AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -36%
-36% sur la pot à plante en lévitation ...
Voir le deal
53.63 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 1 sur 1
The Game of Wands [Terminé]
Sariel Fawkes
Sariel Fawkes
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


The Game of Wands [Terminé] Empty
The Game of Wands [Terminé]
Sariel Fawkes, le  Mar 10 Déc - 17:05

Saison 29
Approche de l'hiver.

Au jour succédait un crépuscule chargé de clair-obscur, comme une nature morte qu'on éclairait à la bougie. Pré-au-Lard n'était pourtant pas décidé à passer au thème soir : il n'était que 16 heures, et le monde continuait à s'agiter en ses rues. La course n'était pas tout à fait terminée, et pourtant les têtes sentaient le poids de la nuit menacer de s'effondrer sur elles. Aussi, elles fouinaient le ciel tels des rats en recherche d'indices, au cas où une fuite en avant s'avérerait nécessaire. Il valait mieux garder toutes ses options ouvertes.
Rayon de soleil fantasmagorique, au milieu du morne des rues pourtant éclairées en habits de fête, elle passait sans s'arrêter. Velina jeta un œil rapide à un groupe de collégiens en robes de sorciers. Chacun zieutait la même vitrine avec avidité, et un petit sourire étira les lèvres rosies de la jeune femme, qui songea à ses années scolaires laissées bien loin derrière elle. Poudlard lui manquait, autant que la volonté d'apprendre et d'évoluer.

Mais ce qu'il lui manquait le plus, à cet instant, et ce qui lui faisait presser le pas, c'était son petit frère.
Ils ne partageaient certes pas le même sang, mais Benedict et elle avaient réussi à concevoir un lien à partir d'un rien, qui était rapidement devenu tout. Il faisait partie de son univers d'une manière bien à lui. L'habitait, à s'y méprendre, de toutes les parts de son être, aussi charmant qu'agaçant.
Mais Velina n'était pas de celles qui jugeaient l'originalité. Benedict lui avait toujours ressemblé, d'une manière effarante. Peut-être pas physiquement, mais bien du plus profond de son âme et de ses témoignages d'être. Il était, à s'y méprendre, au-dessus des autres à ses yeux, et elle ne s'en était jamais cachée.
- Qui c'est ? chuchota-t-elle à l'oreille du jeune homme qui patientait sur un banc depuis plusieurs minutes déjà, ses longues phalanges masquant les mirettes de son rendez-vous si chéri.

Elle l'avait repéré du bout de la rue. Les lumières excitées des devantures des boutiques et autres établissements peuplant la rue principale du village ne lui avaient pas permis de lui échapper. Elle avait su l'endroit précis où il allait l'attendre, avant même de mettre un motif précis à sa silhouette. Parce qu'il lui avait dit, mais aussi parce que c'était son frère. Sa chair artificielle, peut-être, mais un bout d'elle-même.
- Je te donne un indice... C'est toujours un plaisir.
Son accent transparut, bien que léger, sous la prononciation abusive du mot. Et peut-être par pur plaisir d’ambiguïté, finalement. Son sourire, lui, s'étira en conséquence, lorsqu'elle déclina l'usage de ses doigts délicats.


Dernière édition par Velina Adams le Dim 8 Mar - 15:24, édité 1 fois
Benedict Adams
Benedict Adams
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : - 1/4 Vélane


The Game of Wands [Terminé] Empty
Re: The Game of Wands [Terminé]
Benedict Adams, le  Mar 10 Déc - 18:03

C'est un grand jour aujourd'hui, et pour plusieurs raisons. Déjà, c'est le week-end, ça veut dire que je n'ai pas besoin d'aller m'ennuyer en cours, gâchant mon talent et ma créativité dans un espace clos empli de personnes qui n'ont aucun sens de ce qu'est le beau et le spectacle, et qui donc sont incapables de m'estimer à ma juste valeur. Ensuite, il y a la première sortie à Pré-Au-Lard de l'année. Et ça, je ne l'aurais ratée pour rien au monde. Voyez-vous, c'est le seul moyen que j'ai de voir ma soeur. Pas Angela, évidemment, je la vois tous les jours en cours, mais Velina. Ma soeur aînée, qui est également la plus belle créature que la Terre n'ait jamais portée. Vous voyez de qui je parle ? Bah moi, j'ai rendez-vous avec. Soyez pas jaloux, vous risqueriez de vieillir plus vite. De toute façon, vous n'êtes pas assez bien pour elle.

Il fait un peu froid par contre. Dégoûté, devoir mettre une écharpe, c'est cacher un bout supplémentaire de ma peau si parfaite. C'est dommage, c'est un peu comme mon offrande au monde, que de me montrer, encore et toujours. Même tous ces imbéciles qui ne savent pas reconnaître la beauté lorsqu'ils la voient se rendent compte que moi, je suis beau. Mais tomber malade n'est pas une option non plus, je dois être au meilleur de ma forme pour Velina. Elle le mérite clairement, bien plus que tous les autres. Le trajet m'a paru inhabituellement long, j'étais un peu trop pressé de la revoir. Je crois même que je mettais moins d'enthousiasme qu'habituellement dans mes petits croche-pieds à mes camarades. Que voulez-vous, mon esprit était ailleurs.

Je l'attends à présent bien sagement sur un banc. Elle ne devrait pas tarder, ce n'est pas son genre d'être en retard. Du moins pas à l'un de nos rendez-vous. Elle est aussi heureuse que moi lorsqu'on se retrouve. J'aurais dû demander une dérogation à Poudlard pour la faire entrer comme personne de soutien émotionnel. Ouais, ça existe pour les animaux de compagnie pour ceux qui ont des maladies mentales. Je suis sûr que ça peut passer pour une frangine et son petit frère complètement dérangé à force de jouer les nombreux rôles qu'il incarne à la perfection en se contentant d'être lui-même. Soudain, des doigts viennent se poser sur mes yeux. Aussitôt, un sourire éclatant prend place sur mes lèvres. Je peux sentir les effluves de son parfum qui stagnent dans le froid.

- Aucune idée, mais si la demoiselle est aussi belle que sa voix je risque d'être ébloui !

L'indice qu'elle me donne ne saurait être plus vrai. Lorsqu'elle retire ses doigts, je me relève, et retombe presque aussitôt sur le banc, théâtralement, les yeux plissés, comme aveuglé en plein soleil. Eclatant de rire, je n'en reste cependant pas là, me hissant sur la pointe des pieds pour glisser un baiser frôlé sur sa joue.

- Et quel plaisir...

Ton doux, charmeur. J'aime ce petit jeu entre nous. C'est comme si on s'appartenait. Me rappelant soudainement de la petite surprise que j'ai pour elle, je sors ma baguette pour murmurer un #Orchideus faisant apparaître une simple rose rouge que je lui tends avec une petite révérence.

- Voici pour la plus jolie des fleurs !


Cliché me direz-vous ? C'est exactement le but. J'aime les clichés, j'aime en jouer. Ils sont les meilleurs modèles dans le spectacle de la vie.
Sariel Fawkes
Sariel Fawkes
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


The Game of Wands [Terminé] Empty
Re: The Game of Wands [Terminé]
Sariel Fawkes, le  Ven 13 Déc - 9:30

Les yeux de Velina s'écarquillèrent largement, en bonne comédienne, lorsque Benedict lui adressa cette simple rose. Il n'y avait aucun doute qu'en grandissant, son jeune frère gagnerait sans difficulté le charme des plus grands. A 13 ans déjà, il savait acheter les gens, surtout les plus naïfs. Et n'était-ce pas justement le but ultime de Velina elle-même ?
Bon, il avait encore du boulot, parce qu'une seule rose, ce n'était jamais assez. Mais Velina ne lui en tint pas rigueur, et un large sourire étira ses lèvres charnues, alors qu'elle amena les pétales de la rose à ses narines. Parce qu'elle savait qu'il n'essayait pas de l'acheter elle. Il n'avait pas besoin de ça pour garder une place de choix dans son cœur. Il avait juste besoin d'être lui-même, comme à ce moment même.
- Tu sais bien que tu n'as plus besoin de ça pour me charmer..., susurra-t-elle en faisant tourner la fleur entre ses doigts, un sourire songeur transformant petit à petit son visage en douce mélancolie. Feinte, bien évidemment.

Gagnée par une gerbe d'émotions, ou d'affection peut-être pour lui, elle prit gracieusement Benedict dans ses bras, l'enveloppant du sillage de son parfum d'amande sucrée et de fleurs blanches. Tout était toujours soigneusement choisi et assemblé, chez la sorcière, et son manteau voluptueux semblait vouloir l'envelopper d'un écrin de douceur et de gratitude.
Tout était joué, tout était jeu, certes, mais pour lui, le jeu en valait justement la chandelle. Elle savait qu'il abusait de ses trucs avec elle, et qu'il le pouvait, tout comme elle pouvait en faire de même. C'était leur truc à eux. Et bizarrement, rien n'était plus sincère que leur sens du spectacle et de la badinerie, lorsqu'ils étaient ensemble.
- Alors ! s'exclama-t-elle en se dégageant de l'étreinte sans ménagement, et en faisant glisser ses mains de parts et d'autres des bras de son frère, les frottant doucement sur le tissu épais de sa veste. C'est ta première sortie à Pré-au-Lard, love, il faut la rendre inoubliable !
Elle ne le laissa pas vraiment rétorquer, tout simplement parce que lorsque Velina prenait la parole, elle aimait beaucoup la garder. Et vu que son frère ne connaissait pas encore le village, elle se fit un devoir personnel de le lui présenter. Et à l'approche des fêtes, c'était encore mieux. Toutes ces couleurs la réjouissaient tant.

- Pour être honnête, on en a vite fait le tour, entama-t-elle en lui prenant la main, la cajolant chaleureusement de son gant de velours rouge. Mais les environs sont magnifiques, et il y a plein de recoins à découvrir. Tu verras déjà ça quand tu auras l'âge de faire des bêtises, ajouta-t-elle en laissant apparaître la pointe de sa langue, coquine. Qu'est-ce que tu veux faire de beau ? Demande-moi ce que tu veux, je suis toute à toi !
Benedict Adams
Benedict Adams
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : - 1/4 Vélane


The Game of Wands [Terminé] Empty
Re: The Game of Wands [Terminé]
Benedict Adams, le  Lun 16 Déc - 20:09

Ma rose lui plaît, ça se voit, au-delà de l'exagération due à son talent de comédienne. Je sais pertinemment ce qu'elle en pense au fond d'elle, elle ne peut pas me cacher quoi que ce soit, je la connais trop bien. Mon sourire s'élargit lorsqu'elle porte la fleur à ses narines. Je l'observer humer le parfum de cette rose que j'ai tant étudiée afin de pouvoir la reproduire de la plus belle manière qu'il soit. Elle me dit que je n'ai pas besoin de ça pour la charmer, et le sourire que j'arbore en dit long sur le fait que je suis au courant. Je ne peux tout simplement pas m'en empêcher. C'est alors que ses bras se referme autour de moi en une douce étreinte.

Je lui rend, passant mes mains autour d'elle, sous son long manteau, comme pour m'approcher toujours plus d'elle. Je ne peux m'empêcher de humer son parfum, aussi doux que son geste. Elle sent divinement bon. Personne d'autre ne peut se vanter d'être parfait jusque dans l'odeur. Enfin si, il y a moi aussi. C'est pour ça qu'on va si bien ensemble tous les deux. Vous ne le voyez pas ? Deux êtres parfaits s'étreignent à Pré-au-Lard. C'est comme si le monde s'était arrêté pour mieux pouvoir nous observer dans cet instant hors du temps tellement il est magnifique.

Lorsqu'elle s'éloigne, je n'ai pas perdu mon sourire. Mes bras se détachent d'elle avec une légère retenue, comme si j'avais peur qu'elle ne parte trop loin. C'est le plus difficile, à Poudlard : ne plus la voir. Elle me prend alors la main, décidant de me faire visiter le village comme il se doit. C'est tout petit, ici. Indigne de ma grandeur, sans le moindre doute. Mais tout le monde commence quelque part, et ça reste le village sorcier le plus connu d'Ecosse, je serai idiot de ne pas profiter d'être là pour me faire connaître. Il paraît que ma soeur est toute à moi pour la journée. L'idée me plaît bien. Elle devrait se douter que me laisser demander ce que je veux n'est pas une bonne chose pour elle. Tant pis. Mon sourire s'élargit.

- Alors faisons croire à tout ce petit village que nous sortons ensemble, Darling. Mes camarades ne pourront qu'accepter ma perfection en voyant la tienne.

Ma main glisse alors doucement dans la sienne pour entremêler nos doigts. J'ai envie de jouer un peu. Ma main libre vient se poser doucement sur la joue de Velina en une caresse presque trop légère pour être sentie. Le regard joueur, j'ajoute quelques mots.

- Et je suis déjà en âge de faire des bêtises. J'espère que tu en as beaucoup à m'apprendre !
Sariel Fawkes
Sariel Fawkes
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


The Game of Wands [Terminé] Empty
Re: The Game of Wands [Terminé]
Sariel Fawkes, le  Jeu 19 Déc - 11:11

Benedict avait un don certain pour la flatterie, les cajoleries amicales et plus enjôleuses qui, si elles ne fonctionnaient pas forcément de la même manière sur Velina, devaient faire mouche en société. Elle en était intimement persuadée. C'était peut-être de famille, même sans lien sanguin avéré, ou alors était-ce l'influence de l'un sur l'autre qui prenait d'autant plus de sens lorsqu'ils se retrouvaient tous les deux. La sorcière ne savait véritablement l'expliquer et pour sûr, ne cherchait pas à le faire. C'était comme ça, et puis c'était tout. Son frère était spécial parce qu'il la suivait, quoi qu'elle pût faire. Et parce qu'il savait quoi faire, exactement quand il le fallait.

Ses doigts liés à ceux de Benedict, Velina jaugeait le minois de son frère avec une petite moue joueuse. Faire croire qu'ils sortaient ensemble, c'était un de leurs passe-temps préférés. Même si Velina faisait véritablement son âge, et que Benedict paraissait plus jeune, tout le monde se faisait prendre.
Pour eux, il ne s'agissait pas vraiment d'un souci. Rien ne dépassait jamais le cadre du jeu, même si parfois, les rôles s'embrouillaient un peu. Il fallait admettre que c'était le piège de n'importe quels acteurs. Et qu'aucun des deux ne voyait le mal à rentrer un peu plus dans son rôle que prévu. Ils ne faisaient rien de mal après tout. Ils jouaient seulement avec leurs propres limites, et encore plus avec celles des autres.
- Deal, entonna-t-elle dans un grand sourire ravi, alors que leurs mains ne se séparaient déjà plus. Je crois que j'ai beaucoup de choses à t'apprendre, aujourd'hui. Et que ce sera bien plus facile comme ça, ajouta-t-elle en susurrant, réprimant un rire excité alors que ses lèvres frôlaient la joue de Benedict.

Elle ne tarda pas à l'embarquer avec elle dans les rues, se satisfaisant de la mine parfois interloquée de certains passants. Mais totalement délectée à l'idée d'avoir trouvé une véritable occupation et un véritable jeu à leur nouveau rendez-vous, Velina décida de se montrer éblouissante et d'arborer le sourire des ravis et des idiots. L'amoureuse transi de son petit Benedict si chéri.
- Blague à part, lovely, nous devrions te trouver une véritable petite amie avec qui jouer un peu. Tu as treize ans. Il faut que tu commences à jouer avec les cœurs. C'est le moment.
Elle parut réfléchir un instant, et leva le doigt lorsqu'une idée lui vint à l'esprit. Éclair de génie.
- Tu as d'autant plus de chances à l'approche du printemps. Sweety, les jeunes filles sont comme des fleurs. A l'approche du soleil, elles s'épanouissent pour éclore.
Elle ne croyait pas du tout à cette affirmation. Parce qu'elle était stupide. Mais Velina voulait jouer le jeu à fond. Et même s'il s'agissait d'un conseil particulièrement naze, elle savait que son frère n'aurait aucun mal à séduire une fille et à s'en servir, et à n'importe quelle saison en plus. Il avait ça dans le sang, et dans les os.
- Promets-moi juste que tu m'en parleras. Je serai peut-être un peu jalouse, mais je veux tout savoir.
Elle lui lança sa mine suppliante, la fameuse, alors que ses doigts serraient un peu plus les siens en preuve d'insistance. Elle voulait tout savoir de ce que son frère faisait, avec qui, et comment il s'y prenait. Elle était là pour le guider, après tout. Et veiller à ce qu'il s'en sorte bien.
Benedict Adams
Benedict Adams
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : - 1/4 Vélane


The Game of Wands [Terminé] Empty
Re: The Game of Wands [Terminé]
Benedict Adams, le  Dim 22 Déc - 13:28

Ce jeu, qu'est ce que je l'aime. Comment pourrait-il en être autrement lorsque je me balade au bras de Velina, une véritable femme à la beauté fatale ? Je suis fier dès que je suis à ses côtés. Plus fier encore que d'habitude je veux dire. Surtout quand elle me regarde en feignant parfaitement d'être éperdument amoureuse de moi. J'aime sentir le regard des gens, souvent surpris, choqué et même indigné. Quelques fois des mots sont chuchotés, toujours trop bas pour qu'on puisse les entendre, mais suffisamment prévisibles pour qu'on puisse deviner de quoi il s'agit en voyant simplement le jugement dans leurs yeux. Dans le monde dans lequel nous vivons, les enfants n'ont pas le droit à l'amour si c'est avec un adulte. Mais je ne suis déjà plus un enfant, il est grand temps pour tout le monde d'ouvrir les yeux. Je suis avant tout un artiste, un comédien, une étoile montante. Un être parfait.

Velina dit que je devrais me trouver une vraie petite amie. C'est vrai que ça pourrait être bien. Je n'y avais jamais vraiment songé jusqu'à présent. Il faut dire que les hommes de scène n'ont pas le temps pour ce genre de futilité. Et puis, jouer avec ma soeur lorsqu'on se voit me suffit. Mais séduire une fille, ça doit vraiment être facile. Je devrais essayer, pour le challenge. Pour prouver que c'est chose aisée. Un petit sourire en coin prend place sur mes lèvres tandis que j'observe Velina, faisant mine de boire ses conseils avec la plus grande des attentions.

- Je n'ai pas besoin d'attendre le printemps voyons... Il suffit d'un claquement de doigts pour qu'elles tombent toutes folles de moi !

Je mime le geste dans la foulée, sans me départir de mon immense sourire. Je suis sûr de ce que j'avance là. Aucune des filles de Poudlard ne peut résister à mon charme. Il y en a quelques unes qui sont très jolies, mais aucune n'arrive à la cheville de Velina. Alors... Est-ce que ça vaut réellement le coup ?

- Il y a cette fille, tu sais. Je crois qu'elle m'aime beaucoup. Elle est un peu plus âgée, on s'est croisés en cours, elle me regardait beaucoup, alors je lui ai fait un clin d'oeil. Au cours d'après elle est venue me faire la bise en me disant que j'étais toujours parfait. La prochaine fois que je la croise je conclue, c'est sûr !

Et je n'ai même pas eu besoin de courir après, c'est elle qui est venue à moi. Elle n'a pas su résister à mon charme fou. Je la comprends, personne ne peut vraiment. Certains essaient de se voiler la face, mais je les aurais également.

- Tu ne crois pas que le défi serait plus grand avec des garçons ?

Il y a pas mal de garçons qui sont beaux à Poudlard aussi. Et eux, ils ne sont pas comme les filles. Ils sont plus distants. Parce que des fois c'est mal vu. Mais j'aime être mal vu, jouer avec les limites des gens. J'aimerais bien embrasser un garçon. Même si pour l'instant... La seule que j'ai envie d'embrasser, c'est ma soeur. Et pour ça, je sais exactement ce que je dois faire. On est arrivés presque en face des Trois Balais. Les gens peuvent nous voir à travers les vitres. C'est l'endroit parfait. Je retire ma main de celle de Velina pour venir me mettre devant elle, et glisser mes mains le long de sa taille avec un petit sourire.

- Avant toute chose, si tu veux que je te raconte tout, tu dois m'apprendre à embrasser parfaitement.
Sariel Fawkes
Sariel Fawkes
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


The Game of Wands [Terminé] Empty
Re: The Game of Wands [Terminé]
Sariel Fawkes, le  Mar 14 Jan - 20:10

Qu’est-ce qu’elle était fière de lui ! Velina n’avait jamais douté des talents de séducteur de son frère, mais celui-ci avait déjà une proie potentielle. Avant même qu’elle n’ait songé à le faire entrer dans ce système particulièrement complexe qu’était celui de la conquête, amoureuse ou non. Il était exceptionnel, et les étoiles dans ses yeux laissaient présager tout le potentiel qu’elle voyait en lui. Et toutes les bonnes idées qu’il lui insufflait, sans même le savoir. La blonde ne souhaitait pas se servir de son frère, non. Elle voulait juste qu’il devienne aussi exceptionnel qu’elle. Alors, après une demi-seconde de réflexion, elle se fixa le but très personnel de l’entraîner à devenir aussi parfait et accompli qu’elle. Ce ne serait pas très compliqué vu les qualités évidentes de Benedict, mais elle voulait qu’il trouve sa propre voie dans ce chemin parfois ardu et compliqué, face aux autres qui les jugeaient bien trop facilement. Poor little things.
Babe, ne laisse pas tomber cette fille. Il faut qu’elle se sente toujours désirée. Si elle est maligne, elle fera tout pour que tu ne la penses pas acquise : mais à ce moment-là, elle le sera déjà. Crois-moi : fuis-moi je te suis, suis-moi je te fuis, c’est bien l’adage qu’il faut retenir à ton âge.
Velina le savait mieux que quiconque : la séduction était un jeu parfois totalement absurde. Faire semblant de pas être acquis signifiait qu’on l’était déjà bien trop. Puisqu’il ne fallait surtout pas montrer ses faiblesses, au risque de perdre ce qu’on l’avait pas encore. En cela, elle savait mieux que quiconque qu’aimer était un risque qu’il ne fallait surtout pas prendre ; se laisser pousser des ailes, c’était aussi être sans cesse sur le point de tomber. Comme le vélo, voler ne s’oubliait certainement pas, mais être dépendant des aléas du vent et surtout d’attributs trop fragiles ne mettait personne en position de force. Il fallait conquérir et non pas succomber.
Les garçons de ton âge sont parfois bêtes et un peu gauches — même si je ne parle pas de toi, sweetheart. Mais je reste persuadée que même dans cette cour-là, tu feras des merveilles.
Velina n’était pas spécialement jalouse, mais quelque chose la dérangeait. Elle savait qu’entre elle et Benedict, les choses étaient spéciales. Elles l’avaient toujours été. Et la jeune femme était quelque peu effrayée à l’idée qu’une autre Ariane ne s’empare un jour du coeur de son frère adoré. Elle avait peur qu’il l’oublie. Le simple fait qu’une autre femme ne se révèle meilleure qu’elle aux yeux de son compagnon de jeu la terrifiait.
C’était pour cette raison que son visage s’était trouvé un peu fermé, face aux vitres éclairées des Trois Balais. Son petit frère, si volage, si talentueux, méritait une fille exceptionnelle. Et même s’il n’y avait rien de plus impossible que cette affection réciproque entre eux, Velina redoutait le moment où Benedict trouverait parfaite petite chaussure à son pied. Ce jeu entre eux était certes agréable, mais la réalité les rattrapait sans cesse, ne serait-ce qu’au travers du regard des autres. Jaugeur et parfait juge de civilités. Eux n’avaient jamais été prompts à se conformer, mais ils avaient tant à faire, chacun de leur côté. Même si Velina se fichait bien de ce que les autres pensaient, elle savait bien qu’il ne fallait pas se voiler la face : ils étaient frère et soeur, voilà tout. Elle espérait simplement toujours le retrouver quand elle avait besoin de lui.
T’apprendre à embrasser ?
Une mine grivoise s’empara de ses traits félins. Il n’en ratait pas une, et cette fois, il l’avait prise au dépourvu. Elle devait l’admettre : elle-même avait parfois des progrès à faire, en terme d’irrévérence. Car cette proposition dépassait de loin tout ce qu’elle avait envisagé. Dans un rire coquin, la pulpe de ses doigts s’empara des joues de son adoré pour les pincer tendrement.
Il faut qu’une fille vraiment spéciale t’apprenne à embrasser, chéri. Et idéalement, une fille qui n’a jamais embrassé quelqu’un elle non plus. Tu ne penses pas ?
Néanmoins, Velina estima qu’elle pouvait bien s’amuser un peu, au moins un peu, et par là, fixa sa limite à un smack. Un smack quelque peu prolongé, déposé sur des lèvres en attente.
Tu verras déjà qu’on apprend pas à embrasser. On embrasse, et c’est tout. Parce que chaque baiser est différent. Son sourire s’élargit, laissant apparaître des dents étincelantes. Il y a le baiser qu’on attend, le baiser qui ne vient jamais trop tard, le baiser tardif, le baiser maladroit, le baiser plein d’espoir et celui qui désespérait jusque-là. Il y a le baiser d’amour, le baiser de désir, le baiser d’adieu. Le baiser joueur et le baiser de circonstances, le baiser sérieux et le baiser volé. Le seul que je te souhaite d’éviter reste le baiser pour dire adieu. Le tant redouté. Elle fit une pause et dans un soupir, vint passer ses bras autour de la nuque de Benedict. Tu verras que tu sauras tout de suite de quelle manière embrasser, et de quelle manière transmettre ce que tu ressens. Qu'il s'agisse d'un jeu pour toi, ou non.
Benedict Adams
Benedict Adams
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : - 1/4 Vélane


The Game of Wands [Terminé] Empty
Re: The Game of Wands [Terminé]
Benedict Adams, le  Sam 18 Jan - 21:19

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Autre : Relation fraternelle malsaine




Si j'avais su que Velina me donnerait autant de conseils en séduction, j'aurais pris un carnet et une plume avec moi pour prendre des notes. Sans doute mon côté Serdaigle qui ressort. Au lieu de ça, je me contente de ranger précieusement les informations dans un coin de ma tête. Déjà, je n'ai nullement l'intention de la laisser tomber, c'est trop bien d'avoir une fan. Pourtant, je n'ai pas l'impression de devoir la désirer. Enfin, je désire qu'elle me regarde, qu'elle m'admire, mais après, la désirer elle, c'est autre chose. Bon, je verrai comment les choses avancent de ce côté-là. Tant qu'elle reste à fond sur moi, ça me va. Et s'il faut que je la fuie pour qu'elle soit encore plus dingue de moi, je le ferai. Je garde ça de côté pour si jamais elle a l'air de se lasser. Mais je ne crois pas qu'on puisse se lasser de moi, ce serait vraiment très stupide de se lasser de la perfection. L'envier, oui. S'en lasser, jamais !

- Tu sais, je crois bien que c'est elle qui ne me laissera jamais tomber, il faut la comprendre, je suis le plus beau garçon de tout Poudlard, elle sait qu'elle ne pourra pas trouver mieux !

Je suis toujours modeste devant ma soeur. En vrai, je suis le plus beau garçon de l'Univers. Mais comme elle est toute aussi parfaite que moi, elle mérite un peu de ma modestie. C'est ça, entre gens parfaits, on se fait des fleurs. Et je lui en offre aussi. Et elle, et bien elle m'en jette. La boucle est bouclée. Elle dit que les garçons de mon âge sont bêtes et un peu gauches. Elle n'a pas tort. je hoche légèrement la tête, en y réfléchissant un instant, mais je finis par hausser les épaules.

- J'ai juste envie d'essayer, tant qu'ils sont beaux, ça me va, de toute manière le long terme avec un garçon, je ne suis pas sûr que ça pourrait fonctionner.

Question d'hormones. Je suis le mâle dominant, ça se voit, alors pas question qu'on essaie de me voler la vedette même s'il n'y a aucun risque que l'autre y parvienne. Le simple fait d'être challengé m'ennuie profondément, je n'ai pas pour vocation d'humilier les autres avec ma perfection, ce serait de la méchanceté gratuite. Perdu dans mes réflexions, je ne vois pas que la mine de ma soeur est un peu plus tendue qu'au début de notre échange. Il faut dire qu'elle n'a pas de quoi s'en faire, elle restera toujours la plus importante à mes yeux. Les autres ne sont rien de plus qu'une distraction, qu'un tremplin vers la célébrité. Je souris grandement en hochant la tête quand elle répète ce que j'attends d'elle. C'est complètement déplacé, c'est pour ça que je sais qu'elle va le faire.

Pourtant, elle semble hésiter. Sa main vient pincer ma joue, me tirant une grimace absolument mignonne. Comment ça, apprendre à embrasser avec quelqu'un qui n'a jamais embrassé ? Ce qu'elle dit n'a aucun sens. Heureusement que ses lèvres viennent rapidement rejoindre les miennes en un chaste baiser à peine appuyé. Mes joues se teintent légèrement en rosé. Elle parle alors de tous les différents types de baisers que je pourrais expérimenter, qui sont tous différents. Il y en a tellement, j'en ai presque le vertige. N'empêche que je n'en démords pas. Je veux qu'elle m'apprenne, qu'elle soit le premier vrai baiser. Mon premier vrai baiser. Elle est la seule à en être digne.

- Alors ne m'apprend pas, embrasse-moi et puis c'est tout. Je veux que ce soit toi. Te donner quelque chose que personne d'autre n'aura jamais, mon premier baiser ! Tu ne peux pas refuser ça à ton petit frère préféré, pas vrai ? Et puis un cadeau ça ne se refuse pas !

Mon sourire angélique en dit long. Je suis persuadé d'être absolument trop mignon et totalement irrésistible quand je souris comme ça. Faut dire que c'est probablement le cas.
Sariel Fawkes
Sariel Fawkes
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


The Game of Wands [Terminé] Empty
Re: The Game of Wands [Terminé]
Sariel Fawkes, le  Lun 10 Fév - 20:38

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Autre : Relation fraternelle malsaine - Famille Adams





LA emprunté

Lorsqu'il s'agissait de parler sentiments, Velina était prête à passer bien après les autres. Cela dit, Benedict avait le don de renverser les choses. En gros, il savait clairement la prendre par les sentiments, et c'était bien cela le problème, dans toute cette histoire. Son petit cœur devenait soudainement tout mou, en sa présence. Non, elle ne résistait jamais longtemps à ses caprices — et encore, elle n'utilisait jamais ce terme en conséquence. Ce que demandait Benedict n'était jamais synonyme d'enfantillage à ses yeux ; il aurait d'ailleurs pu lui demander la Lune, et tous les trésors cachés au fond de tous les océans. Velina lui aurait alors tout donné.
C'était son petit frère, et son petit frère méritait ce qu'il y avait de mieux. Les autres pouvaient bien aller se brosser. A moins que la sorcière n'ait eu besoin d'eux, jamais elle n'aurait donné. Prendre, oui, prendre, c'était plus dans ses habitudes et, surtout, dans ses compétences. On officiait pas là-dedans sans un minimum d'habileté.

Mais voilà, ce qu'il lui demandait était problématique. Et même bien plus que cela. Le problème n'était pas que c'était mal vu, ça, Velina s'en fichait pas mal. Le problème, c'était ce que ce que pareil baiser signifiait. Certes, encore une fois, ils n'étaient pas du même sang mais mince quoi. Son petit-frère adoptif de quinze ans lui demandait de l'embrasser sur la bouche. Et pas un simple baiser. Il voulait un vrai baiser. Un vrai de chez vrai. Velina n'embrassait déjà pas les hommes dont elle était amoureuse par principe, et maintenant, elle se retrouvait face à son petit-frère qui semblait y tenir. Tellement que ça le rendait particulièrement tenace.
Bébé... Ben'... Tu imagines ce que tu me demandes ?
Elle soupira longuement. Parce qu'il la regardait avec insistance, et parce qu'elle connaissait parfaitement bien ce regard. C'était le regard qui non seulement était résolu, mais qui en plus signerait une véritable dispute en cas de refus bis. En gros, elle n'avait pas franchement le choix si elle ne voulait pas réellement froisser Benedict.
Par force de caractère, elle aurait pu refuser. Mais quelque chose rendait la proposition toutefois particulièrement alléchante : ce que ce baiser impliquerait, lorsqu'on les verrait. Bon, personne autour d'eux ne semblait les connaître, mais tant pis. L'idée était parfaitement scandaleuse, et si Velina en avait apparemment plus conscience que son frère, pareille idée ne la dérangeait absolument pas. Elle souhaitait après tout passer experte en la matière ; non seulement par amour du bruit, mais aussi par défi de toujours s'en sortir.

Ses mirettes océaniques rencontrèrent le regard de son jeune frère, et, portant ses doigts à sa joue, elle laissa quelques secondes défiler. Peut-être pour lui laisser l'occasion de stopper ce petit jeu qui était allé beaucoup trop loin. Mais non. Non. La machine semblait bien lancée, et il lui était désormais impossible de reculer.
Lentement, les lèvres de Velina se posèrent sur celles de Benedict, les enveloppant d'une chaleur particulière que le jeune garçon n'avait jamais connu avant cela. Elle le savait, parce qu'il ne s'agissait pas d'un simple smack d'adolescents. Bien loin de là. La main toujours portée au visage parfait de son profane bien-aimé, la sorcière laissa peu à peu ses phalanges glisser dans sa nuque et les choses s'emballer naturellement. Tout en gardant un minimum de retenue, bien sûr. Au moins pour faire barrage à cette langue adverse peut-être un peu aventureuse par son caractère inexpérimenté. Elle connaissait bien trop son benjamin pour le laisser totalement libre. Il allait forcément en profiter et compliquer les choses.
A la place, elle décéléra le mouvement naturel qu'avaient pris leurs bouches, jusqu'à atteindre une immobilité parfaite, toute en souffles chauds échangés. Cela suffirait. Elle savait que son cadet ne serait rassasié, mais le propre de Velina était de ne pas trop donner. Même à son frère. Même à Benedict.
T'es vraiment pas croyable. Tu le sais ?
Son rire coquin effleura dans un souffle le nez opposé, alors que leur étreinte se relâchait. Ce jour-là était à marquer d'une pierre blanche. C'était celui de leur premier et unique baiser.
Benedict Adams
Benedict Adams
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : - 1/4 Vélane


The Game of Wands [Terminé] Empty
Re: The Game of Wands [Terminé]
Benedict Adams, le  Dim 16 Fév - 13:58

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Autre : Relation fraternelle malsaine - Famille Adams




Mon sourire ne diminue pas tandis que j'attends sa réponse. Elle commence par refuser, plus ou moins. Enfin, pas vraiment, puisqu'elle semble simplement vouloir exprimer à voix haute ce que je sais déjà. Ce n'est pas normal, de demander une telle chose à sa soeur. Et alors ? Je ne suis pas normal. Elle n'est pas normale non plus. Notre relation est tout sauf normale, notre amour l'un pour l'autre dépasse l'entendement de tous ces autres gens. Mais c'est parce que nous sommes au-dessus. La perfection appelle la perfection, alors je l'appelle pour mon premier baiser. Il n'y a qu'elle qui puisse compter suffisamment pour un tel partage.

Et elle le sait, parce que je n'ai pas besoin de parler. Un simple regard empli de détermination suffit à la faire plier. De toute manière, elle n'a refusé que pour la forme, je le sais parfaitement. Elle ne peut rien me refuser, tout comme je ne peux rien lui refuser à elle. Sa main se pose sur ma joue, et mon sourire s'agrandit. J'aime son contact, j'aime la chaleur qui se dégage d'elle. J'aime la voir s'approcher lentement, comme pour me laisser le temps de l'admirer comme il se doit. Ce que je ne me gène pas de faire. Mes yeux brillent d'un somptueux éclat alors que ses lèvres rencontrent à nouveau les miennes.

Et cette fois-ci, j'ai le temps d'y goûter pleinement. Mes mains se posent sur les hanches de Velina, simplement pour la sentir contre moi. Un agréable frisson me parcourt, ses doigts contre ma nuque, ses lèvres appuyées sur les miennes... J'en veux tellement plus, mais c'est elle qui gère la cadence. Et bientôt, tout s'arrête. J'ai simplement le temps de profiter un peu plus de son souffle chaud, si doux. Et elle me relâche, me laissant pantelant d'un tel baiser. C'était mieux encore que ce que je pouvais imaginer. Les joues toujours rosies, je retrouve bientôt mon sourire, en même temps que mes esprits.

- Bien sûr que je le sais ! T'es incroyable aussi.

Il faut dire que pour m'offrir un tel baiser, elle ne peut que l'être. Une pensée vient cependant reprendre mon sourire. Après une telle perfection, jamais je ne pourrais retrouver cette sensation. Aucune fille ne saura me donner ce que Velina vient de me donner. Aucune ne sera suffisamment... Elle. Je pousse un soupir, enfant capricieux qui vient de comprendre qu'il n'aura plus jamais de meilleur jeu que celui-là.

- Maintenant, je suis sûr qu'aucune fille ne t'arrivera jamais à la cheville. Si j'ai envie d'un vrai baiser, d'un parfait, je serai obligé d'attendre qu'on se voit. Tu m'embrasseras encore, n'est-ce pas ?
Sariel Fawkes
Sariel Fawkes
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


The Game of Wands [Terminé] Empty
Re: The Game of Wands [Terminé]
Sariel Fawkes, le  Dim 8 Mar - 15:24

Le beurre et l'argent du beurre. Il s'agissait là d'un adage qui collait bien à la peau de son Benedict. Il avait eu ce qu'il voulait et en quémandait encore — le savoir aussi capricieux, autant qu'elle finalement, faisait presque office de pardon prématuré. Comment lui en vouloir alors qu'il tenait plus d'elle que de toute autre ? Intérieurement, Velina aimait à se targuer d'appartenir autant au cœur de Benedict qu'à sa chair, même simplement empruntée. Elle se rêvait autant mère que bien-aimée, dans leurs petits jeux proches de la manie incestueuse. Elle n'en était que plus sœur adoptive, lorsque le moment passait.
Laisse les occasions se présenter d'elles-mêmes, mon petit cœur.
Tout ça pour ne pas dire non. Mais la peur était bien là : celle de décevoir un petit frère qui comptait sur elle. Sur bien des points, des détails pour vous ; cependant loin de la démesure pour eux. Ce n'était peut-être pas de l'amour au point qu'on voulait bien laisser entendre. Il ne s'agissait peut-être pas de ça.

Il s'agissait peut-être, justement, de quelque chose de bien plus profond. Ils étaient tous les deux les pièces rapportées d'un passé qu'ils ne pouvaient conjuguer avec celui des autres Adams. Forcés de faire avec, ou plutôt sans, ils avaient dû s'imposer dans un foyer dont ils ne savaient rien ; réapprendre à vivre avec d'autres. Cette fois, briller pour soi, et peut-être aussi pour rendre fiers ceux qui leur avaient fourni un foyer, aussi aimant que possible.
J'ai quelque chose à te proposer mon chou.
Volontaire romantique et peut-être romanesque dans ses coups de génie, elle serra contre lui le fruit de ses espoirs et d'une réussite qui lui paraissait si chère à cet instant. Puis, regard éclatant et sourire ensoleillé à la lumière des Trois Balais éclairés, ses doigts se posèrent sur la joue de son frère, comme pour accompagner une proposition aussi douce qu'une caresse.
On va prendre une chambre ici. Parlant de l'établissement derrière eux, elle ne se fatigua pas à employer un geste à la proposition. Juste histoire de discuter de tout ça. Peut-être que je pourrai t'apprendre d'autres choses assez utiles.

Évidemment, Benedict était d'accord. Il fallait être franchement arriéré pour ne pas s'en douter. Après un large hochement de tête, rayonnant, il se chargea même d'attirer Velina à l'intérieur. Décidément, parler de beurre et de l'argent du beurre, ça convenait parfaitement bien à son frère.
Contenu sponsorisé

The Game of Wands [Terminé] Empty
Re: The Game of Wands [Terminé]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 The Game of Wands [Terminé]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.