AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -45%
– 45% Nike Air Max 2090 4 coloris
Voir le deal
82.47 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac
Page 1 sur 1
"Tout pouvoir est violence" [Abandonné]
Satyana Shotton
Satyana Shotton
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


"Tout pouvoir est violence" [Abandonné] Empty
"Tout pouvoir est violence" [Abandonné]
Satyana Shotton, le  Mar 7 Avr - 19:45

"Tout pouvoir est violence" (Gilles Lamer)

Saison 30 – Hiver

« Je suis désolé, vraiment, dit Billy. »

Le deuxième année tremblait, ses dents serrées par la peur, la frustration et la honte. Il avait les larmes aux yeux et n’osait regarder la septième année en face. Son regard s’obstinait à fixer les lacets défaits de ses chaussures.

« J’ai essayé pourtant….s’excusa-t-il. Mais...mais je ne sais pas si je suis fait pour ça. »

Assise sur un rocher près du lac de Poudlard, elle le dominait d’une hauteur qui n’était pas seulement symbolique. Il était chétif, les cheveux lisses et bruns plaqués sur son crâne derrière ses oreilles. Sa chemise dépassait de son pantalon, dans une dégaine négligée qui n’était pas une question de style, mais plutôt parce que le garçon était secoué. Debout devant elle, il ressemblait à un gamin convoqué dans le bureau du Directeur. Risible.

Satyana resta silencieuse un moment. Elle observait le jeune poufsoufle avec un regard dur. On y sentait l’agacement et la déception qu’avait fait naître l’échec du sorcier.

« Allons, allons Billy….ne sautons pas aux conclusions trop hâtives, dit-elle avec acidité. Tu as peu de pratique, voilà tout. Je suis certaine que tu as du potentiel. Dis-moi plutôt ce qui n’a pas fonctionné. »

Le poufsouffle déglutit et osa un regard en biais vers elle.

« J’ai fait comme tu m’as dit. Je l’ai coincée dans une salle vide, sans témoin. J’avais préparé un alibi. Et après...je l’ai menacée. Je crois que j’ai été assez convainquant parce qu’elle avait peur mais...j’ai pas pu...enfin, tu vois ?
- Lui tirer les vers du nez ?
Se moqua Satyana. Tu l’avais pourtant entre tes mains. Cette frêle petite âme sans défense… Tu sais Billy, tu n’es pas peut-être pas expérimenté dans cet art là mais je te conseille de faire quelques efforts en ce qui concerne celui d’obéir. Je t’ai demandé une chose plutôt simple et tu n’as pas daigné aller jusqu’au bout de tes engagements. Dans mon monde, c’est une réelle déception. Je pensais t’avoir bien choisi. Je pensais que tu avais le potentiel que je recherchais et que tu pourrais te dresser au-dessus du lot, mais je dois admettre que cette situation m’agace fortement. »

Elle était descendue de son perchoir et s’était rapprochée, féline, du deuxième année. Il n’avait pas encore poussé comme les garçons poussent souvent d’un seul coup, et elle le dominait encore d’une tête. Un avantage qui lui servait en cet instant pour appuyer sa domination. Son visage n’était qu’à quelques centimètres au-dessus de celui de Billy et il la regardait avec une crainte d’autant plus tangible.

« Je réussirai la prochaine fois, je retenterai de…. »

Elle se saisit de son visage avec une seule main, enfonçant ses ongles longs et manucurés dans la peau fine de ses joues.

« Attention aux promesses que tu peux me faire. J’ai très bonne mémoire et sois sûr que je me souviendrai des mots que tu emplois. Si tu promets, tu le fais. Un point c’est tout. Mais on dirait qu’avec toi, je vais devoir être un peu plus sévère...histoire de faire rentrer ça dans ce qui te sers de cervelle… ».


Cette fois-ci, l’acidité mielleuse de la sorcière avait complètement disparue et avait laissé place à un regard brutal, à des mots tranchants. Billy aurait sûrement tout donné pour n’avoir jamais été curieux, pour ne lui avoir jamais adressé la parole. Pourquoi avait-il fallu qu’il se rapproche d’elle ? Il voulait simplement savoir ce que ça faisait...d’avoir un peu de pouvoir, d’être craint un tant soit peu. Mais les leçons s’avéraient bien plus poussées qu’il ne l’aurait imaginé. Et puis, il était seul face à elle. Et ça, elle s’en délectait.
Riley Callaghan
Riley Callaghan
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


"Tout pouvoir est violence" [Abandonné] Empty
Re: "Tout pouvoir est violence" [Abandonné]
Riley Callaghan, le  Jeu 9 Avr - 18:52

« Tout pouvoir est violence »

Avec Satyana Shotton



Flashback - Saison 30
Hiver


Il est trop tôt. Beaucoup trop tôt. Je me retourne encore et encore dans mon lit - un compte à rebours mental s’enclenche -, j’adopte différentes positions, toutes plus inconfortables les unes que les autres. Hypersensible, je ressens le mouvement des draps comme une agression ; un millier de petites aiguilles qui me picorent le ventre, les jambes et les seins. Un soupir m’échappe alors, un soupir de frustration. Mes mains claquent le dessus de ma couverture, tandis que des yeux je contemple les reflets du Lac Noir sur le plafond. Bon. Je prends ma tête dans les mains, les frottent sur mes joues rougies. Un peu de nerfs Callaghan. Nouveau râle, et je décide que la position verticale me convient mieux.

**Plus tard**

Les cauchemars n'avaient pas cessé les nuits suivantes. Des rêves oniriques où se mélangeaient les ailes d'un corbeau et les reflets sombres du Lac Noir ; une vision déformée - mais pas tant que ça - des derniers mois. Une goût de métal sur la bouche, je finis de longer l'étendue d'eau songeuse. Mon humeur était aussi grise que le ciel, oscillant entre l'envie de m'immerger jusqu'au cou dans le lac et celle de crier à plein poumon pour déchirer le silence. Néanmoins, aucune de ces idées n'a le temps de germer, car de loin, je vois déjà la silhouette de deux étudiants du château.

Je suis encore à bonne distance, mais la posture des deux silhouettes m'interpelle : l'une d'elle semble sur le point de se jeter sur l'autre, de l'engloutir tout entière. J'avance alors prudemment, pour capter davantage de ces mots qui froissent l'air. Tu l’avais pourtant entre tes mains. Cette frêle petite âme sans défense… Mes oreilles sursautent ! Un pli de concentration barre mon front, tandis que j'approche des deux individus. Je réussirai la prochaine fois, je retenterai de… La jeune fille - oui c'est une étudiante, je le vois maintenant - lui cingle soudain les joues, lui enfonce ses longues pattes dans la peau.

Sa voix est glaçante. Tout comme son attitude. Et ce garçon... ce garçon est terrorisé ! Il tremble comme une feuille. Quel genre de personne est assez insensible pour ne pas s'en rendre compte ? Tu lui fais mal !, j'ai envie de hurler. Mais les mots restent coincés dans ma gorge ; bloqués par une soudaine contraction de mon larynx. Ne te mêle pas de ça... Mais l'envie est forte. Trace, ignore-les. Je suis dix mètres derrière la jeune femme, si bien que le garçon me voit désormais, mais pas elle. Ses petits yeux me supplient, crient de peur. Ignore. Ignore. Ignore.

Un mouvement de la tête, et l'identité de son exécutrice se dévoile soudain à moi. Satyana. Évidemment. Le Mal incarné. Sa réputation la précède et j'ai directement l'envie de lui faire bouffer ses doigts manucurés. Satyana, laisse ce gosse tranquille, je grogne à son intention. La promesse de ne pas s'en mêler s'envole : foutu syndrome du sauveur.
Satyana Shotton
Satyana Shotton
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


"Tout pouvoir est violence" [Abandonné] Empty
Re: "Tout pouvoir est violence" [Abandonné]
Satyana Shotton, le  Sam 11 Avr - 15:12

Satyana détenait le visage de Billy qui tremblait comme un agneau connaissant son funeste futur. Ainsi entre ses doigts pointus, sa naïve petite tête de poufsouffle était pitoyable. S’il ne s’était pas agi de lui faire passer une leçon importante, la sorcière se serait mise à rire. Mais comme lorsqu’une fête s’apprête à atteindre son paroxysme, il y a toujours quelque chose pour faire redescendre la vive ascension d’adrénaline, l’amusement grandissant. Cette chose-là, c’était une sous-sorcière qui commençait à devenir un peu trop irritante. Pour le coup, ce fut une autre sorte d’emballement qui agita Satyana lorsqu’elle entendit la voix de Riley.

Elle retint un soupire exaspéré mais ses yeux brillèrent de la fureur d’être ainsi interrompue. Elle ne lâcha pas tout de suite Billy mais défit sa prise douloureuse sur ses joues. Elle tapota avec mépris son visage plat et sans intérêt. Puis, affichant un sourire mielleux, la sorcière se retourna pour faire face à ce qu’elle savait être une vision bien décevante de ce que le monde sorcier laissait entrer dans leurs rangs.

« Oh, Riley...tu as toujours le don de tomber à pic
, dit-elle. Billy et moi avions une discussion des plus passionnantes. Forcément, il fallait que tu viennes tout gâcher. »

Satyana ne jeta pas un regard derrière son épaule pour parler à Billy mais il était clair que les paroles qui suivirent s’adressèrent à lui : « Billy, laisse-nous donc chéri. On va parler entre adultes. Mais ne t'inquiètes pas, on se revoit très bientôt. ». Ça sonnait comme une menace, et s’en était une. Un double message qui n’échapperait pas à l’un comme à l’autre : si le poufsouffle était sauvé aujourd’hui par la douce apparition de Riley, demain était un autre jour. Aucun moyen d’y échapper. Du reste, c’était à la serpentarde que Satyana adressa un large sourire en prononçant ces mots, comme une façon de lui assurer qu’elle ne le sauverait pas à chaque fois, comme un moyen de lui dire qu’il faudrait bien plus pour l’arrêter. Entre autre, une façon de faire comprendre à Riley qu’elle ne pouvait rien contre la volonté de Satyana.
Billy ne se fit pas prier. Il décampa aussitôt. La sorcière le regarda partir avec amusement.

« C’est fou ce qu’ils courent vite à cet âge-là, se moqua-t-elle. »

Une main sur la hanche, Satyana darda son regard à nouveau sur Riley. Cette fille était un problème. Un de ceux qu’on ne pouvait pas régler en public et qui ressemblaient fort à la sensation d’une épine dans le pied, d’un caillou dans la chaussure, d’un éternel épis dans les cheveux. Bref, il y avait de quoi être irrité par la présence de la serpentarde. Quand bien même elles partageaient la même maison, Satyana ne considérait pas la sorcière comme quelqu’un de son « clan ». Au contraire, comme elle avait hâte de s’en débarrasser ! A ce stade, Poudlard agissait comme un étau retenant ses mouvements, contraignants ses plans et limitant son ambition mais Satyana avait bien l’intention de rattraper tout cela à sa sortie. Bientôt, bientôt elle n’aurait plus de professeurs pour la surveiller et le monde entier serait son terrain de chasse.

D’ailleurs, elle n’oubliait pas le ton sur lequel Riley s’était adressée à elle, pas plus que le fait qu’elle se soit cru en droit d’intervenir dans son petit jeu avec le poufsouffle. A ce souvenir, ses prunelles s’assombrirent davantage et un nouvel éclat en illumina le centre. Ce fut cette fois-ci un sourire fin et sardonique qui étira ses lèvres.

« Ton existence serait-elle si triste que tu te sens obligée d’intervenir dans celle des autres Callaghan ? Tu as décidé de devenir la sauveuse des causes perdues ? 
» dit-elle.

Hors de question de l’appeler par son prénom, cela aurait pu lui donner une impression de familiarité que Satyana n’aurait pas supporté. En revanche, le fait que elle se le permette en retour...les dents en grinçaient d’autant plus. Encore que, parmi les choses les plus insupportables chez Riley, ce n’était qu’un détail.  
Riley Callaghan
Riley Callaghan
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


"Tout pouvoir est violence" [Abandonné] Empty
Re: "Tout pouvoir est violence" [Abandonné]
Riley Callaghan, le  Sam 18 Avr - 1:11

« Tout pouvoir est violence »

Avec Satyana Shotton



Flashback - Saison 30
Hiver


Rares étaient les fois où je parvenais à maintenir ma colère dans le creux de mon ventre, à la forcer à se tasser, à ne pas dépasser des bords...  Elle grouillait des interstices, comme de l'eau qu'on tenterait de contenir dans ses mains, cherchant le moyen de se libérer de sa prison de chair. Toute pure qu'elle était, cette cristalline colère, elle n'en était pas moins abondante. Et comme le torrent, elle engloutissait tout sur son passage.

Mon sang ne fait alors qu'un tour, mon poing se serre sur ma baguette dégainée. Je suis même surprise de ne pas l'avoir sortie plus tôt. Du calme Callaghan. Pourquoi faut-il toujours que je mette mes pattes dans les affaires des autres ? Qu’est-ce qui ne tourne pas rond chez moi ? Mais maintenant il est trop tard pour faire demi-tour, pour ignorer le regard tenace qui me fait face. La reine des abeilles, dans toute sa puissance.

Le gamin finit par se sauver - du moins, elle le laisse partir : c’est ainsi que ça fonctionne. Il me fait de la peine, avec ses airs ahuris et ses vêtements défaits. Le temps de le voir s’éloigner, je me demande comment il s’y est pris pour entrer dans les affaires de Satyana. Personne de sensé ne s’engagerait avec cette démone... Sans doute son jeune âge. C’est encore plus injuste et malsain.

L’indignation évince peu à peu la peur et les craintes que m’inspirent la sorcière. Même son sourire froid vient s’échouer contre le mur de ma colère.

- Pas aussi triste que la tienne. Devoir s’en prendre à des gosses de onze ans, c’est pathétique. Même pour toi.

Tout nous oppose : absolument tout. D’un point de vue économique, déjà, elle a tout ce que je n’ai pas. Une classe qui se lit dans sa tenue, son port altier et ses traits fins. Au regard de sa famille ensuite, puissante mais surtout présente ! Et ne parlons pas de caractère, aucun être sur Terre ne pourrait rivaliser avec les nôtres, diamétralement opposés, voués à ne jamais se rencontrer.

Un pli sévère barre mon front, je veux lui faire mal. Mais je ne veux pas devenir comme elle, non plus. Une contradiction évidente, qui maintenait mon geste en l’air, hésitant. L’envie de l’affronter restait forte - trop forte -, piquée dans ma propre dignité, j’affichais un petit rictus de dégoût. Si seulement elle pouvait me donner une occasion de la réduire en bouillie...

- Tu ferais mieux de rentrer au château, si tu ne veux pas d’histoires.

Pour sûr que les préfets de Serpentard seront mis au courant, et même si en d’autres circonstances je ne suis pas une balance, lorsqu’il s’agit de Satyana, je n’ai aucune limite. Cette fille est beaucoup trop néfaste, surtout pour les plus jeunes.
Contenu sponsorisé

"Tout pouvoir est violence" [Abandonné] Empty
Re: "Tout pouvoir est violence" [Abandonné]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 "Tout pouvoir est violence" [Abandonné]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: Le Lac-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.