AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse
Page 1 sur 1
Echecs et Matt ! [Abandonné]
Gabin Šprajc
Gabin Šprajc
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de transplanage



Echecs et Matt ! [Abandonné] Empty
Echecs et Matt ! [Abandonné]
Gabin Šprajc, le  Mer 15 Jan - 2:50

Saison 30
Hiver
Rp concernant mon ancien personnage Matt Austin


Depuis quelques jours, un hiver glacial venait de tomber dans les rues londoniennes, poursuivant son passage jusqu'aux rues pavées du Chemin de Traverse et ainsi, le monde sorcier anglais. Des violentes bourrasques s'engouffraient dans les rues étroites provoquant par intermittence des explosions stridentes auditives. Les rues étaient devenues soudainement vides, de rare courageux bravant le gel et les gifles glaciales. Un chemin habituellement si animé, vidé de ses sorciers. Les heures d'ensoleillement se faisaient rares, une noirceur palpable ne cessait de battre dans le ciel. Cela faisait bien des années que Londres ainsi que le Chemin de Traverse n'avait pas connu une météo aussi froide. La température était négative depuis bien des jours et la neige commençait à reprendre ses droits sur la couleur des environs. Des pavés blancs aux poubelles des restaurants, les flocons se déposaient sur chaque matière qui osaient leur tenir tête. Mélangé ensemble, les bourrasques de vent soulevaient les flocons pour dresser un rideau brumeux à l'extérieur.

Lui, n'avait plus rien de courageux. Plus une once d'espoir. Il ne bravait pas le froid ni la neige. Ses yeux ne brillaient plus. Ils fixaient, les pupilles vides, les gelures présentes sur les carreaux de la fenêtre qui se trouvait juste à ses côtés. Perdu dans un recoin, où les ombres l'enveloppaient, une chope de bière posée sur la table qui lui faisait face. La bière la plus forte qu'il avait voulu. La sienne. Une nouvelle amie. Compagnon solitaire pour une vie solitaire. Matt avait oublié le nom de l'établissement dans lequel il se trouvait. Ironique. Lui qui y venait passer ses journées depuis maintenant plusieurs mois. Ce vieux pub du Chemin de Traverse n'avait rien d'extraordinaire, bien au contraire. Il était sale. Les verres poussiéreux. Les couverts encore tâchés du repas de la veille. Les chaussures collaient au sol tout comme les habitués collaient le bar. Lui n'était pas un habitué. Il voulait s'en persuader. Il ne collait pas le bar justement. Non. Il n'était pas comme eux. Pourtant, la chaise sur laquelle il se tenait n'avait connu que son postérieur ses derniers temps. Et le tenancier connaissait son prénom. Tout comme les autres alcooliques présents. C'était bel et bien un habitué.

Ses doigts caressèrent la chope, contact léger, doux, délicat. N'allons pas jusqu'à sensuel, cela serait l'enterrer plus bas que terre. En y regardant bien, il pouvait encore voir quelques uns de ses poils blancs de barbe d'hier sur l'une des arrêtes de la chope. Le sorcier haussa les épaules et porta le liquide ombragé jusqu'à ses lèvres pour le laisser descendre dans sa gorge et ensuite réchauffer son coeur. Sorcier. Il n'en avait plus rien. Plus de ressemblance. Plus l'esprit. Plus de baguette. Cette dernière devait se trouver au fond de la Tamise, ballottée par ici et là au gré des courants marins. Il s'en fichait. Il n'avait plus à rendre compte à ce monde magique. Plus à protéger ce monde. Auror, il l'avait été. C'est beau. C'est joli. C'est pompeux. Mais c'est inutile. Faire de la figuration pour les imbéciles. Montrer du rêve, en vendre à la population magique. Autant fuir. Comme il l'avait fait. Sans rien dire. Sans avertir personne. Juste fuir. Il excellait dans ce domaine. Houdini faisait pâle figure face à lui. Lui qui venait de s'échapper d'un monde de sorcier, au nez et la barbe des sois disantes puissantes institutions magiques. Un léger sourire narquois se dessina sur les lèvres de l'homme, qui laissa même échapper un doux rire méprisant.

Le liquide coula de nouveau en lui, l'enveloppant, le berçant. Un doux rot suivi, discret, les bonnes manières avant tout. La chope roula sur la table, indécise à se jeter au sol ou à rester entière. Saute donc. C'est une bien belle manière de dire au revoir. Nouveau rire méprisant, plus fort, moins discret. L'un des saôulards du bar leva la tête, réveillé, surpris, grognant de mécontentement. Ne t'inquièté pas l'ami, elle viendra te chercher bien assez tôt pour que tu puisse enfin dormir tranquillement. Prenant appui difficilement sur ses bras, le sorcier se leva, tituba deux fois à droite puis une fois à gauche pour que l'une de ses mains trouvent finalement appuie contre le mur. Il avança, une fin voile de brume devant les yeux et les membres engourdis. Le froid et la neige surement. Une excuse de plus pour ne pas admettre ce qu'il était. On l'interpella. Au bar. Le tenancier lui fit signe. Non pour payer mais bel et bien pour reprendre de l'élixir de vie. Un grognement comme réponse. Charlatan. Il te voyait venir, à essayer de le saouler pour ensuite profiter de lui. Par la barbe de Merlin ! Il faudra bien plus que les quelques bières qu'il a bu ici pour le faire tomber. Il se sentait parfaitement bien. Et un nouveau rot faillit lui faire rejeter au sol le liquide en trop qui se trouvait dans son corps.

La poignet de la porte échappa à plusieurs reprises à son emprise. Saleté. Voilà que le tenancier venait d'envouter la porte pour qu'elle ne le laisse pas sortir. Il grogna encore et encore jusqu'à finalement réussir à ouvrir le battant d'un coup d'épaule. Malin le gamin. Quelques pas vers l'avant, quelques pas vers l'arrière. Quelques autres à droite puis à gauche. Le sorcier arriva finalement à sortir de l'établissement. Il s'arrêta quelques instants, le regard vide. Les autres se plaignaient du froid mais lui ne le ressentait pas. Que des pleurnichards. Il faisait tellement bon dehors. Ou du moins, c'est ce que lui laissait croire son esprit embrumé. Car le sorcier portait un vieux costume bleu grisâtre, délavé. Sa cravate pendait nonchalamment à son cou tandis que ses chaussures avaient perdu leur éclat bleuté pour devenir marron pisse. La brume devant ses yeux lui laissa quelques instants voir l'intérieur du pub via l'une des fenêtres. Face à lui se tenait un homme, les cheveux en pagailles de couleur gris tout comme sa barbe mal rasée, qui enveloppait le bas de son visage. L'homme paraissait totalement saoul. Pauvre gars pensa le sorcier, sans se rendre compte que la fenêtre venait seulement de lui donner son propre reflet.


Matt soupira, grogna puis avança en titubant au bon vouloir des bourrasques de vent. Traversant le Chemin de Traverse sans avoir une destination précise, l'amenant dans des ruelles de plus en plus profondes, de plus en plus obscures d'où les cris stridents du vent ne cessaient de l'appeler.
Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Echecs et Matt ! [Abandonné] Empty
Re: Echecs et Matt ! [Abandonné]
Azaël Peverell, le  Lun 20 Jan - 17:24

Tour de garde en soirée, sur le Chemin de Traverse. Tu observes les alentours, les passants, les toits et les rues. Pour trouver quelque chose de suspect. Tu as l'habitude de chercher ainsi, de surveiller. Tes yeux s'attardent à peine sur les gens, et pourtant, tu notes mentalement des tas d'informations sur eux d'un simple regard. Selon la façon dont ils s'habillent, dont ils se déplacent, dont ils s'expriment, selon ceux qui les accompagnent ou s'ils sont seuls, selon ce qu'ils s'arrêtent pour voir ou ce qu'ils évitent coûte que coûte. Et c'est comme ça que t'es tombé sur lui. Austin. Tu l'as pas reconnu tout de suite, t'es d'abord passé à autre chose en le voyant à ce bar miteux, ne ressemblant qu'à un clochard alcoolique supplémentaire.

Mais ton esprit a bientôt additionné les données. C'est lui, t'en es sûr. Le collègue insupportable d'Arty, celui qui vous a traité comme des moins que rien en plein Ministère il y a de cela plus d'un an maintenant. T'avais promis une vengeance à Arty. Et c'est apparemment possible à présent. Tu l'avais cherché, le type. Tu ne voulais pas laisser tous ses propos impunis. Mais il avait disparu de la circulation. Alors t'as ce sentiment, que c'est aujourd'hui ou jamais. Tu continues ta ronde comme si de rien n'était, préférant ne pas trop t'éloigner. Tu cherches juste un endroit tranquille à l'abri des regard, pour envoyer un Patronus à Arty.

Il est probablement en train de bosser aux Trois Balais, mais tu t'en fous. C'est trop important. Tu le préviens que t'as les yeux sur Austin, et que vous allez pouvoir vous venger, qu'il doit absolument te retrouver sur le Chemin de Traverse, et le chien-loup argenté s'en va en un éclair porter le message. En attendant, tu observes. Il boit, il n'a rien à voir avec l'homme propret et impeccable qu'il était. C'est pathétique. La vengeance aura un goût amer. Peu importe, elle n'en sera pas moins méritée. Lorsqu'Arty te rejoint enfin, tu lui intimes le silence. Vous grimpez sur les toits, silencieux. Et vous le suivez sur les hauteurs en prenant soin de ne pas rester visible du peu de passants qui continuent de vivre dans les rues glaciales et sombres de l'hiver.

La nuit tombe peu à peu, et Austin s'engouffre dans des ruelles de plus en plus sordides. Tant mieux pour vous. Il n'y a plus personne aux alentours, c'est le moment de passer à l'action. Plus de silence, mais bien un transplanage pour couper la route à l'homme ivre, avec un sourire aux lèvres et Moloch en main.

- Salut Austin. La forme ? Dis, tu te souviens de nous ?
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


Echecs et Matt ! [Abandonné] Empty
Re: Echecs et Matt ! [Abandonné]
Artemis Wildsmith, le  Lun 9 Mar - 11:17

C’est le genre d’annonce qui fait tout lâcher et courir immédiatement les bras et jambes en foufelle. Se dépêcher, se ruer, laisser derrière soi une activité, une conversation qui resteront suspendues jusqu’à ce que la curiosité soit absolument assouvie. Rapidement, Arty s’était laissé guider par le patronus du Meilleur Copain sur le Chemin de Traverse, entièrement focalisé sur la vision qui le percuterait : Matt Austin. Des lustres que ce type n’avait pas fait son apparition dans sa vie, un ancien collègue, un Ennuyant Désagréable qu’il aurait bien voulu manger deux ou trois fois.
Wow. Aux côtés du Serpentard, c’est que l’homme qu’ils avaient en vision ne rappelait rien de l’Ancien Auror, un déchet, voilà tout. Il aurait pu se contenter de ce plaisir évident de voir Austin dans cet état déplorable, sa vie, visiblement, avait dégringolé. Mais non, voici une occasion qu’aucun des deux Compères ne pouvait laisser passer. Alors il suit le Peverell dans un Crac spontané qui le place non loin de l’Homme. Immédiatement, le Poufsouffle ne peut s’empêcher de considérer Austin comme une proie vulnérable, prise d’assaut entre l’alcool et la menace que les deux copains représentaient. Lui aussi, sourit, car cette soirée promettait ribambelle de belles choses.

Les pas du Wildsmith le mènent alors à considérer de haut l’ancien Auror, lui tourner autour alors que l’interrogation d’Azaël continue de résonner, il ne peut s’en empêcher : qu’est-ce qu’il t’est arrivé Austin ? T’es devenu tellement dégoûtant ! Et c’était peu dire, la dignité semblait avoir quitté la carrure du Serdaigle. Lui qui autrefois, pouvait, éventuellement, sous un certain angle, paraître imposant et charmant, ce soir tout rabougri : t’as oublié comment te laver ? Parce que sérieusement, son hygiène laissait largement à déplorer, ses vêtements aussi.
Odette quant à elle, demeure calmement derrière l’oreille du Loup, ne pas se précipiter, étirer ces instants pétillants, savourer l’adrénaline qui commençait à affluer dans le sang du Loup. Il ne pouvait s’en empêcher, ses crocs le démangeaient doucement, et c’était là une agréable sensation.
Un regard vers le Colocataire, une énième provocation en attendant avec enthousiasme les réponses de leur Victime attitrée de la soirée : franchement, Azaël, il te fait pas pitié le Austin là ? Il pourrait même se mettre à taper dans ses mains, il a hâte en vérité, de commencer les festivités.

Il s’agissait d’une vengeance qui durerait tandis que ses pas continuaient d’effleurer les pavés. Pour toute l’hautaineté et l'arrogance dont l’ancien Collègue avait fait preuve, croire qu'il pouvait s'en prendre à eux ainsi, sans conséquence. Ce soir il n’était plus rien qu’un immonde microbe à se débarrasser.
Gabin Šprajc
Gabin Šprajc
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de transplanage



Echecs et Matt ! [Abandonné] Empty
Re: Echecs et Matt ! [Abandonné]
Gabin Šprajc, le  Jeu 4 Juin - 23:23

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Insultes/Vulgarité,  Autre : Propos homophobes






Désolé pour le retard... Ange
Nouvelle soirée de débauche. Une de plus, une de moins. Cela n'avait aucune importance pour lui. Matt n'avait plus rien à perdre. Plus rien à gagner. Sa vie entière s'était écroulée et lui n'avait fait que la regarder tomber, laissant la poussière s'échapper entre les doigts de ses mains. Il n'avait plus la force. Plus la force de se battre. Plus la force de se relever. A quoi bon de toute manière ? Viré de son ancien boulot pour lequel il avait tout donné mais jamais assez pour réussir à attraper les masqués. Il avait réussit à redécouvrir l'amour. Une dernière fois. Mais il avait eu peur et la fuite avait été son échappatoire. Puis la chute avait été longue. Très longue. Trop longue. L'argent lui avait manqué. Obligé de vendre sa maison pour réussir à survivre dans un piteux studio de bas étage. Mis à part son loyer, le reste de ses gallions partaient dans l'alcool. Option de facilité que l'ancien Auror avait accueilli les bras grands ouverts. On pouvait le juger. Il s'en foutait. C'était le seul moyen pour lui d'oublier. De chasser ses propres démons. De refuser la réalité qu'il était devenu.

Plus les ruelles s'assombrissaient autour de lui, plus la neige commençait à recouvrir entièrement les pavés londoniens. Ses pas crissaient sur la fine pellicule blanche, tandis que sa démarche chancelante l'amenait doucement vers des lieux qui lui était inconnu. Il n'avait pas envi de rentrer. Pas ce soir. Dormir à la belle étoile n'était pas une idée brillante, mais le brun n'en avait que faire. Son cerveau n'arrivait même plus à capter les images que lui renvoyaient ses yeux, dans le liquide ombragé qu'il avait passé la nuit à engloutir lui frappait les temps à un rythme infernal. Un va et vient d'alcoolique. Une démarche devenue trop habituelle pour lui. Il n'avait plus rien de l'adulte responsable à la tenue impeccable d'autrefois. Plus rien.

Un bruit sourd retenti dans la ruelle, provoquant un spasme de peur chez le sorcier, qui essaya de s'arrêter. Essayer oui. Car il du s'y reprendre à deux reprises pour réussir à ordonner à ses pieds de stopper le mouvement. Le nez justement tourné vers eux, il entend des mots. Des paroles prononcées face à lui. Une inspiration forte. Une expiration tout autant pénible, tant l'odeur nauséabonde que dégage son haleine est infecte. Puis ses yeux remontent tout comme son nez et ses pupilles clairs fixent les deux silhouettes qui lui font face. L'un d'entre elle se détache de l'autre pour lui tourner autour. Les visages sont floues, tout comme les paroles qui viennent se déposer à ses oreilles. Il fallut plusieurs minutes à l'ancien Auror pour les reconnaître. Matt se racla la gorge, ce qui manqua de justesse de le faire dégoupiller tout l'alcool ingurgitée aux pieds de ses interlocuteurs. Avec un classe certaine, il laissa même échappe un rot bruyant et nauséabond avant de rire. Un rire gras, pâteux et méprisant.

"V'là les deux compères. Jamais l'un sans que l'autre lui tienne la queue. J'vous l'ai déjà méprisables gamins, je suis pas intéressé. Nouveau éclat de rire. Enfilez-vous dans cette ruelle à même les pavés ou j'ne sais où, c'est pas mon problème. Dégagez."

Le dernier mot avait voulait être prononcé avec autorité mais la voix était comme le propriétaire, pitoyable. Malgré tout, pour le brun, cela avait sonné juste et agressif dans son esprit. Esprit embrumé par l'alcool. Mais il n'avait que faire des deux tourtereaux. Wildsmith l'incompétent. Peverell le toutou de bonne famille. C'est deux là formait une belle paire d'imbéciles. Des incapables comme rarement l'ancien Auror en avait rencontré. Il n'avait rien à faire avec eux. Et eux n'avaient rien à faire avec lui. Alors, décidé à partir pour continuer à déambuler dans les ruelles jusqu'à trouver le sommeil, Matt décida de forcer le passage, épaule en avant, vers le Wildsmith. C'était le plus gringalet du groupe. Le plus fragile. Non ?
Azaël Peverell
Azaël Peverell
ModérationSerpentard
Modération
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage
- Animagus : Chien-loup Tchécoslovaque


Echecs et Matt ! [Abandonné] Empty
Re: Echecs et Matt ! [Abandonné]
Azaël Peverell, le  Lun 15 Juin - 12:08

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Violence (psychologique), Violence (physique)




LA de Matt (Gabin)

La remarque d'Arty quant au fait qu'Austin a probablement oublié comment on se lavait te faire pouffer de rire. Faut dire qu'il doit pas être bien loin de la vérité étant donné l'odeur pestilentielle que l'autre dégage. Sérieusement, l'hygiène ça devrait pas être en option, ne serait-ce que pour ne pas froisser tes délicates narines. Mais c'est bien la preuve de la déchéance sans nom que l'ancien Auror a vécu, et ça, ça n'a pas de prix. Sauf que voilà, le laisser se faire punir uniquement par sa misérable vie après tout ce qu'il a pu vous dire, ce serait être bien trop laxiste. Toi, t'aimes les vengeances en bonne et due forme. Les trucs qui finissent par un décès bien violent et bien douloureux. Et alors que ton pote te demande si l'autre te fait pas pitié, tu hoches la tête en lui répondant, toujours souriant de façon bien dérangeante.

- Clairement, je pensais pas qu'il puisse être encore plus pathétique. Mais il nous étonnera toujours.

Tu parles de lui comme s'il n'était même pas là. Pourtant, il se rappelle à toi en un rot des plus répugnants, quoi que plutôt impressionnant. Il gagnerait sans doute un concours de beaufitude avec un truc pareil. Mais voilà, il ne s'arrête pas là. Il pense probablement encore être en état de vous gérer alors même qu'il ne l'avait jamais été. Si Lhow n'était pas intervenu la dernière fois, il aurait pris une jolie douche d'acide. Et cette nuit, personne ne pourra venir le sauver. Alors en entendant sa petite réflexion des plus déplaisantes, tu ne t'énerves pas comme tu aurais pu le faire auparavant. Non, tu élargis ton sourire. Et avant qu'il ne fasse plusieurs pas, Moloch s'agite en un #Levicorpus qui le suspend par la cheville gauche, la tête en bas, vulnérable punching-ball ivre mort qui vous est offert.

Tu restes quand même un peu à l'écart de lui, de peur qu'il te gerbe dessus. Faut dire qu'avec tout ce qu'il a ingurgité, il risquerait fort de tout renvoyer, et t'aimes autant que ce ne soit pas sur toi. Te trimballer son odeur nauséabonde, très peu pour toi, le but c'est de t'amuser comme jamais. Tu viens tout de même dans son champ de vision, pour qu'il puisse te voir, tout retourné qu'il est.
Sourire toujours aux lèvres, tu bouges ta baguette de gauche à droite en une négation qui fait suivre le corps de l'homme dans le même mouvement.

- T'as pas bien compris je crois, Austin. Ce soir, t'es notre jouet. On en avait pas fini avec toi la dernière fois.

Tu fais mine de réfléchir, et ton regard pensif se pose sur Arty. Parce que tu te souviens très bien de tout ce qu'il s'est passé dans le bureau des Aurors il y a quelques années. Ce sortilège que tu aimes tout particulièrement depuis que tu t'es occupé de la beauté de de Lanxorre avec. Là, le résultat sera moins évident, faut dire qu'il est déjà bien dégueulasse l'Austin. Mais t'as quand même envie de revoir les ravages que l'acide peut faire sur un visage humain.

- Tu crois qu'un Acidileus pourrait atteindre sa peau derrière toute cette crasse ?

C'est que ça lui fait quand même une belle barrière protectrice.
Contenu sponsorisé

Echecs et Matt ! [Abandonné] Empty
Re: Echecs et Matt ! [Abandonné]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Echecs et Matt ! [Abandonné]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.