AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Médicomagie
Page 3 sur 3
IPTM - Cours n°1 - Présentation et bases
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
Cendra Sundrop
Poufsouffle
Poufsouffle

Re: IPTM - Cours n°1 - Présentation et bases

Message par : Cendra Sundrop, Ven 16 Nov - 18:52


Cendra fut tirée de ses pensées par une voix juvénile à côté d'elle.

- Est-ce que ça va ? Tu as besoin d'aller à l'infirmerie ?

Elle releva la tête et reconnut l'une des jeunes Serdaigles, qui semblait fort inquiète. Elle se secoua. Elle devait se reprendre. Pull yourself together, comme disent les anglais. La fille avait quoi, onze, douze ans ? Elle n'allait quand même pas la mêler à ça.

- Ne t'en fais pas, ce n'est rien. Ça va passer.

Sourire bienveillant, forcé à travers ses larmes. Elle regrettait son manque de contrôle sur ses émotions. Sa détresse se mua en colère contre elle-même.

Malgré elle, elle leva les yeux vers Matt. Le Gryffondor la fixait avec insistance ; elle se demanda s'il avait cherché à croiser son regard. Probablement, puisque dès que le contact visuel fut établi, il lui lança un regard inquiet et interrogateur. Elle n'eut pas la force de lui répondre et se contenta d'un sourire rapide qu'elle savait peu convaincant.

Oui mais... Il s'inquiétait pour elle. Même si ce n'était qu'un ami, même si leurs relations étaient compliquées, un cours n'était pas le moment pour régler des problèmes de coeur. Ça suffit maintenant. Stop !

Sa colère lui donna l'énergie qu'il lui manquait. Elle sécha ses larmes et, si elle garda un air morose, elle parvint à se concentrer sur le cours. Énergie émotionnelle - un concept qui lui était familier. Elle savait que lorsqu'elle manquait d'énergie, le contrôle sur ses émotions était plus difficile, et elle savait également quelles circonstances pouvaient la revigorer.

La professeure afficha alors quelques situations au tableau et, après un discours que Cendra, toujours n'écouta absolument pas, leur demanda de trouver les sorts à utiliser. Cendra écouta les réponses de ses camarades - une camarade en fait, une petite Serpentard de première année qu'elle était sûre d'avoir déjà croisée -, puis, ayant lu attentivement les situations, elle hasarda :

- Est-ce que le sort que vous avez utilisé pour Ulysse...

Sa voix se brisa, elle baissa la tête, inspira profondément et ravala ses sanglots, regrettant d'avoir parlé et pourtant consciente qu'elle devait finir sa phrase.

- Marcheraitpourlasituationcinq ?

Bon, voilà, pas sûre que ce soit compréhensible mais tant pis. Elle n'allait pas reprendre la parole. Quelques larmes lui échappèrent de nouveau et elle pressa ses paumes contre ses yeux. D'une part, cela l'aidait à reprendre le contrôle ; d'autre part, cela lui évitait de croiser le regard de Matt, la prof, la jeune Serdaigle ou n'importe qui d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Matilda Grayling
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: IPTM - Cours n°1 - Présentation et bases

Message par : Matilda Grayling, Dim 18 Nov - 0:25


"Ne t'en fais pas, ce n'est rien. Ça va passer."
Mouais. C'était le genre de mensonges que Matilda sortait à ses interlocuteurs lorsqu'ils cherchaient à se mêler de son mal-être apparent alors qu'elle ne voulait qu'une chose : qu'on lui fiche la paix. Elle ne blâmerait donc pas la jeune fille pour cela, les maux qui la tourmentaient ne devaient pas pouvoir être réglés par une potion et un peu de repos prodigué par l'infirmière. Si elle souhaitait rester seule dans sa torpeur, soit. Matilda l'aiderai plus en la laissant tranquille qu'en la harcelant jusqu'à ce qu'elle fonde en larme ou autre action aussi humiliante et ridicule pour tout le monde. La fillette rendit son sourire à son aînée, censé lui signifié que si elle avait besoin, Matilda serait là. Elle espérait tout de même que ce besoin n'arriverai pas. Et puis d'autres cas sans doute plus à sa portée étaient tout à coup apparu sur le tableau, objets du premier exercice énoncé par l'enseignante.

Il s'agissait de réfléchir aux bons gestes à adopter dans des cas précis réclamant des soins. Matilda avait attendu que tous les cas soient inscris au tableau pour choisir plus aisément celui qui lui parlerait le plus afin d'y concentrer son temps de recherche. Elle avait jeté son dévolu sur le cas de l'homme inconscient du fait de s'être cogné la tête et recherchait une éventuelle solution dans son manuel lorsque la petite voix stridente de la gamine de serpentard retentit pour dire la réponse. Matilda aurait pris un malin plaisir à la contredire, mais au vu de ses recherches il semblait que Camille ait vu juste, et qu'il faille se pencher sur un autre exemple. La fillette releva la tête vers le tableau en maugréant. Le cas n°2 lui semblait être un sujet intéressant. Déjà, qu'est-ce qui pouvait entraîner une personne à se planter un couteau dans la cuisse ? Un sortilège probablement, comme le sortilège impardonnable permettant de contrôler autrui, ou bien l'une de ces maladies psychologiques poussant à se faire du mal. Cela faisait froid dans le dos. On ne pouvait pas traiter ce genre de cas avec un simple sortilège réparant la chair.

Tandis qu'elle cherchait une solution dans son manuel, une voix retentit tout prêt d'elle. Ah non ! on allait pas encore lui piquer le cas sur lequel elle était en train de travailler ! Non. La voix étranglée de sa voisine de table proposait une solution au cas n°5. Etait-ce du courage ou de la stupidité qui la poussait à parler alors que tout le monde sait qu'il s'agit d'un déclencheur de sanglots lorsqu'on est déjà au bord des larmes ? De plus, avec son intervention, c'était la deuxième fois qu'une référence était faite à un sortilège qui avait été lancé par Miss Bennett à un Gryffondor avant que tous les élèves ne soient rentrés en classe, Matilda en faisant partie. C'était plutôt agaçant. Elle ne se souvenait même plus du nom de ce sortilège.

Bref, revenons au couteau planté dans la cuisse. Cela doit saigner plus qu'un doigt coupé par une feuille. En feuilletant les pages listant les différents sortilèges de médicomagie, Matilda finit par trouver ce qu'elle cherchait. Elle n'avait pas le niveau pour utiliser un tel sortilège, mais il fallait tenter. Elle pris des notes pour ne pas oublier le fil de son raisonnement. Si Camille Zia avait été capable de donner une réponse, alors elle aussi elle en donnerait une, et beaucoup plus complète. Oui, cette rivalité était totalement puérile.

"Pour le cas numéro 2 !" Énonça-t-elle de sa voix fluette, prenant tout à coup conscience de l'auditoire conséquent que représentait cette classe peuplée de toutes maisons et tous niveaux, tous aptes à la juger en cas de faux pas, "La personne qui se plante un couteau dans la cuisse. Un sorcier expérimenté pourra soigner partiellement la blessure en retirant vite le couteau et en jetant un... La fillette lut à voix haute en appuyant bien sur chaque syllabe les noms des sorts 'Vulnera Sanen...tur' pour que le sang ne coule plus, et un 'Reparo sell...ae contra tela' pour refermer la blessure. Sans expérience, on peut stopper l’hémorragie avec les mains ou du tissu. Et dans tous les cas, il vaut mieux appeler les secours, en lançant des étincelles rouges avec un 'Periculum' par exemple." Matilda repris son souffle avant d'enchaîner la seconde partie de son raisonnement. "Et comme le manuel le dit, il faut parler à la victime, pour qu'elle se plante un couteau dans la cuisse, c'est que quelque chose n'allait pas, et on peut tenter de l'apaiser en attendant les secours, la couvrir si elle a froid. J'aurais bien dit... lui faire perdre connaissance aussi, pour pas qu'elle ne recommence à se blesser ou à blesser quelqu'un d'autre... mais la stupéfixé serait peut-être un peu violent..."

Elle aurait peut-être due arrêter sa tirade un peu plus tôt, le rouge qui avait commencé à lui monté aux joues au début de sa prise de parole s'était probablement emparé de tout le haut de son corps, notamment ses oreilles qu'elle sentait chauffées. Elle entendait déjà les railleries de ses camarades qui se moqueraient d'elle une fois le cours terminé, elle aurait presque sentit les yeux se lever au ciel face à toutes les âneries qu'elle avait déblatéré durant une éternité. Avec de la chance, la longueur de son discours avait découragé plus d'une personne à l'écouter, et ils avaient déjà oublié qu'elle parlé.
D'un autre côté, si jamais elle avait vu juste, cette participation, cet étalement de connaissances, de ses capacités de réflexions, avait un côté jubilatoire. Peut-être ne se dirait-on pas qu'elle était stupide, mais au contraire qu'elle était très intelligente ? C'était peu probable, mais l'idée était agréable. Elle avait au moins le mérite d'avoir tenté de participer, ce qui n'était pas le cas de tout le monde. Le visage toujours écarlate, Matilda redirigea son regard vers la professeure, tentant de capter une potentielle réaction. Si elle avait dit des bêtises, elle le saurait rapidement.
Revenir en haut Aller en bas
Marjorie Lunas
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: IPTM - Cours n°1 - Présentation et bases

Message par : Marjorie Lunas, Mar 20 Nov - 2:48


Ma collègue préfète avait à son tour pris la parole, puis la professeure apporta quelques précisions sur son cours. Le programme me plaisait assez, il me rappelait les modules premiers secours dont j'avais entendu parler, en gros là c'était pareil, mais version sorcier, et ça me convenait, je trouvais ça vraiment utile ! Elle commença par nous écrire différentes situations au tableau, et sans un mot, nous avions tous compris ce qu'il fallait faire, la présentation du cours suffisait à elle même : analyser et trouver une solution. Et c'est une verte (Camille) qui prend la parole en première, mentionnant Revigor pour la situation 4. J'étais plutôt d'accord, j'hocher justement de la tête. C'est ensuite Cendra qui prend la parole quant à la coupure avec une feuille, mentionnant un sort lancé sur Ulysse, mais vu que je n'avais aucune idée de ce qu'il pouvait être, j'attendais tout simplement plus d'infos, me demandant ce qu'il avait bien pu lui arriver. Une Serdaigle (Mathilde) quant à elle se lance dans des explications plus détaillés concernant le couteau. Les sorts qu'elle mentionne, je ne les connais absolument pas, jamais entendu parlé ! Alors je préfère attendre des infos supplémentaire, ne manquant pas de sortir immédiatement un parchemin, ma plume et un encrier pour prendre des notes, choses que je n'avais pas encore fait. Et puis je me dis que c'est à mon tour de me lancer, et j'ai quelques questions concernant la brûlure, alors tant qu'à faire, autant faire une pierre deux coups !

- Pour le cas de la fillette qui se brûle avec la cheminée, je dirais que tout d'abord il faut vite l'éloigner du feu, et ensuite lui jeter Aguamenti sur la partie brûlée jusqu'à ce qu'elle aille mieux !


Toutes mes excuses pour le retard !
Revenir en haut Aller en bas
Rikka M. Bennett
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Re: IPTM - Cours n°1 - Présentation et bases

Message par : Rikka M. Bennett, Mar 20 Nov - 18:10


IPTM - Cours n°1
~ Présentation et bases ~


D'un coup de baguette magique, la jeune femme inscrivit au tableau noir cinq cas virtuels. Elle voulait voir à quoi ressemblait le cheminement des pensées de ses élèves vers la solution qui leur semblait la plus appropriée. Les cas décrits pouvaient être très simples comme un peu plus complexes. Il n'y avait pas réellement de piège ; le but n'était pas de donner la bonne réponse mais bien de réfléchir aux différentes actions à mener. C'était de ça dont dépendait peut-être la survie d'une victime grave et Rikka désirait que ses élèves en prennent bien conscience. Ils ne devaient pas uniquement connaître les sorts et autres stratagèmes de soins pour les connaître uniquement : ils devaient pouvoir les utiliser à bon escient.

Ainsi, la blonde se posta à côté du tableau noir et parcourut la classe du regard. Les élèves parurent tous plus ou moins se mettre à réfléchir alors qu'ils lisaient les quelques phrases devant eux. La sorcière sourit, son regard s'attardant sur l'élève de Gryffondor dont elle ne connaissait pas encore le nom, même si elle avait une petite idée sur la question, puis sur Matt. Celui-ci semblait plus intéressé par la jeune élève rousse de Poufsouffle, Cendra, que par le cours en lui-même. Rikka ne dit mot, gardant son sourire aux lèvres. A son âge, il était normal de penser à d'autres choses mais elle devait admettre qu'elle aurait apprécié qu'il soit plus participatif. Ses pensées furent interrompue par la jeune Camille, qui fut la première à prendre la parole pour s'exprimer sur l'un des cas.

― Pour la situation numéro 4, on doit utiliser Revigor.

Pointant sa baguette magique vers le tableau, la Professeure de Médicomagie inscrivit le nom du sortilège à côté de la situation décrite. Il s'agissait de l'homme se cognant la tête et étant inconscient. Elle hocha la tête mais n'intervint pas tout de suite, attendant de voir si d'autres élèves avaient des réponses à apporter ― pour ce cas ou un autre. Cendra prit finalement la parole, parlant du sortilège utilisé sur l'élève de Gryffondor avant le début du cours. Ulysse. Son intuition avait été bonne, il s'agissait bien de Daiklan. L'Episkey, donc, pour la dernière mise en situation. La rouquine avait un peu précipité ses mots, la voix comme brisée par l'émotion. Rikka fronça les sourcils.

― Tout à fait, Miss Cendrop, répondit l'ancienne rouge et or. Pour les élèves qui n'étaient pas encore là, Monsieur Daiklan a dû recevoir un Episkey pour s'être ouvert la tête avant d'arriver en classe. Une belle entrée en matière pour le cours de Médicomagie, vous en conviendrez... ajouta-t-elle en souriant, amusée. Comme dit à votre camarade Theya, un Episkey fonctionne tant que la blessure est superficielle, ce qui est le cas de notre situation numéro 5.

D'un autre coup de baguette magique, elle inscrivit le nom du sortilège au tableau et reporta son attention sur l'assemblée. Avant de réagir à la réponse de la petite Serpentard, Rikka attendit encore que d'autres prirent la parole. La Serdaigle Matilda fut la suivante et exposa ses idées concernant le deuxième cas de figure. Très soignée dans ses propos, elle avait l'ouvrage de sa professeure devant elle et semblait l'avoir lu avec attention. Son exposition était très pertinente, faisant hocher la tête de Rikka au fur et à mesure. Elle restait sceptique sur la dernière partie mais elle reviendrait dessus un peu plus tard. Marjorie, l'une des Préfètes de Poufsouffle, prit la relève et parla du quatrième cas, celui de la fillette qui se brûle.

― Pour le cas de la fillette qui se brûle avec la cheminée, je dirais que tout d'abord il faut vite l'éloigner du feu, et ensuite lui jeter Aguamenti sur la partie brûlée jusqu'à ce qu'elle aille mieux !

Encore une fois, Rikka nota le sortilège énoncé à côté de la phrase en question. Personne n'avait encore parlé de la première situation, qui était pourtant l'une des plus simples. Ce n'était pas bien grave, la blonde ayant déjà de quoi faire avec ce qui avait été dit sur les autres cas de figure. Elle repoussa une mèche de cheveux rebelle devant ses yeux et se tourna vers la dernière élève à avoir parler. Il fallait maintenant revoir les différentes propositions et la blonde prit quelques secondes avant de décider dans quel ordre elle exposerait ses propos. Chaque chose en son temps.

― En cas de brûlure, il est mieux en effet d'éloigner la personne de la source, commença l'ancienne rouge et or en souriant. Un Aguamenti est une idée logique, bien qu'il faille prendre en compte plusieurs points. Disons que dans les cas de brûlure les plus légères, il faut en effet passer la zone brûlée sous l'eau. Il faut qu'elle soit tiède, plutôt du côté froid que chaud, et laisser couler une dizaine de minutes environ. Tenir un Aguamenti dans ces conditions est difficile.

Les Médicomages avaient des années de pratique et pouvaient donc réaliser cette tâche sans trop de difficulté dans un environnement classique. Sur les lieux d'un accident où tout était une question de temps, ils n'en avaient pas toujours l'occasion et avaient d'autres cordes à leur arc. Marjorie n'avait donc pas tort mais elle aurait pu compléter sa réponse par d'autres pistes. Rikka allait venir à d'autres questions à ce sujet mais d'abord, elle continua de donner des éclaircissements sur les autres cas. Elle se tourna vers la Serdaigle ayant parlé du cas numéro 2.

― Miss Grayling a très bien analysé la situation au couteau. Dans le cas le plus simple, imaginons que le couteau a déjà été retiré par la victime. Pour arrêter le sang de couler, on utilise en effet le Vulnera Sanentur mais n'oubliez pas qu'il faut le répéter jusqu'à trois fois pour que le résultat soit optimal ! Ensuite, nous pouvons attaquer la blessure et la refermer à l'aide d'un Reparo sellae contra tela. Bien évidemment, ces deux sortilèges sont un peu complexes, il faut donc de la pratique avant de pouvoir les utiliser correctement et surtout qu'ils soient utiles. La jeune femme se gratta la tempe. Concernant la deuxième partie de ta réponse, Matilda, ce ne sont que des suppositions. Si la personne s'est plantée le couteau parce qu'elle était agitée, il vaut mieux en effet essayer de la calmer. Mais dans le cas où vous êtes amenés à être uniquement des intervenantes extérieures, il faut laisser faire les Médicomages. En attendant... Prévenir les secours à l'aide d'un Periculum est la meilleure chose à faire, même si vous pouvez apporter les premiers soins.

La blonde reprit son souffle et se tourna alors vers Camille, qui avait évoqué le Revigor pour le cas de l'homme inconscient. Elle n'avait tout à fait tort mais la réflexion pouvait être portée un peu plus loin. Rikka s'adressa à l'assemblée.

― Notre jeune Miss Zia a raison de vouloir tenter un Revigor pour le cas numéro 4. Généralement, quand une personne fait montre de faiblesse ou s'évanouit, c'est le sortilège par excellence pour redonner des forces. C'est comme recevoir un bon coup de fouet. Cependant, nous pouvons pousser la réflexion un peu plus loin...

Passant à la seconde moitié du tableau, Rikka inscrivit d'autres nouvelles questions pour compléter les réponses déjà annoncées.



Sous-questions:
 

Récapitulatif 2:
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Jade Wilder
avatar
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: IPTM - Cours n°1 - Présentation et bases

Message par : Jade Wilder, Mar 20 Nov - 23:13


Décidément, face à certains autres élèves, le niveau de Jade n'était pas très glorieux. Chacun d'entre eux avait déjà eu à appliquer tel ou tel sortilège et elle... ben elle avait tellement peur de la magie qu'elle préférait encore user de ses mains au risque d'en arriver à un résultat peu satisfaisant. Pathétique.

― Merci pour ces premières interventions. C'est intéressant de voir que certains sorts basiques vous sont connus, pour certains. Mais si vous n'avez jamais eu l'occasion de pratiquer ou de recevoir des soins mineurs, ce n'est pas non plus dramatique. Ça me permet de voir ce qui peut être fait dans ce cours ! Par exemple, avec Miss Wilder qui nous dit préférer laisser des personnes plus expérimentées ou encore avec Miss Lunas qui utilise un Curo As Velnus en attendant.

Virer au rouge immédiatement. Peut-être qu'elle n'aurait pas dû s'inscrire finalement, si elle n'était même pas dans l'optique magique conventionnelle dans cette école. Mais en même temps, elle était là pour apprendre. Voulait-elle apprendre ? Bien sûr ! Si ça n'impliquait pas de faire plus de mal que de bien alors qu'elle était incroyablement douée pour échouer. En même temps, comment pouvait-elle y arriver si elle n'essayait pas ? A force, la peur d'échouer la poussait à ne plus rien essayer, ça ne lui apprenait rien mais ça ne provoquer aucune catastrophe non plus... Ni mal, ni bien quoi. Pas sûr que ce soit la bonne solution. Quoi qu'il en soit, ses prunelles étaient retournées admirer le bois de son pupitre. C'était joli toutes ces rainures, passionnant même. Humidifiant légèrement ses lèvres, la blondinette fit tout de même en sorte d'écouter la suite. Elle le devait.

― Si vous avez eu l'occasion, je l'espère, de feuilleter mon ouvrage que vous devez normalement avoir avec vous, j'explique que connaître au moins quelques bases peut être d'une grande aide pour les victimes. Entendons victimes comme les personnes nécessitant des soins, mineurs comme majeurs. Le moindre petit accident qui amène à une blessure peut conduire à de graves conséquences et si on s'y connaît un peu, ça peut parfois sauver des vies. Soulager une douleur, par exemple, est un premier pas. Ne rien faire aussi, d'ailleurs. Pour juger quoi faire, il est important de savoir réaliser un diagnostic précis. Alors, bien entendu, vous n'êtes pas Médicomages et nous n'allons pas aborder la matière en profondeur. Cependant, vous devez pouvoir réagir promptement pour savoir si vous pouvez faire quelque chose. Voyons quelques exemples.

Réagir... Elle savait le faire, c'était même dans ces moments là qu'elle parvenait à être un peu efficace. En pleine urgence, Jade ne réfléchissait pas, elle agissait pour parer à l'urgence et faire au mieux. Mais là tout de suite, sans être plongée dans le bain, c'était au dessus de ses forces que d'imaginer une vraie efficacité. Elle avait bien trop l'habitude du contraire.

Relevant lentement les yeux, elle jeta un oeil aux questions écrites par la professeure de Médicomagie. A priori, elle connaissait les réponses pour plusieurs d'entre elles, mais pas toutes. Une plus particulièrement lui était étrangère. Ses habitudes de bonne élève reprirent automatiquement le dessus alors qu'elle ouvrait le fameux manuel - à une page au hasard - et prenait un parchemin pour y coucher ses notes. Malheureusement, elle ne pensa aucunement à participer, donner quelconque réponse. Peut-être parce-qu'elle ne se sentait en aucun cas légitime, alors qu'elle était pourtant sûre de connaitre les réponses... Non moi non plus je ne comprend pas la logique. Néanmoins, elle ne notait que ce qu'elle ne connaissait pas, ce que sa tête ne lui avait pas déjà dit en gros. Une réponse en particulier attira son attention, une réponse pour laquelle elle n'était pas tout à fait d'accord. Néanmoins là aussi, pas de contestation, juste une écoute qui se poursuivit jusqu'à ce que la professeure reprenne le cours. Autrement dit, elle avait loupé le coche. Miss Bennett ne tarda pas à donner son avis sur les différentes réponses apportées et à poser de nouvelles questions.

Le doute de la blondinette ne s'était pas évaporé et il perdura d'autant plus en voyant l'une des questions. Non, ça ne pouvait pas être un hasard si elle avait appuyé à nouveau sur ce point précis. Mordillant sa lèvre nerveusement, Jade inspira doucement avant d'oser enfin lever la main, espérant qu'elle n'allait pas se ridiculiser une nouvelle fois. Enfin, elle prit la parole timidement.

- Pour la deuxième question... je ne retirerai pas le couteau s'il est planté dans la cuisse. C'est trop risqué, si la lame a touché l'artère fémorale, la présence du couteau empêche l'hémorragie. Le retirer pourrait aggraver les choses, surtout si on ne réussit pas à soigner ensuite...

Entortillant ses doigts, la blondinette retourna à sa contemplation muette. Peut-être qu'elle se trompait, mais on lui avait toujours dit de ne pas retirer un objet d'une plaie. C'était avant de connaitre la magie certes... mais dans sa tête, ça restait toujours de mise.
Revenir en haut Aller en bas
Theya Alomora
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: IPTM - Cours n°1 - Présentation et bases

Message par : Theya Alomora, Jeu 22 Nov - 19:58





Sorry pour le retard


A la masse. Au début hyperactive et ta circulation sanguine ralentissait, te rendait à demi-présente. Un petit baillement, que s'était-il passé ? Rien de grave tu l'espérais. En tout cas les exercices avaient commencés. Divers mots raisonnaient dans ta tête, plusieurs situations, des comportement à décrire si nous nous retrouvions face à une telle situation. Les opinions s'exposaient, tandis que ta demi-conscience te permettait de réflechir à ce que tu pourrais dire, quelle serait la situation...

- Pour le cas de la petite fille qui s'est brulée on pourrait soulager sa douleur avec un Curo As Velnus ? Et je suis d'accord avec Jade quant à ne pas retirer le couteau de la cuisse... Je pense que ça ne ferait qu'amplifier l'hemorragie vu que la plaie ne sera plus bouchée par le couteau comme le dit Jade. Pour la première situation... Pourquoi pas le sortilège d'attelle magique ? Il me semble l'avoir lu quelque part mais je ne me souviens plus de sa formulation... Ca commence par un V je crois, Verrue ? Verul ? Je ne me souviens plus

Attendant impatiemment la réponse de Miss Bennett, celle qui t'avait devancer avec exploit lors de la course Waddikart, tu voulais tout de même lui faire bonne impression, vu que tu souhaitais devenir médicomage...


Revenir en haut Aller en bas
Lou Gaellen
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


K

Message par : Lou Gaellen, Jeu 22 Nov - 21:57


Ça parle de partout. La prof reprend les réflexions des élèves. Elle les ajuste plus qu’elle ne les réfute. Je modifie mes notes d’après ce que j’entends.

Pour le deuxième cas, il vaut mieux appliquer le sortilège Reparo sellae, pour arrêter le sang puis on peut faire le Reparo sellae contra tela pour refermer la blessure. Pour la brûlure, Aguamenti. Pourquoi ? Je ne sais pas. Je n’ai pas tout compris. Pour le quatrième cas, je ne vois pas du tout ce que l’on pourrait faire de plus que le Revigor.

Theya parle du premier cas. Elle ne trouve plus la formulation du sortilège de l’attelle magique. Je vérifie dans le manuel que j’ai sous les yeux.

- C’est pas Ferula la formulation pour l’attelle invisible ? Sinon, professeur, je n’ai pas compris l’utilité de l’Aguamenti sur la brûlure de la petite fille...

Notes de Lou :

1) Quelqu'un tombe dans les escaliers et se foule la cheville.
Il faut ferula pour créer une attelle invisible.

2) Une personne se plante un couteau dans la cuisse.
Reparo sellae pour arrêter le sang PUIS Reparo sellae contra tela pour refermer la blessure.

3) Une fillette se brûle au feu de cheminée.
C’est Curo as velnus pour soulager la douleur. Mais aussi Aguamenti. Pourquoi ?

4) Un homme se cogne la tête et est inconscient.
Un revigor serait idéal pour redonner conscience à une personne évanouie.

5) Une femme se coupe avec une feuille.
Episkey largement suffisant...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Camille Zia
avatar
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Première année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: IPTM - Cours n°1 - Présentation et bases

Message par : Camille Zia, Ven 23 Nov - 19:14


Les interventions fusaient de toutes parts, et certaines étaient d'une durée trop longue pour que Camille puisse prendre le risque de se concentrer dessus. La réponse à la sienne vint après toutes les autres, mais la brunette préféra se concentrer sur ce que la professeure disait plutôt que de relever cette différence.

Aussitôt, la petite sorcière fronça les sourcils. Qu'y aurait-il d'autre à faire que de jeter un sortilège ? Le réanimer ne serait-il pas suffisant ? Apparemment pas. Sans que ses sourcils ne changent de posture, elle tourna les pages de son livre à la recherche d'une solution, puis, soudain, elle se figea. Était-ce quelque chose comme - elle retint une grimace à la pensée de la Serdaigle - Matilda avait suggéré pour la deuxième situation ? Quelque obligation sociale ? Ou une chose à faire en plus ? Si c'était le cas, elle espérait ne pas avoir à le faire. Elle y aurait sûrement beaucoup de mal, au moment d'agir.

Ses petites mains cherchèrent la réponse d'elles-mêmes à travers les pages de l'ouvrage sur sa table, puis l'une d'entre elle s'en éloigna pour se lever au dessus de la tête de la brunette, cette dernière considérant qu'elle était allée chercher suffisamment pour donner un semblant de réponse. Même si elle n'était pas forcément sûre d'avoir juste, elle pouvait toujours suggérer son inquiétude, sans pour autant montrer que c'en était une pour elle « Toujours pour la situation numéro 4, est-ce qu'il ne faudrait pas écarter tout risque pour la personne inconsciente ? Comme la mettre dans une position particulière, ou vérifier si ses voies respiratoires sont dégagées ? ». Elle se tut, ne sachant pas vraiment quoi suggérer d'autre - à part, peut-être, de déplacer la victime, mais le livre (donc Bennett) le déconseillait - et attendit la réaction de la professeure.
Revenir en haut Aller en bas
Ulysse Daiklan
avatar
DirectionGryffondor
Direction
Gryffondor
Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Re: IPTM - Cours n°1 - Présentation et bases

Message par : Ulysse Daiklan, Dim 25 Nov - 23:47


Finalement elle avait pu avoir mon nom et mon prénom. Meh, normal après tout c’est le professeur. En plus j’ai entendu qu’elle était Gryffondor auparavant. Cette information la rends encore plus sympathique à mes yeux. Je me suis rassis à ma place, délaissant le pauvre petit hamster dont je ne connais toujours pas le surnom. C’est triste. RT si t’es triste. Hein quoi ? Bref, je fais un grand sourire à ma collègue préfète – Jade, pas Marjorie, parce que sinon ça serais très bizarre- en lui disant bonjour.

Je sortais à peine mes affaires que le cours commençait déjà. J’obervait les gens au fur et à mesure, sourire en coin. Jade toujours aussi studieuse me donnait envie de lui ébouriffer constamment les cheveux. D’ailleurs quand une jeune rousse parle du sort que j’ai reçu, la jolie Italienne se retourne vers moi en me regardant si attentivement que j’ai cru avoir un poster de pates carbo accroché à mon insu sur ma face. Quoi comment ça s’est raciste ? Rhoo. Je me contente de faire une mine désolée et de me pencher vers elle.

- Juste une petite chute rien de grave.

Un clin d’œil en souriant avant de me repencher en arrière pour écouter la suite. Oui d’accord. J’étais tellement attentif qu’au bout d’un moment je me suis dit que ce serait cool de participer. Mais pour dire quoi ? Les filles ont l’air – such a clichey – bien plus douées que moi pour tout ce qui concerne la médicomagie. Mais il y a une chose.

Une unique chose.

Que j’ai en plus.

Qu’elles n’ont probablement pas.

Une capacité incroyable à se blesser peu importe la situation et les objets à portée. Et ça c’est ma botte secrète. Par contre c’est ma mère qui m’a soignée plusieurs fois, et c’est une moldu. Du coup j’ai pas de sorts en tête mais peut-être que le professeur en a. Ou je vais essayer de faire le lien avec ceux que je connais.  En tout cas je lève la main.

- J’ai déjà eu une situation semblable à la première.

Enfin si par semblable à « Tomber dans les escaliers et se fouler la cheville » on comprend « Traverser la route et trébucher sur un trottoir. »  mais ça c’est une autre histoire.

- Du coup en attendant le diagnostique on m’avait mis de la glace sur la cheville. Peut-être un aguamenti mélangé à un glacio ? Par-dessus els vêtements pour éviter la brûlure.

Parce que oui. La glace à même la peau ça brûle. Et si vous vous demandez comment je sais ça, vous n’avez toujours pas compris l’étendue de ma capacité spéciale. Je fais la moue en regardant le professeur. Mon sourire mutin de nouveau sur le visage.

J’aime bien ce nouveau cours.





Revenir en haut Aller en bas
Neyla Sol
avatar
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: IPTM - Cours n°1 - Présentation et bases

Message par : Neyla Sol, Lun 26 Nov - 20:51


HRP:
 

LA Matt, Lou, Rikka Bennett

Je jette un regard alentours dans le cours. Il y a les têtes habituelles, à part quelques un des autres élèves que je croise souvent en classe. Je croise le regard félin de mon comparse d'enchantements. Il me sourit et lui au moins, il a l'air content de me voir, même si je pense que ça ne l'empêche pas de m'appeler Miss-je-sais-tout derrière mon dos. Je n'aime pas beaucoup les gens qui se contentent de l'apparence extérieure et j'avoue que j'aurais bien aimé que lui essaye de chercher un peu plus loin. Mais peu importe, j'ai d'autres choses à penser en ce moment et je n'ai pas de temps à perdre avec des enfantillages de cours d'école.

Après que Bennet numéro 2 ait inscrit au tableau les cas de figure proposés et que je me dise intérieurement qu'elle nous prend probablement pour des enfants de CE2 et non pour des médicomages en formation, je me met à griffonner sur mon parchemin. D'une part pour prendre des notes de mémoire de tout ce que j'ai retenu de ce qu'on dit les autres, mais aussi pour noter ce que disent les autres après cette interrogation. J'écoute également attentivement et je ne sais pas pourquoi, mais je paris qu'aucun d'eux n'est allé lire l'ouvrage de la prof. Bah, je ne suis pas surnommée "Miss-je-sais-tout" pour des prunes après tout.

J'hausse un sourcil en entendant Lou demander l'utilité d'un Aguamenti sur une brûlure. Est-ce que ça ne paraît pas évident ? L'utilisation de liquide soulage la douleur. Il vaut mieux s'assurer que l'Aguamenti ne produit pas une eau glacée, certes, mais si elle est tiède, c'est parfait. Je me demande ce qu'apprennent les parents sorciers à leurs enfants et puis je répond toute seule à ma question : Rien. Ils leur apprennent à utiliser une baguette, pas à se soigner tous seuls.


Je lève la main et j'attend que la professeure me donne l'autorisation de parler.



- J'appuis mes collègues quand à ne pas retirer le couteau, seulement si aucun des sorciers présents autour de la victime n'est capable de lancer des sorts de haut niveau ou est particulièrement doué en médicomagie. Dans le cas contraire, il faut retirer le couteau sans attendre, après avoir préalablement posé un garrot, manuellement ou grâce à un sort, et utiliser le sort Vulnera Sanantur pour stopper l'écoulement de sang. Par la suite, si on est proche du cabinet d'un médicomage, il faut s'y rendre sans tarder. Si on se trouve trop éloigné, on doit lancer, afin d'assurer la survie de la victime, le sort Reparo sellae contra tela, qui permet de refermer les blessures grave. Je voudrais quand même rajouter qu'avant de faire quoi que ce soit, il est important de bien déterminer les caractéristiques de la lésion. Où est planté le couteau, a t-il touché une artère ou une veine principale ? Et si la réponse est oui, définir si il s'agit d'une artège ou d'une veine. Pouvez-vous nous expliquer comment madame s'il vous plait ?


Je sais la réponse, mais certains ne le savent peut-être pas. J'aimerai que la prof leur explique, d'une part pour ne pas passer pour le dictionnaire ambulant de trop, d'autres part pour la faire parler un peu. J'aime bien poser des questions aux profs et discuter avec eux des sujets qui m'intéressent. On verra si elle est à la hauteur. Pour le moment, je ne suis pas convaincue.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: IPTM - Cours n°1 - Présentation et bases

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 3 sur 3

 IPTM - Cours n°1 - Présentation et bases

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Médicomagie-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.