AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 1
Une rencontre pour une rose [En cours]
Temperence Black
Temperence Black
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une rencontre pour une rose [En cours] Empty
Une rencontre pour une rose [En cours]
Temperence Black, le  Jeu 05 Déc 2019, 01:23

– Saison 29 – Début de l’automne
Le Lord


Il faisait beau. La température n’était pas la plus haute, il faisait presque froid même mais le soleil était là et il rayonnait. Temperence était à l’extérieur, elle marchait dans les rues de Londres, ses talons martelant le sol au rythme de ses pas rapides. Elle avait un peu de retard. Elle avait 5 minutes de retard et tout cela à cause d’un livre qu’elle ne trouvait pas. Elle était persuadée de l’avoir posé sur le bureau mais le coquin n’y était plus. Elle avait perdu du temps en le cherchant mais elle devait absolument l’apporter avec elle afin de le rendre à sa propriétaire. L’ouvrage retrouvé, elle était partie de chez elle, à pied. Elle aurait pu transplaner. Elle aurait pu oui, mais elle ne l’a pas fait. Pour marcher.

L’air froid giflait son visage et rosissait ses joues. Elle n’était plus une enfant mais elle semblait en être une en cet instant précis. Ses traits s’étaient affinés pour devenir ceux d’une véritable jeune femme. Elle avait changé sans changer, drôle de situation que peu savent expliquer. C’était comme si quelque chose s’était effacé d’elle mais intérieurement.

A droite, à gauche, tout droit et avancer. Chercher le 112 sans réellement le chercher. C’était une adresse qu’elle connaissait par cœur, un bâtiment ancien et noble avec un petit jardin. Il était assez grand pour y loger trois familles mais une seule femme y vivait. Elle se complaisait de l’espace que lui offrait la demeure somptueuse. Le rez-de-chaussée était réservé aux visiteurs, c’était là que se trouvaient bureau et pièce d’archive. Le premier étage se composait d’un salon chaleureux, d’une cuisine ouverte et d’une bibliothèque alors que le troisième et dernier étage était plus privé. Une chambre à coucher ? Une salle de bain ? Une bibliothèque ? Temperence savait ce qu’il s’y trouvait. Elle connaissait le lieu si bien qu’il était commun qu’une lettre à sa destination termine au 112 Baker Street.

Temperence poussa la porte de bois massif. Celle-ci s’ouvrit sans faire de cas et la bâtisse aspira la jeune femme en son sein. D’un geste mécanique, Temperence regarda les enveloppes disposées sur le coin du porte-parapluie. Il y en avait une pour elle, deux pour la propriétaire et le reste était destiné à l’avocate.
Le courrier trié, Temperence fit un détour par le bureau de gauche, une grande pièce dans des tons crème. Elle déposa la pile de l’avocate sur le bureau avant de se diriger vers l’escalier. Il trônait imposant au centre du hall d’entrée. Ses marches étaient d’une propreté indiscutable. On y retrouvait là la maniaquerie compulsive de la propriétaire. A peine Temperence était-elle arrivée à la huitième marche qu’une voix se fit entendre. La voix était tranchante et cassante.

Tu es en retard, Temperence.

Bonjour à toi aussi Alanaya.

Alanya se tenait droite dans l’encadrure de la porte. Elle avait faire faire cette porte pour préserver son intimité. C’était là un choix architectural bien particulier mais il ne choquait plus Temperence. Avec Alanya, tout était calculé et cette porte excentrique donnait à l’intérieur de la bâtisse un charme fou. C’en était même élégant.
Temperence passa devant la femme sans même s’arrêter, franchissant la porte comme si elle pénétrait dans sa propre demeure. Le sol changea sous ses pieds. Le marbre laissa place à du parquet et les murs nus disparurent derrière la porte se refermant. Alanya avait du goût. On en pouvait lui reprocher cela. Tableaux aux murs, plantes vertes, luminosité, tout était parfait lorsque l’on arrivait dans ses appartements personnels.

Heureusement que je t’avais demandé d’être à l’heure jeune fille. Je crois que te demander d’arriver avec 20 minutes d’avance sans te prévenir était une idée judicieuse.

Tiens, je te rends ton livre. Je l’ai terminé hier soir.

Temperence ignora la remarque. Elle était déjà partie vers le coin bibliothèque où elle déposa le livre avant de s’installer dans un fauteuil confortable. Alanya ne dit rien et vint s’installer sur l’accoudoir, prenant son courrier d’une main, caressant la tête de la jeune femme de l’autre. Une relation étrange existait entre ces deux femmes. Une tendresse sans nom et sans mot. Temperence leva les yeux vers Alanya, elle lui offrit un sourire avant de commencer à lire la lettre qu’elle venait de recevoir. Une lettre sans intérêt. Une invitation à un dîner qu’elle allait refuser.

Tu sais qu’aujourd’hui est un jour un peu particulier je l’espère. Tu vas enfin rencontrer ce mentor dont je t’ai si souvent parlé. Je compte sur toi pour être à la hauteur de mes espérances.

Elle acquiesça alors qu’Alanya s’envolait vers la cuisine, sa chemise ample volant autour d’elle comme un halo pâle. Elle allait prendre un café, c’était certain. Elle stressait d’un rien et lorsqu’elle sentait le stresse monter, la femme buvait un café corsé. Cette réaction amusait Temperence. Lorsqu’Alanya était stressée, c’était toujours à cause de la jeune femme. Elle tremblait toujours pour son élève et cela même dans les moments comme celui-ci où Temperence était nonchalamment installée, le regard fixant les deux inséparables dans leur cage.
Antonius Ravental
Antonius Ravental
Serdaigle
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une rencontre pour une rose [En cours] Empty
Re: Une rencontre pour une rose [En cours]
Antonius Ravental, le  Jeu 05 Déc 2019, 03:24


De toutes les apprenties ayant défilé sous mon mentorat, Alanya fut celle qui me marqua le plus durablement. Une jeune femme brillante, vive d'esprit et dotée d'un sérieux à toute épreuve. Sa soif d'apprendre faisait honneur à notre maison commune. Tout en suivant l'itinéraire menant de la boutique de mon tailleur à la demeure de l'avocate, je méditais au contenu de la lettre reçue quelques jours plus tôt. Une lettre inattendue et délicieusement intrigante. Je n'avais qu'un vague souvenir de Miss Black je dois le reconnaître.

Durant notre collaboration, Alanya Stuart avait été confrontée au choix que tous les membres de la Rose-Croix survivants sont amenés à faire : entreprendre le rite d'intronisation ou renoncer à tout jamais à intégrer l'Ordre plus que centenaire. A ma grande surprise, mon apprentie avait refusé cet honneur, laissant choir pendant de longues décennies l'héritage ininterrompu des Stuart. Mais aujourd'hui, elle comptait racheter sa faute. Racheter son honneur perdu.

Mon corps s'immobilisa devant la porte du 112 Beker Street. D'un geste sans gêne, je pénétrai dans l'imposante demeure de l'avocate. Je notais avec amusement qu'elle avait su conserver ce sens de la démesure et de l'austérité. J'étais à présent dans l'entrée du bâtiment, impatient de découvrir le visage de celle dont les éloges m'avaient rendu très méfiant.


Temperence Black
Temperence Black
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une rencontre pour une rose [En cours] Empty
Re: Une rencontre pour une rose [En cours]
Temperence Black, le  Ven 06 Déc 2019, 00:33

–L.A. du Lord accordé/L.A. mutuel–


Temperence était installée confortablement dans le fauteuil. Assise de biais, l’accoudoir lui servait aussi de dossier et sur son homologue reposaient ses jambes fines. Elle lisait ainsi. Elle avait, en cet instant, toute la désinvolture du monde dans les traits mais cela n’était en rien vulgaire chez elle. Elle ressemblait à une étudiante à lire ainsi, tenant le livre d’une main alors que l’autre était nichée dans ses cheveux. Muse assise sur son couffin d’or.

Alanya fixait l’horloge. Elle suivait de ses yeux clairs le mouvement des aiguilles. Alors que la grande aiguille frappa sans ménagement le pile et que celle des heures s’abaissait d’un cran, elle se raidit imperceptiblement. Il était temps. Elle jeta un regard vers Temperence pour que cette dernière se redresse et pose le livre, ce qu’elle fit sans la moindre réticence.
Temperence était de ces personnes taquines, de ces personnes qui aimaient apporter un peu de légèreté à la situation mais, en cet instant, rien de ce qu’elle aurait pu faire n’aurait aidé la femme à se détendre. Si elle avait bien compris, Alanya avait une erreur à se faire pardonner. Une erreur de longue date et c’était à cet homme qu’elle allait devoir rendre des comptes. Lord Antonius Ravental.

Madame, un inconnu vous attend en bas des escaliers. Un homme semblant respectable. Grand, charismatique, il semble être plus âgé que vous.
Merci Nymphe.

Ce fut le ton sec qu’Alanya renvoya la nymphe à l’eau. Ce tableau disposé sur la porte était une idée de génie. Nymphe, la créature représentée sur la toile, pouvait voir qui entrait et sortait de la bâtisse. Elle avait un œil sur tout et c’était elle qui était en charge de prévenir Alanya dès qu’un inconnu passait le seuil de la maison. Elle agissait comme une gardienne, protégeant la porte à chaque instant.

Alanya tira la porte, arrachant Temperence à sa contemplation. La jeune fille remit un peu d’ordre dans ses cheveux avant de se détourner d’Alanya. Cette partie n’était pas son combat, c’était celui d’Alanya. Temperence fit quelques pas pour se placer devant la fenêtre où elle se mit à contempler le ciel et les nuages masquant le soleil. Alanya allait devoir avancer seule. Le chemin de la repentance se faisait seul. C’était là le seul moyen qu’elle avait pour convaincre.

Alanya inspira avant de s’avancer et de passer la porte pour se retrouver sur la marche la plus haute, dominant l’homme qui se tenait le dos droit. Il avait le regard perçant, l’air méfiant et sûr de lui à la fois. La femme descendit les marches une à une dans un silence absolu. Elle ne quittait pas le regard de l’homme. C’était un lien qui se créait entre eux. Un lien cherchant à se reformer sur les vestiges de celui qu’elle avait détruit. Elle garda une marche de hauteur, elle n’allait pas descendre plus. Insolence et impétuosité n’allaient la quitter maintenant que les dés étaient jetés. Elle ne jugeait l’homme ni ne le menaçait de ses yeux. Elle le regardait en égale.

Bonjour Antonius. Si tu le veux bien, nous allons monter dans mes appartements. Nous y serons plus à l’aise pour discuter.

Le ton était calme et posé. Elle se contrôlait d’une main de fer. C’était là une chose qu’elle avait appris avec son métier. Se contrôler à chaque instant pour ne jamais perdre la face. Le lord acquiesça d’un hochement de tête avant de monter la première marche pour venir doubler son ancienne élève. Il prenait la tête du cortège, reprenait son statut de chef. Alyana lui emboitait le pas dans un silence absolu. Un regard sévère pour Nymphe qui verrouilla la porte d’entrée alors qu’Alanya fermait la porte de ses appartements.

La partie commençait. Chacun était à sa place. Temperence était sur la gauche, appuyée nonchalamment contre le mur jouxtant la fenêtre. Elle salua l’homme d’une voix claire comme elle en avait l’habitude avec n’importe qui puis ce fut à Alanya de reprendre les rênes de la situation.

Cela faisait longtemps que nous ne nous étions pas vus. Trop longtemps peut-être.
Antonius Ravental
Antonius Ravental
Serdaigle
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une rencontre pour une rose [En cours] Empty
Re: Une rencontre pour une rose [En cours]
Antonius Ravental, le  Ven 06 Déc 2019, 14:27


Elle n'avait pris que quelques rides depuis notre dernière entrevue. Son regard s'était durci. Son maintien était irréprochable. Nos regards se mêlèrent durant toute la durée de sa descente. Elle était habile comédienne. Si nous avions à cet instant précis laissé nos passions respectives s'affronter frontalement, nous aurions réduit le 112 Becker Street en cendre. La dernière marche séparant l'escalier du sol ne fut pas franchie. Alanya avait avancé son premier pion avec une audace peu commune. Mon regard se plissa de manière fugace.

- Bonjour Antonius. Si tu le veux bien, nous allons monter dans mes appartements. Nous y serons plus à l’aise pour discuter.
- Maître Stuart.


Je hochais la tête en guise de réponse plus complète. Cette familiarité était déplacée. Très délacée. Tout du moins l'était-elle pour nos premiers mots échangés face à face après de si longues années de distance. Chère Alanya, maquiller sa tension derrière une rassurante familiarité n'est efficace que pour ta propre personne.

Sans plus de cérémonie, je commençais à mon tour l'ascension de l'escalier monumentale. Dépassant l'avocate, je ne lui ai pas accordé le moindre regard. Mon histoire, mes charges passées et mon regard témoignaient pour moi. Dans cette pièce, je n'étais pas celui chargé de convaincre. J'étais le maître du jeu. Elle le savait.

Tout en passant la porte des appartements privés, je découvris l'objet de ma visite. Une demoiselle enserrée dans une tenue des plus modernes se tenaient nonchalamment contre l'un des murs de la bâtisse. Elle était à l'image d'Alanya. Elle était un meuble dans son décor insipide et froid.

- Cela faisait longtemps que nous ne nous étions pas vus. Trop longtemps peut-être.
- Tu n'as jamais été très douée pour cacher tes remords, Alanya. C'est en cela que tu es une avocate exceptionnelle. Tu passes tes journées à étudier les malheurs de tes clients. Tu es devenue ce que tu as toujours cherché pour toi-même. Je prendrais un thé, je te remercie.


Je laissais un silence planer quelques secondes avant de détourner mon attention vers Tempérence. La jugeant de pieds en cape, j'haussais à peine un sourcil avant de jouer à mon tour. J’ôtais mon lourd manteau et lui tendis sans la lâcher un seul instant du regard.

Temperence Black
Temperence Black
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une rencontre pour une rose [En cours] Empty
Re: Une rencontre pour une rose [En cours]
Temperence Black, le  Sam 07 Déc 2019, 01:06

L’homme s’affirmait déjà. Cela ne faisait que cinq minutes qu’il était présent mais il agissait déjà en maître. La valse allait être prenante et amusante. Le demande envoyé, Alanya ne le fit pas répéter. Elle se mit à la réalisation de la tâche, faisant chauffer de l’eau et sortant trois tasses en porcelaine d’un placard avec une théière. Elle sortait le grand jeu sous les yeux de son ancien mentor. Il n’était pas question pour elle de se ridiculiser. Elle n’avait rien à prouver, elle avait déjà montré qu’elle était une personne accomplie et ayant réussi là où nombreux étaient ceux qui avaient pensé à son échec. Tout n’était que question d’égo.

Les relations humaines. C’était une chose assez étrange. Une sorte de fil, un lien entre deux personnes. Il était plus ou moins large, plus ou moins solide. Une corde sensible qui vibrait et qui, tout d’un coup, pouvait se rompre. Il se rompait quand toute liaison entre les deux personnes disparaissaient. Temperence assistait, en cet instant, à la recherche d’un lien passé et élimé entre le Lord et Alanya. On sentait qu’il y avait entre eux cette tension, cette recherche, cette redécouverte. La scène dramatique des retrouvailles.

Temperence s’arracha de sa création d’œuvre dramatique lorsque le lord se tourna vers elle pour la dévisager de la tête aux pieds. Il semblait analyser chaque détail de son être, comme s’il se faisait une carte mentale pour se souvenir de chaque chose. De la couleur de son pull, de la taille de ses talons ou encore de la couleur de son rouge à lèvres discret. Elle se faisait analyser comme on analysait une toile abstraite. On l’observait afin d’y chercher un sens, un signe indiquant qu’elle représentait une fleur et non un bateau. Il lui trouva bien vite une fonction. Sans mot dire, il bougea ses épaules larges sans arrêter de fixer la jeune femme, haussant uniquement les sourcils avant de lui tendre le lourd manteau.

Jeune femme bien éduquée, elle s’approcha et prit la lourde veste entre ses bras. Il était amusant de voir la puissance du charisme. Il n’avait pas besoin de parler pour se faire comprendre. Pas besoin d’injonction pour faire siffler l’ordre. Quelques pas délicats plus loin, la veste était rangée, savamment installée sur le porte-manteau et l‘homme était toujours debout. Trônant dans la pièce et jugeant chaque chose.

Vous pouvez prendre place si vous le désirez. Alanya, je pense qu’il serait plus judicieux que je m’occupe du thé. Va donc prendre place avec Lord Ravental. La voix était douce et posée. Chaque mot était articulé dans un anglais correct même si l’on sentait toujours l’accent français dans la voix de la jeune fille. C’était là une part de son charme. Cet accent dont elle ne pouvait se défaire malgré ses efforts.

Alanya acquiesça d’un hochement de tête avant d’inviter le Lord à prendre place alors que Temperence disposait sur un plateau d’argent chaque composant avec une précision remarquable. Théière pleine d’eau frémissante, tasses sur leur soucoupe, sucrier, cuillères d’argent et biscuit savamment ordonnés. Les choses se devaient d’être correct. Il le fallait et en s’attardant sur les détails inutiles, elle retardait le moment où elle allait devoir prendre place avec les deux fortes personnalités. Il fallait dire que la tension était forte voire même insoutenable tant les reproches et les regrets se confrontaient.

Et voici le thé. Un thé à la rose. J’espère que vous l’apprécierez, Lord Ravental. Les mots posés, la jeune fille prit place sur un fauteuil un peu en retrait. C’était la première fois qu’elle voyait Alanya agir ainsi. La femme semblait n’être que l’ombre d’elle–même, comme si le Lord, en apparaissant, avait fait ressurgir une partie de son être qu’elle désirait ardemment oublier.

Antonius, je sais tout ce que tu me reproches. J’ai plus d’un compte à te rendre, je le sais. Je suis partie comme une lâche alors que tu plaçais tes espoirs en moi mais aujourd’hui, c’est pour Temperence que je t’ai demandé de venir. Pas pour moi.
Antonius Ravental
Antonius Ravental
Serdaigle
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une rencontre pour une rose [En cours] Empty
Re: Une rencontre pour une rose [En cours]
Antonius Ravental, le  Dim 08 Déc 2019, 04:13


Les êtres humains sont si prévisibles. Ils agissent toujours selon des réflexes ancestraux gravés en eux. J'observais sans mot dire le petit manège protocolaire qui se déroulait devant moi. Nous retrouvions ainsi un semblant de dignité. Alanya déglutit et capitula au profit de son apprentie. Repli stratégique ? Elle n'avait pas changé.

- Antonius, je sais tout ce que tu me reproches. J’ai plus d’un compte à te rendre, je le sais. Je suis partie comme une lâche alors que tu plaçais tes espoirs en moi mais aujourd’hui, c’est pour Temperence que je t’ai demandé de venir. Pas pour moi.

Ma main droite se dressa face à l'avocate comme pour lui intimer de s'interrompre à l'issue de son propos. D'un geste lent, je m'accordais une gorgée de thé bien méritée. Sa préparation était en tout point acceptable et son arôme judicieusement sélectionné. Le liquide rosé glissa le long de ma gorge et m'emplit d'une quiétude inégalée. Tout en reposant ma tasse et ma soucoupe sur la table la plus proche, je dardais désormais mon regard d'acier sur le visage de Tempérence.

- Nous n'avons rien à ajouter à ce sujet pour l'heure, Alanya. Je sais pourquoi je suis ici. Dorénavant, je vais m'adresser à vous, mademoiselle. Je ne suis pas de ceux qu'on dupe par la flatterie ou par un discours soporifique. Je note sans difficulté les capacités réelles des êtres humains. Leur feu sacré. M'est d'avis que vous n'êtes ni une faible, ni une sotte. Vous ignorez tout de moi. Je sais tout de vous. Vous obéissez aveuglement à ce que vos sens et votre éducation vous commandent. C'est cette attitude qu'il vous faudra conserver. Qu'importe l'accomplissement que vous poursuivez, je pourrais vous guider vers lui. Et si à l'issue de cette entrevue vous savez vous montrer convaincante, sachez que vous pourriez compter sur des soutiens bien plus nombreux. Des frères et des sœurs unis par un serment centenaire.

Je me replace sur mon fauteuil. Mes mains viennent se joindre naturellement devant mon ventre. Je ne souris pas. Je demeure parfaitement marmoréen, inébranlable. Les quelques secondes qui s'écoulent entre ma tirade et ma prochaine intervention résonnent lentement, tel un glas funèbre.

- Que savez-vous de la peur, Miss Black ? Que savez-vous de l'homme ? Que savez-vous de la passion, du pouvoir ? Que savez-vous de l'éternelle volonté de puissance des êtres humains ? Peu de choses, je le crains. Vous pensez peut-être que votre vie, aussi palpitante fusse-t-elle jusqu'à maintenant, est une source d'enseignements. Que vous en avez déjà trop vu. Permettez moi de briser cette illusion dès à présent. Vous ne savez absolument rien. Vous êtes aveugle. Je vous propose d'apprendre à voir. D'apprendre à lire dans le regard d'un homme comme on lirait à travers les lignes sibyllines d'un ouvrage ancien. Alors répondez à cette question. Que voulez-vous savoir au plus profond de vous, Miss Black ?



Temperence Black
Temperence Black
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Une rencontre pour une rose [En cours] Empty
Re: Une rencontre pour une rose [En cours]
Temperence Black, le  Mar 10 Déc 2019, 00:25

Les mots tombaient comme des couperets. Ils tranchaient l’air et fendaient l’espace d’une danse brûlante. Alanya avait le visage fermé et elle tremblait légèrement. L’homme imposant semblait être capable de l’ébranler d’une main. Elle était donc là la faiblesse de la grande avocate. Un homme. Un simple homme orgueilleux et charismatique. Il en imposait, c’était un fait, mais l’égo brûlant de l’avocate implacable faiblissait et elle perdait peu à peu les couches de sa coquille. C’était la première fois que Temperence voyait cette femme vulnérable. Elle avait envoyé des gens dans les coffins d’Azkaban, elle avait vu des choses malsaines mais jamais elle n’avait plié comme elle pliait en cet instant. Elle était la preuve que l’Homme était la plus grande faiblesse de l’Homme. Alanya fixait sa tasse, le sol, un point invisible mais elle laissait tomber la guerre en ne fixant plus l’homme dans les yeux. Soumission certaine.

C’était à Temperence que s’intéressait maintenant le Lord. La jeune femme ne réagissait pas comme son mentor. Elle écoutait sans ciller. L’homme était intimidant, certes, mais il ne lui faisait pas peur, il n’imposait pas sur elle le poids qu’il déposait sur les épaules d’Alanya. Le dos droit, la tasse en équilibre entre ses doigts agiles et le regard planté dans celui de l’homme. Elle but une gorgée du thé qu’elle avait un grand soin à préparer. Il n’était pas mauvais mais elle avait connu mieux. Elle n’était pas fière de son travail. La gorgée bue, elle déposa la tasse agilement sur la soucoupe avant de la disposer en équilibre sur la petite table. Elle buvait les mots de l’homme plus qu’elle ne savourait le thé.

Chaque mot qui sortait de son être semblait avoir été choisi avec soin. Discours préparé ou grand orateur ? Temperence misait sur un savant mélange des deux mais elle tiqua lorsqu’il déposa la tasse avant de la fixer intensément pour venir se laisser choir dans le fond du fauteuil, ses mains épaisses croisées sur sa tenue d’homme soigné et soigneux. Il reprit sa tirade, arrachant des souvenirs à la jeune femme.

Peur. Pouvoir. Puissance. Il parlait sans savoir. Il pensait la connaître et peut-être qu’il la connaissait mais uniquement en partie. Il ne savait pas ce qu’elle avait fait, il n’avait pas vu le sang rouge coulant sur ses mains albâtre. Il n’avait pas vu le feu crépitant dans ses prunelles abysse lorsque la moldue s’était transformée en brasier. Elle connaissait la peur. Elle avait goûté au pouvoir et s’était enivrée de la puissance une nuit au clair de lune. La mort lui collait à la peau et son corps en portait encore des marques. Belle mort. Douce mort. Le moine rouge l’avait abaissé au statut de fer qu’il avait pu frapper de toutes ses forces pour venir la forger. C’était de lui qu’elle tenait cette forme de rose. Fleur à la beauté subtile et attirant par son parfum. Fleur dangereuse par les épines qu’elle déployait. Elle était déjà une rose.

Que voulez-vous savoir au plus profond de vous, Miss Black ? La question venait de tomber comme une sentence. C’était la lame de la faux qui s’abattait sur sa nuque. Temperence ne répondit pas directement. Elle reprit sa tasse entre ses doigts pour en boire une nouvelle gorgée avant de la reposer sur son support de porcelaine. Si elle avait bien retenu une chose, c’était que répondre sans prendre temps de réflexion était une erreur grossière. Jeune femme réfléchie, elle cherchait ses mots alors que la saveur de rose disparaissait déjà de sa gorge.

Ce que je désire savoir… Répondre tout serait prétentieux car il est impossible de tout savoir sauf si l’on est le monde lui-même. Savoir qui je suis réellement ? Pourquoi je suis ? Personne ne se connaît vraiment dans le fond mais je ne suis pas certaine que cela puisse s’apprendre dans des livres ou dans des mythes. Temperence parlait d’une voix douce. Elle ne tremblait ni ne vacillait. Son langage était soigné et son accent français ressortait avec délicatesse. Elle fixait l’homme dans les yeux, ne quittant son regard un seul instant. Le bleu sombre et profond des abysses contre le bleu froid sans saveur de l’Ecosse. Ce que je veux savoir, ce sont les fondements du monde. Pourquoi le monde est ainsi formé et pourquoi il tient alors que l’être humain brille par sa stupidité pédante.
Contenu sponsorisé

Une rencontre pour une rose [En cours] Empty
Re: Une rencontre pour une rose [En cours]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Une rencontre pour une rose [En cours]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.