AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite
Page 1 sur 1
Promenons nous dans les bois... [terminé]
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Promenons nous dans les bois... [terminé] Empty
Promenons nous dans les bois... [terminé]
Elida Cestero, le  Mar 17 Déc - 19:27

Hiver - avec Morfin

Nouveau week-end, nouvelle période de deux jours pendant laquelle on n’a pas d’emplois du temps à suivre ni de travail obligatoire autre que ce qui a été donné par les professeurs, c’est-à-dire peu de choses pour ce week-end ci, alors il y a plus de temps pour chercher de nouvelles créatures magiques dans les livres de la bibliothèque, pour dessiner tout et rien en même temps, pour regarder dehors les coucher et lever de soleil. C’est ce que j’ai fait ce matin : je me suis levée plus tôt que ce que j’aurai pu pour un samedi et, installée à une fenêtre de la tour de ma "maison", j’ai regardé le ciel se colorer lentement. De noir nocturne et blanc lunaire, il est passé progressivement au turquoise limpide, au doré brillant, à l’orange parfait, au rouge rosé tout doux. Des couleurs se suivant telles un arc-en-ciel, côte à côte et légèrement mélangée entre deux. Je n’ai jamais réussi à dessiner un lever de soleil, ni même son coucher, car les couleurs changent trop rapidement pour que je puisse les poser à la perfection sur ma feuille. Chaque essai n’était jamais tout à fait réaliste, et c’est bien pour ça qu’il faut que j’observe attentivement chaque moment que je peux regarder, pour en profiter, car au final le dessiner sur une feuille revient à la rendre immobile, et les changements de couleurs est aussi ce qui fait la beauté de l’arrivée ou du départ du soleil.

Et après le petit-déjeuner dans une Grande Salle pleine d’élèves tout à fait éveillés et bruyants, je me suis réfugiée une nouvelle fois à la bibliothèque, comme souvent je fais car le week-end semble avoir un effet de "transformation en puce" qui fait s’agiter tout le monde. Alors qu’à la bibliothèque, l’adulte veille au calme et je peux y lire mes livres tranquillement. Les Créatures Magiques, c’est ce qu’il me faut apprendre, car les animaux moldus c’est bien, mais ici, les Sorciers ne travaillent que sur ceux magiques, alors il faut que j’apprenne, que je cherche de moi-même pour ne pas paraître idiote en classe ! Et puis j’aime bien la magie, j’aime bien les animaux, alors les deux assemblés ne peuvent être que parfait. C’est vrai, dans tout ce que j’ai lu, il y en a qui n’ont pas l’air très sympa, mais les Licornes et les Botrucs avaient l’air tellement mignons dans le livre de ce matin ! Et ce n’est pas tout ce que j’ai appris depuis la rentrée évidemment, mais il y en a tellement que je ne pas tous les citer. En quelques mois, j’ai découvert pleins de créatures ! Bien sûr je connaissais déjà les Licornes, mais seulement dans les légendes dites Moldues, alors que là ce que je lis à Poudlard c’est de la vérité vraie ! Encore mieux que tout ce que j’avais pu lire avant l’école de magie.

Ces créatures, j’aimerais bien les rencontrer. Qui n’en a pas envie ? Il paraît que tous ces êtres vivants magiques vivent dans la Forêt Interdite. Moi, je trouve que c’est pas juste de nous interdire l’accès à la forêt… Comment apprendre correctement si ce n’est pas en observant de nous-mêmes ? Il y a les cours c’est vrai, mais en cours on ne peut pas tout voir, tandis qu’avec une promenade de quelques heures entre les arbres de la belle forêt qui se trouve juste après le parc… Et puis il faut dire que ça ne fait pas très peur quand on la regarde depuis le parc, elle a même l’air assez accueillante quand on regarde, les arbres sont beaux et on voit le soleil qui passe entre les branches !

C’est comme ça que je me suis retrouvée à sortir dans le parc. Après mes recherches qui ont duré toute la matinée comme d’habitude, j’ai rapidement été mangé à la Grande Salle, puis je suis remontée à la Salle Commune pour m’habiller. On est en hiver, et mêmes si les rayons du soleil se montrent volontiers aujourd’hui, il reste le vent et quelques nuages gris menaçants au loin. Alors je mets un pull et ma cape d’hiver, je prends entre mes bras mon carnet et mon crayon que je sers contre moi comme souvent lorsque je me promène avec, je mets mon sac dans lequel se trouvent deux livres sur le dos, laissant ma baguette sur le lit. À quoi bon la prendre ? Elle ne me servirait à rien d’autre qu’à risquer de la perdre ou de l’abîmer. Donc je la laisse au chaud dans l’école, le dortoir, le lit, sous l’oreiller : elle ne bougera pas, elle ne s’enfuira pas. Et puis je sors dans le parc, le sol par moment boueux de la pluie qu’il y a eu cette nuit collant sous mes pieds. C’est amusant, ça fait mes traces de pas à certains endroits ! Mais pas partout, alors par assez pour qu’on puisse me suivre et savoir que je vais dans un endroit interdit.

Il n’y a personne dans le parc à cette heure-ci, la plupart des élèves finissent tranquillement leur repas, les autres se reposent au chaud dans l’école. Alors je ne risque pas grand-chose à passer discrètement les premiers arbres de la forêt, encore une fois je pense que ma petite taille va m’aider à penser entre les branches si besoin, parce qu’il y en a des très basses ! J’aimerai bien voir un animal, une petite créature magique, oh oui c’est pour ça que je suis venue, alors je ne repartirais pas de sitôt ! Donc je m’avance, m’enfonce dans la forêt dont les arbres deviennent si haut et si gros que je n’en vois ni le haut ni le début des branches. Mais je m’en fiche, j’avance. Le soleil passe moins par ici, c’est amusant, il ne se montre que par petits points sur le sol, les troncs et les branches. Un hululement se fait entendre encore un peu plus loin, une chouette ! Je vais pouvoir dessiner, même si ce n’est pas une créature magique ça reste un animal et je n’ai pas beaucoup de dessins d’oiseaux, eux qui bougent si souvent dans le ciel… Le problème, c’est que marcher silencieusement dans la forêt semble impossible, en plus je ne vois pas très bien, alors forcément je marche sur des branches, et même si je suis légère ça fait crac ! Et la jolie chouettes s’envole, je n’ai que le temps de l’apercevoir que déjà elle est partie. Un soupir, et je continue d’avancer, tournicotant comme je peux autour des arbres nombreux et mal rangés de la forêt.

Crac, font mes pieds sur le sol, crac encore et toujours. Un nouveau crac, mais ce n’est pas moi cette fois-ci, c’est un petit lapin qui déboule près de moi. Je lui souris, le salue en espagnol car les animaux ont bien le droit d’avoir un bonjour eux aussi. On échange un regard, elle a l’air surprise la jolie boule de poils, immobile devant moi. Je m’accroupis lentement, espérant le voir rester là, mais il y a un nouveau crac et le lapin s’en va et je me retrouve à nouveau seule. Un nouveau soupire, et je pense à faire demis-tour pour commencer à rentrer. S’enfoncer plus serait dangereux, et j’ai déjà vraiment beaucoup marché… Mais en me retournant, j’observe les arbres, ils se ressemblent tous, et j’ai pas regardé où j’allais. Alors c’est vite évident : la forêt est grande, et je suis perdue, complètement. Y a plus qu’à attendre qu’une créature arrive et me mange, le livre disait qu’il y en avait… Marcher encore ne servirait à rien à part à me perdre encore plus, alors je m’assois sur un rocher là où un rayon de soleil passe encore, et en serrant un peu plus mon carnet contre moi je reste là à observer et attendre. À la rigueur, je pourrais faire un dessin en attendant une créatures.


Dernière édition par Elida Cestero le Dim 19 Jan - 17:17, édité 1 fois
Invité
Anonymous
Invité

Promenons nous dans les bois... [terminé] Empty
Re: Promenons nous dans les bois... [terminé]
Invité, le  Mer 18 Déc - 11:32

Je m’étais jamais rendu compte à quel point, la nature pouvait être belle. J’étais émerveillé par les choses qui m’entourait, j’aimais surtout cette proximité avec les animaux de la forêt. Si je le pouvais, j’aurais presque voulu habiter au creux de celle-ci, profitant des bruits qui m’entoure comme personne. Ce silence qui s’imposait, ces cris qui s’évaporaient, ces bruissements d’ailes qui forçaient les oiseaux à s’envoler et ces crissements de feuilles séchés. L’air était assez glacial pour un hiver aussi rude qu’en ce beau mois de Décembre.

De ce que je savais, c’est que j’avais tout prévu, aujourd’hui. Je m’étais levé de mon lit, profitant d’aérer les pièces de ma maison avant de m’étirer pour me diriger vers la salle de bain. Quelques temps plus tard, je refermais les fenêtres, je m’habillais d’une tenue blanche, assortie à mes beaux cheveux blonds. Puis, je sortais déjà de chez moi pour aller me réfugier dans cette forêt que j’aimais tellement. J’avais envie de refaire le plein de quelques fleurs d’hiver et de quelques racines de certaines plantes. J’aimais par-dessus tout, agir comme il me semblait juste de le faire.

En mémoire de Serdaigle, j’avais même une broche d’un Aigle dans les cheveux, ce qui me donnait fière allure. Un sourire vissé sur les lèvres, je m’aventurais entre les arbres, guettant curieusement mon dû. Étrangement, quelques heures après avoir chercher ce que je voulais, je tombais nez à nez avec cette enfant. Intrigué, ma tête se penchait sur le côté avant que je ne me décide de m’approcher d’elle. Et puis, sans même devoir lui demander la permission, mon réflexe était de sortir de mon sac que j’avais emporté avec moi, quelques temps plus tôt, cette cape assez épaisse pour qu’elle n’attrape pas froid, qu’elle ne tombe pas malade, entre autre.


- « Bonjour petite fille, peux-tu me dire ce que tu fais toute seule, ici ? Je ne veux pas t’effrayer, mais je ne pense pas que ce soit un endroit sécurisé pour quelqu’un comme toi. Veux – tu que je te raccompagne près de Poudlard, c’est sans doute là que tu viens, vu ton uniforme, n’est-ce pas ? »

Lui demandais-je avant de lui offrir un simple sourire concis, en guise de bonne foi. Je sais pertinemment que n’importe quel inconnu aurait pu l’effrayer, mais ma principale préoccupation, c’était de vouloir la protéger de ces groupuscules voraces et complètement dangereux. Bien qu’elle n’avait pas l’air terroriser, j’avais cette envie soudaine de devenir son ange-gardien, le temps d’une journée, le temps qu’elle puisse retourner en lieu sûr, aussi.
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Promenons nous dans les bois... [terminé] Empty
Re: Promenons nous dans les bois... [terminé]
Elida Cestero, le  Jeu 19 Déc - 22:38

Crac, un autre bruit, une branche qui se penche et fait tomber quelques bouts de bois mal tenus. Des pas  qui s’approchent de moi se font entendre, l’animal qui vient ne doit pas être pressé car il ne me semble pas agressif, il ne cherche pas à se cacher ni à se faire discret. Peut-être est-ce ainsi qu’il chasse, car il sait que tout est gagné d’avance. Ce n’est pas une fille de onze ans qui va l’empêcher de faire quoi que ce soit… Avec un peu de chance, ce sera une belle créature que j’aurai le temps d’observer avant de me faire manger. Je pourrais la dessiner aussi ? Mon carnet serré dans mes bras serait bien content d’avoir un nouveau dessin sur les pages vides qu’il lui reste. Mais les animaux ne se demandent pas ce genre de choses. Ils ont faim ? Ils chassent leur nourriture. Il y a un intrus sur leur territoire ? Ils le chassent à coup d’attaques, voir le tuent si besoin. Et les deux mélangés… C’est un massacre. Le pire, c’est que je suis certainement sur le territoire d’une de ces créatures. J’en sais rien, je suis perdue et je ne connais absolument pas cet endroit. Mais il paraît qu’il y a pleins de créatures, alors il est évident qu’il y ait pleins de petits territoires différents dans le grand territoire qu’est la Forêt interdite.

Mais ce n’est pas un animal qui se montre, du moins pas un animal comme je m’y attendais. Ni quatre pattes ni plume, c’est un humain, un bipède, un monsieur, un homme, un inconnu. À l’air gentil, qui s’avance et s’approche sans rien dire, sortant de son sac une couverture qui est en réalité une cape, et qu’il vient mettre sur mon dos. C’est chaud, même s’il ne fait pas très froid de mon avis, ou alors c’est moi qui suis bien couverte, mais dans tous les cas je ne vais pas refuser, ça rassure un peu il faut bien dire, mais surtout je n’y prête pas complètement attention, trop surprise de voir quelqu’un ici pour cela, et trop concentrée sur cette personne. Ce n’est pas une créature magique certes, enfin je ne crois pas, mais c’est qui ? Il reste un inconnu, et je n’aime pas les inconnus. Même ceux qui ont l’air gentils au premier abord. Alors je serre un peu plus mon carnet, les yeux aussi curieux qu’inquiets posés sur l’arrivant.

Et l’inconnu pour l’instant gentil parle, il m’appelle petite fille mais c’est vrai que c’est ce que je suis, il pose des questions aussi, beaucoup de questions, beaucoup de remarques, beaucoup trop de tout pour que je me contente d’un hochement de tête simple. «Je voulais visiter un peu, mais j’ai beaucoup marché alors je me suis perdue.» L’explication de pourquoi je suis là est simple, même si l’homme a raison car ce n’est certainement pas un endroit pour moi, mais pour lui non plus. Le danger, il existe pour tout le monde ! Quoique, c’est certainement un sorcier alors il a une baguette magique et sait l’utiliser. Mais là n’est pas la question, le monsieur m’a demandé autre chose en même temps, alors moi j’ajoute dans un murmure embêté «J’étais à Poudlard, mais je suis sortie pour me promener parce qu’il ne pleuvait pas.» J’espère qu’il ne travaille pas à l’école, sinon je vais me faire grandement punir… Déjà que si aujourd'hui je ne me fais pas punir, ça sera un exploit, mais si en ce moment je parle avec un adulte de là-bas, je suis fichue. Pourtant je ne l’ai jamais vu, mais l’école est grande, très grande ! C’est tout à fait possible que je n’ai pas encore croisé tout le monde, puis je ne fais rien pour rencontrer plein de monde. À cette affreuse qu’est celle du travail à l’école de l’inconnu, je resserre mes jambes contre moi en lui jetant cette fois-ci un regard vraiment inquiet «Tu travailles pas à Poudlard, si ? Mais je veux bien que tu m’aides un peu… Je suis perdue.» Il y a certainement un peu d’espoir dans ma voix, c’est que je n’ai pas envie de me faire gronder moi ! Et puis je suis vraiment perdue, et comme l’homme l’a proposé de façon bien gentille, je ne peux pas refuser de l’aide. C’est ça ou me faire dévorer plus tard par une créature magique, à moi de voir.
Contenu sponsorisé

Promenons nous dans les bois... [terminé] Empty
Re: Promenons nous dans les bois... [terminé]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Promenons nous dans les bois... [terminé]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.