AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 1 sur 2
[Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Evan
Evan
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Fourchelang
Occlumens
Loup-garou


[Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries Empty
[Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries
Evan, le  Mar 29 Jan - 9:38

_________________________________


Voici l'habitation (Maison) de Enzo M. Aiken.

Il peut poster dès à présent.


_________________________________
Enzo M. Aiken
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries Empty
Re: [Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries
Enzo M. Aiken, le  Jeu 31 Jan - 9:01


   

Le Jardin aux Merveilles Fleuries















I. Cette maison dispose des protections suivantes :  

★ Anticatimini ★
★ Anthemius Vocania (Anti-Transplanage) ★
★ Cave Inimicum (Cridurut) ★
★ Incartable. ★


Propriété d'Enzo Maxwell Aiken














II. Description rapide de l'Intérieur de cette Maison :
De son extérieur, la Maison est tout à fait banale, elle se fond dans le décor sans attirer la moindre attention sur elle. En revanche, une fois la porte d’entrée passée, ce n’est plus le cas. Toute sa décoration au sein de cette maison, fait penser à un endroit récemment visité en compagnie d’une fille, d’après ce qu’en dit le propriétaire. Sur le sol, on peut y trouver de nombreux tatamis, ces espèces de tapis assez rigide. Au premier coup d’œil, on remarque rapidement que le second étage sert plutôt de grenier et que le premier à été privilégier. À votre droite, vous trouverez une cuisine-salle à manger. Derrière la cuisine se trouve la chambre à coucher. En face de celle-ci, il y a la salle de bain, et juste à côté de cette pièce, on y retrouve un immense jardin intérieur avec une partie, recouverte de sable blanc, de l’autre, un côté jardin avec énormément de fleurs. Au fond de cette pièce, on y retrouve aussi, une piscine, pas forcément grande, ni profonde, mais elle est là, cachée dans le décor. Et pour finir, le couloir où se trouve sur l’un des côtés des murs, une grande étagère avec beaucoup de Plantes en Pots.


III. Les Personnes "V.I.P." dans cette Maison :

★ Aysha Brayd. ★
★ Lizzie Bennet. ★
★ N'importe quel Matricule. ★
★ Kohane W. Underlinden. ★  
( Pour avoir participer à la création de cette maison ♥️)
---------
(Pour ces personnes ci-dessus, vous possedez une déjà une autorisation de poster ici,
Quant aux autres, vous êtes priez de me contacter par mp pour avoir l'autorisation, merci ♥️ )

fiche By Camo©️015


Dernière édition par Enzo M. Aiken le Jeu 28 Mar - 1:25, édité 2 fois
Enzo M. Aiken
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries Empty
Re: [Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries
Enzo M. Aiken, le  Sam 2 Fév - 23:30


 

 

 

We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
   You must become the missing piece.
RP avec Jennifer Wilson.

À peine la lettre envoyée à la demoiselle, je m’empresse de ranger les derniers cartons à l’étage, dans ces pièces vites que j’utiliserais, sans doute jamais, pour moi. Puis, je m’attelle à vouloir prendre ma douche où je reste sous l’eau une bonne dizaine de minute. Un soupire franchit mes lèvres en me rendant compte que certaines choses ont trop durées et qu’il va falloir que je redouble d’efforts si je veux pouvoir rendre du contenu valable à la personne concernée. Alors, je me regarde dans le miroir de ma salle de bain après avoir fermer le robinet et m’être enroulé la taille d’une serviette. Suis-je capable d’aller jusque là pour obtenir ce que je souhaites ? Très certainement, oui. Donc, j’attrape de quoi m’habiller, un pantalon noir suivit d’un tee-shirt de la même couleur et je rabats mes mèches blondes vers l’arrière. Ensuite, je soupire encore jusqu’à me diriger vers ma chambre où j’attrape la fiole de Véritasérum. Aux grands mots, les grands moyens. Je m’élance à pas de loups jusqu’à la cuisine, prépare le thé et surtout sa tasse avec quelques gouttes de la minuscule bouteille dans la sienne. Puis, je sors les quelques biscuits du placard en me disant qu’il va falloir que je songes à faire mes courses et peut-être même me trouver un emploi au préalable aussi. Pour finir, j’embarque le tout au salon, déposant le plateau sur la table basse tout en m’asseyant sur l’un de mes énormes coussins qui git déjà à terre. Le plus important, maintenant, c’est de voir si Jennifer est capable de répondre à mon invitation ou pas.
 
CODAGE PAR AMATIS
 
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
ModérationSerdaigle
Modération
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries Empty
Re: [Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries
Jennifer Wilson, le  Lun 4 Fév - 22:20

Regardant ma montre, c'était l'heure pour moi de me rendre chez Enzo. Bien que je connaissais déjà le Serpentard, je ne pouvais m'empêcher d'être un tantinet nerveuse même si je m'en réjouissais et que son invitation était purement amicale. Après tout, c'était bien la première fois que je me rendais chez lui. Je ne doutais pas qu'il allait bien me recevoir, rien que sa lettre me disait qu'il avait toutes les qualités pour. Petit tentateur.... un sourire discret flottait sur mon visage quand je repensais au thé et petits gâteaux qu'il m'avait promis.

Bien entendu, je ne venais pas chez lui que pour goûter uniquement à ces douceurs même si je pouvais parfois me révéler très gourmande. Cela ne se faisait pas, puis j'avais quand même des manières. D'ailleurs, je me demandais bien la raison de cette invitation. Peut-être il y en avait-il d'ailleurs pas ? En tout cas, son invitation, tout aussi charmante soit elle, m'intriguait beaucoup.

D'un pas dynamique, son adresse à la main, j'arrive alors enfin à me présenter jusqu'à chez lui. Prenant une grande inspiration, mes doigts finissent par toucher la sonnette pour le prévenir enfin de mon arrivée imminente.
Enzo M. Aiken
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries Empty
Re: [Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries
Enzo M. Aiken, le  Mar 5 Fév - 16:18


 

 

 

We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
   You must become the missing piece.
RP avec Jennifer Wilson.

Outre le fait de passer une belle journée, je sais que je dispose de toutes les bonnes raisons de croire qu’elle ne sera que meilleure par la suite. Je ne sursaute même pas lorsque ma sonnette retentit au bout du couloir, car j’imagine aisément qui s’y trouve au bout de celle-ci. J’en souris partiellement de bonne humeur d’avance, envisageant déjà la suite des évènements comme un franc succès. Pourtant, je sais aussi que je ne dois pas me reposer sur mes acquis, je ne suis à l’abri de rien et tout peut se montrer imprévisible si je ne fais pas preuve de vigilance. Alors, le temps de me regarder une dernière fois dans le miroir, de remettre ma chevelure blonde en place et je fixe mes piercings. La prochaine fois, j’me déciderais de me les teindre en noir, histoire de changer un peu mes habitudes. Ainsi, d’un mouvement de poignet sur la poignée, je regarde la porte s’entrouvrir et le corps de cette sublime silhouette bien habillée qui se positionne devant mon entrée.

- « Jenny ! … Entre, ne reste pas dehors. »

Cette douce phrase accompagnée de mon sourire, continue de me mettre sur un p’tit nuage. Alors que j’attends qu’elle passe le seuil de l’entrée, je m’occupe de regarder autour d’elle en essayant de voir si personne ne l’aurait suivi. Dans le doute, j’préfère même éviter que ça arrive.

- « Je suis content de te voir, tu sais, ça f’sait un moment, en plus, depuis la dernière fois. N’est-ce pas, hein ? »

Ensuite, je tourne la tête en direction de mon couloir, laissant Kraw s’amuser avec mon dragon miniature au fond de ce dernier. Ces deux bestioles ont trouvés un terrain d’entente, ils partagent volontiers leurs nourritures sauf quand il s’agit du dernier morceau. Je ne peux nier que j’me retiens de rire et qu’il me faut, me forcer à regarder une seconde fois Jennyfer dans l’espoir qu’elle ne change pas d’avis.
 
CODAGE PAR AMATIS
 
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
ModérationSerdaigle
Modération
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries Empty
Re: [Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries
Jennifer Wilson, le  Sam 9 Fév - 22:54

Je n'ai pas à attendre longtemps dehors sur le pas de sa porte que cette dernière s'ouvre rapidement. D'ailleurs mon hôte m'accueil avec une chaleur sincère m'invitant à rentrer avec empressement. Un sourire se dessine sur mes lèvres lui rendant le sien, les yeux pétillants tandis que je l'écoute franchissant enfin et entrant chez lui pour la première fois.

« Salut Enzo, je te remercie. Il fait pas chaud dehors. » lui dis-je à mon tour sur un ton enjoué.

Un regard circulaire m'indique que j'ai atterrie dans un couloir. Je continue de garder mon sourire pendant que j'enlève mon écharpe et mon manteau, la chaleur de sa maison m'ayant réchauffée.

« Je le suis également. Oh oui, en effet. J'ai l'impression de ne pas t'avoir vu depuis une éternité, tu sais. J'avoue que je ne m'attendais pas vraiment à ton invitation mais sache que je suis ravie d'y avoir répondu et d'être avec toi dans ton humble demeure. Comment tu vas depuis ce temps ? »

Je lui adresse un clin d’œil faisant référence à son propre courrier. Alors que mon regard continue d'explorer son chez lui, je peux apercevoir au fond de son couloirs deux adorables bestioles entrain de s'amuser ou de se disputer un morceau de nourriture, ce qui me donne encore un peu plus le sourire, les animaux m'avaient toujours attendrie.

« Oh ils sont choux ! Je ne savais pas que tu avais un dragon miniature...»

Façon comme une autre d'engager la conversation sur un autre sujet. Bien que je connaissais Enzo depuis un moment déjà, je ne pouvais m'empêcher de continuer à être toujours un peu nerveuse. Sans doute était-ce à cause de cette première invitation chez lui, qui à contrario me réjouissait au plus haut point et il pouvait certainement voir cet enthousiaste dans mon regard.
Enzo M. Aiken
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries Empty
Re: [Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries
Enzo M. Aiken, le  Dim 10 Fév - 20:35


 

 

 

We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
   You must become the missing piece.
RP avec Jennifer Wilson.

Devrais-je avoir des regrets à faire ce que je fais, peut-être bien… Si j’avais été quelqu’un d’autre que celui que je suis aujourd’hui. Je sais pourquoi je me risques à agir aussi directement, je le fais au nom de la Cause, au nom de l’Ordre et des personnes qui l’incarne en étant simplement des Mangemorts. Et quand je vois qu’il est si dur d’obtenir de simples aveux auprès des personnes, j’imagine que je dois m’autocongratuler de vouloir agir encore plus sournoisement avec Jenny. Même si pour la forme, peut-être que je finirais par bien m’entendre avec elle, alors que pour le fond, je la manipule. Je fais de ma vie, un terrain de jeu, les autres personnes sont mes pions à part ceux que je tente d’approcher. Pourtant, je pars du principe que rien n’est jouer d’avance, qu’il faut se battre pour obtenir ce que l’on souhaite. Et c’est précisément ce que je fais aujourd’hui. Je fais en sorte d’obtenir toutes les chances de mon côté, en m’aidant de ce que je possède. En soit, je n’enfreins aucunes règles, du moment que le résultat est positif, c’est tout ce que je souhaite.

- « Oh oui, j’ai vu ça rien qu’en ouvrant la porte. »

Ainsi, je la laisse rentrer dans mon humble demeure, fermant la porte derrière moi pour ensuite me diriger jusqu’au salon où je m’installe sur les coussins pour atteindre la table basse. Et oui, ce décor à la japonaise, je ne peux que me féliciter sur ce coup-là, ça me permets de me détendre, d’avoir les idées au clair, moi qui commence à trainer avec pas mal de Mangemorts, ces derniers temps aussi.

- « J’avoue. Bah, écoute, comme tu peux le voir, je pense que j’vais bien, enfin… J’crois. Et toi ? … Viens, donc, par ici… Tu verras, mes coussins sont très confortables. »

Je finis même par tapoter le coussin sur le côté adjacent au mien, celui qui se trouve à ma droite, au coin de ce meuble sur laquelle l’attendait notre thé et nos gourmandises. Bien sûr, je me garde de lui dire que dans sa tasse, y traine un ingrédient « mystérieux » pour elle. Qu’une fois ingéré, je pourrais me risquer à lui demander ses moindres secrets sans qu’elle s’en rende compte, elle-même. Du moins, c’est ce qu’en dit la théorie, mais la pratique, c’est une autre histoire. J’ignore pourquoi, j’espère que ça se déroulera bien, je n’ai pas très envie d’essuyer un échec et de n’avoir rien à dire auprès de cette Ombre qui m’a confiée cette mission, il y a un moment, maintenant.

- « Oh, si, j’en ai bien un, mais je ne lui ai toujours pas trouvé de petit nom. Au moins, j’ai de la chance, mon corbeau et lui, ils se sont trouvé un terrain d’entente. Enfin, après, ça reste un dragon, donc, je le laisse jamais trainé tout seul avec lui, sauf quand j’suis là. »

Puis, je m’autorise à lui faire un clin d’œil pendant que j’attrape ma tasse de thé entre mes doigts. Mes lèvres attrapent le bord du bol et le goût de menthe fraîchement chauffée par l’eau bouillante, me laisse un goût salvateur en bouche. Je suis aux anges de pouvoir me détendre ainsi. Si bien que je m’autorise même à soupirer de bien-être tout en regardant autour de moi. J’aime vraiment bien, cette déco, elle est reposante. Elle m’empêche inconsciemment d’en vouloir à certaines personnes pour leurs actes, à principalement l’une d’entre elle, même si quand j’y pense concrètement, je ne sais pas si je devrais l’engueuler ou plutôt la « remercier ». Enfin, remercier de ne m’avoir rien dit. Alors, que de m’accabler sur ces détails qui me posent parfois, problèmes, je préfère me remettre à penser sur un autre sujet. Donc, je reporte mon attention sur Jenny, lui accordant un tendre sourire tout en déposant ma tasse sur la soucoupe face à moi et m’empresse d’attraper une de mes sucreries pour la déballer et me la mettre en bouche sans prévenir. D’ailleurs, il faudrait que j’pense à remplir mes réserves de bonbons, depuis le temps que j’ai, enfin, ma propre maison.
 
CODAGE PAR AMATIS
 
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
ModérationSerdaigle
Modération
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries Empty
Re: [Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries
Jennifer Wilson, le  Sam 16 Fév - 16:07

Je le regarde, souriante et heureuse qu'il va bien malgré le fait qu'il ne soit plus à Poudlard. Peut-être le sait-il ou pas mais sa présence me manque, que ce soit en cours ou ailleurs dans le château. Je ne savais pas vraiment ce qu'il avait pu faire pour être expulsé du château mais des fois, j'avais cette fausse impression de pouvoir le recroiser à nouveau, au détour d'un couloir par exemple mais non plus d'Enzo dans mon champ de vision.

« Je vais bien pour ma part, je te remercie même si je n'ai parfois pas une minute à moi. » lui dis-je avec un clin d’œil.

Un sourire chaleureux alors que je le regarde tapoter le coussin pour que je vienne m'asseoir à ses côtés. Conseil que je ne perds pas de temps à suivre prenant mes aises. Faut dire que l'ambiance de la pièce s'y prête. Mon regard se porte sur la décoration remarquant une p'tite touche japonaise donnant tout de suite un sentiment de zen attitude. Je n'étais jamais allée au Japon mais j'adorais en tout cas cette ambiance de tranquillité que dégageait son salon grâce à cette décoration.

« En effet, tes coussins. J'adore l'ambiance de ton salon. »

Je remarque enfin le thé et les petits gâteaux qui l'accompagnait sur la table basse devant nous.
Un sourire plus grand s'affiche encore en repensant à son adorable lettre.

« Je vois que tu as tenu parole... Tu manques à Poudlard, tu sais. »

Je ne sais pas pourquoi je lui avoue ce que je ressens face à son départ espérant qu'il réintègre toujours le château mais sa...seul l'avenir le dira puis peut être qu'il n'en a plus envie. Sujet plus léger heureusement quand il en vient à parler de ses animaux.

« Je te comprends. Il faut toujours rester prudent même s'ils peuvent paraître dociles. Je n'ai pas beaucoup d'animaux pour l'instant, seulement un hibou et encore c'est celui de mon père. »

Un regard complice face à son clin d’œil. Le voyant prendre sa tasse de thé, je l'imite alors faisant de même. Je trempe d'abord mes lèvres sur le rebord de la tasse pour enfin avaler une gorgée et laisser la menthe envahir ma gorge fermant quelque seconde mes yeux pour en apprécier toute la saveur.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


[Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries Empty
Re: [Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries
Elhiya Ellis, le  Dim 17 Fév - 23:08


Echos


Pv Enzo,
Autorisation de poster
La sign


Un message déposé sur mon bureau. Pas de hibou, j’avais dû le louper, ou le chasser machinalement. En même temps, sur Londres, chez moi, je ne m’attendais pas vraiment à voir des volatils entrer dans l’appartement, tranquillité du monde moldu, je voulais le calme de l’indifférence, la tranquillité de l’absence, le silence du manque. Loin, bien loin du monde magique. Une échappatoire précieuse où les corbeaux ou chouettes m’indifféraient complètement. La missive m’était sortie de la tête, abandonnée, oubliée du temps de ma douche, mon déjeuner, ma lecture, ma guerre avec la télécommande et enfin, je daignais la lire.

Les azurs se heurtaient à une signature, une requête inconsciemment attendue. Les images de chevauchent, les pensées se bousculent, les derniers cris de colère raisonnaient encore entre les tympans. Sans excuse, sans explication, juste une adresse, une proposition, et moi, lunettes sur le nez, à hésiter. Pas à l’idée d’y aller, mais à savoir quoi dire, quoi faire. Jace était parti, Lysse n’avait toujours pas répondu à l’envoi du double de mes clés, Fanch n’était pas encore remis sur pied, je n’avais pas encore eu de signe de vie d’Alexeï…. Je n’avais clairement pas la force de supporter une énième altercation avec Enzo, je ne pourrais pas, pas en ce moment. Et pourtant…

La baguette appelait ma veste et mon écharpe, les mèches blondes se retrouvaient bloquée en queue de cheval précipitée, jasper se retrouvait la porte claquée au nez, un simple craquement sonore comme réponse à sa question. Les vrilles d’estomac n’avaient rien avoir avec le transplanage, ni l’étourdissement léger de l’atterrissage un peu trop violent dans pré-au-lard, non, ça j’avais l’habitude. C’était autre chose, toujours là même, cette inquiétude que l’appel soudain soit source d’une situation trop compliquée. L’angoisse savait trouver son chemin quand la route jusqu’à l’adresse donnée semblait interminable… Et au final…

Un peu fébrilement, partagée entre sérieux de l’inquiétude, empressement de savoir ce qui se passait, je frappais à la porte, attendant sagement où le frêne aurait suffi à ouvrir porte ou fenêtre et mettre à la torture des milles hypothèse qui m’assaillaient
Enzo M. Aiken
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries Empty
Re: [Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries
Enzo M. Aiken, le  Lun 18 Fév - 0:04


 

 

 

We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
   You must become the missing piece.

Avec Jennifer

D’une gorgée qu’elle vient de boire, j’étire un sourire attendri et assez fière de moi sans qu’elle ne puisse s’en rendre compte. Ou du moins, je l’espère parce que je n’ai pas très envie de griller ma couverture pour autant. Pourtant, je ne peux pas m’empêcher de lui accorder un léger regard discret, qui l’analyse de manière involontaire. Comme si je cherche à la sonder, à deviner ce dont à quoi elle peut bien penser. À la voir ainsi, elle me fait penser à Loredana, parce qu’elle m’apprécie à ma juste valeur sans jamais se poser de questions, sans jamais chercher à trop savoir. Et pourtant, je ne peux nier la douceur de ses mots qui me rappelle encore, son existence dans ma vie et la place qu’elle occupe petit à petit aussi.

- « Lorsqu’on aura fini notre p’tit goûter surprise, je peux te faire visiter, si tu veux ? »

Dis-je subitement sans trop me poser de questions. Comme si c’était quelque chose de naturel chez moi ou alors de mécanique, allez savoir ce qui traine dans ma tête. Je ne suis plus trop surpris de mes réactions quand je sais qu’à mes débuts, il y a deux ans, ma tête tournait souvent carré, jamais rond.

- « Ah bon ? À qui ? À part Aysha et toi, j’vois pas à qui j’manquerais, tu sais… Enfin, sauf ma marraine… Peut-être et encore… »

Ensuite, je ramène ma tasse de thé près de mes lèvres, en boit quelques divers gorgées jusqu’à prendre un biscuit pour le grignoter à moitié. Pendant ce temps, mon regard se reporte sur elle et je lui offre encore, un énième sourire, simplement pour la mettre à l’aise. Après tout, autant jouer les « gars sympathique » jusqu’au bout, non ?

- « Sinon, dis-moi, Jenny, j’me demandais… Si t’avais une préférence pour une perspective d’avenir, tu choisirais quoi, toi ? Enfin, dans le sens où si on te donnerait l’occasion de rejoindre l’un des trois groupes dont les « rumeurs » parlent souvent d’eux ? »

Même si je n’énonce pas clairement la vraie question qui me traine en tête, je me dis qu’en me montrant subtile, peut-être que j’obtiendrais quand même la réponse à ma question. Après tout, dans son verre, y traine le contenu de ma fiole qui se trouve, encore en ce moment-même, dans ma poche…. Maintenant, je n’attends plus qu’une chose, voir si ça fait l’effet escompté, sinon, je sais pas trop ce que je pourrais faire d’autre pour éviter de me faire démasquer, cette fois.

---------------------------------------------------------

Avec Elhiya

J’ai passé la journée à me remuer les trente-six milles questions qui restent sans réponse dans ma tête, pour en venir à la seule conclusion. Il faut qu’on parle en tête à tête et parce que je suis aussi fatigué de la fuir éternellement. Maintenant que j’ai quitté l’école, il y a un bon lapse de temps, je sais aussi que j’peux me permettre de me montrer plus mature, moins con et moins stupide que j’l’étais autrefois. Pourtant, je ne peux pas m’empêcher de redouter le pire, de fixer la porte d’entrée depuis les escaliers qui donne sur le premier étage. J’ai la tête entre mes mains, le cœur qui bat trop vite et cette chaleur insoutenable qui, bientôt, m’étouffe tant je stresse à l’idée que la situation n’empire plus qu’elle ne l’est déjà. J’sais juste que la seule chose qui m’a mis hors de moi, à l’époque, c’est l’attitude qu’elle adopte avec moi… Je n’aime vraiment pas ça, j’ai pas besoin de ça… Et je ne veux même plus avoir à supporter ça aussi. Alors, je pousse un soupire, attrape l’une de mes cigarettes… Et puis, des coups à ma porte se font retentir. Mon regard se redresse en direction de la porte alors que je brûle l’extrémité de ma barrette à l’aide de mon briquet, reprit des poches de la belle, il y a bien longtemps, maintenant.

- « J’arrive ! »

Je m’esclame sur un coup de tête, le temps de me redresser sur mes pieds, clope en bouche pour pouvoir me diriger vers ma porte d’entrée. D’une main, j’actionne la poignée avant de lui faire face et m’écarte suffisamment pour pouvoir la laisser entrer dans mon p’tit cocon douillet.

- « Viens, il fait plus chaud dedans que dehors. »

Ce n’est clairement pas un ordre, pas même un conseil non plus. Juste un constat parce que je ne sais pas encore quoi lui dire. Je suis comme bloqué, mis sur pause à l’idée de lui dire ce qui me brûle les lèvres. Alors, en attendant, je me dirige avec mes pieds nues en direction de ma cuisine où je me sers un verre d’eau sans trop la quitter du regard.

- « Tu veux boire quelque chose ou autre… Sinon, tu peux t’assoir au salon en attendant. »

Juste le temps de souffler discrètement pour expier loin de moi, toute once de colère, de rancœur ou j’en passe encore. J’ai assez donné sur ce plan-là, j’ai assez de la principale, celle que j’ai envers mon cousin par alliance, j’ai pas besoin d’une seconde pour me rendre la vie impossible, après tout. Non ?
 
CODAGE PAR AMATIS
 
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


[Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries Empty
Re: [Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries
Elhiya Ellis, le  Lun 18 Fév - 0:23


Echos


Cette porte. J’avais eu le temps de la scruter de haut en bas, de droite à gauche, de relever les imperfections entre le moment ou j’avais frappé et celui où elle s’ouvrait étouffant un battement de de cœur, nouant l’estomac en le voyant entier. Je ne savais pas pourquoi j’avais pensé au pire, encore moins pourquoi j’étais incapable de soulagement, pénétrant dans les lieux à peine l’offre avait été déposée sur le paillasson. Le bonjour coincé entre les lèvres, je déglutissais, le regardant fuir vers ce qui semblait être la cuisine pour me proposer à boire. A moins qu’il avait une bonne vodka dans son placard, je doutais de pouvoir avaler quoi que ce soit.

Un signe négatif de tête sans le lâcher des yeux. Premiere tentative de reprendre la parole, formuler en tête les obligations de politesses avant de les envoyer valser aussi bien qu’une attente possible dans le salon.

« Non »

Trop direct, trop abrupte, je le savais, mais depuis toujours je n’avais pas été douée pour ce qui était du tact, et mes nerfs ne le toléraient juste pas.

« Enzo ! » Explique-moi, raconte-moi, dis-moi

Trop de chose à lui demander, des explications, des réponses, des précisions, et j’étais incapable de demander quoi que ce soit. Mes lèvres se pinçaient instinctivement, agacées de mon propre manque de commutation, contrites par ses vociférations de notre dernier échange. Et au final perdue entre sarcasme protecteur, douleur de l’inquiétude, peine de le voir encore distant, j’esquissait un faible sourire en coin, fermant les yeux une ou deux secondes, inspirant profondément avant de les rouvrir les plantant dans ses émeraudes.

Trouver les mots qui me manquaient, leur donner le bon ton, la bonne saveur, la bonne danse sur la langue…. Il me semblait bien que c’était encore plus complexe que mes bouquins de médecine moldu. Alors, hésitant, les opales accrochées au moindre de ces gestes, j’attrapais sa main libre, et délivrais le seul mot qui déchirait le silence de l’instant.

« Désolée »

J’ignorais pourquoi je l’étais réellement, je savais juste que je l’étais malgré tout. Depuis qu’il boudait, depuis qu’il s’offusquait, depuis que je n’avais pas réussi à le faire parler… Les doigts se serraient doucement, une seconde avant de lâcher leur prise, attendant, comme une enfant de savoir pourquoi j’étais si désolée, pourquoi ça serrait le cœur…
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
ModérationSerdaigle
Modération
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries Empty
Re: [Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries
Jennifer Wilson, le  Lun 18 Fév - 22:32

Je continue toujours de boire mon thé en finissant par honorer un de ses petits gâteaux posés sur sa table basse. Il me propose de visiter son chez lui, une fois nos petites douceurs terminés ce qui me fait étirer les lèvres d'un tendre sourire alors que je finis par me tourner vers lui pour le fixer.

« Avec grand plaisir ! Rien que ton salon me plaît déjà.. Je suis sûre que le reste ne manque pas de goût.  »

C'est un clin d'oeil que je lui lance, complice et amusée. Un garçon qui avait du gout en matière de déco était rare. Préjugé bien vite démenti avec Enzo. En tout cas, je trouve qu'il se sous estime bien vite...

« Je suis sûr que tu manques à bien plus que tu ne le crois.  »

Sa question me surprend un instant au final sans plus. En fait, je ne m'y attendais pas vraiment. De partir sur ce sujet de discussion mais finalement, c'était un sujet comme un autre. Quelques secondes de silence à peine me sont pourtant nécessaires avant de pouvoir lui répondre en toute honnêteté. Je crois qu'en fait je ne réfléchis pas lui disant toute de suite les paroles auxquelles je pense.

« Intéressante question que tu me poses. Et bien, pour tout te dire, je crois que je choisirais ceux qui sont pour la liberté. Les Ombres... Ouais, ça me correspondrait bien. Je crois que mes idées sont assez en accord avec leur idéologie. J'aime bien leur vision des choses et justement de l'avenir. »

Nouveau sourire sous ses paroles, plus timide cependant mais que je le lui adresse. Evidemment, je n'ai pas prononcé le terme "Mangemort" mais sans doute l'a t-il compris sous ce sous-entendu. Je reprends une gorgée de mon thé alors que cette fois, j'ai moi aussi une question pour lui et je la lui pose, ma tasse toujours entre mes mains, un peu moins chaude que tout à l'heure toutefois.

« Pourquoi cette question ? » lui fais-je curieuse.
Enzo M. Aiken
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries Empty
Re: [Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries
Enzo M. Aiken, le  Ven 1 Mar - 10:08


 

 

 

We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
   You must become the missing piece.

Avec Jennifer

Pendant que je fixe Jennifer en train de boire ma mixture enchantée, je lui accorde un sourire, ce dernier est mi-faux, mi-vrai. Je sais que ce que je fais, n’est pas une bonne chose. J’agis contre son gré, même si mon narrateur à l’accord de sa narratrice. Je la regarde même manger l’un des petits gâteaux que j’avais sortit aussi. Et puis, son sourire m’annonce que j’ai particulièrement réussi mon petit manège. Alors, j’en profite pour boire une gorgée de ma tasse de thé « normal », profitant aussi de ce doux parfum pour sourire à mon tour, une fois ma bouche vidée de son contenu.

- « Content de voir que la déco de mon salon te plait. »

Et à en voir son clin d’œil, je ne peux que rire parce qu’elle me détend inconsciemment. Je sais aussi qu’une partie de moi, ne se sent pas à l’aise tant que je n’ai pas eu ce que je veux. Pourtant, quand je l’écoute me parler de Poudlard, je ne peux pas m’empêcher de penser à Artemis, à qui je ne dois pas certainement manquer, ça doit bien faire deux ans que je ne l’ai plus recroisé depuis cet incident qui à tourné au cauchemar. Puis, je pense aussi à Elly dont mes pensées convergent étrangement dans une direction à la fois floue et très claire aussi. Et sans oublier ma marraine, bien que j’aimerais m’émanciper d’elle. Je ne veux plus qu’elle intervienne dans tout ce que je fais, maintenant que je sais ce qu’elle a fait, mais même si je suis en colère d’avoir été « berné » parce qu’elle ne m’a rien dit, je ne peux lui en vouloir pour ce qu’elle a fait. Je ne connais pas les circonstances, je ne sais que les faits, que ce qui s’est déroulé après. Et cette autre personne que j’étais, je suis certain, maintenant que je ne le recroiserais plus jamais. Alors, à qui la faute dans ce cas-ci, je dois juste apprendre à laisser couler les choses sans m’accrocher au passé, pas vrai ?

- « J’pense pas, non. J’ai jamais apprécié le fait d’être materné, ni même d’être traité comme un bébé. C’est la sensation et l’impression que j’avais, « là-bas ». Et puis, pour d’autres raisons plus sombres, je voulais m’éloigner de mon Cousin par alliance et de ma marraine aussi. Et quoi de mieux que de prendre l’air au long terme. Et à en juger par le décor de mon salon, voir même de ma maison, j’suppose que ça m’a bien réussi, puisque je me sens bien mieux ici que là-bas.  »

Un sourire se dessine sur mes lèvres, plus sincère et plus reposé aussi. Ensuite, je l’entends me parler des Mangemorts. Je suis assez surpris, je la laisse même voir cette expression d’étonnement sur mon visage, jouer sur l’innocence de cette révélation plutôt que de lui avouer que je joue sur la même note de partition qu’elle et que je me sers d’elle pour arriver à mes fins aussi.

- « Ah ouais ? J’suis curieux de savoir ce que sont tes idées de Liberté à ce sujet, quoi que, même de savoir ce que les « Ombres », comme tu dis, convoitent. J’entends que des bruits de couloir autour de moi, mais je ne me suis jamais penché sur la question, t’y connais quelque chose toi ? »  

Pendant ce temps, j’en profite pour attraper une pâtisserie et la grignoter silencieusement alors qu’elle me demande pourquoi j’lui pose cette question. La réponse me semble évidente, mais je dois me montrer particulièrement prudent pour éviter que mon numéro ne tombe à l’eau. Alors, réfléchissons…

- « J’sais pas, c’est qu’une question comme ça, t’as du facilement remarquer que j’adore m’intéresser à tout, sans pour autant en faire des tonnes. En parlant de ça, c’est comme ça que j’ai appris à faire mes tatouages et mes piercings tout seul… »

Donc, je me redresse rapidement pour m’avancer dans ma chambre au bout du couloir, allant attraper une petite boite sur ma table de nuit jusqu’à choisir le pendentif parfait pour la jeune fille. Ensuite, je reviens auprès d’elle pour le déposer devant elle en prenant le soin de lui montrer le pendentif en premier près de sa tasse de thé.

- « Cadeau, ma belle. C’est un dragon que tu peux porter comme une bague ou comme pendentif si tu le portes en collier, il est noir aux reflets vert émeraude. J’espère qu’il te plait, c’est ma p’tite dernière création. N’hésite pas à me dire si tu veux que j’y apporte d’autre changement, hein. »

Un sourire se dessine sur mes lèvres jusqu’à que je cherche après une chaine pour que l’ensemble soit encore plus joli et appréciable pour elle. J’espère qu’au fond, qu’elle appréciera mon geste et qu’ainsi, qu’elle ne remarque pas ma tentative déloyale de vouloir changer l’issu de la conversation. Je ne veux pas être démasqué, puisque je peine royalement à réussir cette délicate mission.


---------------------------------------------------------

Avec Elhiya

Il y a des jours où je me trouve complètement stupide comme aujourd’hui, par exemple. Me tenir droit comme une échelle, dans cette pièce avec elle et être incapable de parler ou de faire le moindre mouvement. Il y a de quoi paraître vraiment con, très certainement. Puis, il y a des jours où j’aimerais revenir en arrière pour changer certaines choses et en effacer d’autres. Il y a d’autres jours où j’aimerais continuer de faire semblant pour que rien ne change, que tout rester figé dans le temps. Pourtant, je sais tout comme tout le monde, que le temps est quelque chose d’éphémère sur la durée. On a jamais le temps de faire toutes les choses qu’on souhaiterait faire, à cause de nos choix, de nos imprévus, des coïncidences et j’en passe encore tant la liste est longue. Et là, tout de suite, je n’ai pas le temps de comprendre ce qu’il se passe, ni même de comprendre pourquoi je suis incapable de lui en placer une, de pouvoir lui parler, de pouvoir lui dire ce qu’il passe. Tout ce que je sais, c’est que mon cœur bat à une vitesse folle, pour un million de raison. Je suis en colère, je suis frustré, je suis énervé, je suis nerveux, je suis pas serein…et ça continue encore.

- « Non ?! »

Première erreur de ma part, c’est de rajouter de l’huile sur le feu. Dans le genre idiot, je gagne la palme d’or. Je ne sais pas m’arrêter, parce que je suis beaucoup trop sur mes gardes avec elle. J’agis en terrain inconnu, parce que je me rends compte que je ne connais quasi rien d’elle et j’ai beau forcer mes méninges, aucuns souvenirs ne refait surface à part ceux que j’ai partagé avec elle, ces derniers mois, ces dernières années aussi.

- « Quoi ?! »

Pour ne pas m’arrêter en chemin, je continue de parler sur la défensive, même si je suis conscient que ce n’est pas l’effet que je veux donner. Pourtant, j’ai beau me dire d’y aller doucement, je n’y arrive pas. C’est comme si j’assiste à mon propre cauchemar, mon corps décide pour moi et ma tête ne semble plus répondre, comme une « 404 error not found ».

- « … Ho.. Heu… »

Et puis, là, subitement, mon myocarde s’emballe, les rythmes de mon cœur pulsent dans mes veines et je prends conscience aussi de l’état de la jeune fille en face de moi. Je ne pense plus qu’à moi, mais à elle aussi. Je la vois autrement, sous un autre jour et le revers de la médaille me frappe de plein fouet aussi.

- « Je… »

Je me sens particulièrement bête parce que je suis incapable de parler, parce que je suis comme paralysé à l’idée de lui parler, alors que ces derniers temps, j’lui en voulais pour s’être moqué de moi. Je refuse tellement d’être sa proie et qu’elle soit mon prédateur, je refuse d’être sa marionnette aussi. Alors, je secoue ma tête pour espérer avoir un peu de temps pour me remettre les idées en place et de pouvoir prendre mon courage à deux mains. Ensuite, je m’avance vers elle pour doucement la prendre dans mes bras et poser mes lèvres sur son front tout en fermant encore les paupières.

- « T’en fais pas, j’m’excuse aussi. »

Même si ce n’est tout ce que j’arrive à dire, je me félicite mentalement d’avoir fait un pas vers elle. Je sais que je suis bouleversé avec tout ce qui m’arrive et ça me fait tout drôle à l’intérieur. Je me sens bizarre avec ce cœur qui bat trop vite, cette adrénaline qui monte en flèche. Comme une excitation soudaine tout droit sorti de nulle part, même si ce n’est pas la même lorsque je suis avec Aysha. À cette pensée, je pense aussi à elle, je ne veux plus céder aux avances des autres, ni à mes propres émotions aussi. Elle mérite bien mieux de ce que je lui fais subir inconsciemment, dernièrement. Alors, silencieusement, je déplace ma tête contre l’épaule d’Elhiya pour poser mon front contre ce dernier tout en la gardant dans mes bras. Je n’ai pas envie de bouger, là, tout de suite. J’ai même cette envie de crier depuis l’intérieur de mon corps, de laisser mon cœur battre plus vite, cette pression s’atténuer en se diffusant dans tout mon être pendant que je profite de sa présence près de moi. Je me sens comme un aventurier en pleine expédition. Comme un « Prince » sur son trône. Et aussi surprenant soit-il, cette place-ci, je l’apprécie royalement, aussi.
 
CODAGE PAR AMATIS
 
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


[Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries Empty
Re: [Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries
Elhiya Ellis, le  Ven 8 Mar - 14:50


Echos



TW Maybe

Non.
Les larmes montaient aux mirettes, je ne savais pas pourquoi.
Le cœur se serrait encore plus, je ne savais pas pourquoi.
Des images se brouillaient, brouillonnes, confuses, sans que je ne sache pourquoi.
J’avais l’impression d’étouffer, là, dans ses bras, sans que je ne sache pourquoi.
Et pourtant, je ne fuyais pas, pas cette fois, je ne voulais pas, voulais plus,
Et ça, je savais pourquoi.

Trop de jour, de nuit, d’ennui à fuir, éviter ce que les battements de mon cœur criaient.
Trop de matin, de soir, de pas perdus à esquiver et occulter ce que je savais.
Trop d’exces, d’alcool, de drogue, de draps froissés, pour faire taire ce que je voyais.
Trop de mensonges, trop de masques, trop de roles loin de moi pour m’évader
Alors que je savais parfaitement ce que j’étais, qui j’étais, ce qui me composait,
Juste une gosse qui ne supportait pas la douleur, la mienne la leur…

« Je… »

Les mots ne trouvaient pas leur voie, la route était barrée de milles embuches, comme toujours, chemin pavé de bonne intention, incapable d’être franchi du premier coup. Alors, les cils d’or s’abattaient sur les opales ternies, se nourrissant de sa présence contre moi, une main passe dans son dos, remontant en une douce caresse avant de l’étreindre un peu plus. Il ne fallait pas ? C’était ce qui l’avait gêné la dernière fois ? Non… c’était autre chose… que nos passades volages n’étaient qu’éphémère peut-être, que j’agisse comme lui, que je prenne ce dont j’avais besoin sur l’instant pour lui rendre sa liberté juste après. De quoi vexer l’enfant capricieux qu’il était, de quoi brimer ses de habitudes de petit prince, bien qu’il fut toujours le mien…

« Je m’inquiétais ! Je ne savais pas où tu étais ! Encore ! Enzo bordel ! Encore une fois… Je ne pouvais faire comme si de rien n’était une fois de plus, tu comprends ? Je… et s’il était arrivé quelque chose ? Tu… je… Pfffff…

C’était confus, niché dans son cou, j’essayais de tout balancer d’un coup, mais je n’y arrivais pas, l’essentiel restait bloqué, coincé au creux du palpitant. Non, je n’avais jamais été douée pour les grand discours, ni avant maintenant… et cette douleur au fond de l’être parlait seule pour moi si je le voulais… Alors… il ne restait qu’à la laisser faire après un lourd soupire faussement libérateur. Les mèches blondes se redressaient, plantant les lapis troublées dans les émeraudes, le scrutant une ou deux longues secondes à ne plus entendre le rythme troublé de mes battements de cœur.

« Je ne veux pas qu’il t’arrives quoi que ce soit, tu comprends… je…..

La main visiteuse de son dos, remontait à sa nuque pour l’attirer à moi, déposant mes lèvres sur les siennes en un baiser chaste mais appuyé porteur de bien plus de sens que tous les mots que j’aurai pu balbutier.

« Je tiens toujours à toi… depuis…. Un temps que tu as oublié…

Triste vérité, mais conséquence toujours gravée en moi. Cette nuit, cette lune, ces flèches, ce sourire carnassier couvrant cette lueur perlant dans ses opales de jade, c’était là que tout avait commencé... Une promesse sur un bout de canapé, un accord tacite qu’il avait oublié mais qui vibrait toujours dans mon sang. Je n’étais juste plus sa petite poupée à qui il pouvait faire ce qu’il voulait… plus totalement… plus entièrement… c’était différent. Plus de nuances… il me semblait… Pourtant, perdue dans son regard, j’aurai pu, avec quelques années de moins, me complaire à rester entre ses mains, désirs d’enfant encore subsitsant..

Les doigts jouaient avec tendresse dans ses cheveux quand je gardais le silence. Un sourire trop doux ourlait mes lèvres, soulagée, dans un sens, d’avoir commencé à dénouer le sac de nœuds qu’on trainait depuis son retour au château.

« je veux bien quelque chose de plus fort qu’un café si tu as… »

Rependre comme si de rien était là ou l’estomac vrillait à la moindre de ses réactions, son possible nouveau rejet, l’incompréhension dans ses mirettes, le retour au conflit…. Mais je ne laisserai pas fuir cette fois ci.
Enzo M. Aiken
Enzo M. Aiken
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


[Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries Empty
Re: [Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries
Enzo M. Aiken, le  Dim 10 Mar - 13:00


 

 

 

We create our own fate
Every human being is a puzzle of need.
   You must become the missing piece.


Avec Elhiya

Sans que je ne puisse y faire quelque chose, j’assiste de manière impuissante à la chute de cette fille. Elle sombre peu à peu vers les abîmes et renie l’inévitable avec une telle détermination que je ne peux que constater que nous sommes pareilles. On s’éveille parmi les Ombres, on se révèle à nous-même, mais le constater nous coûte en émotions aussi. Alors, on additionne les verres, les bêtises et j’en passe aussi. On va même jusqu’à mettre notre propre vie en jeu pour espérer avoir de meilleures choses, des moments qui nous excitent et qui nous rends vivants. En quête constante d’une liberté éphémère, c’est ce qui nous unis, au fond. Et le constater comme ça, je ne peux que comprendre le chamboulement que l’on se livre à nous-même aussi. Elle angoisse sans que je ne puisses la protéger d’elle-même, mais moi, qui me protègera de moi-même ? Visiblement, personne, car si je remue le peu de souvenirs qu’il me reste de toute une vie, j’ai fini par perdre la mémoire à cause d’un sort. Dans le fond, nous sommes tous fragiles, c’est à nous que revient le droit de s’endurcir pour paraitre moins inoffensifs, après tout…

- « Tu ? »

Bien sûr qu’elle s’inquiète, pour le coup, ça se lit si fort sur son visage que je ne peux même pas le nier. Elle semble terrifiée à l’idée qu’il me soit arrivé quelque chose et d’entendre ça, me décroche un sourire inexplicable. J’en ai même les joues qui rosissent légèrement jusqu’à que je viens lui caresser la joue du bout des doigts, contemplant ses iris bleutés avec une tendresse légendaire aussi.

- « Je t’ai dit de pas t’en faire pour moi. J’suis pas un gamin et j’sais très bien ce que je fais. »

Mais sa peur est légitime, je comprends qu’elle puisse être effrayé à l’idée que je sois blessé ou qu’il m’arrive quelque chose de bien pire. Simultanément à mes pensées qui tournent autour d’elle, je ressens ses doigts qui font frissonner mon dos ainsi que ma nuque. Puis, je me retrouve collé à elle, lèvres contre lèvres avec une certaine incompréhension sur mon visage. Je m’suis interdis de recommencer de tels travers et voilà que ça me poursuit encore. Pourtant, j’ai de bonnes raisons à m’assagir, parce que j’ai envie d’avoir Aysha à mes côtés pour un long moment encore. Elle me plait tellement, cette fille, que j’compte bien la garder rien que pour moi, tout seul.

- « Ouais, à ce sujet, il ne reviendra pas, cet ancien moi. J’ai été victime d’un sortilège d’Oubliette. Donc, lui, c’est du passé, tu vois. »

Une main derrière ma nuque, j’hausse les épaules avant de me diriger vers le frigo où j’y sors une bouteille d’un alcool plus fort qu’une simple bière-au-beurre. Une légère dose de menthe dans le fond de deux verres et j’y verre le liquide transparent avant d’y mettre un ou deux glaçons pour le côté esthétique. Ensuite, je lui en tends un tout en lui faisant un clin d’œil.

- « J’vais près de ma piscine, tu n’as qu’à me suivre, comme ça, tu visiteras un peu les lieux. »

J’avoue que ce petit caprice, je me le suis offert sur un coup de tête. Il n’y a qu’à voir comment je me dépêche pour courir la rejoindre, virer mes vêtements et n’en garder qu’un seul. Je m’élance dans la piscine et récupère mon verre en m’accoudant au bord de cette dernière. Ensuite, je surveille l’entrée de la pièce d’où je suis, juste pour voir si elle me suivra aussi.
 
CODAGE PAR AMATIS
 
Contenu sponsorisé

[Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries Empty
Re: [Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 2

 [Habitation] Le Jardin aux Merveilles Fleuries

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.