AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes
Page 1 sur 1
Mes pensées soient sanglantes pour n’être pas dignes du néant ! [En cours]
Mangemort 52
Mangemort 52
Mangemort
Mangemort
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Mes pensées soient sanglantes pour n’être pas dignes du néant ! [En cours] Empty
Mes pensées soient sanglantes pour n’être pas dignes du néant ! [En cours]
Mangemort 52, le  Ven 10 Jan 2020 - 9:13

Saison 30 - Hiver



Les toits de l’Allée des Embrumes étaient d’une praticité moindre comparée à celle des immeubles londoniens. Ici, les baskets devaient éviter les tuiles brinquebalantes et s’accouder à des gouttières tremblantes pour essayer de garder un équilibre qui restait, malgré tout, terriblement précaire. Toutefois, cela convient agréablement au Renard qui chancèle une bouteille vidée aux trois quarts, un décor représentatif de la confusion qui dérègle les mélancoliques méninges. S’amuser du pied de l’instabilité d’une tuile en chantonnant son désespoir, quelle triste figure Mangemoresque faisant davantage pitié que peur. Les épaules voûtées d’un indigeste chagrin, le Museau lorgne sur la boutique en contre bas, se demande pourquoi aujourd’hui il avait voulu revoir Loredana. Le besoin et la douleur qui l’avait poussé ce matin à franchir la porte de Barjow & Beurk n’avaient été en rien étouffés par cette déchirante rencontre, le Rusé toujours seul seul seul bien seul.
Passerait-il ses nuits ainsi, à cacher son visage honteux au reste du monde et à surveiller l’enseigne dans laquelle l’Ancienne Amoureuse travaillait ? Certainement. Comme une nécessité de s’accrocher à tout, n’importe quoi, qui puisse le relier à la Gryffondor qui l’avait abandonné – qu’il avait lui, trahie.

Une ixième gorgée du chaleureux liquide sous le Masque légèrement remonté, révélant le bas d’une bouille ravagée d'épuisement – un sourire à l’envers. Il ne rentrerait que lorsque l’Aube se déciderait à pointer à travers les nuages, et tant pis pour le Colocataire qu’il avait laissé tomber pour le dîner. Tout de même, un mot à cette minute, devait toujours briller sur la table de la cuisine de la Cabane :
« Azaël, ne m’attends pas pour manger ce soir, je m’en vais crier ma tristesse et mon désespoir tu-sais-où, aucune nourriture ne peut passer dans mon bien malheureux gosier, je n’ai pas faim, je n’aurai plus jamais faim. Par contre, j’ai soif. Bisous. »
D’une obscurité particulièrement niaise mais qui soulignait la morosité du Malicieux – éteint.
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Auror
Auror
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Mes pensées soient sanglantes pour n’être pas dignes du néant ! [En cours] Empty
Re: Mes pensées soient sanglantes pour n’être pas dignes du néant ! [En cours]
Azaël Peverell, le  Dim 12 Jan 2020 - 22:26

Change de pote, change de pote, change de pote, change de pote, t'iras jamais nulle part si tu traînes avec ce type-là ! C'est bizarre, cette rengaine qui te tourne dans la tête dès que tu vois un des petits mots de ton colocataire. C'est sans doute le seul mec au monde à être capable de coller la pression avec un bout de parchemin de la taille d'un post-it. Attention, le problème, c'est pas de laisser un mot quand il dîne pas avec toi, bien au contraire, même si t'es pas sa mère, ça part d'une bonne intention. Non, le problème, c'est que c'est souvent synonyme de catastrophe imminente. La dernière fois, c'était une tentative d'attentat sur moldu. Là, c'est visiblement une dépression à passer sur un toit. Sérieusement, quel dépressif non suicidaire traîne sur un toit ? Avec de l'alcool en plus... Vraiment, t'as pas trop le choix, faut que t'ailles le rejoindre, au moins pour t'assurer qu'il va pas mourir tout de suite.

Tu sais exactement où il se trouve. C'est pas ton meilleur ami pour rien, tu le connais plutôt bien. Mieux que personne, même. T'as pas peur de le dire. Tu sais comment il réagit dans n'importe quelle situation, et tu sais comment le calmer. Enfin, comment le faire t'obéir plutôt. Sur les toits de l'Allée des Embrumes, c'est pourtant un masque de Renard que tu croises à la place de ton meilleur pote. Il faut croire que les ténèbres l'envahissent en même temps que la dépression. Ton transplanage t'a mené juste derrière lui. Mains dans les poches, tu jettes un oeil à la boutique qu'il observe.

- C'est pas en te bourrant la gueule que tu vas la récupérer.

Ouais, il a rompu. Tu le sais, c'est difficile de passer à côté. Enfin, il s'est fait largué quoi. En même temps, ton meilleur pote est un crétin, alors ça se tient. Sa meuf avait l'air plutôt saine d'esprit, t'as jamais trop compris comment elle le supportait. Même s'il a son charme. Une ou deux minutes par jour, avant d'être trop relou.
Mangemort 52
Mangemort 52
Mangemort
Mangemort
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Mes pensées soient sanglantes pour n’être pas dignes du néant ! [En cours] Empty
Re: Mes pensées soient sanglantes pour n’être pas dignes du néant ! [En cours]
Mangemort 52, le  Lun 13 Jan 2020 - 14:38

Wow, alors que les paroles soudaines du Meilleur Copain avaient surgi derrière lui, mettant son équilibre ivre à rude épreuve. Quel piètre Ténébreux faisait-il à cet instant précis, Mangemort au cœur amoureux débordant de niaiserie, abandonné par celle qu’il aimait, il ne restait plus rien, rien, qu’un Masque ridicule pour cacher à quel point son propre visage lui faisait horreur. Plus de Wildsmith, plus de Cinquante-Deux, simplement des émotions en vrac qui s’entrechoquaient dans des entrailles brûlantes – acides.
Il fallait préciser que maintenant il y avait à peu près une chance sur deux qu’Azaël pointe le bout de son nez acerbe lorsque le Rusé déposait un petit mot. Il le savait, le cherchait, peut-être. Mais pas ce soir, non, pas ce soir, les nerfs à découvert, tout était prétexte pour déclencher déflagration, et la réflexion du Serpentard ne faisait pas exception. Ne pas oser le regarder cependant, rester fixé sur la boutique vide,
qu’est-ce que t’en sais toi d’abord, t’y connais rien, rien rien rien en amour. Le ton monte, pas de gradation. C’pas l’moment d’me donner des leçons. Les mots sont mangés, à peine articulés dans une ébriété mélancolique – presque un sanglot.

En plus tu dis d’la m*rde ! Cette nécessité de cracher sur tout ce qui l’entourait, sans cligner des paupières blessées, renifler bruyamment sous le Masque avant d’hurler la triste réalité : j’vais pas la récupérer, J’PEUX PAS, j’peux pas parce que j’ai été HORRIBLE, IGNOBLE, ne surtout pas préciser en quoi il avait si horrible, ignoble, une profonde honte attachée aux boucles qui se font ridiculement petites cette nuit, elle veut plus m’voir, fini ! zou ! à la poubelle le Arty, elle me l’a dit ! Alors OSE me dire que c’est pas une EXCELLENTE raison de me bourrer la gueule ! VAS-Y ! Brusquement se retourner et lui pointer un index contrarié à la figure – de la main qui ne serre pas la bouteille. Les rats de l’Allée ont jappé pour aller se cacher, sentir un lycanthropique sorcier au bord de l’explosion, parce que la douleur continuait de lui lacérer la poitrine, une souffrance que même la lune ne lui apportait pas.
Finalement écarter les bras en croix, entre résignation et grandiose projet,
j’veux pas d’tes conseils Azaël, ce soir, j’suis d’humeur chaotique. Et ça voulait tout dire de la bouche du Mangemort Fanfaron, après tout, maintenant que tout avait dégringolé, rien ne le retenait.
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Auror
Auror
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Mes pensées soient sanglantes pour n’être pas dignes du néant ! [En cours] Empty
Re: Mes pensées soient sanglantes pour n’être pas dignes du néant ! [En cours]
Azaël Peverell, le  Mar 14 Jan 2020 - 19:47

Il prend mal ta réflexion. Mais tu sais qu'il prendrait à peu près tout mal dans cette situation. Surtout que t'es pas du genre à t'apitoyer sur son sort. L'empathie ? Même pas sûr que tu connaisses le mot, alors sa signification et sa mise en oeuvre... C'est vrai que t'y connais pas grand chose en amour. C'est pas tellement ton truc. Pourtant, si ta première histoire s'est plutôt mal terminée, la seconde devrait pousser le Renard à réfléchir. Parce que si Alice et toi vous êtes séparés, vous n'en êtes pas moins restés en très bons termes. Alors tu te contentes d'un haussement d'épaules blasé pour lui répondre. Ce n'est pas comme si ce genre de réflexion puérile méritait réellement que tu t'attardes dessus.

Sauf que voilà, ce serait trop demandé que le pote réfléchisse un minimum, qu'il se pose avec ses pensées, qu'il prête ne serait-ce qu'une légère attention à la raison. Non, Monsieur préfère s'en prendre à toi, tes propos, hurler qu'il a fait n'importe quoi et que rien ne pourra jamais changer tout ça, blablabla. C'est typiquement le genre de crise que tu as la flemme de gérer. Tu l'as trop fait, ça devient redondant. Arty est persuadé d'avoir raison, Arty se laisse gouverné par ses émotions, et Arty est simplement très con. Tu te retiens même de bailler, nullement impressionné par cet étalage de profond désespoir. Lorsqu'il se tourne vers toi pour te dire qu'il ne veut pas de tes conseils, tu lèves les yeux au ciel.

Tu sais déjà comment va se terminer tout ça, alors à quoi bon perdre son temps et le tien à essayer de discuter alors même qu'il est trop imbibé pour comprendre quoi que ce soit ? Déjà que la tristesse et la colère n'aident pas, l'alcool, c'est carrément en trop, surtout pour un loup-garou. Baguette dans la main, les réflexes du copains sont bien trop lents avec tout cet alcool dans ses veines. C'est rapide, ça va vite. Un #Accio Bouteille pour récupérer le Graal, tu la balances au sol d'un air nonchalant. Il va pas être content. Tu pourrais presque lui envoyer un Finite Titilus, mais ça voudrait dire qu'il pourrait se battre pour de vrai, et t'as la flemme.

- C'est pas une raison pour te bourrer la gueule. Tu ferais mieux d'assumer tes actes pour une fois, ça changerait.

Faut toujours que tu passes derrière lui. Tu t'en fous, de savoir ce qu'il s'est passé avec sa nana. Tu voudrais juste qu'il arrête de se coller dans les pires situations qui soient dès que t'as le dos tourné.

- Va te coucher, tu ressembles à rien là, c'est une honte pour l'Ordre.

Tu pourrais être sympa. Mais ça servirait à rien. Alors tu te contentes de quelques petites piques pour le réveiller un peu. Tu préfères qu'il sorte de ses gonds une bonne fois pour toutes et régler ça immédiatement que de laisser la situation durer et s'envenimer un peu plus chaque seconde qui passe.
Mangemort 52
Mangemort 52
Mangemort
Mangemort
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Mes pensées soient sanglantes pour n’être pas dignes du néant ! [En cours] Empty
Re: Mes pensées soient sanglantes pour n’être pas dignes du néant ! [En cours]
Mangemort 52, le  Mer 15 Jan 2020 - 14:29

LA d'Azaël, of course.



Alors que la bouteille s’échappe des mains tremblotantes, le Renard laisse sortir un grognement de mécontentement qui précède l’éclatement du verre par terre. Un instant où les iris se perdent dans la contemplation de la bouteille explosée, comme sa vie pense-t-il avec un cliché mélancolique. Se remémorer ses abjects actes, il n’avait aucune idée de comment assumer une telle erreur, une telle cruauté, le visage ravagé de Loredana épinglé aux rétines, et qu’elle lui demande de partir pour ne pas revenir. Le cœur comme profondément lassé de souffrir tant pour une rupture dont il était entièrement responsable, une plaie ardente qui refusait de se refermer. Une blessure ne cessant de s’ouvrir avec les propos amers que le Meilleur Copain lui servait. Une pique tranchante et affutée tandis qu’il mentionne l’Ordre.
Lui qui voulait à tout prix séparer la civilité du mangemorat, qui essayait que l’un ne mange pas l’autre et inversement, qui souhaitait se montrer à la hauteur pour Loredana et la Cause ; dont ces réflexions avaient circulé dans ses méninges emmêlées. Mais non, quand le cœur était entièrement chiffonné, le Mangemort l’était aussi. Et il n’y pouvait rien. La provocation lui compresse davantage la poitrine – et l’ego – tant qu’il ne peut se retenir de s’avancer maladroitement pour aller frapper le Colocataire. Aller lui foutre son poing dans la mâchoire pour qu’il ravale sa supériorité et ses réflexions à vomir.

Dans d’autres circonstances, la dite mâchoire se serait peut-être décrochée, si les pas du Renard ne s’étaient pas faits titubants d’ivresse, si la main avait gardé son agilité habituelle – lycanthropique – et non pas floutée par l’état d’ébriété. Une danse agressive ridicule qui permet à l’Ami de l’arrêter d’un simple geste, de s’emparer de son poignet belliqueux. De nouveau, le Masqué gronde de honte et d’irritation avant de se dégager violemment de la prise.

Assumer ? Ça veut dire quoi Azaël ? Faire comme toi ? Tout enfouir à l’intérieur et prétendre que rien est arrivé ? JAMAIS ! Pourquoi avait-il soudainement crié le dernier mot, on ne sait pas, la voix s’emporte se hausse et se brise finalement dans des sanglots ravalés difficilement. Bien triste état qui ne s’améliorait pas. T’es le pire ami qui soit qu’il crache ensuite. Évidemment, il regretterait ses paroles plus tard, comme tout, c’était toujours ainsi, un cercle vicieux où le Wildsmith était balloté malgré lui, entre les erreurs et les regrets, mais jamais de progression.

Puisque ses poings ne l’aideraient pas ce soir, sa main glisse dans sa poche intérieure pour saisir à la volée une Odette toujours fidèle – elle. Ses lèvres n’ont pas besoin de s’agiter pour comprendre que le sort qu’il vient de lancer est un
#Bombarda percutant les tuiles proches des pieds du Serpentard. Avait-il mal visé inconsciemment ? On ne saurait. Obnubilé par une seule chose : s’arracher la colère qui lui comprimait les muscles, l’empêchait de respirer.
Azaël Peverell
Azaël Peverell
Auror
Auror
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Mes pensées soient sanglantes pour n’être pas dignes du néant ! [En cours] Empty
Re: Mes pensées soient sanglantes pour n’être pas dignes du néant ! [En cours]
Azaël Peverell, le  Jeu 16 Jan 2020 - 18:10

Il te fait pitié. Sauf qu'avec toi, la pitié, c'est pas quelque chose qui te rend gentil, non, c'est quelque chose qui te dégoûte. A quel moment peut-il être aussi pathétique en portant son masque ? N'a-t-il donc aucune pudeur, aucun respect pour l'Ordre Noir à agir de la sorte ? T'as envie de lui claquer l'arrière du crâne, suffisamment longtemps et suffisamment fort pour qu'il retire ce costume de renard et assume enfin d'être un abruti fini. Mais au lieu de ça, c'est lui qui essaie de te frapper. Son poing tangue autant que son corps, tu n'as aucun mal à lui saisir le poignet pour l'arrêter. Toujours pas très content le copain, mais tu t'en fous. Est-ce que c'est inconscient de ta part d'agir ainsi avec un loup-garou ivre mort ? Sans aucun doute. Mais faut bien que quelqu'un lui ouvre les yeux.

Voilà que l'autre se dégage, et se remet à hurler. Bientôt, ce sera de ta faute s'il s'est fait larguer. Mais t'as arrêté de l'écouter, pour quoi faire ? Aucun des mots qui ne sort de sa bouche n'est digne d'intérêt. Tu sais bien qu'il se contente d'extérioriser sa colère sans même se soucier de sur qui elle retombe. C'est exactement ce que tu recherches. Parce qu'il vaut mieux que ce soit face à toi que face à n'importe qui d'autre. Au moins, t'as une chance de le contrôler par la suite. Lorsque tu vois sa baguette qui apparaît, tu ne perds pas de temps pour transplaner un peu plus haut, échappant de justesse à l'explosion.

Ta propre baguette dans la main, tu décides de répondre. Non pas pour lui faire mal, non, simplement pour l'arrêter, et potentiellement l'humilier un peu. Parce qu'il n'est pas en état de te combattre, ni même de mener un duel. Il est tout juste bon à lancer des sorts de façon plus ou moins aléatoires, risquant de se blesser lui-même, ou de tomber du toit. Il est tellement crétin qu'il en est capable. Tu le désarmes d'un #Expelliarmus pour enchaîner directement sur un #Levicorpus. Voilà comment on maîtrise un loup-garou chers amis. Encore faut-il qu'il soit particulièrement bourré.

- Destruction volontaire d'un bien privé. Attaque sur un Agent de l'ordre. Outrage à ce même agent. Tu sais que ça vaut au moins une garde-à-vue ?

T'as limite l'impression de te transformer en Lhow. Voilà que tu fais genre t'es un Auror face à ton meilleur pote. Mais s'il faut l'enfermer pour qu'il comprenne la leçon, t'es prêt à le faire. Et tu ajoutes avec un léger sourire moqueur :

- Enfin la garde-à-vue c'est si je suis assez sympa pour t'autoriser à te changer avant de te boucler. Là, c'est Azkaban direct sinon.
Mangemort 52
Mangemort 52
Mangemort
Mangemort
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Mes pensées soient sanglantes pour n’être pas dignes du néant ! [En cours] Empty
Re: Mes pensées soient sanglantes pour n’être pas dignes du néant ! [En cours]
Mangemort 52, le  Mer 22 Jan 2020 - 7:32

S’il y avait une chose que Cinquante Deux détestait plus que les Ennuyants se croyant plus forts que lui, que la viande bien cuite, qu’une arrivée discrète, que lui-même à cet instant, c’était bien l’humiliation. Horrible sentiment qui s’empare de sa poitrine sanglotante alors que son pied s’élève dans les airs. Il n’a pas le temps d’être tout à fait suspendu qu’il reconnaît immédiatement le sortilège que lui a réservé le Meilleur Copain. Le levicorpus, celui qui propulsait directement la colère du Rusé en un nuage électrique de rage fulminante - incontrôlable.
Mais la fureur est de suite noyée dans un flux de paroles censées que prononce le Serpentard qui, d’un coup, exhibait brillamment son statut d’Auror.
Ta gu**le Azaël ! Tu m’mets en garde à vue, ça va mal finir j’te jure !! Pour qui ? Des mots des mots juste des mots perdus dans la solitude de l’Allée des Embrumes - sans conséquence. Des mots mâchés par l’oscillation que le corps du Loup provoque afin d’essayer de retrouver la terre ferme du toit. Oui vraiment, il n’avait pas fini de faire pitié.

La tête à l’envers le Masque en a profité pour chuter sur les tuiles, le visage de Renard ayant lui même honte de l’état de son propriétaire. La bouille ravagée de colère et de tristesse ainsi affichée, les traits sont tirés davantage par la provocation de l’Auror. Un instant il veut faire croire qu’il s’en fiche de se retrouver dans pareille situation, mais le Colérique n’est pas si bon comédien. La gorge racle afin de pouvoir cracher sur l’Ami et même ça, il n’y arrive pas - ridicule et pitoyable état - la salive atterrit par malheur dans les boucles relâchées - l’horreur. Il grogne de contrariété et de honte avant de réenchérir :
T’oseras pas ! Tu me ferais pas ça ! Non en réalité ce qu’il veut c’est présenter ses excuses à Azaël, le supplier de le reposer doucement par terre et qu’ils rentrent tous les deux bras dessous bras dessus à la Cabane. D’une naïveté désastreuse, surtout qu’il ne parvient pas à retenir les hurlements qui s’échappe de son gosier vexé : fais moi descendre !! J’te jure fais moi descendre là ou ou ou J’ME TRANSFORME !! C’était une menace en l’air et complètement mensongère, si le Tristounet Mangemort savait contrôler sa Lycanthropie ça se saurait. C’est que visiblement la Bête avait accompagné le Masque et était allée se cacher pour ne pas affronter le comportement déplorable de l’Homme. PEVERELL RELÂCHE MOI, il s’égosille pour rien, il le sait, il va finir par se fatiguer à force de gigoter dans tous les sens jusqu’à prendre des angles parfaitement curieux.

Une seule doléance et réclamation parce que dans l’ivresse et la colère il sait très bien que le Colocataire ne le laisserait pas retrouver sa confortable couette ce soir, dans un énième pleurnichement :
oublie pas Odette et mon masque. Une accalmie avant que ses membres ne se remettent à tenter d’acrobatiques ondulations - vaines.
Contenu sponsorisé

Mes pensées soient sanglantes pour n’être pas dignes du néant ! [En cours] Empty
Re: Mes pensées soient sanglantes pour n’être pas dignes du néant ! [En cours]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Mes pensées soient sanglantes pour n’être pas dignes du néant ! [En cours]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse :: Allée des Embrumes-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.