AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-37%
Le deal à ne pas rater :
Huawei P30 Smartphone à 399€ seulement
409 € 649 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc
Page 1 sur 1
Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé]
Invité
Anonymous
Invité

Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé] Empty
Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé]
Invité, le  Mer 18 Déc 2019 - 23:27


Si tu m'aimes encore... ft Aysha Brayd
L.A. mutuel pour la durée du rp, même si c'est déjà écrit dans nos signatures respectives. & Saison 29 - Période Hiver .
▴▽▴⟁▴▽▴
Ça s’imbrique, ça s’embraque, ça se dégringole, ça te rends marteau, ça la rend folle. Ton cœur en miette, devient poussière et se recompose comme une mélodie que l’on écoute en boucle. Ça se bouscule dans ta tête, ça te l’envoie se promener dans tout les sens sans guide pour te repérer, ça te le fait la perdre dans toutes les directions. Heureusement que le cours de Lizzie est terminé, c’était qu’une supercherie de ta part pour pouvoir te rapprocher encore d’Aysha, pouvoir profiter d’Elle avant que tu ne mettes ton plan à exécution. Habillé d’un blanc parfait, des pieds à la tête, tu souris fièrement en te baladant dans le parc de l’école pour pouvoir rejoindre l’élue de ton cœur. Quelques pas bien placé dans la neige te conduit jusqu’à elle avant que tu ne décides de la prendre dans tes bras en déposant tes mains sur ses hanches. Puis, d’un baiser volée, pris à la dérobée, tu la fixes de tes beaux yeux verts émeraudes.

- « Merci d’avoir pris la peine d’avoir répondu présente à mon rendez-vous, chérie. »


Tu clignes des paupières avant que tu ne décides de la prendre par la main pour l’emmener à l’abri des regards, au-delà de la lisière de la forêt interdite pour qu’aucune personne ne puisse t’interrompre dans ton plan d’action. Lentement, tu lui caresses le dos de sa main, la portant ensuite à tes lèvres avec un air plus inquiet, plus sensible aussi.

- « Alors… Hm… Par où commencer… »


Tu es tout simplement nerveux quand tu sais ce que tu t’apprêtes à lui dire, déjà que ce n’était pas facile avec Elhiya, alors avec cette fille qui ne t’apporte que douceur et lumière dans ta vie, tu essayes, donc de choisir les bons mots pour minimiser la souffrance de leurs impacts quand la vérité éclatera à ses yeux aussi.

- «  Tu sais pratiquement tout de moi, je t’avais presque tout dit, quand on était ensemble dans la salle sur demande, tu t’en souviens ? »


Et comment l’oublier, tu avais pu la voir sous un autre angle, beaucoup plus déshabillée aussi. Pourtant, tu t’étais conduis comme un vrai gentleman. Et à l’heure d’aujourd’hui, tu allais l’être davantage, mais tu voulais d’abord parler… te confier avant d’exécuter ce que tu avais en tête depuis quelques mois.

- « Cependant, j’ai pris une décision, mais à l’unique condition. Je veux que l’on fasse un serment inviolable, parce que je ne peux pas risquer une trahison pour une histoire d’amour. … J’ose espérer que tu me comprends… Que tu me comprendras… Que tu comprendras mon choix… Mes choix… Nos choix… »


Tu te mordais la lèvre inférieure avant de baisser légèrement le regard avant de rosir des joues, parce que devant elle, c’est une tâche quasi-impossible de tout cacher. Elle est ton remède à ce masque invisible que tu portes au quotidien devant les autres, mais devant elle, tu ne peux rien faire, c’est l’effet qu’elle a sur toi. Au début, c’était déconcertant, maintenant, c’était devenu une habitude.

- « … Avant toute chose, sache que je t’aime… Je t’aime vraiment et je te le dis sincèrement… Je me demande encore comment tu peux aimer un mec comme moi… Des fois, je me dis que tu dois être folle d’aimer un fou, tu sais. »

Un fou, un mec qui joue un double jeu, un artiste incompris, un étudiant sans histoire, un mage noir dangereux dans l’art de vous prendre par surprise. Tu soupires un peu, tentant de calmer tes mains qui tremblent. Tout ça, ça te rassure pas, mais t’as plus vraiment le choix, la machine est lancée et t’es incapable de faire marche arrière. Lentement, tu tends ta main dans sa direction, attrapant la sienne avant de regarder vos doigts ensemble…

- «  Si un jour, je te blesse, sache que ça sera parce qu’on ne me laisse pas le choix. Mais j’irais jamais intentionnellement mettre ta vie en danger, pour n’importe quelles raisons qu’il soit. Tu sais. »

Et sur ces quelques mots, tu décides de la reprendre de nouveau contre toi, parce que tu n’as pas envie de la voir s’enfuir, mais aussi parce que tu sembles un poil terrifié à l’idée qu’elle disparaisse dans un halo de fumée. Depuis les aveux de ta tante sur cette lettre, tes émotions étaient en pagailles, depuis ce combat horrible avec Lizzie, ton cœur saignait, alors difficile de rester pleinement calme dans une telle situation… aussi. Mais bientôt, bientôt tu iras mieux, tu allais t’éloigner de Poudlard pour pouvoir te soigner, afin de ne pas exploser une seconde fois devant quelqu’un. Surtout pas devant Aysha. Tu veux juste la protéger de toi.
code by bat'phanie


Dernière édition par Eden L. Maddox le Ven 3 Jan 2020 - 19:23, édité 1 fois
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé] Empty
Re: Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé]
Aysha Brayd, le  Dim 22 Déc 2019 - 12:49

Étrange. Elle n'aimait pas ce genre de rendez-vous. Elle sentait déjà venir quelque chose qui ne lui plairait pas. Elle fuyait ce genre de conversations sérieuses chaque fois. Dès qu'elle en avait l'occasion. Mais elle ne voulait pas se dérober. Elle ne savait pas ce qu'Eden comptait lui dire, mais toute hypothèse l'effrayait. Peut-être qu'il avait découvert. Peut-être qu'il lui en voulait de lui avoir menti, de lui avoir caché son engagement naissant. Peut-être la méprisait-il de glisser de ce côté là du mur. Peut-être la haïssait-il de se livrer à ce genre d'activités. Elle ne savait pas. Mais elle se doutait qu'il ne comprendrait pas. Elle se doutait que peu de monde pouvait comprendre. Ils n'étaient pas à sa place. Ils n'avaient pas vu ce qu'elle avait vu, ils n'avaient pas vécu cette trahison du Ministère, il n'avaient pas perdu leur père à cause des Aurors. Ils étaient aussi aveuglés qu'elle l'avait été, pendant tant d'années. Cette sombre idiote.

Elle marchait dans l'herbe qui s'était recouverte d'une fine couche de neige croustillante. Chacun de ses pas lui donnait l'impression de piétiner de petits morceaux de verre. Les petits morceaux de verre de leur histoire brisée. Ou peut-être pas. Après tout, c'était peut-être lui qui avait quelque chose à lui dire. C'était tout aussi probable. Comment aurait-il pu savoir ? Alors que lui... Ce n'était pas la première fois. Elle savait combien il s'était montré infidèle par le passé, avant leur rencontre. Elle savait combien les plaisirs de la chair l'emmenaient sur un chemin sinueux. Elle savait qu'il n'avait pas une volonté de fer. Mais il lui semblait qu'il s'était contenu depuis qu'ils étaient ensemble. Son amour était vrai, et avait plus ou moins réussi à surpasser sa légèreté. Mais peut-être qu'il avait fini par céder.

Ou bien c'était encore autre chose.

Il lui semblait parfois que leur relation était trop intense pour être stable et heureuse. Elle connaissait les sentiments passionnés d'Eden. Elle connaissait son instabilité. Elle se savait elle même trop attachée. Et il lui semblait quelques fois que tout cela n'avait qu'une fin, une unique fin tragique et triste. Mais elle aimait ça.

Eden l'attendait, et un sourire éclaira son visage lorsqu'il la vit. Il la remercia d'être venue. Est-ce qu'elle avait eu tort ? Il avait l'air anxieux. Inquiet. Presque fébrile. Il tenait sa main comme s'il avait peur qu'elle ne disparaisse brusquement. C'était peut-être lui qui avait quelque chose à lui dire, alors. Et elle, quand lui dirait-elle ? C'était le bon moment ? Allait-elle se servir de sa faute pour avouer la sienne et en atténuer la gravité ? Mais pour elle, ce n'était en rien une faute. C'était une conviction profonde et incomprise. Il parlait de choix. De serment inviolable. De trahison. D'amour. Et de folie.

Et tout ces mots résonnaient trop à son goût, avec ce qu'elle enfouissait en elle. Alors quoi ? De quelle trahison parlait-il ? Et pourquoi lui aurait-il fait du mal ? Elle ne comprenait pas. Ses paroles étaient sibyllines, obscures. Elle n'était même pas sûre de vouloir savoir. Elle sentait déjà son cœur battre dans sa poitrine un peu trop fort. Et tous les mots d'Eden dépassaient la simple éventualité d'un infidélité. Qu'avait-il fait ? Voulait-il la quitter ? Et pourquoi donc ce serment inviolable... dont elle ne connaissait pas le sujet. Peut-être bien qu'il était fou, oui. Lui qui le disait si bien. Mais peut-être bien qu'elle l'aimait trop pour le croire.

- Dis moi.

Dans ses bras, son cœur résonnait tandis que sous ses pieds, les petits bouts de verre continuaient à craquer.
Invité
Anonymous
Invité

Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé] Empty
Re: Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé]
Invité, le  Jeu 26 Déc 2019 - 18:24


Si tu m'aimes encore... ft Aysha Brayd
L.A. mutuel pour la durée du rp, même si c'est déjà écrit dans nos signatures respectives. & Saison 29 - Période Hiver .
▴▽▴⟁▴▽▴
Pourquoi avoir choisit de lui parler que maintenant ? Les occasions avaient été nombreuses jusqu’à maintenant, mais aujourd’hui n’était pas un jour comme les autres. Derrière cet instant de révélation assez coûteux, tu avais aussi envie de sceller vos engagements, les rendre plus officiels en lui demandant sa main. Tu peux t’avancer sur ta réflexion en disant que tu la connaissais mieux que personne, juste assez pour savoir qu’elle ne s’y attends même pas à ce que tu t’apprête à lui dire. Aux yeux des autres, tu étais quelqu’un qui aime se montrer en spectacle, faire les choses en grand et surtout y mettre l’accent sur la finesse du détail. Pourtant, avec elle, tu étais tout simplement différent. En tout point, elle te rendait meilleur. Ton cœur tout entier était à elle, depuis ce jour où tu l’avais vu dans ce couloir, au beau milieu de la nuit, éclairé que par les lueurs de la lune. Et depuis ce jour, tu étais tombé amoureux d’elle. Tes débuts avaient été difficile, surtout avec les nombreuses rencontres avec Arty, sans oublier Loredana et Elhiya… Toutes ces personnes avaient corrompus tes pensées, mais depuis que tu avais appris pour les mensonges sur ta vie… Étrangement, tu savais enfin quoi faire de ta vie.

- «  J’ai de nombreuses choses à te dire… mais comme je te l’ai dit… Je préfère nous protéger de nous-même avant de risquer nos vis pour mes aveux. »

Ainsi, tu sortais doucement ta baguette de ta poche, regardant au loin l’air un peu mitigé… Parce qu’il angoissait énormément, l’air de rien, même si il essayait tant bien que mal de ne pas le montrer.

- «  Je sais qu’il nous manque une troisième personne pour un serment inviolable, mais … J’ai besoin de savoir si malgré ce que j’ai à te dire… tu me promettras de rester toujours près de moi…. Est-ce que tu m’fais assez confiance pour me croire… quand je te dis que j’ai toujours voulu le meilleur pour toi… »

Par crainte de la perdre, plus que de ne pas la croire, tu venais te mordiller la lèvre, baissant encore le regard avant de te mettre à regarder tes pieds. Il était beau, cet Eden que personne à part elle, n’avait l’habitude de croiser. Ce garçon qui se montre vulnérable qu’en présence de sa copine, quand il a des choses personnels à gérer… C’était pas dans ses habitudes de se sentir comme ça, du coup, pour la première fois de la journée, il avait même finir par rougir rapidement sans prévenir.
code by bat'phanie
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé] Empty
Re: Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé]
Aysha Brayd, le  Jeu 26 Déc 2019 - 22:31

Ainsi donc lui demandait-il réellement de faire un serment inviolable. Elle n'avait pas fait de telles choses de toute sa vie. Il lui avait toujours semblé qu'il s'agissait là d'une pratique réservée à ceux qui avaient des choses à se reprocher, et qui ne voulaient pas être trahis. Il lui semblait que toute promesse honnête était facile à tenir et que, si l'on avait besoin d'un tel stratagème, c'était qu'il s'agissait là de quelques chose que l'on voulait aisément contourner. Une pratique réservée aux mages noirs en somme. Peut-être devrait-elle s'y habituer. Elle passait de l'autre côté. Mais comme il était étonnant de nouer une telle promesse avec Eden. Il voulait donc lui avouer quelque chose qu'elle serait capable de trahir. Ne lui faisait-il donc pas confiance ? Ou était-ce quelque chose de suffisamment grave pour qu'on veuille le lui arracher sous la torture ? De quoi s'agissait-il ?

Il lui demandait de continuer à l'aimer quoi qu'il ait fait. Il devait pourtant bien avoir conscience que c'était quelque chose qui était difficile à tenir. Son amour pour Eden lui paraissait sans bornes, mais il fallait bien se l'avouer, aucun amour n'était sans bornes. Pourtant, ces bornes étaient impossibles à imaginer. Alors peut-être qu'elle ne risquait rien, après tout. Elle le connaissait suffisamment pour savoir qu'il ne ferait rien de grave. Elle le savait mélodramatique. Après tout, elle ne serait même pas étonnée qu'il décide de faire un serment inviolable pour quelque chose qu'elle n'aurait de toute façon eu aucune raison de révéler. Elle lui faisait confiance, et lisait son angoisse sur son visage. Elle ne rêvait que d'y mettre fin et de voir un sourire le peindre à nouveau. Elle aimait tout particulièrement lorsque c'était elle qui le lui donnait, ce sourire.

- Je te le promets. Faisons ce serment.

Ce n'étaient pas des paroles en l'air. Simplement des paroles qui lui laissaient un goût amer. C'était elle qui aurait dû le lui demander, cette promesse. C'était elle qui aurait dû lui demander de faire un serment inviolable, de lui jurer un amour éternelle, avant qu'elle ne le lui dise : oui, je suis partisane des Mangemorts, j'ai changé de camp, pardonne moi. Mais elle n'était pas sûre d'être capable de le lui dire. Elle n'était pas certaine d'être prête à lui sa déception, voire même sa peur, sur son visage. Que valait sa promesse face à la sienne ? Comment oserait-elle recouvrir son visage, désormais rougi, par un masque de déception ?

Comment oserait-elle ?
Invité
Anonymous
Invité

Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé] Empty
Re: Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé]
Invité, le  Ven 27 Déc 2019 - 23:58


Si tu m'aimes encore... ft Aysha Brayd
L.A. mutuel pour la durée du rp, même si c'est déjà écrit dans nos signatures respectives. & Saison 29 - Période Hiver .
▴▽▴⟁▴▽▴
Tu te retenais de lui rire au nez, tant la situation n’était plus que parfaite à tes yeux. Tu connaissais tout d’elle, comme si tu l’avais créé de toute pièce. Elle avait été là où tu voulais qu’elle aille et la voilà qui se jette corps et âme à tes pieds ou plutôt, dans tes bras. Le comble pour toi, est qu’après tout ce temps à chercher à la repousser aussi éperdument que tout le reste, tu avais fini par t’attacher à elle. Elle était furieusement et clairement « bonne » à tes yeux. Des étoiles prirent place dans ton regard alors que tu sentais ton cœur faire des bons pharamineux dans ton torse tant elle provoquait chez toi, des sensations nouvelles à chaque fois.

- « Ho non… non… non… Princesse, c’est trop simple… ça. »

Un clin d’œil dans sa direction et tu t’approchais d’elle pour lui prendre la main, l’attirant subreptivement vers toi avant de venir se placer derrière son dos pour humer son cou avec une certaine délicatesse. D’un baiser sur sa nuque, tu remontes doucement jusqu’à son oreille pour lui murmurer tendrement à l’oreille.

- « Serais-tu prête à mourir pour moi … ? … Mieux encore… Serais-tu prête à vivre pour moi ? »


Après quoi, comme tu l’imaginais déjà, tu savais très bien ce qu’elle s’apprêtait à te dire, tu te diriges de nouveau face à elle, avec la ferme intention de ne pas la laisser fuir. Tu reprenais ses mains entre tes doigts, posant un regard délicat sur son visage d’ange avant de venir lui caresser la joue avec une douceur exemplaire.

- « Serais-tu prête à tout risquer pour vivre éternellement à mes côtés… bébé… »

Ce surnom, là, tu ne l’employais que lors de rares occasions. Ces occasions comme celle-ci où tu voulais montrer que tu ne plaisantais pas. Que chaque geste est calculé à l’avance et millimétré depuis des mois et des mois auparavant. Ainsi, donc, tu penchais ta tête vers elle avant de te rapprocher dangereusement de son corps, la plaquant volontairement contre un arbre avec un fin sourire narquois, taquin et assez mystérieux sur les lèvres jusqu’à murmurer contre les siennes, une autre dernier question à son attention.

- «  Serais – tu prête à me faire confiance aveuglément si je te le demandais ? »


Parce que ton dernier aveux, est capable de tout bouleverser. Tu ignorais comment elle allait réagir si elle finirait par tout savoir. Parfois, elle pouvait se montrer imprévisible et tu le savais assez pour rester méfiant face à tes incertitudes. Alors, comme pour te détendre un peu, tu logeais ta tête vers son cou, laissant y parcourir tes lèvres avec la ferme intention de lui réserver une surprise de tailles, lorsqu’elle aura répondu à toutes ces questions aussi directes que possible.
code by bat'phanie
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé] Empty
Re: Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé]
Aysha Brayd, le  Sam 28 Déc 2019 - 12:22

Était-ce cela que l'on appelait l'emprise ? Aysha se mettait aisément dans la peau de tout observateur extérieur et savait à quel point l'attitude d'Eden semblait déplacée, dangereuse, étrange. Elle savait que quiconque ne le connaissait pas crierait à la préfète de lui tourner le dos. De ne pas faire de promesses. De ne pas répondre à quelqu'un qui lui demandait si elle était capable de mourir pour lui. De vivre pour lui. Quelqu'un qui requérait sa confiance aveugle alors même qu'elle était si facile à tromper. Chacun des mots d'Eden résonnait étrangement. Ils avaient cette puissance et cette intensité de quelque chose de grand, de grave, d'immensément important. Ils avaient cette pointe dramatique. Cette pointe de folie. Peut-être était-il vraiment fou.

Peut-être qu'elle était folle aussi.

Avec lui elle ne parvenait plus à comprendre ce qui se tramait dans son esprit. Elle avait la sensation de perdre tout contrôle. De se lancer dans des projets fous. De sceller des promesse inavouable. Irraisonnées. Il lui semblait qu'elle aurait effectivement pu mourir pour lui si seulement il le lui avait demandé. Et pourtant, elle n'avait pas l'impression d'être dominée par lui. Il lui semblait qu'ils étaient sur cette sorte de pied d'égalité d'une équilibre précaire, qui les mettait tous deux en porte-à-faux, qui faisait d'eux deux fous prêts à mourir - à vivre - l'un pour l'autre. C'était une sombre folie. Elle ne se reconnaissait même plus. C'était n'importe quoi.

Pourtant, ces simples mots - et le goût de ceux qu'elle savait arriver par la suite - lui donnaient un sentiment de grisement intense. Elle avait l'impression de faire quelque chose de dangereux et de perdre tout contrôle. Les yeux brillants, le regard presque dur d'Eden s'étaient fixés dans les siens. Elle sentait l'écorce de l'arbre derrière elle, qui lui brûlait le dos. Elle avait envie de soutenir son regard pendant des heures, le faire tourner en rond, lui laisser imaginer un instant qu'elle allait s'enfuir, refuser, partir et disparaître sans lui. Elle avait envie de jouer avec ses sentiments. De le faire attendre. De le faire trembler.

Elle n'était pas sûre que tout cela soit bien sain.

Mais qu'est-ce qu'elle aimait ça. Et elle savait désormais qu'Eden ne pourrait que rester, que comprendre. Peut-être s’apprêtait-il à lui avouer quelque chose d'encore plus grand, d'encore plus grave que son engagement à elle. Alors si elle le lui promettait... Il n'aurait pas le choix que de lui promettre aussi. Ils n'auraient pas le choix que de rester ensemble, en équilibre sur cette balançoire à dix mille mètres du sol, sans quoi ils tomberaient tous les deux. Sans doute étaient-ils devenus dépendants l'un de l'autre. Sans doute y avait-il une certaine violence dans cette relation. Ou bien de l'amour. Ou un peu des deux. Peut-être bien que c'était la même chose, au final.

- Oui.

Elle soutenait son regard. Les lèvres d'Eden avaient laissé une marque brûlante sur son cou et semblaient le parcourir encore tandis qu'ils se regardaient fixement. Un courant iridescent s'échangeait entre leurs deux pupilles. Oui, elle était prête à mourir et même à vivre pour lui. Oui, elle lui ferait confiance aveuglément. Car elle n'avait désormais plus qu'un seul et unique désir : vivre pour lui et uniquement pour lui, comme il vivrait pour elle, et uniquement pour elle, et lier leurs deux âmes telles que l'une ne pourrait survivre sans l'autre, mourir sans l'autre, exister sans l'autre.
Invité
Anonymous
Invité

Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé] Empty
Re: Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé]
Invité, le  Sam 28 Déc 2019 - 19:05

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Autre : âmes sensibles, s'abstenir.





Si tu m'aimes encore... ft Aysha Brayd
L.A. mutuel pour la durée du rp, même si c'est déjà écrit dans nos signatures respectives. & Saison 29 - Période Hiver .
▴▽▴⟁▴▽▴
Tes lèvres dévorent son cou avec envie, marquant sa peau fine, opaline de tes quelques minimes canines avant que tu ne reviennes placer ton visage face au sien. Un sourire taquin sur tes lèvres, se dessinent au gré des secondes qui s’écoulent avant que tu ne viennes l’embrasser amoureusement sur les siennes jusqu’à presser le bas de son dos pour pouvoir te coller complètement contre elle. Cette fille, tu la savais aussi dangereuse que toi, dans le sens où c’était ta propre drogue. Sans elle, il n’y a plus de toi, mais sans toi, il n’y avait plus d’elle non plus. Tu l’avais conduit secrètement dans l’ombre, là où tu voulais exactement qu’elle aille. Tu voulais l’avoir rien que pour toi, comme si à tes yeux, rien ne comptait plus qu’elle, en ce moment précis.

- «  Bien … Tu m’en vois ravi. »

Ajoutes-tu silencieusement, lui léchant volontairement sa lèvre inférieure avant de lui faire un léger clin d’œil. Puis, habilement, tu remontes doucement tes manches en douceur, après avoir déboutonner tes boutons de manchettes au couleur de Serpentard. Pendant tout ce temps, tu ne la laches pas du regard. Tu ne veux pas manquer une seule seconde, chaque instant de ses réactions. Ce qui t’amuse plus que tout encore, c’est la tête qu’elle fera lorsqu’elle découvrira ce que tu t’apprêtes à lui dire.

- « Regarde – bien… »

Sans un mot de plus, tu tends tes avants-bras vers elle, d’un côté, le droit, tu lui montre ta marque de naissance, celle qui te lie à ta jumelle, surtout avec cette gourmette à ton poignet. Tu portes les initiales de Zélie, mais aussi les tiennes ainsi que ta date de naissance. Tu es né le jour de noël, tout comme elle. Une pensée se tourne vers elle, alors que ton sourire ne disparait pas. Puis, quant à ton avant-bras gauche, tu sais que délibérément, sur ta peau, se dévoile cette arabesque sinueuse noirâtre. La marque des Ténèbres s’y dessine lentement avant que tu n’ajoutes quelques minutes plus tard, juste pour la rassurer que ce n’est pas un mirage.

- «  … Tu ne rêves pas. Ça signifie bien ce que tu vois, ce n’est pas un tour de passe-passe ou une illusion éphémère. Maintenant que tu es au courant, j’aimerais préciser une chose en ce qui te concerne, princesse. »

Doucement, tu te rapproches de son oreille, prenant le soin d’y murmurer d’une voix plus sensuelle et calme comme pour la rassurer davantage plus qu’autre chose, sachant que ça faisait beaucoup de nouvelles d’un coup et de grosses périodes de stress à gérer dans un temps record.

- « Je suis au courant de tout, en ce qui te concerne. J’ose espérer que tu comprendras ma méfiance quant au fait qu’à présent, nous n’avons plus de secrets, ni l’un, ni l’autre. Tant que tu me jureras fidélité dans le sens où tu ne trahiras pas mon identité, je te promets de veiller sur toi dans la majeur partie des cas. »

Puis, dans un dernier élan de tendresse, tu te rapproches encore suffisamment d’elle avant de venir glisser tes bras derrière son dos. Ne lui offrant qu’un simple câlin en guise de soutien physique et de réconfort morale. Pourtant, tu te demandes à présent, si elle allait supporter ta prochaine surprise qui allait arriver sous peu. D’autant plus que dans ta poche, s’y trouve un écrin avec deux baguettes. L’une avec une rose et un symbole d’infini, couvert de quelques pierres à l’allure assez précieuse, confectionné par tes mains d’ailleurs. Et l’autre, un anneau avec trois bandes, dont l’intérieur avait été gravé avec leurs deux prénoms. Tu y avais passé plus d’un ans, dessus. Entre quelques cours et quelques croquis d’ailleurs. Et pour une fois, tu t’impatientes à l’idée de découvrir si cet énième cadeau lui plaira, comme tout les autres qui ont précédés avant lui.
code by bat'phanie
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé] Empty
Re: Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé]
Aysha Brayd, le  Sam 28 Déc 2019 - 21:28

Elle avait promis. Par son sourire il lui promettait la même chose. Elle savait à quel point l'emprise qu'ils avaient l'un sur l'autre était importante. Elle savait combien leur relation était désormais intense. Au point d'en devenir dangereux ? D'en devenir fou, au moins. Ils échangèrent un baiser. Leurs lèvres elles-mêmes étaient presque scellées l'une à l'autre. Elle connaissait cette sensation sur le bout des doigts. Elle en avait pris l'habitude. Si y était tant attachée qu'elle était désormais incapable de s'en passer. Mais plus encore que ses baisers, c'était de sa personne toute entière qu'elle ne pouvait plus se passer. C'était de leur relation oscillante qu'elle ne pouvait se séparer. Pas de ses lèvres, pas de ses mains, mais du contact de ses lèvres sur les siennes, de ses mains sur son corps, et de la sensation de pouvoir intense que cela lui procurait, de la manière dont tout contact faisait battre son coeur plus vite au point de lui donner le tournis. Elle ne se laissait plus de cette relation qui prenait sans cesse un tournant différent. Elle avait l'impression d'avoir été entraînée dans une valse effrénée et aveugle qui ne se finissait jamais.

Eden se détacha d'elle et la fixa à nouveau de ses pupilles noires et luisantes. Il lui était impossible de décrocher ses yeux des siens. Elle se sentait puissante. Elle se sentait dépasser toutes les règles. Elle se sentait hors de contrôle. Elle voyait dans on champ périphérique, sans pour autant le lâcher du regard, qu'Eden remontait ses manches. La première manche remontée, celle de droite, elle se décida enfin à baisser les yeux pour parcourir cette peau blanche qu'elle connaissait par coeur. Cette tâche de naissance dont la forme était gravée dans son esprit tant elle l'avait caressée, embrassée, effleurée de nombreuses fois. Moins ces derniers temps. Les hasards du sablier n'avaient pas été tendres avec eux. Les occupations inconnues d'Eden s'étaient faites plus nombreuses. Peu importait. Elle le retrouvait.

Puis il remonta lentement son autre manche, dévoilant un bras qui n'avait jamais été le sien. Aysha se figea. Elle garda ses yeux fixés sur cet avant-bras méconnaissable, incapable du moindre mot. Le crâne noir, les yeux vides, la langue sinueuse qui s'y épanouissait était à la fois familière et terrifiante. Elle l'avait vue quelques fois. Elle n'avait jamais pu l'associer à un visage. Pas encore. Et pas jusqu'ici. Il lui semblait que ce bras ne pouvait être le sien. Elle ne comprenait pas. N'avait pas su. La surprise avait tout surpassé.

Non elle ne rếvait pas. Ce n'était pas une illusion, disait-il. Cette marque à la signification aussi effrayante que pleine de promesse était bien là, gravée dans sa peau. Un simple geste un peu appuyé aurait suffi pour L'appeler. Lui. Elle ne l'avait jamais rencontré. Ou alors elle ne l'avait pas su. Personne ne pouvait lui dire ce qui se cachait sous ces masques. Ces inconnus étaient ses nouveaux guides. Comment avait-elle pu ne pas le voir ? Ils avaient toujours évité le sujet. Les divergences d'ambitions n'avaient pas leur place dans leur relation. Tout allait au delà de cela. Mais désormais... Comment avait-elle pu craindre son jugement ? Comment avait-elle pu s'imaginer une seule seconde qui la rejetterait en apprenant ? Ils étaient du même monde. Cette certitude achevait de resserrer leurs liens.

Enfin, au bout d'un instant, Aysha releva les yeux vers lui. Il avait une chose à préciser. Sur elle. Elle était toujours incapable de dire quoi que ce soit. Elle était surprise, soulagée, effrayée, heureuse, amoureuse. Elle était bouleversée. Incapable de parler. Et lui murmura à l'oreille. Il lui murmura ces mots qui tendirent tous ses muscles. Il savait. Il avait toujours su. C'était même lui qui avait provoqué cette rencontre avec 33. Qui lui avait indiqué qu'elle était sur le chemin. Il craignait qu'elle ne révèle son identité, ce qui était impossible. Aysha se sentit rougir. Elle s'était torturée pour rien. Elle avait eu peur pour rien. Il savait depuis le début, et était du même monde. Combien de temps lui avait-il menti ? Elle ne lui en voulait même pas. Elle comprenait. A l'époque où ils s'étaient rencontrés, elle était encore aveuglée par sa fidélité aux Aurors. Elle menait même des missions à leurs côtés. Peut-être était-il déjà partisan des Mangemorts. Elle, ne se cachait pas de son engagement ministériel. Et pourtant il l'avait aimée. Peut-être avait-il vu à quel point son engagement, en apparence solide, était fragile ? Peut-être avait-il eu simplement suffisamment confiance en son intelligence pour savoir qu'elle finirait par ouvrir les yeux.

Enfin elle se décida à parler. Mille choses se bousculaient dans sa tête. Mille questions, milles exclamations surprises.

- Comment tu as su ? Enfin, pourquoi moi je n'ai pas... ? Je... Je ne sais pas quoi te dire. Toi. Je ne l'aurais pas su.

Elle effleura les contours de la marque sur son bras du bout des doigts, comme si elle jouait avec le feu. Comment n'avait-il pas sans cesse envie d'appuyer dessus ? La tentation devait être si forte. Ses doigts avaient mille fois envie de déraper, de toucher la marque, de L'appeler. Elle avait envie de la faire sienne. Elle avait envie de céder. Mais elle ne céda, caressa sa peau blanche, le peu qu'il en restait. Puis elle baissa sa manche comme pour s'effacer à cette atroce tentation. Elle braqua ses yeux dans les siens. Elle l'embrassa. Elle se félicita de n'avoir pas fait ces promesses en l'air. Elle se voyait déjà aller loin avec lui, défendre leur cause. C'était une nouvelle chose qui les unissait.

Plus que jamais elle était prête à vivre ou a mourir pour lui.
Invité
Anonymous
Invité

Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé] Empty
Re: Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé]
Invité, le  Sam 28 Déc 2019 - 23:30


Si tu m'aimes encore... ft Aysha Brayd
L.A. mutuel pour la durée du rp, même si c'est déjà écrit dans nos signatures respectives. & Saison 29 - Période Hiver .
▴▽▴⟁▴▽▴
Étonnement, tu ne peux ressentir autre chose que de géants frissons parcourir ta peau, au contact de ses doigts glacés par le froid, sur ta chair complètement chaude. Tu peux aisément remarquer qu’elle semble émerveillée par ta marque Mangemoresque, mais ce qui compte pour toi, à tes yeux, à cet instant précis, c’est ce que tu t’apprêtes à faire. Au beau milieu de l’hiver, à la toute fin du mois de décembre. Tu avais décidé de clore un de vos nombreux chapitres de la plus belle des façons qu’il soit.

- «  Parce que j’ai toujours su … lire en toi, comme tu m’as toujours compris sans avoir besoin de qui que ce soit pour le faire. »

Une caresse sur sa joue alors que tu pris le ciel de ne pas faire le moindre faux pas. Ton cœur valsait si vite dans tout ton être, que tu te dois de faire des efforts colossales pour ne pas tourner de l’œil. Lentement, tu prends une longue inspiration avant de venir lui embrasser le front en guise de profond respect.

- «  Parce que … j’ai toujours su … que tu valais beaucoup plus à mes yeux… depuis le jour où mon cœur à décidé de battre pour toi. »

Lentement, tu sors l’écrin de ta poche qui renferme les deux bagues créés par tes soins. Des heures entières et certaines nuits blanches à les confectionner pour ce jour frabieux. Aujourd’hui n’était pas un jour comme les autres.

- « Je t’aime. Mon amour. Je t’aime tellement si tu savais. Je t’aime d’un amour inconditionnel, d’un amour qui ne se conjugue même plus. Pour moi, ça me semble évident que je ne te laisserais jamais tomber, bébé. Tu as su voir le meilleur de moi, il y a quelques années déjà. Tu es l’ange gardien de ma vie, l’amour de ma vie. Alors, il m’est même impensable que je passe ma vie sans toi. Toi sans moi, moi sans toi… Ce n’est même pas une vie. »

Commences-tu à dire tout en posant délicatement un genou sur le lit de glace, te fichant royalement que la neige mouille ton genou. Tu abordes un sourire indétrônable sur ton visage tout en ouvrant la précieuse boite dans sa direction, sans même trembler une seule seconde.

- «  Aysha Brayd… Préfète des Serdaigles …Amour de ma vie... »

Les minutes semblèrent durer des heures, les secondes sont indéfinissables. Parce que dans ce cas-ci, le temps ne compte plus. À tes yeux, il n’y a plus qu’elle qui compte. Et même si tes choix t’ont souvent conduit à te terrer dans l’ombre, elle, elle était la seule Lumière à tes yeux. Et pour cette raison plus qu’évidente… tu lui dis tout aussi sereinement…

- «… Me ferais-tu … l’honneur et le plaisir immense… »

Tu aurais pu rester des heures à attendre qu’elle te réponde, parce que pour elle, tu te sens capable de lui décrocher la Lune et même plus encore. Même toutes les étoiles, une à une pour lui faire plaisir. Tu aurais pu même jusqu’à soulever des montagnes ou traverser des océans à la nage. Elle a le don de te faire pousser des ailes, de te rendre si meilleur que par moment, tu te reconnais même plus.

- «… De bien vouloir devenir ma femme pour le restant de notre vie ? »

Tu avais tellement patienté pour ne pas la voir s’enfuir à la moindre occasion. Ici, dans ce décor idyllique, tu l’avais pas seulement fait venir pour ces aveux sinistres et obscures. Tu viens de littéralement lui proposer de prendre ta main. Une demande en mariage qui se conclura sur des fiançailles officielles ou du moins, c’est ce que tu espères de tout cœur. Depuis tout ce temps, tu avais tellement répéter ce moment fatidique. Tu t’étais même acharné à ce que tout soit parfait, pourtant, t’es bien conscient qu’il y a quand même eu quelques petits « couacs ». Là, tu n’espères plus qu’une seule chose. Qu’elle te dise « oui » une dernière fois, le « oui » ultime qui scellera vos vies à jamais, votre amour pour la vie. Qu’ainsi, vous pourriez vraiment dire que vous vous apprêtez réellement à vous unir comme tout les autres adultes et amants l’ont fait avant vous.
code by bat'phanie
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé] Empty
Re: Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé]
Aysha Brayd, le  Dim 29 Déc 2019 - 11:35

Elle n'avait rien vu venir. Ses paroles résonnaient étrangement. Elle avait presque du mal à se concentrer dessus tant elle était obnubilée par ce qui se cachait là, juste sous sa manche, à quelques centimètres de ses mains, sur cette peau maintes fois explorée, promesse intense de grandes choses, de grands pouvoirs, de grandes valeurs. Eden lui offrait des mots d'amour qui avaient un sens mille fois plus grand depuis qu'il lui avait tout dit. Il lui donnait des paroles qui voulaient tout dire, absolument tout. Et bientôt, il donna autre chose, une main, un écrin, un genou à terre. Et Aysha comprit aussitôt, son coeur faisant un bond dans sa poitrine alors même qu'il venait de retrouver un rythme normal. C'était trop, beaucoup trop, mais elle aimait ça. Elle avait l'impression d'avoir sauté du haut d'une falaise et que sa chute, immensément longue et magique, ne s'arrêterait jamais. Elle était en plein vol. Elle avait son balai à quelques centimètres des doigts, certitude que, s'il le fallait, elle aurait de quoi ne pas s'écraser au sol. Mais elle savait qu'elle n'en aurait pas besoin. Il n'y avait pas de sol, pas de fin. Elle continuerait à voler pendant des lustres.

Bientôt il était à genoux devant elle, écrin ouvert sur deux pièces magnifiques et d'une délicatesse sans nom. Une bague blanche et fine, brillante. Une bague plus larges et irisée, d'un vert profond. Deux pièces jumelles et si différentes, pourtant inséparables. Elle avait l'impression de les voir, eux, sur le coussin nacré. Est-ce qu'il la demandait en mariage ? Là ? Dans Poudlard ? Ils étaient à peine majeurs et pourtant il lui semblait que l'engagement qu'il avait pris en lui montrant son bras était déjà immense. Ce n'était qu'une formalité. Un cadeau. Un engagement plus conventionnel, en somme. Qu'elle avait irrésistiblement envie de prendre. Il l'avait déjà condamnée à le suivre pour sa vie entière, sans jamais le trahir, à le rejoindre dans cette cause qui les unissait finalement. Ils étaient déjà scellés l'un à l'autre. Elle aurait été contradictoire, incohérente et idiote si elle avait hésité. Ils avaient pris mille fois plus d'engagements dans toute leur relation insensée. Des fiançailles à 17 ans n'étaient rien d'autre que l'engagement le plus terre à terre et normal qu'ils puissent prendre.

Il lui semblait impossible de lui dire non. Elle avait tourné le dos, avec lui, à sa raison, son éternel besoin de tout faire dans l'ordre, de peser chaque décision, de tout planifier. Elle s'était libérée dans ses bras de tout ce qui avait fait d'elle une préfète modèle. Elle avait envie de dire oui. Elle allait dire oui, elle le savait. Elle ne se voyait plus passer sa vie sans lui. Elle le lui avait promis. Elle resta muette un instant, mille pensées se bousculant dans son esprit, n'ayant pas encore réussi à atteindre cette légèreté qu'elle convoitait tant, mais elle finit par les faire taire et criant ce mot qui scellait leurs deux âmes à nouveau.

- Oui.

Oui. Et tant pis. Elle allait se fiancer. A 17 ans. Pas encore sortie de Poudlard. Mais elle avait la ceryitude que c'était la chose à faire. Elle détestait les regrets. Elle en avait trop eu. Elle voulait plonger une nouvelle fois. Faire cette promesse folle. Oui. Oui. Et elle l'enlaça comme pour clarifier sa réponse qui était déjà semblable à de l'eau de roche. Oui. Evidemment.
Invité
Anonymous
Invité

Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé] Empty
Re: Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé]
Invité, le  Ven 3 Jan 2020 - 5:42

Si tu m'aimes encore...
Cette fille, même à genoux devant elle, tu ne pouvais nier qu’elle avait le don de te surprendre même dans tes moments les plus sombres ou tes doutes les plus flous. Dans tout ton être, mis sous tension par l’incertitude de l’instant, stressait sur l’éventuel « fait » que tu pouvais certainement te tromper en ce qui la concerne. « Et si, elle avait subitement changée d’avis ? » Qu’est-ce qui ne te le garantissait pas, n’est-ce pas ? Des lèvres mordus jusqu’à la dévorer du regard avec le tien, émerveillé de la voir aussi radieuse et époustouflante à cause du décor angélique que tu avais choisi. Pendant que ta marque des ténèbres disparaissait de ton avant-bras, Tu la regardais en train de « stresser » parce que tu la connaissais mieux que quiconque, ici présent.

Tu portes son nom sur ton corps à un endroit bien précis. Tu t’en souvenais comme si c’était hier, de cette fameuse nuit dans la salle sur demande, où tu lui avais confié « Ô combien tu l’aimais » et tes nombreux secrets. Ton instinct, aujourd’hui, avait parlé pour toi. Tu aurais pu prévoir milles versions où tu la voyais te quitter, te fuir, mais sa folie aussi grandiose que la tienne, te donnait encore plus envie de la découvrir sous toutes ses formes. Tu avais su déceler chez elle, cette exubérance que personne n’avait pu remarquer auparavant. Et pour l’une de ces principales raisons, tu laissais ton cœur parler pour toi, quand tu l’avais en face de toi.

Et puis, l’esquisse de l’exquise inattendue réponse arrivait, tu te relevais rapidement en la voyant se jeter dans tes bras. Ton cœur s’emballait davantage en l’attrapant avec cette douceur qui ne te ressemblait que lorsque tu étais en compagnie de tes proches. Et celle que tu traitais comme une princesse, ces derniers temps, c’était bien elle. Tu aurais pu plusieurs fois lui montrer ce côté sombre qui t’habite aussi, retirer cet air candide de ta bouille pour vraiment lui être transparent à ses yeux, mais tu préférais l’épargner. Comme si à tes yeux, elle ne méritait pas que tu lui montres que t’es capable du pire comme du meilleur, c’était un peu ta façon à toi de la préserver de cette partie, là, de toi.

- « Oh … Toi. Je t’aime tellement. »

Glissais-tu à son oreille avant de venir lui caresser sa joue en douceur pour ensuite venir prendre sa main et lui placer délicatement l’anneau à son doigt. Tu ne tremblais que très peu, comme si tu voulais lui montrer que tu n’étais pas réellement si nerveux. Puis, après avoir terminer avec le tien à ta propre main, tu lui embrassais sa main, au niveau de sa bague sans la quitter du regard. Parfaitement comblé, tu se sentais comme étant le plus heureux de tout les élèves de Poudlard, à cet instant précis.

- « Pour fêter ça, que dis-tu d’aller manger une glace avec moi, c’est moi qui t’invite. »

Lui suggérais-tu tout en présentant ton coude à ta fiancée. À cette pensée, tu avais une de ses envies d’hurler tout le bonheur du monde, à qui veut bien l’entendre. Tu étais vraiment heureux et ça pouvait le voir dans ton regard, au doux rose qui prend doucement place sur tes joues, même si t’essaye de le cacher. Mais aussi aux frissons sur ta peau, parce que ça se voyait que tu en avais la chair de poules tellement ton plaisir était immense. Et tu avais une de ses envies folles de vouloir le dire à « Elhiya », mais aussi à Lizzie, même si ta colère entravait ta relation avec elle. Bref. T’étais content et c’est tout ce qui compte.
(c) Nalex de Bazzart
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé] Empty
Re: Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé]
Aysha Brayd, le  Ven 3 Jan 2020 - 19:15

Elle n'avait jamais été du genre guimauve. Elle n'était pas de celles qui criaient leur amour sur tous les toits, bien qu'elle n'eût rien à reprocher à celles-ci. Elles n'étaient mêmes pas de celles qui disaient leurs sentiments avec facilité. Pourtant, elle les ressentait avec une puissance telle qu'elle ne pouvait parfois les contrôler. Peut-être que les taire n'était pas toujours la bonne solution. Peut-être les mots d'amour la mettaient-il mal à l'aise. Et pour autant, elle l'aimait. Et il lui semblait que cette promesse, que ce oui valaient mille mots d'amour, et que c'était là bien moins creux et vide que certains je t'aime. Et finalement, on ne pouvait plus crier son amour sur les toits qu'en se fiançant. Elle l'embrassa en réponse à ces mots que lui n'avait aucune difficulté à dire.

Sa vie prenait un tournant des plus étonnants. Elle ne se reconnaissait plus en l'Aysha d'avant, celle qui se contentait d'exister en arrière plan, réussissant à peu près tout ce qu'elle entreprenait, pesant sans cesse le pour et le contre, ne prenant aucune décision qui fût un peu folle, qui sortît un peu de l'ordinaire. Elle aimait cette nouvelle jeune femme, celle qui encore se confrontait aux Mangemorts. Celle qui rejoignait leurs rangs. Celle qui se fiançait à dix-sept ans. Celle qui hurlait son amour d'une façon plus grande encore. Elle se disait que son père serait probablement fier d'elle. Elle pensait à sa mère. Elle n'avait rien à savoir.

Elle prit son bras sans rien ajouter d'autre qui sourire et un hochement de tête à sa proposition - plus légère - d'aller déguster une glace. Il lui fallait se remettre de toutes ses émotions. Elle n'avait plus de crainte à avoir, de pouvait s'imaginer qu'il la rejetterait en apprenant qu'elle rejoignait les partisans de l'Ordre Noir. Il en faisait partie aussi. Et sans le savoir, sans en avoir jamais parlé, ils avaient pris le même chemin. Elle digérait cette nouvelle avec un sentiment d'excitation non dissimulé. Elle était aux anges et elle n'avait plus peur de rien.
Contenu sponsorisé

Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé] Empty
Re: Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Si tu m'aimes encore...[Rp Terminé]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.