AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Borderlands 3 pour PS4
6.99 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 1
Le froid de ce début d'hiver [Abandonné]
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Le froid de ce début d'hiver [Abandonné] Empty
Le froid de ce début d'hiver [Abandonné]
Loredana Wildsmith, le  Mar 10 Déc - 13:32

Saison XXIX - Fin Automne
Je donne mon LA à Jackson si besoin

C’était une belle journée, mais une journée fraîche. Le genre qui annonce la fin de l’automne et le début de l’hiver. J’avais été obligée de dire Adieu à mes jupes et mes robes pour laisser la place aux pantalons ennuyeux, mais qui me permettaient d’être prête pour n’importe quelle aventure. C’était l’avantage. C’est un peu rêveuse que je marche dans les rues de Londres avant de rentrer. La journée avait été longue et fatigante. Un grand besoin de flâner, d’observer les lumières s’était fait ressentir. Le regard à gauche, à droite, puis vers le ciel avant de s’arrêter sur une fenêtre en particulier. L’endroit où j’avais vécu durant un an. Cette fenêtre par laquelle j’avais failli sauter alors que je n’avais que dix-huit ans. Les rideaux n’avaient pas changé, j’ignorais même si l’appartement des Stebbins était de nouveau habité par quelqu’un. Des souvenirs qui me rendent nauséeuse, presque honteuse, mais sur lesquels je ne devais pas m’attarder.
Je secoue légèrement la tête avant de reprendre ma marche, resserrant ma veste bien trop légère pour la saison. C’est ça de miser sur le style plutôt que sur le confort. Je n’étais pas vraiment douée pour faire le mélange des deux.

La balade traînait en longueur, mes pieds commençaient à fatiguer. Non pas que je n’aimais pas ça, mais passer la journée à piétiner n’arranger rien. Mon corps ressentait simplement l’envie de se reposer. Je repère un banc à quelques pas d’ici. L’heure était au repos, juste quelques minutes avant de partir à la recherche d’un coin à l’abri des regards pour transplaner et rentrer – prendre un bain ne serait pas de refus non-plus. Oui comme ça c’est parfait. Enfin assise, je m’occupe doucement de masser mes pieds à travers mes baskets. Pas très efficace, mais ça ferait l’affaire. Grimaçant légèrement et pensant qu’il était réellement temps de me remettre au sport. Je prends un moment pour regarder autour de moi, tout en me disant que cela faisait bien longtemps que je ne m’étais pas retrouvée seule, sans personne, avec moi-même. Il était peut-être temps de faire le point. Comment est-ce que je me sentais actuellement ? Confiante, amoureuse, aventurière, courage, tout cela parfois mêlé à des sentiments négatifs qui me rappelaient des moments plus sombres – ils ne partiraient jamais vraiment. C’était fou. Comment mon corps, ma tête pouvaient devenir incontrôlables. Comme si je n’en avais jamais vraiment été la maîtresse. Je n’appréciais guère la sensation, mais j’appréciais encore moins le fait qu’un traitement inconnu me fasse perdre qui j’étais réellement. C’était hors de question. Il était temps que je l’accepte. Je lève les yeux vers un ciel presque sombre. Peu à peu, l’extérieur s’efface autour de moi. Totalement perdue dans mes pensées.
Jackson Emerenziana
Jackson Emerenziana
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le froid de ce début d'hiver [Abandonné] Empty
Re: Le froid de ce début d'hiver [Abandonné]
Jackson Emerenziana, le  Mar 10 Déc - 19:12

Le froid de ce début d'hiver [Abandonné] Giphy
Le froid de ce début d'hiver
Saison XXIX - Fin Automne - LA de Loredana
Le soleil est haut dans le ciel, c'est rare l'hiver de voir les rayons de la planète jaune brillé sur Londres. C'est pour cela que j'ai pris ma voiture pour aller dans la capitale anglaise, pouvoir revoir les bâtiments ancestraux de la capitale sous ce soleil fut ma motivation pour me lever. A bord de ma Rossion Q1, je roule (beaucoup trop rapidement) dans la campagne anglaise. Je profite des paysages qui m'entourent, cela change de ceux que j'ai vu en Italie. L'endroit m'avait tellement manqué, une part de moi avait disparu lors de mon voyage. Je l'ai retrouver en revenant dans ma demeure, bien sûr il me manque encore un morceau de mon corps, mon cœur, que seul Ethan peut faire battre. Mais ce n'est pas encore le moment de lui dire que je suis revenu, j'ai tant de choses à faire. Tant de chose à régler avant de lui dire. J'espère qu'il m'aura attendu.

Bientôt la capitale Londonienne apparaît devant mes yeux, ces bâtiments si anciens m'avaient manquer ! Que cela fait du bien de voir ces vieux bâtiments, roulant à vitesse respectable, j'observe les anglais qui marchent autour de moi. Chacun vacant à sa petite vie. Moldu. Sorcier. Tous mélanger. Si les moldus savaient ce qui se passait... S'ils savait qui a détruit ce magasin il y a quelques jours. S'ils savaient que je suis un sorcier. Parcouru les plus petites rues, j'observe encore et encore les passants, leurs habitudes, j'essaie d'oublier mes pensées. Au loin, une jeune femme est assise sur un banc, elle observe le ciel qui est devenu sombre au fil des heures passés. Elle ne voit pas que derrière elle, quelques gamins s'approchent d'elle doucement, je fronce les sourcils. Que vont-ils lui faire ?

Cette jeune femme est magnifique, peut-être qu'ils sont très mal attentionnés... Ils le sont sûrement. Lorsqu'un jeune sort un couteau, j'appuie sur la pédale d'accélérateur, ma voiture fonçant vers eux, je freine brusquement et fait déraper mon véhicule, le cul de celui-ci fait basculer un jeune à la renverse. J'arrête le moteur et sort de la voiture. Les jeunes détalent en courant sous le regard amusé ou ébranlé des passants. Me tournant vers la jeune femme, je regarde si elle n'a rien.


  Vous n'êtes pas blesser Madame ? Je suis désolé si je vous est fait peur...
(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Le froid de ce début d'hiver [Abandonné] Empty
Re: Le froid de ce début d'hiver [Abandonné]
Loredana Wildsmith, le  Mar 10 Déc - 19:50

Plongée dans mes pensées, j'oublie peu à peu le monde autour de moi. Je n’avais rien vu venir, rien entendu. On m’aurait presque cru endormie. La fatigue qui s’accumulait, les nombreuses nuits blanches, ces quelques petites minutes d’isolement mental avec moi-même ne pouvaient me faire que du bien. Pourtant, rapidement, je sens que l’on me cache le soleil, mes yeux fermés sentent l’assombrissement. Je commence à râler – je ne sais faire que ça – Raaaaah et j’ai à peine le temps d’apercevoir un groupe de mâles moldus malintentionnés que voilà une voiture qui dérape droit sur nous. Sa sortie les fait fuir. Dommage, j’aurais pu les mettre à terre en trente secondes chronos – ou pas, mais j’aimais me lancer ce genre de défis, souvenez-vous, je n’ai aucun instinct de survie. Je ne réponds pas tout de suite à cet homme, mes cheveux avaient légèrement viré au rouge, très légèrement, heureusement. Les yeux fixés sur sa voiture. Ça existait ce genre de choses ? Un air blasé sur le visage, mon regard trouve celui qui pourrait se considérer comme mon sauveur. C’est gentil, mais j’aurais très bien pu me débrouiller seule. J’espérais surtout qu’il n’ait pas remarqué mon changement de couleur capillaire. Une voiture comme ça, pas de baguette apparente. Il devait forcément être un moldu. J'suis pas en sucre.

Je m’installe de nouveau sur le banc, ce n’est pas ça qui allait m’empêcher de retourner vaquer à mes occupations. J’avais beaucoup misé sur ce petit instant avant de retrouver mon Amoureux qui devait probablement m’attendre à la Cabane, là où je dormirai ce soir – toujours en plein déménagement, mon appartement était de moins en moins vivable. C’est quoi votre carrosse là ? – non je ne suis pas bête, je sais très bien de quoi il s’agit – votre arme contre les méchants garçons ? Ou est-ce que c'était toute une mise en scène pour me faire un plan drague. Oui je n’avais pas vraiment la langue dans ma poche. Parce que si c’est ça, il faut clairement revoir vos méthodes. Quel sale caractère cette Loredana ! Je ramène mes genoux contre ma poitrine, regardant devant moi, presque pour dire que la conversation était terminée. Je n’étais pas toujours aussi désagréable, non, disons que j’étais simplement partie pour me retrouver seule et évidemment, il avait fallu qu’une voiture fonce droit sur moi histoire de bien fiche en l’air ce silence intérieur.
Jackson Emerenziana
Jackson Emerenziana
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le froid de ce début d'hiver [Abandonné] Empty
Re: Le froid de ce début d'hiver [Abandonné]
Jackson Emerenziana, le  Mer 11 Déc - 14:23

Le froid de ce début d'hiver [Abandonné] Giphy
Le froid de ce début d'hiver
Saison XXIX - Fin Automne
J'arque un sourcil, toute personne civilisée m'aurait remercier, elle non. Je hausse les épaules à sa réponse, la prochaine fois je la laisserait se débrouiller. Alors que je commence à remonter dans mon véhicule, la jeune moldue me demande quel est mon carrosse. Je referme la portière et me plante devant la jeune femme en souriant. Ces phrases me font bien rire. J'attend patiemment qu'elle est finie de déblatérer des âneries avant de lui répondre.
   Ne faites pas attention à mon carrosse. Simple cadeau futile de la part de mon oncle. J'ai une autre arme contre les méchants garçons, bien plus petite et plus discrète et qui peut faire plus mal. Quand à la drague… Je suis gay. Alors vous ne m'intéressait nullement mademoiselle. Je voulais simplement empêcher ces jeunes hommes de vous faire du mal.
Plongeant les mains dans mes poches, j'observe minutieusement la moldu, je n'ai jamais vu son visage parmi les sorciers. Je soupire et rejoint ma voiture.
  Vu comment vous m'avez critiqué, je vais vous laisser seule dans vos pensées. Au revoir Mademoiselle.

Je claque la portière de ma Rossion et allume le moteur, je reste quelques minutes sur place le temps que le chauffage revienne, ne voyant aucun mouvement de la part de la moldue, je commence à reculer. Cela est bien dommage, j'aurait bien voulu discuter avec la jeune femme, savoir qu'elles sont ces pensées, savoir pourquoi elle m'a menacer aussi violemment verbalement… Mais bon, je crois que les moldus sont de plus en plus tarés par ici.

(c) par elfyqchan pour Never-Utopia
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Le froid de ce début d'hiver [Abandonné] Empty
Re: Le froid de ce début d'hiver [Abandonné]
Artemis Wildsmith, le  Mer 11 Déc - 17:46

Cela prenait du temps, plus de temps que prévu. Pas tellement sur un coup de tête, penser aux conséquences, à la déflagration que ça provoquerait au sein de la communauté. Et cette pensée qui ne quittait les boucles agitées, le refus de finir dans une cellule. Il n’agirait pas ce soir, pas d’explosion. Il aurait pu camper là, les jambes ballantes dans le vide du toit de l’immeuble sur lequel il était assis, noter quelques détails dans son calepin de voyou et retrouver la chaleureuse Cabane. Mais il fallait préciser que dans son nouveau costume d’adulte truand, il aimait profiter de l’effet. S’il avait réussi à quitter ses tenues d’adolescent pour enfiler un complet-veston taillé sur mesure, c’était bel et bien pour l’exposer à Londres toute entière. Occasion en or que représentait donc ce crissement qui vient soudainement lui écailler le tympan. Encore un moldu fanfaronnant dans les rues pour époustoufler les âmes occupées de sa belle voiture m’as-tu-vue.

Il transplane là où ses oreilles et la curiosité le mènent au plus proche du ramdam du véhicule moldu. De l’autre côté de la rue, son regard accroche immédiatement une silhouette qu’il ne connaît que trop bien – une coïncidence comme on en voit seulement sur les forums RPG – ainsi qu’un homme visiblement atteint d’un sérieux complexe du héros faisant fuir jeunes délinquants apeurés. Intérieurement, il rit, évidemment, ces brigands ne pouvaient pas décemment être effrayés par une voiture d’enfant pourri-gâté. Les neurones du Poufsouffle reconstituent rapidement le puzzle de cette histoire, le faisant grimacer nerveusement. Les poings enfoncés dans les poches du luxueux pantalon, les rétines plissées, il assiste au reste de la scène, l’échange entre la petite amie et le Justicier Frimeur. Est-ce que la Diablotin était froissé dans son égo ? Ou bien est-ce la pensée d’une routinière soirée qui le menait à faire brûler le cerveau afin d’aller mettre son grain de sel ? - l’éternel combat contre l’ennui.
Mais tandis qu’il voit l’Inconnu retourner dans sa voiture, un cliquetis s’allume sous les boucles d’Arty, une décision, rapidement. Le retenir, ne surtout pas laisser s’échapper une cible désormais prédestinée.

D’un claquement de doigts le Fripon transplane. Les baskets rebondissent sur le toit de la voiture dans un bam extrêmement fier, quelques pas, s’avance et il saute de nouveau sur le capot, nouveau bam qu’il exagère, la satisfaction de sentir la tôle se plier légèrement sous ses pieds renardins. Il en fallait peu pour le Wildsmith pour s’enflammer, et si son visage affichait un large sourire radieux, que ses mains applaudissaient fortement, l’œil attentif remarquerait à quel point il n’était pas si détendu qu’il le prétendait. Quelque chose dans ses yeux, une tension entre ses omoplates qui le rendaient à l’affut, prudent face à la situation qui, il le sait, pouvait dégénérer en une fraction de seconde. C’est que les années lui avaient appris à gérer ses provocations avec grande prudence, malicieux certes, mais plus tellement inconscient. De lents applaudissements donc, il s’exclame de grands BRAVO ! Bravo, bravo, bravo ! Assez fort pour que la ventilation de cette maudite voiture ne couvre pas sa voix, quel hé-ro-ïsme ! Les pieds filous cabriolent alors pour retrouver la terre ferme, tandis que sournoisement ses mains cessent les félicitations et viennent à ouvrir la portière. Mais vous partez déjà ? Faussement surpris, des jours et des jours qu’il n’avait pas joué telle comédie. Vous sauvez une demoiselle en détresse Monsieur, et ne pas s’égarer dans l’observation d’une Loredana qui pourrait lui faire perdre le fil de sa répartie, vous fuyez ? Quelle modestie ! Je vous admire ! Débordement de compliments comme s’il était un émerveillé spectateur de l’action chevaleresque qui venait de se dérouler. Mais sortez, venez, racontez-nous, il désigne la foule de passants moldus aux yeux écarquillés – le sauvetage ? le transplanage ? allez savoir. Qu’est-ce que cela fait de sauver une jeune femme, au péril de votre vie ? Vous a-t-elle remercié comme il le fallait ? Définitivement l’égo de voir Loredana protégée par un autre que lui, et surtout, par un Abruti crâneur.

Toujours éviter avec précaution le regard de l’Amoureuse, la crainte d’y voir quelque chose qui ne lui plairait pas : l’exaspération, la surprise, l’interrogation – après tout, qu’est-ce qu’il faisait là ?


Dernière édition par Artemis Wildsmith le Dim 26 Jan - 11:03, édité 1 fois
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Le froid de ce début d'hiver [Abandonné] Empty
Re: Le froid de ce début d'hiver [Abandonné]
Loredana Wildsmith, le  Mer 11 Déc - 18:41

J’y étais peut-être allée un peu fort, oui. Mon sale caractère refaisant surface dès qu’on essayait de me sauver la vie, d’apporter une protection bien trop envahissante à mon goût – il en fallait peu. Il faut dire que j’avais eu ma dose de protection, enfin si on pouvait appeler ça comme ça. Toute ma vie j’avais été privée de tout. Ma famille ne me laissait jamais courir dans le jardin, m’empêcher de découvrir la vie à ma manière. Après avoir été mise à la porte, c’était Daemon qui m’avait offert une surprotection, m’empêchant de prendre le moindre risque. Il fallait que les gens comprennent une bonne fois pour toute que j’étais tout à fait capable de me défendre seule. Je lève les yeux au ciel lorsqu’il me parle de sa voiture. Un véritable ennui pour une sorcière comme moi qui n’avait pas vécu entourée de ce genre de véhicule. Un tracteur, un bus, une Ferrari, ça avait exactement la même valeur pour moi. Je ne lui réponds même pas, me contente de le regarder tandis qu’il se vexe, rentre dans sa voiture, la démarre, puis attend. Quoi ? Je n’en ai aucune idée. Peut-être s’attend-il à ce que je cours et monte dans la voiture pour qu’il me ramène tranquillement chez moi. Non, très peu pour moi. Ce genre d’engin me donnait mal au cœur, je n’y étais pas du tout à mon aise.

Mes yeux s’écarquillent face à l’apparition d’Arty sur le toit de la voiture. Je ne peux retenir un rire mi-surprise, mi-amusée par cette apparition si soudaine. Je cherche son regard, mais il est bien trop occupé à s’occuper de l’homme inconnu. Croisant les bras, je me concentre sur ses réactions. Rares étaient les personnes qui devaient apprécier ce genre d’entrée, sûrement pas devant des Moldus qui l’avaient clairement vu apparaître devant leurs yeux qui refusaient de croire que la magie existait – quel dommage pour eux. Je pourrais passer pour une folle, mais son spectacle me plaît, toujours dans l’excès dans l’envie d’en faire toujours plus. C’était une chose qui m’insupportait le jour où il m’avait agressée, aujourd’hui, tout avait réellement changé. Ses défauts faisaient ce qu’il était. Et je l’acceptais entièrement ainsi. J’avais pourtant envie de jouer l’inconnue, entrer dans un tout autre personnage qui ne le connaîtrait pas. Je m’adresse au Lycan. Bah alors Monsieur ? J’essaie de prendre un air sérieux. C’est un cadeau, faut pas transplaner partout comme ça ! Je regarde l’Inconnu. C’est un truc de sorcier. Toujours persuadée qu’il s’agissait d’un Moldu. Votre atterrissage était parfait en tout cas. Le pouce en l’air pour le féliciter. Presque insupportable.

Je me lève pour m’approcher d’eux, doucement, ne laisse pas tout de suite le moldu répondre. Il m’a sauvée et j’ai pas dit merci. Je tends la main vers l’homme. D’ailleurs, merci Monsieur. Bon ce n’était pas hyper sincère, mais le merci était là, c’était l’essentiel non ? Mais vous savez, je sors ma baguette de la poche, je peux tout à fait me défendre sans l’aide de personne rien qu’avec ça. Je montre la baguette comme si c’était un objet à ne toucher qu’avec les yeux. C’est une baguette magique. Non-respect du secret magique, totalement.
Jackson Emerenziana
Jackson Emerenziana
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le froid de ce début d'hiver [Abandonné] Empty
Re: Le froid de ce début d'hiver [Abandonné]
Jackson Emerenziana, le  Jeu 12 Déc - 15:23

Le froid de ce début d'hiverSaison XXIX - Fin AutomneAlors que je recule, soudainement un Homme apparaît sur le toit de ma voiture, je freine brusquement en maudissant ce sorcier qui vient de briser le secret-magique. Ces mains claquent dans le silence, des bravo sortent de ces lèvres. J'éteint le moteur lorsque le jeune homme ouvre ma portière. Je sort doucement et regarde autour de moi, les personnes chuchotent entre eux, certains ont-même un téléphone entre leur main. Je grince des dents, pourquoi suis-je revenu en Angleterre déjà ? Ah oui… Mon frère… Je ne répond nullement aux interrogations du sorcier, je pose juste mes yeux sur les siens. Je n'ai qu'à attendre qu'il cesse de parler afin de remonter dans ma voiture et partir. Je trouverais bien un jour son nom, je n'aurais plus qu'à aller voir les Auror pour demander une enquête, cela ne sera pas bien compliquée de retrouver des images prouvant son transplanage…

J'observe la moldu qui intercepte le sorcier, elle n'a l'air aucunement surprise… Transplaner ? C'est donc une sorcière ! Elle pose ces yeux sur moi et dit « C'est un truc de sorcier ». Je ricane. Elle montre un pouce au jeune homme puis s'approche de moi, elle me tend la main, que je ne serre pas, en me remerciant. Soudain elle sort sa baguette et me la montre, je grince des dents encore un fois. C'en est bien trop ! Ils ne respectent absolument pas le secret-magique ! Bon… En vrai j'en ai absolument rien à faire… Moi-même j'ai très souvent prouver aux moldus italiens que la magie exister. Il fallait que je fasse mes preuves auprès de mon oncle et de mon frère… Je m'approche de la sorcière et sort rapidement ma baguette que je pose contre sa jugulaire.

« Oh vraiment ? Quel coïncidence ! J'en possède moi-même une ! Vous voulez qu'on se fasse un petit duel ? La ? Au milieu des moldus ? J'ai rien à perdre. Je ne suis pas d'ici. »

Je pousse encore plus ma baguette contre la jugulaire de la jeune femme et approche mes lèvres de son oreille.

« Au moins la prochaine fois, je vous laisserais vous défendre toute seule. »

Enlevant ma baguette de son cou, je recule et me pose contre ma voiture, les bras croisés, la baguette bien visible entre mes doigts. Certains moldus sont vites parti suite au transplanage du jeune homme. D'autres se sont approchés et filme avec leurs téléphones.

« Si vous n'y voyez pas d'inconvénients, je préfèrerais parler, ou me battre, ailleurs. Vous n'avez qu'à me suivre Monsieur le Transplaneur. »

Remontant dans ma voiture, j'allume le moteur et recule rapidement, je fait un dérapage et file vers une petite ruelle se trouvant à proximité. Je refreine brusquement et sort du véhicule. Je monte sur son toit et observe la grande rue, vont-ils me suivre ? Sûrement. Ils ont l'air d'avoir envie de se battre.
:copyright:️ 2981 12289 0
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Le froid de ce début d'hiver [Abandonné] Empty
Re: Le froid de ce début d'hiver [Abandonné]
Artemis Wildsmith, le  Ven 13 Déc - 11:29

LA échangés


Il avait souri avec une courbette devant les yeux radieux de la spectatrice prétendument inconnue qu’incarnait Loredana. Entrer en scène était toujours du difficulté contrariante – ne pas se rater – intéresser un public parfois distant. Ici, pas de risques. Et il fallait dire que le Fripon remerciait chaleureusement intérieurement l’Amoureuse de ne pas hésiter avant de prendre part à la comédie. Il croise même les bras, comme subitement intrigué par les provocations qu’Elle lançait au Frimeur, faisant danser entre ses doigts sa baguette devant les yeux de l’autre. C’est une douce euphorie qui naît doucement au fond du ventre du Blaireautin, la sensation que cette soirée allait ravir les boucles belliqueuses. Chercher, agacer, émoustiller un ennemi qui n’avait rien demandé, rien de tel pour réjouir un égo endormi.
Dans une erreur qu’il ne commettrait pas deux fois, sous-estimer l’Assailli, le Loup s’étire les cervicales, les muscles afin d’envisager au mieux la suite de l’altercation. Des secondes précieuses qui permettent à l’Homme de se rapprocher de la Bien-Aimée – plus jamais. Il aurait pu saisir la peau du cou du Cornichon, lui enfoncer les griffes sous le cervelet, mais c’était peut-être risquer qu’une étincelle sortilège jaillisse par erreur de la baguette de l’Abruti pour entailler celle qu’il aimait – instant d’hésitation, de réflexion.

Monsieur le Transplaneur, qu’est-ce que c’était moche. Ne pouvait-il pas trouver surnom plus éloquent joli à lui épingler sur le nez ? Arty lève finalement les yeux au ciel en même temps que la voiture dérape, il n’y avait que les idiots riches pour ne pas prendre soin du caoutchouc des pneus. Un regard d’interrogation vers la Gryffondor et il comprend qu’il répondrait à la sommation duelesque du piètre Conducteur. Lore comme agitée énervée du bois qui l’avait intimidée – se venger. Un grand pas se voulant rassurant vers elle, j’vais l’tuer. Aucune légèreté dans les propos qu’il prononce à l’allure d’une promesse, effleurant doucement des doigts l’endroit rougi où le Sorcier avait osé poser sa baguette. Menacer l’Amoureuse, un épineux affront qu’Arty ne parviendrait pas à avaler. Pourtant, il étire un peu les secondes, le temps d’embrasser Loredana, tenter de calmer la colère qui possédait maintenant ses cheveux et iris. Après tout, dans la précipitation, rien que la défaite. Les lèvres à peine séparées, il les fait transplaner sous les ooh moldus, vers cette petite ruelle. Retrouvailles avec un décor cliché des règlements de comptes, mais il hausse les épaules, pas mécontent de faire pétiller les rétines de son enfance bercée des films de gangsters.

Les yeux percutent immédiatement la silhouette de l’Agaçant sur le toit de sa voiture, éclat de rire de la part du Malicieux, c’est que pareille scène ne pouvait être que pour lui. Personne, personne, personne pour regarder ses boucles de haut. Discrète Odette II coule alors jusqu’aux pulpes et c’est sans prévenir qu’il entame un #Everte Statum à peine murmuré en direction de celui qui avait essayé de le surplomber. La voiture s’enkyloserait certainement de plusieurs bosses. L’humiliation avant la destruction – éternel crédo, toujours. Parce que le Wildsmith aimait énormément – trop – s’entendre parler, c’est son immortel sourire de canaille qui s’agite, se pavane : Quelle galanterie, Monsieur. La bouille se tord de cynisme, vous sauvez une sorcière en détresse et la provoquait ensuite ? Serait-ce parce qu’elle a refusé vos héroïques avances ? Il tourne autour de la voiture, t-t-t-t un tel comportement n'est pas acceptable, l’instinct maudit de prédateur battant dans ses tempes réchauffées. A quel moment vous rendrez-vous compte que vous êtes idiot ? Parce qu’il savait tout à la fois et brillamment parler, et se battre.
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Le froid de ce début d'hiver [Abandonné] Empty
Re: Le froid de ce début d'hiver [Abandonné]
Loredana Wildsmith, le  Ven 13 Déc - 18:32

J’étais passée outre son refus de me serrer la main, un geste qui aurait pu « arranger » les choses, mettre de côté mon attitude déplorable face à cet inconnu qui avait juste voulu bien faire. En revanche, et cela devait se voir à des mètres de là, ce n’était pas le cas pour sa baguette magique qui avait osé s’aventurer sur moi. J’avais simplement ouvert des yeux furax, prête à sortir la mienne, oubliant totalement les spectateurs moldus qui, apparemment, n’avait absolument rien d’autre à faire de leur soirée. Rapidement, Arty et moi avions rejoint le Gosse de riches dans la petite ruelle sombre dans laquelle il avait osé s’aventurer. Quelle jolie erreur. À peine avais-je eu le temps de me remettre de l’effet toujours désagréable du Transplanage, que je pouvais remarquer la rapidité dont le Poufsouffle avait fait preuve pour lancer un premier sort. C’est un regard surpris, mêlé à de l’admiration, ma bouche s’était mise à mimer un Oh. Je croise les bras, attendant patiemment qu’Arty termine le premier acte de son spectacle. Une scène qui pourrait être accompagnée d’une petite musique de suspens. Plus de public, nous n’étions plus que nous trois dans ce cul-de-sac qui empestait l’urine. Je ne lâche pas l’homme des yeux, le fusille d’un regard qui aurait pu l’électrocuter si cela avait été possible. Bien trop humiliée par ce geste devant autant de monde. Je me refusais d’être de nouveau confrontée à un sorcier contre lequel je perdrais. S’il s’en rend compte un jour… La mauvaise humeur avait atteint un haut niveau en si peu de temps.

Sans plus attendre, j’avance d’un pas très rapide vers lui, la baguette de nouveau en main. Je m’accroupis, lui maintient à la gorge d’une main, la baguette touchant sa jugulaire – chacun son tour. J’appuie, appuie, appuie encore, un air furieux sur le visage. Je lui donne ensuite un coup-de-poing sur la joue, suivi d’un #Diffindo. Je me relève ensuite rapidement, presque dans un bond et recule rejoindre Arty, une main dans mes cheveux toujours colorés, avant de conclure cette première partie avec un #Infourno tout droit sur le visage de l’Inconnu. À toi, défends-toi ! Je me place devant lui. Cela faisait bien trop longtemps que je ne m’étais pas retrouvée dans ce genre de situation. Cette scène avait comme un air de déjà-vu. Il allait peut-être vouloir rétorquer, se venger d’être à son tour humilié. Cette sensation désagréable provoquée par une fierté naturelle. J’étais prête, peut-être que j’avais un peu peur de la douleur, mais tant pis. J’me défends pas si tu veux. Mensonge, j’ai toujours la baguette pointée sur lui. Non j’rigole ! Une phrase prononcée sans même un rictus sur les lèvres. Quelle étrange personne je suis.
Jackson Emerenziana
Jackson Emerenziana
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le froid de ce début d'hiver [Abandonné] Empty
Re: Le froid de ce début d'hiver [Abandonné]
Jackson Emerenziana, le  Ven 24 Jan - 19:20

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Insultes/Vulgarité, Sexe (violence), Violence (psychologique), Violence (physique), Autre : Propos Sexuel




Le froid de ce début d'hiverSaison XXIX - Fin AutomneVoilà les deux sorciers qui transplanent devant moi, je leur offre un petit sourire narquois avant de tomber lourdement sur le toit de ma voiture, l’enfonçant sous mon poids avant de rouler à terre. Mon dos me fait horriblement mal, une côte de cassé peut-être ? On s'en fout ! Barre toi de là, monte dans ta voiture et vas chercher ton oncle et ton frère ! Comme ça on pourra s'amuser en famille ! Ouais, mais je serais considéré comme un lâche. Peu importe tant que tu a leur peau non ? Sûrement... En tout cas je n'écoute nullement ce que dit le transplaneur, je m'en fous royalement bon sang.

Mais je n'ai pas le temps de me relever que la jeune femme s’accroupit sur moi tout en me maintenant la gorge. Je lèche mes lèvres et soulève mon visage.

Je vois. Tu préfère dompter les Hommes et les chevaucher. Cela m'intéresse énormément de voir ton beau corps nu et ton bassin voguant sur le mien.

Quel dommage, apparemment elle non. Sa baguette appuie de plus en plus profondément sur ma jugulaire, cela m'empêche presque de respirer, l'air revient dans ma gorge avant de se bloquer suite à un coup de poing sur ma joue de la part de la jeune femme. Je lâche un petit rite avant de me prendre un Diffindo en plein visage. Je hurle et donne un énorme coup de poing... dans le vide... Je regarde furieusement la pétasse qui se trouve devant moi. Je vais la tuer ! Non, d'abord la violer. Hein ? J'aimerais prendre un peu mon pied avant.

Soudain, j'ai l'impression que mon cou brûle, que la peau se gonfle. Je crie une nouvelle fois de douleur.

Vous ne perdez rien pour attendre sang-de-bourbe ! Je reviendrais avec des amis. Tu pourra la regarder souffrir et se faire b*iser par mes amis et moi. Nous prendrons notre pied puis nous te torturerons. Avant de vous tuer lentement.

Je remonte rapidement dans ma voiture et enclenche le moteur, je fonce vers les deux sorciers puis sors de la ruelle en dérapant. Je roule le plus loin possible de mes adversaires. Je ne sais pas qui ils sont mais je jure de les retrouver.
:copyright:️ 2981 12289 0
Contenu sponsorisé

Le froid de ce début d'hiver [Abandonné] Empty
Re: Le froid de ce début d'hiver [Abandonné]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Le froid de ce début d'hiver [Abandonné]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.