AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne
Page 2 sur 2
[Habitation] Villa familliale Becker
Aller à la page : Précédent  1, 2
Theya Alomora
Poufsouffle
Poufsouffle

[Habitation] Villa familliale Becker - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Villa familliale Becker
Theya Alomora, le  Sam 7 Déc 2019 - 14:37



Tu cours, cours, mais ne t’arrête pas. Un essoufflement incessant, ton coeur bat la chamade. Comme si ton angoisse reprenait vie. Inspire. Expire. L’excitation est à son comble. Tu vois des images autour de toi, qui tourne virevolte, des animaux, qui s’animent, chantent, t'entourent et t'enveloppent dans un cocon des plus familiers. Une impression d’être chez soi. Car c’était le cas, t’étais chez toi, c’est lui qu’il l’avait voulu, lui qui t’avait donné ces clés. Alors pourquoi ne pas en profiter, pourquoi ne pas se sentir à son aise.

Tu es troublée, par des milliers de sensations, de frissonnements, car tout se mêle. Cet environnement, mais aussi le futur. L’envie d’un futur imminent, celui qui sera explosif, exceptionnel, étincelant. Des E sous toutes leurs formes, combien de mots, de synonymes, pourraient définir cet avenir qui s’offraient à vous.

Tout semblait s’accordait avec tes idées, deux âmes jumelles perdues dans la nature qui se retrouvaient. Comme si vous étiez du même sang, faites de la même essence, comme si vos pensées étaient liées par un fil doré. Une magie plus forte que celle sortant de ta baguette magique. Celle qui fait vivre la plupart d’entre nous, une nécessité, un besoin, à tous. Une émotion impossible à définir continue de te submerger, des paillettes flottent autour de toi, tu les visualises, tu vois des couleurs, la chevelure de ton amie qui se transforme.

Tu vois
des étoiles scintiller,
tu vois
une maison, avec des montagnes au loin.

Tu observes
deux âmes humaines se balader dans ce parc immense, où les animaux se baladent chez eux, sans restriction.

Tu contemples

les étoiles de la nuit imaginée,
les multiples arbres qui entourent cette projection de ton esprit.
De l’eau,
et des animaux qui flottent au-dessus,
des roulades,
jouant,
tel des enfants.

Des éclats de rire,
ce n’est que la famille Wildgünd qui vient s’incruster dans le paysage.

Tu souris,
et,
le halo se termine.

Les projections s’achèvent, un rêve éveillé en présence de ton amie. Les paillettes et étoiles disparaissent, elles s’estompent petit à petit alors que ton amie exige une maison en Écosse.

Tes yeux s’ouvrent,
grand,
comme deux astres,
Vénus et Mercure s’ouvrant au monde.

De la liberté,
freedom.

Un endroit où vous pourrez transplaner sur le sommet d’une colline et hurler, sans que personne ne vous entende. Une vie de bohème peut-être, la construction d’un tout autre monde. Votre monde.

Dans un souffle C’est parfait.

Tu fermes les yeux,

un état d’hypnose dans lequel tu ne voulais pas sortir.

Ton corps,
est comme anesthésié,
tu te sens partir,
partir,
loin.

Dans des pensées vagabondes,
des rêves,
mais aussi des cauchemars,
ceux qui font de toi la personne que tu es.

Je te parle Theya oui  -
ouvre tes yeux,
ton cœur et,
ton âme au monde.
Car elle ne pourra jamais te brûler.

Tu attrapes ses doigts, encore anesthésiée, sans réelle sensation de tes faits et gestes, tu te diriges vers la baie vitrée avec elle. Le plan de votre vie, la promesse de votre vie en main. Tu sors, et regarde autour de toi. Un instant solennel, cette promesse devra être marquée par vos âmes. Tu sors ta baguette et fait léviter le plan au dessus de vos têtes #WingardiumLeviosa Loredana, ce plan c’est le nôtre. C’est notre future vie, je veux le sceller, je veux marquer cet instant dans notre âme. Et si on le brûlait, et qu’on laisserait le plan voguer au gré du vent, sans limites, ni frontières, sans loi. Et tant pis s’il tombe malencontreusement au milieu du feuillage Becker…
Un clin d’œil accompagné d’un sourire et tu lances un #Incendio sur le bout de papier blanc, il s’enflamme, faisant éclater quelques étincelles. Le plan est dans notre tête. Regarde le voler, regarde le vivre, comme nous allons vivre. En feu.
La combustion progresse et s’éloigne de vous, ta baguette toujours pointée pour continuer de faire flotter le peu de papier qu’il en restait. Et tu l’envoies plus loin, laissant une trainée de cendres. Une dernière étincelle, alors que tu le laisses se poser sur le sol, l’herbe prend une couleur noire, tu souris. Voilà ce qui arrivera à quiconque se mettra en travers de notre chemin.

Tu attrapes son bras gentiment en murmurant On a plus rien à faire ici, merci, de m’avoir accompagné, et de m’avoir giflé, je pense que je m’en souviendrais de celle-là. Je te la rendrais tu sais. Un petit clin d’œil joint d’un rictus, et vous étiez déjà sortie de l’enceinte protégée de sortilège pour transplaner à l’endroit de vos désirs. Son bracelet toujours à ton poignet, pour te rappeler chaque jour que tu as pu surmonter cette épreuve, et que tu en surmonteras d’autres.



- Fin du Rp -
Invité
Anonymous
Invité

[Habitation] Villa familliale Becker - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Villa familliale Becker
Invité, le  Mar 25 Fév 2020 - 0:20

Bienvenue chez toi

Saison 30 – Hiver
Tresor

Trésor me faisait pitié lorsqu'il me disait qu'il n'avait nul part où vivre... Vraiment ? C'était un être particulièrement charmant, il aurait pu séduire une petite minette ou un joli minois pour s'installer chez la personne mais non... Il n'en fit rien... Par bonté d'âme tout à fait naturel chez moi, je me suis permis de lui laisser une note sur son bureau avant de partir.

La note disait ceci : Bon... Vu que tu commences à sentir le troll à force de vivre je ne sais où. Appelle mon elfe de maison, il se nomme Ulule. Je lui ai informé qu'un autre que moi l'appellerait sans aucun doute et qu'il avait pour consigne de le ramener ici.

Bon c'est rare que je reçoive du monde ici et encore moins que je permette à eux d'y vivre. Sirotant un petit verre de ma boisson favorite depuis mon retour je laissais une musique emplir la demeure de sa douce mélodie, elle n'était ni heureuse ni triste. Mais elle me faisait du bien, j'avais une jolie vue sur l'extérieur malgré la pénombre déjà installé... Petit plaisir de la vie après tout, posant mes pieds sur la table basse du salon, un rapport dans une main et mon verre dans l'autre.
Jamais je n'aurais crû vivre mon début de vie d'adulte de cette façon et pourtant, ça me plaît... Posant le rapport sur la table je me lève pour remettre du bois dans la cheminée avant d'ouvrir la fenêtre pour griller un petit bâton de la mort.

Observant la Lune pointe son petit nez dans le ciel, observant ses longs cheveux noirs qu'est la pénombre accompagnée de petites paillettes étincelantes que sont les étoiles dans cette immensité. Magnifique, notant dans un coin de ma tête qu'il faudrait que je dessine cela un jour où j'ai le courage.
Crac sonore... Ulule qui rentre dans la villa me demandant si je souhaite souper.
Je lui réponds non de la tête et la laisse retourner à ses occupations, Trésor non loin de là je lui dis à voix haute pour qu'il m'entende correctement.

-Te voilà enfin. Tu en as mis du temps, j'espère pour toi que ton excuse est « Je finissais un rapport ».

Petit sourire malicieux, signe que je plaisanter évidemment.


Codage par Libella sur Graphiorum
Tresor Burton
Tresor Burton
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Villa familliale Becker - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Villa familliale Becker
Tresor Burton, le  Dim 1 Mar 2020 - 13:01

Les mains sont vissées au lavabo. Je m’y cramponne plus que jamais. Point d’appui indispensable pour ne pas crouler. Face à moi-même ; figure embrumée par les vapeurs de l’alcool. Le goulot d’une fiasque enclavé entre le majeur et l’annuaire. Relique d’un train de vie minable. Remontant absolu. Pommade pour les fissures du coeur. Tout ce que vous voudrez. Je ne perds pas une miette de ce reflet qui ferait couler à coup sûr les larmes sur les joues de ma pauvre mère. Un soupir sempiternel pour m’extirper de cette spirale qui ne connaît aucune fin. Un autre geste de la main pour panser mes maux, le liquide déferle en un torrent infernal dans une bouche pâteuse qui préférait assurément les bienfaits d’un verre d’eau. Puis fuir ce miroir comme si ma vie en dépendait, m’engouffrer dans le couloir marbré du département de la Justice Magique, battre des semelles frénétiquement contre le carrelage algide, cavaler à en perdre haleine pour finalement se réfugier dans les bureaux exempts de tout brigadier si ce n'est de mon loyal cabot.

Les jappements de Connor me font lever les yeux au plafond, instantanément ma main s’écrase lourdement sur la moitié de ma trogne. Carcasse mollassonne qui ne demande qu’à s’asseoir face à l’allégresse d’un chien mal aimé. Je le chasse sans plus de cérémonie, mon postérieur rencontre le bois de la chaise, je m’y affaisse. L’iris d’aplomb, je sonde machinalement l’étendu du bureau. J’arque les sourcils à la vue d’une note vraisemblablement laissée à mon intention. Oeillade en diagonale. Je la froisse d’une friction de mes doigts et de ma paume. Un rictus de courte durée. Il ne me le dira pas deux fois. Ulule que je lâche sommairement. Rien. ULULE en haussant le ton, peut-être. Un craquement suivi d’une nitescence caractéristique au transplanage me fait bondir de mon trône. L’elfe se tient debout sur mon plan de travail, ses longs ongles jaunes menacent de toucher la montagne de classeurs. Un haut le coeur. La créature s’empresse de descendre pour saisir Connor par son collier. De sa main valide qu’il me tend à présent, taiseux. Que je prends.

Oppression, tourbillon terrible. Nous nous retrouvons très vite en-dehors du Ministère. Je titube et tombe à genoux une fois arrivés à destination. La créature semble s’adresser à moi, tout du moins c’est ce que je crois ? Non, plutôt à son maître. Je m’appuie sur mes paumes pour me hisser et reprendre contenance. Jace ne manque pas de me faire remarquer mon retard. Un rire semblable à un hoquet.

— J’étais aux toilettes. que je rétorque alors que je m’assure de la présence du chien qui brûle le pavé pour se cacher à l’autre bout de la villa.
Contenu sponsorisé

[Habitation] Villa familliale Becker - Page 2 Empty
Re: [Habitation] Villa familliale Becker
Contenu sponsorisé, le  

Page 2 sur 2

 [Habitation] Villa familliale Becker

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Grande-Bretagne-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.