AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Kingston A400 – SSD interne – 2.5 » – 960 Go
81.90 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: La Forêt Interdite
Page 1 sur 1
Promenons-nous dans les bois
Isolde Momba
Isolde Momba
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Promenons-nous dans les bois Empty
Promenons-nous dans les bois
Isolde Momba, le  Ven 23 Nov 2018 - 22:32

Ouverture du sujet autorisée ici par Shela.

RP avec Teddy Pond.

Seize heures, l'heure du crime. Ou plutôt du goûter. Comme de coutume, Isolde profitait de ses week-ends sans entraînement de quidditch pour échapper à la vigilance du personnel de l'école et vadrouiller alentour impunément. Aux oubliettes les cahiers de cours, les manuels et les leçons terriblement ennuyeuses qu'ils contenaient. La troisième année y avait douloureusement droit toute la semaine, elle pouvait bien se permettre de prendre du temps pour faire ce que bon lui semblait !

Cet après-midi-là, la gourmande sorcière avait jeté son dévolu sur la Forêt interdite. Ces grands arbres bientôt nus, cette brume épaisse jetant un voile de mystère, une apparente immobilité à peine perturbée par le vol des chauves-souris qui commençaient à quitter leur domicile pour virevolter à l'approche du soir tombant… Tout était à la fois intriguant et inquiétant. Le prédicat « interdite » qui suivait sentencieusement le mot « Forêt », lui-même flanqué d'une majuscule, justifiait déjà amplement la présence d'Isolde à l'orée du bois. Davantage attirée par l'idée de désobéir que véritablement curieuse de découvrir quels mystères se cachaient derrière ce mot d'ordre répété à chaque discours de début d'année, l'adolescente admirait les premiers rangs d'arbres sombres qui accueillaient les visiteurs sans le moindre égard. Bercée par l'imaginaire moldu qui aimait à se représenter des arbres se mouvant et se déplaçant à vue d'œil, Isolde était déçue – c'est qu'elle n'avait pas encore fait la connaissance du Saule cogneur, mais cette histoire sera probablement relatée plus tard. Pas un frémissement de branche, pas un craquement d'écorce ne souligna l'entrée de l'adolescente dans ce sinistre et sacré sanctuaire sorcier. Celle-ci avait un pas mesuré, assuré, ni trop pressé, ni trop retenu ; juste ce qu'il fallait. Isolde rabattit la capuche de sa veste rouge à manches courtes et enfonça ses mains dans les poches de son jean car les températures, bien que n'étant pas encore trop basses, s'étaient déjà bien largement rafraîchies au cours des dernières semaines. La lionçonne respira le doux parfum de la terre humide et se sentit incroyablement bien.

Gargouillements.

L'heure du goûter, disions-nous ? La promeneuse regretta de ne pas avoir emporté de casse-croûte. C'était pourtant la première chose qu'elle pensait à faire lorsqu'elle partait vagabonder – avant même de songer à se munir de sa baguette qui, cette fois, était calée bien au chaud dans la poche ventrale de sa veste. Isolde grimaça, contrariée par son oubli, mais finit par se dire qu'en forêt, elle trouverait bien des choses à grignoter : des champignons farceurs, des fruits aux formes extravagantes, des racines surprenamment sucrées… Réjoui par cette perspective, le ventre sur pattes se mit en quête d'un quatre-heures champêtre tout en prenant soin de ne pas trop s'enfoncer dans les bois ; elle n'avait nullement envie d'être prise pour le Petit Chaperon rouge, bien que la couleur de sa veste eût pu en méprendre plus d'un.
Teddy Pond
Teddy Pond
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Promenons-nous dans les bois Empty
Re: Promenons-nous dans les bois
Teddy Pond, le  Lun 3 Déc 2018 - 12:55

HJ/ Isolde m'a donné son accord pour prêt de LA tout au long de ce rp, et vice versa!

Teddy était déçue. Elle n'osait pas l'avouer à quiconque, ayant déjà eu du mal elle-même à mettre le doigt sur ce sentiment de frustration qui grondait au creux de son estomac depuis la rentrée scolaire. Elle ne comprenait pas d'où il venait, n'ayant pas eu conscience de l'espoir qu'elle avait pu nourrir. Et pourtant, la déception était bel et bien là, qui sillonnait dans son organisme, liquide froid et visqueux dans ses veines, courant d'air sournois dans sa nuque. Cette année, Teddy était entré en troisième année à l'académie de Poudlard, et qui dit troisième année, dit cours de Soin Aux Créatures Magiques. Mais jusqu'alors, le vénérable professeur Blanchet ne leur avait parlé que de veaudelunes, que Teddy connaissait par coeur du fait de leur utilisation ponctuelle dans le travail de son père, et autres veracrasses. Les créatures les plus intéressantes dont la jeune enfant avait entendu parler en plus de trois mois étaient les pitiponks, dont elle avait tout de même pu découvrir quelques caractéristiques qu'elle ignorait. A part cela, rien d'autre que de la déception.
Teddy voulait voir autre chose. Comme toute fillette de treize ans, Teddy voulait voir une licorne. La frustration et la curiosité, mêlées à un ennui profond en cette fin d'après-midi à la fraicheur hivernale, la poussèrent à faire une chose dont elle ne se serait jamais cru capable. Enfreindre les règles n'était pas en soi quelque chose qui l'aurait bloqué. En revanche, franchir l'orée du bois, s'enfoncer entre les troncs d'arbres dans une obscurité grandissante, outrepasser le frisson de peur et d'anxiété qui rendait déjà sa salive amère contre sa langue... Pourtant, la sorcière persévérait. Un pas après l'autre. Un pied devant l'autre. Sa main toujours serrée sur le bois clair de sa baguette, elle gardait son attention en éveil. Ses yeux fusaient à droite, à gauche, cherchant à repérer la source du moindre mouvement qu'ils captaient. Son coeur battait la chamade, son rythme irrégulier se calant sur les petites peurs de l'enfant et les bruits de l'ancestrale Forêt Interdite.
Teddy fronça les sourcils. En une grosse dizaine de minutes - ou était-ce une petite vingtaine? Il était ardu de conserver la notion du temps dans les bois et la peur - elle avait vu ou cru voir beaucoup de choses, mais elle était à peu près certaine qu'une silhouette encapuchonnée de rouge n'avait pas sa place dans le décor. Ses questionnements furent cependant interrompus par une autre anomalie, autrement plus inquiétante. La silhouette était un peu à gauche de Teddy, et à sa droite, un grondement sourd se faisait entendre, qui augmentait en un crescendo parfaitement exécuté. Le bruit se rapprochait à toute vitesse, et en cadence la terre tremblait un peu plus fort sous les petits pieds de l'anglaise. Ses yeux vifs calculèrent rapidement ses chances avant qu'elle ne s'élance dans une course effrénée - son manque d'entrainement sportif se révéla à elle dès la première minute, un point de côté lui vrillant le torse. Mais elle ne s'arrêta pas pour autant, grimaçant, et continua de courir tout en attrapant au passage l'inconnu.e encapuchonné.e.
Isolde Momba
Isolde Momba
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Promenons-nous dans les bois Empty
Re: Promenons-nous dans les bois
Isolde Momba, le  Jeu 3 Jan 2019 - 0:41

Isolde était partie chasser. Regard à gauche, regard à droite, à la recherche de son goûter. Regard en haut, regard au sol, à la recherche d'une proie comestible. Mais il est difficile de trouver quand on ignore ce que l'on cherche. Isolde s'enfonçait ainsi progressivement dans la forêt silencieuse. Seuls son estomac gémissant et ses pas faisant craquer les branches venaient troubler le calme environnant. À moins que l'adolescente fût trop absorbée par sa traque pour prêter attention à ce qui se passait autour d'elle.

Soudain, elle sentit son bras partir en avant. La petite sorcière n'eut d'autre réflexe que de se mettre à courir bêtement avant de regarder qui avait ainsi interrompu son vain pistage. C'était une fille, toute petite, toute menue, et dont elle ne voyait pour l'instant que la chevelure brune. Surprise, Isolde freina brutalement et récupéra son bras tout en invectivant l'inconnue.
— Nan mais ça va pas ?! feula-t-elle, ôtant sa capuche d'un geste rageur.

Elle s'apprêtait à se venger en tentant de la clouer au sol – comme dans les films – mais le visage apeuré de l'intruse l'en dissuada. Isolde croisa les bras en signe de victoire ; elle en imposait tellement qu'un regard plein de feu avait suffi à désarmer l'assaillante. Satisfaite, la lionçonne lui adressa une moue suffisante et tourna les talons, se drapant dans sa dignité et plantant là la fillette insignifiante.

Puis elle comprit.

Une silhouette spectrale, aux formes canines, aux canines bien formées, les observait, à peine cachée par un tronc d'arbre. La créature émit un grognement menaçant et s'élança dans sa direction. Isolde se ravisa et en une fraction de seconde, elle était de nouveau aux côtés de sa compagne d'infortune et lui saisissait fermement la main – peut-être un peu trop. Lui avait-elle hurlé de décamper ? Elle serait aujourd'hui incapable de se rappeler. Toujours est-il qu'une course folle s'engagea entre le duo et la bête qui semblait prendre un malin plaisir à les poursuivre, les laissant la distancer puis réduisant en quelques foulées l'écart qui s'était creusé. Isolde buta à plusieurs reprises dans d'épaisses racines mais ne perdit pas l'équilibre. Sentant que la petite s'essoufflait, la sportive se mit en quête d'une solution.
— Une idée de sort ? haleta-t-elle en se faisant fouetter le visage par une branche qu'elle n'avait pas vue. Ou alors on grimpe ? Tu sais grimper ?

Sa gorge était en feu mais l'adrénaline qui coulait dans ses veines lui fit oublier cette désagréable douleur. Quant au gytrash, il était en pleine forme.
Teddy Pond
Teddy Pond
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Promenons-nous dans les bois Empty
Re: Promenons-nous dans les bois
Teddy Pond, le  Sam 26 Jan 2019 - 2:29

Fuite.
Interlude.
Teddy se prend les pieds dans les feuilles mortes et la mousse. Elle écarquille les yeux, confuse. Elle se tourne vers l'inconnue qui lui feule dessus – on dirait un petit animal sauvage. Mais elle ne fait pas aussi peur que la monstrueuse bête dont la silhouette se dessine de plus en plus précisément, dangereusement. « Non ! » L'exclamation geignarde lui échappe quand l'autre enfant décide de faire demi-tour, et s'apprête à se jeter dans la gueule – non du loup mais du gytrash.
Fin de l'interlude.
Course.
Teddy ne sait toujours pas ce qu'il se passe. Elle ne saisit pas vraiment comment elle est passé d'une marche assurée et silencieuse dans l'impressionnante forêt à cette fuite effrenée. Elle ne saisit pas vraiment comment elle est passé de tirer une silhouette rouge encapuchonnée à être tirée par les petits bras musclés d'un.e sorcièr.e félin.e. Tout ce qu'elle sait, c'est qu'à la place de son anxiété, là où trône habituellement le nœud de nerfs, là où baigne habituellement la bile amère, il y a une boule de feu de terreur.
C'est enivrant.
Interlude.
Il faut un moment pour que les mots fassent sens dans l'esprit de Teddy, embrumé par l'excitation et la confusion, concentré sur la course effrenée. La prise sur son bras se desserre et son pouls ralentit et elle voudrait que ça reprenne, c'était chouette quand l'adrénaline avait pris le dessus sur tout son système, quand elle fonctionnait à l'instinct, quand rien n'avait le temps de prendre une réelle signification. Elle déglutit. Douche froide : la situation commence à prendre forme sous ses yeux hallucinés. Elle tourne la tête, la silhouette du monstre se dessine, s'incruste sur ses pupilles.
Fin de l'interlude.
Logorrhée.
Les mots se déversent, les syllabes se bousculent : « Sort ? Non, grimper je, pas grimper, attends, chien, fantôme blanc, euh, gytrash ! » Ca lui échappe comme un cri de victoire et elle attrape l'autre enfant par les épaules d'un geste surprenamment certain. « C'est un gytrash ! » Une demi-seconde s'écoule. « Lumière ! » Mais elle serait bien incapable, à l'instant présent, de penser à brandir sa baguette vers la créature pour lancer l'un des sortilèges les plus simples enseignés à Poudlard. La peur a court-circuiter ses neurones.
Flottement.
Isolde Momba
Isolde Momba
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Promenons-nous dans les bois Empty
Re: Promenons-nous dans les bois
Isolde Momba, le  Dim 27 Jan 2019 - 0:57

Les deux humaines couraient à perdre haleine – à vrai dire, l'haleine était perdue depuis un bon bout de temps déjà. L'instinct de conservation primait sur tout le reste et Isolde, qui réfléchissait en général assez peu, ne pensait cette fois à rien du tout. Courir, agir, fuir, se tirer de là. Elle avait peur, mais en cet instant précis, ce n'était qu'une émotion secondaire. C'est à peine si elle ne s'était pas transformée en un animal anthropomorphe. Survivre.

Les bois étaient vastes et à coup sûr, la créature phosphorescente parviendrait tôt ou tard à attirer ses proies dans son terrier si celles-ci ne se montraient pas plus malines qu'elle. Mais la lionçonne ne faisait que courir et n'avait aucune idée de comment se débarrasser de la bête – ou, moins ambitieux, d'échapper à sa morsure mortelle. La féline bipède serrait les crocs, heurtait parfois la patte de sa camarade, la devança à plusieurs reprises mais une inexplicable et infinitésimale part d'humanité encore logée au creux de sa poitrine la forçait à ralentir ou la tirer violemment à elle, ce qui manquait systématiquement de faire perdre l'équilibre à la pauvre petite souris tout engourdie. Derrière elles, l'énorme chien fantomatique les laissait détaler puis prenait un malin plaisir à les rattraper en quelques foulées prodigieuses. Jeu cruel qui n'amusait évidemment que lui.

Soudain, la musique ambiante, faite de grognements, de halètements, de respirations sifflantes, de pas sur les feuilles mortes, modula :
— C'est un gytrash ! Lumière !

En voilà une qui avait conservé ses aptitudes humaines – un cerveau encore fonctionnel. On ne pouvait pas en dire autant de ses capacités motrices qui semblaient se limiter aux enjambées de plus en plus pénibles. Miraculeusement complémentaire, Isolde attrapa machinalement sa baguette magique et passa son membre antérieur droit autour de son flanc gauche pour pouvoir pointer l'arme en direction du monstre qui se mit à galoper en zigzags, craignant une attaque.
#Lumos maxima ! cria-t-elle, pantelante.

Bien qu'en-dehors du faisceau lumineux, elle dut plisser les yeux pour se protéger de l'éblouissement. Son sort n'avait jamais été aussi réussi. Sans prévenir, elle fit volte-face et agita sa baguette comme on aurait brandi une torche pour chasser une meute de coyotes enragés. Le gytrash progressait toujours vers elles mais semblait hésiter. Les poils de son échine se hérissèrent et sa gueule émit un jappement menaçant. Isolde continua à le défier ; son poignet effectuait des moulinets aussi aléatoires qu'inconsidérés.
Contenu sponsorisé

Promenons-nous dans les bois Empty
Re: Promenons-nous dans les bois
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Promenons-nous dans les bois


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: La Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.