AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 1
[Habitation] Flying Sparks
Evan
avatar
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


[Habitation] Flying Sparks

Message par : Evan, Dim 18 Nov 2018, 17:49


_________________________________


Voici l'habitation (Appartement) de Loredana Sparks.

Elle peut poster dès à présent.


_________________________________
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: [Habitation] Flying Sparks

Message par : Loredana Sparks, Dim 18 Nov 2018, 21:14





Flying Sparks



Nouveau départ, nouvel appartement. Ce combo fonctionnait parfaitement. Après avoir logé dans un magnifique Duplex appartenant à la famille de mon ex, puis dans un autre miteux, rempli de cafards, il était temps pour moi de reprendre ma vie en main. Pour cela, il me fallait un environnement plus sain. Quelque chose qui me permettrait de mieux respirer et d'enfin trouver mon confort. J'avais adoré vivre dans le quartier de Camden Town, alors je n'avais pas hésité à chercher un appartement dans le coin afin de retrouver ce quartier animé qui m'avait tant manqué. J'avais trouvé la perle.

Situé au deuxième étage, l'appartement avait une surface assez grande pour accueillir deux, voire trois personnes. Une petite entrée amenait jusqu'à la cuisine sur la gauche, ouverte sur une salle à manger qui rejoignait un salon assez spacieux pour ne pas se sentir oppressé. Une grande porte fenêtre menait sur un balcon dont la vue donnait sur la rue commerçante et animée de Camden. Sur la droite, une grande chambre reliée à la salle de bain et enfin un petit dressing pour les vêtements superflues.
C'était un endroit lumineux qui respirait la bonne humeur.

PLAN :



Habitants :

Loredana Sparks
Joy, une chouette Hulotte
Sydney, un chat Chartreux
Lucky, un Boursouflet
Suki, un furet
Berlioz & Tata Yaya (Theya), deux Niffleurs




Dernière édition par Loredana Sparks le Jeu 03 Jan 2019, 19:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Theya Alomora
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation] Flying Sparks

Message par : Theya Alomora, Mar 25 Déc 2018, 00:38


Don't forget who's the savior


Autorisation de Loredana pour poster
Fin de la 6ème année de Theya

Les larmes coulèrent depuis des jours sur tes joues. Un an de relation. Six mois que tu étais au courant. Et en une fraction de seconde, tout partait en fumée.
Tu avais eu espoir qu'il aurait pu changer d'avis, mais non. Son amour pour toi n'était peut-être pas aussi grand qu'il le disait. Peut-être que tu n'étais que la stupide fille que ton père disait être. Peut-être que c'était toi le problème. Et que Jace a voulu fuir. Fuir loin de toi. A des milliers de kilomètres.

Les lèvres s'étaient effleurées, passionnément pour une dernière fois. Une dernière nuit, dans les bras l'un de l'autre pour sceller votre amour. Mais quel amour ?
Ses mots raisonnaient dans ton esprit, il essayait de te faire comprendre que ce n'était pas toi. Mais toi, tu ne pouvais pas le croire. Au fond de toi tu l'avais toujours su. Tu ne le méritais pas. Tu n'étais qu'une fille dépressive, instable, qui ne méritait aucun bonheur. Qui ne méritait pas de connaître ce sentiment qu'était l'amour.

Tu avais pris un glaive dans le cœur. Quand il t'avait embrassé pour la dernière fois et que le goût de ses lèvres étaient devenus salés par tes larmes. Lui s'était éloigné, à tout jamais. Et tu ne savais pas quand tu pourrais revoir ses prunelles azur, se plonger dans ton âme. Jamais.
Assise dans le fauteuil de ta chambre à Londres, tu attendais que la souffrance s'apaise. Tu ne te nourrissais plus. Ta mère avait les yeux cernés de tes nuits remplies de cauchemars, des cauchemars qui avaient disparu depuis qu'il était entré dans ta vie.
Pendant des jours tu avais regardé ce parchemin sur ton bureau, espérant une apparition divine. L'adresse de ton amie. Non... elle serait bien trop occupée, elle avait son travail, et peut être qu'elle aussi tu ne la méritais pas.
Ta mère te forçait, tous les jours à te rendre chez elle pour la voir, car le goût de la vie avait disparu en toi. Il avait été le seul. Celui en qui tu avais donné toute ton âme, et il était parti. Loin. Parti. Par ta faute. Non.

Le sanglot, cette boule dans ta gorge t’empêchait de respirer. De vivre. De ressentir le contact de l'air. Personne ne pouvait te toucher. Pas même ta mère sans que tu ne te souvienne, de ses caresses. Les seules que tu avais pu accepter.
Sans savoir comment ni pourquoi tu avais accepté de sortir, pour faire taire enfin ta mère et l'accompagner aux courses. Deux semaines sans avoir vu l'extérieur. La migraine te montait en entendant le bruit du moteur de la voiture, la population londonienne, les klaxons. Le monde était vivant, mais toi tu n'étais plus là. Les yeux fixant le vide. Un arrêt de plus, sûrement un feu rouge, tu ne réfléchissais pas. Tu étais vide. Tu n'entendais plus. Et la brûlure.

Elle t'avait touché, pour attirer ton attention. Apparemment, elle te parlait. En te désignant même l'immeuble à l'extérieur. Ouais et alors ? On doit aller au courses. Tu n’écoutais pas, tu avais perdu tes sens. Deuxième brûlure, le réveil fut brutal. QUOI ?!
Le regard cinglant, les pupilles dilatées, ton corps amaigri et crispé sur le siège avant, elle t’annonça que vous étiez devant l'immeuble où vivait ton amie. Pourquoi tu as fais ça ?! Je t'ai dis non !

Mais rien ni fait. Dans ton corps deux se battaient, l'un te disant qu'il fallait y aller, l'autre te disait qu'elle s'en fichait de toi. Car après tout, elle aussi finira par partir. Tu n'es pas une bonne amie. Tu n'es rien.
Ta mère ne te lâcherait pas comme ça, et la seule solution était de sortir de la voiture, et de passer la porte de cet immeuble.
Tu enclenchais la poignée de la voiture, posant le pied sur le goudron, les mains à l'intérieur de ton sweat-shirt, tu traînais des pieds, tête baissée jusqu'à l'entrée de cet immeuble.
Fallait monter, alors monte te dit la voix qui voulait que tu te dépasse, que tu arrive à passer au dessus de ça. Le corps affaibli, chaque marche devenait un peu plus dure à grimper. Tout devenait plus lent, plus compliqué pour toi. La boule dans la gorge se renforça, à l'approche de ce que tu savais être une confrontation de ta dure réalité. Les larmes recommencèrent à couler sur tes joues avant même que tu atteignes ce qui devait être son palier.

Tu tapes à la porte, et elle ouvre. Quasi immédiatement.
Tu as la tête baissée, les yeux fixes sur tes vieilles baskets. Fallait que tu dises bonjour. Mais tu savais qu'en parlant les larmes se feraient plus intense, et la boule te bloquerait la respiration. Les cheveux en chignon mal fait, tu levais ton regard dans le sien. Les joues mouillées, rougies, et tu n'arrivais pas à le sortir. Elle était là. Tu ne savais plus et à la fois, tu voulais te lover contre elle pour tout oublier. Les syllabes s'articulent, espacées chacune d'un sanglot. Lo... Lore.. Nana...

Tu toussais, et mettais ton visage contre le mur à côté de sa porte. Pour étouffé tes sanglots, cacher ta peine. Il est parti. Lore... Il est parti. Et tu t'effondrais sur le sol. Comme si chacune de tes cellules s'étaient échappées de ton corps pour laisser place à la souffrance. Tu devrais faire face, et tu pleurais sans t'arrêter. Assise par terre, sur le paillasson, la tête contre tes genoux. Serrant les poings, les ongles plantés dans ta peau. Seule sensation que tu acceptais. Que tu méritais.



Dernière édition par Theya Alomora le Jeu 03 Jan 2019, 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: [Habitation] Flying Sparks

Message par : Loredana Sparks, Jeu 03 Jan 2019, 15:47




Don't forget who's the savior

ft.  Theya ♥


C'était une bien fraîche soirée. Posée sur mon balcon, tirant sur ma cigarette, je réfléchissais, me posant des questions sur la vie en général, sur la mienne plus particulièrement, puis sur tout ce qui m'entourait. Mes pensées se perdaient dans la fumée qui s'éparpillaient. Je me sentais légère, libérée de toutes mes angoisses, de mes peurs qui m'avaient longtemps hantées. Je n'avais pas revu ma famille depuis presque un an déjà et même si l'absence de Daemon me déchirait parfois le cœur, je savais que cela avait été une bonne décision. Une fois remis, je savais qu'il finirait par être d'accord avec moi. Notre histoire avait longtemps été similaire à celui d'un compte de fait. Parce qu'il était le premier qui avait réellement compté et que je n'avais simplement pas envie d'oublier cette période de ma vie. Seulement, il arrive parfois que le chemin emprunté se coupe. J'avais emprunté celui de gauche, Daemon celui de droite et à cette instant précis, je savais que cela ne pouvait plus durer. Ses paroles avaient été dures, parce que sa fierté était bien trop importante pour qu'il accepte un tel rejet. J'avais décidé de ne pas le prendre en compte, parce que je savais qu'il regretterait ses paroles un jour ou l'autre. Alors, après une longue période de repos, loin de tout, j'avais fini par comprendre et le sourire était réapparue sur mes lèvres du jour au lendemain, une sensation de légèrement avait envahi mon être.

De retour dans mon salon, Joy sur les épaules et Sydney qui ne cessait de me tourner autour, m'empêchant de circuler sans trébucher, je m’apprêtais à passer la soirée seule, à réfléchir sur de nouvelles potions et à relire encore et encore des livres sur la Métamorphomagie qui m'aideraient à contrôler ce don. Mes progrès se voyaient déjà. Je fus cependant interrompu par la porte. J'ouvris sans plus attendre et ce que je vis me donna froid dans le dos. Je voyais mon reflet, ce que j'étais il y a encore quelques temps. Des rôles inversés, une mine pâle, les yeux gonflés par les larmes et le visage déformé par la fatigue. Je n'eus pas le temps de dire quoique ce soit. J'avais compris au moment où elle avait prononcé mon nom. Au moment où elle avait ouvert la bouche. J'avais compris. Et ces dires ne faisaient que le confirmer. Elle tentait de se cacher, puis à bout de force, elle était simplement tombée. Non, non ne reste pas là, viens. Je l'aidais à se relever, bien que ses membres à semblaient inanimés. Une poupée de chiffon qui ne pouvait vivre sans fils pour la guider. Malgré moi, mes cheveux avaient pris une couleur bleu, mais je n'y prêtais aucune attention. Les dégâts qu'il avait fait en partant était bien plus importants qu'une chevelure qui changeait comme bon lui semblait. Je m'asseyais prés d'elle, la prenant dans mes bras. Je voulais qu'elle sache que j'étais là, que je l'aiderai tout comme elle m'avait aidé moi. Quand me défenestrer m'avait paru être la meilleure des solutions....La durée de nos deux relations avait été similaire : Un an et tout avait été foutu en l'air. Je voulais la laisser se calmer, mais il fallait que je lui demande. Que s'est-il passé ? Qu'est-ce qu'il a fait ? Je ne la forçais pas à parler sur le moment, mais j'avais besoin de savoir. Sans cela, tout resterait dans le flou et je ne voulais pas me sentir impuissante.

Mes animaux avaient le don de sentir une personne malheureuse. Tous, sans exception, s'étaient regroupés autour de nous, le regard inquiet. Le chat tentant même de se poser sur les genoux de Theya. Tu sais que tu peux tout me dire, ça ne sortira pas d'ici. Tu es chez toi, tu le sais ! J'étais parvenue à remonter la pente, à dire « m**de » et à retrouver mon chemin. Je savais qu'elle y parviendrait aussi. Comment le lui faire comprendre ? Comment parvenir à raisonner une personne blessée, détruite même par un amour disparu ? Un monde utopique transformé en une fraction de secondes en dystopie ? Un avenir brûlé, n'étant plus qu'un tas de cendres qui finira par se disperser jusqu'à devenir totalement invisible. Je t'assure que ça va aller. Je te promets que ça ira ! Fut les seuls derniers mots que je parvenais à sortir à cet instant précis.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Theya Alomora
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation] Flying Sparks

Message par : Theya Alomora, Sam 05 Jan 2019, 02:24


Don't forget who's the savior


Contenu sensible
Fin de la 6ème année de Theya

L'effondrement de ton corps sur le sol. Le froid. Les mots. Sa voix. Si douce et réconfortante, enveloppée dans un cocon de protection. Inanimée tu étais. Les jambes tremblante elle t'accompagnait pour rentrer. Sueur froide. Chaud, froid ? Tu ne sais plus.
L'eau continue de couler, deux puits inépuisables. Une sensation confortable sous toi, mais tu avais le regard vide. Morte. Les pupilles dilatées. Une crise de manque.
La chaleur humaine t'entourrait, te surprenant, que fait-elle... oh oui, cet étrange geste d'affection qui autrefois voulait dire tant de chose pour toi. Mais aujourd'hui tu ne savais plus.

Combien de fois t'avait-il pris dans ses bras ? Combien ? Combien de fois ton coeur s'était accélérer au rythme du sien. Pensant que vous étiez unis. Que vous vous aimiez. Qu'il ne te quitterait pas. Non.
Nulle, idiote, stupide. Pas même foutue de garder celui que tu aimes, il fuit, car toi tu n'es qu'une fille morte. Sans âme. Sans vivant. Sans rien. Une pauvre dépravée, la rue, voilà ce que tu méritais. Voilà ce que ton père t'avait toujours dis, que tu n'étais rien.

Ses mots t'apaisaient en même temps que tu te figeais sous les coups de ses mains. Extérieurement elle te cajolais intérieurement tu te prenais des coups cinglants. Laissant des marques sur ton corps amaigri. Les poings serrés. Tes membres contractés. Comme si tu t'étais transformer en pierre. Et qu'Excalibur venait d'être planté dans la roche. Impossible à retirer. Jace. Jace.

Tu voulais hurler, hurler jusqu'à perdre ton souffle. Jusqu'à ne ressentir que, le néant. Mais elle était là. Elle te maintenait en vie. Sur la terre ferme. Il y avait ses animaux. Qui te regardait et toi qui était désintéressée. Le corps statique tu te contenter de tourner la tête pour regarder enfin celle qui est ton amie. Celle qui serait toujours là. Même si les émotions t'empechaient de le penser à ce moment précis, ton inconscient le savait. Plus que jamais Loredana serait ta sauveuse, une nouvelle fois. Une nouvelle nuit dans la forêt urbaine.

Les yeux rougis fixaient les siens. Pendant un temps infini. Espérant donner les mots par la pensée. Mais même là tu ne pensais pas. Les mots ne se formaient pas sur ce que tu avais ressenti. Elle continuait de te regarder en attendant une réponse de ta part. Et le contact visuel fut rompu. Attrapant tes jambes pour les replier sur toi même. Assise, poitrine contre le genoux et tes bras entourant tes jambes. Retour à la position de naissance dans laquelle tu te sentais protégée. Immunisée de tout.
Le front posé sur les genoux et les yeux fermés, le monologue allait pouvoir commencer.

Il est parti. Jace est parti. Je... je pensais que je pourrais le faire changer d'avis, mais apparemment je suis peut être trop idiote. Je ne le mérite pas. Il me fuit. C'est sur... un sanglot s'échappait avant de reprendre Je ne t'en ai pas parlé  car bah... je pensais tout simplement que j'arriverai à faire face. Je ne voulais pas te replonger dans ça. C'est ma mère qui m'a emmené ici. Sans que je sache. Je ne voulais pas t'embêter avec tout ça... Enfin regarde moi... Je suis... Rien. Rien Lore... les larmes continuèrent de couler puis tu repris les yeux toujours clos.

Je l'ai su à Noël... cette année on a fait Noël avec nos deux familles, le réveillon chez moi et Noël chez lui. On a parlé des projets d'avenir et il m'a dit qu'après ses études il avait toujours voulu partir à l'étranger, à l'aventure en quelques sortes. Mais seul. la pause était marquée, reflétant le silence qu'il y avait eu ce soir là J'ai compris car je suis moi même une solitaire, ça a surtout changé depuis que je l'ai rencontré et je sais qu'il espère faire des rencontres, et que ce voyage a un but précis. Du coup je savais qu'il partirait. Mais j'avais toujours espoir qu'il ne le fasse pas... On s'est dit au revoir il y a quelques jours. Étant donné qu'on ne pourra prendre contact l'un avec l'autre... On a décidé de se quitter... les mots dechiraient ton âme en deux. Sanglottant quelques minutes en silence pour reprendre

On a passé une dernière nuit ensemble avant qu'il ne parte. Et depuis je ne suis pas sortie. Je ne mange pas. Ma mère pete un plomb et moi... Lore je peux juste pas. Tu comprend c'est... C'est le seul qui a réussit à me toucher le seul que j'ai réussi à aimer. Le seul à qui pouvait passer sa main sur ma peau sans que je n'ai l'impression que l'on me brûle a vif. Le seul à qui j'ai dis je t'aime et qui m'a aimer en retour. Mais ça je n'en suis plus sûre... Je suis... Comme le disait mon père je ne suis rien. Je ne mérite rien. C'est pour ça que je ne voulais pas venir. Je ne te mérite même pas toi. Je mérite que la mort. Je mérite ce que mon père a voulu me donner. Les douleurs, la souffrance, le chagrin. Mon père m'a... Il a été horrible avec nous, avec moi, puis il est mort. C'était une délivrance. Mais peut être que ce qu'il m'a fait vivre, je l'ai mérité. Sur cette vérité mensongère les larmes s'estompèrent peu à peu pour laisser sur ton visage la simple expression du vide et du néant.

Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: [Habitation] Flying Sparks

Message par : Loredana Sparks, Mar 08 Jan 2019, 10:52




Une impression que l'on me compressait le cœur avec la main. Ses mots...me faisaient mal. Je n'étais pas la personne visée, mais au plus profond de moi, je parvenais à ressentir ce qu'elle ressentait. Cette sensation de n'être que le néant, un nuage de poussière qui se perd entre deux souffles de vent. Ses yeux...vides de sens, vides de pensées, comme si son esprit l'avait subitement abandonné. L'absence de Jace avait envahi son horizon. Elle me donnait l'impression que sa vie avait été construite en la présence du Serpentard. Qu'il n'y avait ni avant, ni après. Il fallait que je lui prouve le contraire, que je lui montre que ce n'est pas insurmontable, qu'elle parviendra à faire face à tout cela.
Je ne l'interromps pas. La laisser cracher ce qu'elle a sur le cœur était le seul moyen pour moi de savoir où elle en était afin de pouvoir l'aider. Je me mordais les lèvres lorsqu'elle ne me regardait pas. Elle était dure. Bien trop dure envers elle-même. Ce sentiment de ne pas appartenir à la vie, de n'être qu'une minable qui serait mieux ailleurs, qui ne mérite pas le bonheur...Je pouvais apercevoir mes cheveux changer de couleur subitement. Une couleur bleue que j'aurais pu trouver jolie dans d'autres circonstances.

Jace était parti, la laissant là, dans sa souffrance et sa haine envers elle-même. Ce n'était même pas lui qu'elle détestait, ce qui était finalement à peine croyable. Je n'ai connu qu'une rupture dans ma vie. Celle qui fait mal, celle qui laisse des traces. Quand on est persuadé que notre avenir est dans les bras de cette personne, la chute ne peut être que douloureuse et même si j'étais celle qui avait mis fin à cette histoire, je n'en ai pas moins souffert...D'autant plus que lui...je sais qu'il me déteste. Mais Theya, elle, c'était différent. C'était son univers entier qui venait de s'écrouler, un univers fragile. Un simple château de sable détruit en un seul mouvement de vagues. Je me rapproche d'elle, passant un bras autour de ses épaules et posant ma tête sur la sienne d'un geste affectueux. Il n'y a pas de raisons qu'elle ne mérite plus d'être entourée, rassurée. Elle m'avait sauvée de ma descente aux enfers, je devais être là pour elle. Je me fichais des conséquences qu'il pourrait y avoir derrière. Tu ne me replongeras dans rien du tout. J'ai surmonté tout ça...grâce à toi ! Tu as été une personne merveilleuse, bienveillante. J'ai rejeté tout le monde durant cette période...même Daemon. Pourtant, toi, je n'avais pas envie de te savoir loin ! Et tu étais là, dès que tu en avais l'occasion... J'ai été égoïste de te laisser faire tout ça pour moi, mais tu t'en fichais, parce que tu es une personne humaine, incapable de laisser les gens souffrir.
Je m'arrêtais quelques instants. Je n'avais encore jamais reparler de tout cela. Tout me paraissait si loin désormais. Je n'étais pas redevenue parfaite, mais je ne voulais certainement pas revenir à cet état d'auto-destruction dans lequel je m'étais volontairement plongée...pour ressentir quelque chose. Dans le cas de Theya, c'était différent. J'avais la nette impression, qu'elle ne voulait plus ressentir, parce qu'elle ne le méritait pas. Chose parfaitement absurde qu'il me fallait régler au plus vite. Tu n'es pas la cause de son départ, j'en suis persuadée. C'était une décision qu'il avait sûrement prise bien avant de te connaître. Votre rencontre a dû le chambouler, il a dû y réfléchir pendant longtemps. Seulement parfois, l'envie de ne rien perdre de la vie prend le dessus. Il ne faut pas que tu rejettes la faute sur toi... Je suis vraiment désolée que tout cela t'arrive, mais je t'assure que tu es plus forte que tu ne le penses, que tu parviendras à te relever de tout cela.

Je pouvais comprendre sa douleur. Je pouvais la sentir. Ses sanglots, son visage rougit me fendaient le cœur. Elle était la seule personne qui comptait réellement pour moi désormais. Je n'avais pas de famille, très peu d'amis à qui m'accrocher. Quant à ma vie sentimentale...je préférais la garder loin de moi pour le moment. Trop d'erreur commises avec Daemon, erreur réitérée avec Enzo...J'avais l'impression de tout faire à l'envers et pour une fois, je voulais prendre mon temps et laisser mes talents de séductrice loin de moi. Je sais que rien n'a été facile pour toi. Mais, justement, tu mérites de te relever et de vivre une vie tranquille avec des personnes qui en valent le coup. Pense à ta mère qui aimerait te revoir sourire, à moi aussi, puis à tous tes amis qui ne veulent que ton bien. Ta vie ne se résume pas à ton père...ou à Jace. Ils ont fait parti de ta vie, que ce soit positif ou pas, mais il faut que tu ailles de l'avant, que tu prennes confiance en toi et que tu montres au monde que tu n'es pas faible et que tu mérites d'être heureuse ! Tu as longtemps penser aux autres...maintenant pense un peu à toi ! Je te lâcherai pas, autant que tu sois prévenue !

C'était l'évidence même. La laisser de côté aurait été monstrueux. Je lui ai toujours dit que ma porte serait toujours ouverte. Et elle était là, même si elle était venue de force. Elle était là. Et je ne comptais pas la laisser partir aussi vite.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Theya Alomora
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation] Flying Sparks

Message par : Theya Alomora, Jeu 10 Jan 2019, 00:03


Don't forget who's the savior


Contenu sensible
Fin de la 6ème année de Theya
♪♪

Tu sentais peu à peu la sécheresse salée sur tes joues. Comme une mer venant lécher les galets sur une plage, laissant pour seule trace l'humidité, et le sel marin sur cette roche grisée. Toi, Loredana. Seule amie, seule sauveuse, celle qui pouvait en quelques mots faire cesser tes larmes. Même sans paroles, juste avec ta présence. Votre lien avait été renforcé par tant d'épreuves, tant de larmes, tant de rage. Des événements risquant la catastrophe, jusqu'à la mort. Vos morts. A toutes deux. Comment survivre aux sentiments obscures. Comment passer au dessus de tout ça, seule. La réponse était là. Il ne fallait pas être seule. Il fallait quelqu'un. Quelqu'un qui trouvait les bons mots. Quelqu'un pour te prendre dans tes bras et te rappeler ce que tu es, ce que tu as fais. Effacant pour même si ce n'est qu'un instant, tous les maux ressentis. Toutes les impressions. Tous les souvenirs du passé.

Elle ne savait pas tout. Elle savait pour Jace, ça oui, mais ne savait rien pour ton père. Non. Mais il fallait que tu le lui dises. Il fallait qu'elle comprenne. Pourquoi, pourquoi sa mort avait été une délivrance. Pour toi. Pour ta mère. Que tu n'aurais pas survécu s'il était encore en vie. Probablement tué par lui. Ou tu aurais rejoins les forces obscures. Pour pouvoir le nuire. Le faire disparaître. A jamais.
Il n'était plus, heureusement pour toi. Mais Jace non plus. Il n'était plus là. Plus là pour te soutenir, pour t'embrasser, pour t'aimer. Pour que tu sentes son corps près du tiens, sa peau contre la tienne. Que tu te donnes toute entière, et qu'il s'offre tout entier. A toi. Seul et unique amour. Seul et unique amour, que tu n'auras plus jamais. Il fallait plus que tout que ce souvenir soit effacé. Tu voulais le mettre de côté. L'oublier. T'oublietter.

La souffrance était trop dure. Tu ne pouvais supporter ses pics de glaces dans ton coeur si chaud d'habitude. La mort était au coin de la rue depuis qu'il était partit. Elle t'attendait. Allais-tu la rejoindre, cette silhouette encapuchonnée, munie d'une faux ? Loredana t'en voudrait à jamais. Elle souffrirait. Tu la regardais dans les yeux, en écoutant ses paroles. Et tu voyais dans ses iris à quel point elle ne supportait pas de te voir comme ça. Elle souffrait, rien qu'en te voyant dans cet état. C'était peut-être pour ça que tu ne voulais pas aller la voir. Lui raconter. Peut-être que tu ne voulais juste pas qu'elle te voit dans cet état pour qu'elle soit mal.

Mais elle te réconfortait, en te disant qu'elle se sentait mieux, que Daemon, c'était loin maintenant. Même si ça avait été dur. Oui, tellement dur... Tu le voyais dans ses yeux, mais tu avais été là. Pour elle, elle n'avait voulu que toi pendant ces moments de souffrance. Elle te dit que t'étais humaine. Que tu n'avais pas voulu la laisser souffrir. Et c'était bien le cas, et aujourd'hui il fallait te rendre compte que c'était toi qui avait besoin de son aide. Plus que jamais. Tu détournas le regard pour voir à travers la fenêtre du balcon. Le monde environnant. Les lumières londoniennes. Et ce soir où tout avait failli se terminer en un basculement. Un saut de l'ange. Ton ange.

Le tien était parti, et devait être remplacé, par la personne que tu avais sauvé. Quelques larmes s'écoulaient lentement, quand elle te dit que tu n'étais pas la cause de son départ. Que parfois la vie prenait le dessus, et que ce n'était pas toi. Theya, réveille toi, ce n'est pas toi. Une petite voix te disais ça à l'intérieur de ton coeur, même si tu avais du mal à l'entendre. Préférant laisser place à la douleur, qui est plus facile à laisser prendre possession de ton âme plutôt que la force.
Tu regardais à nouveau ton amie en posant ta tête dans son cou, comme une enfant. A la recherche de l'odeur maternelle rassurante. Là tu cherchais simplement le contact de ton amie. Sa présence. Enlevant tes chaussures d'un geste de pied pour les faire tomber sur le tapis tu posais tes pieds sur le canapé une nouvelle fois. En écoutant ses douces paroles.

Elle seule pouvait trouver les mots qu'il fallait. Et les derniers te firent même lâcher un léger sourire au milieu de tes larmes. Pourquoi n'étais-tu pas venue ? Pourquoi te laissais-tu sombrer ? Elle seule pouvait être ton pilier. Elle et Lorelaï. Mais Lorelaï était sa cousine... Loredana était ton amie. Depuis toujours. Même si tu pouvais compter sur ta pivoine, Loredana resterait celle à qui tu as sauver la vie. Le lien s'était renforcé dès cet instant, déjà qu'il était indestructible. Comme une enfant, tu parlais d'une voix douce, en laissant les dernières larmes couler.

Je ne sais pas ce que je ferais sans toi... Je prend tes paroles, même si c'est dur pour moi de tout garder, et de les accepter... Tu comprend c'est tellement... Tellement frais. Je ne sais pas quoi faire. Tout me paraît si fade. Poudlard sans lui, sans toi, sans Lorelaï... Comment vais-je faire. Toute seule dans ce château ? J'ai l'association, ça m'occupe. Les cours aussi, puis la boutique, heureusement que j'ai les animaux... Sans eux je ne tiendrais pas...

Tu regardais les siens qui t'observaient d'un air compatissant, le chat sautant sur le canapé quand tu croisas son regard. Tu le laissa venir sur tes jambes pour le caresser pendant que tu restais en position semi-allongée contre ton amie.

Mon père n'est plus là... Heureusement... Lore, je ne sais même pas si je t'ai dis ce qu'il m'a fait subir, il m'a... Touché d'une manière que l'on ne doit pas touché son enfant. Et moi j'ai vécu avec ça... Seul Jace était au courant. Maintenant toi. Seul lui avait réussi à passer au delà de cette frontière corporelle que je m'étais fixé, car tout simplement chaque contact c'était comme une brulure sur ma chaire. Comme si l'on me verser de la cire brulante sur le corps. Ça a été si dur d'accepter ses caresses... Comment puis-je envisager un à nouveau ? Un futur ? Sans contact ? C'est tout bonnement impossible... Je n'y vois rien...

Tu parlais sans t'arrêter en continuant de caresser le chat, et tu regardais aux alentours. Examinant son appartement, c'était la première fois que tu venais. Et tu avais même pas pris le temps d'admirer le nouveau logement de ta meilleure amie...

J'suis tellement égoïste, j'viens alors qu'on a même pas fêter ton emménagement... J'suis tellement désolée... De t'embêter avec tout ça... Lore tu comptes tellement pour moi, si toi aussi tu pars je...

Les mots ne sortaient plus, car tu ne voulais pas y penser. Une vie sans Jace. Sans Loredana. Ce n'était tout simplement pas envisageable.

Je sais que le moment est mal choisi... Vu mon état, mais tu veux qu'on inaugure ton appartement ? Je sèche un peu mes larmes et on boit un coup quoi... J'pense que j'en ai besoin aussi...

Tes mots venaient vraiment sortir de ta bouche ? En ce moment même, tu étais prête à tout pour oublier. Et surtout tu voulais inaugurer cet appartement. Car tu ne l'avais pas encore fait. Et c'était le moment ou jamais.

Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: [Habitation] Flying Sparks

Message par : Loredana Sparks, Jeu 10 Jan 2019, 19:54




Je donnais beaucoup de mon énergie pour ne pas craquer. Il m'était difficile de rester insensible devant elle. La voir dans cet état me brisait le cœur. J'aurais aimer pouvoir faire quelque chose, lui enlever sa peine en claquant des doigts...Je me sentais impuissante face à cette âme perdue. La seule chose que je pouvais faire, c'était rester près d'elle, l'accompagner vers la guérison sans lui lâcher la main. Parce que j'étais ce genre d'amie et qu'elle était bien trop précieuse pour que je la laisse plonger dans ce trou qui n'avait pas de fin.
Je la laissais se confier, l'écouter sans sourciller, sans émettre le moindre son. Je levais la tête parfois pour ravaler les larmes qui montaient doucement face aux atrocités que j'entendais. Mon petit furet était parvenu à grimper sur le canapé et à s'installer près de moi. Il était mon dernier souvenir de Daemon, celui que je n'avais pas pu effacer, car on ne peut pas retirer un animal de son maître aussi facilement. Je le caressais avec ma main droite, tandis que la gauche tenait toujours Theya.

Vos deux histoires de famille étaient bien différentes. Pourtant, tu parvenais à comprendre sa haine et sa délivrance après la mort de son géniteur. Longtemps j'avais été maltraitée par la sœur de celle qui m'avait mise au monde. Des blessures physiques qui avaient disparues avec le temps, mais des blessures psychologiques dont je gardais des séquelles. Je souffrais encore de ce manque d'amour de la part de ceux qui m'avaient élevés. Cependant, je m'étais décidée à m'occuper de leur cas plus tard. Je voulais d'abord me reconstruire, retrouver mon chemin et prendre soin de mes amis.

Les révélations de la jeune Poufsouffle étaient aussi cruelles qu'un couteau que l'on venait de m'enfoncer dans le cœur. Elle m'avait déjà confié ne pas avoir eu de bons rapports avec son père lors de l'une de nos premières sorties aux Trois Balais. Mais jamais je n'avais su le pourquoi du comment. Elle devait se douter que je n'aimais pas poser de questions trop personnelles sur ce genre de sujet. J'avais préféré attendre qu'elle se confie d'elle-même. Et ce jour était arrivé.

- Je suis vraiment désolée qu'il te sois arrivé tout cela. Tu ne le mérites en rien. Tu es une personne extraordinaire qui a évolué de façon magistrale. Quand je t'ai connu, tu t’évanouissais à la vue d'une acromentule ! Maintenant, je suis sûre qu'en montrant tes crocs tu la ferais fuir ! Tu as libéré la bête qui se cachait en toi et je pense que tu ne te rends pas encore tout à fait compte de toute la force que tu as. Sauf que tu l'as utilisé pour conserver ton couple et maintenant...tu as toute la fatigue accumulée qui remonte et c'est ça qui te met dans cet état...ajouté à la douleur évidemment...mais je t'assure qu'il y en a un quelque part, bien mieux, qui t'attend et à qui tu redonneras ta confiance. Je sais... pour l'instant, ce n'est pas envisageable, mais je t'assure que la blessure se pansera d'elle-même avec le temps et en restant entourée par les personnes qui t'aiment !

Je laissais quelques secondes de silence avant de reprendre.

- Et tu t'en sortiras très bien à Poudlard sans nous tous. Il ne te reste qu'un an, ce n'est rien et crois-moi, c'est une année qui va passer en un éclair ! Moi-même je regrette beaucoup de choses de l'école. L'une d'entre-elles est notre rencontre bien trop tardive. Donne-toi à fond dans le Quidditch, j'ai vu le dernier match, je sais que tu excelles dans ce domaine, dans l'assos' aussi et toutes tes autres activités et la BAM ne pourra que t'aider. T'entourer d'animaux peut être une bonne thérapie. Regarde autour de toi : J'ai sept animaux !! Et ceux de l'Animalerie me manquent quand-même ! Mais ça fait du bien de sentir une présence quand tu te sens seule. Ça m'a beaucoup aidé quand tu étais à Poudlard et que j'essayais de sortir de mon enfer. Je pense que ça pourra beaucoup t'aider toi aussi. Puis, tu as Georgie qui est toujours dans tes pattes...

Je souriais, espérant que cela détende l’atmosphère, même si je me doutais qu'elle n'avait peut-être pas envie de rire à ce moment-là. Ou peut-être avais-je parlé un peu trop vite ? Une envie de se noyer dans l'oubli. Juste le temps d'une soirée. De laisser les problèmes de côté. Cependant, était-ce réellement une bonne idée dans cette était ? Dans le doute, je préférais y remédier et ne pas prendre de trop gros risque. Me rappelant du cadeau que Daemon m'avait offert le jour de notre premier (et dernier) anniversaire, je filais dans mon placard chercher le flacon dans le placard contenant ce qui m'intéressait aujourd'hui. Je pris de nouveau place sur le canapé et montrai la jolie potion à la belle brune.

- Ce n'est pas de l'alcool, c'est une potion... Pas de panique, tu ne risques rien tant que les doses ne sont pas dépassées, puis je suis là alors il ne peut rien arriver de grave ! C'est une Potion appelée « La vie en Rose ». Daemon me l'a offerte pour notre anniversaire de couple...Il détestait...il déteste les potions alors il l'a concoctée pour me faire plaisir, mais je ne l'ai jamais utilisée ! Mais aujourd'hui semble être le jour idéal alors tu peux en avaler. Elle te fera voir la vie en rose et te rendra plus positive pendant six heures. Tu peux renouveler par la suite sans trop abuser. Et ensuite on pourra je sortais une bouteille de rhum qui se trouvait là, à côté du canapé vaquer à nos occupations et fêter mon installation. Qu'en dis-tu ?

Je voulais être certaine que le plan lui convenait. Si elle avait décidé de boire un coup pour oublier, je voulais m'assurer que l'on fasse cela bien. Je ne voulais pas qu'elle pleure avec de l'alcool dans le sang, je savais très bien que cela pouvait devenir rapidement dangereux. Je voulais simplement lui changer les idées et suivre tous ses désirs, même péter les meubles de mon appartement si ça lui chantait...bien que si on pouvait éviter ça...ça m'arrangerait...
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Theya Alomora
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation] Flying Sparks

Message par : Theya Alomora, Dim 13 Jan 2019, 18:30


Don't forget who's the savior and...
...Let the Rhum night begin !



Contenu sensible
Fin de la 6ème année de Theya

Son réconfort oral équivalait celui de sa présence physique. Au fur et à mesuire des années sa seule présence avait le don de t'apaiser, dans les moments les plus difficiles. Bien que parfois, la visibilité de son corps détruit t'avais fait souffrir. Elle non plus n'avait pas mérité toute la douleur qu'elle avait pu subir, par sa famille, par sa rupture. Vos histoires si différentes mais à la fois similaires étaient on pourrait le dire le pilier de votre amitié. Les étapes difficiles de la vie, vous aviez décidé de les passer ensemble. De les enjamber, de leur sauter dessus, pour seul but de n'en faire que poussière. Pour oublier, et laisser le vent emporter ces souvenirs néfastes.

Le temps faisait parfois des miracles, bien que l'instant était synonyme de douleur. Le passé serait loin, dans quelques minutes, quelques heures, quelques jours et mois. Tout cela serait oublié. Envolé. Tu sentais la présence de ses animaux et elle avait raison, eux était ton réconfort. Tu envisageais même de passer plus souvent chez elle. Pour pouvoir être avec eux. Tu caressais le chat toujours allongé sur toi, en faisant tomber le bras du canapé pour attraper la caresse d'un boursoufflet, ou d'une niffleur.

Caresse réconfortante, aussi bien que les mots pénétrant ton âme jusqu'à déposer ce baume magique. Elle se levait, l'humeur de la pièce devenait soudain plus légère, moins pesante, et en attente d'une nuit inoubliable. Celle de sa crémaillère, mais aussi celle de ta confession. De ta première étape vers un nouveau toi. Sans Jace. Cette fois les larmes ne coulaient pas, bien que présentes au bord de tes paupières. Ce soir serait le soir. Le soir où tout commencera, où tu allais pouvoir débuter ta thérapie en compagnie d'animaux et de ta plus chère amie.

Elle était allé te chercher un petit flacon renfermant une potion permettant de voir la vie en rose. Tu souriais, légèrement. Tu avalerais tout ce qu'elle te donnerait, même si tu louchais grandement sur la bouteille de rhum. Alcool encore inconnu de tes papilles. Prudente oui, ça elle était. L'abus d'alcool est dangereux pour la santé tout en compte également des émotions humaines et des dégats que ça pouvaient causer. Tu arrachais le flacon de ses doigts, et déverser le liquide blanc aux reflets roses sur ta langue, en laissant quelques peu sur tes lèvres pour lécher tes babines. Odeur fleurie et gout sucré des fêtes foraines de ton enfance, tu souriais une fois que tu avais avaler la potion qui illuminait les pensées.


Tu regardais ton amie, en lui souriant, en sentant tes maux disparaitre de ton corps et ne voyant simplement que l'opportunité qui se présenter à toi. Une soirée des plus exceptionnelle. Mais pour cela, il fallait également une tenue exceptionnelle...T'as pas une robe dans ton placard ?? Un truc pour me rendre quand moins morose, regarde moi cette tenue c'est pas du tout adéquat pour une soirée de crémaillère !

Tu filais vers une pièce adjacente C'est là ta chambre ? OUAH TROP BEAU ! J'adore !! C'toi qui a fait la déco ? Exaltée, surexcitée, un changement d'humeur qui frôlait le lunatique. Tu rentrais dans sa chambre en ouvrant le placard, à la recherche d'une tenue des plus sexy. Élégante. Histoire de faire cette petite soirée entre fille en bonne et due forme. Sortant quelques sous vêtements Pas mal, petite coquine ! en lui lançant un clin d’œil vers ton amie en jetant ses sous vêtements par dessus ton épaule pour atterrir sur son lit jusqu'à ce que tu trouve une pièce qui te fit cligner des yeux. Mais c'est super beau ça !

Tu te déshabillais en un coup de main, te retrouvant en sous-vêtement tu enfilais la pièce, en fouillant à nouveau dans son placard tu trouvais une veste légère à porter pendant des soirées festives que tu enfilas. Des chaussures, voilà ce qu'il manquait ! Tu regardas sa collection et choisi un paire de talons que tu enfilas pour faire un petit défilé à ton amie. Tu allas chercher la bouteille de rhum et deux verres, en servant un peu dans chaque, tu met des glaçons, et un peu de citron qui trainait dans le frigo. Une paille et le tour est joué ! Petite révérence devant ton amie en lui donnant le verre Miss Sparks, j'ai le plaisir de vous féliciter pour votre nouvel appartement, et allé hop hop, toi aussi habille toi ! Bon j'vais pas rester comme ça longtemps, j'vais avoir froid si non... Et la musique làààà !

Buvant ton verre d'un cul sec, tu te resservais un deuxième coup, en y ajoutant une fois de plus du citron. De l'acidité, histoire de pimenté un peu la soirée. Tu retournais dans le salon, en t'installant sur le trône duveteux, en observant la populace animalière. Entourée de ces êtres aimés et chéris. On est les reines des animaux Lore, on va peupler le monde d'animaux ! Et de niffleurs ! Plein de niffleurs !
Deuxième cul-sec. Les bébés te regardaient avec un regard intriguant, du style Mais qu'est-ce-que tu dis ? - Je dis la vérité, on veux dominer le monde. Juste pour une soirée. Et oublier tout. Tous les soucis. En ne laissant que cet appartement au centre de l'univers. Qui sera la scène de théâtre de bien des choses. De la musique Lore ! De la musique !
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: [Habitation] Flying Sparks

Message par : Loredana Sparks, Lun 14 Jan 2019, 12:36




TW: C'est la fiesta alors bon, un peu d'alcool itou

Mon but n'était pas de modifier son état d'esprit de manière à la manipuler comme je le souhaitais. Non, boire cette potion n'était en aucun cas similaire à une consommation de drogue. Elle n'allait pas avoir la tête qui tourne, ni la nausée pour avoir abusé. Elle allait simplement se sentir bien, sans effets négatifs derrière et c'était tout ce que je souhaitais pour elle. Daemon m'avait concocté cette potion pour les jours où je n'allais vraiment pas bien. Lui étant toujours à Poudlard, il ne pouvait pas être là dès que j'en avais besoin. Alors il avait simplement trouvé cette idée et, bien que parfaite, je n'avais jamais consommé cette potion. Peut-être que j'aimais le sentiment de tristesse et d'angoisse finalement. D'un côté, j'étais contente d'avoir garder cette mixture puisqu'elle allait servir à Theya ! D'ailleurs, je n'avais pas eu à insister, elle ne m'avait posée aucune question. Elle avait juste...bu, tout simplement.

Son état n'en fut que meilleur. Daemon avait parfaitement réussi la potion. Si j'avais pu, je le lui aurais dit, mais je pense qu'il était simplement indifférent à tout cela maintenant. L'odeur agréable se répandait dans la pièce et Theya semblait tout d'un coup s'illuminer. Elle abandonnait son visage vide, dénué de tout optimisme pour un air plus joyeux, comme si sa joie de vivre était revenue comme par magie, ce qui était le cas. Ma bouche se fendit en un énorme sourire, tandis que la Poufsouffle prenait ses aises, jusqu'à même me demander de lui trouver des vêtements plus adéquats à la soirée qui nous attendait. Je la suivais jusqu'à ma chambre qu'elle n'avait pas eu du mal à trouver.

Oui, le propriétaire est un moldu très gentil qui m'a dit que je pouvais changer tout ce que je voulais ! Il n'a pas eu besoin de me le demander deux fois à vrai dire... Contente que ça te plaise en tout cas !

Elle n'attendit pas davantage pour pénétrer à l'intérieur de la pièce en direction du grand placard dans lequel étaient rangés tous mes vêtements. C'était colorée, pailletée, parce que j'avais toujours aimé porter des vêtements voyant. Évidemment, quelques couleurs neutres et sombres s'y trouvaient également. La jeune femme remarqua rapidement la lingerie que je m'étais achetée à l'époque où je sortais avec Daemon. J'éclatai de rire en entendant sa petite remarque.

Que veux-tu ? Il faut bien ça pour pimenter ses relations !


Je n'avais aucun tabou, aborder ce genre de sujet avec elle ne me dérangeait pas le moins du monde, tout comme les deux narratrices d'ailleurs, inutile de nier l'évidence. Je la laissais se servir et trouver ce qui pourrait être parfait pour elle. J'optais également pour un changement de tenue de mon côté. Une robe pourpre, avec un décolleté qui mettrait ma poitrine en valeur. Rien de vulgaire, juste ce qu'il fallait. Une paire d'escarpin et le tour était joué. La soirée pouvait enfin commencer.
Theya avait déjà servi les verres et avala le sien cul sec. Je ne mis pas longtemps à la suivre. Après tout, on était là pour oublier, pour sortir de notre routine et simplement s'amuser telles deux gamines qui se fichaient du regard extérieur. À sa demande, je me dirigeai vers ma chaîne hi-fi moldue dont je ne comprenais pas encore le fonctionnement. Je lui parlai tandis que je réfléchissais au moyen de faire marcher cette chose.

Oui, quatre niffleurs à nous deux, je trouve que c'est un bon début ! On va dominer le monde Theya !!

Elle réclamait la musique. Si cela n'avait pas été elle, j'aurais sans doute lancé un sort pour la faire taire. Mais sur Theya, c'était tout bonnement impossible. Je me contentais de répondre Atteeeeends j'y arrive pas, ça marche pas làààààà ! Puis elle vint m'aider, l'avantage d'avoir des amis avec du sang de moldus qui coulaient dans les veines. Ce n'était pas vraiment mon cas, pas à ma connaissance en tout cas...  
La musique était enfin là, je reprenais ma place sur le canapé, ma bouteille de rhum sur la table basse car elle allait nous être bien utile ce soir. Je m'enfilai un deuxième verre puis un troisième avant de souffler un bon coup.
Wooooouh on est quand même bien mieux entre filles, t'es pas d'accord ? Genre on peut parler de tout tout tout, on s'en fout ! C'est ça qui est trop trop top !! Je buvais quelques gorgées de mon quatrième verre avant d'ajouter puis toi, j'sais qu'tu m'juges pas. Ah ! C'était arrivé, cet état où je savais très bien que je pourrais tout balancer. Qu'importe, je n'avais rien à lui cacher.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Theya Alomora
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation] Flying Sparks

Message par : Theya Alomora, Mer 16 Jan 2019, 07:32


...Let the Rhum night begin !



Trigger Warning :parce qu'alcool, puis y a un peu de sujet inapproprié...
Fin de la 6ème année de Theya
Ouais Theya fait le lapin...


Ton amie appelait au secours de la semi-moldue que tu étais, bande de bras cassés. Elle n'arrivait pas à mettre la chaîne hi-fi en route et toi en quelques tours de mains tu arrivais à faire sortir la musique des enceintes et te mettais à sautiller dans l'appartement sur les talons aiguilles de ton amie. Tu bougeais la tête, de gauche à droite, levant ton verre en te mettant à chanter des paroles dans ta langue natale.
Les cheveux te giflaient le visage et tu profitais juste du moment en compagnie de ton amie qui avait revêtue une robe sublime, tu t'approchais d'elle d'un air séducteur que tu pourrais adresser aux hommes mais elle c'était pour la taquiner. Tu rigolais en la voyant assise sur le canapé, à déblatérer sur les hommes dans la société et le bon moment d'être entre fille. Ouais c'est carrément mieux.
Tu balançais tes hanches en te dirigeant vers elle pour lui tendre la main et la faire danser au rythme de la musique.

Vos hanches se balancaient, vos fesses bougeaient de haut en bas alors que vous riez comme deux jeunes adolescentes un peu trop alcoolisés. La musique prenait possession de vos corps sans que vous ne les contrôliez, jusqu'à ce que tu remarques la bouteille sur la table basse qui descendait trop vite à ton goût. L'alcool te donnait la solution à tous les problèmes, un #Ipsum Replevit pour la remplir comme par magie de rhum et le tour est joué.
Cet alcool sucré. Savoureux. Que tu aimais aromatisé au citron. Odeur sucré. Encore présente. De la potion rosée bue un peu plus tôt. Tu reportais ton attention sur les yeux bleus de ton amie alors que les animaux avaient trouvés refuge sur le canapé pour observer le spectacle.

L'heure était à la danse, première danse avec ton amie à vrai dire. Vos corps ondulaient en rythme, personne pour vous juger, vous contrarier, vous faire ch*er. Ouais. C'était le mot. Le body suffisait finalement, la danse réchauffait ta peau et nul besoin de vêtement supplémentaire. Surtout avec Loredana, aucune pudeur, rien. Tout pouvait sortir dès à présent, et resterait enfermé dans le coffre qu'est son appartement étincelant. Un coffre fort. Qui allait recueillir tes maux, les siens, mais aussi vos rires, vos sourires, vos amours peut-être. Mais là c'était le moment de :

- WHOUHOU !

Les jambes se pliaient, et tu tournais autour d'elle, comme un loup prêt à bondir sur sa proie. En vérité tu ne faisait que rejoindre la musique et ce qu'elle t'inspirait.
L'explosion auditive se fit, et tu lui sauter dessus pour la prendre dans tes bras en riant.

- Je t'aime tellement Lore, qu'est ce que je ferais sans toi... T'as vu j'ai rempli la bouteille ! Tu connais ce sort ? C'magique ! Tu peux remplir toutes les bouteilles qui viennent d'être remplies avec... Par contre faut l'utiliser dans les bras... Oups les bars !

Tu souriais d'un air coupable et te servais un nouveau verre, bien rempli à ras-bord, et tu regardais celui-ci avec des yeux ébahis, comme impressionné par tout ce que tu allais t'enfiler. Tu le mettais en face de tes yeux, clignant des paupières, et tu glissais le verre entre tes lèvres pour aspirer le liquide avec le bruit d'une paille. Miam. Tu t'asseyais un moment par terre en regardant ta Lore, ta Nana à toi, et t'étais prête à révéler tes secret les plus profond, mais avant ça tu lui demandais en t'allongeant sur le sol : Bon alors raconte moi un peu, t'as trouvé d'autres mecs ? Ou filles p't'être ? J'veux tout savoir !

T'attendais qu'elle s'allonge à côté de toi mais avant fallait lancer un #Immugio sur la porte d'entrée et sur la fenêtre permettant d'accéder à la terrasse. T'étais allongée comme les bras étendus tel le Christ au féminin entre le comptoir de la cuisine et la table basse. Passant ta baguette magique d'une main puis de l'autre pour lancer le sortilège, en attendant que ton amie te rejoigne. Une fois que tu avais fais ton travail tu gardais ce sourire plein de malice et tu pivotais pour dresser tes jambes. Avoir l'impression de marcher sur le plafond. Effectuant des mouvements de marches dans le vide et riais. Ça t'amusais ça ouais. #Accio Rhum en attrapant la bouteille au vol. Tu buvais au goulot cette fois.
La bouteille posée au creux de ta poitrine, tu racontais un peu ton expérience.

/!\

-Tu sais que le serpent était mon premier, genre mon vrai premier j'avais jamais rien fais avant lui. C'lui qui m'a tout appris. Genre la première fois c'était à Noël et c'était... WHAOU quoi ! C'est un truc de fou ! Comment on fait pour pas s'arrêter ? D'ailleurs le prochain j'envisage de me lancer des Revigor pour me sentir d'aplomb pour l'acte 2. Franchement Nana soyons honnête, c'est un kiffe total, puis quand il est un peu brutal là ! C'est tellement bien aussi !

Tu buvais encore un coup afin d'avoir l'avis de ton amie, il serait temps de partager ce genre de sujet, vous n'en aviez jamais eu l'occasion encore... Alors que le son augmentait petit à petit dans tes oreilles. Était-ce une hallucination où ton amie avait vraiment augmentait la musique ? Si tel est le cas tu devras de la féliciter pour ses prouesses moldesques !
Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: [Habitation] Flying Sparks

Message par : Loredana Sparks, Mer 16 Jan 2019, 09:34




TW: C'est la fiesta alors bon, un peu d'alcool itou + discussion d'adulte

Je n'avais pas le temps de m'asseoir que Theya se hâtait de me relever pour me faire danser. Finissant rapidement mon verre, je n'opposais pas de résistance à cette envie soudaine. Je la suivais dans sa folie, parce que c'est ce dont on avait besoin toutes les deux : Se défouler, penser à autre chose et oublier quelques instants les soucis que l'on préférait laisser dehors. Alors je me lâchais, mes longs cheveux balayant l'air et mes hanches qui se balançaient au rythme de la musique.
J'aurais pu me sentir coupable de lui avoir fait boire cette potion. Pour moi, cela ne lui avait fait que du bien. Elle ne pouvait pas rester si triste, si dévastée par une rupture amoureuse. J'étais consciente que c'était dur, j'avais longtemps souffert de m'être séparée de Daemon alors que je l'aimais encore. J'étais celle qui avait rompu, mais voir la personne souffrir et essayer de retenir était tout aussi difficile finalement. Le temps avait passé et je ne voulais plus y penser. Il faisait partie de mon passé et je ne savais même pas où il était. Aux USA d'après ce que l'on m'avait dit...

La bouteille de rhum se remplissait de nouveau à notre plus grand bonheur. D'ailleurs Theya semblait fière d'être parvenue à utiliser ce sort sans difficultés. C'était l'un des avantages à être sorciers : On n'était pas pas obligée d'acheter trente-cinq bouteilles pour s'éclater. Je la serrai dans mes bras. Mais moi aussi je t'aime ! Tu es la meilleure amie que je puisse avoir ! L'instant mignonnerie était activé. Puis tu sais comment me faire plaisir. Je lançais un regard vers la bouteille de nouveau pleine en prononçant cette phrase. Mon verre de nouveau plein, je pris place sur le sol, mon dos collé au canapé, tandis que la jeune femme s'allongeait. Je sentais arriver l'instant confidence et cela me plaisait grandement, même si sa première question était...délicate.

- Il n'y a pas eu de filles, quelques attirances par-ci, par-là, rien de bien intéressant...mais il y a eu des mecs ! Notamment des moldus puisque j'suis restée chez les Moldus assez longtemps pour en trouver pas mal. Sont pas super au top, m'enfin... Oh et j'ai couché avec mon meilleur ami aussi...oh p*tain Theya, j'ai couché avec mon meilleur ami. J'éclatai de rire tout en lui disant : Ne fais jamais ça !!!

Parce qu'Enzo et moi, ça s'était terminé comme ça, par ma faute d'ailleurs. Après notre nuit très mouvementée, j'avais simplement disparu de la circulation et je ne l'avais pas encore retrouvé. C'était vraiment très compliqué. Je ne parvenais pas à trouver les mots pour m'excuser de mon silence. Je ne savais même pas s'il m'en voulait, s'il se demandait parfois où j'étais. Je m'installai à côté de mon amie, sur le sol, lui prenant la bouteille pour en savourer le goût. Je grimaçai parce que ma gorgée était légèrement trop grosse, puis lui rendant la bouteille, je l'écoutais me raconter son expérience à elle.

- Daemon n'avait pas besoin d'un revigor pour être d'aplomb pour l'acte 2, fut la seule chose que je dis pour le moment, me rappelant qu'il avait été le meilleur de tous jusqu'à présent. J'suis contente que ça se soit bien passée ! C'est pas toujours le cas, tu peux me croire, surtout avec trois grammes dans chaque bras. Moi c'était avec un moldu, c'était eeeeurk...Non j'te jure Daemon c'était...fiou ! A tel point qu'il nous arrivait de passer un week-end entier sans sortir de la chambre. Je rigolais en me rappelant de ce souvenir lointain et j'appréciais qu'elle parle de Jace comme d'un bon souvenir.

La musique n'étant pas assez forte à mon goût, je m'étais mise à marcher à quatre pattes pour augmenter le volume avant de revenir auprès de Theya.

- J'ai bien profité après Daemon, même si je sais qu'au départ, c'était surtout pour éloigner son souvenir ! Non, non mais mon erreur c'était Enzo quoi...mais lui aussi il sait y faire ! A croire que c'est un fait, les sorciers sont plus performant que les moldus...

Je riais de plus belle en buvant encore et encore avant de m'allumer une cigarette et de sortir sur la terrasse pour ne pas enfumer mon appartement. La tête me tournait déjà et je me sentais légère. Légère de ne pas avoir à cacher ma vie à Theya. Cela faisait un bien fou de pouvoir tout dire sans avoir peur que cela tourne et soit modifié. Elle m'avait rejoint sur la terrasse, toujours aussi euphorique.

- Oh et j'ai accepté un rencard avec mon agresseur aussi.


Je levai les yeux au ciel. J'avais parfois l'impression de prendre toutes les mauvaises décisions possibles et imaginables. Je n'aimais pas retenir mes envies sous prétexte que cela n'était pas bon pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Theya Alomora
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation] Flying Sparks

Message par : Theya Alomora, Jeu 17 Jan 2019, 00:07


...Let the Rhum night begin !



Trigger Warning :parce qu'alcool, puis y a un peu de sujet inapproprié...
Fin de la 6ème année de Theya

Votre complicité n'était plus à prouver. Elle tenait à toi tout comme tu tenais à elle. Une sauveuse pour être sauvée. Les accolades se faisaient naturellement, sans aucune gêne. Comme si ca avait toujours fait parti de vous. Comme si vous étiez deux parties prêtes à se compléter.
Les confessions avaient débuter et tu l'ecoutais attentivement. Un peu nostalgique de ce temps où tu n'avais pas encore ces problèmes de mecs. Tu avais quand même eu des bons moments ça oui. Le voyage en France, tout ce qui c'en est suivi, et il fallait prendre toute relation comme une bonne expérience. Une chose que l'on ne vit pas sans raison. Si vos chemins devraient se recroiser le destin vous réunira. Mais pour le moment ce n'était pas à toi de précipiter les choses.

Tu souriais quand elle te disait savoir lui faire plaisir en regardant la bouteille de rhum comme un enfant face à son biberon. Mais ton faciès changea étonnamment rapidement. Tes lèvres formaient à présent un cercle. Complètement abasourdie. Non tu ne la jugeais pas loin de là, mais fallait quand même encaisser le truc. Elle avait couché avec Enzo ! Elle même n'en croyait pas ses yeux. Son rire contagieux, le tiens se faisait comme la voix du Père Noël le soir du réveillon. Un Oh Oh oh s'échappait de tes lèvres en laissant ton amie continuer sa confession. Car il ne fallait pas la couper ça non.

Pour elle il était certains que celui qui avait obtenu la première place au classement était Daemon. C'était peut être l'amour qu'elle avait ressenti durant leur relation qui changeait tout. Peut être que c'était ça la base de toute bonne relation physique. Le sentiment. Peut être que c'était pour ça que tu avais tant aimé ta première fois avec Jace et ne le regretterai sûrement jamais. Tu avais tourné la tête pour la regarder parler, elle était sincère ça se voyait. Et comme nostalgique de ce temps passé avec Daemon. Un léger rictus s'affichait sur tes lèvres quand elle t'annonca qu'ils n'étaient pas sorti du week-end.

Elle s'échappa, non pas pour te fuir mais simplement pour augmenter la musique comme tu l'avais prédis et son discours se poursuivit en revenant sur Enzo, et les prouesses sexuelles des sorciers... Tu affichais un sourcil arqué en lui souriant amusée Toi et Enzo... j'y crois pas ! A chaque fois que je vais le voir en cours Je vais penser à toi maintenant ! Mais t'inquiètes pas rien ne sortira de cet appartement. On peut même faire le serment inviolable !

Les cordes vocales vibraient en un rire sarcastique alors que tu poursuivais pendant qu'elle se levait en se dirigeant vers le balcon.

Je peux pas te dire pour les moldus... À vrai dire pour le moment j'envisage pas avec qui que ce soit. Je crois que je plais a un mec a Poudlard mais pour moi c'est pas possible. Enfin c'est trop frais tu vois... Tu l'as rejoignais sur le balcon, elle la jolie brune à la robe pourpre avec sa cigarette que tu regardais d'un air interdit. Cet étrange chose qui semblait vivante et qui laissait de la fumée sur son passage. S'embrasant lorsque quelqu'un pincait les lèvres sur son filtre afin d'en aspirer une dose de nicotine. Jusqu'à recracher cette fumée dans les airs londonien et cette ville semi-endormie.

J'peux ? Première fois jusqu'au bout tu attrapais la cigarette par le bout de ton index et ton pouce, geste de la pince et ton amie choisi le moment où tu aspirais la fumée d'un air innocent pour te confesser qu'elle avait accepter un rencard avec son agresseur. Wait, WHAT ?!!!! Attend, QUOI ?!!!!!

Tu te mettais à tousser en lui redonnant la cigarette. La fumée sortant de tes poumons. Abandonnant chacune de tes inspirations. T'étais pliée en deux sur le balcon, en train de tousser comme si tu avais avalé quelque chose de travers. En vrai, y avait deux choses. La première tu avais tiré pour la première fois de ta vie sur une cigarette donc forcément, c'est pas très jojo. Deuxièmement, ARTY ?! T'es pas sérieuse lààààààà !!! Lore ! Il a voulu me rendre chauve ! Il t'a lancé un sectumsempra ! Il m'a foutu sa pauvre chouette dans les cheveux ! T'es tombée sur la tête ?! tout ça évidemment entrecoupé de toux, de jurons, et de larmes incontrôlées coulant sur tes joues.

Tu rentrais comme une furie dans l'appartement pour récupérer la bouteille de rhum et en boire un coup au goulot avant de revenir sur la terrasse.
Posant ta main sur son front tu vérifiais si sa température était normale. Ensuite tu pinçais ton propre bras pour voir si tu ne rêvais pas et Aïe ! non tu ne rêves pas.

Tu regardais ton amie les sourcils froncés, en formant quelques rides marquées sur ton front et lui tendant la bouteille de rhum comme pour lui dire silencieusement Bois !. Il était temps qu'elle te dise le pourquoi du comment, et surtout qu'est ce qu'il s'était passé pour qu'elle change d'avis.

Bon, explique moi pourquoi Arty ? Qu'est ce qui t'a fait changé d'avis ? Parce que c'est vraiment un p'tit con et je veux pas qu'il te fasse du mal si non c'est moi qui vait le rendre chauve, avec un incendio sur le crâne.

T'essayais d'être un peu plus douce car après tout c'était sa vie et elle en faisait ce qu'elle voulait. Mais tu ne voulais certainement pas qu'elle souffre. Jamais. Même si elle doit faire sa vie avec ce foutu Arty...
Encore une gorgée sucrée et alcoolisée sur ta langue avant de regarder ton amie pour la laisser se confesser en toute liberté.

Revenir en haut Aller en bas
Loredana Sparks
avatar
Responsable GGryffondor
Responsable G
Gryffondor
Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Re: [Habitation] Flying Sparks

Message par : Loredana Sparks, Jeu 17 Jan 2019, 20:43




TW: C'est la fiesta alors bon, un peu d'alcool itou + discussion d'adulte

L'air frais de l'extérieur me faisait du bien, même si la raison de ma sortie sur ce balcon était nocive pour ma santé. Je le savais, mais je n'y accordais pas d'importance. Si ma narratrice n'avait pas la même manie, je n'en serais sûrement pas là. Enfin, Theya m'avait rapidement suivi et s'était mise à fumer, tirant sur ma cigarette sous mon œil étonné. Étonnement qui fut de courte durée au vue de sa réaction après avoir inspiré...ou peut-être était-ce mes révélations qui la choquaient. C'est à cet instant que je me rendis compte que l'alcool semblait faire ressortir son côté impulsif. Il n'y avait rien de méchant dans ses mots, je le savais, néanmoins, je n'étais pas le genre de personne à aimer qu'on lui fasse la morale. Daemon me la faisait à chaque fois que je me mettais en danger. Je n'écoutais pas à l'époque, je n'écouterai sûrement pas aujourd'hui non-plus. Il s'agissait de Theya cependant, je ne comptais pas me disputer avec elle ou quoique ce soit, elle n'avait pas besoin de cela et moi non-plus. Eeeeeh tout doux, j'vais pas m'marier avec, c'était juste une sortie, alors on se calme ! Je la regardai cracher ses poumons, prête à lui porter secours, mais elle semblait ne pas avoir besoin de moi. Je la vis ensuite rentrer à l'intérieur afin d'aller chercher son médicament, celui qui réglait tout et qu'elle n'hésita pas à ramener dehors. Sa main posée sur mon front, je ne pus m'empêcher de rouler des yeux avant de m'emparer de la bouteille pour boire à mon tour. Après tout, c'était ma soirée aussi, non ?

Je ris en entends ses paroles. J'étais consciente qu'elle ne le portait pas dans son cœur, je pouvais même la comprendre. L'impulsivité d'Arty pouvait laisser des traces, j'en étais la preuve vivante. Seulement, il avait ses bons côtés que je ne pouvais nier malgré tout. Je la regardai un instant, haussant les épaules, ne sachant pas vraiment trouver une réponse à tout cela. Tout s'était déroulé de façon naturel. Il n'y a rien à dire, honnêtement. Je les rejetais, puis nos chemins n'ont pas arrêté de se croiser. Au bout d'un moment il m'a invité et j'ai dit oui, comme ça, aucune arrière pensée. C'est tout.
Je terminai de nouveau par un haussement d'épaules, l'envie de changer de conversation se faisait ressentir. Alors je revins sur ce que la Poufsouffle avait dit un peu plus tôt.

- Avec Enzo, j'ai fait une erreur...On était bourré, défoncé même...Au début on s'amusait, on riait, on chahutait, puis ça a dérapé. Sauf que le lendemain était le jour où je devais rentrer à l'hôpital et prise de panique, je l'ai laissé sans nouvelles, rien. Ça fait bien trop longtemps aujourd'hui, je ne pense pas qu'il accepterait mes excuses...si je comptais en faire, évidemment...

Je regardais la rue toujours animée du quartier de Camden Town. Les commerces fermaient petit à petit, mais les passants arpentaient encore les rues. Je pouvais entendre les rires au loin des familles heureuses et probablement sans soucis particulier.

- Pour ce qui est de toi, ajoutais-je en buvant une nouvelle gorgée, prends ton temps, oui. Il ne faut pas se lancer aussi vite dans une nouvelle relation. Tu as 17 ans, profite de tes amis, fais la fête – avec moi, évidemment.

Ma cigarette terminée, je l'écrasai dans le cendrier avant de rentrer de nouveau à l'intérieur. Me tournant vers Theya, je la regardai d'un air sérieux.

- Je sais que j'ai commis beaucoup d'imprudence, tu as été témoin de beaucoup trop de choses me concernant. Néanmoins, je te promets de faire attention à moi...si tu me promets de faire de même de ton côté. Et je t'assure que ce n'est pas le rhum qui parle à ma place !

Je pouvais me montrer bienveillante que je le voulais bien. Seulement avec les personnes qui le méritait. Theya m'avait prouvé qu'elle était une amie loyale et dévouée, la maison Poufsouffle était la sienne, le Choixpeau ne s'était pas trompé. Je ne voulais en aucun cas prendre le risque que ma spontanéité la blesse encore une fois. J'avais été déjà trop loin et au fond, je savais que mon inconscient essayait de rattraper mes erreurs passées et me faisait payer avec ma culpabilités et mes remords. J'avais merdé. Je le savais.

- Mais mais mais, je la fis tournoyer sur elle-même, aujourd'hui c'est la fête, pas de mélancolie !

Je la portai pour la faire monter sur la table basse et la rejoignis aussitôt, dansant sur cette musique qui venait de se lancer. Je ne voulais plus penser à rien, seulement au moment présent. Je bougeai mes cheveux dans tous les sens, jusqu'à m'en donner la tête qui tourne. Je m'éloignais peu à peu de la réalité et j'aimais ça.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Theya Alomora
avatar
Modération RPGPoufsouffle
Modération RPG
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Re: [Habitation] Flying Sparks

Message par : Theya Alomora, Aujourd'hui à 01:42


...Let the Rhum night begin !



Trigger Warning :parce qu'alcool, puis y a un peu de sujet inapproprié...
Fin de la 6ème année de Theya

Tu te recroquevillais. A l'intérieur. Comme une amie ayant failli à son devoir. Tu avait ouvert trop grand la bouche. Beaucoup trop. Ton impulsivité s'était révélée, au détriment de laisser ton amie faire sa vie. Ce n'était pas contre elle. Pas du tout, tu voulais son bien. Plus que tout. Peut-être un peu trop.
Tu ne voulais plus la voir comme ce soir là, ce soir où tu aurais pu la retrouver sur le trottoir le crâne éclaté contre le ciment. Tu avais failli arrivé trop tard. Bien trop tard. A la place elle était là, devant toi. Rayonnante. Belle. Même avec l'objet d'une mort prématurée entre les doigts que tu avais goûté plus tôt. Tu décidais de lui faire confiance, car ta réaction avait été poussé. Car tu n'aurais pas du réagir comme ça. Car c'était ta meilleure amie, et qu'elle était grande. Qu'elle savait prendre ses propres décisions, et que toi tu ne pourrais jamais l'influencer. Ni elle influencer tes propres décisions.

L'amitié avait pour grande valeur le respect. Celle que tu estimais le plus. Pour cela il te faudrait accepter qu'elle soit amie, ou plus, avec ce garçon qui t'avait donné une nouvelle coupe de cheveux. Celui aussi qui lui avait donné ses cicatrices. Après tout peut-être que tu t'étais trompée. Peut-être qu'il avait été comme ça avec toi, et désormais différent avec elle. Elle le voyait sous une forme différente à présent, il avait des bons côtés et tu ne pouvais t'y opposer. Car c'était également une de tes valeurs, essayer de voir le bon en chacun. Bien que parfois ça s'avérait compliqué. Tu hochais la tête. Comme pour te repentir. Si elle voulait aller plus loin avec quelqu'un, elle le ferait, peu importe ton avis dessus. Et tu n'avais même pas à avoir un avis. Sa vie. Elle devait la contrôler elle. Pas toi. Un air d'acceptation, et un sourire, car avant tout tu voulais qu'elle se sente bien. Plus que bien. Et pour le moment c'était le cas.

Elle revint sur le sujet d'Enzo, ils avaient dérapé, tous les deux. Et elle n'avait plus donné de nouvelle. Fallait dire que tu le connaissais mal. Tu avais partagé quelques cours avec lui mais rien de plus. Pas d'excuse pour le jeune serpent, il pourrait attendre. C'est bien l'attitude de ta Nana ça. Mais tu pouvais toujours lui donner un conseil cependant. Si tu veux lui reparler je pense que tu peux le faire... Mais j'pense qu'il attendra des excuses ça c'est sur. T'es libre, tu fais ce que tu veux, et j'aime te voir comme ça Lore, sincèrement. Tout ce que je veux c'est que tu sois heureuse, et qu'on vive des soirées, des journées, comme celles-ci. Un sourire à son attention, puis tu mimais un baiser dans les airs. En piquant à nouveau la bouteille, pour en verser quelques gouttes sur ta langue et sentir cette légère brulure agréable. Avant de relancer le sort de remplissage sur la bouteille alors qu'elle atteignait presque ses dernières gouttes.

Elle aussi voulait te protéger, et te demandais d'aller doucement. De prendre soin de toi. Et elle ferait de même. Tu baissais la tête. Te sentant comme coupable sous ses paroles. Bien sur que des idées noires t'étaient venu à l'esprit en 17 ans d'existence, il était temps de les éliminer. Et pour ce soir, elles avaient disparues. Pour six heures, tout au plus. Grâce à la potion de Daemon, qui te faisait voir la vie d'une autre couleur que le noir et blanc. Mais le rose. Régnerait dans l'appartement. Une idée te vint soudain. Mais tu n'osais pas. Pas pour l'instant du moins.

C'est promis Lore... Je ferais attention à moi, et je te promet ne pas commettre d'imprudence !

C'était sincère, il ne fallait pas qu'elle s'inquiète même si l'idée était venue jusqu'à toi. Tu n'en serais pas capable, tout simplement car tu ne veux pas souffrir ceux qui t'entourent. Même si tu doutes de leur amour parfois, tu sais que ça serait rependre un peu de malheur dans leur vie. Et surtout dans celle de Nana. Elle ne mérite pas ça. Elle mérite de passer des soirées comme ce soir, comme toi. Tu mérites de vivre. Pleinement. De profiter. Et de ne pas avoir le cœur brisé. Ces idées derrière le dos, laissées sur le balcon, elle te faisais tourner. Et c'est là que tu voyais le moment de la transformation arriver. Tu voulais voir le monde d'une autre couleur. Son appartement était sublime. Mais fallait changer un truc pour le rendre spécial ce soir. Elle te montait sur la table basse. Tu prenais la bouteille de rhum, en lui répondant d'un sourire étincelant. La fête pouvait commençait. De longues gorgées, et tu lui retendais la bouteille. Elle t'imitait.

Les pas de danse au rythme de la musique s'accélérait, vous vous faisiez tourner. Comme deux jeunes filles à la recherche d'oubli et de danse. De rire. De sourire. De vie. Le rêve était désormais réalité. Jusqu'aux murs de l'appartement. Tu tournais en pirouette sur toi même en lançant un sublime : #Colovaria qui colorerait tous les murs de son appartement en rose pailleté. Car ouais, faudrait des paillettes. Plein de paillettes. Pourquoi y a pas de sort qui lance des paillettes ?!
Il te fallait plusieurs sort, pour changer tout l'environnement qui vous entourez en rose. Mais une fois que c'était fait, tu regardais d'un air satisfaite la jolie brune. J'espère que ça te plait, ce soir c'est comme ça que je vois la vie ! EN ROSE NANA ! ET EN RHUM ! Tu as encore des bouteilles ?! Tu regardais les animaux qui avaient perdu le sens de leur environnement et donc de direction. Allé les niffleurs ! Ce soir c'est la fête Berlioz et Yaya !



Vos danses et vos ondulations continuaient, vos cheveux se mêler à vos corps possédés par la musique. Une musique rythmée. Latino. Histoire de bien faire bouger ses fesses. Jusqu'au bout de la nuit.
Tu sautais de la table basse, envoutée par l'alcool, la musique, et lui demandait de te suivre en faisant des gestes des mains. Les hanches basculaient. Pour continuer dans ce rythme. Pourquoi ces soirées étaient si rare. Pourquoi n'avais-tu pas fais ça avant ? En tout cas il faudrait faire ça rapidement désormais. Promet moi qu'on se refasse ça plus souvent ! Promet le moi !
Le corps se coller contre le mur devenu rose. Et tu te mettais à danser en jetant la veste de costume au loin, te laissant simplement avec son body sexy. Et ta voix, puis tes courbes.

ENAMORAME, ACORRALAME, ENAMORAME, COQUETEAME, ENAMORAME, MORTIFICAME, ENAMORAME, APRISIONAME Tu agitais la tête, giflant ton visage avec tes cheveux. Et tu te déchainais dans l'appartement de ton amie. En attrapant un des niffleurs dans tes mains, le noir, tendu au dessus de ta tête, tu dansais avec lui en le regardant dans les yeux et en répétant les paroles de la chanson. Enamorameeee ! Regarde il kiffe ! Il danse ! Avec moi ! Tulututututu lulutuututu

Niffleur sur l'épaule, tu attrapais la bouteille d'alcool par le goulot avec ta bouche et en déverser le contenu dans ta bouche en t’étouffant quelques peu. Cette Theya alors. Beaucoup trop ambitieuse.

Traduction:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Re: [Habitation] Flying Sparks

Message par : Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

 [Habitation] Flying Sparks


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.