AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 1 sur 2
Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Élius Askin
Élius Askin
DirectionSerpentard
Direction
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Métamorphomage


Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé] Empty
Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé]
Élius Askin, le  Ven 13 Déc 2019 - 19:27

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Dans le doute ?





Cheveux de coton, boucles de charbon
Avec Lui, le Musicien

Bain, 16 ans - Saison 29, Automne
RP précèdent : Voyeurisme
L.A. mutuels




T'auras qu'à suivre les plumes. Pour la trouver, la salle de bain des préfets. Je les perds par dizaines, se décrochant une à une de ma peau moite, cygne essoufflé. L’improvisation musichorégraphique du jour a été particulièrement intense, sous les doigts avertis du Musicien - de quoi déclencher cette métamorphomagie que je ne contrôle pas encore. Pas vraiment. À chaque débordement, depuis la grande révélation, alors que je danse, c'est pareil ; elles percent mon épiderme tourmenté, s'ébrouent fougueusement, s'imposent, déploient mes bras, étirent mes mouvements, décident, soulèvent mon âme en même temps que mon estomac. Cette fois-ci, j'ai bien failli gerber.


Partager un bain ne ressemble plus à de l'intimité quand on est Lui & Moi ; deux Princes, presque des reflets, chacun vivant dans sa dimension, touchant celle de l'autre du bout du doigt, de la pointe du pied - sans jamais s'attraper. Le gouffre du silence nous sépare, mais l'invisible nous réuni, et je t'attends, ce soir, au creux du ventre bouillonnant du château. Il fait chaud, comme à l'intérieur d'une bougie parfumée. La sirène pourra s'offusquer autant qu'elle veut depuis son vitrail animé, l'eau accueillera mon corps nu, la transpi, le reste du plumage gisant sur les bulles, et mes boucles redevenues charbon. Un soupir d'aise s'envole jusqu'à la voûte alors qu'enfin, mes muscles se détendent, immergés.


Dernière édition par Élius Askin le Mer 24 Juin 2020 - 11:04, édité 1 fois
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane
- Permis de transplanage


Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé] Empty
Re: Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé]
Lïnwe Felagünd, le  Jeu 2 Jan 2020 - 0:30

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Substances illicites






T'auras qu'à suivre les plumes — qu'il t'avait dit. Oh... celui-là, celui-là avait une âme si précieuse ! Sourire. Horriblement fragile, tu le sentais, très monstrueuse à la fois, et très pure. C'était le gars le plus irrationnel que tu connaissais, 'fin, à ta hauteur je veux dire. Chacun son monde. Chacun ses couleurs aphrodisiaques mais deux mêmes oiseaux, qui ne se distingueraient, alors, qu'à une plume ou deux : l'une charbon et l'autre coton.

T'auras qu'à suivre les plumes, Lïnwe. C'était la seule personne à qui tu céderais de la sorte. Il suffisait d'une pulsion. D'un claquement de doigt en rythme. D'un coup de talon — enfant de luxe — pour croiser vos cerveaux insanes, absurde mécanique du génie artistique ; et pour toi, d'animer tes pas de géant. Tu parcours le château en une danse muette et nocturne. La danse des ombres, sur le chemin des pierres. Tu suis les plumes de l'autre roi fou, comme s'il te léguait des années de sagesse et d'inspiration démoniaque. C'en devenait excitant. T'avais jamais pu oublier le goût de ses lèvres. T'avais jamais compris pourquoi, d'ailleurs.

T'as qu'à suivre les plumes, Lïnwe. Les plumes ? Les plumes. Ascension libératrice. Vie. Désir. Désir. Envie. / Apparitions lunaires, délires et hallucinations bibliques. Les vitraux te réussissent, ce soir - leur lumière te blanchit le visage de manière surnaturelle. Grande inspiration, face au vieux bois : ta dernière croisade avant de fermer la porte derrière toi. Sourire. Tes yeux vagabondent de gauche à droite, s'arrêtent toujours au même point central - ta lumière à toi. Il n'a pas perdu de temps. Ta voix résonne comme dans un gros coquillage.

— Tu t'es vraiment cassé le cul à perdre tes plumes ! Tu t'assois au bord du grand bain. Les effluves te font saliver, tes narines se dilatent. Ce grand sourire, rare - si rare, qui ne cesse pas. T'es vraiment trop dans le bien.



Dernière édition par Lïnwe Felagünd le Ven 24 Jan 2020 - 11:57, édité 5 fois
Élius Askin
Élius Askin
DirectionSerpentard
Direction
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Métamorphomage


Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé] Empty
Re: Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé]
Élius Askin, le  Sam 18 Jan 2020 - 9:39

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Insultes/Vulgarité










Adieu plainte hurlante d'automne, condamnée à lécher le vitrail sans même pouvoir confronter l'odieux gargarisme du bain. Seul te reste le c∪l de la blonde pour branler tes soupirs et étouffer ta frustration. Car elle nous regarde toujours, moite de buée - aussi perverse qu'un stalker (coucou) - depuis son rocher de verre et d'acier.


Si j'étais la sirène, tu serais le marin ;
Visage de sel et le monde accroché à tes mains.



Mais je ne sais pas nager, pas plus que l'été dernier. À t'en fendre la gueule, si j'essayais de barboter. Heureusement le bassin des préfets n'est pas si profond, et l'eau gorge à peine mes clavicules quand je réponds à ton sourire du mien, essuyant d'une paume ouverte - depuis mon front jusqu'à mon menton, ce visage empreint de bonne fatigue ; celle de l'artiste soulagé. On avait éjaculé un truc bien, encore, ce soir, et mon regard balaye les plumes comme on contemple fièrement sa semence au sortir de l'ébat. Je ris, heurte le lustre, entraîne la flamme des bougies au creux d'une aussi brève que démentielle danse avec mon larynx, les bras caressant la mousse étendue en surface du bain. Y'a de ça, aussi, entre nous ; une absurdité impalpable qui réveille chaque psychose enfouie sous ma peau de cygne torturé.


C'est la raison pour laquelle j'veux l'faire avec toi. Certainement pas ce que tu crois. Enfin, si. Mais d'abord autre chose. Alors, viens. Approche mon air pénétrant si t’oses. Reculant, pas à pas, dans le bain chaud, je te fixe, m'enfonce, la face bientôt fendue par le jus de plumes et de savon, la fossette inondée, l'âme noyée :


— Viens, j'veux essayer un truc. Puis, ne reste que deux yeux pâles injectés de fushia pour te convaincre de sauter, t'y jeter.
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane
- Permis de transplanage


Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé] Empty
Re: Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé]
Lïnwe Felagünd, le  Ven 24 Jan 2020 - 14:50

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Nudité (attention corps parfait)




Land of All
Parce qu'il est temps de noyer ton âme. Parce qu'il est temps de purger ta peine. De massacrer tes pulsions désireuses de plus de luxe. Parce qu'il est temps d'assembler tous les morceaux du puzzle absurde de ta conscience. Ta conscience est douloureuse, ambivalente et revigorante. T'as peur que tout puisse être cadré. Parce qu'il est temps pour toi de te trouver, sans masque ni poix qui saupoudre ton visage mesquin.

Les effluves t'attirent comme si il s'agissait d'un rêve. Le rêve d'un autre parti. Tu lèves les yeux au ciel, croques les lèvres : le plafond regorge de nuances bleutées dansantes. T'as du mal à partir, tu restes cloué sur le bord du bassin. Tes yeux ne se ferment pas comme pour capter toutes les images qui défilent à la seconde. Ton cœur enregistre toutes tes sensations parfumées de savon plat. Serait-ce de la verveine ? Tu n'es qu'un pupitre de cinéma. Une énorme caméra qu'on aurait posée là pour satisfaire son réalisateur. Tous les acteurs sont dans cette pièce. Et ta vie n'est qu'une pellicule de motions.

Parce que tu n'es qu'un enfant-prince
emprisonné dans ses propres adultères.


M'okay. Il y a quelque chose de triste, d'embarrassant, et d'incroyablement jouissif. Tu commences par retirer ta cravate. Déboutonner ta chemise, ça t'a toujours excité. C'est comme si il s'agissait de s'ouvrir au monde. Terriblement nu. Terriblement vrai. T'enlèves le reste sans te soucier de son regard, laissant à visage découvert tes côtes encore un peu rosie par le passé et ses vilaines traces de brûlures qui habillent ton échine pourtant si claire. Tu descends progressivement dans le bassin. Les bulles te font tousser. T'as toujours trouvé ça apaisant de plonger ton corps dans de l'eau chaude. Il y a quelque chose de rassurant ici. Ton visage n'est plus qu'à vingt centimètre d'Élius.

— J't'écoute.
Élius Askin
Élius Askin
DirectionSerpentard
Direction
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Métamorphomage


Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé] Empty
Re: Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé]
Élius Askin, le  Mar 4 Fév 2020 - 8:55





Face à moi, tu ressembles à un pantin dessiné sur une feuille de papier. De ceux dont il faut découper les membres pour les assembler fébrilement en espérant qu'ils puissent s'animer. Sur ta peau diaphane dansent les tâches de lumière colorée par le vitrail quand ton corps s'articule autour d'une danse particulière ; se déshabiller. Un à un, les vêtements de carton tombent, silencieusement, religieusement. Seule la gorge béante du bassin s'exprime, déversant sa gouaille vulgaire à grand renfort de glou-glou parfumés et éclaboussants. À aucun moment mon regard fuchsia ne quitte la scène, vissé sur l'indolence de tes gestes, depuis la dernière chaussette jusqu'à ta silhouette qui s'imbibe, fond, et me rejoint. Le nombril chaud et confortable du château bouillonne tout autour de nous quand j'inspire et souris doucement :


— Ok. Attends deux secondes. Ploc. Ploc. Le goutte à goutte des boucles de charbon ruisselle sur mon front relié au tien par l'invisible qui nous unit. C'est une nouvelle chorégraphie sans musique - et sans mouvements pour l'instant. Mes iris tamponnent ton visage comme on cherche à retenir une leçon ; je suis le buvard et toi l'inspiration. Bientôt la concentration veine mes mèches à la façon du Gange indien. Alors s'il te paraît soudain que ma peau frissonne, c'est exactement l'effet recherché. Un simple frémissement qui suffit à étirer un peu mes lèvres encore, mais qui n'est pourtant pas suffisant. J'ai besoin d'aller plus loin, d'approfondir le sujet, de savoir où cette métamorphomagie pourrait me mener, si je réussi à la contenir. Ma paume froissée par l'eau se pose sur ta joue, l'autre sur tes reins, et je me redresse, abats mes paupières :


— Attends... Soufflé, à peine murmuré, pour ne pas risquer de briser cette fragile assiduité. Sous mes mains, ton énergie circule. La même qui passe dans le piano. Parce qu'il est question de ça entre nous, après tout ; une ardeur à peine dissimulée dans la pièce désaffectée et qui réside partout contre nos chairs noyées. C'est ce qui me fallait ; cette force sur laquelle envoyer la mienne pour la canaliser. D'ailleurs, mes yeux se rouvrent maintenant, couleur rivière - oui, comme les tiens. Ils se raccrochent à tes iris et je peux affirmer que mes cheveux sont en train de blanchir sans les voir. Puis, mes traits sursautent, se crispent, alors qu'ils essayent de se transformer aussi. Étranges secondes, que celles, grouillantes et visqueuses, pendant lesquelles le cygne noir tente de devenir le cygne blanc.


Dernière édition par Élius Askin le Mer 15 Avr 2020 - 12:28, édité 2 fois
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane
- Permis de transplanage


Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé] Empty
Re: Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé]
Lïnwe Felagünd, le  Ven 7 Fév 2020 - 19:09

T'es si proche du danseur aux poussières étoiles que tu peux ressentir ses vibrations dans l'eau. Le souffle chaud de ses narines. L'énergie chorégraphique qu'il transmet, nu, sous la mousse frétillante. La verveine te prend aux tripes mais tu perçois un côté sucré - là - juste là. Sur sa peau mouillée. Sur ses lèvres. Une perle moite dégouline lascivement sur son menton. Ça te donne envie d'écrire une nocturne, rien que pour cette pu*ain de source d'inspiration. C'est un puits. Un puits si profond. Ruisselant de luxueuses et rares préciosités. C'est ce qui t'anime, à chaque fois, quand il est là devant toi.

Un bon en arrière quand il pose une main sur tes reins. C'est ton cœur qui s'éclipse de sa boîte thoracique fragilisée par les mœurs ténébreuses de ton existence. Il s'éclipse parce qu'il n'a pas l'habitude d'être si proche du feu. Il brûle en Enfer. Et Lïnwe, tu es cet Enfer. Tu fais le cheval à bascule. Reviens te placer devant le Serpentard. Tu sais pas trop ce qu'il a en tête mais tu sais pas pourquoi, tu lui fais confiance. Tu lui donnes ta confiance dans un pu*ain de bassin perdu dans le labyrinthe terrifiant de Poudlard. Vous êtes tous les deux perdus. Perdus et nus.

Tu sais pas si tu dois rire ou pleurer. Il détache ses mains de ton corps et c'est toi que tu retrouves en face. Y'a comme un miroir invisible collé entre vos deux nez. Waaaa trop bien ! tu t'esclaffes à moitié dans les bulles de savon. Un petit mouvement sur la droite, tu te laisses tomber lentement sur les côtes pour vérifier qu'il s'agisse bien d'une métamorphose et non d'une illusion hallucinatoire d'étudiant paranoïaque. Il avait tes cheveux blancs, tes yeux clairs. C'était trop bizarre. Depuis quand t'arrives à te contrôler ? Tu le regardes d'un air fasciné, comme si il s'agissait d'une oeuvre d'art. Vivante. Terriblement vivante. Qu'est-ce que je suis beau... Tu peux pas t'empêcher de t'admirer.
Élius Askin
Élius Askin
DirectionSerpentard
Direction
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Métamorphomage


Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé] Empty
Re: Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé]
Élius Askin, le  Ven 14 Fév 2020 - 11:16





Alors, me voici à comprendre la métamorphomagie. Il s'agit de noyer son propre corps pour former une nouvelle écume, aussi humaine puisse-t-elle. Je m'sens liquide, recouvert de frissons salés. Tenir ne semble pas si facile. Chaque mouvement, chaque parole, devient autant de glaive provoquant le déferlement de ma concentration. J'vais lâcher si t'arrêtes pas de t'agiter comme ça. L'enveloppe sans barrières est d'une déconcertante inconsistance ; si malléable qu'elle pousse sur les contours quand je ne les retiens plus. La scène, trop grande, peut gâcher le talent. Il va falloir apprendre à endiguer l'onde. Soudain ta vanité achève mon fragile masque et les traits du comédien refont surface.


— T'es con p'tain ! Toute ma silhouette tremble de rire, s'abandonnant dans le bain bouillonnant, jusqu'à faire disparaître ma tête pleine de rouille sous les bulles savonneuses. J'y frotte ce visage en pâte à modeler, affleure ensuite une bouille rieuse, inondée de certitudes. T'es beau. Mais t'es con. Et mon profil de danseur reprend sa splendeur, debout, au centre du bassin. J'y arrive pas, c'est la première fois que j'le fais comme ça. Une certaine suspension raccroche chacun des mots, mes ongles, encore, sur ma peau, s'égarent, creusent leurs sillons. Avec un vrai modèle en face, pas le miroir du dortoir et quelques souvenirs imprécis de vos figures trop souvent insignifiantes. Attends. Que j'dis une autre fois, prêt à recommencer. Inspiration, expiration, demi-tour contrôlé, mise en place du costume, et entrée en scène.


Me voici à nouveau toi Lïnwe. Épiderme nacré et attitude désinvolte. J'avance, pour conclure le deuxième essai. Même la démarche, dans l'eau, est travaillée. Pas qu'on se connaisse bien, mais un peu beaucoup cela-dit. Posture parfaitement autolâtre - je dépose mes yeux rivière sur ta fascination. T'es pâle, Lïnwe, peut être admiratif. Ça m'fait sourire, juste ce qu'il faut, sans me déconcentrer. Aujourd'hui, ton si précieux nombril va rencontrer son jumeau. Et regarde, ils se touchent, quand les doigts qui ressemblent tant aux tiens prennent ton épaule et que je murmure en mimant ton sarcasme. Y'a un d à la fin de mon nom... Fe-la-günd. Alors quoi, tu vas te dégonfler ? Quand je t'offre, sur un plateau, tes lèvres si douces et étirées ?
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane
- Permis de transplanage


Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé] Empty
Re: Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé]
Lïnwe Felagünd, le  Ven 21 Fév 2020 - 13:42

Fascination. Fascination gravée à l'encre d'esquisse sur ton visage passionné. Fascination : une marque d'admiration. Une lésion. Masque de terreur. C'est un beau mélange. Une mixtape. Cocktail de vagues surréalistes. Citron océanique. L'acide citrique - le sucre fatigue.

T'as cette fascination marquée sur ton visage en marbre. Belle luxure. Ta peau moite témoigne de l'ère esthétique. Ce reflet refait surface devant toi comme un vieux souvenir qu'on aime. Une vieille tendance à se croire plus heureux qu'on ne l'est - pour s'autosatisfaire, comportement totalitaire. Tu t'approches de ton double. T'as l'impression que ta conscience s'est matérialisée. La vapeur chaude te fait suer comme en bad trip. Trap*/ Tu sais pas pourquoi mais ton cœur s'accélère. C'est comme si il tapait un sprint du premier au quatrième étage. Tu suis plus la course.

D'un œil avare, tu préfères suivre la courbe du danseur thaumaturgique. Il recommence son cinéma. Il a toujours aimé la scène et le théâtre. Tu souris, encore - de ton sourire vélane. Une phrase qui fait sens quand tu l'entends. C'est qu'il avait presque la même voix que toi, ça te perturbe. Il t'a toujours perturbé. L'air est pur ici. Mais il est irrespirable. T'as plus l'habitude de ressentir quelque chose de nouveau et de fort. T'as cette accoutumance à tout vouloir contrôler mais tu peux pas, tu peux pas. Tu peux pas avec lui.

Y'a contact. Une main sur ton épaule, tu sais pas si c'est amical ou plus ambigu. T'approches tes lèvres jusqu'à ce que vos deux nez se touchent encore - deux aimants animés par la fougue temporelle. Tout ça... vous l'avez toujours eu en vous. Mais il avait fallu un bain chaud pour l'extérioriser. Ce lien élastiquement puissant. T'étais amoureux de cet art. Et cet art, c'est ce qui le forge lui. // Alors comme un double bien docile, tu poses aussi une main sur son épaule (ou ton épaule ? c'est si étrange). Mais il y a comme une erreur dans ton geste. La main qui dégouline vers la base de son cou. Vos lèvres se juxtaposent - t'avais toujours voulu savoir ce que ça faisait de t'embrasser - juste le temps d'un mouvement brusque. Tu le pousses.

Tu sais pas vraiment ce qui t'a pris
on aurait dit un instinct animal
parce que t'aimes cette folie
et tu sais pas quoi dire
si tu dois t'excuser
rire ou te repentir.

*Piège.
Élius Askin
Élius Askin
DirectionSerpentard
Direction
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Métamorphomage


Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé] Empty
Re: Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé]
Élius Askin, le  Mer 26 Fév 2020 - 18:31





Première seconde. Juste une ligne, se dessinant, entre nos nez, nos lèvres et nos mentons collés. Rien qu'un vulgaire trait d'encre à peine ombragé sous l'aile d'une narine fondue. Deuxième seconde. Réduire ce baiser à une courbe, c'est scandaleusement lyrique, quand on y réfléchit. Il s'agit d'oublier le superflu, n'en garder que l'idée, le concept, déjà évaporé. Troisième seconde. Car brutalement, l’œuvre disparaît - impossible pour moi de tenir le rôle plus longtemps. Le sel envahit ma langue qui tangue, s'apprête à entrer en scène alors que tu m'arraches à toi dès la quatrième seconde. Mes poumons éclusent l'air puis l'eau, engloutis sous la mousse verveine. Tout n'est qu'aquarelle trop diluée. Je coule, oubliant même que j'ai des pieds. La gravité n'existe plus jusqu'à mon dos contre le fond du bassin.


Corps chiffonné, gît.
Pores griffonnés, crient.



Seul le remous - incompréhensible borborygme, agite la surface savonnée pendant un instant. Entièrement immergé dans l'espace liquide, j'en profite pour frotter mon visage. Le mien. Celui parfaitement découpé d'insolence triviale. Les bruits élastiques de l'au-delà s'étendent, m'englobent, se confondent à mes propres entrailles ballottées. Ce cœur bat trop fort. L'oxygène commence à manquer. Presque assis sur le dallage irisé tapissant la cuve, j'ouvre les paupières et fixe un moment - bah - ton zgeg quoi. Un sourire laisse échapper quelques bulles. Je les suis, remonte et rabats mes mèches ruisselantes en arrière avant de te regarder. Ouais, ouais, y'a de la provocation dans l'atmosphère, un peu, tandis que mes pas m'entraînent lentement, à reculons et qu'un haussement d'épaules serti d'arrogance te lance comme ça - accoudé au bord opposé :


— Quoi, t'as peur ?
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane
- Permis de transplanage


Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé] Empty
Re: Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé]
Lïnwe Felagünd, le  Lun 2 Mar 2020 - 14:58

Ça te fait flipper ? Non agrémenté d'un haussement d'épaules ludique. Gros menteur. T'as peur de te perdre. T'as peur de perdre pieds. T'as peur de te noyer dans ce déluge aux luxures lubrifiantes. T'as peur de pas pouvoir te retourner. De retourner en arrière. Tu peux plus faire demi-tour si tu touches ses lèvres. T'as peur de pas aimer. Tes désirs te comblent de soif et d'envie insatiables. C'est ce qui fait ta force, chaque jour - que tu avances. Mais une fois satisfaits... c'est cette impression de perdre ton temps qui roucoule en toi.

Hurlements du corps
passionnel - animent et
chagrinent ton cœur mal-
ade.


Tu plonges au fond du bassin, laissant tes derniers doigts de pied flotter dans la mousse puante de verveine. T'as cette pulsion de vie avec Élius, et cette pulsion de mort qui t'entraîne inlassablement vers le fond. Tu t'en sers pour faire le vide en toi, comme t'as appris à le faire au cours de tes tourmentes en folie. L'eau bouillonne autour de toi. Les grossières bulles d'air te rappellent que t'es pas une sirène ni un poisson. T'es juste un artiste qui a peur de devenir sa propre illustration. T'es juste un gars, dix-sept ans, purement narcissique et prenant. Ouais, t'as cette irritation sensuelle qui fait balancer les esprits des autres.

Tu remontes à la surface, plus très loin du danseur qui sait ce qu'il veut - lui. Respiration puissante, un peu saccadée au début comme une chorégraphie bien pensée. Les mains rejoignent tes cheveux tombants sur ton front que tu ramènes à ta nuque brûlante. J'ai peur de tout faire foirer entre vous. Tu t'approches, il se retrouve coincé contre le rebord glissant. Parce que j'arriverais pas à retourner en arrière. T'arrives à sentir l'odeur de ses gencives. Tes bras le cernent et vos ventres se collent en douceur de leur peau adhésive.

Tu savais que j'étais un peu vélane ?
Tu peux vraiment pas t'en empêcher.
Excuse-le
je te supplie.
Élius Askin
Élius Askin
DirectionSerpentard
Direction
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Métamorphomage


Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé] Empty
Re: Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé]
Élius Askin, le  Mer 4 Mar 2020 - 10:06





Ils sont fous ou inconscients, ceux qui pensent se rafraîchir leurs idées en les plongeant dans un bain bouillonnant de moiteur. Comme deux oeufs meurette pris au centre du tourbillon, les pensées n'y font que s'échauffer - durcir, bruyamment. Voilà trente minutes, peut-être plus maintenant, que la cuisson a débuté au milieu du château. Ingrédient parmi tant d'autres, mon sourire frémit en te voyant revenir tout près, si près, qu'une effluve de craie enveloppe ma gorge d'enfant malade. Voyez-y seulement deux gosses imberbes et fiévreux, face à face, seuls au monde, cherchant encore à faire semblant de croire qu'ils contrôlent la situation. Deux nombrils qui se pensent dictateurs, là où le peuple a depuis longtemps déserté en riant. Ne reste que nous, nos idéaux, et nos mèches emmêlées. Elles ont compris ; regarde le charbon envelopper déjà lentement le coton entre nos fronts, quand mes mains passent dans ton dos, s'accrochent à ta colonne marmorèenne - ceinture de sel blanc. J'avale les mots qui dévalent tes lèvres indécises, puis vaniteuses. La vapeur verveine ne compte plus.


Rien n'existe en ce moment que la scène sur laquelle tu m'as rejoint, faite de nos corps enlacés et brûlants. Cachée derrière tes dents d'ivoire comme autant de touches sur le piano, la mélodie hurle silencieusement ; faut y'aller. Alors c'est vrai, pas de retour en arrière possible, les coulisses n'effacent jamais la prestation ratée, à peine, la bercent d'illusions poussiéreuses. C'est vrai aussi, on pourrait tout faire foirer, gâcher plusieurs années de fantasmes parfois si gras que j'oserai même pas en parler. T'as raison. Mais contemple le vil serpent debout devant toi. Créé pour tenter, l'animal s'encombre peu des conséquences en réalité. Sinon Eve n'aurait jamais croqué la pomme ce jour là, tu penses bien. À ta dernière question, ma paume rampe depuis tes reins jusqu'à ton torse. Mon souffle également est haché, lourd, chargé d'un mélange de sentiments. Elle remonte encore, suit mes pupilles qui s'arriment à la rivière lorsqu'elle continue et serpente dans tes cheveux. Je ricane. Comme si t'avais besoin d'ça. À quoi ça sert, sérieux, un tel pouvoir, sur toi ?


En cascade, mes phalanges s'allongent quelques secondes autour de ta nuque chaude. Juste le temps rassembler deux babines pendantes et humides - rictus mordu. T'as l'habitude, j'le sais, tapi derrière l'instrument, de me mater. Dès les premières notes, ma silhouette n'a plus eu de secret. Les fils se sont tissés, un à un ; chaque touche déployant le suivant, s'enroulant comme mon index à tes cervicales. Il glisse, se dérobe, traîné par l'onde érotique, longe l'os de ton ovale, s'arrête sous ton menton bourré d’orgueil. Je le soulève, du bout de la pulpe, quand mes lèvres s'y posent, douces. Empreindre ici un peu de poésie. Sans relâcher ce visage laiteux, ma bouche dessine une chorégraphie qui borde ta mâchoire, point après point, adagio, jusqu'à ton oreille. Pas trop vite, l'eau ne refroidi jamais dans la Salle de Bain des Préfets. Peut-être, les bulles disparaissent-elles, emportant l'innocence des enfants. Fripons nos peaux ensemble si tu permets. Enfin, on verra, parce que du coup, j'arrête là ? Les paroles chuchotées restent suspendues, lovées au creux d'un tympan cernés par ma respiration voilée.
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane
- Permis de transplanage


Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé] Empty
Re: Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé]
Lïnwe Felagünd, le  Dim 15 Mar 2020 - 23:27

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme




L'air impur commence à devenir irrespirable ici. Tu réalises peu à peu que tu t'engouffres dans un passage épais de la vie. Le plaisir pue la verveine et les bulles. Les effluves te font tourner de l’œil et t'aimes cette sensation de tourmente partagée. Ça te retourne l'estomac, intensément / ça te picote dans les doigts ondulant sous l'eau chaude. Lius te cajole comme une maman poule. Il te façonne, à sa manière - comme si t'étais qu'une poterie insouciante et brillante dans l'obscurité du bassin.

Tu le laisses prendre ton corps de poupée cireuse. Vos jambes coulent l'une sur l'autre, au rythme de votre lascive essence - en fait. Cette essence-même qui te transperce la peau. Celle qui fait subjuguer tes cheveux noyés contre ses tempes humides. Tu jures que la sirène glousse au fond de la salle. Elle épie votre ivresse depuis tout à l'heure. Cette ivre jeunesse. Celle qui est derrière vous mais qui jamais ne veut cesser.

T'as peur des rides. T'as peur des crânes verdâtres. Des noirceurs de la peau. Des rougeurs des yeux et des lèvres jaunes. T'as peur des cicatrices que peut laisser le Temps et c'est lui, c'est Lius qui t'aide à supporter tout ça. T'aimes pas dire que tu dépends des personnes mais y'a déjà Ellana, Theya : des ancres dont tu ne peux te passer.

Ses lèvres dansent sur ton visage
Tes mains sont dictées par harmonie
                                 sur ses abdos liquéfiés.

Tu tiens à t'écrouler, Lïnwe.
Tu le sens au plus profond de toi.
Ton torse vibre.
T'es sous-tension.

Dents blanches
Dents de requins
s'ouvre devant lui
ton cœur béant
avide de libido clémente
et comme à chaque fois
tu succombes parce
que t'es pas capable
d'offrir ce que l'on t'offre à toi :

l'étau se resserre
ta gueule
toujours plus près
et toujours plus bas
ça devient clairement mécanique
un membre autonome
le cerveau mis de côté
il se noie, juste sous vos yeux
pendant que toi tu te soumets
à cette hideuse figure
embrasse-moi
étouffe-moi
de ton désir propre.




Dernière édition par Lïnwe Felagünd le Mer 15 Avr 2020 - 11:54, édité 1 fois
Élius Askin
Élius Askin
DirectionSerpentard
Direction
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Métamorphomage


Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé] Empty
Re: Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé]
Élius Askin, le  Ven 3 Avr 2020 - 5:25

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme









Tes clavicules sont deux cendriers remplis du désespoir d'être aimé. L'eau s'y niche ; minuscule flaque reflétant nos lèvres cousues ensemble. Encore, le sel envahit ma langue qui tangue, étourdie, sur la tienne. Ta gueule. Embrasse-moi ; as-tu soufflé contre mon oreille attentive. Quelle différence y a-t-il entre l'ordre et la supplication ? Ta gueule. Embrasse-moi ; quatre mots beaucoup trop inspirants. Ta gueule. Embrasse-moi ; "et surtout continue cette fois" exprime le silence en suspens. Ni ordre, ni supplication. Mais peut-être était-ce un vœu ? Après tout, ne suis-je pas ton génie depuis le début - livrant avec gourmandise ce souhait numéro deux, jusqu'à faire rougir le bord de nos bouches étreintes, quand on vient d'y créer un nouveau parfum. Loin de nous, les pages blanches, la peur du vide et le manque d'instinct. Ce qui pulse là, sous deux nombrils réunis, c'est bien le départ d'une improvisation.


Tu joues, je danse.
Tu bous, je panse.



Rien de neuf, juste un caprice en duo sur une scène déjà furieusement inondée. En même temps, la sirène ébranle sa jolie queue pendant que les nôtres se pressent l'une contre l'autre, aidées par mes mains cramponnées à tes reins. J'les lâche plus, comme un môme dévore sa glace, accroché à sa peluche fraîchement gagnée. Y'a les cheveux qui dessinent un tableau insolite, ici - œuvre en noir et blanc ; un vrai Soulages peu propice à la méditation. Ne vous fiez pas aux effluves verveine, elles auront assez vite le goût qu'on est en train de foutre partout. Le bassin pourrait déborder tellement c'est bon. Formuler le troisième vœu, ou rester là à se frotter la lampe, j'attends la suite de la partition - la gueule pleine de toi, en étouffer.
Lïnwe Felagünd
Lïnwe Felagünd
Référent Maître de JeuGryffondor
Référent Maître de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Demi-Vélane
- Permis de transplanage


Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé] Empty
Re: Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé]
Lïnwe Felagünd, le  Mer 8 Avr 2020 - 15:40

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme




Peau cireuse
Lèvres pulpeuses
Jambes sirupeuses
Collent cette sensualité visqueuse

Sous la forme d'une poupée amoureuse.


Les piliers s'érigent et votre tête respire. La poitrine s'ouvre, béante - comme le fossé du Monde. Le néant rentre en vous comme si il s'agissait d'une simple lecture biblique. Plus qu'un édifice, vous bâtissez un idéal. Le début d'une improvisation qui s'écroule sous vos joues teintées de salive bouillonnante.

La chaleur des corps t'étouffe au plus haut point mais étrangement, ça te rend plus euphorique. Tu survies à la situation avec envie. La tension monte comme elle n'est jamais montée auparavant. Quelques pas sur le côté l'empêchent de s'évader. La main gauche bloque son thorax gonflé - tel un accompagnement pianistique lourd et puissant. Et la main droite, plus frivole et plus libre de ses mouvements, tournicotent intensément autour du précieux : ce grand pic jubilatoire.

Vas-y.

Le mécanisme est lancé
les rouages sales s'activent
et à vous deux
vous ne comptez plus les heures que vous passez
ici - seuls avec comme unique horloge
le creux de vos mains pernicieuses.

Élius Askin
Élius Askin
DirectionSerpentard
Direction
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Métamorphomage


Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé] Empty
Re: Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé]
Élius Askin, le  Ven 17 Avr 2020 - 1:01

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Erotisme









Le bouillon tourne à l'obsession. Nos paumes se multiplient ; deviennent mille, loin d'être molles. Trop tard pour flancher et inutile de fléchir. S'il existe un instrument duquel je sais jouer, c'est bien celui-là. Mes doigts imitent les tiens ; s'enrubannent comme on étrangle l'émoi du printemps diluvien. Ballade rythmée, entêtant étourdissement - jusqu'au dernier souhait. Le voici qui tombe, complètement au centre de mon attention cernée de toi. Croquant une fois encore ton sourire charnu, j'y murmure en tapotant le bord du bassin :


— Mets-toi assis là, j'arrive. Traverser l'océan verveine par deux fois - à défaut de manumagie, et revenir face au mât. De marin, t'es passé à bateau, mais pas de ceux qui m'ennuient. Une figure de proue si sculpturale se taille consciencieusement. À même le goulot, ma bouche plonge ; gourmande. Des mèches fuchsia d'excitation rendent le tableau plus gay, s'il en avait toutefois besoin. Le bout de mes index et majeur choient pendant ce temps mon propre intérieur. C'est après quelques longues partitions qu'enfin j'installe ta protection.


— Viens, pour la troisième fois. Descends, rapproche-toi. Mes yeux perle rencontrent ceux de la sirène et mon torse la mosaïque fraîche de ton ancien trône. Viens, dépêche-toi. Ni ordre, ni supplication. Mais peut-être était-ce un vœu ? Après tout, n'es-tu pas aussi mon génie depuis le début ?
Contenu sponsorisé

Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé] Empty
Re: Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 2

 Cheveux de coton, boucles de charbon [Terminé]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.