AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -40%
Maillot de football Third Paris Saint-Germain – ...
Voir le deal
54 €
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Sports magiques ~¤~ :: Quidditch libre
Page 1 sur 1
Cognards et remords du soir [En cours]
Castielle Colt
Castielle Colt
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cognards et remords du soir [En cours] Empty
Cognards et remords du soir [En cours]
Castielle Colt, le  Dim 22 Mar - 10:13

Saison 30
Printemps
Début de soirée
Après l'annonce du suicide de Jade

Cognards et Remords du soir



avec Daisy Wellington
LA mutuel pour tout le RP

L'occupation du terrain de Quidditch est, en temps normal, strictement réglementé. Il faut que chaque équipe des quatre maisons aient le même temps d'entraînement, puisse profiter d'une météo clémente à part égale, pour des raisons évidente de fairplay sportif. C'est pourquoi, normalement, il est assez difficile de s'y rendre pour son petit plaisir personnel, sans se faire violemment rembarrer par un ou  une capitaine en furie qui craint qu'un espion aille faire fuiter sa stratégie de génie à ses adversaires. C'est un sport qui prend beaucoup de place dans la vie des sorciers, mieux vaut ne pas le prendre à la légère !

Cependant, les examens approchant à grand pas, et les équipes comprenant souvent des élèves passant leurs BUSE ou ASPIC en fin de parcours, ça devenait tendu pour s'entraîner comme avant. Au plus grand malheur et bonheur de Castielle.
Malheur, parce qu'elle voulait gagner et qu'elle détestait quand ses co-équipiers faisaient les précieux à cause de la pluie ou le manque de sommeil. On est là pour gagner et c'est pas un club de ping-pong ici, tu croyais quoi sérieux ? Grr. L'espacement entre leurs exercices l'agaçait au plus haut point. Mais bon, c'est pas de la faute de leur capitaine, pour le coup, avec tout ce qui se passe...
Bonheur, parce que maintenant que la surveillance de cette pelouse était moins poussée, Castielle pouvait se permettre des petites séances personnelles. Le coffre à balles s'ouvre avec un peu de dextérité et si on lui posait des questions elle avait sa batte et son badge de préfète pour les faire taire.

C'est donc après les cours et pendant que tout le monde est en train de digérer en somnolant ou en finissant des devoirs pour le lendemain, que Castielle dépose la malle à balles sur l'herbe du terrain de Quidditch. Elle bouge fort, les cognards sentent que leur heure est venue mais la batteuse des Pikas n'en libère qu'un seul. Le but n'est pas de finir à l'hosto mais de se défouler, je le rappelle. Elle devait taper dans un truc, fort. Pour extérioriser tout ça.

La jeune femme lance un sort pour libérer la balle folle de ses chaînes : c'est parti mon kiki !
Le cognard s'envole à toute vitesse, enfin libre de ses mouvements et de ses humeurs. Des humeurs destructrices. Castielle dégluti difficilement, elle ne voulait pas y penser. Juste frapper dans cet objet volant parfaitement identifié qui revient vers elle à toute allure. Etant la seule personne présente sur le terrain, le cognard n'avait pas beaucoup de choix de cible. Alors elle le repousse. Encore. Coups de batte à répétition alors que la balle revient à la charge encore et encore. L'effort physique lui fait du bien un temps, puis des larmes montent sans que Castielle puisse les retenir. Donnant un dernier puissant coup de batte, le cognard vole et la Pika en profite pour chasser cette eau salée de son visage d'un coup de manche.

Elle a même le temps de poser les pieds à terre avant d'entendre le faible sifflement du retour de son ami cogneur.
Comment est-ce que tout ça était possible ? Ses doigts se resserrent sur le manche de son arme. Si elle retrouvait celui ou celle qui a fait ça... elle... elle...


Dernière édition par Castielle Colt le Mar 24 Mar - 15:33, édité 1 fois
Daisy Wellington
Daisy Wellington
Poufsouffle
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cognards et remords du soir [En cours] Empty
Re: Cognards et remords du soir [En cours]
Daisy Wellington, le  Dim 22 Mar - 15:24

L'annonce de la mort d'une préfète a semé le désarroi chez les poufsouffles. Je dois avouer que même si je la connaissais pas plus que ça, voir quelqu'un de ton quotidien disparaître soudainement, ça a quelque chose de très étrange ...

Ambiance lourde, pleurs, regards vides, silences pesants. Une atmosphère s'est installée que ne supporte plus. Où est passée la joyeuse Daisy qui essaye toujours de consoler les autres en offrant un biscuit,  en inventant un jeu ou une conversation ? Elle est aux abonnés absents visiblement ... Elle doit faire partie des gens un petit peu lâches de ce monde parce qu'elle a eu qu'une envie : fuir cette atmosphère oppressante. C'est pas joli joli mais c'est comme ça.

Un seul salut pour moi : trouver une manière de me dépenser. Le sport occupe l'esprit. Mieux que ça, il envoie l'esprit de promener ailleurs pendant quelques heures. Ouste les pensées, revenez plus tard. Ici on ferme boutique.

A peine les cours terminés, je me hâte donc de me mettre en tenue de quidditch et je file en rasant les murs, mon balais sur l'épaule. Mon bon vieux balais. Celui de papy. Obsolète, ringard.  Encore un petit bout de chez moi que j'emporte ici à Poudlard. Ce n'est que maintenant que les choses sont difficiles que je me rend compte à quel point ce petit lien avec ma famille compte pour moi.

Je fais le chemin vers le stade en silence, à pied. Est-ce que je verrais monsieur Clogg ce soir ? En aurais-je envie ? J'aime discuter avec ce vieux fantôme. Certains pensent que parler à des fantômes c'est comme parler à un mur ou à une plante en pot. Mais ce sont des humains. Avec leurs sentiments, leurs problèmes. Qui se débattent comme ils peuvent contre l'eternité et l'ennui ... (Et puis pour revenir aux plantes en pot, de toutes façons moi je vois rien de mal à parler aux plantes ... Je félicite les petites préférées de mon jardin à chaque fois que je vais m'occuper d'elles. )

J'arrive au stade ... il est vide.  Aucun balais en l'air. Aucune silhouette pâle et translucide autour du terrain non plus.

ZBOT

Ah tiens, si.  Il y a quelqu'un. Je reconnais le bruit bien connu d'une batte frappant un cognard.  J’aperçois la silhouette lointaine de quelqu'un qui frappe sur des cognards, campée au sol bien au milieu du terrain.  Je l'observe quelques instants avant de reconnaître notre seconde préfète. Cassie. Oh flûte ... elle a l'air encore plus en rage que d'habitude ... Moi qui voulais éviter l'ambiance de Poudlard ...

Impossible de voler à côté en l'ignorant et de toutes façons, si je le faisais, son cognard lui, ne m'éviterait pas.  Avec un soupir résigné, balais sur l'épaule, je m'apprête à faire demi-tour pour rentrer à Poudlard. Autant la laisser seule.

*A moins que ça lui fasse du bien d'être avec quelqu'un ?*

... Elle choisit un drôle de moment pour revenir la "gentille" Daisy qui se soucie des autres, dis-donc ...

Je soupire de nouveau et m'immobilise. Je tergiverse quelques instants. Et finis par re-faire demi-tour. Quelle plaie d'avoir une conscience des fois ... Je suis supposée faire comment, moi ? Les seules techniques d'approche que je connais pour consoler quelqu'un qui va mal impliquent des biscuits ou une bonne tasse de chocolat chaud à donner ... Va falloir que j'improvise.

Je pose mon balais au bord du terrain, je vais me saisir d'une batte et je vais rejoindre Cassie à pas lents. J'arrive pas loin d'elle. Elle ne semble pas me remarquer immédiatement (ou alors elle fait semblant ... ). Ma présence finit par attirer le cognard qui file vers moi plutôt que vers Cassie. La batteuse connait parfaitement le comportement des cognards. Le changement brusque de trajectoire de sa balle lui fait remarquer ma présence pour de bon. Elle tourne la tête vers moi.

Campée sur mes pieds, batte en main, j'ai le temps de lui lancer un rapide : Heu ... salut Avant d'expédier un grand coup dans le cognard qui m'arrive dessus, offrant quelques secondes de répis avant que l'une d'entre nous ait à balancer le prochain swing. Comme je le supposais, elle n'a vraiment pas l'air dans son état naturel. Je fais mine de me concentrer sur le cognard qui va finir par revenir, faisant semblant de ne pas avoir vu les larmes qui coulent le long de ses joues. Je doute que Cassie aime être dévisagée ni prise en pitié ...

Je ... heu ... si je dérange, je peux m'en aller ... si tu veux. J'ai essayé de le dire de façon la plus détachée possible. En vrai, sur un mot de sa part, je suis prête à prendre mes affaires et à trouver une autre manière de me dépenser ce soir ... ET je lui en voudrais même pas.
Castielle Colt
Castielle Colt
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cognards et remords du soir [En cours] Empty
Re: Cognards et remords du soir [En cours]
Castielle Colt, le  Lun 23 Mar - 14:02

Le cognard revenait à la charge et voilà que quelqu'un se tape l'incruste. Castielle voulait qu'il ou elle parte sans avoir à crier ou faire les gros yeux. Alors elle ne dit rien et frappe à nouveau. Le message était assez clair, non ? C'est pas le moment, dégage si tu veux pas t'en prendre une derrière le crâne. En plus elle pourrait totalement maquiller ça en accident et personne se poserait de question. C'est aussi ça la beauté du Quidditch, mesdames et messieurs, son taux de mortalité accidentel assez élevé. Mais quels frissons peut procurer un sport sans risques ?
L'intrus n'avait pas l'air de saisir le non-verbal. Castielle serait très mal placée pour le lui repprocher, elle-même étant une quiche à repérer autre chose que les émotions de base de l'être humain. Mais quand même, là c'était assez fort. Quoi que, un jour elle s'était bien attaqué à un gars qui faisait une crise de multiples personnalités dans les cachots... Oui donc on en revient au départ : elle serait très mal placée pour dire quoi que ce soit.
Alors elle ne dit rien.
Et fini par remarquer que l'intrus est une intruse. Qui vient se coller à ses côtés.

La balle folle avait maintenant deux cibles à sa disposition. Une batteuse professionnelle (ou presque, on va pas chipoter hein chut !) et une gamine qui tenait mal sa batte. Evidemment que le choix était vite fait. A sa place, Castielle aurait fait pareil. Quoi que non, elle aurait d'abord visé la tête du gros en premier. Puis, le temps qu'il s'en remette, elle aurait massacré le plus petit pour ensuite revenir à la charge sur le premier, en toute tranquillité. C'était stratégique. Parfois, mettre le boss du groupe en déroute est le meilleur moyen de gagner les doigts dans le nez contre les subordonnés. Non mais qu'est-ce qu'elle se raconte ? Tape dans ce cognard, m*rde à la fin !

- Heu ... salut. C'était mou. Son coup de travers. Mais elle avait repoussé l'assaillant par elle-même. La jeune femme serra les dents, de frustration. Daisy. Une première année débordante d'énergie. Tellement que ça en devenait vite gavant à son goût. Entre foutre le boxon en salle commune et le reste, elle avait déjà fait son impression chez les Poufsouffles. Même qu'elle voulait rejoindre les Pikas, leur équipe de Quidditch. Mh. Elle était petite et son balais date de Mathusalem. Et puis elle parle trop. Mais elle non plus, Cassie, n'avait pas le profil parfait de la joueuse de Quidditch au moment de rejoindre l'équipe. D'ailleurs, faudra pas qu'elle oublie de relancer le recrutement officiel, même si après Jade,... c'est vraiment pas le moment de parler de ça maintenant.

Une nouvelle balle, un nouveau va-voir-ailleurs-si-j'y-suis-signé-la-batte et un soupir. Les lunettes grises et déprimées de Castielle ne changèrent ac89b9pas d'un iota.
« Si tu veux pas t'en prendre une par ricochet, recule-toi. » Expression sérieuse envers la blondinette. Est-ce qu'elle avait les yeux rougis ? Surement. La petite savait ce qui arrivait quand Castielle se retrouvait à avoir une plante sur la tête, alors elle serait avisée de ne pas faire de réflexion sur d'éventuelles larmes. Pour son bien.
« C'pas avec une antiquité pareille que tu vas devenir attrapeuse et c'pas avec une dégaine pareille que tu seras batteuse. ». Ses mains étaient toutes rapprochées et collées. Comme une enfant, ce qui est normal, vu son âge. Pour lui montrer la bonne position, Castielle lâche et détend ses poignets pour qu'elle puisse voir la bonne prise en main. Et là, BIM!, frappe chirurgicale, le cognard vole droit dans l'anneau de but le plus à droite.
« Dans le mille. »

En non-verbal on pourrait traduire tout ça par : tu peux rester mais pousse pas le bouchon trop loin Maurice...
Daisy Wellington
Daisy Wellington
Poufsouffle
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cognards et remords du soir [En cours] Empty
Re: Cognards et remords du soir [En cours]
Daisy Wellington, le  Mar 24 Mar - 15:19

« Si tu veux pas t'en prendre une par ricochet, recule-toi. »

Courageuse mais pas téméraire, je me recule sans me faire prier. En vrai je crains plus un coup de batte perdu qu'un ricochet de cognard. Ce serait pas le premier ce sera pas le dernier.  Bon, Cassie m'a pas renvoyée me faire voir dans les vestiaires. J'imagine que c'est déjà un succès.

« C'pas avec une antiquité pareille que tu vas devenir attrapeuse et c'pas avec une dégaine pareille que tu seras batteuse. »

Quand elle décide se décide à parler, c'est pas vraiment pour être aimable ... J'ai envie de lui répondre "c'est tes lunettes les antiquités" mais je doute qu'au vu les circonstances ce soit très prudent. Alors je me contente de hausser les épaules. C'est pas la première à me vanner sur mon balais.

-Ça tombe bien j'veux devenir ni l'une ni l'autre ...

Vu que ma présence semble implicitement tolérée, je regarde en coin comment elle campe sur ses appuis et comment elle tient sa batte.  Je corrige ma position et modifie ma façon de serrer le gourdin de bois. Quand le cognard arrive, tout se passe vite. Un swing. PAF. Et voilà le copain métallique expédié directement dans l'anneau.

« Dans le mille. »

Elle dit ca sur un ton calme et posé mais je soupçonne qu'elle soit en réalité très contente d'avoir réussi son coups devant une débutante. Histoire de se la jouer. Bon, à mon tour. De toutes façons, je n'ai rien à prouver. Juste à montrer que j'en veux et que je suis prête à faire suffisamment d'efforts pour m'améliorer. C'est pas Cassie la capitaine mais je suis sûre et certaine que son avis comptera quand il s'agira de faire les sélections.

J'avance de quelques pas, batte en mains et me positionne pour recevoir la balle de métal. Elle approche en tourbillonnant. Je reste concentrée sur elle, sur sa trajectoire. Je fais attention à me tenir bien comme il faut, comme je viens de voir ma préfète le faire. Mais j'y fais trop attention. Quand la balle arrive j'ai un temps de retard. Je frappe, ma batte frôle le bas de la sphère plutôt que de la frapper en plein centre. Touché mais pas assez, la  trajectoire de la balle n'est que déviée. Elle vrille et vient me frapper à l'épaule droite. Je retombe fesses dans la boue, déséquilibrée. Derrière moi, j'entend le bruit de la frappe de Cassie qui elle, n'a pas loupé le cognard malgré la déviation que je lui ai imposée.

Aie ... L'explosion de douleur dans mon épaule me fait brièvement serrer les dents. Ma petite voix intérieure ironise : Ni le premier, ni le dernier mais ca fait quand même un mal de croup.
Castielle Colt
Castielle Colt
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cognards et remords du soir [En cours] Empty
Re: Cognards et remords du soir [En cours]
Castielle Colt, le  Mer 25 Mar - 18:08

Jeune Padawan copie de son mieux la posture de son modèle mais se rate quand même. Ça arrive, c'est pas la mort. Enfin en général. Les cognards sont de vraies sales bêtes, forgés dans un pur désir de chaos. Bon, on exagère peut-être un chouïa mais l'idée reste la même : ces bidules n'ont pour autre but que de frapper et de frapper fort. Alors quand on s'en prend un dans le bide, ça va encore. Surtout si, comme Castielle, on a un peu de matière pour amortir le choc au passage. Mais gare à la commotion cérébrale ou aux doigts réduits en bouillie, comme ça aurait pu être le cas ici.

Heureusement, la majorité de la puissance de l'assaillant métallisé avait été contenue par la batte, bien que mal allongée. Tandis que sa cadette accusait le coup, Castielle envoya valser la balle plus loin avant de sortir sa baguette et de l'immobiliser. Immobiliser le cognard, hein ! Pas Daisy ! Une fois la menace mise sur pause (vive la magie !), on a tout le temps de s'occuper des blessés. Et dire que cette séance privée devait l'aider à se vider le coeur et la tête. Il faut croire que les soucis attirent les soucis. En s'accroupissant vers la petite Pouffy, la préfète serrait les dents et faisait tourner dans sa tête cette prière : Pas l'infirmerie, pas l'infirmerie, pas l'infirmerie !
Pas que la compagnie d'Elhiya lui déplaise, au contraire la médicomage et elle s'entendaient bien, mais Castielle voulait à tout prix éviter de remonter toute la pelouse avec une blessée au bras. Surtout qu'à la base, aucune des deux n'était censée se trouver-là à cette heure.

Finalement, les doigts de Daisy sont sauf. Soupir de soulagement. Par contre c'est l'épaule qui a morflé !
« J'me permets », dit-elle simplement avant de tâter un peu la zone touchée et son l'articulation, « A priori rien de grave. Si c'était cassé tu serais en train d'hurler plus fort qu'un loup-garou à la pleine lune. ». Un jour, sur une simulation durant un camp, Castielle avait vu un gars baraqué comme une armoire à glace se rouler en bouler et pleurer après sa maman pour un tibia pété. Un os cassé ça à le don de nous rappeler à quel point on peut être fragile. Mais lui ça lui a surtout rappelé qu'il vaut mieux ne pas tripoter sa supérieure hiérarchique sous peine de réaction immédiate de sa part. Leçon de vie importante s'il en est !

« Tu comptes devenir quoi, alors, avec ton épaule dans l'mal ? Mh ? »
Les bébés qui entrent à Poudlard en première année veulent tous être Attrapeur. TOUS ! C'est LE poste rêvé de tous les gamins, un peu comme pilote de course ou acteur chez les moldus. Ou guitariste, ça marche aussi. Le but recherché étant la position de superstar de l'équipe, celui qu'on acclame à la fin du match comme s'il avait tout fait tout seul avec sa petite balle dorée. Et pendant ce temps-là on prend à peine en photo les autres joueurs dont le rôle est "moins sexy" en une d'un journal ou d'un blog. Rencontrer quelqu'un qui refuse l'attrait facile du cochonnet doré est assez rare pour s'y intéresser une seconde.
Daisy Wellington
Daisy Wellington
Poufsouffle
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cognards et remords du soir [En cours] Empty
Re: Cognards et remords du soir [En cours]
Daisy Wellington, le  Jeu 26 Mar - 13:23

Je suis surprise de voir Castielle s'inquiéter de mon état et me ramasser. Je lui adresse un sourire hésitant mais reconnaissant.

Je ... heu ... merci. Pardon, j'ai raté mon coups.

Je me remets sur pieds et frotte un peu  là où je me suis faite toucher. La douleur finit par refluer un peu. Elle devient supportable. Je peux continuer comme ça. J'ai jamais été du genre chochotte. Un nouveau bleu à ma collection, ça fera rire les autres filles du dortoir quand je passerai à la salle de bain. Mon corps est déjà constellé d'hématomes à divers stades d'évolutions. Une vraie palette de couleurs. On m'a déjà demandée si quelqu'un me battait ... Alors que non, je suis juste une casse cou maladroite.

« Tu comptes devenir quoi, alors, avec ton épaule dans l'mal ? Mh ? »

Je répond pas de suite. J'observe un moment mon allure. Comme d'hab la blancheur de mon pantalon n'a pas fait long feu. Ce constat me contrarie limite plus que le énième coups que je viens de recevoir.  Tout le reste semble en ordre. Je me frotte un peu les fesses avant de ramasser la batte.

Chai pas trop. Je veux juste jouer collectif. Je sais juste que batteuse c'est pas mon truc. Protéger j'veux bien, mais balancer des cognards aux autres ... Ça me tente moyen.  Non pas qu'ils me fassent peur hein.  

J'ai failli rajouter que si ils me faisaient vraiment peur j'essayerai sans doutes de me trouver du bon côté de la batte et postuler pour être batteuse, mais je me retiens à la dernière minute. Peut être que Cassie le prendrait pour elle ...

Mais j'aime bien leur taper dedans quand même. Après une interro d'histoire de la magie par exemple.

Je me remets en position face à la balle immobilisée. Il me semble que le cognard venait d'être dégagé au moment de l'arrêt ... Mais je suis incertaine. Est-ce qu'il retrouvera son inertie au moment de la reprise ? Ou va t'il se lancer dans une direction aléatoire avec une vitesse nulle ? Dans le doute je me tiens prête. Ma position l'indique clairement à la préfète.

Et toi .. ? Pourquoi batteuse ? Cogner des trucs aussi ?
Castielle Colt
Castielle Colt
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cognards et remords du soir [En cours] Empty
Re: Cognards et remords du soir [En cours]
Castielle Colt, le  Jeu 26 Mar - 19:19

Castielle n'était pas spécialement croyante mais pour le coup sa prière venait d'être exaucée ! Daisy aura un beau bleu et de sacrées douleurs quand elle voudra tendre le bras ou porter quelque chose durant les prochains jours mais rien de grave. En plus avec de l'essence de dictame rien n'est impossible, c'est Osvald qui en avait toujours sur lui. Un jour faudra qu'elle remette la main sur le Serdaigle pour lui demander un de peu de son stock. Il était plus facile à gérer que l'apothicaire du Chemin de Traverse et surtout moins cher puisque gratuit, aha ! Castielle les bons plans, et ouais !

La blairelle était indécise. Pas prête à la course, pas déterminée à la frappe. Elle hésitait sans savoir se poser sur un poste donné. Ce qu'on peut totalement comprendre, les vocations nées en une fraction de seconde c'était rare ! Ça valait autant pour le Quidditch que pour leur futur travail au sein de la société sorcière, comme pour le choix de leur option en troisième année ou s'il était réellement raisonnable de prendre cette troisième part de pudding au petit déjeuner. La vie n'était que choix décisifs après choix cornéliens. Et puis de temps en temps ça venait tout seul. Et puis de temps en temps ça ne venait jamais.

Mais j'aime bien leur taper dedans quand même.
Castielle sourie. Ouais, c'est clair que ça défoule ! On n'est que des êtres humains au final, parfois on a besoin de donner un bon coup de batte dans quelque chose pour se sentir mieux. L'effort et le choc musculaire fait sauter les verrous émotionnels mieux que n'importe quelle thérapie ou bonbon mentos dans une bouteille de soda ! C'était une des raisons pour laquelle Castielle en avait tant besoin. Quand on arrive pas à gérer toute cette colère, toutes ces émotions, les faire exploser est encore le plus simple. Surtout quand on en se soucie pas des conséquences. Sauf que maintenant, qui peut se targuer de se foutre des conséquences ? Quand on sait que ça peut parfois aboutir au pire ? Voilà des questionnements bien nouveaux pour notre expatriée.

La jeune femme s’avança vers le cognard immobile dans l'air. Lui donna une pichenette de pure frime avant de le renvoyer dans ses chaînes d'un coup de baguette. Puis elle s'empara du souafle et, se retournant, dit : « Je faisais du baseball, avant. Un sport moldu - se sentit-elle obligée de préciser - qui fonctionne aussi avec une batte. Alors ça me semblait logique. Mais en vrai, ça s'est décidé un peu par hasard. ». La préfète envoya la balle rouge vers sa camarade, une passe classique. « C'était juste pour déconner au début et puis finalement j'ai vraiment aimé ça. Y a pas plus grand plaisir que de voir toute une équipe se disperser devant un cognard que t'as envoyé pile en plein dans leur formation de défense ! Voir ta poursuiveuse en profiter pour marquer un but et la foule hurler en même temps ! ». Bon, à côté de ça, il y avait aussi la satisfaction d'entendre un cri d'animal blessé quand le batteur adversaire se prend ton projectile dans la jambe mais c'est une toute autre sorte de plaisir, passons. « Donc ouais, frapper dans des trucs. Puis gagner surtout. Le sport et la compétition en général en fait... »

La co-capitaine jaugea la frêle silhouette de la blondinette. On avait déjà vu plus fragile sur le terrain. Et puis les Pikas avait une gardienne borgne, ils et elles n'était plus à ça près !
« Tu fais quoi d'autre comme sports ? A part le Quid' j'veux dire. »
Daisy Wellington
Daisy Wellington
Poufsouffle
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cognards et remords du soir [En cours] Empty
Re: Cognards et remords du soir [En cours]
Daisy Wellington, le  Ven 27 Mar - 0:09

Ah, elle décide de stopper la séance de cognard ? Bon ok. J'espère qu'elle s'est suffisamment défoulée avant que je la pousse à arrêter. Je voulais pas la frustrer.  Elle se met à me parler, genre normal. Pas énervée. Ouverte. C'est la première fois que je la vois comme ça, je la regarde avec des yeux ronds de surprise alors que je lâche la batte et reçois la passe.

Le mouvement soudain me provoque une douleur dans l'épaule. Mais ça va. Je gère. A peine une grimace. Je vais pas commencer à faire ma chochotte. Voir Cassie commencer à causer, ça vaut bien de se prendre un Cognard.

-Ouais le Baseball. Je hoche la tête. Je connais. On en faisait pas à l'école, alors j'connais pas trop. J'connais que le coups de la batte et de la balle. Le cricket ça doit être un peu pareil de ce que j'ai compris.

Vu qu'on semble parties pour papoter en se faisant des passes, je recule de quelques pas. Pas trop loin. J'arme mon bras (ouille le bras) et lui lance le souaffle. On commence à échanger comme ça des passes tranquilles.

Je souris en l'entendant décrire ses petits plaisirs en tant que batteuse. Je peux imaginer la scène ... comique en effet. J'aimerais lui répondre que moi je suis pas trop compétitive et que ce qui me plait c'est de jouer pour le jeu collectif ... Mais j'évite ... j'ai pas envie de torpiller mes chances de rentrer dans l'équipe.

« Tu fais quoi d'autre comme sports ? A part le Quid' j'veux dire. »

Ah ça c'est une bonne question. J'hésite quelques instants avant de répondre.

-Heu ben ... en ce moment ? Plus grand chose ... L'année dernière à l'école je faisais les trucs moldus comme les autres. Histoire de m'intégrer. Il y'avait des trucs chouettes quand même. J'aimais bien la gym, la natation, les jeux de raquette. La danse bof, j'ai jamais aimé les tutus ... Par contre le football j'aimais bien mais les garçons de l'école étaient très bêtes. Ils me laissaient presque jamais jouer. Parce que je suis une fille. Genre le ballon y'a leur nom dessus ?

Nouvel échange de souaffle. Je le rattrape in extremis. La forme particulière du souaffle aide beaucoup au grip. Nos gants sont bien fichus, la surface adhère bien à la surface rugueuse de la balle.

-A croire que c'était sale de jouer avec moi. Moi je devais retourner jouer à l'élastique et à la corde à sauter. Je crois qu'en fait ils avaient peur qu'une fille leur mette des buts. Ici je ressens pas ça. Il y a des garçons qui me laissent jouer au ballon avec eux. Les sorciers ont l'air moins idiots que les moldus pour ça.


Une note positive qui m'arrache un sourire.

-Et puis bien sûr il y a mon vieux vélo. Ça j'aimais bien. J'allais partout avec. Mais comme maintenant j'ai mon balais je pense que je vais plus trop m'en servir. Je sais pas trop.

Je renvoie la balle. Pas bien fort. J'économise mon épaule droite. De toutes façons c'est pas le moment de bourriner.

-Ici je manque pas d'activités hein. Je suis tout le temps dehors à faire des trucs. Mais c'est pas vraiment "du sport". A part le quid' et le saut en longueur par fauteuil c'est assez limité.

De fait, ça ne doit pas être un secret que je passe beaucoup de temps dehors, quelle que soit la saison. J'ai bonne mine mais je reviens souvent les mains ou les genoux écorchés et les vêtements mouillés ou pleins de terre. C'est une chance que la magie permette un nettoyage et un séchage si rapide !

Nouvelle réception de passe. Un souaffle légèrement vrillé cette fois, en une passe courbe. Je dois faire quelques pas de côtés pour le rattraper. Intentionnel pour corser les choses ou c'est un hasard ? Je ne sais pas. Je renvoie un poil plus fort du coups.

-T'es née moldue toi, pour avoir pratiqué le Baseball ?

Inutile de préciser que mon intonation est bienveillante quand je pose cette question. Beaucoup de "sang purs" parlent de manière condescendante des "sang de bourbe". Pas moi. Jamais. Je n'ai pas d'à priori envers mes camarades venant de "l'autre monde". Au contraire ! Ils vivent entourés de plein de trucs géniaux eux aussi. J'adore leur technologie et leur culture. Leur monde est infiniment complexe. Clairement, je ne les connais pas autant que je voudrais.
Castielle Colt
Castielle Colt
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cognards et remords du soir [En cours] Empty
Re: Cognards et remords du soir [En cours]
Castielle Colt, le  Ven 27 Mar - 10:15

Castielle ponctue le temps de parole de Daisy par des hochements de tête, des yeux levés au ciel ou des petites moues agacées en fonction de ce qu'elle entendait. Le cricket ? C'était de la daube. Nul. Zéro. Et rien à voir avec le baseball ! Les Européens peuvent bien faire autant de vannes qu'ils veulent sur sa patrie d'origine mais clairement les Américains avaient amélioré tous les sports qu'ils avaient importé sur le nouveau continent. Que ce soit baseball ou football, y avait vraiment pas photo et aucune comparaison possible. Mais le temps n'était pas au débat sportif alors la jeune femme ne releva pas. Les deux Poufsouffles avaient la même aversion pour la danse et ses tulles légères, transparentes et collantes, par contre Castielle ne s'était jamais faite empêchée de faire quoi que ce soit dans ses anciennes cours de récré. Même petiote elle ne se laissait pas faire et au bout de quelques coups le message était vite passé. Mais elle comprenait plus ou moins ce que sa cadette voulait dire. Par contre considérer les Sorciers comme plus malins que les Moldus juste parce que les équipes de Quidditch son mixtes à l'école, c'était tellement naïf et stupide que c'est à ce moment-là que Castielle leva les yeux au ciel plus fortement qu'avant. Mais sa remarque sur le saut en fauteuil lui fit ravaler une réplique acerbe qui était sur le point de sortir.

Ce jour-là, elle avait merdé. Elle avait sacrément merdé de chez merdé ! Castielle baissa les yeux, seuls ses réflexes faisaient en sorte d'attraper et lancer le souafle sans y penser. Qu'est-ce qu'elle avait fait ? Elle était venue ici pour se décharger de toute cette colère, parce que toute cette histoire était absurde et injuste et n'avait aucun pu*ain de sens ! Et d'un coup, son stupide cerveau se met à faire des connections que personne lui avait demandé de faire ! Des liens dont elle se serait bien passé de remarquer la pertinence... Ce jour-là, elle avait fait exactement ce... ça. Ça là, que Jade écrivait dans sa dernière lettre. Ça, qui l'avait poussé à en finir. Et elle, Castielle, rêvait d'arracher la tête du ou des coupables. Faut croire qu'elle devrait d'abord commencer par s'attaquer à la sienne propre...

Castielle lance de côté sans faire attention mais la petite réagit vite et bien. Puis elle lui renvoie le souafle en plus d'une question qui a le mérite de sortir sa préfète de réflexions peu réjouissantes.
« Ouaip. » est tout ce qu'elle obtiendra comme réponse. En vrai y avait rien à rajouter : oui elle était née moldue, d'où sa connaissance de sports moldus et sa note incroyable à ses BUSE en EDM. Option choisie par pure facilité, bien entendu.
La batteuse garda la balle rouge et la fit tourner entre ses doigts un instant avant de se décider.
« Ok. Monte sur ta relique pour voir comment tu voles. »

Pas Attrapeuse, pas Batteuse. Quoi alors, Poursuiveuse ? C'est ce qu'on va bientôt découvrir.
Daisy Wellington
Daisy Wellington
Poufsouffle
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cognards et remords du soir [En cours] Empty
Re: Cognards et remords du soir [En cours]
Daisy Wellington, le  Sam 28 Mar - 10:23

- La classe ! J'adore les trucs moldus. On a des stocks de coca à la maison. J'ai aussi plein de compils' de musique sur clef. Malheureusement j'ai plus trop l'occasion de les écouter  Moi c'est plutôt le rock et la pop que j'aime.

Il faut avouer que le répertoire "musique sorcière" est pas très étoffé. Et j'ai pas le sentiment que c'est seulement parce qu'on est moins nombreux chez les sorciers. Il doit manquer un "truc" chez nous, qui nous pousserait à monter sur scène. J'ai aussi l'impression qu'il y a des gens qui refusent catégoriquement de toucher même de loin à la "culture moldue".  Alors ils restent à choisir leurs chansons parmi le mini-repertoire de vieux trucs mille fois entendus et se complaisent là-dedans.

Cassie finit par décréter la fin de l'échange de passes et propose que je me mette en selle. Il faut pas me le dire à deux fois ! Je file ramasser mon balais et y prend place d'un mouvement souple. J'ai une pensée affectueuse pour lui quand mes paumes effleurent le vieux manche en bois vernis. T'en fais pas mon gros, t'es vieux mais je t'aime. Quand j'aurais des sous, je te fairais rénover, tu verras.  Les autres ils en resteront baba.

Le vol c'est clairement la partie que j'ai la plus entraînée depuis le début de l'année. Je me suis dit que tenir sur un balais devait être le prérequis indispensable à tout poste en fait. Alors j'ai mis la gomme dessus. Au point que les cours de vol sont devenus ma matière de prédilection. Je suis pas parfaite mais je suis meilleure que beaucoup d'élèves, même dans les années supérieures.

D'une petite impulsion du pied, je m'élève et m'immobilise devant Cassie, les pieds à un bon mètre au dessus du sol. Sur selle, je réajuste les lanières des protections rembourrées et je resserre l'écharpe autour de mon cou. Il fait toujours plus frais "dans les airs" et on peut pas dire qu'il fasse très chaud aujourd'hui.  Je prend aussi soin d'attacher mes cheveux à l'aide de l’élastique que j'avais gardé autour du poignet.

J'ai beaucoup travaillé mon équilibre, l'opération ne prend pas plus de temps que si j'avais été au sol. Je peux rester en selle sans avoir à tenir mon balais, mes deux jambes pliées serrant fermement le manche en bois contre moi. J'ai même copié et entrainé la technique qui consiste à serrer le manche entre mes talons lorsque je me penche en avant, pour assurer une deuxième bonne prise lors des cabrioles. Ça demande un peu de souplesse mais ça tombe bien, je n'en manque pas.

-Prête !

Pas besoin de plus de discours avec Cassie je pense. Je pose les deux mains sur le manche de mon vieux nimbus 3000. Je m'attend à tout moment à ce que la préfète jette le souaffle et que je doive réagir en faisant simultanément un mouvement de côté et une réception.
Castielle Colt
Castielle Colt
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cognards et remords du soir [En cours] Empty
Re: Cognards et remords du soir [En cours]
Castielle Colt, le  Sam 28 Mar - 15:32

Quand on joue, on raconte pas sa vie. D'ailleurs, de manière générale, Castielle a tendance à éviter ce genre d'épandage personnel. Elle avait déjà pas mal parlé et maintenant elle avait juste envie d'arrêter. Alors elle se concentra sur quelque chose de plus tangible et moins déprimant que les questionnements sur la vie, la mort, l'univers, le karma et tout ce merdier qui était en train de lui pourrir son cerveau jusqu'à la moelle. Et les cerveaux n'en ont pas d'habitude, alors c'est dire !

L'enthousiasme de Daisy à enfourcher son balais l'encouragea à poursuivre dans cette direction. Oui, c'était bien. C'était mieux pour tout le monde. La blondinette tenait à son fossile, même un aveugle l'aurait remarqué et elle avait aussi l'air à l'aise dessus. Ça sentait les heures de pratique cachées et ça, Castielle ne pouvait que l'estimer à sa juste valeur. Elle-même, combien d'heure n'avait elle pas passer à courir, encore et encore, pour faire ravaler leurs sales remarques à ses camarades de en tout temps ? Comme si on ne pouvait pas tracer même si on n'a pas la peau sur les os. Pff ! La préfète ne comptait pas faire la même erreur que ses détracteurs passés : sous-estimer la personne en face. Elle était plus jeune, moins expérimentée mais elle voulait en découdre alors allons-y !

Montant à son tour au-dessus de la pelouse fraîche du soir, Castielle se dit que c'est quand même cool qu'au printemps les jours se rallongent. Comme ça, elles allaient pouvoir bénéficier d'encore un peu de lumière avant que le soleil ne se couche définitivement. À partir de là, elles seraient obligées ou bien de jouer dans le noir ou bien de s’éclairer magiquement. Souci avec cette dernière option : on serait alors capable de les repérer depuis l'autre bout du parc. Le calcul est donc vite plié, même pour une aussi mauvaise matheuse que notre Pouffy : ce serait une évaluation expresse.

« Montre moi ce que tu sais faire ! », sourire qui se veut encourageant tandis que la préfète lance le souafle le plus loin et fort possible. Pas de feinte pour commencer, réflexe et vitesse feront l'affaire. Pendant que Daisy réagit à ce lancement des hostilités, Castielle se retourne et file vers les buts les plus proches. En se positionnant devant l'anneau du milieu, la jeune femme s'amuse à cacher son oeil droit avec sa main, juste pour voir (ou pas du coup) comment leur gardienne voit le monde. Eh bah c'est vraiment pas pratique, c'est le moins qu'on puisse dire ! Pirate borgne c'est clairement plus cool sur le papier qu'en réalité !
« Mais... c'est nul ! » en conclusion, pour elle-même, de cette petite simulation.

Malgré cette gaminerie, la batteuse peu habituée à une telle proximité avec les anneaux et une vue diminuée de moitié se prépare à parer l'attaque imminente de sa cadette.
Daisy Wellington
Daisy Wellington
Poufsouffle
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cognards et remords du soir [En cours] Empty
Re: Cognards et remords du soir [En cours]
Daisy Wellington, le  Dim 29 Mar - 17:27

La préfète à Lunettes monte à son tour en "selle".  Elle envoie le souaffle au loin, dans un grand lancer en cloche. Je m'y attendais, je réagis au quart de tour. Je fonce évidemment pas directement dans le sillage de la balle mais là où elle tombera quelques secondes plus tard. Ça demande quand même de bien évaluer les distances et d'avoir une bonne vision dans l'espace. J'arrive à peu de choses près au bon endroit quand le souaffle retombe.

Une vraie bonne poursuiveuse aurait réussi à intercepter le souaffle plus "haut", au sommet de sa courbe. Mais j'en suis pas à ce niveau. Etre là plus ou moins quand le souaffle retombe c'est déjà pas mal. Je tend le bras, la balle atterrit directement dans ma paume. Mais par manque d'habitude, je n'arrive pas à refermer la main dessus. Un rebond de souaffle, il faut que je lâche le balais pour l'attraper dans un deuxième temps, refermant les deux mains dessus.

Je crois entendre dans mon dos un « Mais... c'est nul ! » étouffé. Mon coeur se serre un peu alors que je reprend de la hauteur et vais me positionner devant les anneaux. Ne pas se laisser déstabiliser, surtout pas.

Je soupèse le souaffle puis le coince sous mon bras. Comment réussir à marquer face à une joueuse émérite comme Castielle ? Peut-être si elle me sous-estime. Commençons doucement. Trois anneaux, un seul gardien. Il faut que je bouge si je veux marquer. Dans un geste brusque, je penche mon balais vers la droite et donne un bon coups d'accélération pour essayer d'atteindre avant elle l'anneau de droite. Evidemment, la manœuvre est largement anticipée, je n'ai pas encore les mouvements fulgurants d'une vraie joueuse de quidditch. Castielle fonce déjà défendre l'anneau. On est toutes les deux à mi-chemin quand je pile, tourne mon balais brutalement et lance en direction de l'anneau de central qu'elle vient de quitter. C'est pas un "beau" lancer à proprement parler. Il est lent, lobbé, il laisse à la gardienne largement le temps de faire demi-tour. J'ai pas la force d'une adulte et mon épaule droite m'empêche de toutes façons de faire mieux. A moins d'une maladresse de sa part, je doute qu'il passe ! Mais l'honneur est sauf, j'ai fait tout ça sans tomber de balais. Mine de rien c'est le fruit de beaucoup d'efforts ... Je ne compte plus les gamelles que je me suis ramassées rien que pour travailler l'arrêt net au milieu d'une accélération.
Castielle Colt
Castielle Colt
Préfet(e)/Poufsouffle
Préfet(e)/Poufsouffle
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cognards et remords du soir [En cours] Empty
Re: Cognards et remords du soir [En cours]
Castielle Colt, le  Mar 31 Mar - 15:37

Ne voir le monde qu'à moitié est handicapant, certes, mais ce à quoi ne s'attendait pas du tout la préfète est l'imposante place que prenait son nez une fois un oeil caché. Comment s'était possible de le voir aussi peu avec deux yeux et ne voir que lui avec un seul ? C'était une sorte de montagne, barrière naturelle, bloquant toutes informations visuelles provenant de sa droite. Aucune lumière ne filtrait, à tribord tout n'est qu'inconnu et noirceur. Vraiment pas top, non, vraiment pas. Castielle joua pourtant le jeu. Si la borgne bornée y arrivait, y avait pas de raison qu'elle non plus ! Bien sûr quelqu'un de plus posé et raisonnable aurait argumenté qu'elle n'avait ni l'expérience d'infirme de sa professeure, ni son expérience en vol, ni même son expérience en tant que gardienne. Et que rien que ces trois petites choses-là creusaient toute la différence entre leurs capacités respectives. Mais ça, Castielle Colt n'y pensait pas.

Tandis que la poursuiveuse du jour revenait à la charge, Castielle devait se concentrer pour garder l'oeil plissé. Gauche, droite, gauche ? Son adversaire va bien finir par choisir son cap ! Droite ! Il est facile de lui emboîter le pas, elle se penche trop ostensiblement sur son balais pour qu'on n'en devine pas la destination mais l'énergie qu'elle y mettait en disait long. Le problème. Parce qu'il y en a un, vous vous en doutez. C'est qu'en visant l'anneau à sa droite, la droite de Daisy, Castielle se retrouvait avec son bon oeil du mauvais côté du terrain pour voir la balle venir ! Il fallait donc qu'elle se torde le coup, têtue comme elle est de vouloir à tout prix respecter des règles absurdes qu'elle s'était fixées elle-même. C'est donc trop tard que la batteuse recyclée pour la soirée en gardienne se rendit compte de la feinte orchestrée par sa cadette.
Un gros juron proféré avec son accent natif le plus total brisa la quiétude du soir.

Il n'y avait pas à chipoter, le but était marqué. Mais ça faisait trop mal à avouer tel quel, alors la co-capitaine trouva facilement une pirouette pour invalider les points qui de toute manière ne sont que fictifs.
« Ouais celui-là il compte pas, je m'étais mis un handicap, ça m'a soulée. », dit-elle en se massant sa paupière droite pour la réhabituée à s'ouvrir. « Comment elle fait Bennet sérieux ? C'est dingue quand même ! ». La relation que Castielle entretenait avec cette femme haute en couleurs étaient à cheval entre un immense respect et une incommensurable envie de lui dire d'aller se faire voir ailleurs. C'était un peu compliqué mais la Poufsouffle ne pouvait nier qu'elle l'aimait bien, sa capitaine. Et savoir qu'elle était aussi bonne dans son rôle en en voyant si peu, ça ne faisait que grandir l'estime que la batteuse lui portait déjà.

« Bon t'attend quoi ? Il va pas se ramasser tout seul ce souafle ? »
C'était !a le pire avec le poste de poursuiveuse : les allers-retours incessants. Castielle ne supporterait pas ça, trop l'impression de courir après une baballe tel un chienchien infatigable. Si elle voulait relancer, Daisy avait qu'à s'y coller et bonne chance avec la luminosité qui venait de tomber à presque zéro.
Daisy Wellington
Daisy Wellington
Poufsouffle
Poufsouffle
En ligne
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Cognards et remords du soir [En cours] Empty
Re: Cognards et remords du soir [En cours]
Daisy Wellington, le  Mer 1 Avr - 12:09

Je cache un petit sourire en remontant mon écharpe. Venant d'une autre j'aurais pu imaginer qu'elle m'avait "laissé gagner". Mais ... non ! C'est pas le genre de Castielle. J'ai vraiment réussi à la flouser ? Elle m'aurait d'emblée sous-estimée ? Non je n'y crois pas une seconde. Je ne suis qu'une première année. Avec la main droite dans le dos elle arrêterait mes tirs. Elle n'est juste pas dans sa condition normale ce soir ... L'affaire Jade la travaille, c'est évident. Ça veut dire que l'entrainement va l'obliger à penser à autre chose, c'est parfait.

Je file ramasser la balle. Et oui, c'est à la plus jeune de le faire ! Un genre de bizutage j'imagine. J'ai hâte de prendre de l'âge et d'être remplacée par les futures autres premières années ! En attendant, mon balais plonge vers le sol. Je tourne un peu avant de finir par repérer la balle dans la pénombre. Heureusement que le gazon du terrain est entretenu et coupé ras !

Je vole en rase motte et me penche sur le côté pour attraper la balle immobile d'une main. Je suis contente de réussir le mouvement du premier coups et sans me vautrer. Ça n'a pas l'air mais rien que ça, ça m'a demandé de l'entrainement. J'ai joué les ramasseuses de balle pour des équipes à l'entrainement pendant des heures.

Balle sous le bras, je reviens me positionner en face de la gardienne. Je recommence ma chorégraphie. Je vais de gauche, de droite, guettant après une occasion. J'imagine que cette fois elle me surveille de manière un peu plus attentive. Ça va être dur de trouver une nouvelle fenêtre de tir. Je m'élève peu à eu, zigzaguant toujours. Prendre de la hauteur, c'est dominer la situation !

Et soudain je plonge vers un des anneaux. Mon balais est pourri, mon accélération inférieure à la sienne. Alors je m'aide de la gravité pour prendre de la vitesse ! J'arme mon bras et lance le souaffle qui tourbillonne en direction de l'anneau. Mais je n'ai pas l'occasion de voir le résultat de mon tir.

Comme d'habitude j'ai joué les têtes brûlées en ne regardant que mon objectif immédiat. Mon lancer était peut être réussi selon mes standards, mais je me retrouve maintenant avec une trajectoire en piqué vers le sol. Et ce "problème" accapare toute mon attention immédiate ! Je tire le manche de mon balais à deux mains pour redresser ! Il ne s'en faut pas de beaucoup pour que j'évite le sol ! Et cet "exploit" m'a complètement fait quitter le terrain de jeu. Ce qui dans un vrai match serait une erreur grave ! Je laisserai le terrain dépouillé de ma présence le temps que je revienne en jeu et reprenne de la hauteur. Laissant tout le loisir à contre-attaque de s'organiser.

Est-ce que au moins j'ai mis Cassie en difficulté ? Je lève mon nez en plissant les yeux, cherchant du regard la gardienne et le souaffle que peut-être, elle avait attrapé.



Contenu sponsorisé

Cognards et remords du soir [En cours] Empty
Re: Cognards et remords du soir [En cours]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Cognards et remords du soir [En cours]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Sports magiques ~¤~ :: Quidditch libre-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.