AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite
Page 1 sur 2
C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Anonymous
Invité

C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] Empty
C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Invité, le  Lun 20 Jan - 19:16

C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin.
Ft Loredana S. Artemis W. Elhiya E. ▬ RP de Morsure.
Qu’est-ce qu’une demi-heure, c’est rien. Une demi-heure, ce n’est que la moitié du cadran. La moitié d’une montre, la moitié d’un temps. Une demi-heure, c’est peu de chose, mais ça en valait la peine. Une demi-heure de bonheur, car tu parlais encore avec ces personnalités qui te tiennent très à cœur. Des camarades de classes, des anciennes élèves, de vieilles connaissances aux habitué.e.s. De ta petite place de Stagiaire, tu avais l’impression de découvrir le monde d’une toute autre façon. C’était presque surprenant de voir comment qu’un simple travail pouvait te permettre de voir le vrai visage des gens, d’un point de vue extérieur. Ceci dit, trente minutes plus tard, tu avais rejoint Loredana à ton point de rendez-vous. Cette sortie entre vous deux, était inespéré. Tu te disais que ça pourrait vous permettre aussi de vous rapprocher. Alors, après avoir troquer ton tablier pour ta veste en cuir, tu te décides de vérifier que tu avais bien ta baguette avec toi, mais aussi de quoi grignoter au cas où l’envie de bonbons se faisait ressentir. Tu ignorais encore si c’était l’excitation de la revoir après tout ce temps et cette vague soirée qui te mettait dans tout tes états ou plutôt cette étrange impression que ta journée semble être trop parfaite pour être réel. Ainsi donc, après ces quelques autres longues minutes, tu l’apercevais auprès de ce grand chêne au milieu de ces autres arbres dans cette densité sauvage. Puis, vient l’idée étrange de vouloir lui faire peur pour la prendre par surprise. Alors, tu te caches derrière un arbre tout en dégainant ta baguette. En quelques secondes, tu te décides à opter pour un « #Lumos » en prenant le soin de camoufler ton visage par la lueur à l’extrémité de ta baguette et tu la fixes tout en prononçant d’une très grosse voix.

- «  Haut les mains, jeune fille, vous êtes en état d’arrestation ! »

Disais-tu tout en essayant de te retenir de rire à ton maximum. Ta petite blague, aussi débile soit-elle, tu espérais qu’elle y verrait là, quelque chose de marrant. De quoi lui redonner le sourire, parce que la dernière fois que tu l’avais vu, ça n’avait pas l’air d’aller et tu faisais de ton mieux pour pouvoir lui changer les idées.
by Epilucial  ▬ L.A. de Loradana accordé. - Hiver - Saison 30.



Dernière édition par Eden L. Maddox le Ven 24 Jan - 19:11, édité 1 fois
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Loredana Wildsmith, le  Lun 20 Jan - 23:28

Ce soir, j’avais eu l’envie soudaine de marcher, de courir, de partir à l’aventure. Bon, d’accord, partir à l’aventure était un bien grand mot, mais j’avais simplement envie de sentir le vent, d’être essoufflée, de sentir le froid me rougir les joues. À peine rentrée du travail, je m’étais dépêchée de rentrer pour enfiler une tenue adéquate, confortable pour une escapade en forêt, une escapade nocturne, de quoi me rappeler ces quelques années à Poudlard. J’avais rencontré Theya de l’autre côté de cette forêt. À l’époque fragile, elle n’était pas parvenue à se débarrasser d’une acromentule en colère. J’accélère mon rythme en conservant un sourire de ce souvenir. Nous étions si jeunes à l’époque et pourtant déjà consciente de beaucoup de choses. Je m’engouffre dans cette obscurité, baguette éteinte, utilisant mon instinct pour ne pas foncer sur un tronc d’arbre.

Un bruit de feuillage m’alerte, me fait regarder dans cette direction. Avec un peu de chance, je pourrais croiser un petit animal sauvage qui se promenait par là. À pas de loup, je me dirige vers le bruit, espérant faire une jolie trouvaille pour enjoliver cette soirée. La journée avait été compliqué, remplie de clients peu souriants et souvent mécontents. De quoi mettre de mauvaise humeur. C’était sûrement la raison pour laquelle je me trouvais ici ce soir, au lieu d’être bien au chaud à l’intérieur. J’aurais presque pu crier en guise de défouloir, taper sur les arbres, les coups que je n’avais pas pu mettre dans les visages de chaque client. Les faire sourire en leur retournant la tête du poing. Pourtant, mes pensées sont vite interrompues par une voix qui me fait sursauter et qui fait fuir la créature, l’animal inconnu qui se trouvait là. Je me retourne, un regard noir. C’était Eden. Mais t’es complètement abruti ? Inutile de murmurer, l’animal ne reviendrait pas. Qu’est-ce que tu fiches ici ? La baguette allumée en plus. Tu sais que c’est pas hyper malin ? Rien de mieux pour se faire remarquer. Non là, vraiment, il n’aurait pas pu mieux faire.

L’accueil n’était pas vraiment des plus chaleureux pour deux amis qui s’étaient retrouvés il y a peu. Je n’appréciais pas ce genre de surprise. L’effet que ça provoquait. Cette seconde où le sursaut fait s’emballer le cœur, les bouffés de chaleur…bref, j’avais horreur de ça. Il pouvait s’estimer heureux que la baguette soit restée dans ma poche, bien au chaud. C’est quoi ton problème sérieusement ? Sans attendre de réponse, je lui tourne le dos, m’apprête à continuer ma route.

Invité
Anonymous
Invité

C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Invité, le  Mar 21 Jan - 1:09

C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin.
Ft Loredana S. Artemis W. Elhiya E. ▬ RP de Morsure.
Dans le genre, élu boulet du jour, on n’aurait pas pu trouver mieux. D’un geste et d’une formule, tu éteignais ta baguette pour pouvoir la ranger en sécurité avant de fixer la jeune demoiselle. Elle avait l’air agacé, comme si sa voix laissait pensée qu’elle avait passé une sale journée et que tu étais l’évènement de trop pour aujourd’hui. C’était ce que tu te disais, sans pouvoir affirmer si tes pensées étaient absurdes ou fondées.

- « Complètement abruti ? … Pour une petite blague… T’y vas un peu fort, quand même, là… Loredana… »

Gémissais-tu comme pour te convaincre, toi-même qu’elle exagérait, sans doute, un peu sur cette remarque. Pourtant, la suite de ses questions ne tardaient pas à pointer le bout de leurs nez. Son ton moralisateur t’irritait un peu, comme si pour une fois, tu croisais une personne qui ne cherchait pas à te « brosser dans le sens du poil ». Et étrangement, ça te donnait un genre de sensation bizarre…

- « C’que je fiche ici ? T’as oublié que j’t’avais proposé l’idée de sortir un peu de ton cocon douillet ? … »

Bon, c’est vrai que le coup de la baguette allumée, tu aurais pu trouver mieux comme blague. Un soupire d’exaspération dépasse tes lèvres avant de rejoindre l’air pendant que ton regard, continue de fixer la jeune fille en question.

- « … Roooh, ça va, hein. C’était juste pour rigoler… Tu vas pas te prendre pour ma mère, pour si peu… Non ? … Si ? »

Pourtant, l’échange ne s’arrêtait pas là, parce qu’elle en rajoutait encore une couche. La dernière question plutôt marquante, assez percutante pour toi, pour que tu te bloques sur place à la regarder bouche ouverte… Potentiellement choqué, même si tu essayais tant bien que mal de le cacher. Tu n’aimais clairement pas montrer ce côté « vulnérable » à qui que ce soit.

- « Mon problème ? … Sérieusement ? … T’abuserais pas un peu ?! … Et puis, tourne-toi quand j’te parle… À moins qu’après tout ces mois d’absences… T’es devenu aussi malpolie … en plus de me faire la gueule sans raison ? … T’as vraiment changée Lore’… J’te reconnais pas… »

Et t’étais bien mal-placé pour dire ça… Parce qu’au fond, t’étais plus le gamin aussi mignon qu’autrefois, les vrais plans foireux, tu les avais doublés… T’étais devenu un Mage-Noir… Qu’est-ce qu’il pouvait t’arriver de pire après le meurtre de ta mère biologique, de tes parents adoptifs… De ta première fiancée… De ce jour où tu avais rencontré Jace … ou de mieux si on parle de Zélie … d’Elhiya et j’en passe. Tu te sentais étrangement mitigé, comme divisé entre deux comportements. Entre celui qui cherche à se faire pardonner et l’autre qui s’offusque pour s’être fait remonter les bretelles de la sorte. Malheureusement, ton côté franc faisait encore des siennes et voilà que tu lui exposes directement, sans prendre de gants, qu’elle a autant changé que toi, à tes propres yeux. Mais au final, est-ce une bonne chose que de l’avoir dit, ainsi ?
by Epilucial  ▬ Hiver - Saison 30.

Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Loredana Wildsmith, le  Mar 21 Jan - 13:09

Évidemment, ma réaction a son petit effet négatif chez le Serpentard qui ne comprend pas, pose des questions les unes après les autres sans me laisser le temps de répondre. Je m’étais arrêtée dans ma marche, sans pour autant me retourner tout de suite. Les yeux fermés en écoutant ces paroles qui n’étaient pour moi qu’un brouhaha désagréable. J’avais simplement envie d’être seule ce soir, me vider la tête de cette journée avant de rentrer. Apparemment, c’était trop demander, puisque partout où j’allais, il y avait toujours quelqu’un pour m’arrêter. Tu m’as proposé de sortir donc tu te permets de me suivre ? Pour moi, c’était la seule explication. Je n’ai pas le souvenir de t’avoir dit que je serai là ce soir. Je me retourne pour lui faire face, les bras le long du corps, les poings serrés – simple geste nerveux. Je secoue la tête de gauche à droite en levant les yeux au ciel. Me prendre pour sa mère ? Quelle drôle d’idée. Moi qui n’avais jamais vécu avec une figure maternelle. Quel serait l’intérêt d’endosser ce rôle envers une personne qui était assez grande pour s’occuper d’elle-même.

Je soupire bruyamment. Était-il réellement en train de me faire une leçon de morale sur mon attitude ? Je me mords l’une des phalanges de mon index avant d’avancer vers lui. Oui oui oui. Je suis malpolie, j’ai changé, j’en ai rien à f**tre. Je lève les bras avant de les relâcher, les mains claques sur les cuisses. Un problème avec ça ? Ma voix est dure, il en est de même pour mon regard. Je n’aimais pas me sentir jugée, oppressée par des personnes qui se permettaient de faire des remarques sur mon attitude. Cette indépendance, j’y tenais, j’y tenais réellement et personne ne pouvait se permettre de me dire qu’il fallait que je change de comportement. Ça me paraissait même fou qu’après autant de temps, il se permette de se plaindre de ce que j’étais devenue.

Les poings se serrent encore et encore. J’ai envie d’être seule. Conserver la colère, tandis que les cheveux prennent une couleur rouge que j’espère, il comprendrait. J’aurais pu m’arrêter ici, tourner les talons et continuer ma route, seule. Mais non, la langue me chatouillait, ce besoin que j’avais de faire sortir tout ce qui tournait et retournait dans ma tête. Comme si elle saturait, avait besoin de libérer de l’espace. Tu ferais mieux d’aller t’occuper de ton ex-fiancée. Clairement, t’as besoin d’attention. J’peux rien faire pour toi, moi. Je regretterai sans doute ses paroles plus tard. Pour l’instant, je voulais simplement qu’il s’en aille. Qu’il me laisser avec moi-même.
Invité
Anonymous
Invité

C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Invité, le  Mer 22 Jan - 0:12

C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin.
Ft Loredana S. Artemis W. Elhiya E. ▬ RP de Morsure.
Ces maux redoublèrent d’intensité tout comme ses mots. Fallait t’y attendre qu’elle soit d’aussi mauvais poil. Un rapide souvenir en tête de cette soirée au chaudron baveur, te faisait penser qu’elle avait définitivement changer. Elle n’était en rien la jeune fille gentille, appréciable que tu avais connu. Elle mordait comme une Lionne, agressait comme un Serpent, sifflant des remontrances amères à tes fragiles tympans.

- « Tu réalises seulement ce que tu dis ? T’es sérieuse, Lore’ ? »

Pourtant, tu la vois se retourner pour te faire face et la phrase qui a précédé son geste, t’a littéralement bousculé moralement. La tension était plus que palpable entre toi et elle. Elle était étouffante et cette envie de rebrousser chemin, te brûlait de plus en plus les veines au point de lever un regard vers le ciel et soupirer, toi aussi, à ton tour.

- «  Tu fais ce que tu veux, hein, j’suis pas ton père et j’le serais jamais. »

Puis, son envie d’être seule te percute de plein fouet, comme des balles en plein cœur. Là, le message était suffisamment clair pour qu’à ton tour, tu décides de lui tourner le dos. Pas un seul instant, tu n’avais imaginer pouvoir entendre la suite. Surtout lorsqu’elle évoquait « Aysha » et ta stupidité morbide. Cette connerie que t’avais faite, remonte en mémoire, les mots de 87 aussi. Ce masque que tu avais d’abord tenté de casser pour ensuite le réparer. Mordant fortement ta lèvre, l’émotion se nouait dans ton ventre et la douleur était lancinante dans tout ton corps. Comme des balles qui te transperce de toute part, tu cherches même pas à lui tenir tête….

- «  Tu ferais mieux de te taire quand tu sais même pas de quoi tu parles. Mais ouais, sinon, j’ai compris. Le message est clair. Démerdes-toi si tu te blesses, viens pas pleurer que tu as besoin d’aide, hein. Cette fois, j’te sauverais pas. »

De dire ces choses-là, évidemment que tu ne les pensais pas, enfin, pas sur la fin. Mais c’était la goutte de trop. Frappant un arbre de la paume de ta main, tu grognais en pestant silencieusement dans ta tête avant de commencer à t’éloigner tout aussi discrètement. Pas un mot de plus, juste des larmes naissantes sur ton visage, celles qui s’apprêtent à s’écouler le long de tes joues, parce qu’on vient d’ébranler ta zone sensible et vulnérable de plein fouet.
by Epilucial  ▬ Hiver - Saison 30.

Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Loredana Wildsmith, le  Jeu 23 Jan - 14:24

Beaucoup trop dramatique. Il était beaucoup trop dramatique. Le comble de toute cette histoire, c’est que c’était lui qui était venu à ma rencontre, lui qui avait décidé de me faire cette stupide surprise, qui m’avait suivie jusqu’ici sans prendre ne serait-ce que vingt secondes pour se demander si je voulais être seule. Je n’avais pas envie de compagnie tout de suite, j’avais besoin de cette indépendance. Elle était vitale et aujourd’hui bien plus qu’avant. Alors je serre les dents pour ne pas dire de nouvelles bêtises, presque déçue qu’évoquer Aysha n’ait pas eu l’effet désiré. J’aurais aimé que ça le mettre davantage en colère. Au contraire, il fuit, tourne les talons et s’en va, après m’avoir fait monter en flèche, il décidait de partir sans terminer ce qu’il avait commencé. Quel dommage. Les lèvres toujours pincées, je fais demi-tour également, quelques pas, avant de pousser une onomatopée qui exprimait une colère qui ne faisait que croître au fil des secondes. Mais ma narratrice a un vocabulaire limité et ne sait pas comment décrire le son qui sort de ma bouche à cet instant. Mais je suis en colère, c’est ce qu’il faut retenir.

C’est ainsi que je me retourne de nouveau, baguette en main pour lancer un #Everte Statum en direction du Serpentard qui me tournait le dos. Une attaque totalement lâche, mais par surprise, puisqu’il semblait aimer ça. J’aurais simplement pu continuer ma route, rentrer me poser sous un plaid, un thé à la main, l’épaule d’Arty en guise d’oreiller – la soirée parfaite, en somme. Mais non, le cœur battait, le côté téméraire s’était réveillé et j’avais désormais envie d’un peu d’action. On ne pouvait simplement pas me chercher sans me trouver. Je reste plantée là, les bras croisés, tapant du pied sur les feuilles mortes. Je fixe sa silhouette, ne le distingue presque pas. Dans ma tête, une voix s’élève, murmure des Riposte, bats-toi, venge-toi. Elle s’adresse à lui. Cela faisait bien trop longtemps que je ne m’étais pas battue. C’était l’occasion. Me défouler avant de rentrer. Rien de mieux après une mauvaise journée.

Invité
Anonymous
Invité

C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Invité, le  Jeu 23 Jan - 21:36

C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin.
Ft Loredana S. Artemis W. Elhiya E. ▬ RP de Morsure.
Comme le battant d’une pendule qui indiquant toujours l’heure. Ton cœur en harmonie avec ton cœur, semblait battre une mesure anormalement calme. Tout aurait pu bien se passer si vous vous étiez contenté d’en rester là. Cependant, la sorcière qui était, autrefois, ton amie… avait décidé de te la faire à l’envers. De son sort, elle t’envoyait promener dans les airs en faisant plusieurs pirouettes jusqu’à retomber la tête, la première sur le tas de feuilles mortes qui jonchait le sentier dans cette forêt lugubre et sinistre. Un peu sonné par l’attaque surprise, un léger flot de sang qui s’écoulait de ta lèvre fêlée depuis ta récente chute. Tu soupirais jusqu’à venir essuyer ta bouche d’un revers de mains. Ensuite, tu attrapes ta baguette à ton tour. Furieusement, tu la fixes, puis l’arbre à ses côtés.

- « Laisse-moi tranquille, m**de ! »

La goutte d’eau qui faisait déborder ton vase, tout simplement. D’un #cofringo, tu regardais l’arbre s’exploser à sa base. Cependant, tu n’avais pas calculé que l’arbre, sous son poids, finirait par céder. Tu le vois, doucement, sombrer en direction de cette fille. Avec ton esprit vif, tu as comme réflexe de gueuler un #wingardium leviosa.

- « Dépêche-toi, cours ! … J’le retiendrais pas longtemps… »

Gémissait-il en tenant sa baguette à deux mains, voulant pousser et éloigner cet arbre immense de l’ex-étudiante… Mais c’était pas une chose facile à faire. On pouvait même le remarquer sur ton visage crispé et inquiet.
by Epilucial  ▬ Hiver - Saison 30.

Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Loredana Wildsmith, le  Jeu 23 Jan - 23:51

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Violence (physique)





Ça avait fonctionné. Oui, cela avait fonctionné. Il s’énervait, il allait faire autre chose que parler, parler et parler encore. Je reste plantée là, les bras croisés, à le fixer du regard. Vraiment, je devais réellement m’ennuyer pour en arriver là. Puis tout était passé très vite. En l’espace d’un seul instant, le voilà qui riposte, se décide à se défendre, tout comme l’avait voulu la petite voix dans ma tête. Celle assoiffée d’aventure, de défis, celle qui voulait se sentir vivante en prenant des risques. J’aurais pu esquisser un sourire, mais je n’en ai pas le temps. Le sort lancé par le Serpentard sur l’arbre peut me tuer, va me tuer. Pas tout de suite, pas maintenant, pas comme ça. Je voulais une mort qui valait le coup, mourir en défendant un proche, en accomplissant quelque chose d’extraordinaire. Je n’étais même pas officiellement Alchimiste, je n’étais pas encore mariée, n’avais pas d’enfants…Non, je ne voulais certainement pas mourir en ayant voulu observer des animaux sous une nuit naissante. Il ne fallait pas que je meure. Alors, contre tout attente, je lui obéis, n’hésite pas davantage, mes jambes remuent toutes seules dans le sens opposé. Vite s’échapper, ne pas se laisser écraser. Combien de mètres devais-je parcourir pour l’éviter ? Je bifurque rapidement, échappant ainsi au sens de la chute de l’arbre.

Un regard en arrière. Un simple regard. La respiration saccadée, les jambes douloureuses et le vent qui humidifiait mes yeux. Cette simple seconde d’inattention suffit à tout faire basculer, alors que j’étais presque tirée d’affaire. Je sens mon pied se faire prendre au piège par une racine. Il faisait sombre, je ne savais pas où j’allais, ni sur quoi je marchais. Je tente tant bien que mal d’éviter la chute, en vain. Les bras en avant pour amortir l’écroulement de mon corps sur ce linceul de feuilles mortes. Une douleur émane de mes deux poignets, encore. Cependant, elle n’est que de courte durée. En l’espace d’une demie seconde, ma tête heurte une roche, pointue, dangereuse,  qui se trouvait là, comme si tout avait été calculé, comme s’il avait prévu que cela allait arriver. Comme si j’étais bêtement tombée dans son piège. Je n’ai pas le temps de ressentir la douleur, ni même d’émettre un son. Seul le bruit de mon corps annonce la chute. Du sang s’écoule de ma tête à une vitesse inquiétante. Je ne le sens pas, je ne sens rien. Je suis simplement allongée là, inconsciente, les dernières larmes créées par le vent qui perlent sur mes joues. Les dernières ?



Dernière édition par Loredana Sparks le Ven 24 Jan - 9:57, édité 1 fois
Invité
Anonymous
Invité

C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Invité, le  Ven 24 Jan - 1:41

C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin.
Ft Loredana S. Artemis W. Elhiya E. ▬ RP de Morsure.
L’arbre s’abaissait progressivement, tu faiblissais au fil des secondes qui passaient. Mais ta vision qui se posait, de temps à autre sur Loredana, t’étais loin de t’imaginer qu’elle allait subir le pire de l’impensable. T’envoyais au plus loin, cette chose abominablement lourde, loin de ce corps inconscient qui gisait sur le sol. Premièrement, tu courrais jusqu’à elle. Tu t’agenouilles par terre tout en tournant le corps avec délicatesse de la jeune sorcière. Évaluer la situation. Elle réagit pas. Secondement, elle saigne. Ça ajoute un coup de pression sur ton anxiété. Troisièmement, tu sais pas si c’est grave ou pas et toi… La médicomagie, c’est pas ton truc. Connaître les sorts, c’est une chose, mais soigner, c’est une autre.

- «  Réfléchit… Réfléchit… réfléchit… »


Répétais-tu à voix haute tout en massant ta tempe droite. Puis, soudainement, en fixant ta baguette, tu envoyais deux patronus. Des jumeaux dans leurs ensembles et leurs contenus. L’un en destination d’Arty pour prévenir de l’état d’inconscience de Loredana, malgré la situation particulière dans laquelle ils étaient. Et l’autre à Elhiya, parce que… Qui de mieux que ta meilleure amie, binôme et infirmière pouvait être utile dans cette situation. Toujours aussi stressé, tu fixais la jeune demoiselle, retirant ta veste pour venir la plier et la poser sous sa tête et la mettre en position latérale de sécurité, ne serait-ce que pour il ne lui arrive plus rien de dangereux.

- «  J’suis… désolé, Lore’…J’pensais pas… que tu finirais par te blesser comme ça… »

Répétais-tu à voix haute, même si ton inconscient te disait que c’était un peu bête de le faire. Après tout, elle ne pouvait pas entendre ce que tu disais. C’est comme si tu parlais à quelqu’un qui dort. Qui ne te dit pas qu’elle ne t’entends pas, finalement. Nul ne peut le savoir, pas même toi. À cette pensée, tu baissais la tête, essayant d’arrêter son saignement à la tête avec un mouchoir en papier, provenant du paquet, dans la poche de ton pantalon. Au moins, c’était déjà ça de fait.
by Epilucial  ▬ Hiver - Saison 30.

Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Artemis Wildsmith, le  Ven 24 Jan - 12:54

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Violence (physique)





LA d'Eden


Ça devait être un éclat de rire suspendu, un geste banal interrompu brusquement par le débarquement inquiétant d’un patronus qu’il ne connaissait pas. Des mots résonnent dans la salle principale devenue soudainement silencieuse, lui faisant trembler les doigts qui devaient être en train de nettoyer un verre. Ce n’est pas tant la voix, qu’il reconnaît à peine, que l’effroi se dégageant de certains propos, le cœur s’arrête, dans l’attente. Attendre afin de voir s’il n’y aurait pas autre chose, d’autres mots, plus rassurants, confirmant que c’était là une vaste boutade. Rien.  
Tout lâcher abandonner dans un mouvement angoissé, les yeux écarquillés et la bouche scellée se ruent à l’extérieur des Trois Balais pour se laisser guider par le patronus alarmiste.

Le cerveau gelé ne tarde pas à découvrir Eden aux côtés d’un corps allongé dans l’obscurité, le souffle du Wildsmith se coupe avant qu’il ne pousse sans ménagement le Vert & Argent. S’accroupir près des cheveux formant jolies vaguelettes sur la terre. D’abord hésiter, toucher ne pas toucher, ne surtout pas empirer l’état, Lore ? il comprend rapidement que c’est inutile, elle ne l’entendrait pas. Vite vite vite quelque chose, un sortilège, une idée, une illumination, ou un retour en arrière, oui, l’empêcher de pénétrer dans la forêt ce soir, effacer cette vision d’horreur de la Fiancée évanouie.
Les mains écrabouillent les tempes de trop réfléchir, épouvantées de ne pouvoir rien faire. La médicomagie, il ne connaissait pas, aucun sort, aucune solution, simplement rester là, près d’elle et évaluer les dégâts. Il tente de glisser une main derrière la tête inconsciente de l’Amoureuse, une seconde à peine pour qu’il sente le liquide chaud lui infiltrer l’épiderme intérieur de la main ; en dépit du stupide mouchoir déposé là. pu*ain. C’était mauvais signe, c’était forcément mauvais signe. Essayer de calmer une poitrine qui s’angoisse et se secoue.

Une panique telle qu’il ne la supporte pas, ne peut imaginer les pires scenarii possibles qui se termineraient avec Loredana entre quatre planches de bois. Non, le cœur amoureux est incapable de gérer cette frayeur lui frigorifiant les entrailles. Alors quoi ? Forcément, c’est la rage qui se présente.
Tous les efforts de ces derniers temps afin de se calmer, d’embrasser paisibilité et sérénité s’envolent, soufflés par la colère de voir la vie de la Métamorphomage abîmée. Le sang brillant sur ses doigts terrifiés comme funeste gâchette, non pas de l’instinct de prédateur, mais d’une irrépressible bestialité.
De sa vivacité maudite, le Loup se redresse alors et saisit immédiatement le col du Serpentard, pour aller le presser contre l’écorce d’un arbre, à deux pas. Pas de prélude, tout de suite, hurler : QU’EST-CE QUE TU LUI AS FAIT ? La narratrice sait pertinemment qu’il s’en fiche en réalité, comme un urgent besoin d’évacuer absolument la peur et la fureur. Secouer l’Adolescent et ne pas retenir le grondement qui roule dans la gorge bouillante – tel un avertissement - répéter la question qui n’attendait aucune réponse : QU’EST-CE QUE TU LUI AS FAIT ? Les gestes s’enchaînent, mécaniquement, le poing du Fripon s’écrase sur la joue d’Eden, une fois deux fois trois fois, y mettre toute la force que sa lyncathropie lui avait transmise, lui fracasser la pommette. Ne plus prendre le temps de respirer, parfaite marionnette du déchaînement intérieur. Une folie monstrueuse. Le poing s’élève de nouveau, il allait le tuer.
Invité
Anonymous
Invité

C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Invité, le  Ven 24 Jan - 13:21

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Violence (physique)




C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin.
Ft Loredana S. Artemis W. Elhiya E. ▬ RP de Morsure.
Un silence complet devant ce corps inconscient, pour ne pas dire « inerte ». Le souffle court, l’angoisse présente même jusque sur l’épiderme. Tu avais la chair de poule, peur même. Tu redoutais la réaction de cet ado-ami d’autrefois. Et ce n’est si peu dire, car le premier des deux contacter quelques instants plus tôt. Ce fût lui qui arriva. Ton corps tremble devant lui, tu te mords nerveusement la lèvre. Puis, il t’attrape au col tout en te cognant contre un arbre. Le fracassement de ta colonne vertébrale, encaisse le choc. Et malgré ça, tu essayes de calmer cette furie qui s’engraine au vue de la situation. Tu n’as guère le temps d’ouvrir la bouche qu’un poing vient à l’encontre de ta joue. Un second flot de sang, beaucoup plus vif que précédemment… S’en suit d’un troisième et encore un autre. Sonné par l’impact, tu ne le voyais plus que d’une forme assez flou. Pour ainsi dire, tu le voyais même double .. ou triple. Tu détournes le visage en toussant, parce que la douleur présente, est bien plus importante que celle que tu caches en permanence. Tes doigts se posent sur le poignet de l’homme à la force surprenante, quoi que tu n’étais pas si lourd, t’étais quasi maigre comme un clou.

- «  … J’lui avais dis … de courir… J’avais visé qu’un arbre, mais elle est tombée, je sais pas comment… et sa tête… Ce sang… »

Sur le coup, tu fermais les paupières, à quoi bon tenter de le repousser. Dans cet état, qu’est-ce qu’il pouvait t’arriver de pire que de passer qu’un sale quart-d ’heure en compagnie de cet homme, mi-humain, mi-loup. Tu savais ce qu’il était, car au final, tu n’avais pas oublié, tu avais changé ton avis auprès de ta mentor. Pourtant, si il y a bien une chose à laquelle, tu penses, c’est que dés que tu en auras l’occasion, tu prendras ta baguette pour fuir la situation. Sans elle, pas de transplanage… ou pas même l’ombre d’une espérance d’essayer de te défendre contre lui.

- « C’est pas entièrement de ma faute… J’suis désolé Arty…… De base… C’était une blague, j’ai voulu lui faire peur… avec un Lumos… Puis, elle m’a envoyé valser …. Littéralement dans les airs… Sur le coup de la colère, j’ai touché un arbre…. Mais quand j’ai vu l’arbre…. J’lui ai dis de courir… … Voilà ce qui s’est passé… »

Disais-tu en tentant de te débattre un minimum, prenant même appuie contre l’arbre avec tes pieds pour tenter de le repousser un minimum, parce que cette pression sur ton col, t’empêchait peu à peu de respirer normalement. Cumulé aux autres soucis, tu sais même plus quoi faire pour tenter de « survivre », finalement.
by Epilucial  ▬ Hiver - Saison 30.

Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Artemis Wildsmith, le  Ven 24 Jan - 16:45

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Insultes/Vulgarité,  Violence (physique)





LA d'Eden

Parce que quelque part peut-être qu’Arty n’avait pas été suffisamment clair, peut-être qu’il avait laissé, malgré lui, penser que c’était une simple discussion banale autour d’une tasse de thé fumante et qu’il serait ravi d’avoir la version des faits d’Eden.
Mais pas du tout.
S’il s’arrête de le frapper, c’est seulement parce que la prise de parole de l’adolescent le surprend, comme une folle envie de lui arracher les lèvres pour qu’elles arrêtent de bouger. Son histoire ne l’intéresse pas, absolument pas, les arguments, les raisons le pourquoi du comment passent littéralement au-dessus de ses boucles belliqueuses. MAIS TA GU**LE ! Chaque mot débile prononcé par le Serpentard attisait l’irritabilité de la Bête qui souhaitait tout simplement en démordre, défendre la vie de l’Amoureuse qui avait emprunté un chemin inquiétant et sinueux, cela par la faute de l’Autre Bavard.

Attends. Brusquement il lâche le gamin et se recule d’un pas. Assourdissant et surprenant silence. C’est étrange quand tout, soudainement, se calme, même les insectes devaient être en train de tendre leurs ailes, à l’affût de la prochaine déflagration. T’es en train d’me dire que c’est de sa faute à elle ? Une question d’une voix blanche, et si l’Autre voulait garder sa langue, il ferait mieux de l’empêcher de papillonner. Sa Fiancée était probablement en pleine discussion avec la Mort et l’autre stupide idiot bête lui sifflait dans les oreilles que ce n’était pas de sa faute ? C’est pas toi ?! C’EST PAS TOI ?! ASSUME pu*ain ! ASSUME ! Il le ferait assumer, aucun doute là-dessus. Les doigts querelleurs du Wildsmith s’emparent alors abruptement de la tignasse du Pleunichard pour le traîner avec violence mais sans difficulté là où la Métamorphomage semblait dormir – aussi belle que si elle dormait. REGARDE ! Lui foutre la figure devant la Demoiselle inerte, OSE ME DIRE QUE C’EST PAS D’TA FAUTE ! Non, en vérité, il ferait mieux de se taire.
La rage ne retombe pas, rendant ivre le cœur d’un Arty qui n’en avait pas fini – loin de là. Il jette alors au sol le Poudlarien avant d’attraper le mouchoir inutile qui reposait près de la tête de l’Amoureuse. Sans attendre, le Fripon se met à califourchon sur lui, et d’un coup de coude joliment bien placé, il lui brise le nez dans un mélodieux bruit sourd. Parce qu’à cet instant, il n’y avait rien de plus satisfaisant que de sentir les os de l’Abruti exploser sous son membre ravi. Le forcer ainsi à ouvrir la mâchoire afin d’y introduire sauvagement le mouchoir ensanglanté. Il finirait par l’étouffer. Grogner des paroles inaudibles pouvant se résumer à un reprends le ton stupide pu*ain de mouchoir de m*rde ou quelque chose comme ça.  

Ne pas prêter attention aux jambes qui tremblent de ne surtout pas regarder le corps inconscient de Loredana, de cette solution qui n’avait pas encore effleuré le front du Poufsouffle. Peut-être se réveillerait-elle. Oui, par le bruit des cris et des coups, elle se réveillerait et pourrait le calmer. Oui, elle se réveillerait et il pourra la prendre dans ses bras. De saugrenues idées qui vacillent dans le cœur du Loup, toujours essoufflé et grisé de la raclée qu’il était en train de mettre au Vert & Argent. Il appuyait appuyait et sentait avec délice les suffocations du gamin sous ses griffes vigoureuses.


Dernière édition par Artemis Wildsmith le Lun 27 Jan - 14:04, édité 1 fois
Invité
Anonymous
Invité

C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Invité, le  Ven 24 Jan - 19:03

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Autodestruction,  Violence (psychologique),  Violence (physique)




C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin.
Ft Loredana S. Artemis W. Elhiya E. Lizzie C.▬ RP de Morsure.
Sa parole fusait dans l’air comme des coups de poignard. Les cris de sa voix, te perçait violemment les tympans. En plus d’être sonné, tu te faisais balader sans délicatesse jusqu’au corps de ladite amie d’autrefois, celle qui avait le regard vide… Le corps en sommeil, la tête qui continuait de saigner lentement. Sous l’impact du sol terreur sous ton visage, tu grimaçais déjà de douleur, le laissant perdre la notion de gentillesse avec toi, parce que tu te refusais de faire du « mal » à quelqu’un. Non pas par altruisme, mais parce que c’était ton moyen de sécurité pour ne plus repenser à cette lettre, celle qui rédigeait tout ton passé en quelque lignes. Il hurle encore, mais les mots ne t’atteignent même plus. Tu ne le voyais plus comme une zone flou, une même « ombre » qu’autrefois, tu avais connu. Ce sentiment étrange de déjà-vu. Une violente douleur se déclarait sur son visage, avant de sentir ton souffle s’écourter car on te fourrait quelque chose dans la bouche. Des doigts maintenait ce truc au fond de ta gorge. Et pendant que tu suffoquait. C’était la goutte d’eau qui signait la fin de ta léthargie. Tel un papillon qui sortait de sa coquille, tu revivais les paroles de Jace, dans des flashs étranges. Ce moment où tu t’es vu entrain de mourir dans ta baignoire. Les veines de ton avant-bras, sectionnées pour ne plus penser qu’à partir. Tout ces souvenirs que la magie n’avait pas effacés, mais que le temps avait emprisonner dans des boites, bien ranger au fond de ta tête. Tout se bouscule, tout s’entrechoque. Et tu marmonnes quelque chose d’inaudible avant de lui mordre très fortement les doigts, sans même chercher à avoir le moindre remords. Tu cherchais à « survivre » encore. Et cette volonté pouvait se lire dans ton regard. Paniqué, mais courageusement déterminé. Tu regardes autour de toi tout en recrachant le machin hors de ta bouche. Toussant un peu, tu finis par remarquer cette pierre, là, assez grosse pour être porter par ta maigre force. Tu essayais tant bien que mal de l’atteindre avant de la fracasser contre l’arcade sourcilière du jeune homme.

- « DÉGAGE !.... T’APPROCHE …. PLUS JAMAIS… DE MOI ! »

Hurlais-tu entre deux toussotements plus virulent, tentant aussi de te tourner sur le côté pour pouvoir mieux l’éjecter hors de ta portée, mais aussi protéger ton visage et ta gorge hors de ses mains. Et s’il tentait encore de t’étrangler ou de te casser encore autre chose. Tu n’aurais plus aucun scrupule de lui remordre une partie de son corps. Même si l’odeur et le goût du sang, te répugne. D’un revers de mains, tu essuies le sang qui s’écoule de ton nez avant d’essayer de stopper ton hémorragie, puisque ce dernier est cassé. La douleur, elle était là, mais sous le coup de l’adrénaline, tu essayais de l’oublier. Car le plus important pour toi, c’est de fuir ce mec et le plus tôt, c’était le mieux. Alors, le temps que tu espérais qu’il était distrait, tu en profitais pour ramper par terre, jusqu’à être assez loin de lui pour chercher vers quel endroit s’enfuir. Dans un premier temps, se mettre debout. Et ça, c’était pas si facile. Titubant de moitié, c’était contre un arbre que tu finissais par prendre appuie. Puis, tu clignais des paupières plusieurs fois, en espérant encore, que le sol arrêterait de tanguer comme dans un bateau. Puis, tu tentais vainement de mettre un pieds devant l’autre. Priant pour la première fois, le ciel, de faire quelque chose.
by Epilucial  ▬ Hiver - Saison 30. - L.A. d'Arty.

Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Elhiya Ellis, le  Dim 26 Jan - 15:21




Soirée supposément tranquille, à farfouiller des bouquins de médecine moldue, furet et flereur sur les genoux désormais que Jasper était parti et les avait nourris. Tu ne comptais pas faire long feu pour une fois, histoire de récupérer et ne pas trop puiser dans tes ressources, juste en cas de besoin et pour ne pas avoir l’autre Serdaigle sur le dos. Sans trop de surprise, tu piquais du nez malgré l’heure pas des plus avancées et fis un bond en entendant un patronus inconnu t’expliquer une situation bancale. Papillonnement d’yeux obligatoire, il t’avait fallu quelques secondes pour reconnaitre la voix d’Eden, et quelques supplémentaires pour intégrer les informations essentielles à cet appel. De prime abord, tu te demandais depuis quand il savait générer un patronus, puis t’avais regardé l’animal, le trouvant joli avant d’enfin réaliser qu’il appelait au secours pour une fille.

Un soupir t’échappait, voilà qui mettait fin à ton besoin de calme. D’un coup de baguette ta veste venait à toi afin que tu puisses t’en envelopper. Tu agrippais au passage ton écharpe et marmonnais en bougonnant. Depuis quand la foret interdite coté pré-au-lard est une indication suffisante ?. Un peu en désespoir de cause, tes opales regardaient la créature de lumière lui faisant un signe de tête, pour lui dire de partir. Avec un peu de chance, tout comme le patronus de ta moitié, celui-ci serait capable de te guider jusqu’au lieu de non rendez-vous.

Il avait fallu plusieurs minutes de marche rapide au milieu du froid pour que la bestiole lumineuse finisse par marquer un arrêt et montrer une scène bordelique. Trois silhouettes, dont une que tu supposais appartenir à Eden. Une au sol, très certainement la fille en question. Plus loin quelqu’un d’autre que la distance t’empêchait de bien distinguer pour le moment. « Eden ? C’est quoi ce bordel ? » Le garçon était appuyé contre un arbre, apparemment blessé. Faible odeur de sang que tu aurais préféré ne pas distinguer, tu cherchais ce qui était la priorité où t’attarder. « Si tu tiens debout je vais voir l’état de … Loredana ? » Haussement de sourcils dubitatif en reconnaissant la demoiselle évanoui. T’aurais bien eu plusieurs questions à poser, mais la Miss aussi était blessée de ce que tu voyais du bout de ta baguette éclairée.

Agenouillée devant la jeune femme qui semblait plus une priorité que les deux hurluberlus qui apparemment trouvaient intelligent de se battre, tu poussais ses cheveux pour voir où la zone de saignement provenait. L’avantage de son inconscience te permettait d’analyser d’ un #Per-sanguis-visio l’étendue des dégâts. De toute évidence, la demoiselle avait heurté quelque chose de contendant et tu grimaçais sous la fluorescence du scan sanguin. Qu’importait ce que les autres faisaient derrière, tu estimais que le temps de la brune ne pouvait pas vraiment fuir plus longuement.  Un premier # Vulnera Sanentur pour atténuer l’écoulement de vie, tu jetais un regard réprobateur à Eden avant de lancer une seconde fois le sortilège observant que l’effet escompté se manifestait correctement.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Artemis Wildsmith, le  Lun 27 Jan - 14:37

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Violence (physique)





Un violent coup qui suit directement des dents enfoncées dans ses doigts, Arty avait chancelé brutalement, l’arcade bruyante et bouillonnante d’un sang qui s’écoulait sans crier gare. Même pas le temps de crier ou de grimacer sous l’intensité de la douleur fourmillant sur le côté du visage. Il se redresse, trébuche, titube. Un œil est embrumé du rouge qui s’échappe de la profonde plaie, la rage comme épaisse œillère, le Loup-Garou n’a même pas fait attention à une présence qui venait de s’ajouter, là, aux côtés de Loredana. Ou bien était-ce son inconscience qui l’avait de suite rassuré – il pouvait ainsi exploser sans s’inquiéter.

TU FUIS ? Sérieusement ? Les jambes flagellent à cause du front complètement sonné d’une pierre qui avait été plus agressive que prévue. TROUILLARD ! Pour lui, rien de plus abject que le manque de persévérance, surtout dans une bastonnade. Si son abdomen n’était pas soudainement secoué de nausées – le traumatisme de la roche sur son sourcil – il aurait pu faire mine de vomir devant le comportement lâche du Serpentard. Mais non, sans qu’il ne l’anticipe, il ne peut plus avancer davantage, les genoux cèdent et la terre l’appelle – il tombe. Les genoux enfoncés dans la boue, il n’en démord pourtant pas, REVIENS ! C’est que l’autre n’était pas si loin, quelques pas tout au plus, mais le Poufsouffle se retrouvait contre sa volonté, vissé dans l’herbe, parcouru de tremblements toujours aussi hardis, cette volonté de réduire l’Adolescent en poussières.
Excepté que, quand l’Homme est en difficulté, les chaînes de la Bête se relâchent brusquement, un profond réflexe de survie guidé seulement par la fureur d’en découdre. Toujours à terre, le corps du Wildsmith s’anime alors de spasmes impétueux, une échine qui éclate abruptement. Il ne crie pas. Malgré le déchirement qui lui secoue les entrailles, aucune grimace, au contraire. On décèlerait presque un mince sourire au coin des lèvres du Fripon, il accueille la malédiction comme une bienfaitrice protectrice.

Se laisser totalement aller au corps vivement secoué à droite à gauche, aux os qui se brisent et se replacent dans d’inquiétants claquements. La poitrine se gonfle et s’écrase d’une respiration affolée, qui tente de contrôler les trop brutaux changements. Une rapide transformation sous le joug de la colère, ce n’est pas la première fois, et c’est presque immédiatement que les crocs transpercent les gencives, que les griffes embrochent les ongles.
Bientôt, la broussailleuse toison noire recouvre le Loup apparaissant petit à petit ; les muscles aiguisés ne tardent pas à se dessiner. D’une fébrile secousse, la Bête se met sur ses pattes, les sombres iris ne se détachant pas du corps maigre de l’Ennemi. Celui qui avait osé la titiller, lui faire l’affront de blesser son belliqueux colocataire.

Rugir, et sans aucune hésitation, le Loup bondit. Une cible déjà verrouillée depuis de nombreuses minutes, les babines s’excitent, anticipent le moment où elles croqueraient la chair de l’Abruti.
Contenu sponsorisé

C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 2

 C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.