AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -45%
Chaussure Nike Shox TL pour Homme à -39%
Voir le deal
94 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol
Page 5 sur 7
Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
Rose Artis
Gryffondor
Gryffondor

Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux - Page 5 Empty
Re: Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux
Rose Artis, le  Jeu 9 Jan 2020 - 13:47


...


Tu fais demi-tour, faisant à présent dos à la rive et laisses la sphère protectrice qui t'entoure être doucement submergée. Beaucoup t'ont déjà distancé, tu les vois s'éloigner et les perds rapidement de vue lorsqu'ils s'enfoncent dans l'eau verdâtre.

L'air prisonnier de la bulle avait eu le temps de tiédir à la surface et de nouveau, il se rafraîchit, te faisant frémir. Mais cette fois-ci tu ne t'en inquiète pas, sachant que l’accommodation suivra.

Tu accélères, dépasses la zone aveugle sous la surface et arrives rapidement à deux mètres de profondeur. Mais tu ne t'arrêtes pas là, décidant de descendre un peu plus, là ou la lumière se fait plus rare. Là où étrangement, tu verras mieux, encore éclairée, pas totalement dans l'obscurité, mais là où l'eau se fait moins saturée par les particules qui prolifèrent à la surface. Sur la pente descendante qui borde le lac, tu retrouves tes amies les étoiles, qui semblent s'être écrasées ici, comme détachées du firmament. Tu en aperçois même une étrange, avec beaucoup de pattes, au moins une douzaine ! Tu la trouves encore plus belle que les autres et t'approches pour l'observer attentivement, en prenant garde de ne pas trop t'approcher du bord, tu ne sais pas si la bulle supporterait la pression contre une matière solide. L'idée te fait lever les yeux au dessus de toi : Tu n’aperçois même plus la surface, seulement l'eau verte, plus claire cependant que sous tes pieds, mais cela reste assez angoissant. Suffisamment pour te faire quitter ton observation et faire demi-tour et commencer ton exploration.

Le stresse ne te quitte pas totalement, ta respiration accélère, et tu te demandes si tu n'es pas un peu claustrophobe, finalement. Ce qui semble illogique puisque tu n'es pas enfermée, mais c'est l'impression que cette bulle te donne, comme écrasée par les profondeurs marines. Et ne rien apercevoir pour l'instant ne t'aide pas. Et puis tu vois quelque chose bouger au loin. Tu fronces les sourcils, ton cœur rate un battement, pour repartir de plus belle.

La chose semble s'approcher, grandissant à vue d’œil, pourtant, son déplacement ne semble pas logique, elle n'avance pas droit devant, mais marque des accoues à droite et à gauche, comme si elle avançait en zigzaguant. Ce qui s'explique chez certains animaux terrestres, ça ne peut pas s'appliquer ici ! Elle avance, rapidement, tu paniques, tu t'arrêtes, espérant qu'elle ne te verra pas, peut-être qu'elle n'y voit rien, comme les étoiles, peut-être qu'elle passera à côté de toi sans s'arrêter ... , Sans t'attaquer ? Est-ce qu'il y a vraiment des animaux dangereux ici … ?

Ça s'approche !

Tu ne distingues toujours pas clairement ce que c'est, pourquoi tu es allée si profond !

Elle arrive, et comme tétanisée, tu préfères fermer les yeux plutôt que de remonter à la surface rapidement, de peur qu'elle te prenne en chasse. C'est stupide, tu le sais, mais tu n'es qu'un enfant, et tu le sais aussi. Pour toi, c'est la meilleure chose à faire, comme se cacher sous la couette quand tu imagines un détraquer dans ton placard.

Tu estimes le temps avant l'impact, tu rentres ta tête dans tes épaules, serre le manche de ton balai comme si ta vie en dépendait, les petites jointures de tes mains en deviennent blanches.

Tu attends.



...



Et puis rien.
Avec un soupçon de courage tu ouvres un œil, et l'émerveillement te faire ouvrir le deuxième, et ta bouche, tes épaules se décontractent, tes mains lâchent ton balai sans y penser, s'alignant bras tendu de chaque côté de ton corps dans une position imitant parfaitement une étoile. C'est la chose la plus extraordinaire que tu aies vécue : Ton cœur bat la chamade, mais pas parce que tu as peur. La chose était en fait un banc de poissons qui passe autour de toi, comme s'ils te traversaient, te donnant la sensation d'être en haut d'une montagne et de ne faire qu'un avec le vent qui te traverse, dans un sentiment d'union et de liberté. Leurs mouvements coordonnés près de la bulle se répercutent presque dans ta bulle, et provoquent des petits mouvements d'air qui te donne encore plus l'impression de les accompagner dans leur course.

Tu reposes maladroitement les mains sur ton balai, donnant sans le vouloir un petit coup à gauche qui fait bouger ta bulle et qui fait fuir brusquement le petit groupe. L'excitation retombe, maintenant que tu es de nouveau seule dans l'immensité. Tu es un peu déçue d'avoir avorté l'instant, mais ton sourire montre le bonheur que ce moment t'a donné. Et il ne te quitte pas quand tu commences à avancer. Il y a tout un tas de rochers loin devant qui promettent une belle exploration.


Awanne De Saint-Anthost
Awanne De Saint-Anthost
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux - Page 5 Empty
Re: Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux
Awanne De Saint-Anthost, le  Jeu 9 Jan 2020 - 15:09

Encore et toujours des galipettes. L'espoir de trouver l'objet mystère commençait à se dissiper. En plus Awanne ne savais même pas quoi chercher, un coffre peut-être. Elle se remit à réfléchir.

*C'est une espèce de chasse au trésor, alors un coffre ça semble plutôt logique ! ou alors c'est un piège. En vrai elle aurait quand même put nous donner plus d'indication, c'est pas tout ça mais le lac est super grand ! Heureusement qu'on a que 10 mètres de profondeur à fouiller !*

Une ombre apparu au loin, la jeune fille y prêta quelques secondes de son attention. La silhouette ressemblait vaguement à Fañch un camarade de chez serpentard. La verte voyait très bien qui ce garçon était car il s'était prit une flèche durant le dernier cours d'astronomie.

*Haa oui, c'est vrai, c'était horrible ! Qui est assez horrible pour tirer sur un élève et ensuite assez lâche pour le faire sans être vu ! Le professeur avait l'air paniqué et pas uniquement à cause du sang. J'aurai peut-être dû aller voir Fañch à l'infirmerie le lendemain... Bon j'essaierai de le voir à la fin de ce cours, histoire d'en savoir un peu plus et surtout de savoir si il va bien, après tout il a l'air plutôt sympa !*

La blonde se reconcentra ensuite, enfin dans la limite du possible étant donné qu'elle commençait sérieusement à perdre sa motivation. Sans oublier quelques petites pirouettes au passage, il faut dire que ça rendait les recherches vraiment plus sympa et agréables. Elle zigzagait encore entre les algues lorsqu'elle arriva dans une petite zone moins garnit. Vide non, il y était placé au centre, un amas de pierre sur lequel était posé un étrange objet. Au premier coup d'œil Awanne ne pouvait pas savoir de quoi il s'agissait, il était recouvert d'algue, de vase et d'autres plantes aquatiques.

*Est-ce que c'est ça l'objet, est ce que c'est enfin ça ?! Bon, maintenant reste plus qu'à savoir ce que c'est !*


Elle s'en approcha et ne voulant pas détériorer le trésor, elle le nettoya rapidement à la main. Il ne fallu pas longtemps à la jeune fille pour reconnaitre la forme d'un bateau, enfin plus d'une barque vu la taille. Oui, c'était bien une petite barque, mais vu son état elle devait être là depuis un sacré moment ! Miss Bennet avait raison, le trésor était vraiment pour les yeux !

La jeune fille prit alors soin de replacer les algues qu'elle avait décalées pour les prochains arrivant et repartie en direction de la surface. C'est une fois hors de l'eau qu'elle se rendit compte qu'elle était très éloignés du bord. Elle retourna alors sur le rivage pour sortir de sa bulle, descendre de son ballet et attendre sa très chère professeure.
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux - Page 5 Empty
Re: Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux
Elida Cestero, le  Ven 10 Jan 2020 - 11:46

Les mains serrées sur le manche du balais, je me cramponne bien comme l’a dit la grande Serdaigle, il ne faudrait pas tomber. Peut-être que la bulle me retiendrait ? Ne pas y penser Elle semble… Contente ? Que je sois venue, ça lui fait peut-être plaisir de ne pas faire le voyage seule. Ou alors ça la rassure, qu’importe elle est gentille et c’est l’important. On avance vers le lac, l’eau dont la surface est agitée de petites vagues brille et il faut bien le dire, elle attire le regard. Qu’y a-t-il en-dessous de cette forme plate et presque lisse ? Je me demande à quoi ça ressemble là-bas… On va devenir des poissons, des poissons qui volent dans l’eau et qui ne savent pas nager, des poissons qui ont des poumons et non des branchies, des poissons qui meurent sans oxygène. C’est idiot de faire ça, mais tant pis, je me laisse emmener. Et le gros ballon passe lentement sous l’eau, nous avec, alors je ferme les yeux un instant pour ne pas voir le passage sous l’eau de la tête. Ça doit être tellement bizarre ce spectacle-là… Mais rapidement, je rouvre les yeux, sans trop savoir si on est bien complètement dans l’eau. Et je lève la tête, les yeux n’arrivent à apercevoir le ciel qu’à travers le filtre trouble de l’eau du lac. La tête est sous l’eau, on y est, alors je regarde autour de moi, il y a d’autres élèves mais surtout… Le lac. Le sol en bas, des animaux et des plantes autour, tout autour, partout, c’est coloré, c’est vivant, c’est… «Wouah !» Je ne peux pas retenir un murmure émerveillé tandis que la fille avec moi se retourne, je lui adresse d’ailleurs un sourire sans pourtant dire autre chose. Quand c’est beau, quand on a un spectacle aussi magique que réel, parler gâcherait bien tout. C’est trop beau pour faire du bruit, il faut profiter de ce qu’on voit.

Alors je regarde, j’enregistre tout dans ma tête avec pour but de colorer mon carnet de ces belles images. C’est un spectacle que je ne verrais pas tous les jours ! J’ai déjà vu en image certaines plantes, dans les livres "moldus" d’enfant que j’avais à la maison, que j’ai toujours là-bas en fait. Alors dans ce lac, il n’y a pas que des "trucs magiques", le "non magique" peut aussi y être ? Bah oui, après tout c’est la nature et la nature fait ce qu’elle veut comme elle peut. Et finalement… C’était une bonne idée, non ? Rentrer dans cette bulle, tant qu’on va pas en-dessous de dix mètres ça devrait aller. Un bruit se fait entendre, c’est la professeur qui parle, énonçant une élève qui n’a pas été prudente, puis un objet en bois à trouver, puis répétant de ne pas sortir d’ici. Qui sortirait de sa bulle ? Personne n’a de branchies à ce que je sache ! Il faudrait vraiment être inconscient. On nage avec les poissons, mais protégés par les bulles de navigation. On est des sortes de poissons-mutants en fait ! L’idée est amusante, et celle de trouver un objet inconnu aussi. La professeur semble vouloir faire de ce cours une sorte de jeu, un jeu dangereux tout de même. Alors on va y jouer, mais en continuant de se promener surtout, je ne veux rien louper !

Me rappelant soudainement la présence de la Serdaigle, qui est plus grande alors sait forcément plus de choses que moi, je me propose à moi-même de lui poser une question. Faire une petite discussion juste pour alimenter mes maigres connaissances sur les créatures magiques de ce monde. Elle va bien pouvoir m’expliquer, non ? Les grands, ça sait toujours plus de choses que les petits. En tout cas, Mark sait plus de choses que moi. «C’est quoi les créatures magiques qui vivent dans le lac ?»
Vanille Fleury
Vanille Fleury
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux - Page 5 Empty
Re: Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux
Vanille Fleury, le  Sam 11 Jan 2020 - 15:55



Il a l'air de savoir ce qu'il fait. Ça rassure la gamine qui ne se pose pas plus de questions. Après tout, elle n'est pas plus douée que ça en vol et préfère lui laisser le contrôle de l'aventure de peur de se ridiculiser. Peut-être que c'est une erreur mais elle a les yeux fermés. Peut-être que le vol est la matière préférée de son amie. Peut-être qu'elle s'est vexée parce qu'elle voulait lui montrer. Haussement mental des épaules. Vanille se concentre sur autre chose, l'être devant elle mérite bien son attention. De son parfum à la forme de son corps vu de derrière, elle se laisse chavirer. Ses émotions lui offrent de nouveaux paysages. Quelles sont ces sensations ? La rousse découvre, ça l'amuse. Pas de bruit sous l'eau, c'est comme un rêve et plus rien ne compte.

Elle sent le corps du jeune garçon contre ses bras, c'est calme, c'est doux, c'est chaud. Un délicieux sourire semble s'être niché au coin de ses lèvres. Ils n'avancent pas vite, ça lui convient bien, elle profite de chaque instant. Voilà qu'il se retourne avec son sourire d'ange. La petite a bien compris tout ce besoin qu'il avait d'être admiré. Elle le dévore des yeux, ravie elle aussi de capter son attention. Peuvent-ils donc se suffire à eux-même ? Admirer et se sentir admiré ? Il faudrait pour ça que l'autre ait besoin d'admirer. La jolie secoue la tête.

C'est plutôt sympa. Beaucoup mieux que les nuages et la sensation de vertige qui tiraille lorsqu'elle s'éloigne de la terre ferme. On a pas le droit d'aller très profond avec cette bulle et je suis pas sûre qu'il soit aussi près de la surface. Réponse rationnelle, elle serre tout de même un peu plus la taille du serdaigle. C'est le moment de remonter, la prof donne de nouvelles consignes, il y a une andouille qui a été plus profond qu'elle n'aurait du. La rouquine se retient de rire et laisse plutôt deux grands yeux effrayés se faire une place sur son visage.

Le bleu lui propose un échange des places. La proposition – surtout formulée ainsi – est plus que tentante. Faisons ça ! Elle passe devant, la peur du vide légèrement évanouie dans cet autre milieu fascinant, elle se sent capable pour une fois de gérer un peu près sur le balais. Les voilà donc repartis, Vanille scrute les fonds sans que son regard ne soit attirer par quoi que ce soit. Il y a quelques animaux étranges, des poissons hideux. Elle grimace, le dos de son partenaire était bien plus agréable à regarder. J'espère que le trésor vaut la peine.
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
ModérationSerdaigle
Modération
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Fourchelang


Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux - Page 5 Empty
Re: Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux
Jennifer Wilson, le  Sam 11 Jan 2020 - 18:45

Notre bulle évolue progressivement mais sûrement. Puis, traversant l'eau enfin, brisant sa fine carapace, nous nous retrouvons toutes les deux dans un univers bleuté. Était-ce étrange, fascinant ? Probablement les deux à la fois. N'étant pas une adepte du balai, je crois que finalement j'avais eu raison de vouloir participer à ce cours. Un cours ou tout avait été fait pour aller doucement sans danger. Quoi de mieux pour une novice en vol ? Enfin deux car la jeune Serdaigle était à présent avec et moi et comme moi avait l'air tout aussi admirative du spectacle qui nous entourait. Elle ne put retenir une exclamation et moi un rire à la suite de cet aveu dévoilé sans pudeur. Je dois bien avouer que ce paysage laissant des étoiles derrière nos yeux ne peut que raviver notre innocence d'autrefois enfin cette pensée me concerne peut-être plus moi qu'elle mais dans tous les cas le paysage qui s'offre à nous est une beauté à qui on rêverait sans doute de pouvoir se laisser guider pendant des heures.

La bleue ose ensuite une question inattendue mais à laquelle je lui réponds avec plaisir farfouillant dans ma mémoire les créatures magiques qui me viennent presque instantanément apprises ou vues dans les différents livres que j'ai pu lire au fil des années.

« - Hum et bien il y a les strangulots dont nous a parlé Lizzie mais aussi les sirènes. Il y a je crois les aiglefins également. Je n'ai jamais fait la rencontre des trois personnellement. »

Et c'était sans doute mieux ainsi. Les strangulots étaient réputés pour être très agressifs, les sirènes étaient du même acabit et les aiglefins aucun idée mais si on pouvait éviter de les rencontrer aujourd'hui, c'était tout de même mieux ainsi. Ne voulant pas faire peur à la petite, je décide de ne pas parler de leur caractère mais montre du doigt une créature qui rampait et dont la couleur rouge vif semblait l'illuminer. Même les créatures non magiques semblaient irréelles même celles semblant plus basiques resplendissantes d'elles-mêmes. Elles pouvaient pourtant être tout aussi fascinantes pour la Serdaigle ne sachant pas si elle était née dans une famille avec des moldus.

« - Regarde là ! Une étoile de mer. »

Toujours les mains accrochée au balai, mes yeux voulaient aller partout, ne pas louper une miette de ce spectacle. Tout comme elle dont ses yeux semblaient briller de mille feux aussi.

Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux - Page 5 Empty
Re: Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux
Elida Cestero, le  Dim 12 Jan 2020 - 8:42

C’est beau, très beau, magique sans vraiment être magique ! Mais la magie n’est pas forcément que ce qui sort de la baguette… Ça peut être beaucoup d’autre chose, la magie, tant qu’on a suffisamment d’imagination pour voir la magie n’importe où et n’importe quand. Et la grande semble d’accord, j’ai l’impression qu’elle aussi aime ce qu’elle voit, et c’est rassurant. Elle est gentille, elle aime les beaux spectacles, c’est parfait pour se dire que je ne risque finalement pas grand-chose dans ce ballon géant, sur un balais, avec elle. Et en plus, elle connaît les créatures magiques qui vivent dans le lac, en tout cas elle m’en donne trois lorsque je lui pose ma question. Lizzie, c’est la professeure ? Moi je m’appelle Miss Bennet, mais je crois que j’ai déjà entendu un ou deux élèves l’appeler Lizzie, ça doit être son prénom. Je hoche la tête pour montrer que je retiens, l’adulte avait parler de ces Strangulots, mais je n’avais pas trop compris leur nom. Alors maintenant je le comprends mieux, mais c’est pas très joli, je préfère Sirène comme mot… Et puis au moins, je sais à quoi ça ressemble une sirène, il y en a pleins dans mes livres à la maison ! Alors que les strangulots, à part leur couleur de peau et d’yeux, je ne les connais pas mieux. Il va falloir que j’aille me renseigner à la bibliothèque, comme pour les aiglefins d’ailleurs, je ne sais pas ce que c’est ! Plutôt poisson ou humain ? Heureusement que l’école possède une bibliothèque pleine de livres !

J’observe partout autour de nous en gardant les yeux bien grands ouverts, pour ne rien rater : maintenant que je suis là, autant en profiter ! Et puis c’est super beau. On ne croise pas de ces créatures magiques dont vient me parler la grande, et peut-être est-ce tant mieux car toutes les créatures ne sont pas sympathiques, mais par contre il y a beaucoup d’animaux moldus, on croise des poissons de différentes espèces, tous plus colorés les uns que les autres, des sortes de crevettes un peu grosses dont je ne connais pas le nom. Il y a des plantes aussi, très belles, peu communes comparées à celles que l’on voit sur la terre. Pour les animaux aquatiques, ce sont des plantes qu’ils ont l’habitude de voir, et j’imagine qu’ils seraient eux aussi émerveillés de voir les plantes terrestres. Quel drôle de spectacle ça ferait ! Des poissons entourés d’une bulle d’eau pour ne pas mourir qui sortent de l’eau pour voir notre monde… L’idée est amusante, ça doit être possible en plus.

La Serdaigle dans ma bulle parle d’une étoile de mer qu’elle voit non loin, et je tourne le regard vers l’animal marin avec un sourire content. Les étoiles de mer, on n’en voit pas souvent ! Des poissons oui, même si certains  ici présents sont rarement pêchés pour être vendus sur le marché ou dans les magasins je pense, mais des étoiles de mer, c’est bien plus rare, et tellement beau ! Enfin, ça dépend lesquelles, sur certains livres il y a des espèces représentées pas très jolies… Enfin, la beauté est assez relative. Mais ces créatures "moldues" sont comme des créatures magiques, surtout celles dont les bras repoussent, j’ai toujours trouvé ça extraordinaire comme capacité ! Nous, si le bras est coupé, il ne repoussera plus jamais. «Elle est belle celle-là. Mais je ne sais pas à quelle espèce elle appartient, y en a au moins 1 500 alors c’est compliqué de tout retenir.» Information banale et certainement inutile, pourtant elle vient sans que je la force, parce que ça me permet en même temps de réfléchir et de chercher quelle espèce c’est, même si je ne trouve pas.

Laissant l’étoile de mer, je continue de regarder partout, m’imaginant être un poisson et vivre là-dedans tous les jours, toutes les semaines, de la naissance à la mort. Ça doit être pas mal de voir à travers l’eau le coucher et le lever du soleil, les ombres des élèves ou des arbres lorsqu’il y a beaucoup de lumière et qu’ils sont près du bord, et toutes ces plantes… Le seul problème, c’est que le lac est fermé, alors les créatures marines ne verront pas d’autres endroits aquatiques. Peut-être que ça ne les dérangent pas, peut-être que ça leur est égal, après tout elles peuvent ne pas vouloir voyager. J’aime bien les poissons, il y en a des beaux, des vraiment très beaux et originaux, que je montre un à un à ma camarade pour être sûre qu’elle les voit bien, qu’elle ne les rate pas. On forme comme une équipe d’explorateurs ! L’idée me fait rire, alors je lui dis : «C’est rigolo finalement, c’est comme si on explorait le lac !» Et dans une équipe, il faut partager les découvertes, alors c’est ce que je fais.

Puis de loin, je vois une fille, seule dans une bulle, occupée à faire je-ne-sais-quoi autour d’un petit tas de pierre qui font comme une scène. Un endroit qui plairait au Serdaigle-étoile je crois, mais on s’en fiche de ça. Il y a un truc dessus, mais il est caché par la fille, et quand celle-ci s’en va je ne le vois pas beaucoup mieux. Je me penche un peu, mais vraiment légèrement parce qu’on est sûr un balais et que ce n’est pas forcément très stable, pour finalement proposer à la Serdaigle avec moi : «Regarde ! Il y a un truc là-bas. On s’approche ?». C’est une simple proposition qui laisse tout de même entendre que je n’ai pas oublié l’exercice de la professeure : trouver le trésor caché. Et la fille qui vient de partir avait l’air très intéressé…
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
ModérationSerdaigle
Modération
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Fourchelang


Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux - Page 5 Empty
Re: Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux
Jennifer Wilson, le  Dim 12 Jan 2020 - 17:15

Cette impression de flotter était si agréable qu'on aurait pu oublier qu'il faudrait remonter à la surface à un moment donné. Bien entendu, la prudence restait toujours de mise car on était jamais à l'abri d'un imprévu mais on ne resterait pas sous l'eau indéfiniment et mieux ne valait pas penser à cette possibilité là. La bleue me parle de la beauté de cette étoile de mer, c'est vrai qu'elle est belle, puis, un sourire s'étire sur mes lèvres en entendant sa remarque. Elle s'y connait finalement peut-être mieux que je ne l'aurais pensé au départ. De son avis, je ne peux que lui répondre favorablement.  

« - Oui d'autant que les noms sont en générales assez compliqués à retenir... »

A retenir et à prononcés également. Des noms scientifiques souvent barbares enfin bref qu'elle ne me demande pas d'en lui citer car là elle me poserait une colle même s'il était toujours intéressant de se renseigner. Nouveau rire léger mais franc à sa deuxième remarque alors que nous laissions la petite étoile de mer tranquille qui continuait sa vie sans prendre aucune conscience que nous étions à ses côtés. Finalement, notre bulle s'éloigne pour aller partir à la recherche de nouveaux paysages tout autant magnifiques, la petite se révèle en fait plutôt bavarde et cela ne me dérangeait pas du tout bien au contraire même, sans doute était telle maintenant mise en confiance enfin en tout cas assez pour lâcher quelques phrases. Je hoche la tête même si elle ne le voit pas.

« - Oui et c'est merveilleux n'est ce pas ? Bien mieux que les plongées des moldues... »

Ils étaient déjà relativement bien équipés en fait mais rien n'étaient comparés à ce que notre magie pouvait faire, la preuve en ce moment et l’occurrence pour le coup c'était grâce à la magie de notre Professeure. Voyager dans une bulle sous l'eau.. quel rêve ! Comme si nous étions dans un sorte de vaisseau spatiale sauf que là nous étions sous l'eau. La jeune Serdaigle me retire de mes pensées dans lesquelles je m'étais un instant permise d'y plonger pour me demander d'approcher une chose qu'elle avait apparemment aperçue. Un truc comme elle l'avait appelé par ses soins. Tournaant la tête vers la direction qu'elle m'indique, je peux constater en effet qu'un sorte d'objet comme un coffre en bois se trouvait au fond. Un peu méfiante dans un premier temps, la curiosité était tout de même elle aussi présente. Regardant la Miss, un sourire encore plus grand s'étire sur mes lèvres, un regard presque complice dirigé vers la Serdaigle. Était-ce le trésor que nous devions rechercher ? sans doute. Même si on pouvait tomber sur une fausse piste, j'avais moi aussi envie de le trouver.

« - Oh oui, bien joué ! Allons-y, tu es prête ? »

Attendant l'affirmation de la bleue, je dirige mon balai vers l'objet qui est tant convoité par nous tous à la demande de la Professeure. J’espérais vraiment que ce soit ça et ne pas repartir bredouille.


Benedict Adams
Benedict Adams
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : - 1/4 Vélane


Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux - Page 5 Empty
Re: Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux
Benedict Adams, le  Lun 13 Jan 2020 - 14:19

J'aime bien, comment elle me regarde. Je vois qu'elle voit que je suis parfait. C'est écrit dans ses yeux, sur son visage. Et ça la rend jolie. Pas autant que moi, bien sûr, mais elle reste quand même très jolie. Elle me dit que le Calamar Géant vit probablement trop profondément pour qu'on le croise. Quel dommage, je lui aurai bien serré la tentacule. Je m'imaginais déjà l'apprivoiser, pour pouvoir en faire mon Calamar de compagnie, qui attaquerait tous ceux qui seraient trop aveugles pour voir mon talent et ma perfection, tel un Kraken inarrêtable rétablisseur de vérité. Mais c'est visiblement raté pour aujourd'hui. Rien ne m'empêchera de revenir plus équipé, avec de la Branchiflore par exemple, que la professeure a utilisé pour sauver l'inconsciente qui a voulu tester les limites de la bulle.

- Tant pis, j'irais le trouver une prochaine fois. Tu voudras venir avec moi ? Je suis sûr que les profondeurs du lac sont splendides à voir !

Et c'est comme ça qu'on case un rendez-vous sans en avoir l'air. C'est super romantique le milieu aquatique, pas vrai ? Suffit de voir cette magnifique luminosité qui nous englobe, et les créatures qui nous entourent. C'est magnifique, ça sublime sans doute encore ma beauté un tel environnement. Et puis, si ça peut servir mes desseins, pourquoi me priver ? On échange nos places sur le balais, je me serre contre elle, refermant mes bras sur son corps fin pour ne plus laisser le moindre espace entre nous. Mon menton se pose sur son épaule, pour pouvoir observer encore ce qui nous entoure, tout en prenant soin d'effleurer son oreille de mon souffle pour la chatouiller.

Elle va un petit peu plus profondément que moi. Il faut croire qu'elle n'a pas peur. Ou qu'elle maîtrise mieux le balai que moi, ce qui n'est pas bien compliqué. Les créatures changent, certaines sont moins jolies, mais ça reste intéressant de voir toutes ces différentes formes de vie qui nous entourent. Je souris en entendant sa remarque.

- Personnellement, j'ai déjà trouvé mon trésor.

Je tourne la tête vers elle, pour déposer un baiser sur sa joue, puis un autre, plus proche des lèvres. Si elle veut m'embrasser, il lui suffit de tourner légèrement le visage vers moi. Je pourrais alors mettre en pratique tout ce que Velina m'a appris. Pour sûr que personne ne l'aura jamais si bien embrassée !
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux - Page 5 Empty
Re: Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux
Elida Cestero, le  Lun 13 Jan 2020 - 16:04

Elle dit oui, et je hoche silencieusement la tête lorsqu’elle ajoute que les noms sont en général compliqués à retenir. Aussi compliqué à comprendre et à prononcer… Ah, la science, qu’est-ce qu’elle se complique la vie parfois ! Pourtant, il y a forcément une manière plus simple de nommer les créatures. C’est comme si on avait donné un nom en trois mots et trente lettre pour une chaise… Même s’il est vrai que dans une journée on prononce plus souvent le mot chaise que le nom d’une étoile de mer, j’aurai bien aimé être capable de nommer certaines espèces d’étoiles de mer, ça fait toujours sérieux quand on sait faire ça. Bien sûr, il y a les noms plus communs, c’est comme pour les médicaments et même certains animaux de "tous les jours" ! N’empêche que les étoiles de mer, c’est compliqué. Mais elles sont belles, très belles pour certaines et un peu moins pour d’autres, mais qui sommes-nous pour qualifier une créature de belle ou de moche ?

Dans une phrase, presque un aveu d’ailleurs, je dis à la Grande que j’aime bien être ici, enfin je dis que je trouve ce voyage amusant et ça revient au même, je parle, je lui parle, et en plus elle est d’accord avec moi, transforme même mon "rigolo" en "merveilleux". Merveilleux, oui je crois bien que c’est le bon mot ! Magnifique, impressionnant, étonnant… Que de mots pour décrire ce spectacle maritime ! C’est comme si on était dans un sous-marin ! Enfin, je n’ai jamais été dans un sous-marin, mais je peux facilement imaginer comment c’est, non ? La jeune fille propose autre chose, de la plongée, je n’ai jamais fait ça mais peut-être que ça se rapproche le plus de ce qu’on fait en ce moment ? Ces derniers mots me font réfléchir un court instant, les sorciers font-ils de la plongée ? Autrement qu’avec un balais et une bulle de navigation, avec une combinaison, des cylindres d’oxygène et tout ce qu’on voit dans les livres imagés ? C’est une bonne question, mais je ne me vois pas demander ça à ma camarade. Parce que ça pourrait faire bizarre selon son "statut de sang" comme certains appellent ça. Alors je me contente de dire «J’ai jamais fait de plongée, mais c’est vrai que ça doit être plus pratique cette bulle que tout l’équipement.»

Et dans mon observation je remarque quelque chose d’étrange, un objet qui me paraît peu naturel. Un trésor dans un lac, ce n’est pas très naturel, alors j’ai bon espoir que ce soit ce que nous devons trouver ! Je propose donc à la Grande de nous approcher de ce détail dans le paysage marin, proposition qu’elle accepte sans hésiter en orientant son balais vers le point montré tandis que j’acquiesce, contente d’avoir peut-être enfin réussi à faire un truc en cours de vol : «Prête !» On s’avance et l’objet approche, ou plutôt nous nous en approchons, et curieuse je me penche pour mieux observer la forme habillée de plantes et petites créatures aquatiques qui ont posés racines ici. Ça doit être là depuis longtemps, en tout cas ça n’a pas l’air vraiment récent… Oh, ça ressemble à un bateau ! Un petit bateau c’est vrai, mais un bateau. Une épave… Comme dans certains livres d’aventure, mais je ne pense pas que ça se visite. Mais il ne faut pas oublier la Serdaigle avec moi, à qui je demande confirmation «Tu crois que c’est une épave de bateau ? C’est ça le trésor ?» Si oui, c’est vraiment trop super génial ! Même si j’ai un peu de mal à imaginer un bateau qui navigue et coule dans ce lac. L’eau est calme, et à part le calamar il n’y a pas grand-chose pour faire agiter l’eau. Mais justement, le calamar était peut-être en colère ce jour-là. En même temps, quelle idée de faire un tour en bateau sur le lac ! Ah non mais je suis bête, le jour de la répartition on est venu en bateau. Olàlà, et si le calamar avait attaqué une barque lors d’une rentrée et coulé quelques élèves ?? Quelle idée horrible... Non bien sûr, ce n'est pas ça qui s'est passé. Sinon il y aurait des squelettes, et les adultes de l'école auraient tout nettoyé. Ça doit être un bateau quelconque...
Gaëlle Panyella
Gaëlle Panyella
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux - Page 5 Empty
Re: Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux
Gaëlle Panyella, le  Lun 13 Jan 2020 - 16:59



Gaëlle fait paisiblement quelques tours dans l'eau pour se familiariser avec l'élément. Ce qu'ils sont entrain de faire, là, aujourd'hui, peut-être qu'elle n'aura plus jamais l'occasion de le faire dans sa vie. Elle s'en délecte autant que possible. Les couleurs que proposent les fonds marins sont les millièmes merveilles du monde, elle y mettrait sa main à couper. C'est avec déception qu'elle voit ses camarades remonter à la surface suite à un bruit. Fini ? Déjà. Elle se voit supplier la madame-pirate de retourner encore un petit peu. Juste un peu. Pour voir. Pour dépasser le temps imparti. Pour rester là, sous cette couche d'eau. À vie.

Séance de questions-réponses, ils restent tous dans leur bulle. Gaëlle soupire de soulagement. Le jeu n'est pas fini, loin de là. Elle lorgne avec un sourire le cadavre de la bulle, presque intriguée par la peur qu'on ressent lorsque celle-ci éclate. Mais la petite qui a vécu ça doit être traumatisée, c'est sans doutes pas une super idée d'aller la déranger. Retour en image sur Mme Bennet. Trois mots ; chasse aux trésors.

Encore une fois, Gaëlle a le réflexe de se tourner vers Vanille. De lui dire « trop bien, on va trop s'amuser » puis de partir à la découverte des merveilles avec elle. Mais non, elle n'est pas là. La petite maudit son réflexe tout neuf et déjà si présent. La mélancolie et l'emballement se cèdent la place à chaque mouvement de l'eau. C'en devient fatiguant. Le mouvement de balancier doit se figer vers le positif, c'est comme ça qu'elle le voit.

Gaëlle s'immerge à nouveau sous les profondeurs. Bien-sûr qu'elle veut trouver le trésor, mais ce n'est pas ça qui l'intéresse le plus en premier. Il n'y a pas que le mystère, il y a plein de belles choses à voir, à porter du regard. Maintenant. Elle prend ce qui vient toute seule sans plus chercher à le partager. Il y a certains instants qu'il faut garder pour soi afin de ne pas les regretter plus tard.

Elle s'approche d'abord d'un animal en forme d'étoile rouge. La bête a une de ses branches un peu plus en l'air que les autres. On dirait presque qu'elle la salue. Gaëlle esquisse un mouvement de main pour lui répondre. Mais après, plus de réaction. Une étoile parsemée de petites étoiles. Est-ce que ces petites tâches blanches ont elles-mêmes à l'intérieur des minis étoiles rouges pleines de points ? Et est-ce que chacune lui fait également un signe ? Ce serait fou. Mais comment lui répondre ? Peut-être qu'elle aussi elle a des centaines de petites mains sur sa grande main. Peut-être que l'étoile se pose la même question. Gaëlle fixe ses doigts d'un air étrange sans parvenir à y voir plus clair. Après un temps de réflexion, elle fini par se détourner s'approcher d'un truc à pinces.

Cette fois, la jeune fille garde une distance plutôt raisonnable. Si ça la pique, si ça la perce, si tout se dégonfle, elle aura l'air maligne. Est-ce que ça se mange ? Son papa lui avait montré une photo d'un crustacé hyper réputé, du genre qu'on ne mangera jamais. Heureusement qu'il n'est pas avec elle. Le connaissant, il serait déjà sorti de sa bulle pour aller tester la bête. Elle le voit déjà remonté à la surface par madame la pirate, tout bête, prêt à se faire enguirlander comme lorsqu'il casse un verre que mama vient tout juste d'acheter.
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
ModérationSerdaigle
Modération
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Fourchelang


Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux - Page 5 Empty
Re: Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux
Jennifer Wilson, le  Mar 14 Jan 2020 - 16:27

Toujours autant émerveillée par ce spectacle des plus sublimes, nous avons pourtant toutes les deux un seul but, celui de trouver le trésor. Un rapide coup d’œil me permet de voir que la bleue à elle aussi changé de direction pour voir ce que possède cet objet. Un objet qui a l’apparence d'un coffre à première vue.  J'approche autant qu'il est possible notre bulle de ce dernier, ça serait bête de passer à côté du trésor alors que nous étions si proche de lui.

 « - Je ne sais pas si c'est lui le trésor mais j'espère vraiment que c'est ça.. »

L'eau reste assez claire, heureusement pour nous, pour que l'on puisse voir nettement l'objet de notre quête. Après une observation attentive, il ressemblait en tout cas à la description qu'en avait fait la Professeure. Je ne saurais dire à combien de mètres de profondeur on avait atteint mais il était large et avait l'air d'être en bois. Un sourire timide en direction de la petite, ça ne pouvait être que lui du moins je tentais de m'en convaincre coûte que coûte. Je n'étais pas forcément une compétitrice acharnée au point d'utiliser tous sortes de moyens plus ou moins honnêtes  pour arriver à son objectif mais je devais avouer que je n'appréciais guère les échecs. Faisant revenir mon esprit au trésor, un tas d'algues et de diverses plantes aquatiques le cache à moitié.

 « - Il va falloir y mettre les mains, je crois. Je vais le faire. »

Faisant promesse à mes paroles, je commence à dégager alors tout ce qui peut cacher ce fameux trésor, le dégageant de toute cette végétation luxuriante alors qu'il révèle peu à peu une forme de plus en plus distincte. J'hausse les sourcils regardant de nouveau ma coéquipière attendant son avis. En ce qui me concernant, il n'y avait plus vraiment de doutes et j'en étais ravie!
Rose Artis
Rose Artis
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux - Page 5 Empty
Re: Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux
Rose Artis, le  Mar 14 Jan 2020 - 18:29


...


Ça fait un moment que tu as quitté la surface maintenant, mais tu ne ressens pas l'envie d'y remonter. Tu te sens apaisée dans ce monde qui semble sans fin, et d'un calme absolu. Tu te sens rarement aussi détendue, tu devrais demander à la professeur si tu peux emprunter une de ces bulles de temps en temps … Quoique, ta peur quelques minutes plus tôt te laisse penser que ça reste dangereux à faire sans être accompagné. Tant pis, ça restera un souvenir mémorable, et c'est déjà ça.

Tu ne distingues toujours rien sous tes pieds, et à vrai dire, tu ne distingues rien quelle que soit la direction dans laquelle tu regardes. Est-ce que tu es allée trop loin ? Dans le doute, tu décides d'avancer en remontant légèrement, histoire de pouvoir remonter à la surface si tu ne parviens pas à trouver quelque chose. Finalement, tu finis par apercevoir une zone plus sombre sur ta droite, et tu décides d'y aller. Tu changes de cap et reste à ta profondeur actuelle, au vu des rayons lumineux qui pourfendent la surface, tu dirais te trouver à deux ou trois mètres. Enfin, tu ne sais pas trop, ça n'a jamais été ton fort l'estimation des distances.

Plus tu avances, plus tu reconnais un amas de rochers qui semblent commencer bien plus en profondeur pour remonter un peu plus haut que la profondeur à laquelle tu te trouves. Tu es peut-être un peu plus bas que tu ne le penses. Tu t'approches de la formation rocheuse, et réalise qu'elle est assez impressionnante, tu ne pourrais pas faire le tour rapidement, il te faudrait un moment, et tu n'as pas envie de rester coincée ici lorsque le cours sera fini. « le trésor n'est pas en profondeur, d'après les consignes ... », tu penses à haute voix, et seul le silence te répond. Lorsque tu ne peux plus avancer – gardant quelques mètres de sécurité - tu commences à remonter en suivant l'angle de la paroi : S'il y avait quelque chose à trouver, c'était dans les premiers mètres sous la surface. Peut-être dessus ? Tu ne te souvenais pas avoir vu de rochers dépasser du lac, ils doivent donc s'arrêter avant de sortir de l'eau.

Tu ralentis par moments, scrutant la vie qui s'organise autour de ce récif : Poissons en tous genres, les colorés te plaisent beaucoup, et tes petites amies les étoiles de lac (ça doit s'appeler comme ça). Et il y a aussi ces drôles de crabes, que tu as déjà vus dans l'assiette de ta mère.

Finalement, le récif s'arrête, mais des algues ont élu domicile sur le haut de la formation. Tu distingues quelque chose, plus loin, et curieuse, tu avances maintenant à l'horizontale. Toute la végétation sous toi ressemble à une petite jungle miniature. Certaines algues caressent ta bulle, tu trouves ça drôle. Mais tu remontes un peu, on ne sait jamais. Tu ne veux pas que quelque chose soit en contacte avec ta carapace. Tu ne dois pas être loin de la surface, mais tu restes prudente.

Tu avances doucement, les algues s'écartent doucement sous le mouvement d'eau que tu provoques. Lorsque tu relèves les yeux, tu aperçois quelque chose d'énorme devant toi, à quelques mètres. Tu remarques que ça ne semble pas appartenir aux rochers, ça donne l'impression d'avoir été posé là. «  Ça doit être le trésor ! » Tu te souviens que Madame Bennet avait dit qu'elle l'avait apporté. Comment a-t-elle pu amener quelque chose de gros comme ça ? Enfin, avec un sort sûrement, ce n'était pas vraiment surprenant finalement. Il y a de grandes algues autour qui t'empêchent de voir l'objet dans sa globalité, mais tu crois pouvoir l'identifier : C'est un bateau ! Mais un petit. Tu adores les bateaux, tu es trop contente de pouvoir observer celui-là ! Tu t'approches vraiment près – mais toujours avec une distance de sécurité, tu ne veux pas te mouiller – et tu essayes d'en faire le tour. Par moments, tu dois pousser des algues avec ta bulle pour pouvoir avancer, et tu n'aimes pas ça. Mais elle tient, heureusement. C'est quand même solide ce truc.

Lorsque tu as passé le nez du navire, où tu t'arrêtes un instant, tu aperçois une bulle un peu plus loin, avec deux personnes dedans, mais tu ne t'approches pas assez pour pouvoir les reconnaître. Tu  restes de ton côté, parce que tu ne les connais pas, et puis, si vos bulles s'entrechoquaient, il se passerait quoi ? Est-ce qu'elles fusionneraient comme les bulles de savon ou est-ce qu'elles éclateraient ?

Pas vraiment motivée à tenter l'expérience, tu décides finalement à passer au-dessus du trésor pour le voir de haut, mais tu ne parviens pas à voir grand-chose d'intéressant : Le bateau est évidemment vide. Le nez était ce qu'il y avait de plus joli à tes yeux. Tu décides de reprendre le chemin inverse pour rentrer, mais plus trop sûre de la direction, tu rejoins la surface. Tu pourrais retourner à la naissance du lac en attendant la fin du cours, là-bas c'était vraiment beau !


Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux - Page 5 Empty
Re: Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux
Elida Cestero, le  Jeu 16 Jan 2020 - 15:27

Je suis prête, je le lui ais dit à la Grande, alors on avance, toutes les deux sur le balais et dans notre jolie bulle transparente qui n’est plus trop effrayante maintenant que j’y suis habituée. Il a fallut un temps d’adaptation, et surtout un temps de réflexion où poser le pour et le contre de ce voyage. On s’approche le plus près possible de l’objet couvert de petites plantes maritimes, même si ce n’est pas vraiment moi qui "conduis", ou peut-être qu’on dit "dirige" en fait je sais pas, je sais plus, mais quoi qu’on dise c’est la Serdaigle qui le fait parce que je ne sais pas voler donc pas utiliser un balais comme le font les sorciers, mais au final ça revient à peu près au même puisque nous formons une équipe toutes les deux, nous faisons le voyage ensemble. Elle semble un peu sceptique à l’idée que ma trouvaille soit le trésor, pourtant ça ne l’empêche pas d’espérer, d’avoir envie que ce soit notre trésor à trouver, et je souris en l’entendant car l’espoir est une belle chose qui permet d’avancer loin. Je suis contente qu’elle espère cela, ça veut dire que c’est une élève sérieuse, une personne qui n’a pas oublié le devoir à faire tout en se permettant d’observer partout autour de nous. Car observer est aussi une affaire très importante. J’acquiesce en silence, comme pour approuver ses paroles, comme pour montrer que moi aussi j’aimerais que ce soit le trésor. Les mots sont inutiles lorsque les yeux dévorent la chose convoitée.

Une fois tout proche, ma camarade semble vouloir y mettre les mains, certainement pour mieux voir. S’il est vrai que les plantes aquatiques posées sur notre trouvaille cache un peu le spectacle, je ne peux m’empêcher d’être inquiète à l’idée de faire ça, après tout qui sait ce qui se cache en dessous ? Mais comme elle se propose et semble y tenir, je murmure doucement «Fais attention» pour être sûre qu’elle ne fasse pas l’imprudente. Oui c’est vrai, c’est idiot premièrement car elle est grande et donc responsable, enfin ça c’est qu’on dit des gens lorsqu’ils deviennent plus grands, et ensuite parce que je ne suis pas forcément bien placée pour réclamer de la prudence. Qu’importe, mieux vaut prévenir que guérir comme dit l’expression, et le balayage de la Grande se révèle efficace et non dangereux. «Waw !» Encore une fois, pour la deuxième fois depuis le début de notre petit voyage, je n’arrive pas à retenir une petite exclamation émerveillée. Comme quoi même sans aimer parler je garde un réflexe étonnant… Un grand sourire vient sur mon visage tandis que je déclare fièrement, comme si on venait de trouver une chose inconnue de tout le monde, secrète et bien cachée : «C’est un bateau. Un petit bateau, peut-être une barque ? Je m’y connais pas vraiment en bateau…» Quel beau trésor ! C’est joli à regarder les bateaux. Je me demande quand même d’où il vient, mais ce n’est pas l’élève avec moi qui va avoir la réponse, alors je garde ma question pour plus tard. Pour la professeure. Si j’ose le lui demander. Si personne ne le fait avant moi… Je lève le regard du trésor, un peu plus haut se trouve une bulle, une bulle et un balais avec une fille, mais je vois pas qui c'est, et en fait je vous avoue que ça m'est un peu égal... On a terminé notre exercice, c'est l'important ! Alors je laisse la bulle qui s'éloigne et regarde à nouveau le trésor. Pleins d'histoires cachés et inconnues...
Zélie Hepburn
Zélie Hepburn
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux - Page 5 Empty
Re: Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux
Zélie Hepburn, le  Ven 17 Jan 2020 - 8:14

Nous sommes parties bien motivées à trouver notre trésor enfuit sous les mers ; sur notre navire en bois, on arpente les bulles, aux aguets du moindre objet inhabituel ; le fond marin nous offre un beau spectacle ; des saumons, des truites, des anguilles, des limandes nous offrent une jolie valse ; quelques homards qui font la sieste ; et des pâquerettes marines, là, et là, et ici, des coraux partout ; et un élève à quelques mètres de nous ; une étrange espèce ; je le vois nous lancer des regards insistants en formant un triangle avec ses grosses mains ; Isolde rigole en le montrant du doigt ; une chorégraphie d'un barbu des mers ; je préfère celle des saumons, plus créative ; je plisse légèrement les yeux, des silhouettes se tortillent plus loin ; des petites silhouettes ; des... m*rde ! Isolde, des strangulots ! Allons-nous en avant qu'ils nous aperçoivent... Trop tard, les diables des eaux nous ont déjà aperçus et s'élancent vers leur repas du jour. m*rde, m*rde, m*rde ! On file ! Je déteste ces créatures, je les détestais avant même de les avoir rencontré ; leur allure répugnante et leurs yeux translucides n'aident pas à les apprécier.

Nous filons espérant les semer rapidement ; gauche, droite, droite, gauche ; j'ignore où nous allons, mais c'est la dernière chose qui me préoccupe pour le moment ; c'est qu'ils sont rapides ces diables des eaux ; mais nous sommes plus rapides et après quelques minutes incessantes de chasse-poursuite nous arrivons finalement à les semer ; le bruit de leurs nageoires a disparu, le calme est revenu. Je hais ces machins ! J'espère que nous n'aurons pas d'autres surprises en cours de route... Il n'y a pas grand-chose à craindre, nous sommes sur des balais, je ne pourrais pas me sentir plus en sécurité ; cependant, je ne veux pas être la dernière à trouver ce bout de bois, si nous pouvions donc éviter d'être retardées davantage ; crotte, le bout de bois ; où sommes-nous ? Que faisons-nous maintenant ? Nous pouvons peut-être demander de l'aide aux poissons ? le lac n'est pas si grand ; si ?
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
ModérationSerdaigle
Modération
Serdaigle
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Fourchelang


Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux - Page 5 Empty
Re: Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux
Jennifer Wilson, le  Ven 17 Jan 2020 - 16:24

La petite est mignonne. Je ne peux m'empêcher de le penser en tout cas quand elle me murmure de faire attention. Un petit sourire vient se cacher au coin de mes lèvres mais si peu visible que la bleue ne peut le remarquer, du moins je le pense. Je continue donc ma tâche qui est de déterrer ce fameux trésor. Cela serait vraiment une chouette récompense si on le trouvait et voudrait dire que notre duo aura parfaitement fonctionné même si, à mon avis déjà, on fait bonne équipe. Mais, j'avoue que trouver en plus le fameux trésor de la Professeure serait bien mieux encore... Quoi qu'il en soit, je ne jette pas son conseil aux oubliettes et prends enfin tente de prendre toutes les précautions possibles. Après tout, on était pas à l'abri que quelque chose d'imprévu puisse toujours se produire mais apparemment et heureusement ce ne serait pas le cas aujourd'hui.

Elida pousse alors une exclamation quand je finis de le débarrasser de toute sa verdure protectrice. Elle aussi le trouve autant magnifique que moi. Un sourire cette fois nettement plus marqué s'affiche de nouveau sur mes lèvres tandis que mon regard vient se perdre dans sa direction. Le trésor a la forme d'un bateau. La Serdaigle me révèle qu'elle ne s'y connait pas trop et même si je ne suis pas trop perdue question moldue, je dois avouer que je suis un peu de la même enseigne qu'elle surtout que je ne me suis pas particulièrement intéressée sur le sujet.

« - Heu je pencherai plutôt pour une barque en ce qui me concerne. Bon je crois que l'on a trouvé, notre trésor finalement, tu ne penses pas ? »

A bien y réfléchir, cela y ressemblait plus à ce genre de bateau sinon je n'en avais vraiment aucune idée. Dans tous les cas, pour ma part, le trésor était celui-ci. Mes yeux ne cessent de le regarder comme hypnotisée, comment cette barque avait-elle pu atterrir là ? Une question peut-être dont la réponse était préférable d'être ignorée. A moins que la Professeure nous en fasse l'historique plus tard. Car, oui c'était bien beau de trouver un trésor encore faudrait il connaitre son histoire.

« - Tu penses qu'on peut remonter à la surface à présent ? »

Une question légitime pour savoir ce qu'on allait faire à présent. Même si tout ce bleu me fascinait toujours autant qu'au début, je dois avouer que retrouver un peu la Terre ferme ne serait pas non plus pour me déplaire.
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux - Page 5 Empty
Re: Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux
Elida Cestero, le  Sam 18 Jan 2020 - 6:33

La Grande ne me répond pas lorsque je lui conseille de faire attention, mais je pense qu’elle a entendu malgré la voix en murmure que j’avais. Elle ne se précipite pas, peut-être est-ce en fait dans sa nature d’être mais qu’importe j’aime penser que je viens de donner un conseil important qu’elle écoute, et elle débarrasse le trésor de toutes les jolies plantes qui le couvrent, le rendant ainsi encore plus beau qu’il ne l’était déjà. J’aime cette idée d’exercice, ça fait comme dans les livres dans lesquels des aventuriers ou des pirates partent à la recherche d’un grand trésor. Parfois, ils emmènent le trésor, et parfois ils le laissent là par soucis de taille ou simplement parce que c’est un trésor qui appartient à quelqu’un, mais dans ce cas il est plus question de moralité à la fin de l’histoire. Quoi qu’il en soit, aujourd’hui on regarde le trésor, un beau bateau un petit qui m’arrache une petite exclamation émerveillée à laquelle la Serdaigle répond par un joli sourire. Elle aussi doit le trouver beau !

Ma camarade semble penser que c’est une barque, une jolie barque qui a atterrit ici on-ne-sait-comment, et à part s’imaginer tout un tas d’histoires je ne vois pas d’autres solutions. Je hoche la tête pour approuver l’appellation de barque à notre trésor, et aussi pour approuver sa question qui n’en n’est pas vraiment une. «C’est sûr et certains, c’est ça le trésor que la professeure voulait qu’on trouve !» Avec un sourire, je quitte la barque en bois du regard pour regarder autour en ajoutant «Mais au final, tout ce qu’il y a dans le lac peut former un trésor.» Parce qu’un trésor, c’est une chose d’une valeur inestimable souvent, mais la valeur ne signifie pas la même chose selon la personne qui cherche le trésor. Pour certains, une barque peut n’être qu’une barque et rien d’autre d’intéressant. Pour d’autre c’est le contraire. Mais je trouve que le spectacle qu’offre le lac en vision sous-marine est un trésor à lui seul, magnifique et intéressant, agréable à observer, parfait pour créer, imaginer et rêver. Alors on peut trouver des trésors partout !

Puis la Grande demande ce qu’on pourrait faire, si on pourrait retourner sur la terre, sortir de ce ballon pour à nouveau sentir le sol sous nos pieds. Un dernier regard pour notre trésor et j’acquiesce : «On a trouvé le trésor, alors on a terminé l’exercice. Il faut laisser les autres trouver ce trésor maintenant, et nous on peut rentrer dehors !» Oh c’est étrange de dire ça. Rentrer dehors. C’est vrai dans un sens, on est sortit de l’air pour entrer dans l’eau, on va sortir de l’eau pour rentrer dans l’air. Quel étrange concept ! C’est amusant. Et ce fut un exercice assez amusant d’ailleurs, une fois la peur passée pour laisser place à l’émerveillement.
Contenu sponsorisé

Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux - Page 5 Empty
Re: Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux
Contenu sponsorisé, le  

Page 5 sur 7

 Cours 8 — On s’envole vers d’autres cieux

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Vol-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.