AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur
Page 2 sur 2
Le Comptoir
Aller à la page : Précédent  1, 2
Nessa Cunningham
Gryffondor
Gryffondor

Le Comptoir - Page 2 Empty
Re: Le Comptoir
Nessa Cunningham, le  Jeu 9 Jan 2020 - 17:01





Réponse à Nyryn Senittines
Saison 29, Hiver



Regardez-moi.

Me revoilà, cinq ans plus tard, personne ne me connaît plus, personne ne sait plus d'où je viens. Je me demande si Londres est toujours la même mais il me faudra plus d'un soir pour m'en rendre compte. Alors je me contenterai d'ici. L'endroit n'est pas si mal, où en tout cas ne doit pas l'être pour que vous ayez décidé d'y apposer vos postérieurs le temps d'un soir. De vous y désaltérer jusqu'à plus soif. J'entends déjà vos rires gras et sales résonner depuis les toilettes, les chaises trembler sur votre passage d'ici une heure ou deux. Alors observez-moi, tant que l'alcool n'a pas encore ravi vos yeux.

Je suis revenue pour vos regards, pour vos sourires. Je suis revenue prendre en otage vos mémoires de quelques mots susurrés dans le creux de l'oreille. Je suis revenue jouer, les bars comme royaume et les ivrognes pour sujet.

La chair de ma chair attendra. Ce soir je sors, je redécouvre cette ville qui m'a faite, ce bar d'où la femme aux yeux de pluie m'a dit venir. Je ne voulais pas rentrer, mais en trois mots elle a su me donner la plus grande des motivations, contenue en un seul nom. Timothy.
Le temps viendra.

Je laisse courir mes yeux sur vos visages abruti et l'envie de jouer s'anime en moi. Il fut un temps où j'exploitais vos faiblesses les unes après les autres. J'aimais vous tenir, juste pour une seconde. Constituer l’entièreté de votre monde, le temps d'une danse, d'un baiser. Vous aimiez me regarder, je n'aimais pas être seule et chacun semblait y trouver son compte.
Mais me revoici, le monde a changé. Je suis Nessa, mais vous ne me reconnaîtrez pas. Gardez vos distances, mon fils m'attend, je n'ai pas de temps à perdre.

Je voulais juste revoir la ville de l'adolescence avant de grandir. Parce que je ne sais pas si je suis prête à me lancer dans l'inconnu. Je m'accorde encore un jour, une minute.

Et c'est toi qui la fera. Je te vois approcher, tu es encore un enfant. Tu dois avoir une dizaine d'années de plus que lui, peut-être un peu plus. Il n'a pas ta peau, mais je me demande si il te ressemble. Je peine terriblement à imaginer son visage. Mais ta voix me fait rapidement comprendre que tu n'es pas ici pour jouer à ce jeu là.


- Alors comme ça, tu ne m'attends pas ? Tu me laisses seul ? Comme ça en plein milieu de Londres alors que je ne connais pas la ville ! Franchement, c'est pas sympa de ta part hein.

Je reste un instant interdite face à ton applomb, mais c'est finalement un sourire que mes lèvres se décident à esquisser. Après tout, pourquoi pas. Il y a chez toi cette généreuse folie propre à l'adolescence qui me donne envie de m'amuser. Et puisque j'ai le rôle de l'adulte, de te guider.

- Je suis désolée, je t'ai oublié.

Tellement bien d'ailleurs que je me demande quel est peut bien être ton nom. Ton âge, d'où tu viens même si ton accent semble dire que ce n'est pas de très loin. Peut-être est-ce de la côte, avec vue sur la mer, des falaises vertigineuses, ou viens-tu plutôt des terres, des collines boisées aux senteurs multiples. Je viens du nord de l'écosse. Là où la végétation a délaissé la terre. Où ne gisent que des pierres à semi cassées, des vestiges d'une autre époque. Où la mer et le vent nous chantent des mélodies inquiétantes.
Est-il seulement en mon pays.

- Mais tu vois, tu as retrouvé ton chemin tout seul finalement ! Qu'est-ce que tu bois ?

Harmony Lin
Harmony Lin
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Le Comptoir - Page 2 Empty
Re: Le Comptoir
Harmony Lin, le  Ven 10 Jan 2020 - 22:23

Réponse à Jude Hopkins

Ce soir, c'est calme. Tellement calme que je me suis permise de sortir mes cours de Médicomagie, une formation que j'ai tout juste débuté, pour les travailler. Avec mon poste ici et étant la en journée pour assurer le service, je profite de ces moments où il n'y a aucun client pour réviser tout ce que je peux réviser. Ce n'est pas parce que je ne vais pas en cours qu'il faut me reposer sur mes lauriers, après tout !

Mais quand je vois un homme entrer dans le bar avec les joues rouges, les yeux vitreux et un air de quelqu'un qui a déjà trop bu, je ferme mes cours et le suit du regard. Il n'a pas vraiment l'air d'aller bien et quelque chose me dit que les joues rouges ne sont pas seulement dues au froid.

Je pourrais le jeter dehors vu son état et lui de revenir dans une meilleure forme que celle qu'il a actuellement, mais ça ne me ressemblerait pas. A la place, je songe que s'il demande un verre, il faudra peut être plutôt lui conseiller l'eau ou les cocktails sans alcool. Et qu'il pourrait peut être avoir besoin de se confier. Quand on est serveuse, on est parfois, quand vient la nuit, un peu psychologue aussi, et ce n'est pas forcément pour me déplaire. J'aime aider les gens à aller mieux, s'ils ont besoin de s'exprimer.

Mais avant, je vais attendre qu'il s'asseye et éventuellement voir si quelqu'un le suit. Car avant de l'aborder et de sauter à des conclusions, il serait préférable de vérifier que quelqu'un ne va pas le rejoindre, non ? Si je ne veux pas faire une bourde, c'est sans doute la meilleure des idées...

Attendons, donc.
Velina Adams
Velina Adams
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage



Le Comptoir - Page 2 Empty
Re: Le Comptoir
Velina Adams, le  Mar 14 Jan 2020 - 18:30

Elias - LA lâchement volé
désolée du délai chou ❤

Elle ne le connaissait pas, mais ce type avait un truc. Elle ne savait d’ailleurs pas trop quoi ; peut-être n’empruntait-il pas tout ce à quoi elle avait toujours été habituée. Dans tous les cas, il avait un truc. Tout petit, tout petit truc, dans la peau ou dans les yeux peut-être, ou dans cette façon d’être qu’elle ne savait décrire. Etait-il aussi jovial naturellement, ou s’était-il affublé de cette rigueur décontractée par souci de jeu ? Elle ne savait pas. Finirait forcément par le découvrir, au terme de cette soirée. Dans tous les cas, quelque chose impressionnait Velina chez ce bonhomme. Et ça l’agaçait de ne pas le déterminer aussi aisément qu’elle savait, par habitude, cerner les gens.
Ça ne l’agaçait peut-être pas autant que le +4 qu’il venait de poser sur la pile de cartes encore bien timide. Mais la sorcière ne laissa rien transparaître, et se risqua même à un sourire en coin bien mystérieux, trop impérieuse pour assimiler un tel revers à une probable défaite. C’était même encore mieux car si elle finissait effectivement par gagner, la partie n’aurait pas été trop aisée. Alors, en toute élégance, ses longs doigts s’emparèrent de quatre cartes qu’elle découvrit sans rictus particulier. Non, tout simplement, elle les prit et jaugea son adversaire sans perdre de sa superbe.
Eh bien ? A vous de jouer j’imagine ?
Dans un regard vers la salle, et après un regard encourageant laissé à l’énergumène, elle tenta d’alpaguer la serveuse qui les avait servi un peu plus tôt afin de lui demander une bouteille d’hydromel. C’était qu’il faisait encore grand soif, et qu’il fallait se donner le courage de poursuivre la partie. Pas qu’elle en avait forcément besoin, mais Velina aimait un peu trop la liqueur pour la laisser tomber ne serait-ce qu’un soir. Et vu que l’alambic ne faisait qu’attiser son amour du jeu, la blonde n’allait pas se priver.
Il avait mis un 3 rouge sur son attaque précédente, et elle répliqua avec deux 3 : un vert et un bleu. Il lui restait encore 5 cartes, et un jeu assez intéressant au final.
Peut-on cumuler ou suis-je en train d’enfreindre les règles ?
Son ton était assez aguicheur pour dévoiler le désintérêt total à l’idée d’outrepasser les règles. Non, au contraire, elle tenait particulièrement à en instaurer elle-même, sans forcément savoir si c’était permis ou non. L’idée, après tout, était de s’amuser et puis c’était tout. Là-dessus, Velina ne doutait pas qu’ils étaient sur la même longueur d’ondes.
Nyryn Senittines
Nyryn Senittines
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Quatrième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le Comptoir - Page 2 Empty
Re: Le Comptoir
Nyryn Senittines, le  Mer 15 Jan 2020 - 1:30

Réponse à Nessa Cunningham

Cette pression toute émise. Chair acide, prisonnier de chacun de ses actes. Visiblement surfait dans tout son être. Chercher le besoin de se satisfaire. De montrer l'homme sous cette carapace timide. Lâcher du lest. Prier pour que celle-ci s'en aille loin. Finir de chercher le besoin qu'est de vivre. Jouer à tout instant. Appuyer sur chaque bouton de la manette. Sans jamais faire d'erreur. Mais tu en feras pleins petit. Chaque pression sur cette manette ne t’emmènera pas toujours où tu le souhaite. Des erreurs, tu en feras. Apprendre à les corriger, tu le feras. Rien qu'en y pensant, de montrer qu'on apprend. Tu te fond dans le décor, gardant avec soin la seule vie qu'il te reste. Brisant les règles qu'on t'as données. Arrêter de les respecter. Un frein dans chaque manière de pouvoir aller encore plus vite. Plus loin.

Une pression pour se liquéfier. Disparaître dans l'orage. Un point électrique, chaque seconde de toute décision. Tu es là. Tu sais ce que tu as à faire. Alors maintenant, tu les regardes. Chacun d'eux. Tu vois ceux où l'ennui finis toujours par apparaître. Et toi tu grandis. Pas forcément comme tu l'aurais voulu. Pas forcément de toute la force que tu aurais aimé. Tu as perdu un frère dans ta destinée. Tes jeux ne sont qu'une illusion pour s'en échapper. Tu t'échappes à la lumière. Tu essayes de te reconstruire. Et elle revient. Pour te faire sourire. Ces sentiments là, tu les gardes au fond de toi. Et le garnement prend la place. Ta famille pars petit à petit loin de toi. Là où elle était trop importante pour toi. Où tu te perds. Tu cherches encore à reprendre ce lien. Celui qui s'est détaché. Mais tu n'y arrive pas. Alors tu te laisses aller. Détruisant même ta propre baguette à cause de tout ça. L'hiver est glaciale. La chaleur est instable.


- Je suis désolée, je t'ai oublié.

Elle avait envie de jouer. Cette réponse était tout de même inattendu. Avec ce petit sourire en plus. Que dire de plus. A part qu'elle pris part à cette fougue envie d'aller plus loin. Toujours plus loin. Ne pas s'empêcher d'y résister. Aller au déjà quand on peut se le permettre. Sa soif devenait de plus en plus étanche. Cette soirée commençait bien. "Mais tu vois, tu as retrouvé ton chemin tout seul finalement !" En effet. Elle était super cool cette rencontre. Nyryn était limite émerveiller. Jouer à du bon. Encore plus qu'on on y va. Jouer à plusieurs. Mettre plus de pièces pour chercher à aller plus loin dans le niveau. S'installer au près d'elle était une très bonne idée. Cette rencontre beaucoup trop chouette. Des yeux luisants de bonheur. Ne pas gâcher la fête.

Elle lui demanda ce qu'il voudrait prendre. Ils étaient là pour ça à la base. Pas que pour jouer. En apprendre plus d'un adulte. Sa vie est peut-être beaucoup plus intense que la sienne. Qu'importe ce qu'il allait boire, qu'importe ce qu'il allait faire. Les dés sont maintenant jetés vers un nouveau niveau.

- Tu aurais pu faire attention. Londres et si grand. Je ne connais personne. J'ai mis tellement de temps à trouver mon chemin. J'étais si triste et en colère à la fois. Tu me feras plus jamais ça hein ? Dis. Et puis j'aimerais un remontant. Et toi qu'est-ce que tu veux boire ?

Phrase dans le désordre. Toujours dans la tristesse. Pourquoi jouer la tristesse ? Les yeux luisants certes pouvait l'aider. Mais ce qu'il ressentait était l'exact opposé. Jouer dans l'esprit contraire. Appuyer sur le mauvais bouton. Se tourner vers le ridicule. Il finit même par lui tendre la main. Chaotique scène de spectacle. Séchant ses fausses larmes il regardait sa nouvelle partenaire de jeu.

- Où étais-tu passer pendant tout ce temps ?
Eden L. Maddox
Eden L. Maddox
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Le Comptoir - Page 2 Empty
Re: Le Comptoir
Eden L. Maddox, le  Jeu 16 Jan 2020 - 6:52


Le Chaudron Baveur

À l'attention d'Nyryn et Nessa.







« Parfois, certaines choses impossibles sont possible...l'inverse aussi. »  
Il y a des fois, tu n’aimerais pas te lever du tout, à d’autres moment, tu voudrais juste pas être là et puis, il y a des jours comme aujourd’hui. Tu t’étais levé du pieds droit. Le sourire sur les lèvres, le regard illuminé. Tu fixais le ciel avec ce sentiment étrange d’une douce liberté, d’une amère certitude que rien, même pas le souffle criard du vent, était capable de te mettre K.O… Alors, tout tranquillement, tu te rendais à ton poste au chaudron baveur, ne tardant pas à commencer tes heures de prestations. Visiblement, au vu des clients dans la salle, il était grand temps que tu arrives ! Un rapide coup d’œil et tu remarques qu’une table était pratiquement pas encore servit. Pas de parchemin indiquant que les boissons ou des vivres y avait été commandé. Alors, ni une, ni deux secondes plus tard, tu t’empressais d’aller enfiler ton tablier, fixant l’heure sur le cadran, quelque part dans la pièce, on ne sait trop où.

- « Bon… 5…4…3…2…1…. C’est parti. »

Disais-tu à toi-même avant de prendre le nécessaire pour ensuite aller faire rapidement la bise à tes deux supérieurs pour filer vers cette table tant attendu. Les deux étudiants t’intriguait un peu, des nouvelles têtes que tu n’avais pas forcément croisées, vu tes déplacements pharamineux entre Poudlard et tes escapades nocturnes masqués. Cette double vie t’amusait tant, même si parfois, elles étaient toutes deux, assez mouvementés.

- « Bonsoir, veuillez nous excuser pour l’attente. Désiriez-vous quelque chose pour manger ou pour boire ? »


Demandais-tu poliment, d’un ton assez neutre, sans pour autant te montrer intrusif. Parchemin et plume à la main, tu les fixais à tour de rôle, dans l’attente de leurs réponses. Seul sur ton visage, on pouvait y voir un sourire légèrement apparent sur tes lèvres, juste assez pour te donner l’allure d’un serveur sympathique, même si tu n’étais qu’un stagiaire dans cet établissement.

---------------------------------------------------------------------
Avec l'accord du personnel, pour disposer de leurs L.A.
---------------------------------------------------------------------


Code by AMIANTE


Listing des consommations.:
 

Eileen I. Hilswood
Eileen I. Hilswood
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Le Comptoir - Page 2 Empty
Re: Le Comptoir
Eileen I. Hilswood, le  Jeu 16 Jan 2020 - 20:06

~~Réponse à Hughie~~
~~ Saison 29 - Hiver - Début de soirée ~~

Izsa ferma la porte de la boutique à clé, enclenchant dans le même temps les protections magiques qu'elle avait installé. Cela avait été une grosse journée. Pour elle, et probablement aussi pour le tout nouveau gérant d'Ollivander's ci-présent. A vrai dire, elle commençait à regretter d'avoir accepté son invitation. A la fin d'un jour comme ça, elle avait juste envie de rentrer chez elle et s'écrouler sur son lit. Mais bon, elle était de bonne humeur, il fallait qu'elle bosse sur elle-même au niveau de son asociabilité latente, et surtout : Hugh Dey avait l'air de vraiment vouloir se rendre au Chaudron Baveur. Il avait même commencé à marcher avec un air bizarre. Elle n'allait pas être impolie et le planter maintenant.

Le truc, c'était qu'elle ne voyait pas bien de quoi ils allaient parler. Ils n'avaient pas grand chose en commun. Mis à part leur boulot, du coup. Et la Manumagie. Et les duels. Hmm, d'accord, ils avaient peut-être quelques trucs en commun, mais elle voyait mal comment démarrer la conversation là-dessus. Eh, tu as déjà cramé des trucs, avec ta Manumagie ? Parce que moi je sais pas pourquoi, mais j'ai déjà foutu le feu à mon ancienne baguette. Et à un buisson qui n'avait rien demandé. Ça t'arrive aussi ? Non, elle allait garder ça pour elle.

« Vous savez… Enfin non, tu sais… je suis pas sûr d’y arriver, y a beaucoup de choses à retenir… »

Quoi, la tutoyer ? Ça faisait pas grand chose à retenir, quand même.

- C'est pas si compliqué pourtant.

Ah non, il ne parlait pas de ça. Oups. Faisons comme si de rien était.

- Une fois qu'on est dedans, on apprend vite.

C'était comme la piscine. Il fallait rentrer direct dans le grand bain. Comme ça, soit on nageait, soit on se noyait. Ah non, mauvaise analogie. Comme le vélo alors ? Une fois qu'on avait trouvé son équilibre, on roulait tout droit ? Les petites roues ça comptait ou pas ?

Bon, pendant qu'elle laissait son esprit divaguer, elle entra à sa suite dans le Chaudron Baveur. S'assit à sa table. Regarda le comptoir, puis de nouveau son interlocuteur. Lui avait reprit le contrôle de la conversation.

- T’en es venue comment aux baguettes en fait ? Comment on en vient à apprendre tout ça ?

C'était à ce genre de moment que, dans les livres ou dans les films, la personne haussait les épaules en disant : "c'est une longue histoire". L'autrice en savait quelque chose, c'était une réplique qu'elle avait mis entre les lèvres d'Izsa plus d'une fois. Sauf que pour le coup, ça n'était pas du tout une longue histoire. C'était une histoire très simple, et pas bien trépidante.

- J'avais dix-sept ans, et je voulais un job. Du coup j'ai fait un stage à Ollivander's, et je m'y suis bien plus. J'ai commencé à fabriquer moi-même les baguettes un peu plus tard, et maintenant j'ai ça dans la peau. On finit par devenir incollable au bout de huit ans là-dedans. Elle s'arrêta, et ajouta, pour le rassurer : Enfin, il y a pas besoin d'autant de temps pour que les choses rentrent. Puis elle tenta : Mais on peut parler autre chose que baguettes. Le boulot est fini pour aujourd'hui, après tout. Vite vite, un autre sujet à lancer. Tu savais que la propriétaire de l'établissement était aussi la directrice de Poudlard ?

Wow. C'était N.U.L. Sujet de conversation, 0/20. Elle avait juste pensé Hugh Dey -> concierge -> Poudlard -> Azénor -> Phénix. Non pas Phénix, autre chose ! Chaudron Baveur ! Oui, Chaudron Baveur, ça avait un rapport avec le moment présent. Parfait. Il n'y avait plus qu'à trouver vite comment rebondir parce que sinon il allait penser avoir la patronne la plus ennuyante de tout le Chemin de Traverse.

Heureusement, un serveur s'approchait de leur table. Ouf.

- « Bonsoir, bienvenue au Chaudron Baveur. Qu’est-ce que j’vous sers ? »

Eh ben du coup :

- Une bouteille de champagne, s'il vous plait ! Enfin si vous avez.

Izsa n'avait jamais commandé de champagne dans un bar, auparavant. Si ça se trouve ils allaient devoir tourner sur de la Bièrauberre.
Harmony Lin
Harmony Lin
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Le Comptoir - Page 2 Empty
Re: Le Comptoir
Harmony Lin, le  Sam 18 Jan 2020 - 19:26



Le Chaudron Baveur

Service pour Elias Baxter et Velina Adams



Ils ont l'air passionné par leur partie de Uno, et honnêtement, ça fait plaisir de voir une si bonne ambiance régner. Bien sûr, un air de compétition et d'envie de gagner plane au dessus de leurs têtes, mais ils ont l'air de bien s'amuser et c'est le principal. Tu jettes donc de temps en temps un regard vers leur partie, à la fois pour savoir qui gagne mais aussi et surtout pour faire ton boulot : servir si besoin.

Et ça ne coupe pas puisque tu remarques très vite l'homme finir son verre de rhum et réclamer un nouveau cocktail. Tu attrapes tous les ingrédients le réaliser et prépare vite ladite boisson avant de l'apporter. Heureusement que tu connais un peu tes cocktails, parce que celui-ci ne figure pas sur la carte, même si vous avez de quoi le faire. C'est un indémodable après tout.

Tu le sers et aussitôt, il en boit la moitié. Eh bah ! S'il continue comme ça, il risque de finir la soirée sur les rotules ! Enfin bon, c'est pas comme si c'était extrêmement alcoolisé, mais il a une bonne décente, ça c'est sur. Aucun jugement de ton côté donc, il fait ce qu'il veut après tout, c'est lui le client et il paye pour boire. Et tandis qu'il boit, il reprend la partie avec Miss vodka-cerise.

Ils continuent leur partie endiablée pendant que tu sers une autre table qui t'a demandé des boissons, puis tu remarques qu'à son tour, la demoiselle t'appelle. Elle demande une bouteille d'Hydromel, que tu lui apportes rapidement, accompagnée de deux verres. Après tout, peut être souhaite-t-elle boire avec monsieur ? Dans le doute, tu préfères amener trop que pas assez, puisque lui a encore quelque chose dans son verre.

Tu restes silencieuse, les laissant rapidement à leur partie et à cette ambiance de jeux mêlée à ce qui semble être de la provocation... Ou tu ne sais pas trop. Une bonne ambiance en tout cas. Et attends qu'une autre personne t'interpelle, souriant en continuant de les regarder de temps à autre pour être la meilleure serveuse possible.

Listing des consommations:
 
Contenu sponsorisé

Le Comptoir - Page 2 Empty
Re: Le Comptoir
Contenu sponsorisé, le  

Page 2 sur 2

 Le Comptoir

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.