AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -38%
-38% sur la barre de son Yamaha YAS-108 (ODR 15€)
Voir le deal
184.99 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's
Page 2 sur 6
Comptoir Express d'Ollivander's
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor

Comptoir Express d'Ollivander's - Page 2 Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Hugh Dey, le  Ven 03 Jan 2020, 23:50




Baguettes


Pour : Elida Cestero


Est-ce que tous les gosses étaient brusquement devenus riches à Noël ? Ou inconscients peut-être ? Je n’avais pas la réponse à cette question, mais elle pouvait légitimement se poser, au sens où la moitié de Poudlard était passé par Ollivander’s pendant les vacances histoire de se racheter une baguette. Et la plupart, c’était parce qu’ils en avaient pas pris soin. Si seulement on leur faisait croire au père Noël un peu plus longtemps, peut-être qu’ils feraient davantage attention à leurs affaires. Enfin j’allais pas me plaindre, on avait certes eu quelques jours sacrément serrés, mais aujourd’hui manifestement, c’était en train de se calmer. Et puis surtout, c’était ce qui permettait de payer mon salaire, c’était pas tellement négligeable.

Je plongeais donc, comme à l’accoutumée, dans les notes sur les différents bois des baguettes, histoire d’être en mesure de renseigner les clients, puis surtout d’avoir un instinct bien aiguisé pour leur proposer la baguette adéquate. J’avais laissé tombé les animaux pour le moment ? Trop compliqué. Déjà rien que l’Abraxan, qui était le premier de la liste, j’arrivais toujours pas à me rappeler si c’était un cheval ou un oiseau. Ah oui non c’est vrai. J’avais appelé ça un oisal. Parce que c’était un peu les deux en même temps. Sans pour autant être un hippogriffe. Oh bordel c’était tellement compliqué les bestioles…

La clochette de la porte retentit et je levais le nez de mes notes pour voir entrer une petite fille minuscule. Bah… La rentrée pourtant c’était il y a quelques mois, qu’est-ce qu’elle venait faire ici ?
« Bonjour, j'ai cassé ma première baguette alors il m'en faudrait un deuxième s'il vous plaît parce qu'on utilise cet objet en cours » Ah ok d’accord. Je levais les yeux au ciel. Elle n’avait pas l’air plus bouleversée que ça d’avoir cassé sa première baguette. Alors, levant un doigt et l’agitant devant son petit visage, tout en fronçant les sourcils, je disais « Il va falloir faire attention à vos affaires jeune fille, vous ne trouverez jamais deux baguettes identiques vous savez. ». Oui bon d’accord, je sonnais presque comme un père grondant sa fille mais en même temps ça m’énervait. C’était à peine si elle avait l’âge entrer à Poudlard et elle revenait quatre mois plus tard parce qu’elle avait déjà cassé sa baguette, c’était absurde !

Bref. Je prenais son formulaire, le lisais patiemment, levais une nouvelle fois les yeux au ciel. Qu’est-ce qu’on pourrait bien lui trouver à celle-là ? Silencieuse, bon ça c’était plutôt une qualité. Rêveuse. Oui bon. Faut pas dormir en cours non plus. Studieuse, bon d’accord, donc elle dormait pas en cours. Elle avait pas l’air bien agitée la petite. Fallait pas lui sortir une baguette d’aventurier, sinon elle risquait de s’ennuyer. Hum… Non. Il lui fallait vraiment un bois lié à la discrétion. Saule. Saule oui ce serait bien. J’allais chercher dans les bois de saule… Là. J’avais la baguette parfaite pour le demoiselle. Un sourire satisfait sur le visage, je revenais vers elle et lui tendais la boîte, avant de déclarer, plus aimablement que tout à l’heure « Prenez celle-ci, elle devrait vous convenir. Mais faites-y attention cette fois-ci. » J’ajoutais un sourire, tout de même, pour ne pas passer pour un mécréant, encaissais les deux Gallions, puis replongeais dans ma lecture. Alors… Acacia, Acajou, Amandier, Amarante…




Baguettes




Nom : Elida Cestero
Bois : Saule
Composant : Poil de boursouflet
Élasticité : Assez souple
Taille : 27,8 cm
Prix : 2 Gallions
[Compte vérifié]






by Lydie
Charlie Ashworth
Charlie Ashworth
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Comptoir Express d'Ollivander's - Page 2 Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Charlie Ashworth, le  Mer 08 Jan 2020, 21:24

C'est avec une démarche nonchalante que Charlie déambulait aux abords des vitrines du chemin de traverse. Coulant un regard attentif et intéressé aux curiosités exposées dans les vitrines, il se surprit à apprécier la promenade. Si l'Angleterre en elle-même n'était pas un pays qui le transcendait, il fallait bien admettre que la communauté des sorciers, plutôt active, compensait les paysages grisonnants. Mais si Charlie était là aujourd'hui, c'était pour une raison précise ; remplacer sa défunte baguette.
En effet, sa toute première baguette, ou plus précisément, l'ancienne baguette de sa mère venait tout juste de rendre l'âme. Oh, il n'était pas triste contrairement à beaucoup de sorciers qui considéraient leurs baguettes comme une part d'eux-mêmes, simplement déçue que son outil se soit montré aussi dysfonctionnel. Il n'arrivait à rien. Elle était censée canaliser sa magie ? Surprenant, car pour l'instant elle ne faisait que concentrer davantage sa frustration devant tous ses échecs. Il était obligé de compenser son manque d'efficacité en sortilège en redoublant d'efforts dans les matières théoriques. Tous les sorciers parlaient d'un lien spécial, d'une synergie avec leurs baguettes, mais lui ne l'avait jamais ressentie.

Et lorsqu'en fin d'année il avait dû faire face une fois de plus aux remontrances de sa mère face à ses mauvais résultats en sortilège malgré toute l'énergie qu'il y avait mise, il vrilla. Il brisa sa baguette sous ses yeux et la jeta au sol avant de sortir. Bien sûr, accuser la baguette plutôt que sa propre incompétence était plus simple, mais Charlie avait bien trop de fierté pour penser qu'il n'était ne serait-ce qu'un peu responsable de ses mauvaises notes. De toute façon, il l'avait toujours détesté cette maudite baguette. Ce n'était pas la sienne et ce ne le serait jamais. Bien sûr, cet acte effronté ne fut pas sans conséquence et il fut privé de bien des choses durant ses vacances. Mais la rentrée était là, toute proche, et il se devait d'avoir une baguette pour rentrer à Poudlard. Sa mère consentit à le laisser se rendre chez Olivander's pour qu'il y achète sa baguette, avec son propre argent évidemment.
Il avait bon espoir d'enfin pouvoir travailler avec une baguette qui lui était adapté. En effet, lorsqu'il avait demandé des conseils aux passants, tout le monde parler de la boutique Olivander's comme la meilleure boutique de baguette. Il s'y était rendu sans sa mère pour éviter des prises de têtes éventuelles. L'enseigne de la boutique entra dans son champ de vision et il s'empressa de pousser la porte.

« Bonjour, comme vous vous en doutez, je viens pour une baguette. Il se trouve que la mienne s'est brisée par accident … »

Il agrémenta son mensonge éhonté d'un haussement d'épaules tristes comme s'il s'agissait d'un tragique événement et non d'une erreur volontairement commise pour avoir une nouvelle baguette. Charlie se saisit du formulaire nécessaire et mis plus de temps que prévu à le remplir, bloquant sur le caractère. À vrai dire il ne savait pas vraiment quoi écrire, hésitant. Il avait tout à fait conscience qu’il était très différent de ce qu’il s’acharnait à montrer aux autres, et ils n’avaient pas envie de parler de ses différences sociales sur un formulaire. Il décida donc de rester sobre et de mettre des adjectifs assez réalistes, sans trop en dire.

Formulaire:
 


Dernière édition par Charlie Ashworth le Jeu 09 Jan 2020, 18:52, édité 1 fois
Eren Adiath
Eren Adiath
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Comptoir Express d'Ollivander's - Page 2 Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Eren Adiath, le  Mer 08 Jan 2020, 23:37

Pour une première visite du chemin de traverse, j'étais assez content de ne pas m'être perdu pour trouver la célèbre boutique de baguette magique d'Ollivander's. Le grand air frais de l'hiver me faisait le plus grand bien, même si j'avais un grand risque de rhume à cause de mon accoutrement plutôt léger pour la saison, je n'avais pas eu le nez aussi déboucher depuis bien longtemps.

En arrivant à l'entrée de la boutique, je n'osais pas rentrer tout de suite. Je me figeais sur place en fixant mon bras droit complètement bandé et en me demandant ce que j'allais bien pouvoir lui donner comme explication pour ma baguette.

En effet, le dernier jour avant les vacances, j'ai eu le malheur de casser ma pauvre baguette magique. Et les circonstances étaient tellement absurde que je ne voulais pas leur dire la vérité :

"Bonjour, j'ai cassé ma baguette, j'ai voulu tester de créer un détecteur de magie avec des inventions moldus et en approchant ma baguette, l'appareil à trop bien fonctionné, et donc à exploser cassant au passage ma baguette et me brulant le bras !"

J'ai beaucoup de mal à assumer la vérité, surtout que je ne suis pas sûr de la réaction du vendeur si je lui explique que je bidouille de la technologie moldu pour le fun.

Au pire, s'il me demande plus d'information, je lui dirai que j'ai eut un accident de voiture et que cette dernière à exploser avec ma baguette à l’intérieur ! Quoique je ne sais pas si c'est crédible comme histoire ...

Je pris une bonne respiration et ouvrit la porte. La boutique bien qu'assez rustique était très belle, l'endroit était très différent de là où j'avais acheté ma première baguette.


Mon regard ce posa sur le formulaire que je remplis machinalement tout en laissant faire le mettre-ruban magique. Bien sur, il ne fallait pas que j'oublie de 'traduire' les termes moldus.
   


Citation :
   Prénom & Nom : Eren Adiath
   Caractère : curieux, fou ou bizarre, tête brulé, Technophile (quand on aime les inventions moldus), gentil ?
   Longueur de vos bras : 73.7 cm
   Taille : (en cm) 175 cm
   Lien vers votre Répartition : Ma répartiton

Une fois fini, mon regard croisa celui d'un vendeur :

"Bonjour, j'ai... heu ... comment dire un petit problème avec ma baguette." Dis-je d'un rire nerveux en serrant les différant morceau de ma baguette dans ma poche.
Maëlann Potts
Maëlann Potts
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Comptoir Express d'Ollivander's - Page 2 Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Maëlann Potts, le  Jeu 09 Jan 2020, 18:09

Ce que je pouvais être maladroite!

J'avais accidentellement fait tomber tous mes bouquins sur mon lit... juste à l'emplacement précis de ma baguette... Le crac sonore m'avait fait pousser un couinement d'inquiétude et de peur, je tenais vraiment beaucoup à cette merveille de sorcellerie. Puis ça me rendait furieuse de l'avoir brisée, ma belle baguette que j'avais eue à mes onze ans à mon entrée à Poudlard! J'avais réussi l'exploit de la casser en seulement deux ans!

Ma mère avait toujours sa première baguette et elle en était si fière... je voulais tellement faire comme elle.

C'est alors avec une mine mi-boudeuse mi-furieuse que j'entrais pour la seconde fois chez Ollivander's.

Je viens pour une baguette. J'ai cassé la mienne...  Je grognais ces mots puis réagis à mon manque de politesse... Si en plus d'être maladroite tu es irrespectueuse Maë autant te faire dévorer par un dragon... Je soupirais et recommençais avec un sourire que j'espérais angélique... Navrée... Bonjour, j'ai cassé ma première baguette et j'y tenais beaucoup, je viens vous voir pour en avoir une nouvelle bien évidemment... S'il vous plaît?

Je me demandais quel genre de baguette j'allais avoir, j'espérais qu'elle soit similaire à l'ancienne tant par sa prise en main que son esthétique, même si le plus important soit que cet objet magique me corresponde, que l'on puisse travailler ensemble... Ma baguette brisée était comme une partie de moi, j'avais une totale confiance en elle, c'est dire à quel point elle était parfaite.

La curiosité atténuant quelque peu la frustration me voila impatiente à présent, je ne devais qu'attendre maintenant, enfin dès que j'aurais remplis le fameux formulaire.

   
   Prénom & Nom : Maëlann Pottz
   Caractère : Fermée. Curieuse. Froide. Solitaire. Franche. Amoureuse de la connaissance.
   Longueur de vos bras : 36,5 cm
   Taille : 130 cm
   (HRP) Lien de votre répartition : Répartion
Rose Artis
Rose Artis
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Comptoir Express d'Ollivander's - Page 2 Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Rose Artis, le  Jeu 09 Jan 2020, 21:12


Achat d'une baguette


Tu avais honte de te représenter ici seulement quelques mois après avoir acheté ta première baguette. Ça ne t'arrivait jamais, pas que tu fasses particulièrement attention à tes affaires, mais tu étais matérialiste et tu avais aimé cette baguette le temps où elle t'avait accompagnée. Ça avait été une véritable amie, la seule au début, toujours là lorsque tu avais le mal du pays. Et elle avait été docile, tu n'avais jamais eu de réelles difficultés avec les sorts que tu avais essayés en cours. Oui, tu l'aimais bien. Tu avais même pleuré quand tu t'en étais rendu compte.

Tu ne pleurais pas pour rien, en général. Mais ce petit bout de boit représentait beaucoup : il te rappelait ta maman, parce qu'elle avait fait le déplacement jusqu'ici pour l'acheter avec toi, avant ta rentrée scolaire. Puis elle était reparti, et tu t'étais senti si seule. Tu n'aimais pas la solitude.
C'était un véritable cadeau, la première baguette qu'une mère offre à sa fille. C'était important. D'autant plus que ton père, lui, n'avait pas été là. Est-ce qu'il y avait seulement pensé, de là où il était ?
Tu soupires, fixant la devanture et essayant de retenir les larmes qui essayaient de se frayer un chemin jusqu'à des joues.

C'était une jolie devanture, la redécouvrir te fit remarquer certains détails que tu n'avais pas vus la première fois : la petite fenêtre présente entre les grandes fenêtres arquées, par exemple. Ou la petite grille à motifs sous elle. Tu aurais pu rester longtemps à l'observer, et tu le voulais, parce que tu ne voulais pas entrer. Tu ne voulais pas avoir à expliquer ce qui s'était passé, et dans le fond, avoir une nouvelle baguette ne te faisait pas plaisir. Ça te donnait l'impression que la première n'avait eu aucune importance, et c'était faux. Tu soupirs, frottes négligemment tes yeux et t'avance : Il fallait bien que tu y ailles, de toute façon. Tu n'allais pas repartir sans.

Tu pousses la lourde porte en bois et une petite clochette tinte pour annoncer ton arrivée. Il y avait déjà trois personnes près du comptoir. Ils semblaient tous plus vieux que toi, et ils devaient sûrement tous avoir une bonne raison pour racheter une baguette. Pas toi. La honte se fit plus forte, maintenant que tu devais l'avouer devant plusieurs personnes. Malgré tout, tu t'approches, tu te souviens comment faire. Lorsque tu arrives au niveau des autres clients, tu lâches un petit « bonjour », intimidée. Mais la politesse était une valeur importante pour ta mère, et même si elle n'est pas là, tu veilles à la respecter. Tu te saisis du formulaire à remplir, qui est au même endroit que la dernière fois, et avant même que tu ne puisses saisir de quoi le compléter, un mètre-ruban magique te mesures. Est-ce qu'il avait toujours été là, ce ruban ? Tu ne t'en souvenais pas. C'était bien la peine d'avoir pris toutes tes mesures avant de venir. Mais pour être sûre de ne pas te tromper, tu marques les informations qu'il te donne, il était certainement plus fiable que toi pour ce genre de choses.

Formulaire:
 

Tu attends un silence pour parler et interpelles les vendeurs, sans savoir lequel s'occupera de toi.
«  Bonjour … J'ai perdu ma baguette en revenant en Angleterre … Ta voix trahissait ta honte et ta tristesse. Tu ne savais pas vraiment où ni quand elle avait disparu. J'aimerais en racheter une, s'il vous plaît. J'ai amené les deux gallions. » Tu ne savais pas trop quand est-ce qu'il fallait payer, alors tu poses directement tes sous sur le comptoir, sur le formulaire que tu viens de compléter.

C'est ton argent de poche, tu n'avais pas osé en parler à ta mère.


Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
ModérationSerdaigle
Modération
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Comptoir Express d'Ollivander's - Page 2 Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Jennifer Wilson, le  Ven 10 Jan 2020, 12:20




Baguettes


Pour : Charlie Ashworth, Eren Adiath, Maëlann Potts



En cette période, la boutique ne désemplissait pas. Au contraire. J'avais l'impression qu'elle se remplissait un peu plus chaque jour à tel point que je me demandais comment on arrivait à pouvoir gérer tout ces clients à la fois. En plus pour ma part, j'étais présente qu'à temps partiel vu qu'encore étudiante, je devais aussi suivre mes cours à Poudlard. L'avantage, c'est que cela me donnait l'opportunité de suivre un rythme régulier et ne pas m'endormir sur mes lauriers. Le job était dans tous les cas très intéressant même si je n'étais que simple novice pour l'instant J'aurais déjà souhaité en tout cas être une encyclopédie des baguettes et n'arrêtait pas de me renseigner sur leurs propriétés mais j'avais besoin un peu encore d'entrainement avant d'en arriver à là, ce qui était une bonne chose.

Assise à ma place derrière le comptoir, une place que je commençais à l'apprécier malgré la bousculade qui y régnait des fois un client fait son entrée. Je ne perds pas de temps pour me lever de ma place. Allez au boulot ma Jenn ! La journée ne fait que commencer ! Un garçon à la démarche nonchalante (Charlie) s'avance puis m'indique la nature de sa visite. Un haussement de sourcil tandis que je replace une mèche de cheveux derrière mon oreille dû à la surprise sans doute, je lui réponds sans attendre.

« - Bonjour. Ah ... J'espère que votre bras va mieux... Alors, vous avez bien fait de venir.  Je vais vous chercher votre nouvelle baguette. Je ne devrais pas très longue, merci de patienter donc quelques instants.  »

Aucun autre jugement ne vient de ma part. Après tout, ne connaissant pas encore l'étudiant, cela ne me regardait pas vraiment. Prenant son formulaire et lisant les mots inscrits dessus, je me dirige donc entre les rayons remplis de baguettes plus ou moins rangées. Décidément à croire que c'était la mode de casser les baguettes, qu'est ce qu'ils avaient tous avec ça ? A croire que s'en était la mode en ce moment. Un peu toujours sceptique, je finis par finalement rejoindre l'adolescent et lui tendre une baguette espérant que les propriétés de celle ci lui conviendrait.

« - Cornouiller et Plume de Jorbabille... Je pense personnellement que ça peut être intéressant pour vous. Essayez là, vous verrez bien. N'hésitez pas si jamais, je vous laisse un instant et reviens quand votre choix sera fait.  »

Puisque c'était apparemment sa seconde, il devait connaitre le geste pour l'animer. Je n'eus que quelques secondes de répit avant qu'un autre étudiant (Eren). Et encore un avec une baguette cassée.. Un détecteur de magie ? Vraiment ? Cela était surprenant et son explication pour le coup pouvait être justifié.

« -Bonjour, bienvenue. Je vois. Merci pour votre formulaire je vais vous trouver ce qu'il vous faut. Un peu de patience je vous prie. »

Ma recherche ne dure pas une heure mais est pas loin des dix minutes à tout casser. J'étais encore un peu hésitante mais l'instinct était aussi une bonne intuition pour trouver la perle rare. Je reviens donc avec la dite baguette pour le jeune homme.

« - Tenez. N'hésitez pas si vous avez des questions. »

Une troisième étudiante arrivée (Maëlann). Troisième baguette cassée. Je crois qu'on devrait inventer le concours de baguettes cassées. La Miss a l'air quoi qu'il en soit plutôt jeune et est de ma maison. Je ne peux que lui rendre un sourire avenant malgré tout.

« - Bienvenue à Ollivander miss. Ne t'en fais pas, je vais te chercher sa remplaçante. »

Nouveau formulaire en main, serrant le papier entre mes mains, je m'éloigne du comptoir laissant la jeune étudiante quelques minutes.
Nouvelle baguette entre les mains d'après son formulaire, je la lui tends une fois la boite ouverte.

« - Tente celle-ci, je pense qu'elle est pour toi. C'est une baguette curieuse, avide de connaissance. »

Rose Artis : on s'occupe de toi dans bientôt, pas d'inquiétude ! Wink

Pour les autres, si jamais vos baguettes subissent quelques modifications d'ici-là, ne vous inquiétez pas non plus.





Baguettes



Nom : Charlie Ashworth
Bois : Cornouiller
Composant : Plume d'Augurey
Élasticité : Assez rigide
Taille : 28,8 cm
Prix : 2 Gallions
Compte Vérifié


Nom : Eren Adiath
Bois : Houx
Composant : Plume de Focifière
Élasticité : Légèrement cassante
Taille : 24,6 cm
Prix : 2 Gallions
Compte Vérifié


Nom : Maëlann Potts
Bois : Saule
Composant : Aile de Fée
Élasticité : Légèrement Souple
Taille : 25,11 cm
Prix : 2 Gallions
Compte Vérifié







by Lydie
Avery O'Brien
Avery O'Brien
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Quatrième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Comptoir Express d'Ollivander's - Page 2 Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Avery O'Brien, le  Sam 11 Jan 2020, 17:33

Saison 29
Hiver






Elle allait le démembrer. Pièce par pièce.

Cet abrutit de Charlie s'était encore assis par "mégarde" sur sa baguette, en voulant faire l'idiot. Sauf que contrairement aux dernières fois, le coup avait été fatale, et de l'élégante branche de noisetier fine et délicate, il ne restait que deux pauvres bouts de bois de bois irréparables.
Raaah mais quel imbécile! Bien sûre, qu'elle n'avait rien à faire posée sur un chaise cette baguette, mais peu importait à Avery. Ce qu'il lui fallait, c'était un coupable autre qu'elle-même. Et son gringalet de grand frère remplissait avec brio ce rôle. Oui, c'était un travail collaboratif que la destruction, et Avery et Charlie avaient l'incroyable faculté de provoquer de véritables tornades sur leur passage, rien ne leur résistait. Aucune chaise, aucun vase ne leur survivaient, tous finissaient pas être réduits en miettes ou à mystérieusement disparaître. Ils formaient un duo de choc, cela ne laissait aucun doute!

Mais pour l'instant, peu importait à la jeune fille les merveilles de chaos que son frère et elle pouvaient accomplir. Elle marchait d'un pas rageur dans les ruelles du chemin de Traverse, minée à l'idée de devoir remplacer sa fidèle compagne. Depuis plus de trois ans qu'elle étudiait à la célèbre école de sorcellerie de Poudlard, jamais sa baguette ne lui avait encore fait défaut. A aucun moment lorsqu'il s'agissait de suivre les indications de son professeur de sortilège, ni lorsqu'elle se donnait la mission de faire vivre un enfer aux garçon détestables qui la cherchaient un peu trop."Draco dormiens nunquam tillandus", hein? Cette devise lui correspondait à merveille. Il fallait être particulièrement ignorant ou téméraire pour lui chercher des noises.
Elle devait se rendre à l'évidence: Game over, c'en était finit de leurs années de complicité. Sa baguette était définitivement hors d'usage.
C'était une matinée de janvier ensoleillée. Il régnait un froid sec. Le genre de froid qui forme des petits nuages quand on respire, exactement comme les aimait Avery. Les cours avaient repris depuis peu. Excellente idée de casser son principal outil de travail à la rentrée, merci Charlie!

Lâchant un soupir, la jeune fille s'engagea dans une ruelle étroite peu empruntée, mais qui avait le mérite de considérablement raccourcir la distance qui la séparait de sa destination. A force de perdre, se faire dérober ou casser ses affaires par sa turbulent fratrie, elle commençait à devenir familière aux différentes artères de la rue marchande.  Après seulement quelques minutes à déambuler dans la ruelle, ses pas la guidèrent vers une boutique coincée entre deux maison, à la pancarte grisonnante. Elle semblait avoir toujours fait partie du paysage, comme si à force, elle était elle aussi devenue un habitant à part entière du Chemin de Traverse: Ollivander- Fabriquants de baguettes magiques depuis 382 avant JC.  Pas de doute, elle était arrivée. Tournant nerveusement la bourse de gallions dans sa poche, elle poussa de l'autre main la porte d'un air décidé.

A son entrée, la cloche au dessus du battant émit un carillonnement clair. Elle reconnu proche du comptoir quelques élèves de Poudlard. Apparemment, elle n'était pas la seule pour qui le retour des vacances avait été mouvementé. Elle allait devoir attendre un peu avant d'espérer attirer l'attention des vendeurs. Elle laissa son regard se promener le long des murs où s'entassait un nombre incalculable d'étuis à baguette. Bien que ce fut sa deuxième visite ici, elle avait toujours l'impression d'être insignifiante face à ces étagères débordantes. Elle aurait pu rester des heures à examiner chaque boîte et à se laisser absorber par l’atmosphère apaisante qui s'en dégageait, si son œil n'avait pas été attiré par une place libérée au comptoir. Secouant la tête comme pour désembuer son esprit, elle s'approcha d'un vendeur.

"Hum, bonjour. J'aurais besoin d'une nouvelle baguette s'il vous plait, mon frère s'est assis sur ma première et l'a cassé, cet idiot!"
 

Esquissant une moue exaspérée, elle posa sur le comptoir le cadavre scindé en deux et entreprit de remplir le formulaire qu'on lui tendait, avant de le rendre accompagné d'un sourire en coin.


   
 
Formulaire:
 
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Comptoir Express d'Ollivander's - Page 2 Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Hugh Dey, le  Sam 11 Jan 2020, 17:51




Baguettes


Pour : Rose Artis & Avery O’Brien


Bordel y avait du monde tout le temps. Genre vraiment tout le temps. Je savais pas si y avait un moment où c’était vraiment censé désemplir, un peu comme quand j’avais postulé. Un moment où on pourrait passer des journées tranquilles. Dès que le coup de feu avait été lancé, impossible de l’arrêter. Et puis y avait des motifs pour lesquels les gens revenaient qu’étaient ahurissants. Je savais pas si ça avait toujours été comme ça mais moi ça me donnait envie de me taper la tête contre le comptoir.

Du coup, comme aujourd’hui Jennifer travaillait, pour la santé de ma tête qu’il ne fallait pas que je tape trop au risque de finir complètement timbré, je lui avais laissé la place derrière le comptoir. Et je me préoccupais de ranger un certain nombre de baguettes, parce qu’on avait tellement de clients que ça devenait vite le bordel. Heureusement, tous n’avaient pas besoin d’essayer vingt-mille baguettes, mais tout de même. En fait c’était surtout nous qu’étions mal organisés, parce que comme Jennifer et moi n’avions pas forcément la plus grande expérience du monde dans la vente de baguettes, on en sortait souvent plusieurs avant de se dire que « non c’était pas celle-là ». Ouais mais du coup ça désorganisait les boîtes.

La petite s’en sortait bien en tout cas. Et d’ailleurs, il y eut une nouvelle avalanche de clients, et là c’était pour elle. Je la voyais courir partout, elle en servait un, deux, trois, et puis derrière y avait encore une quatrième (Rose) qui patientait timidement. Je poussais un soupir, presque résigné, et me dirigeais vers elle. « Bonjour … J'ai perdu ma baguette en revenant en Angleterre …, je levais les yeux au ciel. Encore quelque de peu précautionneux… Et si un moldu tombait sur une baguette, qu’est-ce qui allait se passer hum ? Tsss inconscients ces gosses de nos jours… J'aimerais en racheter une, s'il vous plaît. J'ai amené les deux gallions. » Bon déjà, elle était intelligente, elle avait pris l’argent. C’était déjà ça. Non franchement, tous n’y pensaient pas ! Je souriais brièvement en prenant son petit papier, ne m’étant même pas rendu compte que je n’avais pas répondu à son salut, et, le nez collé sur le papier, je me dirigeais machinalement vers les étagères de baguettes.

Hum… Pour la demoiselle, Sycomore, sans aucun doute, pour la curiosité et, probablement, un besoin d’aventure constant. Je percevais ça travers le mot « libre ». Oui, ça lui irait bien. Quant au cœur hum… Tiraillée. Tiraillée… Est-ce que ça voulait dire qu’elle pouvait tirer une charrette ? C’était rigolo comme idée. Ca me faisait penser à l’Abraxan. Le grand cheval avec des ailes. Non et puis pour la liberté c’était très bien ça des ailes. Voilà, là y avait une baguette comme ça, crin d’abraxan et bois de Sycomore, ça devrait pouvoir convenir.

Je revenais vers la demoiselle, m’obligeant à sourire, et lui tendis une baguette :

« Voici pour vous mademoiselle. Faites-y plus attention cette fois. » Arrêtez de fourrer votre baguette n’importe où. Je poussais un soupir et retournais à mon rangement. Voilà, j’avais fait ma BA, le flux était passé, Jennifer pouvait s’y remettre. Feignasse. Mais la clochette tintait, et étant donné le travail qu’elle avait déjà abattu, c’était probablement plutôt à moi de m’y mettre. Je tournais la tête et découvrais une nouvelle personne, plutôt dans l’âge adolescent (Avery). Qu’est-ce que c’était encore ? "Hum, bonjour. J'aurais besoin d'une nouvelle baguette s'il vous plait, mon frère s'est assit sur ma première et l'a cassé, cet idiot!" Ok. Ca c’était plus débile encore que de l’avoir perdu. Je réprimais un rire et, tout en prenant le formulaire, grommelait un « Vous devriez mettre votre frère au régime. » avant de partir à la recherche de la baguette idéale.

Wow. Ok. Vu les caractéristiques de la demoiselle, elle fonçait tête baissée, quoi qu’il se passe. Droit dans le mur si c’était un mur en face d’elle. Ok… Dragon. Sans aucun doute du dragon dedans. En plus elle avait l’air bien explosive. Mais alors le bois… Si on avait pu lui fournir du Saule Cogneur, oui avec plaisir, mais pas à cet âge non… Trop dangereux. C’était le genre de baguettes qui, entre les mauvaises mains, pouvait carrément casser les doigts du propriétaire alors… Tiens, qu’est-ce que c’était que ça ? Du Mélèze ? Je prenais la boîte dans mes mains. Mélèze… Izsa m’en avait parlé je crois. Mais j’avais pas retenu. J’allais chercher mes notes… Ah oui, un bois qui poussait droit, très droit, pis qui ressemblait à un pin qui perdait ses épines en automne ou en hiver. Oui, très bien ça. Je sortais la baguette de sa boîte, testais sa flexibilité. Ca bougeait pas du tout. Parfait. Ca lui irait nickel.

« Prenez celle-ci, ça devrait convenir. Elle est probablement plus dure que la précédente, à moins que le fessier de votre frère ne soit un casse-noix, elle devrait tenir. » Je ne m’étais pas attendu à dire un jour une phrase de la sorte. Mais bon…

Je souriais, encaissais les deux Gallions et repartais enfin à mon rangement. Allez laissez-moi ranger s’il vous plaît.




Baguettes




Nom : Rose Artis
Bois : Sycomore
Composant : Crin d'Abraxan
Élasticité : Peu souple
Taille : 27,39 cm
Prix : 2 Gallions
[Compte vérifié]

Nom : Avery O’Brien
Bois : Mélèze
Composant : Ventricule de Dragon
Élasticité : Inflexible
Taille : 33,57 cm
Prix : 2 Gallions
[Compte vérifié] => Dans les archives, à sortir et prime d’inflation à donner.






by Lydie
Velina Adams
Velina Adams
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- 1/2 Vélane


Comptoir Express d'Ollivander's - Page 2 Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Velina Adams, le  Lun 20 Jan 2020, 16:15

HRPG : Du coup, comme vu avec Eileen, je passe par le formulaire de première baguette même si ce n'en est pas une ; on va dire que Velina a cassé l'ancienne.

Il n'y a que la vérité qui blesse. Et s'il faut se rebeller contre quelque chose, autant prendre le pas de la révolte contre le réel et ce qui nous fait du mal plutôt que de brasser du vent à attendre pour que dalle. Au pays des habitudes, un minuscule souffle de vie devient roi. Un maigre rempart auquel se raccrocher. C'est pas du hasard, les bons éléments. C'est ce qu'on veut bien voir.
Allons, j'ai regardé un peu partout. Sous les étoiles, sous les comètes. Je n'ai pas forcément trouvé de sens à tout ça. J'ai attrapé ce qui semblait en avoir, et j'ai tout tourné, tout retourné, tout, tout, et sous toutes les coutures, et finalement je n'ai rien trouvé. Les choses sont telles quelles, elles se passent et puis voilà. Y chercher un sens n'en a pas. C'est se fatiguer pour rien. Alors, en partant de ce constat-là, plus rien n'est explicable. Il suffit de se laisser vivre et tout va pour le mieux.

A l'époque, Maman m'avait dit que c'était un moment spécial dans la vie de toute jeune sorcière. Et bien sûr, que c'était spécial. C'était extraordinaire. C'était presque trop beau pour être vrai. J'y croyais même pas. Il fallait dire aussi que je ne croyais pas en grand chose. J'aimais bien trop me bercer d'illusions pour croire au réel. Pour moi, le vrai avait toujours été un mirage. Voire même une reproduction grotesque dans un miroir déformant. Je ne voulais pas croire en ça. Ni même y prendre part. Impossible de m'inscrire dans cette réalité-là.
Ma petite, toute petite, toute fragile première baguette. Entre mes doigts qui ne savaient encore rien. J'avais du mal à y croire. Pas que j'en étais indigne. Je sais très bien aujourd'hui qu'il n'est pas question de ça. Mais que tout ça figurait dans la réalité. Que tout ça avait un sens, en fait. Ça n'en avait pas. Je me demande si aujourd'hui, j'y trouve encore un sens.

Enfin bon, cette baguette n'existe plus. Cette gamine non plus. Cette image de moi n'a plus de sens. Plus d'emprise sur ce que j'admets être aujourd'hui. Et je me demande si quelque chose en a. Si quoi que ce soit en a, dans cette idée de moi que je me fais. Mes longs cheveux blonds, le parfum qui ponctue de notes encore amères le creux de mon cou. Qu'est-ce qui a du sens, dans tout ça ? Tout, peut-être. Puisque c'est moi, c'est moi qui donne un sens à tout ça. J'admets ne pas trop savoir.
Je m'éparpille, m*rde, mes doigts glissent autour de la plume et j'ai perdu le fil bien trop vite pour y voir encore clair. Se définir en quelques mots, quelques pauvres adjectifs perdus là sur un parchemin. C'est d'une tristesse. Je leur aurais dit, moi. Que c'est ma mesquinerie, qui retrousse parfois mes lèvres sur mes canines pour me protéger de ce que je ne méprise pas encore tout à fait. Que c'est ma peur complexe de l'inconnu, qui me pousse à m'adapter malgré moi, en voulant juste tout envoyer bouler. Qu'en réalité, je ne sais peut-être pas vraiment jouer. Que j'ai trop de failles pour admettre que je ne fais que dilapider. Pour très peu en échange.
Hello sunshine, et qui que tu sois, j'ai un peu cassé ma bonne vieille compagne par inadvertance. Est-ce que ceci conviendra ? Ça fait beaucoup trop longtemps, je crois.
C'est un rire nerveux, ça ? Je crois. J'essaie de le transformer en mélodie mais ça ne marche pas. Ce n'est pas tout à fait faux, pas tout adroit. Un peu trop vrai pour être ignoré. Mais tout va bien, je crois. J'ai demandé à Phébus de son éclat, et il me l'a donné.


Velina a écrit:
   Prénom & Nom : Velina Adams
   Caractère : Adaptable, curieuse, passionnée, patiente, capricieuse, orgueilleuse, excessive.
   Longueur de vos bras : 66cm
   Taille : 175cm
   Lien vers votre Répartition : Il n'y en a pas.
Eileen I. Hilswood
Eileen I. Hilswood
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)


Comptoir Express d'Ollivander's - Page 2 Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Eileen I. Hilswood, le  Lun 20 Jan 2020, 23:53




Baguettes


Pour : Velina Adams


La jeune femme entra dans Ollivander's avec un bruit de clochette et de talons. Izsa l'avait vu arriver, alors qu'elle gardait là boutique pour situation exceptionnelle. Derrière la vitre, elle avait vu sa longue silhouette élancée, son manteau rose et ses longs cheveux blonds. Difficile à manquer, surtout lorsque comme elle, on aimait regarder les gens passer.

Alors elle poussa la porte de la boutique, et Izsa dû se mordre la lèvre pour ne rien laisser paraître. Déjà, parce qu'il était extrêmement malpolie de fixer les gens, alors elle ne voulait pas donner l'impression de le faire. Ensuite, parce que de temps en temps elle croisait de femmes qui lui rappelaient que le terme d'"hétérosexuelle" était quand même vachement restrictif. Celle-ci en faisait partie, cela ne faisait aucun doute.

Ok, elle est canon, dit la petite voix dans sa tête. Ça t'empêche pas d'être polie et de faire ton boulot. La voix de la raison, toujours là pour avoir raison. Izsa sortit donc un sourire en coin et une voix chaleureuse :

— Bonjour !

— Hello sunshine, j'ai un peu cassé ma bonne vieille compagne par inadvertance. Est-ce que ceci conviendra ? Ça fait beaucoup trop longtemps, je crois.

Izsa prit le formulaire qu'elle lui tendait, mais en réalité elle avait déjà une très bonne idée de la baguette qu'elle allait lui faire essayer. Enfin de son cœur, déjà. Cheveu de Vélane. Oui, ça ne pouvait pas en être autrement. Cheveu de Vélane, et il fallait qu'elle détache ses yeux des siens - de cheveux - pour lire ce qu'elle y avait noté. Velina Adams, adaptable, curieuse, passionnée, patiente, capricieuse, orgueilleuse, excessive. Cheveu de Vélane, c'était une évidence. A ce compte là, Izsa n'était pas juste rassurée que son jugement avait été bon : elle était persuadée qu'elle était un génie des baguettes magiques et que son instinct pouvait être prit pour parole d’Évangile.

Il n'y avait plus qu'à trouver le bois qui correspondrait. Elle voyait quelque chose d'illustre. Le laurier ? Hm. Le Séquoia peut-être ? Coloré, oui, et pas mal pour les gens prêts à s'adapter à toutes les situations. Mais le bois rouge risquait de ne pas s'entendre avec un tel cœur. Izsa, décidant que continuer à fixer le morceau de parchemin n'allait pas l'aider. Il lui fallait de l'inspiration. Ses yeux revirent se fixer sur la jeune femme et son manteau rose.

Bois. De ?

Rose.

Mais oui, bien sûr ! C'était ça qu'elle avait derrière la tête depuis tout à l'heure. Une baguette illustre, parce que c'était la même composition que celle de Fleur Delacour ! Un bois précieux et coloré. Parfait ! Juste parfait !

Elle sauta sur ses pieds, montrant toutes ses dents dans un large sourire :

— J'ai exactement ce qu'il vous faut !

Il fallait espérer qu'ils avaient du bois de rose en réserve... Forcément il en avait quelques unes, pour que les clients puissent en commander. Six exactement... Oui cheveu de Vélane ! Parfait ! Heureusement qu'il s'agissait d'un composant assez commun. Commun mais pas facile. Très têtu. Izsa ouvrit l'écrin, admirant un instant le grain. C'était un des plus jolis bois qui existe : la magie lui faisait conserver ses pigments roses pendant des années. Elle revint alors vers le comptoir et sa cliente :

— Voici pour vous !




Baguettes




Nom : Velina Adams
Bois : Bois de Rose
Composant : Cheveu de Vélane
Élasticité : Curieusement souple
Taille : 33,33 cm
Prix : 20 Gallions et 10 Mornilles (dont 5 Gallions provenant du compte de la maison Serpentard)
[Compte vérifié]








by Lydie
Henry Lloyd
Henry Lloyd
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Legilimens
Occlumens


Comptoir Express d'Ollivander's - Page 2 Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Henry Lloyd, le  Mar 21 Jan 2020, 17:07

Une baguette pour la 8
Feat.  Ollivander's

La baguette d’henry avait malheureusement eut un léger désagrément au cours d’une tentative vaine de lancer de sort. Par on ne sait quel moyen elle s’était cassée net en deux. Problématique pour un sorcier de ne pas avoir de baguette, alors sans prendre plus de temps il enfila un manteau long et chaud et appela son elfe :

    « Emmène-moi devant chez Ollivander’s je te prie. »


S’exécutant sans broncher la petite créature attrapa la main du trentenaire et dans un battement de sourcil ils furent téléportés devant la boutique. Il y avait du monde, comme d’habitude mais Henry ne souhaitait pas y passer trois heures. D’un pas rapide et décidé il pénétra dans la boutique, se dirigea vers le comptoir et attrapa un formulaire à remplir. Il avait besoin d’une baguette en urgence, il reviendrait plus tard pour en faire une sur-mesure.

Remplissant le formulaire en grommelant il déposa à nouveau sur le comptoir en attendant qu’un ou une vendeuse s’occupe de son cas. Il y joignit une petite bourse de 3 Gallions en précisant qu’ils pouvaient garder la monnaie. Il se mit en retrait et attendit patiemment son dû.

Citation :
Prénom & Nom : Henry Lloyd
Caractère : réfléchit, érudit, perfectionniste
Longueur de vos bras : (en cm) 64 cm
Taille : (en cm) 182 cm
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Comptoir Express d'Ollivander's - Page 2 Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Hugh Dey, le  Mer 22 Jan 2020, 18:41




Baguettes


Pour : Henry Lloyd



Il y avait du monde. Ca ne désemplissait pas. Ca ne désemplissait plus, en vérité. Et pour être honnête, je pensais bien que ça avait quelque chose en rapport avec moi. Parce que clairement, juste avant de me recruter, Izsa se faisait ch*er royal dans sa boutique. Depuis que j’étais là, pouf, tout le monde venait. C’était clairement parce que j’étais là. Et parce que j’étais bon. L’élève allait surpasser le maître, c’était évident. Juste qu’elle s’en était pas encore rendu compte la dame, mais bon, je pouvais pas trop lui en vouloir. Elle avait probablement pas envie que je la surpasse. Comme pour la Coupe de Duels, elle avait l’impression qu’elle pouvait rester au-dessus de moi. Alors que clairement, j’avais gagné. Même si le jury l’avait jamais dit. C’est juste que les gens avaient eu peur à l’époque. Alors que maintenant… Tout le monde reconnaissait mon talent.

Même le petit vieux qu’était rentré tiens. Fin. Je dis petit vieux. Un vieux dans notre monde à nous. Je connaissais pas beaucoup plus vieux que moi chez les sorciers – à croire qu’on mourait jeune – alors là je voyais un bon trentenaire qu’avait pas encore disparu, ça me faisait plaisir. Même si en vrai je préférais le gosses de onze piges, c’était cool de me dire que j’étais pas tout seul à porter des rides quoi.

Cela dit l’âge lui avait apparemment pas appris la politesse, parce qu’il avait pas dit bonjour. Alors moi évidemment, bah je pinçais les lèvres. Je lui aurais bien collé une beigne pour lui apprendre les bonnes manières mais à son âge c’était un cas désespéré. Non. Être plus intelligent que le client. Je soufflais un coup pis je me calmais, avant de prendre son formulaire en forçant un sourire. Allez une baguette pour le malpoli.

Erudit. Bah tiens. Il devait prendre les gens de haut lui. Réfléchi. Perfectionniste. Ok. Quelqu’un qui fonçait pas tête baissée donc. Fallait pas lui sortir un truc de gros bourrin. Non… Plutôt… Du Hêtre. Oui, du Hêtre c’était bien. Voilà. Pour les gens intelligents vraiment. Et pour le cœur, rien de bien difficile. Vu comme il avait l’air de prendre les gens de haut, l’argent serait suffisant.

Je revenais donc avec une baguette, mâchoire serrée, crispée, sourire figé et j’écartais à peine les dents pour prononcer un « Essayez donc celle-ci elle vous ira à ravir. ». Il avait franchement dû rien comprendre. Mais je m’en fichais. Tant qu’ilétait servi et qu’il partait ça m’allait.

C’est en découvrant qu’il avait donné non pas deux mais trois Gallions que ma mâchoire se décrispa. Ah ok. Pas poli mais généreux. Très bien. Finalement j’étais reconnaissant. C’était cool ça. Merci monsieur.




Baguettes




Nom : Henry Lloyd
Bois : Hêtre
Composant : Feuille d'argent
Élasticité : Droite, rigide
Taille : 32,89 cm
Prix : 2 Gallions + 1 Gallion généreusement offert
[Compte vérifié]








by Lydie
Halsey Walker
Halsey Walker
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Comptoir Express d'Ollivander's - Page 2 Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Halsey Walker, le  Ven 31 Jan 2020, 15:52

HRPG:
 

Il faut dire tout de même que Halsey était vraiment, mais vraiment, stressée. C'était la première fois qu'elle pénétrait pleinement dans ce monde complètement nouveau.

Je me demande bien ce que je vais pouvoir faire maintenant... Je suis seule, en train de faire des courses surnaturelles... Super.

Elle arriva quelques minutes plus tard devant la, bien qu'elle ne fût pas au courant, légendaire boutique d'Ollivander's. Tout en observant d'un air absent les vitres, elle rêvassait et s'imaginait sa magnifique future baguette.

Après quelques minutes d'hésitation elle se décida donc à rentrer. La boutique semblait vide à première vue. Elle s'approcha donc du comptoir. Elle s'aperçut de la présence du petit formulaire sur le comptoir avec une plume et de l'encre.

Halsey prit donc la plume, la trempa un peu dans la bouteille d'encre, et se mit à écrire.


Spoiler:
 

Puis, elle reposa le formulaire. Et elle attend, maintenant.
Jennifer Wilson
Jennifer Wilson
ModérationSerdaigle
Modération
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Comptoir Express d'Ollivander's - Page 2 Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Jennifer Wilson, le  Ven 31 Jan 2020, 19:33




Baguette


Pour : Halsey Walker



La cloche d'Ollivanders venait de sonner, gong fatal qui anonncait l'arrivée d'un client ou d'une cliente plus exactement. Cette dernière me fait me redresser presque d'un coup. Plongée dans mes pensées, je m'étais remise à penser à ce fameux cours d'Astronomie. Cette flèche lancée n'était pas un hasard et un élève avait bien été visée par elle et justement mes pensées avaient dérivées sur ma rencontre avec la jeune femme. Une Phénix qui m'avait demandé d'être ses yeux, rien que ça... Et si j'avais accepté sa proposition, c'est que j'avais mes raisons. Une mission dont je comptais bien honorer.

Revenant au présent, mes yeux se posent sur celle qui vient d'apparaître. Je ne crois pas l'avoir vue encore même à Poudlard. Oui Poudlard car elle doit avoir à peu près mon âge. Je lance un sourire de bienvenue en sa direction alors que je me déplace de quelques pas.

« Bonjour. Bienvenue chez Ollivander. Je m'appelle Jennifer, je vais me charger de ta demande. Je vois que tu as rempli le formulaire. Parfait ! Accorde moi juste un petit instant et je reviens vite. »

Voyant son formulaire posé sur le comptoir, je le prends toujours avec un sourire qui se veut rassurant et pars sans perdre de temps m'effacer entre les rayons de la boutique. Mon expérience à la boutique ne datait pas depuis très longtemps, il me fallait donc un peu plus de réflexion que mes autres collègues mais les erreurs se faisaient de moins en moins puis, c'est en forgeant qu'on devient forgeron n'est ce pas ? Relisant le formulaire de l'étudiante, je finis par revenir vers le comptoir, un boitier en main.

« Voilà pour toi ma belle. Pour tester la baguette, ne lance aucun sort, un geste de la mains suffit. Si c'est la bonne quelque chose se passera tout simplement. »

Il était bon parfois de rappeler certaines règles pour éviter les dégâts dans la boutique.




Baguette




Nom : Halsey Walker
Bois : Pin
Composant : Crin de Licorne
Élasticité : Étrangement rigide
Taille : 26,18 cm
Prix : 2 Gallions
Compte vérifié






by Lydie
Arthur Digler
Arthur Digler
Gryffondor
Gryffondor
En ligne
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Comptoir Express d'Ollivander's - Page 2 Empty
Une nouvelle baguette s'il vous plaît !
Arthur Digler, le  Jeu 06 Fév 2020, 17:44

C’était la deuxième fois qu’Arthur cassait sa baguette. Au grand dam de sa mère qui n’arrêtait pas de lui hurler d’être plus attentif à ses affaires. La première fois, il s’en rappelait très bien puisque c’était en première année lors de son tout premier cours de vol. Déjà, il avait voulu impressionner les élèves et s’était élevé dans les airs, mais était rapidement tombé. Tordant et brisant en deux sa baguette. Il n’en gardait pas un mauvais souvenir, le principal c’était qu’ils avaient ri. Cette fois-ci, Arthur n’avait tout simplement pas fait attention à son sac lorsqu’il l’envoya voler contre la cheminée de la salle commune. La baguette n’avait pas aimé le choc qu'elle avait subi contre les briques. En entendant un léger crac, le jeune homme n’avait pas réagi… C’était seulement quelques minutes plus tard qu’il remarqua qu’elle s’était craquée. Puis sans regret, il avait jeté sa deuxième baguette.

Le revoilà donc obligé de repartir à Londres pour retrouver la boutique d’Ollivander’s. Il traversa le Chemin de Traverse en se pavanant, s’arrêtant parfois pour discuter avec des commerçants absolument pas spécialisés dans la fabrication de baguette. Arthur aimait simplement prendre son temps et toutes les excuses étaient bonnes pour ne pas faire ses devoirs… Même si en réalité il n’en avait pas besoin pour flemmarder. Il s'arrêta face à la boutique et entra. Ici, se trouvait certainement les meilleures baguettes du monde.

Salut ! Y a quelqu’un ? J’ai encore cassé ma baguette.

S’annonça-t-il, les mains dans les poches et les yeux rivés vers les grandes étagères.

Prénom & Nom : Arthur Digler
Caractère : fêtard, dragueur, feignant, indiscipliné, sportif, joyeux, sang-chaud, farceur (en trois adjectifs minimum, dix au maximum)
Longueur de vos bras : 66cm
Taille : 1m74
(HRP) Lien de votre répartition : https://www.harrypotter2005.net/t88529-repartition-d-arthur-digler-validee
Hugh Dey
Hugh Dey
LégendeGryffondor
Légende
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de transplanage
Manumagie (niveau 2)


Comptoir Express d'Ollivander's - Page 2 Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Hugh Dey, le  Sam 08 Fév 2020, 11:04




Baguette


Pour : Arthur Digler

Encore une journée à Ollivander’s. Mon sourire s’épanouissait désormais franchement sur mon visage. J’avais l’impression que les petits maladroits étaient moins nombreux, moins arrogants aussi peut-être… En tout cas je supportais mieux l’arrivée massive des petits élèves ayant cassé leur baguette. Mais c’était probablement parce qu’il y en avait moins, vraiment. Oui c’était logique. Et comme on se faisait un peu moins déborder, on avait beaucoup plus le temps d’arranger la boutique. Enfin moi surtout. J’avais tendance à laisser Nessa au comptoir, parce que j’aimais bien ranger les baguettes dans les cases et refaire sans cesse des exemplaires avec les bois les plus courants. Je commençais à développer une vraie passion pour la fabrication des baguettes. Et tant mieux parce que c’était mon boulot alors bon…

Cela dit, quand la clochette sonna l’arrivée dans la boutique d’un nouveau client, j’avais les yeux explosés parce que j’avais déjà trop rangé de baguettes, alors je lançais un « Je m’en occupe ! » à la volée, histoire de me sortir de la routine de la journée. J’arrivais tout sourire au comptoir, et j’allais accueillir le jeune homme à bras ouverts… Mais il venait d’ouvrir la bouche et mon sourire fondit instantanément. Comment ça encore cassé sa baguette ? C’était tout ce que ça lui faisait ? Il avait l’air si tranquille, les mains dans les poches, je lui aurais bien appris la vie à ce petit. Mais ce n’était plus mon job. Mes cheveux étaient probablement devenus rouges, un instant, alors je me forçais à souffler un grand coup avant de prendre le formulaire, l’air pincé.

Bon. Au moins avec sa description, il avait l’air plutôt conscient de l’image qu’il offrait. Celle de la désinvolture, de la jeunesse, celle de ces jeunes impétueux qui n’avaient le cœur qu’à rire et jamais la vocation d’être sérieux. Je levais les yeux au ciel. Farfadet, ça c’était certain pour le cœur… Maintenant le bois… C’était rare que je trouve d’abord le cœur mais là il n’y avait aucun doute possible. Son esprit farceur ne pouvait s’accorder qu’avec cet ingrédient.

Je passais en revue les bois que vous avions. Arbousier non… Trop extravagant peut être. Hum… Le mélèze peut-être ? Oui. Ce serait une association intéressante. C’était un bois qui installait de la confiance en soi chez son utilisateur et, étant donné que j’avais affaire à un trouble-fait qui avait déjà terriblement confiance en lui – je présumais tout du moins – ce serait assez drôle de voir les dégâts qu’il serait en mesure de faire avec cette baguette. Oui. Sans aucun doute. Mélèze. Il ferait des ravages.

Je revins donc vers lui, sa baguette en main et lui indiquais « Voici pour vous monsieur. Pas trop de bêtises avec, même si vous risquez de ne pas pouvoir vous en empêcher… »


Baguettes



Nom : Arthur Digler
Bois : Mélèze
Composant : Cheveu de Farfadet
Élasticité : Assez souple
Taille : 29,77 cm
Prix : 2 Gallions
[Compte vérifié]





by Lydie
Contenu sponsorisé

Comptoir Express d'Ollivander's - Page 2 Empty
Re: Comptoir Express d'Ollivander's
Contenu sponsorisé, le  

Page 2 sur 6

 Comptoir Express d'Ollivander's

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Ollivander's-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.