AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
-46%
Le deal à ne pas rater :
Pull de Noël Batman DC Comics
19.99 € 36.99 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 1
Vous avez dit bizz'art ? [Abandonné]
Hugo Mourlevat
Hugo Mourlevat
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Vampire



Vous avez dit bizz'art ? [Abandonné] Empty
Vous avez dit bizz'art ? [Abandonné]
Hugo Mourlevat, le  Lun 16 Déc - 18:18

Saison 29
En Hiver

Je remis du rouge à lèvres, bien qu'il n'était pas rouge, car c'était le seul moyen que j'avais d'arrêter de grommeler. Le patron du bar avait oser dire que je n'étais pas drôle. Moi ? Pas drôle ? Mais je suis le summum du rire mon bon monsieur ! J'ai déridé plus d'une vieille moi ! Ah ! Il allait voir si j'étais pas drôle. Je mets ma perruque en feu si je ne décoche pas un rire ce soir ! Je regardai mes accessoires. J'avais bien ma chaise, mes plantes en pot, ma petite table avec des magazines et une lime à ongle posée dessus et surtout un arrosoir. Alors certes, la tenue que j'avais choisi n'était pas réellement faite pour le jardinage, mais je suis un drag-queen nom de Zeus ! Je m'étais donc munie d'une sobre robe vert émeraude ainsi que quelques bijoux. Mes faux ongles étaient bien collés et j'espérai que le public aussi parce qu'ils allaient mourir de rire. Le rideau se referma et j'ne profitai pour faire installer mon décor par les charmantes personnes qui étaient là pour ça. Je gardai mon arrosoir en main et me plaçai devant les plantes vertes. On annonça mon nom. Le rideau s'ouvrit, et une douche de lumière m'éclairai tandis que je fredonnai en arrosant mes plantes.

-Allez bois-moi ça mon bégonia, cul-sec ! Qui c'est le plus mignon des bégonias ? C'est toi ! C'est toi ! Fis-je comme si je parlai à un petit chien. Je pris ensuite un air agacé, comme si quelqu'un d'autre me parlait. Mais non je fais pas comme si tu n’étais pas là ! Mais au cas où tu n’as pas remarqué, je m’occupe de mes plantes. Dis-je à cette deuxième personne invisible. Mais nooon je ne t’ignore pas ! Mais mes plantes ont soif. Quoi ? Toi aussi ? Et bah tiens ! Alors j'approchai de l'avant-scène et renversai de l'eau juste devant, comme pour arroser quelqu'un.

-Comment ça t’as failli lâcher ? Oui et bien je te signale que ça ne serait pas arrivé si tu n’étais pas pendu à mon balcon parce que tu ne veux pas que je te quitte ! Je laissai un temps histoire que les gens rient avant d'aller poser l'arrosoir. Ca va faire deux heures et quart que tu es là ! Fis-je en m'asseyant et en prenant la lime à ongles. Je parlai tout en m'occupant de ceux-ci. T’as pas l’impression de surréagir Guillaume ? Alexandre ? Aaah Pacôme ! Oui bah faut dire que t’es tout rouge, en sueur et avec les cheveux en pétard alors c’est pas simple de te reconnaître. M'écriai-je en agitant la lime à ongles au dessus de ma tête. Je m'interrompais quelques secondes entre chaque phrase, comme si j'étais dans un vrai dialogue et que l'autre en fasse me répondait mais que j'étais le seul à pouvoir l'entendre. Quoi ça fait un an et demi qu’on est ensemble ? Et baaah euh… En un an et demi moi j’ai eu le temps d’oublier ! Regarde, la semaine dernière j’ai oublié d’aller chercher ma sœur à l’école, est-ce qu’elle me fait la tête ? Je ne crois pas non ! Et bam, dans tes dents Pacôme. Tu vas faire quoi ? Oui et bien peut-être que j’ai pas de sœur mais c’est pas là le sujet ! Ecoute Pacôme, ça serait plus simple pour nous deux si tu lâchais prise. Ouais enfin je voulais dire que tu prennes du recul. Oui bah je vois bien que si tu prends du recul tu finis dans le vide ! Attends, décale-toi sur la gauche. Non l’autre gauche. Je posai la lime à ongle et m'avançai en avant-scène, regardant au loin comme si une voisine de l'immeuble en face me parlait. Oui bonjour Madame Goubert ! C’est quoi sur mon balcon ? Euuuh… Mes décorations de Noël ! Comment ça c’est trop tôt parce qu’on est en avril ? Vous avez bien une tête de lépreuse alors qu’Halloween c’est un octobre ! Oui bah c’est ça, la bonne journée à vous aussi ! Je retins mon bras pour ne pas lui faire un doigt d'honneur. Ne pas suréagir non plus. Je retournai m'asseoir et cette fois pris un magazine que j'ouvris, cachant ma fausse poitrine mais pas ma bouche. Erreur de débutant que de cacher l'instrument de la rigolade. Oui bah tu vois à cause de tes histoires j’vais m’engueuler avec mes voisines moi. Oui bah ça va j’ai compris. J’ai bien vu que tu es malade, complètement malade comme quand ta mère sortait le soir et qu’elle te laissait seul avec ton désespoir. Je pliai le magazine et me penchai en avant pour parler directement à Pacôme. Oui bah d’ailleurs, je vais te dire, toi et ta mère vous n’avez rien à envier à Œdipe. On est bien sur dix ans de psychanalyse là. Je dépliai mon magazine et repris ma position précédente. Mais non ça n’a rien à voir avec le fait que j’aime pas ta mère ! Disons juste que je ne l’apprécie pas. Bon écoute Pacôme, on va pas y passer la journée. Je te quitte, c’est tout. Ca sert à rien de rester suspendu ici. Alors grandis un peu et remonte ! Un moment de silence. Je restai absorber par le magazine. Mes yeux filaient de gauche à droite, comme énervée. Hum hum. Oui. Bien sûr. Hum hum. C’est ça. Moui. Oui. Oui-oui. Oui moi aussi j’ai lâché. Hum … Je jetai le magazine et me levai d'un coup pour aller en avant-scène, regardant en bas. Hein ? Oh le c*n ! Il a lâché ! Je pris un air outré. Il est tombé sur le balcon de la voisine du dessous ! Et elle vient lui ouvrir ! Elle l’invite à entrer ! Oh la radasse elle lui offre du champagne ! Ah non ! Un homme aussi passionné que lui, il est à moi ! Noir.

Je restai là, pantoise, tandis que le public m'applaudissait. La lumière revint et je m'inclinai face à eux. Mon regard fila droit vers le patron du bar qui visiblement était choqué par mon humour décapant. Et bam, dans tes dents Francis. D'un ample mouvement de robe je quittai la scène avant de rejoindre la table réservée aux artistes, qui se trouvait au milieu des autres. Non, je n'allais certainement pas me démaquiller maintenant, avec le temps que j'y avais passé. Surtout que les gens ne me reconnaîtraient plus une fois désapé. Ouais, j'avais toujours rêvé de signer des autographes. Et puis j'aime bien discuter avec mon public, surtout celui-ci qui est composé de moldu. M'enfin, il était temps de jeter un œil à ce qui allait suivre. Bien que mes yeux parcouraient la salle, espérant capter ceux de quelqu'un qui avait apprécié mon show et qui voulait me le faire savoir.
Sariel Fawkes
Sariel Fawkes
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


Vous avez dit bizz'art ? [Abandonné] Empty
Re: Vous avez dit bizz'art ? [Abandonné]
Sariel Fawkes, le  Lun 13 Jan - 13:09

Vous savez, je vous observe depuis un certain temps. Je vous vois poindre comme un jour nouveau dans vos habits de nuit. Fermer votre porte à double tour sans vous soucier encore de l’heure où vous rentrerez chez vous. Vous avouez souvent ne pas être assez prévisible pour prévoir de rentrer.
Je vous vois emprunter les lumières des lampadaires et récupérer au passage les coeurs transis d’obscurité. Je vous vois tirer des plans sur la comète, border le ciel du voilage de vos longs cils et vous faire Impératrice du vide qui vous tombe sur la tête, en même temps que le triste rideau du soir que vous cherchez pourtant à combler.
Je vous vois tirer sur la peau cornée de vos lèvres en hésitant. Je vous vois passer vos doigts dans vos cheveux ; peut-être par gêne, peut-être par désir d’être vue pour ce que vous reflétez seulement. Je vois la forme de vos lèvres s’élargir en un rire parfois confus, parfois plus démonstratif lorsque le trait d’humour vous prend à revers. Je vous vois éclater de trop-plein, je vous vois mentir des yeux, vous ombrager soudain dès qu’il ne s’agit plus de vous. Je vois votre orgueil à être vous, et intensément vous.
Votre soin à paraître et à refermer tant de secrets en vous. Votre soif inextinguible d’aventures physiques, à glisser entre vos doigts, et spirituelles, à écouter le parler de votre langue si rare. Vous avez peur de vieillir, de ne plus savoir quoi dire, d’emporter avec vous ces petits drapeaux que vous n’avez réussi à planter. Comme conquérante trop occupée à dilapider. Je vous vois passer trop vite de rien à tout. Je vous vois faire des erreurs, je vous vois les rattraper de justesse et vous morfondre d’avoir fauté.

Je vous vois vous ennuyer sans le laisser paraître. Je vous vois mentir aux uns entre deux gorgées de vin. Je vois vos doigts effleurer les crânes de ceux que vous manipulez si bien. Je vous vois rire du trop, et pleurer quand la chose est passée. Je vous vois sourire à tous sans distinction, la forme de vos oreilles se dresser lorsqu’un son vous alpague, vos sourcils se froncer lorsqu’un fait vous échappe.
Je vous vois, toute entière, sans distinction entre l’enveloppe et peut-être est-ce là votre aura. Multiforme, polychrome. Je vois tout, je sens tous les sons qui émanent de vos chairs en mouvement, les soupirs qui effleurent parfois vos lèvres pleines, la caresse de vos cils sur le haut de vos joues. Je vois ces détails qui vous exposent pourtant à tous, je vois ce qui vous rend fragile et pourtant d’apparence si sûre de vous.

Index et majeur parallèles, posés sur votre mâchoire, vous reniflez dans un court instant d’attente avant de jauger la salle aux gorges déployées. Vous savez que vous êtes loin d’être seule, mais vous cherchez pourtant à combler l’espace en un regard. Vous avez d’ailleurs modifié quelque chose à votre coiffure, ce soir. Vos cheveux sont laissés longs, volages sur vos épaules dénudées mais vous avez joué de volume. Vous avez choisi le blanc littéral, peut-être par besoin de rester un peu trop longtemps collée aux rétines. Je sais bien que c’est ce que vous cherchez. Quelque chose à quoi vous raccrocher.
Vous existez pourtant. Vous cherchez à emplir la salle, et en un regard vous défiez le monde. Vous n’avez pas oublié vos bonnes vieilles habitudes. Vous n’avez rien oublié du tout.


__________________________________________

Je suis d'avis que le monde est totalement différent lorsque le corps passe sur scène. Est-ce toujours de notre monde dont vous parlez, quand vous vous lancez ?
Les mirettes de Velina jaugeaient le visage savamment maquillé de l'artiste, et une pointe de sourire étira d'autant plus ses traits félins lorsque ses lèvres s'arrangèrent à vider son verre de vin.
Hugo Mourlevat
Hugo Mourlevat
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Vampire



Vous avez dit bizz'art ? [Abandonné] Empty
Re: Vous avez dit bizz'art ? [Abandonné]
Hugo Mourlevat, le  Dim 23 Fév - 11:13

Mon cocktail sans alcool à la main, les jambes croisées, je fixai la scène, espérant y découvrir quelque chose de neuf. Mes cheveux tombaient sur mes épaules quasiment nues. J'espérais faire fondre plus d'un cœur ce soir. Je me donnais l'air inaccessible alors que je n'avais qu'une avis : qu'on vienne me parler, me distraire. J'adorai papoter mais les autres n'avaient pas l'air hyper loquace. Heureusement, une âme charitable, et sûrement plus courageuse que les autres m'alpaguait d'une question qui me laissa bouche bée. J'étais peut-être belle, mais j'avais pas fait maths sup. Vous pouvez répéter la question ? J'ai pas compris. Je réfléchissais rapidement, notamment parce que je devais avoir l'air d'un poisson rouge.

-Je m'inspire surtout de mon vécu en fait. Quelques petits amis un peu trop collant que j'aurais bien aimé jeter du balcon... Mais bon, c'est compliqué parfois. Vous devez savoir ce que c'est, vous, belle que vous êtes ?

Je remerciai la personne qui avait inventé le détournement d'attention. Non parce que là c'était la seule solution que j'avais trouvé. Bon, maintenant que j'avais ferré un poisson, autant le garder.

-Vous voulez boire quelque chose ? Je vous l'offre. D'ailleurs, vous pouvez m'appeler Merlin's. Je lui fis un clin d'oeil, paille à la bouche, aspirant les restant de ma boisson pour ensuite lever la main histoire de faire venir un serveur.
Contenu sponsorisé

Vous avez dit bizz'art ? [Abandonné] Empty
Re: Vous avez dit bizz'art ? [Abandonné]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Vous avez dit bizz'art ? [Abandonné]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.