AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite
Page 2 sur 2
C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Aller à la page : Précédent  1, 2
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle

C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] - Page 2 Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Artemis Wildsmith, le  Lun 27 Jan 2020 - 14:37

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Violence (physique)





Un violent coup qui suit directement des dents enfoncées dans ses doigts, Arty avait chancelé brutalement, l’arcade bruyante et bouillonnante d’un sang qui s’écoulait sans crier gare. Même pas le temps de crier ou de grimacer sous l’intensité de la douleur fourmillant sur le côté du visage. Il se redresse, trébuche, titube. Un œil est embrumé du rouge qui s’échappe de la profonde plaie, la rage comme épaisse œillère, le Loup-Garou n’a même pas fait attention à une présence qui venait de s’ajouter, là, aux côtés de Loredana. Ou bien était-ce son inconscience qui l’avait de suite rassuré – il pouvait ainsi exploser sans s’inquiéter.

TU FUIS ? Sérieusement ? Les jambes flagellent à cause du front complètement sonné d’une pierre qui avait été plus agressive que prévue. TROUILLARD ! Pour lui, rien de plus abject que le manque de persévérance, surtout dans une bastonnade. Si son abdomen n’était pas soudainement secoué de nausées – le traumatisme de la roche sur son sourcil – il aurait pu faire mine de vomir devant le comportement lâche du Serpentard. Mais non, sans qu’il ne l’anticipe, il ne peut plus avancer davantage, les genoux cèdent et la terre l’appelle – il tombe. Les genoux enfoncés dans la boue, il n’en démord pourtant pas, REVIENS ! C’est que l’autre n’était pas si loin, quelques pas tout au plus, mais le Poufsouffle se retrouvait contre sa volonté, vissé dans l’herbe, parcouru de tremblements toujours aussi hardis, cette volonté de réduire l’Adolescent en poussières.
Excepté que, quand l’Homme est en difficulté, les chaînes de la Bête se relâchent brusquement, un profond réflexe de survie guidé seulement par la fureur d’en découdre. Toujours à terre, le corps du Wildsmith s’anime alors de spasmes impétueux, une échine qui éclate abruptement. Il ne crie pas. Malgré le déchirement qui lui secoue les entrailles, aucune grimace, au contraire. On décèlerait presque un mince sourire au coin des lèvres du Fripon, il accueille la malédiction comme une bienfaitrice protectrice.

Se laisser totalement aller au corps vivement secoué à droite à gauche, aux os qui se brisent et se replacent dans d’inquiétants claquements. La poitrine se gonfle et s’écrase d’une respiration affolée, qui tente de contrôler les trop brutaux changements. Une rapide transformation sous le joug de la colère, ce n’est pas la première fois, et c’est presque immédiatement que les crocs transpercent les gencives, que les griffes embrochent les ongles.
Bientôt, la broussailleuse toison noire recouvre le Loup apparaissant petit à petit ; les muscles aiguisés ne tardent pas à se dessiner. D’une fébrile secousse, la Bête se met sur ses pattes, les sombres iris ne se détachant pas du corps maigre de l’Ennemi. Celui qui avait osé la titiller, lui faire l’affront de blesser son belliqueux colocataire.

Rugir, et sans aucune hésitation, le Loup bondit. Une cible déjà verrouillée depuis de nombreuses minutes, les babines s’excitent, anticipent le moment où elles croqueraient la chair de l’Abruti.
Invité
Anonymous
Invité

C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] - Page 2 Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Invité, le  Mar 28 Jan 2020 - 10:42

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Autre : présence d'hémoglobine




C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin.
Ft Loredana S. Artemis W. Elhiya E. Lizzie C.▬ RP de Morsure.
À l’instar de ses cris qui t’agaçait plus qu’autre chose, tu te contentais de tousser tout en massant ta gorge avec un air nerveux. Ta peau était recouverte de frissons, ton sang continuait de s’écouler sur tes lèvres, descendant même jusqu’à ton menton. Pour toi, ça semblait presque trop facile que ce « gamin » te reproche tout les malheurs du monde. Il refusait juste d’entendre raison. Puis, quand Blondie s’était montré, lorsqu’elle t’avait parlé, tu pouvais souffler un peu, sachant que Loredana était entre de bonnes mains. Par contre, ce silence oppressant n’envisageait rien de bon. Et tes doutes se confirmaient lorsque tu regardais derrière toi. L’ombre de tes cauchemars prenait vie. Ce lui-humain, cédait à son corps d’Animal. Surpris, mais pas positivement, tu sentais au sein de ton corps, ce violent coup de frayeur te paralyser sur place. De toutes les possibilités, que te restait-il à présent. Alors, tu fis demi-tour pour garder un œil sur lui ou plutôt, cette chose couverte de poil. Puis, son cri te fit sursauter jusqu’à que tu agrandisses ton regard horrifié. Alors, malgré ta vision trouble, ce souffle court et ce nez en sang. Il te fallait fuir pour rester en vie. C’était bien plus qu’une éventualité, c’était impératif. Sans crier gare, tu coupais quelques secondes, ta respiration… Te mettant à courir pour taper le meilleur sprint de ta vie, manquant par moment de te cogner la tête à quelques branches, de t’accrocher à quelques buissons très épais… et puis, la chute. Tu dérapes sur le sol, tu dégringoles une pente que tu n’avais pas anticipé. Encore plus sonné, tu tentais de te relever en te tenant la tête, cette fois. Tant pis pour ce nez trop insistant, trop douloureux, trop dégoulinant de ce vermeil merveilleusement salissant. Le souffle court, tu regardais autour de toi, paniquant déjà jusqu’à te demander où est-ce que tu pourrais trouver une cachette pratique et discrète dans un temps record. Sous le coup du stress, tu t’en mordais l’ongle du pouce assez nerveusement, fixant les alentours qui tanguait comme un bateau sur une mer déchainé. Sans oublier ton cœur qui valsait à une vitesse folle. Que faire, quoi faire… Vers qui ou quoi te tourner, puisque tu avais cette Bête à tes trousses. Puis, une idée te vient en tête et sans crier gare, tu finissais par envoyer un patronus à ta marraine... Ne serait-ce qu'elle sache où est-ce que tu te trouves si quelque chose t'arriverait, dans les prochaines minutes voir heures qui suivent...
by Epilucial  ▬ Hiver - Saison 30. -



Dernière édition par Eden L. Maddox le Mar 28 Jan 2020 - 18:43, édité 1 fois
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] - Page 2 Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Elhiya Ellis, le  Mar 28 Jan 2020 - 16:23




Quel boucan derrière…. Tu relevais le nez pour voir deux abrutis en train de… se battre ? T’étais pas bien certaine et n’avait pas vraiment le gout de t’interposer, plus soigneuse qu’autre chose tu reportais ton attention sur Loredana dont l’écoulement sanguin avait cessé. Un dernier # Vulnera Sanentur pour stopper l’hémorragie, t’étais contente d’être en dernière année de médicomagie et savori que le sortilège faisait effet correctement. Par contre, hors de question de la laisser ici, avec les autres qui.. Grognaient ? C’était bien un grognement ? T’avais tourné la tête à nouveau, croisant une silhouette qui n’avait plus rien d’humain et fronçait les sourcils. Pas trop de temps à perdre, il fallait réveiller la demoiselle et la mettre en lieux sur.

La baguette toujours à ses petits soins, tu lançais un #revigor pour la réanimer, mais ne prenait pas vraiment le temps de la ménager. « Loredana ? Lèves toi pour voir, dis-moi si t’as mal quelque part à part la tête et si tu penses pouvoir transplaner. » et pas rester ici plus longtemps quitte a faire taxi jusqu’à un coin de Londres ou prés-au-lard que tu connaissais. Si elle insistait pour rester, tu verrais quoi faire, à moins que le désir de ne pas te mêler d’histoire qui ne te regardaient pas ne t’assaille plus que ce n’était déjà le cas actuellement.

Néanmoins, regardant les réactions de la demoiselle, tu lui tendais la main pour l’aider à retrouver son équilibre soufflant un # Curo As Velnus pour l’aider à outre passer les plus grosses douleurs du réveil.
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] - Page 2 Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Loredana Wildsmith, le  Mer 29 Jan 2020 - 22:30

Derrière ce noir, l’esprit lui semblait toujours fonctionner. Pourtant fatigué, il ne cesse de m’envoyer des images incohérentes, des bribes de choses nébuleuses que j’ai du mal à distinguer. J’ai l’impression de me voir de temps en temps. Il n’y a aucun son, j’ignore totalement si c’est la fin, ou si la vie était encore possible. Mourir de cette façon…À quoi cela servait de vivre une vie dangereuse pour mourir tuée par une saleté de pierre ? Pourtant, petit à petit, des sons parviennent à mes oreilles, d’abord quelques choses de sourd, puis tout devient plus clair.
Jusqu’à ce que j’ouvre les yeux. Un retour à la vie. Comment était-ce possible ? Doucement, mon regard se pose non pas sur le Serpentard, mais bien sur une jeune femme que je connaissais : Elhiya, c’était son nom. Que faisait-elle là ? J’entends des bruits de pas, des pas pressés qui s’éloignent. Un grognement suit derrière. Je me redresse non sans difficulté. La tête tourne, elle est douloureuse, moins que je ne l’aurais cru. J’ai l’impression de recevoir des coups de marteau. Je n’ai même pas la force de me retourner afin de vérifier. Qui s’amuserait à faire ça à une femme jusque-là inconsciente ? Instinctivement, ma main vient toucher l’arrière de mon crâne. Il ne saigne plus. C’est à ce moment précis que je me rends compte qu’elle était celle qui m’avait sauvé la vie. J’aimerais la remercier, mais elle semble pressée, me demande de me lever. Je me souviens de mes poignets qui avaient tenté d’amortir ma chute, en vain. La douleur est inexistante, ou alors très légère, mais ils ne semblent pas cassés vu la manière dont je les bouge.

D’un mouvement lent, je tente de me lever, me retournant sur les genoux, à quatre pattes, un pied après l’autre. La scène n’est pas aussi longue qu’elle n’y paraît puisque je peux encore apercevoir le loup noir qui court, alléché par une proie qu’il avait repérée. Des bribes de souvenirs de la première pleine lune à laquelle j’avais assisté. Je me souviens d’un loup noir qui m’observe, me montre les crocs, souhaite faire de moi son dîner. Je murmure un Arty à peine audible par les animaux dissimulés dans la forêt. Ce n’était pas la pleine lune. Que faisait-il en loup ? Je jette un coup d’œil à Elhiya, j’ai dû mal à articuler une phrase entière. Tenir debout semble déjà être un exploit. Pourtant, elle peut sûrement voir ma respiration s’accélérer, mes yeux veulent l’alerter : la mémoire me fait défaut – je ne me souviens plus vraiment de la présence d’Eden – mais je suis sûre d’au moins une chose : Il allait tuer ou mordre quelqu’un. Je m’appuie contre un arbre, la fatigue, le contre-coup, la magie ne faisait pas toujours des miracles. J’le laisse pas. De qui est-ce que je parlais ? Eden ou Arty ? Comment pouvait-elle le savoir ? Je ne repartirai pas d’ici sans lui. De toute façon, je me sentais incapable de transplaner. J'entends un hurlement, son hurlement. Je tourne la tête vers ce bruit lointain. Les souvenirs remontent doucement. Je me rappelle d'Eden à mes côtés, cette discussion qui avait mal tournée suite à une blague loupée. Était-il la victime du Lycanthrope ? Si oui, la certitude était là. Il va l'bouffer ! Une alerte, faible mais bien présente. Faire comprendre à la jeune femme qu'Eden était en grand danger avec un loup-garou à ses trousses.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] - Page 2 Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Artemis Wildsmith, le  Jeu 30 Jan 2020 - 14:01

LA d'Eden


Le plaisir de la chasse. Celui qui faisait frissonner les poils épais du Loup alors qu’il s’était lancé à la poursuite de la Proie. Ces instants gorgés d’adrénaline faisant battre le cœur plus vite, plus vite, mais qu’il fallait absolument savourer. Ainsi, les pattes s’arrêtent, quelques secondes, pousser un hurlement dont la symbolique n’était que puissance : le Loup pourrait se régaler alors même que la Lune n’était pas là. De la fierté ? Un peu.
Les narines affûtées inspirent longuement l’odeur du sang qui illumine un savoureux chemin dans les profondeurs de la forêt, la peur aussi. Le Loup n’avait qu’à suivre la trouillardise de l’Adolescent, aucune cachette possible. Sans attendre il s’élance, une acrobatie maîtrisée qui le fait dévaler rapidement un ravin, une agilité qu’il devait à l’Humain présentement enfermé dans les entrailles – une belle paire. Il ne prête pas attention à l’espèce de feu follet argenté qui s’enfuit parmi les branchages, les crocs sortis tout à fait concentrés sur la Proie qui se tenait là. Le Loup percute brièvement qu’il était bien idiot qu’elle ne soit pas en train de courir, mais tant mieux pour lui.

L’échine se cambre, s’abaisse tandis que le gosier affamé et vengeur extrait un grognement inquiétant – un mauvais présage. Ces minutes chasseresses ne pourraient se terminer que d’une seule manière : un succulent repas.
Profiter encore quelques millièmes de secondes de la Proie qui s’offre à lui dans la nuit, telle une imbécile biche qui tendrait l’oreille avant de se faire percer la gorge. Finalement, se ruer vers l’Adolescent dans un claquement de mâchoire. Une cabriole violente qui vise à faire tomber à la renverse la Proie, ne pas prêter attention à la boue et les brindilles d’herbe qui se faufilent malencontreusement dans la noire toison. Déguster le plaisir d’avoir entre les griffes une Cible humaine, pour une fois, la bousculer comme un trophée. Plusieurs fois les sanguinaires canines côtoient la peau pâle de l’Adolescent, retarder retarder retarder. Peut-être cette infime envie de jouer avec la Proie avant de la lapider. Parce qu’il n’y avait rien de tel que ce parfum de l’angoisse, que ce souffle haché d’effroi tremblant sous ses pattes.
Invité
Anonymous
Invité

C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] - Page 2 Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Invité, le  Jeu 30 Jan 2020 - 23:07

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Violence (psychologique),  Violence (physique)




C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin.
Ft Loredana S. Artemis W. Elhiya E. Lizzie C.▬ RP de Morsure.
Est-ce que tu avais fais le bon choix de la prévenir. Est-ce que c’était une bonne chose d’avoir voulu prévenir la dernière personne qui comptait le plus à tes yeux. À force de paniquer, l’angoisse est-elle que les larmes montent et menacent de s’écouler sur le long de tes joues. La tension est palpable dans l’air. Les hurlements du loup psychopathe et sanguinaire retentissent dans les airs. Et ta peur ne fait que s’accroit lorsque tu te retrouves nez à nez avec la Bête.  Ce quasi-silence dans ta tête, était quelque chose de perturbant. Peu habitué à perdre la face, face à une situation qui te dépasse complètement. Tu te retrouves pantois, tel un pantin devant l’inévitable. Toute ta vie, de ce qu’il t’en reste dans tes souvenirs, défilent devant tes yeux pendant une fraction de secondes. Tu te dis que c’est ici que tu mourras. Sans même avoir dit adieu à ces gens qui comptait pour toi. Parce que l’inverse relève du miracle. Un engloutissement te fait réagir un peu, néanmoins, mais pas assez parce que le loup ne compte pas te laisser respirer rien qu’une minute. Alors que tu t’apprêtes à chercher à être hors de sa portée. Il te fonce dessus, te fait tomber lorsqu’il saute à ton cou. Et les morsures s’enchainent aussi intensément que la douleur présente partout, ici et là, sur ton frêle corps face à cette masse de muscle.

- « AAAAAAhhmppffh….. Ggnnhh… »


Évidemment que ce n’est pas une chose facile de repousser cette sale bestiole enragé. Évidemment que ça ne l’est pour personne. Le nez cassé, le cœur brisé et le corps blessé. Ça se saurait si un quelconque assemblages de runes et d’enchantements, permettait de restreindre la folie d’un homme fou, sous l’influence d’un Loup-Garou, le tout sur le sorcier qui l’abrite ou encore de l’enfermer dans un périmètre donné. Et si c’était aussi aisé, bah tu ne serais pas là en train de te débattre avec cette chose. Plus il mord, plus l’envie de lâcher prise est grande. Pourtant, dans un acte de bravoure, un acte de dernière chance, d’ultime espoir. Tu ne te prives de plus rien. Plus de vulnérabilité, simplement un simple enfant face à un être magique qui refuse d’entendre raison, quoi qu’il se passe.

- « ELEC-….TRO-….CORPUS ! »

Dans un premier temps pour le dégager. Tout ta fureur, ta volonté de vivre, ton envie de survie… Tout ces sentiments que tu gardes enfouit dans ton être se mêle à ce sort de dernière minute pour le pousse à lâcher prise. Peu importe ce qu’il t’en coûte, peu importe qu’il le supporte ou non. Le temps file, les plaies te clouent littéralement au sol. Et l’évènement bientôt se perdra dans la toile du passé. Et pour ces nombreuses morsures, ici et là… Tu ne voulais pas être le seul à se souvenir de cet horrible instant. La baguette en main, accoudé difficilement sur un bras. Tu vises la bête dans l’espoir de vider ses entrailles autant qu’elle aura voulu te tuer inlassablement.

- « DI-…Fin.....-doooo ! »


Qu’on ne se fourvoie pas pour autant. En vérité, tu voulais que tout s’arrête. Que la bête voit son torse s'offrir une belle entaille, du haut gauche jusqu'à son flanc bas, droit... Qu'elle la porte autant que les tiennes présentes sur ta peau blanche... Que cette douleur s’arrête. Et l’évènement marquant de ta vie, de ce passé enfouit dans un coin de ta tête. Bloqué par un traumatisme lors de ton enfance, craque. Les souvenirs reviennent en masse. Ceux que la magie n’a pas effacé sous le passage de Lizzie dans ta mémoire. Et tu te rappelles très bien de tes années passées à Durmstrang. Que les couvre-feu n'avaient aucun effet si ce n'est d'améliorer les aptitudes de furtivités et de discrétion des élèves dont l'objectif premier était souvent de trouver un coin tranquille pour retrouver leur tourtereaux et roucouler comme si c'était constamment la saison des amours. Et qu'on soit bien d'accord. Les termes sont des putains d'euphémismes. Ils étaient tous bien loin de se prendre pour de stupides oiseaux amoureux, et toi encore moins que les autres. D'ailleurs tes infractions quasi quotidiennes au couvre-feu avaient des motifs bien plus divers que la simple satisfaction de tes hormones adolescentes. Alors bien sûr, tu étais loin de ne pas en profiter de cette manière, mais tu avais aussi d'autres choses à faire -à savoir occuper tes nuits d'insomnies, t'entraîner, manipuler, ou encore régner sur cette école qui était un tienne durant ta dernière année. Et le fait que ce soit tout juste la rentrée ne change pas grand-chose à tout ça, si ce n'est pour les plus jeunes élèves, encore effrayés par la nouveauté et l'idée de rompre les règles instaurées. Mais à cet instant précis…tu t'en fous un peu. Qu'ils s'amusent tant qu'ils le peuvent, qu'ils fassent la fête ou ce qui leur plaît s'ils le souhaitent, c'est leur problème. La lumière des cieux avoisinants ton regard torturé, caressant son visage avec une délicatesse exemplaire, te révèle son identité sans trop tarder.  Et l’instant d’après… Plus rien. C’est le néant. Le trou noir. Sans crier gare, abandonné à la douleur si immense, le corps cède, l’esprit s’enferme et c’est le black-out. Tu venais de perdre connaissance.
by Epilucial  ▬ Hiver - Saison 30. - L.A. D'Arty

Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] - Page 2 Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Artemis Wildsmith, le  Ven 31 Jan 2020 - 11:56

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Violence (physique)





LA d'Eden


Ça ne s’était jamais produit, et le Loup découvrait le délice qu’était le sang humain coulant sur ses crocs gourmands. Déclenchant une frénésie telle que la puissante mâchoire ne se contente pas d’une seule morsure, non, ponctuer le corps de cet imbécile, percer la chaire ici et là dans un rythme sanguinaire. Dans les entrailles, c’est une chaleur jubilatoire qui le fait rugir davantage. Se délecter aussi des cris poussés par l’Adolescent assailli, jusqu’à ce que le Loup ne décide qu’il était temps, grand temps, de planter dans la gorge découverte encore immaculée. Sentir le flot de la vie se répandre dans son gosier – s’en réjouir grandement d’avance.
Mais c’est une frustration électrique qui lui parcourt soudainement la toison, lui faisant pousser non pas un hurlement mais un glapissement douloureux et surpris. Une seconde pour réaliser qu’un éclair venait de lui frictionner le museau. Le Loup s’ébroue pour reprendre son repas, se venger du sortilège lancé et à l’instant où les canines frôlent l’épiderme blanc, c’est pire encore.
C’est sa propre chair qui est brutalement mutilée, laissant échapper un jappement bruyant à en faire trembler les écorces attentives des arbres de la forêt. Les crocs ne sont pas rassasiés, et c’est hargneux que le Loup se recule pour tenter de retrouver un équilibre. En profiter pour écrabouiller la main et le bout de bois du Sorcier ; mais les pattes titubent titubent encore pour s’affaler sur le sol boueux. L’odeur de son propre sang qui s’écoule lui fait écarquiller les pupilles rageuses, la vague de plaisir mordeur s’estompe doucement.
Le Loup s’inquièterait presque de l’état de son humain lorsqu’il disparaîtrait.

Une nouvelle éprouvante contorsion faisant s’éclipser le Loup au profit d’un Arty dans un bien piteux état. Ce n’est pas la brume des lendemains de pleines lunes, immédiatement, l'angoisse lui serre le ventre. Des visages illuminent les yeux toujours clos.
Et cette sensation.
Les traces de sang restées sur sa langue – il devine, ce n’est pas un écureuil, c’était bien meilleur ; et puis il y a autre chose, une effluve de bien-être à l’intérieur sans qu’il ne comprenne tout de suite pourquoi. Le cœur dans un battement tranquille semblable à l’après l’amour, l’orgasme presque.
Se relever brusquement pour chercher des réponses, le Poufsouffle grimace et grogne, découvrant son torse entaillé. Cligner les yeux pour comprendre, toucher du bout des doigts la plaie immense. Les boucles s’inquiètent, se relèvent alors, constatent la présence d’un corps inerte à deux mètres.

Évidemment, c’est une nausée qui fait remonter l’estomac, se demander en hurlant intérieurement s’il s’agissait là de Loredana. S’approcher vivement et soupirer de soulagement. Ce n’était que l’Adolescent. Quand même : pu*ain ! Cri fulminant toujours dans une grimace, s’emporter faisait vrombir la blessure. Est-ce qu’il l’avait tué ? Non pas que cela lui ferait le plus grand plaisir, mais pas comme ça, pas maintenant, trop conscient des dominos des conséquences que cela déclencherait. pu*ain ! Se retourner dans tous les sens, inquiet, il avait mordu, mordu, mordu Eden, probablement tué. Les mains ensanglantées frottent le visage déboussolé, tentent vainement de faire partir cette idée qui restait accrochée dans les entrailles : il avait adoré ça. S’il ne se souvenait de rien, les impressions se bousculaient dans le ventre, ce plaisir jouissif d’avoir chassé puis mordu un homme.
Loredana ? Un appel qui résonne. Tournicoter encore tandis que les yeux trifouillent les alentours, se demander soudainement s'il n'avait fait qu'une seule victime.
Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] - Page 2 Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Lizzie Cojocaru, le  Ven 31 Jan 2020 - 15:45

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Sang, angoisse






Avez-vous déjà été en situation de pré-deuil ? La personne n’est pas encore morte, mais vous avez le sentiment de l’avoir déjà perdue. Vous visualisez son corps dépourvu de vie, et vous préparez à lui dire adieu. A l’heure où le patronus parvient à Barjow & Beurk, j’ai cette ancre coincée dans la gorge. Il est trop tard. Même en transplanant maintenant, je ne pourrais changer le présent déjà devenu passé, à chaque seconde que je perds ici. Il n’a pas le droit de me dire qu’il m’aime maintenant. On s’est blessés l’un et l’autre, par les Oubliettes comme les Bombarda. Il ne veut plus de sa marraine. S’il change d’avis, il n’a pas le droit de le dire avant de mourir. Il doit le dire avant de vivre. Sinon, ça fait juste culpabiliser les autres. C’est pas gentil.

Dans un état second, je recule et mon bas du dos rencontre la table de l’Antre. Information à digérer. La fiole que je remplissais de potion de vieillissement m’échappe des mains. Le bruit produit par ses éclats contre le parquet de la boutique me sort de l’étourdissement hors-corps dans lequel la nouvelle m’avait plongée. Si Eden faisait la course avec un loup-garou, ses chances de survie étaient limitées. Il ne pouvait pas transplaner comme tout le monde ? Un loup ne peut lancer de sortilège : il aurait eu le temps de s’échapper ! Pourquoi participer à la chasse ? Combien de fois devra-t-il flirter avec la mort ? Comment peut-il être aussi stupide ?

Mes ongles s’enfoncent dans mes paumes jusqu’à ce que des arcs de cercle de sang apparaissent. Réveille-toi, Lizzie. N’abandonne pas avant d’être sûre. Il a appris des choses, non ? Les mages noirs lui ont fourni quelques informations pratiques à exploiter en duel ? Il pourrait déjà essayer de l’immobiliser, de le pétrifier, de gagner du temps… Qui sait ! Pour l’heure, tu n’es sûre de rien. Il vit peut-être encore. La seule chose qui est certaine, c’est qu’il t’a appelée à l’aide. Il croit encore en toi. A toi de faire de même. Ne le laisse pas seul.

J’attrape quelques potions et baumes aux usages médicomagiques et quitte la salle à la hâte. A peine ai-je rejoint le perron de l’enseigne qu’un CRAC alerte les passants de ma disparition. Je me rematérialise à l’orée de la Forêt Interdite, du côté de Pré-au-Lard. Cela ne suffit évidemment pas : la magie peut me faire apparaître dans la bonne forêt, mais de là à être immédiatement aux côtés d’Eden… Mon pas se fait galop et je sillonne les chemins de terre que les arbustes rendent difficilement praticables.

D’un Sortilège de Communication instantanée, j’essaie d’établir une connexion avec le jeune homme, sans succès. Dites-moi que c’est l’angoisse qui fait rater le sort. Dites-moi qu’il est conscient et qu’il a toujours sa baguette à la main et qu’il n’a rien Merlin dites-moi qu’il n’a rien c’est trop demander ? Une voix se lève, appelant Loredana. Attendez, elle est là elle aussi ? Combien de proies ce loup a-t-il ciblé ? Les victimes ont-elles su coopérer pour éviter ses attaques ? Au fond, s’il y avait l’appeleur, Loredana et Eden, c’est mieux que s’il avait été seul face au monstre.

Je suis consciente qu’il n’est pas simple pour un lycanthrope de lutter contre son instinct. On blesse plus facilement qu’on le veut. Mais la plupart des loups-garous que j’avais rencontrés, et moi-même en vérité, n’étions touchés par la malédiction que parce que nous avions été mordu par un autre. Je crois qu’être lycanthrope de naissance, c’est assez rare. Si on est au courant des douleurs et des dilemmes que tout cela enjoint, pourquoi ne fait-on pas plus d’efforts pour éviter que d’autres soient des nôtres ?

Il va falloir convoquer la meute, conseil des familles britanniques, et qu’on se jappe dessus jusqu’à se mettre d’accord sur le principe de 1 - ne pas tuer des humains 2 - ne pas blesser des humains 3 - ne pas diffuser la lycanthropie. Je vous jure je sais pas encore de quoi je dois accuser le poilu du jour mais il a intérêt à montrer patte blanche s’il veut voir la prochaine pleine Lune. J’accélère en direction du Loredana, trébuche souvent, et arrive enfin vers l’endroit dont semblait provenir la voix. J’étais plus agile avec les souches et les branches il y a quelques années…

Au détour des fourrés, mon regard se porte non sur Loredana, non sur celui qui la cherchait, mais bien sur Eden. Bébé Enzo. Son corps git à terre, ensanglanté, et n’étant pas médicomage pour deux sous mon premier réflexe est de courir vers lui et tomber à genou, chopant sa paume de main par la même occasion.
— Par Morgane, Eden dis-moi que t’es vivant, fais-moi un signe sinon je te tue.

Il a perdu beaucoup de sang. Ma régénération sanguine pourra lui servir s’il n’est pas mort. Et s’il est mort, je laisse son corps et je vais butter le loup qui est responsable. C’est pas vrai merdre à la fin.
Invité
Anonymous
Invité

C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] - Page 2 Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Invité, le  Sam 1 Fév 2020 - 7:16

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Sang, violence physique, âmes sensible s'abstenir.




C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin.
Ft Loredana S. Artemis W. Elhiya E. Lizzie C.▬ RP de Morsure.
Qui l’eu crû. Cette baguette avait eu une fin, plus digne que la tienne en tant que simple « humain ». Inconscient, mais pas pour autant « mort ». Tu savais juste que ton corps avait souffert. Et les minutes semblaient avoir durée des heures entières. Coups après coups, morsures après morsures. La violence de ses actes, ne t’avaient pas épargné. Trainé dans la boue, entaché ton cœur quasi-pur. Les barrières mentales avaient toutes explosés en morceau. La peur au ventre, l’esprit torturé. Le cœur en miettes, le corps défiguré. Que te reste-t-il à part cette maigre flamme de vie, à laquelle tu t’y accroches encore. Tu t’y agrippés si fortement, qu’inconsciemment, ta main serre celle qui te la prend. Tu ne comprends rien à ce qui se passe. Une Lumière dans ton Obscurité la plus totale. Tu ne vois que ça. Tu n’entends toujours rien. Le souffle s’éloigne peu à peu, parce que tes narines sont obstruées. Ta tête est mal placée pour te permettre de respirer. Les minutes semblent encore être un enfer. Et dans cet enfer, tu jures sur ton deuxième prénom, que si tu parviens à trouver le courage ou la force d’ouvrir les paupières. Que par merlin, tu ne laisseras jamais plus personne, te marcher dessus de cette façon. Pendant ce temps, ton corps reste « inerte », comme si tu semblais dormir paisiblement. Mais ton corps fait peur à voir. Le tee-shirt que tu portais, se recouvre peu à peu de rouge, on y voit très bien toutes les morsures infligés sur ton maigre corps. Les avant-bras mordu, le cou sans oublier tes flancs. Entre tes divers tatouages, on peut les voir presque -trop- distinctement. Au fil du temps qui passent, lentement, ton corps tremble… et proche … -trop proche- de l’agonie. Ton corps, doucement, convulse… Montrant presque qu’il est impératif que tu sois pris en charge. Même si tu tiens bon, que tu ne veux pas partir comme ça. Tes efforts ont des limites, seul. Tu n’y arriveras pas. … Tu sais que tu as besoin d’aide et tu n’attends que ça.
by Epilucial  ▬ Hiver - Saison 30. -  

Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] - Page 2 Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Artemis Wildsmith, le  Sam 1 Fév 2020 - 10:06

Une Borgne sort soudainement des fourrés, faisant danser les sourcils d’Arty de surprise ; elle l’ignore, ne le voit peut-être même pas, tout à fait focalisée sur l’Adolescent allongé inconscient. Dans la tête du Poufsouffle : un problème en moins, avoir la possibilité de chercher la Fiancée. T’as pas vu Loredana ? Sans préoccupation aucune pour Eden, le Wildsmith toujours dans cet engrenage : c’était le Serpentard qui l’avait cherché ; sans attendre de réponse, il ajoute j’te laisse t’occuper de lui, s’il se réveille, est-ce qu’il était sur le point de présenter ses excuses ? Dis lui de faire gaffe à la prochaine pleine lune. Absolument pas, il venait de donner le conseil le plus évident de l’histoire de l’évidence. Et il s’en fichait, mordre un pareil personnage ne faisait que lui effleurer l’épiderme - à peine. Alors, il s’en va traîner sa nudité ailleurs, c’est qu’il n’était pas doué dans le réconfort des Agaçants. Puis surtout, ses rétines inquiètes ne cessaient de vagabonder parmi les branches à la recherche de la silhouette Amoureuse. Se frotter les tempes pour tenter de s’orienter, fouiller les traces de lutte dans les alentours, les traces de pattes s’étant enfoncées dans la terre. Le suivi d’une piste qui lui renvoie sous les boucles kyrielle d’images d’une vivacité violente. Revoir la mâchoire du Loup claquer, le sang caresser les dents ravies, cette rage presque assouvie.

D’instinct, il remonte difficilement la petite pente, la bouche se tord de douleur sous la pression de la plaie qui lui décorait dorénavant le torse, ne pas s’en préoccuper. Ne cesser de déglutir d’affolement de ne toujours pas entrevoir la Gryffondor.
Jusqu’à ce que l’environnement lui souffle une certaine familiarité, oui, là, juste là. Un corps appuyé sur un arbre, puis un autre, ouvrir grand les yeux pour percer l’obscurité : Lore ? On se croirait presque dans une scène romantique de retrouvailles. Il se précipite brinquebalant vers la jeune femme, la langue entortillée de frayeur, j’t’ai pas mordue ? j’t’ai pas mordue ? Aucun déchirement de vêtement ne vient lui percuter les iris. S’en assurer en saisissant le visage de la Fiancée entre les mains tâchées de rouge, ça va ? Avant de l’embrasser afin d’apaiser la peur qui avait figé le cœur. Un baiser parsemé de soulagement qu’il savoure, malgré son bien déplorable état, les mèches salies, rougies sûrement, le corps mutilé. Il sent aussi, entre ses doigts, la faiblesse de l'Amoureuse, sa pâleur, sa fraîcheur ; mais, miraculeusement, elle se tenait debout. Un bref regard vers Elhiya se trouvant juste là, peut-être hocher le menton en guise de remerciement, c’est tout. Parce qu’un tout autre effroi lui parcourait dorénavant la poitrine, et il ne pouvait plus le retenir.

Arty se recule alors brusquement en se saisissant les boucles tout aussi épouvantées de ce qu’il était sur le point de dire, j’ai mordu Eden ! d’une voix qui, étonnamment, fait éclater un ravalement de sanglot. Ça y’est, la panique commençait à émerger, j’ai mordu Eden ! J’suis devenu fou, j’ai pas contrôlé, j’ai pas réussi, les jambes s’agitent, se tordent d’embarras angoissé, quand j’t’ai vue j’ai cru que, qu’elle était morte, tout simplement, et lui tout ce qu’il disait c’est que c’était pas de sa faute, un comportement à vomir pour le Wildsmith, que l’Adolescent n’ait pensé qu’à se dédouaner plutôt que d’assumer avoir mis en danger la Métamorphomage. J’ai mordu ton pote, j’suis désolé, j’suis désolé. S'en mordre les lèvres encore sanguines. Oui, les excuses résidaient là, entièrement. Parce que cette morsure venait écrabouiller brutalement toutes les promesses qu’il avait faites à l’Amoureuse, le contrôle de la colère, épargner ses proches de sa violence. C’était ça, essentiellement, qui lui torturait les entrailles de terreur, qu’elle le quitte. Et si par malheur, il perdait la Fiancée à cause d’Eden, c’était une promesse, il irait terminer le travail.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
PersonnelSte-Mangouste
Personnel
Ste-Mangouste
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] - Page 2 Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Elhiya Ellis, le  Sam 1 Fév 2020 - 20:36

LA Lizzie pour prendre la potion

Bon, au moins, elle avait repris connaissance. Aucun intérêt sur son état ne semblait la préoccuper, bien plus perturbée par le foutoir qui rugissait plus loin. A moins que ce ne soit la perte de conscience qui gênait le retour à la réalité, pour le coup, la détresse dans le regard était aussi flou que les mots qui sortaient de sa bouche. Elle ne voulait aps laisser quelqu’un, mais qui ? A vrai dire, ça ne concernait pas, et le hurlement en arrière t’interpellait autant qu’elle. Tu fronçais les sourcils de nouveau à ce qui te semblait une évidence même quelqu’un allait se faire bouffer –vu que ceci est une histoire de contamination par morsure-. Seul souci, ta patiente n’était pas en état d’être laisse seule ici, même si elle avait repris connaissance elle était forcément faible. Hésitation sur le mieux à faire et conflit avec le « rien à foutre ce n’est pas mon souci » jusqu’à ce qu’une silhouette se présente à nouveau, et que les mirettes reconnaissance le jeune homme : Arty. Fraction de seconde de perdition, si l’ancien poufsouffle sortait des bois, ensanglanté, ce ne pouvait pas être pour 15 raisons différentes. Mais les questions attendraient, ou du moins mouraient rapidement, rendant un simple hochement de tête en guise de « bonjour-pas de problème ». Dans l’idée t’allais les laisser tous les deux faire tu ne savais trop quoi, te relevant, confiant la jeune femme au brun t’apprêtant à partir quand des mots de trop étouffait le cœur.

Les pièces de puzzle s’assemblaient que trop bien pour prendre le temps de blablater. D’une moue réprobatrice, tu laissais les deux s’expliquer d’une chose non explicable et avançait dans la foret, baguette allumée à la recherche d’un Eden potentiellement un peu trop blessé et ayant besoin d’un peu trop de soin pour que tu puisses tous les administrer tranquillement après la magie consommée déjà pour Loredana. A t’enfoncer dans les fourrés tu finis par tomber sur Lizzie –autre surprise, la foret interdite était un lieu de rencontre étonnant- à qui tu adressais un regard un peu décontenancé. A ses pieds le serpentard, couvert de meurtrissures et de sang. Le cœur ratait un battement ou deux, tu n’étais pas bien certaine, envie de coller une baigne à Arty, envie de changer l’ordre des priorités. Etre soigneuse n’aseptisait pas pour autant l’impulsivité émotionnelle. Alors tu te forçais sous l’état du gamin à être responsable.

Demandant à Lizzie si elle n’avait pas une potion ou juste du dictame sur elle afin de te faire économiser un peu de ressource magique, tu récupérais le flacon qu’elle te tendait et en administrais sur les blessures d’Eden. Le dictame était très efficace, mais ça ne suffirait pas vu le sang perdu, et après la morsure d’un loup (garrou ?) tu te demandais si l’affliction pouvait être évité avec un filtre de génération sanguine. Sans trop savoir si Lizzie lisait dans tes pensées ou non, elle en avait également dans son sac. Une vraie trousse de secours, et surtout une disponible contrairement à la tienne qui gisait dans ton appartement. Tu la remerciais et faisais boire Eden, même si « Il va avoir besoin de repos, je le ramène, merci pour ton aide. Comment... t’as fait pour arriver si vite ? » En vrai, ça n’avait que peu d’importance, tu signalais juste que tu allais emmener le garçon avec toi, en transplanage à la limite du château pour veiller sur l’évolution des qu'il aurait fini d'avaler la potion.
Invité
Anonymous
Invité

C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] - Page 2 Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Invité, le  Sam 1 Fév 2020 - 23:58

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Autre : âmes sensibles s'abstenir, au cas où.




C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin.
Ft Loredana S. Artemis W. Elhiya E. Lizzie C.▬ RP de Morsure.
Des minutes qui s’étendent, des secondes qui s’écoulent. Tes muscles qui se tordent à t’en filer des crampes. Les tensions sont incessantes. Et pendant que tu sembles « dormir », ton corps sent la main de ta marraine, se déposer sur ton front. Sa main tremble, son regard est vitreux, comme la fois de votre altercation. En état de choc, elle semble être ailleurs. Elle revit des scènes qu’elle, seule, semble connaitre.

Lizzie : - « Morgane… J’ai bien cru que…Ho et puis, qu’est-ce que ça peut me faire…  »

Marmonne-t-elle entre ses lèvres tout en claquant sa main sur ton front, alors qu’au même moment, tu sens ce liquide qui s’écoule dans ta bouche, puis doucement dans ta gorge. Tu commences à tousser. Au lieu d’être enfermé dans cette noirceur. Tu te réveilles subitement, comme si tu te réveillais à quelques mètres avant de toucher le fond. Avant d’éteindre cette petite lueur de ta flamme intérieure pour rester en vie. Alors, tu tousses encore… n’arrivant pratiquement pas à bouger.

Elhiya : - « Hey… Tout doux, Eden… Ne bouge pas et bois-ça. »

Cette voix, tu l’entends vaguement, comme des échos ou des murmures. Pourtant, le flacon collé à tes lèvres, tu ne pouvais pas faire grand-chose, si ce n’est que de boire sans t’offusquer. Alors, tu fermes les paupières, acceptant le contenu de la fiole pour l’avaler sans faire de chichi. Quand l’espace semblait arrêter de faire des siennes, en tanguant comme sur une mer déchainé. Tu rouvrais les paupières pour regarder le ciel, car t’étais presque incapable de rester calme lorsque les paupières étaient closes. Ce gros loup… Arty… Les autres choses… Loredana… Ce loup qui te saute dessus… Les morsures… Le sang… Les crocs dans ta chair… La douleur. L’agonie. La peur. L’angoisse… trop d’informations en quelques secondes. Tu secoues encore ta tête jusqu’à de nouveau hurler de douleur malgré toi… Comme par réflexe… après tout ça …

- « Aaaaah…. Arty… Il … Jure-moi… qu’il est… partit… j’t’en … supplie… »

Gémis-tu entre des larmes naissantes, cherchant à te tourner sur le côté, parfois de l’autre. Ton corps était inconfortable. Le sol était inconfortable. L’odeur du sang sur tes vêtements. Le nœud dans l’estomac. Alors, tu sens Elhiya qui s’approche de toi pour venir te caresser la joue, jetant un coup d’œil à Lizzie avant de la prévenir qu’elle ne peut rester plus longtemps. Qu’il valait mieux pour Eden qu’elle l’emmène. Surement à St Mangouste, là où son mentor et elle, serait plus à même de le soigner qu’à Poudlard. Ainsi, dans un #Crac audible, vous étiez partis... Quant à Lizzie, la « Tigresse » était sur le point de sortir les griffes. La voilà qui s’élance comme une furie à la poursuite du jeune homme tout fanfaron de voir sa petite-amie en vie, après avoir voulu provoquer et souhaiter la mort de son « ancien ami ».
by Epilucial  ▬ Hiver - Saison 30. - ( L.A. Sign pour Elhiya & Lizzie, si jamais. )

Départ d'Elhiya & Eden.  



Dernière édition par Eden L. Maddox le Dim 2 Fév 2020 - 8:20, édité 1 fois
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] - Page 2 Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Loredana Wildsmith, le  Dim 2 Fév 2020 - 3:43

La sorcière qui m'avait suivie n'avait pas bougé. Peut-être me surveillait-elle en cas de rechute. Pourtant, l'arrivée du Lycanthrope lui donna le feu vert pour aller voir ce qu'il se passait. Après tout, n'était-elle pas une personne proche d'Eden désormais victime ? Elle s'éloigne, je ne distingue plus sa silhouette à cause de l'obscurité. Mais moi, en réalité, je voulais me concentrer pleinement sur Arty, sur sa venue et sur les raisons qui l'avaient poussé à s'aventurer ici au lieu de travailler. M'avait-il suivie lui aussi ?

T'en fais pas pour moi, une voix presque inaudible, fatiguée par les événements, tu n'm'as pas mordue. Je le serre dans mes bras, aussi fort que ce que mon corps me le permettait. En réalité, je me sers presque de son corps à lui comme appui, poussant de longs soupirs de soulagement de nous savoir tous les deux en vie - nous n'étions pas passés loin du drame. Je me détache de lui en titubant légèrement, le contre-coup du coma dans lequel j'avais été plongée durant ces quelques minutes et le réveil qui s'était suivi d'une inquiétude immédiate envers le loup que j'avais immédiatement reconnu. Je l'écoute me raconter ce qu'il venait de se passer, je n'avais pas eu la force de m'approcher, de le suivre et surtout, je lui avais fait la promesse quelques mois auparavant que je ne l'approcherai jamais lorsqu'il se transformait. Bizarrement, c'était une promesse que je tenais. Je refusais qu'il pleure ma mort, culpabilise par ma faute. Je comprends qu'Eden est vivant, mais qu'il a été mordu par les crocs d'Arty. J'entrouvre légèrement la bouche de surprise, pas tout à fait sûre de ce que je venais d'entendre. Pourtant, l'évidence était là : Il venait de faire du Serpentard un Loup Garou. Je secoue la tête en levant les mains en entendant le Poufsouffle se justifier, s'excuser. La vérité était sortie, mais il avait peur de ma réaction. Je sens l'angoisse monter en lui, il savait qu'Eden et moi avions été très proches par le passé, savait qu'il venait peut-être de rompre la promesse qu'il m'avait faite après m'avoir annoncé qu'il avait tué un de mes amis. Pourtant, je ne montre aucune once de dégoût envers lui, aucune larme ne vient rejoindre celles qui avaient séché pendant que je dormais. À mon tour, je romps la fine distance qu'il avait installé entre nous pour prendre son visage entre mes mains. Elles tremblent, je ne peux pas contrôler. Je chuchote un stop stop stop pour le rassurer, t'es vivant, c'est tout ce que je veux. Le reste, je l'envoyais balader d'une manière purement égoïste. Parce que les hurlements entendus m'avaient glacé le sang. Le torse endommagé, il se tenait pourtant debout devant moi. Mais faut qu'on s'casse de là. Quitter cette forêt n'allait pas être une mince affaire, mais je ne pouvais pas transplaner, ne pouvais sans doute pas me faire escorter non-plus. Marcher était déjà un gros effort. Mais il fallait que l'on s'éloigne, que l'on rentre, que personne ne vienne venger Eden ce soir. Pourquoi t'étais là ?

Après tout, je ne l'avais pas vu arriver, comment avait-il était prévenu que je me trouvais là ? Un simple hasard ? J'attrape alors son bras, m'y accroche pour ne pas tomber et nous entraîne à l'opposé de l'endroit où il était arrivé. Un début de marche silencieuse avec seulement le bruit de ma respiration haletante. Je manque de tomber à plusieurs reprise, ne montre pourtant aucun signe d'agacement, je n'avais pas le temps pour cela. Pourtant, rapidement, les choses ne tournent pas, comme une légère absence provoquée sans doute par le choc d'avoir failli perdre la vie. Je m'arrête, le regard inquiet, une sensation de panique m'envahit. Ma tête se remettait doucement, mes émotions étaient en vrac. J'suis désolée, j'sais pas où je vais. Perdue dans cette forêt que, pourtant, je connaissais très bien. J'étais, à cet instant, incapable de me repérer et de nous faire sortir d'ici.

Lizzie Cojocaru
Lizzie Cojocaru
Personnel de Poudlard
Personnel de Poudlard
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Manumagie (Niveau 1)
Loup-garou


C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] - Page 2 Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Lizzie Cojocaru, le  Lun 3 Fév 2020 - 23:47

Il serre ma main, mais son silence m’étouffe. Bientôt, nos doigts se quittent : son corps tout entier convulse. Je perds mon équilibre : heureusement que mon derrière est assez épais pour me rattraper. Eden… que t’a-t-il fait ? Tu ne mérites pas ce qu’il t’arrive. Nul ne mérite pareille malédiction.

Des voix me parviennent, et je finis par détacher mon attention du corps sans vie. Elhiya est là. Elhiya est celle qui Sait : en médicomagie, je ne lui connais nul égal. C’est elle qui m’a convaincue, au fond, des ponts possibles entre magie de soin et médecine moldue… Faites qu’elle possède un remède pour aspirer le venin hors de son corps !

Par chance, elle sait poser les bonnes questions. L’oeil hagard, je la laisse chercher les potions adaptées dans mon sac. Elle en fait usage, sous mon regard déshabité. Mon visage est aussi glacé que le sommet d’un donut. Sa dernière question fait trembler ma mâchoire.

— Si vite ? Je suis arrivée trop tard. Il… il avait envoyé un Patronus, j’ai essayé mais- je suis toujours trop tard.


Elhiya n’a sans doute pas l’habitude d’entendre tant d’émotion dans ma voix. Il y a bien longtemps que je n’en avais pas montré tant à une autre personne, en tout cas pas quand ça concernait l’état d’autrui. Eden… Eden est différent. Le lien qui nous unit est si unique.

— Il a parlé d’un loup-garou. Si tu connais une méthode pour aspirer la malédiction avant de refermer les plaies, quels qu’en soient les risques, suis-la.
Je tourne enfin le regard vers elle.
— Sauve-le.


Le duo transplane, et je m’accroche aux mots d’Eden pour reprendre vie. Non, le terme est trompeur : je reprends rage. Mon corps s’anime d’une pulsion de destruction imparable. Je me redresse, d’abord titubante, puis ancre mes deux pieds dans le sol. Respire, Lizzie. Respire, traque et tue.

D’abord, je n’entends rien d’autre que les battements de mon coeur impérieux. J’inspire, expire, et petit à petit détecte le bruit de branches craquant vers l’Ouest. Le rythme est irrégulier, et des voix humaines me semblent parvenir de cette direction… D’un sprint, je prends le responsable en chasse. Arty. Ton nom est tombé. Ta tête suivra. Ne souffrant d'aucune blessure physique, j'ai la chance de rattraper le duo. Je n'ai d'oeil que pour le Maudit.

Essoufflée, je l'interpelle afin qu'il se retourne.
— Artemis Wildsmith.
Plusieurs mètres nous séparent : son temps d'arrêt me permettra peut-être de le rejoindre en marchant. Ma condition physique a beau être soutenue par la pratique assidue de vol et Quidditch, je n'ai pas couru ainsi depuis un moment.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] - Page 2 Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Artemis Wildsmith, le  Mar 4 Fév 2020 - 22:21

Il avait presque pincé les yeux en attendant la sentence qui serait la sienne, une gifle ou un abandon de la part de Loredana après la morsure presque involontaire d’Eden. Pourtant, rien, si ce n’est du soulagement, beaucoup de soulagement. La possibilité de retourner paisiblement à la Cabane sans aucun autre retournement - il commençait à avoir froid. C’était d’un air hagard, les yeux perdus dans les sombres feuillages qu’il avait répondu nonchalamment, il m’a envoyé un Patronus, comme quoi il t’était arrivé quelque chose. L’angoisse du coeur avait commencé à cette seconde-là, et ne relâchait pas son étreinte depuis. Secouer les boucles pour faire fuir la terrible image du crâne de la Gryffondor ensanglanté et continuer de marcher marcher marcher. Il tentait de la soutenir, les paroles fantômes et les lèvres scellées. N’oser rien dire tant les entrailles continuent d’analyser les sentiments qui les avaient animées lorsqu’il avait planté ses crocs. Cette vague de plaisir qui ne cessait de lui réchauffer le bas ventre.
Perdu, il l’était tout autant, il frissonnait même de l’impatience de retrouver la couette, ignorant la douleur et les picotements qui lui parcouraient la plaie triomphant sur son torse. Une belle diagonale douloureuse. Il s’apprêtait à relever le museau à la recherche d’un chemin lorsque ses oreilles frémirent.

Évidemment, Lizzie se trouvait là, debout à quelques pas de lui, sûre d’elle. Le Wildsmith comprenait le désir de vengeance, mieux encore, il le respectait. Loin de lui l’idée de se sortir indemne de cette nuit péripétienne. Se débarrasser vite fait de cette ambiance lourde d'une tension étouffante. Alors, il écarte les bras, comme résigné, offert à la hargne de l’Adulte, puisque tu vas me tuer, aie au moins la décence d’utiliser le prénom qui t’est autorisé, c’est Arty. Manquerait plus qu’il se fasse déchiqueter, le prénom en entier avec la voix de la Borgne encore en écho dans les tympans.
Le Poufsouffle épuisé, n’est pas d’une idiotie si certaine. Il savait pertinemment qu’il devrait répondre de ses actes de la soirée, les assumer - contrairement au Loup Nouveau-Né - tout comme il était pleinement conscient que même en pleine forme, il ne pouvait espérer une victoire facile face à la Borgne. Alors ce soir, nu, blessé, fatigué, après une crise de colère, une transformation et sans baguette ... oui, il y passerait. L'idée espiègle lui frôlent les zygomatiques, peu de gens pouvaient se vanter de mourir dans le même costume que la naissance. Pourtant, il aurait tout de même quelques doléances, le gosier serré, oser demander, pas devant elle. Sans un regard vers l’Amoureuse, souhaiter qu’elle s’en aille, essayer de le lui ordonner d’une voix bien trop sèche : Lore, va-t-en. Les yeux ne quittent pas la Vengeresse pour autant, il lui semblerait comme légitime que la Pirate s’en prenne à la Fiancée puisque lui, avait balafré un de ses proches, ainsi, la Métamorphomage devait partir, une énième protection.

Le Loup s’avance, des petits pas comme vers l’échafaud. Étrange comment il n’avait jamais imaginé cela ainsi, pas avant d’avoir vécu davantage, pas avoir d’avoir vécu davantage avec Elle. Déglutir d’inquiétude - ça allait faire mal ? - lui fait débarquer une idée sous les boucles apeurées, un vieil instinct de survie qui ne l’avait pas effleuré depuis bien longtemps. L’avant bras se dresse alors devant lui, espérant attraper au passage la lumière des étoiles, spectatrices attentives. D’une pression du poing, Arty fait apparaître la Marque sur son avant-bras, espérer s’en sortir ainsi, mais j’peux t’trouver d’autres spectateurs si tu le souhaites. Toujours aussi calme, bien loin de l’emportement précédent. Si son doigt frottait le sombre tatouage, l’Ami débarquerait à coups sûrs, peut-être d’autres, peut-être le Rouge - tant pis. Mais ça pourrait lui sauver la vie.
Loredana Wildsmith
Loredana Wildsmith
MDJ-GestionnaireHarryPotter2005
MDJ-Gestionnaire
HarryPotter2005
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Métamorphomage
Permis de Transplanage



C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] - Page 2 Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Loredana Wildsmith, le  Mer 5 Fév 2020 - 16:29

Nous n'aurions pas dû nous arrêter. J'aurais dû continuer ma route, même si le chemin n'était pas le bon, ne nous ramenait pas chez nous. Je ferme les yeux en entendant le prénom Artemis retentir derrière nous. Cette manie de penser que ne plus voir nous permettrait de ne pas être vus. Quelle idiote réaction humaine. Je ne reconnais pas tout de suite la voix, mais en me retournant, Lizzie se trouvait devant nous, déterminée probablement à venger le Mordu. J'étais prise au piège entre deux personnes qui, pourtant, ne me calculaient même pas, voulaient régler ça entre eux. D'un côté Arty, de l'autre celle qui m'avait gentiment accueillie dans sa boutique, qui avait fait en sorte que je puisse imaginer l'avenir autrement. Un futur où j'exercerai une profession qui me correspondait davantage que la précédente. Pourtant, je savais que je n'hésiterai pas. Pas pour me battre non, vu mon état, c'était perdu d'avance, mais elle pouvait me prendre pour cible à sa place. J'entends la voix d'Arty me demander sèchement de partir. Décidément, jamais il ne comprendrait que les ordres de ce genre, c'était terminé. Je ne bouge pas d'un cil, les yeux dans le brouillard et une forte nausée que je ne parviens pas à atténuer - ne cherche pas vraiment à le faire. Il était en train d'accepter son sort, d'accepter de se faire tuer sans opposer la moindre résistance. Et j'étais incapable, incapable, incapable de faire quoique ce soit. Cela me rendait folle, me sentir aussi faible avec pourtant toute cette rage intérieure qui voulait le secouer, lui hurler dessus, le frapper aussi. Je le regarde montrer sa marque sur le bras. Mon regard alterne entre lui et la Borgne, guettant sa réaction. Savait-elle  ce qu'il était devenu ? Avait-il le droit de s'afficher comme ça ? Ou faisait-elle partie de l'Ordre Noire elle aussi ?

Les pensées se bousculent, s'emmêlent, s'entrechoquent. La tête tourne, les gouttes perlent sur mon front. Pourtant, je fais sortir doucement ma baguette de ma poche pour la faire tomber au pied du Lycanthrope qui, sans vêtements, était privé de tout objet qui lui permettrait de se défendre. Puis dans toute ma splendeur habituelle, me voilà qui m'éloigne brusquement d'un ou deux pas, la main devant la bouche, le contenu de l'estomac au bord des lèvres qui ne demande qu'à s'échapper. Je n'étais réellement pas en état de me battre ou même de me défendre. Pourtant, j'y retourne en titubant, le visage blafard. Je faisais peur. Pourtant, le cerveau s'illumine. Une faible lumière et pourtant bien présente. Il fallait profiter de mon état, essayer d'en faire un avantage. Avec un peu de chance, elle ignorait que j'avais failli mourir quelques minutes auparavant. Ils allaient se souvenir que j'existais, j'étais invisible à leurs yeux, mais pourtant bien présente. Le tue pas. Je n'étais même pas sûre que ce soit réellement son intention, mais je savais qu'elle avait un lien spécial avec Eden. À sa place, je n'aurais probablement pas attendu avant de me ruer sur Arty. J'suis enceinte, le tue pas. C'était faux, évidemment - je crois - mais il me fallait trouver un moyen autre que la magie, que la violence pour la stopper. Les lèvres tremblaient de froid, j'avais horreur de ressentir ce sentiment d'impuissance. Laisserait-elle un enfant grandir sans ses deux parents ? N'avait-elle pas des enfants elle d'ailleurs ?
Contenu sponsorisé

C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné] - Page 2 Empty
Re: C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]
Contenu sponsorisé, le  

Page 2 sur 2

 C'est toujours par hasard qu'on accomplit son destin [Abandonné]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Forêt Interdite-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.