AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-98%
Le deal à ne pas rater :
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 Intérieur – ...
0.32 € 20.43 €
Voir le deal
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur
Page 1 sur 1
Les Chambres
Azénor P. Benbow
Azénor P. Benbow
Maitre de JeuGryffondor
Maitre de Jeu
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Coyote
Legilimens
Manumagie (Niveau 2)


Les Chambres Empty
Les Chambres
Azénor P. Benbow, le  Sam 4 Jan - 14:37

le sujet est pris et tu veux RP ici?
mp moi

Les Chambres

Les Chambres Chambr12

Les Chambres Chambr11

Bienvenue dans votre chambre, qui se trouve à l'étage. Que vous y restiez une nuit, deux ou pendant 3 mois, merci de nous le prévenir en arrivant au Chaudron (dans votre premier message de RP, indiquez le nombre de nuits, et si vous prenez l'option petit déjeuner).
Erymanthe, notre elfe de maison, fait bien son travail et vient nettoyer les chambres occupés tous les jours. La vôtre devrait avoir subit le même sort: le lit est fait à chacun de vos départs, ainsi que le nettoyage du sol et des bibelots vieux comme le monde. Si vous avez la moindre requête, adressez-vous à l'un de nos serveurs ou serveuses.

Eden L. Maddox
Eden L. Maddox
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Loup-Garou
Permis de Transplanage


Les Chambres Empty
Re: Les Chambres
Eden L. Maddox, le  Lun 20 Jan - 1:22



Le Chaudron Baveur

À l'attention de Loredana Sparks.







« On dit que le temps guérit les blessures... Cela reste encore à voir. »  
Tu aurais pu rester des heures assis sur la pelouse du parc, dans l’enceinte de Poudlard. Prétendre que tu étais en sécurité, mais qui de mieux que toi, était le mieux placé pour dire que cette sécurité n’est que factice. Si ton père décide un jour de te retrouver, il le fera aisément. Et qu’adviendra-t-il de toi. Qu’adviendra-t-il de Zélie, si un jour, il apprend que tu as renoué des liens avec ta jumelle dont tu n’avais appris l’existence depuis peu. Toute cette souffrance que tu ingurgites depuis toutes ces années, tu finissais presque par te sentir noyer dedans et c’est pour ça, que ce soir, tu t’étais réfugié au Chaudron baveur. Tu avais ce besoin urgent de prendre l’air, de te faire oublier de tes camarades de classe, de ne pas inquiéter ta jumelle aussi. Un soupire franchissait tes lèvres avant que tu ne pousses la porte de l’enseigne dont tu étais, depuis peu, stagiaire. Un léger sourire confiant se peignait sur tes lèvres lorsque tu avais appris que ce soir, c’est toi qui t’occupait des chambres jusqu’à que ton service se termine.

- « Chouette ! »


Gémis-tu avant de te rendre dans la cuisine adapté, déposer ta cape de sorcier avant d’enfiler une tenue plus adéquate. Belle chemise noire avec une cravate blanche sans oublier le pins du Chaudron Baveur côté cœur pour montrer que tu faisais partie du personnel. Ce qui restait à ton poignet, c’était ton indestructible bracelet. Celui qui va de paire avec l’autre moitié de ta vie. Tu avais gardé en mémoire, le sourire de ta frangine lorsqu’elle avait décidée de garder contact avec toi. Potentiellement ému, tu ne pouvais cacher plus longtemps ce sourire, même discret, sur tes fines lèvres. Ce qui faisait rire l’elfe d’Azénor. Toi, lorsque ton regard se portait sur elle, tu riais à ton tour avant de l’embêter en lui tirant la langue.

- «  Chipie. C’est pas bien, ça, de te moquer de moi. »

Après un rapide check-up pour vérifier qu’aucun détails n’était dérangeant, tu te décides enfin à aller faire un tour au niveau des chambres pour vérifier qu’elles étaient en bonne état, que les lits étaient faits, la température idéale. Et bien sûr, que la propreté était surtout irréprochable. Ensuite, quand tu étais pleinement rassuré à ce sujet, il ne te restait plus qu’à attendre au niveau du comptoir que les prochain.e.s client.e.s arrivent. En attendant, tu jetais ton dévolu sur la remise en place des bouteilles d’alcools et des verres jusqu’à qu’une vieille sorcière assez grisonnante vu sa chevelure ne se décide à prendre place au comptoir.

- « Bonsoir, Milady Straüss. »

Rien de plus qu’une habituée dont tu avais rapidement repéré son existence. Aujourd’hui, elle te surprenait puisqu’elle avait décidée de changer ses habitudes en commandant ton cocktail maison. Le Jardin d’Eden d’Hadès. Mêlant la douceur de la pomme et d’une rose, au doux feu vif de l’alcool quasi pur et de son côté spectaculaire avec ces flammes bleutés. Tu te sentais vraiment comme un petit poisson dans l’eau lorsque tu jonglais avec les bouteilles, le sourire collé sur les lèvres jusqu’à lui tendre son verre pour, comme promis, l’enflammer à sa surface.

- « Voici, profitez-en, autant par vos papilles que votre regard émerveillé. »


Disais-tu poliment comme pour lui égailler la soirée. Après tout, la pauvre avait perdu son compagnon depuis peu. Elle qui te racontait chaque soir, depuis une semaine comment son mari était mort. « C’était un brave homme, vous savez. Charmant… » Disait-elle… «  Il est mort dans son sommeil, je ne l’ai pas vu partir et à mon réveil, j’étais tétanisée, vous comprenez… Il me manque … » Répétait-elle en boucle. Le cœur en peine et assez lourd, elle te rappelait indirectement l’innommable. Tu gardes encore en mémoire le rappel de 87. « Ne pas divulguer ton identité, jamais » … Et cette mise en garde presque cachée… tu en avais des sueurs froides, même si tu faisais de ton mieux pour les cacher. Pourtant, contre toute attente, tu n’attendais plus qu’une chose, espérer qu’un miracle vienne t’extirper des bonnes vieilles paroles de cette pauvre femme dont le cœur est inconsolable.

---------------------------------------------------------------------
Avec l'accord du personnel, pour disposer de leurs L.A.
Saison 29 - Hiver - RP avec Loredana Sparks.
---------------------------------------------------------------------


Code by AMIANTE


Listing des consommations.:
 

Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Les Chambres Empty
Re: Les Chambres
Loredana Sparks, le  Lun 20 Jan - 11:24

Je venais de quitter la Cabane dans laquelle j’étais venue récupérer une partie de mes affaires. La peur de le croiser m’avait poussée à me dépêcher et l’autre partie était restée. Il me faudra y retourner, mais pas tout de suite, pas maintenant, il me fallait retrouver un toit. J’avais cette impression de déjà-vu. Un retour à la case départ, à cette période où je n’avais pas de maison où certaines nuits se passaient assise sur un banc, à cuver parfois avec les ivrognes du coin pour me donner la sensation que je n’avais pas froid. J’étais en train de tout perdre et cette dernière année partait tout doucement en fumée. Je la voyais s’éloigner, les souvenirs étant la seule preuve qu’elle avait bien existé. Plusieurs jours s’étaient écoulés depuis que je lui avais demandé de ne plus venir, qu’il ne fallait plus que l’on se voie. Je n’avais pas le choix, il me fallait passer au-delà de tout cela et oublier, avancer, accepter. Mais une partie de moi refusait simplement cette option. Ce qui ne me facilitait pas la tâche.

Valise en main, j’avais d’abord été travailler, laissant de côté cette incertitude qui m’attendait à l’entrée de Barjow&Beurk. Ma tête au travail, je n’avais pas fait une seule pause. Je nettoyais, rangeais, m’occupais des clients etc…j’étais simplement incapable de me poser une seule seconde. À la fin de la journée, c’est en sueur que je me dirige dans les rues de Londres, le corps tremblant de froid, me disant que dormir dehors ne serait pas une option ce soir. C’est d’un pas rapide, le visage fermé que je pénètre au Chaudron Baveur, seul endroit du coin dont j’étais certaine qu’il y ait de quoi dormir. En espérant que ce ne soit pas complet, évidemment.

La personne au comptoir, je la connaissais, elle me semblait loin dans ma tête et pourtant, elle avait été importante à une période de ma vie. Le temps avait passé, cela faisait des mois et des mois que l’on ne s’était pas revus. Je marque une légère pause à l’entrée de l’auberge avant de m’avancer, visage fermé, les yeux cernés et la peau pâle. Un salut un peu trop froid à mon goût. Je n’étais pas d’humeur à faire semblant et à sourire. Et puis, même si je m’étais nettement améliorée, mes talents de comédienne restaient tout de même médiocres. J’ai besoin d’une chambre pour la nuit. Mes jambes gigotaient, j’étais incapable de rester en place. Machinalement, je porte une des phalanges de mon index à la bouche pour le mordiller, tandis que mon pied frappait sans cesse le bois du comptoir. S’il te plait. J’en avais oublié d’être polie.
Eden L. Maddox
Eden L. Maddox
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Loup-Garou
Permis de Transplanage


Les Chambres Empty
Re: Les Chambres
Eden L. Maddox, le  Mar 21 Jan - 1:57



Le Chaudron Baveur

À l'attention de Loredana Sparks.







« On dit que le temps guérit les blessures... Cela reste encore à voir. »  
La porte s’ouvrait lentement et lorsque les premières lueurs du visage pointait le bout de son nez. C’était comme si le temps avait décidé de se mettre en ralentit. Combien de temps s’était écoulé sans avoir de ses nouvelles. Son visage méconnaissable te faisait littéralement bugué. Étrangement troublé, tu ne faisais plus trop attention à la petite vieille, manquant même de renverser le contenu de la bouteille sur ton comptoir. C’est son « Salut » assez glacial qui te faisait sortir de ta rêverie. Alors, comme en guise de souvenir du bon vieux temps, tu te décidais d’essayer d’égayer sa journée en te proposant de dire à voix haute ;

- « Bonsoir, sois la bienvenue au Chaudron Baveur. Que puis-je faire pour toi ? »


Rien de par son sourire qui, selon toi, te laissait perplexe, comme si tu te demandais ce qui cloche chez elle, sans vraiment trop savoir où mettre la main dessus. Tu finissais par écouter ses besoins. « Une chambre pour la nuit ». Tu savais que par le passé, elle avait déjà vécue des choses difficiles. Pourtant, depuis le temps, tu avais mûrit, tu étais moins curieux, tu essayais de paraitre moins effronté et chaotique. Bien que parfois, le naturel revenait à grands pas. Mais cette fois, tu tentais vraiment de faire des efforts à ce sujet-là.

- « Très bien, je peux te proposer la chambre avec lit simple à 4 Gallions ou lit double à 6 Gallions. Et voudrais-tu d’une formule avec petit-déjeuner, c'est 10 mornilles, dis-moi ? »


Cependant, ce qui te percutait complètement, c’était la nervosité presque trop palpable de Loredana. Dans un premier temps, tu te décides de laisser la vieille dame discuter avec son voisin de tabouret. Puis, tu fais le tour du comptoir pour pouvoir te placer auprès de ton ancienne amie.

- « Toi, ça va pas, j’me trompe. J’pense que la chambre solo devrait aller comme un gant et j’t’offre le petit déj’. Allez, suis-moi. »


Disais-tu avant de te proposer directement de lui porter sa valise, comme le ferait une personne bien éduquée. Vérifiant au même moment, le carnet de réservation, tu avais la joie de la savoir ici, pour ce soir, peut-être même en sécurité, sachant que tes souvenirs d’elle, te mettait en alerte vis-à-vis d’elle.

- « Je peux ? Dis-moi … Et ce soir, je vais m’occuper de toi… Pour fêter nos retrouvailles. »

Alors, tout gaiement, tu t’approchais de son bien, la regardant de temps à autre comme pour vérifier qu’elle ne risquerait pas de s’en prendre à toi. La dernière fois, lorsque tu l’avais vu, tu gardais en mémoire, ses cheveux et son regard coloré. Ainsi, donc, tu te demandais si elle était toujours capable de pouvoir influencer son physique, selon ses sautes d’humeurs. Et si c’était encore le cas, ça t’émerveillerait toujours autant. .

---------------------------------------------------------------------
Avec l'accord du personnel, pour disposer de leurs L.A.
Saison 29 - Hiver - RP avec Loredana Sparks.
---------------------------------------------------------------------


Code by AMIANTE


Listing des consommations.:
 

Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Les Chambres Empty
Re: Les Chambres
Loredana Sparks, le  Mar 21 Jan - 9:40

Évidemment, il se lance dans des phrases toute polies pour m’accueillir, histoire de contraster avec l’ambiance générale qu’offrait le Chaudron Baveur. Tant pis, je me tais, secoue la tête pour lui montrer mon indifférence. Je voulais simplement dormir à l’intérieur. Il m’aurait proposé la table, j’aurais dit oui. Inutile de proposer le luxe à une personne qui n’avait plus d'habitation, dont tout avait basculé du jour au lendemain. À m’observer, il semble enfin remarquer que non, je n’étais sous mon meilleur jour, que le sourire ne voulait pas s’afficher sur mon visage. J’avais froid, j’étais épuisée. Je ne me fais pas priser pour accepter qu’il porte ma valise. J’aurais pu le faire toute seule, mais après tout, ce n’était peut-être pas nécessaire d’être désagréable avec tout le monde, à chaque minute de la journée. C’est avec un haussement d’épaule que j’accepte.

Cela faisait des mois et des mois que nous n’avions pas eu de contact. J’étais dans ma bulle, dans ma boîte avec l’ancien Amoureux, j’en avais oublié les anciens amis, ceux avec qui j’avais partagé une nuit. Les retrouver n’était jamais une bonne idée. Là était la preuve. Le Serpentard voulait fêter nos retrouvailles, à croire qu’il n’avait pas vraiment compris que je n’étais pas vraiment en état de faire la fête. J’avais envie d’être seule, de ressasser les souvenirs dans mon coin. T’occuper de moi ? Le regard interrogatif, je n’étais pas sûre de comprendre. Mais je n'ai pas besoin qu'on s'occupe de moi ! Pourtant, je me ravise. À quoi bon ? Je pouvais bien accepter un peu de compagnie. Je peux t’accorder une heure ou deux pour parler du bon vieux temps, mais je ne coucherai pas avec toi ! Le doigt pointé vers lui pour être certaine que l’information passe. Ce n’était peut-être pas ses intentions, mais il était important d’être claire dès le début afin qu’il n’y ait pas d’ambiguïté, de faux espoirs. Je n’avais pas envie de rencontrer d’autres personnes, même pour une nuit. Personne ne pouvait lui arriver à la cheville. C’était peut-être les paroles d’une jeune femme toujours amoureuse, cela s’estomperait peut-être avec le temps. Mais pour l’instant, c’était ainsi. Pas d’amoureux, pas de relations éphémères, même pour oublier – je n’avais pas envie d’oublier.
Eden L. Maddox
Eden L. Maddox
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Loup-Garou
Permis de Transplanage


Les Chambres Empty
Re: Les Chambres
Eden L. Maddox, le  Jeu 23 Jan - 23:01



Le Chaudron Baveur

À l'attention de Loredana Sparks.







« On dit que le temps guérit les blessures... Cela reste encore à voir. »  
Comme tu le prévoyais, inconsciemment du moins, Loredana t’envoyait promener. La dernière phrase qui t’était adressé, te fit même plus rire qu’autre chose. Est-ce vraiment ça qu’elle avait gardé en tête, de vos rares moments passés ensemble ? Décidément, elle devait ignorer le mec que t’étais devenu aujourd’hui. À cet instant précis, t’étais tout sauf l’illustre dragueur du passé. Tu avais le cœur brisé, l’âme en peine, le masque de l’ordre pour ami et derrière lequel te réfugier lorsque Poudlard ou ton travail de stagiaire, était trop prenant pour toi. Ce soir, tu pensais avoir passé une bonne soirée, mais à en juger par les fausses joies de cette fille, tu ne cherchais pas à la contredire. Alors, silencieusement, tu attrapais la clé de la chambre au lit unique pour ensuite lui indiquer le chemin tout en passant devant avec sa valise pour pouvoir la lui amener dans ladite pièce, citée précédemment. La clef insérée dans la serrure, trois tourd et la porte entrouverte, tu déposais sagement son bien précieux à l’entrée de la pièce pour ne pas empiéter sur son espace vital.

- «  Et voici, je reviendrais plus tard, le temps que tu t’appropries un peu les lieux, pour voir si tu ne manques de rien. Si tu as besoin de moi, je serais au comptoir en bas. »

Pas un mot de plus, ni une remarque déplacée. Tu avais bien saisis qu’elle avait plutôt l’air de vouloir qu’on la laisse tranquille. Alors, sans un mot, tu te décalais vers la gauche après lui avoir tendu la clef de sa chambre pour la lui donner. Puis, tu fis le chemin de l’allée en sens inverse. Dévalant les escaliers, tu retournais à tes vagues occupations au rez-de-chaussée, à commencer par écrire ta paperasse dans le cahier des charges pour ne rien oublier.

---------------------------------------------------------------------
Avec l'accord du personnel, pour disposer de leurs L.A.
Saison 29 - Hiver - RP avec Loredana Sparks.
---------------------------------------------------------------------


Code by AMIANTE


Listing des consommations.:
 



Dernière édition par Eden L. Maddox le Ven 14 Fév - 9:44, édité 1 fois
Loredana Sparks
Loredana Sparks
MDJ-G en formationHarryPotter2005
MDJ-G en formation
HarryPotter2005
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



Les Chambres Empty
Re: Les Chambres
Loredana Sparks, le  Dim 26 Jan - 10:28

J’avais essayé d’être gentille, mais il semblait avoir compris que sa compagnie ne semblait pas être la bienvenue pour le moment. Il ne pouvait pas s'attendre à ce que je lui saute dans les bras, à ce que je crie de joie après tous ces mois sans se voir. Le passé ne pouvait s’effacer et je me souvenais des bons moments passés avec lui. Malgré tout, tant de choses avaient changé, il était juste impossible pour moi de faire semblant. La médiocre comédienne que j’étais ne pouvait jouer le rôle d’un personnage de Feydeau, alors que sa vie ressemblait davantage à celui d’une pièce de Shakespeare. Dramatique à souhait. Alors j’acceptais sa compagnie, mais il avait décliné l’offre finalement et je ne cherche pas à le retenir. Je me contente d’un d’accord avant de fermer la porte derrière lui.

Il me fallait le temps pour déballer quelques affaires, juste de quoi vivre pour une soirée, une nuit. Je ne comptais pas m’éterniser ici. Je ne voulais pas croiser une connaissance qui me poserait une multitude de questions sur ma présence ici. D’ailleurs, si j’avais su que le Serpentard travaillait ici, jamais je ne serais venue. Je le pensais ailleurs, avant de me souvenir que l’ancien établissement où il travaillait avait fermé ses portes. Une nuit. Je resterai une nuit, puis je trouverai autre chose. Un autre hôtel, un squat peut-être. Ce n’était pas très important. Je ne pouvais simplement pas retourner dans mon ancien appartement. Trop de souvenirs, bons comme mauvais, le fantôme d’une voisine innocente. Il était peut-être temps de le rendre, de tirer un trait sur ce lieu qui avait été le début de mon indépendance. Mon travail de Gérante finirait par me faire gagner assez pour trouver mieux, ailleurs, certainement pas en pleine ville.

Après un repos de quelques minutes, une heure peut-être après une journée difficile. Je fais les cent pas dans ma petite chambre, regardant par la fenêtre. La vue n’était pas très attrayante ici. Non il ne fallait vraiment pas que je reste ici. J’ouvre la porte de la chambre pour sortir dans le couloir. Je vois mon ancien ami remonter avant de s’arrêter à ma hauteur. Sans lui laisser le temps de parler, je lui demande tu bosses ici depuis longtemps ? La sieste avait peut-être eu l’effet de me rendre plus aimable, même si mes bras étaient croisés - position fermée - et que mes lèvres ne montraient toujours aucun sourire.

Eden L. Maddox
Eden L. Maddox
Serpentard
Serpentard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Loup-Garou
Permis de Transplanage


Les Chambres Empty
Re: Les Chambres
Eden L. Maddox, le  Ven 14 Fév - 9:43



Le Chaudron Baveur

À l'attention de Loredana Sparks.







« On dit que le temps guérit les blessures... Cela reste encore à voir. »  
Je lui avais laissé du temps, plus qu’il ne lui en faut pour qu’elle prenne ses marques, ses repères. Entre-temps, j’avais trouvé refuge derrière mon comptoir à remplir ce qui semble être mon dernier livre de « compte ». Avant même que mon ancienne amie ne le fasse, je lui offre la surprise de payer sa commande à sa place et de lui offrir son petit-dèj’. Un simple geste de compassion, parce que je garde en mémoire, nos bons moments comme les mauvais. Et ce cadeau d’anniversaire était si géniale, que je voulais tout simplement qu’elle profite de sa soirée au maximum.

Alors, pendant que je m’éloigne un peu du comptoir, je me masse la nuque tout en regardant le plafond. Je suis loin d’imaginer ce que le futur me réserve, mais j’ai cette impression horrible et immense que j’suis p’t’être sur le point de faire une profonde connerie. Là, tout de suite, je donnerais n’importe quoi pour avoir mon temps de pause, juste pour passer un peu de temps à l’extérieur. J’aimerais pouvoir sentir cette pluie parcourir mon corps ou encore cette neige rafraichir ma peau. Cette chaleur qui m’enivre, me fait tourner la tête et ce n’est pas très bien pour moi. J’ai les idées qui deviennent flou et mon seul réflexe est de m’imaginer appeler ma meilleure amie, Elhiya … ou encore, ma confidente, Jennifer… Parce qu’est-ce qui me pousserait à appeler Lizzie, dans de pareilles conditions. Est-elle seulement d’accord de vouloir me reparler après tout ça ? … Après tout ce que je lui ai fait…

Et pendant ces maigres minutes de réflexions, je me décide d’aller chercher un verre d’eau à la cuisine que je bois d’une traite sous les regards surpris de l’elfe d’Azénor. Et quelques temps plus tard, lorsque j’ai repris place devant mon comptoir, j’aperçois Loredana qui coupe-court à mon envie de lui demander si je peux faire quelque chose pour elle, en me demandant si ça fait longtemps que j’bossais ici. Un léger sourire en coin, bien plus poli que mystérieux se dessine sur mon visage avant que je ne décide à prendre la parole à mon tour.

- «  Pas tant que ça… Quelques semaines, rien de plus. Par contre, sois pas surprise de me revoir par ici à l’avenir, c’est ma dernière soirée, ce soir. »

Par envie bien plus que de courtoisie ou de politesse, je lui laisse son espace personnel, son espace vital sur lequel, je mets un point d’honneur à ne pas le transgresser. De la voir de là où je suis, cette tension palpable dans l’air, je peux presque dire que je la sens d’ici, sa fatigue « émotionnelle » qui se répercute sur son apparence physique. Pourtant, de mon point de vue, j’suis toujours aussi surpris de sa force, malgré les déboires dans lesquelles elle semble y être emmêlé, pieds et poings liés. Elle n’abandonne toujours pas. Tout ces préjugés que je me lance dans ma tête, en pleine réflexion avec moi-même… Je m’étonnes encore de respecter cette fille, même si nous ne nous étions plus parler depuis de nombreux mois maintenant. À cette réflexion, je me demande aussi si elle a remarqué que j’avais changé. Je ne suis plus le même garçon aussi innocent qu’avant. J’peux quasi dire que j’ai du « sang » sur les mains, le regard plus froid, plus fermé mais tout aussi intense. Intérieurement, je me sens de plus en plus « sauvage », comme si j’étais souvent sur la « défensive ». Et je suis surtout beaucoup moins « bavard » qu’autrefois. Depuis cette fameuse nuit où mon bras s’est vu offrir la marque, cette fameuse marque, c’était comme si « mon enfance » avait disparu, au profit d’un monde plus grand et plus vaste.

- «  En parlant de ça. »

Je regarde l’heure, mon service vient de finir et sans attendre une minute de plus, je me débarrasse de ma tenue de « serveur/réceptionniste » en allant rapidement récupérer mes affaires dans mon espace personnel. Et en quelques minutes, j’étais de retour près de cette fille avant que je ne décide de lui dire tout aussi calmement.

- « Te prends pas la tête avec ta chambre. Là, on est quitte. Considère ça comme un cadeau de ma part, sans arrière-pensée derrière, j’te préviens, juste. »

Autant que je me justifie sur ce point. Je n’ai pas trop envie de réveiller la lionne, ni qu’elle sorte ses griffes pour me défigurer. Là, tout de suite, j’ne voulais que son bien, qu’elle passe une meilleure soirée que moi. Sans le dire à voix haute, c’était un peu comme un cadeau d’adieu de ma part. J’avais juste envie qu’elle garde en mémoire, un beau souvenir avant de, peut-être, ne jamais plus me revoir. J’avais besoin de prendre le large, m’éloigner des choses qui me faisait du mal, à commencer par mon cœur brisé, parce que j’étais tirailler entre mes désirs pour Aysha et celui de l’Ordre. Et inconsciemment, j’avais déjà commis plus d’une bêtise. Et aveuglément, j’avais déjà cette peur naissante de me faire gronder par l’un.e d’entre eux, jusqu’à me déchoir de mon statut… juste parce que j’ai voulu être honnête avec elle. J’ai fauté, mais je comprends mieux ma place et mes décisions. Il me faut juste trouver une solution. Et plus j’y pense, plus je me dis qu’il va falloir sceller nos aveux, les protéger des autres indésirables. Chose compliqué quand je perds peu à peu la notion d’amour qui nous lie, parce que la confiance se fait biaiser par ma méfiance… Et cette insécurité croissante. Alors, discrètement, je soupire en regardant la porte d’entrée. J’ai besoin d’air, de respirer aussi… Finalement, c’est difficile de cacher à quelqu’un qu’on a beaucoup apprécié auparavant, que moi aussi, je ne vais pas bien. J’imagine même pas ce qu’elle pensera de moi, lorsqu’elle découvrira que je suis définitivement plus le même gars qu’elle a connu. Enzo n’existe plus, les autres qui l’ont précédé encore moins. Tout ce que je sais, aujourd’hui. C’est que moi… Moi, j’m’appelle Eden… Mais ça, le sait-elle seulement ?

---------------------------------------------------------------------
Avec l'accord du personnel, pour disposer de leurs L.A.
Saison 29 - Hiver - RP avec Loredana Sparks.
---------------------------------------------------------------------


Code by AMIANTE


Listing des consommations.:
 

Contenu sponsorisé

Les Chambres Empty
Re: Les Chambres
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Les Chambres


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Le Chaudron Baveur-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.