AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -68%
Caméra de Surveillance WiFi -ieGeek –
Voir le deal
47.59 €
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: La Volière
Page 1 sur 1
[Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall
Charlie Primrose
Charlie Primrose
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall Empty
[Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall
Charlie Primrose, le  Sam 4 Jan - 22:49

Saison 30, Hiver
Avec  Alice N. Marshall

De quatorze à quinze heures, chaque dimanche, j'envoie une lettre à mes parents. Il me semble effectivement essentiel de leur rapporter la moindre de mes activités à Poudlard -ainsi que les éventuelles discussions entretenues avec d'autres êtres humains au cours de la semaine, sans oublier d'y inclure un récapitulatif des différents obstacles rencontrés. J'ai appris il y a peu à rédiger des compte-rendus, format que j'apprécie beaucoup pour l'aspect synthétique et organisé : depuis, mes lettres sont toutes rédigées sous cette forme. Avec une introduction, des hypothèses, des sous-parties et une conclusion. J'en profite aussi pour demander si mes quelques tire-bouchons laissés chez eux sont bel et bien toujours sous clef, dans le deuxième tiroir de mon bureau -j'ai besoin d'être rassuré à ce sujet.

Je tiens dans ma main le compte-rendu numéro dix-huit lorsque j'arrive dans la volière. Je prévois une heure pour envoyer ma lettre ; je préfère prévoir large pour potentiellement terminer en avance, plutôt que d'être en retard et que cela bouleverse mes autres plans de la journée. Je hais les imprévus.

La volière est vide de tout être humain : c'est parfait, je ne suis particulièrement pas d'humeur à discuter aujourd'hui. Je pose mon sac dans l'un des rares coins épargnés par les fientes des rapaces et  les diverses salissures, puis je m'avance vers le centre de la pièce. Je tiens dans ma main le tire-bouchon numéro seize, qui me servira d'appât pour aujourd'hui. Avec délicatesse, je le pose au centre de la pièce : couché et incliné à quarante-cinq degrés par rapport à la fenêtre la plus proche ; et avec une friandise Miamhibou soigneusement déposée au centre du manche de l'objet.

Je recule de trois pas et j'attends qu'un petit rapace curieux s'approche de mon tire-bouchon. Je veux une chouette, parce que je les préfère aux hiboux : alors si c'est un hibou qui vient et qui mange la friandise, je me relève, lui demande poliment de prendre congé et je replace une friandise. Jusqu'à l'arrivée d'une chouette.


Dernière édition par Charlie Primrose le Mer 19 Fév - 22:52, édité 1 fois
Alice N. Marshall
Alice N. Marshall
Poufsouffle
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall Empty
Re: [Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall
Alice N. Marshall, le  Dim 5 Jan - 11:09

J’ai reçu une lettre d’Ayden il y a quelques jours. Il est toujours à l’autre bout du monde donc je ne sais pas exactement quand il me l’a écrite, il n’a d’ailleurs pas mis de date pour me l’indiquer, mais je suppose que c’était il y a un mois, peut-être plus. En tout cas, je lui ai rédigé une réponse conséquente en un temps record ! Je ne veux pas qu’il attende trop longtemps, c’est pour ça que ma lettre est déjà cachetée et prête à l’envoi. Et c’est également pour ça que je suis actuellement en train de me diriger vers la volière.

Mon frère a bien de la chance de se trouver en Océanie, il ne fait pas souvent froid là-bas. On ne peut pas en dire autant de Poudlard. Je laisse échapper de l’air de ma bouche… Tu vois, l’ami ? De la buée se forme immédiatement. Quelle horreur. Ce n’est pas normal un froid pareil. Je suis même certaine qu’il ne faisait pas aussi glacial à Washington. Quoique… Une légère brise me surprend, et mon corps répond en frissonnant. Je colle donc contre moi le bocal que j’ai à la main. Une petite flamme est en train de danser à l’intérieur afin de doucement réchauffer ma peau gelée. Pour ne plus laisser mon corps se refroidir, je me mets à sautiller. En plus, ça me permet d’avancer plus rapidement : je me retrouve à la porte de la volière en moins de deux minutes.

En entrant, j’aperçois un blondinet dont le visage m’est familier. Un poufsouffle je crois bien. Il est là, immobile, visiblement en train d’attendre quelque chose. Je n’ose pas trop avancer de peur de le déranger, alors je reste là où je suis. J’attends, comme lui, en regardant s’il n’y aurait pas un hibou moyen ou grand-duc dans les parages. Il me faut un volatile capable de voyager sur une très longue distance. J’en aperçois un de l’autre côté, alors je m’avance. Quelque chose attire mon attention. Un tire-bouchon gît au sol, avec une espèce de friandise posée dessus. D’un coup, mon esprit s’éclaire. Je me retourne vers le garçon qui attend... Voilà, je me souviens ! Il est de ma maison, et même de mon année si je me trompe pas. Et il aime les tire-bouchons. Toute l’école doit être au courant qu’il voue un véritable culte à ces objets. Je crois bien que certains trouvent ça ridicule, mais j’ai envie de dire que chacun fait ce qu’il veut. J’avoue quand même que toutes ces histoires m’intriguent, en particulier celle-ci. Pourquoi attend-il là ? Pourquoi semble-t-il attendre quelque chose de cet instrument moldu ?

 - Hey, dis-je soudainement en lui accordant un sourire. Salut. C’est bien toi, euh… le collectionneur de tire-bouchons ?

Tu te rends compte l’ami ? Je ne me souviens ni de son nom, ni du son de sa voix. En supposant que j’ai déjà entendu sa voix à un moment donné. Tout ce que je sais de lui, c’est qu’il collectionne un certain type d’objet moldu. C’est assez triste. Il n’a pas l’air méchant en plus, ça me donne presque envie de faire sa connaissance. Enfin, chaque chose en son temps. D’abord, je dois résoudre le mystère du tire-bouchon posé au milieu de la volière. Je contourne le petit objet en l’observant du coin de l’œil et me rapproche lentement du blondinet.

 - Je peux savoir ce que tu es en train de faire ? Et... pourquoi tu le fais ?
Charlie Primrose
Charlie Primrose
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall Empty
Re: [Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall
Charlie Primrose, le  Lun 6 Jan - 18:50

Comme presque quarante pour cent du temps, quelqu'un vient dans la volière sur les mêmes horaires que moi. Cela ne me dérange pas, j'y suis habitué : voilà plus de deux ans que je suis à Poudlard et que je côtoie quotidiennement beaucoup trop de personnes pour mon propre bien. Mais je survis. J'espère juste qu'elle ne voudra pas engager la conversation car je ne me sens pas d'humeur à discuter aujourd'hui. Je me contente donc de l'ignorer et, debout près de mon mur, j'attends sagement l'arrivée d'une chouette.

Je ne me demande si je n'ai pas froid, parce que je tremble. C'est étrange.

Hélas, la fille m'adresse la parole. Au début, je ne comprends pas que ses propos me sont adressés, mais un rapide regard dans la volière me confirme que nous sommes les seuls humains. A ma connaissance, aucun volatile ne collectionne des tire-bouchons. Donc c'est à moi qu'elle pose sa question. Je me crispe légèrement alors qu'elle s'approche de mon tire-bouchon. Je ne veux pas qu'elle fasse comme cet abominable Serdaigle qui en a renversé plein ; ou l'autre Poufsouffle qui a lancé un sortilège d'attraction dessus. Mais elle ne le touche pas, alors je ressens presque une forme de soulagement.

Je ne lui rends pas son sourire, parce que je ne suis pas d'humeur : je n'ai pas envie de faire des efforts. Un sourire me coûte beaucoup d'énergie. Elle me pose deux nouvelles questions alors que j'étais déjà en train de réfléchir à ma réponse pour la première. Pourquoi s'intéresse-t-elle soudainement à moi ? J'ignore son nom, mais je la reconnais pour l'avoir souvent aperçue dans la salle commune : elle fait partie de ma maison. Mais jusqu'ici, nous vivions très bien tous les deux sans s'adresser la parole.

« J'attends l'arrivée d'une chouette pour envoyer le compte-rendu numéro dix-huit à mes parents. » expliqué-je. J'observe mon tire-bouchon. J'aime beaucoup sa couleur -et il est aussi agréable à regarder de loin, que de près.
Alice N. Marshall
Alice N. Marshall
Poufsouffle
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall Empty
Re: [Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall
Alice N. Marshall, le  Mer 8 Jan - 21:42

Il n’a pas très bonne mine. Est-ce que je dérange et il essaie de me le faire comprendre ? Ou peut-être qu’il est malade ? Franchement, je ne comprends rien. En général, les gens sont assez clairs pour ce genre de choses. Mais ça peut aussi être sa tête de tous les jours. Je ferme les yeux un instant, essaie de me concentrer sur les souvenirs que j'ai de lui... Non, je ne crois pas qu'il ait toujours eu cet air étrange. Donc quoi ? S’il ne veut pas me parler, autant le dire simplement. Ça me ferait mal, je pleurerais sans doute, mais au moins je le saurais. Et, me connaissant, je retenterais ma chance plus tard. Je ne lâche pas facilement l’affaire, tu le sais. Mais non, au lieu de se plaindre, il me dit simplement :

- J'attends l'arrivée d'une chouette pour envoyer le compte-rendu numéro dix-huit à mes parents.

Point. Pas d’explications. D’accord.

Il attend l’arrivée d’une chouette… où ça ? Sur le tire-bouchon ? Mais, là encore, j’ai envie de demander : pourquoi ? Et le compte-rendu numéroté pour ses parents… Bon, ça au pire ça peut passer. C’est pas courant mais les relations qu’il entretient avec ses géniteurs ne me regardent pas vraiment. Si ça se trouve, il aime juste quand tout est carré et à sa place. Ouais, c’est peut-être ça. Et si ce sont ses parents qui exigent de lui des comptes-rendus, je conçois aussi. Mes parents pourraient me demander la même chose, je me demande d’ailleurs pourquoi ils n’y ont encore jamais pensé. Au lieu de ça, ils m’envoient de très nombreuses lettres pour me demander comment ça va du côté des notes, si je parviens à ne pas mettre le feu à mes camarades ou si j’arrive enfin à faire quelques petites choses en métamorphose ou en Défense contre les Forces du Mal... Bref, je conçois que des parents puissent demander des comptes-rendus, mais ça ne veut pas dire que c’est bien. Par contre, le truc de la chouette, je comprends pas. Mais alors, vraiment pas.

Je fais mine de trouver ça normal, parce que pour lui ça l’est sans doute, et m’avance un peu plus dans sa direction. Je reste toujours à bonne distance du tire-bouchon, au cas où. J’ai entendu dire qu’il avait pété un câble dans la salle commune. Enfin c’était peut-être pas lui, je m’en souviens plus vraiment. De toute façon j’étais pas sur place à ce moment-là.

- C’est là que la chouette doit arriver ? demandé-je doucement en montrant l’objet sur le sol. C’est, euh… pas commun comme façon de faire.

Et là, la question me brûle les lèvres. J’ai tellement envie de la lui poser, l’ami, je te jure. Mais j’ai aussi peur qu’il me trouve un peu trop intrusive. En plus, sa tête ne laisse pas penser qu’il a envie de faire la conversation. Mais j’ai vraiment envie là, maintenant, tout de suite. Je me mords la lèvre pour me retenir, mais ça ne marche pas.

- Pourquoi est-ce que tu aimes autant les tire-bouchons ?

Oups, ça m'a échappé. Je m'en veux un peu de ne pas avoir pu me contrôler. Mais bon, ce qui est fait est fait ; il n'a plus qu'à me répondre maintenant.
Charlie Primrose
Charlie Primrose
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall Empty
Re: [Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall
Charlie Primrose, le  Jeu 23 Jan - 16:50

Elle fait quelques pas dans ma direction. J'espère qu'elle ne va pas tenter quelque chose d'étrange, comme me faire un câlin. Cela me semble un peu invraisemblable mais les gens sont parfois imprévisibles. Elle désigne mon tire-bouchon. J'ai peur qu'elle le touche, mais je suis rassuré de voir qu'elle conserve tout de même quelques distances. J'observe ses moindres faits et gestes, tentant d'anticiper un mouvement, une parole qui pourrait perturber ma mission d'envoi de lettre.

Mais jusqu'ici, il n'y a rien d'inquiétant. Juste deux questions, pour lesquelles je prends plusieurs secondes de réflexion avant de répondre.

« Oui. » réponds-je à la première question. Succinct, efficace. Elle n'a pas besoin d'en savoir plus. Enfin si cela avait été le cas, elle aurait formulé sa phrase différemment.

« Parce qu'ils sont beaux à regarder, agréables à toucher et qu'ils sentent très bon. » ajouté-je.

Mon cœur se soulève quand j'entends des battements d'ailes. Un volatile se pose juste à côté de mon tire-bouchon et s'approche. D'un coup de bec, il s'empare de la friandise. Hélas, c'est un hibou. Un sacré manque de chance, considérant qu'il s'agit majoritairement de créatures nocturnes, contrairement aux chouettes qui parfois se promènent en journée.

« Tu vois, ma méthode fonctionne. Mais là c'est un hibou et pas une chouette, donc je dois recommencer. » expliqué-je à mon interlocutrice. Je m'approche du tire-bouchon, éloigne le volatile de quelques battements de main et pose une nouvelle friandise.
Alice N. Marshall
Alice N. Marshall
Poufsouffle
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall Empty
Re: [Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall
Alice N. Marshall, le  Mer 29 Jan - 13:28

À ma première question, le blondinet ne m’accorde qu’un simple « Oui. »…

Sacrément loquace, le garçon ! Même pas une petite explication pour que je puisse comprendre pourquoi il attend qu’une chouette vienne manger une friandise sur un tire-bouchon posé au beau milieu de la volière. C’est scandaleux. Mais ça me rappelle quand même certaines personnes que j’ai connues, notamment un enfant moldu que j’avais rencontré au jardin d’enfants ; il adorait regarder les fourmis. Tout le monde se moquait de lui, à l’époque. Je ne l’avais pas défendu mais, au fond, je voulais juste aller le voir pour en apprendre plus sur sa passion. J’ignore ce qu’il devient aujourd’hui et je ne le reverrai probablement jamais, mais maintenant que j’ai l’occasion de pouvoir échanger avec un autre « étrange » passionné, je compte bien en profiter. Et oui, l’ami, je vais encore essayer de faire connaissance avec quelqu’un qui n’a rien demander. Que veux-tu ? J’adore faire ça.

 - Parce qu'ils sont beaux à regarder, agréables à toucher et qu'ils sentent très bon.

Je me demande quand même à quel moment de sa vie il s’est dit : « Tiens, je me demande bien quelle odeur peut avoir un tire-bouchon. ». Blague à part, la beauté est subjective et j’avoue ne jamais m’être vraiment intéressée à… euh… la palpation de cet objet. Peut-être que c’est vachement sympa de toucher un tire-bouchon, qui sait ?

Un bruissement d’aile me fait tourner les yeux vers le centre de la pièce. Un mignon petit hibou s’est posé juste à côté de l’objet moldu. Il se dandine jusqu’à la friandise et la vole en la gobant d’un coup. J’ouvre de grands yeux et un sourire se colle sur mes lèvres. C’est vraiment trop chou ! Je comprends mieux la technique de sélection du garçon. Voir un volatile faire ça à chaque fois qu’on envoie du courrier, ça donne envie. Il faudrait peut-être que j’investisse dans des friandises pour essayer de faire la même chose. Pas avec un tire-bouchon, bien sûr, mais en tendant la main vers un oiseau pour qu’il vienne prendre ce que je lui tends. Oui, ça pourrait être bien.

Mais le blondinet ne semble pas satisfait du résultat, pour sa part. Il continue d’observer l’oiseau en me sortant :

 - Tu vois, ma méthode fonctionne. Mais là c'est un hibou et pas une chouette, donc je dois recommencer.

Ah ? Mince, je croyais l’avoir cerné mais en fait pas du tout. Pourquoi être si sélectif dans le choix de l’oiseau ? N’est-ce pas juste pour envoyer un compte-rendu à ses parents ? Mais il semblerait que ce soit très important pour lui puisqu’il s’agenouille auprès de son précieux et fait fuir le volatile. Le hibou vient se poser au bord d’une fenêtre et lui jette un regard courroucé tandis que le garçon remet une friandise sur le tire-bouchon.

 - Pourquoi une chouette en particulier ? Tu n’aimes pas les hiboux ?

C’est une question à se poser. Le pauvre hibou n’avait rien demandé à personne et il a été rejeté. Tandis que l’autre s’occupe de son tire-bouchon, je me rapproche de l’oiseau et le caresse du bout des doigts. Si l’autre ne veut pas de lui, je peux bien lui proposer d’envoyer la lettre pour Ayden. Ça le réconfortera peut-être, parce qu’il n’a pas l’air content pour le moment. Je commence à cajoler le hibou et à lui murmurer des mots gentils. Rapidement, il se laisse séduire et me tend la patte pour que je puisse accrocher ma missive. Je m’empresse de le faire et demande à mon nouveau facteur :

 - Il est en Papouasie-Nouvelle-Guinée, tu saurais y aller ?

Le hibou se dresse fièrement pour me faire comprendre qu’il est prêt à faire le trajet et s’en va rapidement, non sans m’accorder d’abord un pincement affectueux sur le bout des doigts. Je l’observe s’éloigner quelques instants avant de me retourner vers le garçon. Je me retiens de lui faire remarquer qu’il gagnerait un temps précieux à prendre le premier oiseau qui se présente à lui. Autant ne pas le vexer, déjà qu’il n’a pas l’air de vouloir faire la conversation. Au lieu de ça, je peux toujours essayer d’en apprendre plus sur l’identité du mystérieux collectionneur. Première étape : réussir à obtenir son nom. Ça peut être une tâche des plus ardues puisqu’il ne répond à mes questions qu’assez parcellairement. Mais bon, là ça ne devrait pas être trop difficile pour lui.

 - Au fait, je m’appelle Alice Marshall. Et toi ?
Charlie Primrose
Charlie Primrose
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall Empty
Re: [Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall
Charlie Primrose, le  Mar 4 Fév - 15:02

Une fois la friandise soigneusement posée en équilibre sur le tire-bouchon, je m'éloigne à nouveau de quelques pas et retourne à ma position initiale, d'où j'ai une vue absolument imprenable sur numéro seize. C'est le meilleur tire-bouchon pour sélectionner des chouettes. J'aime bien utiliser le numéro trente trois aussi, mais le seize est simple et il y a mes initiales gravées sur le manche. Pendant que j'attends l'arrivée d'un nouveau volatile pour envoyer le compte-rendu numéro dix-huit, la fille semble se désintéresser de moi.

Du moins, c'est ce que je crois jusqu'à l'arrivée d'une nouvelle question. A moins qu'il n'y ait eu une autre question entre deux : je ne sas pas, j'étais trop occupé à convaincre le hibou d'aller voir ailleurs pour prêter attention aux bavardages de mon interlocutrice. Elle me donne son nom, information dont je me serais bien passé. Toutefois, le mien semble avoir une importance pour elle et je ne vois pas d'inconvénient à lui donner.

« Charlie Primrose. » réponds-je simplement. Voilà qui devrait la satisfaire. Mais que fera-t-elle avec l'information de mon nom ? Mhhf. Cela me contrarie un peu.

Le temps passe rapidement, je lève ma montre à hauteur de mon regard. 14h47. Il reste treize minutes à ma chouette pour se manifester. A ce rythme, le compte-rendu ne sera pas envoyé cette semaine. Lorsque cela arrive, soit je trouve un autre créneau dans la semaine pour envoyer mon courrier, soit j'envoie les deux compte-rendus le dimanche suivant. Quoi qu'il en soit, je devrai bientôt partir car j'ai prévu de réviser mes cours d'histoire de la magie de quinze heures à seize heures.

C'est plutôt embêtant. J'aurais préféré que numéro dix-huit soit transmis cette semaine. Enfin, que puis-je y faire ? Je commence à m'ennuyer, cela fait bientôt une heure que je suis ici. J'ai besoin de bouger et de me dégourdir un peu les jambes. Bien loin de mon tire-bouchon pour ne pas perturber un éventuel volatile curieux, je tends les bras et je tourne sur moi-même comme une petite toupie. J'aime bien faire ça, la sensation est agréable et je porte ma cape qui est lourde, et qui fait un contrepoids quand je tourne sur moi-même. En revanche, le contrecoup est moins agréable et lorsque je cesse enfin de tourner, je titube sur trois pas avant de perdre l'équilibre et de tomber par terre.
Alice N. Marshall
Alice N. Marshall
Poufsouffle
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall Empty
Re: [Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall
Alice N. Marshall, le  Jeu 13 Fév - 20:35

Il s’appelle Charlie Primrose… Il est vrai que ce nom m’est familier. J’ai dû l’entendre durant des cours ou dans la salle commune. Je vais essayer de m’en souvenir, il faut que je le grave dans mon esprit. Ce garçon, Charlie donc, a l’air vraiment intéressant et ça semble très compliqué d’avoir une conversation sensée avec lui. Ça donne tellement envie d’insister pour essayer de passer derrière son armure, de connaître ses secrets, ses craintes et ses espoirs pour l’avenir. Bon, je sais que n’y arriverai probablement jamais… Mais voilà, j’ai envie d’essayer.

J’observe le blondinet quelques instants puis, après une longue réflexion, je finis par demander :

 - Je veux pas t’embêter en posant plein de questions mais j’aimerais bien savoir pourquoi tu n’achètes pas ta propre chouette… Ça serait pas plus rapide pour envoyer ton courrier ?

Bah oui, ça semblerait logique. Il pourrait… je sais pas moi… laisser un tire-bouchon vers les volatiles de la Boutique d’Animaux Magiques et acheter la première chouette qui s’approcherait. Ça me semble bien comme idée, il devrait sérieusement y penser.

Un rapide coup d’œil vers Charlie et je le vois qui pose son regard sur sa montre. Est-ce lié à une autre de ses drôles de manies ou s’agit-il d’un geste anodin ? La question se pose avec lui. Je souris légèrement, amusée à l’idée de l’interroger à nouveau. Je ne vais pas le faire, bien sûr, parce que la réponse risque encore de me décevoir. Peut-être devrais-je le laisser seul ? Oh non, je ne le ferai pas. Je veux trop lui poser d’autres questions sur son amour pour les tire-bouchons et ses autres habitudes un peu étranges. Dit comme ça, on pourrait croire que je le juge, mais ce n’est pas du tout ça ! Au contraire, j’aimerais bien comprendre, et même l’aider dans ses petites actions quotidiennes. Pourquoi pas, après tout ? Et je ne suis pas du genre à juger les gens, tu devrais le savoir l’ami. J’ai moi-même de drôles de rituels. Par exemple : à chaque fois que je me lave les mains, je ne peux pas m’empêcher de laisser couler de l’eau glacée le long de mon poignet pendant quelques secondes. Le poignet droit, bien sûr, là où se trouve ma cicatrice. Et il m’arrive de brûler des petits objets quand je suis dans le parc, tu as dû le remarquer. Des feuilles d’arbres, des branches… ce qui me tombe sous la main peut rapidement se changer en cendres. C’est pas que j’aime faire ça, c’est surtout que je suis tellement habituée à mettre le feu partout qu’il m’arrive de le faire sans m’en rendre vraiment compte. Et oui, chacun sa petite particularité n’est-ce-pas ?

Je reporte mon attention sur Charlie et… Mon Dieu, mais qu’est-il en train de faire ? Il tourne sur lui-même, les bras tendus. Et c’est qu’il le fait vite, en plus de ça ! J’ouvre de grands yeux, l’observe tournoyer et, quand il termine enfin son numéro, le regarde tomber par terre.

 - Ça va ? Tu ne t’es pas fait mal ?

Je m’approche doucement, m’arrête à une cinquantaine de centimètres et m’agenouille près de lui. Non mais là c’est le pompon. Je veux bien qu’il fasse des choses qui sortent de l’ordinaire, mais s’amuser à devenir une toupie comme il vient de le faire et s’exploser au sol à la fin… C’est un peu trop pour mon cerveau. Et, en plus, maintenant, je m’inquiète pour lui. Il s’est peut-être tordu quelque chose en tombant, qui sait ?

Je me retiens de soupirer. Cette histoire est à devenir fou. En fin de compte, je crois que je ne comprendrai jamais ce garçon.
Charlie Primrose
Charlie Primrose
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall Empty
Re: [Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall
Charlie Primrose, le  Dim 16 Fév - 18:26

Balabadam. Je crois que c'est le bruit que j'ai fait quand je suis tombé. Bruit qui aurait peut-être flatté mes oreilles si je n'étais pas déjà focalisé sur la douleur ressentie à mon postérieur, et le vertige qui accompagne souvent la toupie-rapide. Je ne sais pas doser. Il y a une expression qui dit quelque chose comme "ne pas savoir faire dans la demi-mesure" mais je ne pense pas qu'elle soit appropriée ici : c'est plutôt une expression qui parle de solutions ou de décisions incomplètes de ce que j'ai compris. Personnellement, je trouve qu'il serait plus logique que cette expression signifie "ne sait pas doser : en fait toujours trop ou pas assez", mais je ne suis pas celui qui choisit le sens des expressions, d'ailleurs je n'y comprends pas grand chose, pour ne pas dire rien du tout. Bref, retenez juste que je ne sais pas doser et que j'ai fait la toupie trop longtemps et trop vite, et que j'ai maintenant envie de vomir mon déjeuner sur la fille agenouillée près de moi.

« J'ai envie de vomir. » réponds-je à sa question. J'observe un moment la fille, le temps de reprendre pleinement mes esprits et que nausées passent. Elle semble plutôt sympathique, sa compagnie n'a pas été désagréable. Beaucoup de questions auxquelles je n'avais pas spécialement envie de répondre, mais ce n'est pas bien grave. Les gens sont souvent comme ça : ils parlent beaucoup, posent facilement des questions qui leur viennent d'on ne sait où -réagissent aux réponses et renchérissent avec d'autres interrogations. Je crois qu'on appelle ça discuter, mais c'est un concept avec lequel j'ai parfois du mal. Surtout quand je viens avec pour unique but de faire parvenir le compte-rendu numéro dix-huit à mes parents. Mais celle-ci n'est pas trop ennuyante : elle ne me parle pas de sa vie comme d'autres le font. Elle s'intéresse juste à moi, je crois. Même si je ne comprends pas pourquoi. Mais cela ne me dérange pas. Je la fixe encore un moment. Je ne la regarde pas dans les yeux : les cheveux, c'est plus intéressant. Parfois, mon regard glisse sur ses vêtements, ou son front. Et peu à peu, nausées passent.
Alice N. Marshall
Alice N. Marshall
Poufsouffle
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall Empty
Re: [Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall
Alice N. Marshall, le  Lun 17 Fév - 22:37

Charlie reste par terre et ne tente même pas de se relever. Il a un air un peu patraque, mais c’est sans doute normal puisqu’il vient de tourner sur lui-même à la vitesse d’une véritable toupie. Pourquoi il l’a fait ? Ça, je l’ignore. Et je pense que je ne connaîtrai jamais les raisons de ce geste. Je pense que c’est mieux comme ça d’ailleurs. J’ai déjà suffisamment à penser pour le moment.

 - J’ai envie de vomir, dit le petit blondinet.

La nausée, hein ? Il faut que j’aille fouiller au plus profond de ma mémoire. Quelques souvenirs fugaces de mes cours de médicomagie pourraient bien servir. Voyons voir… Je me mords la lèvre, les sourcils froncés. Je ne crois pas que nous ayons vu le moindre sortilège pour prévenir les nausées. Non, en fait c’est même certain. Mince alors. Que puis-je faire, du coup ? Si je ne peux pas m’appuyer sur la magie, il faut bien compter sur des techniques moldues. Qu’aurait fait mon père dans pareille situation ? Il aime tellement se comporter comme un moldu qu’il aurait été capable de… me donner des médicaments. Mais je n’en ai pas sous la main donc c’est inutile d’y penser. Alors quoi ? Si je me souviens bien, Ayden m’a déjà dit que manger un fruit ou des biscuits pouvait aider en cas de nausées. Oui, c’est exactement ce qu’il m’avait dit. Je glisse une main tremblante dans mes poches et fouille dedans quelques instants. J’y trouve une pomme que j’ai récupérée à la Grande Salle ce matin ainsi qu’une demi-tablette de chocolat. Bof, je ne suis pas certaine que ça lui plaise, mais au moins c’est un fruit !

En relevant la tête, je me rends compte que le garçon m’observe. Il mire mes cheveux et mes vêtements d’un drôle d’air. J’essaie de capter son regard mais il fuit le mien désespérément. Qu’est-ce qu’il peut bien vouloir ? C’est assez gênant de le voir comme ça, mais en même temps c’est la première fois depuis mon arrivée qu’il me porte un peu d’attention… Bon, se faire épier comme ça, je trouve ça plus déplaisant qu’autre chose. Pour couper court à cette étrange situation, je tends la pomme et le chocolat à Charlie avec un sourire que je veux réconfortant.

- Tu veux manger quelque chose ? Il paraît que c’est bien quand on a la nausée.

Je reste là à attendre pour voir s’il souhaite remplir un tant soit peu son estomac. Ça ne m’étonnerait pas qu’il refuse, ce serait même carrément son genre, mais au moins j’aurais essayé de l’aider.
Charlie Primrose
Charlie Primrose
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall Empty
Re: [Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall
Charlie Primrose, le  Mar 18 Fév - 15:31

C'est long. Je crois que ça prend bien plusieurs minutes, mais peu à peu je me sens mieux. J'avais oublié que la toupie, c'est bien que quand on le fait lentement. La prochaine fois, je compterai le nombre de tours par minute pour essayer de définir la vitesse idéale. Ce serait très amusant à faire comme étude -même si les résultats varient probablement beaucoup selon les personnes. Mais si je peux définir la vitesse idéale pour la Toupie-Primrose, cela m'apprendrait à mieux doser.

La fille me tend du chocolat et une pomme. D'après elle, cela aide pour les nausées. Je ne sais pas si ce qu'elle dit est vrai, cela me semble très bizarre car généralement, quand on a la nausée on a envie de tout sauf de manger. Surtout que je n'ai pas faim, donc je ne vois pas ce que cela m'apporterait. J'ai plutôt l'impression que si je tente d'avaler quelque chose, je vais tout rendre aussitôt. Ou alors, manger aide justement à vomir -et une fois qu'on a vomi, on se sent mieux ? Étrange. J'observe successivement la pomme et le chocolat. Mon regard navigue un peu entre les deux, puis il remonte vers les cheveux et le sourire de mon interlocutrice.

« Quand on te fait un cadeau, tu acceptes et avec le sourire, fils. Et tu dis merci. » fait la petite voix de Papa dans ma tête. Merci à mes parents : grâce à eux, je sais à peu près comment me comporter en société et avec les autres humains. A peu près, parce que parfois j'ai l'impression que je m'en sors très bien mais du point de vue des autres, c'est différent.

« Merci, Alice Marshall. »réponds-je avec un sourire. Finalement, connaître son nom n'est pas si inutile que je ne le pensais. Je prends le chocolat et la pomme, et je croque successivement dans les deux même si je n'ai pas faim. Comme je l'imaginais, cela ne m'aide absolument pas. Je ressens aussitôt un grand malaise et deviens tout pâle. Je vais vomir. Non, je ne dois pas.

Un regard à ma montre. 14h59. Un regard à mon tire-bouchon posé au loin : aucune chouette, ni même un hibou. Pour le moment, je suis sauvé par l'heure. Je me relève doucement -prendre son temps est important. Je ramasse le tire-bouchon et le glisse dans ma poche. Hélas, le compte-rendu numéro dix-huit devra attendre la semaine suivante.

« Il est quinze heures, c'est l'heure de réviser mes cours d'histoire de la magie. Au revoir, Alice Marshall. » Politesse, toujours. J'adresse un sourire à la jeune fille et je quitte la volière d'un pas un peu rapide -mais pas trop, car quand je me presse j'ai tendance à tomber plus facilement. Ou à me prendre des murs, parfois. J'enroule soigneusement la pomme entamée et le chocolat dans un morceau de papier : ce n'est pas tous les jours que l'on me fait des cadeaux. J'en suis heureux et étrangement... flatté. On m'a offert deux choses à manger, et avec un très joli sourire. Cela me fait plaisir. Même si j'ai envie de vomir.
Alice N. Marshall
Alice N. Marshall
Poufsouffle
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


[Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall Empty
Re: [Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall
Alice N. Marshall, le  Mer 19 Fév - 21:32

Son regard s’attarde quelques instants sur les denrées que je lui tends, puis remonte jusqu’à mes lèvres et mes cheveux. J’essaie de ne pas paraître gênée par la situation. Charlie ne semble pas aller mieux donc il ne faut surtout pas le contrarier. Au contraire, il faut que je continue de sourire jusqu’à ce qu’il récupère la nourriture. Heureusement pour moi, il le fait assez rapidement. Et il relève même ses commissures en prime. Le premier sourire qu’il m’accorde.

- Merci, Alice Marshall.

Attendrie, je lui réponds un « Pas de quoi. » très amical. Je l’observe croquer la pomme et le chocolat à tour de rôle, mais je déchante très vite. Son visage pâlit et on dirait vraiment qu’il va rendre l’entièreté de son estomac. Mince, l’ami, tu crois que j’ai fait n’importe quoi ? Je me mords la lèvre une nouvelle fois, inquiète de l’état de santé du garçon. Mais lui ne semble pas vraiment s’en soucier car il jette un rapide coup d’œil à sa montre avant de se tourner vers son tire-bouchon. J’observe dans la même direction, et je dois bien dire que son objet n’a pas l’air d’attirer grand monde chez les volatiles de l’école. Pas la moindre chouette dans les parages… Charlie se relève doucement et va récupérer le précieux sésame, abandonnant sans doute l’idée d’envoyer le compte-rendu à ses parents.

- Il est quinze heures, c'est l'heure de réviser mes cours d'histoire de la magie. Au revoir, Alice Marshall.

J’ai le droit à un dernier sourire tandis qu’il prend la direction de la sortie. Je ne cherche pas à le retenir. Je pense même que c’est mieux pour lui de se tenir éloigné d’une fille qui vient tout juste d’aggraver ses nausées. Et puis, j’aurai sans doute l’occasion de lui reparler, à l’occasion d’un cours où même dans la salle commune. Alors je ne fais rien d’autre que le regarder partir, m’accordant quand même le droit de lui dire « À un de ces jours, Charlie Primrose. » juste avant qu’il ne disparaisse derrière le mur. Je trouve ça drôle de s’appeler par nos noms complets, mais je suppose que c’est plus sérieux pour lui… Je ne sais pas. En tout cas, ce garçon a l’air très gentil et ça m’a fait plaisir d’essayer de parler avec lui.

Le sourire aux lèvres, je prends lentement le chemin du château. Je crois même que je me mets à chantonner pendant quelques instants, et ça ne m’est pas arrivé depuis bien longtemps. Mon cœur est léger, et j’ai en moi l’envie de faire plein de choses. Mais je crois qu’il vaut mieux profiter de mon temps libre pour revoir mes leçons de médicomagie. Ça pourrait être utile.

[Fin du RP - Merci beaucoup <3]
Contenu sponsorisé

[Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall Empty
Re: [Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 [Terminé] Perturbation nommée Alice N. Marshall


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: La Volière-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.