AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 2 sur 6
[Habitation] Manoir Ravental
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Cara De Lanxorre
Serpentard
Serpentard

[Habitation] Manoir Ravental - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Manoir Ravental
Cara De Lanxorre, le  Ven 27 Déc - 19:00



    Le whisky heurte les lèvres comme la mer heurte la digue. Le verre s’abaisse, retrouve sa place entre les mains. Les yeux toujours rivés sur le tableau, Cara écoute la présentation de Ravental en détaillant l’homme peint devant elle. Sa langue sur les lèvres, capter l’alcool accroché, tressaillir quand le rare liquide glisse dans la gorge. S’imaginer immédiatement que cela va suffire à l’altérer, effet placebo démesuré. Se voir tanguer. Se ressaisir.

    « Une faiblesse malheureuse » - Réaction à la dernière phrase, se retourner vers l’hôte en abandonnant le verre sur l'un des meubles près d’elle. Croiser les bras « Et malheureusement répandue » glissé avec un sourire discret en suivant Antonius des yeux. Le regard passe du corps courbé sur la pile de disques aux doigts agités. Mordre les lèvres.

    La vibration d’une âme, le répéter en silence, bouger la bouche, juste. Et pouffer en entendant les premières notes du morceau choisi, souffle bref, amusé. Cent fois, le morceau avait résonné, dans le manoir de Lanxorre, dans ceux des autres familles bourgeoises. Elle dansait la valse depuis adolescente, maitrise parfaite, sculptée par les coups sur les mollets, assénés à chaque faux pas. Je crois que c’est un loisir qu’elle apprécie, sans en être certaine – relation compliquée, talent imposé. Elle continuait pourtant de pratiquer, avec certes moins d’assiduité.

    Mais elle connaît toujours les gestes, comment se placer. Une main dans celle du partenaire, l’autre en haut de son bras – doigts qui, doucement, enserrent. Et l’écart qui se réduit, la main qu’elle sent dans son dos les rapproche. Les visages se font face. Cara soutient le regard, sans pouvoir empêcher le trouble que les yeux bleus posés sur sa personne lui procurent. Et le premier mouvement. Elle se laisse porter, privilège de la danseuse. Sentir où le cavalier veut la mener, coopérer. Gracieuse, de Lanxorre, élégante posture.

    Grâce aussi, de la danse, malgré l’exiguïté de la piste. « Vos visiteuses passent-elles toutes par l’épreuve de la valse ? » Qu’elle murmure – guère besoin de plus pour qu’Antonius entende. Elle est intimement persuadée que non, qu’elle a obtenu un traitement de faveur, et le sourire en coin qui accompagne la question le souligne. Car il n’y a pas plus ambiguë que la danse ; elle brise toutes les barrières, même ingénument exécutée. Les regards croisés, les mains liées, et les corps rapprochés, il n’y a guère d’autre activité qui demande cette intimité. « Êtes-vous toujours en train de me tester ? » Encore plus bas que précédemment. Savoir, déjà, que ce moment n’a que peu de lien avec la Rose-Croix.

    La valse est une danse de mouvements. Il s’agit de marcher, de tournoyer. Alors, évidemment, que leurs pas les emmènent au bord de la piste improvisée, que le corps de Cara finisse par effleurer le dossier du canapé. Dans le dos, sentir le bois servant de cadre. Elle feint d’être déséquilibrée, s’accroche aux bras, aux doigts, attire le corps à elle, plus aucune distance désormais – sentez-vous la vibration de mon âme, maintenant ?

Antonius R. De Lanxorre
Antonius R. De Lanxorre
Maitre de JeuSerdaigle
Maitre de Jeu
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


[Habitation] Manoir Ravental - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Manoir Ravental
Antonius R. De Lanxorre, le  Sam 28 Déc - 2:25

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme







- Êtes-vous toujours en train de me tester ?

La proximité de nos corps, l'ardeur partagée dans nos regards, la passion hurlante dans nos cœurs. Tout cela s'était matérialisé l'espace d'un instant dans un mouvement ternaire enchanteur. Enivrant. Les murmures de Cara s'insinuaient en moi tel un poison se diluant lentement dans l'organisme. Nous n'avions jamais cessé d'être les esclaves de nos pulsions les plus enfouies. Je murmurais à mon tour, entre deux rotations.

- Chaque parole. Chaque acte. Chaque pensée est un test. N'accordez pas d'importance à sa nature. Réussissez le. Dominez le. Toujours.  

Le déséquilibre admirablement bien joué mérite qu'on lui accorde le crédit de la vraisemblance. Je souris intérieurement. - Votre âme est assourdissante. Le mâle se réveille en lieu et place du Lord. Il lui incombe désormais de mener une toute autre danse. Celle des sens, de la passion enfin relâchée à l'image d'une noble bête affamée. Dans un geste puissant je rétablis l'équilibre sans ajouter de distance. Mon emprise est double : ma main gauche a conquis la région lombaire, naissance des atours de ma splendide invitée. Ma main droite, quant à elle, s'affaire à posséder la région haute des omoplates. Ce corps est mien. Je le domine. Elle me domine. Nous nous asservissons. Nos visages sont si proches que nos souffles se mêlent en un tourbillon invisible et sensible. Je susurre, les yeux ardents.

- Le monde ne reviendra pas indemne de ce voyage.

Je me décide en désespoir de cause à asséner le coup de grâce. Non pas exécuteur mais résurrecteur. Nous donnions corps à un nouvel univers. Nos lèvres vont pour se mêler intimement dans un mouvement décidé. Je ne m'excuse pas de mon acte. Je ne m'excuse pas d'exister. Nous sommes de la race des seigneurs, cela fait partie intégrante du jeu. Rien ne nous interdit de nous embraser en y jouant, tant que nous ne nous y consumons pas. L'emprise se fait plus forte, animale. J'engage mes troupes dans la bataille. L'aile gauche de mon armée conquiert les monts attrayants et érotiques érigés dans le bas du dos du serpent tentateur. L'aile droite vient capturer la base du cou. Un combat mémorable se prépare.

Le rythme donné est soutenu, la puissance masculine entretenue par des exercices quotidiens. Mon hygiène est irréprochable. Ni fumé, ni alcool à outrance. C'est une règle de vie rendant toute fusion sensuelle agréable pour la partenaire engagée. Nous étions au centre d'un tapis moelleux, dressés contre le destin. La tension est à quelques encablures de son comble. La respiration est profonde, rapide. Le parfum peine à résister aux assauts incessants des phéromones. Les hormones laissent à penser que l'homme derrière le costume est en phase physiquement avec la passion du moment. - Nous sommes les maîtres.

Cara De Lanxorre
Cara De Lanxorre
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- 1/8 Vélane


[Habitation] Manoir Ravental - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Manoir Ravental
Cara De Lanxorre, le  Sam 28 Déc - 23:54

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme







    Elle le sait, Cara, que leur jeu platonique a basculé au moment où elle avait feint de chuter. Elle l’a cherché, l’a voulu – peut-être ? Les yeux sont rivés aux iris bleus, et les pensées vrillent. Il est tout ce que la Mère aime, et rien de ce qui l’attire. Mais elle enfoui cela ; après tout, n’a-t-elle pas été mariée à un homme ? Il aurait à peu près l’âge de Ravental, d’ailleurs, et le souvenir la traverse comme une lame froide. Ultime soubresaut de lucidité, penser un instant à se dégager, clore ici un chapitre à peine commencé. Mais elle aime sentir ces mains dans son dos, et personne ne l’a serrée ainsi depuis des mois, et c’est trop tard car leurs lèvres se touchent, et elle brule, déjà. Immédiatement renoncer à la distance, se serrer davantage. Les mains se lient derrière le cou du danseur, rendre le baiser, le rendre avec davantage d’intensité. Presser les lèvres, fermer les yeux.

    Ce sont les autres sens qui prennent la place. L’odorat ; l’arôme de la rose s’est accroché à leurs visages, reliquat léger du moment qui semble désormais si éloigné – quand leurs corps l’étaient également, dans la verrière. Le goût ; comme elle, il avait sur les lèvres le souvenir de la gorgée de whisky. L’ouïe ; la musique, derrière eux, qui continue de jouer. Les notes s’égrènent comme si la danse continuait – elle continue, en un sens.

    Le toucher. Glisser les mains jusqu’au nœud de cravate – Windsor. S’affairer à le défaire, gestes connaisseurs. « Me testez-vous encore ? » Elle a brisé le baiser pour le souffler, et au même instant, la cravate tombe au sol. Les doigts dévalent la chemise, s’arrêtent à chaque bouton comme autant de barrages, ne pas chercher à les forcer. Rouvrir les yeux quand les mains arrivent à la ceinture, caressent le cuir. Première boucle. « Et là ? » Desserrer. Les gestes sont d’une lenteur cruelle. « Toujours ? » Sourire carnassier – ne pas pouvoir s’en empêcher.
Antonius R. De Lanxorre
Antonius R. De Lanxorre
Maitre de JeuSerdaigle
Maitre de Jeu
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


[Habitation] Manoir Ravental - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Manoir Ravental
Antonius R. De Lanxorre, le  Dim 29 Déc - 4:26

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme







- Toujours ?

La danse lascive impulsée par la digne héritière de Serpentard était claire comme du cristal. Les temps, nets et précis, méritaient une attention toute particulière. Bien vite, je rapatriais mes troupes vers le sommet de la tenue de ma partenaire. Prendre possession de l'impatience avec la même prestance. Tout en suivant la progression descendante donnée, j'atteignais les épaules maintenant dévoilées par l'absence de la cape. Mon regard bleuté se plongeait tout entier dans le sien.

- A jamais.  

Je soufflais cela comme une évidence. Cara de Lanxorre avançait bien hasardeusement ses soldats au sein du principal théâtre d'opération. Il me fallait faire un choix qui était en réalité déjà effectué depuis de longues minutes. Sans la moindre gêne, je venais découvrir ses épaules, ses bras, son buste. Mon instinct me commandait de réunir nos deux visages. De nouveau, nos lèvres se mêlèrent dans un mouvement passionné. Nous nous possédions mutuellement dans une perfection et une symbiose merveilleuse. Qu'en aurait-Elle pensé, depuis l'au delà ? Je ne saurais le dire.

Elle pensait certainement maîtriser cette partie. J'avais beau être un honnête représentant de ma caste, je n'en demeurais pas moins un combattant dans l'âme. Sans avoir dévêtu totalement le buste de la belle, je me ressaisis pleinement de son bassin ; dominateur. Je n'allais pas lui faire l'affront de mener tambour battant cet affrontement corporel et intellectuel. Soudain, je pris une décision : retourner la situation. D'un geste puissant et maîtrisé, je me place à mon tour dos au bois de l'assise. Ultime rotation. La voilà dans une position de force. Qu'allait-elle me prouver ? Mes lèvres se mirent à articuler avec passion.

- Impressionnez moi. Montrez moi votre puissance. Dévoilez votre passion. 

Sans retirer la moindre étoffe, ma main droite vint tout naturellement caresser le bassin de Cara jusqu'à atteindre le creuset originel de toute vie sur Terre. L'envie irrépressible de le flatter était au diapason de ma stratégie volontaire et raffiné. Jamais je n'aurais laissé cette passe d'armes être manipulée par la simple volonté d'une seule et même personne. Jamais.

Cara De Lanxorre
Cara De Lanxorre
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- 1/8 Vélane


[Habitation] Manoir Ravental - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Manoir Ravental
Cara De Lanxorre, le  Dim 29 Déc - 17:49

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme








    Ultime cliquetis. Le cran qui fermait la ceinture abandonne l'idée de résister. Geste sec, et le cuir glisse autour des hanches. Le sourire s'élargit quand Cara lève le bras, pour porter à hauteur du visage la ceinture récupérée. Les doigts autour de la boucle s'agitent, faire tanguer la langue de cuir, puis la lâcher d'un mouvement. Bruit métallique quand elle se recroqueville le sol.

    Son tour. Offrir l'honneur de se faire déshabiller. Laisser les mains inconnues parcourir le cou, glisser sur les épaules. La peau se révèle, la naissance du dessous aussi - dentelle. Elle a toujours son sourire, et il est provocateur, car elle sait l'effet qu'elle cause. Elle le sent aussi, quand l'homme l'attire à elle avec davantage de fougue qu'auparavant, se coller pour en profiter, savourer les conséquences des actes.

    Hoquet de surprise qui dissout le sourire, prise de court devant le retournement de situation - de rôle. "Vous impressionner ?" - déjà, nouveau rictus, amusé, mais murmure étranglé ; c'est qu'elle a senti la caresse, le dérapage. Feindre de se maîtriser, ne rien donner. Une main s'accroche au dossier du canapé, l'autre descend rejoindre les doigts égarés. Les toucher, les orienter. "Tout est lié au sexe." Presser, tapoter, alterner. Cheffe d'orchestre, donner le rythme. "Sauf le sexe" la main sur le canapé s'est resserrée. La poitrine dénudée se soulève vite. Yeux rivés à ceux d'en face, caresser plus fort. Garder une voix égale, mais peiner à respirer - manquer d'air. "Le sexe, c'est le pouvoir". Jouir sans détourner le regard.
Antonius R. De Lanxorre
Antonius R. De Lanxorre
Maitre de JeuSerdaigle
Maitre de Jeu
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


[Habitation] Manoir Ravental - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Manoir Ravental
Antonius R. De Lanxorre, le  Mar 31 Déc - 18:47

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme







- Le sexe, c'est le pouvoir.
- Le pouvoir, c'est le pouvoir.

Ces quelques mots glissés à l'oreille de l'héritière accompagnaient l'ascension nouvelle de mes mains vers les hauteurs déjà explorées, si vite délaissée. Cultiver le plaisir. Attiser le désir. La pulpe de mes doigts parcouraient chaque courbe, chaque pli de l'étoffe dans une lenteur innommable. Un soupire chaud vint fugacement s'écraser dans le creux de son cou. Il est suivi dans sa course par un long et ardent baiser. L'espace d'un instant, j'étais tel un vampire se délectant du sang de sa victime. Mais à défaut de sang, c'était d'âme dont j'étais assoiffée. Et rien ni personne ne pourrait me priver de ce met si délicat. Lente torture, mijotée avec patience et passion.

Volontairement, le rythme avait été diminué au profit des sensations, de l'ardeur de l'attente. Je laissais les souvenirs immédiats de ma présence aux portes du palais des pulsions envahir son esprit. Poursuivant mon festin bestial, mes mains quant à elles terminaient leur office. La robe noire glissait peu à peu, comme attirée invariablement par la gravité. Une manche. Puis l'autre. Il n'était pas seulement question de retirer une étoffe, non. La peau réagissait tout aussi fortement au contact indirect. Chaque tissu produit un effet unique. Une source de chaleur. Rien n'est jamais un hasard.

Enfin, découvrir ce corps. Si plein de vie, si riche de souffrances et de passions. Pauvre âme en perdition. Je plaçais mon front contre le sien, un sourire démoniaque aux lèvres. A cet instant précis, j'aurais été capable d'arracher le coeur battant de Cara de Lanxorre. L'offrir en sacrifice sur l'autel de mon ambition, de ma passion, de mon pouvoir.

- Vous ne trouverez jamais la paix, ici. Elle n'est rien de plus qu'un mensonge. La passion, le puissance, le pouvoir, la gloire et finalement, la victoire. Ainsi, seulement, vous briserez vos chaînes. Pour ériger une forteresse grandiose, il faut détruire tout ce qui représente une faiblesse potentielle.

Replonger entièrement mes lèvres repues de l'âme iridescente du Serpent dans les siennes. Atteindre son bassin, l'empoigner à pleines mains, l'attirer totalement contre moi. Nos bustes, pressés l'un contre l'autre. Nos visages mêlés dans une symbiose sensuelle. Je n'avais pas été impressionné. Pas un seul instant. J'avais découvert un diamant noir qu'il me revenait de tailler. De sublimer. Le stade de la simple stimulation avait été dépassé. L'apparat et la retenue avaient dévoilé deux créatures immondes, difformes et suintantes de poison. Elle avait débuté.

"Puis les sept anges qui avaient les sept trompettes se préparèrent à en sonner. Le premier sonna de la trompette, et de la grêle et du feu mêlés de sang s'abattirent sur la terre. Le tiers de la terre fut brûlé, le tiers des arbres fut brûlé et toute herbe verte fut brûlée." - Apocalypse 8.6-11.19
Cara De Lanxorre
Cara De Lanxorre
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- 1/8 Vélane


[Habitation] Manoir Ravental - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Manoir Ravental
Cara De Lanxorre, le  Jeu 2 Jan - 22:23

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme







    Elle avait ravalé le gémissement qui menaçait de couler des lèvres, bruit presque obscène pour la scène. La respiration s’était bloquée, une seconde, et la poitrine s’était relâchée. Malgré l’absence de signe de contentement apparent, le corps était retourné. Le cœur s’affole, peine à se calmer. Déjà, l’agréable sensation du plaisir culminant s'envole, vouloir rattraper la jouissance évaporée pour en garder un peu – risible effort. Immédiatement souhaiter recommencer, ne penser qu’à elle, sentir pourtant les doigts qui s’éloignent. Il a les mains avides d’un enfant recevant le cadeau tant attendu, et elles parcourent l’enveloppe – le papier. Bénir le temps passé à s’être habillée, d’avoir pensé aux détails.

    Les manches longues glissent sur les bras, le reste du tissu glisse sur le corps. Rideau qui tombe, spectacle qui débute. Dentelles ajournées, voir à travers la peau tendue de désir. Toujours en talons, Cara, piédestal freudien à l’œuvre d’art qu’elle est. Admire, Ravental, la Vénus qui s’offre. Redécouverte du beau.

    Il savoure peu, pressé de se presser contre elle, gestes tendus d’être retenus. S’il pense un instant qu’elle ne sent pas les mouvements de plus en plus saccadés, les baisers chaque fois plus emballés, il se trompe. Car elle sait, ce qu’elle provoque. Cela ne veut pas dire qu’elle a le contrôle. Regardez sa peau qui frémit sous tes lèvres, les frissons que provoque le souffle de l’homme. Elle sent qu’elle perd pieds, son corps entier crie l’envie. Les mains quittent le canapé, se remettent à la tâche amorcée. Caresser le tissu tendu du pantalon. Déglutir, excitation mal contenue – la sienne aussi. Déboutonner le premier bouton. Pencher la tête, incliner la bouche près de l’oreille « Quelle est votre faiblesse ? » (Interrogation chuchotée). Deuxième bouton, pouvoir glisser la main, maintenant. Poser doucement sa tête sur l’épaule, ne pas imposer sa manière de procéder – celle qui consiste à regarder. S’emparer de lui, le sentir sous ses doigts. Voix douce et sourire vicieux, alors que le geste s'accélère ; « La même que votre ancêtre ? »



Dernière édition par Cara De Lanxorre le Lun 6 Jan - 22:16, édité 1 fois
Antonius R. De Lanxorre
Antonius R. De Lanxorre
Maitre de JeuSerdaigle
Maitre de Jeu
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


[Habitation] Manoir Ravental - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Manoir Ravental
Antonius R. De Lanxorre, le  Ven 3 Jan - 10:49

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme







- Quelle est votre faiblesse ? La même que votre ancêtre ?
- Lui était esclave d'une autre ...

Sentir l'emprise du serpent tentateur s'affermir. Voir les muscles de mon dos se tendre. Mon poitrail se gonfler ; mâle dominant. Je commence par venir défaire l'attache de l'ultime plastron. Maintenant, reprendre mes distances, lentement, pour admirer la perfection de ma découverte. Mon regard de braise se fait maintenant poignard ; mon sourire s'arroge toute sa vicissitude. J'accompagne ses mouvements de massages lents sur la peau nouvellement dévoilée. "Ne me croyez pas étranger à l'exercice". D'abord, l'extérieur. Commencer une ascension désirable par l'origine des monts. Les effleurer, minutieusement. Au moment où elle accélère le mouvement, un râle animal vient courroucer le fond de ma gorge ; vibrations en écho dans le reste de mon corps. Je le retiens avec peine en atteignant deux aréoles alors gorgées de sang. Les flatter, volontaire, avant de saisir entre mes pouces et mes indexes les proéminences maternelles. Procéder à un nouveau massage ; variant entre le moderato et l'allegro. Faire gravir la puissance jusqu'aux sommets de l'humainement supportable. Je finis par compléter ma phrase, d'une voix maintenant caverneuse et déconstruite.

- ... Je suis esclave de mon propre pouvoir.

Ma salive vient alors bénir ce qui a été épargné sur ce buste d'albâtre. Le fossé entre ces deux monts, cette crevasse, ce sillon. Ce corps est mien et par ce signe, je le revendique. C'est alors que je finis par m'hasarder vers une contrée méridionales qui avait été désertée un peu plus tôt. Sur les ruines encore fumantes d'un désir inassouvi, je viens appliquer de légères pressions descendantes, annonçant mon arrivée vers les portes de la citadelle. Je reste un temps, torturant à loisir et jouant avec la démarcation textile.  

Entre ces mains, je me laisse aller aux méfaits les plus ardents ; aux pensées les plus vicieuses. Nous pourrions nous repaître éternellement des ambitions et de l'hybris de l'autre. Nous nous accrochions encore désespérément à nos défenses et à nos masques marmoréens. Mais déjà les fêlures pointaient. Déjà, l'Apocalypse annoncée se mettait en branle. Une voix doucereuse et irréelle pointe alors au creux de l'oreille du serpent.

- Ecoutez ces âmes hurler ... Elles se lamentent, elles se torturent ... car à nous voir réunis, elles comprennent que l'avènement de notre règne est proche ... et avec lui ... la fin de tout.
Cara De Lanxorre
Cara De Lanxorre
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- 1/8 Vélane


[Habitation] Manoir Ravental - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Manoir Ravental
Cara De Lanxorre, le  Lun 6 Jan - 22:11

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme







    Les murmures et les gestes, les bruissements et les soupirs, la scène est bouleversante de silence. Même la musique s’est tue. Reste le bruit des corps tendus, pétris d’un désir péniblement dissimulé, à se demander qui explosera le premier. Cara n’est pas la moins avancée, presque entièrement déshabillée, et elle ne peut plus mentir – la peau dit tout. Elle frissonne sous les caresses, se hérisse au contact des lèvres. Dissipée par la voie qu’il trace, à délaisser l’activité plus tôt entamée, pour enfoncer les ongles dans le moelleux du canapé – avoir besoin de soutien. Air ravalé entre les lèvres écartées - ne plus pouvoir respirer.

    Flancher. Sentir les genoux s’affaiblir, bruler sous la torture, et comme elle est lente ! Gémissement étouffé, ne pas vouloir trop en montrer – devoir concéder, pourtant. Désir qui l’enserre, pulse en elle – vouloir. Vouloir tout, vouloir vite, impatiente, Cara, mourir d’être ainsi laissée à languir.

    Frôler le corps opposé en vacillant, toucher le vêtement ; réaliser qu’il est encore habillé. Ça la sort brièvement de sa torpeur, active les mains crispées de trop serrer. C’est la veste du costume qui descend en premier, chute rapide. Et, en sens inverse, les doigts de Cara remontent les bras, pour effleurer la chemise, jusqu’aux boutons. Commencer par le plus haut. Elle ne parle plus, son cœur est dans la gorge, et les mots de Ravental sont comme des lames qui entrent dans le ventre, saccagent et remuent. Doigts qui tremblent de se contenir. Ne pas le regarder, tête baissée sur la tâche, les cheveux effleurent le coton blanc. Arriver aux derniers boutons, et plutôt que de se contorsionner ;

    Glisser.

    S’agenouiller aux pieds de l’homme – car il faut un vainqueur, et qu’elle est celle qui demande. Les doigts sont encore accrochés à la chemise, ouvrir les deux derniers boutons, les plus bas. Relever la tête, enfin, croiser le regard. Brûler.

Antonius R. De Lanxorre
Antonius R. De Lanxorre
Maitre de JeuSerdaigle
Maitre de Jeu
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


[Habitation] Manoir Ravental - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Manoir Ravental
Antonius R. De Lanxorre, le  Lun 6 Jan - 23:51

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme








Extra Omnes !

A cet instant précis, le monde avait cessé d'exister. La sentence divine était tombée. Les plis, les étoffes, les costumes et les masques avaient failli. Chacun leur tour ; lentement. Invariablement. Deux âmes subsistaient, opposant leur désir ardent à La volonté céleste. Mais ils devaient tous périr. Même Lui.

Nos yeux hurlaient en lieu et place de nos gorges défaites. Ma chemise et mon pantalon furent bannis ; condamnés à rejoindre leurs frères et sœurs défunts au sol. La Mort, La Passion, Le Péché ; partout. La Raison, La Vie, Le Bonheur ; éradiqués. Les jours des vestiges de nos vies passées, encore portés en marque d'infamie, étaient comptés.

Impérial, je rapproche lentement mon visage passionnément inébranlable du sien. Dominer. Régner. Commander. Plus un mot ; plus un Dieu. Seulement Moi. Seulement Elle, au sol, Venin de Vénus. Dans un mouvement prophétisé, nous gagnons l'horizontalité originelle. Conserver un temps cette statique. Figer le temps une seconde avant la tempête. Tenter désespérément de préserver l'ultime goutte d'humanité s'apprêtant à s'écraser sur les charbons ardents de l'Enfer. Notre Enfer. Notre Éternité.

Céder. La Fin des Temps. Mon corps brûlant glisse sur le sien, esprit reptilien refoulé depuis des millénaires. Mes mains parcourent les courbes latérales offertes à leur sens. Elles ressentent les frissons, les spasmes, un désir si intense qu'il n'existe plus de mot assez fort pour le qualifier. Seule la Nature peut encore témoigner. Je me confonds en mille gémissements sur mon chemin de croix. Milles petites morsures sur le buste d’albâtre. Mille fourmillements au passage de ma barbe vénérable sur l'épiderme. Atteindre le ventre. S'y arrêter, une seconde à peine. Soudain, une pulsion. Contracter immédiatement tous mes muscles ; réflexes animal. Mes ongles s'enfoncent légèrement dans la peau ; tenter d'ébranler le temple dans la fougue. Prendre une grande respiration, apaiser coûte que coûte la hargne du Démon. Je reprends ma route et atteint finalement l'objet de l'ultime condamnation. J'articule en guise de dernier testament.

- Nous sommes damnés ... A jamais ... Mais ensemble ... Pour toujours. Vous êtes à moi. Vous êtes Ma Rose-Croix. Mon Secret. Mon Éternelle ...

Impossible de faire marche arrière. Le chemin est à jamais perdu. Le destin est à jamais contrarié. L'hésitation n'est plus une option et elles s'y dirigent. L'empoignent sur ses côtés et l’abaisse. Le Diable au bras du Vice. Elle est livrée à moi. A ma seule volonté, à mes seules actions. J'abaisse une ultime fois mon visage. L'ère du tantrisme est achevée. Vient à nous l'osmose parfaite de l'esprit et du corps. Ma langue s'échappe à travers mes lèvres, aiguillon de cette passion trop longtemps contenue. Je l'applique avec attention, avec mesure, avec ce délicieux sentiment de torture infinie. D'abord sur les pourtours. Deux révolutions. Puis sur son sommet. Trouver Ce Qui Est Caché. Le trésor de la passion enfouie, encapuchonnée ; qui demande une certaine expérience, une connaissance ancestrale pour être stimulée. Les huit milles démons viennent embrocher le peu de résistance que Cara pouvait encore me confronter. Tout cela ne pouvait plus se terminer d'une belle manière. Seuls les ténèbres pouvaient encore nous lier.
Cara De Lanxorre
Cara De Lanxorre
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- 1/8 Vélane


[Habitation] Manoir Ravental - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Manoir Ravental
Cara De Lanxorre, le  Dim 2 Fév - 18:11

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme






    Il y a cette pensée, qui traverse Cara alors que son corps heurte doucement le sol ; Comment la situation a-t-elle pu dégénérer de la sorte ? Inconnus l’un pour l’autre il y a encore si peu de temps – et regardez-les, désormais ! A se vautrer dans le plaisir, comme si demain n’existait pas. Éprouve-t-elle la moindre once de regret ? Certainement pas. Comment le pourrait-elle, maintenant que son corps se cambre sous les caresses, et que son souffle s'accélère à mesure que la bouche s’approche de la Rose ? Bras en croix, poitrine qui se lèvre et s’abaisse – avoir envie.

    Les doigts qui se contractent, se crispent, en poing, sans rien à serrer. Même pas suffisant pour retenir le gémissement qui s’échappe des lèvres, malgré les ongles qui s’enfoncent dans les paumes. C’est une musique différente qui résonne dans la pièce, désormais ; il y a un rythme, il y a des notes – aiguës, pour la plupart. Les yeux se ferment, les paupières se pressent, le visage se contracte. Savoir - connaisseuse -, quel est le sentiment qui bouillonne, au cœur des entrailles. Celui qui remonte dans le ventre, dans la gorge. Mille fois ressenti, et toujours attendu, désiré, jusqu’au cri de délivrance – à en éclabousser les murs. Tremblantes, les jambes, tout comme la voix. Articuler pourtant, même si c’est avec peine, avec empressement ; « En moi, maintenant ».

Antonius R. De Lanxorre
Antonius R. De Lanxorre
Maitre de JeuSerdaigle
Maitre de Jeu
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


[Habitation] Manoir Ravental - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Manoir Ravental
Antonius R. De Lanxorre, le  Mer 12 Fév - 21:16

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme,  Autre : Vocabulaire choquant








- En moi, maintenant

Un ordre. Cette femme, cette démone alanguie sur mon sol venait de me donner un ordre. Cette hérésie, marque d'infamie, arracha à mes entrailles une fulgurance inouïe. En l'espace d'une seconde, je fonds vers son visage. Mon corps chaud contre le sien. Torse contre torse. Ma main, elle, s'active. Elle caresse sensuellement chaque centimètre de l'épiderme délétère de ses cuisses pour sentir les tremblements précédents l'extase annoncée. Ma langue s'échappe de ma bouche, déjà souillée. Elle s'applique très lentement sur la joue du Serpent hypnotisé. D'une voix tendre et paternelle, je glisse ces quelques paroles à l'oreille de l'amante.

- Allons, allons ... Ne soyez pas si bruyante et écoutez-vous, plutôt ... chanter ...

La pénitence fut décidée par le dernier mot de mon laïus. La volonté de son seigneur se matérialisa dans sa main gauche. Son index et son majeur. elle sent l'effet que cela lui procure. Exquise sensation humide. Sentir son muscle. Sentir ses parois se tendre et se tordre autour de moi. Sentir ses jambes se serrer. Sentir ses fluides s'épandre sur le sol. Mes doigts avancent en elle. Progressent invariablement jusqu'à ce que mon pouce puisse atteindre ce qu'il recherche. Ce Graal sur lequel il vient appliquer un mouvement circulaire. Je suis juste au dessus du visage de Cara. A quelques centimètres. Mon visage la fixe se déconstruire. Impassible. Souriant. Elle pourrais entendre ses propres réactions anatomiques. Elle entend sa propre agonie passionnée. Elle vibre au gré de mes allez et venus. De plus en plus fort. Bientôt, elle ne tiendra plus. Mais je me fiche de ses résistances. Ce que je veux, c'est la punir. Pour son audace. Pour lui montrer ce que je veux. Pour lui montrer quel est le prix de la connaissance. Le prix du pouvoir.

Mes lèvres viennent se poser sur la partie gauche de sa poitrine. Généreux mont féminin durci dont je lèche langoureusement l'aréole. Mes dents elles aussi viennent participer à cette lente torture perpétuelle. Comment aurions-nous pu penser un seul instant que l'effet que nous posséderions sur l'autre serait si fort ? Si passionné ? Si puissant en perversion et en extase ? Et me voilà en train de mordre. De sucer. D'aspirer cette peau de nacre qui rougit à vu d’œil. Je la libère une seconde, le temps de pouvoir lui adresser quelques mots. Ma salive dévale sur le haut de ses flancs et sur son sillon.

- Rappelez-vous toujours de ce que je m'apprête à vous faire ... Car jamais vous ne revivrez cela.

Sous mes doigts enfin, cette zone si bien cachée en elle. A la texture rugueuse. A la sensation enflée et ardente. Je passe lentement. Très lentement. Puis un peu plus fort. Elle est à moi. Elle est prisonnière, esclave à cet instant de ma folie, de ma démence. Je veux qu'elle hurle.

Antonius R. De Lanxorre
Antonius R. De Lanxorre
Maitre de JeuSerdaigle
Maitre de Jeu
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


[Habitation] Manoir Ravental - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Manoir Ravental
Antonius R. De Lanxorre, le  Lun 24 Aoû - 23:24

Garden Party Collet Monté

Calendrier
HRPG



Début du RP
24 aout

Arrivée des invités
24 au 31 août

Discours de bienvenue
31 août

Cocktail
31 au 9 septembre

Animation
9 au 19 septembre

Fin de soirée
19 au 03 octobre




Saison 32 ; Printemps

Vous voilà arrivé au Manoir Ravental. Si de jour et par temps gris la bâtisse avait des allures de manoir hanté ; force était de reconnaître qu'à la faveur de la lune et des projecteurs bleu nuit, le lieu était baigné d'une aura de tranquillité et de majesté envoûtante.

Les festivités se déroulaient sur l'immense étendue herbeuse faisant face au promontoire en granit sculpté. Une tente blanche traversée par un confortable tapis rouge servait de zone d'accueil aux invités. Derrière un haut comptoir en bois verni, un homme en tenue de service obscure assurait le respect scrupuleux de la liste des convives. Il était impossible de déjouer sa vigilance de majordome zélé. A chaque passage, il demandait d'une voix posée « Bienvenue au Manoir Ravental. Puis-je voir vos invitations ? » ; « Désirez-vous entreposer vos effets au vestiaire ? » ; « Je vous souhaite une très agréable soirée. ».  

Une fois la tente passée, vous découvrez l’ensemble des installations de la Garden Party : de grandes tables disposées de manière parallèle espérant être garnies des nombreuses victuailles du cocktail ; un stand de grillades, de sushis et de sorbets ; un bar en bois obscur où une équipe de cinq serveurs attendait la moindre commande et quelques salons d’extérieur éparpillés dont la présence était signalée par une statue en marbre blanc. Des tables hautes recouvertes d’une housse bleu nuit accueillaient un bouquet de roses blanches en leur centre. Le personnel de service rassemblait les convives face au promontoire, lieu où se tiendrait certainement le discours des hôtes de cette soirée arrachée aux turpitudes des dernières semaines.

----

Une serveuse au visage courtois, plateau en main, s'approche de vous pour vous proposer : « Souhaitez-vous un cocktail avec ou sans alcool, Monsieur/Madame ? ». Selon votre réponse, elle vous remettra une préparation à base de pamplemousse rose, cassis, citron vert et grenade ou à base de champagne, d’orange, de citron, de pamplemousse, de gin et de sirop de sucre de canne ; les deux accompagnées de glaçons.



Note HRPG
Spoiler:
 
Nephtys T. Graves
Nephtys T. Graves
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


[Habitation] Manoir Ravental - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Manoir Ravental
Nephtys T. Graves, le  Mar 25 Aoû - 18:03

Mes mains déchirèrent le énième brouillon comportant ma réponse dans un bruit mi sourd, mi mesuré. Ce n’était pas un déchirement vif. Mais une longue agonie du papier. Une langueur qui reflétait l’écoulement de mes pensées. J’avais été conviée, contre toute attente, à une sortie mondaine entre représentants de grandes familles. Enfin. Quand je mentionnais que moi-seule avait été conviée. C’était un subtil mensonge. Un mensonge qu’avait osé me murmurer le destin. Un subtil parfum d’orient, tiré de ma mémoire, titilla mes sens. Il ramenait la poussière de l’âge d’or de l’Egypte, il y a de cela 4850 ans, lorsque Ptahchepsès était le nom des plus grands notables de Memphis. Lorsque ce nom représentait la lignée des prêtres de Ptah, grands conseillers des Pharaons des IVe  et Ve dynasties. Lorsque vous teniez toute la crue du Nil entre vos doigts. La fertilité du sol, et la pureté de l’eau tanguant en fonction de vos humeurs. Lorsque vous étiez des réceptacles divins pour les peuples libres et asservis. L’odeur s’estompa. Au fil des années, la lignée s’était affaiblie. Aujourd’hui, nous étions, ma fratrie et moi, les seuls descendant, portant sur les épaules le poids de la puissance passée.

Ptahchepsès. Le nom qu’avait laissé de côté ta génitrice par le simple fait de l’amour. Amour qu’elle avait provoqué par le poison de l’Amortentia. Amour qui avait continué après les effets disparates d’un mensonge trop lourd après la naissance du premier héritier des Graves. Graves, nom sali par les deux enfants qu’elle aurait eus par la suite… Deux enfants qui égalaient en haine ce qu’elle avait gagné en amour. Deux enfants, des jumeaux, au sexe opposé, comme le Yin et le Yang recherchant l’équilibre face au trop-plein d’affection et de bonheur. Deux enfants qui furent le malheur de la famille. Qui entachèrent et entachaient toujours les noms des Graves. Pouvais-je prétendre être la petite sœur, la dernière, de cette fratrie ? Si Sethi l’aîné avait accepté de rendre l’honneur qui convenait au nom funèbre de par son métier dans la Justice, j’équilibrais son choix. Ce n’était pas à moi d’avoir ce rôle. J’avais ma propre pièce, mon propre personnage à jouer. Je devais représenter non pas les Graves, comme Sethi en Amérique, mais les Ptahchepsès, ici, en Grande-Bretagne. Je me devais de redorer, pas le blason entaché par le sang, mais celui qui avait pris la poussière dans le temps. Alors oui, pour cet événement, j’étais Nephtys Tzipporah Ptahchepsès. La beauté de l’antiquité. L’objet exposé dans la vitrine mondaine.  Ce n’était pas l’arrogance ou la cupidité qui amenèrent mes pensées à utiliser ce nom. Ce n’était pas la fierté non plus. Vivre comme une femme ayant le poids de toute une famille sur le dos, ce n’était pas aisé. J’aurais préféré vivre sans dépendre de personne. Mais me voilà, le destin avait choisi. Il me fallait assumer son choix. Il me fallait être le dieu Anubis de la famille. Celui qui pesait les âmes. Qui mesurait. Je me devais être la femme qui penchait le favorable, et la félicité du bon côté de la balance. Quitte à jeter les impurs dans l’ignoble ouverture buccale d’une Ammout aux crocs acérés. Si la Grande Dévoreuse des âmes devait me jauger, elle refermerait sa gueule putride que sur sa langue affamée.


Mes yeux déterminés ne quittèrent pas le miroir en pied lorsque je laissais le tissu noir recouvrir ma peau d’un brun doré... Je revêtais la superficielle tenue pour cacher le trésor le plus intéressant, celui que l’on pouvait n'extirper que par l’esprit. Cet évènement verrait de nombreuses personnes  issue de l'élite du monde magique, ou comme moi, de puissante famille, ancienne ou nouvelles. Et donc, il fallait se vêtir en conséquence. J’espérais secrètement, le temps de cette Garden Party qui requérait la présence d’une représentante des Ptahchepsès, que les hommes et des femmes rencontrés ne s’attarderaient que sur l’au-delà de cette apparence bien trompeuse. Parce que oui, tous les vases aux feuilles d’or n’avaient pas la même histoire. Que toutes les statuettes de pierre n’étaient pas dignes d’être parmi les collections muséales. Et, si l’apparence n'était pour certains que l’attribut le plus beau du sexe faible, ce n’était pas l’avis que tu partageais. Mes yeux bruns chaud brillaient d’intelligence. C’était là, la clé d’un trésor incommensurable.

Après l’invitation, j’avais chargé Islem, homme envoyé par mes parents, pour me renseigner sur l’expéditeur. L’étendue de la richesse des hommes et des femmes, j’en avais cure, sauf si, bien évidemment, ils possédaient des objets plus qu’intéressants et dont ils n’avaient aucune conscience de leur conscience. Ce qui m’intéressait, c’était ceux qui possédaient de l’esprit. Ceux qui étaient riches de leurs savoir-faire, leurs connaissances, et/ou qui étaient potentiellement à la recherche d’une personne brillante pour inventorier leurs biens ou pour les aider dans leurs recherches. Parce que oui, si j'étais à temps plein au Ministère de la Magie, j'avais également le week-end pour rester dans un domaine qui m'étais cher. Travailler en privé, cela revenait à faire des recherches également en dehors des heures de travail, et également compléter les recherches faites au Ministère. Une femme, en particulier, serait peut-être là également. Je l'espérais de tout mon cœur. Une femme qui était aujourd'hui une responsable, une patronne. Une femme dont le simple nom pouvait faire frisonner les plus férus de l’histoire. Une femme qui portait le nom d'une des plus puissantes familles de sorciers. Une femme que tu avais rencontré, comme ça, mais sans vraiment avoir entamé de discussions intéressantes.  

Malgré les protestations d’Islem, j’arrivais seule sur les lieux. Une grande tente venait trôner face à la superbe architecture de granit. Je me laissais distraire par la beauté du monument lorsqu'un homme vint demander l'invitation. Polie, je répondis à sa demande tout en laissant un petit sourire charmeur dont moi seule avait le secret. L'ouverture de la tante passée, je vis le travail fantastique qui avait été fait pour laisser place à l'esthétisme luxueux. Je n'étais nullement impressionnée par la richesse des lieux, mais plutôt curieuse de l'importance d'une image de puissance et de richesse que semblait désirer montrer les maîtres des lieux. C'était une importance qui semblait être calquée sur le pouvoir de toutes les anciennes dynasties royales, princières ou de la noblesse. C'était quelque chose dont je pris compte très rapidement. Le Lord Ravental de Lanxorre avait-il des aspirations politiques ? Avait-il une ambition quelconque derrière la façade qu'il avait si soigneusement mis en place ? Un autre homme, habillé pour l'occasion, demanda si je voulais un verre. Je pris donc un de ces cocktails avec alcool, et m'empressa de chercher l'hôte de l’événement pour me présenter à lui. C’était non seulement une marque de politesse, mais également un moyen de savoir à qui j’avais à faire. Si la politesse était primordiale, et le remerciement était de vigueur pour cette magnifique Garden Party, il ne fallait pas oublier que j'étais encore plus impatiente de rencontrer la femme qui serait peut-être présente à cette soirée. La certaine Alhena Peverell. Et encore plus patiente de converser avec elle. De tout, de rien... mais surtout de tout.




Dernière édition par Nephtys T. Graves le Mer 26 Aoû - 7:31, édité 1 fois
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane
- Permis de transplanage


[Habitation] Manoir Ravental - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Manoir Ravental
Lïnwe Felagünd, le  Mar 25 Aoû - 21:28


Garden Party collet monté
ft. Antonius et les convives - Saison XXXII - Été


LA Arty.

La main frénétique, j'retire le nœud pourpre qui serre ma pauvre gorge. J'en ressens immédiatement un relent floral qui m'étreint comme l'amour de Narcisse pour son écho. On dit qu'il a donné naissance aux fleurs après sa mort. J'me demande alors quelle serait la mienne qui poussera sur ma tombe.

---
Reset
---


C'est pas assez joyeux pour vous ?
Allez, j'vous l'accorde - on la refait !

Paré de ma magnifique splendeur,  pastel et soieries végétales me bordent le cœur. J'incarne l'élégance, le pointillisme intellectuel et j'ai le goût pour l'esthétisme des arts. J'passe une dernière fois la main dans mes cheveux avant de me saupoudrer de lilas parfumé. L'odeur est si envoûtante que j'pourrais rester là à me regarder des heures dans la glace. J'crois que j'suis amoureux. J'peux plus me passer de mon visage d'ange. Tout le monde le dit, que j'ai une gueule d'ange. C'est p't'être pour ça que j'peux te demander n'importe quoi, et que je l'aurais. Smack. J'laisse coller mes lèvres roses sur mon reflet avant de rejoindre Arty dans le vestibule. Allez, je t'aime - gros bisous.

Ce soir, c'est la fête. Une de ces grandes soirées mondaines reluquant les hauts atouts des maisons influentes de la région. Y'a quelque chose de profondément sérieux, finalement, dans le thème. C'est pour ça que j'ai pris mon cousin coloré avec moi. J'sais bien que sa naïveté d'enfant remplira les cœurs des invités (et quelque chose me dit que son pote Peverell sera dans les parages). J'ai hâte de voir leur réaction. La fusion des esprits fous et sages. Et puis, à côté du Wildsmith, on me pensera nettement plus humble, noble et sérieux. J'suis un c*nnard qui se sert des autres ? Oh bah... oui. Y'a que les faibles qui jalousent. Et, au fond, ce sont eux les hypocrites.

C'est que j'ai de lourdes responsabilités sur mes épaules, moi. C'est pas tous les jours qu'on a l'occasion de redorer les valeurs de la famille. Les Felagünd ? C'est une vieille histoire familiale, qui remonte facile au treizième siècle avec Haldoroth L'Ancien. Des banquiers qui se sont fait une place dans l'aristocratie norvégienne et des familles influentes de sang-pur avant de dégringoler quelques siècles plus tard. Famille déchue. Conflits internes. Implosion. Fracture. Tragédies mortelles. Carnage. Émigration. / Tout ça pour dire que c'est toujours plus simple de chuter et alors, il vaut mieux viser la lune pour espérer atterrir dans les étoiles. C'est ce que je me suis toujours dit parce que, pu*ain, j'ai pas envie de rechuter. Oh Dieu, non ! Jusque là, mon empire de kiwicot, le leaderchip de Quidditch, le règne de L.E.G.I.T. et ma récente intégration chez les Briseurs de Sort, la vie me sourit de nouveau et j'vais pas cracher dessus. Alors quand j'ai vu la missive de mon patron, j'ai de suite averti mes parents et Tilendir, ce vieux crétin nasillard, refoulé et jaloux que j'ai pour frère. Il a pas dû apprécié que je sois le porte-parole de la famille, c'est ma mère - surtout - qui m'en a donné l'ordre. Elle ferait tout pour que je brille.

Prêt Arty ? T'as pris ta plus belle tenue j'espère ?
Ça va être collé-serré dans le jardin !

J'pose mon regard de braise sur le cousin
avant d'y déposer un poutou sur la joue.

J'balance deux trois consignes à Biggleswade qui ronchonne à moitié ce soir, j'sais pas ce qu'il a. CRAC, il nous emmène directement du 7bis Old Queen Street au domaine Ravental De Lanxorre, juste devant l'entrée. J'aperçois déjà de nombreuses silhouettes mais c'est Aërelin - ma mère - qui vient à nous. Tu es vraiment magnifique, ce soir. En même temps, t'es une vélane ma chérie et tu vas faire tourner encore des têtes ce soir... ça va vite me soûler mais bon, faut bien que tu te sentes utile, maman.

J'triture mon sceau-cylindre magique qui me serre de pendentif. J'embrasse aussi mon père, qu'arrive pas à sortir de sa déprime habituelle, que ça en devient lassant. J'te présente Aërelin, ma mère. Taurnil, mon père. Mon grand frère, lui, doit être en train de tirer la gueule sur un banc sombre à l'intérieur. Voici Artemis, mon cousin et donc euh... votre neveu en fait. J'suis ravi d'enfin pouvoir vous faire rencontrer. 't'endez ? Quoi ? J'ai prévenu aucun parti ? C'est un détail... Souriez ! Vous êtes plus beaux quand vous souriez.






Dernière édition par Lïnwe Felagünd le Mer 26 Aoû - 11:38, édité 3 fois
Cara De Lanxorre
Cara De Lanxorre
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- 1/8 Vélane


[Habitation] Manoir Ravental - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Manoir Ravental
Cara De Lanxorre, le  Mer 26 Aoû - 0:06

Coucou tout le monde, méga surprise !
LA Rob & Kath

    La
    Flemme.

    Traînée contre son gré à un événement où certains auraient tué pour être invités. Aucune envie d’être là, contrainte par le nom. Mais arriver avec l’autre famille, celle qui sera bientôt la sienne, transfuge. Refuge, aussi, que les Gold, après les remous de Lanxorriens. Elle n’avait toujours pas digéré le mariage, Cara, à éviter le beau-père comme la peste, plus que la Mère, presque. Comme elle les avait haït, à s’enfoncer les ongles dans la paume, sous la table, alors qu’au dessus, s’éternisait le repas de famille. De famille, vraiment ? Il n’en restait déjà que des fragments, impossible de tout recoller, de réparer. Subir n’est pas accepter.

    Elle n’avait consenti que pour lui ; le fiancé. Comme cela semblait lui tenir à cœur, de revoir le vieil ami – s’il savait. Douce insistance dont il avait fait preuve, ne jamais forcer, inciter simplement. Alors, elle avait cédé ; mais la main, dans la sienne, est serrée. Juste avant de transplaner, Cara se presse contre le corps qui rassure. La robe de cocktail est inconfortable, ce n’est pas un vêtement avec lequel on peut vraiment bouger ; trop ajusté, trop décolleté. Le vert est beau, cependant, un vert sombre, ne pas oublier de quelle Maison on vient.

    Celle des Serpents, comme elle. Elle, c’est la fille, l’amante, les rôles sont flous ; Kathleen à la gauche de Cara, aussi peu ravie d’être là – ça peut se comprendre. Vouloir lui tenir la main, à elle aussi, ne le faire que le temps du transplanage d’escorte, comme une manœuvre désintéressée – cela ne l’est pas. Les souvenirs de Thaïlande flottent là, entre elles, inavouables. Enterrer la douceur, enterrer l’attirance, l’amour doit être réservé au père. Sentiment familial, pourtant, ici. Illustration parfaite, que la ronde qu’ils forment avant de transplaner, doigts liés, comme le trio – et d’une bien étrange manière, tordue.

    Toujours, avoir la nausée, même après avoir fini de tournoyer. Atterrissage compliqué sur des talons trop hauts, serrer plus fort les mains, et puis lâcher celle de la fille, une seconde après ce que la bienséance aurait imposé. Il était temps d'entrer.
Contenu sponsorisé

[Habitation] Manoir Ravental - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Manoir Ravental
Contenu sponsorisé, le  

Page 2 sur 6

 [Habitation] Manoir Ravental

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.