AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-38%
Le deal à ne pas rater :
38% de réduction sur le Fire TV Stick, meilleure vente Amazon en ...
24.99 € 39.99 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's
Page 1 sur 6
Comptoir Express d'Ollivander's
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Eileen I. Hilswood
Eileen I. Hilswood
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Comptoir Express d'Ollivander's Empty
Comptoir Express d'Ollivander's
Eileen I. Hilswood, le  Mar 31 Déc 2019, 00:27



Le Comptoir Express


Tu viens chercher ta toute première baguette magique ? Tu es impatient de l’avoir en main et de lancer des sortilèges partout ? Alors nous te souhaitons la bienvenue au Comptoir Express d’Ollivander’s ! Ici, les petits nouveaux se suivent et se ressemblent un peu, mais heureusement pas les baguettes avec lesquelles ils repartent !

Dès que vous aurez passé la grande porte d’entrée et que la clochette aura retenti pour signifier votre arrivée, vous vous retrouverez face à un comptoir, derrière lequel se trouvent une multitude d’étagères. Un vendeur sera toujours là pour s’occuper de vous et sur ce comptoir express nous ne lésinons pas : c’est rapide et efficace ! 2 Gallions la baguette, qualité première, pas de discussion : nous sommes des experts et celle que nous vous confieront vous choisira quoi qu’il advienne !

N’oubliez pas de lire ce sujet avant de demander votre baguette ou vous risqueriez d’avoir une mauvaise surprise. Il vous est donc demandé de remplir ce formulaire :

Code:
[font=Georgia]Prénom & Nom :[/font] (votre pseudo)
[font=Georgia]Caractère :[/font] (en trois adjectifs minimum, neuf au maximum)
[font=Georgia]Longueur de vos bras :[/font] (en cm)
[font=Georgia]Taille :[/font] (en cm)
[font=Georgia]Lien vers votre Répartition :[/font] [url=][/url]

Même si le principe de ce sujet est de faire des posts uniques pour avoir votre baguette le plus rapidement possible, il est obligatoire d’écrire un RP qui respecte le Règlement RPG du forum. Si vous souhaitez un RP plus interactif, vous pouvez vous diriger vers Le comptoir. Votre baguette vous sera cependant vendue dans un délai un peu plus long.

Bon jeu !
Le staff d’Ollivander’s
Charlie Primrose
Charlie Primrose
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Comptoir Express d'Ollivander's Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Charlie Primrose, le  Mar 31 Déc 2019, 15:12

Saison 29,
Hiver

C'est pour acheter ma deuxième baguette que je me rends aujourd'hui à la boutique Ollivander's, accompagné de ma mère. Hélas, un malheureux accident a eu raison de ma première il y a quelques jours ; un morceau de papier était coincé dans le tire-bouchon numéro quarante-et-un de ma collection et j'ai eu l'idée d'utiliser l'extrémité de ma baguette magique pour tenter de déloger le petit intrus de papier. Hélas, peut-être y ai-je mis trop de force ; mais l'extrémité de mon bâton de magie s'est coincé dans la mèche en queue de tire-bouchon de numéro quarante-et-un, brisant un morceau du bois précieux de la baguette. Improbable, n'est-ce pas ?

Heureusement, les vacances d'hiver sont rapidement arrivées. Papa et maman m'ont puni pour ma maladresse en me privant de repas pendant deux jours -ce sont les règles : on ne doit rien casser, et je suis bien d'accord, même si j'ai eu un peu faim. Aujourd'hui, c'est le moment d'acheter une nouvelle baguette : maman et moi venons tout juste de franchir le seuil de la boutique.

Je n'aime pas faire les magasins, parce que c'est bruyant et qu'il y a toujours trop de personnes. Mais en plein hiver, c'est plutôt calme, et l'odeur du bois a toujours été réconfortante ; elle me rappelle l'odeur de mes tire-bouchons. Je ne suis donc pas particulièrement à l'aise mais... je ne me sens pas trop inconfortable non plus. Mon regard se promène volontiers sur les centaines de boîtes empilées sur les nombreuses étagères. L'ordre et l'alignement de ces boîtes, même si elles ne sont pas toujours parfaitement droites, a quelque chose d'hypnotisant et je ne parviens pas à en détacher mon regard.

Maman s'occupe de tout : c'est elle qui se dirige vers le comptoir et qui remplit le petit formulaire mis à disposition. Je sens parfois son regard posé sur moi ; ça ne dure jamais très longtemps, peut-être réfléchit-elle au contenu du formulaire, ou bien tout comme moi, elle apprécie l'harmonie des couleurs des vêtements qu'elle m'a choisi ce matin. Moi aussi, j'aime beaucoup mes chaussettes bicolores : c'est pour cela que je les ai passées par-dessus mon pantalon : pour pouvoir les regarder dès que l'envie m'en prend, sans avoir à me baisser.

J'écarte les bras quand le mettre-ruban magique vient s'enrouler autour de moi. Je n'aime pas, ça chatouille, et c'est désagréable, mais je laisse faire sans broncher. Les boîtes en bois sont très belles. Quand papa me laissera enfin sculpter du bois, je ferai des boîtes similaires -juste un peu moins longues, et un tantinet plus larges, pour ranger individuellement chacun de mes tire-bouchons.

« Mon bichon, » me dit maman en s'approchant de moi. « J'ai rempli le formulaire, on viendra probablement te présenter une baguette sous peu. N'oublie pas de dire bonjour, et de sourire. »

Oui, le sourire, c'est vrai. Pour ne pas l'oublier, je le greffe par avance sur mon visage.
Peut-être semble-t-il un peu bizarre, ce gamin qui sourit étrangement en fixant du regard la même étagère depuis un bon moment...

Prénom & Nom : Charlie Primrose
Caractère : Curieux, minutieux, logique, organisé, passionné, nerveux, solitaire, maladroit, crédule, honnête  (en trois adjectifs minimum, dix au maximum)
Longueur de vos bras : 59,2 cm
Taille : 157 cm
(HRP) Lien de votre répartition : Ma répartition
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Comptoir Express d'Ollivander's Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Hugh Dey, le  Mar 31 Déc 2019, 16:03

Saison 29,
Hiver

Allez hop, c’était la période. Les petits jeunes se précipitaient à Ollivander’s, parce que c’était les vacances, et qu’il était temps d’acheter une nouvelle baguette. Là, en période hivernale, c’était plutôt ceux qui avaient été assez maladroits pour la casser, ou qui n’en prenaient pas suffisamment soin et se retrouvaient avec des dysfonctionnements étranges. C’était dingue comme j’apprenais ici qu’il fallait traiter sa baguette avec autant de respect qu’on traitait son propre corps. C’était une extension de nous-mêmes.

Alors que j’enchaînais les clients, un jeune homme retint mon attention. Enfin, ce sont ses chaussettes qui me firent me stopper net. Des chaussettes bicolores, remontées par-dessus le pantalon. Mes yeux détaillèrent le petit. Il avait l’air complètement fracasse lui. Les yeux fixés dans le vide, il était bien barré. Instinctivement, j’aurais parié sur Serdaigle. Ca se voyait, il avait tellement lu de bouquins qu’il en avait cramé son cerveau. Moi ça faisait longtemps que je le disais, la lecture c’était dangereux. Surtout quand on voyait le sourire qu’il se collait sur la tronche. Rohlala. Figé quoi. Y avait pas de vie, y avait que des mots.

Mais je pouvais rien dire, il était accompagné, alors, quand vint son tour, je prenais le formulaire avec un « Bonjour » cordial, ne laissant rien paraître, et lisais les quelques traits de caractères qui étaient notés. Mouais. Serdaigle ça. Ou alors Poufsouffle. Bon… C’était peut-être juste un joueur de Quidditch alors. Il avait dû se prendre un Cognard et ne s’en était jamais remis.

Enfin, le formulaire en main, je partais chercher la baguette qui lui convenait. C’était certain, j’avais ce qui lui fallait à celui-ci. Sans l’ombre d’un doute, je revenais au comptoir, lui tendais une baguette avec un sourire assuré et annonçais « Celle-ci vous ira à ravir ». Voilà, une bonne chose de faite.

Pour : Charlie Primrose
Bois : Aulne
Composant : Plume de Focifère
Élasticité : Plutôt souple
Taille : 23.97 cm
Prix : 2 Gallions
[Compte vérifié]
Joe Widdicombe
Joe Widdicombe
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Comptoir Express d'Ollivander's Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Joe Widdicombe, le  Mer 01 Jan 2020, 01:42

Saison 29,
Hiver

Cela faisait une éternité qu'un rouquin dégingandé trainait les pieds derrière la grande silhouette de sa mère. Cette dernière avait immédiatement posé son chapeau pointu sur sa tête au moment où ils avaient atteint l'entrée du Chemin de Traverse, un empressement qui pouvait s'expliquer par le fait que l'étrange couvre-chef ne voyait pas beaucoup l'air libre. En effet, cela faisait plus de quinze ans que cette sorcière dissimulait, avec une précision étudiée, sa nature magique à son mari. Il suffisait selon elle de se limiter au strict nécessaire concernant les déplacements dans les différentes parties du monde magique et de se comporter comme une parfaite moldue : cela passait par le fait d'éviter de porter des accessoires pouvant défier les lois de l'acceptable selon les êtres dépourvus de magie. Ainsi, son mari pensait depuis près de vingt ans qu'elle travaillait dans une société de réparation située dans la capitale. Ce n'était pas totalement un mensonge, mais il fallait quand même faire preuve de courage pour cacher aussi longtemps l'existence d'un Ministère de la Magie entier à la personne qui partageait sa vie.

Officiellement, les deux sorciers s'étaient rendus à Londres pour partager un repas dans leur restaurant préféré. C'était l'assurance de ne pas être accompagné par leur moldu qui digérait très mal tous les plats de ce restaurant et, à vrai dire, il fallait être un sorcier pour ne pas tomber malade. Plus officieusement, Joe avait besoin d'une nouvelle baguette. Il n'avait pas révélé à sa mère ce qu'il s'était passé avec la première, le garçon avait sa fierté et ses propres secrets. Dans tous les cas, la baguette ne ressemblait plus qu'à un petit bâton complètement calciné, comme si elle était restée trop longtemps dans l'âtre d'une cheminée, comme si quelqu'un avait mis son temps pour l'en sortir...

Même s'il tenait à s'équiper de nouveau pour continuer normalement son apprentissage de la magie, il fallait dire que les vacances de Noël avaient pour Joe un tout autre sens que se promener dans les rues hyperactives de Londres, et surtout du Chemin de Traverse. Sa mère avait tenu à lui racheter une nouvelle baguette chez Ollivander's, elle disait que c'était les meilleures sur le marché. Les meilleures, peut-être, mais en attendant la sienne avait brûlé bien trop vite au goût de Joe. C'était déjà une épreuve quotidienne pour lui de se rappeler qu'il fallait en prendre soin, alors il espérait que sa baguette prendrait soin d'elle-même quand il n'était pas là. Au moins, il ne grandissait aucune rancune envers son père qui avait voulu lui faire plaisir en allumant un feu de cheminée pendant sa sieste : pour des moldus, une baguette magique pouvait ressembler à n'importe quel morceau de bois ramassé dehors, surtout la sienne. Mais il fallait dire que toutes possibilités de la sauver des flammes avaient été éradiquées quand Joe avait décidé de se lever vingt minutes après avoir constaté la méprise.

Si Joe Widdicombe n'aimait pas la traversée, il appréciait tout de même l'arrivée. La boutique avait quelque chose de familier, le jeune sorcier se rappelait de son premier geste magique avec nostalgie. Sa mère, qui se faisait remarquer partout où elle allait, scanda un « Bonjour bonjour ! » énergique à l'entrée, puis il sentit une petite tape dans le dos qui le fit se redresser d'un seul coup. « Hé, on se tient droit pour les mesures. » Joe obéit à sa mère qui se moquait de lui gentiment. Il essaya de garder les épaules en arrière pendant que le mètre magique s'activait pour mesurer son bras, mais il eut l'impression d'adopter une position tout à fait ridicule tant elle n'était pas naturelle pour lui. S'il restait debout et statique trop longtemps, il finirait par tourner de l’œil - c'était une conviction très exagérée mais il sentait déjà perler de la sueur à des endroits improbables de son corps. Il regrettait toutes les minutes qu'il s'était accordé et qui avaient suffi à sceller le triste destin de sa baguette magique. Heureusement, le processus pour en acquérir une nouvelle était conçu pour arranger au maximum les sorciers pressés, et Merlin savait que Joe était un sorcier pressé en cet instant. Malgré le fait qu'il lui avait semblé n'avoir jamais autant rempli d'informations sur un formulaire de sa vie, sa mère avait tout de même tenu à le compléter davantage - en se montrant bien plus objective que lui sur son caractère... Il leva les yeux au ciel en lisant les adjectifs qui le décrivait, mais c'était déjà une réaction trop coûteuse pour lui et il bailla bruyamment en réaction à sa propre réaction.

Citation :
Prénom et nom : Joe Widdecombe
Caractère : Très fainéant, désordonné, opportuniste, loyal, parfois tricheur, un peu vaniteux, sociable
Longueur de vos bras : 63,57 cm
Taille : 163 cm
(HRP) Lien de votre répartition : Portoloin


Dernière édition par Joe Widdicombe le Mer 01 Jan 2020, 11:23, édité 2 fois
Alba Montgomery
Alba Montgomery
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Comptoir Express d'Ollivander's Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Alba Montgomery, le  Mer 01 Jan 2020, 09:52

Saison 29
Hiver

Alba avait cassé sa baguette pendant ses vacances.
Étant obligatoire pour l’école -et sa survie-, elle s’empressa d’aller en racheter une.
L’adolescente a toujours adoré faire les magasins, quels qu’ils soient, c’est donc avec enjouement qu’elle entra chez Ollivanders.

La boutique paraissait toujours aussi chaleureuse et sentait une odeur réconfortante, comme dans ses souvenirs, quand elle était partie faire ses premiers achats pour Poudlard avec sa mère. Peut-être était-ce réellement le cas ou était-ce dû à son exaltation, sûrement la même qu’à ses onze ans ?

Elle n’était pas seule dans le magasin, une jeune homme et sa mère attendaient leur tour. La rouquine regarda son camarade de la tête aux pieds, en se disant qu’il ne pouvait être qu’un Pouffy, et que, décidément, elle ne les portait pas dans son coeur.
Alba s’avança vers le comptoir, comme si personne n’était là, où se trouvait un petit formulaire à remplir, en attendant que quelqu’un vienne l’accueillir.
Sans prévenir, un mètre-ruban magique pris les mesures de la jeune adolescente, ce qui amusa cette dernière. Une fois les mesures faites, elle s’empressa de remplir le papier, avant de tout oublier.

Prénom & Nom : Alba Montgomery
Caractère : Courageuse, espiègle, lucide, indisciplinée, insolente
Longueur de vos bras : 57cm
Taille : 170cm
Lien vers votre Répartition : Répartition

Un bruit venant de l’arrière boutique se fit entendre. La rouquine, se décida à revenir à sa place d’arrivée, et n’attendit pas plus longtemps et lança, d’une voix étrangement mielleuse :

- Bonjour… Y a quelqu’un ? J’ai remplis le papier et j’aimerais vraiment avoir une baguette..
Riley Callaghan
Riley Callaghan
Préfet(e)/Serpentard
Préfet(e)/Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Comptoir Express d'Ollivander's Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Riley Callaghan, le  Mer 01 Jan 2020, 11:06

Saison 29
Hiver



Brisée, complètement brisée. Elle gisait là, dans un tissu de soie, en mille morceaux, entre mes mains fébriles. J’étais dépitée mais les larmes refusaient de couler sur mes joues. Je regardais mon ancienne baguette comme une relique que j’avais eu la chance de trouver, la frôlais du bout des doigts puis la déposais délicatement dans une petite boîte en bois. Elle n’avait jamais été gracieuse mais son intérêt était dans sa puissance. Presque comme un membre à part entière, ma baguette réalisait avec prouesse les sortilèges que j’avais eu l’occasion d’apprendre. Bien sûr ça n’avait pas été facile au début, elle aimait bien crachoter quelques étincelles pour se moquer de mon manque de conviction, mais au final elle avait été d’une régularité et d’une fidélité inébranlable. Mais après tout, toutes les baguettes ne l’étaient-elles pas ?

C’est donc un peu tristement que j’entrais pour la seconde fois chez Ollivander’s, en dénouant les liens de ma cape et en cherchant du regard un vendeur. Il y faisait toujours sombre, le sol craquait comme des bretzels et une odeur indéfinissable flottait dans l’air. Mes sens s’activaient, j’entrevoyais les couloirs entourés d’étagères s’enfoncer dans la pénombre, soutenant des milliers de baguettes. Des échelles branlantes, sous doute plus vieilles que le monde, se reposaient contre le bois ancien des rayonnages. Et parmi elles se cachaient ma seconde baguette. Celle qui devrait remplacer mes premiers souvenirs de la magie, mes premiers Lumos et mes premières réussites.

Je m’éclaircis la voix en voyant un vendeur arriver, toussotant pour desserrer un peu le noeud dans ma gorge.

- Bonjour, fis-je avec un sourire poli. Je serrai dans une main la petite boîte dans la poche de ma cape et de l’autre tapotait nerveusement sur le comptoir. Je viens changer ma baguette, la mienne s’est cassée la semaine dernière.



Formulaire:
 
Silas Roxburgh
Silas Roxburgh
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Comptoir Express d'Ollivander's Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Silas Roxburgh, le  Mer 01 Jan 2020, 13:02

SAISON 29,
HIVER.



Le petit Roxburgh avait l'habitude d'être seul et de se débrouiller depuis quelques années déjà. Il faisait les courses seul avant même sa première rentrée à Poudlard. C'eut été un exercice compliqué ; il se souvenait encore de sa première fois à l'épicerie du coin, il devait bien avoir huit ans et serrait son porte-monnaie contre son torse. Ses petits doigts fins tremblant glissaient dans la fente du porte-monnaie et fouinaient à la recherche des quelques pièces convoitées, jusqu'à ce qu'il fasse maladroitement tomber sa bourse, agaçant un homme âgé qui patientait difficilement derrière lui. À maintenant treize ans, Silas savait parfaitement fouiller son porte-monnaie, trois livres sous le bras et sans aucun lâcher involontaire. Ses passages en librairie étaient toujours fructueux, le garçon était intéressé par tous les livres et il lui fallait, à chaque visite, de longues minutes de réflexion intense pour se décider et ne choisir que quelques livres afin de ne pas se ruiner. C'était d'autant plus le cas en ces vacances d'hiver qu'il devait garder des gallions de côté pour s'acheter une nouvelle baguette magique.
Fort heureusement pour lui, le Serdaigle avait toujours été quelqu'un d'économe, culpabilisé par son père à chaque fois qu'il voulait s'offrir quoi que ce soit, et il réfléchissait astucieusement à chacun de ses achats. Il avait donc fini ses emplettes avec juste ce qu'il fallait pour s'offrir une nouvelle baguette magique et une tasse de chocolat chaud un peu plus tard ; le bout de son nez, de ses oreilles et de ses doigts le brûlaient tant il faisait froid en cette période de l'année.

Ainsi, pour la deuxième fois de sa vie, Silas mis les pieds à Ollivander's. Il avait lu une biographie sur le plus célèbre Ollivander's ayant officié dans la boutique. Cette année là, les vendeurs étaient plus jeunes et manquaient du charisme d'un vieillard dont tout le monde connaissait le nom — c'est, du moins, ce que Silas imaginait puisqu'il n'avait vu que quelques photos mouvantes, incroyable invention sorcière. Il se rappelait avoir lu que l'homme était capable de se souvenir du visage de chaque propriétaire de baguette qui vint se fournir dans sa boutique et se demanda, alors qu'il avançait dans la boutique, si les vendeurs allaient le reconnaître. Si le vieil Ollivander's l'aurait reconnu lui. Bien que lui-même ne se souvenait pas du visage de la personne qui lui avait vendu sa première baguette.
Toute personne qui connaissait Silas aurait été surprise de le voir entrer dans la boutique pour changer de baguette. Le garçon était pourtant réputé pour être soigneux et soucieux de ses affaires, et il avait développé un attrait pour la magie qui laissait à penser qu'il aurait bien été le dernier à abîmer sa partenaire magique. Le Serdaigle n'aurait eu qu'une réponse, si quiconque avait pensé à lui poser la question : Joe Widdicombe. Celui qui s'évertuait à rendre sa vie à Poudlard bien plus compliquée qu'elle n'aurait du l'être. Qui, mise à part Widdicombe, se serait servi de la baguette du Serdaigle comme d'une cuillère à touiller une potion visiblement bien trop nocive ? Il était au moins reconnaissant que Joe n'ait pas utilisé son doigt. Qui, mise à part Widdicombe, se serait servi d'une baguette, n'importe laquelle, pour touiller une potion comme on aurait utilisé une cuillère ? Absolument personne. Et il fallait que les conséquences retombent lourdement sur les épaules de Silas. Il avait fait le mauvais choix en rencontrant Joe, et avait fait le même mauvais choix le jour où il avait décidé de s'asseoir à côté du Poufsouffle en cours. Son budget en pâtissait. Pire, Silas n'avait même pas osé demander à Joe de lui rembourser les deux gallions qu'il utiliserait pour acheter une remplaçante à feu sa première baguette magique. Il n'avait pas l'habitude de solliciter de l'aide à qui que ce soit.
Visiblement, Silas n'était pas la seule personne à avoir besoin d'une baguette magique et il patienta un moment, fulminant intérieurement en pensant à la bêtise de Joe. Ses points se refermaient sur un tissu dans lequel il avait enveloppé les restes de la baguette fondue, au cas où. Le brun préférait être prévoyant, bien qu'il n'avait que peu d'espoir ; le mètre magique venait déjà lui mesurer les bras comme pour enterrer les dernières graines d'espérance.
Bonjour, on m'a fait fondre ma baguette. Oui, je sais, c'est horrible. Il leva les yeux au ciel à ces mots, visiblement exaspéré, et déposa le tissu qu'il ouvrit sur le comptoir. Voici son cadavre. Je pense que c'est irréparable, alors je viens chercher une nouvelle baguette. Mise à part ses yeux levés au ciel momentanément, le garçon afficha une expression si blasée qu'on put douter de sa tristesse quant à sa baguette, mais il fallait être assez observateur pour apercevoir les commissures de ses lèvres s'abaisser de quelques milimètres en une moue contrariée.


Citation :
Prénom & Nom : Silas Roxburgh
Caractère : studieux — calme — solitaire — rêvasseur — curieux — pragmatique
Longueur de vos bras : 62,4cm
Taille : 1m60
Lien vers votre Répartition : portoloin
Orwell Kartheagle
Orwell Kartheagle
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Comptoir Express d'Ollivander's Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Orwell Kartheagle, le  Mer 01 Jan 2020, 13:27

Saison 29
Hiver


Comment est-ce arrivé, déjà ? Ah, oui. Une petite bagarre, pour changer. Une bagarre où Orwell a fourré son nez, pour changer. Un moment où un sortilège a fusé d’un côté, où le Serpentard a voulu riposté mais où rien n’est sorti de son pauvre bout de bois. Une petite session à l'infirmerie et une baguette inutile. Orwell n’a vraiment aucune sensibilité magique, jamais cette source de pouvoir ne lui répond, alors à quoi bon s’encombrer d’un truc pareil ? Pas malin, le Orwell, il l’a balancé de rage au fond du lac de Poudlard. Comment vous expliquer les remontrances qu’il s’est vu infligé en rentrant à Belfast pour les vacances. Le garçon n’a déjà pas envie de voir ses parents, si en plus ils sont là pour l’engueuler en répétant qu’une baguette magique est l’essence même d’un sorcier…

Ils lui rabâchèrent durant toutes les vacances qu’il avait fait une erreur, qu’il n’aurait pas dû. Ainsi, ils durent supporter un Orwell boudeur. Un Orwell qui ne cessa de faire la moue, même arrivé sur le Chemin de Traverse en cette journée d’hiver. Il ne pouvait rien face à la ténacité de ses parents : ils allaient lui acheter une nouvelle baguette. Celle-ci serait d’ailleurs peut-être plus simple à maîtriser pour lui ? On aurait dit un gosse de premier année, traîné par ses parents pour aller faire un achat dont il ne voulait pas. Dont il a peur.

Orwell traînait à quelques pas derrière sa famille, bougonnant dans son écharpe. Il était déjà humiliant d’être mauvais en magie mais en plus aller chercher une nouvelle baguette parce que la sienne était au fond du lac, ça l’était d’autant plus. Ronchonnant et ne faisant aucun effort, Orwell du quand même passer le pas de la porte, encadré par sa mère à l’avant et son père à l’arrière. Il foudroya Isaac du regard, son grand frère à la mine satisfaite et à la coupe de cheveux trop élégante. Isaac était tout ce qu’il détestait, trop sûr de lui, trop apprêté, trop beau, trop parfait, trop lisse. Il rejetait d’autant plus son frère que ses parents. Dont il n’aimait ni les manières, ni l’éducation, ni les métiers, bref, une ambiance familiale au top de la forme.

La boutique est plutôt encombrée et, à tendre l’oreille, on dirait même qu’une épidémie de baguettes cassées rongeait Poudlard. Orwell ne s’en offusqua pas et préféra rentrer son nez dans son écharpe et froncer les sourcils. Quelle bande d’idiots, tous là, à attendre comme des imbéciles d’avoir une nouvelle baguette. La baguette choisit son sorcier, gnagnagna, pourquoi, alors, un sorcier pourrait-il avoir plusieurs baguettes ? Ça n’a pas de sens, c’est tout pourrit votre affaire. Il se renfrogna et expulsa d’un coup d’épaule la main de son père qui venait de s’y placer. Même pas en rêve. Il enchaîna avec un pas sur le côté pour éviter tout contact physique avec sa famille et croisa les bras.

Toujours les sourcils froncés, il finit par arriver devant le célèbre comptoir de la boutique. Cela lui rappela vaguement son premier passage. Un instant de grâce où il espérait encore être naturellement doué pour les sortilèges. Sa mère n’attendit pas une seconde et le présenta, il fut bien obligé de dégager l’écharpe de sa bouche pour articuler une parole.

« _ B’jour… »

Il n’a pas envie d’être là, il ne veut pas de cette baguette et ça crève les yeux. Pourtant il est bien obligé d’en posséder une pour retourner à Poudlard, loin de ses parents et de cet Isaac de malheur. Il se racla la gorge et repris un peu d’aplomb.

« _ Ma baguette est au fond du lac de Poudlard, je… voudrais en racheter une ? Sa mère le foudroya du regard et un automatisme lui revint. S’il vous plaît ? »

Citation :

Prénom & Nom : Orwell Karthealge
Caractère : Ingrat, hautain, froid, sensible, impulsif, terre à terre, suiveur, brave, borné
Longueur de vos bras : 75.6cm
Taille : 167cm
Lien vers votre Répartition : Portoloin


Dernière édition par Orwell Kartheagle le Mer 01 Jan 2020, 14:18, édité 1 fois
Cashel Murphy
Cashel Murphy
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Quatrième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Comptoir Express d'Ollivander's Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Cashel Murphy, le  Mer 01 Jan 2020, 14:16

Saison 29,
Hiver

A vrai dire, il n'avait pas vraiment eu comme projet de devoir acheter une nouvelle baguette, l'ancienne lui convenait parfaitement. Il pensait que si le destin lui avait fait ce coup là, c'était pour une bonne raison et qu'il n'avait donc pas à s'en plaindre : le destin savait toujours ce qu'il faisait et il n'était pas méchant pour rien. Peut-être avait-il fait ça pour le punir de quelque chose qu'il avait fait ? Il se promit de s'excuser dès qu'il aurait sa nouvelle baguette, pour ne pas qu'il la perde aussi si bêtement. Il n'avait pas non plus envie de racheter une baguette, mais s'il n'était pas venu avec ses parents aujourd'hui il aurait pu être certain de se prendre une large correction pour son comportement une fois retourné à la maison et il n'avait pas du tout envie, pas que cela lui changerait la vie. Avouer à ses parents qu'il avait perdu sa baguette avait déjà été une large épreuve et le bas de ses reins chauffait toujours des claques que sa mère lui avait donné alors il n'avait pas envie de la contrarier encore une fois, cela aurait été particulièrement stupide. Elle se tenait derrière lui comme une ombre et sa main agrippée à son épaule lui exprimait avec brio toute la colère qu'elle ressentait. Elle n'était pas violente et s'il devait expliquer sa situation familiale, il dirait que ses deux parents étaient les meilleurs, simplement que sa mère était parfois assez dure avec lui. Après-tout, il était fils unique : il n'avait pas intérêt à faire honte à sa famille.

La honte, pour lui, ça ne signifiait rien, mais pour sa mère, c'était l'inverse alors quand elle avait su que son fils avait enterré sa baguette à quelques pas dans la forêt interdite, elle avait été verte de rage et il se souvenait sans mal la fessée magistrale qu'il s'était prit, même s'il n'était plus un bébé depuis longtemps. Il avait essayé de lui expliquer qu'une chouette était morte et qu'il n'aurait pas pu l'enterrer toute seule parce qu'elle se serait sentie seule et qu'elle aurait été triste du début à la fin, mais sa mère n'avait pas comprit et son père avait secoué la tête de dépit. Il revint à lui quand il senti sa mère le secouer un peu, il regarda autour de lui sans apercevoir Angus. Avait-il réussi à retrouver sa baguette ? Il admettait avoir été légèrement stupide en ne prenant pas le soin de noter où ils avaient enterrer la chouette et leur baguette, mais sur le moment il n'avait pas voulu perturber le sommeil de la chouette avec de telles futilités. Il espérait qu'il ne lui était rien arrivé de fâcheux avec ses parents, ce n'était pas vraiment de sa faute à lui non plus. Même si Angus avait été là, il n'était pas sûr qu'il l'aurait reconnu. Sa mère avait voulu, pour une fois avait-elle dit, qu'il ressemble à quelqu'un de normal, alors il avait été ligoté dans un costume parfaitement repassé et des chaussures cirées sans avoir le droit de mettre des bijoux ou de faire quoi que ce soit avec ses cheveux et cela ne lui plaisait pas du tout. Il n'avait rien dit car il savait qu'elle n'aurait pas changé d'avis, mais il ne s'empêchait pas de penser à quel point elle ne comprenait pas.

Il leva les yeux en arrivant au niveau du comptoir sans pour autant les plonger dans ceux de l'autre parce qu'il n'avait pas envie. Il observa presque avec fascination le mur du fond avant de prendre la parole.
-Bonjour, dit-il doucement, j'aimerai me procurer une autre baguette, s'il vous plait. Sa mère se racla la gorge et il ajouta : J'ai enterré la mienne et je ne la retrouve plus, elle doit sûrement être en très mauvais état maintenant.

Formulaire:
 
Morgana Wilson
Morgana Wilson
Gryffondor
Gryffondor
En ligne
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Comptoir Express d'Ollivander's Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Morgana Wilson, le  Mer 01 Jan 2020, 16:13

Je prennais la direction du chemin de traverse, seule,afin d'aller me procurer une nouvelle baguette. L'ancienne s'était brisée, ce qui m'attristait. Même si il n'était pas rare pour un sorcier de changer de baguette au cours de sa vie, j'étais déçue que la mienne n'ai pas résisté.
Je me souvenais de ma première baguette, de la sensation de bonheur en l'achetant. Ce moment fut brisé par la froideur de ma grand mère qui m'avait accompagnée faire mes courses de la rentrée.  À cette idée je baissais la tête, déçue de ne pas avoir partagé ce moment avec mes parents. Il me manquaient horriblement.
Si j'étais seule aujourd'hui, c'est parce que j'ai décidé de couper les ponts avec ma famille. C'était un choix difficile mais nécessaire pour moi. J'étais une Griffondor dans une famille de Serpentards.

Je rentrais chez Ollivander's calmement, j'adorais cette boutique et son odeur. Je m'y sentais bien. Je repris des pensées positives, pensant à toutes mes années dans Poudlard, le début d'une vie meilleure.

Je fis quelques pas dans le magasin, il était peu rempli. J'attendais patiemment mon tour en me plongeant dans l'ambiance calme de la boutique.

Lorsque ce fut mon tour, je m'avanca au contoir en parlant doucement.
- Bonjour, j'ai cassé ma baguette récemment, pourrais je en avoir une autre s'il vous plaît ?

Je regardais mon interlocutrice, les joues légèrement roses de timidité. Je n'aimais pas parler à des inconnus, je m'efforçais à parler sans stresser.



Prénom & Nom : Morgana Wilson
Caractère : Timide, Travailleuse, indépendante
Longueur de vos bras : 57,5 cm
Taille : 175 cm
Lien vers votre Répartition :Fiche validée
Nessa Cunningham
Nessa Cunningham
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Permis de transplanage


Comptoir Express d'Ollivander's Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Nessa Cunningham, le  Mer 01 Jan 2020, 22:34





Saison 19,
Hiver


Yvette avait rendu l'âme. C'était certes malheureux mais il n'y avait pas de quoi en faire un drame. Elle n'était pas non plus sa toute première baguette, mais Yvette avait quant à elle connu un destin bien plus tragique que les précédentes. Malencontreusement laissée à l'abandon dans l'herbe, il n'avait pas fallu plus de cinq minutes pour qu'un chien ne la confonde avec un bâton et ne la réduise en brindilles. C'est donc avec une petite pointe au cœur qu'elle se dirigeait maintenant vers la boutique d'Ollivander's, accompagnée tout de même d'une légère appréhension quant à l'état futur du pauvre canidé.

La boutique avait guère changé par rapport aux dernières fois où elle y avait mis les pieds, l'odeur était toujours la même, et nuls doutes que leurs étagères aussi encombrées qu'encombrantes ne désemplissaient pas. Elle s'avança sans se presser jusqu'au comptoir, gratifiant les autres clients présent d'un sourire amusé. Ollivander's avait toujours été un lieu de rencontre étonnant où se pressaient des centaines de profils différents. Un public potentiel.

Elle s'avança jusqu'au comptoir, gratifiant l'employé.e du magasin d'un sourire triste, lui tendant délicatement les malheureux restes d'Yvette. "Bonjour, j'imagine que vu les circonstances, vous comprenez les raisons de ma présence ici." Le corps en miettes d'Yvette reposant sur le comptoir était un supplice. Mais elle ne pouvait s'empêcher de se mordre les lèvres d'excitation à l'idée de rencontrer bientôt sa nouvelle compagne de route.


Formulaire:
 
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Comptoir Express d'Ollivander's Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Hugh Dey, le  Mer 01 Jan 2020, 23:45




Première Baguette

Réponse n°1

Pour : Joe Widdicombe, Alba Montgomery, Riley Callaghan, Silas Roxburgh & Orwell Kartheagle



LA de Jennifer Wilson. Elle a le mien pour la suite.

Il était de ces journées comme celles-ci, où l’on ne pouvait pas voir le jour. Déjà parce qu’en plein hiver, s’approchant du solstice, la durée d’éclairage par le soleil était fort réduite. Mais surtout parce qu’au boulot, au sein de la petite boutique Ollivander’s, les élèves se précipitaient tous en même temps. Mais qu’est-ce qui se passait ? C’était franchement ce que j’étais en train de me demander quand je les voyais arriver tous à la file indienne. J’avais à peine eu le temps de souffler et de filer dans l’arrière-boutique pour essayer de ranger – parce que ça faisait plusieurs jours que ça s’accélérait et que ça commençait à être le bordel vu qu’on n’avait pas le temps de lever le nez – que j’avais entendu un « Bonjour bonjour ! » sacrément énergique à l’entrée. Et m*rde. C’est pas que j’avais pas envie, c’est juste que la petite stagiaire venait de partir manger – parce qu’il fallait bien qu’on mange aussi à un moment – et du coup impossible de prendre le temps de jeter les restes de sandwich des jours précédents. Tant pis.

Tout sourire, je courais vers le comptoir, comme si j’avais fait ça toute ma vie alors que c’était loin d’être le cas. Un petit rouquin avec une grande madame. Je lançais un « Bonjour » enjoué à mon tour, cachant parfaitement le fait que j’étais débordé, et je prenais le formulaire du petit jeune homme, avant de filer entre les étagères. Alors alors, pour le petit jeune homme qu’est-ce qui pourrait convenir ? Je réfléchissais un peu. J’aimais bien ce que je lisais du petit gars, il avait l’air honnête, on allait tester le noyer noir. Mes mains se posaient sur la boîte parfaite, et j’entendais un vacarme profond venant de l’arrière-boutique. Et m*rde. Qu’est-ce qu’était tombé ? En même temps ça faisait trois jours qu’on mettait des boites ouvertes en vrac là-dedans et qu’on bouffait rapidos. Là Jennifer était sortie pour prendre de la bouffe, y avait que moi pour gérer, et évidemment, j’entendais déjà la suite des clients qui demandaient si y avait quelqu’un.
- Bonjour… Y a quelqu’un ? J’ai remplis le papier et j’aimerais vraiment avoir une baguette..

- Je suis à vous, je m’occupe du jeune homme ! répondis-je rapidement. Tant pis, l’arrière-boutique attendrait, il y en avait déjà deux au comptoir, il fallait que je sois efficace. Je ramenais sa boîte au premier (Joe), lui tendais sa baguette avec un « Voilà » puis reportais mon attention sur la demoiselle qui voulait vraiment une baguette. En même temps elle venait d’entrer chez Ollivander’s, je me doutais bien qu’elle était pas venue pour apprendre la boxe. Enfin bon, je retenais ma réplique, me contentais d’un nouveau sourire, de prendre le formulaire, et d’aller chercher la baguette qui lui conviendrait. Un instant de réflexion… Je n’avais pas le moins du monde retenu le visage de la demoiselle, mais il y avait une couleur qui retenait mon attention pour elle. Une couleur qu’elle prenait dans ma tête, dans mon esprit. Oui. Aucun doute. Je pouvais essayer cette baguette, ça allait probablement lui plaire.

Une nouvelle fois, nouvelle boîte en main, je revenais vers le comptoir. La clochette à l’entrée avait de nouveau retenti. Ranger l’arrière-boutique, c’était toujours pas pour maintenant apparemment. Le sourire désormais un peu crispé, je tendais à celle qui voulait pas prendre des cours de boxe (Alba) la baguette que je lui conseillais, tandis qu’une nouvelle cliente toussotait juste avant de parler. J’eus un léger mouvement de recul. S’il te plaît pas de microbe petite. C’est l’hiver, tout le monde est malade et moi j’ai un boulot de dingue en ce moment, je peux pas bosser avec le nez qui coule là, j’ai pas le temps de me moucher. J’écoutais à peine ce qu’elle me disait, absorbé que j’étais dans l’idée de ne pas tomber malade, et je prenais rapidement le formulaire pour aller lui chercher quelque chose. Devant les étagères, je m’arrêtais quelques secondes, comme un plein bug. Je venais faire quoi ? Oui ok prendre une baguette mais pour qui ? Je tournais la tête vers le comptoir et regardais la demoiselle. Nerveuse. Elle avait l’air nerveuse. Humm… Ok. Pour l’émotion… Noisetier. Je savais pas pourquoi, j’avais juste une intuition.

Essoufflé, je revenais encore vers le comptoir et tendais à la demoiselle (Riley) cette baguette que je lui proposais. Mon sourire était resté figé sur mon visage, mais il n’exprimait plus rien. J’en avais même mal aux zygomatiques. « Vous avez perdu une amie, j’espère que celle-ci saura la remplacer ». J’essayais de lui offrir un sourire compréhensif. Je crois que ce n’était qu’une grimace.

La porte s’ouvrit de nouveau et je sentais le courant d’air très froid passer. Je relevais la tête avec espoir, m’attendant à voir Jennifer revenir. Non. Toujours pas. Deux gosses. Un tout seul, un beaucoup trop accompagné. Ok, c’était parti, on continuait. De nouveaux formulaires, ça voulait dire de nouveaux allers-retours parmi les étagères. Sérieusement, j’allais forcément me muscler les jambes avec tous ces vas et viens dans la boutique. Mais avant de repartir, j’écoutais les histoires. Le premier des deux me présenta le… cadavre calciné et fondu d’une baguette. Ma bouche s’ouvrit et mes yeux se fixèrent sur la baguette. Bordel. Mais il l’avait trempée dans l’acide ou quoi sa baguette ? Mes yeux clignèrent pendant quelques minutes, le temps que je me remette de cette vision d’horreur. Et puis je lui répondais « Ah oui oui, c’est irréparable en effet… » sans bouger davantage. Son formulaire était dans ma main mais j’étais trop sous le choc pour pouvoir faire quoi que ce soit.

Par conséquent, je reportais mon attention sur le deuxième, qui avait l’air de chercher à s’éloigner le plus possible de ses accompagnateurs. « Ma baguette est au fond du lac de Poudlard, je… voudrais en racheter une ? S’il vous plaît ? ». Ok. Bordel. Je savais pas si c’était pire ou mieux. Je retenais la réponse « mais tu sais pas nager ? » qui avait failli franchir mes lèvres, pour composer un sourire de façade et hocher la tête. « Bien sûr, bien sûr. On va vous trouver ça messieurs. » Oui oui. Allez. Sortez-moi de cet asile de fou s’il vous plaît.

Avant de partir, je jetais un dernier regard à la porte, dans le vain espoir que Jennifer refasse son apparition. Non. Toujours pas. Alors les deux formulaires en main, j’allais chercher deux baguettes qui allaient, me semblait-il pouvoir correspondre à ces jeunes hommes pas très soigneux avec leurs affaires. Et puis je revenais, les deux boîtes en main, et leur en tendais une à chacun. « Voici pour vous, en espérant que ça… » et je me coupais dans ma phrase. Jennifer venait de revenir. Et avec elle une demoiselle qui avait une tête à raconter une autre histoire que je n’avais plus la patience d’entendre, là, tout de suite. Alors je disais juste « Jennifer, je file ranger l’arrière-boutique, je peux te laisser le comptoir quelques minutes ? T’as qu’à crier à l’aide si y a trop de monde ! ». En vrai, j’attendais même pas qu’elle dise oui, je filais. Non mais, si ça continuait, on allait attirer les rats avec le bordel qu’il y avait en arrière-boutique, il fallait bien que je range ça.


Cashel Murphy, Morgana Wilson et Nessa Cunningham, Jennifer vient s'occuper de vous très vite.




Baguettes




Nom : Joe Widdicombe
Bois : Noyer noir
Composant : Poil de Niffleur
Élasticité : Souple
Taille : 28,4 cm
Prix : 2 Gallions
[Compte vérifié]

Nom : Alba Montgomery
Bois : Pin
Composant : Feuille d’argent
Élasticité : Rigide
Taille : 32,5 cm
Prix : 2 Gallions
[Compte vérifié]

Nom : Riley Callaghan
Bois : Noisetier
Composant : Cheveu de Vélane
Élasticité : Rigide
Taille : 33,73 cm
Prix : 2 Gallions
[Compte vérifié]

Nom : Silas Roxburgh
Bois : Charme
Composant : Plume d’Augurey
Élasticité : Inhabituellement souple
Taille : 22 cm très précisément
Prix : 2 Gallions
[Compte vérifié]

Nom : Orwell Kartheagle
Bois : Bouleau
Composant : Ventricule de dragon
Élasticité : Réticente à se plier
Taille : 31,54 cm
Prix : 2 Gallions
[Compte vérifié]







by Lydie

Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
ModérationSerdaigle
Modération
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Comptoir Express d'Ollivander's Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Jennifer Wilson, le  Jeu 02 Jan 2020, 21:49




Baguettes


Pour : Cashel Murphy, Morgana Wilson & Nessa Cunningham 



LA de Hugh Dey

Il y avait des journées comme ça, des journées qui commençaient dès le matin sous les chapeaux de roues. C'était le cas aujourd'hui. Les clients n'avaient pas arrêtés de défiler. Heureusement Hugh m'avait quand même autorisé d'aller manger un morceau. Rapidement, j'avais pu me trouver quelque chose sous la dent sur le Chemin de Traverse. J'avais profité de cette pose pour me ressourcer mais pas trop longtemps quand même. Je ne souhaitais pas le mettre encore plus dans la course des ventes. A peine arrivée et défaite de mon manteau, Hugh me laissa en charge le comptoir quelques minutes. Un sourire à sa remarque ouais j'espérais ne pas en arriver là quand même. Un jeune homme sans doute accompagnée d'un proche s’avançant vers le comptoir pour une nouvelle baguette. Je ne peux m'empêcher de lever un sourcil à son explication plus qu'étonnée. Enterrée sa baguette ?! Il faut avoir vraiment de drôle d'idée pour faire une chose pareil. Enfin bon, je n'étais pas là pour juger les histoires des étudiants. Malgré tout, je devais reconnaître que j'étais assez intriguée par le pourquoi d'une telle idée.

« Bonjour. Heu.. Ok. Je vais te chercher ça. »

Lisant son formulaire qu'il m'avait gentiment tendu, c'est avec un air pensif que je me mis à chercher la baguette qui pourrait lui convenir. Quelques minutes plus tard, je reviens avec une boite contenant le petit bijou. J'ouvre la boite et lui tends avec précaution la fameuse baguette.

« Voilà pour toi. Je reviens vers toi, si ça ne va pas d'accord ? »

Continuant à garder mon sourire, je n'ai pas le temps de le voir essayer sa baguette qu'une jeune fille (Morgana) arrive cette fois. Semblant un peu timide, j'avais grandement envie de la rassurer ce que je fis avec un sourire bienveillant. Recevoir une baguette était toujours un moment de petit stress enfin du moins je le pensais de mon côté. Avec un hochement de tête pour ne pas la destabiliser davantage, je prends son formulaire. Un peu de temps se fit sans doute sentir de son côté mais je voulais vraiment lui trouver une qui lui correspondrait au mieux au premier essai. Une de mes mains toucha alors une des boites que j'ouvre pour ensuite la présenter à la jolie demoiselle.

« Essaye celle-ci. »

Pas le temps de se poser, que la sonnerie du magasin retenti de nouveau. Oh la la décidément, cette journée n'en finissait vraiment plus ! A présent, une autre jeune fille arrive (Nessa). Son air sur son visage ne me disait rien qui vaille et mon intuition se révèle exacte quand elle me présente sa baguette complètement cassée. Il est certain qu'elle ne pouvait plus faire grand chose avec elle malheureusement.. Sa situation me fit rappeler un peu la mienne. Elle n'était pas exactement pareil mais ma dernière baguette avait été un peu fendue et ne m'appartenait pas totalement. Dotée d'un sourire compatissant, je regarde sa pauvre baguette me disant que si la mienne se retrouverait dans ce triste était, je serais probablement dans le même état qu'elle.

« Ah... heu.. oui effectivement. Ne vous inquiétez pas, je vais aller trouver ce qu'il vous faut immédiatement.  »

Je reviens quelques minutes, un long boitier en main pour en sortir une baguette plutôt élégante que je tendis à la miss.




Baguettes




Nom : Cashel Murphy
Bois : Chêne Blanc
Composant : Crin de Licorne
Élasticité : Peu souple
Taille : 22,65 cm
Prix : 2 Gallions
Compte vérifié

Nom : Morgana Wilson
Bois : Saule
Composant : Plume de Phénix
Élasticité : Plutôt rigide
Taille : 25,45 cm
Prix : 2 Gallions
Compte vérifié

Nom :  Nessa Cunningham
Bois : Pin
Composant : Aile de Fée
Élasticité : Flexible
Taille : 23,66 cm
Prix : 2 Gallions
Compte vérifié







by Lydie
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Comptoir Express d'Ollivander's Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Elida Cestero, le  Ven 03 Jan 2020, 22:35

Hiver - saison 29

Baguette cassée juste avant les vacances, c'est triste parce qu'on s'était bien amusé toutes les deux mais il faut y voir une note positive : je n'ai pas eu à aller en cours sans ma baguette. Qu'auraient dit les professeurs si j'avais dû aller à l'école sans ce bout de bois magique ? Ils n'auraient pas été contents, très certainement. Heureusement (si on peut dire ça) je l'ai cassé le soir... Avant de prendre le train pour rentrer à la maison. Alors à la gare, quand j'ai montré le truc cassé à mon grand frère, il m'a un peu grondé mais en même temps ça l'a étonné. Pas parce que je suis rarement maladroite, mais parce que la magie c'est censé être capable de tout faire ! Enfin, c'est ce qu'on croyait car apparemment la magie ne sait pas pas réparer les baguettes. C'est pour ça que pendant les vacances de Noël, je me retrouve à devoir aller avec Mark dans la rue magique. Il est en vacances lui aussi, comme papa et maman travaillent et Lylianna n'aime pas trop cette histoire de magie, c'est le grand frère qui s'occupe de ça.

Alors il m'emmène là-bas, dans cette rue étrange pleine de boutiques remplies de choses magiques. J'y suis déjà allée cet été, même si ça ne veut pas du tout dire que je connais bien cet endroit, au final j'y suis allée qu'une fois. Et si Mark est avec moi au début, il me laisse toute seule devant le magasin des baguettes magiques malgré toutes mes protestations. "Débrouille-toi un peu toute seule !" il me dit avant de s'éloigner un peu pour insister. D'après lui à onze ans, il faut que je commence à parler un peu plus aux inconnus... Et c'est pas gentil ! De toute façon, je suis sûre que c'est parce qu'il ne connaît pas trop la magie, pas parce qu'il veut que je travaille la conversation. Mais j'entre quand même parce qu'il me faut une baguette, c'est important pour Poudlard. "Et n'oublie pas la politesse" avait-il dit aussi. Alors je fais quelques pas pendant que la petite clochette sonne. Dong ding dong, jolie musique qui appelle d'elle-même une personne pour chercher une baguette ! Pourquoi appeler si un objet le fait ? Des mètres arrivent, comme pendant l'été, puis je m'avance encore un peu jusqu'au comptoir, le regard perdu vers les étagères, un instant tentée par l'idée de les compter. Il y en a tellement... Mais ce n'est pas le moment de rêvasser ! Les yeux se posant sur le meuble devant, je remplie rapidement le formulaire avant de le donner à la personne présente, sans pour autant oublier ma politesse (presque inexistante souvent) : «Bonjour, j'ai cassé ma première baguette alors il m'en faudrait un deuxième s'il vous plaît parce qu'on utilise cet objet en cours» Bien sûr, les derniers mots étaient inutiles mais tant pis, c'est dit.

Formulaire:
 
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Comptoir Express d'Ollivander's Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Hugh Dey, le  Ven 03 Jan 2020, 23:50




Baguettes


Pour : Elida Cestero


Est-ce que tous les gosses étaient brusquement devenus riches à Noël ? Ou inconscients peut-être ? Je n’avais pas la réponse à cette question, mais elle pouvait légitimement se poser, au sens où la moitié de Poudlard était passé par Ollivander’s pendant les vacances histoire de se racheter une baguette. Et la plupart, c’était parce qu’ils en avaient pas pris soin. Si seulement on leur faisait croire au père Noël un peu plus longtemps, peut-être qu’ils feraient davantage attention à leurs affaires. Enfin j’allais pas me plaindre, on avait certes eu quelques jours sacrément serrés, mais aujourd’hui manifestement, c’était en train de se calmer. Et puis surtout, c’était ce qui permettait de payer mon salaire, c’était pas tellement négligeable.

Je plongeais donc, comme à l’accoutumée, dans les notes sur les différents bois des baguettes, histoire d’être en mesure de renseigner les clients, puis surtout d’avoir un instinct bien aiguisé pour leur proposer la baguette adéquate. J’avais laissé tombé les animaux pour le moment ? Trop compliqué. Déjà rien que l’Abraxan, qui était le premier de la liste, j’arrivais toujours pas à me rappeler si c’était un cheval ou un oiseau. Ah oui non c’est vrai. J’avais appelé ça un oisal. Parce que c’était un peu les deux en même temps. Sans pour autant être un hippogriffe. Oh bordel c’était tellement compliqué les bestioles…

La clochette de la porte retentit et je levais le nez de mes notes pour voir entrer une petite fille minuscule. Bah… La rentrée pourtant c’était il y a quelques mois, qu’est-ce qu’elle venait faire ici ?
« Bonjour, j'ai cassé ma première baguette alors il m'en faudrait un deuxième s'il vous plaît parce qu'on utilise cet objet en cours » Ah ok d’accord. Je levais les yeux au ciel. Elle n’avait pas l’air plus bouleversée que ça d’avoir cassé sa première baguette. Alors, levant un doigt et l’agitant devant son petit visage, tout en fronçant les sourcils, je disais « Il va falloir faire attention à vos affaires jeune fille, vous ne trouverez jamais deux baguettes identiques vous savez. ». Oui bon d’accord, je sonnais presque comme un père grondant sa fille mais en même temps ça m’énervait. C’était à peine si elle avait l’âge entrer à Poudlard et elle revenait quatre mois plus tard parce qu’elle avait déjà cassé sa baguette, c’était absurde !

Bref. Je prenais son formulaire, le lisais patiemment, levais une nouvelle fois les yeux au ciel. Qu’est-ce qu’on pourrait bien lui trouver à celle-là ? Silencieuse, bon ça c’était plutôt une qualité. Rêveuse. Oui bon. Faut pas dormir en cours non plus. Studieuse, bon d’accord, donc elle dormait pas en cours. Elle avait pas l’air bien agitée la petite. Fallait pas lui sortir une baguette d’aventurier, sinon elle risquait de s’ennuyer. Hum… Non. Il lui fallait vraiment un bois lié à la discrétion. Saule. Saule oui ce serait bien. J’allais chercher dans les bois de saule… Là. J’avais la baguette parfaite pour le demoiselle. Un sourire satisfait sur le visage, je revenais vers elle et lui tendais la boîte, avant de déclarer, plus aimablement que tout à l’heure « Prenez celle-ci, elle devrait vous convenir. Mais faites-y attention cette fois-ci. » J’ajoutais un sourire, tout de même, pour ne pas passer pour un mécréant, encaissais les deux Gallions, puis replongeais dans ma lecture. Alors… Acacia, Acajou, Amandier, Amarante…




Baguettes




Nom : Elida Cestero
Bois : Saule
Composant : Poil de boursouflet
Élasticité : Assez souple
Taille : 27,8 cm
Prix : 2 Gallions
[Compte vérifié]






by Lydie
Contenu sponsorisé

Comptoir Express d'Ollivander's Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 6

 Comptoir Express d'Ollivander's

Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.