AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk
Page 1 sur 9
Le comptoir
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Le comptoir Empty
Le comptoir
Lizzie Cojocaru, le  Dim 15 Déc - 15:21

Description de la boutique


Enseigne-clef de l'Allée des Embrumes, Barjow & Beurk ne connaît pas d'uniformité dans sa marque. Réputée par le passé pour sa spécialisation dans les Accessoires de Magie Noire, elle a tenté de redorer son blason. Elle se présente à présent comme la plaque tournante pour tout amateur des magies incomprises, méconnues ou méprisées par la communauté sorcière. Cela se traduit en particulier par un développement des options du côté de la divination et des recherches mémorielles.

Disparue, la pancarte grinçante et rouillée annonçant la devanture de l'échoppe. Un design plus sobre et propre a pris le relai. Les tons restent tournés vers les ocres et les gris, et la lumière parcourant la boutique est relativement tamisée. Si ces changements ont permis une diversification de la clientèle, il ne faut pas se tromper : des artefacts et créatures interdites à la vente demeurent dissimulées à l'intérieur de la boutique. Cependant, leur accès n'est pas accessible à qui veut... surtout depuis le durcissement du référencement des objets magiques.

L'unique porte de bois permet d'accéder à la pièce principale du magasin*. Dès qu'un sorcier la franchit, une petite cloche d'argent prévient les vendeurs de son arrivée. L'intérieur de la bâtisse est à l'image de sa devanture. On ne trouve pas les paillettes et couleurs de Waddiwasi, et on peut dire que Barjow & Beurk ne fait pas dans le kitsch. Le classement des étagères est précis et rigoureux, mais pour qui s'aventure pour la première fois, il peut être assez déstabilisant de voir des objets offensifs côtoyer des grimoires et vêtements aux apparences moins menaçantes.

Bien que quelques potions particulièrement populaires soient apparentes ça et là, on peut s'étonner de ne pas voir plus de bocaux étranges. Pas de panique : ils sont toujours là, au bout de l'escalier. Dévalez les marches et rejoignez l'antre des potions : vous y trouverez ce que vous cherchez et ce que vous auriez préféré ne pas trouver, comme des bocaux remplis d’organes non identifiés. Des leçons y sont également offertes auprès de la maîtresse des potions. Prenez rendez-vous au comptoir ! Comment, vous ne l'avez pas vu ? Remontez vers l'étage principal.

Au fond de la boutique, à coté de l'escalier menant à l'antre des potions, se dresse l'imposant comptoir, froid mais éclatant. Contrairement au reste de la boutique, il est dépourvu de tout désordre. N'hésitez pas à demander votre chemin à un employé de la boutique si vous êtes perdu ! Ou si au contraire, vous n'êtes pas un novice en la matière. Si vous recherchez un artefact en particulier, n'hésitez pas à vous tourner vers nous. Peut-être que, dans une cache à l'abri des regards indiscrets, nous avons ce que vous désirez...

Malgré les efforts de rénovation, un signe du passé trône au centre de Barjow & Beurk. Le vieux lustre, accroché au plafond par de la glu perpétuelle, est porteur d'un étrange maléfice que personne n'a jamais réussi à conjurer. Il s'allume et s'éteint selon sa propre volonté. Peut-être est-ce l'oeuvre d'un ancien propriétaire ayant sombré dans la folie ? Seul Merlin sait ! Il arrive donc fréquemment que la boutique soit plongée dans le noir le plus complet. Dans l'obscurité, entouré d'objets douteux, succomberez-vous à la panique ou conserverez-vous votre sang froid ? Vous ferez-vous escroquer par nos charmants vendeurs ou saurez-vous obtenir une remise grâce à votre éloquence ? Pour le savoir, venez nous rendre visite ! Mais n'oubliez jamais : ici, le client n'est pas roi. Ce sont les vendeurs qui fixent les règles.
______

La boutique est protégée par de nombreux sortilèges, comme le Cave Inimicum, l'Anthemius Vocania, le Salveo maleficia et un Finite incantatem conditionnel qui se lance sur chaque personne entrant dans la boutique. Les biens de Barjow & Beurk sont quant à eux protégés par une Malédiction du voleur. Prenez garde !

*Barjow & Beurk n'est malheureusement pas accessible par poudre de cheminette.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Le comptoir Empty
Re: Le comptoir
Elhiya Ellis, le  Mar 17 Déc - 10:56




Saison 29 – Eté (avant la rentrée scolaire)
@Fanch + vendeur.se
LA partagé avec Fanch


Faire les boutiques. Pas mon activité préférée, mais un peu obligatoire. Je n’avais pas laissé le choix à Fanch, et ce n’était même pas avec une promesse d’une pinte ou un cupcake maison que je lui avais dit de venir à B&B pour faire nos emplettes. Lizzie m’avait fait parvenir par hiboux nos deux bagues que je trouvais vraiment bien faites, mon assermenté devait récupérer la sienne en plus de la seconde partie d’un miroir à double sens pour quand on devait faire autrement qu’utiliser nos elfes de maison. Jasper n’était pas un hibou, et surtout pas d’une extrême discrétion, il aimait le calme et la tranquillité de ses tâches quotidiennes à l’infirmerie et à la maison avec les poilus.

Résultat, c’était en robe légère, les mèches blondes attachées en deux couettes faussement désordonnées que j’arpentais les rayons de la boutique, petit sac de plage en bout de bras. Car les sujets graves de Fanch, son suivit psychologique, les planifications d’avenir c’était bien beau, mais il fallait qu’il se détende le petit pour ne pas s’enfermer encore plus dans ses démons intérieurs. Du coup, après, j’avais prévu qu’on aille prendre l’air de la mer, et qu’on profite avec des glaces ou autres cochonneries de fin de vacances. On transplanerait, ça irai plus vite, je l’amènerai là où on allait avec Lucy, ça le sortirait un peu de son enfermement.

En attendant je venais de trouver mon bonheur avec la paire de miroir et continuais mon tour par curiosité.
Zorein
Zorein
Ordre du Phénix
Ordre du Phénix
Année à Poudlard : Aucune année renseignée

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir Empty
Re: Le comptoir
Zorein, le  Jeu 26 Déc - 16:33


Saison 29
Été – Août – Journée de pluie
@Vendeur ou vendeuse

Le bruit des talons sur le macadam tape et raisonne dans l’allée des Embrumes. Chose étranges d’ailleurs, si les tapisseries des marchées noires ne sont pas noires, les briques de l’allée de la magie sombre reflétaient parfaitement l’esprit des personnes s’y aventurant. Un pull de moldu, avec une capuche de moldu, dans une allée ou personne ne souhaiterait d’un moldu. Zorein aimait le danger, ou plutôt, il n’en avait pas conscience, ces préjugés étaient tellement loin de sa propre conception du monde que même son esprit se refusait à y penser.

La pluie rafraichissante tombait sur ses épaules courbées, prenant l’entrée du magasin le plus connue de ces lieux. La devanture, plus moderne qu’à sa dernière visite, ne parvint pas à retenir son attention. Peut-être qu’il aurait mis ses préjugés de côté, s’il en avait. L’attention du sorcier n’était focalisé que sur son besoin et la raison de sa venue, il n’avait, de toute façon, pas d’autres moyen de se fournir. Oh, évidemment il aurait pu venir n’acheter que les ingrédients et concocter la potion de son propre chef, mais ses connaissances en potions s’étaient largement dégradées depuis son retour. Et, bien qu’il aurait été intéressant de demander à quelqu’un de lui apprendre, cela aurait éveillé trop de soupçons. Ses yeux se posent vers un objet où les astres s’articulent autour de l’étoile la plus proche de nous. Pratique, peut-être reviendrait-il. Il redirige son attention en marchant jusqu’au comptoir en cherchant vendeuse ou vendeur. Il attendit, le temps qu’il faut, pour s’adresser à la personne. Que ce soit une seconde le temps de tourner la tête, ou plusieurs minutes car personne n’était présent, tout était du pareil au même pour lui. « Bonjour », toujours concentré, il ne fit même pas attention à qui il s’adressait. « Je souhaiterai trois grandes doses de polynectar s’il vous plait. »

A peine relève-t-il les yeux, avant de sortir sa bourse prête à dégainer les galions en échange du liquide d’une utilité indispensable pour l’instant. Un mot du vendeur ou de la vendeuse, serait amplement suffisant pour conclure l’échange.
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir Empty
Re: Le comptoir
Fañch Guivarch, le  Dim 5 Jan - 23:54



Fañch Guivarch rp numéro 435 :

Le celte avait rejoint Elhiya pour un petit tour à l'antre de la magie noire, et même si se déplacer dans un tel endroit pouvait éveiller la vigilance d'éventuelle représentant du ministère qui le filait, le géant n'en n'avait pas grand chose à faire. En effet ses achats n'allait pas êtres illégaux.


Ouah tout ces objets, on l'air ultra pratique, je suis sur qu'on peut tuer pleins de gens avec.


Mais non c'est flippant cet endroit.


On a besoin de matériel pour éviter que les incident du camps des aurors ne se reproduisent.


Oh c'est quoi ça ?


Doucement Fañch vient se servir d'un objet qui s'avérai être un chuchoteur et sans le vouloir il déclencha l'objet.


Alors comment ça marche ça ?


La noix vint alors virevolter à l'oreille de la blonde répéter cette phrase d'incompréhension.
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Le comptoir Empty
Re: Le comptoir
Loredana Wildsmith, le  Lun 6 Jan - 13:19

Réponse à Elhiya et Fañch

Zorein, Lizzie s'occupe de toi au plus vite !

La rentrée scolaire arrivait à grand pas et Barjow & Beurk n’était clairement pas la boutique qui grouillait de monde en cette période. Il y avait bien quelques élèves – les plus âgés – qui venaient jouer aux petits curieux, faisaient semblant de s’y connaître et repartaient les mains vides, à chaque fois. Vite gonflée par ce genre de « clients », je ne prenais plus vraiment la peine d’être polie et saluer simplement, parfois juste d’un signe de tête, un sourire à peine visible dessiné sur le visage. Il en était presque de même avec la cliente qui venait de pénétrer dans la boutique, que je connaissais d’ailleurs pour l’avoir vue à plusieurs reprises au cours de ma vie. Elle est rapidement rejointe par un sorcier inconnu. Les deux semblaient plutôt bien savoir ce qu’ils faisaient, où ils allaient.

Il était peut-être temps pour moi de laisser mes occupations de côté pour rejoindre les deux personnes qui occuperaient sans doute bien mieux une petite partie de ma journée. C’est avec un sourire sur le visage que je m’approche, les cheveux remuant au rythme de mes pas. Bonjour à vous deux. Je m’arrête à leur niveau. Vous avez besoin d’aide ? D’un renseignement peut-être ? Ne jamais rien perdre du respect et de la politesse, une chose qui m’avait perdue petit à petit. Néanmoins, mon but n’était pas de faire fuir les clients au contraire. Il fallait qu’ils achètent, qu’il reparte les mains pleines et donnent envie aux passants dans la rue de suivre le mouvement. Un rêve éveillé, mais l’espoir n’a jamais tué personne.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Le comptoir Empty
Re: Le comptoir
Elhiya Ellis, le  Lun 6 Jan - 18:55




Saison 29 – Eté (avant la rentrée scolaire)
@Fanch + Loredana
LA partagé avec Fanch


Potion, pas potion de ménameninge. J’hésitais. Pour maintenant, pour plus tard, pour jamais, ou juste au cas où. Je n’étais pas encore bien décidée alors que j’avais été tellement certaines de savoir quoi faire avec Ethan lors de ma dernière année d’étude à Poudlard. Ça pouvait peut-être attendre, j’avais plus urgent pour le moment, de quoi focus correctement sans me laisser envahir par trop de pensées gourmandes. Ca attendrait donc, c’était décidé.

Les miroirs entre les mains, je regardais, les nouveautés quand une voix chuchotait à mon oreille une question étrange. Un sursaut et un cri étouffé je me retournais directement et souris, amusée. « Et bien comme ça. Je suppose que tu parles de ce que tu as entre les mains. Tu veux qu’on rajoute ça aux achats ? Ça peut être pratique après tout. » Même si la distance était limitée. Enjouée j’allais lui dire bonjour, lui montrant l’étiquette sur l’étagère où il était écrit « chuchotteur » . A voir, si on le prenait ou non. Mais le temps de la réflexion s’interrompit en politesse pour une brune que j’avais déjà vu plusieurs fois. « Bonjour ! » Son prénom avait fini par m’échapper, néanmoins c’était avec sourire que l offre de son aide était accueillie. « Et bien, nous prendrons déjà ces deux articles, et…. Pour moi ce sera tout. Fanch tu voulais voir quelque chsoe de plus ? »

Le créateur de cauchemars m’intriguait un peu, mais pour l’heure il n’était pas dans l’idée de rajouter des mauvais rêves aux mauvaises pensées. Du coup, je m’abstenais
Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Le comptoir Empty
Re: Le comptoir
Lizzie Cojocaru, le  Mer 8 Jan - 11:50

PV Zorein

Parfois, je me demande si Loredana a placé un panneau à l’entrée. « Tout client ne couvrant pas son crâne se verra refuser l’entrée. » C’est vrai, entre les capuchons, bonnets très bas, capuches, chapeaux mystérieux, on les enchaîne. Et loin de se découvrir des vêtements trempés par la pluie, comme le font régulièrement les sorciers pénétrant Ollivander’s, ils mettent un point d’honneur à conserver leur couvre-chef. On sent un peu que c’est la honte de descendre dans les bas-fonds de Londres, de s’aventurer là où les magies ont mauvaise réputation et où chaque passant est suspecté d’avoir fait sa scolarité à Azkaban.

Une nouvelle silhouette est entrée, donc, assez silencieusement. Je crois d’abord qu’elle va examiner notre collection, mais elle se dirige vers le comptoir. Voilà qui m’embête : je n’aurais pas le temps de terminer le rangement. Oui, j’ai appris que les Têtes réduites parlantes voulaient être reclassées par ordre alphabétique, alors que je changeais mécaniquement leurs noms faute d’avoir la mémoire de ces derniers.

Secouant la tête, je rejoins donc le comptoir et me concentre sur la cliente, qui est en fait un client en quête de Polynectar. Quel succès que cette potion ! Je l’observe distraitement. La pluie doit tomber drue pour qu’il soit aussi trempé. A moins qu’il ait marché longtemps avant de trouver son chemin ici ?
— Mh, les doses que nous vendons correspondent à une prise chacune, pour le côté pratique de la chose. Quand tu dis grandes, tu veux dire grandes ou graaaandes genre chaudron ?

Derrière nous, le chant des insatisfaites se poursuit. Déjà que les têtes parlantes étaient vexées par mon oubli, les quitter sans avoir terminé ma tâche me voit recevoir quelques discrets « Fleur de nave ! » « Face de fiente ! » « Ramène ta fraise, aliboron ! » Ah, la ferme. Qui leur a appris à parler comme ça, même ? Ça se voit que personne n’en veut, leurs insultes datent au moins du Moyen-Âge.
Fañch Guivarch
Fañch Guivarch
Maitre de JeuSerpentard
Maitre de Jeu
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Le comptoir Empty
Re: Le comptoir
Fañch Guivarch, le  Mer 8 Jan - 16:36




RP avec Elhiya et Loredana
Fañch Guivarch rp numéro 444 :

Le celte était intrigué et regardait la noix virevolter vers la blonde, cependant le questionnement sur l’objet ne se voyait pas sur le marbre de son visage. Quand la serpentard, un coin de lèvre du géant se leva presque imperceptiblement.

Il salua à son tour son amie qui lui montrait d’un signe de la main le nom de l’objet qui décrivait par la même occasion sa fonction.


C’est trop bien pour dire des blagues en scred.


Ou des gentils mots.


Ou des menaces.


C’est surtout utile pour échanger des informations pratiques.


Elhiya proposa d’ajouter le chuchoteur aux achats, ce qui en soit était plutôt une bonne idée. La discussion fut interrompue par l’arrivé d’une employée de la boutique qui demandait si une aide était nécessaire. L'infirmière fut la première à répondre, elle avait tout ce dont elle avait besoin.


C’est bon aussi de mon coté.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Le comptoir Empty
Re: Le comptoir
Elhiya Ellis, le  Mer 8 Jan - 20:22

Une paire de miroir à double sens et un chuchoteur, à croire que je voulais lui souffler en douce les réponses pour ses aspics en fait. Enfin c’était toujours mieux de penser ça que de noter le coté parano de Fanch qui commençait presque à m’attendre. Un acquiescement de tête à la fin du shopping dans cette boutique, je souriais à la vendeuse dont le prénom ne m’étais toujours pas revenu. « Et bien, je crois que ce sera tout. A moins qu’il existe différente variante des miroirs, auquel cas j’en prendrais plutôt avec un revêtement autre. Mais il ne me semble pas que ce soit disponible. Du coup… Bah c’est bon. On te suit au comptoir je suppose ? » Histoire d’enregistrer les achats c’était forcément mieux. Pour ne pas me tromper sur les miroirs –vu que j’en avais déjà la partie d’une paire au fond de mon sac- je trouverai bien un accessoire quelconque à accrocher sur l’un ou l’autre. Ce serait assez problématique de demander à Fanch s’il pouvait passer prendre du linge propre chez ma mère alors que de base la requête s’adressait à Jace, ou que je demande a ce dernier de décaler sa date de suivis hebdomadaire. Faudrait que je fasse attention.

Fourrant les articles à acheter dans les mains de mon comparse, je fouillais dans mon sac pour en extirper mon portemonnaie. J’allais pas demander à un pauvre étudiant de payer, en plus je ne savais même pas s’il avait un petit job à coté des cours. « Tiens moi ca Fanch s’il te plait. T’as un petit boulot au fait ? Après on quitte Londres, si t’as des impératifs d’horaires il faudrait me les dire hein ». Sourire espiègle, la suite du programme il la découvrirait après un transplanage d’escorte.

Panier d’Elhiya:
 

Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Le comptoir Empty
Re: Le comptoir
Loredana Wildsmith, le  Jeu 9 Jan - 17:51

Elhiya et Fañch

Je reste attentive face à leurs paroles. Ils ne semblent pas avoir réellement besoin de moi puisqu’ils avaient déjà trouvé leur bonheur. Comme s’ils connaissaient l’endroit par cœur. Un jour je finirai peut-être par les appeler les habitués de Barjow & Beurk. Je ne me souvenais pas avoir déjà donné ce titre à quelqu’un auparavant. Mon regard se tourne vers la jeune femme, tandis que ma bouche se tord légèrement, en pleine réflexion. Mmmmh non, nous n’avons que celui-ci pour le moment. L’envie d’aller plus loin, de lui dire que si jamais il en arriverait des différents, je pourrais la contacter, mais non, pas assez de bonne humeur pour tant de gentillesse. Je me contente d’un haussement d’épaule avec de dire, oui bien sûr, le paiement s’effectue au comptoir.

Je me retourne et les invite à me suivre, de grands pas pour arriver me placer derrière le comptoir avant qu’ils ne l’atteignent. Plaçant mes cheveux d’un côté, je me lance dans un calcul mental parfait. Même les sorciers étaient capables de compter. Du coup, du coup, ça fera 13 gallions ! Un sourire envers, toujours, tandis que la jeune femme me donne l’appoint. C’est parfait, merci beaucoup et à bientôt par ici ! Un accueil chaleureux que l’on ne pouvait pas vraiment me reprocher. Le sourire, la politesse. Quoique j’aurais bien aimé remettre un nom sur cette sorcière. C’est drôle comme la mémoire pouvait jouer des tours.

Vente:
 
Theya Alomora
Theya Alomora
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Le comptoir Empty
Re: Le comptoir
Theya Alomora, le  Jeu 9 Jan - 18:07


A gift for one and another.

Saison XXX - Hiver
ft. Loredana


La neige surplombe le paillasson de ta maison familliale. Un paillasson où il pourrait y être inscrit Alohomora homophone de ton nom, enfin presque.
Les flocons flottent tels des notes de musique sur une partition qui t'entoure, t'englobe de sa fraîcheur hivernale. Là où les marmottes dorment encore et où toi tu es obligé de t’éveiller pour sortir et faire de ta vie quelque chose qui pourrait la rendre potentiellement meilleure. Il est temps pour toi de penser à l'avenir et à ce qui t'attend, un travail tu l'as déjà, mais est-ce que tu le garderas une fois que tu quitteras Poudlard ? Le logement, tu ne resteras certainement pas chez ta mère. Il faudrait peut être en parler avec Lïnwe, savoir si tu pourrais héberger dans le manoir. Enfin, ça c'est à voir avec le loup jaune surtout. Et ton futur, que va-t-il devenir. Tu rêves d'aventure et de toucher les étoiles et êtres célestes mais tu ne sais encore pas comment t'y prendre. Ton esprit est emmêlé par des milliers d'idées mais aucune que tu peux aujourd'hui, concrétiser.

Noël et sa magie mythique était passée, tu ne t'étais pas prise en avance cette année pour les cadeaux et c'est vrai que certains le méritaient plus que d'autres. Avec Nastia dans ta poche tu te rendais dans l'allée des Embrumes, Georgie à la maison à griffonner une branche de bois car il faisait bien trop froid pour lui, le laisser n'était jamais tâche facile mais Robin et ta mère lui tiendraient compagnie. Alors que tu enroules ta main contre le pelage de la douce les pupilles se rétractent pour s'habituer à la lumière tamisée du quartier. Cette ambiance obscure, ces murmures qui vous entourent, ces secrets gardés dans chaque pavés qui te mène sur un autre pallier. Petite cloche annonçant ta présence dans l'antre des ténèbres redécorée. Tu frottes tes mains et sort Nastia de ta poche en la caressant de tes deux membres pâles. T'admires le travail de décoration, élégant et organisé. Tu aimes ça. T'espère voir Loredana, cela commence à faire un petit moment que tu ne l'as pas vu. Entre rupture et réconciliation, les nouvelles doivent être nombreuses. L'explosion de l'amour né. Le bonnet est retiré et la chevelure rose dévoilée.


Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Le comptoir Empty
Re: Le comptoir
Loredana Wildsmith, le  Jeu 9 Jan - 19:12

Quel temps, quelle journée, quelle semaine, quel mois… Je peux continuer comme ça encore et encore. Occuper ma tête, ne penser à rien d’autres qu’au boulot. Toujours le boulot. Les clients, la vente, les potions, ne pas me laisser l’occasion de penser à autre chose. Ne pas se laisser aller, je n’avais pas le droit de craquer au travail. Cela attendrait le soir. Seule, dans cette chambre d’hôtel où je logeais en attendant de trouver mieux. J’avais déjà récupéré une partie de mes affaires lorsque j’étais sûre que personne ne se trouvait à la Cabane. Le reste attendrait, mais il me faudrait y retourner un jour. Pas tout de suite, la première visite n’ayant pas fait un bien fou à mon cœur en miettes. Cela attendrait le jour où la douleur s’estomperait. J’étais naïve de penser que cela pouvait être possible.

Aujourd’hui, ne penser à rien d’autre qu’au rayon que je remplis, un stock qui avait besoin d’être refait. Dépoussiérer, un peu, en vain puisque la saleté avait tendance à revenir à une vitesse folle. Souffler un bon coup, une erreur, tout me revient en pleine face. Stupide. Le son de la cloche retentit, annonce l’arrivée d’un nouveau client. Vite remettre vêtements et cheveux en place. Cheveux d’une couleur rouge – toujours – et une peau blafarde, impossible de le camoufler. Je me dirige avec un sourire vers le nouvel arrivant qui était, en fin de compte, une nouvelle arrivante. Je continue de lui sourire, extrêmement contente de la voir avant que ce sourire ne se transforme en un drôle de grimace. Ne pas tout de suite lui parler, non, je me rue sur elle pour la prendre dans mes bras, la serrer très fort tant elle m’avait manquée. Yaya !! J’suis tellement tellement contente de te voir ! Un tel enthousiasme que la voix résonne dans la boutique.

Hors de question de jouer le rôle de la vendeuse. Le comptoir n’était pas ma place lorsqu’elle était là. Sans demander la permission, je n’en avais pas vraiment besoin, je m’empare du Niffleur qui se trouvait dans sa poche. Oh mais c’est que tu as grandi toi ! Aussi grand que Berlioz et Yaya ! Ne jamais oublier qu’un de mes Niffleurs portait le nom de ma meilleure amie, un symbole. Quelques secondes à faire des papouilles à la petite boule de poils avant de le rendre à la Poufsouffle. Qu’est-ce qui t’amène ici ? Tout va bien ? Ou tu viens juste acheter quelque chose. Parler d’elle, juste d’elle, croisant les doigts pour qu’elle ne me rende aucune question. La blague.
Theya Alomora
Theya Alomora
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage


Le comptoir Empty
Re: Le comptoir
Theya Alomora, le  Jeu 9 Jan - 21:04


A gift for one and another.

Saison XXX - Hiver
ft. Loredana


Le rose s'agite parsemé de mèches blanche.
Des flocons qui flottent encore et viennent se poser sur le sol de la boutique obscure.
Un élan de parfum qui t"envoute, celui que tu ne connais que trop bien.
Les bras se serrent et s'enlacent, les cheveux rougeoyant se mêlent aux tiens, l'eau enneigé viennent se déposer sur vous deux. Un léger murmure s'échappe de tes lèvres telle une prière Nana, tu m'as tellement manqué aussi. Tu la serres davantage comme si son nom était Gravité et qu'elle te maintenait au sol, sur cette terre, à cet instant précis.

Sans demander ta permission elle saisie la petite boule de poil pour la câliner, papouiller, le jargon que vous voulez. De l'amour et encore de l'amour à distribuer pour un animal, tu la reconnaissais bien là. Une lionne en tout genre mais avec une toute petite pincée de blairelle. Le sourire se veut mélancolique et le regard nostalgique de ces premiers moments avec vos animaux de la même portée. Comment ils vont les tiens ? J'ai pas pris Robin il est resté avec Georgie, la pauvre petite branche verte grelotte avec ce temps du coup je l'ai laissé chez ma mère. J'ai hâte de pouvoir quitter enfin la maison, que je puisse leur faire un vrai coin à eux !

Tu récupères la boule de poil et la porte comme s'il s'agissait d'un trophée, l'enfant tant désiré et baptisé Aaaaaaaah tsiyenyaaaaa ! un peu trop fort dans la boutique comme s'il s'agissait d'un lionceau de dessin animé. Tu souris et le colles contre ta joue en signe de pardon pour la petite torture endurée à un mètre quatre-vingt du sol. Il ne perd pas de temps et saisi le collier en argent que ta meilleure amie t'avait offert l'année dernière pour Noël, et c'était exactement l'objet de ta venue.

Oh oui t'en fais pas je vais bien, je me pose juste un milliard de question sur mon avenir en ce moment comme j'ai bientôt terminé Poudlard, je sais pas trop où aller vivre etc, quoi faire, tout est encore flou...tout est devenu flouuuu Et oui ! Je viens acheter quelques petites choses enfin surtout une chose mais j'aurais besoin de tes conseils. Alors voilà, j'aurais besoin d'un objet que deux personnes puissent garder en tout temps et permettent de se contacter l'une et l'autre en cas de besoin. Est-ce que tu as ça ?

Tu fais un petit tour dans la boutique alors que Nastia tire sur ton cou, elle finira un jour ou l'autre par casser ce collier tu te demandes même comment ce n'est pas encore arrivé.La boutique a bien été redécorée ! J'adore comme ça ! Il faudrait vraiment qu'on se voit plus souvent... Qu'est-ce que tu en penses, et si un jour dans la semaine on s'accordait une petite soirée fille à l'Occamy ? Mais bref j'en oublie le plus important ! Comment va ma metamorphomage préférée ? Tu prends Nastia et la colle à nouveau contre ta joue pour te donner un air mignonne, comme si les cheveux roses n'étaient pas suffisants.


Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Le comptoir Empty
Re: Le comptoir
Artemis Wildsmith, le  Ven 10 Jan - 8:03

Loredana
Saison 30 - Hiver


Comme une évidence, un sévère crochet qui l’aurait enfin sorti de son lit. Les plaintes, la lamentation avaient suffisamment duré, se mettre sur ses pieds, faire couler une eau qui le nettoierait de ses jérémiades. Non pas pour passer à autre chose, non, au contraire. Arty était, ce matin, décidé à faire de sa douleur une compagnie perpétuelle, apprendre à faire avec. Puisque cette dernière ne voulait pas s’atténuer ni s’envoler - pire, elle augmentait avec les nuits solitaires. Il aurait beau se frotter les yeux et le visage, il sait qu’il continuera de chercher Loredana partout où son regard se poserait, que ses traits resteraient marqués à jamais de l’absence de l’Amoureuse. L’ancienne Amoureuse. Une pensée qui alourdit davantage le coeur rabougri lorsqu’il quitte la Cabane.
Un douloureux transplanage - la détermination étant vacillante en ce moment - le mène mécaniquement sur l’Allée des Embrumes.

Il titube dans le brouillard qui ornait les pavés, bousculant un quelqu’un qui, immédiatement, fait crépiter l’étincelle rageuse. Repousser violemment cet.te inconnu.e en train de contester, lui faire comprendre par les sombres iris, la posture d’un dos tendu aux aguets, que ce n’était pas le bon jour pour le provoquer. Il soupire finalement, longuement, avant de faire tinter la clochette de Barjow & Beurk. Un son scintillant le faisant soudainement douter - qu’est-ce qu’il foutait là ? Avant que les boucles, d’un mouvement contrarié, ne lui rappellent cette nécessité de la voir. Juste, la voir. Observer si elle était là, toujours là, comment elle faisait sans lui, comment elle parvenait à se passer lui.
Son cerveau - depuis des jours maintenant - se noyait dans un étang de mélancolie aggravée, et pourtant, il l’aurait reconnue, même dans cette réalité brouillée-floue de laquelle il n’arrivait pas à sortir. Ses cheveux ondulés toujours de ce rouge qu’il n’aimait pas, et d’ici, il remarquait la pâleur de son teint. Suspendre la porte un instant, quelques secondes pour que le coeur reprenne un battement correct - viable.

S’il a envie de se jeter sur le comptoir pour hurler sa peine sa douleur sa tristesse son besoin de la retrouver ? Tout à fait. Mais la Gryffondor avait pris la décision de se tenir éloignée, de le quitter ; il ne lui imposerait pas son incapacité à gérer cette rupture.
Ses jambes tremblantes le guident alors brusquement dans les rayons de la boutique, s’accrocher aux étagères et tenter de calmer une respiration qui s’accélérait. Une terrible erreur que de pointer le museau ici, s’insinuer là où elle travaillait pour ne récolter qu’une blessure encore plus vive. Une plaie qui l’ouvre subitement de haut en bas alors que les doigts blanchissent de serrer le bois. Elle lui manquait, horriblement. Et même si se tenaient entre Elle & lui les rayons et le comptoir, le Poufsouffle sait pertinemment qu’en réalité, il n’y avait plus rien entre eux. Un vide incroyable et cette impression de tomber tomber tomber dedans.
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Le comptoir Empty
Re: Le comptoir
Loredana Wildsmith, le  Ven 10 Jan - 10:04

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Autre : Pensées suicidaires




Theya
le TW n'est pas pour ce RP-là mais si je le mets qu'en bas, ça casse la page hahaha

Comme à notre habitude, nos retrouvailles commençaient toujours par une discussion sur les animaux. C’était une passion que nous avions toujours partagée elle et moi. Je lui avais vendu son Botruc, sa chouette aussi lorsque j’étais vendeuse à la Boutique d’Animaux Magiques. Aujourd’hui, elle avait pris la relève pour que je me consacre entièrement aux potions et à Barjow & Beurk. Pendant longtemps, la BAM me manquait, puis ça avait fini par s’estomper. Tout le monde va bien, je mentais évidemment, quels animaux seraient ravis de se retrouver enfermés dans une chambre d’hôtel ? Heureusement, je parvenais à les prendre un peu partout avec moi. Joy préfère largement la forêt à la ville ! Un léger sourire qui essayait de contraster avec ce visage pâle.

Je la regarde en levant un sourcil, ne comprenant pas réellement pourquoi elle se mettait à crier des choses incompréhensibles en levant son Niffleur, Loredana n’a pas la ref, mais la Narratrice a bien rigolé. Il ne semble pas réellement traumatisé par cette petite scène, déjà bien occupé à chercher tout objet brillant : Le collier que j’avais offert à Theya et qu’elle portait encore. Je reste attentive, à son écoute. Les questions sur l’avenir, je connaissais. Durant longtemps, elles avaient peuplé mes nuits. Plus la sortie de Poudlard se rapprochait, moins les projets étaient concrets. La Poufsouffle avait plus de réflections que moi à son âge. Elle finirait par trouver sa voie. Tu ne devrais pas avoir de soucis pour ça, il te reste quelques mois et au pire des cas, tu as toujours la BAM en attendant ! Je suis sûre que Lara sera d’accord pour faire de toi sa vendeuse officielle. La rassurer, je n’y parviendrai pas davantage. Il fallait que mes paroles soient convaincantes, car je ne pourrai pas aller plus loin. Je n’avais ni la force, ni la véritable envie de réconforter. J’étais une mauvaise amie pour ça, oh oui, je l’étais !

La jeune femme se promène dans la boutique avant même que je n’ai eu le temps de lui répondre, la renseigner, la conseiller etc… Non c’est un nouveau flot de paroles qui sort de sa bouche, des compliments et d’autres questions auxquelles il ne fallait pas que j’oublie de répondre. Euuuh, je ne suis pas retournée à l’Occamy depuis trèèèès longtemps, depuis mon tout premier rencard avec lui à vrai dire. Mais je ne sais pas si je serai disponible cette semaine. Aïe, difficile de refouler un mal-être en refusant ce genre de sortie. Je n’en avais simplement pas l’envie, chose qui était anormale me concernant. Vite changer de sujet, passer à autre chose en espérant que rien ne se remarque et, évidemment, oublier de répondre à la dernière question. Nous avons une paire de miroirs à double sens pour pouvoir communiquer. C’est un cadeau pour Lïnwe ? Une façon aussi de savoir s’ils étaient toujours ensemble. Au vu de l’enthousiasme dont faisait preuve Theya, il n’était pas compliqué de savoir que son couple était encore d’actualité.

Arty

Une routine on ne peut plus monotone venait de poser ses valises dans ma vie. Les mêmes journées, les mêmes paysages, comme s’il n’y avait jamais de fin. Comme si les vingt-quatre heures n’étaient plus, que tout était en continue. Plus de nuits, plus de jours, plus de temps du tout. Ou était-ce simplement parce que je ne dormais plus ? Je passais le plus clair de mon temps accoudée à une minuscule fenêtre, au troisième étage d’un hôtel londonien, à observer les gouttes de pluie qui roulaient contre les carreaux, se frayaient un chemin avant d’éclater tout simplement une fois arrivées au bout. C’était donc comme ça que ça se passait à chaque fois ? Mes pensées étaient noires, sombres et j’hésitais. J’hésitais à mettre un terme à cette souffrance, à revenir trois ans en arrière, effectuer les mêmes gestes, prendre la même poudre, faire la même chorégraphie et monter sur la même fenêtre. De me jeter, tomber, sauter et m’écraser violemment contre un sol qui me tuerait. C’était mes pensées nocturnes, les pensées d’une malade qui refusaient de se soigner. D’une jeune femme qui ne savait plus où aller, sans repère, sans son rocher.

La journée, je m’occupais à tout autre chose. Je m’acharnais au boulot, arrivant tôt le matin, repartant tard le soir, juste pour ne pas avoir à affronter cette nouvelle amie imposante qui s’était incrustée : Solitude. En réalité, la douleur était ma façon de survivre, d’avoir toujours un bout de lui qui restait collé dans mon esprit. J’avais mis un terme à cette histoire, mais il semblerait que la liberté, je l’avais uniquement lorsque j’étais avec lui, même s’il avait décidé de m’en priver par pure jalousie. Cette simple pensée embrume mes yeux déjà gonflés par les crises de larmes nocturnes. Pourquoi avait-il fallu en arriver là ? Alors que tout laissait supposer que notre relation évoluait dans le bon sens ? Je tape le comptoir du poing avant de secouer la tête pour me ressaisir. Ce n’était ni l’endroit, ni le moment de tomber dans ce genre de piège. Non, remuer, dépoussiérer, ranger un comptoir déjà propre. La cloche de la porte retentit, je n’y fais pas tout de suite attention, bien trop concentrée à repousser les pensées négatives qui refusaient d’attendre que le crépuscule soit passé. Le client ne semble pas vouloir de moi, je ne l’entends pas. Était-il réellement entré ? Je lève les yeux, n’aperçois personne, pas même une silhouette. Je n’entends pas la personne réfléchir à voix haute, tousser, rien. J’aurais pu simplement hausser les épaules et retourner à mes fausses occupations. Pourtant, quelque chose d’invisible me pousse à vérifier que personne ne s’était cachée là.

Je contourne le comptoir, m’aventure à pas feutrés vers la salle. Je regarde un peu partout avant de me retrouver nez-à-nez avec lui. Durant quelques secondes, je reste silencieuse, je le regarde, le fixe, la respiration saccadée, le cœur qui s’emballe. Avait-il l’ouïe assez fine pour l’entendre ? J’espérais que non. J’avais cette envie de m’abandonner dans ses bras, de choisir la facilité, de revenir vers la seule personne que je voulais réellement. C’était lui. Personne d’autre. Pourtant, je secoue la tête avant de briser ce silence devenu pesant. Euh salut, pas top, mais c’est tout ce que j’ai trouvé, tu..tu viens pour quelque chose en particulier ? La voix tremble, toujours en sa présence. Impossible de faire semblant. De toute façon, il n’y croirait pas.
Contenu sponsorisé

Le comptoir Empty
Re: Le comptoir
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 9

 Le comptoir

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.