieurement un air autoritaire, s'imaginant qu'il s'adressait à sa baguette, et prononça le plus distinctement possible « #Finite Incantatem ! » avant de baisser la bout de sa baguette, inquiète de savoir si l'anti-sort avait marché.

En tout cas, ça avait l'air d'aller un peu mieux pour la Poufsouffle. « Ça va ? » s'assura-t-elle tout de même, se souvenant que c'était quelque chose à demander si la personne en face ne se sentait, ou ne s'était pas sentie très bien.

Camille observa Helen d'un œil curieux, attendant quelques secondes pour laisser la panique quitter peu à peu son corps. Elle avait remarqué son malaise au moment de jeter le sortilège de l'œil de poisson, et se demandait s'il n'était que de passage, ou si elle devrait se charger de prononcer la formule. Lorsqu'elle estima que la Poufsouffle s'était suffisamment calmée pour pouvoir répondre à plus de questions, elle formula ses pensées à voix haute « Tu veux que je te lance le sort ? ».

Helen acquiesça. Camille hésita une nouvelle fois en pointant à nouveau sa baguette sur le regard de la Poufsouffle, se demandant si elle arriverait mieux à jeter Occulo piscis. Elle ne l'avait vu jeté qu'une fois, et ça n'avait pas marché. Est-ce qu'elle était seulement certaine de donner la bonne formule ?

La petite sorcière chassa ses pensées d'un mouvement de main imaginaire. Avec sa baguette, l'hésitation lui ferait rater le sort à coups sûrs. Mais malgré cette particularité qui pouvait s'avérer embêtante, la brunette appréciait la force de caractère de sa baguette magique. Aussi, elle positionna sa main de manière autoritaire sur le bois, inspira une nouvelle fois, et, sans se permettre de réfléchir plus, elle lança « #Occulo piscis! »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Helen Rose
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Premier niveau : cours n°1 – usage des sortilèges au sein d'un environnement spécifique

Message par : Helen Rose, Mer 7 Nov - 16:15


Le soleil m'aveugle...À moins que ce ne soit la panique qui empêche mon cerveau d'accéder à mes rétines. Je ne sais pas ce que j'ai fait à mes yeux, et ceux-ci se rebiffent en me privant de mon sens le plus important. Cependant, plus de peur que de mal, car je n'ai ressenti aucune douleur au moment du sort ni même après.

Ma collègue réagit rapidement en lançant un Finite Incantatem, avant autorisation de la prof, qui résonne comme une délivrance. Ma vue revient, pour mon plus grand soulagement. Je ne préfère pas réitérer l'expérience. Me lancer un sort de si près me décontenance au plus haut point. Et même si le sort de Camille échouait, il serait plus abouti que le mien. Je me laisse alors faire sous la pointe de sa baguette, les yeux écarquillés pour lui exposer entièrement mes globes, comme si ça allait pouvoir favoriser le processus du sortilège. Je dépend maintenant de son savoir. Elle affiche un air déterminé. Elle a l'air tellement forte. Plus forte que moi. Plus assurée. Comme si rien ne pouvait lui échapper.

Au moment où le sort est lancé, je n'ai pas pu m'empêcher de fermer les yeux. Comme lorsque le sable se soulève sous le vent, le réflexe est de se protéger les yeux. Mais je ne peux pas me protéger du sort simplement en fermant les paupières. Ainsi fermés, je ne peux pas savoir si ça a réussi ou échoué. Je les rouvre alors lentement, sentant déjà qu'il y a du changement. Je vois Camille face à moi, baguette abaissée. Je cligne plusieurs fois des yeux, et je remarque que cette sensation de flou autour de mon champ de vision ne disparaît pas. J'ai l'impression que Camille est plus proche de moi, mais ce n'est qu'une illusion. Mes yeux ont un effet "œil de bœuf", ou "judas de porte". Tout ce qui se trouve au centre de ma vision est plus nette et grossis, et tout ce qui se trouve en dehors du centre est déformé et légèrement flou. J'espère seulement que mes yeux ne sont pas globuleux. J'aurais bel air !

— Merci, ça va mieux. Je vois... un peu flou aux extrémités, mais je vois super bien au centre. Mais je pense que c'est l'effet du sort.

Je baisse la tête pour observer ma main. Elle m'apparaît immense, tandis que l'herbe autour n'est qu'un aplat de couleur verte.
Je relève la tête et souris à Camille. Je suis enfin prête pour le dernier sortilège avant la baignade.
Revenir en haut Aller en bas
Matilda Grayling
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Premier niveau : cours n°1 – usage des sortilèges au sein d'un environnement spécifique

Message par : Matilda Grayling, Jeu 8 Nov - 0:20


"Miss Grayling, si miss Cloverfield ne se lance pas, je vous laisse vous lancer les sortilèges et je procéderais à votre propre surveillance"

Lorsque le professeur demande de faire quelque chose, il faut obéir. Matilda n'avait pu s'empêcher d'écarquiller les yeux pendant que l'enseignante lui demandait ce qu'elle redoutait beaucoup plus qu'elle ne l'avait cru elle-même : passer en première. Elle  dégluti en tentant de ne pas avoir l'air trop accablée et répondit un léger "Bien Professeur Wildsmith...".

Sans un regard pour sa "partenaire" à cause de qui elle était obligé d'effectuer l'exercice sans s'y être préparé psychologiquement, Matilda se changea rapidement et s'avança vers le fleuve pour ne pas avoir trop de distance à faire en dehors de l'eau avec ses pieds palmés et sa vue qui serait sans doute brouillée. Elle souffla pour se donner du courage. après tout, elle ne serai pas seule, la Poufsouffle plongerait en même temps qu'elle, les deux autres ne devraient pas tarder à suivre, et la Professeure superviserais son exercice. Si le sort loupait, il valait mieux que ce soit elle plutôt qu'une gamine de Gryffondor pour rattraper les dégâts.

La jaune et noire était bien en avance par rapport à Matilda, ce qui ne la rassura pas. au moins, elle avait pu voir comment elle s'y était prise pour lancer les sorts, et pouvait s'en inspiré. Elle se mit donc également en position assise, tendit sa baguette vers ses pieds et souffla à nouveau. Il ne fallait pas qu'elle rate ce sort. Sa principale peur n'était pas les potentiels effets néfastes que pourraient avoir le sortilège, elle était surtout terrorisée à l'idée de se ridiculiser. Déjà les pieds palmés, c'est ridicule. Des pieds palmés ratés, cela l'obligerai à se jeter dans le lac et à ne plus jamais en sortir. L'idée d'être humiliée devant des inconnus était terrifiante. L'idée d'être humiliée devant cette chipie de Camille Zia était insupportable. Il allait falloir être bien concentrée sur la formule, sur le geste de la baguette, et sur ces pieds. Elle gardait les yeux bloqués sur ces derniers, le bras tenant sa baguette bien tendu, et prononça d'une voix claire, déterminée le sortilège "Pedes Palmides".

Elle senti un picotement dans les orteils, comme des fourmis. C'était une sensation étrange de sentir et de voir son corps changer, s'agrandir. Ses orteils devinrent très long, il lui semblait qu'ils étaient plutôt de bonne taille pour des palmes. Cependant l'effet du sort s'arrêta là. Pas de peau pour les relier, juste de long et écœurants orteils. Tout le courage qu'elle avait réussi à réunir en elle s'envola d'un coup. Elle avait envie de s'enterrer, puisqu'elle ne méritait visiblement pas de plonger dans le lac, même pour s'y noyer. La honte lui donnait presque les larmes aux yeux, elle s'efforça de ne pas jeter un regard vers les personnes qui l'entouraient qui devaient être en train de se moquer d'elle et tendit la baguette pour que son erreur ne soit plus qu'un lointain souvenir. "Finite Incantatem" tonna-t-elle.

L'espoir revint en Matilda. Si le sort des pieds palmés n'avait pas fonctionné, elle avait au moins effectué son contre-sort à la perfection. La sensation de picotement était revenue, un peu différente, puisque cette fois-ci ses orteils ne grandissaient plus, ils revenaient à la taille qu'ils avaient toujours eut. Tout rentrait dans l'ordre. La fillette poussa un soupir de soulagement.
Seulement elle avait un exercice à accomplir. Elle tendit la baguette à nouveau pour retenter le coup.
Non.
Elle ne pouvait pas se permettre de le rater une nouvelle fois, il fallait qu'elle demande conseil au Professeur Wildsmith. Elle la regarda et pris une inspiration pour se préparer à poser la question, avant de se raviser.
Non.
Elle serait toute aussi ridicule de demander de l'aide pour un sort qu'elle était censée être capable d'effectuer seule. Admettre qu'elle n'était pas douée n'était pas tolérable. Cette fois-ci serai la bonne. Bras et baguette tendus, jambes tendues, regard vers les pieds. 1. 2. 3. "Pedes Palmides !"

Même résultat.

De longs orteils ignobles, du moins encore plus que s'ils avaient été totalement palmés. Quelle horreur. Matilda poussa un soupir de découragement.
à nouveau le contre-sort, prononcé avec moins de détermination, ce qui fut sans doute la raison pour laquelle il ne fonctionna pas totalement, lui laissant des orteils encore un peu trop long à son goût.

Même ça elle n'y arrivait pas.

Bon, il serait peut-être temps de mettre sa fierté de côté maintenant. Cela lui avait toujours réussi.

"Professeur ! Je... je ne comprends pas pourquoi je n'y arrive pas... Est-ce que vous pourriez m'aider s'il vous plaît ? qu'est-ce qui ne va pas ?" Il y avait beaucoup trop de lamentation dans son ton, ainsi que dans son regard accablé vers l'enseignante.
Elle était d'un pathétique, comment pourrait-elle encore oser se regarder dans un miroir ? Elle ne pourrais même plus regarder ses pieds. Pathétique.
Revenir en haut Aller en bas
Elly Wildsmith
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Renard de Magellan)
Legilimens


Re: Premier niveau : cours n°1 – usage des sortilèges au sein d'un environnement spécifique

Message par : Elly Wildsmith, Jeu 8 Nov - 13:54


Emprunt de vos LA

Le cours se poursuit sans incident particulier, si ce n’est la jeune Poufsouffle (Helen) qui semble en proie à l’inquiétude concernant ses yeux de poissons. Cela devait sans doute lui faire un drôle d’effet, l’enseignante n’en doutait pas. Mais c’est ce qui était beau avec la magie : il fallait comprendre que chaque sortilège avait une incidence. De la plus petite à la plus grande, à la plus bouleversante. Mais en jetant un œil au regard de la jeune sorcière, l’enseignante ne voyait rien de plus qu’un regard humain apeuré.

C’est finalement la jeune Serpentarde qui prend les choses en main, et interroge l’enseignante. Elle voulait savoir si elle était apte à lancer l’anti-sort pour permettre à Helen de rlancer le sortilège. Un vague hochement de tête de la part d’Elly, cette dernière appréciant la prise d’initiation de Camille, mais surtout qu’elle ait le respect de demander l’autorisation à la professeure. Il est probable qu’en groupe plus importante, la brune aurait refusé. Mais là, elles n’étaient que 4, toutes sous les yeux de l’ancienne auror et elle avait la possibilité de réagir dès le moindre écart, ce qui n’était pas forcément possible avec un groupe plus important. La professeure observe donc Camille qui lance à Helen le sortilège de l’œil de poisson. Quelques mots d’Helen et la vision des yeux globuleux indique à l’enseignante que la petite Serpentarde (Camille) a bien réussi. Elle la felicite d’ailleurs d’un « Bravo Miss Zia ».

A côté, c’est Matilda qui semble en proie au malaise de voir qu’elle va devoir se lancer dans l’eau. Sourire d’encouragement mais cela ne suffit pas. Le sortilège échoua, non pas une fois, mais plusieurs fois, et l’enfant semblait en proie au désespoir quand elle se résigna à faire appel à sa professeure. « Miss Grayling, il ne faut pas vous en faire. Nous sommes ici pour apprendre. Connaitre les sortilèges, leurs effets. Ne pas y arriver ne signifie pas ne pas apprendre, c’est les effets et incantations des sortilèges que vous devez retenir. Par ailleurs, votre incantation est légérement erronée. C’est Pedes Palmipèdes, ce qui explique sans doute le résultat ». Un nouveau sourire destiné à rassurer la jeune Serdaigle, avant d’effectuer un mouvement de baguette, vif et précis, vers l’enfant alors que les deux incantations s’extirpent « Pedes Palmipèdes Occulo Piscis ». Il fallait avancer dans le cours et la professeure n’était pas là pour juger des capacités magiques de ses élèves, elle devait plutôt les guider.

« Bien. Maintenant que Miss Rose et Grayling sont prêtes, nous allons passer à l’étape de la plongée. Miss Cloverfield, Miss Zia, vous devez vous assurer que vos coéquipières vont bien et vous devez les avertir, par un léger clapotis sur l’eau, lorsque je donne le signal pour sortir de l’eau. Bon, nous n’y sommes pas encore actuellement puisqu’il manque un sortilège important à vos parures de sirènes ! Car on le sait, sous l’eau, vous ne pouvez pas respirer comme vous le faites actuellement. Je vais donc vous lancer un sortilège de têtenbulle, qui va créer une sorte de sphère d’air autour de vos deux têtes. ». Elle ne leur laisse guère le temps de réfléchir puisqu’elle lance à Matilda un « Apneocapit », et demande à la petite Serpentarde, s’étant déjà illustrée plutôt, d’en faire de même avec Helen, le tout sous sa surveillance.

Une fois cela fait, la jeune femme indique « Bien, Miss Rose et Miss Grayling, vous allez plonger. Une fois dans l’eau, faites quelques brasses, mettez votre tête sous l’eau. Miss Zia et Miss Cloverfield, vous êtes à la surveillance et bien entendu je supervise le tout afin qu’il n’y est pas d’accident. Dès que j’envoie les étincelles rouges, il vous faut faire sortir vos coéquipières de l’eau. Mais pour l’instant, il est temps d’y aller ! ».




HRP : Seconde phase pratique qui débute, la plus facile (et la plus courte aussi) puisqu’elle se compose uniquement de l’entrée dans l’eau, de quelques brasses dans le lac (dans la limite des bouées), d’une plongée « sous-marine » pour observer comme un poisson peut le faire. Les deux partenaires doivent répondre : l’un pour la plongée, l’autre pour la surveillance. Si vous voulez faire plus de posts, ce n’est pas interdit non plus !

Vous avez donc jusqu’au 16 novembre 23.59 (heure française) pour cette phase.

Comme sur le reste du cours, à la moindre question je suis joignable MP / Discord si besoin :kiss: 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Helen Rose
avatar
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Premier niveau : cours n°1 – usage des sortilèges au sein d'un environnement spécifique

Message par : Helen Rose, Jeu 8 Nov - 20:45


La petite Serdaigle, Matilda il me semble avoir entendu, se débattait avec ses pieds. Il faut dire que sa coéquipière avait l'air, disons... absente. Elle dût prendre les choses en main. Choses qui ne tournaient pas totalement rond. J'ai pu constater ce qu'un Pedes Palmipèdes raté donnait, et c'est pas beau à voir. Je n'aurais pas aimé être dans sa position, mais ce n'est pas pour autant que je la jugeais. J'étais plutôt peinée de voir qu'elle ne réussissait pas. Notre regard pesant sur elle n'a pas dû l'aider, mais je ne pouvais décrocher mon regard du spectacle. Même son second anti-sort n'a pas totalement fait effet. Alors, la professeure s'est occupée de tout, nous a mis la tête dans une bulle, et nous a demandé de nous jeter à l'eau.

Je quitte progressivement la berge pour avancer dans l'eau fraîche du lac. Je regarde Matilda pour vérifier si elle se lance, ou si tout va bien en général. Mon pantalon est imbibé jusqu'en haut des genoux, et je décide de m'enfoncer encore un peu plus avant de plonger. Soudain, je perds pied. Enfin, je perds palme. Le sol se dérobe sous moi. Par réflexe, je prend ma respiration in extremis avant de me retrouver complètement immergée. Une fois sous la surface, je remarque je suis tombée dans un "trou d'eau", et que, plus loin, le niveau du sol retrouve sa régularité. Toujours en apnée, je nage vers la surface, que j'atteins en quelques battement de jambes, à mon plus grand étonnement.

Ma tête refait surface hors de l'eau, et je me retourne pour lancer un "Ça va, ça va." en direction de la berge. Lorsque je fais face à l'horizon aquatique, je me rends compte qu'il n'était pas nécessaire que je retienne ma respiration. Je fais quelques battements pour sortir de ce trou, et me décide à tester la respiration aquatique. Pour cela, j'ai déjà ma bouche immergée, et je ne peux m'empêcher de bloquer ma respiration avant de plonger mon nez. J'expire lentement sous l'eau, et reprend ma respiration. Voilà. J'ai... respiré sous l'eau. Que c'est beau, la magie ! Lorsque je suis assez loin, je me retourne vers la rive pour attendre les instructions.
Revenir en haut Aller en bas
Camille Zia
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: Premier niveau : cours n°1 – usage des sortilèges au sein d'un environnement spécifique

Message par : Camille Zia, Lun 12 Nov - 20:43


La petite sorcière regarda avec stupéfaction les yeux d'Helen, devenus globuleux après le sort qu'elle venait de jeter. Son sourire la troubla d'autant plus, et elle détourna les yeux en direction de la professeure, aussi bien pour observer sa réaction que pour éviter d'avoir à répondre physiquement à l'étirement des lèvres d'Helen.

Elle fut emplie d'une immense satisfaction, mêlée à un peu d'incompréhension d'avoir réussi du premier coup le sortilège, en entendant les félicitations de la professeure. Les yeux de Camille dérivèrent vers le lac, la satisfaction laissant place à la gêne de ne pas savoir de quelle manière répondre, et le manque évident d'idées pour éviter le regard de Wildsmith et d'Helen.

Cependant, en entendant Matilda prononcer la mauvaise formule, ses iris sombres trouvèrent immédiatement un nouvel endroit où se poser. La curiosité de la brunette pour observer quel serait le résultat de ce sort mal lancé fut récompensée en voyant les longs orteils de la Serdaigle. L'idée d'en rire ne lui vint pas, elle regardait simplement d'un air explicitement curieux le résultat. Elle se demandait si c'était la formule qui donnait cet effet, ou si un quelconque manque de volonté y était pour quelque chose.

Le problème fut rapidement réglé par Wildsmith, qui jeta à Matilda les deux sortilèges demandés, avant de lancer le sort de Tête-elle-ne-savait-plus-quoi. La fin de la formule, d'ailleurs, redevint toute aussi claire pour Camille que la première fois qu'elle l'avait lue lorsque la professeure la prononça.

Helen ne perdit pas de temps, et aussitôt, elle progressa dans l'eau qui paraissait plus glacée qu'autre chose. La petite sorcière s'avança le plus proche que ce que sa prudence le lui permettait, pour observer la Poufsouffle. Soudain, alors qu'elle la voyait s'enfoncer lentement dans l'eau, le sol sembla jouer des tours : elle disparut rapidement sous la surface.

Camille s'approcha un peu plus, attendant de voir si elle allait reparaître pour s'inquiéter ou non. Helen refit rapidement surface, avant de lancer quelques mots en direction de la terre ferme au cas où quelqu'un ait eu le temps de s'inquiéter. La petite sorcière regarda la Poufsouffle plonger une deuxième fois, avant de sortir de nouveau le tête de l'eau, comme si elle attendait quelque chose.

« Alors, ça marche ? » demanda Camille à Helen, ne sachant pas vraiment quoi dire d'autre. « Tu as essayé de nager sous l'eau ? »
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Contenu sponsorisé

Re: Premier niveau : cours n°1 – usage des sortilèges au sein d'un environnement spécifique

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2

 Premier niveau : cours n°1 – usage des sortilèges au sein d'un environnement spécifique

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Enchantements-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.