AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -15%
Réduction de 15% sur la console Nintendo Switch ...
Voir le deal
196.29 €
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Les Docks
Page 1 sur 1
Sans l'Ombre d'un doute. [terminé]
Mangemort 37
Mangemort 37
Mangemort
Mangemort
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage
- Loup-Garou


Sans l'Ombre d'un doute. [terminé] Empty
Sans l'Ombre d'un doute. [terminé]
Mangemort 37, le  Mar 17 Déc 2019 - 22:24





« Sans l'Ombre d'un doute. »

Ft   Hugh Dey
« Saison 29 - Hiver »

Trente pas dans la direction du quai, Sept instants de réflexion avant de vouloir s’assoir sur le bord du ponton. Mais l’Ombre s’offusque. Un Illustre personnage assez grand d’envergure semble avoir pris sa place. Le Mage Noir fronce des paupières, annonce l’allure d’un pas décidé, mais à peine inaudible, il accourt tel d’un voile obscure sur sa proie et se penche à son oreille avant de lui dire d’une voix indescriptible à cause du masque. Nul ne sait si c’est un Il dessous ou un Elle. Devine donc, peut-être que tu auras juste ou non, pense-t-il aussi, tout gailluron.

- « Pousse – toi de là, c’est mon banc. Et que diable fais-tu ici à cette heure de la nuit ? N’as-tu pas d’autre endroits à t’accaparer de la sorte ? N’avais-tu pas remarquer qu’il était déjà occupé ? »

Trente Sept mots qui s’évapore dans l’air telle une sanction nocturne. Il semble perplexe et perturbé, mais il ne le montre pas à l’étranger. Il est agacé parce qu’il aurait voulu profiter de son moment de solitude en toute âme et conscience. C’est-à-dire, seul, sans avoir de quoi babysitter encore n’importe qui, ni même n’importe quoi. L’Ombre grimace derrière son masque, sourit quelques secondes après en se disant que ce masque, était tout de même utile. Au moins, personne ne pourra le voir réagir, maintenant, qu’il possède son propre « jouet » parmi les autres membre de l’Ordre.

Trois secondes plus tard et Sept réflexions faites, Il finit par s’imposer au côté de l’adulte. Doucement, il s’assoit près de lui, lui donnant même volontairement un coup de bassin comme pour lui faire comprendre à qui ce moment de sérénité appartient. Ensuite, le Masqué se tourne vers l’individu, te jugeant du regard avant de te fixer sans prononcer nul autre mots. Il est comme perplexe, se demandant comment réagir face à ce « manant ».

XXXVII
bouge doucement sa tête en direction des étoiles, le regard imbriqué d’une certaine lueur camouflé par le Masque. Il garde en mémoire, ces souvenirs qu’Il digère si mal. Il espère que ça s’en aille avec le temps, ou peut – être qu’il puisse effacer ça, le temps d’un instant.

37 se dit qu’il aurait bien finit par s’isoler au creux d’un bar, visage à découvert, ne serait-ce que noyer son chagrin au creux de quelques verres. Âge ou pas, il veut juste quitter quelques secondes, son propre cauchemar, son « enfer ».
made by MISS AMAZING.


Dernière édition par Mangemort 37 le Dim 2 Fév 2020 - 1:16, édité 1 fois
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Sans l'Ombre d'un doute. [terminé] Empty
Re: Sans l'Ombre d'un doute. [terminé]
Hugh Dey, le  Jeu 19 Déc 2019 - 10:54

Une soirée pas si différente des autres. La solitude, encore, était ma seule amie. Une journée de travail terminée, quelques pas à faire pour rentrer dans mon appartement et puis… Finalement non. Je décidais de changer de direction, de quitter le Chemin de Traverse pour me perdre dans les rues de Londres, laissant mes pas me guider sans me soucier de quoi que ce soit. Le nez en l’air, j’observais les diverses décorations de noël dans le Londres moldu, cette dépense d’énergie inouïe et quelque peu magique. Un sourire, un soupir, et quelques pas encore.

Bientôt je me retrouvais au bord d’un quai. De l’eau non loin de mes pieds, un faible éclairage, et un banc, au bout du ponton. J’y allais. Et avant de m’y asseoir, je profitais des quelques étoiles visibles et de la Lune pour regarder mon reflet dans l’eau. Je sortais ma langue et je la faisais jouer à l’extérieur de ma bouche, comme un alien. C’était drôle. Ca bougeait dans tous les sens. Plus elle bougeait, moins j’avais l’impression qu’elle faisait partie de moi, c’était marrant. Et puis brusquement, ça le devenait moins, parce que j’avais vraiment l’impression qu’elle voulait sortir et se détacher de moi cette langue, et moi j’avais pas envie. Alors, sans lui crier gare – en même temps j’aurais été con de crier « gare » alors que j’étais plutôt au port – je plaquais mes deux mains sur ma langue, la forçais à rentrer dans ma bouche, et scellais mes lèvres. Voilà. Elle ne sortirait plus.

Alors, j’allais m’asseoir sur le banc, résolument muet, et je fixais mon regard sur l’horizon. Il n’était pas si noir, les lumières de la ville étaient toujours présentes de l’autre côté. Mais je m’y perdais. Le temps filait à toute vitesse et rien ne pouvait me sortir de ma rêverie. Le froid s’infiltrait. Demain, j’allais probablement être malade. Mais tant pis.

- « Pousse – toi de là, c’est mon banc. »

Oh bordel de c*l. Je sursautais, évidemment, en entendant cette voix bizarre, comme un peu étouffée, et je me retournais. Mes yeux ne rencontrèrent que le noir. Non pas la nuit, juste le noir, le masque, ce qui est caché. J’ouvrais les yeux tout grand tandis que le monsieur-madame continuait à débiter des mots qui n’avaient aucun sens. Ma respiration s’était arrêtée. J’avais oublié ce que ça faisait de rencontrer ce genre de masque. C’était pas la première fois non, j’en avais même porté un et je me sentais invincible. C’était pour ça que j’avais peur, là, tout de suite.

Et puis, les mots qui m’avaient fait sursauter continuaient à résonner dans ma tête, comme un écho lointain d’une histoire vieille de plusieurs milliers d’années. Ces mots j’avais déjà dû les prononcer moi. Et, peut-être était-ce la peut qui s’exprimait ainsi, mais un rire très aigu sorti de mes lèvres. Un rire un peu crispé aussi, parce que je refusais de bouger mes dents, pour pas que ma langue sorte. J’avais toujours l’impression qu’elle était du genre à vouloir se carapater pour faire sa vie sans moi, et ça, c’était hors de question.

Pendant que je réagissait de la sorte, l’individu masqué prit place juste à côté de moi. Et je me demandais si on me retrouvait pour me reproposer une place, ou si on allait me juger pour traitrise, parce que j’étais parti un peu vite. Mais j’avais jamais rien fait contre mon ordre de cœur alors je ne voyais pas ce qui pourrait m’arriver de mal. Je me forçais à respirer plus calmement, et décalais mes fesses pour éviter qu’on se touche. Malgré tout je restais sur mon banc, parce que fallait quand même pas exagérer, j’étais là avant.

« Y a toujours 67 avec vous ? »

67 c’était un peu le pilier à l’époque. Il avait réussi à prendre la relève après la dynastie Higgs et nous avait tous tellement bien guidés. J’en souriais. D’un sourire un peu béat, la bouche ouverte, et ma langue sortait insidieusement en-dehors de mes lèvres. Je m’en rendais compte et d’un index peu farouche, je la faisais rentrer de nouveau à l’intérieur. Pas bouger.

A force de me reculer sur le banc, je n’avais plus qu’une demi-fesse réellement posée dessus. Et j’aimais pas trop qu’iel me prenne ma place aussi facilement que ça. Alors je fronçais les sourcils et j’entreprenais de m’allonger sur la place qu’il y avait, quitte à toucher ses cuisses de mes mains, comme pour m’étirer, mais surtout pour le-la pousser. Sans appui, à part glisser, ça risquait de pas être très efficace. Alors j’essayais de me donner de la force, comme ces joueuses de tennis qui crient super fort pour que la balle aille aussi vite que leurs cris, et j’essayais. Pour pousser. Pour le-la pousser et retrouver ma place. C’était pas parce qu’iel était masqué.e qu’iel pouvait prendre ma place comme ça namého.
Mangemort 37
Mangemort 37
Mangemort
Mangemort
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage
- Loup-Garou


Sans l'Ombre d'un doute. [terminé] Empty
Re: Sans l'Ombre d'un doute. [terminé]
Mangemort 37, le  Dim 22 Déc 2019 - 19:37





« Sans l'Ombre d'un doute. »

Ft   Hugh Dey
« Saison 29 - Hiver »

XXXVII sent comme une once de nostalgie dans l’air. Son souffle est anormalement long, comme s’il ne respirait presque pas. L’Ombre parait immobile, comme figé dans le temps. Il se fait intemporellement silencieux puisque sa première préoccupation est de lever son Masque vers les cieux. Des âmes regrettés d’un temps maudit et passé, des noms oubliés, un regard de perdu et d’autres de retrouvés. Le Mangemort semble pris d’une telle réflexion qu’il ne remarque pas aussi vite que d’habitude, les agissements étranges de l’Inconnu du banc. Ce dernier bouge même tellement de fois qu’au bout d’un certain temps, le Mage noir se décide de pencher son regard noir vers l’Enfant-Adulte avec un air réprobateur, comme s’il avait que ça à faire pour ce soir.

- «  Tu penses sérieusement me pousser de la sorte ? Je ne bougerais pas le petit doigt et même pas l’ombre de mon pouce. J’compte bien rester là. Si tu le veux vraiment, va falloir faire preuve d’imagination. »

Trente Sept se fiche pas mal d’énerver le grand freluquet, lui, tout ce qu’il veut, c’est pouvoir penser à autre chose qu’à ce corps qui se brise devant son regard. Qu’à l’odeur du sang qui emplie ses narines, pendant qu’un corps convulse à ses pieds. Lorsqu’il ferme les paupières, il revoit encore cette femme devenir une chose plus énorme, un Loup Garou s’il n’a pas oublié ce qu’il avait tenté de lire en se renseignant sur eux, lorsqu’il flirtait encore avec un de ses amis. L’Ombre sait qu’il a fait pas mal de conneries par le passé et que peu de personnes ont réellement tentés de l’arrêter, mais sans succès. À l’image de ce qu’il est, la femme de sa vie à eu raisons de lui. S’il le pouvait, il l’aurait appelé « Harley Quinn » puisqu’il est aussi tourmenté que le « Joker », lui-même. Un soupire s’échappe de ses lèvres sans qu’il s’en aperçoive avant qu’il ne se répète en tête, la question du « vieux » monsieur à ses côtés.

- « Pourquoi une question aussi mystérieuse que celle-ci ? Tu m’intrigues… Et puis comment connais-tu ce matricule ? Je n’ai pas eu vent que nous t’ayons comme partisans. Pourrais-tu me dire ton nom, pour certifier c’que je dis. »

37 ne sait que dire de plus, parce que la situation semble devenir embarrassante. Il n’est pas particulièrement stressé, mais il ne sait pas vraiment quoi lui dire sans trop en dire. Visiblement contrarié intérieurement, il se tourne sur la gauche sans se lever de sa place avant de s’accouder au dossier. Ses yeux se posent sur plusieurs conteneurs de fers qui étaient empilés devant lui. Il ne les compte pas vraiment, mais il s’imagine que chacun d’entre eux, étaient l’un de ses problèmes. Et arrivé en haut de la pile, il se demande comment il fait encore pour ne pas craquer. Ledit Adulte derrière lui, il semblait si heureux, si déconnecté de la réalité, qu’il en vient à l’envier. $Être capable d’être à milles lumières de ces choses qu’il l’épuise. Il aimerait tellement faire ça… Comme devenir potentiellement Manumage, aussi, même s’il sait qu’il en a pas encore l’âge…
made by MISS AMAZING.
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Sans l'Ombre d'un doute. [terminé] Empty
Re: Sans l'Ombre d'un doute. [terminé]
Hugh Dey, le  Lun 23 Déc 2019 - 22:11

J’avais beau essayer de m’étirer comme un chat pour qu’il comprenne bien qu’il avait pas sa place ici, l’autre, il voulait pas bouger ses grosses fesses. Et il me le signifiait en parlant en plus, comme si j’étais qu’un microbe. Humpf. J’aimais pas trop ça. Cela dit, comme il portait un masque et que moi bah euh… non, je me sentais pas tout à fait à même de faire quelque chose. Alors je me rasseyais, normalement, enfin autant que possible vu la place qu’il prenait, avec une fesse dans le vide là, et je soupirais, histoire de montrer à quel point il me faisait ch*er. Mais j’étais persuadé qu’il en avait rien à carrer. Trente-neuf mois auparavant j’en aurais rien eu à secouer non plus…

Me v’là parti dans un élan nostalgique, sourire triste sur le visage, les yeux tournés vers le ciel. Puis je les fermais, et je savourais l’air frais entrant en moi. Je m’apaisais, je sentais le pouvoir en moi, les restes de Traumatisme, votre envie perpétuelle de changement. Mes yeux probablement changeaient d’apparence sous mes paupières closes, mes cheveux s’éclaircissaient sans même que je ne m’en rende compte, signe d’un apaisement profond. Je ne contrôlais plus, parce que j’avais choisi de ne plus le faire. Je m’étais trop perdu. Je laissais les émotions me changer comme elles le souhaitaient.

C’est mon camarade de banc qui me sortit de ma rêverie et mes yeux couleur lave en fusion et mes cheveux blonds-blancs, à présent longs jusqu’à la nuque accueillirent sa question avec un air inquisiteur. Vous n’avez jamais vu d’air inquisiteur sur les cheveux ? Moi non plus. Mais en tout cas je vous le disais, ils avaient un air inquisiteur. Et je répondais simplement, avec un sourire : « T’as jamais entendu parler de Traumatisme ? On l’appelait aussi Tremblement. Trente-neuf pour les intimes. Il avait pas besoin de masque lui, il était le masque ». La flamme de la passion s’était allumée dans mes yeux sur ces dernières paroles et je sentais en moi les réminiscences de ce que j’avais été. De ma puissance passée.

J’aurais pu, j’aurais dû, écarter ce moustique de mon chemin, jadis j’aurais pu. Mais je ne voulais pas sortir ma baguette maintenant, parce que lui avait le pouvoir du Masque quand moi j’avais décidé de le raccrocher. Je ne voulais pas avoir l’air menaçant. Mais j’avais mes mains. Je lui offris un sourire et lui tendis la main, comme pour la lui serrer, alors que je lui disais simplement « Dey. ». Et immédiatement après, je tournais la paume de ma main vers son corps et pensais très fort au Repulso que je voulais lui envoyer. Comme à l’accoutumée, je sentis ce fourmillement agréable en moi, jusqu’au poignet. Dans la main, je ne sentais plus rien, comme depuis bien des années. Le sort était parti. Et j’essayais de l’aider d’un coup de fesse vivace pour reprendre ma place. Ma place. Mon banc.
Mangemort 37
Mangemort 37
Mangemort
Mangemort
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage
- Loup-Garou


Sans l'Ombre d'un doute. [terminé] Empty
Re: Sans l'Ombre d'un doute. [terminé]
Mangemort 37, le  Ven 27 Déc 2019 - 12:42





« Sans l'Ombre d'un doute. »

Ft   Hugh Dey
« Saison 29 - Hiver »

Trente-Sept aime surprendre, prendre les gens en flagrant délits de supercherie et bien plus encore. L’Adulte semble si bien sûr de lui que pendant son instant d’intense réflexion, l’Ombre s’était amusé à sortir sa baguette pour se dédoubler parfaitement. Grace au sortilège d’Illusion, son reflet parfait avait gardé place sur le banc pendant que le Mage noir s’aventurait plus au loin. Placé dans l’ombre de l’espace, il se terre en guettant sa dite proie d’un regard aguerrit. Intrigué par l’aveux de l’ancien Masqué, il se dit qu’il avait bien fait d’agir de la sorte. Puisqu’en ayant juré cette fameuse nuit, il n’avait dés lors plus fait conscience à personne, hormis certains visages ou certains masques.

III-VII est conscient que son problème se trouve dans la confiance qu’il place auprès d’autres personnes. Ayant été récemment trahi par l’une d’entre elles, il sait que si on commence à lui parler de trahison, il n’a de cesse que de vouloir remettre les autres à leurs places en les forçant à se remettre en question. Alors, loin du regard de ce dit « Dey », il se colle au mur patiemment, jugeant la scène silencieusement pour ne pas se faire démasquer. Et pendant qu’il le fixe en train de changer physiquement, sa curiosité fut piquer à vif quand il le vit bousculé son Illusion de sa main, sans avoir à recourir de sa magie.

XXXVII s’étonne d’abandonner cette place sur ce banc, maudit, avant de s’approcher de l’individu lorsque son « Ombre » s’évapore en poussières sombres. Le Nombre obscure penche sa tête vers lui avec un air inquisiteur, assez intrigué par sa faculté assez particulière. S’il comprenait mieux pourquoi ses doutes l’avait mené sur cette piste.. Il avait été, bel et bien, un ancien Mangemort, à en constater sa prestance dans ses paroles, ses convictions dans sa voix et cette assurance qui ne quitte jamais les personnes ayant été en contact avec l’Ordre.

Trois-Sept sourit progressivement derrière ce qui lui masque le visage, se sentant nettement supérieur à lui, parce qu’il semble curieux d’en apprendre davantage sur lui, sans avoir à se découvrir aux yeux de l’étranger. Lentement, il sort ses mains gantés de noirs de dessous sa cape, sans avoir à ressortir sa baguette, une seconde fois. Puis, il applaudit quelques fois jusqu’à rendre l’espace assez lugubre par son silence imposant. Il se sait théâtrale, potentiellement dangereux, tout au mieux. Le Mangemort, fraîchement marqué, apprécie notamment la touche d’humour et coloré du « vieil » homme qui lui tient compagnie, ce soir, au point de venir lentement se mettre face à lui, prenant le soin d’évaluer la distance qui le sépare de la rive afin de n’être pas poussé véritablement dans l’eau, cette fois. Puis, au contraire de l’ancien Mage Noir, il lui tends véritablement sa main en guise de respect, ce qui n’était pas donné à tout le monde.

- « Et bien, en voilà une agréable surprise. Au moins, j’aurais eu le plaisir immense d’avoir pu faire ta connaissance, même si ce n’est que tardivement. Tu peux m’appeler 37… Ou plus intimement, Joker, si tu préfères, mmh. »

37 semble flatté de cette charmante rencontre, riche en couleur, voir même en émotions. Même s’il ne le montre d’aucunes façons, il est agréablement surpris. Pour une fois qu’une personne sache vraiment le comprendre au point d’agir de la même façon que lui, il y trouve là, une personnalité assez mystérieuse au point d’éveiller sa curiosité. Ainsi, comme un vil prédateur, il guette sa proie, non pas dans le but d’en faire son repas, mais plutôt d’en faire un ami-allié. Le Mangemort se décide, enfin, ce soir, ce cher « Dey » aura la chance de le voir d’une humeur plus sympathique qu’à son habitude.
made by MISS AMAZING.
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Sans l'Ombre d'un doute. [terminé] Empty
Re: Sans l'Ombre d'un doute. [terminé]
Hugh Dey, le  Mar 31 Déc 2019 - 1:12

Le Repulso partit. Le mage noir aussi. En un instant évaporé, comme une image dissolue, j’étais en moi effaré, car il avait disparu. J’ouvrais mes yeux en grands, tournais la tête de tous côtés ; ce n’était pas un géant, iel avait dû se cacher…

Impossible pourtant de retrouver sa trace. L’individu Masqué avait dû profiter de la nuit pour prendre la fuite. Si je ne l’avais pas tout bonnement imaginé… Je soupirais, déçu. La métamorphose qui s’était opérée et que j’avais à peine sentie s’en allait de nouveau. Mais j’en profitais pour prendre mes aises sur ce banc qui m’appartenait désormais complètement. Un sourire s’étalait sur mon visage. S’il était parti, j’avais quand même gagné. Et finalement, c’était ça le plus important.

Mais non. J’eus la surprise qu’iel sorte de l’ombre et me tende la main, au même titre que moi précédemment. Je fixais donc la main d’un air soupçonneux, mais m’y laissais prendre. Parce que son matricule me plaisait. Il n’était finalement pas si loin du mien. Du Vôtre. Nos deux mains s’entrecroisèrent pour former un lien indéfectible et nous serrâmes, fermement. Enfin, moi, j’essayais d’être ferme. J’avais toujours considéré qu’on en apprenait bien plus sur la personne en face rien qu’en lui serrant la amin. Et maintenant que j’avais quarante ans passés, des mains, j’en avais serrées… Pas que des mains d’ailleurs si vous voyez ce que je veux dire pouet pouet.

« Tout l’monde donne pas son matricule comme ça, j’suis assez honoré »

Je lui balançais ça avec un sourire, et je fis envers lui le geste le plus amical du monde. Je me rasseyais sur le banc, me décalais, et tapotais la place à mes côtés pour qu’iel me rejoigne. Pour quelqu’un qui n’avait pas voulu être dérangé précédemment, je trouvais que c’était une belle offre de partage.

« Joker, c’est parce que t’es la carte à laquelle personne ne s’attend ? J’aime bien ça… je réfléchissais quelques secondes avant d’ajouter l’air pensif L’imprévisible, ça a du bon. » Oh que oui. Je respirais l’air nocturne en me laissant envahir de quelques souvenirs. J’avais l’impression de me revoir plus jeune, au travers de son masque de fer. Plein de rêves et d’ambitions. Rares étaient les fois où je m’identifiais à mon interlocuteur. Mais à chaque fois, c’était le signe d’une belle amitié. Alors, les yeux clos, laissant les émotions me gagner et mon profil changer une fois de plus sans que je ne contrôle rien, j’ajoutais simplement « Plutôt gloire ou puissance avec ce masque ? ». Pour moi, ç’avait toujours été la puissance.
Mangemort 37
Mangemort 37
Mangemort
Mangemort
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage
- Loup-Garou


Sans l'Ombre d'un doute. [terminé] Empty
Re: Sans l'Ombre d'un doute. [terminé]
Mangemort 37, le  Mer 1 Jan 2020 - 17:30





« Sans l'Ombre d'un doute. »

Ft   Hugh Dey
« Saison 29 - Hiver »

Trente-Sept touches de couleurs dans ce ciel sombre, parsemé d’étoiles scintillantes. Une nuée de vert qui éclairent les cieux sans nuage, cette nuit-là. L’Ombre, nullement hostile apprécie davantage la compagnie de l’ancien matricule répondant au nom de Traumatisme. Sa présence, au fond de son être, le fascine et le calme aussi étrangement que cela puisse paraître. Aussi curieusement que la situation l’est d’elle-même, le Mangemort se demande comment il arrive à agir aussi paisiblement en présence de sa personnalité imprévisible. Puis, les mots de l’Ex-Mangemort lui arrache un doux sourire amusée. La réponse à sa muette question ne tarde pas à couvrir ses tympans d’une réconfortante consolation. Sa maturité face à son imprévisible jeunesse, ils n’étaient tout bonnement que similaire en tout point. Complémentaire jusqu’à pouvoir se supporter l’un et l’autre. L’Ombre, ainsi, trouve bien dommage le fait qu’il ne l’est pas rencontré plus tôt, ensemble, ils auraient pu faire de grandes choses, avec leurs deux masques, à la vue des autres.

XXXVII soupire doucement tout en regardant, à nouveau le ciel, hésitant un bref instant à s’assoir. Non pas qu’il ne lui accorde pas sa confiance, au contraire, il l’avait déjà si joliment octroyé en ne la cédant qu’à moitié, parce qu’il ressent aisément cette alchimie entre eux. Son instinct lui avait dit de le faire, comme si une petite voix dans sa tête l’avait assez rassurée sur son honnêteté. Il avait eu assez de matières en mains pour jauger sa fiabilité et n’en demandait pas plus pour le croire un minimum. Pourtant, ce qui semait le doute dans son esprit, c’est sur le comment du pourquoi, il n’était plus l’un des leurs. Les motivations sont propres à chacun, et chacun est libre de partir pour autant que les raisons sont valables aussi. Agacé de n’y trouver là aucune réponse assez viable, l’adolescent derrière son masque composé de fer et d’un noir glaçant se mord nerveusement sa lèvre. Bien content d’être camouflé par cet artéfact magique, il s’élance jusqu’au banc pour s’y assoir, une fois que l’adulte lui accordait un peu de place à son tour.

- « Je ne suis pas qu’une carte, ni quelqu’un que l’on aime. Je suis une idée, un état d’esprit. Un concept qui fait réfléchir. Et mes coups sont aussi fourbe que ma folie.  Je suis comme toi, Traumatisme. »

37 profite allègrement du calme qui s’impose doucement. Il n’écoute plus que le battement de son cœur qui bat dans tout son corps. Ses pensées divergent dans plusieurs directions, et la meilleure d’entre elles se tournent vers celle de sa main. L’anneau qui porte à son doigt, sous son gant, reste la meilleure décision qu’il a pu prendre dans sa vie, malgré son jeune âge.

- «  J’aurais tendance à te dire, pourquoi pas les deux, ou ni l’un ni l’autre. Mais si je dois faire un choix, ça s’arrêterait sur la puissance. Car la gloire sans puissance, c’est d’un ridicule, n’est-ce pas ? »
-
Trente et Sept secondes plus tard, l’ombre se dit qu’étonnement, cette nuit, il était assez fier de tout ce qu’il avait accompli jusqu’ici et s’il devait recommencer, il ne changerait rien pour rien au monde. Cette nuit, il venait de faire la plus incroyable de toutes les meilleures rencontres de sa vie en tant que Mangemort. Et il allait tout faire pour en profiter aussi.
made by MISS AMAZING.
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Sans l'Ombre d'un doute. [terminé] Empty
Re: Sans l'Ombre d'un doute. [terminé]
Hugh Dey, le  Jeu 2 Jan 2020 - 18:22

- « Je ne suis pas qu’une carte, ni quelqu’un que l’on aime. Je suis une idée, un état d’esprit. Un concept qui fait réfléchir. Et mes coups sont aussi fourbe que ma folie.  Je suis comme toi, Traumatisme. »

Assis à mes côtés, le Joker répondait et ses paroles résonnaient en moi. Vous n’étiez plus très loin. Il sentait lui aussi, ce lien qui vous rassemblait tous deux. Lui, et Vous. Vous prîtes quelques instants le contrôle des souvenirs de ce vieil énergumène assis sur son banc, et les transformations physiques se manifestaient aussi rapidement que les souvenirs changeaient. L’apparence du vieil homme changeait, pour se trouver, comme souvent ça l’était à l’époque, bien plus féminine qu’avant. Des cheveux blonds, un carré, des traits plus fins, une poitrine naissante…

Je fermais les yeux et je n’écoutais que les images qui me revenaient. Le tic tac de l’horloge que 67 m’avait offerte. Ce changement d’apparence constant. La puissance… Aucune limite à la magie, à ma magie, ma découverte, mon épanouissement. C’est sur ce mot, épanouissement, que la transformation s’arrêta, sans pour autant revenir à mon portrait initial. Je le sentais, j’étais femme ce soir*. Tout au moins la tête et le buste. Rien d’autre n’avait changé mais cela me suffisait amplement. Je me redressais sur mon siège, sentant la présence du mage-noir à mes côtés et j’écoutais ce qu’iel avait à dire de la puissance et de la gloire. Oui. La gloire sans puissance n’avait aucun intérêt. Et pourtant… La gloire personnelle, celle de ces petites victoires que l’on obtient sur soi, pouvait être suffisamment nourricière aussi. La puissance me manquait, certes, mais j’avais gagné beaucoup, personnellement.

Je baissais un instant les yeux sur moi, sur cette poitrine à moitié née et je respirais profondément pour me résoudre à l’abandonner. J’avais renoncé, en raccrochant le masque, à ces transformations intempestives. Notamment celles qui souhaitaient faire ressortir en moi la femme que je n’étais pas. Précisément parce que je n’étais pas femme. Alors, après une longue inspiration, mon expiration me servit à redevenir moi-même. Poitrine rentrée, cheveux plus courts, retrouvant leur couleur brune, mâchoire augmentée. Je quittais le corps féminin à regret et sentais l’émotion m’envahir parce que j’avais l’impression, une fois de plus, de perdre une partie de moi-même. C’est pourquoi je me permettais de mettre en garde mon comparse du soir : « Fais attention à l’une comme à l’autre. Car chacune, en devenant obsessionnelle, risque de t’aveugler. »

Mes mains. Je regardais mes mains. Je m’étais forcé à redevenir moi-même. Entièrement moi-même, sans aucune modification, si bien que ma main droite revêtait l’aspect hideux qu’elle avait depuis que je ne la sentais plus. Et je la détaillais dans le noir, comme pour la découvrir. Ses bosses ne m’étaient pas familières et j’avais, comme toujours, l’impression de contempler la main d’un autre. C’est dans cette position que je déballais mon histoire. « Traumatisme a gagné le masque et la puissance. La renommée il la voulait aussi. Il a découvert beaucoup. De ses forces oui. De ses faiblesses surtout. Et il s’est perdu un peu. J’ai mis longtemps à me retrouver et il des soirs comme celui-ci où j’ai encore l’impression de me perdre moi-même. » J’accompagnais cette dernière phrase d’un sourire triste. Je savais que j’avais été blonde ce soir. Je savais que si je m’étais vue dans un miroir, j’aurais eu envie de m’appeler Linda. Mais je ne devais pas. Je ne devais plus.

* A ce moment du RP, Hugh a les traits d’Anna Torv.
Mangemort 37
Mangemort 37
Mangemort
Mangemort
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage
- Loup-Garou


Sans l'Ombre d'un doute. [terminé] Empty
Re: Sans l'Ombre d'un doute. [terminé]
Mangemort 37, le  Sam 11 Jan 2020 - 1:31





« Sans l'Ombre d'un doute. »

Ft   Hugh Dey
« Saison 29 - Hiver »

Même si Traumatisme semblait être de bon conseil, n’était-il pas le mieux placé pour comprendre les maux cachés de Joker ? L’Ombre ne prononçait pas le moindre mot, afin de ne pas rompre ce silence respectueux. Le Mage-Noir, malgré son jeune âge appréciait cette rencontre, lui trouvant là, même quelque chose de rassurant que toutes les autres n’avaient pas eu le luxe de posséder jusqu’à maintenant. Et lorsque l’ancien lui donnait un de ses précieux conseils, l’Enfant derrière son masque de Géant, ne boit que ses paroles avec parcimonie. D’une main posé sur son menton, l’autre sur son propre cœur, il réfléchit intensivement tout en s’auto-proclamant, maître de la situation.

- « Je t’envie presque. Tu sembles avoir tout pour toi. J’aimerais trouver ce courage d’aller de l’avant, avec autant de charisme dont tu peux en faire preuve. Je t’admire sincèrement.   »

Et son intuition ne le trompe plus, lorsque l’ancien lui délivre un aveux des plus touchant, blessant positivement le cœur de pierre de l’Enfant. 37 se sentait particulièrement touché par ses paroles, non pas qu’il lui donnait toute sa confiance, tout ceci à l’aveugle, mais il éprouvait tout simplement un profond respect pour cette charmante personne. Et comme pour appuyer ses dires, le Mage Noir se redresse du banc, se tenant face à l’adulte avant de se mettre à sourire inutilement derrière son masque.

- « Je serais ravi si, toi, cher Dey ou autrement dit, Traumatisme, m’accorderait à l’avenir, un peu de ton temps. Peut-être te reverrais-je sur ce banc où bien sur un autre. Mes échanges avec toi ne pourront qu’être positifs, si ma présence ne te déplaît aucunement. Si tu acceptes mes excuses pour cette entrée de jeu assez fourbe, sois en sûr que je serais honoré de pouvoir te compter parmi les personnes que j’envisage de garder un œil sur eux. »

Autrement dit, l’ombre se rapproche d’avantage, assez pour placer son visage à côté du sien, juste assez pour pouvoir lui murmurer à l’oreille, à son attention, quelques aveux qu’il tenait à lui transmettre sans se faire prier un seul instant.

- « Et si tu n’y vois aucun inconvénient, j’aimerais faire de toi, à titre exceptionnel, l’un de mes protégés, même si toi tout comme moi, savons pertinemment que tu es fort bien capable de te débrouiller seul. Qu’en dis-tu ? »

Puis, l’Ombre lentement se recule, attendant patiemment son avis sans faire le moindre geste déplacé. Il se tait tout en gardant un regard curieux sur sa personne. Les bras se croisent en silence alors qu’il se fait pensif. Préparant déjà un plan d’action, au cas où l’adulte l’enverrait sur les roses ou viendrait à lui dire que tout ceci n’est guèrement possible. Il était curieux de voir ce que lui réservait son avenir.
made by MISS AMAZING.
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Sans l'Ombre d'un doute. [terminé] Empty
Re: Sans l'Ombre d'un doute. [terminé]
Hugh Dey, le  Dim 12 Jan 2020 - 19:15

Les mots résonnaient à travers le masque et traversaient la nuit pour se nicher au creux de mon oreille. L’admiration. C’était bien ce qui avait été dit. Il m’admirait. Et moi, bêtement, je ne pouvais que sourire tout en me moquant de moi-même. Du haut de mes quarante ans bien tassés, qui étais-je pour chercher encore l’admiration des plus jeunes ? Et moi qui croyais que j’avais mûri un peu. Aaaaah. Je levais ma tête vers le ciel et empêchais le cri de sortir, ne m’autorisant qu’un faible soupir. Bon. Tant pis. Je ne pouvais pas cacher que ça me faisait plaisir. Que j’appréciais le fait de compter un peu. Comme si brusquement je prenais de l’importance dans l’esprit de quelqu’un.

Et la suite ne pouvait que me ravir davantage. Iel voulait me revoir. Et garder un œil sur moi. Autant, j’avais longtemps craint les masqués avant d’en devenir un moi-même, et j’aurais pu l’entendre comme une menace. Seulement ce n’en était pas une. J’avais envie de répondre, mais iel s’était rapproché de moi. Complètement. Près. Très très près. Son visage était juste à côté et je pouvais presque sentir la fraîcheur de son masque sur ma peau. J’écoutais avec attention les mots qui sortaient de sa bouche pour se glisser, déformés, jusqu’à mon oreille et mon souffle s’accéléra. Parce qu’ils étaient excitants. Parce qu’ils me redonnaient une place au sein de l’ordre. A moins que ça ne soit la simple proximité de son corps ? Je murmurais un faible « Oui » presque gémi et je fermais les yeux.

Trop d’émotions, je ne pouvais plus contrôler. C’était un oui d’acceptation. De moi. De ce que j’étais. De ce que je n’étais pas, également, et qui souhaitait sortir. Alors encore une fois, et plus rapidement, mon visage se transformait et Linda revenait. Je la sentais, je savais qu’elle avait envie de s’exprimer. Elle désirait sortir et je la laissais faire. Ma main droite, qui elle ne s’était pas encore transformée et était aussi déformée qu’à l’accoutumée, passait sur le masque et mes lèvres laissaient une trainée de buée de l’autre côté. Linda était excitée. Sexuellement, sans aucun doute. Et par le pouvoir aussi. Par la proximité, la puissance, les possibilités infinies qui s’offraient à elle. « Aide-moi et je t’apprendrais. Tout. Tout ce que tu veux. » soufflai-je à son oreille. « Aide-moi à être sans complexe. A changer sans me perdre. » Je ne voulais plus me perdre. Plus jamais.

Iel était comme moi, en tous points. Parce que la voix qui me parvenait n’était ni homme ni femme mais les deux à la fois, parce que la quête infinie du pouvoir et de la justice guidait le masque, je ne pouvais que l’y identifier. Et narcissiquement, je faisais glisser mes lèvres jusqu’à l’emplacement des siennes, bien que sur le masque. C’était froid. Comme mort. Le masque n’était pas vivant. Mais moi, moi je l’étais. Pleinement vivant.e comme cela n’était pas arrivé depuis trop longtemps. Ce baiser scellait un pacte.
Mangemort 37
Mangemort 37
Mangemort
Mangemort
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage
- Loup-Garou


Sans l'Ombre d'un doute. [terminé] Empty
Re: Sans l'Ombre d'un doute. [terminé]
Mangemort 37, le  Mar 21 Jan 2020 - 10:44





« Sans l'Ombre d'un doute. »

Ft   Hugh Dey
« Saison 29 - Hiver »

37 s’amuse de son comportement, il lui donnait l’impression de perdre tout contrôle. Et le son de sa voix, lui laissait penser qu’il avait visé juste. Un « oui » gémit à son attention alors qu’il tentait de « fuir » la réalité en fermant les paupières. Le voir perdre tout contrôle « physiquement » parlant, affichait sur le visage de l’Ombre derrière ce masque de fer, un sourire des plus audacieux, amusé en quelque sorte aussi. Puisque l’Adulte lui caressait son masque, rendant curieux la personne qui se retrouvait derrière. L’Âme Sombre se posait d’étranges questions lorsqu’iel lui demandait son aide. Cet homme, mi-femme, qui ne demandait qu’une chose, être bien plus « Libre » dans sa manière d’être et de ne plus avoir peur d’être soi-même, en soi. C’est ainsi que le Mage Noir le comprenait.

- « Très bien, j’accepte de pouvoir t’aider à te libérer de tes angoisses et de tes craintes. Lorsque tu es avec moi, ça ne devrait pas être difficile, regarde-toi, tu lâches aisément prise, n’est-ce pas, Petite Lumière ? »

XXXVII ne tentait aucunement de l’effrayer ou de lui promettre de lui décrocher la lune. Il constatait juste les actes de l’adulte et tentait de décrypter à sa manière, sa manière de fonctionner. Et puis, l’impensable se produisait. L’ancien Mangemort lâchait complètement prise en glissant ses lèvres à l’emplacement de celles qui se trouvait derrière l’artéfact magique de l’Ombre qui s’y trouvait derrière. Ce dernier avait du papillonner du regard, arquant même un sourcil en se disant que son amoureuse d’une nuit vendait littéralement son âme au diable, jusqu’à se lancer « corps et âme » dans une quête un peu folle.

- «  À titre personnel, si j’te proposes d’être dans un premier temps, ton soutien Mangemoresque sans crier à l’exclusivité… Voudrais-tu de ma « protection » s’il t’arriverait quelque chose ? Cher ami, si j’peux le dire ainsi ? »

Trente-Sept se souvenait assez bien de cette manie de changer de corps, ce qui lui rappelait cette fille d’un autre temps… Celle qui changeait de couleur de cheveux, selon son tempérament. Le plus troublant pour ce Mangemort, c’est la proximité de cet être et lui-même. Ce lien étrange qui l’unissait à cet être plus vieux, plus expérimenté aussi. Tout deux se ressemblait sur bien des points et étrangement, le plus jeune n’avait clairement pas envie de s’arrêter en si bon chemin, surtout en de si bonne compagnie. Encore faudrait-il que l’ancienne Ombre accepte de renouer avec son passé, si c’était encore possible.
made by MISS AMAZING.
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Sans l'Ombre d'un doute. [terminé] Empty
Re: Sans l'Ombre d'un doute. [terminé]
Hugh Dey, le  Jeu 23 Jan 2020 - 11:20

Iel avait totalement raison. Je lâchais prise. Complètement. Entièrement. Mon esprit ne contrôlait plus, mon corps, lui, reprenait le dessus et j’étais. J’étais, tout simplement. J’existais, je respirais, je me libérais de toute contrainte et ça me faisait un bien fou. Parce que pour la première fois ce soir je ne pensais plus à ce que les autres diraient de moi. Je ne pensais qu’à moi. Liberté.

Et puis le baiser passa. Les mots sortirent de son Masque encore une fois et il me proposa sa protection. Son soutien. La réponse était évidente. Un sourire quelque peu mutin sur le visage, je répondais « Tout. J’accepte tout. » avant d’éclater d’un rire sauvage. Libre. Eclairé et éclairant. Un rire salvateur pour moi.

Je me rendais enfin compte que je n’avais pas forcément besoin du Masque. J’avais besoin d’être moi-même. J’avais besoin d’assumer ce que j’étais et d’être très au clair, sans faire le grand méchant. J’étais différent, depuis ma plus tendre enfance, il était temps de transformer cette différence en force.

« Merci » lui soufflai-je, ma main, encore déformée, continuant à carresser le Masque. Et puis je reculais, me retirais de cette emprise corporelle qui m’excitait tant pour me lever et m’incliner avec un profond respect. « Cette nuit fut bien plus intéressante qu’il n’était prévu. Il faut savoir ne pas abuser du bon vin. » Et je reculais. J’espérais qu’iel comprendrait. Je ne pouvais pas avancer trop vite. Je venais déjà de faire céder une grande barrière. C’est pourquoi, avant de disparaître dans la nuit, je lançais un « Si tu as besoin, Ollivander’s saura te guider ». Puis je m’en retournais et courais, comme pour fuir cette épaisse réalité. Et c’est un pop sonore qui indiqua mon départ. Quelle rencontre…

[HRP : Fin du RP pour ma part. Toutes les bonnes choses ont une fin...]
Mangemort 37
Mangemort 37
Mangemort
Mangemort
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : - Permis de transplanage
- Loup-Garou


Sans l'Ombre d'un doute. [terminé] Empty
Re: Sans l'Ombre d'un doute. [terminé]
Mangemort 37, le  Dim 2 Fév 2020 - 1:16





« Sans l'Ombre d'un doute. »

Ft   Hugh Dey
« Saison 29 - Hiver »

Il était assez content d’avoir fait la connaissance d’un être aussi exceptionnel. Du peu qu’il en avait vu, l’Ombre comprenait ce pourquoi, au passé, l’Ordre Noire avait marqué son esprit. Il avait été l’un des leurs, autrefois. Et à l’heure d’aujourd’hui. Il embrase la vie à pleine dents, même s’il souffre de ne pas se sentir tout à fait libre. L’Homme-Femme le remercie, semblant autant l’apprécié que lui. Et ledit amant d’une nuit, s’enfuit bien plus vite que lui, qui n’avait même pas eu le temps de réagir. Pourtant, les mots ne s’effacent pas de ses pensées. Éprit d’une réflexion soudaine. Il prend en compte son désir d’émancipation. Et quoi de mieux que de puiser dans ses propres souvenirs, afin de réfléchir à une éventuelle idée de mission, ou plutôt d’interaction, avec cet énergumène à votre prochaine rencontre. Pour l’heure, le Mage Noir replaçait sa cape, veille au grain, qu’aucunes personnes indésirables ne les avaient suivis ou épier dans l’Obscurité. Et puis, sans crier gare, lorsque sonnait enfin son départ. Il s’en alla, dans un tourbillon de pensées magiques… et transplana vers un autre endroit. Là où Morphée ou peut-être quelqu’un d’autre, l’attendait déjà.

-----
Hrp : Départ de 37.
made by MISS AMAZING.
Contenu sponsorisé

Sans l'Ombre d'un doute. [terminé] Empty
Re: Sans l'Ombre d'un doute. [terminé]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Sans l'Ombre d'un doute. [terminé]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Les Docks-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.