AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Obtenez jusqu’à -50 % sur les meilleures ...
Voir le deal
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 1
Changer de partition. [Terminé]
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Changer de partition. [Terminé] Empty
Changer de partition. [Terminé]
Elhiya Ellis, le  Mer 04 Déc 2019, 22:00




Saison 28-Automne



L’écume aux cils ne perlait plus. Elle restait là, patiente, attendant le bon moment pour s’échapper, se perdant dans l’adoration de la lune d’argent, accompagnant le soupir trop lourd. Avec le temps, rien n’avait changé, la douleur persistait. Le maquillage du sourire parfait se fanait au moindre souffle de solitude, le rire jovial glaçait Conscience meurtrie de tant d’efforts inutiles, faisant écho au vide jamais trompé. La douceur de l’astre de nuit n’y pouvait plus rien, devenu caresse polaire à son cœur, la danse des étoiles était finalement devenue d’une fadeur morbide…. Surtout celles, choyées, nouées encore à son poignet… Elles n’étaient qu’un souvenir d’enfance noyé sous une tempête sans fin. Pourtant, elle avait essayé d’oublier. Elle avait tenté de se duper, de graine de Kiwi sous la dent, d’ivresse de chaires, de parfum de spiritueux, mais rien n’y faisait… Leurs sourires gravés à son âme déchiraient, à chaque nuit de plus, son être en million de scintillements virevoltants au loin. Des confettis d’espoir esseulés, sans plus rien pour les regrouper, si ce n’était cette douleur viscérale du manque de leur présence…

C’était trop, beaucoup trop…

Trop pour ce qu’elle pouvait endurer… Elle avait fait de son mieux, chassé les idées les plus sombres, noyé doutes et les peurs, étouffé les “et si en fait”, asphyxiée l’image de leurs corps sans vie, s’étouffant de leurs ombres dansantes uniquement dans son cœur.  Pourtant, ce soir, elle n’en pouvait plus de saigner sans fin. Elle n’y arrivait plus. La nuit semblait sans fin, gourmande et dévorante de la moindre de ses faiblesses. Chaque inspiration brûlait les poumons, chaque expiration les déchirait.
Ça n’avait aucun sens, vraiment aucun…

Son retour aurait dû la transporter de bonheur. Son cœur s’était gonflé de tant de joie à le revoir, le toucher, l’embrasser, que tout le reste aurait dû s’évanouir directement.  Mais l’allégresse était traîtresse. Elle quémandait plus de sa chaleur, plus de ses caresses d’ardoise,  plus du chant de son être, alors qu’il n’en avait jamais été question. Le laisser libre quand elle le voulait sien à chaque instant, le partager quand elle se voulait unique… Le conflit incessant tourmenteur frappait ce soir encore à la porte, scarifiant plus profondément le peu de force lui restant, achevant les dernières bribes d’espoirs conservées.

“A quoi bon?..”

Elle aurait voulu leur dire que c’était trop dur, qu’elle n’en pouvait plus, qu’elle n’avait jamais été forte, qu’aucune de ses mèches ne brillaient sans la lumière de leurs attentions, que le lapis lazuli de ses prunelles se fanait dès la moindre de leur absence… Elle aurait tant voulu leur dire les meurtrissures de la petite fille qu’elle était. Mais ce n’était pas ce qu’elle devait pour les soutenir. Elle se devait de sourire, patienter, couver, ne pas les étouffer, les regarder s’éloigner, ne pas demander l’ampleur de leur blessures, tendre les mains et… mettre en pause ses propres désirs.

C’était un simple effort à faire… Si simple… Quand elle avait encore 17ans..
Mais désormais…
Qu’en était-il vraiment?

Au pied d’un des arbres chéri, offrant la vision la plus dégagée sur la lune blafarde et ses courtisanes, les battements d’ailes d’un volatile troublait le silence du questionnement. Une missive accrochée à sa patte s’envolait vers ce que la naissance du néant avait mis sur son chemin. Bien sur, elle aurait pu s’en remettre à son P’tit loup, commissures de lèvres trop tendres, et perles d’océans trop douces pour lui demander de lui rendre ce service. Mais la chaleur de son affection aurait fini par la dissuader, et rien, jamais ne changerait. Alors, elle avait appelé celui qui ne fuyait pas ce qui la dévorait depuis le premier jour de leur rencontre, celui qui ne voulait pas la changer, celui qu’elle ne voulait pas sauver, celui avec qui elle pouvait juste… chuter si elle le désirait.

“Enzo..”

Son prénom soufflé lançait l’attente impatiente, alors que l’animal disparaissait à l’horizon nocturne. Le cœur s’étouffait du choix enfin embrassé.  Les larmes baissaient le voile une dernière fois sur le tableau d’espoir étriqué qu’elle avait tâché de forger avec tant de mal. Et le monde disparaissait dans une douleur insupportable d’os se brisant. Le supplice délectable de l’illusion de liberté était la seule chose qui lui restait.


Dernière édition par Elhiya Ellis le Dim 02 Fév 2020, 19:58, édité 4 fois
Invité
Anonymous
Invité

Changer de partition. [Terminé] Empty
Re: Changer de partition. [Terminé]
Invité, le  Jeu 05 Déc 2019, 09:05

Changer de partition.
ft Elhiya Ellis.
Depuis cette « rencontre » succincte avec ta marraine, ton cœur saignait abondamment. Tu semblais être le martyre, une fois de plus, dans cette histoire. Tu continuais de vouloir hurler et pleurer à l’abri des regards. Et puis, une seule pensée transcendait encore tout ton être, une dernière fois. «  Elhiya ». Qui de mieux qu’elle, ne pouvait t’aider à revoir le fond, comme le décrit si souvent, ces lettres trouvées au fond de ta valise. Un dernier coup d’œil aux étoiles avant que tu ne laisses ton souffle pâlir cette obscure nuit.

Et d’un battement de plumes, tu découvres une missive que tu réceptionnes avec le cœur grisonnant encore. Une douce sensation de déjà vu, un mélange d’incompréhension qui se bouscule et puis, l’angoisse de la perdre, renaît de ses cendres tel un phénix. Et finalement… Rien. Ce vide qui t'anéantit, ta tête coincée entre tes deux mains, les émotions qui continuent de t’écorcher à vif. Complètement fébrile, tu tombes à genoux au sol, près de ton lit avec la sensation que ta peau est marqué au fer rouge. Lorsque tu es certain d’être seul, tu t’autorises à pleurer, à lâcher cette pression qui fait que tu hurles si fort, que ta gorge brûle aussi.

Toute cette rancœur qui te noie dans un océan de larmes, toutes ces incompréhensions qui te font perdre toutes notions du vrai comme du mensonge. Et la réalité des choses est là. A 17 ans, tu ne devrais pas à vivre tout ça, on te force si souvent de vouloir te mettre dans la cours des grands, de devoir mettre tes «petits plats » dans les grands. Même si tu te montres capable d’assumer ce changement si radical, la transition ne se fait pas sans douleur.

Et le tableau dans lequel tu te vois dessiné dessus, n’en est que plus horrible, mais magnifique pour autant. Magnifique, parce que la Vérité éclate enfin, parce que même si cette douleur est éphémère, le repos salutaire ne viendra qu’après. Doucement, tu prends le temps de te relever à ton rythme, puis, tu en profites pour prendre une douche et de t’habiller avec des vêtements plus simple, moins tape-à-l’œil. Pour finir, tu transplanes à l’endroit indiqué sur la missive et tu rejoins celle en qui, tu as le plus besoin de sa présence, à l’heure d’aujourd’hui.

- « Bonsoir Elhiya ».

Plus de surnoms, plus de masque derrière lequel te cacher. Tu t’approches d’elle sans même la juger, tu finis même par t’agenouiller devant elle jusqu’à t’élancer dans ses bras, sans même lui laisser le temps de parler. Lentement, tu t’accroches au haut de la jeune fille, laissant tes larmes s’écouler le long de tes joues, parce que la douleur est trop grande, parce que la perte est trop importante…. Parce qu’il ne reste plus qu’elle… Parce que …

- « Je ne veux pas te perdre, toi aussi… Promets-moi de rester avec moi, quoi qu’il arrive… ‘Lhiya… »

Supplies-tu pour la première fois de ta vie, aussi loin que remonte ta mémoire, du moins. Étrangement, tu ressens sa peine au même titre que la tienne, renforçant ce sentiment d’impuissance, cette agonie que tu caches depuis que tu es décidé de toi – même, de couper les ponts avec Lizzie, jusqu’à nouvel ordre, d’ailleurs. Pour finir, tu fermes les paupières et tu soupires enfin… Peut-être pour te calmer un peu, qui sait ?
codé by :copyright:️ 2981 12289 0
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Changer de partition. [Terminé] Empty
Re: Changer de partition. [Terminé]
Elhiya Ellis, le  Ven 06 Déc 2019, 06:47







Le museau frétillait légèrement, humant l'air rapidement, prélevant une première bouffée douloureuse aux poumons étriqués avant de se délecter de la caresse de la brise dans son petit corps animal. L’étreinte fraîche dans son pelage avait des accents de premiers cours de patin à glace enfantins.. quand tout était si simple... Les effluves de la ville se parait d'arômes de pins et autres conifères des parcs alentours, ravivant à l'esprit les graines de la liberté autrefois cueillis à la dérobé... Ce n'était que des souvenirs... Des empreintes indélébiles la poursuivant même dans ses pattes de velours et au delà de ses vibrisses fragiles. La lune était terne sous l'iris mustelier et ne pouvait plus rien murmurer… un vrai soulagement auquel elle s'abandonnait trop régulièrement... Plus les nuits passaient plus la tentation grandissait... Tout quitter. Tout plaquer. Rester ainsi, en petite boule de poil, et fuir tout, jusqu'à elle même.. tellement tentant… et personne pour l'en empêcher désormais…

Vraiment?

Un profond soupir parcouru sa petite carcasse au mouvement acquiesceur de tête machinal. Combien de temps mettraient-ils à se rendre compte de sa disparition ?  S'en rendraient compte au moins? Elle en doutait réellement désormais... Le doute piétinait tout ce en quoi elle avait toujours cru, tout ce en quoi elle avait toujours espéré, tout ce qu’ils représentaient depuis tant d’années… Bientôt 6 années à les attendre, à conserver le souffle de  l’affectivité pour… pour quoi?  Voir le bois-ami s'essouffler d’avoir a supporter cette asphyxie quotidienne de leur absence?  Voir la danse des étoiles mourir sous son regard? Voir qu’elle ne pouvait plus respirer, que le Vide grandissait que cette vie n’était plus sienne alors que tous, s’en moquait?

Vraiment?

Peut-être…. peut-être pas… Elle ne savait plus.. l’angoisse revenait malgré l'échappée de l’esprit, enlaçant la forme animale de ses longs doigts glacés, ne permettant plus de fuir ce fantôme gourmand  plus longtemps…. courtes étaient les nuits sans qu’elle ne se demandait pas comment quitter cette torture une bonne fois pour toute.. rares étaient les journées où les pensées ne fuyaient pas vers la nécessité d’oublier absolument tout, une bonne fois pour toute…

Vraiment?

L’incertitude faisait rage, étalant sur la douceur de son pelage son épais manteau gluant, l’empêchant de profiter de ses petites oreilles touffues, des instants d’accalmie que l’appel animal pouvait encore lui offrir. Une pensée de trop, un retour à la réalité de trop : ils n’étaient pas là…. Le corps s’étirait, se disloquait pour reprendre des courbes féminines, de belles boucles blondes. La douleur toujours moins meurtrissant que la vérité hurlante coupait encore le souffle, comme lors des premières transformations, compressant la poitrine, rendant douloureuse la moindre parcelle de son corps. Une grimace étirait les lèvres encore à l’arrivée de l’appelé. Un simple réflexe du corps, rien de plus. Un rictus de douleur véritable qu’elle ne changeait pas pour l’effort des salutations.

Pas un bonsoir, juste un regard humide, un hochement de tête et un souffle de nez perdu dans un enlacement soudain. Un battement trébuchait, se perdant en confusion sur l’étreinte, ne comprenant pas ce qu’il se passait, n’entendant pas les mots prononcés avant que la supplique ne devienne liquide perlé.

« Je..  »

Une promesse, c’était une promesse qu’il demandait, les émeraudes trempées, la promesse de rester alors qu’elle voulait partir, la promesse d’être là quand elle voulait fuir, la promesse de ne pas disparaitre quand c’était tout ce qui l’habitait… La promesse identique à celle qu’elle voulait abandonner, car il était trop d’être toujours la seule à la maintenir. Le cœur s’étouffait de nouveau, déraillait de plus belle, susurrant des « à toujours et à jamais », réveillant Colère et Peine quasi instantanément.

« … Je… »

La brume épaisse accablait la moindre réflexion. Le conflit d’espoir et peur tempêtait bruyamment couvrant le champ de la capitale, ne laissant plus que les gestes répondre silencieusement. Une main portée aux mèches ébène, l’autre glissant dans le dos, le tumulte des doutes abdiquait sur une flammèche d’espoir succinctement rallumée, serrant tout contre elle l’enfant toujours protégé.

“….Tu connais la réponse, mais… je n’y arrive plus.. je n’arrive plus à être la seule, toujours à attendre… je ne sais plus faire…. Je… je veux ne plus les attendre…. Encore et toujours… tu comprends ?.. Je… »

Les propos confus appelaient à l’aide, quémandaient une pause, un instant de répit pour respirer à nouveau, ne serait-ce que illusoirement. La pression sur l’Enfant s’intensifiait alors que la blonde aux joues rebondies échappait un chapelet de diamants cristallins saccadant la respiration.


Dernière édition par Elhiya Ellis le Mar 17 Déc 2019, 22:15, édité 1 fois
Invité
Anonymous
Invité

Changer de partition. [Terminé] Empty
Re: Changer de partition. [Terminé]
Invité, le  Mer 11 Déc 2019, 11:30


Changer de partition ft Elhiya Ellis
Dans un profond silence, on se rends compte que celui qui nous joue le plus de tours dans notre misérable vie, c'est le destin. Alors, à quoi bon s'acharner dessus, ça ne rime à rien.
▴▽▴⟁▴▽▴
Plus de larmes à verser, plus de scène déchirante. Tu en as assez de tout ça. Ce que tu veux, là, tout de suite, c’est tout quitter pour ne plus jamais revenir. Disparaitre pour ne plus jamais avoir à subir. Tu voudrais tellement te souvenir, sans l’aide des anti-sèches de ta tante. D’un récit de tout une vie, cachée dans l’Oubli. L’Âme en Peine, tu prévois déjà la suite. Tu sais mieux que quiconque ce qu’Elle te dit. Et comme un écho, tu as l’impression que le Karma se déchaine sur toi. Comme un écho, tout se brise encore en toi. Tu voudrais attraper ta tête entre tes doigts. Hurler à la mort d’arrêter de se jouer de toi. Mais tout ce que tu fais, c’est de déglutir, hocher ta tête pour compatir. Jouer le rôle du négociateur alors que tu meurs doucement dans l’ennui. Tu prends une bouffée d’air, alors que tu souffres silencieusement. Futur Mage Noir en devenir, Partisan des Ombres, toi. Qui es-tu donc ? Alors, tu te dresses sur tes jambes, regardant la jeune femme de haut. Le regard froid, le regard « Sombre ».

Le ton calme, tu lui ordonnes de se lever, mais libre à Elle de t’écouter. Une main tendue dans sa direction, tu l’attires vers toi, qu’importe si tu es plus grand qu’elle ou si elle est plus grande que toi. Ton regard de glace verdoyante s’immobilise sur le sien alors que tu peines à vouloir bouger des doigts. Pourtant, ça ne t’empêche toujours pas de te mesurer à elle. De te demander si elle en valait encore la peine. Là, tout de suite, tu n’avais qu’une envie, sentir ton corps se tordre dans tout les sens, transplaner loin d’ici, loin de toute cette souffrance. Tu frissonnes parce que l’air est aussi Glacial que Toi. Tu peux aussi sentir tes joues rosir parce que tu te réchauffes un peu, à l’idée de l’emmener ailleurs. L’idée de lui montrer quelque chose qu’elle n’a pas encore vu de toi. Pour la seule fois au monde, tu voulais lui confier un seul secret, parce qu’à tes yeux, elle le mérite comme personne. Elle qui t’a toujours suivi depuis le début dans cette ruelle sombre. Toi, qui grâce à des mots, tu contrôles mieux tes maux. Tu aimerais qu’elle puisse voir ce que tu vois de ton côté. Un monde idyllique, un monde parfait. Si Sombre, Si Clair. Si Beau.

code by bat'phanie
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Changer de partition. [Terminé] Empty
Re: Changer de partition. [Terminé]
Elhiya Ellis, le  Mar 17 Déc 2019, 22:50






Un revers de manche étalait le mascara libérant le champ de vision, pas de complainte ou de supplique, juste le regard humide qui s’élevait face à un mouvement. Un lever soudain, une œillade froide, celle d’avant, celle des premières fois, celle de la ruelle, celle qui forçait à arrêter. Arrêter de chouiner, arrêter de pleurer, arrêter de se lamenter et… observer, découvrir ou redécouvrir ce qu’elle avait passagèrement oublié. Les sourcils froncés questionnaient sans un mot, la main attrapait l’autre en gage d’attention offerte.

– Quoi ?

Impossible de dire ce qu’il voulait, lire les pensées n’était pas possible, encore moins lire les siennes. Question de principe, d’intimité ou juste de vie privée. Mais comme par le passé, les émeraudes inquisitrices t’intimaient le silence, qu’importait l’écart d’âge existant ou non. Une longue inspiration rythmait la reprise de maitrise de soi. Complexe à faire quand un flot d’émotion contenu depuis trop longtemps avait enfin décidé de se déverser. Il fallut plusieurs secondes de silence, plusieurs battements morts pour qu’elle se ressaisisse et se remette en tête la raison de sa présence ici. Pour cette fois-ci, elle serait égoïste, elle avait besoin de lui, plus que depuis leur rencontre. Il n’était pas question de chuter, pas question de se laisser aller, encore moins de coller des paillettes sur des affiches pour l’ordre Noir. C’était question de ce qu’elle était et ne voulait plus être. Et ça, elle voulait qu’il le sache, maintenant.

– On va où tu veux, mais avant, prends ca. Que tu m’accompagnes ou non, les mots couchés sur ce papier n’aura plus de sens pour moi au prochain lever de soleil

Les cils étaient encore mouillés, le maquillage fuyait encore un peu, les doutes mélangés rageait toujours autant, mais l’enveloppe cachetée dans la main lui était tendue quand même. Elle l’avait fait venir pour ça. Pour finir ce qu’elle avait commencé avec Ethan, pour vérifier ses recherches personnelles, pour arrêter de respirer dans le brouillard. Un reniflement reprenait les explications, cœur battant, craignant de se tromper, de rater les indications précieuses de la potion ménaméninge.

– Tu liras quand tu voudras, je te demande juste de garder ca pour toi, surtout si je n’y arrive pas complètement et…

Les dents de devant se plantaient dans la lèvre inférieure, usant de la douleur pour ne pas renoncer à cette décision prise il y’avait déjà plusieurs années. Elle ne devait pas, comme la première fois se raviser. Tout était inscrit, sur le parchemin confié à mon ami. Les raisons du pourquoi du comment. La copie exacte du parchemin où dormait le souvenir précis qu’elle voulait oublier lui était confié. La nuit précise, dans tous ses détails, ce qui en avait suivi, ce qu’elle estimait utile à supprimer pour avancer. Cette nuit de Noel où l’abandon et la trahison avait pris la forme d’une clé et d’une note concise. Cette nuit précise où sous ses mèches blondes le cœur vacillait autant que l’ame, perdant les moindres repères durement conservés. Toutes les conséquences de ces quelques mots couchés à l’encre devait disparaitre. Qu’importait que cela impactait la soirée qui en avait découlé avec un ancien enseignant de l’école. Ca n’avait aucune importance, même pas un dommage collatéral, elle s’était servi de ce dernier, sans obtenir la moindre illusion de mieux.

- … je te laisse juge de m’en parler si nécessaire dans le futur..

Impossible de savoir quel serait les effets réels, aussi Elhiya avait bien pris soin de ne pas noter le manque de son p’tit loup. Juste pour ne pas faire d’impaire et ne pas supprimer quelque chose de sacré de son esprit. Le courage lui manquait même si le blond était responsable de ce Vide gourmand et de ses envies d’oubli. Elle ravalait ses larmes, tendant toujours l’enveloppe au bon vouloir d’Eden qui, de son coté aussi, avait quelque chose à lui dire ou lui montrer.

– Prends s’il te plait… et dis moi.. pourquoi cette demande de promesse ?

Les lapis toujours larmoyants silencieusement se plantait dans les iris assombris du serpentard, tachant au mieux de garder contenance
Invité
Anonymous
Invité

Changer de partition. [Terminé] Empty
Re: Changer de partition. [Terminé]
Invité, le  Mer 18 Déc 2019, 10:09


Changer de partition ft Elhiya Ellis
Dans un profond silence, on se rends compte que celui qui nous joue le plus de tours dans notre misérable vie, c'est le destin. Alors, à quoi bon s'acharner dessus, ça ne rime à rien.
▴▽▴⟁▴▽▴
Tu avais ce besoin de mettre les choses au clair, tu t’étais beaucoup trop longtemps dans le silence. Tu n’avais plus envie d’avoir le moindre secret pour cette fille, malgré l’âge qui vous sépare. Si il n’y avait pas eu Elle, il se peut même que ton cœur aurait jeté son dévolu sur Blondie. À cette remarque, ton cœur se déchire encore, parce que tu te sens tiraillé par des rêves et des cauchemars, et ce même, éveillé. La main tendue dans sa direction, tu attendais patiemment qu’elle la prenne pour que vous vous enfuyez si loin. Tu voulais te sentir libre, libre de vivre ta vie comme tu le désirais. Ne plus avoir d’interdiction tout autour.

Sa souffrance était aussi palpable que la tienne, tu la respirais si fort dans l’air que ton cœur se brisait encore. Ton front vient même se presser contre le sien alors que tu places tes bras derrière sa nuque, buvant chacune de ses paroles sans l’interrompre, une seule seconde. Son regard si sensible, ne te laisse plus vraiment insensible. Et tu souffres tellement que c’est dans une certaine forme de violence, que tu te réfugies tout contre elle avant de poser tes lèvres sur son cou, versant encore des larmes à l’abri des regards. Dieu que tu as mal, mais comment l’exprimer quand tu n’as quasi plus la force de vouloir en parler. C’est tout bonnement compliqué.

En ces quelques années, tu avais changé du tout au tout, ces lettres t’ont forcé à mûrir d’un seul coup. Et te voilà avec une marraine blessée par tes mains, brisée de toute part. Tu sens encore l’odeur de ce sang et ça te dégoute un peu aussi dans le fond. Mais la vengeance méritait-elle ce prix ? À quel prix, tu t’es permis de jouer avec sa vie. Tu fixes le sol tremblotant discrètement, tu te sens comme un « Phénix », tu as une trop grande force en toi qui ne demande qu’à sortir. Cette rage se libère que par le bout de ta baguette et quand elle frappe, elle anéantit tout sur son passage. La preuve est-elle, que tu finis par te considérer comme un « Monstre » et non, l’un des leurs.

Brisé, tu ne sais plus trop quoi faire, si ce n’est de l’écouter. Prendre ce bout de papier, le glisser dans ta poche sans même l’avoir lu. Car pas de ça, ce soir, pas de maux de plus que maintenant. Lentement, tu recules ta tête pour venir lui voler un seul baiser, un unique comme à chaque fois que tu souffrais beaucoup trop, en contrepartie de tout ce que tu avais déjà vécu aussi. Tu sondes son regard à la recherche de la moindre part d’innocence, parce que tu avais dit adieu à la tienne. Elle te pose une seule question, mais comment y répondre alors que tu préfères nettement autre chose.

- « J’ai fais quelque chose de mal, de très mal. … Mais je peux pas m’en empêcher… Je ne contrôle plus rien. Je veux bien être ton gardien de tes secrets… Mais protège – moi de moi, même si tu sais déjà tout de moi, tout comme je sais déjà tout de toi… Promets-le moi ? »


Lentement, tu fermes les paupières, tu baisses la tête avant de te prendre la tête entre tes mains. Puis, tu te recroquevilles lentement sur toi-même, jusqu’à t’agenouiller au sol. Les larmes ruissellent de plus belle sur ta peau diaphane. Ton myocarde, lui, panique dans sa course folle. Et soudainement, un cri de douleur, de rage et d’agonie s’échappe de ta bouche, parce que c’est trop, beaucoup trop pour ton frêle corps d’ado. Si ça n’avait pas été Lizzie, l’impact sur toi – même n’aurait jamais été aussi violent aussi. Tu as besoin d’air, là, tout de suite. Car tu suffoques encore, tu souffres toujours plus aussi.
code by bat'phanie
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Changer de partition. [Terminé] Empty
Re: Changer de partition. [Terminé]
Elhiya Ellis, le  Mer 18 Déc 2019, 18:13






Trop de tensions intérieures palpables. Trop de non-dits, trop de maux sans mots, trop de tout pour cette nuit. Incapacité totale de se défaire de ces peines d’enfants, de ces craintes adolescentes, de ce besoin de combler le vide jamais éteint. Les siens à lui, comme les siens à elle. Elle l’avait su, depuis la la ruelle, depuis les flèches, depuis les malfrats, depuis l’abandon de l’éclat de ses prunelles, depuis les sourires déguisés qu’il n’arrivait pas ce soir à lui proposer. Le sourire en coin étirait la frimousse, adoptant le silence et le soupir de soulagement au front posé contre le sien. Le signe d’être écoutée quand bien même aucune solution n’avait à être lue ou entendue. Cette dernière, glissée dans une poche entre un frisson mécanique de la chair tendre du cou flattée et d’un baiser volée, disparaissait.

Un simple sourire en coin, à ce geste devenu réflexe traitre de ses humeurs. Il allait mal. Elle n’allait pas forcément mieux. Et comme par le passé, elle se contentait d’observer ses moments où il ne savait plus trop qui il devait être. Perdu dans des abimes autres que les siennes, elle le laissait faire et trouver ce qu’il voulait dans les reflets de ses Lapis, espérant à peine que sous le rideaux humides les diamants d’océans pouvaient parler. Elle en doutait fortement, mais son interrogation appelait une réponse autre que les raisons de ses dernières décisions.

Une nouvelle demande de promesse. Une de plus. Une de celle tout aussi destructrices que celles qu’elle prenait bien soin de tenir en vie. Une tout aussi complexe que les autres qui dessinaient les contours incertains de son monde actuel. Un soupir s’échappait, lourd, étouffant suivant un acquiescement de tête malgré. Il n’était pas question de briller dans les nuits les plus sombres, ni de relever un enfant ayant chuté, encore moins de soigner des blessures. Il n’était pas question non plus de sourire sans en avoir le cœur, mais juste de rester sur le côté, à lui rappeler ses propres débordements. Juste… lui donner la main et marcher en gardant un œil sur l’étendu de ce qui le consumait. Comme avant, mais les rôles changeaient…

Les fils coupés de la marionnette depuis un moment, ne pendouillaient plus dans le vide. Ils se détachaient un à un, ne voulant plus être tirés de part et d’autres sans la moindre pensée depuis longtemps. Ils se nouaient les uns aux autres, se déposant au poignet du jeune homme, agenouillé au sol, avec douceur. Le visage se fend d’une moue compatissante à ce cri de rage libéré. Il n’y avait rien à répondre à la question, l’accord tacite de cette main glissée, désormais, sur la sienne suffisait.

– Ca va aller…

Pas un mensonge, plus jamais. Pas une promesse de plus. Une simple vérité qu’elle-même essayait de rendre sienne.

-Peut-être pas ce soir, peut-être pas demain, mais… ça va aller

Les chutes ne pouvaient être sans fin. Les gouffres avaient toujours un fond, qu’importait leur profondeur. On ne pouvait s’y perdre éternellement qu’importait combien on pouvait le croire sous le déluge de larmes qui s’échappait des tréfonds de l’âme. Oui, ça irait mieux… un jour. Et en attendant, marcher dans le noir n’avait rien de dramatique. Ce n’était pas la première fois…
Invité
Anonymous
Invité

Changer de partition. [Terminé] Empty
Re: Changer de partition. [Terminé]
Invité, le  Ven 27 Déc 2019, 23:58

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Insultes/Vulgarité





Changer de partition ft Elhiya Ellis
Dans un profond silence, on se rends compte que celui qui nous joue le plus de tours dans notre misérable vie, c'est le destin. Alors, à quoi bon s'acharner dessus, ça ne rime à rien.
▴▽▴⟁▴▽▴
Le regard embrumé, tu t’étais relevé pour regarder Elhiya avec un air toujours aussi torturé. Pourtant, l’envie de la prendre dans tes bras, surplombais tout le reste. Alors, sans te faire prier, tu t’y glissais pour l’enlacer rapidement et la maintenir contre toi. Cette farandole tenaillante dans tout ton être, commençait peu à peu à te faire perdre la tête. Un rire nerveux se faisait entendre alors que tu cherchais à prendre ses mains doucement dans les tiennes. Ainsi, de tes iris couleur de jade, tu scrutais la jeune femme avec une fervente appréhension, bien que tu savais qu’à cet instant précis, c’était la seule nana qui avait le luxe d’avoir ta confiance quasi aveugle pour le coup. D’un soupire stresser, tu la lâchais un peu jusqu’à t’allonger par terre pour pouvoir souffler d’avantage et regardé les étoiles pour te calmer un peu.

- «  J’emm*rde ce monde… Il me fait « ch*er », tu sais. Mais ça, j’ai même pas besoin de te le dire que tu l’as déjà compris, j’me trompe ? »

Gémissais-tu entre deux grognements assez sourd. Un coup de poing sur la pelouse et un coup de pieds plus tard, tu soupirais encore jusqu’à te rappeler des moments plus calmes pour ne pas avoir à céder à tes pulsions meurtrières ou suicidaires. Ce bébé fléreur que tu avais recueilli pendant les vacances, par exemple. « Spookie » était vraiment l’une des rares choses de bien et de bénéfique que tu avais pu vivre depuis l’année dernière. Et une pensée à tes anciens tatouages aussi. Ce corps que tu avais recouvert de runes, d’alphabets enchevêtrés, de symboles idylliques depuis toutes ces années. Tu te sentais artiste, un véritable artiste incompris aux yeux des autres. Tu étais un chef d’œuvre additionné d’une étrange beauté. Ton charisme naissait avec cette aura mystérieuse qui avait élu domicile, chez toi, dans tout ton être, depuis que tu avais pris plus de prestance et d’aisance en publique. Tu étais, à toi seul, un véritable tableau organique, sculpté à même la peau de différente façon.

- « Viens près de moi, Elhou… »

Suppliais-tu en la regardant d’un air enfantin, tendant même les bras vers elle comme pour l’attirer vers toi. Un simple caprice de gamin de 17 ans, même si elle, elle était une adulte. Tu t’en fichais pas mal de l’âge qui te séparait d’elle, pour toi, elle semblait pas si vieille et même si elle était devenue l’infirmière de l’école, ça ne te choquait pas plus que ça, parce que c’était comme si sa présence à tes côtés, sur tout les fronts, te rassurait, même si tu t’obstinais à le nier.
code by bat'phanie

Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Changer de partition. [Terminé] Empty
Re: Changer de partition. [Terminé]
Elhiya Ellis, le  Mar 07 Jan 2020, 19:33








Il avait ce regard, celui des premiers soir, celui de la perdition et de la douleur, celui qui suppliait à l’aide, celui qui l’avait emprisonnée elle. Il avait les gestes devenus naturels avec le temps, ceux qui tissait l’étrangeté de leur relation, amis, amants, confidents, faire valoir, justificatif à l’oubli… Chacun avait endossé des rôles si différents et si complexe que la simplicité semblait avoir pris place par désespoir de cause. Il ne la manipulait plus comme par le passé, elle ne jouait plus avec lui. La rancœur ne trainer plus dans les mots, les reproches avaient abandonné la course dans les veines, il ne restait que la confiance mutuelle qui s’exprimait instinctivement à la moindre occasion. L’étreinte, la chaleur qui s’en dégageait résumait absolument tout, le léger sourire dessiné à ses lèvres rosées avait juste mis du temps à le comprendre.

Les larmes toujours aux prunelles, elle le lâchait, le regardant s’allonger et maudire un monde qui n’y était pas pour grand-chose au final. Les étoiles ne brillaient plus pareil, la lune était incapable de la moindre caresse réconfortante, les tendres astres chéris n’étaient plus que de simples tortionaires, mais ce n’était que la cause d’une suite de décision et non celle du Monde de manière générale. Un rictus faiblement amusé se dessinait le minois. Son résumé était bon, à défaut qu’elle ne détestait pas cette vie, ni la sienne, juste qu’elle avait besoin de lâcher prise, de se débarrasser de ce qui la consumait et l’empêchait d’avancer. Elle avait mis du temps à se décider et mettrai tout en œuvre ce soir même, avant de dormir, quand la fatigue éveillera les plus doux et les plus douloureux souvenirs pour les réduire à néant.

Colère n’était plus maitre de quoi que ce soit, elle s’était noyée dans un recoin de l’être et c’était Tristesse qui regardait son ami frapper la nature innocente. Pas de mot pour consoler, c’était inutile quand la rage voulait se libérer, les mèches blondes ne le savait que trop. Soit il optait pour Patience, amadouant ses exés de colère, les rendant pire un peu plus chaque jour, soit il se laissait tombait toujours un peu, soulageant ce besoin d’abandon de soi de la manière qu’il désirer. Raison ne viendrai pas lui conseiller de prendre sur lui, Déraison titillait la barrière des dents pour lui proposer une escapade pour se défouler loin de Londres, là ils où les actes seraient inconséquents. A deux, ça semblait plus facile. S’abandonner au Vide, le laisser dessiner les contours des ténèbres, personne n’avait plus rien à faire d’eux, alors pourquoi devraient-il faire l’effort d’agir sagement ?

Envie de Partir,
Envie de Tomber,
Envie de ne plus respirer au rabais,
Envie de faire taire la douceur,
Envie de composer ce que Lui, qui l’avait abandonné n’aurait jamais toléré….

L’idée parallèle avait déjà fait son chemin, depuis que le parchemin plié dans sa poche avait été rédigé la seconde fois. Et là, sous la nuit d’ébene, prête à lâcher prise, elle voulait juste souffler la dernière lueur d’espoir qui se maintenait. Elle allait lui proposer, juste de partir, de tourner, virer, laisser les baguettes parler mais un « viens » la réclamait. Une supplique impossible à ignorer, impossible à occulter. La main se tendait, attrapant une de celle tendue, se laissant attirée, et couver quelques minutes endossant un rôle désormais que trop connu.
Invité
Anonymous
Invité

Changer de partition. [Terminé] Empty
Re: Changer de partition. [Terminé]
Invité, le  Mar 14 Jan 2020, 10:29

Changer de partition...
Ft. Elhiya Ellis
Pupilles d’émeraudes qui se perds dans les nuages, au-delà de quelques lueurs du soleil. Tout ton être qui déraille. Tes pensées, dans ta tête, ne sont qu’écho avec ton cœur qui se décompose au fur et à mesure. Tu sais qu’elle a beau à essayer de les recoller petit à petit, mais avec le temps, il y a trop de pièce. Et comme un puzzle, les pièces s’enchainent et se déchainent. Comme si derrière ce toi souriant, derrière, il y avait le vrai visage de cet Enfant qui n’attends plus rien des autres, ni de sa propre vie. Derrière ce faux sourire, ces faux-semblants, il y a ce gars que tu te plais à camoufler derrière des tonnes de couvercles, des tonnes d’autres personnalités pour que l’on ne remarque pas cette insensibilité, cet animal sauvage qui se tapit dans l’ombre, surtout pour ne plus jamais avoir à « jurer ». Des « je -te-le-jure », des « promis, j’te jure »… Il y en avait tant. Des « je recommencerais pas », des « ça n’arrivera jamais plus », ça aussi, ça s’additionne avec le temps.

- « Elhiya ? »

Tu te surprends plus trop à l’appeler encore, surtout lorsque ta tête se tourne sur le côté pour la regarder. Puis, doucement, un sourire se dessine sur tes lèvres jusqu’à tendre ta main vers elle avec ce côté diabolique qui te décrit bien, ces derniers temps.

- «  Si tu fais ce que tu as en tête, j’aimerais que tu me trouves un moyen de me ramener sur terre, à l’avenir. J’ai l’impression de m’envoler si haut et si loin dans le ciel. Tu crois qu’un jour, j’pourrais être capable de te montrer qui je suis vraiment, même si tu en as une vague idée ? »

L’adolescent que tu es, il est blasé de tout ça. Pour eux, il avait tant donné, pour eux, il avait beaucoup fait. Le regard posé sur les nuages, à s’y perdre dans des formes désuètes, dans des songes tronqués, tu te demandes ce qu’il y a de mieux à faire, ce que tu pouvais faire.  
by Epilucial - Saison 29 - Hiver.

Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Changer de partition. [Terminé] Empty
Re: Changer de partition. [Terminé]
Elhiya Ellis, le  Dim 19 Jan 2020, 20:10




LA sign
Son prénom fendait l’air soudainement, les lapis se posaient tendrement sur cet Enfant qui n’en était pas trop un, et le sourire s’ourlait avec douceur, attendant la suite de l’interrogation. Une main tendue dans un premier temps, l’appel a renouer avec la réalité qu’elle ne pouvait ignorer. La saisissant, elle l’aidait à se relever l’amenant à elle sans prononcer un mot. Patience octoyée, l’écoute s’intensifiait.

Faire ce qu’elle avait prévu. L’oublier Lui, son reflet de lapis, sa trahison, son mensonge, leur promesse rompue. Oui, elle allait le faire, maintenant s’il le fallait, elle avait tout ce qu’il fallait sur elle. La potion, depuis ce jour où elle avait décidé de se débarrasser de cet attachement inconditionnel qui la détruisait. Le courrier, depuis le Noel avec un enseignant pâtissier. La volonté depuis que l’absence n’était devenue que plaie ouverte et mort du moindre espoir. Seul une hésitation perdurait, devais elle oublier également la deuxième partie du courrier soigneusement plié ? Ca concernait cet autre Lui, celui avec qui elle arrivait à respirer, à être elle dès qu’il posait ses ardoises sur elle. Elle ne savait pas, il ne lui avait rien dit, s’était évaporé, la laissant sans nouvelle, il était peut être mort dans une ruelle, ou n’avait jamais rien eu à faire d’elle. Rien que d’y penser, la douleur s’éveillait, les dents se serraient. Non, ce ne pouvait pas être ça, elle arrivait à lui rendre ce sourire si lumineux quand ils se voyaient, il devait juste y avoir une autre raison. Elle ne pouvait pas le supprimer Lui

La suite de requête la ramenait à l’état étrange d’un Eden meurtri encore par quelques blessures inconnues. Ce n’était pas dans les nuages qu’il trouverait la moindre solution, ni même dans les étoiles ou le ciel. Ce n’était qu’à eux de s’aider s’ils voulaient avancer. Alors….. Alors elle le ferait ce soir même.

« Je ferai mon possible et.. tu peux montrer la facette que tu veux.. Je n’ai jamais fui. Pas toi en tout cas… Pour les autres, viens avec moi »

Sa main à nouveau kidnappée, les affaires récupérées le transplanage initié rapidement, la blonde et le brun disparaissait pour revenir plus loin, dans un parc Londonien. Celui où elle allait avec Lucy, celui où elle avait passé tant de temps, et sans explication, son partenaire lâché, elle posait un furtif baiser à ses lèvres, l’étreignait une ou deux seconde de trop et s’asseyait par terre. Le sac déversé au sol Elhiya récupérait une enveloppe épaisse contenant tous les détails de cette nuit de Noel où Jace rompait leur promesse. Le soupir lourd s’échappait, l’hésitation brulait les entrailles alors qu’elle regardait la fiole de Ménamégine achetée 6-8 mois auparavant. Le temps avait peut-être altéré ses effets… Et si tout loupait même en suivant les parfaites instructions… Le doute grandissait, mais d’un regard à Eden, elle décachetait son enveloppe et buvait la quantitée indiquée.

Elle y était, enfin, après tant de temps. Elle lisait à haute voix tout ce qui ne devait plus être, laissant le brun découvrir une des raisons de la chute du monde de la blonde. Son abandon des flammèches de lumière, son agacement à toujours croire pour rien, tout ça a cause d’une promesse d’enfant bafouée. Elle énonçait très clairement l’instant où elle avait reçu cette clé, celui où elle avait brulé le courrier, jeté le bien offert, décrit la moindre des sensations dévastatrices, le moindre des détails de cette nuit où le cousin avait détruit la moindre des lumières en elle. C’était long et douloureux. Comme lors qu’elle avait reçu cette missive, elle se souvenait de tout parfaitement, laissant faire office la potion circulant dans son sang, prenant bien soin de rester concentré le tout ce qui n’avait plus à être, sur tous ces espoirs qui n’étaient plus.

Une longue inspiration de plus, les yeux embués levés vers la lune d’argent incapable de lire plus les notes conservées. Si la douleur que lui avait infligé Jace allait disparaitre, elle n’était plus capable d’effacer l’inquiétude du manque d’un Ulysse. Elle vivrait avec pour le moment, désormais qu’elle ne croyait plus en son retour, désormais qu’elle n’avait plus raison de ne pas tendre plus les mains aux ombres.
Invité
Anonymous
Invité

Changer de partition. [Terminé] Empty
Re: Changer de partition. [Terminé]
Invité, le  Mar 21 Jan 2020, 12:02

Changer de partition...
Ft. Elhiya Ellis
D’un endroit que tu pensais être déjà calme, te voilà dans un autre encore plus désert. Les aveux d’Elhiya se succéder sans que quelque chose ne pouvait être fait de ta part. Tu écoutais silencieusement, ingurgitant ses paroles pleines de sentiments. L’Être que tu te plaisais à penser tout « blanc », se noircissait de paroles sombres. Tu te sentais éponge, comme si tu absorbais sa douleur pour qu’elle puisse vivre sans encombre. À cet instant précis, tu avais cette folle envie de serrer ce petit fléreur dans tes bras, celui que tu avais recueilli après une excursion au Canada, dans l’espoir de recroiser Max, là-bas. Cette foule d’animaux te manquait terriblement, trouvant même leurs compagnies beaucoup plus appréciable que les êtres humains que tu côtoyais. Pourtant, debout, face à une sorcière blonde assise, tu ne savais quoi faire, que dire, pour la consoler. Prétendre que tout allait s’arranger. Alors, tu te contente d’être muet. Parce que c’est ce que tu sais faire de mieux.

- « … »

Le temps du « J’suis désolé » … N’était pas encore le bienvenu. Tu ne voulais pas gâcher sa journée, la couper de cette envie de profiter d’un renouveau pour se reconstruire. En bon ami, la seule chose possible que tu trouvais de mieux à faire, c’est de venir t’assoir derrière elle pour la prendre dans tes bras et déposer ta tête contre son épaule. Pas besoin de mots pour lui faire comprendre que tu ne partiras pas. Plus besoin d’excuse pour lui dire « je t’abandonnerais jamais ». Pas de promesse, juste un geste. Lentement, tu la berces en douceur, embrassant sa tempe avec une délicate douceur.

- « Quand tu le souhaites… J’aimerais qu’on rentre ensemble, j’ai pas envie de te laisser toute seule, ce soir. J’ose espérer que tu me comprennes. »


Murmurais-tu doucement à son oreille, n’osant pas commenter le moindre de ses gestes. Elle avait le droit de profiter du silence, là-dessus. Pour une fois, tu ne voulais pas tout contrôler. T’acceptais doucement de lâcher prise sur la situation, elle avait bien le droit de souffler, quand tu y penses, finalement.
by Epilucial - Saison 29 - Hiver.

Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Changer de partition. [Terminé] Empty
Re: Changer de partition. [Terminé]
Elhiya Ellis, le  Dim 02 Fév 2020, 12:51




LA sign

L’effet n’était pas immédiat, les images chéries et bien trop visibles à l’esprit disparaissaient peu à peu, comme si les couleurs se fanaient, jusqu’à ne plus être. Le scintillement des étoiles devenait un peu plus lumineux à chaque seconde passées, la tête callée contre celle de l’ami qui n’avait pas fui. Les opales se fermaient lentement, l’inspiration profonde accueillait les derniers détails fantôme, les laissant partir, ne rouvrant les yeux qu’au murmure glissé à ses oreilles. Le sourire un peu pale avait pris place sur ses lèvres, les mots attendrait. La sensation du moment était étrange. Un poids en moins, les pas étaient moins lourd sans trop savoir pourquoi alors, machinalement, le besoin d’être rassurée reprenait le dessus enroulant les doigts autour de ceux du garçon.

« Oui, rentrons »

Chez lui, chez elle, qu’importait, désormais elle voulait juste avancer à nouveau, recommencer à travailler avec assiduité sur ses recherches et profiter d’une pause avec le Serpentard. Pourquoi pas jouer à nouveau avec les paillettes, en avoir partout dans son appartement, et voir jasper râler dans sa barbe qu’il n’était pas là pour faire le ménage continuellement. Oui, l’idée lui plaisait bien même si au fond l’image de son blond persistait et que l’inquiétude collait à la peau dès qu’elle pensait à lui, un peu d’insouciance ne ferait pas de mal.

Adressant un coup d’œil à Eden, la demoiselle ne laissa que derrière eux la réverbération d’un craquement sonore, abandonnant la zone comme s’ils n’étaient jamais venu jusqu’ici

[Départ D’Eden & Elhiya]
Contenu sponsorisé

Changer de partition. [Terminé] Empty
Re: Changer de partition. [Terminé]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Changer de partition. [Terminé]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.