AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -38%
-38% sur la barre de son Yamaha YAS-108 (ODR 15€)
Voir le deal
184.99 €

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste
Page 1 sur 1
Bifurquement - consultation nocturne - [en cours]
Mangemort 65
Mangemort 65
Mangemort
Mangemort
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Bifurquement - consultation nocturne - [en cours] Empty
Bifurquement - consultation nocturne - [en cours]
Mangemort 65, le  Dim 19 Avr 2020 - 16:08




En venant de
(tjs saison 30 toujours hiver)

Tourbillon étriqué dans un monde aux couleurs fades imposées….
Nous avions la main de la créature dans la nôtre, les yeux fermés, le masque encore sur le nez, ignorant où nous allions. Incertitude de l’atterrissage mais certitude de l’incompréhension des motivations à Notre geste arrêté alors que déjà élevé sur le jeune enseignant. Nous n’avions pas senti qu’elle reprenait le contrôle, Nous ne savions pas combien de temps nous pourrions garder le dessus et combien d’heure elle nous octroyait pour la soulager. Pourtant, les pieds claquant sur le sol de béton, nous avions encore le contrôle, Colère débordante et Insatisfaction en murmure l’Enfant se terrait, incapable de savoir ce qu’elle voulait vraiment.

Une seconde de plus et nous l’aurions à peine gratifier d’une caresse électrique, une seconde et nous aurions volontiers mis à nu ses peurs, le forçant à les dévoiler et les vomir à nos pieds. Mais elle craignait que nous ne jaugions pas correctement sous l’agacement, à moins que le fantôme du Vide dévorant les paroles capricieuses du Frêne ne la terrorisait encore trop. Gaspillage de sensibilité… Nous voulions juste la protéger, lui permettre de déverser tout ce qu’elle contenait depuis hier, lui offrir la possibilité de ne pas s’emprisonner plus longtemps…. Pourtant s’obstinait-elle à ne pas Nous rejoindre ce soir ? Il était loin le temps où le déphasage était si important, il lui faillait surement Du repos.... Très certainement…. Pour cela, elle devait revenir avec Nous, qu’elle reprenne notre main et choisisse de s’assoupir en notre compagnie. Pour cela, il fallait rentrer à la maison.

Les interstices se relevaient doucement, observant les alentours silencieux qui nous accueillaient. Dans son incroyable rapidité de réflexion, Jasper Nous avait amené dans l’angle sombre de nos habitations Londonienne. L’estomac se nouait, se retournait, le cœur ratait un battement. Et s’il était là ? Si l’Amoureux attendait sagement aux creux de nos draps ? comment justifier le besoin de chercher des flasques et des potions pour vérifier que l’antidote au sort qui engourdissait nos jambes était bien dans l’appartement ? Hors de question ! Non, ne jamais l’inquiéter, le garder hors de nos balades nocturnes, hors du visage aux traits lissés, hors de ce Nous qu’il pourrait détester… Les soins devaient s’effectuer dans un lieu plus sûr. Le regard croisait celui de l’elfe qui attendait, un soupir nous échappait alors que nous tendions vers lui la main gauche. « Sainte Mangouste s’il te plait » Devant la salle des stocks idéalement, ou juste n’importe où là bas ferait l’affaire.

La main droite retirait doucement le masque à la prise de notre compagnon de voyage, ne laissant derrière nous que l’envol de quelques feuilles mortes sur le sol.
Tourbillon étriqué dans un monde aux couleurs fades imposées….


Dernière édition par Mangemort 65 le Dim 19 Avr 2020 - 19:02, édité 2 fois
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Bifurquement - consultation nocturne - [en cours] Empty
Re: Bifurquement - consultation nocturne - [en cours]
Elhiya Ellis, le  Dim 19 Avr 2020 - 16:12





Froid, il faisait si froid.

La douleur des genoux claquant sur le sol n’éveillait plus rien. Elle gardait les yeux fixes dans le vide, ignorant le carrelage que trop vu. Le masque coincé entre les doigts tranchait de trop de blancheur sous les ombres de son corps penché. Les pensées ne fusaient même plus. Seul le silence régnait. Celui dans ce couloir plongé dans la pénombre, celui dans son esprit. Les sens s’engourdissaient, effet du Duro et de l’effort incommensurable de ne pas se laisser envahir par les doutes et les suppositions. L’image de son Blond patientant étouffait violement tous ceux qui la dirigeaient. Mauvaise idée. Il ne fallait pas tout enfermer en soit, elle le savait mais…

Il faisait froid, si froid….

Que l’anesthésie de son esprit semblait La solution salutaire, celle qui lui permettait de se mettre à genoux, de tendre la main à Jasper pour l’aider à se relever. Le pied droit ne réagissait plus, chaussure de plomb à faire trainer lentement en se déplaçant, ne se souciant que de changer la forme des traits gommés pour les ranger dans la poche de cape. Plus aucune trace du maquillage de porcelaine, seul un bonnet neigeux prenant trop de place, ne pouvant la trahir. L’hiver permettait ce genre d’apparat, comme les gants toujours à ses petits doigts. Elle ne les sentait plus eux non plus. Du choc ou du sortilège, la baguette peinait à rester emprisonnée. Autant la ranger. Un frison étrange s’invitait à la balade…

Froid, elle avait froid…

Piqure de rappel au manque de sommeil endurer. Le parcours compliqué devant les chambres du rez-de-chaussée appelait à se reposer. Juste une seconde, ou deux. Juste un souffle ou deux, abandonnés sur un oreiller. Juste un pas de plus vers la pétrification. Une seconde de trop pour mener à l’eternité… elle hésitait. Les victimes du sortilège qu’Ethan lui avait jeté étaient-elle capable de ressentir quelque chose ou sombraient-elle dans le néant?  Ferait-il aussi froid si le moindre de ses membres venait à se changer ou serait-ce pire ?  Les Lapis se perdaient sur le défilement des pièces, suivant la route menée par l’elfe se demandant pourquoi tout était si calme

Et si froid…

Même la main du compagnon dans la sienne, ne dégageait aucune chaleur. La poignée de porte tournée entre ses doigts n’avait aucune température. La potion extirpée de l’étagère n’avait aucun gout. Le bouchon tombé au sol n’avait aucune sonorité, et le matelas sous son fessier n’avait aucun confort. Pourtant, elle connaissait la pièce. Le bouton de porte en acier était gelé en ces temps, l’antidote au sortilège était infect, le lige rebondissait et… le  lit de fortune pour les internes était confortable grâce aux divers sortilèges. Mais plus rien ne transperçait...

Elle avait juste froid… Tellement froid…

Le sommeil susurrait à elle sans qu’elle ne l’entende. Jasper parlait sans qu’elle ne l’écoute. Elle quittait la pièce, se dirigeait vers le hall d’entrée, trainant une jambe, forçant sur l’autre, n’étant bien plus certaine de tenir la main de son compagnon, le bâillement collé au cil, le soupir aux lèvres. Elle se sentait vide et avait toujours, en dedans,

Froid
Ethan Turner
Ethan Turner
Maitre de JeuSerdaigle
Maitre de Jeu
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Bifurquement - consultation nocturne - [en cours] Empty
Re: Bifurquement - consultation nocturne - [en cours]
Ethan Turner, le  Dim 19 Avr 2020 - 16:14


Consultation Nocturne
Pv Elhiya
Elle a mon L.A.



L'arrivée avait été douloureuse, l'épaule n'appréciant pas la compression du corps blessé. Tu n'avais pas été en mesure de retenir un grognement témoignant de tes souffrances, alors que tes pieds dénudés rejoignaient le sol du hall d'entrée. Personne pour te réceptionner, pour te rattraper alors que jambes et pieds cédaient pendant un court instant. Il t'avait bien amoché, de son coup final, mais ne t'avait pas achevé, ou n'avait pas pensé pouvoir y arriver avant de se sauver. Les plaintes de ton corps occultaient toute autre pensée, tu devais vraiment aller te faire soigner.

Te relevant lentement au prix de nouvelles souffrances, tu allais rejoindre, lentement, la réception de l'hôpital. Même si la terre n'arrêtait pas de tourner lorsque l'astre solaire était caché, tu devais avouer que l'endroit ne t'avait jamais paru aussi vide. Quelle heure était-il, au juste? Tu avais perdu tout sens du temps qui passait, depuis que la Lune se trouvait haut perchée, accompagnée de son ciel étoilé.

Vêtue d'un simple pantalon, les pieds brûlés frigorifiés par le sol gelé, le torse noirci des restes de l'explosion passé, tu arrivais à la hauteur d'une réceptionniste qui ne semblait pas le moins du monde étonnée de ta situation. Ton visage trahissait ta fatigue, ta douleur, et tes pleurs passés. Tu t'étais adressé à celle qui manquait clairement de sensibilité, de pitié, très certainement insensibilisé à voir défiler des gens bien trop accidentés.

-Bonjour, j'ai... chuté, suite à une explosion survenue à mes pieds. Je crois que j'ai l'épaule gauche cassée, et... des brûlures un peu partout sur le bas du corps, pouvez-vous me diriger vers le bon service, s'il vous plaît?

Tu lui avais adressé l'esquisse d'un sourire désolé, avant que le bruit de souliers percutant le carrelage ne brise le silence environnant, attirant ton attention loin de ta conversation. Un début de réponse avait été donné, peut-être même avait-elle été achevée? Tu n'en avais pas la moindre idée. En cet instant, tes yeux étaient rivés sur une créature à la chevelure dorée, que tu ne pensais pas revoir avant le levé du jour prochain. C'était...

-...Elhiya...



Celle que ton esprit se refusait de soupçonner était là, comme toi, quelques instants suivant ton agression. Ça ne pouvait être une coïncidence, non? Si, bien sûr que si. Elle était médicomage après-tout, et étudiait dans ces lieux la dernière fois que tu l'avais croisé hors de Poudlard. Oui, elle devait poursuivre ses études, le soir après son service. Ça expliquait également l'état de fatigue avancé dans laquelle tu l'avais trouvé, tôt dans la matinée. Et le fait qu'elle boitait? Parce qu'elle boitait bel et bien là...

Les larmes commençaient à remonter, alors que tu peinais à contrôler le flot de tes pensées. Tu ne pouvais pas, tu ne voulais pas, ça te ferait trop mal, de savoir qu'elle pouvait t'en vouloir à ce point, alors tu préférais prendre une profonde respiration, avant de te diriger vers la jeune femme. Tu lui demanderais comment elle allait, parce que tu te faisais du souci pour elle, et rien d'autre, et elle te demanderait pourquoi tu étais dans cet état, parce qu'elle n'en avait aucune idée, parce que ce n'était pas elle, sous ce masque, quelques instants auparavant. Avec de la chance, c'était elle, la médicomage de garde, et elle serait assigner à tes soins, vous donnant l'occasion de parler...

Chaque centimètre franchi apportait son lot de souffrance, mais rien à comparer aux idées qui tentaient de s'insinuer en toi, ou aux mots qui pourraient, d'une seconde à l'autre, être prononcés par la jeune femme. Tu accrochas de force un léger sourire sur ton visage, pâle maquillage des tourments t'habitant à cet instant, puis tu lui avais adressé la parole, la voix enrouée, fatigue obligée.

-Hey, Elhi. Je ne m'attendais pas à te retrouver ici à cette heure... tu termines tes études du soir? Oui... suggérer une réponse... ne laisser la place à aucune autre possibilité, parce que rien d'autre n'était envisageable, absolument rien. Tu as besoin d'assistance... pour ton pied? Oui car c'était toi qui allais l'aider, toi aux jambes brûlées, toi à l'épaule cassée, toi qui devais par-dessus tout te faire soigner avant d'empirer ton état.

Tes entrailles se serraient tel un serpent asphyxiant sa proie, qui n'était personne d'autre que toi. Ta respiration s'accélérait, alors que tu ne voulais que t'effondrer et commencer à pleurer. La possibilité d'un retour sur les évènements du matin avait tout pour t'effrayer, alors que ta soirée apportait un élément d'autant plus inquiétant. Il te fallait une bonne nouvelle, il te fallait être en mesure de respirer avant de te noyer, avant d'être complètement et définitivement dépassé par les évènements. Une simple lueur d'espoir, un sourire... un regard.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Bifurquement - consultation nocturne - [en cours] Empty
Re: Bifurquement - consultation nocturne - [en cours]
Elhiya Ellis, le  Dim 19 Avr 2020 - 16:15





LA accordé

Un prénom, le sien, zébrait le vide de ses pensées. Un éclair lumineux écorchant l'esprit, électrocutant les sens, les obligeant à lever les lapis ternes sur une silhouette non reconnue. Personne ne devait être là, personne. Pas de collègue, pas d'ami, personne. Les lieux se devaient d’être vides, comme elle. Mis sur pause, entre parenthèse pour prétendre que rien n'avait existé. Ce soir n'avait pas eu lieu, seul le silence avait persisté tel des acouphènes agaçant...

Il suffisait de détourner le retard, partir dans l'autre sens, faire celle qui avait rien entendu, mais Il n'en avait pas décidé ainsi. De pas hésitant, sa carcasse d'enseignant se retrouvait à quelques centimètres de la sienne. Sur ses lèvres minces, un sourire fragile se forçait, sans raison valable visible, pour lui parler. Maquillage étrange du garçon concerné plus part l'état d'autrui que du sien. Elle fronçait les sourcils, mine froide, sans prononcer un mot, observant le résultat de la discussion du frêne.

Des traces, rien de grave.
Des marques, non indélébiles.
Des écorchures pales et fades.
Un peu de terre, un peu de sang, rien de préoccupant.
Pas de remords, pas de regret, pas de culpabilité.
Rien ne s'ébranlait, en elle ou chez le matricule.
Elle regardait,
patientait,
entendait,
reculait.

D'un simple pas traînant, le mouvement nourrissait la distance. Il était proche, top proche. Dans ses mots, dans la caresse de son regard, dans la supplique coincé au coin de ses lèvres. Trop présent, trop prés, trop.... concerné. Elle n'en voulait pas, ne le tolérerait pas, ne l'accepterait pas, n'avait-elle pas été assez clair? "Non ça ira, une foulure violente, chute dans les escaliers au château" Mensonge crédible, balancé un peu froidement. "Car tu es soigneur désormais?" Condescendance volontaire, quasi naturelle en le toisant de la tête au pied. En quoi pensait-il pouvoir l'aider? En l'assommant de logique implacable, d'excuses interminables ou d'un sortilège de soulagement? Ridicule.

Un ricanement étouffé tordait en un sourire en coin mesquin la bouille de l'étudiante en médicomagie. " C'est plus toi qui semble avoir besoin d'aide. Que t'est-il arrivé?" Pointe de satisfaction cachée derrière un inclinement ingénu de boucles blondes. Aucun détail du récit qu'elle attentait ne lui manquait. Elle savait tout. Elle avait tout vu, tout entendu quand sous les traits lissés elle s'était faite simple spectatrice. Délectation soudaine de mettre son honnêteté à l'épreuve. Oserait-il parler de sa rencontre dans le parc avec un masque? Abatterait-il la carte de l'accident domestique pour ne pas l'inquiéter, ou lui offrerait-il les tourments de sa soirée? Etre vrai ou n'être qu'un mauvais comédien, qu'avait désormais sa préférence?

La main de Jasper toujours dans la sienne, Elhiya la serrait doucement avant de la lâcher pour signaler silencieusement à la créature qu'elle pouvait rentrer. Plus de danger, la potion allait faire effet. Pas besoin d'être baby sittée. Un coup d’œil pour confirmer que le départ était accepté, et le tête à tête pouvait continuer à se jouer. "Explosion de cheminée dans ton bureau?" Offrir la mauvaise donne, le tenter par la facilité, lui proposer de la prendre pour une frêle créature qui ne supportait pas la vérité, alors que devenait démangeant de lui dire qu'elle avait été douce et gentille au final. Le sang bouillant dans les veines aurait pu être encore plus joueur. Elle aurait pu lui faire recracher ses entrailles indéfiniment, le plonger dans le pire de ses cauchemars, le faire plier à la douleur véritable, mais, elle n'était pas comme ça. Pas entièrement. Elle laissait ce genre de chose à ses compagnons. Elle, elle se complaisait dans d'autres types de vengeance.

Le laisser douter,
Le faire espérer,
Ne pas pardonner.
Tendre les doigts sur sa joue,
Illusion d'affection,
Offrir la courbe d'un sourire doux,
Fantôme de réconfort.
Pour souffler du nez, moqueuse.
Indifférente aux maux.
Quasi déçue d'avoir arrêté le combat
Frustrée de ne pouvoir l'avouer,
Elle voulait jouer,
Pour de vrai.

Il voulait expier sa trahison, prouver qu'il ne l'abandonnerait plus une nouvelle fois, montrer qu'il avait changé, qu'il n'avait plus à être "sauvé". Alors, elle testerait sa volonté.
Ethan Turner
Ethan Turner
Maitre de JeuSerdaigle
Maitre de Jeu
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Bifurquement - consultation nocturne - [en cours] Empty
Re: Bifurquement - consultation nocturne - [en cours]
Ethan Turner, le  Dim 19 Avr 2020 - 16:17


Consultation Nocturne
Pv Elhiya
Elle a mon L.A.



Elle s'était donc foulé la cheville en tombant dans les escaliers du château, une foulure violente. C'était possible, c'était probable même, oui... c'était tout à fait logique. Si elle était assez fatigué pour tomber de sommeil en plein couloir, alors ne pas porter attention lorsqu'elle marchait, et manquer une marche était tout à fait probable. Il importait peu qu'elle devait connaître le château comme sa poche, qu'elle avait parcouru ces escaliers des centaines de fois, il y avait une première à tout, et peut-être était-ce récurrent, mais qu'elle ne s'en vantait pas? Oui, c'était tout à fait plausible... tout à fait plausible. Et ce ton, ce ton sur lequel elle te répondait... pourquoi t'étais-tu attendu à autre chose de sa part? Après la discussion de ce matin, tu devais te considérer heureux qu'elle veuille bien te parler, et ne tourne pas les talons à la moindre de vos rencontres.

Naturellement, elle pointait du doigt ton inaptitude à l'aider, tu le savais, elle le savait, pourquoi t'aurait-elle épargné? Tu haussais des épaules, une moue quelque peu désolée se dessinant sur ton visage. Tu voulais trop te rendre utile, tu voulais brusquer les étapes, tu voulais réparer les erreurs passées, que ces blessures puissent se refermer, car elles te faisaient mal. Leur simple vision, au creux de ses puits de lumière et de ténèbres te heurtait constamment, te rappelant le mal causé, et la longueur du chemin à venir. Pourquoi ne pouvais-tu pas partager sa douleur, lui retirer, lui voler, la porter pour elle et ainsi lui permettre enfin de respirer, de se reposer, enfin à l'abri, loin des souffrances.

Voilà qu'elle retournait la situation sur ta personne. Tu voulais pas parler de toi, tu n'avais rien, rien d'important, et plus vous parliez de ton état, plus tu apparaissais comme la victime, comme celle qu'elle devait aider, encore et toujours. Tu ne voulais pas paraître comme dépendant d'elle, pas alors que tu désirais plus de tout paraître comme apte à être là pour elle, comme un pilier, fort, sur qui on peut de nouveau compter, après toutes ces années. Et la voilà qui arrivait, cette fameuse question, sur ce qui t'était arrivé...

Elle l'ignorait, c'était une bonne nouvelle, non? Bien sûr qu'elle l'ignorait! Pourquoi l'aurait-elle su? Elle ne s'y trouvait pas, après-tout... elle était au château, trop occupée à... se fouler la cheville dans les escaliers. Oui voilà, toutes les pièces du puzzle s'assemblaient parfaitement. Elle était au château et ton adversaire était... un joueur de quidditch revanchard... pratiquant la médicomagie et qui te connaissait très bien... Ça devait forcément exister, oui. Mais qu'allais-tu pouvoir lui dire, pour ne pas paraître trop faible? "T'aurais dû voir l'autre mec" t'avais traversé l'esprit alors que de son côté elle offrait une possibilité de réponse, après avoir renvoyé son elfe. Son elfe... oui bien-sûr, les elfes pouvaient transplanner depuis le château, ça ne faisait que confirmer ses dires....

Alors, t'étais-tu pris une explosion de cheminée? Hein? Quoi? Une explosion de cheminée!? Tu avais secoué la tête légèrement, te sortant de ta torpeur. Elle se moquait en fait de toi, avec cette suggestion. Un soupire s'était échappé de ton être, alors que tu te rendais progressivement compte qu'elle restait fermée à toi, derrière cette barrière de sarcasme. À quoi t'attendais-tu? Ce matin elle t'étranglait d'un nuage magique, et ce soir elle était sarcastique, ne pouvais-tu pas simplement apprécier le changement de ton? Non, non tu n'y arrivais pas, car tu préférais toujours qu'elle s'ouvre à toi, et soit vrai, même si la vérité devais faire mal. C'est pourquoi tu avais toi-même opté pour lui dire la vérité, quitte à devoir la rassurer, si par miracle elle pouvait encore se soucier de ton bien-être. D'un demi-sourire forcé en réponse à son sarcasme, devenant un peu plus sincère au contact de ses doigts sur ta joue, tu avais répondu d'un ton que tu voulais sérieux, sans être inquiétant pour autant.

-En fait, j'ai eu droit à un duel surprise dans le parc, en rentrant de chez ma grand-mère... une histoire de vengeance. mais bon, ça va, c'est surtout mes habits qui ont pris cher. Ton épaule cassé criait le contraire, et tes jambes brûlées n'étaient pas en reste non plus, mais tu ne pouvais te permettre de passer pour un faible, un souffrant, quelqu'un qui avait besoin qu'on s'occupe de lui. Au fond de toi, tu aurais quand même voulu de ce moment, cet instant où elle aurait veillé à tes blessures, dans une salle d'examination. Vous auriez pu parler, peut-être... ou du moins tu aurais pu tenter une approche, mais ainsi debout, dans le hall d'entrée de Sainte-Mangouste, tu ne savais pas comment t'y prendre, tu n'avais jamais été doué avec les mots, à moins que ceux-ci soient couchés sur du papier. De plus, tu ignorais totalement s'il était trop tôt, ou si la jeune femme se sentirait agressée par ton insistance.

-D'ailleurs, tu as vu quelqu'un déjà pour ta foulure? Parce que je crois que je devrais aller voir la même personne pour... mon épaule, juste pour être certain. Enfin, c'est que je crois que j'ai un peu frustré la réceptionniste en ignorant sa réponse à mes questions, avais-tu dit, te retournant très brièvement vers la dame, comme pour valider tes dires de par l'expression de son visage. Puis, les saphirs de nouveau sur les traits de la blonde, tu avais enchainé. Si tu pourrais m'orienter, je t'en serais reconnaissant, enfin, à moins que tu aies déjà consulté? Je ne veux pas me mettre entre toi et une nuit de sommeil...

Hey bien pour ne pas rendre la situation gênante, c'était raté. Tu avais inspiré, tentant plus que tout de te calmer pour ne pas faire davantage un fou de toi. Tu avais ensuite tenté de relever le bras, pour poser une main sur l'épaule de la demoiselle, mais le geste avait causé en toi une douleur telle que tu n'arrivais à la contenir, même munie de toute la volonté du monde. Une grimace de douleur avait parcouru ton visage, accompagnée d'un léger grognement de ta part, avant que tu ne retrouves rapidement ta précédente expression, tentant de faire comme si rien ne s'était produit.

-Tu n'est pas ici pour consulter, hein?

Tu aurais préféré qu'elle te réponde négativement, qu'elle consulte un avis externe, pour qu'elle évite de minimiser ces blessures, et qu'elle s'assure de recevoir les bons traitements pour mieux aller, mais ton petit doigt te disait que la jeune femme qui t'avait affirmé n'avoir besoin d'aucune aide n'était pas du genre à laisser sa santé entre les doigts d'un autre...
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Bifurquement - consultation nocturne - [en cours] Empty
Re: Bifurquement - consultation nocturne - [en cours]
Elhiya Ellis, le  Dim 19 Avr 2020 - 16:21






Moue désolée sur la bouille. Ridicule option, jouer les faibles ne l’attendrissait plus à moins d’être … Lui. Et il ne l’était pas. Mauvaise pioche, mauvais choix de carte. Dommage. Le sourcil se redressait, hautain, le toisant de toute sa petite hauteur, alors que l’enseignant avait toujours été plus grand qu’elle. Mais là, en piteux état par ses propres petits doigts, sa grandeur s’arrêtait à la ligne qu’il atteignait sur la toise de l’infirmerie. Il restait faible et si petit, incapable de se battre ou se défendre s’il n’était pas poussé à bout, prônant à peine la nécessité de vivre. C’était si… triste qu’aucun mot de plus n’arrivait à s’extirper. Un soupir fuyait amenant la fin de la discussion a moins qu’il ne tentait un discours diffèrent.

Nouveau sourire forcé, prise de parole, explication courte, plus ou moins valable qui nourrissait une interrogation muette dans l’inclinement de tête. Minois innocent circonspect. Pas plus de détail, une histoire simple de vengeance, de vêtement, et à aucun cas un mot de plus pour accuser qui que ce soit. Il cachait les choses, omettait la vérité complète, mauvais choix nouveau. « Une vengeance ? » lancé doucement pour l’inviter à continuer. L’inquiétude ne transpirait pas dans la voix, impossible sentiment, seule la curiosité contourait la question alors qu’il continuait sur la foulure. Les opales se redressaient, surprise, dansant d’un pas de froncement de sourcils à rehaussement dubitatif.

Consulter, bien sûr, une élève en toute dernière année de médicomagie avait besoin de consulter pour une foulure… la voir comme simple infirmière semblait offrir au jeune homme la possibilité de dénigrer les années écoulées à étudier. Roulement d’yeux dédaigneux, et lourd soupir en le regardant grogner. Il la prenait pour une incompétente, une gosse qui ne savait pas gérer une blessure minime. Comment pouvait-il s’attendre à autre chose qu’à une réponse froide et un regard glacé ? « Je suis venue prendre ce dont j’ai besoin pour ne pas vider les stock du Château. On est en service de nuit, je ne vois pas l’intérêt de déranger l’équipe réduite pour une simple foulure. Même toi. Tu devrais avoir ce qu’il faut chez toi pour soigner toi-même ce genre d’égratignure ». Car c’était tout ce qu’il avait à ses yeux, des écorchures, rien comparé à ses années où tous l’avaient laissée dans la peur et le doute du pire à venir.

Le menton altier se détournait pour indiquer d’un signe de tête le couloir par lequel elle était arrivé. « Traine-toi jusqu’à la porte là-bas, je m’occupe de toi, ça ira vite. » Rien à voir avec un besoin de se rattraper ou réparer les dégâts qu’elle avait elle-même fait. Juste une manière de lui rappeler que ce n’était pas elle qui avait besoin de lui, mais bien l’inverse, comme depuis l’adolescence. « Je m’occuperai de l’administratif. Accident de cheminée me semble parfait » et bien loin d’alerter qui que ce soit de bien trop procédurier. Pas un regard de plus, pas un sourire, juste le terne des opales déçues d’être ainsi si peu considérée à leur juste valeur, qui partaient vers la porte que se pas avaient quitté à peine quelques minutes plutôt.

Nouveau masque appliqué,
Celui de la robe verte qu’elle ne portait même pas ce soir-là.
Eveillant une question soudaine :
Ne voyait-il que ce qui était visible lui aussi ?

Ethan Turner
Ethan Turner
Maitre de JeuSerdaigle
Maitre de Jeu
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Permis de Transplanage


Bifurquement - consultation nocturne - [en cours] Empty
Re: Bifurquement - consultation nocturne - [en cours]
Ethan Turner, le  Ven 1 Mai 2020 - 1:15


Consultation Nocturne
Pv Elhiya
Elle a mon L.A.



Elle semblait vouloir en savoir plus sur ta rencontre dans le parc, c'était une bonne nouvelle non? Ou peut-être était-ce une interrogation de politesse? Dans tous les cas tu te refusais à croire qu'il s'agissait de fausse curiosité. Peut-être même pourrait-elle t'aider, te donner une idée de qui pourrait  bien t'en vouloir à ce point? Autre que sa propre personne... Mais tu en doutais un peu, voyant comment elle semblait minimiser ton état d'un roulement d'yeux.

Elle t'expliqua la raison de sa présence ici, confirmant que ce n'était en aucun cas pour se faire soigner, mais pour ne pas prendre dans les stocks du château. C'était logique, même si tu aurais nettement préféré qu'elle voit quelqu'un d'autre. La blonde semblait s'être enfermé sous une carapace d'indépendance si épaisse que tu ne serais pas étonné qu'elle minimise ses propres blessures et les soins dont elle avait besoin, simplement pour ne pas s'arrêter, ne pas se laisser aller à la faiblesse. Ce n'était malheureusement pas quelque chose que tu pouvais lui dire simplement, toi qui naviguais en eau très dangereuse depuis ce matin. À tout moment, à tout faux pas, et elle n'hésiterait probablement pas à t'expulser totalement de sa vie, même si ton actuel place dans celle-ci ne semblait déjà pas des plus glorieuses.

Malgré son diagnostic, tu restais persuadé d'avoir une épaule cassée, sans compter les nombreuses brûlures que ton pantalon de fortune cachait. Comment allais-tu lui montrer ça sans gêne, sans la blesser dans son orgueil et sans rendre la situation d'autant plus malaisante? Quoique... la malaisance était peut-être une marche non conventionnelle vers quelque chose de moins... froid.

Avant que tu ne répliques quoi que ce soit, elle t'avait intimé de la suivre dans une salle à proximité pour qu'elle s'occupe de toi. Un poids semblait s'être levé de tes épaules à cet instant. Vous alliez disposer de plus de temps, ou plutôt : tu allais disposer de plus de temps. Plus de temps pour lui parler, pour essayer de tisser quelque chose, te rapprocher, avoir une meilleure idée du chemin à parcourir pour bâtir une nouvelle confiance. Elle semblait te traiter comme n'importe quel autre patient, chose que tu aurais préféré être en cet instant. Tu aurais pu te présenter, vous auriez pu construire sur de nouvelles bases, sans jugement ni rancoeur, mais la vérité était tout autre. La vérité était qu'il n'y avait pas de nouveau départ, quoi que vous pouviez bien dire. Tu devais déblayer les ruines de votre précédente relation qui avait succombé à l'abandon avant de pouvoir espérer reconstruire sur quelque chose de solide.

Allons déblayer.

Tu t'avanças vers Elhiya, qui ne t'attendais pas, ne te regardais pas, elle restait professionnelle. Tu n'avais même pas relevé le fait qu'elle voulait enregistrer tes blessures comme le résultat d'un accident de cheminée. La paperasse de cette visite te semblait bien inutile dans la mesure que tu ne comptais pas porter plainte ou déclarer ton agression.

Une fois dans la pièce, tu t'étais dirigé vers un endroit pour t'asseoir, t'imaginant que c'était la prochaine étape logique de ton traitement, mais tu t'étais arrêté à la dernière seconde, te retournant vers la blonde pour lui faire face. Tu voulais adresser le sujet de ton épaule avant qu'elle ne commence à prodiguer les premiers soins, pour ne pas lui faire perdre son temps sur du superficiel.

-Pour être honnête, je ne serais pas venus si j'aurais simplement des égratignures, je ne veux pas déranger le personnel hospitalier pour si peu, et toi encore moins maintenant que je sais à quel point tu manques de sommeil. J'ai déjà eu le bras cassé par le passé, et je suis pas mal certain que mon épaule gauche l'est en ce moment. Tu avais dit ça en adressant un sourire un peu désolé. Une épaule cassée était très probablement plus longue à soigner que des égratignures, même si le personnel de Sainte-Mangouste était réputé pour pouvoir faire des miracles. Il y a aussi... et tu avais relevé le base de ton unique vêtement, révélant une partie de ta jambe, en grande partie brûlée. Nouveau sourire désolé, vous en aviez probablement pour un petit moment maintenant. Tu lui avais laissé le temps de t'inspecter un peu avant de reprendre sur le sujet de départ qui te vallais d'être là ce soir.

-Et pour revenir sur l'attaque, la personne n'a jamais vraiment dit pourquoi elle m'attaquait, mais elle semblait définitivement m'en vouloir, de là ma conclusion qu'il s'agissait d'une vengeance, sans pour antant pouvoir dire à propos de quoi. Elle m'a pris par surprise dans le parc et avait tout le loisir d'en finir avant que ça ait commencé, j'imagine qu'elle ne m'en voulait pas assez pour vouloir ma mort, le but semblait surtout de me tourmenter. "Comme si je n'avais pas déjà assez de tourments en ce moment" mais ça tu ne le dis pas, tu n'étais pas là pour se plaindre à quelqu'un qui allait probablement six fois moins bien que toi. Mais ça semblait être quelqu'un qui me connaît bien....

Tu n'avais pas terminé cette phrase, parce que ton esprit se refusait les pensées qui suivaient. Tu avais figé quelque peu, ne sachant trop quoi faire, dans quelle direction amener la discussion pour pouvoir éviter ces pensées accusatrices envers la jeune femme. Tu la regardais, cherchant ses prunelles de tes yeux. Tu espérais tant qu'elle te présente une hypothèse complètement valable, à laquelle tu n'aurais pas pensé, mais tu n'avais personne, personne de près de toi comme elle l'avait été, personne qui pensait qu'encore aujourd'hui tu ne supportais pas l'alcool, quelque chose qui avait changé au fil des soirées d'après-match de ces dernières années. Tu voulais libérer ces pensées, les regarder s'en aller pour te concentrer sur la blonde, sans cette histoire, Elhiya, ses problèmes, comment tu pouvais l'aider, comment tu pouvais te racheter, déblayer les ruines du passé.
Elhiya Ellis
Elhiya Ellis
Serpentard
Serpentard
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Médicomagie

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus (Furet)


Bifurquement - consultation nocturne - [en cours] Empty
Re: Bifurquement - consultation nocturne - [en cours]
Elhiya Ellis, le  Sam 23 Mai 2020 - 11:58






Suivre, docilement, voilà tout ce qu’il savait faire. Attendre, passivement, jamais il ne bronchait vraiment. Assis, sage, sa voix s’élevait pour énoncer des banalités qu’elle n’écoutait qu’à moitié. Le nez dans le placard, des fioles de dictames récupérées, les mèches blondes sur le coté s’inclinaient. Voilà qu’il s’auto diagnostiquait. D’un haussement d’épaules, les lapis polaires se posaient sur l’épaule gauche, cherchant plus à quel moment les os avaient pu encaisser un choc aussi brutal avec le peu de dégat que le Fêne avait fait. « Transplanage ca ? » Pas vraiment d’autres possibilités en tête sur l’instant.  La moue circonspecte laissait le bois analyser l’état de l’ossature, haussant un sourcil uniquement à l’évocation d’avoir voulu le tourmenter. Machinalement, le rictus s’étirait en coin, les pensées qu’elle aurait pu s’amuser plus s’amplifiait, mais le pouffement moqueur restait muet. Le silence en seule réponse suffisait, l’observation des brulures poursuivaient.

Le fruit du bombarba avait dessiné des arabesques calcinées sur la peau de l’enseignant, des nouvelles couleurs à son corps que trop préservé des difficultés, de nouvelles marques de sa fragilité. Même à ce moment, il n’avait usé que de sorts peu agressifs, il y’en avait tellement qui pouvait être utilisé, même en médicomagie, pour répliquer correctement. « Mouai, peut-être. #Brackium Emendo »[/color]. La baguette remontée sur l’épaule fracturée lancait un sort de faible intensité, mettant plus de temps faire son office correctement. Volontaire ou juste du à la magie consommée plus tot, Elhiya occultait l’information, adressant un petit sourire en coin à l’enseignant. Il parlait d’avoir été tourmenté, elle pouvait bien continuer un peu. « Et pour la jambe, il y a des onguents à appliquer, tu peux le faire chez toi » Demi tour vers le placard des baumes et autres cataplasmes à appliquer pour en sortir un pot en plastique étiqueté. « Tiens » Pas d’instruction, rien de compliqué pour l’apposer. Pas envie de le baby sitter, pas envie de prouver encore une fois de plus que c’était lui qui avait besoin d’elle et non l’inverse.

Le baume laissé dans ses mains, pas un sourire de plus, pas un regard supplémentaire, la blonde tournait les talons sans plus de procédure, la jambe encore engourdie. Les doigts enserraient la poignée, l’abaissant à moitié, les opales captaient vaguement la brillance du chrome mais l’état de cette porte n’était pas ce qui lui grignotait l’esprit. « Tu vois ? C’est pour ça que je n’ai jamais pu vraiment m’appuyer sur toi… tu es capable de te blesser avec ta propre cheminée.. » et surtout ne quasi pas répliquer même quand sa vie était en danger. Alors que pouvait-il bien lui apporter ? Lui qui ne cherchait de toute évidence pas plus loin que ce qu’on lui servait, lui qui attendait d’être poussé à bout pour se défendre, lui qui s’estimait malmené dans une simple petite confrontation, lui qui n’avait rien à voir avec Lui, sauf quand il était question de l’abandonner…. « Tu n’as pas changé.. Bonne soirée » La porte claquait dans son dos en point final à la soirée bien trop longue qui n’aura rien fait avancer, pour elle.
Contenu sponsorisé

Bifurquement - consultation nocturne - [en cours] Empty
Re: Bifurquement - consultation nocturne - [en cours]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Bifurquement - consultation nocturne - [en cours]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Londres ~¤~ :: Rues de Londres :: Hôpital Ste-Mangouste-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.