AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Housse de Transport Power A – Zelda pour Switch
5.03 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse
Page 2 sur 2
La colère, ça fait vivre. Quand t’es plus en colère, t’es foutu. [Terminé]
Aller à la page : Précédent  1, 2
Elenna Benson
Poufsouffle
Poufsouffle

La colère, ça fait vivre. Quand t’es plus en colère, t’es foutu. [Terminé] - Page 2 Empty
Re: La colère, ça fait vivre. Quand t’es plus en colère, t’es foutu. [Terminé]
Elenna Benson, le  Dim 19 Avr - 23:19



Si seulement la vie n’était qu’une répétition générale et qu’on avait le temps de recommencer. On pourrait s’entraîner encore et encore jusqu’à ce que tout soit parfait. Malheureusement, chaque jour de notre vie est une représentation unique. Il semble que même quand on a la chance de répéter, de se préparer et de s’entraîner, on n’est jamais complètement prêt pour les grands moments de la vie et encore moins pour les pires. Je ne m’étais jamais préparée à une telle douleur tout simplement car mes proches étaient peu nombreux. A vrai dire, la seule famille que j’avais, c’était l’Ordre du Phénix. J’aurais voulu tout recommencer, avoir une chance de modifier les pièces du puzzle. Peut-être aurait-elle encore été là ?

Tout mon corps me faisait souffrir le martyr. J’avais l’impression d’avoir pris dix ans d’un seul coup, d’avoir vécu beaucoup trop de vies pour le si petit être que j’étais. Était-ce une douleur physique ou mentale ? Je n’arrivais pas à me dépêtrer de tout ce que je pouvais ressentir. La colère, la tristesse, le déni, tout se mélangeait dans ma tête et j’avais l’impression de devenir de plus en plus aliénée. Mais il y avait cette présence, cet ange gardien sur mon épaule. Heureusement qu’Alexander était là. Je me noyais, mais le bout de ses doigts maintenait sans cesse mon visage en dehors de l’eau. Il me soufflait ma dose d’oxygène, juste assez pour ne pas que je m’évanouisse. Pourtant, je le sentais tendu à mes côtés. Lui qui était si parfait à mes yeux, qu’avait-il à se reprocher ? Rien. Tous ses choix, il les avait faits pour mon bien-être, je le savais. Lui avais-je déjà dis « merci » ? La main sur le haut de mon crâne me rassura, j’époussetais rapidement mon corps, sans rien réussir à nettoyer pour autant.

" Ce n'est pas ce que Laurae aurait voulu... De t'entendre te blâmer comme ça. Je suis persuadé qu'elle t’aurait énergiquement remis les idées en place. Et je ne doute pas qu'elle aurait été sans doute heureuse de te voir saine et sauve. Comme nous sommes heureux de te revoir saine et sauve aujourd’hui. "

Il s’était retourné vers Lilith pour lui adresser ces quelques mots et j’en profitais pour méditer sur ceux qui m’avaient été destiné. La voix de la sagesse comme je m’étais amusée à la qualifier. Si je l’avais désigné comme mon bras droit, c’était pour de bonnes raisons. Une tête brûlée, impulsive et uniquement guidée par mes émotions, voilà ce que j’étais. Mais de son côté, elle avait toujours compensé par sa patience, son sang-froid et sa réflexion. J’avais trouvé un parfait équilibre en l’ayant à mes côtés mais maintenant, j’avais l’impression d’être en roue libre. Dans mon malheur, j’étais contente de ne plus être Chef de l’Ordre du Phénix, qu’aurais-je pu faire dans cet état ? Quel bel exemple je faisais !

" Saine et sauve, j'avoue qu'il ne s'en est pas fallu de peu... Mais moi non plus je ne suis pas mécontente de vous revoir. Je loge chez Izsa maintenant, mais elle n'a pas su me dire où vous étiez partis. Elle serait certainement heureuse de vous revoir. Enfin, si tu ne décides pas de lui lancer un Feudeymon aux trousses ! Je plissais légèrement les yeux, remuant la tête d’un air boudeur, prête à répondre mais elle continua. Et Amy... Je l'ai effectivement croisé au Chaudron Baveur. Je ne suis pas sure de lui avoir laissé une "bonne" impression ! "

" Izsa, elle ne m’a jamais cherché, que ce soit avant ou maintenant ! Si tu vois ce que j’veux dire… "

J’avais remarqué son sourire et l’espace d’un instant, j’avais eu envie de lui répondre par le même. Mais cela ne vint pas, pas autant que je l’aurais voulu tout du moins. Izsa… Je ne l’avais pas encore vu depuis notre retour mais je savais que mon fiancé avait partagé un verre avec elle il y a peu. A vrai dire, je n’avais revu personne. Pourquoi ? Je n’étais pas prête à affronter leurs regards, si bienveillants soient-ils. J’étais honteuse d’être partie et je m’en voulais de les avoir laissés. Certains d’entre eux allaient sûrement s’en foutre, profitant juste de notre retour mais et s’il y en avait qui n’avaient pas oublié ? Pas pardonné ? Peut-être comme la Gryffondor qui lui faisait face. En apparence, elle semblait préférer passer à autre chose, oublier les derniers minutes. Mais était-ce ce qu’elle souhaitait réellement ? A son tour, l’ancienne Phénix se redressa, tapant dans ses mains et sur ses jambes pour disperser autour d’elle un second nuage de fumée bien moins meurtrier que le premier.

" Je suis désolée moi aussi. Désolée d'être partie sans rien dire. Désolée pour Laurae. Désolée pour ce qui vous est arrivé. Mais ce que je sais c'est que je suis revenue, et vous aussi. Alors essayons de reconstruire ce qui peut l'être. Non ? "

Mon regard se posa sur la main tendue devant moi. Un simple geste qui voulait tellement dire. Je sentais un infime poids disparaître de mes épaules. Ce n’était pas grand-chose vu la pression que je pouvais ressentir en ce moment, mais cela me faisait un bien fou. J’eus un léger soupire de soulagement, prenant un peu plus appui sur Alexander pour serrer la poigne qui s’offrait à moi comme une échappatoire à tout ce beau bordel.

" Avec plaisir. On va avoir du boulot avec ce chantier, autant commencer maintenant. Je refermais mes doigts autour de la main de Lilith, mettant mes dernières forces et ma conviction dans ce petit geste. Il faut croire qu’on revient toujours chez soi… Lâchant la main de mon ancienne amie, je levais mes yeux vers le grand blond. On devrait se retrouver, tous, autour d’un verre. Ça nous ferait le plus grand bien. Je n’ai pas encore pris le temps de revoir nos amis… "

Boire un verre en ville avec une troupe d’anciens membres de l’Ordre du Phénix, ce n’était peut-être pas la meilleure des idées. Snow Cocoon était sûrement encore dévastée par ma rage. Mais je mourrais d’envie de les revoir. J’avais besoin de me dire que certains d’entre eux étaient encore en vie et en pleine forme.
Alexander Scott
Alexander Scott
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


La colère, ça fait vivre. Quand t’es plus en colère, t’es foutu. [Terminé] - Page 2 Empty
Re: La colère, ça fait vivre. Quand t’es plus en colère, t’es foutu. [Terminé]
Alexander Scott, le  Lun 20 Avr - 16:05

Après un temps qui avait semblé, pour le Russe, durer une éternité, la tempête d'émotion semblait peu à peu retomber sur le Chemin de Traverse. Colère. Tristesse. Ressentiment. Toutes ces émotions s'étaient tour à tour succédées sans véritable pause. En revenant en Grande-Bretagne Scott ne s'était pas attendu à vivre une telle scène avant une éternité mais comme il venait une nouvelle fois d'en faire l'expérience à ses dépends, la vie réservait bien souvent des surprises, de désagréables surprises. Par le passé Alexander avait aimé les surprises, après tout qui n'aimait pas ça ? Fêtes, cadeaux et autre gâteaux, quoi de plus agréable ? C'est en tout cas la vision de la chose qu'il avait par le passé et même jusque récemment. Bizarrement tout cela avait changé depuis qu'il était considéré comme un terroriste, certes à la retraite mais terroriste tout de même, par le ministère de la magie et que les mangemorts connaissaient son identité. Ce soir là on pouvait peut-être considéré les retrouvailles avec Lilith comme une bonne surprise mais les circonstances de cette rencontre avait de quoi bien modérer l'impression générale. Non, décidément le chasseur de mage noir n'aimait pas les surprises.

-Saine et sauve, j'avoue qu'il ne s'en est pas fallu de peu... Mais moi non plus je ne suis pas mécontente de vous revoir. Je loge chez Izsa maintenant, mais elle n'a pas su me dire où vous étiez partis. Elle serait certainement heureuse de vous revoir. Enfin, si tu ne décides pas de lui lancer un Feudeymon aux trousses ! Je plissais légèrement les yeux, remuant la tête d’un air boudeur, prête à répondre mais elle continua. Et Amy... Je l'ai effectivement croisé au Chaudron Baveur. Je ne suis pas sure de lui avoir laissé une "bonne" impression !

-Izsa, elle ne m’a jamais cherché, que ce soit avant ou maintenant ! Si tu vois ce que j’veux dire…

Évidemment qu'Izsa ne savait pas où ils étaient partis, personne ne savait précisément où ils étaient partis. Une manière... D'éviter les mauvaises surprises. Dans leur situation le couple avait décidé de couvrir ses arrières et de garder un maximum de détails secrets ainsi que leur anonymat. Même la position de Snow Cocoon était inconnue de l'Ordre, encore plus maintenant... Plus Scott réfléchissait et plus il se demandait si c'était une bonne chose d'avoir revu la chef de l'Ordre du Phénix dans un premier temps, puis Lilith maintenant. Ne disait-on pas que pour vivre heureux il fallait vivre cacher ? Oh évidemment il n'avait rien contre ses anciens compagnons, bien au contraire mais plus la nouvelle de leur retour se rependrait et plus elle risquait d'arriver jusqu'à des oreilles malveillantes. De toute façon avec son recrutement à Poudlard la chose n'allait pas rester secrète bien longtemps. Les choses allaient vite, bien trop vite au goût du sorcier de l'est et il n'aurait même pas été surpris de voir une bande de mage noir leur tomber sous le coin de la figure au détour du Chemin de Traverse.

-Je suis désolée moi aussi. Désolée d'être partie sans rien dire. Désolée pour Laurae. Désolée pour ce qui vous est arrivé. Mais ce que je sais c'est que je suis revenue, et vous aussi. Alors essayons de reconstruire ce qui peut l'être. Non ? "

Un sourire se dessina sur le visage de Scott tandis que la lionne présentait une main tendue à la lupine. Il aurait au moins réussit une chose ce soir là et n'était pas peu dire ! Éviter un meurtre fratricide et enchaîner du même coup avec un cessé le feu et une réconciliation ? Alexander le réconciliateur, ça sonnait bien non ? Lilith se disait désolée pour eux, pour Laurae et pour l'Ordre. Finalement le chasseur de mage noir n'était-il pas désolé pour les mêmes raisons ? Désolé d'être parti sans rien dire. Désolé pour Laurae et désolé pour ce qui était arrivé, pour ce qu'il avait fait ? Il fallait croire que malgré les années, malgré la distance, les membre de l'Ordre du Phénix avaient énormément de choses en commun, n'est ce pas ? Après avoir montrée un visage enfantin en provoquant Elenna, la lionne montrait maintenant un visage adulte en proposant de reconstruire ce qui pouvait l'être. La première impression de Scott n'était donc pas si mauvaise que ça, Lilith Bee avait grandit durant ses années d'absence.

-Avec plaisir. On va avoir du boulot avec ce chantier, autant commencer maintenant. Il faut croire qu’on revient toujours chez soi…On devrait se retrouver, tous, autour d’un verre. Ça nous ferait le plus grand bien. Je n’ai pas encore pris le temps de revoir nos amis…

Se retrouver tous autour d'un verre ? Alexander ne savait pas si il devait trouver l'idée brillante ou téméraire. Il n'y avait qu'à voir les retrouvailles entre la louve et la lionne pour appréhender. Les membres de l'Ordre du Phénix s'entendaient bien, la plupart se considéraient comme des frères et des sœurs mais il était indéniable que chacun avait son égo et son caractère, qu'allaient donner une telle rencontre après des années d'absence ? Si on se fiait à sa rencontre avec Izsa alors tout se passerait bien. Si on se fiait à ce qu'il venait de voir ce soir alors ça pouvait vite dégénérer. Dans ces conditions pas question se faire ça au Chaudron Baveur ou dans un quelconque autre établissement ou ils risqueraient fort de se faire embarquer par les Aurors ou par la police magique. Il ne fallait pas oublier non plus que les mangemorts étaient tels des moustiques attiés par les lumière de l'Ordre du Phénix. Cette dernière pensée arracha le chasseur de mage noir de sa rêverie et le ramena aussitôt à la réalité. L'enchaînement des évènements avait totalement endormi sa vigilance ou bien était-ce les années loin de tout danger ? Que faisaient-ils encore là au milieu du Chemin de Traverse après ce qu'il venait de se passer ? La communauté magique n'était pas grande, les nouvelles allaient vite, très vite même. Des années après Scott gardait en mémoire les avertissements de Clyde Higgs et Valentina Boccini, ils étaient partout.

- Je suis désolé de jouer le rabat-joie de service mais je pense qu'on ferait mieux de ne pas rester ici. Le Chemin de Traverse était presque vide désormais, bonne ou mauvaise nouvelle ? Le sorcier de l'est estima bon de préciser même si les deux femmes avaient sans doute saisi le sous entendu. Votre petite dispute n'est certainement pas passé inaperçu et je n'ai aucune envie de croiser les prochains badauds qui viendront ici.

Le sorcier de l'est s'éloigna une fraction de seconde pour aller chercher la baguette d'Elenna qui trainait toujours au sol. Cela faisait une éternité qu'il n'avait pas désarmé quelqu'un et bien plus de temps qu'il n'avait pas désarmé la lupine. Le chasseur de mage noir espérait ne pas avoir à mener trop de duel désormais pourtant il devait le reconnaître, la situation lui avait procuré une certaine excitation comme si il était un drogué qui reprenait de la drogue après des années. Après tout pourquoi s'était-il jeté à Barjow et Beurk à peine revenu en Grande-Bretagne ? Alexander tendit sa baguette à Elenna.

-Bon que fait-on ? Que fais-tu Lilith ?
Lilith Bee
Lilith Bee
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


La colère, ça fait vivre. Quand t’es plus en colère, t’es foutu. [Terminé] - Page 2 Empty
Re: La colère, ça fait vivre. Quand t’es plus en colère, t’es foutu. [Terminé]
Lilith Bee, le  Mar 21 Avr - 14:43

Le moment où Lilith resta planté, la main tendue vers Elenna lui parut durer une éternité... Fallait-il s'attendre à un nouvel assaut ? Ou à un refus définitif ? Lilith avait déjà mis sa fierté dans sa poche une fois, pas deux. Heureusement, la louve brisa le silence relativement rapidement.

-Avec plaisir. On va avoir du boulot avec ce chantier, autant commencer maintenant. Il faut croire qu’on revient toujours chez soi…On devrait se retrouver, tous, autour d’un verre. Ça nous ferait le plus grand bien. Je n’ai pas encore pris le temps de revoir nos amis…

Se retrouver autour d'un verre, à la manière de vieux amis qui se retrouvent. Cette proposition semblait totalement déplacée vu ce qui venait de se passer entre les deux femmes... Et pourtant, c'était encore la meilleure solution possible pour enterrer la hache de guerre et retisser des liens trop peu entretenus pendant toutes ces années. Lilith sourit alors de manière plus franche à ces anciens camarades de combat et hocha la tête pour accepter ce qui ressemblait à une invitation.
Alexander regarda autour de lui, ne partagant visiblement pas l'enthousiasme de la lionne.

- Je suis désolé de jouer le rabat-joie de service mais je pense qu'on ferait mieux de ne pas rester ici. Il jeta un coup d'oeil autour d'eux. La rue s'était bien vidée. Votre petite dispute n'est certainement pas passé inaperçu et je n'ai aucune envie de croiser les prochains badauds qui viendront ici.

En effet, c'était déjà un miracle qu'aucun Auror ne se soit mêlé à leur petite rixe. Il parraissait donc sage de bouger, assez vite. Les passants, bien que mous comme des limaces, pouvaient tout à fait avoir décidé d'appeler les autorités. Lilith préférait autant ne pas s'éterniser.

- Oui, partons. La sorcière se retourna vers Elenna qui n'avait pas encore retrouvée toutes ses couleurs. Tu te sens mieux ?

Pendant ce temps, son chevalier servant était parti récupérer la baguette de cette dernière. Lilith voulu détendre un peu l'atmosphère et se pencha vers Elenna dans un geste de connivence.

- En tout cas, tu n'as rien perdu de ta vivacité... et de ta hargne au combat ! J'ai bien cru que j'allai y passer. .

Elle termina sa phrase par un clin d'oeil avant de se redresser pour écouter Alexander qui était de retour prêt d'elles.

-Bon que fait-on ? Que fais-tu Lilith ?

Elle haussa les épaules. Bonne question... Elle n'avait actuellement rien de bien passionnant à faire. A part rentrer chez Izsa (chez elle aussi d'ailleurs, pour le moment) afin de lui raconter ces retrouvailles sportives. C'était un peu lassant à la longue de trainer en attendant que son amie revienne du boulot, il allait vraiment falloir qu'elle songe à se trouver un emploi...

- Je vais rentrer. Déjà, parce que je pense que j'aurai bien besoin d'une douche. Elle fit un geste de main vers ses habits encore souillés de poussière pour illustrer ses propos. Et puis je dois préparer mon permis de transplannage...
- Oui,
continua-t-elle en voyant les mines surprises des amoureux, j'ai pas mal de choses à rattraper depuis mon retour...
Elenna Benson
Elenna Benson
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


La colère, ça fait vivre. Quand t’es plus en colère, t’es foutu. [Terminé] - Page 2 Empty
Re: La colère, ça fait vivre. Quand t’es plus en colère, t’es foutu. [Terminé]
Elenna Benson, le  Mer 22 Avr - 0:57


Les retrouvailles avaient été mouvementées plus que je l’aurais imaginé dans mes plus grands rêves. Mais surtout, qui aurais cru que ça pouvait être de ma faute ? J’avais pété un câble, j’avais mis de côté toute logique. Et tout ça pour quoi ? Pour rien, pour me défouler, pour oublier. J’étais consciente de ma bêtise mais j’étais trop fatiguée pour m’en vouloir et mener un combat contre moi-même. Mais j’avais bien envie d’un verre, c’est pourquoi j’avais proposé une sortie entre membres et anciens de l’Ordre du Phénix. J’avais besoin de passer à autre chose, de m’excuser autour d’un peu d’alcool. La meilleure idée que j’avais eu ces derniers jours. Il faut dire que j’en avais eu que très peu et qu’elles avaient clairement pué la m*rde.

Je suis fatiguée d'être fatiguée parce que la fatigue c'est fatiguant. Cette sensation tournait en boucle dans mon petit corps et toute la pression accumulée depuis vingt-quatre heures semblait retomber petit à petit. Ce n’était pas plus mal après tout. Avec le peu d’énergie qu’il me restait, la tristesse et la rage disparaissaient un peu plus à chaque seconde passée. Je n’arrivais plus à penser à rien sinon à mes muscles endoloris, à mes yeux qui clignaient d’épuisement, à la saleté qui recouvrait ma peau. Une douche, voilà ce qu’il me fallait. Une bonne douche chaude. Ou un bain, pourquoi pas après tout ? Oups, je m’étais perdue dans mes pensées et c’est la voix de mon fiancé qui me ramena les pieds sur terre.

" Je suis désolé de jouer le rabat-joie de service mais je pense qu'on ferait mieux de ne pas rester ici. Votre petite dispute n'est certainement pas passé inaperçu et je n'ai aucune envie de croiser les prochains badauds qui viendront ici. "

" Oui, partons. Tu te sens mieux ? "

" Comme un poisson dans l’eau. Bloup bloup ! "

J’esquissais un sourire dans un mensonge car à vrai dire, je me sentais de plus en plus mal.

" En tout cas, tu n'as rien perdu de ta vivacité... et de ta hargne au combat ! J'ai bien cru que j'allais y passer. "

Clin d’œil pour elle. Grimace désolée pour moi.

" Encore pardon. J’me ferais pardonner. Tu préfères être couverte de bijoux ou être blindée de tunes ? Tes désirs seront des ordres… "

Avec une moue amusée, je plissais les yeux vers elle, me moquant ouvertement comme je l’aurais fait avec une vieille amie. Alexander s’était éloigné pour aller récupérer le précieux de bout de bois qu’il avait expulsé de mes mains, d’un coup de maître. Drôlement sexy cet homme lorsqu’il avait une baguette en main. Et qu’est-ce qu’il était intelligent. Wouuuh… Trop fatiguée pour réfléchir. Je commençais à délirer. Mais le beau russe avait raison. Tout ce bazar avait un peu trop attiré l’attention et j’étais étonnée de ne pas avoir vu les forces de l’ordre rappliquer. Il ne fallait pas trop tarder. Le sorcier revint vers nous rapidement.

" Bon que fait-on ? Que fais-tu Lilith ? "

" Je vais rentrer. Déjà, parce que je pense que j'aurai bien besoin d'une douche.  Et puis je dois préparer mon permis de transplanage... Oui, j'ai pas mal de choses à rattraper depuis mon retour... "

J’avais eu envie de la charrier, de lâcher un petit rire pour détendre l’atmosphère. Elle n’avait toujours pas son permis de transplanage et la maman en moi avait envie de lui lâcher un petit « Roh Lilith, quand même… ». Mais non. C’était maintenant ou jamais pour dormir. Je connaissais cette sensation, j’avais déjà vécu ça. Quelques taches noires vinrent parsemer ma vue et mes jambes commençaient à trembler légèrement. Je suis fatiguée d'être fatiguée parce que la fatigue c'est fatiguant. Dans un dernier effort, je souriais à Lilith avant de me diriger vers Alexander.

" Je crois qu’il va falloir rentrer... maintenant. Encore navrée Lili’ et à très vite j’espère. "

Et c’est tout ce que je pus dire parce qu’il ne fallut qu’une seconde de plus pour que je tombe dans les vapes. J’étais épuisée et à bout de forces. Rappelez-moi d’arrêter d’en faire trop que je ne puisse supporter. Un grand rideau noir tomba devant mes yeux. La dernière chose que je vis, c’était les bras réconfortants de mon fiancé qui me récupéraient au vol. Il devait n’en plus pouvoir de mes conneries. Mais qu’est-ce que je l’aimais. Quelques secondes plus tard, un léger ronflement s’échappait de mes lèvres, bercée par le doux parfum d’Alexander.
Alexander Scott
Alexander Scott
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


La colère, ça fait vivre. Quand t’es plus en colère, t’es foutu. [Terminé] - Page 2 Empty
Re: La colère, ça fait vivre. Quand t’es plus en colère, t’es foutu. [Terminé]
Alexander Scott, le  Mer 22 Avr - 18:48

En quelques années au ministère de la magie on apprenait plus sur la communauté magique qu'en de nombreuses années d'existence. Scott avait appris à s'en méfier au fur et à mesure qu'il apprenait à la connaître. Les sorciers et sorcières peuvent sembler avenants aux premiers abords mais il n'y avait personne de plus mystérieux au monde. Avec les années le contexte et les gens avaient évolués, peu à peu les ténèbres s'étaient abattus sur la Grande-Bretagne tandis que que l'ordre noir étendait son emprise malsaine. La doctrine du ministère de la magie avait du même coup changé, on encourageait désormais la délation, du moins c'était le cas avant la fuite du couple. Vous avez des soupçons sur votre voisin ? Dénoncez-le. Vous pensez que votre collègue a de sombres relations ? Prévenez-nous. Votre camarade de classe a un phénix tatoué sur le clavicule ? N'hésitez pas à nous prévenir. Difficile, dans ces conditions, d'installer un climat général de confiance. D'un autre côté les Mangemorts et l'Ordre du Phénix avaient commencé à recruter membres et partisans au quatre coin de Gande-Bretagne. Les recherches avaient d'abord commencé au ministère de la magie, puis un peu partout avant de finalement s'étendre à l'école de sorcellerie de Poudlard. Une bonne chose ou une mauvaise chose ? La fin ne justifiait-elle pas les moyens ? Désormais il était bien compliqué de savoir sur quel pied danser. A qui allait l'allégeance de votre interlocuteur ? De votre collègue ? De votre ami ? De votre femme ? Avait-il choisi la liberté de l'Ordre du Phénix ? S'était-il laissé tenté par les Mangemorts ? Désirait-il servir la justice auprès du ministère de la magie ? Pour Scott une seule de ses interrogations était viable mais ce n'était pas la vision des choses de tous le monde.  
-Je vais rentrer. Déjà, parce que je pense que j'aurai bien besoin d'une douche.  Et puis je dois préparer mon permis de transplanage... Oui, j'ai pas mal de choses à rattraper depuis mon retour...

Alexander haussa un sourcil et acquiesça de la tête, il avait totalement oublié que Lilith n'avait pas son permis de transplanage. En général l'Ordre du Phénix préférait compter sur des personnes disposant d'une certaine mobilité mais à l'époque la lionne était encore élève à Poudlard ce qui limitait du même coup considérablement ses déplacements. Désormais de retour dans la communauté magique il était plus que temps pour elle de rattraper le retard. En fait c'était même vitale de savoir transplaner lorsqu'on était un ancien membre de l'Ordre du Phénix ou un allié. Le balais, le magicobus, la poudre de cheminette, les portoloins c'était bien beau tout ça mais quand vous aviez des mages noirs collez à votre arrière train alors c'était loin d'être assez pour vous sauver la mise.  Et puis même pour trouver du travail c'était un plus, inutile de se le cacher.
-Je crois qu’il va falloir rentrer... maintenant. Encore navrée Lili’ et à très vite j’espère.

Une fraction de seconde, voilà le temps qu'il fallut à Elenna pour tomber dans les bras d'Alexander comme si elle avait été frappée par un maléfice de sommeil instantané. Au moins pendant qu'elle dormait elle ne penserait plus à autre chose. Il fallait reconnaître que ce sommeil immédiat était impressionnant. Alexander soupira en échangeant un regard amusé avec Lilith. C'était à se demander depuis combien de temps la louve n'avait pas dormi correctement. Qu'avait-elle donc bien pu faire cette nuit ? Si Scott avait été jaloux et peu confiant alors peut-être aurait-il pu avoir des doutes mais cette pensée ne lui traversa même pas l'esprit. En vérité l'ancien chasseur de mage noir avait une vague idée de l'endroit où la phénix avait passé sa nuit, sans doute là où personne d'autre n'aurait idée d'aller. Cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas été dans cet endroit qu'il n'aurait pas été étonnant qu'elle y retourne spontanément dans un accès de colère... Lupin. D'ailleurs, un peu plus tôt, Alex' aurait jugé avoir vu des feuilles dans ses cheveux, véritable inspecteur qu'il était le lien n'était pas très compliqué à faire !  
- Bon je vais aller coucher le bébé. Prends soin de toi Lilith et soi prudente, les choses ne se sont pas vraiment améliorées ici.

Le sorcier de l'est adressa un dernier signe de tête et un sourire à la lionne avant de disparaître dans un CRAC sonore.
Lilith Bee
Lilith Bee
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : - Permis de Transplanage


La colère, ça fait vivre. Quand t’es plus en colère, t’es foutu. [Terminé] - Page 2 Empty
Re: La colère, ça fait vivre. Quand t’es plus en colère, t’es foutu. [Terminé]
Lilith Bee, le  Jeu 23 Avr - 14:15

Elenna avait été sensible aux tentatives d'humour de Lilith. Cependant, elle ne semblait pas tellement dans son assiette. A vrai dire, Lilith soupçonnait que la Louve craque de nouveau dans peu de temps. Une nouvelle crise de larme, ou bien une crise de paranoïa, dans tous les cas la jeune française resta sur ses gardes.

Alexander de retour prêt des deux jeunes femmes, rien ne semblait plus pouvoir leur arriver. Pourtant, ce dernier gardait une ride entre les deux sourcils. Il était inquiet. Elenna quant à elle ressemblait à une enfant aux cotés du beau russe. Une enfant complètement shootée par contre... Hum, finalement elle ne ressemblait pas tant que ça à une enfant.

-Je crois qu’il va falloir rentrer... maintenant. Encore navrée Lili’ et à très vite j’espère.

Un dernier sourire lointain éclaira le visage de la louve avant que cette dernière ne s'écroule directement dans les bras de son bien aimé.
Lilith jeta un regard inquiet vers les deux sorciers... Jusqu'à ce qu'un ronflement lui parvienne aux oreilles. Alex et Lilith échangèrent alors un sourire complice. Elenna avait oublié toute fierté, terrassée par la fatigue. Qu'avait-elle bien pu faire pour s'écrouler de cette manière ? Enfin, mise à part attaquer une ancienne alliée en pleine rue...

- Bon je vais aller coucher le bébé.

Un léger rire secoua le dos de Lilith.

- C'est ça, file la border ! A la prochaine...

- Prends soin de toi Lilith et soi prudente, les choses ne se sont pas vraiment améliorées ici.

Bee acquiesça, l'air sérieux mais jovial, et regarda le couple se volatiliser avec un CRAC caractéristique. Et voilà. De nouveau seule. Lilith allait devoir marcher afin de rentrer chez Izsa, peut-être même prendre le métro ou le bus. Heureusement, il lui restait quelques pièces, vestige de sa double vie de moldue. Mais cette situation de devrait pas durer... La jeune fille se dirigea vers le Chaudron Baveur afin de repasser coté moldu. Sa baguette bien ranger dans son sac, les deux mains dans les poches, elle se mit à marcher au milieu des derniers badauds. La lumière du crépuscule se faisait de plus en plus faible et les lampadaires commençaient à éclairer la route de leur lumière.
En descendant les marches qui l'amenait vers le sous-terrain puant, elle se fit a promesse de se renseigner dès demain au ministère pour passer son permis de transplanage.
Contenu sponsorisé

La colère, ça fait vivre. Quand t’es plus en colère, t’es foutu. [Terminé] - Page 2 Empty
Re: La colère, ça fait vivre. Quand t’es plus en colère, t’es foutu. [Terminé]
Contenu sponsorisé, le  

Page 2 sur 2

 La colère, ça fait vivre. Quand t’es plus en colère, t’es foutu. [Terminé]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Chemin de Traverse-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.