AccueilPortailFAQPublications internesRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Infirmerie
Page 1 sur 1
Salle de convalescence
Harmony Lin
Harmony Lin
Responsable AdminHarryPotter2005
Responsable Admin
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Septième année

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Salle de convalescence

Message par : Harmony Lin, Mar 5 Fév - 0:22


Autorisation donnée à Elhiya par ici pour l'ouverture du sujet

RP Privé avec Elhiya Ellis
Avec le L.A de Jace Becker et Elhiya Ellis


BABOUM BABOUM

Perdue entre les songes et la réalité, j'oublie que tout mon corps brûle, j'oublie que s'il n'était pas arrivé, je serai sans doute aux portes de la mort, j'oublie que je suis là, allongée dans ce couloir alors que lui est allé chercher de l'aide, j'oublie même la présence de mon fidèle Gryf.

BABOUM BABOUM

J'ouvre les yeux dans ce monde parallèle des rêves mais surtout des cauchemars. Je suis seule, au milieu d'une plaine sur laquelle le soleil se reflète, faisant briller de mille feux les blés qui recouvrent le sol. Des kilomètres de champs sont autours de moi mais pas une seule âme n'est en vue. Je suis indéniablement seule.

BABOUM BABOUM

Soudain, alors que j'étais perdue dans la contemplation de ce paysage étrange, je sens quelque chose à côté de moi, une présence. Cette même présence que je ressens depuis plusieurs mois, cette même présence qui m'a gâchée la vie, qui m'empêche de dormir, de manger, de vivre. Cette présence qui fait que je suis seule aujourd'hui dans ce champ.

BABOUM BABOUM

La Bête est ici, à mes côtés, presque comme un animal de compagnie resterait aux côtés de son maître pendant un long voyage solitaire. Et je me rend compte, en la regardant, qu'elle ne partira pas d'ici. Que ce loup au pelage noir et aux yeux bleus est une part de moi que malgré tout les efforts que je pourrais faire pour la repousser, ne partira jamais.

BABOUM BABOUM

En regardant de plus près le loup, je le vois respirer difficilement, je le vois souffrir et je me rappelle, comme si je sortais d'un brouillard, qu'il doit représenter actuellement mon moi là-haut. Car oui, j'ai besoin de soins, je m'en souviens.

BABOUM BABOUM

Je me sens revenir et déplacée en même temps, sans doute par un sortilège, sans doute l'aide que Jace est allé chercher. Je sens les champs disparaître mais le loup lui est toujours allongé sur le sol, attendant d'être sauvé ou bien sa dernière heure. Je sens la brûlure continuer de ravager mon être, continuer de me lacérer l'intérieur du corps tandis qu'un gémissement plaintif, sans doute venant à la fois du loup et de moi, retentit dans les couloirs.

BABOUM BABOUM

Je me sens enfin être posée sur un lit, après un voyage qui m'a semblé à la fois durer quelques secondes et une éternité. Sombrant à moitié dans une marre de ténèbres, je ne perçois ni si mes fioles sont manipulées, ni si Jace est la ou s'il discute avec quelqu'un.

BABOUM BABOUM

Je ne perçois que Gryf, venu de nouveau se coller à moi dans une tentative pour m'aider sans doute. Pour me soutenir. D'ailleurs, il faudra m'expliquer pourquoi il n'a pas peur de moi.

BABOUM BABOUM

Mais plus tard.
Quand tout sera moins
noir.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Responsable RPGSerpentard
Responsable RPG
Serpentard
Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Re: Salle de convalescence

Message par : Elhiya Ellis, Ven 8 Fév - 21:27


LA Jace et Harmony

Un mirroir. Un de ceux aux reflets que j'aime. Un de ceux au reflet m'appartenant qu'au niveau des diamants d'océan. Un de ceux qui dessine un sourire, étouffe le coeur, emballe le sang dans les veines, et d'un mot sait changer la douceur du sourire au sérieux d'un coup d'oeil à une situation expliquée brièvement. Un simple mirroir pourtant.

Une élève. Une parmis d'autres. Une de celles dont le prénom s'enfuit avec le temps.  Une de celles dont le visage rappelle un verre d'alcool claqué sur la table, des rires aux effluves de spiritueux et un échange de mot sur un attrait commun. Une simple élève dont le nom reste.

La moitié de Lapis qui attend au "chevet" de l'"enfant" apparement intoxiqué. Des infos trop vagues pour saisir toute les tenants de cet empoisonnement et un simple signe de tête pour prendre le relai. Il paraît que c'est mon métier ici. Soigner les petits bobos pour panser les liens. Poser sur les momes l'attention à détournée pour ne pas penser à ces autres moitiés devenues fantômes de table de chevet.

La baguette dans la main, la cape de sorcier virevolte dans mon dos, retrouver le lieu du drame, lieu d abandon de deux corps en vie en pleine attente. Si je remercie Jace d'une caresse d'azur tendre, c'est d'Harmony qu'il est question. Le bois ami fait son office, la fait leviter avec douceur pour l'accompagner du mouvement de poignée jusqu'à l'infirmerie. Retour à la case départ, baguette à la main, Toujours.

Les idées fusent et s'égarent. Un bézoard, si le cousin ne s'est pas trompé, aurait que peu aidé. Sourcils froncés, la serveuse sur un lit moelleux déposée, les hypotheses se bousculent, les scénarii s'embauchent pour un final dans des draps de coton médicaux. Les idées, trop nombreuses, se baladent au tour de la jeune fille, intriguées.

Un compagnon de voyage s'invitant, les opales le croisecroisent avec douceur, "Ne t'inquiète pas, ta maitresse ira bien sous peu". Réflexe ou habitude des parole rassurantes, tant pour l'humain que le poilu, chose naturelle de vouloir apaiser la possible conscîence inconsciente de l'une et l'inconscience consciente animal . Les compagnons, précieux soutient ont eux aussi besoin de savoir.

Je me passe du câlin au petit inquiet et d'un claquement de doigts renvoit le mien à son panier. Pas d'hémorragie,  pas de surveillance à avoir sur mes faits et les gestes. L'esprit ne fige pas et se penche sur la brunette pour effectuer les premiers controles. "Harmony? Tu m'entends? Tu es à l'infirmerie, ca va aller"..  enfin.. des que je comprendrai pourquoi la pierre utilisée ne semblait pas faire effet rapidement.. j'aime vraiment pas quand un détail semble manquer.

Le cliquetis des fiolles apportées par Jasper me sortent de mon interrogation. Sans plus de données, un soupir m'échappe,  à l'attente chronophage  d'un effet curatif d'un cailloux venant du ventre d'une chèvre ou l'option d'une purification de sang le choix était vite fait. Dans le possible retour au monde réel de la patiente, je continue à lui faire la conversation. "Si Jacene s'est pas trompé et qu'il est bien question d'empoisonnement, un sortilège devrait nettoyer ce qui courre dans tes veines.." Fouiller dans son sac aurait peut être été utile.

Le frêne attend quelques instants, deux ou trois respiration de sa part, juste pour vérifier si l'asphixie des sens dansait encore dans le sang.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

 Salle de convalescence


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Infirmerie-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005. Affichage optimisé sous Firefox.