AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
-40%
Le deal à ne pas rater :
Lacoste : -40% sur la ceinture sangle siglée à boucle plaque gravée
33 € 55 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk
Page 3 sur 9
Le comptoir
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Zorein
Ordre du Phénix
Ordre du Phénix

Le comptoir - Page 3 Empty
Re: Le comptoir
Zorein, le  Mar 28 Jan - 17:22



PV - Lizzie

Le blanc relevait la tête en entendant son interlocutrice. Un grand sourire s’étalait sur son visage, mettant de côté les quelques montagnes russes dans leur relation récemment il répondait « Lizzie ! Je ne t’avais pas reconnu désolé. » Jetant un œil aux têtes réduites, son cerveau semblait aussi bouillonnant et vif qu’un documentaire sur la vie des escargots de mer dans un environnement sous vide. Il y avait pourtant des évènements évident à mettre en lien, par exemple, est-ce qu’en donnant du polynectare à une tête réduite, la tête prendrait l’apparence de la personne dont le morceau a été utilisé, ou prendrait-elle l’apparence de la version tête réduite de cette même personne ? Ou peut-être ne se passerait-il rien ? Que ce serait décevant.

Le temps que son autrice passe à diverger, le phénix l’utilisait à bon escient, mettant sa langue à profit en compagnie de la propriétaire du magasin. Evidemment j’entends par là qu’il se décide à lui répondre.  « Quand je dis grande je veux pas dire grande mais bien graaaaaaaaaaaaande. Donc oui, comme des chaudrons. Y’a combien de doses là-dedans environ ? Ça a une date de péremption les potions d’ailleurs ? Parce que si oui je prendrais qu’un chaudron entier et je repasserais en prendre plus tard ! »

Sa main rejoint ses cheveux dans un tic bien trop surexploité pour avoir le moindre impact narratif. Sa bourse déjà en main, il avait prévu, à ses yeux, une quantité suffisante pour acheter ce qu’il faut. C’est le principal, non ?
Lara Wind
Lara Wind
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Le comptoir - Page 3 Empty
Re: Le comptoir
Lara Wind, le  Lun 10 Fév - 18:56

Invisible telle une Demiguise

W/ ?

Saison 30 - Hiver

S
amedi après-midi, dans un hiver à vous faire hérisser les poils. Lara profitait de la présence de sa jeune stagiaire à la Boutique d'Animaux Magiques, comme tout les week-ends, pour s'éclipser une heure. Jamais elle ne s'était absentée mais elle ne voyait pas d'autres créneaux horaires pour aller faire sa petite emplette. Alors, elle avait laissé un mot au comptoir, pour indiquer à la jeune fille qu'elle n'en avait pas pour longtemps. Juste le temps d'aller jusque chez Barjow & Beurk.

La Caméléon n'était jamais pénétrée en ces lieux de toute son existence. Après tout, elle n'avait jamais eu besoin de rien. Néanmoins, dans le cadre de son projet voyage pour ses études, il lui fallait faire l'acquisition d'un vêtement que seule la sombre boutique vendait. Très clairement, elle aurait pu envoyer un hibou afin de passer commande mais la politesse qui l'habitait l'a poussé à se déplacer jusqu'en ces lieux. Clairement, il fallait le dire, la Métamorphomage n'était pas à l'aise dans l'Allée des Embrumes et ce sentiment ne disparut pas en entrant dans Barjow & Beurk. Brrrrr que ça lui collait la chaire de poule cet endroit, en témoigne sa chevelure qu'elle voulut très longue aujourd'hui et qui prit une teinte presque blanche. Oui, elle avait peur de cette Boutique alors qu'elle était allée faire coucou à des dragons, cherchez la logique. Alors, ne souhaitant pas s'attarder à regarder les différentes étagères, Lara se dirigea tout droit vers le comptoir, attendant gentiment quelqu'un qui saurait lui vendre l'objet de sa visite.

Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Le comptoir - Page 3 Empty
Re: Le comptoir
Aysha Brayd, le  Jeu 20 Fév - 17:50

Saison 30 - Hiver

Pénétrer dans cette mystique Allée des Embrumes, qui avait toujours été synonyme pour Aysha d'une sombre entorse à la morale, constituait ce jour-là un pas de plus dans son changement d'état d'esprit et de convictions. Elle dépassait là l'une des dernières lignes invisibles qui avaient toujours entouré le monde de la magie noire d'un halo terrifiant. Elle s'était toujours imaginé des ruelles sombres, tortueuses, avec un danger à chaque intersection ; il n'en était rien. Bien sûr, elle avait perçu le changement lorsqu'elle avait quitté les grandes rues lumineuses et pleines de monde du Chemin de Traverse pour l'Allée des Embrumes, mais elle ne se sentait pas particulièrement en danger. C'était là l'un des multiples stratagèmes du Ministère bien-pensant qui nimbait cette partie de Londres d'une aura angoissante pour dissuader toute personne trop crédule d'y mettre les pieds. Une autre façon de les garder dans le rang, avec une main de fer, et sans qu'ils ne s'en rendent visiblement compte. Instiller la peur était définitivement leur méthode favorite.

En traversant ainsi les ruelles, pas plus sombres et sinueuses que certaines petites rues de Pré-Au-Lard, Aysha se sentait reprendre la main sur son destin, sur sa vie, sur ses opinions. Elle se sentait libre de prendre les risques qu'elle voulait, de prendre les chemins de pensée qui lui faisaient plaisir, sans se laisser paralyser par une peur artificielle. Elle se serait presque sentie dans son élément. Chaque visage qu'elle croisait faisait renaître l'interrogation dans son esprit : et si l'un d'eux était 52 ? Il pouvait être n'importe qui, mais nul doute qu'il était du genre à se balader dans l'Allée des Embrumes. Son mentor était lui aussi nimbé d'un voile de mystère, qui n'était pas pour lui déplaire. Elle aimait se poser mille questions, sans jamais avoir de réponse.

La préfète peina légèrement à s'orienter, mais trouva rapidement la boutique qu'elle cherchait. Barjow et Beurk était de loin la boutique la plus célèbre de l'Allée, et la plus facilement repérable. Sa porte en bois l'invitait déjà à entrer, sobre et épurée. Elle avait l'impression de faire quelque chose d’interdit, même si ce n'était pas le cas. Pourtant, elle ne venait pas acheter quoi que ce fût qui pût être associé à de la magie noire. C'était de la protection qu'elle venait chercher. Quelque chose qui, avant tout, la mettrait en sécurité. Le visage d'Eden flotta dans son esprit tandis qu'elle entrait de la boutique, tressaillant au bruit de la petite cloche d'argent placée au-dessus de la porte. C'était pour lui, ou plutôt pour eux, qu'elle se trouvait là. Pour oublier une bonne fois pour toutes ces barreaux noirs et cette cave sinistre. Il n'aurait plus besoin de s'enchaîner. Il pourrait laisser sa nature d'une nuit s'exprimer sans aucun danger. C'était au moins ce qu'elle espérait.

Les rayons étaient propres, rangés et ordonnés comme elle l'aimait, mais remplis d'artefacts en tout genre. Un escalier, menant à une pièce non-identifiée. Un comptoir massif et dépourvu de toute babiole inutile. Tout était différent de l'atmosphère bien familière d'Ollivanders. C'était à la fois glaçant, et rassurant d'ordre. Aysha aimait l'organisation, elle était servie. Elle n'était pas tout à fait à son aise dans cet endroit qui lui était inconnu. Elle détailla les quelques visages qu'elle croisa, furtivement, laissa glisser son regard sur les rayonnages comme pour se donner une contenance en s'approchant doucement du comptoir. Elle n'était pas sûre de parvenir à trouver ce qu'elle cherchait parmi cette multitudes d'objets étranges, dont elle connaissait rarement l'utilité. Mieux valait demander, probablement. Elle arriva enfin à niveau du meuble imposant, avec un coup d'oeil suspect au lustre qui clignotait légèrement par instant et semblait menacer de s'éteindre. Elle attendit poliment, ses ongles pianotant discrètement sur le bord du comptoir, menaçant de trahir sa légère nervosité.
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Le comptoir - Page 3 Empty
Re: Le comptoir
Loredana Wildsmith, le  Sam 22 Fév - 17:39

Lara

Une journée monotone en ce jour hivernal. Le manque de lumière se faisait ressentir et mon humeur était de plus en plus massacrante. Les grands immeubles serrés de l’Allée cachaient la lumière du jour. L’endroit était constamment plongé dans l’obscurité et si le calme n’était pas dérangeant, le manque de luminosité, lui, n’était pas ce qui me faisait frétiller de l’intérieur. Pourtant, me voici à réfléchir dans l’Antre des Potions, lieu à la lumière tamisé, poussiéreux, mais rempli de nombreux ingrédients qui inspiraient un cerveau animé. Le mécanisme intérieur s’agitait à chaque flacon sur lequel mes yeux se posaient. Les yeux plissés, les doigts tapotant le menton, oui, nous étions dans une position de réflexion intense et très théâtrale.

La bulle s’éclate lorsque le son de la cloche retentit. L’arrivée d’un nouveau client. Seule, il me fallait vite remonter afin d’éviter d’éventuels vols ou simplement d’impatienter un client pressé. Ni une, ni deux, je remonte les marches en sifflant légèrement, dirigeant mes pas vers un comptoir légèrement en désordre. Oups j’avais oublié de ranger par ici. Immédiatement, j’aperçois une jeune femme qui ne m’était pas inconnue. Il me faut pourtant quelques secondes avant de me souvenir qu’il s’agissait de mon ancienne collègue de la BAM. Vétérinaire devenue ensuite Gérante. Elle était aujourd’hui la boss de ma Theya. Je ne fais pas tout de suite attention à sa couleur de cheveux, chacun pouvait faire ce qu’ils voulaient. Et puis, ça lui allait plutôt bien ! Bonjour ancienne collègue, une voix qui résonne légèrement dans la boutique. Un sourire aux lèvres pour effectuer volontairement un contraste entre l’endroit lugubre et l’employée souriante – pour une fois. Tu as besoin d’un renseignement ? Tu cherches quelque chose en particulier ?

Aysha

Si l’on m’avait dit qu’il existait des jours où les personnes se succédaient les unes après les autres, je ne l’aurais probablement pas cru. En cette après-midi froide, les sorciers semblaient prêts à tout pour se réchauffer en entrant dans la première boutique qu’ils trouveraient. Barjow & Beurk faisait partie de la liste à mon plus grand plaisir, mais aussi au plaisir du compte en banque de la boutique. J’avais couru partout, mais étais parvenue à tout remettre en ordre après chaque passage. N’étais-je pas une employée efficace ? Toujours faire en sorte que tout soit visible, abordable, ne pas prendre le risque que quelqu’un casse quelque chose au risque de me faire tirer les oreilles par la Patronne.

À genoux derrière le comptoir en train de ramasser deux ou trois bricoles qui traînaient, je n’entends pas immédiatement la cliente entrer. Le son de la cloche était fréquent, je ne l’entendais presque plus. C’était un bruit constant et, comme des acouphènes, on finissait par les oublier, mais ils ne disparaissaient jamais vraiment. Ce sont ses doigts tapotant nerveusement sur le comptoir qui me font lever la tête. Elle non plus ne semblait pas m’avoir vu. Le bruit agaçant pour mes oreilles me pousse à me lever brusquement, au risque de la faire sursauter. Personne ne vient à la boutique dans le but d’être toujours accueilli avec un grand sourire. BOUH ! pourtant, c’est une voix toute gentillette qui sort de ma bouche, une voix amusée, en espérant qu’elle ne tombe pas de peur. Pardon, je m’ennuie, on s’amuse comme on peut ! Je soupire. En quoi puis-je t’aider ? Je frappe dans mes mains, impatiente de pouvoir faire quelque chose d’intéressant – enfin. En la regardant, j'ai cette impression qu'il ne s'agit pas de notre première rencontre.

Lara Wind
Lara Wind
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Le comptoir - Page 3 Empty
Re: Le comptoir
Lara Wind, le  Sam 22 Fév - 18:38


W/ Loredana

E
lle attendait patiemment, appuyée contre l'épais comptoir. Observation silencieuse des lieux : l'endroit n'était vraiment pas accueillant. En même temps, on parlait d'une boutique avec un lourd passé plongé dans la magie noire, il n'allait pas y avoir paillettes, confettis & co. Mais, que voulez-vous, Lara était beaucoup plus habituée à la chaleur de la Boutique d'Animaux Magiques. Là-bas, le bruit, la lumière, les sorciers qui discutent rythmés ces journées. Ici, le silence et peu de lumière avait accueilli la jeune femme. Sans parler de l'Allée des Embrumes... Bref, autant dire qu'elle ne comptait pas faire long feu.

Perdue dans la contemplation des lieux, la Caméléon fut sortie de ses pensées par une vendeuse au bout de quelques instants d'attente. Et pas n'importe qui ! Il s'agissait de Loredana, son ancienne collègue à la Boutique d'Animaux Magiques. Il était vrai que la jeune femme avait quitté la boutique pour venir travailler ici mais l'information était totalement sorti de l'esprit de Lara. Après tout, les deux jeunes femmes ne s'étaient pas revus depuis et il s'était passé tellement de choses dans la vie de la Métamorphomage qu'elle admettait intérieurement, et honteusement, que ce fait était totalement passé à la trappe. Un large sourire illumina alors le visage de la vétérinaire magique « Oh tiens coucou Loredana ! Je suis ravie de te revoir : tu vas bien depuis tout ce temps ? » Légère pause, la voix douce de Lara transpirait la sincérité. « J'aurai besoin d'une cape d'invisibilité. Tu aurais ça en stock ? J'avoue ne pas avoir fait les rayons, d'une parce que je ne connais pas la boutique et, de deux, je ne sais pas si vous vendez ça par commande ou non. »



Dernière édition par Lara Wind le Sam 29 Fév - 11:44, édité 1 fois
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Le comptoir - Page 3 Empty
Re: Le comptoir
Aysha Brayd, le  Dim 23 Fév - 18:50

Contre toute attente, un silhouette surgit soudain de derrière le comptoir. Aysha ne put réprimer un sursaut, sa surprise accentuée par la légère nervosité qui l'habitait à l'idée d'être dans cet endroit peu familier. La bleue écarquilla deux yeux noirs en contemplant le visage rieur de la jeune femme qui venait d'apparaître de nulle part. Voilà une entrée en la matière des plus surprenantes. Son visage lui était familier, mais la préfète était incapable de se rappeler dans quelles circonstances elle l'avait croisée. Ceci dit, elle avait l'air jeune, ce qui laissait supposer qu'elle avait du la croiser à Poudlard lorsqu'elle était dans les années inférieures. Ou peut-être ailleurs, après tout. Elle avait l'air plus qu'enthousiaste, frappant ses deux mains l'une contre l'autre en s’enquérant de ce qui avait conduit la bleue ici.

Maintenant qu'elle avait pénétré dans la boutique, Aysha eut un léger doute. Elle n'était pas des plus à l'aise de formuler une requête dans cet endroit où, sans nul doute, des oreilles traînaient. Elle ne voulait surtout pas mettre Eden dans une position délicate. Elle ne voulait pas que l'affaire s'ébruite, que tous sachent qu'il avait été mordu. Pourtant, elle se doutait que la jeune vendeuse ne lui demanderait pas de justifier son achat - ou du mois l'espérait-elle. Légèrement mal à l'aise, la sorcière déclara :

- Hum, en fait j'ai entendu dire que vous vendiez des... bagues de protection. Je ne sais pas trop si je peux acheter ça comme ça ou si ça nécessite une commande ou quelque chose...

Elle sentit ses joues rougir sans aucune raison. Elle ne faisait rien de mal. Elle n'achetait pas d'objet offensif ou quoi que ce fût de ce genre. Elle devait d'ailleurs faire partie des acheteurs les plus innocents de ce magasin. Néanmoins, elle ne se sentait pas parfaitement dans son élément, et avait peur du jugement ou des questions de la jeune femme qui lui faisait face. Elle espérait surtout qu'elle ne s'était pas trompée, et qu'il vendaient bien ce type d'article ici. Sinon, elle n'avait aucune idée de l'endroit où elle pourrait se procurer un tel objet.
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Le comptoir - Page 3 Empty
Re: Le comptoir
Loredana Wildsmith, le  Ven 28 Fév - 20:32

Lara

Le temps avait passé, mais la gérante de la BAM semblait ne pas avoir oublié mon visage. Après nous avions été collègue quelques mois. Un sourire et une douce voix sort de la bouche de la jeune femme aux cheveux de neige, presque semblable à ceux qu’avait adopté la Poufsouffle avant de passer au rose. Il était agréable de croiser des personnes souriantes, même si parfois, les maux étaient dissimulés derrière ce masque plutôt facile à porter pour effacer les soupçons. Mais après tout, je ne connaissais pas assez bien Lara pour savoir si une longue histoire douloureuse était cachée derrière le sourire qu’elle m’offrait. Elle non plus d’ailleurs. Eh bien écoute tout va bien ! Je suis Gérante de la boutique depuis quelques mois. Je montre la boutique avec de grands gestes, avec fierté, même si nombreuses personnes se demandaient ce que je lui trouvais. Si j’avais voulu exagérer, pousser plus loin, j’aurais tourné sur moi-même d’une façon théâtrale, accompagnée d’un « TADAA » enthousiaste. Je m’abstiens, il ne fallait pas exagérer non plus.

D’un geste de la main, je l’invite à me suivre. Bien sûr, c’est par là, on a tout un stock. Je zigzague entre les rayons avant d’atteindre celui désiré sans trop de difficultés, l’avantage de très bien connaître la boutique. Voilà, tu as l’embarras du choix. Pour ta taille, je te conseille plutôt cette grandeur-là, je lui montre une partie du rayon, pour ce qui est de la matière, je te laisse choisir selon tes goûts. Je n’aimais pas en faire trop, ne voulais pas faire le choix à sa place, non. Au lieu de cela, je m’appuie contre une étagère, attendant, contemplant. Et toi, comment tu vas ? Faire la discussion en attendant. C’est joli tes cheveux ça fait longtemps que tu as fait ça ? Je n’étais pas l’employée la plus bavarde, mais il était parfois nécessaire de montrer aux personnes qui venaient ici que ce n’était plus un endroit si horrible. Toujours maudit oui, mais l’on essayait avec Lizzie de faire en sorte que la boutique attire une clientèle plus diversifiée. Il était rare d’y croiser des connaissances, cela changeait des sorciers aux nez crochus et à l’odeur nauséabonde.

Aysha
LA un tout petit peu piqué

Dommage, la surprise n’avait pas l’air d’enchanter la jeune cliente toute mal à l’aise. Une moue peut-être légèrement déçue se dessine sur mon visage, mais je ne prête pas attention à son attitude. Après tout, il n’était pas courant de croiser des personnes si jeunes. Elle avait peut-être peur qu’un clown ensorcelé surgisse d’un placard ou quelque chose dans le genre. Conservant un sourire, je l’écoute attentivement me faire part de son envie. Là, un regard suspicieux, le visage se crispe, les lèvres se pincent. Et tu veux faire quoi avec ça ? Je laisse quelques secondes passer avant d’éclater de rire. Détends-toi, j’m’en fous, viens, c’est par là. Je contourne le comptoir avec élégance avant de me diriger vers le rayon adéquat qui contenait les bagues de protection.

Un peu poussiéreux, tout de même, ce n’était pas l’endroit où les clients se dirigeaient d’habitude. Je n’avais encore jamais vendu ce genre d’objet. Moi-même, n’en possédait pas, pourtant fiancée à un Loup-Garou. Mais on s’y fait et l’on aimait tous les deux laisser la nature faire son travail, tant que je restais loin lors de ses transformations de pleine lune – une promesse que je lui avais faite. Je m’empare d’une des bagues avec précaution avant de la montrer à la jeune femme. Bien. Je t’explique, ne pas prendre le risque qu’elle reparte en ayant aucune idée du fonctionnement. Cette bague doit être portée si tu te trouves en présence d’un Loup Garou. Tu ne dois EN AUCUN CAS l’enlever. Bien insister sur ce point. Sinon… je mime un tranchage de gorge avec mon doigt. Ou tu deviens Loup Garou à ton tour, ça dépend. Et puis ne t’amuse pas à jouer au héros ! Si tu attaques, elle ne te servira plus à rien ! Au moins, elle était prévenue. Il te faut autre chose avec ça ? Ou tu as peut-être d’autres questions sur le sujet ?
Lara Wind
Lara Wind
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Le comptoir - Page 3 Empty
Re: Le comptoir
Lara Wind, le  Sam 29 Fév - 12:04


W/ Loredana

L
oredana n'avait pas changé. La gérante de la Boutique d'Animaux Magiques avait gardé en tête le souvenir d'une jeune femme sympathique et souriante, ce qui était toujours le cas aujourd'hui, pour le plus grand bonheur de Lara. Il était plaisant de retrouver une tête connue dans un endroit aussi lugubre, rendant l'expérience d'achat dans cette boutique particulière un peu moins stressante. Beaucoup plus détendue qu'à son arrivée, la Caméléon écouta Loredana lui annonçait qu'elle était devenue Gérante de Barjow & Beurk. Bien qu'il fallait avouer que Lara ne comprenait pas l'attrait que son ancienne collègue trouvait à cette boutique, elle ne pouvait s'empêcher d'être heureuse pour elle « Oh mais c'est génial ! Je suis très contente pour toi, sincèrement ! Tu continues des études ou des recherches en parallèle de ton travail ici au fait ? »

Questionnement posé alors qu'elle suivait la gérante des lieux vers le rayon des capes d'invisibilité. Parfait, ils avaient ça en stock, elle n'aurait pas besoin de passer commande et puis, elle pourrait prendre un coloris qui lui plaît. Oui, cela est totalement futile de faire attention à l'apparence d'une cape d'invisibilité mais Lara était très attachée à l'esthétique des affaires qu'elle achetait. Après tout, quand on fait une dépense, c'est pour que ça nous plaise un minimum non ? Remerciant son ancienne collègue ponctuée d'un sourire, la Métamorphomage cherchait une cape dans le rayon préalablement désigné, tout en écoutant Loredana. Trop noire, matière qui ne lui plaît pas... Elle farfouille « Oh moi ça va ! Cela se passe toujours très bien avec Theya, j'ai renouvelé son contrat pour une nouvelle année. Je pense également acquérir la Boutique d'Animaux Magiques, elle appartient au Ministère suite au départ de Miss Peverell mais tu te doutes bien que ça coûte bonbon... » Ah ça y est bingo, une cape qui lui plaît. En soie, bleu nuit avec des coutures argentées. Ils faisaient de belles choses ici quand même... Se retournant vers son ancienne collègue, Lara essaya sa potentielle future acquisition. Taille parfaite et au vu du fait qu'on ne voyait plus que sa tête, ladite cape marchait à merveille « Oh pour mes cheveux... » Petit moment de réflexion. Elle était recensée, aucun risque à dévoiler sa nature. Personne ne viendrait l'arrêter pour cela « Je ne perds rien à te le dire, je suis recensée. Je suis Métamorphomage. Cette couleur blanche, c'était juste une envie en me levant ce matin. » Petit sourire timide, une crispation du visage plus tard, la voilà de nouveau brune.
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Le comptoir - Page 3 Empty
Re: Le comptoir
Loredana Wildsmith, le  Sam 29 Fév - 18:31

Lara


La conversation illuminait la boutique, l’animation la rendait moins terne, plus vivante. On en oublierait presque le lustre qui s’éteignait, puis se rallumait comme bon lui semblait. La sensation de ne plus être certain du lieu où l’on se trouvait, loin de la pénombre de l’Allée des Embrumes. Je ne me plaignais pas, n’avais pas peur de rentrer chez moi le soir, sachant pertinemment qu’au fond, je ne serai jamais vraiment seule. Si un jour je me faisais enlever, mon absence se verrait et l’on se démènerait pour me retrouver. La peur ne me rongeait donc jamais le ventre à l’idée de traverser les pavés brisés et la brumes qui m’empêchait de distinguer correctement les détails du paysage gris. J’essaie de devenir Alchimiste. Y’a du boulot, mais ça avance ! Une fierté, les progrès étaient là, bien présents et j’avais bien envie de continuer dans cette lancée. Le seul domaine que je prenais réellement au sérieux. Bien loin de l’élève je-m’en-foutiste que j’étais à Poudlard.

Je laisse la jeune femme fouiller, chercher et trouver son bonheur sans prendre la peine de bouger, toujours adossée à une étagère juste à côté. J’écoute avec une grande attention ce qu’elle me dit, la boutique semblait bien marcher et Theya devait être efficace pour se retrouver renouveler. Je savais qu’elle s’intéressait davantage à la Zoologie désormais, elle semblait laisser de côté son envie de devenir Médicomage. Aider les gens avait toujours été inné chez les Poufsouffle, mais grâce à l’animalerie, elle semblait avoir trouvé là une véritable vocation. Je ne peux qu’acquiescer à sa remarque. Oui, les boutiques coûtaient un bras, les économies étaient à l’épreuve pour pouvoir reprendre pleinement une boutique. À nos âges, difficile de sortir une telle somme en claquant des doigts, même en étant sorcier. Durant ce léger instant de réflexion, Lara semblait avoir trouvé son bonheur, une jolie cape bleu nuit, une couleur que j’affectionnais particulièrement. Je montre le pouce, suivi d'un Top, parfait, m’adressant à la tête qui semblait flotter dans les airs. Ni vu ni connu, discrétion assurée.

Puis je ne peux m’empêcher d’écarquiller légèrement les yeux en la voyant redevenir brune. Une Métamophomage, oui j’avais bien entendu et recensée en plus. En voilà une qui semblait moins apprécier les risques que moi. Je ne peux m’empêcher de lâcher un léger rire entre étonnement et amusement. À l’inverse, je crispe avant tout légèrement le visage pour passer du brun au blanc. À croire qu’on est plus nombreux qu’on peut le penser ! Étonnant de croiser une autre personne possédant ce don. Un don qui était censé être rare. J’suis recensée aussi. C’était faux, totalement. Mais j’ai du mal à…contrôler donc hum… j’essaie de rester discrète. Ça, c’était vrai. Les moldus tout ça… Plusieurs fois je m’étais mise en danger en changeant de couleur de cheveux par inadvertance. Secouant la tête pour revenir à la réalité, je me dirige de nouveau vers le comptoir en marche arrière, si c’est bon pour toi, on peut revenir là-bas. Je marche d’un pas assuré, vif, rapide afin de retourner là où était ma place. Te fallait-il autre chose ? Sinon, ça te fera 20 gallions s’il te plaît.

Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Le comptoir - Page 3 Empty
Re: Le comptoir
Aysha Brayd, le  Mar 3 Mar - 13:23

La vendeuse semblait d'humeur taquine et usait d'un humour qui ne ravissait pas Aysha, puisqu'elle ne cessait de crisper, ne sachant comment réagir face à des remarques dont elle ne savait jamais vraiment si elles étaient dites sur le ton de la plaisanterie ou non. La bleue s'était tendue et avait senti le rouge lui monter aux joues lorsque la jeune femme lui avait demandé, lèvres pincées, ce qu'elle comptait faire avec une bague de protection. Elle avait, pendant une seconde, fouillé son esprit en cherchant la meilleure manière de justifier son achat, qui n'était de toute façon pas répréhensible, mais on ne savait jamais. Mais le ton réprobateur de la vendeuse avait laissé place à un ton enjoué - moqueur ? - surmonté d'un éclat de rire. Elle plaisantait. Aysha esquissa un sourire un peu tordu, ne trouvant pas vraiment ce type de plaisanteries de son goût, et suivit la vendeuse en silence alors qu'elle contournait le comptoir.

Elle la guida vers l'un des nombreux rayons. Celui-ci était un peu poussiéreux, rempli de choses et d'autres, et la vendeuse s'empara d'une bague qu'elle lui présenta. Le bijoux était assez joli, bien qu'un peu grossier, et semblait pouvoir accueillir quelque chose en son sein. Aysha savait, pour s'être renseignée, qu'elle devrait y mettre un poil de loup-garou, qu'elle trouverait sans mal dans la cave où Eden s'enfermait chaque pleine lune depuis qu'il avait été mordu. Elle était heureuse de se dire qu'il pourrait enfin en sortir et aller dans la forêt, sans pour autant se mettre en danger. S'enchaîner derrière des barreaux n'était définitivement pas la solution, et il pouvait apprendre à vivre sa condition de Loup-Garou autrement que de cette manière. Il leur suffirait se s'isoler suffisamment, et elle serait protégée par cette bague qui lui permettrait de rester en sa compagnie dans ces nuits difficiles. Elle savait qu'il ne s'y était pas encore fait. Elle frissonna un instant en se remémorant la fois, la seule, où elle avait assisté à sa transformation, alors qu'elle ne savait même pas qu'il avait été mordu. Elle non plus ne s'y était pas encore faite.

La vendeuse la mit en garde et lui énuméra les précaution à prendre en utilisant cette bague - ne pas attaquer, ne pas l'enlever, surtout - et Aysha hocha la tête en l'écoutant avec attention, même si elle connaissait ces précautions. Il lui faudrait être très prudente, mais elle savait que cela marcherait. Il n'y avait pas de raison qu'elle doive attaquer Eden ou enlever sa bague, non. D'ailleurs, il ne lui viendrait même pas à l'idée de tenter quoi que ce soit d'imprudent devant lui ; elle ne se souvenait que top bien de la violence et de la bestialité qui s'était emparée de lui cette nuit là. La bleue réprima tout de même une grimace face au discours de la jeune femme. Elle ne parvenait pas à réaliser à quel point une telle transformation pouvait être lourde de conséquences. Il faudrait qu'elle s'y habitue, elle aussi.

- Hum, oui, je crois qu'il me faudrait autre chose, mais je n'y connais rien, je... En fait, j'aimerais un objet défensif. Je ne sais pas lequel, je ne connais pas votre catalogue.

Elle était venue à Barjow et Beurk dans l'idée de se procurer une bague de protection seulement, mais alors qu'elle avait suivi la vendeuse dans les rayons, l'image du masque de renard, luisant sous la lumière d'une lune presque entière, avait flotté dans son esprit. Elle ne avait pas encore ce qu'il attendrait d'elle. Elle attendait toujours un signe, une mission, quelque chose. Néanmoins, elle avait la sensation qu'elle s'enfonçait là sur un chemin infiniment plus violent et dangereux que celui sur lequel elle s'était baladée jusque là. Son innocence partait en morceaux et il lui semblait qu'il lui faudrait un peu plus que ses quelques atouts pour se défendre. Elle n'aimait pas l'idée d'acheter un objet offensif, et n'osait pas en demander un tel à la vendeuse, mais il lui semblait que faire l'acquisition de quelque objet défensif était une bonne idée. Elle songea qu'il faudrait tout de même choisir ses mots avec précaution. Elle ne pouvait évidemment pas révélé qu'elle s'était rapproché de l'ordre, ni qu'elle avait désormais un Mangemort pour mentor. Non, il lui fallait être plus subtile. Acheter un objet défensif dans les circonstances actuelles n'avait rien de suspect, elle passerait plutôt pour une personne prudente, quelque peu inquiète.

- Est-ce que vous pouvez me conseiller ?
Alhena Peverell
Alhena Peverell
Responsable MDJ-GHarryPotter2005
Responsable MDJ-G
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Occlumens (Niveau 3)


Le comptoir - Page 3 Empty
Re: Le comptoir
Alhena Peverell, le  Sam 7 Mar - 22:11

ft Lore

La vendeuse lui disait un truc. Pour une fois, ce n'était pas Liz mais quelqu'un qu'elle n'avait jamais vu ici, peut-être parce que ça faisait longtemps qu'elle n'était pas venue. Il n'empêche que la jeune femme lui était légèrement familière, mais où c'était la grande question. Elle avait vu tellement de monde, encore aujourd'hui elle voyait un nombre incalculable de visages qu'il était impossible de tout retenir. Qu'importe, elle n'était pas là pour renouer des liens avec des personnes dont elle ne se souvenait même pas du nom. Hum oui, serait-il possible d'avoir trois fioles de Polynectar ?

S'il y a bien un truc qui définissait Alhena, c'était son incapacité à créer ce genre de potion. Elle était nulle, elle le savait et ce n'était pas nécessaire pour elle de chercher plus loin que le bout de son nez pour comprendre qu'il valait mieux en acheter que tenter d'en créer elle-même. La brune n'avait aucune envie de risquer sa vie et de finir à sainte-mangouste. Oh, ainsi qu'une paire de Boussoles Withmee s'il vous plaît. Elle partait souvent en expédition avec x personnes, enfin, surtout Finrod et Eileen prochainement. Son métier ne consistait pas à rester derrière un bureau loin de là. Alors ces boussoles étaient un petit plus bien pratique.
Comme ça, ils ne perdaient pas leur énergie à tenter de se retrouver au milieu des bois. C'était dangereux malgré tout. Peut-être qu'elle devrait partir avec un garde du corps la prochaine fois ?


Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Le comptoir - Page 3 Empty
Re: Le comptoir
Loredana Wildsmith, le  Lun 9 Mar - 20:16

Aysha

Bon, clairement la jeune fille n’était pas du tout réceptive à mon humour. J’en viens même à me demander ce qu’elle faisait là. Pourquoi une gamine qui tremblait de peur dans une simple boutique, voulait une bague pour ne pas se faire bouffer par un loup-garou ? Sérieusement, il fallait qu’elle s’éloigne et retourne à ses livres, ce monde n’était pas fait pour elle. M’enfin, je n’étais personne pour apporter un jugement sur la vie des gens. L’important était qu’elle écoute, comprenne les indications que je lui donnais si elle ne voulait pas se faire manger ou transformer. Je déclinerai toute responsabilité si un jour ça lui arrivait. Pour ma part, j’avais été claire, à elle de faire attention désormais. Un an que je partageais la vie d’un Loup-Garou et j’étais encore bien en vie ! Sans bague, sans potion, sans cage, juste en prenant mes précautions. Je n’avais pas peur de lui.

Après la bague, la jeune brune recherchait un objet pour servir à se défendre. Décidément, soit elle était parano, soit elle ne fréquentait pas les bonnes personnes pour avoir besoin d’autant de choses pour son jeune âge. D’habitude, les étudiants venaient par ici pour acheter des ingrédients, des couteaux, mais sûrement pas pour faire l’acquisition d’objets qu’ils n’étaient pas censés avoir en leur possession. Mais après tout, si cela pouvait remplir la caisse, je ne voulais pas me poser de question. Mmmh pour la défense, nous avons le cadenas mordant, le détecteur de mensonge, le garde-moldu ou les menottes anti-capacités magiques, mais tout dépends si tu veux des objets pour vous défendre si quelqu’un t'attaque ! Dans ce cas contraire, l’arbalète pourrait t’être utile, mais bon il faut savoir s’en servir après. Je hausse les épaules, me souvenant qu’Arty en avait acheté une cette fois où il était passé ici. Qu’en avait-il fait ? Mon fiancé a l’arbalète, je suis sûre qu’elle lui est très utile ! Un petit sourire à la jeune fille. Alors ? Une petite idée ? Ou tu veux voir d’autres objets ?

Alhena

Je me devais de garder une allure professionnelle, ne pas penser aux dernières minutes qui s'étaient écoulées, la Poufsouffle qui avait quitté la boutique le regard vide, déçue de me voir - encore - dans un état pitoyable. Si elle en connaissait les raisons, elle se hâterait de filer aux Trois Balais et je n'avais pas la force d'affronter tout cela. Alors je me concentre sur les paroles de la sorcière qui se trouvait désormais devant moi, ne parvenant toujours pas à remettre un nom sur ce visage, même en plissant les yeux pendant qu'elle me parlait. Ne bougez pas, je vais chercher tout ça ! Un sourire, pure politesse, et me voilà partie dans les rayons, attrapant les trois fioles de Polynectar déjà prêtes. J'essaie de les faire tenir dans une seule main tandis que je me déplace vers le second rayon pour la boussole Withmee. J'observe l'objet en réfléchissant en silence. Cela pourrait clairement m'être utile, pourquoi est-ce que je ne pensais jamais à ce genre de choses ?

Les mains pleines, me voici de retour derrière le comptoir, les cheveux s'agitant au rythme de mon pas presque dansant, le besoin de me sortir les idées noires de la tête, ne plus penser à rien. Me tuer au travail. Un, deux, trois fioles et une paire de boussole Withmee. On est à 35 gallions, est-ce que vous avez besoin d'autre chose ? La demande polie, ne jamais laisser un client penser qu'il fallait vite vite sortir les sous.

Moi-même

Saison XXX - Printemps

Ah la douceur du matin printanier, se lever aux aurores pour aller travailler, croiser les gens endormis, café à la main, cernes sous les yeux, visage terne et marqué par la fatigue. Pourtant, ce n'est pas mon cas aujourd'hui. Le visage lumineux, un sourire sur les lèvres faisant ressortir des pommettes que l'on avait envie d'embrasser. Le pas joyeux la tête haute, à croire que malgré tous les dramas, malgré les événements, j'avais finalement décider que je pouvais me réserver un jour où mon sourire serait présent, réel. Le soleil n'était pas au rendez-vous, mais il se cachait, quelque part derrière les nuages. De toute façon, ce n'était pas important puisque c'était l'intérieur de la boutique qui m'attendait alors cela importait peu finalement.

Je profite du calme pour faire mes propres achats, un besoin de faire le plein puisque je m'étais rendue compte que je n'avais plus rien en stock. Trois fioles de Polynectar et de l'essence de dictame préparé par notre chère maîtresse des potions. Pour le moment, c'était tout ce dont j'avais besoin. Les gallions à leur place - ne pas voler ici non - et les fioles dans le sac caché des regards indiscrets. Tout était bon, tout était prêt, rangé, il ne me manquait plus qu'à attendre les clients de la journée.

Vente:
 
Elias Baxter
Elias Baxter
Référent·e ModérationSerpentard
Référent·e Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de transplanage
Animagus : Chat Savannah
Manumagie (niveau 2)


Le comptoir - Page 3 Empty
Re: Le comptoir
Elias Baxter, le  Ven 13 Mar - 0:14

Avec Lizzie ♥
Saison 30 - Printemps
L.A. de Koko


On dit que si on veut un truc qu'on a jamais eu, faut tenter un truc qu'on a jamais fait. La magie, Elias, il l'a toujours eu, mais depuis peu c'est comme si c'était pas vrai. Alors il sait qu'il faut tenter quelque chose qu'il a jamais fait. Kohane elle l'a coaché pour baptiser sa baguette flambant neuve. Ça fait des semaines qu'il se tape à lire des dizaines de bouquins tout plein de mots à la fois familiers et totalement nouveaux, qu'il apprend des formules vus et revus par tous les écoliers dès leur première année, qu'il tâtonne à faire des gestes approximatifs pour voir la magie faire son oeuvre sous ses yeux. Mais voilà, il a presque l'impression que c'est la baguette qui fait tout le travail. Qu'il en est la marionnette, et qu'a tout moment un petit malin va venir couper les fils. Qu'il a beau apprendre et ré-apprendre encore avec toute l'assiduité du monde, ça pourrait lui être retiré d'un instant à l'autre. Y a un moment, faut passer à la vitesse supérieure.

Ses angoisses, quand il en a parlé à sa Mokeuse, elle lui a donné une adresse à laquelle il pourrait trouver des solutions. Peut-être. Barjow & Beurk. Ça sonne pas ouf comme ça, on va pas se mentir, n'empêche qu'Elias il est super enthousiaste à l'idée d'y aller. D'abord parce que Kohane elle lui a vendu la proprio comme jamais. Une sorcière hors pair, potionniste de talent, manumage. Ce mot là, Elias il l'avait pas compris, mais déjà de savoir qu'elle était potionniste il était content. Qu'on arrêtait pas de lui dire qu'il était potionniste et qu'il savait plus faire une seule potion, ça ça le dérangeait beaucoup, et cette sorcière là elle allait forcément pouvoir l'aider. Pis Kohane elle lui avait expliqué, manumage c'était les sorciers qui faisaient de la magie sans baguette. Et ça, ça avait l'air tellement génial ! Elias il s'était dit tout de suite que c'était ça qu'il lui fallait. C'était évident. Si la magie elle coulait de ses doigts, on pourrait plus jamais lui enlever. CQFD. Alors l'esprit conquérant, Elias il s'était mis en branle.

L'Allée des Embrumes. Il était pas serein. Déjà le nom il faisait froid dans le dos. On allait l'embrumer c'était sûr. Et il allait pourrir dans un coin que personne le retrouverait. Il aurait du insister pour que Kohane elle l'accompagne, mais elle était très occupée Kohane. Elias il était fort, indépendant, il avait peur de rien. Mais ça, c'était avant. Pas maintenant. Pas quand il avait l'impression d'avoir aucune défense à présenter à quiconque pourrait essayer de l'emm*rder. Caressant le canif magique qui trainait à sa poche, son skate sous le bras, Elias prit une grande inspiration. Y fallait passer à la vitesse supérieure. Son sweat noir dissimulait sa frêle silhouette, et sa capuche redressé sur sa tête, il se sentait presque en sécurité. Presque. Y avait des yeux qui trainaient, il le sentait. Ses vêtements moldus faisaient tache dans le décor. Elle lui avait dit Kohane, mais en même temps elle oubliait que pour venir là il était obligé de passer par le Londres Moldu. D'un côté comme d'un autre on le regarderait de travers. Peut-être c'était mieux qu'on le regarde de travers de l'autre côté qu'ici. Mais c'était trop tard pour y penser.

Apercevant l'enseigne recherchée, Elias tira sa main de sa poche et poussa la porte, pressé de trouver un refuge. Il entend une sonnette annoncer son entrée, et porte son attention sur le décor offert par la boutique. Sobre, élégant. Mais aussi sombre, plus en tout cas que le chaleureux pub des Trois-Balais. Il repère quelques potions sur les étagères, mais si peu qu'il se demande s'il y a vraiment une maîtresse du domaine dans ces lieux. Resserrant sa prise sur son skate, il commence à se demander si Kohane lui a pas survendu l'affaire. Quoi qu'il en soit, il est là, et c'est pas comme si il avait beaucoup mieux à faire. S'arrêtant pour observer un peu tout ce qui passait sous son regard, il réalisa bien vite qu'il savait pas ce qu'était la moitié des artefacts de la boutique. Son regard est attiré par une paire de boussoles, premier objet qu'il comprend, du moins visuellement. Il a toujours aimé les boussoles. Jolis bijoux il souffle. Il réalise alors le silence qui règne. Il est le seul client. Il sait pas si c'est une bonne ou une mauvaise nouvelle.

Il lève les yeux sur tout un tas de livres qu'il a déjà vu chez lui - preuve donc qu'il est passé par ici... ? -, et remarque un vieux lustre qui dénote avec la sobriété du lieu. Il était moche lui. Dans son champ de vision, du blanc, éclatant. Un comptoir. Passant près d'un escalier descendant Merlin sait où, Elias se décide à l'approcher, abandonnant son moyen de transport contre le meuble éclatant. Y a quelqu'un ? Je cherche une sorcière puis d'ajouter très vite elle s'appelle Lizzie. Parce que c'était ridicule d'entrer dans une boutique de magie pour dire qu'on cherche une sorcière. Pis comme ça, tout était clair. Posé. Il aimait bien quand tout était clair et posé. C'était la meilleure façon de pas faire d'erreur dans une discussion.
Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


Le comptoir - Page 3 Empty
Re: Le comptoir
Lizzie Cojocaru, le  Sam 14 Mar - 23:10

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Autodestruction, Violence physique




@ Zorein

Le client semble la connaître ; elle, en revanche, ne le remet pas. Cela devient beaucoup trop fréquent… Avant, elle pouvait dire qu’elle identifiait facilement un visage familier, que c’était le nom associé qui était plus délicat à retrouver. A présent, il est récurrent qu’elle ne sache quoi répondre quand quelqu’un sous-entend lui avoir déjà parlé. C’est sans doute le poids de la célébrité : elle a plus de fans qu’elle l’imagine, à force de briller sur le terrain de Quidditch ! Ce n’est pas pour rien qu’elle est professeure de vol : le Quidditch l’a sauvée par le passé, surtout après Azkaban, et elle compte bien utiliser le vol pour offrir la liberté aux rêveurs des quatre maisons.

Lizzie observe le client, un sourire en coin. Elle n’en est pas à lui dédicacer un souafle, mais elle n’aurait pas refusé s’il le lui avait demandé. Surtout quand il citait si gentiment son prénom au lieu d’un nouveau Madame ou Professeure… L’inconnu clarifie ses projets, provocant un haussement de sourcils chez la propriétaire de Barjow & Beurk. Elle se retient d’émettre tout commentaire : l’une des règles d’or de la boutique est le respect de la confidentialité des clients. D’autant qu’au fond, le moins nous en savons, le mieux c’est.

Les chaudrons que Lizzie utilise pour le Polynectar ont une capacité totale de 12 litres, mais l’eau n’est pas remplie à ras-bord. C’est sans doute plus proche de 10 litres. Si on admet qu’une dose avoisine 20 centilitres, ce n’est pas trop compliqué à calculer, même pour une professeure de sport. Déjà parce que ce serait complètement stéréotyper le personnage, mais aussi parce que Lizzie a appris les potions en leur donnant des lettres et chiffres de code. L’habilité nécessaire pour retenir les formules de ses potions s’est accompagnée d’une ouverture, limitée mais réelle, sur le calcul.

Hochant la tête, elle confirme :
— Cela dépend. Dans un chaudron, il y a environ 50 doses de Polynectar. C’est beaucoup pour toi ?

Une lueur joueuse anime son oeil valide. Ah, elle est incorrigible. Ne pas poser de question, Lizzie !
— Sinon, les potions ont chacune leur date de péremption mais le Polynectar se conserve bien.


@ Elias

Discrète, flottante, les fantasmes sanglants de Lizzie guident son incapacité chronique à s'adonner au présent. La borgne lévite entre les temps, se rappelle d’heures où elle a tout perdu sans s’apercevoir qu’elles appartiennent au passé. Elle revit leurs morts sans en retrouver les détails ; elle hante ses cauchemars dans l’espoir d’y retrouver la nuance de leur rire, l’éclat de leur regard, la particularité de leur odeur ; elle cherche les fantômes qui ne se sont pas retournés. Il faudrait, il faudrait qu’elle trouve la force d’aller jusqu’à Sainte Mangouste pour savoir si oui ou non Jade y vivait à présent.

Peut-on parler de vie lorsqu’une personne est morte ? Qui est-elle pour dire que nous n’avons qu’une vie ? Au vu de l’évolution de la sienne, de sa responsabilité dans le divorce de ses parents, de son incapacité à protéger Jade, de sa malédiction et de tous les autres démons qui étaient venus lui lécher les mollets en quelques mois, il y a de quoi se demander si elle n’a pas été une traitresse majeure dans une vie antérieure. Une corrompue, une criminelle, qu’en sais-je, mais elle tirait derrière elle une aura mortelle qui semblait affecter tous ceux auxquels elle s’attachait.

Tous, non : Kohane était — est, jusqu’à preuve du contraire — la seule à être épargnée. Certes, elle l’avait légèrement corrompue aux yeux des sorciers décriant la magie noire, mais à part ça, c’était surtout son âme-soeur qui l’avait influencée, elle. Déjà, quand Lizzie Cojocaru se retrouve à inviter son crush à sortir pour la Saint Valentin, et ce en signant Mangemort 87, craignant plus d’être démasquée que ses sentiments le soient… Il y a de quoi froncer les sourcils en questionnant cette étrange sorcellerie.

Penser à celle qu’elle aime en secret l’aide à retrouver un semblant de contenance. Cela non plus, ce n’est pas très naturel. Le pouvoir que Kohane a sur elle est tout à fait inconvenant. Relevant la tête, la brune réalise que le chaudron a tracé quelques brûlures sur son avant-bras. Elle lisse sa robe de sorcière pour recouvrir la blessure.

Une petite voix lui murmure, comme un espoir venu d’ailleurs :
« ne crains pas l’errance tant qu'elle n'est monotonie. aies moins peur du silence que de l’inaccompli. la mort est désuète — l’entends-tu tintinnabuler ? si, si ! sois en liesse. écoute son cri percer la fumée. sorcière, récupère ta baguette et rêve à toute vitesse »


Est-ce Jane ? Jane pourrait tenir de tes propos. Lizzie redresse la tête assez vite pour que sa nuque s’en plaigne, et cherche parmi les alambics l’indice d’une présence. Elle n’est pas douée avec les deuils. C’est comme si chaque mort ouvrait une porte sur le passé, la faisant revivre chaque séparation. Son regard éteint est réveillé par l’interrogation d’un client, bien déterminé à parler à — elle-même. Voilà qui n’est pas commun.

Ajustant le feu des chaudrons, la manumage prend une grande inspiration et remonte les marches menant à la salle principale. Sa robe a été éclaboussée d’un liquide violet non identifié, mais il est peu probable qu’elle sorte d’un atelier de peinture. Lizzie plante son oeil valide dans l’oeil gauche du client, essuyant ses mains sur un chiffon dont la couleur d’origine est impossible à déterminer. Il y a quelque chose de bizarrement familier chez lui…
— Me voilà ! Je peux t’aider ?

Lara Wind
Lara Wind
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Métamorphomage


Le comptoir - Page 3 Empty
Re: Le comptoir
Lara Wind, le  Dim 15 Mar - 13:37


W/ Loredana

U
ne Métamorphomage. Loredana était comme elle. Les yeux écarquillés, la gérante de la Boutique d'Animaux Magiques n'en croyaient pas ses yeux. C'était bien la première fois qu'elle croisait quelqu'un comme elle ! Un sourire illumina le visage de la jeune femme et un poids sembla s'envoler, se sentant moins seule. Il était rassurant de croiser quelqu'un qui partage votre particularité, qui comprends ce que sont des changements physiques non-désirés et qui peuvent se révéler gênants suivant les situations.

Néanmoins, Loredana lui avoua avoir du mal à se contrôler, ce qui n'était pas le cas de Lara. Elle avait de la chance sur ce point-ci : à part quand l'émotion était véritablement forte, tout les changements auxquels elle avait dû faire face étaient contrôlés. Et puis, de toute manière, elle avait rarement besoin d'être confronté à des moldus... Retour au comptoir, réfléchir à la question de son ancienne collègue et se dire qu'il allait falloir filer, la pause étant bientôt fini « Mmh non, c'est bon ! Je dois filer de toute manière, je n'avais pris qu'une heure de pause pour venir ici. Merci encore et à bientôt Loredana ! » 20 Gallions déposés sur le comptoir, un petit sourire accompagné d'un signe de la main et la voilà reparti vers sa Boutique, sa cape sous le bras.


Départ de Lara. Merci.
Harmony Lin
Harmony Lin
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Loup-Garou
- Permis de Transplanage


Le comptoir - Page 3 Empty
Re: Le comptoir
Harmony Lin, le  Dim 15 Mar - 23:07

Saison 30 - Automne

Marchant dans le chemin de traverse, tu n'es pas trop sûre du pourquoi du comment tu te déplaces. Ce que tu sais, c'est que tu as besoin d'acheter des potions Tue-Loup puisque tu as utilisé tes dernières à l'étranger et que franchement, ces potions étaient quand même bien pratiques pour éviter de risquer de tuer des gens. Elles n'empêchent pas complètement le Loup de se manifester, mais tu sais que ça a sauvé la vie d'un homme que tu en aies prise une un soir au Brésil. Alors pas le choix, il t'en faut d'autres. Quant au fait de te déplacer, tu te dis sans doute qu'une promenade te fera du bien ? Entre deux services au bar et 2 révisions de Médicomagie, un petit tour dehors ça ne fait jamais de mal.

Te voilà donc, incertaine, à l'intersection entre le chemin de traverse et l'allée des embrumes. Tu sais bien que les gens qui vont par là-bas ne sont pas bien vues, alors de peur sans doute, tu regardes autour de toi avant d'emprunter le sombre chemin. Tu ne comptes pas t'éterniser dans tous les cas, juste le temps d'acheter ce dont tu as besoin et peut être d'autres choses si tu es inspirée dans le magasin, et tu seras de retour chez toi avant d'avoir dit ouf.

Tu avances donc jusqu'à la porte de l'établissement qui te parait en fait plutôt avenante et c'est un peu rassurée que tu pousses la porte et que tu entres dans la boutique sous un tintement léger de cloche. Tu avances alors parmi les allées, cherchant ton précieux sésame et essayant de réfléchir à d'autres potentiels objets venant d'ici dont tu pourrais avoir besoin.
Contenu sponsorisé

Le comptoir - Page 3 Empty
Re: Le comptoir
Contenu sponsorisé, le  

Page 3 sur 9

 Le comptoir

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes :: Barjow & Beurk-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.