AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Potions
Page 2 sur 4
Cours n°1 - Antidote aux poisons courants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Elaia Walter
Gryffondor
Gryffondor

Cours n°1 - Antidote aux poisons courants - Page 2 Empty
Re: Cours n°1 - Antidote aux poisons courants
Elaia Walter, le  Sam 18 Jan 2020 - 22:29

Potion : Antidotes aux poisons courants

TOU DOUM, TOU DOUM, la main d'Elaia s’aplatit brutalement sur son réveil qu'elle éteignit, agacée. Mais cet énervement se dissipa vite lorsqu'elle se souvint que son cours de sortilège commençait ce matin. Toute excitée, elle s'habilla à la vitesse de la lumière et se dirigea vers la grande salle où elle prit un déjeuner en vitesse et se rendit vers sa salle de cours. Pas mal d'élève étaient déjà arrivés. Elle salua son professeur et alla s'asseoir à une des tables disponibles. La fillette avait hâte de commencer, les sortilèges faisant parti de ses matières préférées. Elle sortit ses affaires et se concentra sur le cours. Il portait sur "l'antidote aux poisons courants". Le professeur posa une question et les élèves enchaînaient les réponses, si bien que la lionne ne put placer un mot.

Le cours continua avec une nouvelle question d'autant plus intéressante, et Elaia ne savait plus où donner de la tête, captivée par ce qu'il se passait autours d'elle. Cette fois- ci, la question était "Pourquoi est ce que tout potionniste se doit d'avoir une ou plusieurs fioles de cette potion dans son atelier". Les réponses ne se firent pas attendre et la fillette leva une main timide tout en écoutant ses camarades, qui, eux non plus ne manquaient pas d'idées.

Le professeur interrogea la fillette et elle prit sa voix la plus sérieuse, même si elle était très intimidée.

- Je pense que c'est nécessaire, car si il tombe sur quelqu'un de mal intentionné qui essaie de l’empoissonner, un peu de cette potion et c'est réglé, mais si il ne l'a pas, ça peut vite dégénérer. Et puis même, si un jour il fait une potion et qu'il la rate sans en avoir conscience, et qu' il la boit, il peut quasiment tout de suite annuler ses effets, alors que si il ne possède pas cette potion, il a de fortes chances de mourir ou d'avoir de graves séquelles.

La lionne tourna la tête histoire de vérifier si elle n'avait pas dit de bêtises ou de choses inappropriées. S'étant assurée que ce n'était pas le cas, elle décida de commencer à prendre des notes et de se concentrer sur le cours. C'était le premier, et il ne faudrait pas faire mauvaise impression.
Vanille Fleury
Vanille Fleury
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Cours n°1 - Antidote aux poisons courants - Page 2 Empty
Re: Cours n°1 - Antidote aux poisons courants
Vanille Fleury, le  Dim 19 Jan 2020 - 17:09



Vanille n'est pas trop nulle en potion, ce n'est pas spécialement une passion mais ça ressemble un peu à la cuisine alors ça lui parle. Les pâtisseries ça c'est plutôt son truc, à partir du moment où c'est doux et sucré, ça lui plaît. Dans ce cadre, on ne peut pas vraiment se lécher les doigts pendant la préparation, l'odeur est plus souvent nauséabonde et le chaudron peut possiblement exploser à tout moment mais mis à part ça, il y a pas mal de point communs.

La gamine n'a toujours pas revu Gaëlle depuis le cours de vol, ça commence à faire beaucoup, c'est qu'elle a besoin d'attention la serpentard ! Il faudra sûrement aller se faire pardonner, peut-être qu'elle sera là aujourd'hui, ce serait l'occasion. Heureusement qu'elle sait se repérer dans le château maintenant, ça n'aurait pas été sympa que la bleu la lâche avant.

La verte passe la porte et balaie la joyeuse assemblée des yeux. Pas de Gaëlle à l'horizon. Elle soupire un peu avant de voir le Serdaigle (Ben). Ma-gni-fique. Vanille se dépêche de venir s'asseoir à côté de lui avant que quelqu'un d'autre n'ait cette merveilleuse idée. Le professeur fait une tête d'enterrement, il parle de venir lui dire des choses dans son bureau et la rouquine fronce les sourcils. Qu'est-ce qu'il veut ? Elle a l'impression d'avoir manqué quelque chose. Haussement l'épaule, tant que ça ne l'a concerne pas. Salut. Elle lance un regard à l'être bien plus intéressant à côté d'elle.

Le professeur passe directement à des questions de théorie. Son voisin est brillant mais ce n'est même plus une surprise, elle l'admire tranquillement sans trop prêter attention au reste. Les antidotes aux potions ça l’intéresse pas vraiment, elle préfère les créations qui sentent bons et les mixtures affreuses pour jouer des mauvais tours. Elle attend sagement que la partie théorique se termine. De toute façon, quel est l’intérêt ? Elle a le manuel de potion non ?

La deuxième question laisse la jolie interdite. Il y a tant de gens que ça qui veulent tuer les potionistes ? En soit avec ces raisons là, n'importe qui devrait avoir un antidote chez soit au cas où on essayerait de le tuer. Constructivité zéro, elle est surtout d'accord avec Elida. Tous le monde parle pour ne rien dire dans ce cours.
Lilith A. Strix
Lilith A. Strix
Maître de JeuPoufsouffle
Maître de Jeu
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours n°1 - Antidote aux poisons courants - Page 2 Empty
Re: Cours n°1 - Antidote aux poisons courants
Lilith A. Strix, le  Dim 19 Jan 2020 - 17:46

◄►☼◄►☼◄►☼◄►☼◄►☼◄►☼◄►☼◄►


Cœur épineux et Doux Poison


Saison XXX
Hiver - Janvier



◄►☼◄►☼◄►☼◄►


Ton iris bleu se pose doucement sur le panneau d'affichage. Ce matin, tu devais te préparer pour une matière que tu ne connaissais pas encore très bien : les potions. Un sourire se dessine sur tes lèvres rosées. Les potions, ça ne devait pas être très compliqué. Il y avait une recette, il fallait la suivre. Et comme en cuisine, chaque ingrédient apportait sa saveur, sa petite note. Certaines saveurs n'étaient pas faites pour aller ensemble. C'était un peu comme lors d'une composition musicale, littéraire. Etrangement, même si tu ne t'y connaissais que très peu, tu avais hâte d'aller en cours. C'est ainsi que tu préparas ton sac, tes affaires. Furcifer dans son étui. Tu en auras pas besoin aujourd'hui, mais il valait mieux que tu la prenne. Maintenant que tu étais sorcière, tu avais du mal a t'en séparer. Et puis, peut-être qu'elle allait l'utiliser pour ensorceler une potion ? Ou ne serait-ce que pour allumer la braise sous l'étain autrefois brillant et parfois noirci des vieux chaudrons de l'école. Ou pour tourner les pages de son manuel des potions si ces doigts étaient trop sales lors de la préparation. Va savoir.



◄►☼◄►☼◄►☼◄►



Lorsque tu arrives en cours, tu fais attention de bien saluer professeur et élève. Tu es encore toute jeune ici, peut-être même la plus jeune. Débutante à tout les niveaux, il fallait qu'on ait une bonne opinion de toi. Qui irait aidé une fille qui ne se soigne pas, qui n'a pas l'air de s'intéresser à quoi que ce soit ? Tu serais la première à jeter la pierre. Malheureusement. Parfois, et c'était triste, l'apparence faisait son bonhomme de chemin dans les préjugés et autres opinions. Réflexion faite, tu t'installes à une place et dépose tes affaires. Sur le tableau, il y avait le sujet du jour : les antidotes. C'était mieux de commencer par les antidotes que les poisons bien que ce dernier thème était peut-être un peu plus passionnant. Mais en apprenant les antidotes, tu pourrais également recevoir la clé pour connaître tout type de poison. Le professeur se présenta et interrogea d'entrée les étudiants qui venaient d'arriver. Tu repensas alors un peu au Caméléon, et à Furcifer, bien-sûr, qui était à ses côté, chaleureuse et vibrante. Beaucoup répondirent à la question posé par M. Okinawa. Puis le professeur énonça les différents ingrédients que tu t'empressas de noter aussitôt, remarquant l'absence d'un ingrédient, tu tiques et lèves la main.


◄►☼◄►☼◄►☼◄►



- Professeur Okinawa ? Pourquoi la tige de Dictame ne fait pas partie de la recette de cette potion ? On m'a dit que son essence pouvait tout soigner ? Les poisons y sont insensibles ?

Le mouvement de ton bras alla vers le bas. Puis se celui-ci se posa sur la table, doucement. Tes yeux étaient curieux, attentifs, vifs et brillants. Monsieur Dey t'avais guidé vers ta baguette. Ils s'y connaissait plus en plante qu'en animaux mais il n'avait pas l'air de mentir quand il lui t'avais dit exactement " Le dictame, c’est une plante très utile avec laquelle on peut soigner plein de trucs. Peut-être que cette baguette là elle t’a choisie parce que… parce que toi tu guéris les gens avec t...". Tes iris allèrent du professeur jusqu'à Furcifer. Petit Hêtre à la Tige de Dictame. Des mots ressortirent encore de ta bouche, interrogateurs.

- Pour votre dernière question, je pense qu'un potionniste peut faire des erreurs de manipulation lors des compositions des potions. De plus, avant de les commercer, je suppose qu'il doit s'assurer de leurs effets. Cette potion annulerais donc tout effets d'empoisonnement. C'est pour ça qu'il doit surement avoir plusieurs fioles. D'ailleurs Monsieur, excusez moi mais le poison peut-il donner des effets indésirables en plus d'un empoisonnement ? Et si oui, l'antidote peut-il supprimer tout effets secondaires ?

La petite voulait vraiment connaître le monde des potions. C'était tout neuf pour elle.



◄►☼◄►☼◄►☼◄►☼◄►☼◄►☼◄►☼◄►
Invité
Anonymous
Invité

Cours n°1 - Antidote aux poisons courants - Page 2 Empty
Re: Cours n°1 - Antidote aux poisons courants
Invité, le  Lun 20 Jan 2020 - 12:00

Tu étais content de constater que la première réponse était la bonne. Un sourire léger prit place sur ton visage, alors que tu écoutais la réponse de la petite première année. Une Serdaigle en plus. Voilà qui était très intéressant. Les réponses suivantes arrivent, et sont toutes plus ou moins bonnes. Deux questions fusent de la bouche d’une Poufsouffle de première année. Elle a l’air bien renseignée.

- Questions intéressantes. J’y répondrai juste après.

Mais, au final, la réponse attendue était la première. Au bout d’un moment, après que les élèves aient parlé, tu pris la parole, pour conclure.

- Toutes vos réponses sont plus ou moins correctes, mais celle que j’attendais était celle d’Elida, et aussi celle de Lilith en partie. En effet, pendant vos préparations de potions, vous allez manipuler des ingrédients potentiellement très toxiques. Un exemple tout bête étant l’aconit tue-loup, présente dans la préparation de la potion tue-loup. Les feuilles de cette plante sont extrêmement toxiques, voir même mortelles. Ainsi, posséder des fioles d’antidote aux poisons courant chez soit est un indispensable en cas d’empoisonnement personnel lors d’une préparation. Vous pouvez vous dire qu’il est extrêmement bête pour un potionniste de s’empoisonner avec un ingrédient, mais c’est tout à fait possible, même pour les plus chevronnés.

Concernant les autres réponses, les potionnistes ne sont pas particulièrement des cibles, non. Surtout qu’en règle général, quelqu’un de sensé éviterait d’empoisonner un potionniste, car même si les poisons puissants et très souvent magiques ont des antidotes compliqués à préparer et avec des ingrédients rarissimes, un potionniste professionnel saura en préparer, et aura certainement de quoi le faire. Empoisonner un potionniste, c’est très compliqué de manière générale. Aussi, effectivement, un potionniste peut réserver des fioles d’antidote aux poisons courants pour des situation qui requièrent des connaissances en médicomagie, puisque les potions qu’utilisent les médicomages, les potionnistes savent les faire aussi.

Pour répondre à ta question, Lilith, soigner une plaie et un empoisonnement est très différent. De manière générale, le dictame soigne beaucoup de chose, mais n’a pas de propriété anti-poison, d’où son absence dans la potion. Une potion qui est contient est la potion Wiggenweld. Je pourrais en parler plus tard, si le coeur vous en dit, tous. Ou d’autre choses, d’ailleurs.

Pour ta deuxième question, on parle d’empoisonnement pour tous les effets indésirables provoqués par un poison. Que ce soit une paralysie, de la douleur, un engourdissement, un assèchement, une asphyxie, tout et n’importe quoi tant que c’est provoqué par un poison. Donc dans les faits, les “effets secondaires” d’un poison sont soignés par un antidote puisqu’ils proviennent du poison en lui-même.

Bien ! Passons à la pratique, maintenant.


D’un mouvement de baguette, tu attiras ton livre à toi, et l’ouvris à la page sur la potion du jour, que tu communiquas aux élèves. Tu lis rapidement les quelques lignes sur la potion pour vérifier que tu n’avais rien oublier, avant de relever la tête vers les élèves.

- Bon ! La préparation n’est pas très compliquée, et c’est tant mieux. Niveau ustensiles, vous aurez besoin d’un mortier pilon, qui vous est fourni, et d’un chaudron avec de l’eau et du feu. Pour les ingrédients, vous les connaissez, et vous les avez sur vos tables. S’il manque leur chaudron à certains ou certaines, dites le, j’en ai quelques-un pour vous. Passons donc à la première partie de la recette :

• La première étape est de prendre un bézoard, de le mettre dans le mortier et de le broyer en une poudre très fine. Pas très compliqué jusque là.
• Vous allez pouvoir ensuite ajouter 4 mesures de bézoard en poudre dans le chaudron.
• Même chose avec 2 mesures d’ingrédient standard.
• Ensuite, on allume le feu, et on fait chauffer tout ça à feu moyen pendant 5 secondes.
• Puis, vous allez agiter votre baguette au dessus du chaudron.
• Finalement, laissez bouillonner tout ça 30 à 40 minutes suivant le chaudron ! Normalement, pour vous, ce sera 40 minutes car vos chaudrons sont censés être en étain. Si ce n’est pas le cas, dites moi, je viendrai vous voir.

Voilà pour la première partie de la potion. Il y aura la dernière partie après ces 40 minutes, et je vous en parlerai en temps voulu. Pour l’instant, j’arrête de blablater, et je vous laisser préparer ! N’hésitez pas à m’appeler si vous avez des questions ou autre, je suis là pour vous aider.


Tu te mis donc à observer les élèves, en passant dans les rangs, et en les conseillant sur la préparation des potions. Ton but est qu’ils réussissent, n’est-ce pas ?

Informations:
 
Amy Jackson
Amy Jackson
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Cours n°1 - Antidote aux poisons courants - Page 2 Empty
Re: Cours n°1 - Antidote aux poisons courants
Amy Jackson, le  Mar 21 Jan 2020 - 15:03

Les réponses se succédèrent avant que le professeur ne reprenne la parole. La partie pratique maintenant, celle qu’Amy redoutait le plus, sa maladresse lui faisait souvent faire des erreurs idiotes et elle avait toujours eu un mauvais œil pour les mesures. Cependant c’était aussi sa partie préférée, ramenant à sa mémoire des après-midis à cuisiner avec sa mère.  Elle rassembla son matériel rapidement tout en parcourant les instructions du regard. La préparation n’avait pas l’air trop compliquée ce qui la rassura partiellement.

La jeune Poufsouffle retroussa ses manches et s’attaqua à la préparation de sa potion. Première étape broyer le béozard qu’elle manqua de faire tomber au sol avant de le déposer dans le mortier. Elle n’aimait pas particulièrement manipuler cet ingrédient sorti tout droit des intestins d’un animal et s’empressa de le broyer le plus finement possible. Une fois qu’elle fut satisfaite elle ajouta approximativement 4 mesures de poudre dans le chaudron. Elle était tellement concentrée sur ses mesures qu’elle heurta le mortier du coude renversant, un tas de poudre sur sa table. Amy soupira, nettoya sa table d’un coup de baguette et réitéra l’opération avec l’ingrédient standard.
 
 Une fois qu’elle en eut ajouté deux mesures, elle alluma le feu sous le chaudron et attendit environ 5 secondes que la préparation chauffe. Elle était assez inexacte pour compter les secondes, c’est donc espérant qu’elle avait attendu suffisamment longtemps qu’elle agita la baguette au-dessus du chaudron. L’enfant moldue en elle qui, autrefois préparait des potions à base de terre et de fleurs écrasées, eut envie de prononcer une formule absurde mais elle se retient et se contenta de laisser bouillonner la mixture.

Première partie de la préparation terminée elle n’avait plus qu’à attendre 40 minutes en surveillant son chaudron et en espérant ne s’être pas trompé dans les mesures et les étapes.
Morgana Wilson
Morgana Wilson
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours n°1 - Antidote aux poisons courants - Page 2 Empty
Re: Cours n°1 - Antidote aux poisons courants
Morgana Wilson, le  Mer 22 Jan 2020 - 16:14

Antidotes aux poisons courantsSaison 30--Hiver

Une autre questions, nous poussant à réfléchir, avait été posée, mais la réponse avait été dite et je ne savais pas quoi rajouter. J'avais donc attendu que le professeur reprenne ses explication. Je n'étais pas turbulente en classe, et cela ne me demandait pas d'efforts particuliers.

Le professeur Okinawa nous expliqua à voix haute, les étapes à suivre pour la confection de cette potion. J'écoutais en détail les étapes à suivre. Notant les informations importante, telles que les doses, le temps de chauffe, le niveau de chaleur, etc.
C'était pour moi, une façon de m'organiser. Je relisais la procédure à suivre et les points importants.

Je disposais mon matériel sur mon espace de travail. Mes ingrédients d'un coté, mes outils de l'autre.

La première étape était de broyer le Bézoard. Je m'exécutais. Il fallait faire attention car j'avais insisté sur la notion TRES FINEMENT.

Ensuite, je dosais le plus précisément possible les doses à mettre dans mon chaudron. Je mis le chaudron à chauffer à feu moyen, pendant 5 secondes. Heureusement que je savais me relire !

Je décompta "Un crocodile, deux crocodiles, trois crocodiles, quatre crocodiles, cinq crocodiles." dans ma tête.

Après avoir agiter ma baguette au dessus de mon chaudron, je releva la tête, sortant de ma concentration. Il ne restait plus qu'à attendre.


:copyright:️ DABEILLE
Invité
Anonymous
Invité

Cours n°1 - Antidote aux poisons courants - Page 2 Empty
Re: Cours n°1 - Antidote aux poisons courants
Invité, le  Jeu 23 Jan 2020 - 21:28

Les diverses réponses se succédèrent et elles étaient toutes dans le vrai comme avait dit le professeur. Pendant les explications de la première partie de la potion j'avais pris des notes. Rien de bien particulier mais je n'était pas forcément doué pour ce genre de choses. J'avais plus de facilité à lancé des sorts que de préparer des potions.

Il fallait absolument que je réussisse en espérant ne rien avoir loupé dans les différentes étapes. Je reprenais mes notes et les posaient juste à côté de mon chaudron et de mon pillon. Tout d'abord broyer le bézoard. *Allez c'est parti c'est pas le moment de se louper*. Je mettais du cœur à l'ouvrage et broyé tout ca. La poudre était ultra fine et un léger rictus se dessina sur mes lèvres. Comme si j'avais réussi la recette.

Ensuite 4 mesure de bezoard. Je commençais à les mettrent et regardait mes notes. *m*rde, je sais plus où j'en suis....*. Tant pis j'en remettais une juste par principe ce qui élevait à 5 mesures.

Agitation de la baguette, puis bouillon pendant 40mn. Au vu de la mixture je levais la main pour interroger le professeur.

-"Excusez moi professeur mais la couleur de ma recette est-elle normale? Je la trouve assez étrange...j'ai dû mettre une cuillère de plus de bezoard me semble-t-il mais je ne suis pas sur du tout....pouvez vous m'aider?"

Pas de doute mes joues rougissaient de honte.
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours n°1 - Antidote aux poisons courants - Page 2 Empty
Re: Cours n°1 - Antidote aux poisons courants
Elida Cestero, le  Sam 25 Jan 2020 - 18:22

L.A. du professeur accordé pour avoir un chaudron


Après moi, c’est quelqu’un d’autre qui parle, avec des mots compliqués en plus. "B.a-B.a", c’est quoi ça ? Pareil pour "viscères" et "attirail", mais je lui poserais pas la question. De toute façon, le professeur donnera la vraie bonne réponse, et si écouter les autres est important pour la politesse, on n’est pas obligé de tout retenir ni de tout comprendre. Mais avant les réponses du professeur, on écoute une autre élève, une rouge et or que je vois en tournant légèrement la tête pour voir qui parle, et ensuite c’est la fille qui a fait l’explosion de couleurs une fois, puis une "Poufsouffle" qui a l’air de bien s’y connaître en potion et de beaucoup s’y intéresser. Celle-là, elle a dû lire beaucoup de livres, ou alors elle vient d’une famille de Grands Sorciers ! Peut-être pas tant que ça, parce qu’elle pose beaucoup de questions. Alors elle est peut-être juste intéressée. Mais y a encore trop de trucs que je connais pas, que je comprends pas. Heureusement, le professeur au joli nom de famille se met à parler, à donner les réponses, à approuver la mienne. La preuve que même sans vraiment connaître le monde des Sorciers, on peut dire des informations exactes.

Et ça continue, encore et encore, pleins d’informations et de mots bizarres, étranges, compliqués, presque incompréhensible ou que j’aurai aimé mal comprendre. Une potion pour tuer les loups ? Je ne savais pas que les potionnistes pouvaient vouloir tuer les loups eux aussi… Je ne comprends pas pourquoi tant de méchanceté. C’est beau les loups, et à part quand ils ont faim ils ne sont pas très dangereux au final, beaucoup moins que les ours ! Peut-être que ça dépend des potionnistes ? Il doit y en avoir des gentils et des méchants, comme dans tout. J’irai voir à la bibliothèque au lieu de réfléchir comme ça, il doit forcément y avoir des livres dessus, parce que l’adulte n’attend pas lui, il continue de parler, et encore une fois je ne comprends pas tout. J’y connais rien à la médecine, moi je préfère les étoiles et la nature, alors les potions contre les poisons, et les potions tout court, je n’y connais rien non plus. Faire un antidote avec un poison pour contrer les effets secondaires du ledit poison, c’est… Étrange. Difficilement compréhensible. Mais soit, on lira des livres.

Une fois qu’il a tout dit, il parle de la pratique, et son livre vient tout seul jusque lui ! Enfin, y a la baguette, mais c’est pareil, c’est tout seul. C’est avec la magie. Je sors mon livre à moi aussi pour l’ouvrir à la page dite, mais garde pour l’instant les yeux posés sur l’adulte qui s’occupe de détailler la potion. Quand quelqu’un parle, il vaut mieux regarder, pour mieux l’écouter. Sauf que j’arrête d’écouter à l’instant où il parle de chaudron. Chaudron pour faire une potion, c’est plus pratique. Évidemment, enfin c’est logique quand même ! Mais moi je l’ai pas. Je l’ai oublié, je n’y ais pas pensé… Comment aurais-je pu y penser ? En même temps, dans quoi aurais-je fais ma potion si ce n’est pas dans un chaudron ? La question se pose maintenant, je ne vais pas pouvoir faire mon exercice. Impossible de jouer avec les ingrédients si je n’ai pas de récipient ! Le professeur dit arrêter de parler pour nous laisser faire, et c’est ce qu’il fait, se mettant à marcher entre les rangs comme pour nous surveiller. Alors les autres commencent, et moi je reste assise à regarder les consignes du livre, embêtée. Je fais comment ? Je vais me faire gronder… Pourtant lorsque je le vois arriver, je lève le regard vers lui, inquiète «Monsieur ? J’ai oublié de prendre mon chaudron. Est-ce que... Vous en auriez un à me prêter s'il vous plaît ?» Si j’avais écouté jusqu’à la fin les consignes dites à voix haute, j’aurai su à quoi m’attendre. Ça m’apprendra… Ou pas ! Quoi qu’il en soit, le professeur m’amène un chaudron qu’il a avec lui. Je me demande combien de chaudron il a en réserve.

Maintenant que j’ai tout, je peux commencer, et comme les potions c’est amusant, je suis soulagée de pouvoir faire le travail. Alors, lisons… Première étape, on écrase un bézoard avec le mortier. Le bézoard, c’est l’espèce de pierre qui est dans l’estomac de certains animaux. Berk, c’est pas super attirant ! Mais on écrase quand même, on appuie fort fort, et ça fait de la poudre. Il ne faut pas de brumaux ! Deuxième étape… On en met quatre mesures dans le chaudron. Mais qui voudra boire de ce truc maintenant qu’on sait ce qu’il y a dedans ? Pas moi. De toute façon, je ne m’empoisonnerais pas et puis voilà. En attendant, il faut quand même le faire. Je n’ai pas trop idée de la quantité que représente une mesure, alors je fais environ parce que je n’ai vraiment pas envie de déranger une nouvelle fois le professeur. "Débrouille-toi toute seule" m’aurait dit Lylianna à la place de l’adulte, même si mon grand-frère m’aurait à la place conseillé de parler. Je vais écouter la grand-mère, je préfère ne pas parler. Ensuite, ce sont deux mesures de l’ingrédient standard. Aucune idée de ce que c’est, mais on a de la chance, il est sûr la table. Les Sorciers devaient ne plus avoir d’idées pour nommer leurs trucs… Après une nouvelle approximation, j’allume le feu en essayant de le rendre "moyen" comme c’est indiqué, et je compte mentalement jusque cinq. Pas trop vite, pas trop lentement. À la maison, on utilise un minuteur, c’est bien plus pratique ! Sauf qu’on est pas à la maison, on est à Poudlard, et Poudlard c’est un peu le Moyen-Âge. Mais il faut arrêter de penser, ça fait plus de cinq secondes là ! Vite, je regarde le livre, paniquant un instant avec cette histoire de baguette. Qui a sa baguette avec soi ? Pas moi, clairement pas, je croyais qu’en potion on utilisait des ingrédients ! Le liquide dans le chaudron prêté commence à bouillir, alors tant pis, je prends mon doigt pour imiter une baguette et je l’agite au-dessus. Après tout, une baguette n’est qu’un morceau de bois… Et une potion n’est pas vivante, elle ne verra pas la différence !

Soulagée à cette idée, je jette un dernier regard pour finalement me rasseoir dans un soupir. On attend entre 30 et 40 minutes, ça va faire un peu de repos où je vais pouvoir dessiner en attendant. J’espère que le professeur surveille l’heure, je n’ai pas idée du temps qui passe. Dans la salle, j’entends quelqu’un demander de l’aide au professeur à cause de trop de poudre de bézoard. Si juste avec ce détail ça va pas, à quoi va ressembler ma potion ? Je n’ose même pas y penser. Non non, faut pas y penser. À la place, je dessine. Et pour rester dans le thème du cours, je fais le bureau du professeur.
Vanille Fleury
Vanille Fleury
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Cours n°1 - Antidote aux poisons courants - Page 2 Empty
Re: Cours n°1 - Antidote aux poisons courants
Vanille Fleury, le  Sam 25 Jan 2020 - 21:49



Les gens ont plein de trucs à dire, la verte commence à s'ennuyer, c'est que le professeur prend un temps fou à bien répondre à chacun au lieu de nier les bêtises des uns et des autres. Vanille n'aurait jamais eu la patience. Maintenant, ils lisent la recette tous ensemble, comme ça même les aveugles peuvent faire la préparation – à condition qu'ils aient une bonne mémoire évidement ! Cynique, la gamine lève les yeux aux cieux avant d'attraper son manuel.

Il y a des gamins qui ont oubliés de prendre leur chaudron en cours de potion, la rouquine sourit d'un air narquois avant de commencer la préparation de sa mixture. C'est touchant les débutants. Elle se concentre en silence, toisant son chaudron comme un ennemi contre lequel il faudrait lutter pour réussir le breuvage demandé. Un anti-poison, voilà qui est fameux, elle pensait qu'à Poudlard, on apprendrait plus vite à nuire aux autres plutôt qu'à sauver sa peau mais force est de constater qu'elle a eu tord. C'est tout ce système des maisons qui lui monte à la tête.

Vanille broie le bézoard, ça lui fait mal au bras, c'est pas facile d'écraser une pierre quand même. Voilà, de la poudre fine. Il faut quatre mesures, 1,2,3,4. C'est pas sorcier, c'est pas sorcier. Encore deux mesures de petites herbes dans son chaudron, ça ne va pas sentir bon. On fait chauffer. 1,2,3,4,5. Á feu moyen s'il vous plaît. Le tout c'est de bien compter. Cette fois, c'est bon, la jolie agite sa baguette avec un air satisfait avant de laisser tranquillement bouillonner son œuvre. Elle croise les bras en patientant.
Aysha Brayd
Aysha Brayd
Préfet(e)/Serdaigle
Préfet(e)/Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Cours n°1 - Antidote aux poisons courants - Page 2 Empty
Re: Cours n°1 - Antidote aux poisons courants
Aysha Brayd, le  Dim 26 Jan 2020 - 14:41

Habituellement, Aysha était une élève exemplaire, notamment en potions, qui était l'une de ses matières préférées. Ce jour-là cependant, elle avait un mal fou à se concentrer, et pensait à un milliard de choses en même temps. Bien sûr, aucune de ces choses ne concernait véritablement le cours de potions. Ses pensées s'égarèrent sur des sujets plus ou moins sombres tandis qu'elle entendait vaguement les autres élèves qui dissertaient sur l'antidote aux poisons courants. Elle parvint à recentrer son attention sur le cours lorsqu'elle se rendit compte que ce n'étaient plus les élèves qui parlaient, mais bien le professeur. Elle avait visiblement repris le fil du cours en plein milieu de l'intervention de ce dernier, puisqu'il détaillait des étapes de la recette qui n'étaient vraisemblablement pas les premières. Pestant intérieurement, la bleue se força à focaliser toute son attention sur les mots du professeur, avec les plus grandes difficultés du monde. Décidément, ce n'était pas son jour. Elle ouvrit son livre et le feuilleta rapidement, tentant de trouver la page sans attirer l'attention, n'ayant aucune idée de laquelle il s'agissait. Elle coula un regard sur son voisin et trouva enfin la recette.

Puis, ce fut l'heure de préparer la potion. La préfète sortit ses affaires et les aligna devant elle. Elle aurait moins de mal à se concentrer sur la partie pratique, qui était toujours plus intéressante. Elle prit le temps de relire la recette, ne l'ayant pas entendue entièrement de la bouche du professeur, et se mit au travail. Elle broya le bézoard avec des gestes vigoureux, tenant à ne pas prendre de retard. Les gestes qu'elle effectuait étaient rigoureux, et elle aimait cela. Elle se sentait toujours à l'aise en cours de potions, et aimait surtout le côté pratique et manuel de cette matière. Elle mesura la poudre de bézoard, perdit le compte un instant, et tenta de se rattraper tant bien que mal. Elle ajouta le reste des ingrédients en veillant à ne pas se précipiter : déconcentration et précipitation ne faisaient pas bon ménage en potions, elle le savait. Elle était bonne élève dans cette matière et tenait tout de même à la rester malgré les circonstances. Elle alluma le feu, secoua sa baguette un instant, puis laissa le tout mijoter. Il avait dit 40 minutes pour les chaudrons en étain, c'était le cas du sien, ce qui était parfait.

Et c'était reparti pour quarante minutes à s'ennuyer. Pourquoi donc n'arrivait-elle pas à rester concentrée pendant plus que cinq secondes ce jour-là ?
Rose Layroy
Rose Layroy
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : Fourchelang


Cours n°1 - Antidote aux poisons courants - Page 2 Empty
Re: Cours n°1 - Antidote aux poisons courants
Rose Layroy, le  Dim 26 Jan 2020 - 17:44

Les réponses continuèrent à fuser et la petite sinople s'était légèrement relevée et se donnait la peine de prendre des notes avec sa plume que pour la forme. Et peut-être aussi ne pas paraître totalement irrespectueuse envers le professeur. À moins que ce soit par habitude d'élève modèle... Un second round de questions ? Ce n'était visiblement pas assez stimulant pour qu'elle se donne la peine d'y réfléchir. L'impatience la gagnait. Elle en avait marre du bavardage inutile et souhaitait sortir son chaudron et ses fioles pour commencer ce qui l'intéressait vraiment : la pratique.

Après un monologue de la part du professeur qui lui parut durer une éternité, les mots qu'elle souhaitait entendre furent prononcés. Enfin, non... pas vraiment. Elle aurait aimé entendre le jeune professeur dire ''A vos chaudrons !'' mais elle n'eut le droit qu'à une lecture rapide de la recette à suivre. Pour se stimuler, elle traduisit ce gaspillage de salive par un coup de sifflet comme pour les matchs de Quuidditch.

C'était parti. La Serpy' prit son grimoire, relut la recette et se mit à l'oeuvre. Une concentration intense s'était emparée d'elle. Après tout, les potions c'étaient un peu comme de la pâtisserie, il suffit de suivre la recette. Comme la pâtisserie si on n'est pas doué ça peut nous exploser au visage ou nous brûler les mains. Simplement les ingrédients sont un peu moins orthodoxes que pour la pâtisserie, mais en tant que troisième année ce n'était plus réellement une surprise. Elle utilisa ses petits muscles des bras pour moudre ce foutu bézoard. Stupide bras faible... Ou alors bézoard trop fort... Non, c'étaient ses bras qui étaient trop faibles... Argh ! Il n'y avait pas un sort pour pouvoir faire ce genre de choses fatigantes ? Peu importe, c'était fait. Quelques coups de baguette plus tard, elle arriva à la fin des premières instructions et une fois de plus elle devait attendre.

Ce qui l'énervait en pâtisserie tout comme en potion c'était ces moments d'attente où elle ne pouvait rien faire mais qui pouvaient révéler sa réussite ou son échec. Que faire maintenant ? Observer. Les vieilles habitudes la reprirent aussitôt et elle se mit à sonder les autres élèves. Il y avait Amy là-bas qui regardait sa potion. Devrait-elle aller lui parler plus tard ? Elle n'aimait pas ressentir le doute en elle ni les questions qui emplissaient sa tête de façon désagréable. *Arrête de trop réfléchir Rose ! Ça ne te mène jamais à rien. On s'était promis de cesser de surévaluer donc on arrête de surévaluer. C'est épuisant, souviens-t’en ! Bien, cerveau...* Son regard se déplaça alors sur les visages des autres étudiants. Certains patientaient en ne lâchant pas du regard leur chaudron de peur que celui-ci explose peut-être, une petite dessinait et puis un idiot paniquait. C'était le Serpentard (Adam) qui avait déjà retenu son attention. Elle soupira intérieurement à la fois agacée et résignée. Ce petit serpent ne donnerait rien de bon. Pourtant elle ne pouvait détacher ses yeux de lui. Elle se persuada que c'était parce qu'il était la seule attraction de ce cours.
Riley Callaghan
Riley Callaghan
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours n°1 - Antidote aux poisons courants - Page 2 Empty
Re: Cours n°1 - Antidote aux poisons courants
Riley Callaghan, le  Dim 26 Jan 2020 - 18:48

« Potions
Antidotes aux Poisons Courants
»



Saison 30
Hiver


L'ennui guettait mon esprit comme un lion sa gazelle. Il en fallait très peu pour que, d'un coup, il surgisse pour m’assommer et ne laisser de moi que des morceaux de viandes, par-ci, par-là. Les potions, ça me bottait pas vraiment. Mais c'était obligatoire et j'aimais pas louper une occasion d'engranger des connaissances - même s'il fallait que pour ça, je m'ennuie comme un rat mort. Suivre une recette, ça demandait pas beaucoup de capacités intellectuelles. Tous ceux qui savaient lire - et il y en a quand même pas mal - seraient capables de réaliser une potion.

C'était d'ailleurs maintenant l'occasion de le prouver. Ni une, ni deux, j'inspectais mon chaudron. La hanse était bien accrochée à ses deux boulons. La soudure des pieds semblait intacte, pas de risque que le liquide ne se répande sur moi avec un geste brusque. Le revêtement, bien qu'abîmé par endroit par l'usure du temps, était prêt à accueillir une nouvelle concoction. Après ce checking, je jetais un œil à la recette que je lisais plusieurs fois pour être sûre de ne louper aucune étape. Le professeur de potion, lui, entama son tour de classe, histoire que certains évitent de tout faire exploser. C’est pas comme si le château n’avait pas assez de problèmes.

En premier, il fallait réduire en poudre un bézoard. Une fois dans le mortier, je pris un pilon et lui donnai de vigoureux coups. Ce qui devait arriver arriva. Ma pierre s’envola dans les airs et vint s’écraser près des pieds d’une Serpentard (Vanille). Pardon, excuse moi... tu peux pousser ta chaise... J’étais à quatre pattes, presque couchée pour la choper sous la table. Ah ça y est, pas besoin de bouger... Je l’ai !. Je regagnai ensuite mon bureau, le feu aux joues. C’était pas vraiment le moment pour se faire remarquer. Mais c’était pas de ma faute, ces machins c’est pire que des sauterelles !

Après plusieurs essais dérapants, je parvins enfin à une poudre convenable. Il fallait qu’elle soit fine, alors j'improvisai vite fait un tamis pour retirer les éventuels morceaux. Je poursuivis ensuite la recette un peu plus facilement et laissai mes mixtures chauffer pendant les cinq secondes réglementaires - bien qu’une ou deux secondes de plus passèrent, le temps de retirer les éléments du feu. Cinq secondes c’est super court !

Je finalisai ma préparation d’un coup de baguette quelconque sur mon chaudron. C’était pas vraiment précisé dans quel sens, alors je faisais quelques gestes théâtraux au-dessus de mon récipient et jetais des regards inquiets sur ceux de mes camarades. Bon, espérons que ça passe, je n’ai jamais vraiment été douée en potion.
Elaia Walter
Elaia Walter
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours n°1 - Antidote aux poisons courants - Page 2 Empty
Re: Cours n°1 - Antidote aux poisons courants
Elaia Walter, le  Dim 26 Jan 2020 - 21:25

Quelques minutes furent passées, et le cours avait déjà bien commencé, c'était maintenant l'heure de commencer la potion. Les élèves, un à uns, s'activaient à faire la potion, leurs yeux dérivant vers les différents ingrédients. C'était maintenant au tour de la lionne, elle ne savait pas trop comment s'y prendre, mais les autres avaient l'air de bien s'en sortir alors Elaia devrait y arriver aussi. Elle commença déjà par prendre son chaudron, élément de base et s'activa tout d'abord à broyer le bézoard, se concentra pour chaque geste qu'elle faisait. Bon, pour l'instant, elle se débrouillait plutôt bien, mais rien n'était encore joué.

Elle parcourût la classe du regard, tous ses camarades semblaient plutôt bien s'en sortir, même si c'était sûrement plus difficile pour certains. La fillette regarda son manuel d'un œil hésitant, elle avait peur d'échouer et de se ridiculiser devant tout le monde. Mais bon après tout, ce n'était pas la seule première année et la potion avait l'air plutôt simple. Elle mesura la poudre, en versant un peu à côté, mas se rattrapa de justesse  et continua sa potion, l'air satisfaite. C'était maintenant le moment de faire chauffer la potion, ou un truc du genre, elle savait pas trop. La rouge prit sa baguette et l'agita au dessus de son chaudron de quelques gestes habiles.

Elle enchaîna avec la suite et obtint un résultat qu'elle jugeait convenable, reste à savoir si ses attentes en potion étaient les mêmes que celles de son professeur, ce qui n'était pas forcément le cas. En attendant, elle observa les autres, et attendit patiemment, essayant de se concentrer sur ce qu'il se passait, il ne faudrait pas rater une quelconque indication de la part du professeur.
Gabriel Michaels
Gabriel Michaels
Poufsouffle (DC)
Poufsouffle (DC)
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours n°1 - Antidote aux poisons courants - Page 2 Empty
Re: Cours n°1 - Antidote aux poisons courants
Gabriel Michaels, le  Dim 26 Jan 2020 - 21:50

Le professeur étoffait les réponses, les reprenant suivant leur possible interet. Je notais quand même qu un passionniste était capable de s’empoisonner tout seul en faisant ses propres potions, voila qui était triste quand même. Préparer un antidote et s’empoisonner avant de l’avoir fait, c’était un peu chercher à s’empoisonner au final, pas étonnant que ce métier ne m’inspirait pas plus que ça. J’aurai bien demandé si ça lui était déjà arrivén mais voila qu’on passait à la pratique, en gros « empoisonnez-vous pour faire votre antidote » c’était pas super vendeur quand même..

On passait aux indications de notre potion du jour, ou du moins à la lecture de la recette du moment et a des petits rappels comme quoi Monsieur Sora était attentionné avec ses élèves qui n’avaient pas tout leur matériel. Charmante attention quand même, par contre je doutais trouver l’amour des fabrications de potion aujourd’hui. A la limite s’il m’avait dit qu’on pouvait apprendre une nouvette recette de pina colada sans alcool, là j’aurai trouvé ça sympa, pas là… il fallait faire quoi déjà ?

Le nez sur mon bouquin je tâtonnais en même temps le matériel dont j’avais besoin. En premier, le bézoard. Je relevais les yeux, les plissant en regardant ce que ça pouvait être, sauf qu’au final j’avais pas 15 milles ingrédient. Je m’attelais donc à la tache soporifique d’écrabouiller un morceau de je ne sais quoi venant d’un estomac pour en faire de la poudre. Bon, en poudre y’avait écrit, je supposais donc que du grossièrement écrasé un peu comme quand on fait du sucre en poudre avec des sucres en morceaux suffirait. P’tit coup d’œil à mes voisins (même si je sais pas qui ils sont vu que j’ai pas trouvé de plan de tables ^^’), tout le monde était vachement concentré. Diantre, c’était sérieux les potions maintenant quand même..

Ma foi, pour la suite, 4 mesures de ma grossière poudre dans le chaudron que je mettais enfin sur mon bureau et 2 d’ingrédient standard. J’étais presque désolé pour ce qualificatif de « standard », ça aussi c’était super triste, l’ingrédient n’avait rien d’exceptionnel et récoltait l’étiquette de standard…. Déprimant en fait… mais tant pis. Sans trop savoir je mélangeais le tout, avant d’allumer le feu et compter de 5 à zéro avant d’agiter ma baguette au dessus du chaudron. Si c’était pour passer ma motivation et mon envie de réussite à cette mixture, et bien, ca risquait fort de louper... d’autant qu’il fallait attendre 40 minutes maintenant.

Un soupir m’échappait, je croisais les coudes sur ma table, posait le menton entre mes bras et regardais les petites flammes sous mon chaudron en attendant. Heure de la sieste sous peu..
Invité
Anonymous
Invité

Cours n°1 - Antidote aux poisons courants - Page 2 Empty
Re: Cours n°1 - Antidote aux poisons courants
Invité, le  Dim 26 Jan 2020 - 22:10

D'autres élèves prennent la parole un par un, et tu apprends beaucoup sur les méthodes basiques des potions. Matière indispensable à la réalisation d'onguents, tu essaie de prendre le maximum de notes possible et ne perd pas une miette des explication du nouveau professeur de potions. La suite, cependant, est beaucoup moins intéressante. Le professeur passe beaucoup de temps à expliquer comment réaliser la potion ... alors que le même procédé est détaillé de la même manière dans le bouquin. Lassé, tu cesses d'écouter et attends la suite des événements.

Tu joues déjà avec les ingrédients, traçant des cercles dans les ingrédients qui te laissent l'opportunité pour. Ton chaudron est prêt et dès lors que le top départ du professeur était lancé, tu t'attelais à réaliser la première partie de l'antidote aux poisons courants. Le bézoard n'est pas si facile que ça à réduire en miette, il te prend un sacré moment d'ailleurs. Les étapes se suivent - ne se ressemblent pas - et très rapidement tu te retrouve à l'étape où doit bouillir le contenu du chaudron. Alors tu patientes.
Lilith A. Strix
Lilith A. Strix
Maître de JeuPoufsouffle
Maître de Jeu
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Troisième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cours n°1 - Antidote aux poisons courants - Page 2 Empty
Re: Cours n°1 - Antidote aux poisons courants
Lilith A. Strix, le  Dim 26 Jan 2020 - 22:21

◄►☼◄►☼◄►☼◄►☼◄►☼◄►☼◄►☼◄►

C'est en toute logique que le professeur répondit aux questionnements des apprentis sorciers. Cependant,toi, la môme de onze balais, n'étais pas vraiment convaincue de la deuxième réponse. Si le professeur entendait "effets secondaires" comme vomissements, convulsions ou empoissonnement, toi tu entendais par là des effets secondaires plus.. physiques. Des effets secondaires comme la métamorphose ou des effets disparates. Parce que oui, certaines potions avaient des effets disparates si elles étaient mal préparées. Enfin, de ce que tu avais pu lire avant ce premier cours de potion. La réponse quant aux particularité du Dictame était plus complète toutefois que ce qu'avait pu te dire le Guide-Caméléon. Certes, il avait un métier différent mais ils avait l'air de bien s'y connaître en botanique. Assez pour lui parler des effets curatifs de son essence. Ce qui était énorme pour toi, petite entrante dans ce monde dont tu ne connaissais encore rien. Les différentes réponses furent données, une par une, puis, enfin, M. Okinawa déclara l'ouverture de la mise en pratique. Si tu n'avais jamais été très angoissée par les potions, voilà qu'une nouvelle bulle d'air enfla dans ton ventre, espaçant tes organes aux quatre coins de ton tronc humain. Une autre poussa au bord de l’œsophage, s'étirant sur toute la base de ta mâchoire jusqu'aux oreilles. Soulignant la ligne de pli entre la tête et le cou. Désagréable sensation.


◄►☼◄►☼◄►☼◄►



Là voilà, maintenant, le pilon et le mortier en face de toi, les ingrédients sur le côté, le chaudron trônant sur la table, étincelant d'une couleur bronze brunâtre. Ta main droite tenait le parchemin sur lequel tu avais noté toutes les étapes de la préparation. En encre rouge, tu avais pris soin de souligner la préparation des ingrédients pour ne pas perdre de temps. La première étape était donc de broyez le premier ingrédient. Le béozard. "Qu'est ce qu'est un béozard ?". Tu ouvris ton livre en cherchant l'illustration et remarqua un ingrédient qui ressemblait à une pierre. "Corps étranger.... estomac d'un animal...". Tu t'empressas de regarder tes voisins. Ils avaient tous machinalement pris la petite pierre pour la broyer. Suivant leur exemple puisque le livre te l'indiquait également.

Un. Mortier, Pilon... toc toc toc toc toc.... l'écraser délicatement contre la parois arrondie du mortier... jusqu'à ce qu'une fine poudre en ressort. C'était fait. Deux. Mesurer la poudre... Ssssshhhh... comme du sable dans un sablier. C'était beau mais fallait compter. 1. 2. 3. 4.....Hop. Potion. Trois. Doser les ingrédients. Petits bols d'ingrédients. Hop mesure.... et Hop. 1 et 2... potion. Quatre. Crépite crépite petit feu... Petite flamme danse autour du fessier du chaudron. Seconde 1, Seconde 2, Seconde 3, Seconde 4, Seconde 5. Cinq. Baguette. Ting Ting au-dessus du chaudron.

Maintenant... bah y'avait plus qu'à attendre. Alors tu t'assieds, les iris azurés concentrés sur la mixture qui chauffait, bouillonnait. C'était marrant les petites bulles plus ou moins colorées. Il restait un peu de poudre de Béozard... et si tu la gardais pour tes petites expériences ? C'était une bonne idée. C'était peut-être une autre forme de clé pour connaître ce petit monde magique. Ta mains dans la petite poche, une petite pincées, deux pincées, trois pincées.... pas assez, mais suffisant pour une expérience a petite échelle. Si le dictame n'était pas dans la potion, le béozard devait être l'anti-poison principal non ?


◄►☼◄►☼◄►☼◄►☼◄►☼◄►☼◄►☼◄►


Dernière édition par Lilith A. Strix le Dim 26 Jan 2020 - 22:22, édité 1 fois
Contenu sponsorisé

Cours n°1 - Antidote aux poisons courants - Page 2 Empty
Re: Cours n°1 - Antidote aux poisons courants
Contenu sponsorisé, le  

Page 2 sur 4

 Cours n°1 - Antidote aux poisons courants

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Cours :: Potions-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.