AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
-58%
Le deal à ne pas rater :
Ultimate Ears Boom 2 Lite – Enceinte sans Fil Portable Bluetooth
59 € 139 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard
Page 2 sur 2
La Belle Verte.. [TERMINE]
Aller à la page : Précédent  1, 2
Gisèle Llobères
Gryffondor
Gryffondor

La Belle Verte.. [TERMINE] - Page 2 Empty
Re: La Belle Verte.. [TERMINE]
Gisèle Llobères, le  Mar 5 Mai - 15:52

L.A Mutuels





Gisèle ressentait l'envie d'arracher le foulard de la tête de Matt. A en croire son comportement, il contenait des puces. Il lui suffisait de tendre la main et... « Pourquoi tu restes pas ? On vient à peine de s'retrouver et tu veux déjà t'barrer ? » Les prunelles noisettes abandonnèrent le foulard pour renouer un contact visuel. Il avait pas compris ? Elle allait se reprendre une heure de colle si elle ratait son groupe de travail. P'tète n'avait-elle pas été assez clair. Elle n'avait pas précisé l'info du groupe. P'tète s'en fichait-il. Pas cool. Pour une fois qu'elle voulait être sérieuse.. « S'tu veux je te fais un mot d'absence. » What ? En quoi un mot d'excuse de sa part excuserait quoi que ce soit ? Une moue peu convaincue sur le visage, l'adolescente observa son ami récupérer le tube de crème. « Mais.. -  Non ? Vu que je t'en dois une, même si je sais que tu ne manqueras pas de me le rappeler, c'est le moins que je puisse faire. - Bon d'accord. » Elle était faible. Faible créature. Pas bien Gisèle. Vilaine fille. Bon fallait se rendre à l'évidence, la flagellation mentale ne servait pas à grand chose. Elle ne ressentait aucune culpabilité. Au contraire. Elle était contente que Matt lui demande de rester. La voilà qui ressentait l'envie de sautiller tel un lapin heureux. Sa moue s'était métamorphosée en un ravissant sourire de satisfaction. « J'repasse au bar pour chercher une bouteille et ensuite on va s'poser dans un coin tranquille ? - Alleeeeeez ! » C'est limite s'il lui avait proposé d'aller à la fête foraine là. Elle allait pouvoir rouler un autre pet'.

L'adolescente se mit en route vers la sortie de la ruelle. C'était quoi ce bruit ? Le chat venait-il réellement de leur "cracher" dessus ? Sale bête. Gisèle lui tira la langue tel une gamine capricieuse. « Y a pas écrit ton nom à l'entré d'la rue hein ! » Il n'y avait qu'elle pour se prendre la tête avec un animal.. Si elle était seule elle aurait pu rester là pendant de longues minutes jusqu'à ce que l'animal déguerpisse. Ce dernier ne semblait pas vouloir rendre les armes non plus. Il avait de la chance, Matty était là. Elle n'aurait fait qu'une bouchée de lui. Façon de parler. Elle ne l'aurait pas bouffé.. Bien sûr que non.. Aeum..

Une fois en dehors de la ruelle sombre, Gisèle se mit à suivre son ami. Elle n'avait pas un sens de l'orientation hyper développé. Encore moins après un joint et en présence de quelqu'un pour la guider. Attention.. Quoi ? Outch. Un ballon venait de percuter son ventre, salissant son body noir d'une trace de poussière. Elle le rattrapa de justesse avant qu'il ne tombe. On pourrait l'appeler Matt, ce ballon. Bien qu'il n'est pas réussi la prouesse de faire tomber la jeune sorcière. Quelqu'un allait mourir. C'est ce que laissait sous entendre son regard. A qui appartenait cet objet ? « Padon madame. » Marmonna un enfant honteux. Il avait de la chance, il semblait avoir l'âge d'Enzo. Information qui attendrissait la gonz'. « Recules. Encore. » L'enfant, persuadé d'avoir perdu son ballon à tout jamais, s'exécuta avec une moue boudeuse. L'adolescente posa le ballon sur le sol et pris le temps de dépoussiérer son body. Elle lança ensuite un regard vers le p'ti gars, il était pas assez loin pour qu'elle se fasse plaisir. Tant pis. Elle modérait sa force. « Arrêtes de faire la tronche et concentres toi ! » Une vraie coach. BAM. Coup de pied dans la balle qui décolla de quelques centimètres du sol. On passe du coq à l'âne, Gisèle reprend son chemin sans se soucier de si l'enfant à réussi à attraper la balle ou non. C'était plus son problème. L'espace d'un instant elle a cru qu'elle allait percer le ballon avec ses ongles. Puis elle s'est rappelée qu'elle vivait en société.

Trois Balais en vue. « J't'attends là, j'vais en fumer une. » Prends du rhum, pensa t-elle très fort. Peu d'espoir. Elle attendit qu'il ai un pied dans l'auberge pour attraper un bout de son foulard et libérer sa tignasse. Sourire de gamine. Il pouvait râler, Gisèle était persuadée qu'elle était entrain de lui sauver la vie. Imaginez toutes les bestioles qui devaient grouiller là d'dans. Une fois que son compagnon avait refermé la porte derrière lui, la brune entrepris de déplier le linge du démon pour le secouer un peu. Rien ne tombe. Elles s'accrochent bien ces sales bêtes. T'es parano.. C'est ce qu'elles essaient de faire croire. Mais Gigi n'est pas dupe. Les puces ont gagné une bataille, pas la guerre. Pause clope. L'adolescente glisse le foulard derrière sa nuque le temps de sortir une cigarette et de l'allumer. Voilà. Elle pouvait reprendre son ouvrage. Où se cachaient-elles...
Matt Deliers
Matt Deliers
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Belle Verte.. [TERMINE] - Page 2 Empty
Re: La Belle Verte.. [TERMINE]
Matt Deliers, le  Mar 5 Mai - 23:06

#LAs mutuels
Un pas devant l'autre. Sa main gauche tenait le tube de crème. Sa main droite était partie se réfugier dans sa poche de short. Son débardeur sur son épaule tel un torchon de vaisselle. Le petit Lion marchait légèrement devant une Gisèle chancelante ou presque. Elle marchait pas bien vite la Djidji. Pas vite du tout même. Si bien que Matt soupirait puisque cela l'agaçait. Il dut même jusqu'à ralentir son allure. Pxtain. C'était si compliqué de marcher à une vitesse convenable ? A croire que les rôles étaient inversés - qu'elle avait hérité de la nonchalance du Deliers. Elle avait joué, tout d'abord avec le chat en sortant de la ruelle, puis un gamin et son ballon ensuite, et maintenant elle jouait avec ses nerfs.

Après un périple incroyable d'une centaine de mètres, les deux griffons arrivèrent devant le pub. Les Trois Balais. Matt se retourna pour dire à Djidji qu.. « J't'attends là, j'vais en fumer une. » Ah bah d'accord. Jamais elle arrêtait de fumer ? Se disant qu'il n'aimerait pas être l'un des poumons de son aînée, le Rouge entra dans le bar avec la désagréable - pas si désagréable - sensation que son foulard se faisait la malle au même moment. Pxtain, Djidji... Et en même temps ça l'arrangeait. Ses cheveux le grattaient tellement... Au final le geste était plus apprécié qu'autre chose. Ses doigts parcoururent les mèches trop longtemps enfouies pour les frotter. Démangeaisons. L'envie d'une douche - là, tout de suite - était tellement présente. Mais il n'était pas là pour ça. Et en plus, personne !


* * * * * * * * * * * *


Cinq minutes plus tard il ressortit avec un air naturel. Le même style que celui qu'ils avaient eu un peu plus tôt en sortant du Drugs Store médiéval : pas vu pas pris ! Dans ses mains se tenait une bouteille de couleur orangée. Ses prunelles s'ouvrirent de surprise en s'arrêtant sur une Djidji en train de... trifouiller dans son foulard. Really ?! Qu'est-ce qu'elle foutait au juste ? D'une évidence perdue. « On peut savoir ce que tu... fous ?! » Elle leva vers lui ses yeux coupables. Visiblement surprise d'avoir été prise la main dans le... foulard.

D'une main il tenait la bouteille, de l'autre il se massa entre les deux yeux. Devant le côté absurde de cette scène. Un soupir plus loin. « Tu peux le garder pour l'instant. Juste, il s'appelle Revient. » Le regard interrogateur Gisèle était focalisée sur la bouteille qu'il tenait entre ses doigts. « Teu teu teu. Pas touche ! » Le doigt levé, presque il la menaçait si elle s'approchait d'un peu trop près. Regain de confiance du Deliers. C'est lui qui dirigeait. « J'ai hésité à prendre du lait. Puis je me suis rappelé que t'avais pas de goûts. » Bah oui. Elle n'aimait pas le lait. Il n'y pouvait rien. Quelle tristesse... Personne n'était parfait après tout. Du coup Matt avait pris une demi-bouteille de rhum diluée dans du jus d'orange. Il espérait qu'elle aime ça au moins. Sinon elle irait s'faire un jus de goyave chez les Gallois et elle arrêterait d'emmxrder son monde.

Un signe de tête pour indiquer qu'ils allaient devoir se remettre en marche pour trouver un coin tranquille : avec de l'herbe (celle, verte, dans laquelle on peut s'allonger...), de l'ombre, de la fraîcheur. Bref, l'endroit idéal pour que le Deliers puisse taper la sieste digne de ce nom qu'il envisageait. Et elle avait intérêt à se bouger pour mettre une semelle devant l'autre la Djidji. Il tenait fermement la bouteille, comme pour empêcher toute tentative de vol. Finalement, à mesure qu'ils marchaient, Matt avoua la composition. « Rhum jus d'orange. » Il osa un coup d’œil à sa camarade. Il ignorait ce qu'elle avait fumé mais elle était encore un peu shootée visiblement. Pas sûr que du rhum arrange la situation...
Gisèle Llobères
Gisèle Llobères
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Belle Verte.. [TERMINE] - Page 2 Empty
Re: La Belle Verte.. [TERMINE]
Gisèle Llobères, le  Mer 6 Mai - 15:33

L.A Mutuels


Là ! Non, une poussière. Là ! Non, un morceau de feuille. Là ! Non plus.. B$rdel elles se cachaient bien. Matt ne pouvait pas se gratter comme un forcené pour rien. Ou alors était-ce ces cheveux à lui qui était sale ? Détective Gigi tenait une nouvelle piste. Elle tira sur sa cigarette dans une imitation parfaite d'un inspecteur américain. Bon, dernier coup d’œil et si ça ne donnait rien elle se rabattrait sur le deuxième suspect : la tignasse sordide. Là ! Non, une poussière. Là ! Non.. « On peut savoir ce que tu... fous ?! » Gisèle leva un regard de lapin pris en chasse. Voilà. Elle allait encore passer pour une folle. T'es folle.. Tutut'. « Tu peux le garder pour l'instant. Juste, il s'appelle Revient. - Je saaais. Je l'abîme pas promis. » Son air coupable se changea rapidement en un large sourire. Elle pouvait garder son jouet.

Oh. Minute. C'était quoi ça ? C'était pas blanc ça. C'était pas du lait de toute évidence. MisterAgneau avait changé de conso ? Elle aimait bien la couleur, ce devait être du jus de citrouille. Ou du multifruit. Elle avait soif. Du coup c'est tout naturellement qu'elle tenta de se saisir de l'objet. Cependant, elle trouva un ogre sur son chemin... « Teu teu teu. Pas touche ! - Mais j'ai soif.. » Répondit-elle d'une moue boudeuse. Impressionnante capacité à passer d'un sourire resplendissant à une attitude capricieuse. Certains diront "déséquilibrée", moi je dis "authentique". Bref, la tronche de Gisèle pouvait prêter à rire. « J'ai hésité à prendre du lait. Puis je me suis rappelé que t'avais pas de goûts. » Il en rajoutait en plus ! La rouge et or s'apprêta à lever son majeur dans sa direction avant de prendre conscience que c'était peut-être pas si méchant en faite. Matt avait abandonné son p$tain de lactose pour lui faire plaisir. Elle serra le poing pour finalement retenir son doigt.

En route mauvaise troupe ! L'adolescente jeta son mégot par terre avant de s'élancer à la suite de son camarade. Elle tenta de garder le même rythme que lui tout en s'intéressant de nouveau au foulard. Il était un peu humide, c'était peut-être le problème finalement. Troisième suspect : Transpiration vénéneuse. Fallait qu'il sèche du coup. Gisèle déplia entièrement le tissu pour lui faire prendre l'air. Petit coup d'oeil à Matt, accélération du pas pour le rattraper, retour à son occupation. « Rhum jus d'orange. » What ? L'adolescente quitta le tissu des yeux pour s'intéresser à Matt. KeskiDit? La bouteille.. Oh b$rdel. Il avait pris de l'alcool. Il avait pris du rhum. L'air concentré se métamorphosa, toujours aussi rapidement, en un sourire étincelant.

***

Le foulard ondulait dans le vide, poussé par la force invisible du vent. Gisèle avait pris soin de l'accrocher à une branche pour le faire sécher. Inutile peut-être, néanmoins lorsqu'elle avait une idée dans la tête impossible de la lui retirer. Même avec du rhum. Délicieux d'ailleurs. Elle reprit une gorgée qui lui réchauffa l'œsophage. C'était une situation bien plus agréable qu'un groupe de travaille, si elle se prenait une heure de colle elle ne râlerait pas trop. Ça valait le coup. Le soleil ne tapait plus trop en cette fin d'après midi, juste ce qu'il fallait pour maintenir le plaisir d'être à l'extérieur. La brune replaça la cigarette roulée entre ses lèvres le temps de reboucher la bouteille. Longue taffe, l'odeur d'herbe se répand avant d'être balayé par la brise estivale.

La tête de la jeune femme se tourna légèrement pour apercevoir Matt, allongé à côté d'elle dans une tentative de sieste. « Tu dors ? » c'était la troisième fois qu'elle lui posait la question en une demie heure. Un sourire grignotait le coin de ses lèvres. Il avait voulu qu'elle reste, ce n'était tout de même pas dans l'espoir qu'elle se taise ? Hop, Gisèle se laissa tomber sur le dos, tout près. Si près que les deux corps se frôlaient. Elle pris soin de souffler la fumer envoûtante vers le ciel avant de tourner sa tête vers celui de son camarade. « Je sais que tu dors pas. » Peut-être qu'il avait finalement réussi, mais elle n'avait pas envie d'y croire. Il l'aurait abandonné ? Sal$operie.

Gisèle changea une fois de plus de position pour s'allonger sur le côté droit. Elle ne tenait pas en place, la faute au rhum. Si seulement elle pouvait nager, ou danser, ça l'a calmerait. Sa main droite soutenait sa tête et tenait, du bout des doigts, le joint. Son autre main glissa dans les cheveux de Matt. Il n'avait pas l'air si sale finalement. Détective Gigi au rapport : le coupable est donc l'humidité contenu dans le foulard. Sauf que l'humidité vient de la transpiration du jeune homme. Finalement, seules les puces étaient innocentes dans l'histoire. Mystère élucidé. Bien joué Gigi. « Viens on s'arrose. » Tentative d'action. Restée à lézarder au soleil ennuyait la gryffonne. Ça leur ferait du bien un peu d'eau. Ou alors était-ce une idée de meuf bourrée/défoncée ? Franchement ça pourrait être pire. Non, je ne donnerai pas d'exemple.
Matt Deliers
Matt Deliers
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Belle Verte.. [TERMINE] - Page 2 Empty
Re: La Belle Verte.. [TERMINE]
Matt Deliers, le  Jeu 7 Mai - 0:15

#LAs mutuels
Il avait voulu qu'elle reste. Pourquoi elle ne se taisait pas ? Il ne pouvait pas taper sa sieste. Ayant appris de ses erreurs passées, le Deliers dormait - du moins, il essayait - sur le dos. La crème avait eu le temps de pénétrer. Les démangeaisons omniprésentes au début s'étaient légèrement estompées au fur et à mesure que le temps passait. Yeux fermés. Méditation intense entrecoupée par quelques « Tu dors ? » de Gisèle. Alors quand.. « Je sais que tu dors pas. » Pourquoi tu poses la question alors ? Pxtain.. « Non, j'dors pas.. » Elle était là. Avec lui. Allongée juste à ses côtés. Si proches comme ils l'avaient toujours été. Djidji. Jetant un oeil à la bouteille, le niveau avait pris un sacré revers. Le petit Lion en conclut qu'elle aimait bien le rhum. Shit. Son plan « jus de goyave chez les Gallois » tombait ainsi à l'eau.

Malgré leur proximité Gisèle faisait que bouger aussi. Insupportable. Une vraie girouette. Pourquoi ne dormait-elle pas ? Elle dormait au moins ? Il ne l'avait jamais vu dormir. C'est vrai ça, maintenant qu'il y pensait. Ouvrant brutalement les yeux devant cette soudaine révélation, il tourna une tête suspicieuse vers sa camarade allongée à côté de lui. Les yeux plissés vers la Gryffondor pour essayer d'entrevoir la Vérité : lui arrivait-elle de dormir ? Bougeait-elle toujours autant comme ça quand elle pionçait ? Il espérait que non sinon ô combien cela devait être relou. Elle tenait encore une cigarette ou un joint dans la main. Le Deliers n'aurait pas la réponse. Evidemment, cela lui arrivait de dormir. Sauf que là elle n'avait clairement pas l'intention de le faire. Il lâcha la brune des yeux préférant regarder le ciel.

Néanmoins Matt l'entendait. Elle et son syndrome de la bougeotte. Une Djidji remuante telle une mer déchaînée. Encore. Et encore. Elle trouvait une bonne position que finalement elle s'empressait aussitôt de changer. Allongée sur le côté, cela faisait au moins trente bonnes secondes qu'elle ne bougeait plus. Oh ? La demoiselle regardait le garçon essayer de dormir. Alors se sentant observé, impressionné par tant d'immobilité assidue et résigné car il savait que jamais il ne dormirait, le garçon regarda la demoiselle. Cette dernière passa sa main dans ses mèches blondes. Matt frissonna. Il aimait quand on lui faisait ça. Encore plus quand c'était elle qui lui faisait. Jamais il ne lui avait avoué.

« Viens on s'arrose. » What ? Pourquoi ? Quelle drôle d'idée. Et en même temps - terriblement alléchante ; l'envie forte de prendre une douche refit immédiatement surface dans son Esprit. « On s'arrose.. » Il se releva sur les coudes pour mieux l'observer. Sourcils froncés. « Tu veux dire.. genre avec de l'eau et tout et tout ? » Il aimait pas trop l'eau. Pas du tout même. Seules les douches étaient acceptées. Il fit un signe de tête vers la bouteille qu'elle s'empressa de lui passer. Le griffon se redressa pour finir assis. Il but deux gorgées du précieux liquide salvateur. Le Deliers aimait bien le rhum. Clairement moins que le lait. Mais tout comme, il y avait prit goût. « T'veux prendre une douche quoi. » Hoooo.. Mais exprime toi plus clairement.. Une troisième gorgée avant de reboucher la bouteille. Il n'y était pas là. Avec quoi voulait-elle qu'ils s'arrosent ? Un léger frisson le parcourut en même temps que l'alcool descendait méthodiquement en lui.

Curiosité éveillée. Il ne pipait toujours pas où elle voulait en venir. Les sourcils toujours froncés il la dévisagea avec insolence. Ses prunelles brunes la fixèrent sans ciller et essayaient de communiquer mentalement l'équivalent d'un « bon, dépêche-toi d'accoucher, où tu veux en venir ! » Voyant que ça fonctionnait pas trop il abandonna. Tant pis.
Il se releva sans préavis avec une énergie enfouie retrouvée. Sautillant sur place pour s'enlever les herbes qui se seraient accrochées à son short ou dans son dos dénudé, le petit Lion se dirigea vers l'arbre pour détacher Revient qu'il s'empressa de replacer sur sa tronche. Il se retourna vers Djidji en attendant de voir ce qu'elle voulait réellement faire.
Gisèle Llobères
Gisèle Llobères
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Belle Verte.. [TERMINE] - Page 2 Empty
Re: La Belle Verte.. [TERMINE]
Gisèle Llobères, le  Jeu 7 Mai - 17:00

La proposition de la brune semblait avoir donné un coup de peps à Matty puisque ce dernier se redressa. Gisèle suivit le mouvement et se mit sur ses genoux en hochant rapidement la tête de haut en bas lorsque son compère répéta ces mots. Oui, s'arroser avec de l'eau tel des plantes en manque. « Tu veux dire.. genre avec de l'eau et tout et tout ? - Non non avec du rhum. » Les prunelles noisettes roulèrent vers le ciel. Elle voulait bien ne pas être particulièrement explicite, mais fallait pas abuser. Coup d'oeil de Matt vers la bouteille, compréhension immédiate, Gisèle lui tendit une fois qu'il s'était assis.

Gisèle profita de la position du plus jeune pour observer son dos. « T'veux prendre une douche quoi. » Pas de réaction, l'adolescente était trop concentrée sur les brûlures. Elle prit une nouvelle taffe d'herbe et se perdit rapidement dans des pensées abstraites à base de : "il devrait remettre de la crème.. mais d'abord il faut enlever les brins d'herbes qui se sont accrochés .. en espérant que les brins n'aient pas fusionnés avec la peau.. d'ailleurs la crème formait à présent une pellicule grâce.. c'était peut-être la peau morte qui partaient..? "

Retour à la réalité brutal. Matt venait de se lever, arrachant Gigi à sa contemplation morbide. Elle marmonna un pu*ain.. lorsque ce dernier se remua tel un chien pour faire tomber l'herbe. Elle s'en était pris dans la gueu$le, nul doute qu'elle allait en avoir dans les cheveux. C'était malin ça ! Où allait-il ? Récupérer son foulard. Il devait être bien plus agréable maintenant qu'il était sec grâce à l'intelligence supérieure féminine. En parlant d'intelligence supérieure.. L'adolescente se saisit de sa baguette et tortura sa lèvre inférieure avec ses dents.

Ça n'allait pas être très intelligent en faite. Pas du tout même. Mais c'était terriblement tentant, et puis au moins elle lui montrerait directement ce qu'elle voulait faire. La brune observa Matt se saisir de son foulard, dommage il était sec. Elle se leva lentement, tel un ninja, et tendit sa baguette vers son ami. Son dos. Il fallait viser son dos, ça lui ferait du bien et peut-être qu'il râlerait moins... « Aguamenti ! » Mauvais timing. Le gryffon venait de se retourner et se pris le jet d'eau de face. Oh m$rde. Fou rire de la part de la d'moiselle. Elle aurait voulu lui dire qu'elle était désolée, qu'elle avait vraiment des intentions louables mais.. Non, rien à faire, elle rigolait trop.

Fallait qu'elle retrouve son calme, elle allait se pisser dessus. Les larmes aux yeux, son crayon noir aillant un peu coulé, elle adressa une moue coupable à Matty pour tenter de l'amadouer. Mauvaise idée, elle aurait du gagner du temps, il allait sûrement contre attaquer. Par Merlin, elle avait toujours sa roulée dans la main, si elle prenait l'eau s'en était finit. La jeune femme, comme à son habitude, se mit à courir pour s'éloigner de son camarade. « C'était un accident ! » lança t-elle durant sa course. Il fallait juste qu'elle s'éloigne de quelques mètres histoire de pouvoir esquiver une quelconque attaque aquatique. M$rde. Le rhum était resté du côté masculin.
Matt Deliers
Matt Deliers
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Belle Verte.. [TERMINE] - Page 2 Empty
Re: La Belle Verte.. [TERMINE]
Matt Deliers, le  Ven 8 Mai - 0:39

#LAs mutuels
A peine retourné. Complètement trempé. Oh la connxsse.. Matt ne bougea pas, complètement abasourdi par cette lâche attaque surprise. Djidji venait de l'arroser. Et pas qu'un peu. En effet il était trempé. La surprise fut totale. Douche froide ; il ne s'y attendait clairement pas. De grands yeux ronds effarés se transformant lentement en un regard meurtrier envers la griffonne qui n'avait plus qu'à prier pour courir très vite. La bouche grande ouverte mais incapable de prononcer le moindre soin. L'eau ruisselante dégoulinait de son visage comme s'il sortait d'un effort physique impensable. La garce allait devoir courir encore plus vite qu'elle ne l'avait jamais fait. De toute sa Vie.

Gisèle ne perdait rien pour attendre. Les prunelles furieuses du Deliers cherchèrent celles amusées de sa camarade. Trop tard. Riant comme une hyène la Llobères était déjà en train de s'enfuir en se justifiant d'un « C'était un accident ! » Foutaises. Bull$hit. Elle le prenait pour un jambon de Parme en plus de ça. Un accident ?! Dans quel Monde sortait-on sa baguette pour délibérément projeter un jet d'eau à la guxule de quelqu'un mettant le geste sur le compte d'un... accident. Rien à se reprocher et pourtant elle s'échappait. De quelques mètres qui seraient bientôt irrattrapables. Il la connaissait bien : elle courrait vite. Hors de question !

Aguamenti hein... Des gouttes perlaient encore sur son visage encore sous le coup de la surprise. La brune avait osé le mouiller, il lui rendrait au centuple. « T'es morte ! » La Rouge décampa encore plus au loin à cette annonce. Pas le temps de se sécher. D'abord la tuer. S'arrêtant quelques mètres après être parti Matt enleva ses baskets. Elles n'étaient pas spécialement mouillées. Légèrement. Mais il serait plus à l'aise pour lui mettre un high-kick dans la trxnche les doigts de pieds au vent. « J'vais te tuer Djidji ! » Le petit Lion voyait légèrement flou. Il n'aimait pas l'eau. Et là il en avait pris dans la tronche et pire encore, dans les yeux. Ou alors était-ce le rhum qui faisait son petit effet ? Probablement le mélange des deux. Mal de crâne en arrière-plan. Fatigue. Encore la faute de Djidji tout ça. Elle l'usait...
Matt se mit à courir pieds nus comme un dératé pour essayer de chopper la brune. Sa trajectoire de course n'était pas très droite. Fatalement le Gryffondor se vautra dans l'herbe ; le réflexe des coudes en avant pour se protéger lors de la chute. Aïe. Grimace. Douleurs. Pxtain. Il l'entendait se bidonner en plus de ça. Grommellements. Insultes. Il se relevait en regardant l'autre abrutie s'enfuir de plus belle. Repartir à sa poursuite avec le précieux objectif de lui faire payer. La mettre hors d'état de nuire.

Matt n'aimait pas en faire usage mais là. Gisèle l'avait cherché, et bien cherché. Elle allait le trouver. La main droite chercha Léotia coincée entre son caleçon et le bas de son dos décomposé - auquel il ne pensait d'ailleurs plus ; puisqu'il avait d'autres chats à fouetter et une Djidji à massacrer. Sans réfléchir. « Crocrura ! ». Raté. Fermer les yeux avant de les rouvrir. Comme pour s'obliger à mieux viser. Pas facile de viser en mouvement - quand on est légèrement alcoolisé, éreinté et ultra-énervé - une cible qui avait bien compris qu'elle était désormais le gibier. Zigzags. Le griffon balança le sort trois fois échouant à chaque tentative.

Cependant dans cette énième course-poursuite le Deliers la rattrappait légèrement. Forcément il finissait par la connaître par cœur. Il grignotait du terrain réduisant l'espace les séparant.« Crocrura ! ». Du premier coup.. ou presque. Yesss ! Ravi, il assista à la chute magistrale d'une Djidji venant de se prendre les pieds dans le tapis pour mieux s'étaler de tout son long. Sans réfléchir, faisant ce qu'il faisait de mieux, le petit Lion fonça pour arriver droit sur elle. Pas besoin de la plaquer cette fois, elle s'était vautrée toute seule comme une grande. Enfin, presque toute seule..
Une jambe de chaque côté d'une Gisèle allongée sur le dos, il s'assit dessus à califourchon. Short noir mouillé contre short en jean qui le serait bientôt. Pas fou le Deliers, mettant sa propre baguette dans sa main gauche, il prit le poignet de sa prisonnière pour le bloquer et empêcher Djidji de procéder à toute tentative de riposte. Elle était à lui. Enfin.. à sa merci.

« Un accident hein... » Matt la força à lâcher sa baguette qu'il s'empressa de prendre pour la jeter un peu plus loin. Hors de portée. Sans bouger de son piédestal il se pencha en avant vers elle, le torse posé contre son body noir. Son visage, juste à côté de celui de la brune, était fier désormais. Voix douce et mielleuse. Dans son oreille tel le bourdonnement de la Victoire évidente. « Tu fais moins la maline maintenant. » Heureux comme un Prince. Mais un Prince avec des manières. « Supplie moi et peut-être je t'épargnerai » Mouahaha. Il lui tapotait la tête de sa main gauche qui tenait Léotia. Relevant la tête, fier comme un paon, Matt observait une foule invisible qui devait sûrement scander son nom. Il tapotait le crâne de sa camarade de ses doigts joueurs d'une partition toute aussi invisible au rythme des « Deliers, Deliers, Deliers ! » du public en délire. Il attendrait le silence avant de prononcer sa sentence.
Gisèle Llobères
Gisèle Llobères
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Belle Verte.. [TERMINE] - Page 2 Empty
Re: La Belle Verte.. [TERMINE]
Gisèle Llobères, le  Ven 8 Mai - 16:49

L.A Mutuel



La voix meurtrière de Matt résonna jusqu'aux oreilles d'une Gisèle affolée.  « T'es morte ! » C'était pas très gentil ça. Elle, dans sa grande bonté, tentait de lui faire du bien avec un peu d'eau fraîche et, lui, il voulait la b$ter. Pourquoi fallait-il toujours qu'elle se retrouve à le fuir ? C'était un psychopathe. Elle ne voyait que ça. « J'vais te tuer Djidji ! » Au moins lorsqu'il hurlait l'adolescente avait une vague ici de la distance qui les séparait. Là il semblait un peu plus loin, c'était-il arrêté ? Non, elle ne ferait pas l'erreur de se retourner. Pas cette fois. De toute façon s'il n'arrivait pas à la rattraper c'est elle qui se laisserait avoir. Elle était déjà au bout de sa vie après 2min de course. Rhum + Herbe, pas bon mélange, et le parc était si grand... Jusqu'où allaient-il aller en courant comme des dindons ?

Elle devait reprendre son souffle, normalement elle avait pris assez d'avance pour se le permettre. Petite pause. La brune prenait de grande inspiration pour tenter de calmer son cœur au bord de l'explosion. Coup d'oeil vers l'arrière. Oh p$tain, Matt venait de manger le sol. Il avait du se faire foutrement mal ce c$n. Gisèle attendit d'être sûr qu'il n'était pas mort pour rire. C'était satisfaisant, le karma le rattrapait ! Ca lui apprendra à vouloir tuer GigiLaSuperbe, GigiLaProtégéeDesDieux, GigiLa... Matty s'est relevé, fuyons ! Ni une ni deux la brune détale, consciente d'avoir encore plus énervé son camarade. Le monstre allait se révéler. Elle n'eu pas à attendre bien longtemps : un sort manqua de la toucher. « C'est pas juste ! » hurla t-elle dans le vent. Compenser sa faiblesse physique par la magie c'était .. c'était .. ça devrait être un motif d'aller simple pour Azkaban ! Voilà s'que c'était.

Gisèle entreprit alors d'utiliser sa technique infaillible : courir en zigzag. Comme une dératée. Ce n'était pas un exercice facile mais elle avait pu se perfectionner au fil des années de course poursuite avec l'autre psychopathe. Bientôt elle serait trop loin et il ne pourrai plus l'atteindre. « Crocrura ! » P$tain.. Gisèle n'eu même pas le temps de comprendre ce qui lui arrivait qu'elle embrassa le sol à son tour. L'herbe l'empêcha de s’égratigner les mains avec lesquelles elle avait voulu se rattraper, en revanche ses poignets en avait pris un coup. Il lui faisait toujours mal indirectement, une vraie femme battue. Dans une grimace de douleur l'adolescente roula lentement pour se mettre sur le dos. Sa tête tournait à cause de l'effort intense produit et son pouls était à son maximum.

Matt se mit pas longtemps à arriver. Allait-il l'aider à se relever ? Bien sûr que noooon. La vermine prenait place sur elle, triomphant, tel un chasseur posant pour une photo avec la bête vaincue. Lorsqu'il saisit son poignet, Gisèle serra les dents pour ne pas râler de douleur. Elle ne lui ferait pas ce plaisir à ce taré. « Un accident hein.. - T'es toujours dans l'abus. » Et après on disait que c'était elle qui avait des réactions excessives ! Grosse blague. Hop, plus de baguette. Minute.. Où était sa roulée ?! Elle avait perdu la roulée dans sa chute.. Néanmoins cette information ôh combien attristante fut vite oublié lorsque le garçon se colla à elle pour venir chuchoter à son oreille. « Tu fais moins la maline maintenant. » Son coeur c'était calmé, bah vous savez quoi ? Il venait de repartir de plus belle. Le souffle du rouge, glissant sur la peau fine du cou de Gisèle, venait de lui provoquer un long frisson.

Leur proximité était étrangement satisfaisante. Avait-il déjà été aussi prêt de sa blonde ? La poitrine de Gisèle venait s'écraser contre le torse masculin sous l'effet d'une respiration haletante. Résultat d'une course intense ou réaction physique d'une adolescente sous l'emprise de ses premiers désirs ? C'est la première théorie qui sera retenue. Bien moins perturbante et dangereuse pour le psychisme de la brune. « Supplie moi et peut-être je t'épargnerai » Un rire franc s'échappa d'entre les lèvres pulpeuses. C'était toujours le même scénario, mais pas toujours le même vainqueur. Gisèle repensa au bonnet au dessus du lac, l'avait-il supplié ? Non, il avait proféré des menaces le zoiv'. Elle ne supplierait pas non plus. La jeune femme redressa sa tête pour cracher un « Va t'faire foutre » digne des plus grandes femmes de ce monde. Ses poignets allaient mieux, c'était le moment de tenter quelque chose.

Gisèle se mit à remuer tel un ver.. ou plutôt comme un taureau de rodéo. Matt n'était pas vraiment un cow-boy, il ne tiendrait pas longtemps face à la hargne de la rouge. Elle réussi à extirper son poignet de la prise masculine sous le regard d'un groupe d'oiseaux curieux devant l'étrange scène. Des gamins. Ils avaient du mal à grandir, certainement que ça impliquerait trop de complication. Un peu comme son ressenti soudain il y a quelques minutes. Ressenti qui n'avait pas disparu mais qui avait migré vers quelque chose de moins honteux : la violence. La jeune femme tapait le torse de son ami de ces mains tout en continuant de remuer comme un diable. « Bouges ! » Non, ne bouge pas. Elle aimait ça, sentir le poids de son corps sur le sien. Elle tapait le corps adverse avec hargne, lui en voulant inconsciemment de lui faire ressentir tout ça.

Elle réussi finalement à le faire tomber, le souffle court. Rampant jusqu'à sa baguette, elle se redressa sur un bras, l'autre tendu vers son camarade. Gisèle le pointait du bout de bois magique. Voilà, elle devait rester loin de lui. Lueur de défi dans le regard. « Et maintenant, Matty ? » Ils étaient aussi bon en sortilège et en DCFM l'un que l'autre. La partie aurait pu mener à une égalité parfaite si Gisèle n'avait pas un an de plus, elle avait l'avantage et il le savait. Allaient-ils vraiment en venir à la magie ? « Accio Bouteille » Articula la jeune femme avant d'attraper la bouteille de rhum au vol. Toujours en gardant un oeil sur son camarade, la brune engloutit deux grosses gorgées du précieux liquide.
Matt Deliers
Matt Deliers
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Sixième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Belle Verte.. [TERMINE] - Page 2 Empty
Re: La Belle Verte.. [TERMINE]
Matt Deliers, le  Sam 9 Mai - 11:02

#LAs mutuels
Le « Va t'faire foutre » n'était définitivement pas la réponse à laquelle le petit Deliers s'attendait. Elle remuait, gigotait en tout sens, se débattait. Il avait du mal à la contenir. Et n'était même pas sûr de le vouloir. Aucune mauvaise intention. Et puis Djidji, jamais devant lui n'abdiquerait. Et tous les deux le savaient. Alors la brune s'efforça de le faire chavirer telle une fragile embarcation qui affronterait la puissance insoupçonnée d'une mer soudainement furieuse et déchaînée.

Le griffon encaissait les coups de poing, d'une force inattendue, sur son torse sans broncher et sans rien dire. « Bouges ! » Jamais. Il était bien là. Assis sur elle. A la contempler ; elle était encore plus belle quand elle était énervée. C'est possible ça ? Finalement elle renversa la situation pour la mettre à son avantage. Désarçonné Matt tomba sur le côté. Retrouvailles solennelles avec l'herbe depuis leur dernière rencontre d'il y a quelques minutes.
Impuissante volonté. Matt la vit ramper vers sa précieuse qu'il avait projeté un peu plus loin un peu plus tôt. Allongé sur ses coudes les prunelles suivirent Gisèle s'éloigner pour finalement attraper sa baguette et immédiatement le mettre en joue. Allons.. Sérieusement ? S'il avait voulu vraiment lui faire payer, nul doute qu'il l'aurait déjà fait sans lui laisser une quelconque chance de pouvoir s'en tirer. La vérité ? C'est qu'il ne pouvait - comme à chaque fois - s'y résoudre. Les yeux de la brune étaient habités d'une lueur étincelante de défi. Le Rouge eut un faible sourire. « Et maintenant, Matty ? » Une légère menace voilée dans le timbre de sa voix. Quelle charmante attention.

Sans bouger de sa position semi-allongée le Deliers planta ses yeux bruns dans ceux de Gisèle. Les incisives du haut passèrent sur sa lèvre du bas. Elle le menaçait. Il s'en foutait. Le regard de sa camarade le captivait. Au final il l'avait toujours captivé. Ce regard... Tantôt menaçant. Tantôt exaspéré. Souvent elle roulait les yeux au Ciel, toujours il en riait comme un idiot. Ce regard, toujours réconfortant. Pire encore. Précieux. Inestimable. « Que vas-tu faire, Djidji ?! » Cette lueur de folie au fond de ses yeux. Cette force brute. Ce cœur pur. Cette douceur enfouie. Leurs mêmes délires. Leurs moments, intimes et hors du Temps. Ces contacts si rapprochés tant recherchés. Il avait besoin d'elle. Elle lui était vitale. Toute cette complicité. Une seule Vérité - il avait beau la réfuter, elle revenait sans arrêt pour mieux lui exploser en pleine tronche avec une puissance mille fois plus imposante que celle de tous les Aguamenti de la planète réunis : le petit Matty l'aimait.

Non. Bien sûr que non. Cela n'apparaissait pas aussi subitement comme une vulgaire évidence. Au fond de lui il le savait. Au fond de lui il l'avait toujours su. Jennifer était sans aucun doute la fille la plus belle, gentille, intelligente et attentionnée avec lui qu'il ait rencontré. Il se demandait tout le temps qu'est-ce qu'elle lui trouvait. Et puis, envers et contre tout, de l'autre côté il y avait Gisèle. Raison inavouée de ce sentiment dormant, enfoui pour mieux se protéger, d'une attirance impossible à éviter. Ils étaient deux pôles magnétiques inversés qui se cherchaient perpétuellement. Définitivement. « Accio Bouteille » La bouteille prit le temps de flotter jusqu'à la demoiselle. Djidji la réceptionna, l'ouvrit et descendit deux gorgées sans réfléchir.

Le petit Lion se releva tout doucement sous l’œil attentif de son aînée. Elle aussi s'était remise debout. Aucun geste brusque du Deliers. Si possible il souhaitait éviter de se faire satelliser. Car il savait qu'à niveaux identiques, elle finirait par prendre l'ascendant sur lui. Et puis.. « Tu veux vraiment qu'on s'batte ? » Ses caresses. Ses mains dans ses cheveux. "Matty", comme elle se plaisait tant à l'appeler. Il se revoyait lui déposer des bisous dans ses cheveux sentant si bons. Se battre contre elle. Lui n'en avait pas ou plus envie pour l'Heure. « Tu sais... » Il s'avançait doucement vers elle en ayant pris soin au préalable de lui montrer Léotia qui retournait sagement entre l'élastique de son caleçon et son dos. « Je t'aime beaucoup trop pour te blesser. » Oui. Définitivement oui. « Et jamais j'te ferais du mal. » Plutôt en crever.

Il pensa l'espace d'une seconde à Jennifer. Mais encore une fois, la Serdaigle arrivait tout le temps à tout lui faire oublier... Sauf Djidji. Ils n'étaient plus qu'à moins d'un mètre l'Un de l'Autre. Alors tandis que les prunelles continuaient de défier celles de Gisèle, les doigts cherchèrent à tâtons la main de la brune pour lui dérober le rhum presque vide. Il osait se l'avouer. Il avait des émotions toutes tracées pour elle. Mais jamais il ne lui en dirait rien, de peur de perdre leur amitié qu'il chérissait par-dessus tout. Cette complicité à l'épreuve des Épreuves. Ils traverseraient le Temps ensemble.
Pour l'Heure il avait prévu de traverser une guxule de bois. Pour flouer cette révélation qu'il avait toujours voulu laisser de côté et désormais impossible à enlever. Sa première cuite ? Il y avait un début à tout. Pas vrai ? Autant que ce soit avec elle. Une moue dubitative sur le fond d'alcool restant dans la bouteille. Pxtain. Elle avait tout sifflé la Djidji.. Il plissa les yeux avant de ressortir son chêne rouge avec précaution toujours sous la surveillance d'une Gisèle méfiante. Pointant la bouteille le logisticien corrigea rapidement le problème. « Ipsum Replevit » Hop la. Niveau de la bouteille réajusté jusqu'au couvercle il inclina la boisson, s'en foutant partout car trop remplie, pour descendre la moitié de la bouteille comme du ptit lait. Pxtain. Il tomba mollement par terre accusant le coup. L'évidence venait de le frapper en pleine tête comme un Cognard fraîchement lâché. « J'ai envie de m'saouler. Tu crois que c'est grave ? » Changement de sujet mais pas tant que ça. Un sourire triste vers son amie encore debout. A défaut de détester l'eau, envisager de noyer son chagrin... dans l'alcool. Le Deliers était complètement sonné : il avait des sentiments avoués pour Jennifer, il avait des sentiments inavoués pour Gisèle.
Gisèle Llobères
Gisèle Llobères
Gryffondor
Gryffondor
Année à Poudlard : Septième année

Matière optionnelle : Arithmancie

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


La Belle Verte.. [TERMINE] - Page 2 Empty
Re: La Belle Verte.. [TERMINE]
Gisèle Llobères, le  Sam 9 Mai - 17:31

Qu'est ce qu'elle allait faire ? Attaque.. Rien. Que d'la gueule quand il s'agissait de le menacer. Gisèle se releva en avalant le liquide alcoolisé et en observant son camarade du coin de l’œil. « Tu veux vraiment qu'on s'batte ? » Il rangeait sa baguette comme il aurait agité un drapeau blanc. Bonne initiative, il connaissait la bestiole devant lui : la brune ne se serait pas laissé berner par de belles paroles.  Des mensonges et des bêtises qu'un enfant ne croirait pas. Les actes étaient bien plus significatifs. Du coup elle s'autorisa à baisser la sienne également.  « Tu sais... » Envie de fuir. Il serait bientôt trop prêt, une fois de plus.

Le cerveau déglingué de l'adolescente n'était pas en mesure de se concentrer sur les paroles et les gestes en même temps, ça allait trop vite, il ne pouvait pas lui parler de là où il était ? Elle avait le sentiment étrange qu'un nouveau contact entre eux l'électrocuterai. Peut-être devrait-elle attaquer avant qu'il ne... « Je t'aime beaucoup trop pour te blesser. Et jamais j'te ferais du mal. » Mouvement de recul tel un chiot terrifié. Ce n'était pas du tout ce qu'elle voulait entendre. Il pouvait le penser mais pas le verbaliser. Il devait la meurtrir jusqu'à laisser une marque indélébile dans son psychisme, c'est ça qui était prévu. C'était leur script relationnel.

Sursaut lorsque sa main effleure la sienne. Le fameux électrochoc. Ce n'était pas agréable. Elle devait s'en persuader. Il fait la moue, le niveau de liquide ne lui convient pas, depuis quand aimait-il boire ? C'était elle l'alcoolo du duo. C'était elle la part d'ombre que Matt éclairait d'une lumière rassurante. Pensait-il la même chose dans une logique inversée ? Ils se ressemblait tellement. Encore plus en cet instant où le garçon affichait un air presque triste alors qu'il regagnait le sol. Gisèle ne devait pas avoir l'air plus heureuse. Leur relation traversait des perturbations sans précédents et, il fallait l'avouer, c'était terrifiant. « J'ai envie de m'saouler. Tu crois que c'est grave ? » L'attitude de Matt était terrifiante.

Peut-être devrait-elle partir ? « Moins que de boire ton p$tain de lait.. » marmonna t-elle en sentant un sourire grignoter ses lèvres. L'humour était un échappatoire et c'est ce qui marchait encore le mieux entre eux. « Allez viens on rentre.. » Peut-être devraient ils mieux partir. Oui. Le lieu avait été témoin d'un trop plein d'émotion et Gisèle devait s'en éloigner. Changer d'air. Néanmoins elle n'abandonnerait pas Matty à ses états d'âmes, comme elle lui avait dit plutôt elle savait que le silence pouvait rendre fou. Elle prit le temps de sortir une cigarette de son paquet écrasé par la chute de tantôt. Matt se leva lentement, comme si il était déjà bourré. La brune eu le réflexe d'attraper le bras de son ami pour l'aider à se tenir droit. Nouvel électrochoc. Plus de contact, interdit.

Le retour fut ponctué de banalité et de c$nnerie. Si la fuite n'était pas physique, elle serait mentale. Le déni était quelque chose que Gisèle connaissait bien. C'était d'autant plus facile que Matt semblait oublier avec plaisir. Sûrement qu'il y repenserait une fois seul ou une fois avec Blondie. Ou pas. Il oublierait peut-être totalement. Tabula Rasa. La rouge ne savait pas si cette hypothèse la rassurait ou l'angoissait d'autant plus. Pour le moment elle évita soigneusement les sujets problématiques, telle une professionnelle, et réussi même à faire rire son compère. Bon, ça c'était certainement grâce à son coup dans le nez. Vive le rhum, digne camarade de la Belle Verte.
Contenu sponsorisé

La Belle Verte.. [TERMINE] - Page 2 Empty
Re: La Belle Verte.. [TERMINE]
Contenu sponsorisé, le  

Page 2 sur 2

 La Belle Verte.. [TERMINE]

Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Pré-au-Lard ~¤~ :: Rues de Pré-au-Lard-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright Bureau RPG.