AccueilPortailPublications internesRechercherS'enregistrerConnexion
-34%
Le deal à ne pas rater :
Ventilateur ROWENTA VU5640 TURBO SILENCE EXTRÊME
66 € 100 €
Voir le deal

Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: La Volière
Page 1 sur 1
Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé]
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé] Empty
Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé]
Elida Cestero, le  Ven 24 Avr 2020 - 22:34

Saison 31 - Printemps (début Juin)
Avec Leliana

J’aime bien les oiseaux. En fait, j’aime bien à peu près tous les animaux et toutes les créatures magiques que connais, à part les Acromentules. Mais il y a des animaux que j’apprécie encore plus que les autres. Les raisons dépendent de l’animal, forcément. Mais pour les oiseaux, c'est spécial. D'abord, il y a ceux qui vivent dehors, à l'air libre, sauvages dirons-nous. Ils vivent généralement indépendants de l'humain mais dépendants de la nature qui leur fournit la nourriture, et ce comme tout animal sauvage. C'est assez étrange, et pourtant tout à fait normal quand j'y réfléchis, cette idée que j'apprécie ces bêtes à plumes qui passent leur journée à chanter. C'est vrai, les rares moments pendant lesquels leur voix ne se fait pas entendre sont par intervalles irréguliers lors des repas et lorsque vient l'heure de dormir. Je ne sais pas si les oiseaux chantent pendant qu'ils volent... C'est qu'ils volent haut, alors je n'entends pas. Sinon, le reste du temps, ils gazouillent presque sans jamais s'arrêter. Mais ce n'est pas comme le bruit que font les autres en bavardant entre eux d'une voix trop souvent forte. Non, eux c'est un chant, une mélodie douce et agréable qui berce les promenades extérieures. Et puis il y a les oiseaux qu'utilisent les Sorciers pour transmettre leur courrier. Ces animaux-là, je les admire. Il y a surtout des chouettes et des hiboux de ce que j'ai observé, mais ces deux mots regroupent tant d'espèces ! En tout cas, tous ces oiseaux-là font de longs voyages pour amener une lettre d'un endroit à un autre. Ici à Poudlard, ce sont surtout les lettres des élèves, portées par leur oiseau ou un de ceux de la volière, qui volent dans les airs jusqu'à la maison habituelle. Aller-retour. Retour-aller. Ils doivent en voir, des endroits. Si j'aimais voler sur un balai, j'arriverais à comprendre la sensation qui emplit ces rapaces pendant leurs voyages. Mais ce n'est pas le cas, alors je me contente d'observations et d'imagination pour avoir une idée. Floue, approximative, mais c'est une idée.

Bien sûr, j'apprécie beaucoup d'autres animaux mais aujourd'hui ce sont vers les hiboux et chouettes que je me tourne. Parce que j'ai une lettre à envoyer pour papa, maman et Mark. Comme je fais souvent le week-end pour leur raconter ma semaine et mes découvertes, mais surtout pour que le grand frère m'explique quelques trucs. Il y a trop de choses que je ne comprends pas, trop de questions que je ne trouve pas dans la bibliothèque de l'école. C'est étrange car j'étais persuadée que cet endroit contenait tous les livres possibles et inimaginables, il semblerait pourtant que les Sorciers ne s'interrogent pas sur ce qu'est l'amitié. La magie doit aider même pour ce genre de choses... Sauf que je ne vois pas comment, donc je me tourne vers la seule personne capable de m'expliquer. Enfin, c'est ce que j'espérais, mais en réalité Mark se trouve être un bien mauvais professeur. Enfin bon, il finira par trouver comment m'expliquer et moi je finirai par comprendre. En attendant, j'observe les Autres de loin. Mais pas aujourd'hui, je n'ai pas que ça à faire non plus que de me plonger dans un milieu de paroles mêlées et difficilement compréhensible ! Préférant m'installer dans un coin de la volière après avoir poliment demandé à une belle chouette effraie si elle voulait bien amener ma lettre à la maison familiale des Cestero, je sors mon carnet et ses crayons de mon sac que j'ai toujours avec moi. On a toujours besoin d'un sac, d'un carnet à dessin et de crayons, croyez-moi. Si j'avais pu, j'aurais eu un peu de nourriture à oiseau avec moi pour donner à ma chouette factrice, il faudra vraiment que je pense à en demander cet été pour la rentrée prochaine. Parce que ça veut quand même dire que j'ai envoyé un oiseau transmettre mon courrier sans récompense à lui donner ! C'est assez embêtant, j'espère sincèrement que des mots gentils et des caresses suffisent.

Ce qui est rigolo ici, c'est de voir que les oiseaux n'ont pas l'air apeurés du tout par la présence d'une personne. Et pourtant, les humains peuvent être particulièrement méchants entre eux ! Ils doivent être habitués. Certains même semblent curieux, ou alors intéressé par l'idée que je pourrais être en possession d'une petite friandise à rapace. Mais non, désolée. J'aurais bien aimé pourtant. À la place, je les dessine, peut-être que ça peut servir à m'excuser auprès d'eux ? L'un des oiseaux d'ailleurs a l'air de m'observer depuis son perchoir, je le vois : il n'est pas très haut et me semble assez petit en taille même s'il est tout en longueur.  Je l'observe un moment, étudie ses yeux jaunes et leur position qui lui donne un air un peu étrange, compare ses plumes et leur couleur à celle des autres pour finir par le nommer hibou petit-duc. Chaque espèce d'oiseaux ayant ses propres caractéristiques même si pour certaines elles se ressemblent, un peu de patience permet de déduire l'espèce de l'oiseau observé, au moins d'en faire une hypothèse. Il ne bouge pas beaucoup, contrairement à d'autres qui volettent ou agitent leurs ailes. Souriant à cette pensée, ma main finit par s'activer : s'il n'a pas l'air d'avoir envie de bouger, je vais pouvoir en profiter pour le dessiner !


Dernière édition par Elida Cestero le Dim 3 Mai 2020 - 18:21, édité 1 fois
Leliana Bones
Leliana Bones
Serdaigle
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé] Empty
Re: Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé]
Leliana Bones, le  Dim 26 Avr 2020 - 21:36

LA Elida accordé

Début juin, voici venu le début des révisions. Ce n'était pas la période préférait de la petite tête rousse, déjà c'était son anniversaire qui lançait le bal et évidemment avec la dispute qui avait eu lieu à Noël avec sa mère la fillette n'avait pas reçu de cadeau. Ensuite, l'accident c'était déroulé le 3 et les angoisses étaient toujours plus forte à la date anniversaire. Et pour finir les fameuses révisions qui annonçaient bien entendu les examens de fin d'année, rien de plus stressant pour la gamine qui était terrorisée à l'idée de les louper. Enfin bon, Leliana ne pouvait pas y faire grand chose pour le moment et en plus elle avait une lettre à envoyer. La rouquine entretenait une correspondance depuis peu de temps avec Harmony, une jeune apprentie Médicomage, celle-ci lui donnait des conseils pour son avenir et l'aidait même dans sa vie de petite fille. En effet, la jeune femme lui avait conseillé d'essayer de parler avec Elida maintenant que la glace était brisée entre elles, mais Leli n'avait aucune idée de comment faire, à part dans les magasins elle n'engageait jamais la conversation. Peut -être pourrait elle s'asseoir à côté de sa camarade lors d'un cours. Pour le moment il fallait qu'elle se rende à la volière, les escaliers allaient encore la faire souffrir, mais il fallait bien se forcer un peu. Après avoir descendu la tour des Serdaigles (quelle idée de mettre les dortoirs aussi haut et loin des cours), la première année traversa un morceau du parc pour rejoindre la volière. Il faisait sacrément beau, c'était agréable de sentir la chaleur devenue puissante du soleil, elle avait toujours aimé sentir les rayons solaires lui caresser la peau. La petite rousse viendrait surement profiter du grand air après avoir confié sa missive à Eddy si le hibou petit-duc était là.

Bon des escaliers, encore des escaliers, toujours des escaliers, à croire que cette école n'était faite que de ça. Une fois arrivait en haut de la volière Leliana souffla un coup, c'était que sa guibolle commençait vraiment à lui faire mal. Elle espérait qu'Harmony l'aiderait à ce sujet aussi. Une fois sa respiration calmée, elle se dirigea vers l'intérieur, il y avait tout un tas de chouette et hiboux en tout genre qui gazouillaient, il semblerait que le beau temps leur plaisaient aussi. D'un rapide coup d'oeil la Serdaigle repéra son petit Eddy, il avait toujours une aussi bonne tête avec ses grands yeux jaunes, elle aimait vraiment cette petite boule de plume. Doucement elle avança vers lui et là elle aperçu Elida, quand on parlait du loup. Sa camarade était en train de dessiner et vu les mouvements de ses yeux c'était le hibou petit-duc qu'elle croquait. C'était peut-être enfin l'occasion attendue pour adresser à nouveau la parole à la petite fille qui avait été une oreille si attentive. Pour ne pas la déranger Leli donna son courrier à une jolie chouette blanche qui se trouvait à côté d'elle.

Tout doucement elle se pencha pour essayer d'apercevoir le dessin de son chouchou, ça semblait très réussi vu d'où elle était. Mais elle ne pouvait pas rester là à la regarder sans rien dire, ça devait paraître vraiment bizarre vu de l'extérieur. La bleue et bronze prit donc son courage à deux mains et salua d'une petite voix celle qu'elle pensait être son amie.

- Coucou Elida, c'est très beau ce que tu fais. Je savais pas que tu aimais les oiseaux.

Leliana en profita pour se rapprocher et s'asseoir à côté de sa camarade, sa jambe continuait à lui faire mal et elle avait vraiment besoin de la laisser un peu au repos.
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé] Empty
Re: Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé]
Elida Cestero, le  Lun 27 Avr 2020 - 10:35

Il est vraiment mignon, ce hibou petit-duc qui me regarde et ne bouge pas. Une petite boule de plumes qui ont l’air toutes douces, certainement agréables à toucher. Mais je veux le dessiner, et si jamais il s’avère que l’oiseau n’aime pas les caresses, il s’envolerait et je ne pourrais pas le dessiner. Alors je me contente d’imaginer et de reproduire l’animal. Ses yeux sont grands et surtout jaune, comme s’ils absorbaient les rayons de soleil pour ensuite les reproduire et lui permettre de voir dans le noir. J’imagine presque quelques rayons venir s’y cacher, timides face au monde gigantesque. L’idée est belle, trouver en ces yeux deux cachettes agréables peut être une bonne idée. Je commence d’abord par le contour de la tête et du corps, les deux ailes collées contre lui comme une cape que nous, élèves de Poudlard, avons. Viennent ensuite les yeux et le bec, que je reprends plusieurs fois pour les placer de mon mieux, pour qu’en un regard on puisse reconnaître l’oiseau. Et puis les plumes dont les formes se basent surtout sur un jeu d’ombres et de lumières pour le rendre le plus réaliste possible. Aujourd’hui, c’est ce que mes yeux voient et non ce que mon esprit imagine.

Absorbée par mon dessin, je ne vois pas la silhouette qui passe dans la volière. Il y a comme une bulle autour de moi, une bulle qui absorbe moi et le hibou pour oublier tout ce qu’il y a autour de moi et ainsi me permettre de dessiner tranquillement. Les autres peuvent penser ce qu’ils veulent, ce ne sera pas une remarque désagréable qui m’empêchera de dessiner. Les élèves peuvent être particulièrement méchants parfois, et il vaut mieux dans ce cas ne pas entendre leurs paroles. Pourtant, cette bulle laisse une voix la traverser, une voix douce et agréable qui me fait lever la tête avec curiosité. C’est vrai qu’il y a quelques élèves gentils, j’ai tendance à oublier cette possibilité. Et je souris à Leliana qui s’assoit à côté de moi après m’avoir salué et complimenté sur mon dessin, s’étonnant en quelque sorte de me voir dessiner un hibou. Nous avons eu une discussion une fois, au début du printemps lorsque la nature revenait à elle et colorait le parc de mille et unes couleurs. Je me souviens d’elle, de cette discussion. Mais depuis, nous ne nous sommes plus vraiment parlées… C’est que bavarder alors qu’on n’en a pas trop l’habitude n’est pas facile. En plus, Mark n’a pas su m’expliquer ce qu’était l’amitié alors que depuis ce petit moment échangé, je me pose beaucoup de questions là-dessus.

Le problème, c’est qu’aucun livre n’en parle de cette amitié. Enfin, les livres d’histoires pour enfants présentent souvent des personnages amis, mais il n’y a pas de définitions ni d’explications. Ou alors je n’ai pas trouvé, c’est possible aussi. C’est simple de comprendre qu’on n’aime pas une personne, mais on n’est pas obligé d’être ami à partir du moment où il ne s’agit pas d’une personne désagréable… En tout cas, ça ne m’empêche pas d’apprécier ma camarade de maison et d’année qui est bien gentille et agréable. Courageuse aussi je trouve. «Merci, c’est gentil !» Les compliments font toujours plaisirs lorsqu’il sont réels, et sans trop savoir pourquoi, je sens que Leliana ne se moquerait pas de moi. Alors je décide de lui expliquer «J’aime beaucoup d’animaux en fait… Et les oiseaux sont très agréables je trouve, ils mettent de la musique tout autour de nous. Ils sont si gentils aussi !» Je pourrais parler des heures des animaux et de ce qu’ils nous apportent ! Sauf que je ne sais pas si elle les aime… Par contre, je sais qu’elle aime la nature puisqu’elle avait dit la dernière fois que le petit coin nous étions lui plaisait. Donc je tends le doigt vers le hibou petit-duc qui n’a pas bougé et semble nous regarder toutes les deux pour lui dire «Regarde, c’est celui-ci que j’ai dessiné. Je le trouve adorable avec ses yeux jaunes, on dirait qu’il a attrapé un petit bout de soleil pour s’éclairer ! Est-ce que tu le trouves mignon toi aussi ?» La Serdaigle pourrait ne pas aimer les oiseaux, mais dans ce cas elle aurait du mal à venir ici. Même si c’est pour envoyer une lettre, elle aurait pu préférer de partir de suite mais elle ne l’a pas fait.
Leliana Bones
Leliana Bones
Serdaigle
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé] Empty
Re: Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé]
Leliana Bones, le  Lun 27 Avr 2020 - 16:29

Leli massait sa cuisse pendant que sa camarade la remerciait. Vu de plus près, le dessin était vraiment beau et la ressemblance étonnante. La fillette ne pensait pas qu'on pouvait représenter aussi bien un animal, du moins elle en était totalement incapable. Elle se sentait bien à côté d'Elida, elle dégageait quelque chose de réconfortant. Cette petite fille aimait les animaux sans restriction il semblerait, ça faisait plaisir à Leliana, elle aussi les aimait même si certain la terrifiait.

- Moi aussi je les adore, enfin pas tous il y en a qui me font peur. Les hiboux sont super apaisant je trouve avec leur hululement, j'aimerais bien dormir avec leurs chants en musique.

C'était vrai, il lui était arrivé plusieurs fois d'être tenté de prendre Eddy avec elle dans le dortoir, mais ils n'avaient pas le droit d'emmener les rapaces de l'école. Pourtant, elle en aurait pris soin, c'est qu'ils s'entendaient bien avec le petit-duc. La camarade de la rouquine tendis le doigt vers lui pour lui expliquer que c'était son Eddy qu'elle dessinait. Souriant à sa future amie, la Serdaigle siffla et l'oiseau la rejoignit pour se blottir contre ses genoux. Oh oui elle l'aimait cette boule de plume, même si elle devait avoir son propre ami à plume la petite rousse continuerait à venir le voir. Caressant doucement les plumes de l'animal.

- Oui j'avais vu, je l'ai appelé Eddy. Il est super gentil même si ça lui arrive de mordiller un peu les doigts.

Toute en continuant de passer sa main sur le plumage elle observa les yeux de la bestiole, c'est vrai qu'on aurait dit le soleil, le soleil pris dans deux grandes billes de verre.

-Tu as une jolie façon de voir les choses pour le regard de mon chouchou.

Son regard se perdit dans le dessin de sa voisine, c'était vraiment bien fait. Elle aurait voulu avoir son talent pour mettre en peinture le visage de son père. Si ça se trouve elle pourrait lui apprendre ou le dessiner pour elle.

- Tu penses que tu pourrais m'apprendre à dessiner ?

La bleue et bronze espérait sincèrement que sa camarade accepterait de l'aider. Ce serait trop chouette d'avoir un talent artistique.
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé] Empty
Re: Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé]
Elida Cestero, le  Mar 28 Avr 2020 - 13:50

Leliana aussi aime beaucoup les animaux, bien qu’elle m’explique que certains lui font peur. Il faut bien dire que je n’aime pas trop les Acromentules, mais les araignées moldues n’ont rien de dangereux tant que nous ne sommes pas dans le pays des Mygales ou autres créatures bien dangereuses. Je souris en hochant la tête alors que la Serdaigle ajoute qu’elle aimerait dormir avec les douces mélodies que font les oiseaux tous réunis. Le hululement est une petite chanson agréable et apaisante, elle a bien raison. Mais dormir avec un oiseau en liberté n’est pas très recommandé sauf si l’on veut devoir laver la pièce entière par la suite. Car les oiseaux sont une bonne compagnie, mais ils restent des êtres vivants qui ont besoin de se vider la vessie et qui malheureusement le font un peu n’importe où… Et je trouve bien triste de mettre un oiseau en cache, cet animal étant généralement synonyme de liberté par leur capacité à visiter le ciel. Ici à la volière, ils sont libres de s’envoler s’ils le souhaitent. Pourtant une idée me traverse l’esprit, et je fais remarquer à ma camarade : «Je crois qu’il existe des objets moldus qui permettent d’enregistrer du son, tu pourrais essayer !» Je ne sais pas si les oiseaux sont interdits dans les dortoirs ou si on a le droit, mais en tout cas rien n’empêche d’avoir leur chant… Sauf que je crois qu’il y a un truc entre la technologie moldue et la magie des Sorciers, un problème de fonctionnement, mais je ne m’en souviens plus très bien.

Le petit hibou n’ayant pas bougé, j’en profite pour le montrer à Leliana en expliquant qu’il me servait de modèle pour dessiner correctement. Parce que je préfère avoir un modèle même s’il m’arrive régulièrement d’inventer des choses de mon esprit. La première année me sourit, peut-être qu’elle aime bien cette idée que l’oiseau ait attrapé un petit bout de soleil pour s’éclairer ? Moi j’aime bien. Mais elle ne dit rien immédiatement, préférant à la place siffler comme les gens font lorsqu’ils sont heureux, ou aussi lorsqu’ils veulent appeler un animal. J’opterais pour la seconde option en voyant le petit hibou s’envoler pour rejoindre la camarade, car ça ne peut pas être une coïncidence. La jeune fille le caresse en m’expliquant qu’elle l’a appelé Eddy, Eddy Teddy doudou, c’est mignon je trouve que ça va bien à la jolie boule de plumes ! Elle le décrit gentil bien qu’un peu taquin, car ce n’est pas bien méchant de mordiller les doigts. D’après moi, les oiseaux ne peuvent pas être méchants. Ils sont vivants et vivent leur vie, au final c’est un peu comme les Acromentules qui veulent manger les Humains sur leur territoire… Dans des livres je me souviens, les personnages agriculteurs n’étaient pas contents car les animaux ailés leur volaient les graines plantés. Alors oui ce n’est pas gentil, mais c’est pour se nourrir ! Ils ne pensent pas à mal vous voyez, ils mangent c’est tout. Je contemple l’oiseau qui se fait cajoler en souriant, le comparant rapidement à mon dessin je dois bien dire que je suis satisfaite de mon œuvre. Ce n’est pas toujours parfait, ça ne l’est pas ici non plus. Mais je suis contente de moi !

La jeune Serdaigle semble finalement apprécier ma description des yeux du petit Eddy tout mignon, c’est ce qu’elle me dit. Ça doit lui plaire, cette idée de soleil dans les yeux. Deux petites boules de lumière qui, peut-être, le tiennent au chaud. J’aime bien cette idée moi aussi, l’idée d’un soleil tout gentil et souriant de ses rayons qui serait prêt à les prêter au premier demandeur tout mignon comme le hibou ici présent. Je l’imagine bien s’envoler dans le ciel, face au soleil, lui demandant tout gentiment un peu de lumière et de chaleur. Un soleil gentil et partageur… Selon les jours, le soleil est différent. Parfois je le vois timide, d’autres fois joueurs, d’autres fois encore joyeux ou triste. J’aime le soleil, il me rappelle l’Espagne. Alors je sourie joyeusement à ma camarade, sans savoir quels mots sont à prononcer dans ces cas-là je lui dis pourtant «Merci ! Je trouve que ça lui va très bien ce nom, Eddy. Ça va avec ses yeux, ses plumes. C’est doux, agréable.» Je ne donne pas souvent de noms aux animaux, moi. Non pas que je manque d’imagination, mais d’après moi ils ont tous déjà un nom donné par leurs parents, sauf que nous ne le comprenons pas. Et puis, j’aurais peur que ça ne lui plaise pas. Donc je leur donne de temps en temps un petit surnom.

Je vois le regard de ma camarade se poser sur mon carnet, sur la page où est représenté Eddy. Elle m’a dit tout à l’heure que c’était beau, ça veut dire que mon dessin lui plaît. Qu’il est réussi certainement, en plus d’être une image de son hibou préféré. S’il avait été sur une feuille volante, j’aurais pu le lui donner pour qu’elle soit contente, sauf que ce n’est pas le cas. Dessiner dans un carnet est plus pratique, au moins je ne peux pas les perdre sauf si je perds le carnet, ce qui n’arrive jamais. En fait, c’est arrivé une fois mais je ne l’avais pas perdu : multi-noms me l’avait volé. En tout cas, le dessin est sur une page accrochée aux autres et je n’ai pas envie d’arracher cette page… Maintenant que je le sais, je pourrais toujours faire une copie sur une feuille libre, je dois en avoir quelque part. Et puis, j’en profiterais pour faire l’oiseau dans son milieu naturel, je l’imagine bien perché sur une branches d’arbre vert et coloré sous un ciel lumineux. Oui oui, ça fera très beau ! Je ne dis rien, ce sera une surprise. À la place, je regarde la Serdaigle avec étonnement tandis qu’elle me demande si je pourrais lui apprendre à dessiner. Moi, apprendre quelque chose à quelqu’un ? Je ne suis pas vraiment professeur… Je ne peux même pas dire de récupérer des conseils que j’aurais eu moi-même puisque j’ai appris seule.

Pourtant, je suis incapable de dire non. Refuser d’aider quelqu’un à faire de l’Art ? Pas question ! Je ferais de mon mieux, même s’il lui faudra surtout s’entraîner. Beaucoup s’entraîner. Mais déjà, elle pourrait avoir mes techniques. Qui sont… Je sais pas trop. Je dessine ce que ma main veut, parfois j’ai l’impression qu’elle bouge toute seule. Guidée par l’esprit, l’image en tête, que ce soit une image réelle devant mes yeux, un souvenir ou une scène inventée, tout se fait par mon esprit. C’est particulièrement étrange, compliqué à exprimer. Mais peut-être que ça viendra ? Je souris donc à la Serdaigle, bien décidée à faire de mon mieux. Car si elle me demande ça, c’est qu’elle en a envie. Apprendre quand on a envie, c’est encore mieux ! Ça ira peut-être plus vite, peut-être pas. Je ne peux pas savoir d’avance après tout. «Je peux essayer oui ! Je n’ai jamais fait ça, apprendre à quelqu’un. Mais je suis sûre que ça peut être une expérience intéressante. Par contre, il te faudra t’entraîner, c’est comme ça qu’on apprend bien, en s’entraînant beaucoup !» Il faut se montrer encourageante et optimiste, jamais je ne serais pessimiste sur l’Art : je suis certaine que tout le monde peut apprendre. Il ne faut juste pas se décourager dès le début.
Leliana Bones
Leliana Bones
Serdaigle
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé] Empty
Re: Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé]
Leliana Bones, le  Mer 29 Avr 2020 - 10:55

Leliana s'était perdu dans ses pensées, le visage de son père commençait à s'estomper. Pour une raison qu'elle ignorait sa mère n'avait jamais gardé de photo de lui et seul les images imprégner dans sa mémoire lui permettait de se rappeler les traits de son papa. Si elle pouvait le dessiner il pourrait revivre d'une certaine manière. Peut-être qu'elle pourrait même grâce à la magie faire bouger l'image de son dessin pour lui donner un aspect plus vivant. Pour cela il fallait absolument qu'elle réussisse à apprendre à dessiner correctement. Serte son amie n'avait pas un coup de pinceau magnifique, mais c'était déjà assez incroyable aux yeux de la fillette. Surtout qu'Elida n'avait que onze ans ou peut-être avait elle déjà fêté ses douze ans tout comme elle. Il faudrait qu'elle pense à lui demander un jour sa date d'anniversaire. C'était agréable de recevoir une lettre d'une amie pour fêter son arrivée au monde, la rouquine aurait bien aimé en recevoir une il y a quelques jours. Peut-être quelqu'un lui en offrirait une pour le prochain voir même un cadeau. La fillette n'avait pas dû avoir de surprise depuis que son père était mort, il avait toujours été le seul à essayer de lui faire plaisir. Trois ans déjà que Leli n'avait plus rien reçu.

Sa camarade Serdaigle lui avait parlé juste avant des "objets moldu" qui servait à enregistrer et surtout de l'écouter par la suite. La petite rousse voyait très bien ce que c'était étant donné que sa mère en possédait un, mais la chère Marianne n'avait jamais accepté de le laisser à sa fille et ce n'était pas faute d'avoir demandé. Il faudrait qu'elle essaye de trouver un équivalent sorcier, parce que de toute façon à l'école un tel objet ne marcherait pas. Lors de sa rentrée elle avait emmené un petit téléphone portable pour pouvoir envoyer des messages à son ancien professeur, mais Leliana c'était vite rendu compte que l'appareil ne fonctionnait pas. Elle dût donc trouver une excuse pour expliquer à l'homme la raison pour laquelle elle ne le contactait jamais lorsqu'elle était à l'école. Heureusement il n'avait pas l'air trop surpris de l'absence de réseau dans une école privée.

Le petit Eddy continuait de se coller à la petite fille, ça la réconfortait toujours de sentir cette petite boule de plume lui donner tant d'amour. Son surnom semblait plaire à Elida, elle lui avait dit que c'était doux et c'était vrai. Ça pouvait peut-être paraître bizarre, mais la petite rousse s'était basée sur le prénom de son père pour celui du hibou. Pour une raison qu'elle ignorait, le petit-duc lui faisait penser à son géniteur. Il se dégageait du rapace les mêmes ondes positive que celles que dégageait Edwin quand il était encore en vie. D'accord c'était très étranges, mais Leli s'en fichait, elle avait comme reporté son amour sur lui. Son regard continuait à se perdre dans le plumage de la bestiole, quand sa voisine la sortie de sa torpeur en lui annonçant qu'elle acceptait de l'aider à apprendre à dessiner.

- C'est vrai ! Tu veux bien ? Je ferrais tout les efforts nécessaire. Je veux vraiment mettre mon projet à jour avant qu'il ne soit trop tard.

Oups ça avait échappé à la rouquine. Heureusement que sa nouvelle amie connaissait déjà son histoire. Peut -être pourrait elle même lui expliquer plus en détail son but. Elida comprendrait surement son désir. soudain la fillette réalisa qu'elle n'avait pas le moindre outil pour faire du dessin.

- Heu... Je n'ai pas de matériel pour commencer, il faudrait que j'en commande au halle. Je crois que je n'ai pas dessiner depuis que j'ai neuf ans.

C'est vrai comme beaucoup de choses les croquis avaient quitté ses habitudes suite à l'accident. Ça aller faire bizarre de recommencer.
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé] Empty
Re: Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé]
Elida Cestero, le  Mer 29 Avr 2020 - 18:10

Toute chose s’apprend, mais il y en a des plus faciles que d’autres. Apprendre des définitions est plus simple qu’apprendre à lancer un sort, puisque pour le premier il suffit d’une bonne mémoire et d’un tant soit peu de compréhension tandis que pour l’autre, il faut une mémoire, il faut comprendre mais aussi bouger et parler pour faire la geste et prononcer le sort. Il faut aussi une très bonne concentration ainsi qu’une bonne entente avec la baguette. On peut remplacer les définitions par des notes de musique ou des images mentale tandis que lancer un sort peut être remplacé par jouer d’un instrument ou faire un dessin réussit. Mais il y a une chose qui rassemble toutes ces choses que l’on peut apprendre, c’est la patience, l’entraînement. On ne connaît pas des définitions sans les avoir lues, relues et récitées. Sauf cas exceptionnel bien sûr, mais généralement il faut du temps. Et bien c’est pareil pour dessiner, il faut s’entraîner encore et encore, en allant d’un petit truc simple à un truc plus gros et compliqué. C’est donc je que j’explique brièvement à Leliana, même si ma camarade Serdaigle semble avoir envie d’apprendre je préfère la prévenir. Qu’elle ne soit pas déçu au premier dessin, vous voyez ?

Et je suis très contente, car ç’aurait pu paraître décourageant pour une personne qui soudainement ce serait dit "Tiens, je vais apprendre à dessiner" en pensant que ça prendrait quelques minutes. Leliana, elle, semble contente que j’accepte de l’aider et assure qu’elle fera tous les efforts possibles. Elle parle d’un projet qu’il lui faut accomplir avant qu’il ne soit trop tard, et il faut bien dire que cette formulation m’inquiète un peu. Qu’il soit trop tard ? De quoi ? Il y a pleins de choses qui me viennent en tête, des joyeuses et des un peu moins joyeuses. Car elle pourrait, je sais pas trop moi, avoir eu un jour une idée d’objet à créer et avant de le fabriquer vouloir le dessiner ? Pour avoir un plan, des mesures, des images précises ? Ou peut-être voudrait-elle dessiner le château et trop tard serait la fin de la septième année ? Ou alors elle a vu un jour une créature, peut-être une plante dont elle ne sait rien et veut la dessiner pour ne pas perdre de sa mémoire l’image et ainsi le retrouver grâce aux livres. Sinon, elle peut vouloir faire un joli dessin pour un cours, même si je n’ai pas souvenir que pareille chose ait été demandé.

Beaucoup d’idées me viennent donc en tête, mais elle parle d’un projet et ce doit être très important. Je me perds un peu dans mes questionnements intérieurs qui mettent la pagaille dans l’esprit, sauf que je n’ai pas envie d’être indiscrète ni malpolie. Remarquez, si je veux pouvoir l’aider il vaut mieux que je sache ce qu’elle veut faire, ainsi je pourrais voir par quoi commencer. Mais d’abord, Leliana parle de matériel qu’elle n’a pas et qu’elle doit commander aux halles, je me souviens de cet endroit : il est au Chemin de Traverse. La Serdaigle ajoute également qu’elle n’a pas dessiné depuis qu’elle a neuf ans, et je lui fais un sourire content «Ne t’inquiètes pas, je suis sûre que tu as gardé quelques souvenirs des dessins que tu faisais avant ! Le dessin, je crois que ça ne s’oublie pas. Il faut juste de l’entraînement. Et je peux te prêter de mon matériel si tu veux, j’ai plusieurs crayons. Enfin pas là, ils sont avec le reste de mes affaires au dortoir. Et puis je dois bien avoir quelques feuilles en attendant que tu… Commandes. Quand tu dis commander, ça veut dire envoyer une lettre ? Ils peuvent tout t’envoyer en colis ?» Il faut bien dire, c’est intéressant à savoir.

Mon dessin terminé, je range le crayon que tenait encore ma main avant de me décider à poser une petite question timide à ma camarade. Peut-être amie, peut-être future amie, je crois que personne ne peut savoir ou comprendre à quel point j’ai envie de comprendre ce qu’est l’amitié. Mais là n’est pas la question, non non, elle est complètement ailleurs. «Tu as parlé d’un projet… Tu voudrais bien me dire c’est quoi ? Seulement si ça ne te dérange pas, bien sûr. Mais ce serait plus simple pour savoir par où commencer à t’aider.» Il faut bien que je me justifie face à une telle question qui n’est qu’indiscrétion. En réalité, ce n’est pas tellement obligatoire, enfin je ne sais pas trop. Alors au cas où je le fais, pour ne pas qu’elle se mette en colère. C’est possible, une Leliana en colère ? Elle était triste la première fois que nous avons discuté, mais les autres fois où nous nous sommes croisées, rapidement saluées, elle n’avait jamais l’air en colère. C’est qu’il faut une bonne excuse pour être en colère. Elle n’est pas obligée de parler, je le lui ais dit. C’est l’important !
Leliana Bones
Leliana Bones
Serdaigle
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé] Empty
Re: Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé]
Leliana Bones, le  Ven 1 Mai 2020 - 12:12

Le dessin, Leliana adoré ça quand elle était petite, son papa lui disait souvent qu'elle était douée, contrairement à sa chère mère qui passait son temps à la rabaisser. Suite à l'accident la petite fille avait bien essayé de reprendre un crayon entre ses doigts, mais Marianne lui avait dit que c'était inutile et qu'elle ferait mieux de réviser plutôt que de faire des bêtises. Sans son père pour la soutenir la fillette n'avait plus osé reprendre ses peintures. Cependant, elle avait gardé soigneusement tous ses travaux dans une boîte. L'horreur avait été à son maximum lors des vacances de Pacques, sa génitrice avait décidé de déménager sans en parler à sa fille et avait jeté tous ses croquis ainsi que son matériel. Depuis, Leli refusait de parler à Marianne. De toute façon elles ne s'adressaient déjà pas beaucoup la parole donc ça ne changeait pas grand-chose.

La rouquine était prête à tout donner pour reprendre cet art qu'elle avait été contrainte d'abandonner et surtout faire un portrait de son papa. Elida lui annonça qu'elle pouvait lui prêter quelques crayons et des feuilles même si pour l'instant son matériel supplémentaire se trouvait au dortoir. Elle semblait également surprise par la possibilité de commander au halles, pourtant la petite rousse avait toujours vue sa mère procéder ainsi avec les différentes boutiques du chemin de traverse.

- Merci c'est super gentil ! Oui, tu peux envoyer un hibou pour demander ce que tu veux, je crois qu'il faut indiquer ton numéro de compte et après ils te le renvoient à ton adresse. C'est super pratique quand tu ne peux pas aller à Londres.

Il allait falloir que la Serdaigle consulte le catalogue des Halles pour voir ce qu'ils proposaient pour la peinture. Son père lui avait toujours acheté ses affaires dans des magasins d'art moldu, mais maintenant qu'elle ne vivait plus qu'avec sa mère la petite fille n'avait plus accès à l'argent du monde non magique. Pourtant, il y avait plein de choses chez eux qu'on ne trouvaient pas chez les sorciers, mais bon pour le moment elle n'avait pas vraiment le choix. Elle réfléchissait déjà de quelles techniques elle se servirait pour faire son portrait, sûrement un croquis pour commencer. C'était le style qu'elle réussissait le mieux quand elle était plus petite et puis ça lui ferait une base pour la suite comme ça elle ne pourrait pas oublier ses traits. Sa camarade avait fini son croquis d'Eddy, il était vraiment bien fait. Peut-être que la petite en ferait aussi un pour s'entraîner, ce pourrait être drôle. Son amie interrompit alors le fil de ses pensées en lui demandant quel était le projet dont Leli avait parlé un peu plutôt, elle semblait gênée de poser la question. La première année n'en voulait pourtant pas à sa camarade de demander, après tout cela aurait dû être à elle de ne pas en parler si elle ne voulait pas qu'on la questionne. La rouquine avait quand même une petite boule au ventre à l'idée d'évoquer le sujet à voix haute. Elle prit tout de même son courage à deux mains pour répondre.

- Je voudrais faire un beau portrait de mon père.... Avant d'oublier son visage.

La deuxième phrase avait été dites d'une petite voix, même si Elida connaissait l'histoire maintenant, il était difficile d'avouer que l'on pouvait oublier le visage de son père. Étonnamment, les larmes qu'elle attendait ne vinrent pas. La présence de sa nouvelle amie lui faisait vraiment du bien. Elle avait un sacré don pour l'apaiser et ce n'était pas donné à tout le monde. Leliana était presque tentée de faire un câlin à sa camarade, mais celle-ci n'aurait sûrement pas compris.
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé] Empty
Re: Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé]
Elida Cestero, le  Ven 1 Mai 2020 - 19:51

Depuis combien de temps est-ce que je dessine ? On m’a posé cette question une fois, plusieurs fois même, mais je n’ai jamais su répondre avec précision. Pour moi, c’est depuis toujours. En même temps, on n’a pas vraiment de souvenirs de notre petite enfance. Mais je me souviens de ces dessins que je faisais pour parler à Mark ou à mes parents. Bien sûr, le début n’est jamais beau. On apprend en s’entraînant, et depuis la première fois que j’ai tenu un crayon et fait des traits sur une feuille, je n’ai plus jamais arrêté. J’aime trop ça, c’est apaisant. Parfois, se concentrer est compliqué s’il y a beaucoup de monde et de bruit autour de moi ou quand je suis très contrariée, mais une fois que la bulle est faite il n’y a plus rien qui ne m’arrête. Les feuilles se remplissent de traits et de couleurs représentant ainsi scènes réelles et scènes magiques. Enfin, presque rien ne me dérange. Car une voix trop forte ou un mouvement trop proche suffit à me déconcentrer. C’est qu’il faut éviter de se couper totalement du monde quelle que soit l’activité, c’est trop dangereux. Regardez les chevaux, pourquoi dorment-ils debout ? Ça leur vient de leurs ancêtres sauvages qui devaient fuir un danger nocturne ou même diurne. Chaque animal est ainsi, méfiant, sur ses gardes. L’Humain aussi je crois.

Et comme j’aime dessiner, ça me fait très plaisir d’entendre Leliana dire qu’elle voudrait apprendre à faire de même. C’est chouette de pouvoir partager une passion, non ? Ça permet d’être plus souvent ensemble et de plus discuter, ce qui ne peut que nous aider pour mieux nous connaître et être plus à l’aise. J’aimerais bien que ce soit le cas. Pourtant, elle dit ne pas avoir dessiné depuis ses neuf ans, ce qui veut dire qu’avant elle dessinait déjà avant… Alors je suis sûre qu’avec un peu d’entraînement et autant d’enthousiasme que celui dont elle fait preuve maintenant, elle y arrivera très bien. Même si elle n’a pas encore de matériel et qu’elle doit commander comme elle me le dit, je peux très bien lui prêter des affaires en attendant : il faut toujours avoir plusieurs crayons et même des feuilles d’après moi, c’est donc mon cas ! La jeune Serdaigle semble très contente de ma proposition, faisant naître un sourire sur mes lèvres alors qu’elle me remercie. Je trouve ça normal d’aider, après tout elle m’a demandé de l’aide pour s’entraîner au dessin donc il lui faut du matériel ! Et puis, ça va être compliqué de dessiner sans matériel. On peut imaginer et rêver sans rien de concret, mais il nous faut une surface pour pouvoir poser nos images.

Ma camarade, après m’avoir remercié, m’explique également le fonctionnement de ces commandes dans un magasin dont elle vient de me parler. Elle décrit rapidement comment faire : un hibou et une lettre avec le numéro de compte et l’adresse en plus des affaires que l’on voudrait acheter, et hop ! On peut recevoir le tout chez nous. En effet, comme elle dit, c’est très pratique ! Le seul problème, c’est que je ne connais pas les magasins ni leur contenu par cœur. C’est pas facile de tout retenir en une sortie alors que tout était nouveau… Quoi qu’il en soit, je dois bien admettre que c’est utile de pouvoir commander, Poudlard c’est chouette mais on ne peut pas en sortir et on se retrouve coincé pour acheter des possibles affaires manquantes. «Tu as raison, c’est bien pratique ! Je le saurais pour d’autres fois où j’aurais besoin d’affaires.» Peut-être même que ça pourrait aider mes parents et Mark pour acheter des affaires scolaires. Ils ne peuvent pas prendre beaucoup de vacances, et faire les magasins n’est pas facile quand je suis là – j’aime pas quand il y a trop de monde, ça fait trop de bousculades, de bruit, de contacts. Mais on a de la chance parce qu’on habite dans Londres, donc c’est déjà plus simple pour acheter toutes les affaires scolaires.

J’ai lu une fois, et on me l’a déjà dit d’ailleurs, que c’était bien d’avoir un but dans la vie, un projet, une idée précise, un but final. Parce qu’une fois que c’est inscrit dans la tête, c’est plus simple pour arriver au bout car on sait ce qu’il faut faire. Leliana, elle en a un de but, elle l’a dit. Je ne sais pas ce que c’est, mais elle ne veut pas apprendre à dessiner pour apprendre à dessiner. Même si d’après moi, cela pourrait être un beau projet. Dessiner permet beaucoup de choses. Bref, en tout cas la Serdaigle m’a demandé de l’aider pour y arriver, et je suis curieuse malgré moi de savoir ce qu’il en est. Ce n’est pas toujours bien d’être curieuse, mais ça me permettrait de voir ce qu’elle veut faire précisément. Alors j’hésite, mais je finis par lancer la question tout en faisant de mon mieux pour ne pas qu’elle se sente forcée de répondre. Ce ne serait pas du tout gentil ! Mais la jeune fille me répond, elle parle d’un portrait de son papa dont elle ne veut pas oublier le visage. Ce papa dont elle m’a parlé une fois dans le parc, celui qui est mort dans un accident de voiture alors qu’elle était avec lui.

Avec un sourire gentil, du moins je l’espère, je hoche doucement la tête «Oui, c’est une très bonne idée. Ça te fera un beau souvenir…» Ça doit être compliqué de garder en tête le visage d’un personne qui a disparue. Qui est morte et qu’elle ne reverra jamais. N’aurait-elle pas une photo ? Pour s’aider et pour se souvenir ? Je n’ai pas envie d’aller plus loin, je sais que c’est un sujet… Sensible ? En tout cas, je sais qu’elle souffre beaucoup de la mort de son papa. Lorsqu’elle m’a raconté dans le parc, elle n’était vraiment pas bien. Et je lui ais fait un câlin, moi, pour essayer de la consoler. Bien sûr ça ne fait pas de miracles, mais je crois que ça l’avait aidé. Alors je surveille pour voir si elle en aurait besoin une nouvelle fois, mais elle ne pleure pas. Leliana est certainement ne jeune fille très courageuse ! «Je t’aiderais, tu verras tu réussiras à faire un beau portrait !» Je trouve que la Serdaigle a un beau projet en tête. Et promis, je ferais tout pour qu’elle y arrive.
Leliana Bones
Leliana Bones
Serdaigle
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé] Empty
Re: Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé]
Leliana Bones, le  Sam 2 Mai 2020 - 13:18

La petite fille avait tellement hâte de se mettre à l'entrainement. Elle n'était pas une Serdaigle pour rien, dès qu'il s'agissait de s'améliorer ou d'apprendre de nouvelles choses elle était super motivée. De plus, Elida ne devait pas avoir tort quand elle disait que le dessin ça ne s'oubliait pas, Leliana en avait fait tellement quand elle était plus petite que sa main devait forcément s'en rappeler. Elle essayait de se remémorer un peu ses croquis du passé, c'était souvent des animaux ou des paysages, du plus loin qu'elle s'en rappelle elle n'avait jamais fait de portrait, il lui faudrait sûrement pas mal d'entrainement pour arriver à faire quelque chose de correct, mais maintenant que sa camarade était prête à l'aider elle se sentait plus que motivée. C'était sûr, la première année rendrait hommage au doux visage de son père.

Le fait que sa voisine ne la juge pas et au contraire l'encourage face à ce projet, lui fasse même un sourire mettait du baume au cœur à la petite Serdy. Elle était persuadée maintenant que sa camarade était devenu une amie. Et plus important encore, sa première amie au bout d'un an dans cette école. Leli avait vraiment envie de lui dire, mais comment aborder le sujet et surtout si ce n'était pas réciproque et qu'Elida ne faisait ça que par pure gentillesse, elle se sentirait vraiment bête. Mais bon, son père lui avait toujours dit qu'il était important de dire ce qu'on avait sur le cœur aux personnes qui comptent et sa camarade Serdaigle commençait à vraiment compter pour elle. Tout le monde n'était pas capable d'écouter aussi facilement, de trouver les bons mots et de ne pas s'enfuir alors qu'une inconnue se mettait à pleurer.

- Merci pour ton aide, j'espère que j'y arriverais grâce à toi. Tu es une super copine.

Voilà c'était dit, plus qu'à espérer que cette affirmation ne face pas fuir Elida. La rouquine était sincère, elle voulait vraiment devenir son amie. C'est vrai que ça devait paraître bizarre, à 12 ans on ne demandait plus à être copine, enfin elle ne savait pas trop. Quand elle allait encore à l'école primaire elle n'avait jamais eu trop de camarade de jeu, la petite tête rousse passait plutôt du temps avec les adultes. Ils étaient tellement plus intéressants que les enfants de son âge, mais là c'était différent et puis c'était aussi une Serdaigle donc Elida ne pouvait pas être bête comme la plupart des enfants de leur âge. Soudain la première année se rendit compte qu'après avoir annoncé qu'elle considérait sa camarade comme une personne proche, elle avait baissé les yeux dans le plumage du petit Eddy comme pour disparaître. D'ailleurs c'était surprenant qu'il reste aussi longtemps près d'elle, d'habitude au bout de quelques caresses il reprenait son envol vers son perchoir. Lui aussi devait ressentir la gentillesse de sa voisine.
Elida Cestero
Elida Cestero
Serdaigle
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé] Empty
Re: Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé]
Elida Cestero, le  Sam 2 Mai 2020 - 19:17

Des visages, je n’en dessine pas souvent. Je préfère les fleurs, les arbres, les feuilles qui volent, les oiseaux qui chantent et les hiboux qui se reposent. Je préfère les étoiles brillantes et les nuages gris. Je préfère la nature, les plantes et les animaux, plus généralement. Pourtant, l’Humain fait souvent parti de ces spectacles. Mais j’ai plus de plaisir à dessiner une être ou une chose que j’aime plutôt qu’une personne bruyante qui pourrait fortement me déranger par la suite. Parfois j’ai des silhouettes dans mon carnet, une image dans la tête un peu floue car les élèves dans le parc bougent. Et je crois, je trouve, Mark aussi parfois, que ça se ressent dans les quelques Œuvres qui les représentent : les gens sont flous, on pourrait presque les voir bouger parce qu’ils ne posent pas pour le dessin. Ils sont là, vivants, humains. C’est aussi le cas pour certains animaux, des oiseaux en plein vol ou un chat en partie de chasse. Mais parfois, certains semblent poser : ils sont assis et se reposent, parfois je les dessine en train de dormir ou alors ils ont un air concentré, comme le chat d’une fois qui fixait d’un regard menaçant une mouche lui tournant autour. Les arbres sont plus difficiles à dessiner par leur taille immense et leurs couleurs multiples.

Mais j’ai déjà dessiné des visages, bien sûr. Suite à une demande ou pendant mon observation dans un parc public. Moi assise ici, quelqu’un assis en face, quelques coups d’œils discrets et c’est dessiné. Une fois, Mark m’a dit qu’il fallait que je demande la permission. Ce à quoi j’ai répliqué que mes dessins n’étaient pas divulgués donc que les gens n’avaient rien à craindre. Il n’a pas su quoi dire puisque j’avais raison. Donc je sais dessiner des visages, et je peux aider Leliana à réussir son projet. Avec de la patience, du sérieux et de l’attention, elle y arrivera et elle pourra avoir un beau portrait souvenir de son papa ! Même qu’une fois fait, elle pourrait acheter un cadre pour le protéger et éviter qu’il s’abîme. On fait ça pour les photos ! Je ne sais pas si les Sorciers le font. Je ne sais même pas si ma camarade Serdaigle est Moldue ou Sorcière… Enfin, née-Moldue ou sang-pur, parce que je suis née-Moldue et Sorcière sinon je serais pas à Poudlard.

Leliana me remercie, elle doit être vraiment très contente de savoir que je veux bien l’aider. En même temps, ça n’aurait pas été gentil de refuser alors que je suis presque sûr d’être capable d’aider. Et puis, je ne sais pas, j’ai comme l’impression que ce ne serait pas… Gentil ? Non non, pas seulement ça. Je sais pas comment on dit. Je connais la Serdaigle maintenant, elle m’a raconté quelque chose qu’elle ne raconte certainement pas à tout le monde, voir à personne. Est-ce qu’on peut dire qu’on est proche ? En quelque sorte, ce doit être ça. Parce que je l’ai écouté, j’ai essayé de l’aider de mon mieux. Parce que je l’aime bien, en fait, tout simplement. Pourquoi se compliquer les choses ? Elle est gentille, calme, elle veut apprendre à dessiner.

Alors que je m’apprête à lui sourire, elle ajoute une phrase, une petite phrase, étonnante. Je suis une super copine. Alors, heu, on est amie ? C’est ce qu’elle veut dire, non ? Oui si, c’est ça. Je plisse le nez en réfléchissant sérieusement à cette phrase tandis qu’elle regarde à nouveau Eddy. Si elle dit ça, c’est qu’elle le pense. Et si je l’aime bien, ça veut dire que je la considère comme une amie ? Puisque je veux bien passer du temps avec elle et l’aider à apprendre à dessiner ? Il y a plein de raisons. Tout plein. Des choses compliquées, pas toutes compréhensibles. Alors je sourie et acquiesce «Merci. Toi aussi, tu es une super amie je trouve.» Je sais pas trop si c’est ce qu’il fallait dire, j’imagine que oui quand même. Et puis, je le pense que c’est une amie, mon amie. Enfin, je crois vu qu’il faut que j’apprenne moi-même sans livres ni grand frère…

Sans savoir quoi ajouter après ce que je considère comme un aveu tout de même très important, je range mes affaires dans mon sac pour ensuite le mettre sur le dos. Le hibou petit-duc étant toujours là à se faire caresser, je ne sais pas si Leliana veut rester là aussi ou non. Mais moi j’ai finit mon dessin et je serais bien partante pour une petite promenade dehors. Comment dit-on que l’on va s’en aller d’une manière polie ? Je préfère me rassurer en me disant que mes gestes étaient explicites, il ne manque plus que des mots au final. «Je… Je vais y aller. On se revoit plus tard ? Pour dessiner ? Ou... Bavarder aussi.» Même si je ne suis pas très à l'aise pour ça. Je souris timidement à mon amie avant de quitter la volière en sautillant. Je crois que je suis contente de ce petit moment !

-Départ d'Elida ! Merci pour ce rp !
Leliana Bones
Leliana Bones
Serdaigle
Serdaigle
En ligne
Année à Poudlard : Première année

Matière optionnelle : Pas encore disponible

Spécialité(s) : Aucune spécialité enregistrée actuellement.


Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé] Empty
Re: Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé]
Leliana Bones, le  Dim 3 Mai 2020 - 18:03

Le coeur de Leliana fit un petit bond dans sa poitrine lorsqu'Elida lui confirma leur amitié. Bon elle ne comprenait pas trop pourquoi elle disait que la petite rousse était une super amie, elle n'avait rien fait de particulier. Bien au contraire, c'était sa camarade qui était super depuis le début de leur relation. C'était elle qui l'avait écouté lorsque Leli c'était épanché sur son père et c'était elle aussi qui avait accepté de l'aider à réapprendre à dessiner. En gros la personne la plus super des deux c'était bien Elida, mais bon la rouquine ne se sentait pas de lui dire, ça pourrait peut-être lui faire peur. Leurs aveux mutuel étaient bien suffisant pour le moment.

Un grand sourire était apparu sur le visage de la Serdaigle, elle était vraiment heureuse que son sentiment d'amitié soit réciproque. Et puis, c'était important d'avoir une amie, c'était Harmony qui lui avait dit. En plus, sa camarade était quelqu'un de calme et réservé, du coup elle ne serait pas obligée de parler beaucoup tout le temps et ça ça l'arrangeait beaucoup. Si elle était devenue amie avec une grande bavarde, la rouquine n'aurait sûrement pas tenu longtemps, déjà les blablas l'ennuyait beaucoup et en plus elle n'était vraiment pas doué à ce jeu-là.

Mais la chose en parallèle qui la faisait sourire c'était toujours l'idée de se remettre à la peinture. Avec une personne comme Elida, elle était sûre de réussir. Vivement qu'elles aient un peu de temps toutes les deux pour commencer, parce qu'avec les révisions qui les attendaient ne risquaient pas de leur laisser beaucoup le loisir de pratiquer. Les deux Serdaigles réussirait peut-être quand même à se trouver un créneau à un moment donné. Leliana sortie de sa rêvasserie lorsque sa voisine lui annonce qu'elle allait y aller. La petite rousse se rendit alors compte que son amie avait rangé toutes ses affaires.

- Oui bien sûr ! Avec plaisir, j'ai hâte !

La première année regarda sa nouvelle copine quittait la volière en sautillant après avoir fait un sourire. Bien évidemment la rousse le lui avait rendu ou bien était-ce qu'il n'avait pas quitté son visage, elle n'était pas sûre. Leli décida de rester encore quelques instants à cajoler Eddy. Il faudra absolument qu'elle parle de cet événement à sa correspondante, mais avant ça il fallait qu'elle laisse le temps à la lettre qu'elle avait envoyée d'arriver et surtout que Mademoiselle Lin lui réponde. Sinon ça ressemblerait à du harcèlement. Cette décision prise, la rouquine quitta à son tour la volière pour rentrer dans sa salle commune continuer ses révisions.

Départ de Leliana - C'était super à bientôt dans le prochain !
Contenu sponsorisé

Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé] Empty
Re: Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé]
Contenu sponsorisé, le  

Page 1 sur 1

 Entourées d'oiseaux, parler peut être plus simple - [Terminé]


Permission de ce forum:Vous pouvez 
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Harry Potter 2005 :: ~¤~ Académie de Poudlard ~¤~ :: Le Parc :: La Volière-

L'univers d'Harry Potter est la propriété de la Warner Bros ainsi que de J.K Rowling.
Tous droits réservés sur ce site ©Copyright HarryPotter2005.