AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -15%
TOSHIBA 43UA3A63DG TV 4K UHD – 43″
Voir le deal
312.99 €
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande
Page 1 sur 1
Et alors, c'est mal de sécher les cours
Arthur Digler
Arthur Digler
Gryffondor
Gryffondor
En ligne
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Et alors, c'est mal de sécher les cours Empty
Et alors, c'est mal de sécher les cours
Arthur Digler, le  Lun 9 Mar - 23:15

Saison 29 - Printemps - Et alors, c'est mal de séchers les cours - PV Saphire Lyons
(LA emprunté et accordé)


Quinze minutes. C’était la limite qu’Arthur s’était fixé. A chaque fois qu’il devait aller en cours de potion, il avait l’impression que le temps de la pause s’accélérait et il partait toujours en retard. En plus de ça, il se perdait malencontreusement dans le château, comme si quelque chose voulait l’empêcher d’aller dans les cachots. Certainement lui, puisqu’il connaissait Poudlard par cœur, mais il valait mieux le cacher aux autres. Quinze minutes, ni moins, ni plus. Si les quinze minutes de retard étaient dépassées, il jugeait inutile de rejoindre le cours. C’est vrai quoi, le professeur avait largement le temps de commencer son introduction. L’enjeu principal avant d’aller en potion, c’était donc de ne pas trouver de camarade de classe, sinon, il se retrouvait embarqué avec eux et... Puis, juste après, on le voyait dormir sur la table et se faire sermonner. Bref, il détestait le cours de potion.  

Le Gryffondor leva le bras et loucha sur sa montre. Un sourire s’installa sur son visage. Ça y est, les quinze minutes étaient passées. La question était maintenant la suivante : Qu’allait-il pouvoir faire pour s’occuper ? Sachant qu’il valait mieux pour lui qu’il ne se fasse pas remarquer. Il erra dans les couloirs à la recherche de quelqu’un ou d'un événement intéressant, mais en vain. Bien. Il ne lui restait qu’une seule chose à faire. La sieste. Oui, encore. Dans le dortoir, il était quasi sûr qu’il y allait avoir du bruit. La dernière fois à la bibliothèque, quelqu’un avait failli l’assommer avec un livre... Après quelques secondes d’intense réflexion, il se décida : La Salle sur Demande. Il passa trois fois devant sans imaginer quelque chose de précis puisqu'il voulait juste un canapé assez grand pour faire passer son corps. La porte apparut. Parfait, il n’y avait pas un bruit.  

Arthur entra avec les mains dans les poches. Il se voyait déjà dormir sur ce canapé. Même de loin, il était confortable. Cependant... Il y avait un autre fauteuil dans cette pièce. Et il était occupé. Il était occupé par une jeune femme qu’il connaissait de vue puisqu’elle était de sa maison et qu’il la voyait parfois dans la salle commune. Elle et son air dépressif.  

– Tu sèches les cours toi aussi ?

Il s’approcha et s’affala sur le canapé, juste à ses côtés. Sans lui demander l’autorisation, il attrapa le livre et regarda la première de couverture.

– Ouuh, la magie noire ? Mais dis-moi, que cherches-tu à faire ? Demanda-t-il avec son éternel sourire en coin.
Saphire Lyons
Saphire Lyons
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Et alors, c'est mal de sécher les cours Empty
Re: Et alors, c'est mal de sécher les cours
Saphire Lyons, le  Lun 9 Mar - 23:51

less is more

Saison 29 - Printemps
Et alors, sécher les cours c’est mal
ft Arhur Digler


T’es parvenu tant bien que de mal à échapper à la foule d’élèves qui manquaient de t’entraîner vers les différentes salles de classe. Métamorphose. Quelle plaie. Tu haïssais la métamorphose ! Enfin, pour dire vrai, tu haïssais beaucoup de choses, ces temps-ci. Poudlard en faisait partie. Tu ne comprenais pas l’amour que portait ton père pour cette maudite école. L’ambiance y était morbide, il régnait une atmosphère presque malsaine. Lasse, tu as lutté quelques instants avec toi-même avant de faire demi-tour et de fuir le cours. Ce n’était pas le premier cours que tu choisissais de sécher. Tu n’étais ici que depuis quelques semaines et partout, Ilvermorny et ton ancienne vie te manquaient. Bien loin de l’élève douée et facétieuse que tu étais là-bas, ici, t’as plutôt tendance à briller par tes absences, tes remarques cyniques, et des points perdus pour ta maison. Ton oncle devait être vert de rage et quelque part, tout au fond de ton cœur éteint, cette pensée a réussi à t’amuser.
Avec un soupir, tu t’es laissé flâner dans le château un moment avant de vouloir te poser un petit peu. T’avais trouvé un livre intéressant dans la réserve, et il était là, à alourdir ton sac. Cela dit, il était bien plus utile à tes yeux que les parchemins sur différentes potions ou plantes que tu devais trimballer. Désireuse de tranquillité, tes pas t’ont mené devant une salle cachée. La Salle sur Demande. Tu ne l’aurais sans doute pas découvert si rapidement si un élève dont le prénom t’ait déjà inconnu ne te l’avait pas gentiment montré. Paraît-il que c’est un monument de Poudlard. Même avec la plus grande mauvaise foi du monde, tu devais bien admettre qu’elle était sacrément géniale, cette pièce. T’es passée trois fois devant le mur, en imaginant un endroit calme – le contraire de la salle commune des Lions – puis une porte est apparue et t’es entrée dans une pièce avec des fauteuils, chaleureusement éclairée.
Avec un sourire satisfait, tu t’es laissée tombé sur l’un des sièges et t’as sorti ton fameux livre. Il respirait la noirceur et à chaque fois que tu lisais une ligne de plus, ton cœur se serrait entre effroi et admiration. Tu condamnais la magie noire bien sûr, mais tu ne pouvais t’empêcher d’en reconnaître sa puissance. Et puis malgré la culpabilité qui te tenaillait les entrailles, tu ne faisais rien de mal ! Tu te contentais de te renseigner. Absorbée par ta lecture, t’as fait un bond quand une voix t’interrompit.
T’as levé la tête, intimant à ton cœur de se calmer, et t’as fixé le jeune homme qui s’approchait, sourire en coin. Tu l’as détaillé de bas en haut, d’un œil critique. Arthur, si ta mémoire est bonne. Un élève de ta maison, toujours à faire le pitre. Tu l’as remarqué parce que, plusieurs fois, tu t’es fait la réflexion qu’il était fichtrement agaçant. T’as refermé ton livre d’un geste sec et répondu d’une voix froide comme la glace :
— Je ne pense pas que cela te regarde. Ni pour les cours, ni pour le livre s’entend.
Tu l’as regardé, en attendant qu’il parte. Car il allait partir non ? Il voyait bien que tu étais là, et que tu n’avais pas besoin de compagnie. Et d’ailleurs, si tu en avais besoin, tu irais voir ailleurs.
— Tu peux aller sécher les cours autre-part, non ?
code by exordium.
Arthur Digler
Arthur Digler
Gryffondor
Gryffondor
En ligne
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Et alors, c'est mal de sécher les cours Empty
Re: Et alors, c'est mal de sécher les cours
Arthur Digler, le  Mar 10 Mar - 19:40

Le comportement de sa collègue de maison n’était pas étonnant. Au vu de sa façon d’être dans la salle commune c’était même plutôt prévisible. Mais Arthur n’était pas déstabilisé pour autant, bien au contraire. Il passa son bras derrière la jeune femme et le posa sur le dossier du canapé. Il lui sourit et ignora complètement le ton froid qu’elle venait d’employer, puisqu’il continua la conversation seul.

– Moi c’est le cours de potion. Je gère mieux ma baguette que la cuisine. Avec un esprit mal placé, cela pouvait être légèrement beauf et tendancieux. Et toi ?  

Son regard se posa à nouveau sur le livre de la jeune femme. Le lion ne s’était jamais intéressé à la magie noire, ses recherches n’allaient pas plus loin que celles utilisées pour le cour de Défense contre les Forces du Mal. Et là encore, fallait qu'il les fasse. Cependant, il pouvait comprendre qu’on s’y intéresse et venant d’une fille aussi froide et triste que sa collègue de la maison, cela ne l’étonna pas. Tant que ce n’était que de la lecture, il n’y voyait pas de problème spécifique. Le principal était de réussir à ne pas sombrer du côté obscur de la magie. Le Gryffondor se leva, non pas pour partir, mais pour changer de canapé. Il jeta son sac au sol, enleva sa casquette et passa une main dans ses cheveux pour les ébouriffer puis, il s’allongea sur le sofa. Il posa son couvre-chef sur son torse et tourna la tête vers la lionne.  

– Je pourrais. Il se tut pendant quelques secondes. Mais tu te doutes bien que si je suis là, c’est pour les mêmes raisons que toi.

Le calme. Il souffla du nez en souriant, puis passa son bras droit derrière sa tête.  

– Alors, qu’est-ce qui t’intéresse dans ce livre ? Demanda Arthur, les yeux rivés vers le plafond.  

Il était inutile de passer par quatre chemins. La réponse l’intéressait et si elle avait réussi à emprunter un livre dans la réserve, c’était qu’elle assumait son affection pour la magie noire.
Saphire Lyons
Saphire Lyons
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Et alors, c'est mal de sécher les cours Empty
Re: Et alors, c'est mal de sécher les cours
Saphire Lyons, le  Mar 10 Mar - 20:30

less is more

Saison 29 - Printemps
Et alors, sécher les cours c’est mal
ft Arhur Digler


Il aurait été facile de te douter que le jeune homme choisirait la mauvaise option : à savoir t’emm*rder. Ton agacement grimpa en flèche quand, bien loin de partir comme il le devrait – premier arrivé premier servi non ? – il s’installa sur le canapé à côté de toi en glissant son bras juste derrière tes épaules. Raide comme un piquet, à la recherche d’un sort adapté à son manque de politesse, tu l’as regardé, consternée, lui et son sourire idiot. Ton sourcil est monté bien haut face à l’ambiguïté de sa phrase, qui aurait pu être innocente s’il n’avait pas ce rictus stupide. En temps normal, elle t’aurait arraché un petit sourire, mais là, tu trouvais juste cela lourd. En tout cas, bien loin d’être gêné, Arthur se faisait visiblement une joie de continuer la conversation tout seul, la voyant peu réceptive à ses bavardages futiles, qui empiétaient sur les rares moments de la journée qu’elle arrivait à apprécier.
Le voyant lorgner un petit peu trop sur ton livre, tu l’as rangé dans ton sac, avec un soupir bien marqué, pour qu’il comprenne à quel point il était dérangeant. Pas que tu n’assumais ta curiosité sur la magie noire, non, simplement tu veillais en général à te renseigner discrètement. Il n’y avait aucune raison logique d’ailleurs, puisque tu ne faisais rien de mal, mais l’idée que ce n’était pas bien restait profondément ancrée en toi, ton père y ayant bien veillé.
Le lion se leva, et t’as eu l’espoir, un peu idiot avec le recul, qu’il finisse par te laisser tranquille. Mais, il s’allongea simplement sur l’autre canapé en enlevant sa casquette. Affligée, t’as continué à le laisser parler tout seul un moment. Il était pour le calme ? Tiens donc. T’aurais sans doute pu le planter, et partir trouver un endroit paisible ailleurs, mais la fierté te clouait sur le canapé. Tu étais là avant. Point barre. Il est vrai que tu te comportais comme une gamine, mais quelque chose t’y poussait. Peut-être son regard malicieux qui te hérissait les poils d’agacement. Sa question resta un long moment sans réponse. D’abord, parce que tu ‘es demandé si tu allais y répondre. Peut-être qu’avec un silence buté, il s’en irait. Mais pour être franche, t’avais un peu peur qu’il s’endorme et s’il se mettait à ronfler, tout espoir de calme s’en irait. Puis ensuite parce que tu ne sus pas quoi dire. Pourquoi ce soudain attrait pour les sorts noirs ?
— Par curiosité, tu finis par lâcher.
Mais ça allait au-delà de la curiosité, c’était bien plus. T’as jeté un regard à ton sac avant de t’affaler à ton tour sur le canapé pour t’allonger, le regard perdu vers le plafond. T’as glissé tes mains en-dessous de ta tête.
— Les sorts que je découvre sont… horriblement puissants. Ça explique largement pourquoi ils attirent autant de sorciers. Je trouve ça intéressant de comprendre par moi-même.
T’as fermé les paupières un instant. Forcément, si on enlève l’idée du Bien, un champ des possibles presque infini s’ouvre à nous. Parfois, quand tu broies vraiment du noir, t’arrives presque à oublier pourquoi il est important d’avoir une conscience morale. T’as rouvert les yeux, surtout pour faire taire la culpabilité qui te noue l’estomac.
— Puis, je suis vraiment nulle en métamorphose, autant mettre mon temps à profit.


code by exordium.
Arthur Digler
Arthur Digler
Gryffondor
Gryffondor
En ligne
Année à Poudlard : Cinquième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Et alors, c'est mal de sécher les cours Empty
Re: Et alors, c'est mal de sécher les cours
Arthur Digler, le  Mer 11 Mar - 12:03

Après quelques longues secondes de silence, Arthur ne s’était pas attendu à obtenir plus de trois mots de la part de la jeune femme, dont il ignorait toujours le nom. Il s’était déjà vu faire la sieste, la forcer à parler en continuant à l’embêter, ou bien changer de sujet pour qu’elle soit plus aimable. Il était surpris, mais agréablement, il en sourit. Il l’écouta jusqu’à la fin et laissa lui aussi un court temps de silence. Aucun bruit ne venait les déranger. Finalement, après une légère réflexion à propos de ces sorciers attirés par la puissance de la magie noire, il donna son avis, d’une voix calme.

– Mmh... mouais. Ces sorts attirent les sorciers avides de puissance surtout. Et qui en oublient tout le reste, genre les vrais plaisirs de la vie... Tu vois ? Je vais pas tous te les citer hein. Parce que je pense pas que tu puisses être sain d’esprit en tuant ou torturant quelqu’un par simple plaisir. Après, je dis pas que, forcément, la magie noire est mauvaise ! Tout n’est pas si... Il chercha son mot. Manichéen, hein. Je suppose que certains sorts existent et qui font partie de la magie noire, mais qui pourrait nous être utile en cas de nécessité ? Fin’, je dis ça, mais je connais que les sorts principaux. Il laissa un blanc, puis continua : Bon, j’en fait pas une généralité de ces gens-là, mais je pense que ces sorciers ont eu, ou ont des sacrés problèmes dans leur vie. Avec un sourire en coin, il ajouta, cette fois à l’attention du comportement de la jeune femme : Enfin, c’est comme ça que j’analyse les personnes froides avec les autres. Mais je pense ne rien t’apprendre. Il retrouva son sérieux. Bref, on peut comprendre que certains sorciers y trouvent une sorte d’échappatoire, même s’il y a toujours une issue plus agréable.  

Arthur s’étonna lui-même de sa réponse. Il était plutôt du genre à réagir avec son instinct, au lieu de se poser quelque part, parler de sujets plus sérieux et prendre le temps à la réflexion. C’était peut-être la voix de la jeune femme qui l’avait apaisé, ou le calme ambiant de la salle, mais cela l’avait aidé à réfléchir. Il ferma les yeux et mit sa casquette au-dessus de ces derniers pour se cacher de la lumière.  

– Je t’aurais plus vu sécher un cours de botanique. Ça, ça c’est vraiment ennuyant. Dit-il en levant son index. Aucun rapport, mais ton accent... Il est pas si "British" que ça. Tu viens d'où ?

Cela l’avait interpellé puisque lui-même n’avait pas un accent British très prononcé.
Contenu sponsorisé

Et alors, c'est mal de sécher les cours Empty
Re: Et alors, c'est mal de sécher les cours
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Et alors, c'est mal de sécher les cours


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Les couloirs :: Salle sur Demande-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.