AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs
Page 1 sur 1
Des illusions perdues [Terminé]
Alice N. Marshall
Alice N. Marshall
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Quatrième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Des illusions perdues [Terminé] Empty
Des illusions perdues [Terminé]
Alice N. Marshall, le  Mar 24 Déc - 1:27

Saison 29 (ou 0)
Hiver
En plein après-midi
RP privé avec Sue Glanmor




Le soleil déverse ses doux rayons sur ma peau gelée. Il fait froid. En même temps c’est l’hiver donc j’aurais dû m’y attendre. Mais, quand même, c’est franchement désagréable. Tu sais l’ami, fut un temps où je passais les hivers en Égypte. Et il fait chaud en Égypte. En tout cas plus chaud qu’ici. Ça fait longtemps que je n’y suis pas retournée, d’ailleurs. Je n’ai plus vraiment de raisons d’y aller depuis que grand-père est mort et qu’Ayden est parti s’installer à l’autre bout du monde. Ça me manque un peu, il faut bien l’avouer. Mais ce n’est pas grave, j’y retournerai bien un jour. Et tu viendras avec moi, l’ami.

D’ailleurs, pourquoi est-ce que je pense à ça ? Ah oui, c’est vrai : il fait froid. La chair de poule est en train de ronger ma peau et d’incontrôlables frissonnements envahissent mon être. Je fouille maladroitement dans mon sac à la recherche d’un bocal, mais rien. Je n’ai pas de mots pour exprimer ma déception. Je prends toujours un bocal, au cas où. Réfléchis l’ami : je peux y insérer une petite flamme pour me réchauffer. C’est un indispensable avec ces températures. Mais bon, il faut croire que je l’ai laissé dans le dortoir aujourd’hui. C’est bien ma veine.

Peu importe de toute façon, ce n’est pas pour ça que je suis ici. Tu sais, ce n’est pas dans mes habitudes de m’installer en tailleur au beau milieu d’un couloir désert. J’avoue que ça me fait même un peu bizarre d’être seule. Mais c’est important, évidemment. Il ne faut surtout pas que quelqu’un me dérange. Ou même que quelqu’un me voie faire ça. Tu me connais, j’ai toujours des idées un peu saugrenues. Là, c’est un petit peu osé de ma part. Il y a peu, j’ai fait une découverte. Comme à mon habitude, je feuilletais un livre en étant tranquillement installée dans la salle commune (cette fois-là, c’était un livre de sorts) et je suis tombée sur un sortilège assez... intéressant, dirons-nous. Seulement, il n’est pas au programme de cette année mais de l’année prochaine. Et… bon, autant être honnête, c’est de la métamorphose. Je pense ne pas avoir besoin de te rappeler mon niveau dans cette matière ? Pour faire simple : je suis littéralement un troll en métamorphose. Je ne comprends même pas les cours de première année, c’est dire ! Mais je veux savoir lancer ce sort, il le faut. C’est… pour un projet personnel. Tu n’as pas besoin d’en savoir plus pour le moment.

Bref, ça fait vingt minutes que je suis assise face à plusieurs oiseaux en papier. Ce sont des origamis faits par mes soins, mais est-ce vraiment important de le préciser ? J’essaie de me concentrer de toutes mes forces. Charme de désillusion. Il faut que ça marche. Cet oiseau aura la capacité de camouflage d’un caméléon. Voilà ce que je veux. Je tends ma baguette vers l’un des origamis et murmure :

- K-Kaleidem !

D’un seul coup, un jet de flamme s’échappe de ma baguette et vient embraser le pauvre volatile inerte. Je manque de peu de laisser échapper un cri de panique, mais parviens rapidement à reprendre mes esprits et éteindre le feu à l’aide d’un Aguamenti.

C’est pas possible… C’est la troisième fois que j’incendie l’un de mes sujets d’expérience ! Je vais finir par croire que je me suis juste trompée de formule. Mais non, regarde. Je récupère le livre qui gît à côté de moi et pointe de l’index le passage du livre traitant du Charme de désillusion. Kaleidem est bien la formule qui y est associé. Pourquoi est-ce que ça ne marche pas ? Je referme violemment le bouquin et le jette à l’autre bout du couloir. Pourquoi est-ce que ça ne marche pas ? Est-ce que je me pose sérieusement cette question ? Non mais vraiment. Ça ne marche pas parce que je suis mauvaise. Ce n’est pas pour rien que je n’ai que des « Troll » à mes devoirs de métamorphose.

Il faut que je me calme. Si je m’énerve, j’aurai encore moins de chance d’y arriver. Il faut que tu m’encourages, l’ami. Un dernier essai, et si ça ne fonctionne pas… bah, ça ne surprendra personne. Une dernière tentative. Je me racle la gorge et inspire profondément. Une fois de plus, je tends ma baguette en direction d’un oiseau et m’exclame :

- Kaleidem !

L’oiseau commence alors à scintiller quelques instants avant de disparaître. Ne crie pas victoire trop tôt l’ami : le sort a encore raté. Le papier a disparu, certes, mais pas parce qu’il a été désillusionné. Il s’est consumé en un éclair, comme si une flamme invisible l’avait frappé de plein fouet.

En tout cas, il y a une chose dont tu peux être sûr : je n’utiliserai jamais ce sort sur moi-même.


Dernière édition par Alice N. Marshall le Ven 14 Fév - 9:24, édité 3 fois
Sue Glanmor
Sue Glanmor
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Fourchelang


Des illusions perdues [Terminé] Empty
Re: Des illusions perdues [Terminé]
Sue Glanmor, le  Lun 30 Déc - 22:51

En cette période de l'année, alors qu'il s'emmitoufle dans un manteau de neige, le château perd de sa chaleur... Sue ouvre la bouche et de la buée s'en échappe. Ses pieds claquent sur la pierre froide tandis qu'elle traverse des couloirs déserts. Ces dernières semaines, elle et No ont eu le château pour eux tout seuls - ou presque. Les vacances de Noël ont été une bouffée d'air frais entre les cours et les devoirs, de plus en plus chargés à mesure qu'approchent les BUSE et les ASPIC. Ils se sont bien amusés tous les deux, même s'ils n'ont pas eu beaucoup de monde sous la main pour essayer leurs nouvelles farces. Maintenant que les oiseaux sont rentrés au nid, c'est une autre histoire... Et si Sue se retrouve à se promener dans des couloirs vides en cet après-midi d'hiver, c'est soit parce que les élèves sont encore en cours, soit parce qu'ils ont préféré se réchauffer dans leur salle commune à la lueur d'une cheminée.

Même si Sue est une demoiselle malicieuse et qu'elle a ce petit air supérieur, cela ne l'a pas empêchée d'être nommée préfète cette année. Que voulez-vous, la Directrice a dû être éblouie par ses innombrables qualités. C'est une élève modèle qui a fait des efforts exceptionnels pour arriver où elle est aujourd'hui. Elle a bien sûr été ravie de sa nouvelle position, surtout lorsqu'elle a lu la fierté dans le regard de son frère. Après avoir appris ce qu'était l'esprit d'équipe en jouant au Quidditch deux ans plus tôt, elle est devenue un peu plus ouverte aux membres de sa maison. Elle a pour ainsi dire transposé son désir de briller à Poudlard à tous ceux qui l'entourent. C'est pourquoi elle est à la fois plus tolérante avec eux en matière de sanctions, mais aussi plus exigeante pour ce qui est des résultats scolaires.

Alors qu'elle est en pleine ronde préfectorale, Sue est intriguée par un bruit sourd provenant de la prochaine intersection. On aurait dit qu'un gros ouvrage était tombé par terre. Rien de louche à première vue, mais cette aile du château est peu fréquentée et ce son inopiné. Elle s'avance à pas feutrés et jette un œil au couloir adjacent. Une jeune fille est assise au beau milieu de celui-ci. Elle est entourée de pliages en papier et de petits tas de cendres. Bien plus loin, un livre est ouvert mais retourné sur le sol. Elle vient certainement de le jeter par dépit.

Il semble enfin que quelque chose d'inhabituel vient troubler la ronde de l'Aigle.

Sue s'avance, encore plus silencieusement que précédemment. Elle retient sa respiration et guette ses mouvements. La fille - une brune de Poufsouffle à en juger par sa robe noir et jaune - lève sa baguette et la pointe sur l'un de ses étranges pliages. Avec un petit sourire en coin, la préfète l'observe jeter un sortilège de Désillusion. Du moins essayer... Cette tentative se solde par un échec cuisant, c'est le cas de le dire : sa cible s'embrase en un éclair. La bleu et bronze se dit ironiquement qu'elle est tout de même assez douée pour parvenir à enflammer quelque chose alors qu'elle est censée le faire disparaître.

Mais il est temps pour elle de se manifester. Pour ce faire, sa méthode personnelle n'est pas de se vêtir d'une cape de visibilité, ni de se racler la gorge... Sa main glisse au fond de la poche de sa robe de sorcière et en retire un objet particulier. Il s'agit d'une pomme bleue prolongée d'un cône de bronze : un klaxon à cris d'aigle. Sue se l'est procuré, à l'origine, afin de se faire entendre quand qu'elle soutenait l'équipe de sa maison lors des matchs de Quidditch. Désormais, elle lui a trouvé une autre utilité... Elle lève sa main et la serre : tout à coup, des glatissements stridents retentissent dans le couloir.

- Règlement de Poudlard, article 5 : seuls les sortilèges basiques sont autorisés en-dehors des cours, récite-t-elle. Si tu veux apprendre à maîtriser celui-ci, demande des cours particuliers au professeur Janaster. Ce sera plus productif...

Ou alors débrouille-toi pour t'entraîner en cachette plutôt qu'en plein milieu du couloir. C'est vrai, quoi. C'est ce qu'elle aurait fait. La Miss n'est décidément pas très fute-fute. Cette réflexion donne une idée à Sue qui a bien envie de s'amuser un peu. Suite à sa remarque quelque peu moqueuse, elle lève le nez et lui porte un regard inquisiteur.

- À lancer ce genre de sortilèges, on pourrait croire que tu prépares un mauvais coup... Cette infraction coûtera 50 points à Poufsouffle, dit-elle d'un ton sec, l'air tout à fait sérieux.

Quelques secondes s'écoulent afin de laisser le temps à ces paroles de faire leur petit effet. Sue n'escompte pas être méchante en lui faisant croire qu'elle la châtie pour si peu. C'est probablement simplement un moyen d'ancrer sa présence dans sa mémoire. De lui faire comprendre que toutes les règles de l'école ont leur importance. Ou de lui donner une raison d'être plus maligne et de se méfier la prochaine fois qu'elle aura des idées saugrenues de ce genre. Sue baisse la tête le temps de ranger son klaxon dans sa poche. Lorsqu'elle relève la tête, son visage semble plus lumineux.

- Je plaisante. Malheureusement, je ne suis pas habilitée à retirer des points de maison... Prends donc ça comme un avertissement. La prochaine fois, je serai contrainte d'avertir la Directrice de ta maison de tes agissements.
Alice N. Marshall
Alice N. Marshall
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Quatrième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Des illusions perdues [Terminé] Empty
Re: Des illusions perdues [Terminé]
Alice N. Marshall, le  Mar 31 Déc - 19:03

Je reste là à contempler les cendres encore fumantes de l’oiseau calciné. J’aimerais bien savoir pourquoi je suis si médiocre en métamorphose. C’est vrai quoi, ma mère est un véritable génie dans ce domaine et mon père ne s’en sort pas si mal. Mais moi, rien ne va jamais quand j’essaie de m’améliorer dans cette matière. C’est à devenir dingue. Du coup, je me mets à hésiter... Et toi alors, qu’est-ce que tu ferais à ma place ? Continuer de lancer ce sort ou abandonner ? Ma mère semble toujours déçue de voir sa propre chair ne pas réussir à faire la moindre métamorphose, alors si elle me voyait baisser les bras comme ça… J’entends déjà ce qu’elle me dirait : « Mais enfin Nour, tu n’as pas obtenu le moindre résultat… Ce n’est pas en arrêtant maintenant que tu vas progresser. ». Et puis elle finirait par s’enfermer avec moi dans une salle et m’obligerait à persévérer jusqu’à obtention du résultat souhaité. Peu importe le temps que je prendrais pour y parvenir. Même douze heures consécutives à me voir échouer semblent un bien piètre prix à payer face à la joie que ça lui procurerait de me voir réussir une métamorphose. Heureusement que la magie est interdite en dehors des périodes scolaires, sinon c’est ce que ma mère ferait à chaque vacance.

Je secoue vivement la tête. La seule chose pour laquelle je suis d’accord avec elle, c’est sur le fait que je ne progresserai pas en abandonnant avant le moindre résultat. Alors c’est décidé : je persévère. Je dirige une énième fois ma baguette vers un origami et ouvre la bouche.

Un cri d’oiseau s’élève alors derrière moi et je me redresse prestement en hurlant de terreur. Qu’est-ce que c’est ? Mon cœur bat la chamade et manque de faire exploser ma poitrine. Je tourne la tête et me retrouve nez-à-nez avec une élève de Serdaigle, l’air totalement serein avec un klaxon dans la main. Sur son uniforme est épinglé un insigne éclatant où la lettre « P » est gravée. Une préfète donc. Toujours très calme, elle se met à citer un article du règlement de l’école. Je la regarde avec de grands yeux. Je n’y crois pas ! Elle manque de me faire faire une crise cardiaque avec son maudit klaxon et elle ne s’inquiète même pas de mon état ? Je suis encore toute tremblante et mon teint doit être blême au possible, ne me dis pas qu’elle ne remarque rien. Et puis elle termine son élocution en me conseillant d’aller voir le professeur de métamorphose. Quelle idée ! Ce n’est pas pour rien que je m’entraîne dans un couloir désert. Personne ne devait savoir que j’étais là.

La fille lève alors le nez en l’air et me toise d’un air supérieur.

 - À lancer ce genre de sortilèges, on pourrait croire que tu prépares un mauvais coup... Cette infraction coûtera 50 points à Poufsouffle.

Quoi ? Ah non, attends un peu… Un préfet ne peut pas retirer de points à un autre élève, c’est vrai. Elle aurait pu m’avoir. Après, elle n’a pas tort en disant que j’ai l’air de préparer quelque chose. En fait, je prépare vraiment quelque chose. Mais ça ne change rien, ce n’est pas très amusant de vouloir me faire croire qu’elle va me retirer des points comme ça. Qu’est-ce que je lui ai fait ? Je compte le lui demander lorsqu’elle reprend la parole. Elle explique qu’elle n’est malheureusement pas autorisée à retirer des points. Sans blague.

 - Prends donc ça comme un avertissement, rajoute-t-elle. La prochaine fois, je serai contrainte d'avertir la Directrice de ta maison de tes agissements.

On peut dire que je l'ai échappé belle. Elle aurait pu me donner une retenue, ou même des lignes à copier ! En fait, cette fille n'a pas l'air si méchante. Prétentieuse, sans aucun doute. Sympathique, peut-être. Malgré son humour un peu étrange, je crois bien avoir envie d’être son amie. Non, pas son amie en fait. Mais bien m’entendre avec elle, ça oui. Après tout, ses traits délicats doivent cacher bien des choses. J’apprécie toujours lorsque quelqu’un me laisse voir derrière sa carapace. J’ai l’impression de compter pour cette personne, ça me fait du bien. Et ça veut aussi dire que je peux me confier en retour, et j’aime beaucoup ça également. J’en ai un peu marre de ne parler qu’avec toi.

Alors, comment faire ? Peut-être que je peux faire un trait d’humour ? Enfin, dans son style d’humour évidemment. Je pourrais la narguer. Elle a l’air de se croire supérieure aux autres, ça peut être amusant de voir sa réaction. Je lui accorde mon plus beau sourire et la regarde droit dans les yeux avant de lui demander :

 - Et puis-je savoir comment tu comptes avertir ma Directrice ? Tu ne connais même pas mon nom…

Et mon regard s’abaisse sur la baguette que je tiens encore en main. Je la mire d’un air nonchalant en attendant que la préfète réponde à ma question, donnant ainsi l’impression que je m’ennuie à mourir.
Sue Glanmor
Sue Glanmor
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Fourchelang


Des illusions perdues [Terminé] Empty
Re: Des illusions perdues [Terminé]
Sue Glanmor, le  Dim 5 Jan - 0:19

LA d'Alissouche

La fillette sursaute au moment où les cris d'aigle se mettent à résonner. Sa réaction est assez amusante aux yeux de Sue, qui pense avoir réussi son entrée en scène. Lorsqu'elle tourne vers elle son visage ébahi, sa peau basanée a perdu de son éclat. Elle paraît terrifiée. La cinquième année jubile intérieurement de cet amusement malsain. La malice est l'un des traits qu'elle a en commun avec son frère, mais maintenant que j'y réfléchis, je pense qu'il y a une nuance entre leurs conceptions des blagues. Sue est plus encline a user de vilaines farces, quitte à être perçue comme méchante ; No, quant à lui, s'il ne critique jamais sa façon de faire, il ne l'aurait jamais fait de lui-même ; il est la petite touche de douceur qui échappe à certaines situations comme celle-ci.

La Poufsouffle semble plus jeune qu'elle, plus frêle... Mais ce n'est pas une raison pour la ménager. Au contraire, pour Sue, les plus petits sont les meilleurs camarades de jeu. Il est plus facile de mener la danse avec eux. D'en faire ce que l'on veut. De les impressionner. S'il est une danse dans laquelle elle est douée, c'est bien celle-là. Et si l'on vient à lui marcher sur les pieds au cours de la danse... Il est fort possible que l'aigle se change en dragon. Qu'il devienne plus menaçant, fasse une démonstration de force et crache quelques flammes. Et c'est ce qui risque d'arriver. La fillette ne sait pas dans quoi elle s'engage quand elle réplique avec son sourire rebelle et son air déterminé.

- Et puis-je savoir comment tu comptes avertir ma Directrice ? Tu ne connais même pas mon nom…

Sue ne réalise pas tout de suite que la jaune et noir essaie d'entrer dans son jeu. Elle pense être le maître de cette partie et n'apprécie pas que ses règles soient remises en cause. Encore moins avec une telle insolence. Regardez-la détourner les yeux et la fixer avec sa moue ennuyée. La préfète vient de lui donner un avertissement et elle se permet un tel comportement. Si elle n'était pas aussi raide, elle aurait soupiré. Il fallait se douter que les élèves de Poudlard ne se laissent pas rappeler à l'ordre si facilement. Elle en a entendu des vertes et des pas mûres au sujet d'anciens élèves turbulents de l'école de sorcellerie. Son travail ne sera pas de tout repos, mais elle fera de son mieux pour être respectée. Première étape : répondre à cette demoiselle.

Elle n'a pas tort, quand on y réfléchit. C'est bien beau de prétendre pouvoir dénoncer les personnes commettant des infractions, encore faut-il savoir de qui on parle. Certes, la mémoire de Sue est presque infaillible, mais elle n'est pas comme certains professeurs qui connaissent le nom de tous les élèves. Elle se souvient des membres de sa maison et de ceux qu'elle a croisés en cours et c'est déjà pas mal. Malgré tout, elle a plus d'un tour dans son sac et ne se laissera pas démonter si facilement. D'un mouvement rapide, elle tire sa baguette d'oranger d'une poche à l'intérieur de sa robe. La plume d'hippogriffe en son cœur a sans doute elle aussi été piquée au vif dans sa fierté. Elles vont donc mettre leurs talents en commun pour tenter de retourner la situation en leur faveur.

- Expelliarmus !

La baguette de la fillette saute de ses mains sans qu'elle puisse réagir et retombe entre celles de Sue. Un sourire en coin se dessine sur ses lèvres : victoire modeste. La Poufsouffle l'aura poussée à elle aussi utiliser un sortilège peu recommandé - mais peu importe, elle est préfète. Elle est censée représenter l'autorité et pour cela il faut bien qu'elle puisse garder la situation sous contrôle. Lui demander son nom aurait été trop simple, elle préfère exécuter une pirouette pour lui faire croire qu'elle avait tout prévu. Et bien sûr qu'elle avait tout prévu.

- C'est plutôt simple. Maintenant, il y a deux options. Soit tu me donnes ton nom et je le garde en mémoire pour la prochaine fois ; soit tu refuses et je remettrai ta baguette à ta Directrice ; de là, il suffira de voir qui de Poufsouffle ne sera plus en mesure de participer en cours.
Alice N. Marshall
Alice N. Marshall
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Quatrième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Des illusions perdues [Terminé] Empty
Re: Des illusions perdues [Terminé]
Alice N. Marshall, le  Mer 8 Jan - 20:41

Je crois qu’elle n’a pas apprécié ma technique d’approche, l’ami. Je vois ses yeux lancer des éclairs. Bon, ce n’est pas très grave, je suppose que je dois juste ne pas insister sur l’aspect méprisant. Peut-être qu’elle ne veut pas qu’on lui manque de respect, tout simplement. Alors je dois faire en sorte de me montrer prétentieuse mais amicale. Ça va pas être de la tarte. Du coin de l’œil, je la vois récupérer quelque chose dans sa poche. Sans doute rien d’important donc je n’y prête pas attention… Grave erreur.

 - Expelliarmus !

Ma baguette s’échappe de ma main et va atterrir dans celle de la préfète. Mince alors, elle est totalement imprévisible ! En plus, ce qu’elle vient de faire n’est pas un sortilège autorisé. Pour me punir de l’usage d’un sort interdit, elle emploie un sort interdit. Tu vas me dire qu’elle est préfète, et je te répondrai que ce n’est pas une excuse.

 - C'est plutôt simple. Maintenant, il y a deux options. Soit tu me donnes ton nom et je le garde en mémoire pour la prochaine fois ; soit tu refuses et je remettrai ta baguette à ta Directrice ; de là, il suffira de voir qui de Poufsouffle ne sera plus en mesure de participer en cours.

Oh bordel… Elle est beaucoup trop maligne. Bon, il est vrai qu’elle est à Serdaigle. Il est aussi vrai que tous les aigles ne sont pas des génies, mais cette préfète a l’air d’en être une, ce qui n’arrange pas mon cas. Prétentieuse, susceptible et fichtrement intelligente. Comment puis-je m’en sortir sans perdre la face ? Et comment dois-je procéder pour titiller son intérêt et la faire m’apprécier ? Trop de questions, trop de difficultés. Je préfère quand tout est simple, quand on ne s’embrouille pas l’esprit à essayer de trouver ce que les gens aiment chez les autres. Mais tout le monde est si compliqué que je me désespère à chaque fois. Attends un peu… J’ai parlé de « s’embrouiller l’esprit » ? Voilà ! Je vais embrouiller son esprit. Rien de plus simple : j’adore parler pour ne rien dire. Je l’observe un instant en adoptant un air boudeur et inquiet. En vérité, je réfléchis rapidement à ce que je vais dire, et je trouve immédiatement.

 - Pas la peine d’aller jusque-là, dis-je timidement. Je marque un petit temps d’arrêt pour qu’elle puisse savourer sa victoire, puis je reprends de façon soudainement guillerette : Je m’appelle Alice, et je m’appelle Nour. Enfin Nour n’est pas mon nom de famille, c’est juste mon deuxième prénom. D’ailleurs, presque personne m’appelle Nour. Il y a juste ma mère qui le fait. C’est elle qui a choisi ce prénom en plus. Il est arabe et signifie « lumière ». On l’entend parfois dans les salutations. Sabah-an-nour, par exemple. Ça veut dire littéralement « matin de lumière ». C’est plutôt joli, j’aime bien. Les autres préfèrent m’appeler Alice, peut-être parce que c’est mon premier prénom. C’est joli aussi, mais je ne sais pas ce qu’il veut dire. Je ne connais pas son origine non plus. Enfin bref, tu peux m’appeler comme tu veux : Alice ou Nour, je te laisse choisir.

Je termine sur un sourire et… J’ai fini. Pfiou, c’était pas facile. Tu crois que je l’ai assez perturbée ? Si elle ne se rend pas compte que je ne lui ai pas donné mon nom de famille, ça veut dire que oui. Ça m’arrangerait, d’ailleurs. Pour le vérifier, je demande gentiment :

 - Je peux récupérer ma baguette, du coup ?

Avec tout ça, elle risque de me trouver un peu étrange. Tu penses que ce sera le cas ? J’espère pas. Je crois que je vais juste être moi-même à partir de maintenant, ça ne me réussit pas trop de jouer à être quelqu’un d’autre. En plus j’aime pas ça. Je vais juste essayer d’être gentille comme je le fais toujours, tâcher de faire connaissance avec elle… et advienne que pourra.
Sue Glanmor
Sue Glanmor
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Fourchelang


Des illusions perdues [Terminé] Empty
Re: Des illusions perdues [Terminé]
Sue Glanmor, le  Sam 11 Jan - 19:12

La Serdaigle est fière de son coup. Ah, ça, la fillette ne s'y attendait pas ! Elle semble perdue, ne pas savoir que répondre. Il faut dire que, si Sue n'avait pas prévu de la sanctionner initialement, la menace d'une dénonciation est désormais palpable. Comme une épée de Damoclès au-dessus de sa tête. Et quelle que soit sa réaction, elle sait comment garder l'avantage. Son esprit a déterminé quelle était la meilleure chose à faire compte tenu de toutes les issues possibles. Quand bien même elle viendrait à lui mentir sur son identité pour récupérer sa baguette magique, elle n'aurait qu'un mot à dire pour savoir la vérité. Souvenez-vous, son gentil frère est à Poufsouffle et même s'il ne la connaît pas non plus, il peut toujours venir lui parler d'un air innocent...

Mais quand la préfète la voit marmonner timidement que ce n'est pas la peine d'avertir sa Directrice, un sourire carnassier apparaît sur son visage. Sa victoire est à présent indéniable. Quel plaisir de poser les règles du jeu, de lancer la partie et de la gagner finalement. Son ego est redoré maintenant qu'elle a réussi à se faire respecter. À l'avenir, la petite sorcière saurait à qui elle a affaire, elle la reconnaîtrait et apprendrait à ne pas la défier inutilement. Une part de Sue lui fait remarquer qu'elle est peut-être montée sur ses grands hippogriffes trop rapidement. Pendant quelques secondes, elle est aussi attendrie par le changement d'attitude de son interlocutrice, par la douceur qui émane d'elle. Mais cet éclat de compassion ne dure pas longtemps.

La jeune fille se présente comme étant Alice. Ou Nour. Elle se lance dans une longue explication sur la façon dont les gens s'adressent à elle. Lui dévoile au passage des origines arabes. Elle parle, elle parle si longtemps que Sue finit par remarquer qu'elle s'exprime d'une façon particulière. C'est évident désormais : elle a un accent. Pourtant son anglais est très compréhensible, cela ne ressemble pas à un accent arabe. Cette fille serait-elle donc un pot-pourri de cultures ? Viendrait-elle d'une autre région du monde, ce qui expliquerait qu'elle ne la connaisse pas ? Bien des questions s'immiscent dans l'esprit de la cinquième année, bien qu'elle n'ait pas vraiment cure de leurs réponses. Elle ne se soucie pas davantage des longues explications auxquelles elle a eu droit. Tout ce qu'elle a demandé, c'est son identité, pas une dissertation à ce sujet...

Lorsqu'elle lui propose de choisir comment elle vaut l'appeler entre ces deux options, Sue a envie de lui rétorquer : et ne pas t'appeler, c'est aussi une option ? Mais elle y renonce, préférant être raisonnable. Elle s'est montrée suffisamment désagréable pour le moment. La petite Poufsouffle n'a pas l'air méchante. Elle l'a laissé gagner cette partie, alors autant ne pas l'enfoncer. Quant à ce choix cornélien... Au fond, elle aime bien les prénoms originaux. Les prénoms d'ailleurs. Elle-même trouve son prénom - ainsi que celui de son frère - typiquement britannique. Il change de ceux du reste de sa famille, typiquement gallois. Elle est fière de cette différence. Alors peut-être choisira-t-elle de l'appeler Nour ? Sachant que seule sa mère la nomme de la sorte, ce serait une nouvelle fois l'occasion de sortir du lot.

- Je peux récupérer ma baguette, du coup ?

La voix délicate de la cadette la ramène sur Terre. Son sourire discret essaie de l'amadouer. Mais les termes de Sue ont été respectés, alors elle n'a aucune raison de la faire poireauter plus longtemps. Oh, elle aurait pu si elle s'était rendue compte qu'elle ne dispose toujours pas de son nom de famille. Mais on l'a suffisamment assommée d'informations futiles pour le moment. Elle tend sa main droite afin de restituer la baguette magique à sa propriétaire. Et elle ajoute :

- Oui, ne t'en fais pas. C'est bon pour cette fois, Nour.

Sue recule d'un pas, balaie le couloir du regard. Ses iris gris se posent sur les cendres mêlées de papiers qui entourent la Poufsouffle. Elle a réellement réussi à tout cramer. Quel exploit. Elle doit avoir des prédispositions pour la magie du feu. Pensive, l'Aiglonne renonce à la questionner sur ses plans bien qu'elle ait souligné qu'elle prépare sûrement un mauvais coup. Elle préfère lui laisser une chance d'être plus maligne et travailler à leur réalisation. Pour l'instant, ses projets ne sont pas ses affaires. Mais si, le jour venu, elle vient à la prendre la main dans le sac... Là, ce sera une autre histoire.

- Fais un peu de ménage avant de partir.
Alice N. Marshall
Alice N. Marshall
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Quatrième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Des illusions perdues [Terminé] Empty
Re: Des illusions perdues [Terminé]
Alice N. Marshall, le  Dim 19 Jan - 0:22

Un éclair de réflexion traverse le visage délicat de la préfète. Je donne tout mon possible pour ne pas trahir mon appréhension mais cela s’avère très difficile. J’ai envie de me mordre la lèvre. Très envie, à vrai dire, mais je parviens à me retenir. J’attends que cette fille donne son verdict. Et si elle ne veut pas me rendre ma baguette ? Si elle se rend compte que je ne lui ai pas dit mon patronyme ? Je ne la connais pas, elle pourrait très mal réagir. Mais, finalement, elle me tend ma baguette et laisse échapper la phrase fatidique :

 - Oui, ne t'en fais pas. C'est bon pour cette fois, Nour.

Quoi ? Il y a trop d’informations d’un coup, l’ami. Déjà, elle me rend ma baguette, ce qui me fait ouvrir de grands yeux. J’essaie quand même de me contenir un minimum mais j’ignore si ça fonctionne. Un petit sourire s’étale sur mon visage. Elle ne s’est pas aperçue de ma supercherie, et j’en ressens une immense fierté. Non mais c’est vrai, elle a l’air très intelligente, et rusée aussi. C’est assez chouette de se dire que j’ai réussi à la berner. Ensuite… Elle vient de m’appeler Nour ! Je ne m’attendais pas à ce qu’elle le fasse, mais c’est peut-être parce qu’elle veut se démarquer un peu. Ça serait cohérent avec son arrivée pas vraiment discrète en faisant un vrai vacarme à l’aide de son klaxon à cris d’aigle. Oui, c’est sans doute pour ça qu’elle veut m’appeler Nour. Mais je trouve ça génial malgré tout. Ça veut dire qu’elle me considère suffisamment pour me nommer d’une façon singulière. Elle veut que je me souvienne d’elle, ou sûrement un truc du même genre.

La préfète jette un rapide coup d’œil au niveau de mes pieds. Je regarde dans la même direction et aperçois les multiples origamis qui me servaient de sujets d’expérience. La venue de cette fille m’a détournée de ce que je voulais faire à la base. Mais, finalement, ce n’est peut-être pas plus mal. Je n’aurais sans doute jamais réussi le moindre charme de désillusion. Elle m’aura fait gagner un temps précieux, en quelque sorte. Et puis, pour ce sortilège, tant pis. De toute façon, je n’ai jamais été douée pour la métamorphose. Il faudra juste que je trouve un autre moyen de… faire ce que je veux faire. T’as remarqué ? J’ai failli te parler de mon projet secret. Mais, comme je te l’ai dit, tu n’as pas à le connaître tout de suite. Sois un peu patient. À mon avis, tu seras agréablement surpris.

 - Fais un peu de ménage avant de partir.

Un peu de ménage avant de… Attends, elle veut déjà partir ? Mais je ne veux pas ! Il faut qu’on apprenne à se connaître, que je sache si elle préfère le thé ou le café, la vanille ou le chocolat… comme de vraies amies, quoi. Et j’aimerais savoir beaucoup d’autres choses à son sujet, bien entendu. Pourquoi partir maintenant ? Je… je ne connais même pas son nom. Ça m’est venu comme un flash, mais c’est la vérité. Et n’est-ce pas la base pour connaître quelqu’un ? Au pire, si elle veut vraiment s’en aller, passe encore. Mais je veux avoir une autre occasion d’en apprendre plus sur elle. Et, pour ce faire, il ne me faut qu’une information toute simple.

 - Avant que tu t’en ailles… Je peux avoir ton nom ?
Sue Glanmor
Sue Glanmor
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Fourchelang


Des illusions perdues [Terminé] Empty
Re: Des illusions perdues [Terminé]
Sue Glanmor, le  Dim 9 Fév - 16:45

Nour paraît surprise que Sue accepte de lui rendre sa baguette magique si facilement. La prend-elle déjà pour une fille cruelle et sans cœur ? La préfète est plutôt amusée de renvoyer cette image d'insensibilité et de sévérité - elle répond souvent à cette description, il est vrai. Mais prendre les gens au dépourvu en s'adoucissant est tout aussi satisfaisant - sûrement un énième moyen de se rendre intéressante. En plus de cela, elle éprouve une certaine compassion - exceptionnelle - face au sourire qui éclaire son visage. Elle paraît heureuse, peut-être est-ce également dû à la façon insolite dont elle l'a nommée. Le but n'était pas de lui faire plaisir ou imaginer qu'elles sont désormais amies. Elle peut songer à ce qui lui plaît, la voir plus douce qu'elle n'est en réalité ; ce n'est pas son souci.

La fillette de Poufsouffle pose ses yeux d'ébène sur la scène qui l'entoure et qu'elle a laissée de côté le temps de cette rencontre. Elle ne répond pas à Sue qui lui a intimé de nettoyer les lieux avant de s'éclipser. C'est bien dommage... Toutefois l'aînée a l'intuition que le message est passé, qu'elle n'a pas prévu de tout laisser en plein milieu du couloir ; elle ne va donc pas insister sur ce point. La seule chose qui semble avoir interpellé la petite dans ses dernières paroles, c'est le fait qu'elle ait prévu de partir. Eh bien oui, elle est en pleine ronde et n'a plus grand-chose à faire ici. Nour lui demande son nom, c'est compréhensible ; un juste retour des choses. On peut s'interroger : cherche-t-elle à savoir de qui elle doit se méfier maintenant ? qui impose les règles du jeu ? qui pourrait se montrer plus gentille avec elle ? éventuellement être son amie ? Quand les deux premières options viennent à l'esprit de Sue, il est certain que Nour pense aux deux dernières.

Se présenter - donner son nom complet - avant de tirer le rideau.

- Sue Glanmor. Tu t'en souviendras, je crois.

J'espère bien.

Départ de Sue, merci pour ce RP <3
Alice N. Marshall
Alice N. Marshall
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Quatrième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Des illusions perdues [Terminé] Empty
Re: Des illusions perdues [Terminé]
Alice N. Marshall, le  Ven 14 Fév - 9:22

La préfète me toise de haut en bas avant d’enfin consentir à me dire son nom :

- Sue Glanmor. Tu t'en souviendras, je crois.

Sue… C’est un si joli prénom. Simple et délicat. Il ne convient qu’en partie à la Serdaigle, à mon avis. Délicate, elle l’est sans le moindre doute. En revanche, elle n’est certainement pas simple. Je pense au contraire qu’elle est d’une complexité effrayante, même si ça peut être intéressant de voir si je suis capable de déchiffrer tout ce que cette fille cache ou ne montre que partiellement. Je pense que je pourrais y parvenir, avec le temps. Et puis elle est préfète donc elle doit souvent se promener dans les couloirs. Ça veut surtout dire que ce ne sera pas très difficile pour moi de la revoir.

Elle commence donc à s’éloigner et finit par disparaître dans l’angle du couloir. Je me retrouve seule, comme je l’étais avant qu’elle ne vienne m’interrompre. Un nouveau coup d’œil vers mes sujets d’expérience et je laisse échapper un soupire. Comment ai-je pu croire que j’allais réussir un Charme de Désillusion ? Déjà que je suis mauvaise avec les sorts de première année… Je me demande sincèrement comment je peux être aussi nulle en métamorphose alors que ma mère excelle dans ce domaine. Je me mords la lèvre, songe à ce que je devrais faire maintenant que je peux de nouveau m’exercer tranquillement… Je ne vais pas le faire, bien sûr. J’ai déjà compris que ce charme n’était pas pour moi.

En fait, ça ne sert à rien de réfléchir. Sue m’a dit de faire le ménage, je pense que je peux lui obéir. Et je trouverai peut-être un moyen de me procurer une cape d’invisibilité ou quelque chose qui aurait des effets semblables. Ou peut-être pas, après tout. Je peux très bien faire mon projet secret sans ce genre de choses, c’est juste que ce sera beaucoup plus risqué pour moi. Pas risqué dans le sens dangereux, risqué dans le sens où il ne faudra pas qu’un professeur ou un préfet me voit faire ce que j’envisage de faire. Ah, je viens de te donner un indice, l’ami. Mais c’est tellement vague, bonne chance pour trouver ce qu’est réellement mon projet .

Je m’étire un bon coup avant de balayer les alentours d’un regard. Il n’y a plus personne. Je tends donc ma baguette vers les origamis, brûlés et intacts, et lance un Evanesco sur chacun d’eux. Ils disparaissent un à un, jusqu’à ce que le sol soit libéré de tous les bouts de papier que j’avais pu lui offrir. Une fois que j’ai terminé de nettoyer le couloir, je prends la direction de ma salle commune. Vu que je n’ai plus grand-chose à faire, je vais me poser dans un fauteuil pour bouquiner. À bien y réfléchir, c'est quand même sympa aujourd'hui : j’ai rencontré une nouvelle personne et je vais pouvoir me reposer en faisant l’une de mes activités préférées. Cette idée me fait sourire. Ouais, cette journée est plutôt bien, finalement.

[Départ d'Alice - Fin du RP - Merci Sue-shi <3]
Contenu sponsorisé

Des illusions perdues [Terminé] Empty
Re: Des illusions perdues [Terminé]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Des illusions perdues [Terminé]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.