AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 1
À la découverte de l'Inconnu - [En cours]
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


À la découverte de l'Inconnu - [En cours] Empty
À la découverte de l'Inconnu - [En cours]
Elida Cestero, le  Ven 14 Fév 2020 - 17:04

Saison 30 - début des vacances de printemps
RP avec
Jackson

Le train fait Tchou, Tchou Tchooouuu ! C’est le bruit joyeux qui annonce les vacances, deux semaines à la maison après les longues semaines, que je n’ai pas compté, depuis la rentrée des vacances de Noël. Des semaines qui, en vérité, avaient la même taille bien évidemment : sept jours de 24 heures chacun. Mais parfois c’est long, parfois c’est court, ça dépend de ce qu’il s’y passe, ça dépend des cours, des devoirs et des activités. Et franchement, ces semaines n’ont pas été de tout repos. Normal me direz-vous, les cours c’est fatigant, je ne suis pas à l’école pour me reposer tout le temps ! Sauf que ça je le sais, dans une école moldue ce serait pareil, l’école c’est fait pour travailler et je suis d’accord, en plus j’aime apprendre moi. C’est juste qu’à Poudlard, il se passe des trucs bizarres, très étranges, vraiment. Et c’est ça qui est épuisant ! Déjà, les élèves sont bizarres, comme moi tout en étant différents, ils aiment le bruit, crier, chanter, bouger, chahuter, blaguer, tout ce que vous voulez qui est très dérangeant à mes oreilles. C’est peut-être ainsi partout ? En tout cas à l’école d’avant, c’était plus calme, on était moins nombreux, ça faisait moins de monde et de bousculades dans les couloirs… Et puis il se passe des trucs bizarres aussi, et je ne ferais pas de liste parce qu’elle est interminable. En même temps, à quoi fallait-il s’attendre de la part d’une école magique ?

Alors oui, je suis contente de rentrer à la maison. Deux semaines de calme, ça va faire du bien. C’est vrai que j’aime beaucoup apprendre des nouvelles choses, surtout que presque tout est inconnu à Poudlard, mais il y a d’autres moyens de faire : des livres, des livres, des livres ! Et aussi de la visite. Il paraît qu’à Londres, il y a des endroits de Sorciers, j’ai entendu des élèves en parler plusieurs fois. Comment ça, c’est pas bien d’écouter les conversations ? Je n’écoutais pas, j’ai entendu, ce n’est pas pareil. Quand je cherche un modèle pour mon dessin, je regarde autour de moi et c’est généralement ainsi que le son entre lorsque je ne suis pas concentrée sur une chose précise. J’ai entendu parler de beaucoup de choses d’ailleurs… Même s’ils ne parlaient pas que de Londres, car j’ai entendu parler du magasin de baguettes magiques, et ça je sais où c’est ! Enfin, je ne saurai pas y aller. Peut-être faisaient-ils un récapitulatif du monde magique ? Non mais, on s’en fiche un peu de ça ! L’important, c’est que je vais pouvoir faire une nouvelle visite de Londres, tant pis pour le monde, il faut que je vois tous ces endroits de magie dans ma ville. Et l’idée est belle, un peu effrayante comme beaucoup de choses, alors je souris, toute seule contre la fenêtre du wagon, ignorant complètement comme d’habitude les autres élèves.

Se lever lorsque le train est à l’arrêt, récupérer les affaires, se faufiler tant bien que mal entre tous ces grands, sortir de cette foule d’inconnus pour atterrir au milieu d’inconnus encore une fois, j’ai pris l’habitude. Même si je n’aime pas ça du tout… Pourtant je le fais, et j’arrive à sourire à mon grand frère lorsque j’arrive devant lui. Il n’y a pas les parents, oh j’y suis habituée, mais j’admets qu’un instant l’espoir de les voir était né, après pour Noël ils avaient été là quatre jours ! De toute façon, ils ne peuvent pas toujours être là, alors ces vacances seront sans eux. Sauf le dimanche, parce que quand même, il faut bien se reposer un peu. Donc à part ce jour, je serais avec Mark et Lylianna. Et des choses à découvrir, même s’il est prévu que je fasse mes recherches et découvertes seule, ne sachant pas s’il est autorisé de tout montrer à des moldus. J’aurais bien voulu leur montrer, je suis sûre qu’ils auraient beaucoup aimé ! Mais déjà que sortir dans la Forêt Interdite est interdit, je n’ai pas envie de faire d’autres bêtises, donc je visiterai seule. De toute façon, Mark aussi travaille un peu pendant que je suis en vacances, il ne peut pas prendre deux semaines de vacances complètes non plus… Et je ne lui en veux pas pour ça, je suis assez grande pour comprendre vous savez, déjà je l’étais assez même en étant petite.

* * * * *

Le grand-frère travaillera cinq jours sur sept la première semaine, et quatre la seconde. Ça nous fait quelques jours ensemble ! Mais aujourd’hui, il travaille. Parce que pour vivre dans ce monde, il faut de l’argent sinon on n’a rien, et pour avoir de l’argent il faut travailler. Ce n’est pas bien compliqué comme système, quoique un peu embêtant par moment. Parce que je me retrouve seule à la maison avec Lylianna, même si en vérité ça ne me dérange pas, même que j’apprécie ces moments de solitude où, posée dans ma chambre, je lis des livres sans les compter, je remplis ma tête de nouvelles connaissances, je dessine sans arrêt, je rêvasse à la fenêtre et regarde les gens dans la rue. De là-haut, à l’étage, c’est rigolo : je vois tout, mais personne ne me voit. Qui lève la tête pour regarder aux fenêtres là-hauts ? Pas grand monde, croyez moi. Sauf moi, oui moi quand je m’assois quelque part, j’aime regarder les fenêtres des maisons. N’allez pas croire que j’observe les gens derrière non plus… La plupart du temps je n’en vois, car les reflets de l’extérieur sont plus lumineux sur les fenêtres que les êtres vivants derrières.

Aujourd’hui sera donc une journée parfaite pour sortir visiter Londres. La grand-mère est plongée dans une de ses lectures au salon, je la préviens rapidement que je sors d’un «Je pars me promener» murmuré non loin d’elle pour ne pas la surprendre. Les habitudes sont toujours là malgré les nombreux jours passés loin d’ici. Et c’est un «D’accord» qu’elle me souffle pour me faire comprendre qu’elle m’a bien entendu. Oui, ça m’est déjà arrivée de sortir ainsi, tant que je préviens elle ne s’inquiète pas : dans une famille où les adultes sont généralement très occupés, les petits doivent apprendre à se débrouiller seuls. Alors, même si je ne connais pas vraiment la ville, il m’est déjà arrivé de sortir, souvent pour aller dans des endroits connus et habituels. Et je saurais retrouver mon chemin  même en allant dans des lieux inconnus. Sortir de la maison, bottes aux pieds, manteau sur le dos même si nous sommes au printemps, il ne fait pas très beau, c’est tout gris. Et ensuite, marcher, marcher, suivre les trottoirs au hasard, essayer de ne pas se faire pousser par les passants. C’est les vacances pour tous les enfants ici, et comme il ne pleut pas, tout le monde en profite. Des cris de joie de la part de certains, des pleurs capricieux par d’autres car ils ne veulent pas aller faire les courses. Des adultes se plaignent du monde, de la queue à la boulangerie. À Poudlard, ça ne se plaint pas pour ça… Pour la quantité, pas toujours aussi grande ce qu’ils disent, de devoirs à faire, pour les examens de certains qui approchent, pour beaucoup de choses en fait.

Bon alors, on va où ? Je suis partie un peu tard de la maison, bientôt ce sera l’heure de manger. Mais la grand-mère sait que quand je sors, ça peut être long, donc elle ne m’attendra pas, ça aussi je le sais. C’est un peu ma faute, parfois je sors vraiment longtemps, quand je dessine notamment, car je perds la notion du temps. Sauf que là, je ne dessine pas ! D’ailleurs, j’ai beau avoir pris mon carnet et son crayon dans le sac que je porte presque toujours sur mon dos, je me suis promis de ne pas l’en sortir. Aujourd’hui, on marche et on cherche. Les enfants parlaient d’un hôpital au drôle de nom je crois, et aussi d’un chaudron qui bave, ça je n’ai pas trop compris je l’avoue, et d’une bibliothèque. Et de pleins d’autres trucs aussi, mais je crois que c’est ailleurs le reste. Donc il faut marcher, et chercher. Trouver des rues où il n’y a pas beaucoup de monde. Pourquoi tout le monde semble avoir été intéressé par l’idée de se promener dans la ville ? C’est vraiment pas gentil… Mais il faut faire avec. Marcher sans montrer que je n’aime pas ça, marcher sans trop se faire pousser, pour atterrir dans les rues un peu moins bondées. Encore, et toujours, je trouverais.
Jackson Emerenziana
Jackson Emerenziana
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


À la découverte de l'Inconnu - [En cours] Empty
Re: À la découverte de l'Inconnu - [En cours]
Jackson Emerenziana, le  Lun 17 Fév 2020 - 17:36

À la découverte de l'Inconnu Saison 30 - Début vacances de printemps - Feat ElidaL'hiver est bel et bien là, accompagné perpétuellement de la pluie, de nuages gris et de vent glacial. Le soleil haut dans le ciel bleu, la chaleur de l’Italie, le fait de bronzé en plein hiver, cela manque énormément à Jackson. Ce jour-là, il c'était réveillé tard, au grand dam de son père qui pensait qu'il avait à faire à un jeune adulte flemmard. Mais l'Italien n'était pas dans cette optique-là, c'est ainsi qu'il invita son père à marcher avec lui dans les rues de Londres, cela faisait bien longtemps qu'ils n'avaient pas parler d'homme à homme. Les deux Hartman avaient pris la voiture du plus jeune et étaient partis vers les abords de la ville de Londres, seul le silence était présent durant le voyage, mais il était bientôt l'heure de parler pour Jackson, bientôt l'heure de s'excuser auprès de son père et tout lui raconter.

Le temps n'avait pas changé durant le trajet, toujours aussi gris et toujours autant de vent. Le paternel s'impatienta très rapidement, il avait demandé - ou plutôt supplié - son fils de rester vivre avec lui, après avoir perdu sa femme, Jackson avait mystérieusement disparu sans laisser de trace, puis ce fut le tour de Morgana qui décida de fuir la demeure familiale. Ainsi le vieux Harold finis seul dans sa maison au bord de la mer, dépérissant au fil du temps, ne voyant plus ni sa famille ni ses amis. Alors qu'il pensait enfin à se suicider, croyant que ces enfants étaient décédé, son fils revint mystérieusement en Angleterre. Harold ne posa aucune question au fiston et resta silencieux durant plusieurs mois.

Jackson demanda à son paternel d'entrer dans un bar afin de pouvoir parler tranquillement, il allait parler du monde magique, il fallait être discret, les autres moldus ne devant rien connaître des sorciers ! Les deux hommes choisirent un petit bar discret et n'ayant pas beaucoup de clients. Comme à son accoutumée, l'Italien choisit une table au fond de la pièce principale puis commanda un chocolat chaud, c'était encore l'heure du petit déjeuner et il se devait de ne pas boire comme un alcoolo devant son père.

Inspirant un grand coup, Jackson expliqua à son père les raisons de son départ. Il parla tout d'abord de sa famille biologique, les Emerenziana et de la pureté de leur sang, leur histoire, d'où ils venaient, qu'elles étaient leurs idéologies. Ensuite il expliqua que la mort de sa mère l'avait profondément attristé et qu'il avait envie de se trouver et de savoir qui il était réellement. À cette annonce, Harold Hartman s'énerva, il ne comprenait pas la décision de son fils, lui aussi avait été durement touché par la mort de sa femme. Jackson haussa la voix et continua à raconter son histoire, le fait qu'il avait trouvé son oncle et son frère jumeau, autre héritier des Emerenziana, il rajouta qu'officiellement et aux yeux des Ministères Italiens et Anglais, il était devenu un Emerenziana. L'Italie rajoute qu'il avait reconstruit la demeure de ses parents et que bientôt il allait s'acheter une demeure en Angleterre afin de laisser en paix son père. Celui-ci se leva en colère mais se rassit quand son fils rajouta qu'il avait été torturé durant son séjour. Le moldu s'excusa auprès de Jackson puis sorti de l'établissement où ils se trouvaient.

Jackson resta une telle minute seule à cette table, quand il décida de marcher dans les rues de Londres, l'heure du repas s'approcher. Il ne pouvait pas rentrer maintenant à la maison, il devait laisser son père seul afin qu'il puisse réfléchir à cette histoire. L'Italien se demanda s'il devait dormir chez un ami, ou bien dans un hôtel. Peut-être qu'Élius lui laisserait gracieusement une chambre de l'Occamy Doré en échange de quelques galipettes ? De toute façon c'est l'heure de prendre un bon repas, le sorcier ne voulait pas manger dans un établissement moldu, il voulait retrouver les plats sorciers qu'il lui a tant manqués durant son voyage. Alors qu'il marchait d'un pas décidé vers le chaudron baveur, les yeux de Jackson s'attardèrent sur une jeune fille, une dizaine d'années, seule dans la rue, entourés d'Adultes la bousculant sans s'excuser.

L'Italien s'avança vers la petite et poussa un grand qui venait de la bousculer, d'un regard qui voulait tout dire, l'adulte se dépêcha de prendre la poudre d'escampette en murmurant un petit "pardon" à la petite. Jackson s'agenouilla de sorte à être de la même taille que la fille. Il essaya de faire un petit sourire qui se voulait rassurant mais cela était bien difficile... Les émotions se bousculent dans sa tête, il ne sait même plus les reproduire.

Bonjour petite. Que fais-tu toute seule dans Londres ? Où sont tes parents ?
       
:copyright:️ 2981 12289 0
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


À la découverte de l'Inconnu - [En cours] Empty
Re: À la découverte de l'Inconnu - [En cours]
Elida Cestero, le  Lun 24 Fév 2020 - 4:37

Trouver quelque chose, c’est compliqué lorsqu’on est de petite taille et qu’il y a beaucoup de monde autour de soi : tout ce que je vois, ce sont des corps et des objets peu intéressants de la vie quotidienne, quelques poussettes remplies de poupard, des adultes qui passent sans un regard pour les obstacles sur leur chemin, des enfants qui crient sans cesse, mécontents ou au contraire joyeux. Les Humains sont toujours pressés de rejoindre leur Empyrée mais avant cela ont beaucoup de choses à faire, alors ils vont vite, et même si ce n’est pas de leur faute s’ils sont grands et moi petite, ça m’aiderait beaucoup s’ils pouvaient faire attention et regarder où ils marchent. La ville n’est vraiment pas un endroit pour moi, la Thébaïde je pense serait bien plus adaptée… Sauf que là-bas, il n’y a pas d’école de magie ni peut-être même de magie tout court, alors il faut choisir. Et puis, c’est moi qui suit venue ici, donc il faut faire avec et passer entre les gens en essayant de ne pas tomber, car c’est presque sûr qu’une fois au sol, je me ferais écraser.

Alors je marche, un peu comme une Noctule lors de sa migration qui essaie de contrer le vent repoussant, avancer pour reculer, reculer pour avancer. Parce qu’au bout, à l’arrivée, il y aura la récompense. Pour les jolis chiroptères de la chaleur, pour moi de la magie, enfin je l’espère. Droite, gauche, un petit demi-tour, et encore des bousculades. Dans la ville, arbre, fleur et cépée se font bien plus rares, et pourtant ce sont les rares choses qui ont le mérite d’être agréable à observer et à dessiner. Car l’Humain l’est beaucoup moins, créature vicieuse souvent pleine de méchanceté et amoureuse de la moquerie, toujours en mouvement, ce n’est pas facile à représenter même s’il m’arrive de le faire car c’est parfois utile. Mais là je sais que regarder tout ce monde se déplacer va me donner mal à la tête, alors le regard vient se poser sur le sol et les pieds posés dessus, ne se relevant que quelques fois pour essayer de voir. Sauf qu’à part le ciel au-dessus de nos têtes, je ne vois pas grand-chose.

Et soudain une nouvelle bousculade suivie d’un petit pardon à peine murmuré, un pardon qui veut dire je m’en fiche, mais c’est un pardon. Et un peu étonnée je m’arrête, les yeux cherchent qui a dit pardon, juste par curiosité de voir quel adulte s’est rendu compte qu’il m’a bousculé et donc forcément dérangé, même si je ne dis rien ça ne veut pas dire que je trouve ça très super chouette. En levant le regard, je me retrouve face à un monsieur à genoux sur le sol, un drôle d’air sur le visage. Un essai de sourire, étrange sourire. Enfin surtout, se mettre à genoux par terre, ce n’est pas une bonne idée, on y marche dessus avec nos chaussures sales, il y a de la boue et des excréments de chiens ou de pigeons, bref rien de très recommandable pour un pantalon. Pourtant il le fait, sans que j’arrive à savoir s’il n’y pense pas ou s’il s’en fiche complètement. Ça se voit, cet homme n’a ni grand-mère ni maman ni grand frère ni papa pour lui laver son linge ! Sinon il ne ferait pas ça, c’est un risque de se faire fortement gronder.

Le monsieur, inconnu, parle, poli, il se demande où sont mes parents et ce que je fais toute seule ici. Est-ce que ça ne se voit pas ? En vrai, on peut faire pleins de choses ainsi perdu au milieu de Londres. Se promener, visiter, faire les courses, aller rendre visite à quelqu’un… Oui si, sa question peut être compréhensible. Surtout que je suis petite, alors je vais faire un effort. Mais est-il Sorcier ou non ? On n’a pas le droit de parler de magie aux moldus autres que ceux appartenant à la famille. De toute façon, les adultes me voient généralement comme une enfant, ils ont raison j’imagine, alors si cet inconnu est moldu il croira que j’ai juste un peu trop d’imagination ou que je suis un peu folle. Et si c’est un Sorcier, il comprendra. Parce que je ne peux pas partir ainsi, sans répondre, fuir à grands pas comme je fais souvent. Mark ne serait vraiment vraiment pas content. «Papa maman et Mark travaillent.» Rester organisée, ne pas oublier de répondre aux deux questions posées assez gentiment par l’inconnu. «Et moi je cherche des endroits magiques !» Et ne pas en dire plus, attendre un peu sa réaction, pour voir comment continuer, pour voir d’abord si continuer est une bonne idée ou non.
Jackson Emerenziana
Jackson Emerenziana
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


À la découverte de l'Inconnu - [En cours] Empty
Re: À la découverte de l'Inconnu - [En cours]
Jackson Emerenziana, le  Lun 20 Avr 2020 - 1:06

À la découverte de l'Inconnu Saison 30 - Début vacances de printemps - Feat ElidaLes mains sur les genoux, Jackson observe la jeune fille, les anglais passent à côté de nous, certains posent des regards curieux sur cette petite discussion, le vent soulève les cheveux de la petite, l'Italien se demande si elle a froid. Mais avant qu'il ne puisse ouvrir la bouche, la petite répond à ces questions. Aussitôt un sourcil se lève, des endroits magiques ? Le sourire se détend, devient un peu plus vrai.

Je connais des endroits magiques ! L'un d'eux se nomme le Chemin de Traverse, il est tenu secret. Mais je peux t'y amener si tu veux. En y allant, que dirait-tu de prendre un sandwich ? Mon ventre à faim je crois !

Le serdaigle regarde autour de lui, les deux compères sont au milieu de nombreux moldus, s'ils entendent les noms de ces endroits, qui sait ce qui se passerait ? Ils te prendront pour un fou sûrement... Ou bien pour quelqu'un qui parle à sa fille.

Au fait je m'appelle Jackson ! Et je suis un enfant des Aigles. Et toi ?

Se levant, l'ancien Serdaigle propose sa main à la petite fille, une sorte de rempart contre les adultes qui n'ont aucune honte à pousser une jeune enfant sans se demander qu'est ce qu'elle fait seul dans le centre d'une immense ville. Des pensées divaguèrent dans l'esprit de l'homme, une imagination du futur qu'il l'attends, lui avec des enfants à ces côtés. Un petit rire s'échappe des lèvres de Jackson. Lui papa ? Il n'a pas l'âme paternel.

Est-ce que tu a un endroit où tu aime bien aller manger ? On peut aller où tu veux ! J'ai une voiture.

L'Italien espérait qu'il ne faisait pas peur à la petite fille, un inconnu qui arrive, qui te parle, et qui te propose d'aller quelque part avec lui ? Cela fait sacrèment pédophile quand même ! Se remettant à genoux devant l'enfant, le Serdaigle fait une petite moue.

Je ne te veux aucun mal. J'ai juste envie de t'aider. Je ne suis pas une méchante personne. Promis !
:copyright:️ 2981 12289 0
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


À la découverte de l'Inconnu - [En cours] Empty
Re: À la découverte de l'Inconnu - [En cours]
Elida Cestero, le  Mar 21 Avr 2020 - 13:31

Est-ce que c’est interdit d’être toute seule dans Londres ? Ce n’est écrit nulle part… Mais peut-être qu’il y a un âge précis avant de pouvoir se promener seule. Pourtant, c’est déjà arrivé que je me promène par ici, marchant dans les rues et observant les fenêtres, les oiseaux, les gens. J’aime bien observer, je n’aime pas entendre. Sauf que c’est la première fois qu’on m’interroge comme ça, alors ça me fait bizarre. Pourquoi s’intéresserait-il au pourquoi du comment je suis là ? Apparemment, il a l’air de s’en inquiéter. Et moi, en tant que petite fille polie, je lui réponds, parce que je n’ai pas envie que Mark soit mécontent même s’il n’est pas là et ne sait pas que je suis sortie de la maison. Il faut faire attention à ce qu’on dit, pour ne pas parler de n’importe quoi à un inconnu. Mais l’inconnu sourit, d’un joli sourire cette fois, et il parle d’endroits magiques, de Chemin de Traverse. Alors je sourie à mon tour, d’un grand sourire ravi : le monsieur est un Sorcier ! C’est une super-trop bonne nouvelle ! Il va me montrer les endroits magiques, il me propose de m’emmener dans ce chemin magique. J’y suis déjà allée, pour acheter les fournitures scolaires, mais je n’y suis pas restée longtemps. Et puis, rien n’est jamais tout découvert. Et je hoche la tête pour approuver l’idée tandis qu’il propose aussi de manger en y allant.

J’aime bien comment parle l’inconnu. Ce n’est pas lui qui a faim : c’est son ventre. C’est une belle expression. Est-ce qu’il dit aussi que ce n’est pas lui qui réfléchit, mais son cerveau ? Je trouve que cette manière de penser est géniale. Oui oui, il parle bien, c’est sûr et certain. «Oh oui, je connais un peu le Chemin de Traverse ! C’est une bonne idée.» Le regard brillant de joie, j’approuve à voix haute l’idée magnifique, après tout je suis sortie pour voir la magie ! Et puis, le monsieur a l’air gentil. Je crois qu’il est plus vieux que Mark, mais pas forcément beaucoup. Mon grand frère est grand, très grand. Dix ans de plus que moi, c’est beaucoup ! Le monsieur se présente, et encore une fois l’idée qu’il parle joliment se confirme. Enfant des Aigles, c’est magique. Magique, magnifique ! Et simple à comprendre : il était à Serdaigle. Rangeant son prénom dans un coin de ma tête, je lui souris à nouveau «Moi c’est Elida, et je suis à Serdaigle aussi. J’aime bien comment tu dis, c’est super joli enfant des Aigles !» À l’école, personne ne parle aussi bien. En même temps, les enfants et adolescents ne réfléchissent pas tant. Ils préfèrent crier, chahuter ! Je ne les aime pas. Enfin, il y en a quelques-uns gentils, calmes, travailleurs.

Monsieur Jackson se lève et tend la main, me demandant si j’aime manger dans un endroit spécial. Même qu’il a une voiture, alors on pourrait aller où on veut, sauf que je ne connais pas bien Londres. Je n’ai jamais mangé hors de la maison, d’habitude je suis avec grand-mère. Alors me voici bien embêtée, sans connaissances de la ville face à cette main tendue. Je n’aime pas toucher les gens, la dernière main que j’ai prise était gantée et puis c’était pour aller rendre visite aux Sombrals dans la Forêt Interdite. Mais là, ce serait pour aller dans un endroit de mon choix alors que je n’ai aucun idée… C’est très embêtant. J’aime pas ne pas avoir de réponses. Sauf que monsieur Jackson semble s’inquiéter de ma non-réponse car il m’assure qu’il n’est pas méchant. Évidemment, ça je m’en doutais ! Quelle personne méchante se demanderait ce que fait une fille de onze ans dans Londres ? Alors je lui fais un petit sourire, encore hésitante mais puisqu’il m’a demandé, je peux lui réclamer «Est-ce qu’on peut manger dans un endroit magique ?» avec espoir. «Je ne connais pas beaucoup de choses ici.» Et décidée, ma main se tend pour attraper celle de l’homme. Je n'ai pas envie qu'il pense être méchant alors qu'il fait parti de ces personnes gentilles... Donc je fait comme quand j’étais petite et qu’on allait se promener avec Mark. «On peut aller où tu veux ! Mais je préfère marcher, si on peut.» Oui, la voiture ça pollue et ça va trop vite pour que je puisse contempler correctement l’extérieur. En plus en ville, autant marcher, non ?
Jackson Emerenziana
Jackson Emerenziana
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


À la découverte de l'Inconnu - [En cours] Empty
Re: À la découverte de l'Inconnu - [En cours]
Jackson Emerenziana, le  Lun 27 Avr 2020 - 1:56

À la découverte de l'Inconnu Saison 30 - Début vacances de printemps - Feat ElidaLa jeune sorcière se présente en tant qu'Élida et élève au sein de l'ancienne maison de Jackson. Les lèvres s'étirent sur un grand sourire. Une rencontre entre deux sorciers au milieu de Londres et ils font partis de la même maison ! C'est incroyable. Les secondes, voir les minutes, passent dans un long silence. Une question le brise. Manger dans un endroit magique ? En tant que jeune enfant, c'est normal de ne pas connaître énormément de chose. Sa main prend celle de Jackson qui se lève. Celui-ci a l'autorisation de choisir le lieu qu'il souhaite, à seule condition de ne pas prendre la voiture. L'esprit cherche un lieu qui pourrait plaire à l'enfant. Le Chaudron Baveur se trouve à Londres, ce n'est pas très loin de là où se trouvent les sorciers.

Allons prendre quelque chose au Chaudron Baveur ! Ensuite nous pourrons aller au Chemin de Traverse. Je dois aller acheter quelque chose dans une boutique. Tu connais l'allée des embrumes ?

La main tenant fermement celle de la petite. Les pieds s'avancent en direction de l'établissement magique. Le silence prend place entre les deux aigles. Les regards observent les paysages qui les entourent. Deux générations distinctes qui marchent ensemble sans se soucier de quoi que ce soit. Cela est toujours possible de nos jours. Jackson se stoppe quelques instant sur le pont traversant la Tamise. La cloche de Big Ben retentit dans les airs. Plusieurs bateaux passent sous le pont. La grande roue tourne.

Veux-tu que je te porte sur mes épaules ? Tu pourra mieux voir les bateaux. Si tu veux, on peut aller dans la grande roue ! Ainsi tu verra Londres de tout en haut.

Du haut de cette construction, la vue sur Londres est magnifique. Peu importe combien de fois tu monte dans la grande roue. A chaque fois tu sera émerveillé par le paysage qui t'entoure. La vieillesse de certains bâtiments rivalisent encore contre ceux qui sont modernes. Les anciennes histoires sont toujours là, figés dans les murs, et resteront à jamais.
:copyright:️ 2981 12289 0
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


À la découverte de l'Inconnu - [En cours] Empty
Re: À la découverte de l'Inconnu - [En cours]
Elida Cestero, le  Lun 27 Avr 2020 - 18:02

Je laisse monsieur Jackson choisir le lieu du repas tout en posant quelques conditions. Rien de bien compliqué, mais comme il m’a posé la question je peux très bien demander… Un lieu magique et pas trop loin pour qu’on puisse y aller à pied, j’aime pas trop la voiture. Et l’ancien Serdaigle réfléchit pour rapidement proposer un truc qui s’appelle Chaudron Baveur. Un chaudron. Qui bave. C’est donc bien ce que j’avais entendu à l’école. Un chaudron baveur. Si on va y manger, ça doit être le nom d’une espèce de restaurant ou de tout ce qui peut s’en approcher. Mais quand même, pourquoi ce nom ? Est-ce que les gens cuisinent dans un chaudron avec une bouche qui bave ? C’est vrai qu’à force de voir la nourriture passer, ça peut lui donner envie de manger. Remarquez, on peut imaginer le chaudron comme un ventre qui mange cru pour tout ressortir cuit ensuite. Peut-être qu’il bave parce que ça déborde. Berk, c’est dégoûtant ! Enfin bon, ce n’est certainement pas ça. Les Sorciers sont bizarres après tout ! Alors je souris pour montrer que je suis d’accord avant de secouer un peu la tête lorsqu’il me parle de l’allée des embrumes. Cette aller se trouve certainement vers le Chemin de Traverse, mais je n’en ai jamais entendu parler. «Non je connais pas ! Mais je veux bien voir, c’est toujours intéressant de découvrir !» Je me demande bien ce qu’il y a là-bas. Des magasins certainement, je sais pas trop. Mais apprendre est important !

Et main dans la main, on se met en route. Ça fait longtemps que je n’ai pas tenu la main de quelqu’un, c’est étrange. Mais je ne dis rien parce que n’ai vraiment pas envie de le vexer monsieur Jackson. Puis au final, ça ne me dérange pas tant que ça. Parce que je n’étais pas obligée, ce n’est pas comme dans les couloirs lorsque je me fais bousculer. Alors j’avance tranquillement, et je contemple les gens qui passent autour. Certains dans le même sens, d’autres dans l’autre sens. Des Moldus pour la plupart je pense, qui n’ont aucune idée de qui nous sommes et qui s’en fichent totalement. Il y a des grands et des petits, tous différents, certains ont l’air content et d’autres non, certains sont pressés et d’autres ont juste l’air de se promener. Il y a un chien qui passe de l’autre côté, et je lui fais un petit coucou de la main – je suis sûre qu’il me voit. Plus loin, il y a Big Ben qui sonne – Dong dong dong – ça fait une petite musique pas forcément très intéressante : je préfère celle des oiseaux. Je vois la grande roue aussi, cette étrange cercle immense dans lequel les gens s’installent et montent très haut mais assez lentement. Ils sont en bas, et ils montent, ils voient Londres de haut comme les oiseaux, peut-être même ont-ils la sensation de voler ? Je sais pas trop, j’y suis jamais allée. En fait, ça ne m’a jamais intéressée. Je préfère les bateaux et l’eau de la Tamise, c’est bien plus intéressant à regarder.

Monsieur Jackson s’arrête, et je lève vers lui un regard curieux. Veut-il écouter la cloche ? Il peut le faire sans s’arrêter de marcher. Peut-être préfère-t-il regarder la roue géante tourner ou les bateaux passer ? Non, il me propose de me porter sur ses épaules, argumentant que je verrais mieux les bateaux de là-haut. Il n’a pas tort, il est grand monsieur Jackson ! Mais je ne suis pas une petite fille. Enfin, si. Mais pas si petite que ça… Pour lui, certainement que si. Il me propose aussi d’aller dans la grande roue pour tout voir de haut, et je plisse le nez à cette idée. Parce qu’il faut bien le dire, l’idée d’être aussi haut juste attachée à une roue de hamster géante me fait un peu peur. La tour des Serdaigles est haute, mais ce n’est pas du tout pareil ! Et puis j’ai faim. Alors je montre ses épaules, «Je préférerais monter sur tes épaules pour voir les bateaux ! La grande roue, j’y suis jamais allée…» Je fronce les sourcils avant d’avouer «Et elle me fait un petit peur.» De toute façon, monsieur Jackson est un adulte, il ne se moquera pas. Il est gentil, et il a dépassé cet esprit moqueur qu’ont beaucoup d’élèves de Poudlard. Du moins, je l’espère. Ce serait inquiétant s’il se mettait à se moquer de moi. Mais il me fait un peu penser à mon grand frère, mais en un peu plus grand. Alors je lui fais un sourire, parce qu’un sourire peut faire beaucoup de choses.
Jackson Emerenziana
Jackson Emerenziana
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


À la découverte de l'Inconnu - [En cours] Empty
Re: À la découverte de l'Inconnu - [En cours]
Jackson Emerenziana, le  Jeu 18 Juin 2020 - 21:46

À la découverte de l'Inconnu Saison 30 - Début vacances de printemps - Feat Elida - LA mutuelElida souris à son aîné quand celui-ci lui propose de manger au chaudron baveur. Quant à la mention de l'Allée des Embrumes, elle secoue la tête en expliquant qu'elle ne connaît pas mais souhaite découvrir. Le regard est posé sur la grande roue, celle-ci c'est stoppé, permettant à des personnes d'y montés. Le souvenir de sa première fois dans la roue remonte à l'esprit de l'italien. Accompagnés de ses parents et de sa sœur, ils avaient découvert Londres ensemble.

La voix d'Elida sort Jackson de sa rêverie. Elle accepte de monté sur ces épaules et explique que la grande roue lui fait peur. L'italien se met à genoux et souris à sa cadette.

J'y suis déjà monté. J'avais peur au début, mais une fois en haut elle c'est envolé. C'est magnifique ! C'est à fait au moins une fois.

Le jeune sorcier aide la jeune fille à monter sur ces épaules. Il lui tient ses mains et se relève doucement pour ne pas la faire tomber. L'homme reste quelques minutes sur le pont avant de reprendre sa marche. Il décide de faire un détour par le London Eyes avant de rejoindre le chaudron baveur. Certes Élida ne souhaite pas y monter, mais les deux sorciers seront ainsi plus proches de l'eau et donc des bateaux.

Après plusieurs minutes de marche et de slalom entre les Londoniens, sans aucune parole échangée par les deux sorciers, ils arrivent enfin devant la grande roue. Celle-ci se dresse plusieurs mètres au-dessus de leurs têtes. Le magenmage s'approche du bord vers le ponton où sont attachés plusieurs bateaux, attendant patiemment leurs passagers pour une visite de la Tamise.

Tu peux aussi faire du bateau. Ils naviguent le long de la Tamise.

:copyright:️ 2981 12289 0
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


À la découverte de l'Inconnu - [En cours] Empty
Re: À la découverte de l'Inconnu - [En cours]
Elida Cestero, le  Dim 21 Juin 2020 - 16:06

Londres, c’est grand, très grand. J’y suis depuis un petit moment, trois ou quatre ans ? Entre les deux, je crois. Peu de temps pour l’instant comparé aux années que j’ai passé en Espagne. J’y retournerais bien là-bas, mais ici il y a Poudlard. Et au fond, même si j’aime pas trop la ville, Londres est assez intéressante. Il y a beaucoup de choses à voir, et quand on les a vu une fois rien n’empêche de vouloir les revoir. Après tout, il y a toujours un petit détail en plus dans le paysage, un petit changement qui fait que tout semble différent, ou juste l’oeil qui voit un truc en plus car tout n’est pas enregistré dès la première visite.

Alors aujourd’hui, avec monsieur Jackson pour guide, je visite un peu le Londres moldu. C’est qu’il faut passer par-là avant d’arriver au Chemin de Traverse plein de magie… Et j’aime bien la vue qu’on a depuis le pont, avec la Tamise qui coule tranquillement en-dessous, les bateaux qui passent lentement, la roue qui tourne et emmène les gens d’en bas vers le haut, ceux d’en haut vers le bas. Il y a les piétons qui marchent, les yeux fixés sur un point au loin ou au contraire virevoltant sur les autres autour d’eux, sans même se douter de la magie qui est là, dans certaines personnes. Avec ou sans baguette, je suis une Sorcière – enfin, une Sorcière un peu ratée je dirais.

Une petite Sorcière en tout cas, alors que l’ancien Serdaigle est un grand Sorcier, lui. Un gentil aussi, c’est pour ça que j’accepte de monter sur ses épaules, mais pas dans la grande roue non, il ne faut pas exagérer non plus. Je crois que l’adulte n’a pas idée à quel point cette journée change complètement de mes habitudes… Au fond, ça me fait plaisir, j’aime bien découvrir tant que ce n’est pas dangereux. Et monsieur Jackson se met à genoux, je l’écoute attentivement m’expliquer que lui est déjà monté tout là-haut, et que s’il avait aussi peur au début ce n’était plus le cas une fois arrivé en haut. Il assure que c’est à faire une fois, mais moi je reste dubitative. J’avais entendu des élèves dire pareils à propos du vol sur balais, et je n’aime toujours pas ça. «Je trouve que tu es courageux. Peut-être que quand je serais plus grande, je n’aurais plus trop peur ?». Oui, peut-être.

Au moins, je n’ai pas peur de monter sur les épaules de monsieur Jackson. Je trouve même ça rigolo une fois qu’il est debout : je suis plus grande que lui, je suis plus haute ! Je suis comme un oiseau posé sur le rebord d’une fenêtre d’un des immeubles de Londres. Tandis que le Sorcier reste un instant immobile sur le pont, je m’exclame joyeusement «On voit tout de là-haut !». Et si je ne suis pas assez haute pour toucher les étoiles, je le suis assez pour voir en entier les bateaux qui se déplacent dans les nombreuses gouttes du fleuve, pour voir le reflet des rayons du soleil sur l’eau, même pour voir au-dessus des têtes de tout le monde ! C’est trop génial. Heureusement que je suis légère quand même, sinon l’adulte aurait un peu mal. Parfois, c’est bien d’être petite.

Je laisse l’ancien Serdaigle marcher tranquillement, profitant du silence entre nous deux pour regarder autour de nous avec émerveillement. Il faut absolument que je garde tout ça en mémoire, c’est un point de vue bien peu habituel pour se permettre de ne pas retenir les différentes scènes. Dans mon carnet, les pages encore blanches deviendront magnifiques ! Je l’ai dans mon sac, mais je ne vais pas dessiner appuyée sur la tête de l’adulte qui me porte. Alors je reste bien attentive, concentrée, les yeux regardant partout pour ne rien rater. Ce n’est pas tous les jours qu’on devient un oiseau ! On arrive ensuite devant la grande roue. C’est comme une roue de vélo, mais en bien plus grande, à laquelle on aurait attaché des petits paniers pour porter les gens. C’est immense, même sur les épaules de monsieur Jackson je dois encore lever la tête pour en voir le sommet. Je grimace un peu, ça me donne le tournis on dira qu’elle va s’effondrer sur nous…

Je préfère l’eau, on a une bien meilleure vue lorsque le Sorcier s’approche le plus possible de l’eau, offrant aux yeux les nombreux attachés au bord et ceux qui fendent déjà l’eau. Un bateau, c’est un peu comme en canard en fait. Sauf que c’est créé par l’Homme, que ça pollue et que ce n’est pas vivant. Où sont les similitudes alors ? Et bien, il y a une partie dans l’eau et une autre dans l’air, voilà tout. Sauf qu’un bateau qui plonge le devant dans l’eau, c’est mauvais signe. Alors que le canard fait ça pour se nourrir, vous voyez ? Bref voilà, un bateau c’est à peu près comme un canard, et un sous-marin c’est à peu près comme un poisson – ou un requin. Voir un calamar, une méduse, un dauphin ou une baleine… Un animal marin.

Je me penche un peu lorsque l’ancien Serdaigle explique que nous aussi, on peut faire du bateau. Nous, monter sur un bateau ? Ce n’est pas que l’idée ne me plaît pas, mais je fais tout de même remarquer que «Ça doit coûter super cher.». Oui, c’est sûr et certain. C’est Londres en même temps, c’est touristique donc ça rapporte de l’argent et ils en profitent… Et puis, c’est tout aussi bien de s’imaginer sur un bateau plutôt que d’y être pour de vrai, entouré d’inconnus. «Tu sais, quand j’étais en Espagne, il y avait aussi des bateaux sur l’Océan. Ils n’étaient pas pareils que ceux-là, parce qu’un fleuve c’est assez différent d’un océan…». Je souris en me rappelant les moments passés sur la plage ou en haut des falaises, à contempler les bateaux, les vagues, les nageurs. C’étaient de beaux spectacles auxquels je n’ai plus accès, mais la Tamise est déjà un peu comme un rappel de là-bas.

Je tourne la tête vers la cloche qui a maintenant cessé de sonner. C’est l’heure de manger, j’ai un peu faim – mais ça ne se fait pas de réclamer. Et puis, on est en route, on en profite juste pour regarder autour de nous. Curieuse, je contemple le monde dans la rue avant de demander à l’adulte «Dis monsieur Jackson, tu crois qu’on peut y rentrer dans Big Ben ? Voir la cloche de tout près, et les engrenages de l’horloge ?». Même si je ne m’intéresse pas temps aux engrenages, je trouve ça très impressionnant ce qu’ont su créer les humains. Une horloge est un mécanisme très complexe, il faut certainement des heures avant de comprendre comment cela fonctionne… Remarquez, ce doit être cher aussi de rentrer dans la tour. Un jour quand je serais plus grande, je pourrais gagner des sous comme papa, maman et Mark et je les emmènerais avec moi visiter tout ce qu’on n’a pas encore visité.
Jackson Emerenziana
Jackson Emerenziana
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


À la découverte de l'Inconnu - [En cours] Empty
Re: À la découverte de l'Inconnu - [En cours]
Jackson Emerenziana, le  Jeu 15 Oct 2020 - 13:29

La peur est toujours présente dans les mœurs de la société. Quiconque disant qu'il n'a pas peur ment. Il n'est pas possible de dompter la peur, il faut vivre avec. La jeune Elida semble contente d'être au dessus des épaules de Jackson. Il est vrai que plus on est haut, plus on peut voir de choses. La petite serdaigle observe tout autour d'elle, l'italien fait de même, ne ratant pas une miette du spectacle qui se déroule devant eux.

Tu sais, j'ai de la chance de gagner beaucoup d'argent. Je pourrais m'acheter mon propre bateau si je veux ! J'ai déjà pris des gros bateaux, plus gros que ceux que tu a déjà vu. Ceux là font pas peur car ils bougent pas beaucoup.

La petite curieuse demande s'il est possible de visiter Big Ben. Le regard se tourne vers l’immense horloge qui a arrêter de sonner. Les anglais, fidèles à eux-même, quitte leur lieu de travail et retrouve leur famille ou des amis, les ventres réclament le repas du midi. Les restaurants sont pleins à craquer et les voitures circulent rapidement sur les voies.

Jackson n'a jamais eu l'idée de monter là-haut. Il ignore même s'il est possible d'y accéder. Il faudrait passer pour le Parlement, sauf que ce lieux est férocement gardé par les gardes royaux. Seuls ceux qui y travaillent pour y entrer.

Je ne pense pas que cela soit possible. Mais je peux me renseigner si tu veux. Bon, allons manger. J'ai faim !

L'italien fit demi-tour et accéléra le pas pour rejoindre le Chaudron Baveur, l'homme ne voulais pas arriver et trouver l'établissement rempli de sorcier. Il aimait quand les murs n'étaient pas remplis d'inconnus et qu'il avait le choix de choisir la place parfaite pour être tranquille.
Contenu sponsorisé

À la découverte de l'Inconnu - [En cours] Empty
Re: À la découverte de l'Inconnu - [En cours]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 À la découverte de l'Inconnu - [En cours]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.