AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-55%
Le deal à ne pas rater :
-30 € sur AUKEY USB C – Station de charge
24.99 € 54.99 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur
Page 2 sur 3
Le Comptoir
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Nessa Cunningham
Gryffondor
Gryffondor

Le Comptoir - Page 2 Empty
Re: Le Comptoir
Nessa Cunningham, le  Jeu 9 Jan 2020 - 17:01





Réponse à Nyryn Senittines
Saison 29, Hiver



Regardez-moi.

Me revoilà, cinq ans plus tard, personne ne me connaît plus, personne ne sait plus d'où je viens. Je me demande si Londres est toujours la même mais il me faudra plus d'un soir pour m'en rendre compte. Alors je me contenterai d'ici. L'endroit n'est pas si mal, où en tout cas ne doit pas l'être pour que vous ayez décidé d'y apposer vos postérieurs le temps d'un soir. De vous y désaltérer jusqu'à plus soif. J'entends déjà vos rires gras et sales résonner depuis les toilettes, les chaises trembler sur votre passage d'ici une heure ou deux. Alors observez-moi, tant que l'alcool n'a pas encore ravi vos yeux.

Je suis revenue pour vos regards, pour vos sourires. Je suis revenue prendre en otage vos mémoires de quelques mots susurrés dans le creux de l'oreille. Je suis revenue jouer, les bars comme royaume et les ivrognes pour sujet.

La chair de ma chair attendra. Ce soir je sors, je redécouvre cette ville qui m'a faite, ce bar d'où la femme aux yeux de pluie m'a dit venir. Je ne voulais pas rentrer, mais en trois mots elle a su me donner la plus grande des motivations, contenue en un seul nom. Timothy.
Le temps viendra.

Je laisse courir mes yeux sur vos visages abruti et l'envie de jouer s'anime en moi. Il fut un temps où j'exploitais vos faiblesses les unes après les autres. J'aimais vous tenir, juste pour une seconde. Constituer l’entièreté de votre monde, le temps d'une danse, d'un baiser. Vous aimiez me regarder, je n'aimais pas être seule et chacun semblait y trouver son compte.
Mais me revoici, le monde a changé. Je suis Nessa, mais vous ne me reconnaîtrez pas. Gardez vos distances, mon fils m'attend, je n'ai pas de temps à perdre.

Je voulais juste revoir la ville de l'adolescence avant de grandir. Parce que je ne sais pas si je suis prête à me lancer dans l'inconnu. Je m'accorde encore un jour, une minute.

Et c'est toi qui la fera. Je te vois approcher, tu es encore un enfant. Tu dois avoir une dizaine d'années de plus que lui, peut-être un peu plus. Il n'a pas ta peau, mais je me demande si il te ressemble. Je peine terriblement à imaginer son visage. Mais ta voix me fait rapidement comprendre que tu n'es pas ici pour jouer à ce jeu là.


- Alors comme ça, tu ne m'attends pas ? Tu me laisses seul ? Comme ça en plein milieu de Londres alors que je ne connais pas la ville ! Franchement, c'est pas sympa de ta part hein.

Je reste un instant interdite face à ton applomb, mais c'est finalement un sourire que mes lèvres se décident à esquisser. Après tout, pourquoi pas. Il y a chez toi cette généreuse folie propre à l'adolescence qui me donne envie de m'amuser. Et puisque j'ai le rôle de l'adulte, de te guider.

- Je suis désolée, je t'ai oublié.

Tellement bien d'ailleurs que je me demande quel est peut bien être ton nom. Ton âge, d'où tu viens même si ton accent semble dire que ce n'est pas de très loin. Peut-être est-ce de la côte, avec vue sur la mer, des falaises vertigineuses, ou viens-tu plutôt des terres, des collines boisées aux senteurs multiples. Je viens du nord de l'écosse. Là où la végétation a délaissé la terre. Où ne gisent que des pierres à semi cassées, des vestiges d'une autre époque. Où la mer et le vent nous chantent des mélodies inquiétantes.
Est-il seulement en mon pays.

- Mais tu vois, tu as retrouvé ton chemin tout seul finalement ! Qu'est-ce que tu bois ?



Dernière édition par Nessa Cunningham le Mar 11 Fév 2020 - 1:14, édité 1 fois
Harmony Lin
Harmony Lin
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Le Comptoir - Page 2 Empty
Re: Le Comptoir
Harmony Lin, le  Ven 10 Jan 2020 - 22:23

Réponse à Jude Hopkins

Ce soir, c'est calme. Tellement calme que je me suis permise de sortir mes cours de Médicomagie, une formation que j'ai tout juste débuté, pour les travailler. Avec mon poste ici et étant la en journée pour assurer le service, je profite de ces moments où il n'y a aucun client pour réviser tout ce que je peux réviser. Ce n'est pas parce que je ne vais pas en cours qu'il faut me reposer sur mes lauriers, après tout !

Mais quand je vois un homme entrer dans le bar avec les joues rouges, les yeux vitreux et un air de quelqu'un qui a déjà trop bu, je ferme mes cours et le suit du regard. Il n'a pas vraiment l'air d'aller bien et quelque chose me dit que les joues rouges ne sont pas seulement dues au froid.

Je pourrais le jeter dehors vu son état et lui de revenir dans une meilleure forme que celle qu'il a actuellement, mais ça ne me ressemblerait pas. A la place, je songe que s'il demande un verre, il faudra peut être plutôt lui conseiller l'eau ou les cocktails sans alcool. Et qu'il pourrait peut être avoir besoin de se confier. Quand on est serveuse, on est parfois, quand vient la nuit, un peu psychologue aussi, et ce n'est pas forcément pour me déplaire. J'aime aider les gens à aller mieux, s'ils ont besoin de s'exprimer.

Mais avant, je vais attendre qu'il s'asseye et éventuellement voir si quelqu'un le suit. Car avant de l'aborder et de sauter à des conclusions, il serait préférable de vérifier que quelqu'un ne va pas le rejoindre, non ? Si je ne veux pas faire une bourde, c'est sans doute la meilleure des idées...

Attendons, donc.
Velina Adams
Velina Adams
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- 1/2 Vélane


Le Comptoir - Page 2 Empty
Re: Le Comptoir
Velina Adams, le  Mar 14 Jan 2020 - 18:30

Elias - LA lâchement volé
désolée du délai chou ❤

Elle ne le connaissait pas, mais ce type avait un truc. Elle ne savait d’ailleurs pas trop quoi ; peut-être n’empruntait-il pas tout ce à quoi elle avait toujours été habituée. Dans tous les cas, il avait un truc. Tout petit, tout petit truc, dans la peau ou dans les yeux peut-être, ou dans cette façon d’être qu’elle ne savait décrire. Etait-il aussi jovial naturellement, ou s’était-il affublé de cette rigueur décontractée par souci de jeu ? Elle ne savait pas. Finirait forcément par le découvrir, au terme de cette soirée. Dans tous les cas, quelque chose impressionnait Velina chez ce bonhomme. Et ça l’agaçait de ne pas le déterminer aussi aisément qu’elle savait, par habitude, cerner les gens.
Ça ne l’agaçait peut-être pas autant que le +4 qu’il venait de poser sur la pile de cartes encore bien timide. Mais la sorcière ne laissa rien transparaître, et se risqua même à un sourire en coin bien mystérieux, trop impérieuse pour assimiler un tel revers à une probable défaite. C’était même encore mieux car si elle finissait effectivement par gagner, la partie n’aurait pas été trop aisée. Alors, en toute élégance, ses longs doigts s’emparèrent de quatre cartes qu’elle découvrit sans rictus particulier. Non, tout simplement, elle les prit et jaugea son adversaire sans perdre de sa superbe.
Eh bien ? A vous de jouer j’imagine ?
Dans un regard vers la salle, et après un regard encourageant laissé à l’énergumène, elle tenta d’alpaguer la serveuse qui les avait servi un peu plus tôt afin de lui demander une bouteille d’hydromel. C’était qu’il faisait encore grand soif, et qu’il fallait se donner le courage de poursuivre la partie. Pas qu’elle en avait forcément besoin, mais Velina aimait un peu trop la liqueur pour la laisser tomber ne serait-ce qu’un soir. Et vu que l’alambic ne faisait qu’attiser son amour du jeu, la blonde n’allait pas se priver.
Il avait mis un 3 rouge sur son attaque précédente, et elle répliqua avec deux 3 : un vert et un bleu. Il lui restait encore 5 cartes, et un jeu assez intéressant au final.
Peut-on cumuler ou suis-je en train d’enfreindre les règles ?
Son ton était assez aguicheur pour dévoiler le désintérêt total à l’idée d’outrepasser les règles. Non, au contraire, elle tenait particulièrement à en instaurer elle-même, sans forcément savoir si c’était permis ou non. L’idée, après tout, était de s’amuser et puis c’était tout. Là-dessus, Velina ne doutait pas qu’ils étaient sur la même longueur d’ondes.
Nyryn Senittines
Nyryn Senittines
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Quatrième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le Comptoir - Page 2 Empty
Re: Le Comptoir
Nyryn Senittines, le  Mer 15 Jan 2020 - 1:30

Réponse à Nessa Cunningham

Cette pression toute émise. Chair acide, prisonnier de chacun de ses actes. Visiblement surfait dans tout son être. Chercher le besoin de se satisfaire. De montrer l'homme sous cette carapace timide. Lâcher du lest. Prier pour que celle-ci s'en aille loin. Finir de chercher le besoin qu'est de vivre. Jouer à tout instant. Appuyer sur chaque bouton de la manette. Sans jamais faire d'erreur. Mais tu en feras pleins petit. Chaque pression sur cette manette ne t’emmènera pas toujours où tu le souhaite. Des erreurs, tu en feras. Apprendre à les corriger, tu le feras. Rien qu'en y pensant, de montrer qu'on apprend. Tu te fond dans le décor, gardant avec soin la seule vie qu'il te reste. Brisant les règles qu'on t'as données. Arrêter de les respecter. Un frein dans chaque manière de pouvoir aller encore plus vite. Plus loin.

Une pression pour se liquéfier. Disparaître dans l'orage. Un point électrique, chaque seconde de toute décision. Tu es là. Tu sais ce que tu as à faire. Alors maintenant, tu les regardes. Chacun d'eux. Tu vois ceux où l'ennui finis toujours par apparaître. Et toi tu grandis. Pas forcément comme tu l'aurais voulu. Pas forcément de toute la force que tu aurais aimé. Tu as perdu un frère dans ta destinée. Tes jeux ne sont qu'une illusion pour s'en échapper. Tu t'échappes à la lumière. Tu essayes de te reconstruire. Et elle revient. Pour te faire sourire. Ces sentiments là, tu les gardes au fond de toi. Et le garnement prend la place. Ta famille pars petit à petit loin de toi. Là où elle était trop importante pour toi. Où tu te perds. Tu cherches encore à reprendre ce lien. Celui qui s'est détaché. Mais tu n'y arrive pas. Alors tu te laisses aller. Détruisant même ta propre baguette à cause de tout ça. L'hiver est glaciale. La chaleur est instable.


- Je suis désolée, je t'ai oublié.

Elle avait envie de jouer. Cette réponse était tout de même inattendu. Avec ce petit sourire en plus. Que dire de plus. A part qu'elle pris part à cette fougue envie d'aller plus loin. Toujours plus loin. Ne pas s'empêcher d'y résister. Aller au déjà quand on peut se le permettre. Sa soif devenait de plus en plus étanche. Cette soirée commençait bien. "Mais tu vois, tu as retrouvé ton chemin tout seul finalement !" En effet. Elle était super cool cette rencontre. Nyryn était limite émerveiller. Jouer à du bon. Encore plus qu'on on y va. Jouer à plusieurs. Mettre plus de pièces pour chercher à aller plus loin dans le niveau. S'installer au près d'elle était une très bonne idée. Cette rencontre beaucoup trop chouette. Des yeux luisants de bonheur. Ne pas gâcher la fête.

Elle lui demanda ce qu'il voudrait prendre. Ils étaient là pour ça à la base. Pas que pour jouer. En apprendre plus d'un adulte. Sa vie est peut-être beaucoup plus intense que la sienne. Qu'importe ce qu'il allait boire, qu'importe ce qu'il allait faire. Les dés sont maintenant jetés vers un nouveau niveau.

- Tu aurais pu faire attention. Londres et si grand. Je ne connais personne. J'ai mis tellement de temps à trouver mon chemin. J'étais si triste et en colère à la fois. Tu me feras plus jamais ça hein ? Dis. Et puis j'aimerais un remontant. Et toi qu'est-ce que tu veux boire ?

Phrase dans le désordre. Toujours dans la tristesse. Pourquoi jouer la tristesse ? Les yeux luisants certes pouvait l'aider. Mais ce qu'il ressentait était l'exact opposé. Jouer dans l'esprit contraire. Appuyer sur le mauvais bouton. Se tourner vers le ridicule. Il finit même par lui tendre la main. Chaotique scène de spectacle. Séchant ses fausses larmes il regardait sa nouvelle partenaire de jeu.

- Où étais-tu passer pendant tout ce temps ?
Eden L. Maddox
Eden L. Maddox
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Loup-Garou
Permis de Transplanage


Le Comptoir - Page 2 Empty
Re: Le Comptoir
Eden L. Maddox, le  Jeu 16 Jan 2020 - 6:52


Le Chaudron Baveur

À l'attention d'Nyryn et Nessa.







« Parfois, certaines choses impossibles sont possible...l'inverse aussi. »  
Il y a des fois, tu n’aimerais pas te lever du tout, à d’autres moment, tu voudrais juste pas être là et puis, il y a des jours comme aujourd’hui. Tu t’étais levé du pieds droit. Le sourire sur les lèvres, le regard illuminé. Tu fixais le ciel avec ce sentiment étrange d’une douce liberté, d’une amère certitude que rien, même pas le souffle criard du vent, était capable de te mettre K.O… Alors, tout tranquillement, tu te rendais à ton poste au chaudron baveur, ne tardant pas à commencer tes heures de prestations. Visiblement, au vu des clients dans la salle, il était grand temps que tu arrives ! Un rapide coup d’œil et tu remarques qu’une table était pratiquement pas encore servit. Pas de parchemin indiquant que les boissons ou des vivres y avait été commandé. Alors, ni une, ni deux secondes plus tard, tu t’empressais d’aller enfiler ton tablier, fixant l’heure sur le cadran, quelque part dans la pièce, on ne sait trop où.

- « Bon… 5…4…3…2…1…. C’est parti. »

Disais-tu à toi-même avant de prendre le nécessaire pour ensuite aller faire rapidement la bise à tes deux supérieurs pour filer vers cette table tant attendu. Les deux jeunes personnes t’intriguait un peu, des nouvelles têtes que tu n’avais pas forcément croisées, vu tes déplacements pharamineux entre Poudlard et tes escapades nocturnes masqués. Cette double vie t’amusait tant, même si parfois, elles étaient toutes deux, assez mouvementés.

- « Bonsoir, veuillez nous excuser pour l’attente. Désiriez-vous quelque chose pour manger ou pour boire ? »


Demandais-tu poliment, d’un ton assez neutre, sans pour autant te montrer intrusif. Parchemin et plume à la main, tu les fixais à tour de rôle, dans l’attente de leurs réponses. Seul sur ton visage, on pouvait y voir un sourire légèrement apparent sur tes lèvres, juste assez pour te donner l’allure d’un serveur sympathique, même si tu n’étais qu’un stagiaire dans cet établissement.

---------------------------------------------------------------------
Avec l'accord du personnel, pour disposer de leurs L.A.
---------------------------------------------------------------------


Code by AMIANTE


Listing des consommations.:
 



Dernière édition par Eden L. Maddox le Ven 24 Jan 2020 - 23:40, édité 1 fois
Eileen I. Hilswood
Eileen I. Hilswood
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Le Comptoir - Page 2 Empty
Re: Le Comptoir
Eileen I. Hilswood, le  Jeu 16 Jan 2020 - 20:06

~~Réponse à Hughie~~
~~ Saison 29 - Hiver - Début de soirée ~~

Izsa ferma la porte de la boutique à clé, enclenchant dans le même temps les protections magiques qu'elle avait installé. Cela avait été une grosse journée. Pour elle, et probablement aussi pour le tout nouveau gérant d'Ollivander's ci-présent. A vrai dire, elle commençait à regretter d'avoir accepté son invitation. A la fin d'un jour comme ça, elle avait juste envie de rentrer chez elle et s'écrouler sur son lit. Mais bon, elle était de bonne humeur, il fallait qu'elle bosse sur elle-même au niveau de son asociabilité latente, et surtout : Hugh Dey avait l'air de vraiment vouloir se rendre au Chaudron Baveur. Il avait même commencé à marcher avec un air bizarre. Elle n'allait pas être impolie et le planter maintenant.

Le truc, c'était qu'elle ne voyait pas bien de quoi ils allaient parler. Ils n'avaient pas grand chose en commun. Mis à part leur boulot, du coup. Et la Manumagie. Et les duels. Hmm, d'accord, ils avaient peut-être quelques trucs en commun, mais elle voyait mal comment démarrer la conversation là-dessus. Eh, tu as déjà cramé des trucs, avec ta Manumagie ? Parce que moi je sais pas pourquoi, mais j'ai déjà foutu le feu à mon ancienne baguette. Et à un buisson qui n'avait rien demandé. Ça t'arrive aussi ? Non, elle allait garder ça pour elle.

« Vous savez… Enfin non, tu sais… je suis pas sûr d’y arriver, y a beaucoup de choses à retenir… »

Quoi, la tutoyer ? Ça faisait pas grand chose à retenir, quand même.

- C'est pas si compliqué pourtant.

Ah non, il ne parlait pas de ça. Oups. Faisons comme si de rien était.

- Une fois qu'on est dedans, on apprend vite.

C'était comme la piscine. Il fallait rentrer direct dans le grand bain. Comme ça, soit on nageait, soit on se noyait. Ah non, mauvaise analogie. Comme le vélo alors ? Une fois qu'on avait trouvé son équilibre, on roulait tout droit ? Les petites roues ça comptait ou pas ?

Bon, pendant qu'elle laissait son esprit divaguer, elle entra à sa suite dans le Chaudron Baveur. S'assit à sa table. Regarda le comptoir, puis de nouveau son interlocuteur. Lui avait reprit le contrôle de la conversation.

- T’en es venue comment aux baguettes en fait ? Comment on en vient à apprendre tout ça ?

C'était à ce genre de moment que, dans les livres ou dans les films, la personne haussait les épaules en disant : "c'est une longue histoire". L'autrice en savait quelque chose, c'était une réplique qu'elle avait mis entre les lèvres d'Izsa plus d'une fois. Sauf que pour le coup, ça n'était pas du tout une longue histoire. C'était une histoire très simple, et pas bien trépidante.

- J'avais dix-sept ans, et je voulais un job. Du coup j'ai fait un stage à Ollivander's, et je m'y suis bien plus. J'ai commencé à fabriquer moi-même les baguettes un peu plus tard, et maintenant j'ai ça dans la peau. On finit par devenir incollable au bout de huit ans là-dedans. Elle s'arrêta, et ajouta, pour le rassurer : Enfin, il y a pas besoin d'autant de temps pour que les choses rentrent. Puis elle tenta : Mais on peut parler autre chose que baguettes. Le boulot est fini pour aujourd'hui, après tout. Vite vite, un autre sujet à lancer. Tu savais que la propriétaire de l'établissement était aussi la directrice de Poudlard ?

Wow. C'était N.U.L. Sujet de conversation, 0/20. Elle avait juste pensé Hugh Dey -> concierge -> Poudlard -> Azénor -> Phénix. Non pas Phénix, autre chose ! Chaudron Baveur ! Oui, Chaudron Baveur, ça avait un rapport avec le moment présent. Parfait. Il n'y avait plus qu'à trouver vite comment rebondir parce que sinon il allait penser avoir la patronne la plus ennuyante de tout le Chemin de Traverse.

Heureusement, un serveur s'approchait de leur table. Ouf.

- « Bonsoir, bienvenue au Chaudron Baveur. Qu’est-ce que j’vous sers ? »

Eh ben du coup :

- Une bouteille de champagne, s'il vous plait ! Enfin si vous avez.

Izsa n'avait jamais commandé de champagne dans un bar, auparavant. Si ça se trouve ils allaient devoir tourner sur de la Bièrauberre.
Harmony Lin
Harmony Lin
LégendeSerdaigle
Légende
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Le Comptoir - Page 2 Empty
Re: Le Comptoir
Harmony Lin, le  Sam 18 Jan 2020 - 19:26



Le Chaudron Baveur

Service pour Elias Baxter et Velina Adams



Ils ont l'air passionné par leur partie de Uno, et honnêtement, ça fait plaisir de voir une si bonne ambiance régner. Bien sûr, un air de compétition et d'envie de gagner plane au dessus de leurs têtes, mais ils ont l'air de bien s'amuser et c'est le principal. Tu jettes donc de temps en temps un regard vers leur partie, à la fois pour savoir qui gagne mais aussi et surtout pour faire ton boulot : servir si besoin.

Et ça ne coupe pas puisque tu remarques très vite l'homme finir son verre de rhum et réclamer un nouveau cocktail. Tu attrapes tous les ingrédients le réaliser et prépare vite ladite boisson avant de l'apporter. Heureusement que tu connais un peu tes cocktails, parce que celui-ci ne figure pas sur la carte, même si vous avez de quoi le faire. C'est un indémodable après tout.

Tu le sers et aussitôt, il en boit la moitié. Eh bah ! S'il continue comme ça, il risque de finir la soirée sur les rotules ! Enfin bon, c'est pas comme si c'était extrêmement alcoolisé, mais il a une bonne décente, ça c'est sur. Aucun jugement de ton côté donc, il fait ce qu'il veut après tout, c'est lui le client et il paye pour boire. Et tandis qu'il boit, il reprend la partie avec Miss vodka-cerise.

Ils continuent leur partie endiablée pendant que tu sers une autre table qui t'a demandé des boissons, puis tu remarques qu'à son tour, la demoiselle t'appelle. Elle demande une bouteille d'Hydromel, que tu lui apportes rapidement, accompagnée de deux verres. Après tout, peut être souhaite-t-elle boire avec monsieur ? Dans le doute, tu préfères amener trop que pas assez, puisque lui a encore quelque chose dans son verre.

Tu restes silencieuse, les laissant rapidement à leur partie et à cette ambiance de jeux mêlée à ce qui semble être de la provocation... Ou tu ne sais pas trop. Une bonne ambiance en tout cas. Et attends qu'une autre personne t'interpelle, souriant en continuant de les regarder de temps à autre pour être la meilleure serveuse possible.

Listing des consommations:
 
Azénor P. Benbow
Azénor P. Benbow
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 2)


Le Comptoir - Page 2 Empty
Re: Le Comptoir
Azénor P. Benbow, le  Mer 22 Jan 2020 - 9:31



Le Chaudron Baveur

Réponse pour Everard.




La discussion suivait son court, et les deux anciens amis s'entendaient à merveille. C'est comme si quelque part, le temps n'avait entaché en rien leur amitié. Azénor avait eu un peu de mal à parler de Ian, mais le problème était universel. Et elle avait menti, elle s'en voulait presque, mais c'était mieux comme ça. Elle préférait passer du bon temps et retrouver son ami plutôt que de prendre des heures à raconter quelque chose qui ne pourrait jamais s'arranger.

Azénor souffla du nez à la remarque de Lloyd. C'st vrai que ça en jetait un peu. Avec Ian ils avaient été au quasi sommet de la chaîne alimentaire, ils étaient exigeants, ambitieux, ensemble. Mais il ne restait qu'elle sur les deux; et elle tentait de garder la tête haute, ne montrer aucun faiblesse, aucun battement d'aile. Elle devait rester la Azénor respectée qu'elle était, la femme de pouvoir, la femme forte et enviée.
Avec un sourire, elle répondit: Nous n'avons que deux enfants, mais c'est tout ce que je peux leur souhaiter, de réussir dans la vie! En tant que maman, le plus important, c'est qu'ils soient heureux. Cole est en première année à Poudlard, mais Skyline est encore un peu jeune pour apprendre la magie. Je te les présenterai, si tu veux!

La propriétaire des lieux écoutait son interlocuteur avec admiration. On aime toujours ce que l'on n'a pas. Bien qu'Azénor changerait sa situation professionnelle et ses enfants pour rien au monde, elle enviait la liberté d'Everard au fond, ses voyages, ses découvertes. Mais elle était heureuse pour lui, heureuse qu'il ait trouvé sa voie, qu'il sache ce qu'il veuille faire de sa vie -encore heures, à 37ans me diriez vous-.
Une carrière au Ministère? Je te vois bien là-dedans; je suis sure que tu excellerais. On pourra être amené à travailler ensemble. Si tu savais comme parfois le Ministère me colle aux bask. La dernière fois, le directeur de la justice magique m'a contacté pour un soucis qui s'est passé à Poudlard. Depuis quand le Ministère interfère-t-il avec mes affaires? C'est insupportable. Devant le regard un peu interloqué d'Everard qui lui criait d'en dire plus; Azénor se sentie obligée de continuer. Elle en avait dit soit trop, soit pas assez. De toute façon, elle lui faisait confiance, il n'avait pas changé. Elle rapprocha son visage de l'oreille de son ami pour lui chuchoter: Pour faire court, j'ai un élève qui s'est prit une flèche sortie de nulle part dans le ventre pendant un cours. Je sais, ça a l'air horrible. Mais l'élève va bien, je te rassure. Le problème, et je t'en prie, garde ça pour toi, c'est qu'il y avait un mot accroché à cette flèche. Un mot qui accusait l'Ordre du Phénix d'être l'auteur de cette mascarade. Je suis très bien placée pour savoir que l'Ordre n'a absolument rien à faire là-dedans. On sait tous de qui ça vient, c'est pas comme si c'était la première fois...

En avait-elle trop dit. Pouvait-elle vraiment lui faire confiance? Elle prit une gorgée piquante d'hydromel et reposa violemment son verre sur le comptoir. Well we're about to find out. *

* C'est ce qu'on va découvrir.

conso:
 


Dernière édition par Azénor P. Benbow le Dim 26 Jan 2020 - 10:37, édité 1 fois
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Le Comptoir - Page 2 Empty
Re: Le Comptoir
Hugh Dey, le  Mer 22 Jan 2020 - 17:23

Réponse à Izsa et Eden


- C'est pas si compliqué pourtant. Une fois qu'on est dedans, on apprend vite.

Ca, c’était sa réponse. Super. Merci meuf. Je me demandais si ça voulait dire aussi que c’était la même chose qu’avec les femmes. Genre une fois qu’on est dedans, on apprend vite. Mais en vrai j’avais jamais été très bon avec les femmes. Vraiment. Alors déjà que je me sentais stupide en posant la question, avec sa réponse je me sentais encore moins rassuré. Pour elle ouais ok c’était peut-être allé vite, mais elle avait pas quarante balais passés. Elle avait pas le cerveau qui refusait d’apprendre des listes – comme quoi l’analogie fonctionnait bien puisque tout était question de l’endroit où on plaçait le cerveau de l’homme.

Chez moi j’avais découvert des propriétés magiques après mes trente piges, alors que chez certains c’était dès la naissance, j’imaginais pas combien de temps je pouvais mettre à retenir tout ce qu’elle m’avait dit sur les baguettes. Sans compter qu’elle me filait carrément la gérance de la boutique. Ce qui voulait dire les comptes aussi. Et bon, les chiffres et moi, ça avait toujours été compliqué. Pour ça que je préférais toujours prendre les Gallions au lieu des Mornilles, et pas rendre la monnaie, quand je bossais dans les bars. Ah ça c’était le bon vieux temps. Quand j’insultais les clients.

Bon et après ça j’avais posé la question qui tue, celle de son histoire, et immédiatement après l’avoir posée, évidemment je me sentais mal, parce que j’avais pas du tout envie d’entendre ce qu’elle avait à me raconter. Déjà parce que je m’en foutais. Fin je veux dire c’était juste pour sociabiliser quoi. Mais aussi et surtout parce que, la connaissant depuis environ trois heures, j’avais bien compris qu’elle passait sa vie à parler. Et qu’elle irait probablement chercher des détails sans aucune importance à rajouter à son histoire. Donc j’allais décrocher.

Enfin ça c’était le plan qui se formait dans ma tête. Mais une fois n’est pas coutume, ça ne se déroula pas comme ça. Non. Elle parvint à me surprendre et même à faillir à la réputation que j’étais en train de lui forger. Bon. Fallait pas exagérer, c’était franchement pas passionnant. La gosse de dix-sept ans qui sait pas quoi faire de sa vie, elle arrive ici un peu par hasard et finalement elle s’y tient. Un discours de paumée quoi. Ca lui allait bien ça. Mais au moins, c’était rapide. Enfin relativement. Et ça c’était cool. C’était même super cool. Jusqu’à ce qu’elle me sorte THE phrase.

- Tu savais que la propriétaire de l'établissement était aussi la directrice de Poudlard ?

- Ah oui vraiment ? J’avais répondu ça du tac au tac, en me raidissant sur ma chaise. Et depuis lors, mes yeux inspectaient chaque recoin, en quête du moindre défaut. Les lèvres pincées. Les sourcils froncés. J’allais exprimer mon mécontentement à l’instant même où le serveur fit irruption en plein milieu de notre conversation. Izsa demanda une bouteille de champagne, je levais les yeux au ciel, pis je rajoutais :

- Mais si vous avez pas, la bouteille de Whisky pur Feu fera l’affaire. voilà, parce que ça aurait eu au moins l’effet de me foutre une caisse et de me brûler l’œsophage, comme pour oublier l’horrible journée que je venais de passer. J’attendais juste que le gamin se casse pour me rapprocher d’Izsa et de lancer, d’un air de vieille commère au marché : Pas pour dire mais c’était mieux ici à l’époque où j’y travaillais. Plus propre. Oh oui c’était certain. Je me rappelais surtout de soirées mémorables. Entre Poudlard et le bar elle a pas le temps de gérer correctement. A fourrer son nez partout parfois il tombe dans le potage hein. bon c’était pas l’expression de la saison, mais ça avait le mérite d’être clair. Pour moi. Pour elle j’en savais rien mais si elle était pas capable de comprendre la moindre expression sortant un tant soi peu de l’ordinaire ça allait être difficile de communiquer avec cette petite dame.

- Non franchement à Poudlard comme ici je suis venu ici avant elle. C’est facile de récupérer les choses quand on a tout mis proprement en ordre avant, puis de s’approprier tout le mérite. J’sais pas bien qui c’est cette dame, mais rien qu’à voir le bar je plains sacrément les élèves. Et voilà, ça me semblait être une bonne conclusion sur la fameuse directrice mystère de Poudlard qui m’avait piqué mon boulot avant même que je puisse candidater. C’était de sa faute si je me retrouvais à boire une bouteille ce soir avec une inconnue trop bavarde, et le pire c’est qu’on me balançait sa réussite à la tronche comme ça.

L’amertume m’était clairement arrivée au bord des lèvres. On sentait bien que j’étais pas très optimiste quoi. Alors bon, comme il fallait quand même passer le temps et qu’après tout j’étais assis avec ma patronne, j’allais pas laisser un silence de mort s’installer, non. Je sautais sur la première idée qui me venait en tête.

- J’dis pas qu’on peut pas avoir la tête au four et au moulin. R’garde, un plan à trois ou à plus j’me rappelle bien en avoir fait dans les chambres ici pis ça m’a plutôt réussi, mais c’est une question de personnalité quoi.

Et m*rde. Pourquoi j’ai dit ça moi ? Ok c’était ma première idée mais c’était pas tellement ce qu’on disait à quelqu’un qui venait de nous embaucher, si ? Non je pensais pas. Bah euh… Trop tard… ?
Eileen I. Hilswood
Eileen I. Hilswood
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Le Comptoir - Page 2 Empty
Re: Le Comptoir
Eileen I. Hilswood, le  Jeu 23 Jan 2020 - 1:43

~~Réponse à Hughie et Eden~~
~~ Evidemment, on critique Azénor mais on l'aime en vrai :kiss: ~~


Non seulement Izsa était nulle en conversation, mais en plus elle parvenait à contrarier son auditoire. Hugh bougeait sur sa chaise d'un air tous sauf à l'aise. Et puis :

- Mais si vous avez pas, la bouteille de Whisky pur Feu fera l’affaire.

Ok, donc du Whisky pur Feu. On partait pas sur l'alcool le plus léger. Une bouteille en plus ? Oh, elle n'avait pas engagé un alcoolique, quand même ? Elle pensait pas pouvoir regretter sa décision aussi vite, mais là voilà. Inquiète. Pourquoi est-ce qu'ils étaient là, déjà ?

- Pas pour dire mais c’était mieux ici à l’époque où j’y travaillais. Plus propre. Il s'était penché vers elle, probablement pour que le serveur qui partait ne les entendent pas dire du mal de sa patronne. Entre Poudlard et le bar elle a pas le temps de gérer correctement. A fourrer son nez partout parfois il tombe dans le potage hein.

Ah ! C'était donc ça ! Envolées ses craintes d'avoir engagé un alcoolique : il était juste nostalgique de son travail ici. Et puis il n'avait pas tard. Elle n'avait pas le temps. Elle n'avait pas le temps pour les Phénix. Et elle avait le temps pour un bar ? Non mais sérieusement. Izsa comprenait, quand un membre de l'Ordre devait partir pour sa sécurité. Mais non, Azénor était en plein milieu du Chemin de Traverse et de Poudlard, sous le feu des projecteurs. A aucun moment son identité secrète ne l'avait mise en danger.

- M'étonnerais pas qu'il soit bien dans le potage, son nez.

Quoi que cela veuille dire.

- Non franchement à Poudlard comme ici je suis venu ici avant elle. C’est facile de récupérer les choses quand on a tout mis proprement en ordre avant, puis de s’approprier tout le mérite. J’sais pas bien qui c’est cette dame, mais rien qu’à voir le bar je plains sacrément les élèves.

Les élèves ? Il y avait plein de soutien aux Mangemorts, chez les élèves. Des soutiens parmi les étudiants, des soutiens parmi le personnel. Des soutiens partout dans Poudlard. Et la Directrice, qu'est-ce qu'elle faisait ? Elle faisait plus attention à qui elle engageait, et elle empêchait les mensonges des masqués se répandre dans toute l'école ? Nan nan, elle quittait les Phénix.

- J’dis pas qu’on peut pas avoir la tête au four et au moulin. R’garde, un plan à trois ou à plus j’me rappelle bien en avoir fait dans les chambres ici pis ça m’a plutôt réussi, mais c’est une question de personnalité quoi.

Hm ? Quoi ? Pas. Comprit. Oui, elle avait mal comprit. Elle avait cru entendre "plan à trois". Mais non, c'était une question de moulin, et puis de four. 'Fin de personnalité, quoi. Dans le potage. Il y avait forcément un truc qu'elle avait manqué entre le point A et le point B.

- C'est clair que c'est facile, de se donner tous les lauriers après coup. Mais le boulot, le vrai boulot, c'est de prendre le temps de faire les choses, pas de les faire à moitié. Pas les beaux discours : les actions. Quand on veut s'engager, il faut le faire à fond. Comme moi et... les Phénix. Ollivander's. Y a eu pleins de bordel à Poudlard, entre Kholov et l'autre, là -elle avait oublié son nom. Facile d'être là au bon moment et de faire mieux que ces deux zozios. Harshing, elle, c'était une autre histoire. Poudlard à pas vu mieux depuis... Dumbledore.

Ok, là elle exagérait quand même un tout petit peu. Harshing c'était pas Dumbledore. Enfin bon, elle au moins elle récompensait pas des élèves par des centaines de points sous prétexte qu'ils étaient l’Élu. Et puis il n'y avait pas sentiment plus fort que la nostalgie, et de parler ainsi avec l'ancien concierge lui rappelait ses années d'écoles. Tout était plus facile, à l'époque. Aujourd'hui, tout allait trop vite.

- Tu avais des cocktails de prédilection, ici ? Faut espérer qu'ils les aient encore !

Izsa était beaucoup plus tentée par cela que par une bouteille de Whisky pur Feu, il fallait dire. Même si elle avait assez peu d'espoir.
Eden L. Maddox
Eden L. Maddox
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Loup-Garou
Permis de Transplanage


Le Comptoir - Page 2 Empty
Re: Le Comptoir
Eden L. Maddox, le  Jeu 23 Jan 2020 - 22:35


Le Chaudron Baveur

À l'attention d'Hugh et Eileen.







« Il y a des choses que l'on ne contrôle pas, mais leurs effets sont surprenants... »  
Comme un spectateur derrière son écran, tu les fixais à tour de rôle en te demandant qui allait avoir le dernier mot. Toi, tout ce que tu désirais, c’est qu’ils commandaient assez vite pour que tu ne puisses pas avoir à les supporter trop longtemps. Alors, quand la jeune femme s’était rendu compte que vous n’aviez pas de champagne dans votre établissement. L’homme, lui, se rabattait sur une bonne vieille bouteille de Whisky Pur feu. Au fond de toi, tu trouvais un peu dommage que ton propre cocktail à l’image de tes prénoms contradictoires sois pas plus remarqué que cela. Pourtant, de mémoire, c’était bien l’une des uniques boissons capable d’être classée comme les alcools les plus fort de toute la carte. À cette pensée, tu souriais délicatement en notant la commande sur le bout de papier que tu avais entre tes mains. Puis, tu te reposais sur eux deux.

- «  Une bouteille de Whisky Pur-feu, c’est noté. Désirez-vous des glaçons avec vos verres ? »


Autant être prévoyant et prendre les devants. Admettons qu’ils n’en auraient pas voulu ou au contraire ? Si tu n’avais pas demander, tu t’en serais voulu de n’avoir rien dit. Alors, tout calmement, tu t’occupes de venir vérifier que rien ne les dérange sur cette table, simplement d’un rapide coup d’œil avant de faire signe à l’elfe d’Azénor de préparer déjà deux verres que t’allais remplir en arrivant au comptoir. Puis, tu reportais tout aussi discrètement ton regard sur ledit « couple » sans prêter un mot à leurs conversations pour autant, par respect et politesse, bien sûr.

- «  Ce sera tout ? »

Ajoutais-tu avec un sourire concis et poli, vissé sur les lèvres en parfait petit stagiaire qui tentait de faire les choses comme on le lui avait appris le premier jour… Ne pas chercher à faire défaut, c’était pas faute d’essayer, après tout. Parce qu’avec un look aussi rebelle et un comportement d’étudiant aussi imprévisible, on aurait bien pu rapidement comprendre que tu étais tout, sauf son contraire, ce soir.
 

---------------------------------------------------------------------
Avec l'accord du personnel, pour disposer de leurs L.A.
---------------------------------------------------------------------


Code by AMIANTE


Listing des consommations.:
 

Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Le Comptoir - Page 2 Empty
Re: Le Comptoir
Hugh Dey, le  Sam 25 Jan 2020 - 11:44

Réponse à Eileen et Eden.
Azénor t'en reprends une petite couche mais j't'assure j'te kiffe :roll:


- Une bouteille de Whisky Pur-feu, c’est noté. Désirez-vous des glaçons avec vos verres ?

- Oulah non pas d’eau dans mon Whisky que je lui répondais du tac au tac. Je voulais boire du whisky hein, pas du pastis. J’avais jamais compris l’intérêt de cette boisson moldue d’ailleurs. Trop d’eau, pas assez d’alcool. Ca brûlait pas assez quand ça glissait dans la gorge. Du coup je détaillais le gamin d’un œil inquisiteur. L’avait l’air bien jeune pour bosser dans un bar tiens. Avec tout ce qu’on disait sur la directrice de Poudlard, je me demandais bien si elle avait pas une mauvaise influence sur les gosses. A tel point qu’ils allaient servir des boissons alcoolisées aux adultes quoi. Non mais…

En tout cas, si la rancœur remontait au bord de mes lèvres, j’étais heureux de voir que mes paroles trouvaient un écho en face. Elle semblait plutôt d’accord avec moi et franchement c’était assez salvateur. Je me disais que c’était pas juste parce que j’avais pas eu le job que je l’aimais pas. C’était probablement toute la communauté magique qu’elle avait à dos c’te pauvre dirlo de Poudlard. Ouais. Tout le monde devait la détester. J’en avais un sourire jusqu’aux oreilles en imaginant de grandes manifestations dans les rues pour demander la destitution de cette directrice, et la foule scander « Hugh Dey » en boucle pour que je prenne sa place. Ouais. J’avais hâte que ça arrive.

- C'est clair que c'est facile, de se donner tous les lauriers après coup. Mais le boulot, le vrai boulot, c'est de prendre le temps de faire les choses, pas de les faire à moitié. Pas les beaux discours : les actions. Quand on veut s'engager, il faut le faire à fond. Comme moi et… Ollivander's. Ouais grave. En parlant moins, mais grave. Je hochais la tête, tellement j’étais d’accord avec elle. Je voyais bien dans ma tête ces gens qui criaient mon nom à fond. Parce qu’ils le faisaient à fond ouais. Et moi j’allais pas les décevoir. Y a eu pleins de bordel à Poudlard, entre Kholov et l'autre, là. Ouais d’ailleurs j’avais jamais retenu comment qu’il s’était appelé lui. Je m’étais cassé, c’était plus facile. Facile d'être là au bon moment et de faire mieux que ces deux zozios. Harshing, elle, c'était une autre histoire. Poudlard à pas vu mieux depuis... Dumbledore.

- Ah ça. Harshing c’était quelqu’un c’est clair. T’sais c’est elle qui m’a donné ma chance. J’étais tout jeune mais c’est grâce à elle que j’suis devenu Concierge. J’ai dû partir, pis j’suis revenu, et à chaque fois y avait le même accueil. Elle était contente que j’bosse pour elle, elle. Sans elle, j’aurais jamais trouvé ma place dans c’te communauté magique à deux ronds. J’étais trop maigre, je vivais de rien, en autarcie complète, ni tout à fait comme un moldu, ni totalement comme un sorcier. Elle, elle m’avait sauvé la vie. J’étais là quand elle est morte. J’ai toujours pensé que c’était un peu à cause de moi parce que j’avais piqué sa canne et qu’elle avait du mal à marcher d’ailleurs. Mais maintenant je me dis que comme j’ai jamais trouvé le système qui lui injectait ses médocs dans c’te canne, c’était probablement pas vraiment d’ma faute j’ajoutais ça avec un sourire un peu désolé, parce que c’était quand même bizarre de dire qu’on pensait avoir buté quelqu’un comme ça un jour En vrai j’espère que je l’ai pas tuée quand même, j’aime pas trop l’idée.

Logique. En même temps qui c’est qu’aimait bien l’idée ? Vous ouais bon ok. Mais Vous c’était pas pareil. Pis Vous aimait pas tant tuer, c’était faire souffrir qu’était cool. Et si j’avais tué Harshing bah Vous avait pas tellement pris son pied donc c’était loupé.

- Tu avais des cocktails de prédilection, ici ? Faut espérer qu'ils les aient encore !

- Nan laisse tomber ils ont dû tout changer. Avec Noah on mélangeait un peu tout et n’importe quoi t’façon… et c’était pas faux. J’en souriais. C’était génial cette époque.

- Ce sera tout ? Ah ! V’là le gamin ! Il rapporte la bouteille et les verres. Mais étant donné la question de la demoiselle devant moi, j’me doute bien que le Whisky c’est pas forcément son truc. Tant pis pour elle…

- Un truc un peu doux pour la dame. Hydromel par exemple. Ou… Ch’ais pas, faites-la rêver avec une spécialité. J’offrais un clin d’œil à Izsa, parce que moi, grand prince, je sortais 5 Gallions que je disposais sur la table. Je savais pas combien c’était mais t’façon je savais que les bars avaient besoin de tunes pour continuer à vivre alors autant être généreux. Quoi qu’il arrive j’insistais pour qu’il prenne les Gallions. Allez. Et maintenant dégage gamin. Laisse parler les grands.
Eileen I. Hilswood
Eileen I. Hilswood
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Le Comptoir - Page 2 Empty
Re: Le Comptoir
Eileen I. Hilswood, le  Dim 26 Jan 2020 - 2:14

- Une bouteille de Whisky Pur-feu, c’est noté. Désirez-vous des glaçons avec vos verres ?

Donc apparemment ils n'avaient pas de champagne. Dommage. Elle demanda :

- Avec glaçons, merci.

Alors que Hugh lui donnait encore plus de drapeaux rouges au niveau de sa relation à l'alcool. Il savait que le principe des glaçons n'étaient pas de "mettre de l'eau dans son whisky", quand même ?
Ils se mirent à parler de Renata Harshing. Izsa avait volontairement éviter de parler de la fin de son rôle de directrice, parce que cela impliquait une soirée qu'elle n'oublierait jamais, et la raison pour laquelle elle pouvait voir les Sombrals. Mais le nouveau gérant, lui :

- J’étais là quand elle est morte. J’ai toujours pensé que c’était un peu à cause de moi parce que j’avais piqué sa canne et qu’elle avait du mal à marcher d’ailleurs. Mais maintenant je me dis que comme j’ai jamais trouvé le système qui lui injectait ses médocs dans c’te canne, c’était probablement pas vraiment d’ma faute. En vrai j’espère que je l’ai pas tuée quand même, j’aime pas trop l’idée.

Elle eu du mal à trouver ses mots. Ça se voyait qu'il n'avait pas trop pensé au sien, lui non plus. "j'aime pas trop l'idée" était un sacré euphémisme. Quand cela faisait huit ans, -ou neuf ?- que quelqu'un était parti, on oubliait facilement ce que ça faisait d'en parler.

- J'étais là moi aussi... Elle parlait doucement, se demandant si il l'entendrait dans le bruit de fond constant du bar. Et vous n'avez rien à voir avec l'affaire. C'est certain.

Renata Harshing avait été empoisonnée. C'était l'idée qu'Izsa c'était fait il y avait huit ou neuf ans de cela, et en fouinant un peu dans le Ministère sa suspicion s'était confirmée. Pas qu'elle ai la moindre idée de qui était le responsable, quel était le poison ou comment il avait été administré, mais ça n'était définitivement pas la faute du concierge.

Parler alcool leur fit changer d'idées, et ça n'était pas plus mal. D'ailleurs le serveur revenait avec la bouteille et les deux verres.

- Ce sera tout ?

Et ce fut à ce moment là que Hugh fit une grosse erreur.

- Un truc un peu doux pour la dame. Hydromel par exemple. Ou… Ch’ais pas, faites-la rêver avec une spécialité. Et il lui fit un clin d’œil.

Les lèvres d'Izsa se pincèrent tout en s'étendant largement sur ses joues, ce qui de l'extérieur pouvait ressembler à un sourire mais qui de l'intérieur s’interprétait comme "je vais éjecter tes yeux de tes orbites à la petite cuillère". Est-ce qu'il était en train de la draguer ? Si c'était le cas, il fallait qu'il arrête, tout de suite, et qu'il revoit ses stratégies pour les prochaines personnes qu'il tenterait de séduire. Si ça n'était pas le cas... Il fallait tout autant qu'il revoit sa stratégie. "Un truc un peu doux pour la dame" n'était définitivement pas le genre de ton paternaliste qu'Izsa appréciait. "Faites-la rêver" non plus, ça n'allait pas. Et le clin d’œil, ça n'allait triplement pas. Triplement pas, individuellement. Du coup si vous teniez les comptes, on était à six drapeaux rouges.

- Merci, mais non merci, pas d'hydromel, sa voix monta dans les aigus alors qu'elle se retenait de serrer ses poings. Par contre je prendrais bien votre spécialité sans alcool, en plus du Whisky.

Elle avait décidé qu'elle n'allait pas chercher à lui prouver quoi que se soit. Il avait l'habitude de boire comme un trou et de mélanger tout et n'importe quoi dans son verre ? Grand bien lui fasse. Elle, elle avait l'intention de bois deux verres de whisky avec glaçons, et siroter un cocktail sans alcool entre les deux, pour bien s'hydrater. Elle était responsable, elle buvait responsablement. Ok, peut-être qu'elle était quand même en train d'essayer de lui prouver quelque chose.

Elle attrapa son verre et en prit une petite gorgée. L'alcool lui brûla la gorge mais elle n'en laissa rien paraître. Même si ses yeux étaient probablement brillants à cause de la douleur.

- Alors tu as quoi de prévu, maintenant que tu es de retour avec un boulot ? Du Quidditch ? Des gens à voir ?

Izsa craint quand il s'agit de faire la conversation, épisode 2. Elle espérait que ça allait décoller. En tout cas si ça ne décollait pas, ils avaient encore le reste de la bouteille.
Elias Baxter
Elias Baxter
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah


Le Comptoir - Page 2 Empty
Re: Le Comptoir
Elias Baxter, le  Lun 27 Jan 2020 - 15:23

A mon tour d'avoir du retard, disoulé ♥


La demoiselle était pour le moins mystérieuse. Enrobée dans sa jolie robe rouge, elle avait aux lèvres un sourire insolent, et dans le regard une lueur qui dévoilait d'elle un certain aspect des plus dissident. Elle piquait la curiosité et attisait la révolte. Alors que d'une main elle s'emparait des quatre cartes qu'ils venaient de lui imposer non sans satisfaction, elle garda le visage neutre, comme si le tacle n'avait en rien attaqué ni sa superbe ni sa fierté. Une joueuse dans l'âme sans le moindre doute. Eh bien ? A vous de jouer j’imagine ? Il haussa un sourcil et acquiesça en pianotant d'un doigt distrait sur ses cartes. Tout à fait oui. Et tandis qu'elle réclamait une bouteille d'hydromel à la jeune serveuse, il indiqua sa couleur en posant une première carte, à contresens, puis une seconde, passer le tour. Il lui restait tout de même une douzaine de cartes a épuiser, et peu de marge de manoeuvre.

La partie avait reprit un tour sérieux tandis que s'enchainait les pose, et que les paquets diminuaient. Lorsque son adversaire posa deux trois d'une traite, il inspira profondément en se reculant sur son siège, dissimulant sa frustration. Peut-on cumuler ou suis-je en train d’enfreindre les règles ? Oh absolument pas, c'est très bien joué. Et quand bien même ça n'aurait pas répondu aux normes, il lui aurait accordé. C'est qu'elle avait un sourire tout ce qu'il y a de plus convaincant. Passant sa langue sur ses lèvres, les sourcils froncés par la concentration, Elias réajusta sa casquette avant de poser la carte suivante, les yeux emprunts d'une malice enfantine. Zéro, tour du monde ! L'échange serait en sa faveur, car il avait pour l'heure trois cartes de plus que son adversaire. J'espère que votre jeu en vaut la chandelle ! Il adressa un sourire en coin à la jeune femme tout en lui tendant ses cartes. Le zéro bleu était sa dernière carte de cette couleur, aussi il savait d'ores et déjà qu'elle devrait piocher. Il était particulièrement fier de lui.
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Le Comptoir - Page 2 Empty
Re: Le Comptoir
Hugh Dey, le  Mar 28 Jan 2020 - 19:08

Toujours pour Eileen et Eden !


La petite joueuse. Elle, elle prenait des glaçons. Je haussais les sourcils, mais je ne disais rien. Non en fait c’était rien d’une petite joueuse, mais j’en laissais rien transparaître. C’était juste que plus il était froid, plus il brûlait à l’intérieur. C’était bizarre comme sensation mais c’était à peu près ce que je ressentais. Et puis après j’avais divagué sur Harshing et mon inquiétude de l’avoir possiblement tuée. Même si j’avais eu le temps de me faire à l’idée depuis ces nombreuses années, tout comme celui de me poser la question. Le sujet était moins brûlant qu’il ne l’avait été.

- J'étais là moi aussi… Et vous n'avez rien à voir avec l'affaire. C'est certain.

J’avais entendu ses mots, même si franchement c’était pas gagné parce que y avait du boucan tout autour. Mais je la remerciais d’un sourire et d’un regard reconnaissant. C’était bien la première fois que j’étais pas en face de quelqu’un qui me jetait la pierre dès que je disais quelque chose. Quelqu’un qu’était prêt à ne pas sauter sur la première conclusion facile. Et franchement ça faisait du bien. Je la détaillais un moment, de haut en bas, et du coup, je décidais que je pouvais l’apprécier. Même si elle parlait globalement trop, elle était pas bête. Elle venait de me laisser une chance avec le job. Elle venait de me rassurer avec quelques mots. Ok ouais, elle avait gagné la Coupe de Duels, mais c’était peut-être pas elle qui avait payé le jury. Peut-être que c’était juste un parieur comme un autre qui avait un contact dans le jury et qui avait fait basculer le résultat final en sa faveur à elle pour gagner un pari. Oui, probablement.

Je souriais, tout en me rasseyant confortablement dans mon siège. Je me réservais même le droit de la détailler un peu. Son visage je veux dire. Cheveux sombres. Courts. Ca c’était bien qu’ils soient courts. C’était le seul truc qui la rendait pas trop banale et qui allait me permettre de retenir sa tête. Et des lèvres fines. Ca aussi. Jeune, incontestablement, mais bon j’étais habitué à parler avec plus jeune que moi maintenant. Pas spécialement jolie. Non c’était drôle. C’était tout à fait le genre à passer totalement inaperçue. Dans la rue elle pouvait se fondre dans la masse. Alors dans ma tête je vous laisse imaginer le bordel.

En revanche l’expression sur son visage, elle passait pas du tout inaperçue. Un genre de sourire. Mais avec les lèvres vraiment super fines. Genre elles disparaissaient. Et moi j’ouvrais de grands yeux parce que je comprenais pas comment elle faisait. Pendant un moment je me demandais même si ça pouvait pas être cool d’essayer de l’imiter, mais je craignais les dégâts avec la métamorphomagie. Pis ce qu’elle allait penser aussi. On dit que l’imitation est une forme d’admiration et comme jusqu’à présent j’admirais quand même pas vraiment ce petit personnage, je voulais pas lui donner de fausses idées.

- Merci, mais non merci, pas d'hydromel. Par contre je prendrais bien votre spécialité sans alcool, en plus du Whisky.

Wan. Enorme. Sa voix avait changé, c’était un peu au-dessus. Et la tête qu’elle faisait, je me demandais si elle était pas en train de se retenir de péter. Si. Si si si c’était ça, forcément. J’ouvrais des yeux ronds et instinctivement je portais la main sur le haut de ce vêtement tout neuf, à mon col, qui risquait d’essuyer une odeur épouvantable dans quelques secondes. Je tirais le col avec mon index, regardais à l’intérieur comme si j’avais brusquement fait tomber quelque chose contre mon torse – évidemment à part des poils y avait rien hein – et puis je glissais ma tête dedans. Dans le pull. Enfin partiellement. Et puis en redressant la tête, je m’arrangeais pour garder le pull sur ma bouche et mon nez. Voilà ce serait bien. Avec un grand sourire de gamin sous le pull parce que j’arrivais pas à croire qu’elle allait lâcher un pet de l’espace et qu’elle le cache si mal. C’était drôle quand même. Moi en général, je levais discrètement une fesse et pfiout ça passait tout seul mais apparemment la discrétion c’était pas son truc.

Avec l’autre main, je chopais mon verre, et j’admirais la couleur ambrée du whisky. C’était beau. Comme un gamin – parce qu’en vrai faut pas croire mon grand âge hein je suis un gosse – je collais même le verre contre mon œil et je regardais une vision déformée d’Izsa, ambrée. Tout de suite son visage était moins banal. Y avait quelque chose. Un truc. Comme quoi avec un peu d’alcool n’importe quelle femme était jolie hein !
Je sortais les lèvres de mon pull, en retenant ma respiration, je buvais une gorgée, puis je replongeais dans mon pull pour avaler. C’était tout chaud, ça brûlait, ça faisait du bien.

- Alors tu as quoi de prévu, maintenant que tu es de retour avec un boulot ? Du Quidditch ? Des gens à voir ?

- Oh je rigolais, sous mon pull, prenais une grande inspiration avant de sortir ma bouche du col. Parce que bon, déjà que y avait du bruit autour, si en plus je mettais un obstacle entre le son et elle ça risquait de pas passer. Non je… J’ai pas gardé de contact ici., mon regard dérive sur la table, je reprends une inspiration dans le pull, et je recommence J’veux dire ça fait un moment que j’suis parti donc… Bah… Principalement je m’ennuie. Bordel c’est triste dit comme ça, et je souriais, comme un gland. Et j’oubliais de respirer dans le pull. Et l’odeur était finalement pas désagréable, loin de l’attaque nucléaire que j’avais pu craindre. J’ouvrais de grands yeux. Bon. Peut-être que j’avais respiré assez longtemps dans le pull pour éviter le nuage toxique, mais j’étais pas persuadé de ça quand même. Ca se trouve il avait juste jamais existé. Ouais. Peut-être. Fallait que je trouve une raison pour laquelle j’avais collé ma tête dans le pull du coup. Y a que moi et les poils de mon torse quoi ! mais non mais dis pas ça bordel ! Je suis débile ! Pourquoi j’ai dit ça ? J’ouvrais de grands yeux, regard de poisson mort pendant quelques instants, et puis je reprenais plus naturellement avec un

- Et toi tu occupes comment tes journées quand t’es pas à la boutique ? Si tu prends un gérant c’est que t’as un autre truc à côté nan ? A moins que… A moins que ce soit pour la vie de famille, les enfants tout ça… Oui après tout je la connaissais pas, peut-être qu’elle était du genre à se poser tranquille avec ses deux gamins. Je jugeais pas. D’ailleurs pour lui faire comprendre je rajoutais Félicitations d’ailleurs si c’est ça. Ouais ça se trouve elle était enceinte. D’où le cocktail sans alcool. Elle me faisait juste plaisir en faisant genre elle buvait du whisky mais en fait elle devait pas. J’approchais ma main sur la table, ma main droite mais cette fois sans aucune cicatrice, et j’avais envie de lui arracher le verre des mains. Mais je m’empêchais de le faire. Nan. Elle était grande, j’étais pas son père, c’était pas à moi de lui dire stop. Du coup j’avais juste une main arrivée à mi-chemin sur la table. Et elle servait à rien. Retour sur le verre, nouvelle gorgée. Grande gorgée. Cul-sec. Ouh ça brûle. Bordel c’est bon.
Jude Hopkins
Jude Hopkins
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Le Comptoir - Page 2 Empty
Re: Le Comptoir
Jude Hopkins, le  Mar 28 Jan 2020 - 20:27

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Substances licites





Harmony
désolé du temps de réponse

La situation devenait de plus en plus ingérable pour le Préfet. Les battements de son cœur augmentaient, rendant ses nerfs à vif. Il ne supportait rien. Une chance pour lui et probablement pour les autres, le Chaudron Baveur semblait plutôt calme. À moins qu'il soit complètement en train d'imaginer cette situation, ce qui pouvait être possible après ce qu'il avait pu boire en si peu de temps. Mais ce n'était pas le cas, et pour en avoir le cœur net, il se pinça la peau. Complètement ridicule. Mais quand il avait de l'alcool dans le sang, il pouvait faire tout. N'importe quoi aussi. D'ailleurs, cela faisait de nombreuses secondes qu'il était planté, devant un tabouret sans s'asseoir. Il avait peur de tomber. Est-ce que ces tabourets étaient réellement solides ?

Sans tester la fermeté du tabouret, pour ne pas passer encore plus pour un fou, il s'installa. Il semblait dur, ça rassurait le Serpentard. Plus qu'à attendre désormais l'arrivée d'un ou d'une barman, ce qui ne devrait pas tarder puisque la foule n'était pas présente dans ces locaux. Et plus le temps passait, plus Jude n'avait qu'une seule envie, c'était de boire, encore plus. Il était en colère contre le Monde entier mais attendait pour le montrer une fois pour toutes. Encore plus envers ses parents, si seulement il arrivait à trouver un moindre signe d'existence. Il ne connaissait rien sur eux, et ça le peinait réellement.

Les pensées négatives qui provenaient de la forte dose d'alcool ingurgitée, probablement, ne s'arrêtaient pas. Elles étaient dépendantes de sa volonté à cet instant. Lui qui avait eu l'habitude de tout cacher, désormais, c'était plus compliqué. Il avait grandi, il n'avait désormais plus la même confiance. Sa fragilité lui jouait des tours. Et cela ne s'améliorait pas avec son état. Il avait besoin de changer d'air, de reprendre des forces. Mais il n'y arrivait pas. Cela semblait être trop dur pour lui.
Contenu sponsorisé

Le Comptoir - Page 2 Empty
Re: Le Comptoir
Contenu sponsorisé, le  

Page 2 sur 3

 Le Comptoir

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.