AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
-52%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur les baskets Nike React Miler
63 € 130 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc
Page 1 sur 1
Un humain, deux humains, trois humains. C'est bruyants ! - [Abandonné]
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un humain, deux humains, trois humains. C'est bruyants ! - [Abandonné] Empty
Un humain, deux humains, trois humains. C'est bruyants ! - [Abandonné]
Elida Cestero, le  Lun 20 Avr - 17:45

Saison 31 - Automne
avec Benedict et Alexander

Orange. Rouge. Marron. En automne, il y a trois couleurs principales ! Celles du feu, des flammes qui dévorent le bois et le papier ou tout autre matériau combustible. D’ailleurs c’est rigolo, c’est comme si on voyait du feu dehors qui ne brûle pas les arbres. C’est un peu bizarre aussi de s’imaginer ça, complètement illogique et en contraire avec la réalité, mais on peut s’attendre un peu à tout avec la magie et les Sorciers, c’est ce que je me dis depuis que je suis arrivée à Poudlard. En tout cas, c’est beau le feu donc c’est beau l’automne. Les feuilles envolées craquent sous les pieds cric crouc croc, ça fait de la musique. Une petite musique toute douce et bien plus agréables que le bruit des Autres dehors. Vous les entendez crier ? C’est comme si un musicien médiocre jouait une mélodie peu réussie. Je me demande bien ce qu’ils peuvent faire, ce qu’ils peuvent trouver à autant utiliser leur voix. Les pieds dans les feuilles, loin de tous ces gens bavards, c’est beaucoup mieux. Parler n’est pas utile quand on peut dessiner. Dessiner où ? Dans un carnet, c’est bien plus pratique que des feuilles volantes. Et puis ça permet de tracer des traits et de colorier n’importe où, debout ou assise, dans un couloir ou devant une fenêtre. C’est très pratique ! Sauf qu’on m’a volé mon premier carnet à dessin de la rentrée. Un plus grand, le Serdaigle multi-noms qui a jugé que si je refusais de chanter bruyamment dans la Salle Commune, lui avait le droit de me prendre mon Oeuvre. J’ai mis du temps à le remplir, dedans il y a pleins de scènes importantes. Le château, le parc, un bâtiment russe de quand j’ai dessiné avec une grande Serpentard. Même que j’avais tout montré à Elhëna. Et lui, il est arrivé, il a blablaté et BAM plus de carnet. Alors je l’ai remplacé depuis, j’en ai demandé un nouveau à Mark parce que sinon je n’aurais pas pu rester à l’école sans dessiner. Et dessiner sur du parchemin, ça coûte cher les fournitures… Donc voilà, j’ai un nouveau carnet. Mais je n’ai plus tous mes dessins de la rentrée, et ça reste très embêtant.

Bref du coup, les carnets c’est pratique pour dessiner. Mais je suis descendue dans le parc sans, parce que j’avais juste envie de me promener. Alors je marche dans les feuilles cric crac crouc croc, je souris : j’aime bien l’automne. Et là-bas, il y a un oiseau qui chantonne. Il est sur un arbre de la Forêt Interdite. Elle doit être super belle en cette saison ! Un jour, j’irais. Mais pas là, là il y a autre chose à faire. Vous aimez regarder les nuages ? C’est rigolo, il y a pleins de formes. Sauf que ça fait un peu mal au cou de lever la tête pour regarder le ciel, c’est comme pour les étoiles. Tout est si haut ! C’est pour ça qu’il vaut mieux s’installer en haut de la tour. Ou se coucher par terre. Et sur les feuilles, ça fait encore plus de bruit lorsque je m’y installe, mais après c’est le silence. Le silence sous moi, parce que les autres n’arrêtent pas de chahuter. Et les jambes se relève sur un gros caillou tout près, puis je nomme les nuages. «Un dragon» là ici, un dragon chinois d’ailleurs, ou encore «Un ours !» tout blanc, comme ceux qui vivent sur la banquise. Et paf paf, des pas approchent, alors je tourne la tête. Des élèves. Qui courent. C’est pas une bonne idée, mais faites ce que vous voulez. Et je repars sur les nuages. «Un chat» blanc-gris, je murmure doucement. J’aime les nuages. J’aime la nature. J’aime dessiner. J’aime juste pas les gens.
Benedict Adams
Benedict Adams
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : - 1/4 Vélane


Un humain, deux humains, trois humains. C'est bruyants ! - [Abandonné] Empty
Re: Un humain, deux humains, trois humains. C'est bruyants ! - [Abandonné]
Benedict Adams, le  Lun 20 Avr - 19:55

Dernier regard pour le miroir. Qu'est-ce que je suis beau. Mes cheveux sont parfaitement ajustés, ma chemise bleue fait ressortir mes yeux à la perfection, tandis que mon pantalon orange me donne cet air automnal adapté à la saison. Que rêver de mieux ? J'enfile ma veste, dans les tons beige. Oh oui, je suis magnifique. J'ai même du mal à décrocher de mon reflet. Ma main se pose sur la surface glacée, contact électrique de moi à moi. Immense sourire sur les lèvres, pleinement satisfait de cette aura que je renvoie, je fais enfin demi-tour pour descendre les escaliers de la tour Serdaigle.

Direction le parc ! J'ai besoin de prendre l'air, surtout après mon entraînement au parkour dans la salle sur demande. Je parviens à sauter de plus en plus loin, mais la hauteur laisse encore à désirer. Mon corps est pourtant exactement tel qu'il doit être. Il ne me manque pas grand chose, juste de quoi enchaîner un triple salto en prenant appui sur un mur. Jusqu'ici, je suis à deux et demi. J'y suis presque, je le sais. Mais ça attendra demain à présent, tout ce sport me donne simplement envie de sentir la brise fraîche et douce de l'automne sur mon visage.

A peine dehors, je ne peux m'empêcher de réaliser quelques cabrioles. Vraiment rien de bien compliqué, des roues, des sauts, des saltos et des vrilles simples. J'ai trop d'énergie à dépenser, je ne sais plus quoi en faire à force. J'aurais bien aimé la partager avec Monsieur Askin, mais il est enfermé, et c'est vraiment trop dommage. J'ai vraiment envie de l'embrasser. Et aussi de... Oui, enfin voilà, j'ai envie de le revoir. Je peux peut-être essayer de trouver ma Marraine à la place ? Je traverse le parc, pour aller vers les serres, mais mon regard est bien vite attirer par une silhouette allongée par terre. Je la connais bien, c'est la petite de ma maison qui ne sait pas s'amuser.

Je m'approche, le plus discrètement possible, mais les feuilles mortes trahissent clairement mon arrivée. Je la regarde un instant, plongée dans les nuages, et je finis par pousser un profond soupir.

- T'es vraiment jamais marrante toi, pas vrai ? Des dessins, des nuages, tu vis dans quel monde au juste ? J'ai regardé ton carnet, tes dessins sont même pas beaux.

En tous cas, je suis bien plus beau qu'eux, et ça, c'est un fait des plus objectif. Cette gosse me perturbe, et j'ai envie de la titiller un peu. C'est pour ça que je parle fort. J'ai bien compris la dernière fois qu'elle aimait pas. Et comme j'ai envie de m'amuser, je pointe ma baguette sur elle, pour lancer un #Tarentallegra.

- Allez, danse un peu !
Alexander Scott
Alexander Scott
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Diplômé(e)

Matière optionnelle : Pas de matière optionnelle

Spécialité(s) : Permis de Transplanage
Animagus : Chat de Pallas


Un humain, deux humains, trois humains. C'est bruyants ! - [Abandonné] Empty
Re: Un humain, deux humains, trois humains. C'est bruyants ! - [Abandonné]
Alexander Scott, le  Jeu 23 Avr - 14:19

Avez-vous entendu parler de la forêt interdite ? Ce lieu magique était réputé comme étant l'un des plus dangereux de Grande-Bretagne. Cette immense espace situé en bordure de l'école de sorcellerie de Poudlard était notamment célèbre pour les nombreuses créatures, toutes plus dangereuses les uns que les autres, qui la peuple. On y trouvait notamment la plus grande colonie d'accromentules du pays, arachnophobe s'abstenir. Des centaures y avait poliment été confiné par le ministère de la magie, peuple fier et irascible mieux vallait essayer de les éviter le plus possible. Régulièrement il était possible d’apercevoir des hippogriffes seuls ou en groupe voler au dessus de la frondaison. Les histoires racontait que la forêt interdite comprenait également une importante population de trolls et que certains d'entre eux faisaient même parfois des incursions dans le parc de l'école de sorcellerie, c'était à se demander pourquoi Poudlard avait été construit ici. Les nuits de pleine-lune de nombreux lupins venaient sillonner la forêt pour calmer la rage animale qui les habitait sans provoquer de victimes dans la communauté magique, c'était sans doute à cette période qu'il valait mieux éviter la forêt. Si on prêtait attention aux fables alors on pouvait même y croiser des gobelins buveur de sang, réjouissant n'est-ce pas ? Il y avait cependant une créature qui n'était mentionné dans aucun livre, aucune fable et aucune légende, le chat de Pallas. Autant vous dire que ce félin poilu à l'allure débonnaire n'avait rien à faire là.

Le museau du félin remua comiquement tandis qu'il tentait de localiser sa proie. Cela faisait maintenant une éternité qu'il poursuivait cette dernière dans un enchevêtrement végétal et force est de constater que le petit rongeur avait été plus malin que lui. Un océan de sensation inonda la truffe de du chat le renseignant sur tous ce qui l'entourait. Des odeurs végétales. Des odeurs animales. Des odeurs terrestres. Des odeurs aériennes. Des odeurs de prédateurs. Des odeurs de proies. C'était grisant, exaltant et enivrant. Comment résister au délicieux fumet qui semblait provenir de l'orée de la forêt ? Obéissant à ses plus profonds instincts le chat de Pallas s’aplatit pour se faire le plus discret possible et entama une approche qu'il voulait la plus discrète possible afin d'enfin trouver pitance. On dit que les chats et les prédateurs en général sont adaptés à leur écosystème. Inutile de vous dire qu'un félin venu tout droit de Sibérie n'était pas le roi des chasseur de la forêt interdite. Le pelage prévu pour supporter les basses températures et se fondre dans les environnements rocailleux n'était pas du tout adapté à un environnement forestier. Pourtant il fallait bien reconnaître que le chasseur avançait discrètement, silencieusement, face au vent. N'était-ce pas là l’apanage d'un bon prédateur ? Savoir s'adapter à la situation pour surprendre sa proie. Mué par un instinct millénaire le chat était indétectable par la proie si celle-ci, par chance, ne posait pas les yeux sur lui. Discrètement le chat entama l’ascension d'un arbre noueux en bordure de la forêt. Initialement le chat de pallas n'était pas particulièrement doué pour grimper mais des années d'expérience l'avait agile et habile dans ce domaine. En quelques instants l'animal fut sur la branche de sa proie. Un oiseau. Un passereau. Un cri d'alerte. Un coup de griffe. Rapide. Un bruissement de feuille comme si la forêt semblait prendre vie pour une fraction de seconde. Meurtrier ? Impossible à dire.

L'attention du félin avait été attirée par une autre scène. Désormais c'était l'autre qui reprenait le contrôle. En une série de sauts agiles le chat de pallas fut descendu de son perchoir et commença sa marche en terrain découvert dans le grand parc de l'école, c'était son territoire ici. Une scène avait attiré son attention. Lentement, sans se presser, l'animal progressa en direction de deux humains. L’instinct animale ? La peur de l'homme ? On disait ces impulsions inscrites au plus profond de la faune, résultat d'années de chasse par l'être humain. Il fallait croire que ce chat là n'était pas si sauvage que ça. Après tout combien de félins hébergeait l'école de sorcellerie de Poudlard ? Sans doute la plus grande colonie de tueur de micro-faune de Grande-Bretagne. Le chat s'arrête au niveau des deux jeunes gens qu'il avait repéré, une fillette et un jeune homme baguette sortie. Contre toute attentes le chat de Pallas posa son royal séant sur l'herbe et observa la scène de ses grands yeux jaunes.
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
Année à Poudlard : Deuxième année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Un humain, deux humains, trois humains. C'est bruyants ! - [Abandonné] Empty
Re: Un humain, deux humains, trois humains. C'est bruyants ! - [Abandonné]
Elida Cestero, le  Ven 24 Avr - 12:01

Les nuages bougent dans le ciel, là-haut le vent n’est pas le même que celui qu’on ressent ici. Et un ours devient girafe avant d’être couvert par une ancienne baleine qui a besoin d’aide pour être un aigle immense. Un peu plus loin, c’est un arbre, un sol pleureur plus précisément, vous savez c’est ce drôle d’arbre aux longues branches couvertes de belles feuilles vertes qui tombent ensemble vers le bas comme la pluie tombe du ciel pour cacher le tronc et un bel endroit où s’installer. J’aime bien les nuages et j’aime bien les arbres aussi. Les fleurs et leurs couleurs, les animaux et les créatures. Les nuages manquent de couleurs d’ailleurs, ils ne sont que des dégradés de blanc et gris, des mélanges de noir et blancs en quantité plus ou moins importantes. Mais ils ont ce point positif d’être calme et silencieux, de proposer à l’esprit mille et unes formes diverses et variées pour passer le temps et s’amuser tranquillement. Ça change des dessins et des livres.

Un nuage, ça ne fait pas de bruit, même lorsqu’ils descendent tout en bas pour former un épais brouillard ils ne peuvent pas faire craquer les feuilles automnales sous leurs pas inexistants. Ils volent légèrement au-dessus, parfois ils semblent sortir directement de la terre. Ce sont les gens autour de moi qui font craquer les feuilles bruyamment dans une mélodie mi-agréable mi-douloureuse car souvent accompagnée de paroles inutiles. D’ailleurs, en voilà un qui a l’air d’avoir envie de parler tout près de moi, et super fort en plus. Ne pourrait-il pas aller parler ailleurs ? Je suis occupée là, je regarde les nuages. Le pire c’est qu’il le sait puisque ça se voit ! Oh, il me parle à moi. Évidemment, il n’y a pas un moment pendant lequel je peux faire un truc intéressant sans que l’on me dérange.

Je tourne la tête vers l’origine de la voix bien méchante qui ne trouve pas mon monde amusant, fronçant le nez en voyant qui vient m’embêter. Lui. Multi-noms, appelez-le comme vous le voulez, voleur de carnet étant le meilleur surnom. En plus de venir me déranger, il parle d’un monde invisible pour lui car il n’a pas l’air de comprendre où je vis. J’ai bien envie de lui dire que je vis dans le même monde que lui mais que son problème est qu’il ne sait pas voir, sauf qu’il parle de mon carnet, de mes dessins. Lui qui se croit le plus intéressant du monde, mais de quel monde d’ailleurs c’est une question à se poser, et bien il ose insulter mes dessins ! Pourtant, il y a pleins de choses dedans, ce sont les œuvres de ma rentrée avec l’école, le parc, mon dragon de feu et quelques dessins faits avec une grande une fois. Et puis, chaque chose est belle à sa manière, sauf lui, non non ses remarques ne sont pas belles. «Bien sûr que si ils sont beaux mes dessins !» Mécontente de son commentaire méchant et sans argument, je me redresse et me lève pour protester un peu plus et réclamer mon carnet tant qu’on y est, mais sa baguette se tend et c’est la catastrophe. Avoir une baguette qui se tend vers nous est déjà une mauvaise chose, mais alors entendre un sort inconnu dont la fin ressemble à un mot espagnol l’est encore plus.

Une très mauvaises chose puisque mes jambes se mettent à bouger toutes seules sans que je comprenne pourquoi. Qu’est-ce qu’il a fait encore ? C’est pire que de me voler mon carnet ! Paniquée, j’essaie de les arrêter mais non, elles ne m’écoutent plus. Je proteste un «Arrête c’est pas gentil !» tandis que lui semble trouver ça amusant, à réclamer que je danse. Je sais pas danser, et puis… Mes jambes le font toutes seules en fait. C’est à ça qu’il sert son sort ? Mais non, je veux pas moi ! À droite à gauche, pourquoi ça ne s’arrête pas ? Normalement, c’est moi, et seulement moi, qui devrait pouvoir leur donner des ordres… «Je sais pas danser, laisse-moi tranquille !» Qu’y aurait-il d’autre à dire ? Je n’ai pas ma baguette, et je connais aucun sort, comment je fais pour empêcher mes jambes de bouger ? Je finis par me retrouver par terre, déséquilibrée par tous ces mouvements non voulus, avec les jambes qui continuent de bouger comme s’il y avait quelqu’un d’autre qui les utilisait. Oui, c’est lui, le grand Serdaigle méchant. Entre la colère et la peur, j’essaie de me relever mais c’est impossible quand les jambes n’écoutent pas. Alors je finis par abandonner en apercevant un animal assis non loin, un gros chat étrange. Si mon cerveau avait été en capacité de réfléchir, j’aurais certainement su dire précisément de quel animal il s’agissait, mais ce n’est pas le cas. Je réclame une nouvelle fois «Arrête !» avec désespoir – vraiment celui-là, il est pire que tout le monde…
Benedict Adams
Benedict Adams
Serdaigle (DC)
Serdaigle (DC)
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Divination

Spécialité(s) : - 1/4 Vélane


Un humain, deux humains, trois humains. C'est bruyants ! - [Abandonné] Empty
Re: Un humain, deux humains, trois humains. C'est bruyants ! - [Abandonné]
Benedict Adams, le  Sam 6 Juin - 11:36

Avertissement

Ce RP mentionne du contenu sensible :

Propos humiliants et grossophobes




En la voyant commencer à danser totalement involontairement, je ne peux m'empêcher d'éclater de rire. Même sous mon sortilège, les mouvements sont désordonnés, sans la moindre coordination. Je ne peux que constater avec effroi qu'elle n'a probablement jamais dansé de sa vie ! On dirait limite qu'elle est en pleine crise d'épilepsie tellement les mouvements n'ont aucun sens. Et effectivement, elle l'admet, elle ne sait pas danser. Faut dire que j'avais remarqué sans qu'elle le dise, mais mon fou rire ne parvient pas à passer devant la scène hilarante qui se déroule sous mes yeux. Cette gamine n'aura jamais été aussi drôle qu'aujourd'hui, j'en mettrai ma main à couper ! Comme quoi, je suis vraiment capable de faire des miracles.

Et la voilà qui finit par tomber au sol, probablement en trébuchant sur elle-même vu à quel point elle est douée. Nouveau fou rire de ma part, qui s'envole dans les airs tandis que j'ai bien du mal à reprendre mon sérieux en la voyant agiter ses jambes entre terre et ciel. N'ayant aucune envie d'arrêter cette vision magnifique, je me laisse tomber au sol à mon tour, en pouffant toujours de rire.

- C'est pas si mal tu sais. Tu pourrais presque faire du breakdance là !

Et comme je suis vraiment un mec très sympa et prêt à tout pour que les autres apprennent de nouvelles choses, je me laisse aller sur le dos pour lui montrer quelques mouvements tournoyants de ladite danse avant de sauter à nouveau sur mes pieds comme si j'avais fait ça toute ma vie. A dire vrai, ce sont les seuls mouvements que je suis capable de faire pour le moment, mais je suis sûr qu'Élius m'en apprendra tout plein, il est un professeur de danse absolument formidable. Et puis, finalement, je pointe à nouveau ma baguette sur la gamine pour mettre fin au sortilège d'une simple formule. Je la regarde, au sol, essoufflée de tant d'effort, et je finis par croiser mes bras sur ma poitrine.

- A t'écouter tu sais pas faire grand chose. Tu sais pas chanter, tu sais pas danser, tu sais pas jouer la comédie... T'as plus vite fait de dire ce que tu sais faire : être la fille la plus ennuyeuse de l'école.

J'essaie juste de lui ouvrir les yeux. Elle doit comprendre qu'elle ne peut continuer sa vie ainsi si elle veut que les gens la remarquent. Et si vous vous posez la question, non, le fait que ce soit humainement possible de ne pas vouloir être remarqué ne m'effleure même pas l'esprit. Mon regard dévie alors vers le chat qui nous observe depuis tout à l'heure, assis, sans bouger, et je lui désigne du doigt.

- Tu te rends compte ? Même ce chat obèse est plus intéressant que toi alors qu'il passe probablement ses journées à manger et à dormir.

Comment ça il est pas obèse et c'est sa race ? J'ai une tête à m'y connaître en chats peut-être ? Pour sûr qu'il est gros ce matou, limite aussi large que long. Une honte pour l'espèce !
Contenu sponsorisé

Un humain, deux humains, trois humains. C'est bruyants ! - [Abandonné] Empty
Re: Un humain, deux humains, trois humains. C'est bruyants ! - [Abandonné]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Un humain, deux humains, trois humains. C'est bruyants ! - [Abandonné]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.