AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-25%
Le deal à ne pas rater :
25% sur l’Ecran Gamer Hp 25MX
149.99 € 199.99 €
Voir le deal
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages
Page 1 sur 1
Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil [En cours]
Zélie Hepburn
Zélie Hepburn
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil [En cours] Empty
Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil [En cours]
Zélie Hepburn, le  Lun 30 Déc - 18:56


Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil

Saison 29 - Hiver



Les bruits courent ; ils se faufilent d'oreilles en oreilles ; ils laissent des traces ; ils éveillent les curiosités ; je suis sans cesse à l'affut des bruits, des petites histoires ; celles qui font battre les coeurs ; mon appétit est rarement rassasié ; Jean aurait quitté Marie, un première année se serait fait prendre se baladant dans le château en pleine nuit, une professeur aurait eu une aventure avec une élève ; des histoires vues et revues ; plus le temps passe, plus l'envie de voir plus grand me prend aux tripes ; ma dernière aventure hors du château s'est plutôt bien passée et a réveillé en moi la lionne intrépide qui hibernait depuis des années ; aujourd'hui, les bruits sont différents ; ils ne débordent pas de gamineries ; ils chuchotent danger, sombre, destruction ; des mages noirs auraient mis le feu à une maison d'un village voisin, sans scrupule ; comme à mon habitude, je tends l'oreille ; où? quoi? comment? ; vont-ils finir par cracher le morceau ? il suffisait de demander...

Le soleil commence à disparaître à l'horizon ; le ciel rose bonbon donne un aspect très dédramatisant à la scène ; j'aime bien le coucher de soleil, il annonce le début des secondes vies ; des vies qui se cachent des regards, qui préfèrent l'obscurité ; des vies les plus intéressantes car les plus représentatives de leur maître ; ou de leur victime d'ailleurs ; tiens... ; la maison carbonisée n'est pas difficile à apercevoir, de la fumée s'en échappe encore ; ainsi c'est donc vrai, les Mangemorts ont réellement attaqué une pauvre maison sans défense ; ne jamais se fier aux rumeurs qu'ils disaient... ; la rue est déserte ; tout, ici, m'incite à jeter un coup d'oeil ; peut-être que si je m'approchais davantage, je pourrais trouver quelques indices sur les ex-propriétaires de la bâtisse et par conséquent comprendre le pourquoi ; personne n'en saurait rien ! Une odeur de roussi plane autour l'entrée ; je me couvre le nez et la bouche avec mon écharpe ; rentrer, observer, partir ; attention à ne pas se prendre les pieds dans les débris ; rester aux aguets ; la charpente qui tente tant bien que mal de rester debout pourrait s'écrouler au moindre coup de vent ; je ne compte pas mourir ce soir.
Mangemort 52
Mangemort 52
Mangemort
Mangemort
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil [En cours] Empty
Re: Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil [En cours]
Mangemort 52, le  Jeu 2 Jan - 15:16

Ces mêmes bruits comme des échos murmurés qui s’étaient faufilés jusqu’au comptoir d’un célèbre bar sorcier dont on taira ici le nom. Derrière celui-ci, un Mage Noir qui ne se considérait pas tellement comme tel – beaucoup d’apprentissage avant de modeler la magie comme il le voudrait vraiment – et pourtant, lorsque des sorciers avaient conversé secrètement autour d’un whishy pur feu et des mots tels que Mages Noirs, incendie, maison, terreur ; il ne put s’empêcher de se sentir directement visé – grimacer. Un événement qui lui serait passé sous le nez, dont il s’était fait écarter ? Très mauvais pour un présomptueux Masqué. Il lui avait tardé de quitter le service et sa tenue civile – quoi que fabuleuse bien évidemment – pour endosser le Renard et transplaner dans ce village dont il avait entendu parler.
Immédiatement, la trace de la chaleur et les crépitements étouffés lui font dresser les oreilles, le poussant à s’approcher. Il était d’une facilité écœurante pour la communauté sorcière d’accuser les Mangemorts de tous les maux, s’assurer ici que c’était une erreur, rétablir une vérité qui lui tenait à cœur, c’était ce qui avait guidé ses pas attentifs à l’intérieur. Comme un vieux réflexe instinctif qui grésillait au bout de ses doigts d’ancien Auror, une enquête comme une autre, pour un autre service, une autre Cause.

Ses yeux et moustaches avaient observé soigneusement les débris de la demeure, des cendres encore tièdes lui chatouillant les semelles. Un incendie qui visiblement était parti subitement et avait emporté avec lui les souvenirs les objets voire les murs de cette maison. Pourtant, à mesure que ses pas craquetaient sur le sol brûlé, il ne voyait là aucune motivation de la part de l’Ordre Noir pour un tel acte – il s’était fait berner par sa curiosité.
Un mouvement lui immobilise alors froidement l’échine : quelqu'un visitait aussi le lieu de l’embrasement. Une petite silhouette qui lui fait plisser les yeux alors qu’il ne quitte pas de suite le coin dans lequel il s’était réfugié. La reconnaître immédiatement et sentir son cœur claquer contre son costume sombre. Il pourrait détourner le pas et s’enfuir dans un bruissement d’habits à la volée, mais observer l’Adolescente durant ces secondes était d’un intérêt qui ne le fait pas bouger d’un millimètre. La langue tremblote de ne pas savoir comment s’extraire de cette situation alambiquée, Cinquante Deux s’en veut, s’en veut de cette peur qu’il avait de passer pour un idiot, lui d’ordinaire si sûr et certain de lui face à des inconnu.es pourchassé.es.

Mais parce que le destin avait sa drôle de façon de créer et de relier les hasardeuses rencontres, le Renard détourne subitement les yeux pour inspecter une poutre décharnée sur le point de tomber. Un grincement bruyant qui s’accouple sans difficulté au restant de fumée, et les virtuoses jambes du Masqué n’hésitent pas pour accourir derrière la Gryffondor. Un quart de seconde pour la serrer contre lui, Odette II rivée sur ce morceau de plafond qui s’écroule et c’est sans bégaiement qu’est articulé un judicieux
#Mutante clypeus avant que la charpente ne leur écrabouille la tête à tous les deux. Au lieu de ça, adorables confettis volètent dans les cheveux de Zélie et dans les moustaches du Renard, qui secoue la tête – mécontent. Il savait bien au fond de lui qu’il était un sensationnel héros, et pourtant, tsssss, aucune fierté tandis qu’il repousse délicatement la jeune fille. D’un timbre presque fâché, sans se remettre de l’emballement des émotions, il enchaîne, quelle stupidité. N’y a-t-il pas, à Poudlard, des aventures pour satisfaire votre soif d’adrénaline, jeune fille ?
Tout ce qui parvenait à s’écrire sous le front déconcerté était en réalité : mais pu*ain qu’est-ce qu’elle faisait là ?
Zélie Hepburn
Zélie Hepburn
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil [En cours] Empty
Re: Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil [En cours]
Zélie Hepburn, le  Sam 4 Jan - 22:15

Un cadavre ; je visite un cadavre ; tout a disparu ; envolé ; les quelques restes de meubles gisent sur le seul avec les cendres de leurs souvenirs ; un sentiment de tristesse, un sentiment de vide ; j'ai mal pour tous ces moments de vie partis en fumée ; ils ne restent que les ruines ; je pense à ma maison ; à mes meubles ; à mes souvenirs ; à mes moments de vie ; tout est si fragile ; et si tout s'envolait demain ? que resterait-il de ma vie ? des battements de coeur, rien de plus. La haine grandissante envers les assassins me brûle le crâne ; pourquoi ? pourquoi ? je ne comprends pas ? pourquoi tant de violence ? sont-ils si stupides pour ne pas chérir leur existence ? des gens chanceux qui pourraient construire, ils préfèrent détruire ; quel égoïsme ; je veux vomir ; vomir ma haine, mon dégout ; de quel droit ose-t-il ôter la vie ? et pourquoi ce prétendu Dieu dont tout le monde parle n'agit pas ? approuve-t-il ce comportement ? les larmes roulent sur mes joues à la vue d'une photo qui gît sur le sol, presque entièrement consumée par le feu ; seul le coin extérieur gauche subsiste ; on y devine clairement la main d'un être qui n'est sans doute plus de ce monde à cette heure ; ainsi voici la dernière trace de son existence ; je m'empresse de la ramasser et de la ranger dans la poche de mon pantalon.

Le vent qui souffle, un peu trop fort ; le bruit du bois qui se déchire, qui se brise ; les quelques instants de silence ; le silence pesant, le silence de la chute ; je lève les yeux ; un cri étouffé ; une ombre se jette sur moi avec violence ; aucun son ne sort de ma bouche ; j'attends le coup ; j'attends le néant ; mais rien ne vient ; j'entrouvre une paupière ; la calme est revenu ; je le serre de toutes mes forces comme je serrerais un ours en peluche ; pour oublier ; je le serre ? qui donc ?! mon cerveau se remet en route ; je me jette en arrière manquant de trébucher sur une poutre ou ce qui y ressemble ; m*rde! ; l'ombre ; l'ombre est masquée ; l'ombre est assassin ; sans réellement y réfléchir je m'empare de ma baguette ; vient-il de me sauver la vie ? les bouts de confettis qui s'agrippent à mes mèches rebelles semblent m'indiquer que oui ; pourquoi ? je tente retrouver mes esprits, d'assembler les pièces du puzzle lorsqu'une voix s'élève du masque ? une voix qui me glace le sang ; comment sait-il que je suis à Poudlard ? depuis combien de temps se cachait-il dans l'obscurité ? depuis combien de temps m'espionnait-il ? tant de questions, mais une en particulier : vais-je devoir me servir de ma baguette ce soir ? C'est vous qui avez fait ça ? Ça, j'indique d'un geste de tête ce qui reste de la bâtisse ; ce carnage ; qu'il vient de me sauver la vie, je l'ai déjà oublié ; ma baguette toujours fermement empoignée, je ne mourrai pas ce soir.
Mangemort 52
Mangemort 52
Mangemort
Mangemort
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil [En cours] Empty
Re: Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil [En cours]
Mangemort 52, le  Jeu 9 Jan - 13:26

Cette réaction. Cette sublime réaction qui d’ordinaire aurait fait chatoyer les pupilles, voir une jeune âme perdue se tendre à la fois d’effroi et de révolte devant le Masqué. Le Renard aimait se délester de l’effet qu’il provoquait. Toutefois, ce soir, l’habituel gestuelle charmante ne s’enclenche pas immédiatement, il est frappé par la prise de parole de la Gryffondor, un interrogatoire lancé par cette question incisive et précise. Il lève les yeux au ciel – le voit-elle ? Avant de soupirer, noter rapidement qu’elle ne l’avait même pas remercié d’avoir sauvé sa petite tête de finir écrabouillée. Odette II retrouve alors l’intérieur du veston tandis que les pas se remettent en action au cœur des décombres de la maison. Baisse ta baguette, sinon j’te mange. En passant près d’elle pour poursuivre l’investigation, il fait claquer la mâchoire à son oreille. Le ton sévère qui refuserait une quelconque rébellion.

Oui, j’ai brûlé une maison sans importance et je suis resté sur le lieu du crime, parce que c’est comme ça que j’aime occuper mes soirées. Faussement il rit, alors qu’en réalité, il était absolument tout à fait le genre de personnage à faire pareille chose. Mais plus maintenant, plus pour la Cause, parce qu’il a appris à ne pas attirer l’attention sur lui au risque de mettre en danger l’Ordre idolâtré. S’assagir ? Exactement. Les doigts du Rusé continuent de scruter les débris dont certains picotent la pulpe d’une chaleur pas encore éteinte. Tout de même, il se redresse, des fois que son cynisme n’avait pas été suffisamment tangible, non, je n’ai pas fait ça. La pyromanie, bien que très intéressante, n’était pas forcément meurtrière. Or, en observant la ribambelle d’objets calcinés, il comprend bien vite qu’il s’agissait d’une douce et tendre petite maison familiale. Cinquante Deux a un cœur, il n’aurait jamais commis tel crime.

Il se retourne, balaie la mélancolie et observe la Poudlarienne. Une question qui résonne sous le Masque curieux : et si ? Et s’il se prenait à discuter avec elle ? Et s’il essayait de s’insérer dans les méninges de Zélie pour y titiller les convictions, la faire réfléchir ? Et s’il tentait d’en faire une Renardette ? Un défi de taille, il savait la Gryffondor intelligente, réfléchie et aventurière, mais jamais ils n’avaient conversé sur les différents groupuscules. Parfait moment.
Au milieu des vestiges du salon, il penche alors la tête de côté, intéressé, avant de faire retentir sa voix ténébreuse :
les Mangemorts ne sont pas les méchants de chaque histoire tragique, tu sais ? De quoi déjà déposer une petite graine sous les mèches pleines de confettis.  
Zélie Hepburn
Zélie Hepburn
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil [En cours] Empty
Re: Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil [En cours]
Zélie Hepburn, le  Dim 19 Jan - 21:04

Le masqué semble amusé ; perplexe ; surpris ; impossible de le cerner ; il range sa baguette ; je reste sur mes gardes néanmoins ; cette ombre sortie de nulle part ne m'inspire pas confiance ; j'ai souvent songé à la façon dont je réagirais si je me trouvais confrontée à l'un des partisans de l'Obscur ; serais-je apeurée ? impressionnée ? aujourd'hui, je sais ; la méfiance ; une méfiance si forte qu'elle accentue chacun de mes sens ; je perçois chaque détail de la scène, chaque son, chaque odeur ; mes réflex sont aux aguets comme jamais auparavant ; qu'il essaye donc, de m'attaquer par-derrière ; mais il ne bouge pas ; il m'ordonne de baisser ma baguette ; moment d'hésitation ; lui obéir c'est accepter d'être une autre de ses marionnettes ; j'écoute mon instinct, il ne me fera rien ; pour l'instant.

Il s'approche toujours plus prêt ; sa bouche à quelques centimètres de mon oreille ; je peux sentir son souffle lent et profond ; il joue avec moi ; il joue avec ma peur ; il joue de la situation ; un lâche, qui terrorise les gens, caché derrière un masque ; quelqu'un qui a peur de se montrer, de regarder ses victimes en face ; il se cache ; et rit ; un rire sarcastique qui me répugne ; son regard hautain me transperce ; il y a cette lumière dans ces yeux ; elle me retourne l'estomac ; ses pupilles me perturbent ; quelque chose cloche et je suis incapable de comprendre pourquoi ; même masqué, l'ombre arrive à me déstabiliser ; ressaisis-toi ! garde le contrôle ! la peur a disparu ; j'ignore pourquoi, mais je suis maintenant convaincue que grand méchant loup ne me mangera pas.

Le silence revient ; il a cessé de rire ; je n'ai pas bougé d'un cheveux ; je reste stoïque, baguette toujours fermement empoignée ; "non, je n’ai pas fait ça" ; sa voix grave résonne dans ma tête ; je cherche à percevoir un signe qui le trahirait ; rien ; dois-je le croire ? ma petite voix intérieure m'affirme que l'homme dit la vérité ; puis-je me faire confiance ? l'atmosphère est palpable comme si ni lui, ni moi ne sachions quoi faire, quoi dire ; à quoi pense-t-il ? l'ignorance me rend malade.

Les Mangemorts ne sont pas les méchants de chaque histoire tragique, tu sais ?

Cette phrase tourne en boucle dans ma tête ; qu'entend-il par là ? que mes précédentes accusations sont complètement illégitimes ? je défie l'Obscur du regard ; pourquoi cherche-t-il à se défendre ? Oh sans aucun doute... ma vision de la vie est très loin d'être manichéenne... Cependant, admettez que votre amour à semer chaos, terreur et violence laisse parfois planer le doute. Les Mangemorts sont loin d'être les seuls responsables de la peur qui plane sur le pays ces derniers temps ; s'en prendre à des innocents, détruire leur avenir, leur vie, puiser dans leur être et utiliser leurs faiblesses ; que ce soit les Mangemorts ou d'autres serpents du ministère, ils me débectent. Car c'est ainsi que vous procédez, n'est-ce pas ? Vous cacher derrière un masque et jouer avec la peur des plus faibles.
Mangemort 52
Mangemort 52
Mangemort
Mangemort
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil [En cours] Empty
Re: Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil [En cours]
Mangemort 52, le  Sam 25 Jan - 10:32

Elle n’avait pas baissé sa baguette, les Moustaches frétillaient de l’électricité tendue qui voyageait dans la demeure calcinée, entre eux. Zélie se méfiait. Elle n’était donc pas de ceux qui vouaient une dévotion instinctive aux Ombres, non, la Gryffondor serait de ceux qu’il faudrait modeler, écarquiller les yeux. Cinquante-Deux hoche la tête, absorbe les accusations de la jeune fille, une situation compliquée qui lui fait trembler légèrement l’échine – la peur d’échouer. Pourtant, il se redresse, rassemble ses convictions, son éloquence, et, évidemment, son charme. Se rapprocher, rapprocher, rapprocher de quelques pas pour saisir la main de la Téméraire, celle qui tenait le bois magique fermement, la lui lever afin que le bout de la baguette se pose contre le torse costumé du Mangemort. Peur de rien. Se montrer vulnérable pour ensuite refermer les griffes autour de la séduisante proie. J’admets mon amour du chaos. Les mains du Renard se faufilent alors dans les poches, c’est qu’il se détendrait presque.

Le besoin de justifier les croyances obscures gigotait sur les papilles impatientes du Rusé, mais il savait qu’il devait prendre son temps, des pincettes afin de choisir avec précaution les mots qu’il ferait claquer parmi les cendres.
Le chaos, jeune fille, est un merveilleux tremplin afin d’ouvrir les yeux des Ignorants, les faire réfléchir, bouleverser leurs certitudes et habitudes. Ceux qui ont peur, Mademoiselle, sont ceux qui n’ont aucun problème à vivre tapis, dans les souterrains qu’a créés le Ministère afin que nous vivions cachés. Affable Mangemort. Car c’était là l’essentiel, réveiller les sorciers pour qu’ils œuvrent vers une meilleure communauté, qui n’aurait nulle nécessité de vivre dissimulée des moldus. D’ailleurs, si je porte un masque, c’est parce que le Ministère a un jour décidé que mes convictions étaient abomination. Si je me porte un masque, c’est parce que mon identité importe peu, seules les idées que je répands comptent. Il hausse nonchalamment les épaules, souvent, on leur reprochait le fait d’être déguisé, de ne pas assumer, une attaque récurrente qui ne fait pas frissonner le Museau.
Ce dernier s’avance davantage, essayer de passer dessus la baguette toujours tendue pour venir frôler le nez de l’Adolescente.
Si tu as des âmes à venger, c’est le moment. Puisqu’elle semblait habitée par la défense des pauvres innocents terrifiés, qu’elle tente sa chance.
Zélie Hepburn
Zélie Hepburn
Préfet(e)/Gryffondor
Préfet(e)/Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil [En cours] Empty
Re: Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil [En cours]
Zélie Hepburn, le  Sam 25 Jan - 17:54

Idiote ; lui faire les yeux doux auraient sans doute été plus efficace ; je ne sais pas mentir ; je n'ai pas pu résister à l'envie de le défier ; ma fougue causera ma mort un jour ; mais pas aujourd'hui ; le mangemort semble dérouté ; il avale mes accusations sans rechigner, ce qui n'est pas très rassurant ; il ne dit rien ; il se rapproche ; encore et encore jusqu'à se tenir qu'à quelques centimètres de mon corps frêle ; je ne fais sans doute pas le poids face à sa puissance et ses capacités, mais peu importe ; je décide de faire confiance au destin ; mon corps tout entier se tend lorsque sa main glacée me saisit le poignet ; il va me prendre ma baguette, s'en servir pour faire du mal à son propre maître ; j'attends ma sentence ; rien ne vient ; ma loyale camarade refuserait-elle de coopérer ? non ; elle se tient toujours dans ma main ; que se passe-t-il ? le bout de ma baguette est posée contre le torse de mon interlocuteur ; je ne comprends pas où il veut en venir.

«Le chaos, jeune fille, est un merveilleux tremplin afin d’ouvrir les yeux des Ignorants, les faire réfléchir, bouleverser leurs certitudes et habitudes. Ceux qui ont peur, Mademoiselle, sont ceux qui n’ont aucun problème à vivre tapis, dans les souterrains qu’a créés le Ministère afin que nous vivions cachés.»

Là se trouve donc leur combat : oeuvrer à la création d'un monde où sorcellerie et moldus vivraient en harmonie ; est-ce seulement possible ? les hommes sont des êtres jaloux et égoïstes, qu'ils soient sorciers ou non ; serait-ce réellement possible de vivre dans une communauté où l'entraide primerait sur l'envie ; je connais bien cette période particulièrement sanglante de l'histoire de la sorcellerie ; les Moldus tolérants sont rares, tout comme les sorciers ; pourrions-nous éviter la domination de l'un sur l'autre ? pourrions-nous éviter les attaques et représailles sanglantes ? l'espèce humaine est particulièrement stupide et finit toujours par reproduire les erreurs du passé ; pourquoi ici serait-ce différent ? qu'il me le dise ; ce que je veux, c'est comprendre ; me faire ma propre opinion et non qu'on me l'impose.

«D’ailleurs, si je porte un masque, c’est parce que le Ministère a un jour décidé que mes convictions étaient abomination. Si je me porte un masque, c’est parce que mon identité importe peu, seule les idées que je répands comptent.»

Les idées ne peuvent survivre sans ceux qui les répandent ; identité et idée sont liées ; il a choisi de dissimuler son identité ; il a donc tout de même choisi de se cacher ; peut-être car lui aussi à peur ? peur de la réaction du Ministère qui, comme il l'affirme si bien, a un jour décidé que ses convictions étaient abomination ; le sont-elles ? il doit bien exister une alternative où la paix serait victorieuse ; quelle est-elle ? j'ai parfois envie de m'enfuir, loin, très loin, être libre ; mais être libre demande des sacrifices que je ne suis pas sûre de pouvoir faire.

«Si tu as des âmes à venger, c’est le moment.»

Je sens son souffle ; je sens son regard posé sur moi ; je ne bouge pas d'un cheveux. Je ne t'attaquerai que si je ressens le besoin de me défendre. Ce qui n'est pas le cas pour l'instant. Pour l'instant. Je cherche simplement à comprendre. Pourquoi la violence est-elle inévitable ? La peur est rarement infondée, même celle de ceux que tu appelles Ignorants. Des horreurs se sont produites, tu ne peux pas le nier. Pourquoi cette fois serait différente ? Des millénaires se sont écoulés depuis l'apparition de l'homme sur Terre et l'Histoire semble sans cesse se répéter. Dis-moi, pourquoi cette fois serait différente ?
Mangemort 52
Mangemort 52
Mangemort
Mangemort
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil [En cours] Empty
Re: Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil [En cours]
Mangemort 52, le  Lun 10 Fév - 18:20

Qu’il est délicieux de voir les jeunes méninges de la Poudlarienne s’ébranler réfléchir tanguer devant les paroles du Renard. Il ignore encore si elle accepterait de danser avec lui, il se devait d’abord de la courtiser avec de jolies paroles, entre pertinence et conviction. Pour cela, mêler sympathie et charme, essayer d’effacer la peur, les doutes qu’inspiraient le Masque, malgré lui.
Il soupire soudainement, presque agacé, d’un souffle volontairement proche très proche jusqu’à faire frissonner la joue découverte de la jeune fille. Savourer brièvement la proximité. Avant toute chose, une précision qu’il veut claire limpide et accentuée : vous n’aurez pas besoin de vous défendre. Affirmer ainsi que jamais il ne lui ferait de mal, c’est que la personnalité civile n’attaquerait pas l’Amie, pas ainsi. Une vulnérabilité qu’il assume plus qu’il ne l’aurait cru. Ce besoin de protection envers la Hepburn que, même Masqué, il ne peut dissimuler.

Il se recule finalement, tourne le dos à la Rouge & Or pour aller observer des bibelots renversés sur le mobilier, presque rêveur, vous ne posez pas la bonne question Mademoiselle. Il ne s’agit pas de savoir pourquoi cette fois serait-elle différente, mais comment pourrait-elle l’être ? Comment pouvons-nous faire, pour que cela ait l’impact désiré ? Il étoufferait ses désirs profonds d’explosions de bouleversements de violence devant la jeune Gryffondor, il avait bien compris que la cruauté pouvait la répugner. Se détourner des objets-souvenirs brûlés, les chaussures se mettent de nouveau en mouvement pour le guider vers le canapé noirci, il grince bruyament lorsqu’il décide de s’y asseoir, comme chez lui. Ainsi, se faire plus doux, plus nuancé dans la Cause défendue : des idées ? Une voix mélodieusement charmante, le but étant de fredonner calmement aux oreilles de l’Adolescente afin qu’elle le rejoigne. Qu’elle accepte même de s’asseoir près de lui, sur le fauteuil abîmé, en face, qu’il désignait d’une main hospitalière, qu'elle se détende enfin.
Il ne leur manquerait plus qu’une tasse de thé fumante sur la table basse carbonisée.  


Contenu sponsorisé

Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil [En cours] Empty
Re: Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil [En cours]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil [En cours]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Autres Lieux Magiques ~¤~ :: Les villages-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.