AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
-17%
Le deal à ne pas rater :
Jeu Nintendo Switch : New Pokémon Snap à 49,99€
49.99 € 59.99 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres
Page 1 sur 1
La théorie du boomerang [Terminé]
Riley Callaghan
Riley Callaghan
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La théorie du boomerang [Terminé] Empty
La théorie du boomerang [Terminé]
Riley Callaghan, le  Sam 18 Avr - 16:57

« La théorie du boomerang »

Avec Artemis Wildsmith


Saison 31
Début de l’été



Sous le soleil timide d’un début d’été, les nuages avançaient lentement dans le ciel. Il ne faisait pas à proprement parler « beau », mais il faisait assez chaud tout de même pour se permettre le luxe de s’habiller plus légèrement. Là où certaines privilégiaient les robes à fleurs ou les haut échancrés, ma préférence se portait pour un t-shirt à manche longue et un jeans bleu ciel. Aucune parcelle de peau n’était visible, hormis mon visage tourné ostensiblement vers les bâtisses autour de moi, les yeux cachés sous des lunettes de soleil.

Une différence que j’avais acceptée depuis longtemps : c’était le prix de mes cicatrices. Exposées, elles feraient l’objet de nombreuses questions - comment, quand, combien de fois, pourquoi ? -, des questions auxquelles je n’étais pas encore prête à répondre. Des questions qui moi-même m’effrayaient. Heureusement, le jour n’était pas encore venu où elles m’empêcheraient de vivre ! Et pour une dernière sortie à Londres, loin du château et de ses sordides occupants, elles resteraient au placard, ou sous le lit, comme les fantômes et les monstres.

Le dernier mois avait été pénible - très pénible -, entre l’abandon de mon supposé frère, le massacre du corbeau, les examens de fin d’année et d’autres affaires qui avaient attirées mon attention. C’est que j’avais presque l’impression d’être l’héroïne d’un roman dont la fin se tient à quelques pages de là. Finira bien ? Finira mal ? Un dernier rebondissement avant le clap final, un dernier sursaut avant de retourner à son pathétique quotidien. Bienvenue dans la vie des shootés aux papiers.

Quelqu’un s’éteint. Quelqu’un renaît. C’est ainsi, c’est la vie, et je m’y conforme presque en osant profiter des effluves qui s’échappent des commerces de Londres. Du café, des croustillons en passant par le parfum des fleurs et de l’herbe fraîchement coupée. J’inspire fort, pour que ça rentre. J’inspire plus fort pour m’en imprégner, m’en faire pansement maison. Du bonheur à petites doses, un carré de chocolat qui soulage un peu les angoisses et les cerveaux bouillonnants. Des cours de relaxation, voilà ce qu’il manque à Poudlard. Tous emboîtés comme des conserves, on en oublierait presque de vivre.


Dernière édition par Riley Callaghan le Ven 24 Avr - 16:29, édité 1 fois
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


La théorie du boomerang [Terminé] Empty
Re: La théorie du boomerang [Terminé]
Artemis Wildsmith, le  Dim 19 Avr - 11:08

Les baskets frappent le bitume d’impatience au même rythme trépignant que les ongles sur le comptoir du marchand de glaces. Le regard d’Arty gambille sur les passants, sautille, vérifie que la silhouette de sa sœur ne s’éloignait pas davantage, pas trop. Vite vite vite, presser le jeune commerçant avec son costume ridiculement coloré et mal assorti, le Fripon passerait pour un impoli, il s’en moque. Des semaines que Riley hantait ses pensées, depuis qu’il avait transplané à la Cabane ce soir là, ce n’était pas pour aujourd’hui, la laisser se faire avaler par les rayons du soleil. Finalement, l’argent moldu roule vers le Lent et le Wildsmith s’enfuit, les mains chargées de deux magnifiques cornets de glaces, effréné, là où l’Adolescente avait été aperçue. Éviter les silhouettes pressées et inattentives qui risquaient de faire tomber l’offrande glacée, ronchonner en même temps, évidemment, jusqu’à Riley ?

C’était des secondes délicatement importantes, à saisir à tout prix avec tact et intelligence, il n’était pas question que la jeune fille se retourne se détourne s’en aille sans lui avoir parlé - et pourtant, il méritait une couperette indifférence. Riley. Le corps du Poufsouffle comme barrière alors qu’il s’était mis devant elle, l’observe le temps de cligner des yeux quatre fois. L’été n’était arrivé que sur les branches de ses lunettes de soleil, elle n’avait pas encore saisi l’intérêt des tenues estivales ; contrairement au Blaireautin paradant en teeshirt coloré et bermuda en jean, le tout orné de délicieuses habituelles baskets acidulées. Mettre sous les lumières de la saison son manque incroyable de pilosité, dingue pour un loup-garou.

Immédiatement, il tente le mince sourire gêné-embarrassé-mignon alors que les boucles rebelles s’occupent de saluer gaiement la jeune fille. Les bras droitement tendus, choisis, chocolat/citron ou chocolat/framboise ! Une première façon de se faire pardonner - essayer - j’aime bien assortir la douceur du chocolat à une saveur plus acide, c’était en plus de ça, une belle métaphore de sa personnalité. Enfin, il aimait surtout beaucoup manger et préluder sur des choses banales et futiles. Toute l’aura imposante du Wildsmith s’était évaporée devant Riley, se faire adorablement tout petit. Le bout des pieds tapotent, confus, le trottoir, pas hâtifs de se faire renvoyer. Il aurait pu commencer par une supplication à genoux et submerger l’Adolescente de j’suis désolé j’suis désolé j’suis désolé - ce serait le dernier recours.
Riley Callaghan
Riley Callaghan
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La théorie du boomerang [Terminé] Empty
Re: La théorie du boomerang [Terminé]
Riley Callaghan, le  Dim 19 Avr - 15:34

« La théorie du boomerang »

Avec Artemis Wildsmith
LA accordé


Saison 31
Début de l’été


L’esprit s’arrête en même temps que le corps, qui s’enfonce dans le sol comme les racines d’un arbre, s’y plonge pour empêcher la chute inévitable de son tronc brutalement secoué. Cette voix, qui réveille de vieux souvenirs, retentit comme un coup de fusil dans mon dos. Je ne me retourne pas, je ne veux pas voir son propriétaire ni même comprendre pourquoi il vient m’interrompre, pile aujourd’hui, pile le jour où je décide d’aller mieux.

Mais il insiste. Une deuxième fois. Et de petites bouclettes brunes viennent faire barrage devant moi. Sous mes lunettes, je croise le regard d’Artemis, dans une tenue décontractée et enfantine - étonnant, n’est-ce pas ? - qui manque de me faire partir d’un rire nerveux. Mais ce n’est pas ce qui m’interpelle le plus, non, vraiment il y a quelque chose d’autre un peu plus bas qui fait s’éteindre toute idée de rires. Deux énormes glaces, une dans chaque main, qu’il me décrit avec entrain, l’enthousiasme se confondant même avec une certaine gêne.

J’hallucine, à quoi pense-t-il en se pointant avec des glaces pour excuses ? Pour qui me prend-il ? Une gamine de cinq ans, à qui on essaye de faire passer le caprice en la gavant de sucreries ? Je sens qu’il se ratatine sur lui-même, qu’il fait un effort pour se rendre le plus adorable possible ; il est d’ailleurs beaucoup moins imposant que lors de notre première rencontre, beaucoup moins intrusif. Mais ça ne suffit pas. C’est qu’il ne sait pas à quel point ça a été dur de se faire rejeter, et je comptais bien le lui faire comprendre, avant même d’envisager de lui laisser le temps d’organiser de meilleures excuses.

J’attrape alors la glace chocolat citron, qui commençait d’ailleurs légèrement à baver sur le cornet, et l’enfonce droit sur sa joue boudeuse. Elle s’y aplatit un peu, répandant son glaçage sur la peau tannée du brun avant de s’écrouler sur le pavé du trottoir. Dommage, j’aurais pu la lui enfoncer ailleurs. Un Artemis glacé, nouvelle saveur de frère incapable et d’égoïsme surdimensionné. Va-t-en, j’ai pas envie de te parler ou t’écouter. Mais moi, bizarrement, je ne bouge pas. De le revoir, après tout ce temps, provoque des petits pincements dans mon coeur.


Dernière édition par Riley Callaghan le Ven 24 Avr - 16:30, édité 1 fois
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


La théorie du boomerang [Terminé] Empty
Re: La théorie du boomerang [Terminé]
Artemis Wildsmith, le  Dim 19 Avr - 22:55

Oulala que c’est sacrément froid, les pores du Wildsmith se referment brutalement sous le choc glacé autant que sous la honte. Même s’il s’y attendait, évidemment, une étreinte chaleureuse de retrouvailles fraternelles relevait d’une utopie qu’il n’avait même pas rêvée. Après la seconde de surprise et le ploc sourd répandu par la glace écrabouillée sur le bitume, Arty se reprend soudainement, volant au passage le mouchoir lové dans la poche de costume d’un Moldu bien trop habillé pour son visage ahuri. Quoi ? Que lui aboie le Poufsouffle en essuyant sa joue, ignorant totalement les bras levés d’indignation du pauvre homme d’affaires. L’envoyer brutalement balader en remettant le mouchoir de soie complètement sale dans sa petite poche parfaite, bref échange conclut par un allez, dégage ! Au moins, il n’avait pas perdu de son agressivité.
Tout propre tout fringuant, il pouvait dorénavant faire face à sa petite sœur, en essayant de nouveau un magistral sourire, j’préférais framboise/chocolat de toute façon, haha, cette façon capricieuse qu’il avait de répondre, une mauvaise foi écrabouillant l’émotion véritable, ce petit pincement des poumons qu’il ressentait alors que Riley le rejetait. Il avait l’habitude, s’en moquait complètement, ne pas être apprécié, ne pas être désiré dans les cercles des conversations, il prenait toujours un malin plaisir à tout exploser, mais là, c’était différent. Tellement que ça le fait hésiter – devait-il vraiment respecter la volonté de l’Adolescente ? Tranplaner simplement après un bon d’accord ?

Taratata.
S’il était belliqueux, il était également têtu, il lui suffirait de redoubler d’efforts afin de fissurer la carapace de la jeune fille. Tout en dégustant la glace en train de fondre, commencer à faire couler les excuses, écoute, j’suis désolé, vraiment, j’ai été con. La langue frissonne autant des saveurs froides que de peur d’articuler les mauvais mots, les mots qu’il ne fallait pas, qui ne rassureraient pas, que Riley ne croirait pas. Alors que la sincérité inondait l’échange autant que les rayonnements du soleil. Le Fripon s’en voulait, terriblement, j’ai voulu revenir, mais j’ai explosé, c’était trop d’un coup trop de choses trop et je sais que j’ai l’air d’un idiot parce que toi t’as eu une enfance de m*rde, et j’ai mal réagi. Arty dans toute sa splendeur, prévisible personnage dont les chapitres de la vie alternent entre les glorieuses bêtises et les excuses. J’aurais pas du te laisser, j’suis désolé.
Essayer de se reprendre encore en farfouillant timidement les alentours du regard, l’acidité de la framboise l’aidait quelque peu à trouver là quelque part un filet de courage. Si tu veux que j’m’en aille, j’m’en irai, jamais, il ment, évidemment, il accumulerait les essais jusqu’à ce qu’elle lui tende les bras.

Alors, poursuivre la fanfaronnade en écrasant la courte distance entre lui et la Poudlarienne, les boucles similaires en profiteraient même pour se saluer, mais j’ai p’tet des réponses Riley et surtout, j’ai un plan. Presque. Toutefois, le mot étincèlerait quand même le trottoir. Mais puisque t’as pas envie de m’écouter, je m’en vais, grand pas en arrière, léchouille de glace dissimulant pratiquement la malice du visage, j’voudrais pas t’embêter davantage, même chorégraphie, grand pas en arrière, léchouille de glace, attention ! je m’en vais Riley, il finirait par bousculer quelqu’un à cette allure-là.
Riley Callaghan
Riley Callaghan
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La théorie du boomerang [Terminé] Empty
Re: La théorie du boomerang [Terminé]
Riley Callaghan, le  Jeu 23 Avr - 20:25

« La théorie du boomerang »

Avec Artemis Wildsmith


Saison 31
Début de l’été


Derrière les lunettes, les yeux s’embaument d’une chaleur diffuse, qui picote et joue avec mes nerfs. T’es pas une pleureuse Callaghan. Je retiens le tressaillement d’une lèvre un peu faiblarde devant les tentatives d’excuses d’Artemis, juste de quoi me rappeler que l’histoire avait beau être passée, elle n’était pas encore digérée. J’avais tellement espéré qu’il revienne cette nuit-là, que ses petites bouclettes repointent au milieu d’une ruelle, un peu déboussolées. J’aurais pu comprendre. Comprendre qu’il ait eu la frousse sur le coup, que sous le choc, il ait pas réagi comme je l’aurais voulu. Mais il ne l’avait pas fait ; au lieu de ça, il s’était volatilisé. Des heures, des jours, des semaines.

Et là, il s’éloigne encore, pas après pas, yeux dans les yeux. Y’a comme un air de défi, une tentation qu’il pend devant moi, sous la forme d’un plan qu’il a dû inventé en trois secondes pour rebondir de son échec. Je commence à le connaître, tout est un jeu, pour lui ; une immense partie de Destin, le jeu de la vie. Fonder une famille tout de suite ? Faire d’abord des études ? Humpf. Me laisser tomber dans ses plans ou tourner les talons et continuer à l’ignorer ? Quelque chose se serre un peu plus fort qu’il ne devrait dans mon abdomen, une douleur étouffante qui s’amplifie à mesure que sa silhouette diminue. Je vais craquer...

Arrête, c’est bon. C’est plus un grognement sourd, primitif - une profonde expiration qui ressort du fin fond de mon corps. Tu aimes toujours te donner en spectacle, hein ? Je croise alors les bras, pour me rassurer, pour me protéger surtout, au cas où il déciderait de fuir une deuxième fois. Plus jamais je ne donnerai autant de moi-même, à quiconque. Mon âme ne supporterait pas de revivre ce calvaire, parce qu’alors il ne m’en resterait plus assez pour vivre. Ne t’imagine pas que je te pardonne... ça m’a presque tuée quand t’es parti. Littéralement. C’est à propos d’Evelyn ce plan ? Si c’était pour elle... peut-être que je pourrais envisager de l’écouter. Pas pour lui, ça non ! Certainement pas pour avoir un prétexte à le suivre ! Juste pour elle. Ouais, juste pour elle.

Je cligne des yeux, plusieurs fois, dans l’ombre de ma monture en plastique. Si je peux lui avouer verbalement que sa fuite m’avait fait du mal, je refusais par contre de le laisser voir à quel point physiquement j’avais du encaisser le choc. J’étais cernée à cause d’un sommeil en pointillé, des nuits de tortures mentales où je me retournais, encore et encore, dans mon lit grinçant. J’en avais oublié la faim, grignotant à peine quelques miettes de pain au déjeuner. Ouais, on pouvait dire que j’étais vraiment asséchée, comme les vieux, les muscles détendus, le teint pâle, le regard terne. D’ailleurs, j’ai besoin de m’asseoir, vite. Je te laisse le temps d’un café pour t’expliquer, c’est tout ce que tu mérites, je rajoute en désignant le salon de thé qui faisait le coin de la rue.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


La théorie du boomerang [Terminé] Empty
Re: La théorie du boomerang [Terminé]
Artemis Wildsmith, le  Sam 25 Avr - 11:21

LA piqué 😇


Il ne fit pas un pas de plus, l’intérêt de Riley avait été piqué, Arty hoche la tête gaiement pour répondre à l’interrogation de la brune, les esquisses du plan ne pouvaient que fonctionner, c’était son optimiste rayonnant qui lui disait cela. Il tient tout de même à préciser : la vie entière est un théâtre, ma petite ! Shakespeare, parce qu’il fallait qu’elle apprenne que sa Maman était professeure de littérature dans une université irlandaise – l’était-elle toujours, d’ailleurs ? Il se rapproche d’elle jusqu’à lui saisir le bras pour la mener jusqu’au salon de thé le plus proche, allez ! Va pour un petit thé ! Le café quelle horreur, cette boisson d’adulte qui l’horripile. On aurait pu croire qu’il kidnappait une enfant réticente, parce qu’il débordait bien trop de joie. Merveilleuse opportunité pour lui de se faire pardonner. Oh, il se doute bien que ça ne se ferait pas comme ça, tout de suite, en une après-midi partagée. Mais le Wildsmith était endurant, il pourrait encaisser sans sourciller la rancœur de sa sœur, jusqu’à ce qu’elle craque. T’inquiète, me faire pardonner c’est l’histoire de ma vie ! Trop de bêtises, trop de violence, trop d’excès. Je saurai retrouver le chemin de ton cœur Riley ! Après tout, j’ai déjà fait bieeen bien bien pire à quelqu’un, c’était peu de le dire, clin d’œil clin d’œil, et j’suis marié avec. Alors est-ce que la ténacité de Loredana équivalait à celle de l’Adolescente, il ne le savait pas – encore – finirait par découvrir à quel point elle pouvait être tête de mule.

Galanterie obligée, il pousse la porte pour faire entrer la Boudeuse, jusqu’à choisir une adorable petite table dans un coin du salon. Fauteuil exquis et rebondis, une décoration pastelle, d’un romantisme apaisant – Arty continue de sourire en prenant place. Il termine rapidement sa glace de léchouilles précipitées, les dents grincent de froid tandis que l’abdomen grelotte. Quand tu disais que ça t’a presque tuée, c’était une métaphore hein ? Voici la fraternelle inquiétude pointant le bout de son nez sur la bouille du Fripon, bien vite mise entre parenthèse par l’arrivée d’une charmante serveuse. Le Poufsouffle demande le premier thé qui lui passe sous les yeux, les zygomatiques étirés de mignonnerie pour le plaisir de la voir rougir – espérer une pâtisserie gratuite – avant de se reconcentrer sur sa petite sœur. J’suis pas si insensible, ça m’a complètement retourné cette histoire, il est maladroit, ne se rend pas compte que le bouleversement n’était clairement pas de la même ampleur entre lui et la jeune fille, ça m’a grignoté le cerveau d’une façon qu’j’aime pas. Et lorsqu’Artemis n’aime pas quelque chose : il fuit. Bien plus agréable que d’affronter les sentiments lui entortillant le cœur.
Riley Callaghan
Riley Callaghan
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La théorie du boomerang [Terminé] Empty
Re: La théorie du boomerang [Terminé]
Riley Callaghan, le  Lun 27 Avr - 23:55

« La théorie du boomerang »

Avec Artemis Wildsmith


Saison 31
Début de l’été


Artemisienne : situation où quelqu’un vous noie de paroles pour vous faire oublier les choses dégueulasses qu’il a faites. Sauf que, pour une raison inédite, la tactique marche et vous finissez par vous laisser faire. Et cette artemisienne, elle n’avait visiblement pas servi qu’une fois. À l’écouter, on dirait presque qu’il est fier ; fier d’agir de cette manière avec ceux qui lui sont proches. Ouais je me rappelle de ta... femme. La pauvre. J’espère qu’elle va bien. Je me demande vaguement s’il lui a parlé de moi, et si oui, pourquoi elle n’a pas tenté de le raisonner plus tôt. Génial, je passe de déséquilibré en déséquilibré.

M’enfin, peut-être que j’étais restée son secret ? Peut-être avait-il eu honte de moi ? Peut-être ne voulait-il simplement pas d’une soeur dans sa vie parfaite ? Ça fait désordre, d’apprendre vingt ans en retard que sa mère a découché et été engrossée par un autre que son père. Mince, étais-je trop dure avec lui ? ... Un rire grave éclate dans ma tête : bien sûr que non. Du moins, dans mon égoïste conception de la famille, personne ne devrait jouer ainsi avec les sentiments. Mais après tout, qu’est-ce que j’en savais moi, du fonctionnement d’une famille ?

pu*ain, quelle m*rde.

Je finis par me laisser prendre à son jeu, à son bras qui s’attarde sur le mien, qui l’empoigne et le tire vers l’intérieur du salon. Il s’installe alors rapidement à une table, les babines encore toute dégoulinantes de la glace baveuse chocolat-framboise entre ses mains. Sait-il qu’il a l’air d’un enfant en toute circonstance ? Le secret de l’éternelle jeunesse... Même à quatre-vingt ans il resterait l’insouciance incarnée - sauf s’il meurt avant, d’une crise d’hypoglycémie probablement. Vient alors une question sur la table, une question que je n’attendais pas. La métaphore ? Ouais, bien sûr que c’en est une, j’me laisse pas crever facilement. J’éprouve soudain une grande fascination pour la tapisserie derrière lui, qui je l’espère, saura engourdir par sa niaiserie les sensations étranges provoquées par l’inquiétude perçant ses mots et son regard.

La vérité, c’est que j’ai la frousse. La frousse de lui faire confiance, de découvrir que je peux m’attacher à quelqu’un pour une vie entière. Pire, que je passe une vie entière à m’effrayer de le voir un jour se faire emporter. Perdre à nouveau ce que j’avais durement gagné. Ici, on ne parlait pas d’argent ou de matériel, mais de sentiment et de temps... Et c’était bien plus dangereux. J’ai du mal à le croire... Qu’est-ce qui a changé ? Tu t’es soudain trouvé des instincts fraternels ? Je demande, sardonique, en remontant mes lunettes sur mon crâne après avoir commandé un café à la serveuse. Plus que quatre minutes... je lui rappelle en tapotant une montre imaginaire sur mon poignet, ton plan, explique.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


La théorie du boomerang [Terminé] Empty
Re: La théorie du boomerang [Terminé]
Artemis Wildsmith, le  Mer 29 Avr - 22:23

En quatre petites minutes, il pouvait se passer un milliard de choses. Et pourtant, à cet instant, ça fait tapoter les ongles du Wildsmith sur la table sagement décorée, une pression dont il n’était clairement pas habitué. Cette envie de ne pas rater, de ne pas bousiller le temps que Riley voulait bien lui accorder. Savoir qu’il était d’une préciosité telle que ça lui fait trembler la langue qui ne sait pas trop par où commencer. Les mots les pensées s’emmêlent, se chevauchent, alors qu’il veut simplement lui demander comme elle allait. Ravi d’entendre qu’elle était d’une robustesse admirative, s’il en doute, ce n’est que légèrement. Il n’avait pas besoin d’années de psychologie pour détecter que l’Adolescente avait placé sur le bout de son nez une carapace protectrice. Il ne la blâmera pas, ne la forcera pas à parler. Allons bon, il pouvait faire la discussion pour deux, voire trois voire sept ou neuf.

L’échine frémit sous le cynisme de la petite sœur, et l’évocation du prétendu instinct fraternel du Fripon. Elle avait raison, peut-être qu’il ne parviendrait jamais à la convaincre qu’il ne pensait pas à mal, au contraire. Nerveusement, il glousse, c'est vrai qu'il était bien meilleur dans le rôle du diablotin détaché. Rien n’a changé, Riley. Essayer, quand même, de se racheter. Si y’a bien une chose dont je peux me vanter, c’est la loyauté. Un vestige de la maison Poufsouffle, le seul d’ailleurs. J’te connais pas, tu m’connais pas, pu*ain, tu n’m’apprécies même pas, en même temps, on ne pouvait pas vraiment lui en vouloir. Mais j’m’en fous. A partir du moment où j’ai lu les résultats, j’ai jamais voulu me débiner. C’est juste que ça a remis plein de choses en question, et j’ai pas le cerveau pour digérer tout ça. C’est complètement à l’envers là-dedans, les doigts s’enroulent dorénavant dans les boucles folles, j’voulais pas qu’tu assistes à ça. Et cette pauvre chaise dans la pièce médicale n’était qu’une bien faible illustration de son trouble. Qu’tu sois victime de ça, j’ai préféré me défouler sur les meubles la décoration, son Amoureuse, autrement. Beau-parleur.
Il soupire, combien de minutes s’étaient écoulées depuis qu’il avait initié ses piètres justifications ? Bref. Visiblement assez longtemps pour que la serveuse reviennent avec leur commande. Remerciements chaleureux, chaparder avec vivacité du sucre et du miel sur la table d’à côté, pour en orner sa tasse fumante.

Noyer les rétines quelques secondes dans le thé avant de se lancer, bon, du coup, le plan. Mes parents - ta mère, slurp, courte gorgée de boisson chaude chaude chaude, vivent en Irlande, il suffira d’y aller, je leur lancerai le sortilège que j’ai découvert à la bibliothèque là, où, le regard comment le destin les avaient fait se rencontrer. La tasse clapote sur la soucoupe, le temps de se prélasser sur le dos du fauteuil, c’est un sort compliqué et j’suis pas sûr d’y arriver, MAIS et c’était là le fameux twist rebondissant qui éclairait la fin de la stratégie, Lore peut nous fournir une potion qui porte chance, comment elle se nomme déjà ? Foulques Floris ? Folco Feliz ? Bref tu sais, c’est tout joli tout brillant, Loredana le tuerait si elle le voyait écorcher le nom de cette fameuse potion – mais c’est l’émotion qui lui entortille les papilles, le thé brûlant, aussi. Avec ça, ça devrait le faire, et après, ils nous raconteront. Enfin, j’suppose.
Il l’espérait plutôt, que ses parents brutalement réveillés, le brouillard dans le cerveau tout à fait dissipé, se livreraient sur cet adultère passé. Il cherche une horloge accrochée dans le salon de thé, il devait avoir dépassé le temps imparti – tant pis.
Riley Callaghan
Riley Callaghan
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La théorie du boomerang [Terminé] Empty
Re: La théorie du boomerang [Terminé]
Riley Callaghan, le  Jeu 30 Avr - 17:50

« La théorie du boomerang »

Avec Artemis Wildsmith


Saison 31
Début de l’été


Quatre minutes. Quatre minutes où toi, Artemis, tu peux créer un semblant d'embryon familial. Une jeune pousse, les prémices d'un "nous" fidèle, ad vitam aeternam. Car, ce qui tient sous nos langues, sous nos doigts impatients, est très fragile. Il lui faut du temps, de l'amour, du soutien, et à ce stade, tu n'as encore rien pu prouvé sinon que tu changes rapidement d'avis. Bon, peut-être que je pourrais te trouver attachant avec du temps, peut-être même qu’un jour je mangerai cette glace avec toi, assis sur un banc ensoleillé, au lieu de te la fracasser sur la joue. A vrai dire, cette perspective m'attire plus qu'elle ne devrait, réveille de petits papillons en couleur dans mon abdomen. Alors, s’il te plait, ne gâche pas tout.

J’avale une gorgée du café fumant, me délecte de la brûlure dans ma gorge qui ravive doucement mon corps endolori. J’écoute aussi l’expérience de cette nuit, ce qui aurait sans doute pu être évité - ce qui a voulu être évité. Ironiquement, je peux facilement croire que nos cerveaux étaient ravagés, le mien comme celui qui s’agite actuellement sous la myriade de bouclettes brunes. Impulsif, auto-destructeur et instable, ce qui n’est pas sans me rappeler une autre personne : celle, assise en face de toi et qui est aussi perdue que tu es surexcité. Moi. Un regard qui veut peut-être dire je comprends un peu mieux, mais toutefois aucune excuse et aucun pardon ne se tente à franchir mes lèvres. Si tout se passe bien (lol), que la rencontre avec ma génitrice n’aboutit pas à un nouveau drame, je dis bien peut-être que j’envisagerai de rafistoler les morceaux entre nous.

Tu te rends compte que ton plan repose sur une potion dont tu ne te souviens déjà plus du nom et..., un petit rire nerveux s’insère ici, et surtout que tu n’as pas fabriquée/touchée/manipulée/regardée/inspirée, de près ou de loin, toi-même ? J’insiste sur les derniers mots, laisse un long blanc propice à une réflexion. Du coup ça va peut-être marcher., je me moque doucement en souriant, les lèvres frémissantes dans ma tasse de café. Mais le sérieux revient vite, il le faut, car la réussite de cette opération reposait sur une tierce personne, une personne que je n’avais croisée qu’une fois. Cette Lore, elle sera là ? Pas que je veuille pas d’elle, elle serait même bienvenue pour rattraper les bêtises d’Artemis... Mais je risquais déjà d’être au 36ème dessous avec ma mère dans les pattes, alors pas besoin d’un public en plus pour voir ça. Et puis, j’demande parce que j’aimerais bien qu’on termine ce qu’on a commencé ensemble. Comme ça, si ça foire, j’aurais une personne de moins à claquer dans mon Death Note, je poursuis mi-railleuse, mi-sérieuse.

Le temps était écoulé. Je le savais, tu le savais. Pourtant, pas même un cil ne bougeait pour initier un départ précipité. Quand tout sera prêt ?
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


La théorie du boomerang [Terminé] Empty
Re: La théorie du boomerang [Terminé]
Artemis Wildsmith, le  Jeu 30 Avr - 23:13

Ok. Alors mise à part cette très mauvaise blague qui fait serrer les poings du Wildsmith – instinctif réflexe – d’où parlait-elle d’écrire le prénom de l’Amoureuse dans un carnet où les futures victimes y figuraient ? Ça se passait plutôt pas trop trop mal. Il laisse le cynisme de sa petite sœur lui faire une nouvelle cire pour les cheveux, ça lui dore les boucles, il n’y prête pas grand intérêt. Il y voit là chez elle comme une petite façon de se venger, de montrer qu’elle était parfaitement cool, détachée, zen.
Alors que pas du tout du tout, il le savait – l’ignorait complètement. D’ailleurs, il prend le temps de savourer les minutes qui commençaient sérieusement à s’accumuler en sirotant tranquillement son thé vert. Le petit doigt en l’air – parfait britannique. Excepté qu’il manquait un petit quelque chose sucré pour accompagner la boisson chaude.

Oh oui ! Maintenant était exactement parfait ! Commencer à essayer de dompter ses tympans affutés par la lycanthropie, bientôt il pourrait peut-être devenir un super justicier avec des dons spéciaux – il rêvait. Les oreilles tendues, attendre, les muscles à l’affût, précisément l’instant où une joyeuse cinquantenaire passe juste à côté de lui, le frôle. Il se lève brusquement, fait semblant de ne pas l’avoir vue/entendue. Bousculade hasardeuse et le cupcake de la Cliente vole sur le carrelage du salon de thé. Ooooooh non ! J’suis désolé, vraiment, sincèrement, ooh non, votre petit cupcake s’est fait la malle ! Un autre pour la Madame s’il vous plaît ! La Bousculée sourit, gênée, tandis qu’il l’assomme de gestes mielleux et polis. La serveuse ne tarde pas à débarquer avec un merveilleux nouveau gâteau alors qu’Arty se rassoit, ayant pris le temps de s’emparer du cupcake qui s’était faufilé par terre. Héhéhé.
Souffler dessus, le regarder avec appétit, gnom-gnom-gnom, sourire, et croquer dedans. Carottes et épices – pas mon préféré, mais il ferait largement l’affaire. Avant de revenir à leurs moutons.

Loredana viendra avec nous, c’est non négociable. Du sucre plein la bouche, il est moins crédible, mais il pèse ses mots. Elle est alchimiste, elle sait c’qu’elle fait. Et j’lui fais confiance, j’mets ma vie entre ses mains n’importe quand, c’est rare les gens comme ça tu sais, y’a elle, y’a Azaël, mon Meilleur Copain, mon âme-sœur, pourquoi j’ai comme l’impression qu’il est sérieusement en train de divaguer ? y’a Fouloulou, oui enfin, le Cousin était quand même sacrément idiot-bête, ce n’était peut-être pas une si excellente idée de lui accorder une confiance aveugle, y’a Elias aussi, parce que je l’adore, alors il sait plus faire de magie mais bon quand même, les moutons Arty, les moutons ! Bref, je divague, Lore sera là, elle pourra me… gérer ? Haha. Et puis elle connaît toute l’histoire, si j’partage pas ça avec elle, elle va m’en vouloir, me bouder, on va se disputer, alors non non non, déjà on se prend la tête souvent, ça part en cacahuètes parce que boouum de ses doigts plein de miettes de cupcake il mime une explosion. Bref, toi, Loredana, moi. Il radote.

Là, complètement repu de glace, de thé, de gâteau, il s’affale contre le dossier de sa chaise. Alors quand ? Quand tu veux, enfin ! Non, pas tout à fait. J'dois juste dire à Lore de faire la potion, où en prendre chez Barjow & Beurk - elle travaille là-bas. Et puis on fait ça cet été, l’été c’est bien, il fait beau, mais pas pendant une pleine Lune, pas pendant l’anniversaire de Loredana & d’Azaël, ses doigts énumèrent tout son agenda clairement bien rempli, pas pendant notre lune de miel, vrai qu’il devrait commencer à y penser sérieusement. Il préférait s’attarder sur des projets rigolos que sur l’éventualité grandissante de revoir ses parents, là, tellement tout prochainement bientôt qu’il pouvait déjà discerner leurs visages dans ses rétines rêveuses. L’estomac se tord légèrement – il l’ignore.
Riley Callaghan
Riley Callaghan
Ministère de la Magie
Ministère de la Magie
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La théorie du boomerang [Terminé] Empty
Re: La théorie du boomerang [Terminé]
Riley Callaghan, le  Ven 1 Mai - 21:14

« La théorie du boomerang »

Avec Artemis Wildsmith


Saison 31
Début de l’été


Des râles navrés traversent ma gorge. Ils ne seraient pas les seuls si les autres bobos du café ne se laissaient pas si stupidement bernés par les charmes d’Artemis. C’est dingue, ce mec embobine toujours tout son monde. Je me pince l’arête du nez tandis qu’il récupère furtivement le cupcake tombé à terre. C’est dégueu, déjà parce que je doute que le sol d’un café soit très propre et ensuite parce que carotte-épices, ça vend clairement pas du rêve...

Ce qui ne me vend pas du rêve non plus, c’est ce qui sort après de la bouche de l’ex-barman. Apparemment il a beaucoup de copain pour veiller sur lui, mais aucun semble-t-il pour lui remettre suffisamment les yeux en face des trous. T’es ingérable, c’est pas possible, je balaie mon visage de la main de haut en bas, mais soit. Profond soupir. Y’a intérêt que ça marche, et quand j’dis « ça marche », c’est pas quelques incidents à gauche à droite qui traînent. Regard appuyé, concentré. Pas de blessé. Pas de fracassage de chaise. Pas de disparition immédiate. J’veux qu’on fasse ça bien.

Le dos contre l’assise, je me renfonce un peu plus dans les coussins moelleux. Je suis épuisée, cette journée m’épuise, les réactions d’Artemis m’épuisent... Je regrette que Poudlard n’ait que des douches simplistes ; je donnerais cher pour m’écrouler dans un bain chaud là tout de suite. Bon, alors je crois qu’on a fait le tour. Juste, les doigts tapotent nerveusement les cuisses, comment on se contacte pour se prévenir que tout est prêt ? Une grosse excuse surtout pour pouvoir un jour le retrouver, dans l’hypothèse où il déciderait de disparaître à nouveau. Ou peut-être pour venir simplement l’ennuyer. C’est ce que font les frères et sœurs, non ?

J’essaye de mettre des mots sur cette dernière pensée. Ça fait drôle, d’imaginer avoir un être humain rien qu’à soi. De pouvoir rire, chanter, pleurer ou même s’engueuler avec lui, et qui pourtant restera toujours à nos côtés. Je ne sais pas encore si, lui, respectera cet engagement ou si je dois m’attendre à être très déçue, mais mon coeur s’embaume à la seule idée que je puisse peut-être un jour compter sur quelqu’un. Sur lui. Bref. T’auras qu’à m’envoyer un hibou à cette adresse quand..., je gribouille rapidement quelques mots sur une serviette, ...quand il faudra y aller quoi. Je fais glisser le papier improvisé sur la table pour le mettre sous son nez. C’est l’adresse de ma tutrice provisoire, Chloé. C’est là que j’habite quand j’suis pas au château.

Mes joues rosissent légèrement, je sais que nous allons bientôt devoir nous séparer et repartir chacun de notre côté. Le palpitant s’agite soudain dans sa cage, l’esprit s’embrouille tandis que j’amorce une levée fébrile. Je... je vais payer, j’indique le comptoir, puis je vais rentrer chez moi. Je laisse passer quelques secondes, un au revoir timide qui accompagne ensuite un regard hésitant pour le Poufsouffle. Merci d’être revenu Artemis.
Artemis Wildsmith
Artemis Wildsmith
Poufsouffle
Poufsouffle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Étude des moldus

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Loup-Garou


La théorie du boomerang [Terminé] Empty
Re: La théorie du boomerang [Terminé]
Artemis Wildsmith, le  Mar 5 Mai - 17:11

La rencontre avait laissé sur le teeshirt du Fripon comme une désagréable sensation d’amertume qu’il lui fallait souffler à coups de soupirs déçus. Ça allait lui demander du travail, des efforts, de la persévérance pour que Riley lui offre finalement une place dans son cœur abîmé, même rikiki. Il était resté là quelques instants supplémentaires, en tête à tête avec sa culpabilité et maussaderie.
Vaguement il avait fait signe de la main à sa sœur avant qu’elle s’échappe dans les rues londoniennes, vaguement il lui avait murmuré que tout allait bien se passer. Pas de vagues, elle l’avait averti, il allait devoir faire les choses posément-calmement. Est-ce que c’était possible ? Les boucles s’emmêlent de doutes, non vraiment, les frissons couraient sur l’échine de cette entrevue pas du tout joyeuse. Il fixait ce petit bout de serviette qu’elle lui avait laissé, l'enfonce au fond du fond de la poche, les dents serrées, il aurait peut-être voulu lui dire que lui voulait bien être son tuteur, qu’elle pouvait venir à la Cabane, quand elle le voulait. Il n’avait pas su l’articuler, pas pu, devant la prestance de l’Adolescente à partir. Quand bien même l’évocation de cette Madame Chloé lui avait griffonné l’estomac : c’était qui, est-ce qu’on pouvait lui faire confiance ? Des pensées bien agressives que la raison avait calfeutrées, Riley devait accorder à cette femme plus de confiance qu’à lui. Et il ne pouvait rien dire. S’il avait mentionné la Cabane, ça avait juste pour lui dire qu’il y résidait, à l’orée de la forêt de Pré-Au-Lard. Peut-être même qu’il avait réussi à sous-entendre qu’elle y était la bienvenue.

Puis mollement, il avait décidé de se lever, de payer. Sa luminosité s’était brutalement dissoute avec le départ de la petite sœur. Il lui fallait absolument retrouver les couleurs de son Amoureuse, vite, avant que la mauvaise humeur ne creuse un terrier trop profond au creux des boucles brutalement fatiguées.


Fin du RP ❤
Contenu sponsorisé

La théorie du boomerang [Terminé] Empty
Re: La théorie du boomerang [Terminé]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 La théorie du boomerang [Terminé]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.